AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac
Page 5 sur 50
Le Lac
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 27 ... 50  Suivant
Tigarius
Serpentard
Serpentard

Re: Le Lac

Message par : Tigarius, Mar 21 Avr 2009 - 12:48


Le soleil dans le dos Tigarius comprit que les rayons de l'astre lumineux dérangeait l'auror, et à sa demande s'asseya à coté d'elle. lherbe était fraiche en ce matin de printempsmais déjà douce malgrés tout. Moragne le connaissat déjà à sa grande surprise, apparement sa relation avec Reb avait déjà fait le tour de l'école. Il est vrai que leur appiration main dans la main au bal, n'étais pas passé inaperçue, mais nenmoins.

Tigarius s'asseya donc et tout en contemplant le lac qui ruisselait sous le vent devant lui

"Non vous ne vous trompé pas, je suis bien le petit amis de Reb, enchanté de faire votre connaissance. Vous la connaissé?"

Tigarius aimait le calme qui régnait en ce doux matin, et il restetait en lui une paix intérieur qu'il n'avait plus ressentie depuis longtemps. Tigarius entendit alors un petit grognement derrière lui, il l'avait reconnu directement c'était son loup Thengal, une bête adulte au pelage brun noir.

"Ne vous effrayez pas ce n'est que mon loup Thengal..."

la bête vint se coucher au pieds de son mettre, et profita lui aussi des rayons du soleil. il se tourna alors vers la directrice des Gryffondors

" Je croyait être le seul à me lever si tôt pour profiter de la nature, que faites vous ici en cet heure du matin, si je ne suis pas indiscret?"
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Eladora
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage.




Re: Le Lac

Message par : Eladora, Dim 10 Mai 2009 - 19:42


Les nuages envahissaient peu à peu les alentours de Poudlard. Une jeune fille avançait dans le parc. Elle leva le nez au ciel, puis frisonna et ressera l'étreinte de sa cape autour de ses épaules. *Peut-être qu'un orage se prépare ?* Eladora soupira puis replongea dans ses pensées, qui commençaient à devenir aussi sombres que le ciel. *Au moins, le temps serait d'accord avec moi, pour une fois...* Eladora continua à marcher sans faire attention aux personnes aux alentours. Elle manqua de foncer dans quelqu'un, mais le contourna juste à temps. Elle lui lança un regard d'excuse, baragouina un petit "Désolée" puis s'en alla vers le bord du lac. Eladora s'assit dans l'herbe froide et observa un instant le lac miroitant. L'eau était limpide, d'un bleu presque noir. Les sombres nuages se reflétaient dans la grande étendue bleue. La jeune fille se perdit dans la contemplation de ce paysage. Si sombre et dénué de vie soit-il, il l'hypnotisait et la calmait. Après une bonne quinzaine de minutes, Eladora finit par se lasser et se mit à penser à cette dernière semaine. Depuis quelques temps, la jeune fille venait souvent aux abords du lac, pour penser calmement et faire le tri dans toutes ses idées. Après le décès de Felicia, la Serdaigle avait plus besoin que jamais de faire le point et de se libérer l'esprit. Ses discussions avec ses amies et leur bonne humeur, qui déteignait souvent sur elle, avaient beau l'appaiser, sa tête était toujours aussi tourmentée et chaque soir, une migraine imsupportable la gagnait dès l'instant où son cerveau n'était plus occupé par une quelconque raison. Eladora haussa les épaules, puis une bouffée de solitude l'envahit soudainement. En cet instant, elle aurait eût besoin de quelqu'un, n'importe qui, qui lui aurait parlé et aurait appaisé sa migraine, qui reprenait place dans sa tête. Une larme salée ruissela au coin de l'oeil de la jeune fille, qui s'empressa de la sécher. Son mal de crâne, ses problèmes, sa solitude... *Pfff... est-il possible de ne pas être constament embêtée par des idioties pareilles ?*
Eladora changea de position, pour s'éviter d'avoir en plus mal partout, et ramena ses jambes contre sa poitrine, tout en les enveloppant dans ses bras. Elle déposa sa tête sur se genoux et se remit à observer le lac et ciel, ce derniers s'obscursissant de minutes en minutes. Malgré le mauvais temps, la jeune fille ne bougea pas et resta assise dans l'herbe guettant le moindre bruit qui annoncerait la venue de quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Hancock
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Langue de plomb


Re: Le Lac

Message par : Hancock, Mar 12 Mai 2009 - 16:21


Kisay se trouvait à quelques dizaines de mètres du lac de l'école dans laquelle il étudiait. Plus que quelques semaines et sa serrait finit, plus que quelques semaines et il quitterait cette école, ses amie pour gagner de l'argent, travailler encore plus que maintenant et dans quelques années lorsqu'il aura trouver la bonne personne il pourra sûrement fondé une famille avec celle-ci et vivre heureux. Il savait que lorsqu'il quitterait cette école des larmes viendrait se former dans le coin de ses deux yeux, il éprouverait une grande tristesse de quitter la seule maison dans laquelle il a put vivre, de quitter le seul endroit où il s'était amuser depuis qu'il était petit.

Kisay avançait, le vent fouettait son visage. Peut être aurait-il dû avoir froid, mais pour le moment il ne le sentait pas, il savait que son visage devait être un peu rouge à cause de ce vent justement mais il s'en fichait, il avait eut envie plus tôt dans la journée de ce promener à l'extérieur du château le soir même. Lorsqu'il était sortit il avait sentit le froid, mais son envie de sortir était rester intact, aller savoir pourquoi. D'habitude il aurait fait demi-tour et serait retourner dans sa salle commune pour se poser près du feu.

Il se trouvait à présent plus proche du lac qu'il ne l'était toute à l'heure, sûrement dû au faîte qu'il avance et que donc l'écart entre l'eau du lac et lui même se réduisait à chaque pas. Il ne pouvait voir à travers l'eau, sa couleur d'habitude bleu ciel avait, pour le moment, viré au noir. Kisay laissa son regard se promener un peu partout sur le lac avant de continuer. Ce parc il le connaissait par coeur, normal après quasiment 7 ans passer dans cette école à se promener deux, trois fois semaines dans celui-ci. Kisay jettait à présent son regard un peu partout dans ce parc, il ne voyait pas grand chose à plus de 5 mètres à présent. Il faisait encore plus sombre que toute à l'heure, bizard qu'en quelques minutes l'obscurité prennent autant d'ampleur.

Kisay se remit à marcher, il était perdue dans ses pensée. Pensant à toute les choses qu'il avait put vivre dans cette école, toute les personnes qu'il avait connut aussi ainsi que tout les cours qu'il avait suivit. Pour finalement, s'imaginer comment aurait été sa vie si cette école n'avait pas exister. Après quelques secondes Kisay arrêta cette vision, sa vie n'aurait sûrement pas été une franche réussite, chez les moldus il ne se sentait pas aussi bien que chez les sorciers, se construire une vie aurait été beaucoup plus difficile pour lui, il en était sûr. Kisay aperçut un peu plus loin une forme, une drôle de forme.

