AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste
Page 2 sur 16
[Ste-Mangouste] Salles de soin
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 16  Suivant
Akshay Lecter
Serpentard
Serpentard

[Ste-Mangouste] Salles de soin - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Salles de soin

Message par : Akshay Lecter, Ven 1 Mai - 21:17


Alors qu'Akshay attendait le retour de son elfe au QG de l'ordre, il vit un volatile arrivé rapidement vers la fenêtre de la chambre... Il regarda d'un oeil perçant le hibou grand duc se poser sur le rebord puis cliqueter avec son bac contre le carreau. Il alla ouvrir. Les yeux ronds déjà de grandes taille du hibou s'agrandirent encore plus lorsqu'il vit la main d'Akshay s'approcher de lui. Akshay prit la lettre et le hibou repartit à tire d'ailes avec des cris perçants. Le professeur lui jetta un regard noir et referma la fenêtre. Alors derrière lui, Bilbo apparut dans un craquement sonore.

-C'est bon maître Akshay, le cadavre est en lieu sûr. Il disparaîtra rapidement...

Le petit elfe au visage enjoué posa son regard sur la lettre que tenait Akshay. Son maître avait les traits indéchiffrables et il mit moins de 3 secondes à parcourir la feuille de parchemin.

-Maître quelque chose ne va pas?

-Enfaite je viens d'avoir la confirmation qu'il est arrivé quelque chose à Eurora... C'est Jensen Skywolf, une jeune recrue des Aurors que j'ai eu en élève qui vient de m'envoyer ceci.

Puis toujours aussi déterminé qu'il était avant même de recevoir le message d'aller voir Eurora... Il dit:

-On y va Bilbo! Direction l'hopital St Mangouste. Je me doutais qu'ils l'avaient ammener là bas. Enfaite cette lettre ne fait que confirmer mes craintes. Mais je me réjouis que quelqu'un m'est prévenu... Cela signifie que je suis plus ou moins attendu et que l'accueil en sera peut-être moins... risqué.

Alors Akshay esquissa un geste vers Bilbo. Il grimaça et poussa un grognement.

-Mer**! J'espère que je ne vais pas traîner ça longtemps, si je me fais attaquer, je suis mal...

-Maître vous avez survécu à une explosion et une chute de plus de vingt mètres...

-Je devrais être capable de résister beacoup mieux que cela à ce genre d'incidents... Bon la question n'est pas là! On y va!

-Oui tout de suite maître Akshay!

La petit elfe prit la main du vampire et ils disparurent dans un craquement familier. Après un tourbillon de couleurs et une impression de compression très désagréable il apparut devant l'hopital St Mangouste... Il entra.

L'accueil n'était pas vraiment familier... Depuis que les Aurors controlaient l'hopital ça avait changé... Akshay ne pouvait dire si c'était en bien ou en mal... Il allait surement avoir bientôt un aperçu... Bilbo restait à côté de lui et le suivait. Akshay avait sa baguette à sa ceinture dans son étui. Il avait simplement enfilé d'autres vêtement avant de partir... Un tee shirt noir et un jean... Simple. Il avait autre chose à penser. L'angoisse montait en lui au fur et à mesure qu'il avançait. Les Aurors ne l'effrayaient pas... Il avait peur pour Eurora. Dans quel état était-elle? Etait-ce si grave que ce qu'il avait présenti? Jensen avait été bref dans sa lettre. Il jetta un oeil au dessus du comptoire de l'accueil et lit: Première étage: Soins destinés aux combattants...

Il trouva rapidement l'escalier et monta les marches à la volée. Rien ne l'arrêterait... Eurora et lui étaient liés à jamais... Des images de la salle sur demande lui revinrent. Son coeur se serra encore plus et la boule d'angoisse dans sa gorge lui donnait envie de crier le nom de son amour de toutes ses forces. Mais il s'abstint car bientôt il la sentit... Il suivit le parfum de la femme qu'il aimait. Celui ci le mena devant la porte d'une chambre. Il entra.

Les yeux angoisés et déterminés d'Akshay se posèrent immédiatement sur le soleil de sa vie... La jeune femme était endormie d'un sommeil paisible, profond... Elle respirait. Mais son coeur ne battait pas comme d'habitude. Il battait plus lentement, un peu comme au ralenti. Akshay fronça les surcils... Il s'approcha d'elle et posa sa main sur ses cheveux. Il caressa sa joue. La jeune femme portait encore les marques du combat qu'elle avait mené. La colère monta en lui. Il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour tuer la personne qui lui avait affligé cela. Il dû se retenir pour ne pas y aller immédiatement. Mais le besoin de rester auprès de celle qu'il aimait était plus fort. Un voile de tristesse passa dans ses yeux, il mumura d'une voix brisée:

-Eurora... Qui a bien pû te faire ça...

Il resta à côté d'elle debout. Bilbo était là lui aussi. Le petit elfe semblait partager toute la tristesse de son maître. Akshay comprit qu'Eurora n'allait pas se réveiller tout d'un coup en allant bien. Non. Elle était dans le coma. Il faudrait qu'elle se batte, qu'elle s'accorche de toutes ses forces. Akshay n'eut pas la force d'examiner les autres blessures de la belle auror. Il fasait confiance aux personnes qu'il l'avait soigné. Cela ne ferait que l'abattre davantage. La peau de la jeune femme était un peu plus froide que d'habitude. Un flot d'émotions le traversait de part en part... Colère, tristesse, frustration, détresse, douleur, haine, amour... Il murmura doucement:

-Accroche toi mon amour, je suis là.

Puis il entendit des pas dans le couloir, sentit l'odeur d'une autre personne. Qui que ce soit elle se dirigeait vers eux. Bilbo jetta un regard inquiet à son maître. Akshay lui souffla:

-Ne t'inquiètes pas Bilbo, ça va aller.

Akshay sut alors qui allait pousser la porte...
Revenir en haut Aller en bas
Jensen Skywolf
Jensen Skywolf
Poufsouffle
Poufsouffle

[Ste-Mangouste] Salles de soin - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Salles de soin

Message par : Jensen Skywolf, Sam 2 Mai - 14:27


Le hibou portant la nouvelle de l'état de santé d'Eurora au professeur Lecter était parti depuis un quart d'heure et Jensen avait ensuite décidé de prendre un peu de repos et s'était installé dans un coin de la salle réservé au personnel avant de fermer les yeux, savourant quelques minutes de repos qu'il pensait avoir mérité. Il faisait confiance à ses collègues pour venir le réveiller pour lui faire reprendre du service de toute façon. Mais il aurait du mal à masquer le tremblement de ses mains et le trouble qui l'habitait. La fatigue y était pour beaucoup, bien sûr, mais il y avait quelques chose de plus profond, de plus psychique...Il avait affronté la dure réalité des Aurors ce soir. Bien sûr, il savait en théorie qu'il aurait eu tôt ou tard à affronter cette dure situation, mais le fait que ce soit arrivé si tôt après son intégration dans le corps d'élite du Ministère et surtout que la première à passer entre ses mains pour ne pas passer de l'autre côté du voile de la mort ne soit autre que sa formatrice et la collègue qu'il connaissait le mieux, cela avait un véritable choc, mais aussi une véritable révélation pour le jeune homme. Il avait vu s'éteindre peu à peu une vie ce soir, avant d'avoir réussi grâce à Emilia et Renwald à raviver cette fragile étincelle au fond de son coeur pour qu'il continue de battre. Ce ne serait sûrement pas la dernière fois, et il savait pertinemment qu'il ne pourrait pas toujours maintenir la vie à l'intérieur d'un corps trop meurtri. Il ouvrit les yeux et contempla ses mains, ses "instruments de travail", dispensatrice de soins à double tranchant : elles pouvaient aussi bien l'aider à sauver une vie, extrayant habillement un morceau de verre fiché dans un poumon d'une victime, que le trahir en tremblant et lui faisant sectionner une veine dans sa même tentative de retirer l'éclat. Seule sa volonté et sa vigilance pourrait aider le jeune homme à garder le meilleur contrôle possible, et que ces deux précieuses alliées ne le quitterait pas au moment le plus critique...
Renwald arriva à ce moment dans la salle de repos,coupant cours aux pensées du jeune Skywolf. Ce dernier tourna la tête en direction de son collègue et vit que celui-ci était mal à l'aise.


"Jensen, un sorcier vient de transplanner avec son elfe de maison à l'accueil. Non, il est en parfaite santé!"
ajouta-t-il précipitamment lorsqu'il vit Jensen se lever brutalement et commencer à s'avancer." Je pense qu'il vient voir quelqu'un...il n'a demandé son chemin à personne et se dirige maintenant au premier étage..."

"Premier étage, dis-tu? Je pense connaître l'identité de cette personne. Je vais y aller et m'occuper de lui."


Alors que Renwald s'écartait pour laisser passer l'apprenti Médicomage, Il prit l'épaule de Jensen et lui dit dans un murmure :

"Ce type me fait froid dans le dos Jensen...Il y avait une lueur de détermination que je n'avais encore jamais vu dans le regard...Et s'il n'était pas venu au chevet de quelqu'un pour s'occuper d'elle, mais plutôt pour la..."


"Renwald je t'assure que tu te fais trop d'idées" coupa Jensen."Même moi qui suis Auror je ne suis pas aussi inquiet! De plus, cette personne est professeur de Défense Contre les Forces du Mal à Poudlard! Ne juge pas trop une personne sur tes premières impressions, car je peux t'assurer que le professeur Lecter n'avait pas de mauvaises intentions en venant ici, loin de là. De plus, je suis responsable de sa venue ici. Maintenant, si tu veux bien excusez..."

Renwald le lâcha et le laissa passer en silence, mais une lueur d'inquiétude brillait toujours au fond de ses yeux. Jensen sortit rapidement de la salle de repos et se dirigea d'un pas ample vers l'escalier qui menait au premier étage. Il commença à monter quatre à quatre les marches, tout en ordonnant les idées de son esprit afin de d'être clair et concis devant le professeur Lecter. Les nouvelles n'étaient pas catastrophiques, loin de là, mais il devait trouver les mots justes pour faire passer le choc en douceur. Rassurer les familles était aussi une part importante du métier de Médicomage...

"Jensen attends s'il te plait! Jensen!"

Il s'arrêta et laissa Emilia le rattraper dans l'escalier et se tourna pour voir sa collègue monter les marches en soufflant, une feuille à la main. Elle lui tendit la feuille:

"Le résultat de l'analyse de sang d'Eurora. Je pense que tu devrais y jeter un coup d'oeil avant d'aller plus loin."

Jensen prit la feuille et y la parcourut rapidement, à la recherche de ce qui n'allait pas, car si Emilia avait voulu qu'il voit ça avant c'est que ce devait être important...Il espérait que ce n'était rien de grave. Non, tout semblait normal, enfin normal pour une personne qui venait de sortir d'une lourde opération et qui se trouvait dans le coma. Enfin...presque normal...Non....
Sa collègue avait du remarquer son trouble car elle reprit la parole :


"J'ai refait trois fois l'analyse, sur trois appareils différents. Il n'y a aucun doute possible. Aucun produit utilisé durant l'opération ni aucun sort n'aurait pu avoir cet effet là."

Jensen avait toute confiance en sa collègue qui faisait preuve d'un professionnalisme à tout épreuve et il ne pensait pas un seul instant qu'elle n'ai pas vérifié et revérifié en bonne Médicomage qu'elle était. Il la remercia d'un regard et celle ci lui tapota gentiment le bras avant de retourner à ses occupations. Il recommença à monter les marches, mais plus lentement cette fois-ci, le temps de digérer lui-même la nouvelle. Ce serait une nouvelle de plus à annoncer...Même s'il ne voyait pas pour le moment comment le faire.
Il finit pas arriver sur le palier du premier étage et se dirigea vers la chambre d'Eurora. Il ne vit pas le professeur Lecter, celui-ci avait par conséquent dû entrer. En revanche, il voyait parfaitement les infirmières discuter à voix basse, le visage fermé. Elles le saluèrent au passage et il leur rendit rapidement leur salut, avant de pénétrer dans la chambre de sa collègue.
Comme il s'y attendait, son professeur de Défense Contre les Forces du Mal se tenait à côté du lit d'Eurora, mais il semblait avoir entendu le jeune homme arriver car il avait son regard rivé sur lui, ce regard ambre qui avait tant marqué le jeune Auror lors de ses différentes rencontres avec le professeur Lecter, que ce soit dans ses cours ou à l'occasion du bal. Son teint pâle semblait avoir encore blanchit sous l'effet de la nouvelle et contrastait nettement avec le teint sombre de ses vêtements. Un elfe de maison attendait tout à côté de son maître, un lueur d'inquiétude dans ses immenses yeux.


"Bonsoir professeur Lecter, heureux de vous revoir, bien que j'eusse préféré que ce soit dans d'autres circonstances."

Il réfléchit quelques instants, puis sortit sa baguette, lançant un sort pour insonoriser tout la pièce afin d'éviter que des personnes trop curieuses n'écoutent cette discussions privé très importante. Il se tourna ensuite vers la porte et la scella magiquement d'un "Collaporta" murmuré, pour ne pas être interrompu. Il rangea ensuite sa baguette et s'avança ensuite vers le lit en s'excusant :

"Veuillez pardonnez ces précautions, je ne souhaite cependant pas être dérangé durant notre conversation. Ce que j'ai à vous dire ne doit être entendu que de vous et vous seul pour le moment. Je ne resterai pas longtemps, je pense que vous avez besoin d'être seul avec elle."

Il examina ensuite rapidement Eurora. Sa pupille n'était pas dilaté, son souffle étant lent mais régulier, et sa tension ne révélait rien d'inquiétant. Si il ne connaissait pas l'état grave dans lequel se trouvait la jeune femme, on aurait pu croire qu'elle dormait profondément. A présent, il savait que le corps de la jeune femme se battait pour la plus noble cause du genre humain. Il leva ensuite les yeux vers le regard vers celui du professeur, puis après s'être encouragé intérieurement, il se lança :

"Je n'ai pas encore eu tout les détails, mais il semble qu'Eurora ai été attaqué par plusieurs Mangemorts. Elle est arrivé ici dans un état très grave, mais mes collègues et moi avons réussi à la sauver. Cependant, il semblerait que son corps ai besoin de se régénérer et son cerveau, privé d'oxygène un peu trop longtemps, doit récupérer. Je suis désolé, je n'ai pas pu empêcher ce coma...Elle en sortira, j'en suis certain! Mais je ne sais pas quand..."

Il serra les poings : cela serait-il arrivé s'il avait été plus expérimenté? Aurait-il mieux réagit si la situation s'était présenté un mois plus tard? Il n'en savait rien. Il ne le saurait sans doute jamais. Mais il s'en voulait. Il savait qu'il ne devait pas, qu'il avait surement fait de son mieux, son coeur ne pouvait s'empêcher de regretter. Il sentit la feuille de résultat d'analyse à présent froissé contre sa paume et cela lui rappela la nouvelle. Il chercha dans le regard du professeur Lecter un signe, un indice, n'importe quoi pour lui donner la force de continuer. Non, il devait lui annoncer, après tout il ne connaissait pas d'autres proches à Eurora. Il se demandait comment son interlocuteur réagirait...Il le saurait bien assez tôt.

"Ce que je ne savais pas en opérant Eurora, et que j'ai appris il y a à peine quelques minutes, c'est que mes collègues et moi, nous n'avions pas préserver une vie...Mais deux."

