AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 5
[Habitation] 98, Road of Paradise
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Winchester
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] 98, Road of Paradise

Message par : Winchester, Mar 29 Jan 2008, 21:15


[Autorisé par Nathalie]

La résidence Winchester, l'héritage dans le temps d'une famille qui jadis possédait plus, beaucoup plus que simplement une maison dans les rues de Londres, résidence qui était visible tant par les moldus que par les sorciers. Cette maison n'avait pas vraiment été utilisée par les Winchester, du moins pas par les Winchester's Brothers. Mais suite à la surprise de son limogeage surprise de son poste d'auror, il avait eu besoin de s'occuper l'esprit. Et retaper cette résidence lui était apparue une bonne idée. Il avait commencer par repenser l'aspect intérieur, tous les anciens meubles avaient disparus, pour laisser de la place au vide. Il voulait absolument tout refaire, il avait demandé à son frêre de s'occuper de lui trouver les meubles. Dean se lavait bien les mains de où, quand et comment. Se demandant même si pour une fois, son frêre ne les avait pas acheté, lui acheter quelque chose aux moldus? Improbable, impensable, il avait dû les obtenirs par un autre moyen, peu importait lequel, mais un autre moyen, légal où moins.


L'Extérieur

Grande dans son intérieur, elle n'en était pas moins grande à l'extérieur, il y avait dans ce quartier nombre de grandes maisons. Les efforts qu'avait porté Dean avait payé, la maison était couleur brique, mais cette couleur plus pâle, pas la couleur vivre. Un muret surplombé d'un grillage en fer forgé courait sur toute la longueur de la résidence. Deux ouvertures, une était le portail d'entrée. Ce portail donnait sur une petite allée gravillonnée surplombé d'une pergola voutée sur laquelle pousse des rosiers actuellemet bourgeonnant. Une pelouse impecablement verte arborait tout autour de la maison, à l'exception d'un carré relativement grand que Dean avait aménagé en jardin où poussait nombres de légumes. Juste à coté du jardin, un cabanon dans lequel se trouve tous les instruments nécessaires à l'entretien du jardin. L'autre "trou" dans ce muret est un portail plus grand permettant aisément le passage d'une voiture, le chemin descendait directement vers la cave, qui faisait ainsi également office de garage.






L'Intérieur



La résidence se coupait en deux étages et une cave, l'entrée se faisant sur un mur de la longueur. Dans cette entrée se situait une petite commode en bois dont les portes étaient gravés de dragons. Un éclairage tamisé provoquait une sensation agréable a quiconque entrait. Sur la droite directement se trouvait l'escalier menant à l'étage supérieur. Une porte sur la gauche permettait d'accéder dans le salon, meublé d'un canapé noir devant une télévision LCD moldue. Winchester appréciait les choses moldues au moins autant que son frêre, rien d'étonnant que se trouve dans son salon une télévision dernier cri ainsi que deux consoles "Next-Gen" pour reprendre l'expression moldue. Un ordinateur disposé sur un meuble prévu à cet effet était également présent dans le salon. Dans le coin droit du salon reposait un bananier dans un pot, ce bananier ainsi qu'un léger éclairage verdatre donnait un sentiment exotique et de liberté, tout du moins à Dean. La porte en haut du salon donnait sur la salle à manger, certainement la plus luxueuse, des copies de tableau moldu meublaient les murs alors qu'une table ovale permettait sans ses rallonges d'accueillir une douzaine de convives, sans compter sur l'étagère sur la partie gauche, renfermant nombre d'alcools moldus et sorciers pour l'apéro et digestifs. La porte à droite de cette pièce comme la porte au bout du couloir d'entrée donnait sur la cuisine, classiquement meublée d'un four, une étagère à épice, un frigo, une plaque chauffante, un lave-vaiselle et un micro-onde moldu. Une table rectangulaire pour 4 personnes y reposait. Une petite pièce occupait l'espace en haut à droite de la cuisine. Cette pièce servait tout à la fois de zone où reposait un lave-linge, une planche et son fer à repasser, et une armoire qui permettait d'entreposer la nourriture qui n'allait pas au frigo. Enfin, dans l'entrée, entre l'escalier et la cuisine se trouvait le Trône, pièce indispensable dans toute maison normalement constituée.

L'étage était pensé pour les chambres essentiellement, lorsque vous montiez les escaliers, deux portes se trouvaient devant vous. Les deux donnant sur des chambres d'amis, dans lesquelles se trouvaient deux lits double, rigoureusement identique en bois massif, mais dont la finition ne souffraitaucune comparaison avec un très grand nombre d'autres lits. En face de ces deux chambres se trouvaient deux pièces, une plus grande que les autres était la chambre de Winchester et peut-être de Samira, dans cette pièce trônait un lit magnifique en bois. Un simple lit en bois, bon marché mais de qualité que Winchester avait orné de deux métaux précieux, un argenté, l'autre doré. Deux dragons remontaient le long de chaque côté du lit, le doré à droite dans le lit, l'argenté à gauche, sur la partie supérieure du lit, les deux dragons se rencontraient dans une puissante étreinte. De chaque côté, une table de chevet avec une même lampe, que Winchester avait trouvé particulièrement sympathique de part le fait qu'elle s'activait simplement en la touchant, celle-ci offrait trois choix de luminosité qu'au réveil, Dean avait nommé "petite lumière","aggressif" et "ultraviolent". Les mêmes tables de chevets, et les mêmes lumières se trouvaient dans les chambres d'amis. La pièce adjacente à la chambre était la salle de bain. Dans le coin droit se localisait une baignoire de coin, spacieuse, celle-ci offrait un mode de bulle massant que Winchester n'éappréciait pas particulièrement, mais qu'il trouvait relaxant après une journée passée sous le soleil à retourner le jardin. Dans le coin gauche se trouvait une douche en plexiglas transparent. Contre un mur se trouvait un autre Trône, mieux valait en avoir deux, on était jamais trop prudent. Un grand miroir était au dessus d'un évier contre lequel reposait une étagère où se trouvait pour le moment un gobelet, une brosse à dent, un rasoir et de la mousse à raser. Une dernière pièce se trouvait entre la chambre de Dean et celles des invités, une salle "d'entrainement et de maintien en forme". Avec tout l'équipement minimum nécéssaire, à savoir un tapis-roulant, de quoi faire des dévellopés-couchés et un vélo d'appartement.

La cave enfin était évidemment grande et découpée en trois. La première pièce ou attérissait l'escalier était en réalité un établi soigneusement ranger avec tout le nécessaire pour les réparations intérieurs mais aussi des deux cadeaux qu'Ernesto avait fais à Dean, cet établi rejoint la seconde pièce sans aucune porte. Cette pièce qui donnait sur la rue, se trouvait une voiture, une Chevrolet Impala 2007 flambante neuve, avec à ses côtés une K1200 d'une célèbre marque de fabricants allemands. La dernière partie etait fermée par une porte, dans cette pièce, Winchester avait une cave à vin, ou se trouvait également des fûts de bières, pour les convives...


Actuel

Winchester était devant la résidence de sa famille, entièrement refaites. Il était souriant, il avait fais un bon travail, la maison était entièrement refaites. La Résidence avait retrouvé de sa beauté. Et désormais elle allait être occupée. Evidemment Winchester était content de son travail, et était content à la simple pensée de vivre dans cette Résidence, héritage de sa famille. Néanmoins, la vie n'y serait pas intéressante sans Samira, il avait pris soin d'envoyer son faucon la prévenir de l'endroit où se situait la Résidence Winchester, si elle était intéressée par y emménager avec lui, offre qu'elle pourrait évidemment refuser. Winchester resta devant dans le jardin, allongé sur l'herbe parfaitement verte, son regard scruttant le passage de quelques rares nuages, il attendait tranquillement, espèrant voir sa chérie passée le portail de la maison...