Il se rapprocha de ce qu'il pensait être un élèves où un professeurs. Il restait entre cette chose et lui quelques mètres, Kisay s'en approcha et aperçut une fille qui lui tournait le dos. Son visage était posé sur ses genoux et semblait regarder le ciel noir dans lequel scintillait quelques étoiles. Elle était toute replié sur elle même, Kisay s'en approcha, il décida de lui parler.

On voit bien les étoiles aujourd'hui

Kisay avait pour habitude de, lorsqu'il était dehors, de jetter des regard dans le ciel. Sa lui arrivait tout le temps, s'était devenu une sorte de tic. La jeune fille se tourna vers lui, se demandant sûrement qui était la personne qui pouvait bien lui parler. La pluie avait fait apparition il y a quelques minutes. Et de fine goutte leurs tombaient dessus. Kisay regarda la jeune fille et reprit la parole.

Salut, sa te dérange si je m'assoie ? Moi qui pensais être le seul à rester dehors par un temps pareil et à une heure assez tardive...

Revenir en haut Aller en bas
Eladora
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage.




Re: Le Lac

Message par : Eladora, Mer 13 Mai 2009 - 8:53


Roulée en boule, inerte, presque crue pour morte, Eladora était assise au bord du lac, comme sans vie, contemplant d'un air dépitée le ciel étoilé. Pensant à tout et à rien en même temps, à Poudlard et à sa famille, toutes ses pensées se mélangeaient... Alors qu'une seconde auparavant, elle se sentait calme, la jeune fille étouffa soudain un sanglot déchirant et les larmes roulèrent sur ses joues d'une pâleur inhabituelle. Eladora songea que quiconque l'aurait approché aurait sans aucun doute fait immédiatement demi-tour, craignant d'être contaminé par sa morosité. La jeune fille renifla et tenta d'essuyer ses larmes, qui coulaient sans qu'elle ne puisse les arrêter. Au bout de quelques minutes de pleurs et de pensées négatives, la jeune fille perçut des bruits de pas, semblant s'approcher de plus en plus. Eladora sécha de ses doigt fins les minuscules larmes qui perlaient au bout de ses cils et secoua légèrement la tête, tentant de se donner une apparence à peu près convenable, en vain. Les bruits de pas finirent par s'arrêter, alors que la personne aprochant semblait être tout près. La jeune fille tendit l'oreille, s'attendant à un professeur, un autre élève ou bien même à un détraqueur, mais ne leva pas les yeux vers la personne s'étant approchée. Une fine ombre se dessina au-dessus d'elle. Une voix grave se fit soudain entendre, s'adressant apparemment à la jeune fille.

On voit bien les étoiles aujourd'hui

Après avoir entendu ces paroles, Eladora releva la tête vers la source de la voix. Elle cligna quelques fois des yeux, tentant de chasser les dernières larmes qui perlaient au bout de ses cils. Ses yeux finirent par s'habituer à la pénombre et la jeune fille distingua la silhouette d'un homme, assez grand, qui devait donc avoir quelques années de plus qu'elle. Au bout de quelques instants, Eladora se rendit compte que de fines gouttes de pluies tombaient du ciel et atterrissaient sur ses joues déjà humides et ses vêtements. La jeune fille ne fit même pas l'effort de les essuyer, et continua à observer l'inconnu, qui s'adressa de nouveau à elle :

Salut, sa te dérange si je m'assoie ? Moi qui pensais être le seul à rester dehors par un temps pareil et à une heure assez tardive...

Eladora fit un petit sourire à la silhouette. Comme toujours, elle avait le chic pour montrer aux autres qu'elle n'était pas comme tout le monde. Avalant difficilement sa salive, la jeune fille retourna son regard vers le ciel assombrit par la pluie. Tantôt la lune était cachée par un nuage, tantôt elle miroitait dans les eaux sombres du lac. Les étoiles scintillaient doucement parmi les masses cotonneuses. Malgré les nuages, le ciel était vraiment magnifique ce soir là, et la jeune fille manqua de se laisser distraire, avant de dire d'une voix basse et rauque à l'inconnu :

"Oui, on les voit vraiment bien. Assieds toi, je t'en prie."

Eladora attendit que le jeune homme s'asseye puis se reconcentra sur le ciel d'un bleu presque noir. Elle ne put retenir quelques larmes supplémentaires, qu'elle cacha tant bien que mal. La jeune fille se serra doucement contre ses jambes repliées contre elle, à la recherche d'un quelconque réconfort, puis tourna la tête vers le jeune homme, qui semblait se demander qui elle était, et lui souria.

"Contente de voir que je ne suis pas la seule à avoir l'idée de sortir par un temps pareil."
Revenir en haut Aller en bas
Hancock
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Langue de plomb


Re: Le Lac

Message par : Hancock, Mer 13 Mai 2009 - 18:36


Kisa avançait lentement et se rapprochait encore plus de la jeune fille, celle-ci le regardait à présent. Kisay la regarda, elle semblait moins âgé que lui et il pût aperçevoir qu'elle ne portait pas la robe de sorcier de l'école, en même temps la nuit elle ne servait pas à grand chose. Elle était habiller comme elle le voulait, tout comme Kisay qui n'avait pas pris le temps d'enfiler sa robe de sorcier, il avait directement pris le premier t-shirt qui passait l'avait enfilé et il avait laisser le jeans qu'il avait mit la journée puis il était descendu dans le parc pour commencer sa petite promenade.

Kisay regarda plus attentivement le visage de la jeune fille, il pût remarquer au coin de son oeil droit, celui le plus proche de Kisay, une larme. Celle-ci attira le regard de Kisay qui la suivit des yeux lorsqu'il glissa le long de la joue de la jeune fille pour finir sa course sur l'herbe mouillé à cause de la pluie qui venait de se lever. Kisay était rester debout attendant que la fille lui donne le droit de s'asseoir ou pas. Celle-ci lui sourit puis l'autorisa à s'installer à côté d'elle. Il posa ses fesse sur le sol, posa ses pieds dessus remonta ses genous et posa sa main droite sur la rotule droite et la main gauche sur la rotule gauche. Il était assez bien mit, Kisay posa une nouvelle fois ses yeux vert sur le ciel presque noir.