Il ne voyait pas ce qu'il pouvait ajouter d'autre. Il baissa les yeux sur le visage endormi d'Eurora. Maintenant il savait. Il savait que le coeur de la jeune femme ne battait plus préserver uniquement sa propre vie, mais pour aider à en construire une nouvelle, pour aider le fruit d'une union à grandir pour lui faire goûter un jour au plaisir de cette vie qu'elle aura si farouchement préserver malgré ces blessures.Bientôt, deux coeurs battraient dans un même corps...Son futur instinct maternel agissait à merveille et épargnait à l'embryon tout les tourments infligés au corps de la jeune Auror. Peut-être était-ce là l'origine du coma...Mais il ne pouvait en être sûr, aussi se garda-t-il de faire part de son hypothèse au...futur père. Oui, il ne pouvait pas avoir de doute là dessus. Eurora ne parlait que de lui et personne d'autre ne pouvait prendre autant place dans le coeur de la jeune femme. Il n'y avait que le professeur Lecter. Il leva les yeux vers le sorcier, prêt à répondre à ses questions, à rassurer ses inquiétudes. Deux nouvelles une bien sombre mais qui laissait entrevoir la lumière d'un avenir à trois : il espérait que la nouvelle ne ferait pas défaillir le coeur de son professeur...
Revenir en haut Aller en bas
Akshay Lecter
Akshay Lecter
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage
Vampire




[Ste-Mangouste] Salles de soin - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Salles de soin

Message par : Akshay Lecter, Sam 2 Mai - 21:57


"Nous n'avions pas préserver une vie... Mais deux. Nous n'avions pas préserver une vie...Mais deux. Nous n'avions pas préserver une vie...Mais deux..."

L'écho résonnait dans sa tête comme une litanie sans fin... Comme des paroles hurler dans un canyon avec tant de force que la roche elle même aurait trembler... Un masque de stupeur se peignit sur son visage. Une stupeur et un ahurissement infini. C'était incroyable, ce n'était pas possible... Les images de la forêt, de la plage lui revinrent... Comment était-ce possible? Un vampire pouvait-il donc procréer? Il resta muet. Un enfant... Il allait être père. Une autre émotion naquit alors au fond de lui, grandit rapidement pour l'envahir tout entier: la joie. Puis la fierté s'y ajouta. Il avait toujours voulu être père, mais le fait qui soit vampire l'avait fait renoncer à ce rêve comme à d'autres qui semblaient irréalisables. Puis la joie disparut tout aussi rapidement qu'elle était apparut... L'angoisse monta en lui, lui serra la gorge, la peur l'envahit. Eurora... N'était-ce pas dangereux dans son état de porter un enfant? Qui plus est un enfant pas comme les autres... Voulait-elle seulement un enfant? de lui? Et l'enfant, il allait être mi humain, mi vampire... Quelle serait la part la plus importante chez lui? Comment grandirait-il? Quels allaient être ses capacités? Ses goûts? Venait-il de comdamner un autre être à la misérable condition de vampire? Ou l'enfant tiendrait-il plus de l'humanité de sa mère? Des milliers de questions fusaient dans son esprit à la vitesse de la lumière... des flots d'émotions contradictoires le traversaient, le ravageait... L'elfe au visage inquiêt demanda à son maître:

-Maître Akshay, vous allez bien?

-Je..., je ne sais pas quoi dire...

Akshay s'adressait aussi bien à Jensen qu'à Bilbo... Il se mura à nouveau dans le silence pendant quelques secondes... Il inspira tentant de reprendre son calme et le fil de ses pensées pour ne pas sombrer dans la folie pure... Un enfant... Existait-il d'autres êtres de cette nature dual? C'était fort peu probable... Le fait qu'un vampire soit avec un être humain était déjà contre nature... Alors en plus avoir un enfant... Peu de vampires faisaient preuve de sa retenue... Peu d'ailleurs prenaient la peine de s'intégrer dans la société... Akshay pouvaient le comprendre mieux que personne... Les vampires étaient sans doute source de peur et de rejet à juste cause... Le lion ne sympatise pas avec l'agneau, c'est contre nature... Pourtant il l'avait fait. Le lion s'était épris de l'agneau... Et maintenant, il était question d'une autre vie... Jamais il n'aurait pensé que les choses seraient aller aussi loin. Comment allait être l'enfant? Et surtout Eurora était elle assez forte pour le porter? Son état n'allait-il pas s'aggraver? La vie d'Eurora était sa priorité. L'envie d'enfant le faisait espérer mais... d'un autre côté il craignait pour la jeune femme. il ne savait rien de cet enfant, il ne savait pas ce que sa nature impliquait... Si seulement il l'avait su, si seulement des réponses avaient été apportés à ses questions il aurait pû prendre des décisions, assumer les responsabilités nouvelles qui l'incombaient. Il avait peur. Jamais il n'aurait pu imaginer cela... Alors il leva les yeux vers Jensen après une réflexion qui avaient durer de longues secondes... Il demanda:

-Vous êtes sûr de ça? Je veux dire... C'est...

Il ne finit pas sa phrase mais ajouta:

-Est-ce que vous pensez que c'est dangereux pour Eurora? Dans son état, porter un enfant...

Il demandait cela à l'homme en face de lui parce qu'il lui faisait confiance. Il était proche d'Eurora, il l'avait sauvé... De plus il avait été son élève. C'était un brillant sorcier, Auror et Médicomage. Il avait confiance en son jugement. Son fardeau était trop lourd à porter... Il venait de le partager. La peur de perdre l'amour de sas vie nécessitait beaucoup de questionnements... Il avait besoin de réponses, d'aide. Jensen venait de sauver la vie de celle qui l'aimait, il aurait sans doute un avis critique sur la situation, il ferait sans doute en sorte que ses efforts pour garder Eurora en vie ne soient pas vain. En cela Akshay lui faisait confiance, cela lui suffisait, c'était ce qui importait. Il le regarda, sondant ce que ressentait l'Auror. Un enfant... Au moment ou Eurora venait d'être blessé et plongée dans le coma. Une intense culpabilité le rongea soudain. Il avait peur de ce qu'il avait fait et de ce que cela impliquait... Il déglutit reportant son regard sur la jeune femme. Elle dormait profondement... Son beau visage était paisible... Son coeur se serra en parcourant les restes du combat. Rien qui ne puisse disparaître en apparence. Mais l'image d'Eurora abimée par le combat serait gravé pour toujours dans son esprit. La rancoeur était plus forte chez lui que chez n'importe qui, pour la simple et bonne raison que lui n'oubliait pas... Jamais. Sa mémoire infaillible était une arme redoutable surtout lorsque cela impliquait vengence... Et il vengerait Eurora.

Soudain un bruit étrange capta son intention. Un bruit si infime que seuls les sens extremement aiguisés d'Akshay avait pû intercepter. Il se demande d'où venait ce bruit. Un masque d'incompréhension et d'intence concentration se peignit sur son visage. Il essaya de repérer l'endroit d'où venait l'étrange bruit. C'était rapide et saccadé. Il baissa un peu son visage vers la jeune femme alongée. Boum boum, boum boum, boum boum... Rapide. C'était un rythme cardique... Un masque indéchiffrable se dessina sur le visage du professeur. Un coeur qui battait... C'était impossible... Cela faisait moins d'une semaine que... C'était incroyable. Akshay venait de prendre en pleine face la réponse à une de ses questions... L'enfant n'avait pas une croissance ordinaire... Au contraire, il avait une croissance beaucoup plus rapide que la normale. Akshay palît si cela était encore possible. Un embryon normal a le coeur qui bat au bout de plusieurs semaines... Mais une autre lumière s'alluma qui balaya les angoissantes questions qu'impliquait cette croissance accélérée... Il avait le coeur qui bat! Cela signfiait qu'il était vivant, qu'ila avait en lui plus d'humanité qu'autre chose... Sa maman lui avait sans doute transmis une des plus belles choses, une des plus précieuses au coeur d'Akshay: Un coeur qui bat.
Revenir en haut Aller en bas
Jensen Skywolf
Jensen Skywolf
Poufsouffle
Poufsouffle

[Ste-Mangouste] Salles de soin - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Salles de soin

Message par : Jensen Skywolf, Ven 8 Mai - 0:15


Jensen regardait d'un oeil perplexe le professeur Lecter s'imprégner de la nouvelle. Son visage s'était figé et un masque de stupeur remplaçait l'habituel visage apaisé que le jeune homme lui connaissait. Seul son regard montrait l'intense activité de son esprit. L'apprenti Médicomage se demandait s'il avait annoncé la nouvelle de la meilleure des manières possibles. Il n'avait pas voulu être trop direct, mais il n'espérait pas avoir été trop évasif non plus, pour que le futur papa ne reste pas dans l'incompréhension. C'était la première fois qu'il annonçait ce genre de nouvelle et ses seules connaissances sur la réaction de futurs parents, ils les avaient apprises par le biais d'anecdotes racontées tard dans la nuit entre collègues, lorsque la fatigue se faisait sentir et que l'on parlait de tout et de rien, en attendant le prochain patient. Il espérait ainsi que le professeur Lecter ne réagisse pas comme ce sorcier, qui lorsqu'il avait appris la nouvelle de la grossesse de sa femme, avait voulu ouvrir le ventre de sa bien-aimé pour vérifier si ce n'était pas une blague...
De longues secondes s'écoulèrent dans le silence le plus total, jusqu'à ce que le petit elfe de maison formule son inquiétude auprès de...Akshay. Jensen prit le soin de noter ce détail important dans un coin de sa tête. En effet, il ne connaissait bien sûr pas le prénom de ces professeurs comme tous les élèves de Poudlard, mais à Sainte Mangouste, le rapport professeur/élève s'estompait pour laisser place à un rapport plus informel, plus chaleureux. S'il avait été orgueilleux, il aurait même pu dire que le rapport de force était inversé, mais ce n'était pas le cas et il voyait plus comme un confident, presque un ami dans des cas comme celui-ci. Il n'était pas là pour débiter un vulgaire diagnostic médical avec trois mots savants par ligne, il était là pour rassurer. Et dans ces cas là, appeler une personne par son prénom, cela aidait beaucoup plus que l'on ne le croyait, tout du moins dans la plupart des cas.
Akshay sembla sortir de sa torpeur sous l'effet des paroles de son serviteur. Et sa première réaction fut celle de nombreux papa encore sous le choc. Jensen n'avait encore une fois aucune expérience en la matière, mais il y avait théoriquement trois réactions possibles : une réaction de joie intense, une volonté de fuir la réalité ou alors une sorte d'indifférence. Bien sûr, rien n'était jamais exactement dans la théorie et les trois comportements se mêlaient souvent, ou alors se succédaient. Le jeune Auror ne pensait pas que le sorcier fuirait la réalité, enfin il ne l'espérait pas plutôt...Eurora ne supporterait pas un choc pareil et se laisserait dépérir, mettant en péril le petit être qui naissait en elle.
Lorsque le professeur Lecter leva de nouveau ses yeux couleur ambre et les posa sur lui Jensen, le jeune homme vit une lueur de bonheur vacillant sous le lourd vent de l'inquiétude. Dans le silence qui les enveloppait de nouveau, il sentit que de nombreuses questions sans réponses ne pas réussir à prendre forme dans la gorge du sorcier, son regard toujours sous l'emprise d'émotions contradictoires. Puis il prit la parole une nouvelle fois, comme si sortir de son mutisme le soulageait :


"Vous êtes sûr de ça? Je veux dire...C'est..."

Impensable? Incroyable? Impossible? Jensen pouvait compléter la phrase qu'Akshay avait laisser en suspens de nombreuses manières possible et certaines ne le rassuraient guère...Pourtant le futur papa reprit la parole quelques instants plus tard avant qu'il ai eu le temps de répondre :

"Est-ce que vous pensez que c'est dangereux pour Eurora? Dans son état, porter un enfant..."

Avec cette question, le sorcier devait essayer de lever sa principale inquiétude et Jensen le comprenait parfaitement. Eurora avait déjà frôler la mort de trop près... Mais le jeune Skywolf ne devait pas le laisser dans l'incertitude. Il le rassurer, avec des paroles simples, mais efficace, enfin l'espérait-il. L'apprenti Médicomage prit la parole d'une voix calme presque chaleureuse, pour lui redonner confiance :

" Eh bien si la grossesse avait été plus avancé, il y aurait eu de quoi se faire du souci...Mais les examens indiquent que l'embryon n'a guère plus d'une semaine. Ces besoins ne sont donc pas aussi important et Eurora peut faire grandir le petit être qui est en elle sans pour autant perdre trop de forces. Le bébé sera au meilleur de sa forme lorsque votre âme soeur sera de retour parmi nous."

Il espérait l'avoir rassurer au mieux. Cependant, il devait vérifier que tout allait bien pour l'embryon. Il n'avait appris lui même la nouvelle que quelques minutes plus tôt et il devait procéder à un rapide examen. Il avait tout d'abord pensé a le faire après le départ du père, mais il s'était ravisé, préférant le rassurer preuve à l'appui.

" Je vais néanmoins faire un rapide examen du futur enfant, pour ne pas prendre de risques. Je vous invite à rester, vous avez tout à fait le droit de voir votre future progéniture. Si vous voulez bien m'excusez quelques instants..."

Il se dirigea vers la porte et retira le sortilège qui la maintenait solidement fermé. Il l'ouvrit un peu brusquement et eu la surprise de voir une infirmière tomber à la renverse juste derrière. Jensen leva un sourcil : il avait bien fait de protéger la salle on dirait...

"Quelque chose ne vas pas Mademoiselle?" dit-il d'un ton sérieux.

"Non rien..rien du tout je me demandais juste si...."

"Si j'avais besoin de quelque chose?" la coupa-t-il" Vous avez vu juste effectivement. Apportez moi donc un Transparateur s'il vous plait."

"Bien..."


L'infirmière repartit d'un pas rapide et s'engouffra dans une salle un peu plus loin sur la gauche. Il se tint dans l'encadrement de la porte, attendant patiemment son retour en pensant que le personnel médical se mêlait un peu trop de ce qui ne le regardait pas. Quelques minutes passèrent et il se rendit compte que cela devait rendre service au professeur Lecter : il passerait quelques instants seul avec Eurora, et cela lui permettrait d'envisager à l'avenir à trois...Cela devait constituer un grand chamboulement lorsque l'on vous deviez prévoir une chambre supplémentaire, aménager vos horaires pour pouvoir prendre soin de la maman tout au long des neufs mois où elle devait consacrer une grande partie de ses forces à préparer le corps de son enfant au monde extérieur. Et même si le début de la grossesse de sa collègue n'allait pas se dérouler normalement, la suite serait on ne peut plus normal...et ils seraient heureux.
L'infirmière revint enfin, portant dans ses mains une étoffe rectangulaire de la taille d'un grand parchemin, dont la teinte grise laissait à penser à un vieux torchon ayant trop pris la poussière. Pourtant la jeune femme la transportait avec la plus grande douceur possible cette étoffe à la capacité prodigieuse.Il la récupéra et sentit le froid caractéristique qui se dégageait du Transparateur. Il s'apprêtait a entrer de nouveau dans la pièce mais, voyant que l'infirmière un peu trop curieuse s'apprêtait à lui emboîter le pas, il se retourna vers elle et en refermant peu à peu lui dit :


"Merci Mademoiselle, je vais me débrouiller seul à présent. Inutile d'être deux pour faire fonctionner cet appareil. Je penserai à vous appelez néanmoins si quoique ce soit ne va pas."

La jeune femme soupira, sans doute déçue d'avoir échoué si près du but, et partit sans un mot rejoindre ses collègues. Levant les yeux au plafond, Jensen referma la porte et la scella de nouveau avant de se diriger de nouveau vers Eurora, le Transparateur dans les bras.
Il souleva délicatement les draps et souleva la robe de la jeune femme juste assez pour dégager son bas ventre. Il déposa ensuite délicatement le tissu sur la peau blanche, puis se tournant vers Akshay, il précisa :

"Ceci est un Transparateur. Il permet de voir une chose précise à l'intérieur d'un corps et fait apparaitre au dessus de l'étoffe un double fantomatique de ce qu'on veut étudier et examiner. Je vais faire apparaitre l'embryon pour l'examiner, mais ne vous attendez pas à voir une silhouette ni a reconnaitre bras et jambes. Mais je pense que cela vous aidera de le voir...."