[HRP: Demain un plan pour vous y retrouvez! Désolé, l'éditeur de message pête les plombs, ducoup je centre tout...]
Balises éditées par Isa
Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Ernesto de la Serna
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation] 98, Road of Paradise

Message par : Ernesto de la Serna, Ven 28 Mar 2008, 20:57


Ernesto entra en trombe dans la maison, son frêre n'était pas là, tant mieux. Pas qu'il n'avait pas envie de le voir, au contraire, leur relation s'améliorait de jours en jours. Mais il attendait quelqu'un. Il s'était donné une demi-heure pour tout préparer, il espérait avoir vu assez de temps. Il regarda l'horloge de la salle à manger, encore 25 minutes, avec un peu de magie, pas de problèmes, il aurait le temps. Un coup de baguette magique plus loin, une nape en tissue recouvrait la table, deux assiettes en porcelaine aux bordures gravées se posèrent sur la table, ainsi que des couverts et des verres. La table, c'était fais. Restait la chose la plus cruciale, le repas.

Par chance, son frêre espérait la venue d'une amie, qui n'était pas venue. Une chance, le frigo débordait, il n'y avait qu'a faire le choix. Il repassa la tête pour voir dans la salle à manger, comme pour s'assurer de bien avoir mis la table. Il ne voulait rien rater, comme si sa vie dépendait d'un simple repas. Pour commencer, anticiper sur le repas qui aurait besoin de cuir, qu'avait-il qu'il pouvait préparer. Avait-il été idiot de dire une demi-heure? Il aurait pu lui dire demain soir 19h30, mais non, c'était ce soir 19h30 et repas dans l'urgence. Ca y est, il savait ce qu'il allait faire après inspection de tout ce qu'il trouva dans la cuisine. Avec la magie, nul doute qu'il serait dans les temps. Il fit trois tas, chacun représentant un morceau du repas, entrée, plat dessert. Respirant un coup il savait que le repas serait ainsi qu'il y penserait en utilisant sa baguette. Deux coupsde baguettes plus tards, le dessert et l'entrée se préparait. Ernesto s'était réservé le plat. Il avait été cuisinier durant ses expériences moldues et avait la chance d'avoir de quoi faire une chose qu'il maitrisait assez bien. A croire que son frêre savait ce qui allait arriver. Le frigo avait quand même bien vidé...

Vingt minutes plus tard, il y avait du vin dans le frigo, il y avait le dessert et l'entrée. Le plat était au chaud dans le four, finalement il y était arrivé, ne restait qu'un détail qu'il règlerait surement durant les 5 minutes qu'il lui restait. Une chance que la magie aidait en cuisine. Il grimpa à l'étage, manquant de tomber dans les escaliers en bois parfaitement propres et cirés. Il se jetta sous la douche, se brulant avec l'eau trop chaude, se gelant avec l'eau trop viollement refroidi. Finalement, il sortit trois minutes plus tard brillant comme un sous neuf. Sa baguette s'agita, mais même la magie ne pouvait discipliner ses cheveux. Ils avaient sechés, mais restaient indisciplinés. Des cheveux résistants à la magie, il faudrait vendre ça à une personne qui tente de trouver le moyen de résister à la magie. Il passa un jean noir et une chemise blanche aux dessins tribaux noirs sur les manches. Nouveau geste de baguette, un rasage rapide et parfaitement réussi. Un coup de brosse à dent, un vain coup de brosse. Il pouvait se décontracter avant que Nathalie n'arrive. Enfin, il ne lui restait qu'une minute. Le temps de descendre et d'allumer un feu dans la cheminée. Le repas était prêt, lui moins, ne manquait que l'invité...
Revenir en haut Aller en bas
Nathalie Matthews
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) :
Occlumens
Legilimens


Re: [Habitation] 98, Road of Paradise

Message par : Nathalie Matthews, Ven 28 Mar 2008, 23:38


Nathalie essaya de cacher du mieux qu’elle pouvait l’amusement qu’elle éprouvait en voyant Ernesto agir ainsi. On aurait dit un enfant tout content d’avoir reçu un cadeau à Noël, ou à une quelconque fête. En bref, il ne savait pas quoi dire, mais Nathalie arrivait à comprendre malgré tout. Il sortit en lui donnant rendez-vous dans la Résidence Winchester à 19h30, mais sans préciser l’endroit de cette résidence. Elle savait qu’il allait se rendre compte de sa faute alors elle attendit et, en effet, il revint en lui donnant l’itinéraire. Heureusement qu’elle avait une capacité de mémoriser assez forte, sinon, tous ces détails se seraient vite mélangé dans son esprit. Dés qu’il eut fermé la porte de l’enclos, Nathalie se tourna à nouveau vers les animaux se trouvant ici et fit une dernière caresse à chacun. Elle se dirigea ensuite dans sa chambre pour se changer. Un Jean, un T-shirt Bleu qui fait légèrement habillé et de même pour le gilet d’une couleur bleutée.

Elle se dépêcha alors de sortir du QG pour se rendre au Parc dont avait parlé Ernesto, elle allait avoir un peu de retard mais il fallait bien faire avec, ne sachant pas transplaner, elle ne pouvait pas faire autrement. A part voler, mais ce serait stupide pour une si petite distance. Il pleuvait assez fort dehors, mais Nathalie avait prévu le coup et avait pris une cape pour se protéger de la pluie. Une fois en face de la Résidence – du moins, elle l’espérait -, elle sonna et ne tarda pas à voir Ernesto devant la porte, apparemment sortant de la douche et légèrement stressé. Il la fit entrer et Nathalie sentit une bonne odeur mais était incapable de dire ce dont il s’agissait, à part que c’était de la nourriture, bien entendu. Ernesto pris sa cape et alla la déposer elle ne savait où puis ils s’installèrent autour d’une table. Nathalie pris la parole en disant :

- Nathalie -
Désolée pour mon retard. Il pleut beaucoup et comme je ne sais pas transplaner, j’ai dû marcher jusqu’ici après m’être changée.

Elle disait ça par pure politesse. Mais, c’était peut-être aussi, inconsciemment, pour ne pas venir au repas trop vite. La faim ne la gagnait pas du tout et elle n’en était pas étonnée en vérité, mais c’était la première fois depuis longtemps qu’elle mangeait dans de telles conditions. De gros efforts s’en suivraient pendant la soirée, elle en était convaincue.

[HJ : Désolée, RP assez moyen, mais j’ai du mal à commencer ^^".]
Revenir en haut Aller en bas
Ernesto de la Serna
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation] 98, Road of Paradise

Message par : Ernesto de la Serna, Sam 29 Mar 2008, 07:13


Au moins, le repas sentait bon, le feu crépitait dans la cheminée, la table était mise et lui était stressé. Bon, il avait l'habitude d'être un véritable gamin sur-stressé, mais il n'avait pas l'habitude d'inviter des filles. Enfin, au moins il avait été opportuniste, une fois. Mais cela ne changeait rien à son stress. Comme Nathalie était légèrement en retard, son stress redoubla. Il refit un enième tour de la cuisine pour s'assurer que tout allait, l'entrée était de toutes façon prête, le repas aurait encore besoin d'une petite demi-heure de cuisson, le dessert lui aurait largement passé son heure au frais. Finalement, il avait à peu près réussi.