Kisay entendait un bruit de reniflement à côté de lui, il se doutait que la jeune fille avait continuer à faire couler des larmes le long de ses joues. Kisay posa son regard sur elle, celui de la jeune fille se trouvait posé quelques parts dans le ciel. Après quelques secondes Kisay reposa son regard sur le ciel étoilé et encore quelques secondes après, il fût tiré de sa rêverie par la jeune fille. Il la regarda et attendit avant de répondre. Il lui souriait, c'est vrai que souvent lorsqu'on sortait la nuit on s'attendait à rester seul durant cette sortie nocturne et sa faisait toujours du bien de parler à quelqun. Kisay sourit puis pris la parole

Je ne me suis pas présenté, moi c'est Kisay, Kisay Agora

Kisay ravala sa salive, à l'annonce de son nom il s'était souvenu de la soiré qu'il avait vécu il y a quelques jours avec son professeur d'enchantements, lorsque celle-ci lui avait révelé qu'il était en réaliter Valentin Bradford, à partir de ce moment Kisay s'était demander si'l ne devait pas reprendre ce nom celui qui lui avait appartenu. Mais après mûr réflexion il avait décidé de garder Kisay Agora qui était un signe de renouveau pour lui, et de toute façon tout le monde le connaissait comme Kisay à présent, il n'avait plus rien à voir avec Valentin.

Il observait le ciel, Kisay essayait de deviner ce que formait les étoiles lorsqu'on essayait d'y trouver un dessin. Il put en trouver quelques unes qui formait une sorte de petite chaise, pendant quelques minutes il s'amusa à faire sa mais voyant que le silence avait pris place dans l'assemblé Razz Kisay décida de demander à la jeune fille ce qui l'avait rendue si triste toute à l'heure. Peut être ne la connaissait-il pas assez mais bon autant lui demander. Puis quand on a des problèmes c'est mieux d'en parler.

Toute à l'heure j'ai remarquer des larmes qui coulait sur ton visage, il y a quelques choses qui ne va pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Eladora
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage.




Re: Le Lac

Message par : Eladora, Mer 13 Mai 2009 - 20:54


Le jeune homme s'était installé aux côtés d'Eladora. Il avait opté pour une position presque semblable à celle de la jeune fille, mais moins recroquevillée. Celle-ci continuait à pleurer en silence, tentant de cacher tant bien que mal son chagrin. Elle ne tenait vraiment pas à faire fuir l'inconnu, ayant besoin de parler à quelqu'un, besoin de penser à autre chose qu'à eux. Le ciel était toujours aussi couvert, mais quelques étoiles se faufilaient à travers les nuages. Eladora tourna la tête vers le jeune homme et remarqua qu'il observait le ciel, comme perdu dans ses pensées. Elle reposa son menton dans le creux que formaient ses genoux rassemblés et imita l'inconnu. Au bout de quelques seconde, elle sentit son regard se poser sur elle et les joues de la jeune fille prirent une teinte rosée, que personne n'aurait pût remarquer dans la pénombre naissante.
Le jeune homme atendit un peu pour répondre à sa phrase lancée distraitement.

Je ne me suis pas présenté, moi c'est Kisay, Kisay Agora

Un sourire se forma sur les lèvres de la jeune fille, malgré les larmes qui roulaient le long de ses joues. Elle avait entendu parler de Kisay. Où ça ? Sans doute dans les couloirs, alors que deux élèves discutaient, où bien dans la Grande Salle... Eladora regarda Kisay et tenta de déceler se traits dans la nuit sombre. Avec beaucoup d'attention, elle finit par remarquer qu'il avait les yeux d'un vert bleu, très particulier, mais vraiment très beau. Sa peau semblait être mate, la même couleur que celle d'Eladora. Même assis, il était plus grand qu'elle. La jeune fille, malgré son chagrin remarqua que Kisay était plutôt beau. D'après ses goûts, du moins. Ravalant sa tristesse, Eladora se présenta à son tour :

"Moi, c'est Eladora. Mais, on m'appelle souvent Ela."

En quelques secondes, le regard de Kisay se reporta sur le ciel et le jeune homme prit un air pensif. Eladora nota qu'il semblait concentré et que ses prunelles s'agitaient, observant les étoiles. Un silence, qui n'était pas du tout gênant, s'installa rapidement, chacun perdu dans ses pensées. Bien évidemment, ces pensées arrachèrent à nouveau quelques larmes à la jeune fille et Kisay sembla les remarquer, car il demanda à la Serdaigle :

Toute à l'heure j'ai remarquer des larmes qui coulait sur ton visage, il y a quelques choses qui ne va pas ?

Eladora hocha doucement la tête, puis posa ses prunelles sur le jeune homme. Elle réfléchit un instant, les yeux fixés sur Kisay, sans vraiment le voir, ses yeux revoyant plutôt ses propres dernières journées. Toutes tristes et dépourvues de vie, de normalité. Que lui fallait-il pour qu'elle retrouve un vie normale ? Devait-elle confier sa tristesse à un parfait inconnu ? Ou bien devait-elle esquiver la question ? Sa réponse fut bien vite choisie, la jeune fille ressentant un besoin intense de se confier à quelqu'un, quiconque soit son confident. Elle inspira lentement, puis dit d'une voix qui trahissait sa peine :

"Oui... Je... j'ai quelques problèmes de famille, ces derniers temps. Un décès, et j'étais très attachée à ma cousine, c'est elle qui morte.

Les larmes roulèrent encore un fois sur ses joues palôttes et Eladora n'arriva plus à se retenir. Les mots s'entrechoquaient dans sa bouche, pour former des phrases désordonnées et dénuées de sens. La jeune fille sentit qu'elle ne pourrait plus se contenir. Les fines goutellettes qui s'échappaient d'entre ses paupières se mélèrent à la pluie et tombèrent en écho à celle-ci ssur le sol. Elle se mit à tout raconter à Kisay, juste pour exprimer sa peine et son désarroi. D'une voix déchirée par les sanglots, elle dit :

"Elle s'est fait mordre, par... un araignée géante... Une... je ne me souviens plus du nom. Quand on la retrouvée, c'était trop tard. Elle était comme ma soeur, depuis qu'elle est morte... ce n'est plus pareil... Tout les soirs, je pense à elle, je n'arrive pas à m'y faire..."
Revenir en haut Aller en bas
Hancock
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Langue de plomb


Re: Le Lac

Message par : Hancock, Jeu 14 Mai 2009 - 20:44


Eladora, un prénom original. Kisay n'avait jamais entendu parler de quelqun s'appelant comme sa, principalement les prénoms qu'on peut qualifier de rare sont des prénoms avec une consonnence pas trop trop belle mais Eladora était un assez jolie prénom. Pendant quelques secondes, Kisay s'amusa à se le répéter, dans sa tête, avec différent intonation où en détachant les syllabes. Lorsqu'il entendait un prénom qu'il n'avait jamais entendu Kisay faisait toujours sa, il ne sait pas pourquoi. S'était devenu une sorte d'habitude qu'il avait pris.

