AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse
Page 21 sur 21
Un peu d'air...
Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 19, 20, 21
Invité
Invité

Un peu d'air... - Page 21 Empty
Re: Un peu d'air...

Message par : Invité, Lun 4 Juin - 4:28


Les rayons impatients se ruent dans tous les interstices, reprennent leur territoire aux ombres nocturnes, ouvrent à nouveau le monde du bout de leurs doigts. Les paupières recouvrent l’âme fragile des faisceaux purificateurs caressant avec chaleur la peau presque translucide. Ils pénètrent l’épiderme, tentent de chasser les ténèbres de la petite silhouette. Mais ils sont trop bien installés, trop profonds, incurables. Malgré tout, on profite de leur vain labeur, silencieusement, baignée d’une lueur prometteuse. L’esprit vidé de ses tracas pendant quelques instants encore, juste le temps de respirer l’air pur d’une aurore de plus.

Soupir de félicité. Les prunelles grises balayent les toits illuminés, puis tombent dans l’obscurité toute relative du chemin pavé, gardé de l’assaut de la lumière par ces bâtiments qui semblent penchés les uns vers les autres, tels les membres d’une secte de pierre, presque au point de tomber en avant. Et entre eux, une petite chose. Un instant s’immobiliser, observer, incrédule. Puis plisser les yeux, se pencher imperceptiblement. Une forme humaine, assise à même le sol, comme un enfant qui attend qu’on lui conte une nouvelle histoire.

Opposées. Debout contre assise, perchée contre terre à terre, éclairée contre obscurcie.
Similaires. Seules, silencieuses, s’observant.
Ne pas vraiment savoir comment réagir. Ce regard fixe cloue sur place, tient en haleine quant à la suite, au prochain mouvement. Mais il y a cette envie d’induire ce mouvement, pour la première fois depuis longtemps ne plus simplement suivre le courant, mais faire bouger cet univers trop figé.

Pourtant, rester les yeux plantés sur la tête brune. De peur que tel un mirage dans un désert sans sommeil, elle ne s’évapore si elle la quitte des yeux l’espace d’une seconde. Risquer un signe de la main, simple salut, histoire d’en avoir le cœur net. S’assurer que ce n’est pas qu’une illusion.
Revenir en haut Aller en bas
Alexeï Dragoslav
Alexeï Dragoslav
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Un peu d'air... - Page 21 Empty
Re: Un peu d'air...

Message par : Alexeï Dragoslav, Jeu 2 Aoû - 21:22


PV Élius Askin

Des mots échangés, des lettres qui arrivent à bon port et le sentiment d’absence qui allait enfin pouvoir être comblé. Le gosse avait besoin de toi comme tu avais besoin de lui semble-t-il, puisque tu devais t’occuper de lui, le faire sortir de sa léthargie et de son monde. Rien ne pouvait te faire plus plaisir en ce moment, toi qui t’ennuyais à mourir dans la demeure familiale. Ton seul répit était le nouveau job que tu t’étais dégotté auprès de la directrice adjointe de Poudlard. Eh ouais, parce que tu n’es pas n’importe qui, tu ne bosses pas non plus avec n’importe qui. Là étant ton seul exutoire, la demande d’Élius était venue comme un soulagement pour toi.

Quand sa lettre s’était présentée à toi, tu avais répondu dans la foulée que tu serais au point de rendez-vous. Une occasion pareille ne se loupait pas et tu étais déjà plus qu’impatient. Un gamin à qui on aurait promis de se rendre à une fête foraine aurait été dans le même état d’esprit que toi dans l’immédiat.

T’avais également commencé à confier tes peurs au bambin, laissant exprimer des choses que tu ne saurais expliquer. Des explications seraient sans doute de rigueur ce vendredi quand tu allais le prendre par la main pour lui faire découvrir le monde, lui faire découvrir la vie.

Pas besoin de t’habiller spécialement pour l’occasion, en mode ranafoutre t’avais enfilé le premier t-shirt et short de ton armoire. Même si les températures restent douces en Suède, tu y es habitué. Mieux encore, tu aimes ça. 9h55 et tu transplanais sur le chemin de Traverse. Brr. Les voyages sur des distances telles que celles-ci n’étaient jamais agréables et tu avais besoin de ressaisir avant de rejoindre Élius.