Il plaça alors sa baguette au centre de l'étoffe un peu en dessous du nombril. La couleur grise disparut alors instantanément, rendant l'étoffe totalement invisible et une image se forma alors peu à peu, d'abord très flou, vague mélange de couleurs rose et rouge, avant de se préciser peu à peu. Au fur et à mesure que les détails apparaissaient, Jensen sentait quelque chose clochait. Son inquiétude montait grandement et lorsque l'image devint parfaitement net, il du s'appuyer sur le mur pour ne pas tomber de surprise.

"Non...c'est impossible....pourtant...."

Il reprit la feuille de résultats d'analyse qu'Emilia lui avait donné et la lu précipitamment. Pas d'erreur possible : la procréation ne datait bien que d'une semaine approximativement...même avec une légère marge d'erreur, cela ne pouvait pas faire plus d'une semaine et demi....Il jeta un nouveau regard empli de stupeur à l'image fantomatique de l'embryon....celui-ci avait au minimum....quatre semaines! Ses yeux ne cessaient de regarder alternativement le visage endormi d'Eurora, l'image de l'embryon et Akshay. Il cherchait à comprendre : comment cela se pouvait-il? Par quels moyens? Il se prit la tête entre ses mains, cherchant dans son esprit une explication rationnelle a ce développement accéléré, mais il n'en voyait pas!
Il jeta un ultime regard au professeur Lecter et bafouilla :


"Je...je ne comprends pas professeur...Cet enfant n'est censé exister que depuis une semaine....et il est déjà aussi développé qu'un embryon de quatre semaines!! Je ne vois aucune explication possible...nous nous trouvons devant une véritable énigme médicale...Je dois en discuter avec mes collègues et supérieurs..."

Il s'apprêta alors à sortir, pour aller chercher ses collègues Médicomages et il leur expliquerait la situation ainsi que son impuissance devant ce mystère de la vie....
Revenir en haut Aller en bas
Akshay Lecter
Akshay Lecter
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage
Vampire




[Ste-Mangouste] Salles de soin - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Salles de soin

Message par : Akshay Lecter, Ven 8 Mai - 17:29


Jensen lui dit que le bébé n'était pas un danger pour la santé d'Eurora. Cela le rassura qu'à moitié... Un bébé normal ne l'était pas, mais un enfant de cette nature... Si seulement il avait le pouvoir de savoir tout ce que sa nature impliquait. Jensen ajouta qu'il allait cependant faire des examens pour être sûr que tout allait bien. Akshay aquiessa. Cepandant lorsque Jensen sortit de la chambre, Akshay grimaça et l'angoisse lui noua encore plus intensement le ventre. Il savait que le médicomage n'allait pas tarder à découvir quelque chose d'anormal... Il allait devoir le lui dire... Lui dire ce qu'il était. Cela ferait une personne de plus au courant et il n'aimait pas du tout cette idée. Il préférait du moins que ce soit Jensen qu'il le sache que quelqu'un d'autre. Il soupira et se prit la tête entre la mains..

-Qu'est ce que j'ai fais...

Bilbo regardait son maître avec inquiétude, il savait que quelque chose le tracassait et il était sûr que cela avait un rapport avec l'enfant qu'attendais la belle jeune femme profondement endormi. Le petit elfe savait lui aussi que l'enfant ne serait pas tout a fait normal vu ce que c'était son maître. Lui aussi entendait les petits battements précipités du coeur du petit être dans le ventre de la jeune femme. Il ne savait pas à quel point non plus il était différent, vu qu'il n'avait pas de notions très avancées en biologie humaine... Il avait eu plusieurs fois l'occasion d'observer les deux personnes et l'amour qu'elles se portaient mutuellement. Il savait que son maître aimait beaucoup la jeune femme et il voyait que c'était réciproque. Il tira la manche de son maître et lui dit ce qu'il pensait, quelque chose d'autantique qui lui semblait être le mieux:

-Maître Akshay, vous savez je pense qu'un enfant qui naît d'un amour si parfait ne peut être qu'une bonne chose.

Akshay tourna la tête vers son l'elfe et ce qu'il venait de dire le percuta violemment. Ce que venait de dire la petite créature était à la fois simple, mais perspicace. Les elfes étaient sans doute beaucoup plus futés que les sorciers le laissait entendre et sans doute même plus futés que certains sorciers eux mêmes. Akshay ne se confiait pas spécialement à l'elfe, mais il lui faisait confiance. Il resta à le regarder puis un sourire naquit doucement sur ses lèvres:

-Tu as sans doute raison, enfin je l'espère...

Malgré que ce que venait de dire Bilbo, les doutes et les inquiétudes se bousculaient encore en lui... Quand l'enfant viendrait au monde, il faudrait penser à un foyer commun evidemment. Akshay ne souhaitait que cela. Mais la jeune femme serait-elle vraiment prête à vivre avec lui? L'enfant devrait avoir un environnement le plus normal possible. Même s'il n'allait pas l'être normal... Fonder un foyer, avoir une famille, c'est tout ce qu'il souhaitait. Plus que tout il voulait vivre avec Eurora, la rendre heureuse et fonder une famille avec elle. Des images lui vinrent à l'esprit... Eurora un grand sourire aux lèvres dans le jardin avec lui... Et un enfant, une jeune enfant jouant au ballon sous les yeux pleins d'amour de ses parents. De l'espoir s'inflitra en lui, un espoir de bonheur futur, de moments heureux qu'il pourrait passer avec la femme qu'il aimait et l'être qui grandissait en elle. Des moments loin des combats, de la douleur, de la souffrance, de la mort.

Akshay s'approcha d'Eurora et lui caressa avec toute la tendresse du monde ses cheveux, son visage. Il la regardait avec amour. Il culpabilisait de ne pas avoir été là lorsqu'elle avait eu des problèmes, il s'en voulait de ne pas avoir été là pour protéger le personne à laquelle il tenait le plus. Et maintenant il savait que deux vies avaient faillis périr dans ce combat. La haine qu'il portait à la personne qui leurs avaient fait cela était infinie. Lorsqu'il pourrait enfin mettre un visage sur celle-ci, elle le pairait. Il aurait donner n'importe quoi pour être sûr que tout se passe bien, qu'Eurora se réveille, qu'il sachent que l'enfant ne lui nuirait pas et irait bien. Il avait peur de l'inconnu, il ne savait pas ce qu'il allait se passer et cela l'effrayait au plus haut point. C'était la seule chose par laquelle on pouvait l'atteindre, la seule chose qu'il craignait... Perdre quelqu'un auquel il tenait. Et plus leur nombre augmentait, plus il était vulnérable, plus les possibilités de l'atteindre étaient nombreuses. Il le savait.

Jensen revint bientôt. Il entra en tenant un drôle de tissus gris dans les mains. Il lui expliqua que c'était un transparateur. Akshay n'en avait jamais entendu parler. Il le déposa sur le ventre découvert d'Eurora. Une sorte d'imagee brumeuse apparu alors. L'image de l'être qui vivait en Eurora. Akshay regardait avec grande attention et une émotion particulière s'empara de lui. Faire apparaître un image matérielle de quelque chose de si abstrait, inconnu... Il réalisait d'autant plus. Il pouvait non seulement entendre les battements de coeur du bébé mais en plus il le voyait maintenant. La réaction de Jensen fut tout autre. Il était abasourdi. L'imcompréhension totale se lut sur ses traits... Il dit que c'était impossible... Il reprit une feuille du dossier d'Eurora et revérifia...

"Je...je ne comprends pas professeur...Cet enfant n'est censé exister que depuis une semaine....et il est déjà aussi développé qu'un embryon de quatre semaines!! Je ne vois aucune explication possible...nous nous trouvons devant une véritable énigme médicale...Je dois en discuter avec mes collègues et supérieurs..."

Il s'apprêta à partir... Mais Akshay lui saisit le bras et l'arrêta.

-Je ne crois pas que ce soit une bonne idée que vous en parliez à qui que ce soit... Je pense que vous devriez rester là et m'écouter. Je crois que je dois vous en parler, pour le bien d'Eurora, pour le bien de notre enfant... Mais je veux pouvoir être sûr de vous faire confiance, que vous ne disiez à personne ce que je vais vous dire et je veux être sûr que vous feriez votre possible pour Eurora et pour le bébé malgré ce que je vais vous dire. Je veux aussi vous dire que je veux leur bien plus que tout autre chose et que je ferais tout ce que je peux pour qu'ils aillent bien tous les deux.

Après avoir dis cela, il attendit quelques secondes pour continuer et pour avoir la certitude qu'il pouvait avoir confiance en l'auror qui se tenait en face de lui... Alors seulement quand il pensa que c'était le moment il contiua:

-J'ai été votre professeur. Vous avez sans aucun doute remarquez des singularité chez moi, des différences... En effet je suis différent. Je ne vais pas vous racontez tout ce qu'il m'est arrivé, il m'est pénible de m'en souvenir et de plus c'est une bien longue histoire qui peut se résumer en quelques mots. J'étais sur le point de mourir et j'ai été mordu. Je ne suis plus humain. Je suis un vampire. Vous êtes Auror et médicomage, je suis sûr que vous savez tout ce que cela implique... Au moins les grandes lignes. Mais je ne vous dis pas cela pour quon parle de moi... Je me pose des questions sur l'enfant et par rapport à Eurora. Présentant certaines des interrogations du médicomage, il ajouta:

-Eurora est au courant de ce que je suis... C'est seulement que je n'ai pas pensé un seul instant qu'on pourrait avoir un enfant... J'avais perdu l'espoir de fonder une famille. Je ne pensais pas cela possible. Jamais je n'aurais imaginer que... Sinon j'aurais été plus prudent, je... J'ai peur pour eux.

Il regarda Jensen, il ne s'inquiétait pas de ce qu'il venait de révéler, mais de savoir si le médicomage allait pouvoir les aider. Il avait peur pour les deux êtres qui étaient juste là... L'angoisse se lisait dans ses yeux, il porta un regard à Eurora puis plongea dans le regard de l'homme auquel il venait de révéler un énorme secret.
Revenir en haut Aller en bas
Jensen Skywolf
Jensen Skywolf
Poufsouffle
Poufsouffle

[Ste-Mangouste] Salles de soin - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Salles de soin

Message par : Jensen Skywolf, Mer 13 Mai - 23:52


Une main ferme agrippa son bras et le retint. La poigne était un peu brusque mais ferme, tout comme le ton du professeur Lecter lorsque celui-ci reprit la parole. Jensen se tourna vers lui lorsque ce dernier lui intima l'ordre de rester et de l'écouter attentivement. Le ton on ne peut plus sérieux fit froncer les sourcils du jeune homme, d'autant plus que le futur papa lui demandait de garder le silence sur les informations qu'il allait lui révéler. Lorsqu'il vit le sorcier cesser de parler pour chercher plonger son regard ambré dans ses yeux océan, il hocha simplement la tête, tentant ainsi de lui montrer qu'il pouvait avoir tout confiance en son élève. De longues secondes passèrent semblant s'étirer à l'infini, pendant que le regard scrutateur d'Akshay cherchait à s'assurer de sa confiance. Il fallait bien l'avouer, la curiosité de l'appenti Médicomage avait été attisée par ce discours et il se demandait ce que son professeur voulait lui révéler de si crucial et surtout pour que cela soit en rapport avec Eurora et son enfant, cette énigme médical.
Il écouta attentivement et se crispa au fur et à mesure qu'Akshay lui parlait de "singularités", de "différences". Son regard se fit plus dur, se focalisant sur le visage blanc de son interlocuteur. Ses poings se serrèrent lorsqu'il entendit " j'ai été mordu. Je ne suis plus humain." Il essayait de se calmer, de se contrôler, mais c'était plus fort que lui. Il sentit tous ses muscles se bander sous l'effet d'une rage indescriptible. Son esprit n'attendait qu'un seul mot de la part d'Akshay pour libérer une fureur refoulée depuis si longtemps....

"Je suis un vampire."

La rage disparut aussi soudainement qu'elle était venue, la lueur de colère au fond de son regard laissant place à une surprise mêlé à une honte d'avoir réagit aussi brusquement. Il desserra les poings et se rendit alors compte qu'il avait retenu sa respiration tout au long du discours et expira doucement en essayant de calmer les battements rageurs de son coeur. Il aurait voulu s'excuser de son comportement, mais sa gorge était trop sèche et ses pensées trop désordonnées. Heureusement pour lui, Akshay n'en avait pas terminé et il se concentra tant bien que mal pour écouter les doutes et les craintes du futur père. Dans le silence qui retombait lentement une lueur d'angoisse grandissait dans son regard ambré alors qu'il croisait de nouveau son regard.
Jensen dégagea doucement la main du sorcier de son bras et recula de quelques pas en lui tournant le dos. Il espérait ne pas offenser son professeur en agissant de la sorte, mais il ne voulait pas qu'il le voit en train de se remettre les idées en place. Il secoua la tête : Pourquoi avait-il réagit de la sorte? Ses vieux démons étaient remontés à la surface au plus mauvais moment! Toutes les similitudes l'avaient troublées... Des images douloureuses avaient défilés devant ses yeux! Il avait perdu son sang froid et il n'était pas passé loin de se déchainer contre Akshay... Il inspira plusieurs fois pour se calmer et dirigea ses pensées sur la nouvelle cruciale que lui avait annoncé le vampire.
Effectivement, cela changeait complètement la donne. Il ne connaissait aucun cas de paternité vampire et pour cause : ils étaient réputés pour être de grands solitaires, ne s'attachant à personne puisque toute ceux qui croisait leur chemin était une source de nourriture potentielle. Que son professeur est réussit à masquer sa véritable nature et à s'intégrer aussi bien dans la société magique était déjà formidable, mais qu'il puisse vivre chaque jour aux côtés d'Eurora et procréer...C'était unique dans l'histoire des vampires, d'après ce qu'il en savait! Evidemment, cela laissait de nombreuses zones d'ombre sur cet enfant à naître...Serait-il humain? Vampire? ou bien une forme plus ou moins hybride, avec un penchant prononcé pour l'une des des deux conditions? Jensen n'en avait aucune idée pour le moment. Une chose un peu plus immédiate l'inquiétait pour l'instant. Si l'embryon avait quelques caractéristiques de vampire, entre autre le besoin de sang pour se développer, il se pourrait que les cellules de la moelle osseuse d'Eurora n'arrive pas à combler le manque de cellules sanguines assez rapidement et que celle-ci dépérisse par manque de sang...
Perdu dans ses pensées, il ne se rendit pas immédiatement compte qu'il n'avait pas répondu à Akshay. il se retourna immédiatement vers lui et formula une première réponse rapide pour ne pas l'angoisser d'avantage :


" Le fait que vous m'ayez révélé votre secret va surement me permettre de mieux comprendre l'évolution de cette enfant à naître...Même si je dois vous avouer que ce cas d'un enfant hybride est extrêmement rare, peut être unique! Je vais devoir faire des recherches poussées pour essayer de retrouver d'éventuels antécédents d'un cas similaire...."

Il se rendit alors compte qu'il n'avait pas dit une seule parole rassurante concernant Eurora. Quel étourdi!! Il s'approcha doucement du lit où la jeune femme récupérait lentement...puis leva les yeux vers le sorcier et reprit d'une voix plus sereine :

"Toutefois, je ne pense pas qu'Eurora court un danger quelconque. Votre enfant sentira que quelque chose n'ira pas et ralentit peut être sa croissance... En tout cas, je vous promets de suivre les deux personnes qui vous sont chers! Je prendrais le maximum de temps possible pour rester à son chevet et je ferais des examens plus poussés. Je veillerais également à ce que personne d'autre que moi ne fasse d'examens. Votre secret et celui de votre enfant seront donc bien gardés."