Kisay posa son regard sur Eladora, celle-ci le regardait mais avait un regard vide. Elle devait réfléchir, penser. Elle se demandait peut être si elle connaissait assez Kisay pour lui expliquer pourquoi elle avait pleurer il y'a quelques minutes. Kisay la regarda avec un sourire, la jeune fille réfléchit encore quelques instants avant d'estimer qu'elle pouvait dire à Kisay, enfin apparement vu qu'elle lui expliqua ce qui lui était arriver et donc pourquoi elle avait pleuré il y'a quelques minutes. Peut être pleurait-elle toujours mais le ciel s'obscurcissait de minutes en minutes et Kisay ne pouvait voir si les yeux d'Eladora laissait échappé des larmes.

Kisay écoutait le récit de la jeune fille, elle lui expliqua qu'il y'a peu sa cousine était décédé. Kisay la regarda, elle avait arrêté un peu de raconter "l'histoire" sûrement pour laisser échappé quelques larmes. Kisay savait à quel point sa pouvait être dur de perdre une personne à qui on tient fort. Elle continua son récit, sa voix tremblait Kisay devina qu'elle pleurait encore, ce qui était normal si elle tenait à sa cousine c'est logique qu'elle pleure lorsque celle-ci meurt. Une araigné géante, Kisay savait qu'il en existait. Il avait même déjà entendu parler que plusieurs araigné comme celle qui devait avoir mordu la cousine d'Eladora vivait dans la forêt interdite de Poudlard.

Kisay regardait à présent Eladora, la pluie devenait de plus en plus forte mais celà ne gênait aucunement Kisay et sa ne semblait pas dérangé Eladora non plus. Kisay n'était pas doué pour remonter le moral des gens et encore une fois il le prouvait étant donner qu'il ne disait rien. La seule chose qu'il faisait s'était écouter la pluie se cogner contre le sol et entendre les sanglots d'Eladora. Kisay ne la connaissait pas assez pour se rapprochez et la prendre dans ses bras sa s'était plutôt le rôle du ou de la meilleur(e) ami(e). Kisay se décida à lui dire

Je suis désolé. Je sais ce que tu peux ressentir. Il y'a des années j'ai perdu une personne qui comptait beaucoup pour moi.

Il y a quelques années, en effet, Kisay avait perdu son père. Celui-ci était décédé à la suite d'un accident de voiture. Il avait survécu quelques jours mais était mort à cause de ses blessures. Kisay avait fait le deuil depuis mais lorsqu'il y repensait sa le rendait quand même triste. Alors il fit le vide dans sa tête et tenta d'oublier l'image de son père. Ce qu'il arriva à faire après quelques minutes, Kisay observa Eladora, puis décida de changer un peu de sujet de conversation vu que celà rendait triste Eladora

Sinon, sa fais longtemps que tu es arriver à Poudlard
Revenir en haut Aller en bas
Eladora
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage.




Re: Le Lac

Message par : Eladora, Ven 15 Mai 2009 - 18:24


Au bout de quelques minutes, Eladora avait épuisé son "stock de larmes", mais hoquetait doucement. Avoir exprimé ses sentiments lui avait fait un bien inimaginable. Ne voulant pas embêter Louisanne avec ses problèmes, elle qui en avait déjà tant, elle ne lui avait presque rien dit au sujet de sa cousine, et avait gardé toute sa tristesse en elle. Après sa crise larme, Eladora se sentit comme libérée d'un poids, d'un fardeau immense qui pesait auparavant sur ses épaules. Elle respira lentement et finit par retrouver une respiration correcte.
La jeune fille se redressa, et adopta une positon un peu plus confortable. Elle laissa ses jambes contre sa poitrine, mais déposa ses mains dans l'herbe humide et s'appuya dessus. Elle regarda le ciel d'un air vague. avant qu'elle ne soit concentré exclusivement sur celui-ci, elle n'avait pas remarqué que les étoiles formaient de ci de là des formes, certaines plutôt habituelles, d'autres plus extravagante. Eladora s'amusa à chercher des formes toutes plus étranges que les autres dans le ciel. Au bout d'un moment, Kisay s'adressa à elle, et Eladora manqua de ne pas lui répondre, trop absorbée par sa contemplation des étoiles.

Je suis désolé. Je sais ce que tu peux ressentir. Il y'a des années j'ai perdu une personne qui comptait beaucoup pour moi.

Eladora se retourna vers le jeune homme et lui souria. Une seconde après, elle baissa les yeux et se mordit la lèvre inférieure. Alors, lui aussi avait perdu un être cher. Alors qu'Eladora pensait avoir suffisament pleuré pour la soirée, les larmes lui remontèrent aux yeux, cette fois-ci pas pour elle, mais pour Kisay. La souffrance d'une personne qui faisait tout pour apaiser celle des autres, était bien pire que n'importe quelle tristesse, à ses yeux. C'était si gentil de se soucier de ses problèmes, alors que lui même souffrait peut-être. Elle essuya ses paupières d'un revers de la main et dit à Kisay :

"Merci. Mais... je suis désolée. Tout ça doit vraiment raviver en toi des souvenirs... pas très agréables. Alors, désolée, moi aussi."

Elle lui adressa un sourire purement amical. Puis, elle remarqua que le jeune homme semblait lui aussi quelque peu dépité, attristé et Eladora s'en voulut de lui avoir confier son chagrin. Elle sentait que repenser à cet être disparu le faisait souffrir. Elle baissa alors la tête, penaude et chercha un moyen de se faire pardonner, en vain. Elle en conclut que dans ce genre de situation, il fallait juste être là pouur les personnes en deuil. Alors qu'Eladora plongeait peu à peu dans ses pensées philosophiques, Kisay reprit la parole, avec l'air de vouloir donner bonne humeur à la jeune fille :

Sinon, sa fais longtemps que tu es arriver à Poudlard

Les longues de cheveux d'Eladora s'agitèrent, quand elle relevala tête pour regarder Kisay, un air étonné imprimé sur son visage. Elle comprit rapidement qu'il valait mieux pour tous les deux de se lancer dans un autre sujet de conversation, histoire de ne plus se lamenter. Malgré sa décision, elle aurait voulu esquiver la question. Une fois de plus, son âge allait lui jouer un mauvais tour. Depuis qu'elle était à Poudlard, Eladora avait fait de nombreuses rencontres, toutes plus sympathique les unes que les autres. Mais à chaque fois que son âge était révélé, la personne rencontrée se révélait être trop "vieille" pour elle. La jeune fille pensa vaguement à mentir, puis baissa les bras et rangea ses problèmes d'âge dans un coin de sa tête. Puis, elle répondit à Kisay d'une voix faussement enjouée :

"Oui, assez. J'y suis depuis quelques années déjà, j'ai presque quinze ans et je suis ici depuis mes onze ans. Mais au fait, dans quelle maison est-tu ?"