La température ambiante était clairement différente par rapport à celle que tu venais de quitter. Si à Malmö l’air était frais et la brise relaxante, ici en plein Londres tu suffoquais déjà. Le monde dans la ruelle, les doux effluves de transpiration qui t’attaquaient les narines et la chaleur qui accentuaient tous ces problèmes. Faut que tu survives.

10h. T’entends un clocher au loin sonner ses coups. L’heure est venue de te diriger vers la maison où Élius t’avais donné rendez-vous. C’est parti pour une aventure rocambolesque.
Revenir en haut Aller en bas
Élius Askin
Élius Askin
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Un peu d'air... - Page 21 Empty
Re: Un peu d'air...

Message par : Élius Askin, Jeu 16 Aoû - 1:15






Neuf heures trente et début août tisse déjà ses rayons ardents autour du minuscule carreau. L'araignée a abandonnée sa toile, s'est roulée en boule dans une fissure plus fraîche pour la journée. Lili - prononcé comme on racle la farine d'un vieux four à pain. Lili lève-toi - sa gorge chemisée de nicotine peine à cracher des phrases entières, elle tousse. Ton ami va attendre - tousse encore avant de venir m'embrasser. Joyeux anniversaire Lili - mon échine nue frissonne doucement sous les ongles jaunis de Cristal. Arty est mort. Ça fait plusieurs semaines que je n'ai pas quitté mon lit, que je n'ai pas quitté mon nid. Il est infesté de tiques - ou c'est peut être moi, qui en ai, des tics. Arty est mort. Allez, va prendre une douche - ma bouche sursaute, un sourcil aussi. Arty est mort. Par habitude maintenant, je me frotte le visage - mais ça ne change rien, il continue de cligner. Arty est mort. Quelques jours auparavant, la vieille m'a convaincu de répondre à ton courrier. Elle a parlé d'évasion, de respirer l'air d'ailleurs, d'oublier. Arty est mort. D'oublier. Arty est mort. D'oublier. Arty est mort. Et voici qu'on est aujourd'hui. La fuite est proche, juste à mes pieds, filant avec l'eau savonneuse jusqu'au siphon rouillé.


— Tiens Lili - des vêtements propres, bonne idée. Ça gratte. Si on peut oublier c'que ça fait de porter des habits, je devrais pouvoir oublier la mort d'Arty. Le miroir renvoi un drôle de pantin terne, aux mèches trop longues. Son nez se retrousse soudain, secousse incontrôlable éloignant l'effarouché. Ton sac - pressé dans mes bras, ainsi que son corps frêle. Dix tintements métalliques accompagnés chacun d'un baiser fripé annoncent mon départ imminent. Plus qu'une gorgée de vodka et j'y vais. Derrière la porte, une fournaise éblouissante dans laquelle se découpe ta valeureuse silhouette. Protégé d'une main contre mon front, j'avance en plissant mes yeux dévorés par la lumière. La chaleur est si lourde qu'elle semble flotter au dessus des pavés du Chemin de Traverse. Ça n'est qu'à l'abri de ton ombre que je lève un sourire engourdi vers le tien. Vazy. À peine accroché, tu t'exécutes. Mes tripes protestent immédiatement face au grand ballotage du transplanage. Mâchoire serrée et paupières scellées, je me cramponne à toi pendant le supplice. Quand enfin mes talons touchent à nouveau le sol, c'est mon squelette complet qui voudrait suivre. L'alcool entame un retour brûlant le long mon œsophage que je stoppe d'une déglutition douloureuse. Tête baissée et appuyée sur ton torse, doigts refermés dans les plis de ton t-shirt, je ne sais toujours pas où nous sommes.
Revenir en haut Aller en bas
Alexeï Dragoslav
Alexeï Dragoslav
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Un peu d'air... - Page 21 Empty
Re: Un peu d'air...

Message par : Alexeï Dragoslav, Dim 2 Sep - 20:25


Pas d'attente, Élius était sorti de la bâtisse quelques instants après que tu l'aies atteinte. Non content de le retrouver, tu ne pouvais t'empêcher de contenir ta joie. Le sourire béat, tu accueillais ton invité de marque comme il le fallait. Une pression sur ton bras t'indiquait que le môme était prêt à partir. T'avais une idée précise d'où tu allais l'emmener pour votre premier voyage tous les deux. Tu voulais t'ouvrir davantage à ce garçon qui te faisait vibrer, qui te faisait vivre des sensations inconnues jusqu'à présent.