Il contempla quelques instants encore l'image de cet embryon si exceptionnel, puis passa sa baguette sur la surface du Transparateur. L'image s'effaça alors et le tissu repris sa couleur grise habituelle. Jensen retira l'étoffe du ventre d'Eurora et recouvrit à nouveau sa patiente de sa robe et des draps de son lit, pour ne pas qu'elle attrape froid. Tout en repliant soigneusement l'outil médical, il reprit la parole :

" On dit que c'est dans les situations les plus sombres que naissent les plus belles choses... Je pense que cet enfant est un signe fort pour Eurora et vous.
Je vais vous laissez quelques minutes seul avec elle, je pense que vous en avez besoin, tout comme elle...n'hésitez pas à lui parler, peut être vous entendra-t-elle. Je ne peux que vous conseillez de transplanner avec votre elfe depuis cette chambre, pour ne pas vous faire remarquez davantage...
Encore toutes mes félicitations pour ce merveilleux évènements professeur"
termina-t-il en souriant.

Puis il se détourna et s'en retourna vers la porte, pour laisser seule une famille qui était promis à un avenir radieux et heureux. Il s'apprêtait à retirer la protection magique de la porte pour sortir mais un détail lui revint rapidement. Il s'en serait voulu de ne pas en informer Akshay, et se retournant une dernière fois vers le vampire :


"Oh j'allais oublier...vous avez l'air en pleine forme pour le moment mais...si jamais vous avez besoin de sang humain à un moment ou à un autre...N'hésitez pas à demander...J'essaierai de vous réservez quelques poches de sang...."

Ne voyant d'autre à ajouter, il rompit l'enchantement de la porte, sans pour autant lever celui qui insonorisait la salle et sortit en fermant la porte derrière lui, en la scellant de nouveau magiquement : personne ne devait perturber ce moment privilégié.


"C'est bon tu en as finis? Tu as mis trois plombes pour annoncer un coma et une grossesse! SI c'est moi qui l'avait annoncé, en deux paroles ça aurait été fini! On peut aller se coucher maintenant ?"

Jensen ne pu s'empêcher de sourire en entendant la voix de Renwald. Il se tourna vers son collègue et le poussant vers la sortie de l'étage il lui dit d'un ton amusé :

"Oui j'en ai fini! Désolé d'avoir été aussi long, mais moi au moins je n'oublie pas la moitié des choses que j'ai à annoncer! Allez va prendre un café pour te réveiller, on a encore un peu de pain sur la planche!"

"Ah? On doit draguer la nouvelle infirmière du deuxième étage?"

Levant les yeux au plafond,l'apprenti Médicomage continua de pousser son collègue en se disant qu'il en verrait de toute les couleurs à Sainte Mangouste... et que chacun avait des priorités bien différentes...
Revenir en haut Aller en bas
Eurora
Eurora
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Louve Grise
Occlumens
Chercheuse (Spec. Animagus)


[Ste-Mangouste] Salles de soin - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Salles de soin

Message par : Eurora, Sam 16 Mai - 2:52



" Prisonnière de son corps, incapable de réagir.
Prisonnière de son âme, incapable de ressentir " (J.S.)


~~ Samedi 16 Mai 2009 ~~
... Vers les 11 heures du matin...


Trois semaines après le combat…

Eurora n’avait même pas mal. Elle ne ressentait aucune douleur, n’avait même plus consciente de rien à l’exception qu’elle sentait mouvoir des silhouettes autour d ‘elle, entendait des voix tels des chuchotis murmurés à son oreille, mais elle ne ressentait pas la moindre douleur, n’avait même pas le besoin de penser. Elle allait en quelque sorte, légère de toutes choses, dans un monde réel et non réel à la fois. La lumière était omniprésente, il n’y avait aucune douleur, aucun souci… Mais il n’y avait rien du tout également. Eurora avait l’impression d’être entourée par un mur de coton d’une épaisseur infranchissable, ou encore dans une pièce insonorisée. De la réalité, elle ne saisissait rien. Tout semblait avancer au ralenti dans le monde où elle évoluait. Plus rien n’avait la même consistance… Cela pouvait effrayer en quelques sortes. Tout était si différent par ici…

Après plusieurs heures dans l’obscurité, Eurora sembla commencer à discerner ce qui l’entourait. Une intense lumière régissait l’environnement. Néanmoins, la jeune Auror avait une très légère perception de ce qui l’entourait bien qu’elle ne pouvait réagir à celle-ci en quoique ce soit. Cette lumière blanche et intense dissimulait les contours de tout ce passait ici, ainsi que de toutes les personnes présentes. Y avait-il vraiment quelqu’un d’ailleurs ? Ou n’était-ce qu’une illusion ? Eurora n’en aurait pas été étonnée. Pourtant, de très loin, il lui semblait bien percevoir des présences, et entendre des voix. Indistinctes encore. Ses sens étaient comme anesthésiés, ils ne réagissaient pas. Tout en elle dormait d’un profond sommeil. Les traits de son visage n’avaient jamais été plus détendus. Elle semblait dormir d’un paisible sommeil. Contre sa volonté pourtant ! Réduite à l’immobilité forcée, elle ne saisissait rien. Elle entendait des murmures qui se faisaient de plus en plus distincts, voyait des ombres se déplacer alors qu’elle, ne pouvait ni bouger le moindre muscle, ni même réfléchir à quoique ce soit.

Après plusieurs autres heures, elle commença à s’habituer à l’intense luminosité des lieux, et elle commença à discerner quelques-unes des personnes présentes dans … son songe ?... Lentement, un sourire essaya de se dessina sur son visage paisiblement endormi, alors que l’ombre d’une silhouette se dessinait dans son esprit. Ce sourire se serait par ailleurs dessiné si son corps entier avait encore tout son contrôle sur le moindre de ses gestes. Tout en elle était endormi, elle ne pouvait que subir son coma. Puis, elle commença à se souvenir bien des heures plus tard, par des flashs de lumières, de ce qui lui avait valu cet état. Une pièce, sa chambre, prit place dans son esprit. Une personne, un visage masqué, une silhouette féminine se dessina… Des souvenirs lui revinrent de quelques heures, ou plusieurs jours auparavant… Son attaquante… Elle revit leur combat, enfin sa chute, la douleur… poignante, la douleur poignante dans sa poitrine, dans ses membres, les larmes coulant sur ses joues, cette sensation d’étouffement, de couler, que l’air se comprimait dans ses poumons… Comme si à nouveau elle se trouvait dans cette situation, Eurora essaya de happer de l’air, sans y parvenir néanmoins. Elle essaya de libérer ses muscles de leur emprise, essayant de reprendre son souffle, d’ouvrir les yeux… Ses muscles refusaient toujours de fonctionner. Un changement s’était néanmoins opéré. Elle n’aurait su dire combien de temps il s’était écoulé exactement étant donné que plus rien n’avait la même notion. Quoiqu’il en soit, ses sens s’étaient remis à fonctionner. Ceux-ci saisissaient ce que sa raison encore ne parvenait encore à assimiler. Des présences autour d’elle, au nombre de deux sembla t-il. Tout un tas d’odeurs, de saveurs… Des tons emplis d’étonnement, d’inquiétudes aussi, une voix… reconnaissables entre mille. Eurora se mit à se battre contre l’immobilité qui la tenait dès ce moment où elle reconnut cette voix. De par celle-ci, des souvenirs lui revinrent, des souvenirs qui lui donnèrent envie de se battre, d’ouvrir les yeux, de remuer les bras, les jambes… De lutter contre elle-même. De lutter contre cette force étrangère qui l’emprisonnait de tout son poids, la comprimant comme dans un écrin. Un frisson la parcourut de l’intérieur, se répandant dans son corps, réveillant au fur et à mesure des sensations qu’elle avait cru oublier. Des images, des souvenirs prirent d’assauts ses pensées alors que celles-ci semblaient s’éveiller de leur long sommeil. Leur premier regard, leur première rencontre,… tous leurs moments ensembles… Peu à peu, à ces pensées, son cœur reprenait vie, gonflé d’espoir, gonflé d’un espoir presque surhumain que tout n’était pas fini, qu’il pouvait y avoir une chance de survie, que c’était dans la plus sombre des obscurités qu’existait la plus pure des lumières… Une lumière qui, peu à peu, venaient éveiller les sens d’Eurora, réchauffer son cœur et ses membres d’une douce chaleur. Une chaleur sous le signe de la vie…

Plusieurs heures plus tard…

Ses doigts furent les premiers signes à manifester son réveil. Ils bougèrent lentement, tâtant autour d’eux, le drap, ce qu’ils pouvaient toucher. Ses paupières enfin remuèrent, et s’ouvrirent. Elle contempla pendant un moment un espace blanc, illuminé d’une intense lumière presque éblouissante. Si éblouissante qu’elle crut sur le moment qu’elle se trouvait toujours là où elle avait passé tant de temps… Trop de temps selon elle. Un frisson parcourut son corps en entier à la seule pensée que ce n’était pas fini, qu’elle devrait encore se battre. Ce qui était la vérité puisque son combat contre les Ténèbres, contre la Magie Noire n’était pas terminé. Combien de fois était-elle tombée, combien de fois encore tomberait-elle ?... Mais le but ultime en valait la chandelle… Du moins, si elle n’avait pas tant à perdre. C’est alors qu’elle eut envie de revoir ce qui lui avait tant manqué durant … durant une certaine période. Combien de temps s’était-il écoulé d’ailleurs ? … Un autre frisson s’empara d’elle, rendant impossible quelque chose. Rendant possible une autre chose ! C’est-à-dire qu’elle était bien éveillée ! … Ce dernier n’avait rien à voir avec les précédents. Il était vivant. Bien vivant. Il respirait la vie même d’être vivante… Elle sut alors qu’elle l’était. Un sourire s’éclaira sur son visage alors qu’elle détaillait autour d’elle la pièce dans laquelle elle se trouvait. Ces simples éléments appartenant à la vie lui avait tellement manquée qu’elle se surprit à les observer avec avidité. Elle buvait chaque détail se trouvant devant ses yeux, elle effleurait de ses doigts la couverture par-dessus elle, dans le seul but de s’assurer que tout ceci était bien réel. Comme si elle venait à se redécouvrir elle-même, elle se leva un peu hésitante mais déterminée. Elle avait aperçu son reflet dans un miroir. Intriguée de vérifier tout un tas de choses, elle se rapprocha, marchant avec hésitation mais d’un pas décidé. Elle s’immobilisa une fois devant le miroir, se rapprochant jusqu’à le toucher, jusqu’à effleurer sa surface lisse, effleurer ses propres traits reflétés. L’émotion se lisait sur son visage. Elle porta ses mains à son visage, le tâtant peut-être à la recherche des restes du combat qui avait si mal tourné… Des cicatrices, des marques, ou autre chose. Il ne semblait presque rien subsister. A vue d’œil en tous cas, elle ne voyait rien mais elle n’eut pas le temps de s’examiner plus avant…

Elle entendit des pas se rapprocher. Elle resta encore quelques secondes face à son reflet ému et elle se retourna, faisant face à…

Jensen ! Après tant de temps passés loin de tout, loin de la vie réelle, elle faillit sauter dans les bas du premier individu passant –en tout bien tout honneur bien entendu-, dans le simple but de s’assurer de leur réalité. Un sourira naquit sur ses lèvres et elle fit un pas en avant…
Revenir en haut Aller en bas
Jensen Skywolf
Jensen Skywolf
Poufsouffle
Poufsouffle

[Ste-Mangouste] Salles de soin - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Salles de soin

Message par : Jensen Skywolf, Sam 16 Mai - 3:40


Une femme....blonde....une image floue... un visage....terrifié sous la lumière pâle de l'astre lunaire....Une silhouette gigantesque....puis un cri effroyable.... Un bruit d'os broyés....et la silhouette qui se tournait vers lui, laissant apparaitre le corps inerte de la femme...Le sang recouvrant tout son corps et sortant à gros bouillons de toute ses plaies... Le corps paralysé, incapable de respirer, Jensen contemplait la scène et ce....cet assassin...qui se dirigeait lentement vers lui. Une silhouette massive et qui restait obstinément dans l'ombre....

"Jensen..."

Il ne pouvait même pas se débattre...il ne pouvait pas lutter... il ne pouvait que...se plier à cet assassin...Il aurait voulu hurler....mais aucun son ne se formait dans sa gorge... et la silhouette qui l'enveloppait totalement à présent...

"Jensen?"

La silhouette se délectait de sa peur et partit d'un rire bestial...avant de river ses yeux injectés de sang sur lui. Puis il sentit une douleur profond au niveau du coeur et baissant le regard, il vit le bras obscur fouillé sa poitrine, à la recherche de son coeur et le secouer comme un prunier de l'intérieur... Le jeune homme essayait de respirer, mais la main lui écrasait les poumons... Il était en train de mourir et ne pouvait rien y faire...

"JENSEN!"

L'apprenti Médicomage se réveilla sous cet ordre impérieux et ouvrit si brusquement les yeux que la lumière y pénétra trop rapidement, lui brulant presque la rétine. Il ne vit qu'une tâche blanche pendant un moment, alors qu'il reprenait tant bien que mal son souffle. Une sueur froide dégoulinait de son dos. Il se trouvait dans la salle de pause et avait du s'assoupir. Il se souvint alors : il avait prit le service de nuit juste après Renwald et les patients avaient défilés à un rythme effréné. Il avait cru un moment que les infirmiers n'auraient jamais assez de temps et ne seraient jamais assez nombreux pour tenir le coup. Heureusement pour eux, Emilia avait accepté de prendre son service un peu plus tôt pour parer à ce raz-de-marée incessant. Le flux de patients s'étaient finalement tari aux premières heures du jour et Jensen en avait profité pour prendre un peu de repos, sur le conseil de sa collègue. Il secoua la tête pour chasser les derniers lambeaux de ce cauchemar et se retourna vers la personne qui l'avait interpellé.
C'était bien Emilia, qui lui jetait un regard plus qu'inquiet. Elle avait posé la main sur son épaule et l'avait secoué pour le réveiller. Visiblement, elle venait d'entrer dans la salle et se faisait beaucoup de soucis pour lui. Il remarqua qu'elle avait les traits tirés, de lourdes cernes accentuant cette impression de lassitude qui se dégageait d'elle. Il essaya de lui sourire pour la rassurer, mais les images de son cauchemar lui revinrent brutalement et son visage se ferma. Il finit par remarquer qu'il s'était assoupi a même le sol et se releva tant bien que mal, grimaçant en sentant les courbatures dans son dos. Son corps ne s'était pas habitué à dormir dans une position aussi inconfortable. Il s'étira pour essayer de détendre ses muscles et demande d'une voix légèrement rauque :

" Ai-je dormi longtemps ?"

" Assez oui..."

Devant l'air embarrassé de sa collègue, il sortit sa montre à gousset de sa poche et regarda rapidement l'heure. Il pâlit en voyant qu'il dormit durant le tiers de son service et comprit qu'Emilia était resté pour assurer la fin du tour de garde de l'apprenti Médicomage avant d'enchainer depuis quelques heures sur le sien. Il avait laisser sa collègue seule pendant tout ce temps! Il baissa la tête et s'excusa :

"Je suis vraiment désolé Emilia...Je m'en veux de m'être assoupi si longtemps. Je vais te remplacer dès à présent pour compenser mon énorme faute! Tu vas rentrer chez toi et prendre un repos bien..."

"Jensen." le coupa-t-elle gentiment."Je ne t'ai pas réveillé pour te faire la leçon! Tu n'es pas encore habitué aux nuits éreintantes du monde hospitalier et je te comprends, puisque j'ai été dans ton cas. C'est juste que si tu avais continuer de faire la marmotte, tu aurais fini par manquer tes premières heures de cours à Poudlard ! Il ne faut pas négliger ta scolarité! Alors maintenant tu me ranges ton uniforme de Médicomage et tu files manu militari rejoindre tes camarades!"