Elle observa le jeune homme sous toutes les coutures, cherchant à deviner avant qu'il ne lui réponde. Il semblait être courageux, sympathique, drôle et sérieux à la fois. Tous ces mots tournèrent dans la tête de la jeune fille, qui essayait de savoir quelle qualité remportair sur les autres. Au bout d'une trentaine de secondes de recherche, Eladora abandonna et releva les yeux vers Kisay, attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Hancock
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Langue de plomb


Re: Le Lac

Message par : Hancock, Mar 26 Mai 2009 - 18:01


Kisay observait les alentours, il essayait d'aperçevoir une quelconque forme dans le noir, dans celui-ci on ne pouvait pas voir grand chose, les arbres étaient les choses dont on voyait le plus les formes. Kisay voyait, pas trop loin de lui, un arbre d'à peu près 5 mètres de haut. Il ne pouvait voir ses feuilles à cause du noir, mais le tronc était visible très peu mais on pouvait le voir. Il continua à observer les différentes formes présentes dans le parc même si ce qu'il faisait n'avait aucun interêt sa pouvait faire passer le temps. Dans le ciel d'une couleur noire, Kisay aperçevait la forme d'un grand oiseau qui se dirigeait vers l'une des tours de Poudlard dont on voyait la forme également. Il allait sûrement s'y posé. Kisay suivit le chemin qu'empruntait l'oiseau du regard puis s'en détourna lorsqu'il entendit la voix d'Eladora

Kisay remarqua la main d'Eladora se dirigé vers ses yeux et une nouvelle fois un petit reniflement. Des larmes était encore tombé d'après le mouvement que venait de faire la jeune fille. La jeune fille redirigea sa main vers sa position de départ. Elle lui avait répondu qu'elle était désolé et l'avait remercié aussi. Kisay lui sourit, bien que ce sourire n'avait pas du être vu par Eladora. Kisay se perdit dans ses pensées, il repensait à ce qui lui était arriver ses derniers jours. Ce qu'il avait appris sur lui, sa rupture avec une fille qu'il avait aimer mais qui maintenant n'était plus qu'une simple copine. Ses évenement repassait devant ses yeux, il regardait Eladora mais les images qu'il avait devant ses yeux était autre que le visage de la jeune fille.

Kisay entendit la voix de la jeune fille le rappelé à la réaliter, elle avait répondu à sa question de toute à l'heure. Eladora avait donc 14 ans et avait débuté ses études magiques à Poudlard. Beaucoup d'élèves avait commencer leur enseignement magique à BeauxBaton où Durmstrang, il n'y en avait plus beaucoup qui était à Poudlard depuis leur premières années. Kisay aussi était à Poudlard depuis le début de ses études même s'il à dû le quitter quelques mois pour raison personnelle et ce qui lui était arriver durant ce nombre de mois ne lui plaisait pas du tout et il n'avait su la vérité qu'il y'a quelques jours.

Serpentard et fière de l'être Razz et toi ?

Hé oui le premier jour où Kisay avait posé ses pieds ici on l'avait coiffé d'un bête choixpeau tout pourris qui après une ou deux minutes de contact avec le crâne de Kisay avait crié d'une voix impressionante le nom de la maison où Kisay ferait ses études, un certains nombre de cris s'était élevé d'une des 4 longues tables présent dans la Grande Salle, Kisay s'était dirigé vers celle-ci, celle des Serpentard. Il repensait à sa répartition puis sa première nuit à Poudlard. Il laissa échapper un petit sourire, puis il reposa son regard sur Eladora.

Eladora le regardait et Kisay faisait de même avec un petit sourire aux lèvres, il attendait que celle-ci répondent à sa question et vu qu'il ne savait pas trop quoi rajouté il se tût et avait décidé d'attendre qu'Eladora lui réponde.


[Désolé il est pas trop long :/]
Revenir en haut Aller en bas
Eladora
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage.




Re: Le Lac

Message par : Eladora, Mer 27 Mai 2009 - 18:16


Eladora et Kisay étaient assis dans l'herbe froide et humide, et la jeune femme commençait sérieusement à avoir froid, mais tentait de ne pas le montrer. Elle ne voulait pas faire sa petite fille fragile, comme avant, quand elle n'était qu'une gamine chouchoutée. Alors, elle tira sur un pan de sa cape et le rabattit sur ses épaules. Elle plia les jambes et les glissa contre sa hanche droite, puis croisa les bras sur sa poitrine pour se réchauffer. L'effet ne fut pas immédiat, mais la jeune femme commença à ressentir plus de chaleur au bout de cinq minutes. Durant ce temps là, elle sentit le regard vert de Kisay sur elle et se détourna donc vers lui. Malgré ce mouvement, ce dernier ne broncha pas, fixant un point que la Serdaigle ne décelait pas. Eladora n'eût pas de mal à comprendre que ses prunelles ne la regardaient pas, mais que son esprit était ailleurs. Elle le laissa à ses pensées, et scruta la forêt qui s'étendait non loin de là. Les arbres et leurs alentours étaient assombris par la nuit, et la jeune femme n'aurait vraiment pas voulut y être par cette soirée pluvieuse. L'endroit devait receler de sales bestioles tueuses, comme l'autre forêt qu'elle connaissait si bien. Les gouttes semblaient s'être légèrement calmées, mais le sol était légèrement boueux. Eladora frotta se deux mains l'une contre l'autre pour les nettoyer. Utiliser "Tergeo" pour se sécher ne lui passa même à l'esprit. Ses paupières commençaient à s'alourdir, elle rêvait d'un bon lit, mais elle souhaitait rester là, elle se sentait bien, malgré le froid pénétrant et la pluie. Le silence qui régnait entre les deux étudiants n'était pour elle en rien gênant. Mis à part le clapotis des gouttes, on entendait rien, jusqu'à ce qu'un éclair déchire le ciel et que le tonnerre retentisse. La jeune femme sursauta, se hérissa, et leva automatiquement les yeux vers le ciel. Elle attendit, une, deux, trois secondes, et aucun n'autre éclair ne surgit, alors elle se décontracta et écouta la réponse de Kisay, qui semblait être sortit de ses pensées.

Serpentard et fière de l'être Razz et toi ?