Un tourbillon légèrement désagréable - auquel tu t'étais habitué - et vous tournoyiez, ensemble. Les yeux clos, tu t'imaginais la plage où tu avais grandi, là où tes pieds avaient foulé pour la première fois le sable bordant l'Öresund. C'est une part de toi que tu livrais à Élius. Tu savais exactement où transplaner et bien évidemment, personne ne pouvait vous voir une fois arrivés en Suède.

Une brise légère épousait les contours de vos visages, faisant virevolter les quelques mèches rebelles que vous n'aviez pas plaquées correctement. Abandonnant la main de ton prince, tu en profitais pour te déchausser. Ainsi, tes pieds foulent le sable se glissant entre tes orteils. Sourire rêveur vers ton invité de marque, tu l'invites à faire de même et à s'abandonner aux douces contrées suédoises que tu lui offres à présent.

- T'en penses quoi ? C'est ici que j'ai grandis. J'voulais te montrer ça, te montrer une part de moi.

Rien ne te faisais plus plaisir en ce moment que de partager cet instant, instant qui resterait dans ton esprit et ton corps pour un bon moment. T'abandonnant aux plaisirs de la mer, tu avançais d'un pas léger, presqu'à t'en faire mordre par le lit de l'Öresund qui montait petit à petit sur la rive.
Revenir en haut Aller en bas
Élius Askin
Élius Askin
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Un peu d'air... - Page 21 Empty
Re: Un peu d'air...

Message par : Élius Askin, Mar 4 Sep - 17:06


Living like we're renegades ♫


Les paupières closes. Elle sait y faire, la brise. Grande maîtresse dans l'art de réclamer l'attention, susurre à vos tympans comme un enfant s'accroche au corsage de sa mère. L'incessant sifflement enveloppe ma nuque secouée d'une dernière nausée. Son souffle perfide remplace bientôt ta chaleur au creux de mes doigts délaissées, forçant mon pied à s'avancer pour retenir ce corps affaibli. Sol mou. Même l'odeur de cuir fleuri que tu transportes devient plus salée quand tu t'éloignes. Alors, j'ouvre les yeux et découvre le sable humide autour de nous. Mes pensées s'y enfouissent immédiatement ; imprégnées d'une houle passée. Arty est mort. Transplaner n'aura rien changé. Arty est mort. Mon visage continue de sursauter. Arty est mort. Deux iris délavées fouillent les grains mouillés, y trouvent tes orteils enfoncés, grimpent jusqu'à ta bouche remuante et s'y suspendent un instant. Mais rapidement, une question les projettent vers le paysage bruyant. Est-ce que toutes les mers se ressemblent autant ? Sauras-tu te faire bouée, comme Lorelaï l'a été ? Sans réfléchir plus longtemps, j'attrape ton bras d'une main et gratte mon ventre de l'autre. La semelle de mes baskets s'imprime sur la plage à mesure que nous avançons ; frêles enjambées côtoyant celles - nues - d'un garçon attentionné. Recevoir la dévotion des autres ne m'a jamais dérangé. Complètement disposé à me faire dorloter, je calque mes pas sur toi avant de répondre :


— Ça m'fait penser à Portishead - le nez se retrousse involontairement - à cause d'la terre qu'on voit d'l'autre côté. Le Danemark en réalité. Seulement on m'a pas appris ça, la géographie ; bien trop inutile à qui utilise la magie pour se déplacer. Encore sanglé par l'aphasie du début d'été, biberonné depuis cinq semaines au dévouement absolu de Cristal, j'ai suivi sans broncher. Une longue promenade - rythmée par tes souvenirs d'enfance sur lesquels mes propres rêveries ont vogué, parfois agitées de quelques démangeaisons. L'ancienne prostituée n'a pas voulu que Maman me voit dans cet état, on a prétexté un voyage de plusieurs semaines tandis que ma plus grande distance parcourue jusqu'à aujourd'hui était en réalité le couloir entre la chambre et les toilettes de son appartement. Tout l'après-midi, le soleil frappe mes mollets - enflammés de fourmillements, mais ravis de pouvoir se délier autre part que sous un drap moite. J'ai chaud. Tu parles aussi de la nuit des étoiles, d'un endroit idéal pour les observer. Ta béatitude m'amuse, vient titiller le marionnettiste endormi. Alors je laisse glisser mes doigts entre les tiens - gênés, et élargi un sourire de gamin - presque - insouciant. Puis on s’assoit en même temps que le crépuscule embrasse l'horizon et j'ai faim. Une énième mèche de cheveux chatouille mes sourcils sautillants avant que je ne la rabatte sur mon front d'un geste machinal.