Il sourit devant le ton quasi maternel de la Médicomage et hocha la tête : c'est vrai qu'il s'était un peu surmené ces trois dernières semaines à l'hôpital des sorciers, négligeant quelques peu ses cours. Il fallait dire que le coma d'Eurora et sa promesse faite à Akshay de la surveiller personnellement ne lui avait pas donné l'occasion de se concentrer sur son travail d'étudiant. Le peu de temps passé à l'école des sorciers en dehors des cours était consacré à la lecture du plus de livres possibles sur les vampires, afin d'y dénicher le moindre piste, le moindre indice qui pouvait éclairer sur la façon d'être et de croître du fruit de l'union d'un vampire et d'une sorcière.
Il avait surveillé cet embryon qui s'était développé à une vitesse surnaturelle et d'une certaine manière, cela le rassurait : l'état de santé s'améliorait de jour en jour, sinon l'embryon ne se serait pas développé aussi facilement. Pour le moment, sa première crainte s'était révélé infondé : l'embryon n'absorbait pas le sang d'Eurora pour grandir, il avait tout d'un humain pour le moment, excepté cette croissance exceptionnelle.


"Allez qu'est ce que tu attends? Que je te botte les fesses comme je le fais avec Renwald ?"

Jensen éclata d'un rire où tout trace de ses sombres pensées avec disparu. Il fallait dire que dans ce métier, il valait mieux avoir les pensées légères et la vanne facile pour oublier les atrocités que l'on pouvait vivre. Il retira sa blouse orné de l'écusson de l'hôpital. Rien que la nuit dernière avait été particulièrement...pénible. Voyant qu'il obéissait, Emilia sourit à son tour et s'apprêta à sortir. Il l'interpella :

" Emilia! Merci pour ce que tu as fait... Je te revaudrais ça!"

Le sourire de sa collègue s'agrandit à ses mots, puis après l'avoir salué, elle reprit le chemin de la salle des consultations, à n'en pas douter. Rangeant ses affaires, il fouilla dans sa mémoire quel était son premier cours de la matinée...Bien sûr! Le cours de Défense Contre les Forces du Mal, tenu par le professeur Lecter. Il ne l'avait pas recroisé depuis celui-ci lui avait annoncé sa condition de vampire. Peut-être était il venu rendre visite à sa bien aimée sans s'être fait repérer... Si tel était le cas, il l'avait fait avec brio. Pas une trace de pas, pas une odeur, pas un drap déplacé. Pourtant, le jeune Auror subodorait qu'il n'y avait pas eu qu'une seule et unique visite de son professeur...Il pouvait se tromper cependant.
Il sortit de la salle et et se dirigea vers lentement vers la sortie. Pourtant, il savait qu'il aurait du faire quelque chose.... Non plutôt il avait oublié quelque chose...Mais quoi? Il avait dormi et sa mémoire aurait du fonctionner correctement. En même temps, au vu le nombre d'évènements qui s'étaient déroulés cette nuit, pas étonnant qu'il ai l'impression que tout s'embrouillait dans son esprit. Tout en réfléchissant, il mit les mains dans ses poches, sentant parfaitement sa montre à gousset dans la poche gauche et dans sa poche droite sa bag....Sa baguette! Il ne l'avait plus ! Impossible d'assister aux cours dans les conditions dans les conditions optimales s'il n'avait pas ce précieux instrument sur lui! Surtout dans le cours où l'on effectuait des travaux pratiques par excellence. Il fit immédiatement demi-tour et retourna en salle de repos pour la récupérer. Elle n'y était pas. Il avait beau chercher partout, fouiller dans les poche de son uniforme, rien. Il ferma les yeux et se massa les tempes pour essayer de se souvenir ou elle avait bien pu passer. L'hôpital était beaucoup trop grand et il n'avait absolument le temps de le fouiller sans prendre au minimum une demi-journée. *Réfléchis Jensen elle ne doit pas être bien loin...Elle est soit dans la salle de réanimation....soit dans la salle d'opération...voir dans la salle de consultation...ou bien...* Il ouvrit les yeux devant cet éclair de lucidité. Bien sûr ! Pourquoi n'y avait-il pas pensé de suite ? Il l'avait laissé dans la chambre d'Eurora, puisque c'était la dernière personne qu'il avait examiné avant de prendre du repos! Il sortit pour la deuxième fois de la salle de repos et grimpa quatre à quatre les marches qui menaient au deuxième étage. Il atteignit rapidement le couloir et rejoignit en quelques enjambées la chambre de l'Auror. Il ouvrit la porte de la petite chambre qui lui était désormais familière. Il ne s'attarda guère sur le décor car il venait de repérer sa baguette, déposé sur la table de chevet juste à côté du lit de la jeune femme. Il referma la porte derrière lui et sentit immédiatement que quelque chose avait changé. Le silence n'était plus aussi lourd. Il leva lentement le regard et ce qu'ilvit lui coupa le souffle.
Eurora se tenait debout, le regard pétillant de vie et un sourire sincère au lèvres. Il n'en revenait pas. Il y avait encore quelques heures elle était allongée dans son lit et là...elle se tenait radieuse et débordante de vie. Un immense sourire lui vint aux lèvres. Il parcourut les quelques mètres qui les séparaient et ne put s'empêcher la serrer dans ses bras. Il ne pouvait parler, la gorge noué par l'émotion d'avoir retrouvé sa collègue, sa formatrice, son amie. La seule chose qu'il parvint à articuler fut :

"Eurora.... C'est si bon te revoir!"

De longues secondes s'écoulèrent ainsi, avant qu'il se rappelle que la jeune femme n'était réveillé que depuis quelques heures tout au plus. Il se détacha d'elle, mais sans cesser de la soutenir, il la reconduisit vers son lit . Il la recoucha lentement,sans brusqueries, puis s'assit au bord du lit aussi calmement que possible malgré l'excitation et commença quelques tests élémentaire sur la jeune femme après avoir récupérer sa baguette, restée sur la table de chevet juste à côté du lit. Ses pupilles se rétrécirent bien lorsqu'il pointa un faisceau de lumière provenant de sa baguette vers eux, ses doigts de pieds réagirent parfaitement lorsqu'il appliqua une légère pression à l'aide de sa baguette. Pressant légèrement à l'aide de deux doigts la gorge de la jeune femme, il n'eut aucun mal à sentir un pouls qui s'accélérait au fur et à mesure que la vigueur parcourait tout le corps de la sorcière. Il vit la poitrine d'Eurora se soulever plus amplement au fur et à mesure que son corps réclamait plus d'oxygène pour retrouver sa force d'antan. Il palpa le ventre de sa patiente et sentit avec satisfaction que tous les caillots dû au hémorragie interne avait totalement disparu. Les organes vitaux étaient de nouveau prêt à fonctionner à plein régime. Il termina le rapide examen en palpant les muscles des bras de la jeune femme. Ceux ci étaient légèrement atrophiés après trois semaines sans être solliciter, mais ils se reconstitueraient rapidement. Il ne s'attarda pas sur les muscles des jambes, il avait eu la preuve concrète qu'ils étaient en parfait état de fonctionnement. Complètement satisfait de ses premiers tests, il rangea sa baguette et, souriant à Eurora, parla d'une voix lente, teinté de joie immense :

"Eurora, je pense que l'as compris, mais tu es à Sainte Mangouste. Tu as été grièvement blessé lors d'un combat et tu viens de sortir d'un coma de trois semaines. Tu es presque guérie mais, aussi paradoxal que cela puisse paraître, tu as encore besoin de repos : tu es hors de danger mais ton corps a encore besoin d'un petit peu de temps pour avant de pouvoir reprendre un rythme normal.
Je vais te laisser te reposer, je dois retourner à Poudlard pour annoncer la nouvelle de ton réveil à Akshay. Il s'est fait tellement de soucis pour toi! Comme nous tous d'ailleurs! Mais jamais nous n'avons douté un seul instant que tu t'en sortirais!
Je reviens dès que possible. Nous aurons à discuter de certaines choses tous les trois...Mais pas de questions pour le moment! prévint-il, pressentant déjà qu'il avait dû attiser la curiosité d'Eurora.Pour l'instant, repose toi ! Je vais faire en sorte que personne ne vienne te déranger. "


Il ressortit sa baguette et l'agitant dans les airs fit apparaitre un plateau ou se pressait de quoi sustenter n'importe quelle faim : fruits frais, pains beurré, marmelade, confiture, thé et café. Il reprit :

" Manges à ta convenance le temps de mon absence. Je ne voudrais pas que le professeur Lecter retrouve sa bien aimé en pleine crise d'hypoglycémie!"

Il se leva alors, il fit demi tour et repartit d'un pas rapide vers la porte. Juste avant de la refermer, il se tourna de nouveau vers Eurora et ne put s'empêcher de dire :

"N'hésite pas à manger pour deux, ton corps en à plus que besoin!
....Heureux de te revoir parmi nous Eurora."


Bien sûr, Eurora ne comprendrait pas son allusion, mais il n'avait pas pu résister. Il sortit rapidement et scella la pièce magiquement, l'insonorisant également. Il consulta rapidement sa montre : il allait surement manquer de temps et arriver en retard au cours du professeur Lecter, mais peu importe : il devait le prévenir coûte que coûte. Cela faisait trois semaines qu'il devait se faire un sang d'encre. Une nouvelle aussi importante ne pouvait attendre! Bien sûr, il devrait attendre la fin du cours, et il aurait certainement du mal à cacher sa joie, mais il devait le prévenir.Il redescendit d'un pas plus léger les deux étages et se précipita vers la sortie. Prochain arrêt : Poudlard.


Dernière édition par Jensen Skywolf le Dim 17 Mai - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Akshay Lecter
Akshay Lecter
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage
Vampire




[Ste-Mangouste] Salles de soin - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Salles de soin

Message par : Akshay Lecter, Sam 16 Mai - 22:39


Jensen était venait de le prévenir qu'Eurora était réveillée. Un immense bonneur s'était emparé de lui. Akshay avait immédiatement quitté Poudlard pour l'hopital St Mangouste à l'aide de son elfe et en compagnie de Jensen. Il atterit à l'étage de l'hopital directement comme il en avait pris l'habitude ses dernières semaines. De ce fait ses nombreux allez retours passaient inaperçus. Du moins il croisait souvent Jensen. Ses dernières semaines avaient été dures, mais le médicomage avait vraiment bien pris soin de la jeune femme et du bébé qu'elle portait. Il avait fait de son mieux et lui avait été d'un grand soutient. Akshay lui faisait vraiment confiance. Les Aurors ne devaient pas découvrir cela et le jeune homme l'avait aidé à garder le secret et il allait surement continuer. Eurora lui manquait, lui parler lui manquait, ses beaux yeux bleus pétillants lui manquaient. Il avait peur pour elle et pour le bébé, de sa réaction aussi. Il ne cessait de ressencer ça dans sa tête toute la journée. Il avait fait des recherches, mais rien nul part n'indiquait un cas comparable. Aucune mention de couple vampire, humain. Il l'avait veillé longtemps, venant tous les jours, il la regardait dormir de son sommeil profond et paisible, il avait eu peur qu'elle ne se réveille jamais. Et le bébé avait beaucoup grandi en elle. Jensen pensait que c'était une bonne nouvelle, que c'était le signe qu'elle allait bien et qu'elle allait s'en sortir. Akshay l'avait espéré de toutes ses forces, pendant toutes ses heures passées à ses côtés. Et là il venait de lui anoncer qu'elle était réveillée. De fortes émotions le secoua.

Il entra dans la chambre de la jeune femme. Elle était réveillé lui souriait, ses beaux yeux bleus pétillaient de bonheur. Mais elle semblait un peu faible, fatiguée. Il lui sourit les yeux brillants. Il s'approcha d'elle et lui souffla tendrement:

-Bonjours mon amour.

Il lui déposa un léger baiser sur les lèvres. Et s'assit sur le bord du lit à côté d'elle. Il lui caressa doucement le visage, les cheveux, les yeux plongés dans les siens.

-Tu peux pas imaginer à quel point je suis heureux que tu te sois réveillé. Jensen a dû te le dire... Cela faisait plus de trois semaines que tu étais dans le coma. Je... j'avais peur que tu ne te réveilles pas. Mais Jensen a été d'un grand soutient. Il jetta un oeil au médiacomage qui était entré lui aussi. Un regard plein de gratitude.

Puis il baissa les yeux et réfléchit quelques secondes. Il était temps de lui dire. Mais comment allait-elle réagir? Allait-elle être heureuse d'apprendre qu'elle attendait un enfant de lui? Aurait-elle au contraire un sentiment de rejet? de peur? de colère? Il craignait beaucoup la réaction d'Eurora, cr biensûr elle lui importait beaucoup. Si elle demandait qu'on lui enlève l'enfant... Si elle n'en voulait pas... Akshay avait peur de cela. Bien qu'il eut beaucoup d'inquiétude pour la santé d'Eurora à cause de sa grossesse, il s'était attaché à l'être qu'elle portait. Il l'aimait. Cet enfant était déjà très important pour lui. Même si c'est Eurora qui lui importait le plus, il savait que si cet enfant naissait et qu'il avait la chance de venir au monde en bonne santé et sans que cela ait nuit à sa maman, il aimerait sans doute les deux êtres avec autant de force, mais differemment. *Nous n'avons pas une limite pour aimer, nous avons par une certaine réserve, l'amour peut s'étendre à l'infini, se montrer par bien des manière, s'éprouver par tant de façons...* Il pensa alors à Morgane. Il tenait beaucoup à la jeune femme. Il l'aimait evidemment, pas de la même manière qu'Eurora, mais pas comme une soeur non plus. Il savait simplement qu'il tenait beaucoup à elle. Puis sa propre soeur: Misha. Et les membres de l'Ordre...

Il releva alors les yeux et commença d'une douce:

-Eurora, il y a quelque chose que tu ne sais pas encore. Tu viens de te réveillé, tu ne dois pas te sentir très bien... Mais je ne sais pas si tu as remarqué quelque chose de plus... En effet le ventre de la jeune femme avait commencé à bien s'arrondir, mais sous la robe ample de l'hopital, ce n'était pas evident. Il ne savait pas non plus si elle pouvait sentir l'enfant bouger. Elle venait tout juste de se réveiller. Mais il pensa que lorsque le bébé allait bouger, elle allait surement le sentir, vu la taille qu'il faisait à présent.

-Tu... Tu attends un enfant.

Il avait un pli d'anxiété au milieu du front, les mots étaient sortis difficilement. Il voulait lui expliquer, il ajouta alors rapidement sur un ton d'excuse:

-Jamais je n'aurai immaginer cela possible. Je suis désolé. Je me suis posé tant de questions, les mêmes peut-être que tu dois te poser maintenant. Mais je n'ai pas eu beaucoup de réponses. La seule chose que je sais c'est que le bébé grandit vite, plus vite qu'un bébé normal. Et qu'il va bien, il... Je pense qu'il te ressembles sur beaucoup de points.

Il eut une moue mi sourire mi gimace. Heuresement pour le moment que l'enfant tenait plus de sa mère. C'est ce qu'il avait souhaité de toutes ses forces. Il ne voulait pas avoir engendrer un être qui souffrirait et qui ferait souffrir, en aucun cas. Alors voir que l'enfant ne souffrait pas notamment de l'absence de sang et qu'il se nourrissait de ce qu'on administrait à sa maman était vraiment une bonne chose.

-Je pense que c'est une bonne chose, mais je veux savoir ce que toi tu en penses.