Les lèvres de la jeune femme s'étirèrent en un sourire. En y repensant, pour le peu de paroles qu'ils avaient échangé, elle n'aurait pas pût deviner cela. Elle hocha la tête avec un grand sourire et pensa aux peu de Serpentard qu'elle connaissait. Takara, avec qui elle avait fait équipe en cours, était bien la seule. Eladora avait l'habitude de passer beaucoup de temps avec ses amis proches et de ne jamais vraiment faire de rencontre. *Je viens de rattraper ça.* Elle leva les yeux vers Kisay et lui dit d'une voix réellement enjouée :

"Serdaigle, la meilleure des maisons !" =p

Elle gratifia sa réponse d'un clin d'oeil, puis se mit à rire, pour la première fois de la soirée, si bien que ce son lui parut presque étranger. Malgré son étonnement, elle laissa libre court à ses éclats de rire, et se laissa tomber dans l'herbe mouillée, ne craignant pas pour sa cape, qu'elle nettoirait d'un sortilège. Ses longs cheveux bruns formèrent une sorte d'auréole autour de sa tête. Les gouttelettes accrochées aux brindilles la firent frisonner, aussi, elle se releva à contre-coeur et secoua la tête pour chasser le gazon fourré dans ses mèches. Elle se tourna vers Kisay et lui dit de son timbre aigu :

"Vu que je dois lever les yeux pour te voir correctement, tu dois être plus agé que moi non ? Sixième, septième année ?"


[Court moi aussi... =/]
Revenir en haut Aller en bas
Hancock
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Langue de plomb


Re: Le Lac

Message par : Hancock, Mer 27 Mai 2009 - 22:10


Kisay regardait Eladora, il attendait que celle-ci répondent à sa question de toute à l'heure, celle où il lui avait demandé dans quelle maison le choixpeau l'avait envoyé. Enfin s'était elle qui avait posé la question et Kisay l'avait retourner juste après avoir repondu. Il l'observait attendant qu'un son quelconque sort de sa bouche. Kisay remarque un sourire voir le jour sur le visage d'Eladora, même dans le noire. Il sourit lui aussi, sa lui faisait plaisir de voir Eladora sourire alors que toute à l'heure elle pleurait et il se disait que s'était peut être grâce à lui aussi. Eladora répondit à sa question, Kisay écouta alors

Serdaigle ? Eladora avait donc été envoyé chez les Serdaigle la maison des plus sages comme on pourrait dire. Il sourit et attendit qu'Eladora termine sa phrase, elle avait ajouté qu'elle était dans la meilleure maison de Poudlard. Kisay perçut un clin d'oeil d'Eladora qui juste après se laissa aller dans l'herbe mouillé par la pluie qui tombait sur le parc. Elle s'étaiyt prise un fou rire, Kisay rigolait avec elle. Des petites parties d'herbe étaient rester calé dans ses cheveux, Kisay la vit faire aller sa tête de droite à gauche pour les faires partir. Il eut la vision d'un chien mouillé qui essayait de se sècher. Il sourit pour lui tout seul, remarquant encore quelques morceaux de gazon dans les cheveux d'Eladora Kisay dit

Tu en as encore dans les cheveux... Pas d'accord avec toi, les meilleurs c'est les Serpy (h)

Kisay sourit à Eladora, celle-ci s'était donc relevé il y a quelques instants. Elle s'adressa à Kisay une nouvelle fois, elle lui dit qu'il était quand même plus grand qu'elle et que donc elle en avait déduis qu'il devait être en 6eme ou 7eme année. Kisay lui sourit, hé oui elle avait vu juste. Kisay avait entamé, cette année, la dernière qu'il passerait à Poudlard. Kisay observait le ciel et se perdit dans ses souvenirs, ceux qu'il venait de récupéré grâce à son professeur de sort et enchantement. Il se souvenait de ses différentes petite copine, Tiphaine, Atana et Morgane, les trois principal celle qui l'avait marqué le plus. Il se remémorais les différents moment passer avec ses amis et toute autre situation.

Il revint à lui après quelques minutes de nostalgie. Il tourna son regard vers Eladora et lui sourit celle-ci semblait attendre quelques choses, Kisay se demandait quoi jusqu'à ce qu'il se souvienne qu'il ne lui avait pas encore répondu. Il sourit et commença à se traité de c*n intérieurement. Avant de répondre, Kisay se demanda si la position qu'avait prise Eladora toute à l'heure n'était pas une très bonne idée. Jugeant que sa en était une, il se coucha sur l'herbe mouillé. Il sentit le froid dans son dos puis il posa son regard sur Eladora qu'il ne voyait plus très bien et dit

Bingo ! L'année prochaine je ne serais plus à Poudlard. C'est dommage j'ai beaucoup d'amis ici, de bon souvenir et c'est comme ma maison

Il sourit à Eladora puis posa son regard sur les étoiles qui maintenant était face à lui. Celle-ci éclairait les deux jeunes gens à présent. Kisay pouvait aperçevoir un peu mieux que toute à l'heure Eladora. Il remarqua que plus aucun signe de tristesse était présent en elle ce qui le fit une nouvelle fois sourire. Kisay la regarda avec un sourire, puis dit

Sinon Mlle la Serdaigle, vos amours quoi ? Razz
Revenir en haut Aller en bas
Eladora
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage.




Re: Le Lac

Message par : Eladora, Jeu 28 Mai 2009 - 17:33


A présent, Eladora tatonnait sa chevelure dans le noir et tirait de temps à autre sur les brindilles restée dans sa tignasse brune. Celle-ci était emmélée et humide, la tâche devenait difficile. Kisay avait joint ses rires aux siens, la jeune femme en était ravie, elle passait vraiment une soirée formidable et pourtant en compagnie d'une personne qui lui était inconnue il y a peine quelques vingtaines de minutes. Peut-être était-ce ça, le remède à un coup de blues : rencontrer de nouvelles personnes, et parler de tout et de rien avec elles. Oui, c'était cela, sans doute. Eladora remarqua un sourire sur le visage de Kisay, quand elle secoua la tête et essaya de s'imaginer entrain de secouer de cette façon la tête. Elle sourit aussi, comprenant bien vite à quoi elle pouvait ressembler. Kisay protesta sur l'avis de la jeune femme, d'après lui, les Serpy's étaient les meilleurs. Mouais... Eladora rit une nouvelle fois en apprenant que ses cheveux, eux, étaient toujours parsemés de gazon. Elle passa ses doigts entre les mèches brunes et les en ressortis pleins d'herbe. Elle répéta le geste deux ou trois fois, jusqu'à ce qu'elle ne ramène plus qu'un maigre butin verdâtre. Elle enlèverait le reste en se lavant les cheveux, ce soir quand elle retournerait dans son dortoir.