RP abandonné
Revenir en haut Aller en bas
Shae L. Keats
Shae L. Keats
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Un peu d'air... - Page 21 Empty
Re: Un peu d'air...

Message par : Shae L. Keats, Ven 7 Déc - 14:41


Pv Esteban


Six semelles dans la neige comme seules traces des rires dont vous colorez les murs.
Enfant 1, Tim, qui n'a jamais eu vraiment l'occasion d'admirer la neige jusque là. Non pas qu'il n'ait pas été dépaysé. Il a sûrement connu que l'inconnu pendant cette longue fuite en avant qui vous a portés tous les trois jusqu'au bout du monde. Mais t'as toujours été plus été que glaciale, alors le choix de la destination c'était toujours porté vers les côtes. Le voilà qui tombe, qui joue, harcèle son frère boudeur de boules de neiges multiples alors que l'
Enfant 2 tire sur son bonnet et ne cesse de replacer ses gants. Intolérance au froid et le voilà assommant l'atmosphère à grands coups de "Quand est-ce qu'on rentre maman ?" Et le Jamais qui cède à la tentation, juste pour fondre un peu plus devant sa mauvaise tête, visage bientôt écrasé par de la neige lancé par le cadet.

J'aime voir la neige comme une poudre d'enfance, à laquelle même le plus boudeur des chiards ne peut résister. Voilà Enzo qui se prête au jeu, et se venge. Alors pour un instant seulement, cette ruelle devient un champs de bataille. Jusqu'à ce que l'égo du grand en prenne un coup de si mal viser et que la frustration se reporte sur le petit.
Signe d'arrêt totale des hostilités.

Les propositions fusent. On rentre ? On goûte ? On rentre ? Et l'avis général se rallie derrière le premier abri confortable. Celui d'un bonhomme de neige, façon moldu. Quelques minutes de recherche et un square désert qui s'entrevoit, qui fera sûrement l'affaire. Et voilà les six mains qui s'affaire à ne donner naissance qu'à un george éphémère, mais très certainement grandiose. Les cheveux d'Enzo change avec sa concentration et j'aime voir la manifestation de ce don encore incontrôlée en lui. Quelque chose qui me relie à mon fils, me rappelle qu'il est lui, malgré tout ce qu'il tient de moi il ne sera jamais rien d'autre que lui même.
Bouffée d'amour pour ces deux êtres qui chahutent à un pas. Et la boule de neige qui vole, avant la moindre réaction, et part s'écraser sur une cible mouvante que l'esprit n'est pas encore parvenu à cerner.  
Revenir en haut Aller en bas
Esteban R. Lefebvre
Esteban R. Lefebvre
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Métamorphomage


Un peu d'air... - Page 21 Empty
Re: Un peu d'air...

Message par : Esteban R. Lefebvre, Lun 10 Déc - 21:41


Silwen déteste la neige. Ce truc blanc, glacial qui lui colle à la peau, humidifie son épiderme et crée en lui des frissons désagréables. Dire qu'il y en a qui attende la chute des flocons avec impatience. Il leur en foutrait des flocons dans la tronche. Non sérieux, tous des gamins, quand il jouent à faire des bonhommes de neige. Les pingouins en costard-cravate troquent leur habit habituel contre tout l'attirail pour affronter le froid.

Lentement, ses yeux noirs se reportent sur ses mains emprisonnées dans des moufles épaisses. Il tique. Ça l'énerve bo*del. À cause du métabolisme ridiculement fragile d'Esteban, il est obligé de se couvrir. Pff, se couvrir... il n'est pas un éclair au chocolat non plus. Cette comparaison prouve à elle seule que tu es stupide ! La ferme Hywel.

La démarche est peu sûre, le corps entier est couvert jusqu'au sommet du crâne ; bonnet dissimulant ses cheveux noirs, cache-oreilles, grosse écharpe, doudoune douillette, jean, après-ski. 'Pis, il y a l'horrible voix de ce satané Hywel -cohabitation de me*de dans un seul corps- ; il n’aurait pas cette soudaine envie de tout fracasser. Un deux, un deux. Il grince des dents à cause du crissement de ses pas sur la neige. Voilà qu'il s’arrête devant un blanc vide, il entend quelques cris et voix enjoués autour de lui sans voir la source de leur provenance. Un deux, un deux. Il manque de se fracasser le crâne en glissant. Heureusement, il se soutient à un sorte de... tourniquet.