Curieux mélange au coup de sonette, étrange mélange d'une explosion de stress et en même temps d'une explosion de joie. *Premièrement, se calmer, deuxièmement, ouvrir*. Ouvrant la porte, il fut tout heureux de voir Nathalie. Ernesto rangea la cape de Nathalie sur un radiateur prévu à l'effet de faire sècher les vètements. Bien pratique notamment en hiver lorsqu'il neige. Traversant le salon, Ernesto conduisit son invité à la table qu'il avait préparé...Enfin que la magie avait préparé, utile de le préciser, si jamais la magie était revancharde... Il n'y avait pas à dire, son frêre s'y connaissait moins que lui en matériel moldu, mais il avait bon gout. Mettant un fond musical à peine audible, juste pour éviter qu'il n'y ait des silences lourds, il invita Nathalie à prendre place sur la canapé, prenant soin pendant le temps de déplacement de dire:

Ce n'est absolument pas grave, moi-même, j'ai de sérieux problèmes de ponctualité. En revanche, je n'ai rien pour l'apéro, si ce n'est que je peux te proposer une boisson. Si j'ai bien vu dans le bar, il y a du Soho, de la Suze, du Martini, de la Vodka, de la Tequila, du Whisky, du Rhum. Je dois aussi très surement avoir de quoi faire un amèr-bière ou un pastis. Sinon je peux te proposer du Coca, de l'Ice Tea ou du Jus d'orange. Avec ou sans iceberg, à ta convenance.

Ernesto se détendait un petit peu, mais il devait être apparent qu'il était et restait stressé. Il tentait de le cacher, mais c'était compliqué, il n'arrivait jamais à rester vraiment lui-même dans ce genre de situation. *Quel boulet, j'arrive à me maitriser pendant les combats, et je suis pas foutu d'être calme avec une fille*...


[HJ: c'est pas grave le mien est pas mieux...]
Revenir en haut Aller en bas
Nathalie Matthews
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) :
Occlumens
Legilimens


Re: [Habitation] 98, Road of Paradise

Message par : Nathalie Matthews, Sam 29 Mar 2008, 14:14


Ernesto avait vraiment l’air stressé. Nathalie ? Elle était à la fois amusée, et à la fois attendrie. Surtout qu’il était rare de voir un homme à la tâche, enfin, plus si rare de nos jours. Mais Nathalie reporta son attention sur ce qui l’entourait. Elle venait seulement de remarquer qu’il y avait un fond de musique dans la pièce, ce qui n’était pas plus mal vu que la soirée risquait d’être silencieuse par moment. D’après ce qu’elle voyait, les Winchester étaient assez « amoureux » de tout ce qui est moldu. Elle était assise sur un canapé noir et en face d’eux, il y avait une télévision, si ses souvenirs sont bons, de dernier modèle ou presque. Il y avait à côté deux consoles, mais elle ne savait rien de plus à la vue, n’étant pas une moldue à part entière. Elle vit également une table sur laquelle se trouvait un ordinateur, un objet dont se servent les moldus pour être au courant d’un peu de tout, pour se divertir, et encore d’autres choses assez diverses.

Elle avait fait le tour du salon, à présent. Ernesto informa Nathalie qu’il avait plusieurs boissons qu’il cita mais elle ne connaissait pas les alcools, sauf peut-être les plus courants. Il cita également des boissons non alcoolisées. Nathalie était rassurée, elle se voyait mal refuser dés le début ce qu’il lui proposait. Pas par manque de choix, mais elle avait toujours détesté tout ce qui était alcool. Que ce soit dilué ou non. En passant par le champagne, le vin, le Porto, tout. Il avait sûrement prévu quelque chose de la sorte, alors autant qu’elle le lui dit dés le début. Elle voyait bien qu’il était stressé, ne pas le mettre dans l’embarras était donc une priorité pour l’instant. Elle pris la parole après lui et dit :

- Nathalie -
Au risque d’apparaître comme une enfant… Je veux bien de l’Ice Tea. J’ai toujours détesté tout ce qui est alcool, c’est pour ça que j’évite souvent de boire autre chose que de l’eau au QG. C’est… Comment dire… Peu commun de détester l’alcool.

Elle se trouvait assez ridicule de dire ça comme ça, mais autant dire les choses comme elles sont. Ca évite parfois bien des conflits ou des malentendus, des tensions et bien d’autres choses désagréables. Et ces choses n’étaient jamais désirées, surtout pendant des moments comme ça qui sont prétendus être « sympas ». Elle attendit la réaction d’Ernesto, espérant quand même ne pas passer pour une « petite ».

[HJ : Désolée, c’est encore pas fameux… Mais j’avoue que j’ai du mal avec si peu à dire et les récents évènements. Promis, je me rattraperai.]
Revenir en haut Aller en bas
Ernesto de la Serna
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation] 98, Road of Paradise

Message par : Ernesto de la Serna, Sam 29 Mar 2008, 14:43


Ernesto se décontractait plus comme le temps passait. Il surprit Nathalie observant ce qui avait dans la salle, il expliquerait plus tard ce qu'il en était. Cette maison regorchait de secrets, tous cachés, et pourtant. Ernesto n'avait pas passé autant de temps que son frêre dans cet endroit, mais au moins, il en savait les principales caractéristiques. En revanche, c'est lui qui s'était occupé du mobilier. Il avait insisté au près de son frêre qui bien que réticent avait finalement accepter. C'était rare de la part d'Ernesto, mais il devait avouer avoir été honnête cette fois-là. Tout le mobilier présent avait été acheté et payé. Malgré le sceptissisme de son frêre, le mobilier avait été acheté.

Nathalie répondit à sa question concernant la boisson, un Ice Tea et bien pas de problème, un Ice Tea. Preuve qu'on ne connaissait pas les gens, quand bien même on est près d'eux souvent, Ernesto n'avait jamais vraiment fais attention à ce que buvait et surtout ce qu'évitait de boire Nathalie. Il servit deux Ice Tea, dans lesquels il rajouta un glaçon. Il s'assied à côté de Nathalie, lui tendant un des deux verres:


Il n'y a absolument aucun problème, ne pas aimer quelque chose est parfaitement humain. Je trouve ça plutôt mignon, et puis tout le monde à quelque chose en horreur. Tient, moi, il y a plusieurs chose que je n'aime pas. Par exemple, je déteste les endives, peu importe sous quelle forme, je ne supporte pas ça. Regardant autour de lui. J'aime pas les repas de famille, je me sens toujours en dehors, enfin remarque, les repas de famille maintenant c'est mon frêre et moi ducoup ça va mieux. Mais s'il y a une chose qui m'insuporte vraiment dans cette maison, ceux sont les escaliers, toujours trop cirés. Je suis sur que pour tuer quelqu'un et faire croire à l'accident involontaire c'est parfait. Il esquissa un sourire.
Quand je pense que cet endroit tombait en ruines et que mon frêre a tout retapé, je suis bluffé. Notre relation a toujours été bizarre, je crois qu'on n'est pas fais pour la même voix. Enfin...Au moins, je dois avouer qu'il n'a pas eu si mauvais gout dans sa déco, même si je t'avoue que le bananier dans le coin de la salle à manger c'est d'un douteux!

Bon apparemment, le stress diminuait, il parvenait désormais à parler de choses débiles et sans grande importance. Ernesto regrettait de ne pas avoir invité Nathalie plus tôt. Mais il ne voulait pas la brusquer, elle était une fille adorable à qui arrivait des trucs immérités. Il semblait à Ernesto qu'elle était plutôt solitaire, plutôt qu'elle était devenue relativement solitaire. Si le jeune homme regrettait bien une chose à l'instant présent, c'était de l'avoir invité pour discuter d'une chose et pas simplement sans raison. Il faudrait qu'il y repense dans le futur. Ernesto fixait son verre depuis un moment, son regard croisa celui de la jeune femme et immédiatement, se reporta à nouveau sur son verre...