Peu de temps après, Kisay sourit à nouveau, Eladora craignit de n'avoir plus qu'une grosse touffe brunes sur la tête, à force d'avoir trifouillé dedans, mais il ne dit rien et resta silencieux. Après quelques instants d'apparement intense réflexion, Kisay sembla se rendre compte que la jeune femme attendait une réponse. Au lieu de lui parler, il prit une position semblable à celle qu'Eladora avait prise plus tôt. Elle semblait d'ailleurs lui plaire. Une fois bien installé dans l'herbe mouillée, il répondit à la jeune femme :

Bingo ! L'année prochaine je ne serais plus à Poudlard. C'est dommage j'ai beaucoup d'amis ici, de bon souvenir et c'est comme ma maison

Eladora se satisfit de sa réponse, contente d'avoir tapé dans le mille. en même temps, elle comprenait parfaitement ce que Kisay voulait dire. Pour elle aussi, Poudlard était sa deuxième maison, et ses amis sa deuxième famille. Ses années passée ici seraient sans coute les plus belles années de sa vie. Et elle n'imaginait même pas quitter un jour le château. Elle ne se voyait pas boucler définitivement ses valises pour, retourner chez ses parents le temps d'avoir un maison, où bien aller vivre à temps plein dans un appartement. Ou plutôt, elle s'y voyait, mais seulement dans ses cauchemars.
Allongé dans la pelouse, Kisay souria, encore une fois, après avoir jeté un regard à la jeune femme. Eladora se demanda vaguement pourquoi, mais ne trouva pas de réponses à son interrogation. Plongée dans ses réflexion, elle entendit tout de même les paroles de Kisay, qui semblaient lui parvenir de très loin.
Les premiers mots qu'elle comprit furent "Mlle la Serdaigle". Elle pouffa en entendant ce surnom, mais quand elle comprit la suite de sa phrase, elle se redressa et fixa le lac avec gêne.
Ses amours ? Comment expliquer à un jeune homme de 17 ans, qu'à 14 ans, presque 15, elle n'avait jamais eût de relation plus ou moins sérieuse ? Surtout quand le jeune homme en questions devait déjà avoir eût, lui, plusieurs petites amies. Eladora buta sur les mots, ne sachant quoi dire. Mentir ? Il l'aurait tout de suite détecté, rien qu'en entendant le son de sa voix, qui se serait fait encore plus aigu que d'habitude. Trahie apr son propre corps, sa propre voix. Ne pas répondre ? Débile. Dire la vérité ? Pourquoi pas ? Et ne dire qu'une partir de la vérité, ce n'était pas mentir, non ? Non, c'était plutôt pas mal comme solution.

"A vrai dire... les amours en ce moment, ça ne va pas fort. Enfin, ça ne va même pas du tout. Je suis "célib'". Et... toi ?" bégaya-t-elle.

Sans explication apparentes, Eladora rougit, et garda son regard braqué sur le lac, tout en priant intérieurement pour que Kisay ne remarque pas la couleur de ses joues. Elle ne trouvait pas de sens à sa question, aussi gênante qu'innatendue. Elle risqua un coup d'oeil vers le jeune homme, toujours étendu sur le sol, non loin d'elle, s'attendant à toute sorte de réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Hancock
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Langue de plomb


Re: Le Lac

Message par : Hancock, Jeu 28 Mai 2009 - 19:36


Kisay observait Eladora, celle-ci semblait gênée enfin à première vue. On aurait dit que la question de Kisay ne devait pas être la bienvenue, Kisay se demandait s'il n'avait pas perdu une occasion de se taire où bien tout simplement de parler d'autre chose. Cette question était la première lui étant passé par la tête. Durant quelques secondes le silence régna en maître sur le parc de Poudlard, aucun bruit ne se faisait entendre mise à part le souffle du vent qui sifflait aux oreilles de Kisay. Un autre son vint se joindre à celui que produisait le vent, ce son était la voix d'Eladora.

Finalement, elle avait choisit de répondre à Kisay. Celui-ci la regarda, le regard d'Eladora était fixé sur le lac. Après quelques secondes elle jetta un regard furtif à Kisay puis détourna la tête vers le lac, une nouvelle fois. Kisay sourit, Eladora était donc du genre un peu timide. Elle avait retourner la question à Kisay celui-ci ne décida pas d'etendre sa vie sentimentale, un "je suis célibataire" devrait suffire. Il n'avait pas trop envie de parler de Morgane, de ce qu'il avait vécu avec elle et comment leur histoire s'était terminer. Il prit donc la parole

Rha, sa va venir tracasse pas. He bien je peux dire que pour moi c'est pareil que pour toi.

Il sourit posa quelques secondes sont regard sur le lac pour voir ce qu'il pouvait bien avoir d'y intéressant pou qu'Eladora ne le quitte pas des yeux. Après quelques secondes il ne remarqua rien d'impressionnant à la surface du lac et il ne devait pas non plus avoir grand chose en dessous de l'eau. Kisay jetta un regard vers Eladora, il ne savait pas trop quoi dire. Un silence aller s'installer si aucun des deux adolescents ne se mettaient à parler. C'est pour celà que Kisay se décida à parler.

Pourquoi as tu rougie toute à l'heure ?

Il n'ajouta rien et sourit, Eladora était en train de le regarder son visage était éclairé par les étoiles, Kisay avait posé cette question pour voir si il mettrait Eladora mal à l'aise et voir comment elle réagirait. Elle n'avait plus la même couleur rouge tomate de toute à l'heure, Kisay detourna son regard, il se mit sur le côté son coude droit sur le sol et sa main droit portant sa tête. Avec sa main gauche Kisay commençait à arracher de l'herbe pour ensuite la laisser retomber. Il continua à joué avec l'herbe durant quelques instants. Il se lassa de ce bête petit jeu ridicule mais auquel il s'amusait à joué lorsqu'il était assis sur une quelconque pelouse.

Eladora semblait regarder ce que Kisay faisait, où bien était-elle perdue dans ses pensée, il n'en savait rien. Une fois de plus un silence s'était installé. Kisay observait les alentours. Il jetta son regard sur les différents mur de Poudlard. Quelques lumières étaient allumers vers les étages les plus élevé du château et la porte était fermé espérons pas à clé sinon ils auraient du mal à rentrer. Sa tête tourna puis se bloqua lorsque Kisay se mit à observer la forêt interdite là où il avait déjà été quelques fois depuis qu'il était à Poudlard. Il continua ainsi durant quelques instants jusqu'à ce que son regard retombe sur Eladora.
Revenir en haut Aller en bas
Eladora
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage.