Il avait peur d'ena voir trop dit, d'avoir été trop vite, d'avoir été maladroit. Il avait tellement peur de sa réaction. L'angoisse lui rongeait de l'intérieur. L'angoisse avait pris depuis un moment toute la place, réduisant la culpabilité qu'il ressentait. L'enfant ne semblait pas nuire à Eurora, il ne lui faisait pas de mal et ne l'empêchait aps de guérir. La preuve en était qu'elle s'était réveiller. Il tenta de s'imprégner des émotions de la jeune femme pour voir ce qu'elle ressentait et avoir une idée de ce qu'elle pouvait penser...
Revenir en haut Aller en bas
Eurora
Eurora
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Louve Grise
Occlumens
Chercheuse (Spec. Animagus)


[Ste-Mangouste] Salles de soin - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Salles de soin

Message par : Eurora, Dim 17 Mai - 23:09


Elle était vivante. Elle recouvrait ses sensations, ses sens lui appartenaient à nouveau. Elle pouvait penser, sourire, pleurer, à, nouveau rire… Elle pleurait d’ailleurs en ce moment où elle recouvrait la joie de ses émotions. Elle pouvait serrer les gens dans ses bras, elle pouvait rire, pleurer… Lorsque l’apprenti médicomage la relâcha, la jeune Auror porta une main à ses joues afin d’essuyer une larme solitaire.

Sans mot dire, elle se laissa reconduire sur son lit de coma. Elle n’avait pas envie d’y retourner s’asseoir, comme si s’y rasseoir lui donnerait l’impression de retourner dans le coma à nouveau… Un frisson la traversa toute entière alors qu’elle pensait cela. Elle subit son examen médical sans broncher. Elle savait que c’était pour son bien, qu’il fallait tout bien s’assurer qu’elle avait tout récupéré. Avec un professionnalisme hors pair, Jensen l’ausculta, afin de voir si tout lui était revenu. Tous ses réflexes. Ensuite, il lui expliqua brièvement la situation. Elle avait été portée ici, grièvement blessée, déjà dans le coma par ailleurs. On l’avait prise en charge, elle avait failli -sa gorge se noua- passer de vie à trépas, mais ils avaient réussi à la sauver. Elle avait néanmoins besoin de beaucoup de repos. Eurora n’eut pas même besoin de le contredire car, bien qu’elle avait beaucoup dormi -trois semaines- elle se sentait submergée par une intense fatigue. Elle releva la tête et écouta néanmoins Jensen qui lui disait…

- Je reviens dès que possible. Nous aurons à discuter de certaines choses tous les trois...Mais pas de questions pour le moment! prévint-il, pressentant déjà qu'il avait dû attiser la curiosité d'Eurora. Pour l'instant, repose toi ! Je vais faire en sorte que personne ne vienne te déranger.

Sa curiosité en fut accrue et elle voulut lui demander ce que ses paroles pouvaient bien signifier mais Jensen fut plus rapide qu’elle et il faisait déjà venir un plateau repas. Il savait de toute évidence ce qui pouvait manquer à un ancien comateux et il n’avait pas tord… Il fallait avouer que l’odeur alléchante des petits pains, de la marmelade, du thé ou de la délicieuse confiture à la fraise ou la framboise attisait son appétit. Un appétit d’une ancienneté se trois semaines semblait-il. Manger à nouveau de la vraie nourriture ! Sans être nourrie par tuyaux… C’était… Le regard brillant, Eurora se saisissait déjà d’un petit pain beurré qu’elle fourrait dans sa bouche avec un appétit certain bien qu’elle se forçait à savourer chaque parcelle du morceau de pain frais. Elle hochait la tête aux paroles de Jensen alors qu’elle relevait subitement le visage au son de « professeur Lecter » alors qu’une lueur se mettait à illuminer son regard. Elle se retint au dernier moment de sauter sur ses pieds et de supplier Jensen pour qu’il l’amène jusqu’à elle… « Eurora, recouche-toi tu veux bien ! Tu viens à peine de sortir du coma et te voilà déjà à sauter partout au seul nom qui fait s’élever ton cœur vers des sphères intouchables pour le commun des mortels ! ». A peine avait-elle pensé ces mots qu’elle sentit la tête lui tourner et elle dut se recoucher. Elle avait peut-être surestimé ses forces. Elle releva de nouveau le visage aux dernières paroles que prononça Jensen avant de sortir… Celles-ci la firent sourire mais elle ne soupçonna rien. C’était… normal. Depuis le temps qu’elle n’avait pas mangé comme une personne vivante, elle ressentait une joie profonde de pouvoir toucher ce petit pain brioché dans sa main, sentir la mie moelleuse dans sa bouche…

Après s’être restaurée pour deux selon les recommandations de Jensen, Eurora se rallongea sur son lit de coma où elle sombra dans une demie inconscience peuplée de rêves paisibles jusqu’à ce que la porte de la chambre se réouvre et que cela la sorte de son sommeil.

-Bonjours mon amour.

Elle tourna la tête subitement, son regard s’émerveilla et se mit à briller alors que tout en elle semblait s’illuminer tout d’un coup comme si l’instant d’avant, elle se trouvait dans une pièce assombrie par des rideaux fermés, et l’instant d’après la lumière semblait s’être faite, illuminant la pièce entière d’une douce et intense chaleur. Cette pièce était la représentation parfaite de son cœur. Sa voix fut comme une douce mélodie dans son cerveau à peine éveillé et ses lèvres sur les siennes semblaient tel un doux souffle du vent d’Irlande sur sa peau. Après qu’il se soit assis sur le bord du lit à côté d’elle et qu’il eut plongé ses yeux dans les siens ; elle ne put se défaire de son regard et but ses paroles avec avidité. Après ces trois semaines passées, sa voix lui paraissait bien familière tout en demeurant lointaine. Cependant, elle lui paraissait avoir ravivé l’étincelle de la vie qui la consumait et celle-ci semblait plus que jamais brûler au fond d’elle, irradiant tous les alentours d’une lumière éblouissante. Eurora hocha la tête, souriant, avec un hochement de tête et un sourire en direction de Jensen qui demeurait en retrait. Il paraissait préférer laisser Akshay et Eurora entièrement à leurs retrouvailles. Ce dont elle lui en fut reconnaissante bien que sa présence ne la gêna pas. Cela na semblait pas gêner Akshay, il semblait lui en être reconnaissant de s’être si bien occuper d’elle. Alors Eurora ne pouvait que ressentir également cette confiance. En esquissant un sourire, elle répondit à l’adresse d’Akshay

- Trois semaines oui. Il me l’a dit. Je n’en doute pas une seconde, c’est quelqu’un de bien… (elle enchaîna, un frisson lui traversant le dos). Trois semaines… Je n’ai pas vu ce temps passer là où j’étais, le temps réel n’ayant plus aucune emprise sur les gens, mais cela a été trop long, beaucoup trop. Une éternité. Je suis tellement contente d’être revenue… Tu m’as manquée. Affreusement. Si je n’étais pas revenue…

Elle ne termina pas sa phrase. C’était trop dur d’essayer même d’y penser.

D’ailleurs, songea t-elle, pas seulement lui, lui avait manqué mais tous ceux qu’elle aimait et tenait, d’une manière aussi différente les uns que les autres. Morgane, Tomoko. Sara. Elle songea alors à sa sœur qui l’avait vu tomber et transplaner… Elle avait du se faire un sang d’encre, elle avait envie de la revoir également, ne serait-ce que pour s’assurer qu’elle était sortie en bonne santé de son combat chez elle. Enfin, elle supposait que s’il lui était arrivé quelque chose, elle le saurait d’une manière ou une autre. Le lien entre elles qui les unissaient était évident bien qu’elles n’aient pas grandi ensembles. Elle aurait su si elle avait été en danger. Eurora se concentra sur Akshay, il semblait mal à l’aise… Il avait baissé les yeux. Eurora, indécise, chercha à retrouver leur contact visuel, qui lui semblait tant indispensable à se complète guérison, ou encore à son bien être intime et complet. La jeune Auror s’inquiétait soudain de ce qui n’allait pas. Alors qu’elle ouvrait la bouche pour lui demander ce qui posait problème, il reprit la parole. Eurora se contenta de l’écouter attentivement, son regard ancré dans le sien. Dès ses premières paroles une lueur d’inquiétude brilla dans ses yeux bleus clairs. Quelque chose qu’elle ne savait pas encore ? Elle se sentait réveillée, depuis trois semaines où la vie avait été en suspend pour elle. Évidemment, elle se sentait encore affaiblie, mais elle se sentait pourtant particulièrement bien, et qui plus est, encore mieux depuis qu’Akshay était entré et illuminait seul de sa présence toute la petite chambre d’hôpital aux couleurs bien pâles à côté de lui. Même devant sa froideur de marbre, elle paraissait bien dérisoire tout d’un coup… Ce fut son impression. Alors, que ne savait-elle pas sur son état ? Elle semblait au contraire en pleine forme… Elle se souvint de son reflet dans le miroir. Il lui avait parut bien pâle, encore plus que celui d’Akshay. Mais c’était normal. Enfin, elle pensait qu’elle allait vite récupérer. Après, c’était normal qu’elle ne se trouve pas tout de suite parfaitement rétablie. Après tout ce qu’elle venait de traverser.

C’est alors que d’une voix hésitante, il enchaîna… Ce qui la coupa dans ses réflexions et ses yeux se figèrent dans les siens, ainsi que son souffle devant l’irréalité de la situation… Un rêve éveillé.

-Tu... Tu attends un enfant.

Eurora ne sembla pas saisir tout de suite ses mots. Un... Un enfant… ? La surprise se lisait sur son visage aussi facilement que dans un livre ouvert. Elle ouvrit la bouche sans pouvoir dire quoique ce soit. C’était… C’était impossible… ? Elle était loin d’imaginer que cela aurait été possible. Même dans ses rêves les plus fous… Dès qu’elle avait rencontré Akshay pour la première fois et qu’elle avait sut qu’elle voulait passer le reste de sa vie à ses côtés, elle avait commencé à abandonner l’espoir d’avoir une famille, autre que celle qu’elle avait déjà : ses sœurs. Et lui. Et là… Elle venait d’apprendre qu’elle en aurait finalement une, où elle-même et Akshay en serait les piliers. La nouvelle la désarçonna, elle sentit vaciller ses repères.

Une peur l’envahit, mais aussi une joie inébranlable. Y avait-il eu seulement une seule fois une exception à leur condition… ? Deux personne su jour, s’étaient-elles trouvées dans la même condition qu’eux deux, en ce moment ? Dans l’histoire des sorciers, il ne semblait y en avoir aucunes ! Elle ne s’en souvenait pas du moins l’avoir lu quelque part. L’union d’une humaine et d’un vampire… Quel pouvait être le résultat ? Comment serait… l’enfant… ? Ostensiblement, elle secoua la tête. Il ne pouvait pas être méchant, pas dangereux. Impossible. Il tenait forcément de son père et peut-être avait-il quelque chose d’elle ? Maintenant qu’elle avait conscience de la présence de cet enfant, elle semblait s’attacher à être plus attentive à lui, à ses besoins. Dans l’espoir de sentir quelque chose, elle porta une main tremblante à son ventre, le cœur battant, essayant peut-être d’en être plus proche… De sentir quelque chose.

- Il grandit vite ? répéta t-elle en détachant chaque mot comme si cela l’aurait aidée à mieux les saisir…Il avait donc quelque chose de son père. Il était spécial. S’il n’étais pas vampire, il avait néanmoins quelque chose de son père…Comme l’amour que se portait ses parents, il serait différent. Il, ou elle.

Akshay avait aussi dit qu’il lui ressemblait beaucoup en certains points. A elle, Eurora. Elle osait espérer qu’il s’agissait du côté humain qu’il parlait. Il y avait peut-être alors un espoir qu’il ne soit pas vampire, du moins pas entièrement. Même si le fait qu’il soit vampire n’aurait altéré en rien l’amour qu’elle lui aurait porté, au même titre que celui qu’elle portait à Akshay bien que celui-ci demeurait différent. Peut-être Eurora lui avait-elle transmis l’une des plus belles choses au monde, un cœur qui bat. Mais de quoi se nourrissait-il... De quoi se nourrirait-il ? Ces trois semaines, il ne semblait pas s’être nourri de sang, Jensen l’aurait sûrement vu et Eurora ne se sentait pas particulièrement affaiblie. Or, alors qu’il lui avait parlé plusieurs heures auparavant, elle n’avait pas vu dans le regard de son collègue, la moindre inquiétude à ce sujet… S’il s’était nourri de sang ces trois dernières semaines, de son sang, sans aucun doute que les effets sur Eurora à son réveil auraient été visibles. D’accord, elle était particulièrement pâle mais pas de manière encore anormale. C’était juste de la fatigue. Elle reprendrait ses couleurs lorsqu’elle sortirait de l’hôpital. Ou du moins dans quelques semaines. Espérait-elle du moins.

Akshay avait eu une moue mi sourire mi grimace à ce qu’il venait d’énoncer. Eurora comprit qu’il avait peur. Qu’il craignait pour elle. Et pour l’enfant. Que ressentait-il d’ailleurs pour cet enfant ?... Elle-même respira profondément, ferma les yeux, essayant de songer à ce qu’elle ressentait.

[Suite au prochain post... Désolée...:embarassed: ]


Dernière édition par Eurora le Lun 18 Mai - 1:59, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eurora
Eurora
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Louve Grise
Occlumens
Chercheuse (Spec. Animagus)


[Ste-Mangouste] Salles de soin - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Salles de soin

Message par : Eurora, Dim 17 Mai - 23:09


[Voici... encore désolée...:embarassed: ]

C’était diffus, complexe. Une sorte d’allégresse remplaçait peu à peu son inquiétude première bien qu’une appréhension demeurait ancrée au creux de son estomac, ancrée dans tout son être. Elle aurait dû avoir davantage peur, ce n’était pas normal. Elle ne devait pas être normale c’était cela. Mais peut-être était-ce simplement, qu’en simple présence d’Akshay à ses côtés, elle ne pouvait avoir peur même en s’y obligeant ? Alors cela voulait-il dire que lorsqu’Akshay partirait, elle ressentirait cette peur ? Bien qu’il était normal d’avoir peur parfois, elle n’aimait pas les sensations qu’elle lui apportait. Elle se maudit intérieurement. Elle ne parvenait vraiment pas à avoir peur ! Elle semblait même plus décontractée qu’Akshay ne paraissait l’être. Non, ne l’était. Malgré l’inquiétude lui nouant la gorge, un sentiment d’allégresse, de chaleur rayonnant au fond d’elle, ne parvenait pas à s’effacer. Elle ouvrit les yeux et cherchant à le conforter dans son ressenti, elle rechercha sa main. Elle ne pouvait s’évertuer à avoir aussi peur qu’elle ne le devrait. Elle portait l’enfant qui portait en son cœur le fruit de leur union. Cette simple pensée ne pouvait que la rendre heureuse. Elle chercha sa main à tâtons et lia ses doigts aux siens. La froideur de marbre de sa peau rentrant en contact avec la chaleur corporelle brûlante en comparaison de la main d’Eurora, ne la fit même pas frissonner en la touchant. Ou si peu. Elle y était habituée. Elle chercha son regard, y plongea ses yeux. L’émotion lui vrillait l’estomac.

- Tu n’as pas à avoir peur, je suis certaine qu’il ne peut pas être mauvais… (elle fronça les sourcils et continua), hmm… instinct maternel si l’on peut dire. (elle ajouta avec encore plus de sérieux se lisant dans la voix). Ces trois semaines, il ne m’a rien fait, alors que j’étais… comme qui dirait, à sa merci, que je ne pouvais pas me défendre. Il aurait pu mais non… Je crois qu’il ne peut qu’être bon… Qui sait, peut-être m’aime t-il déjà et que… c’est en partie grâce à lui que j’ai survécu. Peut-être m’a-t-il apporté les forces et le réconfort nécessaire là où j’étais. Parfois, j’avais tellement l’impression de ressentir des présences. La tienne… Une autre, celle de Jensen je suppose, et une autre encore que je ne parvenais pas à définir. Je me dis maintenant que c’était peut-être lui en fin de compte… Ou elle. Je crois que vous m'avez aidée à me donner la force de m'en sortir. Peut-être, qui sait, n'en serai-je pas revenue si vous n'aviez pas été là, si tant de personnes auxquelles je tenais ne m'avaient pas aidée à tenir le fil d'Ariane... Le mien...