[HJ: pas de problème, je sais ce que c'est!]
Revenir en haut Aller en bas
Nathalie Matthews
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) :
Occlumens
Legilimens


Re: [Habitation] 98, Road of Paradise

Message par : Nathalie Matthews, Sam 29 Mar 2008, 15:06


Ernesto avait l’air d’accepter sans problème le fait que Nathalie n’aime pas l’alcool. Et, elle devait avouer qu’elle se sentait quand même soulagée, car à chaque fois qu’elle annonçait ça, les autres la disant « bizarre ». Mais qu’il y a-t-il de bizarre à ne pas aimer une boisson, en y réfléchissant bien ? Chacun ses goûts. Nathalie détestait l’alcool et elle allait l’assumer. Jusqu’à présent, toutes les personnes qu’elle connaissait et dont elle était proche avait essayé de la faire boire quelque chose. Mais à chaque fois, ça s’est résumé en un échec. Tout le monde a peur de la différence. Et ceci explique cela. Les innocents ont peur des mangemorts car ils sont différents, les racistes ont peur des gens de couleur car ils sont différents. Les Hommes ont peur de la mort car c’est l’inconnu et différent. La liste serait longue à faire s’il fallait tout énumérer. Alors autant s’arrêter ici. Ernesto revint avec deux verres d’Ice Tea et en donna un à Nathalie. Elle pris le verre et l’écouta parler. Il n’aimait pas les endives, les repas de famille – un point commun, elle détestait également ces repas-là à cause de la longueur, rester deux heures à table était insupportable –, les escaliers de cette maison et, il n’affectionnait pas particulièrement le bananier se trouvant dans le coin de la salle à manger. Nathalie enchaîna, la conversation tournait autour de n’importe quoi mais, curieusement, c’était souvent comme ça.

- Nathalie -
C’est vrai que le style de décoration est un peu particulier. Mais après tout, tout le monde a le droit de mettre sa petite touche personnelle chez soi. Même si ce bananier à l’air bizarre, rien que dans ta façon d’en parler.

Elle fit un léger sourire, puis réfléchit à la reste des dires d’Ernesto. Il avait dit, en gros, ce qu’il n’aimait pas, quelques lignes du moins. A son tour à présent. Logique, non ?

- Nathalie -
Si ça peut te rassurer, j’ai toujours détesté les repas de famille moi aussi. Je n’ai jamais aimé rester plus de deux heures à table avec ma famille, j’étais la seule adolescente à l’époque donc du coup, les sujets étaient assez ennuyants et quand je m’incrustais, je me faisais critiquer. Rien que sur ma façon de me tenir, alors que j’étais bien élevée, sans vouloir me jeter des fleurs. Quant à ce que je n’aime pas d’autre… La liste serait assez longue. Je suis difficile au niveau de la nourriture, d’après quelques amis, mais j’essaie de goûter à tout.

Le dialogue avait l’air assez… Négatif. A parler de ce qu’ils n’aimaient pas, Nathalie avait plutôt l’impression qu’il s’agissait d’un plaidoyer. Il fallait vite changer la donne. Elle se lança dans la discussion « J’aime ». C’est toujours mieux après tout.

- Nathalie -
Plutôt que de parler de ce que nous avons en horreur, il y a sûrement des choses bien plus plaisantes à dire. Comme ce que l’on aime, non ? Personnellement, j’adore la musique ou même les longues promenades. Pendant mes temps libres, quand j’en ai l’occasion, je joue de la guitare. Et le dessin est aussi quelque chose que j’aime beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Ernesto de la Serna
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation] 98, Road of Paradise

Message par : Ernesto de la Serna, Sam 29 Mar 2008, 15:50


Finalement le dialogue ne s'était pas si mal engagé, Ernesto était même détendu à présent. Son appréhension était presque à son minimum, il n'était plus stressé, ou si peu qu'il ne s'en rendait plus compte. Elle répondit aux dite d'Ernesto, trouvant la décoration un peu bizarre, *un style à part, bien de mon frêre*. La jeune femme lui sourit avant d'elle même se lancer dans une exposition brève de ce qu'elle n'aimait pas. Point commun, les repas de famille, elle expliqua y avoir été la seule adolescente et y avoir été prise de haut. Après tout, elle avait vraiment raison, c'était un des défauts de ces repas. Sans oublier la personne imbue d'elle-même et de ses enfants, persuadés qu'ils sont parfaits et que s'ils font une bétise ou qu'ils leur arrivent quelque chose, il faut un coupable. C'est ainsi qu'Ernesto, qui avait un cousin de trois ans de moins que lui et un autre avec 6 ans d'écart avec lesquels il s'amusait petit, se trouvaient toujours à trinquer pour les moments d'égarements des deux autres. Les repas de famille, il se souvenait d'un, chez sa grand-mère. Sa mère et la soeur de sa mère avait mis de l'huile pour le réchaut de la fondue, huile qui avait coulé partout sur la table, vite essuyée avec des serviettes, et on allume le réchaut. Ernesto revoyait les flammes sur la table, les femmes explosant de rire de leur connerie et les hommes mourrant eux aussi de rire, seule sa grand-mère était stressée, et son frêre qui tachait d'éteindre les flammes en les étouffant. Un bon souvenir sur tant de repas de famille décevant. Nathalie passa rapidement sur les critiques qu'on lui faisait, et lui avait du mal à l'imaginer se conduisant comme une peste, ce qui le fit sourir. Elle en arriva à la nourriture, Nathalie lui expliqua que ses amis la disaient compliqué, mais elle avoua gouter à tout.

Visiblement, parler de ce qu'elle n'aimait pas ne l'enchantait pas, elle préférait parler de ce qu'elle appréciait, pas de problème pour Ernesto, après tout, c'était plus constructif comme dialogue. Elle aimait la musique, jouant de la guitare à ses heures. Un point commun de plus, Ernesto avait touché à pas mal d'instrument. Elle aimait également faire de longues promenades, et dessiner. Ernesto ouvrit sa bouche pour répondre quand un
"DING" catégorique retenti:

Désolé, je reviens.

Il se dirigea vers la cuisine, remettant en route le four, il y aurait une légère attente supplémentaire. Il en profita pour regarder dans le panier à fruit et en saisit un fruit rouge foncé, presque brun qu'il ramena dans le salon et posa sur une planchette, sur la table basse. Se saisissant d'un couteau, il coupa le fruit, et en écarta les parts pour laisser apparaitre des graines gélatineuses rouges:

Une grenade, un fruit pas très connu et pas forcément très apprécié car pas très nourissant. En tout cas, ça à bon gout. Et puis ça a une jolie couleur rubis. Je t'en prie goute, il prit une des graines et la mangea. Au moins il faut laisser à mon frère qu'il sait choisir les fruits, je ne sais pas comment il fait pas pour choisir presque toujours les plus sucrés. Comme il me semble de mise que je te dise ce que j'aime, bien voilà une des choses que j'aime, manger des grenades, ça prends du temps, ça tache si tu n'as pas de couteau, mais les efforts fournis pour pouvoir le manger ne rendent le fruit que meilleur. En tout cas, toujours mieux que moi et le dessin, j'en suis resté au niveau des batons et des cercles pour les bonhommes, c'est super mignon quand j'ai fini, à nouveau, il ne put réprimer un sourire, pour les ballades, je dois avouer que j'aime beaucoup me ballader, j'adore aller dans la forêt pour ramasser des champignons ou des chataignes...Ou juste comme ça pour le plaisir, pour me retrouver seul et réfléchir. La musique, j'aime beaucoup aussi, m'allonger dans l'herbe en écoutant un Maître Musicien comme Mozart, Vivaldi ou Bach. Mais aussi en jouer, la flute à l'école moldue, pas franchement utile, mais on peut en tirer de joli son. La guitare, ça c'est de mon frère qui le tient de notre père. Et le piano de mon oncle, même si depuis ma dernière fois, j'ai peur d'approcher mes doigts. Sentant le regard de Nathalie qui voulait en savoir plus, le chat a sauté sur le piano quand je jouais, la tablette m'est retombée sur les doigts, pas un agréable moment, enfin, c'est ma faute aussi, j'avais qu'a mieux la mettre.
Pour les choses que j'aime, je t'avoue que je m'intérroge rarement à ça, mais je dirais qu'aller dans le jardin et jouer avec le Bouvier Bernois du voisin, c'est un moment de rigolade. Enfin il me sautait dans les bras quand il était petit, aujourd'hui encore, sauf que j'arrive plus à le porter. Et en général il profite de m'avoir fais tombé pour m'attaquer à coups de langue. C'est un moment simple que j'aime bien. Sinon plus proche des moldus, j'aime faire des tours en moto. Mais il y a une chose en revanche que j'aime à faire moi-même, c'est la cuisine...
Revenir en haut Aller en bas
Nathalie Matthews
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) :
Occlumens
Legilimens


Re: [Habitation] 98, Road of Paradise

Message par : Nathalie Matthews, Sam 29 Mar 2008, 17:44


Nathalie et Ernesto continuaient de parler, elle venait de terminer ce qu’elle disait lorsqu’ils furent interrompus par un « Ding ! » assez fort. Apparemment, le bruit du four qui indiquait que quelque chose était prêt. Ernesto s’excusa et se leva en direction de la cuisine, du moins, ce devait sûrement être la cuisine. Une odeur se répandit encore plus fortement dans tout le salon, mais elle n’était pas nauséabonde, c’était même tout le contraire. Ernesto ne tarda pas à revenir avec quelque chose dans les mains, un fruit rouge foncé que Nathalie avait déjà vu quelque part. Mais où ? Elle n’en savait plus rien. Tout comme elle ne se souvenait plus du nom de ce fruit qui était très bon s’il était bien choisi. Il prit une planchette qu’il déposa sur la table basse ainsi que le fruit en question et commença à le couper en morceau, afin dans retirer des graines rouges. Nathalie ne se souvenait toujours pas du tout. Mais elle écouta Ernesto, une grenade. Voilà le nom. Elle n’en avait jamais goûté, d’après ses souvenirs. Mais en manger maintenant n’était peut-être pas une bonne idée, autant se réserver pour le repas.

Elle écouta la suite du « monologue » d’Ernesto. Elle trouvait étonnant tout ce qu’il pouvait dire sur de simples gestes par rapport à un fruit. Poétique ? Sûrement. Elle-même, à ses heures, faisait ce genre de choses. Maintenant, le pourquoi était encore difficile à expliquer. Ca rend toujours les choses plus belles lorsqu’on embellit la vérité, les gestes, les choses. Il parla ensuite de ce qu’il aimait bien. Il aimait écouter la musique couché dans l’herbe et, à l’école, jouer de la flûte. Nathalie se souvint alors lors d’un spectacle de magie – comme par hasard – lorsqu’elle jouait le rôle d’une charmeuse de serpents, elle avait joué avec une flûte et le son qui en était sorti était horrible. A cette pensée, elle ne put s’empêcher de sourire un peu. Elle revint à Ernesto. Il dit que son frère jouait de la guitare et son oncle du piano. Et, que lui-même en avait joué mais qu’il évitait à présent. Malencontreuse aventure à cause de son chat qui avait fait se refermer sur ses doigts le « rabat » du piano. En effet, ça devait faire mal sur le coup. Pour terminer, il parla de passe-temps habituels. Jouer avec un chien, elle avait de l’admiration pour ceux qui le faisaient. Enfin, elle avait peur des chiens, aussi… Elle répondit enfin :

- Nathalie -
Faire la cuisine ? Les hommes à la faire sont assez rares je trouve. Quoique, ça se fait de plus en plus maintenant. Me concernant… Jouer avec un chien ne me prendra sans doute jamais. Je sais que ça peut paraître bizarre, quand on voit tout ce que je vis habituellement, que je combats les mangemorts, et j’en passe. Mais j’ai peur des chiens depuis toute petite. Il faut dire qu’à chaque fois que j’en croisais un, il finissait par me courir après. Alors je les évite maintenant, sauf exception. A propos du fruit… J’en ai déjà vu, mais je préfère me réserver pour le repas. J’ai un appétit d’oiseau, si je peux dire ça comme ça.

Elle s’interrompit et fit un léger sourire. Mais, après quelques instants, elle reprit la parole à propos de la musique :

- Nathalie -
J’avoue que je n’ai jamais beaucoup aimé la musique de Mozart ou quelque artiste du genre. Quand je joue de la guitare… C’est assez vaste. Pour le moment, je suis plus dans la chanson « Plus rien », qui m’a frappée dés que je l’ai écouté la première fois. Et j’ai tout de suite eu envie de l’apprendre. Mais… Tu joues quand même du piano parfois, malgré l’incident, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Ernesto de la Serna
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation] 98, Road of Paradise

Message par : Ernesto de la Serna, Lun 31 Mar 2008, 11:29


Ernesto était bien content d'avoir invité Nathalie qui le reprit lorsqu'il dit aimer cuisiner. Elle concéda toutefois que de plus en plus, les hommes cuisinaient. Mais il est vrai que les préjugés vont encore bon train. Et pourquoi un homme ne pourrait pas savoir cuisiner? Parce qu'il est un homme? Bon sang, parmi les plus grands cuisiniers, une bonne partie sont des hommes. Il faut avouer que dans le domaine de la cuisine, il est habituellement de coutume dans les chaumières que madame cuisine pour monsieur. Oui mais Ernesto avait toujours été seul, à faire lui-même sa cuisine. Il fut bien obligé de cuisiner quand il ne put plus supporter riz, pâtes, oeufs, pizza surgelé et thon-mayo. Il s'était mis à cuisiner, et finalement ça l'avait amusé, il avait ouvert plus de livres de cuisine qu'il ne l'aurait pensé, gardant certaines recettes en tête, en oubliant certaines qui ne faisaient pas l'unanimité de son palais. Etait-il fine bouche? On ne pouvait pas dire celà, il se contentait de ce qu'il y avait, mais s'il pouvait faire mieux, pour sûr qu'il ne s'en priverait pas.
Elle expliqua par la suite avoir une peur bleue des chiens, Ernesto devait concéder que sa relation avec les chiens n'étaient que récentes et réduites à certains chiens qu'il connait uniquement. Une mauvaise expérience à 5 ans avec une boite aux lettre, deux chiens et un Ernesto qui n'avait rien demandé à personne. Mais ça allait mieux, enfin, c'était pas le grand amour. La jeune femme semblait ne pas vouer un amour fou à la musique classique, ce n'était pas ce qu'Ernesto voulait dire, il en écoutait que rarement, mais il aimait bien, étaler dans l'herbe à regarder le ciel. Elle parla ensuite de la chanson
"Plus Rien", une chanson qu'Ernesto n'avait jamais entendu, il serait certainement bon d'aggrandir un peu son registre musical. S'en suivit un silence amusé après la question à Nathalie, puis une réponse:

Euh, bien je dois dire que non, je n'ai plus joué de piano depuis cet incident, j'avais 9 ans, alors dire que je jouais était certainement optimiste de ma part. Disons que je conaissais les touches et leur correspondance sur une partition. Mais de là à jouer vraiment. Disons que je n'aurais pas l'audace d'Aznavour de penser que "j'ai du talent". Pour le reste, plus de guitare depuis 2 ans, faute de temps, faute de guitare, faute de motivation...faute de mauvaise foi...Enfin, je peux dire avoir jouer de certains instruments. Il faut qu'on m'a accordé ma chance, mais que c'était compliqué. Autre "Ding" sonore, Je pense que nous allons pouvoir migré vers la table. Comme je me doutais que ton appétit ne devait être des plus importants, j'ai taché de ne pas préparer trop, ou trop lourd, enfin, euh, tu verras bien. Enfin, il faut que tu saches que je ne crois pas avoir d'étoile au Michelin, donc ne t'attends pas à de la cuisine de restaurant. Et si tu n'aimes pas, n'hésites pas à le dire, j'apprécie les critiques, ça me permet au moins de savoir ce que je dois changer.

Il accompagna un geste de sa main à la parole pour inviter Nathalie à se mettre à table. Lorsqu'elle se fut assise, Ernesto la laissa pour entrer dans la cuisine. *Reste à espérer qu'elle aime...* Il devait avouer que la phrase de Nathalie concernant son alimentation ne l'avait pas vraiment décontracté. Finalement, Ernesto se rendait compte qu'il ne savait presque rien de la jeune femme. Il ouvrit le frigo et en tira deux ramequins. Un bruit d'inox sur le sol et un "OUPS" plus tard, Ernesto sortit de la cuisine sous l'oeil amusée de Nathalie. Il avait finalement retrouvé le service sous cloche de son frêre. Evidemment, dans un tiroir supérieur de façons à ce qu'en le sortant, on soit obligé de le faire tomber. Il posa l'assiette devant Nathalie, et retira la cloche, découvrant une grande assiette sur laquelle était posée un petit ramequin. Il s'assied à table en face de la jeune femme:

Oui je sais, rien de bien impressionant, je t'avais prévenu que ce ne serait pas de la cuisine de Restaurant. Si je n'ai rien oublié, il y a de l'avocat, ce qui dans une salade d'avocat est plutôt bien, des crevettes roses, du maïs, de la salade et normalement des coeurs de palmier. J'espére au moins que tu aimes ce qu'il y a dedans, après pour l'accord de tout ensemble, j'espére que tu vas aimer.

Soudain, dans l'estomac à Ernesto, le même noeud dans l'estomac que le moment qui précéda l'arrivée de la jeune femme. Qu'est-ce qu'il pouvait être bavard quand il était stressé?!
Revenir en haut Aller en bas
Nathalie Matthews
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) :
Occlumens
Legilimens


Re: [Habitation] 98, Road of Paradise

Message par : Nathalie Matthews, Lun 31 Mar 2008, 14:58


Nathalie pensait qu’elle avait bien fait d’accepter l’invitation d’Ernesto. Elle passait un bien meilleur moment que si elle était restée au QG ou même chez elle pendant toute la soirée, à réfléchir ou jouer de la guitare pendant une heure ou plus. Elle voyait aussi à quel point Ernesto pouvait être gentil même s’il restait mystérieux dans le cadre de l’Ordre. Nathalie avait eu donc bien raison de ne pas le juger sans le connaître un peu plus. Elle commençait à douter de sa façon d’agir, mais maintenant, c’était une confirmation, elle allait continuer à juger une fois qu’elle connaissait un minimum et non pas selon les dires des autres personnes. Elle continuait de l’écouter, il lui disait n’avoir jamais retouché au piano depuis. C’était bien dommage, pour elle, car jouer de la musique était une manière d’expression. On dit bien « La musique adoucit les mœurs », non ? Alors ça ne pouvait être que bénéfique. Et pas seulement le fait d’en écouter, la sensation donnée lorsqu’on joue de la musique, réussir à produire un son soi-même, ça peut être très valorisant. Ernesto lui dit également qu’il avait touché à plusieurs instruments, la guitare notamment. Mais il n’avait pas continué à cause du manque de temps, du manque de matériel. Elle connaissait ça aussi, elle avait été dans le cas mais, heureusement pour elle, ça n’avait duré que six mois.

Ils furent interrompus par un « Dring ! » identique au précédent. Mais cette fois, ça indiquait la fin de la cuisson du plat qu’Ernesto avait cuisiné. Il accompagna ses paroles par un geste vers la table et Nathalie alla s’installer. Lui, par contre, la laissa le temps d’aller chercher quelque chose dans la cuisine – sûrement le plat qu’il avait préparé – et elle entendit un bruit de quelque chose qui tombait sur le sol suivit d’un « Oups ». Elle eut d’abord un moment d’inquiétude, espérant que ce n’était pas grave, mais vu qu’il ne disait rien, elle s’imagina bien la scène et eut un regard amusé. Elle repensa à ce qu’il avait dit au sujet de son « appétit » et espérait qu’il n’avait, en effet, pas cuisiné quelque chose de lourd. Parce que « Lourd » pour une personne et « Lourd » pour une autre peut vraiment varier énormément. Ernesto revint quelques minutes après le bruit de vaisselle tombée par terre avec un service sous cloche. Chose qui faisait extrêmement chic, d’après elle. Il posa l’assiette devant Nathalie en soulevant la cloche, laissant découvrir ce qu’il avait préparé. Un ramequin. Le dernier qu’elle avait mangé l’avait laissée sur sa fin, elle ne l’avait pas fini car la personne ne savait vraiment pas les cuisiner. Mais ici, elle ne doutait pas de la cuisine qu’Ernesto lui proposait. Il lui dit ce qu’il avait mis dans le ramequin de mémoire. Une chance, elle aimait tout sauf l’avocat. Mais peut-être que le mélange allait changer la donne. Attendre. Elle dit enfin :

- Nathalie -
Oh, il y a peu de chance pour que je n’aime pas. La dernière fois que j’ai mangé quelque chose comme ça, j’avoue que je n’ai pas terminé, je n’aimais pas du tout. Mais à entendre les ingrédients utilisés, ça ne doit être que bon.

Il semblait stressé à l’idée que ce qu’il avait préparé ne lui plaise pas. Pour prouver qu’elle aimerait sûrement, elle porta un morceau de son assiette à sa bouche et leva le pouce vers le haut, l’air de dire « C’est bon ! ». Il y a néanmoins quelque chose qui la fit faire une grimace, elle se pencha vers la source de douleur et remarqua que ce n’était que sa baguette qui lui rentrait dans le ventre. Elle déposa donc ses couverts afin d’essayer de la mettre d’une autre manière. Elle avait complètement oublié qu’elle l’avait prise avec elle, même si c’était plus une habitude qu’autre chose à présent. Elle lança un regard à Ernesto, voulant dire « Désolée », juste au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Ernesto de la Serna
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation] 98, Road of Paradise