Et puis. L’inattendu. Un bruit horrible, une froideur soudaine sur son visage. Silwen devient instantanément rouge, les flocons glissent sur sa peau, semblants le narguer. Immédiatement, il fusille l'endroit où le projectile a été lancé. Un deux, un deux. Il a la terrible impression de marcher au ralenti.

Tu veux que je t'étouffe ? Demande-t-il d'un air involontairement blasé à la personne qu'il vient brusquement de retourner d'une main ferme sur l'épaule. S'attaquer à l'adulte, au lieu des deux chipmunks gazouillants est plus... intéressant.
Même dans des circonstances "délicates", le délinquant observe la proie avec un regard de chat prêt à lui arracher une aile.
Revenir en haut Aller en bas
Shae L. Keats
Shae L. Keats
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Un peu d'air... - Page 21 Empty
Re: Un peu d'air...

Message par : Shae L. Keats, Mer 26 Déc - 14:15


Maman elle dit que la neige c'est de l'eau très froide qui tombe du ciel. On est sortis la voir avec Enzo l'autre jour. Lui il a dit que j'étais bête parce que j'essayais de la manger, mais c'est lui qui est bête. Il dit que c'est un truc de bébé alors que je vois bien que ses yeux ils brillent quand il regarde les flocons. Il veut trop faire le grand et du coup il s'amuse pas mais tant pis pour lui. Maman a dit qu'on était des petits et qu'on avait le droit de jouer dedans. J'en ai jamais vu avant parce qu'on habitait à la mer et que maman dit qu'il fait trop chaud là-bas. Que du coup ça marche pas. Mais elle nous a déjà montré de la glace avec sa baguette. Mais j'ai pas trop aimé, c'était trop froid.

Aujourd'hui il a  encore neigé, du coup on est allés jouer. C'est drôle, on a fait un monsieur tout en neige. Il fait un peu peur avec son gros nez carotte, surtout que Enzo en a mangé un bout du coup on dirait qu'il a un bobo. Mais maman veut pas qu'on lui mette un pansement. Elle dit qu'il tiendra pas, et que Doudou (c'est le bonhomme de neige) il est très bien comme ça. On dirait un pirate un peu, et comme j'aime bien les pirates j'ai dit d'accord. Puis maman elle veut faire une blague à Enzo pour qu'il arrête de bouder. Du coup elle lance de la neige sur lui mais elle se trompe et paf, c'est un monsieur qu'on connait pas qui la reçoit en plein dans la tête ! Il a pas l'air content. J'aime pas les grands. Ils sont toujours grognon. Comme Enzo mais lui c'est parce qu'il essaie d'être grand.

L'autre il a pas l'air content, il s'approche et il attrape Maman par l'épaule pour la retourner. J'ai un peu peur, du coup je me cache derrière Enzo qui lui se met derrière maman. Maman elle devient toute blanche. Même ses cheveux ils sont pas comme d'habitude. Normalement ça fait ça que quand j'ai fait une bêtise et qu'elle est en colère. Mais là elle a pas l'air trop en colère. Juste étonnée.  Maman elle connait plein de gens mais elle a toujours un peu peur quand y a quelqu'un qui arrive ou quand ça toque à la porte. Je sais pas trop pourquoi. Mais du coup là elle finit par faire un petit sourire, le même que quand je casse mon verre sans faire exprès. Puis elle dit Ça faisait longtemps.  puis elle sécarte pour qu'on puisse voir le monsieur. Mais on le voit pas bien, on voit surtout des vêtements, beaucoup de vêtements. Puis maman elle nous montre du doigt. Voici Enzo et Timothy. Du coup je m'approche pour montrer que c'est moi Timothy. Je me mets sur la pointe des pieds pour essayer de faire la même taille que Enzo. J'en ai marre qu'on dise toujours que je suis le plus petit. Même si c'est vrai. T'es qui toi ? Elle est où ta tête ? Enzo il me fusille du regard et maman elle sourit et elle passe sa main dans mes cheveux. J'adore quand elle fait ça.
Revenir en haut Aller en bas
Esteban R. Lefebvre
Esteban R. Lefebvre
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Métamorphomage


Un peu d'air... - Page 21 Empty
Re: Un peu d'air...