Et puis, pour ce que serait cet enfant, l’environnement familial faisait beaucoup. Elle était certaine que lorsqu’il ou elle arriverait, et qu’il verrait tout l’amour que se portait et lui porterait ses parents, il ne pouvait qu’être bon. C’était impossible de devenir ou d’être mauvais dans ses conditions.

- Et puis, avec des parents qui s’aiment d’une telle profondeur et sincérité, dès qu’il en prendra conscience, il ne pourra que faire le bien… Peut-être même,ajouta t-elle avec un sourire naissant au coin des lèvres, en a t-il déjà conscience.

Un enfant grandissant dans l’amour ne pouvait pas mal tourner… Un amour pur formait réellement les bons esprits. Si Eurora avait mieux connu ses parents, ses vrais parents, si elle ne les avait pas perdu aussi tôt… Enfin, elle avait eu la chance de vivre quand même dans l’amour d’une famille. Elle aimait aussi bien sa famille d’adoption qu’elle aurait aimé elle en était sûre sa vraie famille ! Bien que justement sa famille de cœur se trouvait… éparpillée à présent, et même six pieds sous terre. Sur cet enfant, elle comptait bien reverser tout ce qui lui avait été donnée par sa famille de Coeur, et ce que sa vraie famille n'avait jamais pu lui donner. Par ses cauchemars il y avait quelques temps, elle n'avait seulement vu que leur visage, avant qu'ils ne se sacrifissent. Elle ne connaissait donc que leur visage, savait que sa mère lui ressemblait beaucoup, que c'était elle aussi qui était tombée en premier et que son père ivre de chagrin et fou de douleur s'était jeté à corps perdu dans la bataille. Bataille qu'il avait perdu. Dans son cauchemar ressurgi de son passé, elle l'avait vu tomber également, peu après sa mère. Elle serra les dents, elle ne voulait pas que ce schéma se reproduise avec elle ! Et pourtant, la preuve était que chaque jour elle mettait sa vie en danger par son métier. Chaque jour où elle mettait sa vie en péril bien qu'elle n'abandonnerait pas elle le savait. Cette peur qui semblait s'élever en elle à cet instant paraissait être basée sur cela. Rien que sur cela.

- Sinon, ajouta t-elle enfin en baissant les yeux. Bien entendu que j’ai peur. Mais je ne remonterais pour rien au monde le temps. Le présent me suffit, le passé est derrière tant pis. Je ne le regrette pas. La seule chose que j’aurai modifiée éventuellement est le coma qui m’a tenue éloignée de toi pendant trois semaines et de tous ceux que j’aime. Je me sentais si vide… Si seule... Bien que j'avais conscience de présences autour de moi. Malgré ceci, je me sentais tellement loin, loin de vous tous, loin de toi.

Un frisson la saisit, se répandit en elle, la faisant frissonner rien qu'à songer à l'immense solitude et à la peur qui l'avait saisie à l'idée qu'elle ne pourrait revenir.

Des larmes d’émotions vinrent briller dans ses yeux, alors qu’elle souriait pourtant, tout simplement heureuse de ce qu’elle avait. Elle rapprocha sa tête de la sienne, déposa son front contre le sien, restant ancré dans son regard ambré, le cœur vibrant au son de l’émotion qui émanait d’elle. Elle clôt ses yeux, savourant tout ce qui lui avait manqué ces semaines d’isolement forcé. Son cœur semblait même battre pour deux. A moins que ce ne soit le cœur du fruit de l’union la plus pure qu‘elle croyait entendre ? Était-ce le cœur de leur enfant ? Cette constatation sembla la chambouler ; elle venait d’entendre le cœur de son fils ou de sa fille battre ??? Une intense émotion la submergea. Elle aimait ce son. Des larmes naquirent au fond de ses yeux. Des larmes qui étaient le reflet de la joie qui la transportait. Elle ouvrit les yeux, et des étoiles brillant dans ceux-ci, elle dit en un souffle...


- Je crois que je l’ai entendu… son cœur.

Sa voix tremblait d’une émotion encore méconnue, les yeux brillants fixés sur ceux d’Akshay, tentant de lui communiquer l’émotion qu’elle pouvait ressentir. C’est alors qu’elle songea à quelque chose et suivant la direction de sa question, elle tourna la tête en direction de Jensen, encore présent au loin. Elle reporta ensuite son regard sur Akshay et lui demanda, interrogative, en un murmure…

- Mais, Jensen… Il sait donc ? Ou non...

En effet, si c’était lui qui avait veillé sur elle ces trois dernières semaines, il avait remarqué très certainement l’étrange évolution qui s’effectuait en Eurora. La jeune Auror ne put que s’interroger sur l’étonnement qu’il avait pu ressentir au vue de la croissance accélérée de l’enfant. Néanmoins, elle en ignorait la raison mais elle lui faisait suffisamment confiance pour que, même s’il savait, il n’irait pas trahir la confiance que le couple semblait avoir en lui. Mais savait-il aussi pour le douloureux secret d’Akshay ? En attendant que ce dernier lui réponde, Eurora se contenta de plonger dans ce qu’elle aimait tant : cet océan ambré qui constituait le regard d’Akshay, se perdant à volonté dans ses profondeurs...
Revenir en haut Aller en bas
Jensen Skywolf
Jensen Skywolf
Poufsouffle
Poufsouffle

[Ste-Mangouste] Salles de soin - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Salles de soin

Message par : Jensen Skywolf, Mer 20 Mai - 2:34


Jensen revint dans la chambre d'Eurora qu'il avait quitté un peu plus d'une heure plus tôt, mais il n'était plus seul cette fois-ci. Le professeur Lecter et son elfe était à ses côtés et c'est grâce au petit serviteur qu'il avait pu revenir aussi rapidement. D'ailleurs, le jeune homme s'étonna de voir avec quelle précision l'elfe avait transplanné. Une preuve évidente qu'il était habitué à venir ici avec son maître. Mais le jeune homme ne lui en tint pas rigueur : les visites régulières de son bien aimé n'avait pu qu'être bénéfique. Bien sûr, il n'y avait aucune preuve concrète que les personnes dans le coma est conscience du monde et des personnes qui les entoure, mais l'apprenti Médicomage pensait que les émotions circulaient dans l'air et que le subconscient les captaient, et que ces ondes favorisaient la guérison. Cette théorie était toutefois contesté par les esprits cartésiens et de grands noms de la Médicomagie, aussi préférait-il garder son avis pour lui.
Eurora avait suivit son conseil et s'était visiblement endormi durant le temps qu'il était partit. Il laissa Akshay la réveiller doucement et jeta un rapide coup d'oeil au plateau repas qu'il lui avait apporté. Il hocha la tête de satisfaction en constatant qu'une bonne partie de la nourriture avait disparu. L'appétit de la jeune femme était revenu et visiblement et elle avait besoin de faire de nouvelles réserves d'énergie, le fœtus les ayant bien entamé pour poursuivre son développement. Néanmoins, si son amie continuait de manger avec l'appétit d'un ogresse, elle retrouverait rapidement toute sa force et pourrait sortir rapidement. Enfin cette dernière décision ne le revenait pas, seule l'une des deux Médicomages avait ce pouvoir. Il nota dans un coin de sa tête d'aller voir Morgane Mac Millan dès que possible.

Il assista à la scène de retrouvailles d'un regard détaché et qu'il espérait le moins dérangeant possible. Il vit sa collègue le regarder un moment et lui sourire et cela lui rappela sa première rencontre avec le couple, il y avait de cela cinq ans. Jensen n'était alors qu'un simple élève et il ne savait pas qui était Eurora et ils auraient très bien pu ne jamais s'adresser la parole lors de cette soirée du bal de Pâques, si une surprise à quatre pattes n'avait pas failli le faire tomber à la renverse. L'apprenti Médicomage sourit en repensant à Ulann. Il ne l'avait pas revu depuis longtemps et se demandait s'il avait bien grandit lui aussi. Eurora et lui avait alors entamé une conversation banale, entre élèves appartenant à la maison Poufsouffle, agrémenté d'un petit incident qui aurait pu tourné au drame pour le compagnon à quatre pattes de la jeune femme, de puis le professeur Lecter était arrivé et le alors tout jeune Skywolf s'était effacé. Tout comme il allait s'effacer dans quelques minutes, pour laisser le couple se retrouver et savourer cet instant de joie immense. Néanmoins il devait attendre. Attendre qu'Akshay lui parle de l'enfant. Aussi essayait-il de ne pas trop écouter ce que les deux amoureux se disaient, prenant plutôt le soin de regarder la réaction d'Eurora à l'annonce de l'heureuse (en tout cas l'espérait-il pour elle) nouvelle. Et sa réaction fut à peu de choses près la même que sa moitié. Une intense surprise, suivit de la question sur la croissance accélère du petit être qui vivait en elle. Enfin, cette question ne s'adressait à personne en particulier, mais il préférait éclairer la jeune femme directement. Il s'apprêtait à répondre lorsque quelques coups discrets furent frappés contre la porte de la chambre. Il vit que lui seul les avait entendu et se dirigea à pas feutré vers la porte pour ne pas interrompre les touchantes retrouvailles. Il l'ouvrit sans bruit et découvrit une infirmière qui dansait d'un pied sur l'autre, visiblement mal à l'aise

"Misterskywolfmissmacmillanvousattendsdanssonbureauelleveutquevousyalliezimmédiatement."

"Moins vite voulez vous?" l'interrompit-il d'un ton calme."Je n'ai pas compris un seul mot de ce que vous essayez de me dire. Calmez vous et articulez."

L'infirmière reprit son souffle et après quelques secondes parla d'une voix normale.

"Mister Skywolf, Miss Mac Millan vous attends dans son bureau, elle veut vous voir immédiatement."

Haussant un sourcil, Jensen se demanda bien pourquoi sa formatrice et supérieure requérait sa présence. Il s'était croisé quelque fois au cours de ses trois dernières semaines, mais il n'avait pas discuter très longtemps et il n'avait guère plus échangé que des connaissances médicales et des anecdotes. Bien sûr elle lui avait demandé comment évoluait l'état de santé d'Eurora et il avait du tant bien que mal lui caché le fait que le foetus grandissait anormalement rapidement. Il ne pouvait pas risquer non plus de dévoiler le secret d'Akshay. Aussi s'en était-il tenu au strict minimum en ce qui concernait les nouvelles de leur collègue Auror. Il avait des remords à cacher ces détails à la Médicomage, mais il n'avait pas le choix...Une promesse était une promesse après tout.

"Elle a aussi préciser qu'elle souhaitait un rapport complet sur le cas de l'Auror qui est ici depuis trois semaines."

Le jeune Auror ferma les yeux. Elle se doutait de quelque chose. C'était évident ! Sinon, quel motif pouvait expliquer cette soudaine envie d'avoir un rapport détaillé? Il n'avait plus le choix : il devait se présenter devant Morgane. Il répondit dans un souffle à l'infirmière :

"Merci de m'avoir prévenu. J'en termine avec ma patiente et je vais de ce pas dans le bureau de ma supérieure."

Il referma la porte alors que l'infirmière détalait. D'une certaine manière, cette demande de compte rendu tombait bien, puisqu'il laisserait les amoureux en tête à tête, mais en contrepartie il ne pourrait pas détailler plus en avant la situation et la future vie du bébé, des quelques hypothèses qu'il avait mis au point... Ce serait pour plus tard. Il s'avança lentement vers le couple, réfléchissant déjà à son futur rapport, et constata que le silence s'était de nouveau élevé dans la pièce. Il vit qu'Eurora regardait son compagnon d'un regard passionné, brillant, amoureux. Il s'en voulait de devoir briser cet instant magique dans tous les sens du terme, mais il ne pouvait se permettre d'attendre plus longtemps. Tout en attirant à lui le dossier médical d'Eurora qui se trouvait sur la table de chevet, il commença d'une voix embarrassé :

"Désolé d'interrompre ce moment si...particulier pour vous deux, mais je dois à présent faire mon rapport à Morgane. Il faut cependant que l'on discute un peu plus en détail de certains points de ta grossesse Eurora, une fois que tu seras sorti de cet hôpital. Bien sûr, comme tu dois certainement t'en douter, cette grossesse implique que tu ne partiras plus sur le terrain jusqu'à ce que l'enfant soit né et même un peu après! Morgane sera intransigeante là dessus également. Je vais également essayer de la convaincre de te faire sortir le plus rapidement possible. Un peu d'air frais ne pourra que te faire du bien!
....Je ne sais pas quelle est votre situation, mais je préfère prévenir que guérir : il serait bon qu'Eurora soit sous surveillance constante. Il faudrait que vous soyez le plus souvent possible à ses côtés, ou que votre elfe reste pour veiller sur elle et vous prévenir si quoique ce soit arrivait. Tâchez d'en discuter."

Il passa le dossier medical sous le bras et reprit dans un sourire :


" Je vous laisse à présent seul à seul. Professeur, je sais que vous aimeriez passé le restant de la journée au côté d'Eurora, mais elle a besoin de repos, même si elle semble en pleine forme. Je vous accorde dix minutes MAXIMUM. Vous pourrez repasser la voir demain ensuite."

Sa décision allait peut-être leur paraître cruelle, mais il était déjà bien généreux. La plupart du temps, on n'accordait tout au plus cinq minutes de visite. Mais il fallait avouer qu'Eurora s'était étonnement bien remise et il pouvait bien faire un petit geste : ces deux là mourraient d'envie d'être rien que tous les deux. Et il se sentait de trop, exactement comme au bal de Pâques. Mais bon la vie était ainsi faite ! Des personnes qui étaient heureuses ensemble, et d'autres....Mais là n'était pas la question.
Saluant le couple d'un hochement de tête, il fit demi tour et passa rapidement la porte, bien décidé à faire son rapport dans les plus brefs délais. Alors qu'il arrivait au bout du couloir du premier étage, il s'arrêta. *Oh et puis tant pis!* Il fit rapidement demi tour et retourna devant la chambre d'Eurora, ouvrit la porte sans regarder à l'intérieur, pour ne pas déranger, et dit d'une voix enjoué :


" Bon allez je vous accorde 10 minutes supplémentaires, mais que cela reste entre nous, d'accord?"


Puis il referma rapidement la porte et repartit d'un pas rapide vers le bureau des Médicomages, ordonnant dans sa tête tous les points à aborder devant Morgane.
Revenir en haut Aller en bas
Adreas
Adreas
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage





[Ste-Mangouste] Salles de soin - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Salles de soin

Message par : Adreas, Sam 6 Juin - 17:08


Deux coups sur l'épaule, un petit pincement de la main, pas de doute quelqu'un essayait de la réveiller. La jeune femme ouvrit avec peine les yeux et l'effet fut immédiat, elle sentit une vague de douleur la traverser des pieds à la tête. Personne autour d'elle, il n'y avait pas l'ombre d'une personne à ses côtés qui aurait justifier les pincements... Elle était allongée dans une salle blanche *Ah non, pas encore!* L'angoisse du séjour précédent qu'elle avait effectué dans l'hôpital l'avait profondément marqué. Le fait qu'elle venait de se réveiller ne lui plaisait pas du tout, elle espérait ne pas avoir sombré des semaines comme la dernière fois. D'un bond elle voulut se lever mais une forte douleur dans le bras lui arracha un petit cri de souffrance. Elle regarda rapidement son corps pour juger de l'étendue des dégâts, son esprit se faisait plus clair, elle se souvenait maintenant des circonstances dans lesquelles elle avait été mise à mal: une attaque tôt le matin chez elle.. Zhadrryen puis.. Takara et enfin David. Les trois aurors étaient venus l'aider. Elle ne se souvenait plus exactement lequel des trois l'avait transportée jusqu'ici mais elle devait en sortir au plus vite. Ses épaules étaient recouvertes de bandages, ainsi que ses bras. La lumière dans la salle ne laissait pas de doute sur le moment de la journée, si midi n'était pas déjà passé ce n'en était pas très loin.