Message par : Ernesto de la Serna, Lun 31 Mar 2008, 15:20


Au moins un point positif, Nathalie pensait que le plat ne pouvait être que bon, mais Ernesto n'en était pas moins stressé, celà ne signifait en aucun cas qu'elle pensait aimer. Il fit taire ses pensées et un peu de son stress en commençant à manger ce qu'il avait préparé. Dans le fond, ce n'était pas si mauvais, pour une première tentative. Il lui faudra remercier son frêre pour la recette et pour avoir acheter les bons ingrédients. Il restait encore dans le frigo trois ramequins, visiblement son frêre attendait quelqu'un. Ce qui fit souvenir à Ernesto qu'il était chez lui, mais qu'il y avait toujours la possibilité que quelqu'un ne vienne pour Winchester. Car officiellement, son frêre habitait là et s'il y avait de quoi faire des plats, c'était surement pour une certaine raison. En tout cas, si son frêre venait seul ou avec une personne, il y aurait encore de quoi manger, ça deviendrait chaotique s'il avait invité pas mal de monde.
Ce fut un geste de Nathalie qui le tira de ses pensées, elle lui fit un signe du pouce, la pression diminua un peu, au moins elle semblait aimer. Il fallait aimer que les ingrédients choisis étaient presque tous à double-tranchant. L'avocat, mieux vaut aimer, pareil pour le coeur de palmier, la salade faisait office de décoration donc si la personne n'aime pas, ça minimise le problème, les crevettes, rares sont les personnes qui n'aiment pas, idem pour le maïs. En tout cas la demoiselle appréciait, même si elle parut genée, visiblement rien de vraiment affolant. Elle s'en excusa, et Ernesto lui fit un signe de tête lui signifiant de ne pas s'inquièter. La salle à manger était bien silencieuse, juste la musique de fond, un artiste moldu qu'Ernesto connaissait bien
"Delalande" et son seul album "Cosmogonie". Une musique bien en fond d'un repas, ou pour se détendre. Le seul son de la musique et des fourchettes ne plaisaient pas vraiment à Ernesto:

Je crois que vu que nous partageons un repas entre ami, il serait peut-être mieux que nous discutions un peu. Enfin j'avoue que je n'ai que rarement diné avec des personnes dernièrements. Donc, si tu as des questions à mon sujet, au sujet de mon frêre, de ma famille, de cet endroit, ne te déranges pas. Je me ferais un plaisir de te répondre.

C'était très strict, ça c'est sur. Mais au moins, il avait brisé le silence un peu génant qui s'était installé. D'un côté, il était tout à fais normal qu'il laisse Nathalie poser des questions, après tout, il était son hôte. Et il en était ainsi de coutume. Enfin, c'est ainsi qu'Ernesto venait d'en décider puisque de toute évidence, il devait être un mauvais hôte, pas habituer à la présence de gens chez lui, dinant rarement, il faisait à peu près ce dont il se souvenait...
Revenir en haut Aller en bas
Nathalie Matthews
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) :
Occlumens
Legilimens


Re: [Habitation] 98, Road of Paradise

Message par : Nathalie Matthews, Lun 31 Mar 2008, 19:53


Tout était étrangement calme depuis quelques minutes. Nathalie réfléchissait à la façon dont elle allait raconter ce qu’il s’était passé lors de son emprisonnement. Ernesto l’avait invité ici pour qu’ils parlent de ça, elle avait accepté, mais comment en parler ? Elle ne savait pas par où commencer et, elle-même, préférait encore que ce soit Ernesto qui aborde le sujet. Elle savait qu’il risquait de ne pas l’aborder lui-même et qu’il préférerait même attendre qu’elle commence elle-même à en parler. Mais dans ce cas, ils n’iraient pas loin. Enfin, arrêter de penser. Après tout, cet événement était passé et elle ne serait probablement plus capturée comme cette fois-là. Elle s’était fait prendre et tout avait échoué alors que c’était bien parti. Mais le temps des remords n’était pas d’actualité. Profiter de la soirée, ne pas penser à l’Ordre tant qu’Ernesto n’en parle pas. Un silence s’était installé et maintenant, Nathalie percevait encore mieux pourquoi il avait mis un fond de musique. Elle ne pensait pas qu’il y aurait de silence dés le début, et apparemment, lui non plus. Il brisa le silence en lui disant qu’elle pouvait lui poser des questions si elle en avait, à son sujet, au sujet de sa famille, de son frère. Mais des questions, elle n’en avait pas spécialement. Elle lui dit donc :

- Nathalie -
J’avoue que je n’ai pas spécialement de questions à te poser. Et puis, si on continue comme on a commencé la soirée, je pense que je connaîtrais déjà bien plus de choses sur toi que je ne pensais. Je trouve qu’il y a un manque apparent de communication au QG parfois…

Et un manque de communication qui lui avait coûté beaucoup. Si elle avait su plus de choses, elle n’aurait pas autant souffert en étant « retenue » pendant deux mois. Et peut-être même qu’elle n’aurait pas pris tant de précaution à cacher certaines choses. Stop. Si elle continuait à penser comme ça, à avoir tant de regrets, une mine triste risquait d’apparaître sur son visage et elle ne voulait pas qu’Ernesto pense que c’était de sa faute. Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle pouvait dire. Un sujet lui venant à l’esprit comme ça ? Il n’y en avait aucun. Elle pensait également à ce pauvre Magyar à Pointes, les blessures qu’elle lui avait trouvées. Sans s’en rendre compte, elle avait poussé un léger soupir presque inaudible. Elle dit alors à Ernesto :

- Nathalie -
Désolée, j’ai eu l’esprit ailleurs pendant un moment. Une pensée pour le Magyar à Pointes… Qui t’a carbonisé ta pomme tout à l’heure.

Une petite touche d’humour ne faisait pas de mal. Après tout, Ernesto avait quand même perdu sa pomme à cause du Magyar à Pointes. Mais elle pouvait tout à fait comprendre que le dragon veuille se protéger. Surtout après tout ce qu’il lui était sans doute arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Ernesto de la Serna
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation] 98, Road of Paradise

Message par : Ernesto de la Serna, Lun 31 Mar 2008, 21:02


Visiblement, le silence ne dérangeait pas que Ernesto, mais également la jeune femme. En tout cas, il avait été content de la briser. Pas qu'il en tirait une quelconque arrogance, ou un profit personnel, mais au moins il avait osé parler. La réponse fut à peu près celle qu'il attendit, il pensait que Nathalie voudrait en savoir plus sur lui, dans le fond, il se cotoyait depuis des mois sans jamais s'être réellement parler. Ou du moins, peu de choses autre que l'Ordre, les Mangemorts. Des sujets importants, s'il en était. Mais il restait vrai que desfois, ne pas parler de choses importantes, mais simplement futiles ou stupides, celà permettait au moins une fois de se décontracter et de ne pas se stresser inutilement. Et puis l'union fait la force, et il fallait bien avouer qu'Ernesto ne savait pas grand chose sur les membres de l'Ordre, ni la raison de leur engagement, ni les personnes elles-même, quand bien même celà serait sans nul doute important. Et apparemment la jeune femme aussi trouvait qu'il y avait un manque apparent de discution au QG. *Alors ça y est? On en vient à parler de l'Ordre maintenant?*. Ils y arriveraient forcément à un moment, sauf qu'Ernesto doutait d'en avoir vraiment envie. En réalité, il aurait préféré ne pas avoir invité Nathalie pour parler de son enlèvement. Et puis, étaient-ils obligés d'en parler? L'avenir le dirait surement, mais pour le moment, il n'y avait personne derrière eux avec une baguette sur leurs tempes pour les forcer à agir. Donc pour le moment, Ernesto ne parlerait pas de ça. Et s'il pouvait éviter jusqu'à la fin de la soirée.
Finalement, Nathalie lui offrit un chemin évasif, elle parla du presque incident précédent avec le dragon. Un grand moment s'il en était, pour un peu, il n'y avait plus d'Ernesto. Enfin ce dernier s'était attendu à une telle réaction du dragon. Il protégeait Nathalie, logique, parfaitement logique qu'il ait réagi en voyant Ernesto. Enfin...