Re: Le Lac

Message par : Eladora, Sam 30 Mai 2009 - 16:07


La rougeur de ses joues s'atténua peu à peu, et Eladora finit par se décontracter et imita Kisay, pour reprendre sa position. Elle glissa ses bras sous sa tête et lissa ses cheveux du bout des doigts. Peu lui importait les brindilles qui s'y faufileraient, c'était tant pis. Elle tourna la tête vers le Serpentard. La jeune femme remarqua qu'il semblait réfléchir à quelle réponse lui adresser. Il finit par opter pour la même réponse que la jeune femme, tout en ajoutant un petit réconfort pour elle, ce qui la fit sourire. Plusieurs garçons lui avaient déjà dis ça : "Ca viendra un jour !". Cette phrase, elle la connaissait par coeur, et commençait même à ne plus vraiment l'apprécier, même si, elle le savait, cela partait d'un bon sentiment. Kisay semblait avoir remarqué la couleur inhabituelle des joues de la jeune fille, qui se concentra pour ne pas rougir encore plus, étant donné qu'il pouvait encore mieux la voir à présent qu'elle était dans la même position que lui. Il avait aussi sans doute capté sa gêne, car il lui demanda au bout d'un moment pourquoi elle avait rougi. Kisay était apparement le genre de personne qui était vraiment très franche, et qui osait poser des questions que d'autres auraient jugées trop indiscrètes, et indisposées.
La jeune femme sourit, ce genre de tempérament lui plaisait beaucoup, car elle ne le possédait pas. Puis elle dit à Kisay, d'un voix légère et soudain dénuée de gêne :

"Oh... rien, laisse tomber, je rougis pour un rien !"

Elle cligna amicalement de l'oeil, leva les yeux au ciel, se moquant d'elle même, puis observa Kisay. Il regarda la porte du château, avec l'air de quelqu'un qui s'inquiétait. Sans doute espérait-il que celle-ci serait toujours ouverte quand ils rentreraient. Il resta fixé sur le château pendant quelques instants, puis dirigea son regard vert en direction de la forêt interdite et garda ses prunelles fixées dessus, puis reposa son regard sur la jeune femme, qui détourna les yeux pour regarder le petit tas d'herbe qu'il avait arraché plus tôt. Elle souleva une brindille, qui avait attiré son regard, car elle était plus longue que les autres. Elle lui fit faire le tour de son index d'un air pensif, le noua autour, jusqu'à ce qu'il craque. Elle le laissa retomber sur le sol, puis demanda à Kisay :

"Où est ce que tu habitais... avant ?"

Eladora repensa vaguement à son quartier avoisinant Londres, sa grande maison, avec son immense jardin vert et fleuri. Elle ferma les yeux, et crut sentir l'odeur des rosiers, près du petit lac amménagé par son père. Elle vit les poissons et les grenouilles qui nageaient dans l'eau, et crut sentir une branche de son saule pleureur lui caresser l'épaule. Elle se vit s'allonger en dessous en pleine été et lire un bouquin dans l'herbe qui sentait si bon. Tout cela lui manquait, même si le parc de Poudlard etait déjà bien fournis en végétation. Elle inspira un grand coup, puis se força à rouvrir les yeux, et à quitter son petit paradis verdoyant. En rouuvrant ses paupières, elle manqua de s'effrayer en voyant Kisay devant elle, comme si elle avait oublié sa présence. Une fois rassurée, elle lui souria, et s'apprêta à lui faire partager les images de son jardin et de sa maison près de Londres, un fois qu'il lui aurait répondu.
Revenir en haut Aller en bas
Lucie Delasange
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Lac

Message par : Lucie Delasange, Lun 3 Aoû 2009 - 9:52


Mais quelle journée de mer** ! C’était bien le seul qualificatif qui pouvait y être associée, certes impoli et manquant cruellement de classe, mais c’était bien le seul…pfff ce stupide Cowboy avait dû déteindre sur elle hier soir dans les cuisines. Tiens et parlons encore de cette escapade dans les cuisines qui lui avait value une heure de colle ! En 5 ans de scolarité à Poudlard, jamais au grand jamais elle n’avait reçu de punition ou avait fait perdre des points à ses maisons. Il n’y avait qu’une seule explication à cet écart de conduite ce stupide cowboy et le crétin de serdaigle étaient des aimant à ennuies et mieux valait les éviter.

Mais cette sombre histoire de colle n’était pas ce qui avait gâchée sa matinée, non il y avait aussi cet incident en cours de potions, une simple erreur de dosage avait réussi à lui faire exploser le contenu de son chaudron au visage, et elle avait été contrainte de passé l’heure suivante à ôter toute les particules de potions de son visage et de ses cheveux loupant de ce fait la métamorphose et se ridiculisant par la même occasion. Pfff tout ça à cause d’une stupide erreur d’inattention, et cela seulement parce qu’elle réfléchissait au mensonge qu’elle allait bien pouvoir pondre, pour justifier cette heure de colle devant Mary et Petra. Finalement le fait de se retrouver avec une mixture verdâtre dans les cheveux lui avait fait prendre conscience d’une chose, le mensonge ce n’est pas toujours cool. Et interprétant ça comme un signe elle s’était décidée à être « honnêtes » avec les deux dindes qui l’accompagnaient. Enfin honnête ça n’empêcherait tout même pas Lucie d’embellir quelque peu la vérité.

Mais pour ce faire hors de question d’être dans la grande salle où tout le monde pourrait entendre, et encore moins dans leur salle commune où trop d’oreille trainaient. Non les alentours du lac en revanche étaient un endroit parfait, aussi dés qu’elles eurent finie de déjeuner, la jolie Delasange entraina ses comparses à l’extérieur pour l’heure des révélations.


    -Mary…Petra…je n’ai pas été très honnête avec vous hier soir, mais je n’arrive plus à tenir la culpabilité me ronge, je ne peux plus vous mentir…Hier soir quand j’ai voulu me rendre à l’infirmerie je suis tombée sur le cowboy de Poudlard, qui m’a dit qu’il avait ce que je voulais, pensant que c’était mes potions contre l’allergie je l’ai suivie. Mais enfaite ce crétin m’a mené jusqu’aux cuisines, parce que ce crétin ne réfléchissant qu’avec son ventre pensait peut être que j’avais des intérêts aussi vils que lui…mais pire encore je crois qu’il essaie de me faire des avances…euuurk !
    -Moi je ne le trouve pas si écœurant que ça Lex, certaines même le trouve plutôt beau, et puis moi j’aurais bien aimé avoir ta chance Lucie…
    -Ma chance ? Ma chance Mary ? Mais tu t’égares, parce que c’et là où la situation se gâtent. Jack Tepes…
    Tepes ? Le beau Serdaigle ? Lui aussi est quand même vraiment mignon…’fin dans le genre Serdaigle je veux dire…
    Et bien il a débarqué à son tour Pétra, et avec une ignoble gamine de première année ! Gamine qui au bout d’un moment a pris un couteau et s’est ruée sur moi, donc j’ai été contrainte de lui lancer un sortilège de pétrification. Et c’est bien évidemment le moment qu’a choisie le directeur des Serdaigle pour débarquer…Du coup je suis collée avec ces deux crétins !!
    Personnellement je trouve que tu as quand même de la chance Lucie, enfin puisqu’ils ne tintéressent pas ça serait bien si tu glissais un mot sur nous la prochaine fois que tu les vois…
    Ouii ! Lucie ça serait vraiment top si tu nous arrangeais le coup !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Le Lac

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 23:14


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 50

 Le Lac

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 27 ... 50  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.