L'auror se reposa sur son oreiller, elle voulait revenir chez elle pour savoir ce qui s'était passé avec les aurors qui étaient restés. Ses yeux se tournèrent vers la porte de la salle, elle espérait qu'un médicomage ne tarderait pas à venir, elle avait besoin que sa guérison s'accélère pour qu'elle puisse sortir le soir au moins. Une journée de perdue n'était pas très grave en soi, mais lorsqu'elle savait que des amis risquaient leur vie ailleurs elle peinait à garder son calme, d'autant plus que cette fois-ci ils combattaient des mages noirs pour défendre la vie et la demeure d'Adreas. Si jamais l'un d'entre eux était gravement atteint elle s'en voudrait longtemps, dans son esprit il n'y avait que le sentiment de culpabilité qui dominerait si une telle situation se présentait.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Adreas
Adreas
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage





[Ste-Mangouste] Salles de soin - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Salles de soin

Message par : Adreas, Lun 8 Juin - 20:59


La pression était redescendue sur la jeune femme, son épaule gauche était toujours très douloureux ainsi que son poignet opposé, cette souffrance en continue absorbait petit à petit ses forces. Elle aurait été tentée de partir si seulement elle ne connaissait pas les effets sournois des blessures. Adreas se sentait prête pour repartir immédiatement, il lui suffisait de prendre une potion calmante et tout serait réglé, mais la douleur, même si elle ne la sentait pas la vider de son énergie et bientôt elle sombrerait. Il valait mieux pour elle que cela arrivât sur un lit d'hôpital plutôt que sur un champ de bataille. Elle se posa donc à moitié couchée moitié assise sur son lit, regardant le plafond. Elle vit un jeune homme rentrait, elle en avait entendu parler au ministère: c'était un des médicomages et collègue de Morgane et Jensen qui s'approchait d'elle Théo Walkins. Il fit un petit sourire lorsqu'il aperçut les yeux entrouverts de l'auror. Quand il fut à quelques pas de son lit il commença à lui parler doucement:

- Mlle Black, vous vous sentez bien ?

La question parut décalée, si elle se sentait bien, pourquoi serait-elle allongée à l'hôpital ? *Ils sont un peu sadiques ces médicomages*. Mais tout poliment en lui rendant son sourire elle murmura:

- Je me sens en pleine forme, mis à part cette franche impression de ne plus avoir de main et d'avoir reçu une pluie de cognard sur l'épaule.


- Vu l'état dans lequel vous étiez lorsque Mr Page vous a ramené, je pense que de simples douleurs sont une bonne chose. Je vais vous changer vos pansements, ensuite vous prendrez encore un peu de repos et nous verrons dans quelques heures si vos plaies se soignent facilement.

Adreas acquiesça et l'infirmier put commencer son travail. Il ôta les bandages qui recouvrait la moitié du buste de la jeune femme. Ses épaules étaient parsemées de fines plaies encore sanguinolentes et son poignet avait pris une étrange couleur bleu turquoise qui ne signifiait rien de très bon. Théo s'appliqua à déposer une fine couche d'une pâte grisâtre sur l'ensemble des blessures de la professeur, celle-ci ressentit un immense soulagement de sa douleur et son esprit devint plus clair en l'espace de quelques secondes. Après avoir déposé de nouvelles bandes de pansements sur le corps de l'auror, Théo l'encouragea à se reposer pour patienter le temps que les plantes fassent leurs effets. Pour une fois Adreas se contraint à écouter l'avis d'un médecin ce qu'elle admettait rarement. Dans sa tête passait d'étranges pensées, elle savait que certains médicaments, notamment les potions et pommades provenait du stock qu'elle et Sophie avait confectionné. Ses pensées enfin libérées de l'emprise de la douleur vagabondèrent pendant un temps qui lui sembla infini, mais qui prit fin soudainement avec un léger *Plop*. Quelqu'un venait de transplaner dans l'enceinte du bâtiment, cela n'avait rien de très particulier en soi dans un bâtiment lui même rempli de sorciers mais les différentes voix, cris et sons qui parvinrent juste après l'apparition dans le couloir attira l'attention d'Adreas. Plusieurs personnes entrèrent dans la salle de soin, de nombreux civils accompagnés de quelques médicomages. Parmi les victimes elle reconnut Jensen accompagné de Morgane qui était du côté des médicomages. Le jeune auror semblait très mal en point, il devait être allé en Italie, et à en juger sur l'état de son corps il avait rencontré quelques difficultés sur place. Après l'avoir soigné, la jeune femme s'enfuit vers le fond de la salle en passant devant Adreas, sa mine surprise lui indiqua qu'elle ne savait pas que l'auror avait été admise à l'hôpital. Morgane finit de s'occuper de Jensen puis revint la voir, après avoir échangé quelques mots concernant la situation d'Adreas elle lui tendit une fiole. La potion à l'intérieur n'était pas un secret pour la professeur de potions qu'elle était. Elle savait qu'elle contenait un philtre de paix, un somnifère assez puissant très utilisé dans la médecine magique. Même si l'auror était plutôt réticente à s'endormir maintenant elle concéda de bon gré que cela ne servait à rien de résister et que le temps passerait plus vite. D'un geste et d'une gorgée elle but le contenu de la fiole. Morgane satisfaite retourna auprès du lit de Jensen, les pensées d'Adreas se firent moins claires, ses yeux commençaient à se fermer lorsqu'elle vit la médicomage quitter les lieux. Rendue sereine par la potion la jeune femme ferma les yeux, sachant que lorsqu'elle les réouvrirait elle serait guérie.

~☼~
15 h plus tard
~☼~


- Adreas, je..

Une main s'approcha délicatement des draps et..

- Aiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie !!!!!

Ses yeux s'ouvrirent brusquement, le contact pourtant doux avec son épaule avait été suffisant pour la réveiller. La douleur dû non pas à son épaule pour une fois, mais à la puissance de son cri étouffa dans son cerveau les petits couinements d'excuses qui étaient pourtant prononcés dans la petite salle de soin. Des bruits de pas se firent entendre, c'était Théo qui était entré dans la salle et venu directement auprès du lit de la jeune femme. Au pied du lit se trouvait Emy, toute rouge l'elfe s'était roulée en boule sur le sol à la manière d'une très jeune enfant qu'on viendrait de prendre en faute. L'infirmier posait son regard alternativement sur l'une puis sur l'autre cherchant la cause du cri. Adreas paraissant très calme son regard s'était tournée vers l'elfe toujours recroquevillée. Son sourcil droit se levant en interrogation, l'auror comprit qu'il était temps de prendre la parole pour éviter de lourds châtiments à son elfe de maison. Ce Théo Walkins n'avait pas un air très compatissant envers les elfes de maison, pourquoi épargnerait-il celui-ci qui dérangeait le bon fonctionnement de son service de soin?

- Théo, je.. C'est moi qui ai poussé ce cri monstrueux tout à l'heure, je..

Une grimace l'empêcha de continuer sa phrase, un nouvel élan de douleur lui parcourut l'ensemble du haut du corps, le jeune homme s'en aperçut et d'un geste de baguette magique soulagea l'emprise de ses blessures pour qu'elle puisse finir de parler. Un peu plus sereine, l'auror attrapa la main d'Emy et l'obligea à se lever à ses côtés. D'un clin d'œil elle fit comprendre à sa fidèle compagne ses intentions puis d'un regard à Théo elle s'excusa brièvement. *Pop* Les deux corps avaient disparus de la salle de soin, la première destination était le QG des aurors au ministère de la Magie pour apprendre tout de l'affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Jensen Skywolf
Jensen Skywolf
Poufsouffle
Poufsouffle

[Ste-Mangouste] Salles de soin - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Salles de soin

Message par : Jensen Skywolf, Lun 15 Juin - 16:32


L'hémorragie semblait à peine contenue par les doigts de Jensen. Il sentait le contact chaud du liquide poisseux et se demandait s'il allait s'en sortir. Déjà, l'engourdissement gagnait son bras droit, comme si on l'avait plongé trop longtemps dans un bain de glaçons. Sa respiration restait sifflante, mais le fait que 21 ne soit pas revenue lui apportait un maigre mais indispensable réconfort. A défaut de remporter cette escarmouche, au moins l'avait-il fait fuir... Cela allait il lui coûter la vie? Sa vision se troublait et de petits points blancs dansaient devant ses yeux. Il n'allait pas tarder à s'évanouir, il le sentait.
Des bruits de pas, lui firent relever difficilement la tête. Il ne pouvait qu'attendre sans agir : il était bien trop faible pour lever sa baguette et se défendre d'une quelconque manière. Bien que chaque respiration lui soit indispensable en cet instant critique, il ne pu s'empêcher de retenir son souffle lorsqu'une silhouette qui lui restait flou s'avança à grand pas dans sa direction. Un elfe la suivait de très près et Jensen pensa son sort scellé : la Mangemorte avait utilisé son elfe pour se sortir du pétrin dans laquelle le jeune Auror l'avait fourré et elle allait lu faire payer très cher son acte. Il déglutit difficilement et n'eut même pas la force de parler lorsque la silhouette s'approcha et brandit sa baguette une nouvelle fois vers son épaule.*Ainsi, c'est de cette manière que cela va se terminer?* pensa-t-il, pris d'un noir désespoir. La silhouette se faisait de plus en plus flou au fur et à mesure qu'il s'approchait de l'abîme de l'inconscience. Il essayait d'articuler quelque chose, mais l'air lui manquait. Son seul réflexe fut de serrer les dents et de fermer les yeux pour attendre la terrible sentence.
Qui ne vint pas. Bien que le froid engourdisse de nouveau son épaule, Jensen reconnut l'effet bénéfique du sortilège d'Episkay. Il retira précipitamment les doigts de sa plaie alors qu'il sentait les vaisseaux sanguins déchirés se fermer de nouveau, le flot de sang se tarir et la chair se souder de nouveau afin de reconstruire ses muscles et sa peau. Bien sûr, la cicatrisation était loin d'être parfaite, le sortilège de soin n'étant pas destiné à des blessures aussi graves, mais cela donnait un peu de répit à Jensen. Il ouvrit les yeux et les plissa afin d'avoir une image la plus nette possible de son sauveur.
Il faillit pleurer de joie en reconnaissant Morgane, sa collègue Médicomage. Elle était en train de le mettre debout et le jeune homme ne pu que se laisser faire, les blessures à ses jambes lui permettant à peine debout, mobilisant le peu de forces qui lui restait pour rester conscient, il parvint à murmurer un bref "Merci..." avant de s'appuyer bien malgré lui sur Morgane : il ne pouvait pas faire autrement, il avait l'impression que ses jambes n'était plus assez forte pour supporter tout son poids. Il sentit alors la sensation caractéristique d'un transplannage et quelques instants plus tard se retrouvait dans un lieu familier : Sainte Mangouste, l'hôpital des sorciers. Quelques Médicomages qui visiblement se tenaient en alerte se précipitèrent vers eux. Jensen repensa alors au petit sorcier italien qui avait parfaitement rempli sa tâche. Un poids s'ôta de sa conscience lorsqu'il comprit que les victimes de la folie de 21 étaient en ce moment même prises en charge et avaient toutes les chances de s'en tirer sans conserver de séquelles. Puis des bras le soulevèrent et ils se sentit porter avec douceur et rapidité vers une pièce où il entrait pour la première fois en tant que patient : la salle de soins des combattants. Alors qu'on le posait sur un lit, le jeune homme du fermer les yeux pour ne pas se laisser éblouir par la blancheur éclatante de la salle, tandis qu'on lui retirait sa robe de sorcier afin d'examiner plus en détails ces blessures. Des mains expertes palpaient, auscultaient, prenaient ses constantes vitales, tandis que d'autres appliquaient déjà baumes et onguents sur ces blessures, les recouvrant ensuite d'un bandage propre, fin et solide à la fois. Il du serrer plusieurs fois les dents pour ne pas crier alors que les Médicomages serraient fermement les bandages, afin que les onguents de soin soient plus efficaces. Finalement, on lui fit boire un liquide qu'il parvint à identifier juste avant de sombrer dans les limbes de l'inconscience comme une potion de sommeil. La douleur s'effaça alors et l'obscurité, promesse de repos et d'apaisement, l'enveloppa.


---------

A nouveau ce cri... Ce hurlement...bestial.... Jensen courait dans tous les sens, cherchant désespérément à rejoindre la source de ce vacarme... Il essayait de percer l'obscurité, de voir ce qui se passait, quand soudain le sol qui sur lequel il courait changea de consistance... Ses jambes s'enfoncèrent peu à peu, comme dans des sables mouvants... Il commença à paniquer, mais finit par se rendre compte que ce n'était que de l'eau dont le niveau avait monté peu à peu avant de se stabiliser au niveau de ses genoux.... De l'eau? Plongeant sa main dans le liquide, il la ressortit recouverte d'un liquide poisseux, rouge de prime, mais qui virait peu à peu au noir.... Il était entouré par une mare de sang qui coagulait peu à peu... Il commença à trembler alors qu'un corps remontait peu à peu à la surface.... Une femme...dont les cheveux blonds s'étaient peu à peu assombris à cause du sang....Ses yeux inertes fixaient l'obscurité, mais le jeune homme savait bien que ce regard ne contemplerait plus jamais rien... Jensen ne pouvait esquisser le moindre mouvement vers le cadavre, la peur le clouant sur place.... Les larmes brouillant sa vue, il ne pouvait que contemplé la scène, sa gorgée nouée par la terreur l'empêchant de hurler.... Il ne le sentit approcher que trop tard.... Une douleur atroce lui transperça l'épaule droite et le sorcier contempla son propre sang jaillirent en un flot rapide qui rejoignit la mare sans un bruit, sans une éclaboussure... Un souffle chaud, une haleine méphitique derrière lui... puis ce rire bestial et une voix gutturale qui prononça les paroles qu'il redoutait tant :

" Elle sera mienne... Tu n'arriveras pas à la protéger...."

Et la douleur explosa de nouveau dans son épaule, lui arrachant un nouveau cri, alors que la voix partait d'un rire sadique....


Jensen ouvrit les yeux en se redressant brusquement sur son lit, en empoignant son épaule. Des gouttes de sueur perlaient sur son front et il inspirait rapidement, comme s'il avait couru trop longtemps, aux limites de son endurance. Il baissa les yeux sur le bandage qui maintenait sa blessure à l'abri des attaques extérieures, pour lui permettre de se remettre plus rapidement. Aucune trace de sang. Il tenta de calmer sa respiration tout en balayant la sueur de son front du revers de sa main. Cette menace, cette ombre allait elle faire partir de son esprit, de ses cauchemars pour le restant de ses jours? Devait il affronter sa peur, son impuissance nuit après nuit? Arriverait il un jour à faire sortir cette silhouette assassine de ses pensées les plus profondes? C'est ce qu'il désirait plus que tout, mais la seule solution qu'il avait pour trouvé pour le moment était de dormir le moins possible, juste assez pour ne pas être exténué.

Il s'assit lentement sur le bord du lit et contempla ses mains. Elles tremblaient à peine. Il se leva et s'habilla aussi rapidement que son épaule douloureuse le lui permettait, et sortit de la salle. Il devait se changer les idées, s'occuper l'esprit pour ne plus penser à cette voix gutturale... Et il savait exactement quoi faire : il remonta dans la salle des Médicomages, enfila rapidement son uniforme, puis retourna vers la salle d'attente de l'établissement, près à prendre en charge les patients présent : il comptait bien oublier sa douleur en soulageant celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

[Ste-Mangouste] Salles de soin - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Salles de soin

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 16

 [Ste-Mangouste] Salles de soin

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 16  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.