C'est vrai que j'ai eu chaud. Je pense que lui et moi devrions travailler nos relations sociales. Pas que je ne l'aime pas, mais lui semble ne pas m'apprécier spécialement. Enfin, pour une fois que j'ai droit à un accueil chaleureux, je vais pas me plaindre? Pour ce qui est de la pomme, elle a appris un risque du métier qu'elle ne devait pas penser avoir à affronter. Normalement ça aurait dû être une pomme caramélisée, mais je crois qu'elle a cuit un peu trop longtemps. Je vais m'entrainer avec le dragon, et un des ces jours je tacherais d'en faire pour les Membres.

Et voilà, il s'était promis de ne pas parler du QG ou des Membres et à quoi en était-il arrivé? Il parlait des Membres. Bon il en avait parlé avec humour, mais ça ne restait pas une excuse. Il ne voulait pas peiner Nathalie, *Décidé, pas d'Ordre, pas de QG, pas de Membres, pas d'enlèvement ce soir, juste une bonne soirée*. Première pensée censée d'Ernesto de la soirée? Peut-être... Sauf qu'à la base, il avait invité Nathalie, mais Ernesto jugeait qu'elle ne lui en voudrait certainement pas de ne pas aborder le sujet. Ceci étant, s'il ne disait plus rien, ils se retrouveraient à nouveau dans un silence génant. Il ne savait pas vraiment quoi dire, est-ce que ça devait être important forcément? Pourquoi ne pas simplement raconter une chose qu'il connaissait, et puis au moins ils se connaitraient un peu:

Je suis née le 3 avril 1989, j'ai vécu avec mon frêre de 5 ans mon aîné. On vivait avec mes parents, on n'avait pas à se plaindre, c'était plutôt une vie agréable. Mon frêre ne m'a jamais vraiment parlé du jour où mes parents sont morts, il est toujours resté vague. J'avais alors 5 ans et comme tout gamin de mon âge un soir de Noël, j'avais la tête dans les nuages. Tout ce dont je me souviens c'est mon frêre sortant dans la neige, revenant en larmes, il m'avait pris dans ses bras et emmené chez de la famille à nous. C'est là qu'il a appris à forger, mais aussi à cuisiner. Mais le jour de ses 16 ans, il est parti, me laissant seul. Je crois que c'est à partir de ce jour que j'ai commencé à l'haïr, il était la famille qui me restait. Mais au fil du temps, je m'inquiétais pour lui et je l'ais il y a deux ans. Un passage éclair, mais il avait tant changé, il avait ses convictions et ses assurances. Je le haïssais, et pourtant je l'admirais, était-ce sa façon de plaire aux filles ou le talent au combat qu'il avait gagné? Je n'ai jamais su. En tout cas, il s'est rattrapé, car après six mois de nouvelles absences, il est revenu, et pendant cinq mois, il m'entraina jour après jour. Il était sévère, mais il remontait dans mon estime. Il disparut à nouveau comme il le faisait souvent. Mais au moins, je savais me battre et j'avais juré de devenir comme lui. Un choix compliqué, surtout quand vous voyez rarement la personne. Quand il est devenu Auror, je me suis engagé dans l'Ordre. Et le reste tu le connais. Une vie passionante hein? Pathétique...A vouloir devenir un autre pour pouvoir exister...Lamentable...La vie d'un homme qui voulait voler celle d'un autre, enfin...

Sans même s'en être rendu compte, Ernesto en avait dis beaucoup, en faites plus qu'il n'avait compté vraiment en dire. Il s'était un peu dissipé en commençant à parler. Mais il ne fallait pas se leurrer, Nathalie était son premier contact humain extra-Ordre depuis bien longtemps. Pourquoi elle? Il ne saurait répondre, mais au moins, il avait oublier sa timidité et son stress...
Revenir en haut Aller en bas
Nathalie Matthews
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) :
Occlumens
Legilimens


Re: [Habitation] 98, Road of Paradise

Message par : Nathalie Matthews, Mar 01 Avr 2008, 12:40


Nathalie venait de reparler du Magyar à Pointes ayant carbonisé la pomme d’Ernesto. Il lui répondit en disant qu’il avait eu chaud, et que le Magyar et lui devraient travailler leurs relations sociales. La pomme, quant à elle, avait connu les risques du métier, selon lui. Nathalie ne put s’empêcher de sourire face à cette remarque. Intérieurement, elle pouvait comprendre que le Magyar ait craché du feu sur Ernesto. Pas qu’Ernesto était quelqu’un qui pouvait attirer la peur. Mais le Magyar se méfiait de tout le monde, de plus en plus, à force. Et, Nathalie se demandait si Cyrilius n’avait pas demandé au Magyar à Pointes de la protéger aussi. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il était le cousin de Titi et ça ne l’étonnerait pas plus que ça qu’il lui ait demandé de la protéger. Ernesto dit alors qu’il s’entraînerait avec le dragon et qu’avec plusieurs entraînements, il arrivera à servir des pommes caramélisées à tous les membres de l’Ordre. Nathalie pensait qu’il n’y aurait pas besoin de beaucoup d’entraînements, après tout, maintenant que le Magyar avait vu que Nathalie ne craignait rien avec Ernesto, il ne tenterait plus de le brûler sur place. Elle lui répondit :

- Nathalie -
Oh, tu sais, je pense qu’il ne te faudra pas beaucoup d’entraînements avec lui. Maintenant qu’il sait que tu ne me veux aucun mal, il ne tentera sûrement plus de te carboniser. Je pensais qu’il avait seulement peur des membres de l’Ordre, mais maintenant, je me demande si Cyrilius ne lui a pas dit de me protéger…

Parler de Titi ou quelque chose en rapport avec lui ne lui faisait aucun mal à présent. Elle s’en était remise, même s’il lui arrivait encore de penser à lui de temps en temps, bien sûr. Ernesto enchaîna après sur son passé. L’événement qui a tout changé apparemment. Et elle pouvait très bien le comprendre, elle imaginait parfaitement ce qu’Ernesto avait dû connaître ce jour-là. En quelques sortes, il avait perdu toute sa famille d’un coup. Il se disait pathétique à vouloir se comparer à son frère à chaque fois. Apparemment, maintenant, il ne le voulait plus autant, voire plus du tout, mais il regrettait de l’avoir voulu dans le passé. Elle ne pensait pas que c’était une chose si mauvaise que ça. Chacun a besoin d’un exemple, et, chez les frères et sœurs, c’est souvent le cas. Le plus jeune prend exemple sur le plus âgé et même réciproquement parfois. Elle ne pensait pas qu’il voulait voler la vie d’un autre. Mais alors là, pas du tout. Elle n’avait pas connu un tel passé ou restait souvent évasive dessus. Mais elle avait été très indépendante assez jeune, ce qui l’avait conduit à se débrouiller seule très vite.

- Nathalie -
Je ne suis pas d’accord avec toi quand tu dis que tu as voulu voler la vie d’un autre. Dans toutes les familles, les plus jeunes frères ou sœurs prennent exemple sur leurs aînés. Même moi, j’ai pris exemple sur quelqu’un. Je suis fille unique, mais j’ai pris exemple sur des amis que je considérais comme très proche. Et qui sont encore mes amis proches à ce moment-ci. Je crois plutôt que tu as eu de la chance d’être plus jeune que ton frère et que tu as pu le prendre en exemple. Parce que, crois-moi, être fille unique ou être l’aînée, ce n’est jamais facile.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation] 98, Road of Paradise

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 09:27


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 5

 [Habitation] 98, Road of Paradise

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.