Message par : Esteban R. Lefebvre, Ven 4 Jan - 15:07


Dire qu'il est surpris par l'identité de l'Autre est un bel euphémisme. Vraiment, il ne s'y attendait pas. Physiquement, il a beaucoup de  mal, mais cette voix ne peut appartenir qu'à Iel. Brusquement ses sourcils se froncent et du rouge prononcé il devient blanc... puis bleu à cause du froid mordant.

Le brun baisse ses yeux vers les deux gamins. Enzo et Timothy. Et donc ? Qu'est-il censé faire au juste ? Pas le temps de s’attarder sur la question que l'un d'eux s'approche de lui. Plus par réflexe, Silwen recule. Toujours resté prudent, même face à une petite personne. Ça ne se fait pas de dire ça ! Mouais.

T'es qui toi ? Elle est où ta tête ? Quoi ?! Pourquoi est-ce qu'il lui pose cette question ? Sans filtre le brun lâche un : - Tais-toi demi-portion. Bon, il n'aurait pas dû dire ça... Raaaah personne ne lui a appris à parler aux petites pers- euh aux gosses ! Lentement il se penche pour être à la hauteur de la tête ridiculement mignonne puis il retire la couche de tissu qui dissimule son visage, tente d'afficher un sourire rassurant et s'excuse platement.


RP Abandonné
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
Izsa Hilswood
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Un peu d'air... - Page 21 Empty
Re: Un peu d'air...

Message par : Izsa Hilswood, Lun 11 Mar - 18:22


RP with Willow



Il fut un temps où Izsa passait peu dans le Chemin de Traverse, depuis qu'elle travaillait au Ministère. Enfin, ça, c'était avant. Avant qu'elle ne devienne propriétaire d'Ollivander's, soit il y avait quelques jours... Elle avait encore du mal à réaliser que, après avoir été stagiaire, vendeuse, créatrice spécialisée, à présent elle était tout en haut de l'échelle.

Elle reprenait donc ces habitudes d’antan : flâner dans les ruelles magiques n'était pas si différent de le faire chez les moldus. La seule différence, c'était la mode vestimentaire et l'absence de bruit de circulation. De son côté, elle ressortait toujours légèrement, avec sa cape et ses jeans elle n'entrait ni dans le moule des uns, ni dans celui des autres. Mais bon, en vrai, cela ne changeait pas grand chose. Elle ne se prenait pas pour une visionnaire, ostracisée parce que personne ne pouvait la comprendre, regardée de haut et jugée pour la façon oh si originale dont elle s'habillait.

La plupart des gens s'en tartinait, en fait.

Elle était assise à une terrasse d'une petite enseigne à l'autre bout du Chemin. Sirotant une limonade aux bulles magiquement colorées. Les passants allaient et venaient, en cette fin d'après-midi de semaine. Sortaient du travail, rentraient chez eux, ou se dirigeant vers une pinte de Bièraubeurre bien méritée.

Izsa reposa ses jambes contre la chaise vide en face d'elle, et se laissa aller à ne rien faire. Elle regardait les gens qui passaient devant elle, se demandant vaguement qui ils étaient, ce qu'ils faisaient dans la vie et si, par hasard, elle ne les avaient pas déjà croisés dans sa vie.

Parmi ses mouvements réguliers, quelqu'un restait immobile de l'autre côté de la rue. Toujours dans son scrutement désintéressée, elle remarqua qu'il s'agissait d'une jeune femme, inconnue mais familière. Dans cet environnement de sorciers britanniques, la majorité d'entre eux étaient caucasiens, avec un supplément pâleur pour la pluie et le mauvais temps. Or, ce n'était certainement pas le cas de cette sorcière, avec sa peau sombre et ses tresses épaisses. Dans la mémoire imparfaite de notre Hilswood, une illumination se produisit. Mais oui, elle la connaissait de Poudlard ! C'était une Serpentard, de son année en plus ! Comment s'appelait-elle déjà ?... N'en demandez pas trop à sa mémoire, non plus.

Elle lui sourit, et lui fit un signe de la main. Se rappelait-elle d'Izsa ? Notre protagoniste espérait bien. Sinon, elle allait avoir l'air très stupide.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Un peu d'air... - Page 21 Empty
Re: Un peu d'air...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 21 sur 21

 Un peu d'air...

Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 19, 20, 21

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.