AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 15 sur 18
Echappée belle
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17, 18  Suivant
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor

Echappée belle - Page 15 Empty
Re: Echappée belle

Message par : Daemon Stebbins, Sam 16 Déc - 20:19






Un jour à part...

Elhiya Ellis - Daemon Stebbins
L.A mutuelle

“La vie est la plus belle des fêtes.”

• ♫♫♫ Choix de Dey









J'avais vu partir ma douce avec une jeune femme afin de la chouchouter.

*J'espère que ce sera un moment agréable pour elle* avais-je songé.

Puis une autre porte s'ouvrit devant et un jeune homme dans le même type d'uniforme m'avait invité à la suivre. Pour moi, se préparer avant une occasion était quelque chose de tout à fait naturel. Depuis que j'étais enfant on m'avait habitué à m’apprêter en toute circonstance. Que ce soit pour un dîner particulier , un anniversaire en famille ou bien des rencontres dans le cadre plus guindé des soirées mondaines. J'évoluais depuis mon enfance dans un milieu ou prendre soin de son image était aussi conventionnel que l'être humain, qu'il soit moldu ou sorcier, respirait.

L’employé me dirigea donc vers un lieu où je pourrai me rafraichir. En quelques minutes, je pus choisir une nouvelle tenue, rien de trop voyant. Moi choix s'était porté sur une chemise classique noire accompagné d'un jeans anthracite. Je sortis de la cabine et suivi mon guide. J'allais passer dans les mains d'un coiffeur. J'en avais éprouvé le besoin car mes cheveux commençait à être un peu trop long. Je souris à la coiffeuse qui m'installa dans le fauteuil et la laissa travailler alors qu nous échangions des propos assez anodins.

Une fois, son travail terminait, elle me sourit et me libéra. J'étais satisfait du résultat en m'observant dans le miroir.

- Merci, c'est parfait.

Je suivis un nouveau jeune homme qui ramena dans le salon. Ma verte et argent m'attendait.

- Tu es encore plus belle que tout alors.

Je m'avançais vers elle et lui tendit la main pour récupérer la sienne afin de la mettre dans le creux de mon bras.

- Bonne soirée.

Lança la réceptionniste alors que nous quittions la boutique.

- Le Dorchester n'est pas très loin. Je me suis dit que profiter des lumières de la nuit en se baladant serait agréable.

Nous traversâmes donc les rues qui commençait à s'animer.Je l'observait du coin de l’œil n'osant pas trop parler afin qu'elle puisse profiter de la quiétude. Nous étions presque en vue du palas quand je repris la parole.

- J'ai pensé qu'au lieu du restaurant bondé, la quiétude d'une suite serait plus agréable surtout qu'il y a une superbe vue sur La grande roue de Londres et la tamise.

Je détachais sa main de mon bras et entrelaça mes doigts avec les siens. Je m'approchais de la concierge qui était derrière le comptoir.

- Bonsoir, puis-je vous aider ?
- Bonsoir, j'ai une réservation au nom de Stebbins.

L'homme consulta les noms sur l'ordinateur. Il releva la tête vers moi en disant :

- Effectivement.

Il fit signe à un groom.

- Veuillez conduire Monsieur ainsi que cette demoiselle à leur suite

Nous l'avons suivi...





by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Echappée belle - Page 15 Empty
Re: Echappée belle

Message par : Elhiya Ellis, Dim 17 Déc - 18:29


Un compliment, un peu de rouge posé sur ses joues, un sourire gêné et politesse de rigeur à ceux qui les avaient accueilli. Un petit "toi aussi" discret avait franchi la barrière de sa bouche rosée. Pas trop à l aise dans ce genre de cérémonial. Ebourriffé ou complètement appreté avait la même image simple de douceur collant à son être. Les artifices pouvaient bien s'envoler immédiatement, la blonde n'en serait pas moins éblouit par tant d'attention.

Quelques pas dehors, l'explication étonnante qu'un restaurant ne serait pas assez tranquille et la porte poussée d'un établissement bien trop uppé. Sans mot, se laissant entrainer par le tourbillon assourdissant des événements, la blondinette avaitbsoirit timidement alors qu' on les conduisait vers leur ... suite.

Ce mot l'avait décontenancé, tant de grandeur pour juste ses 17ans. L'année passée elle s'etait empifree de gateaux avec les filles, elles avaient fait des cupcake dont le glaçage avait terminé sur leurs doigts, elles avaient rigolé pendant que sa mère les engueulait. Rien à voir avec aujourd hui.

Le groom avait entreouvert la porte, large sourire aux lèvres leur assurant que le repas arriverait rapidement. Il avait rajouté quelque chose qu'Elhiya n avait pas entendu, bien trop subjugué par l'immensité de la pièce. Ils étaient deux, les lieux pouvaient bien contenir au bas mot une 10aînés de personnes. La décoration finement travaillé respirait le luxe et la distinction. Mais peu de temps à l'observation, le vascillement de petites bougies en terrasse avaient happé son attention.

L'air frais du début de soirée semblait ne pouvoir atteindre la table joliement décorée. Organisation poussée jusqu au moindre détail, les lampadaire chauffant aux allures parisiennes se callaint parfaitement sur ce balcon. La vue, à cette hauteur, mêlait les prémices d'un ciel étoiles au scintillement des lumière de la ville. Mélange qu'elle avait toujours apprécié.

Les mots lui manquait. Que dire devant un tel déballage spectaculaire? Alors elle avait sourit avec douceur, les mains appuyées sur la rambarde de pierre, les yeux parcourant la vaste étendue de Londre s'offrant à elle.

C'est vraiment trop, tu n'aurais pas du tu sais..

Les choses simples c était bien aussi... mais la force de lui dire ce genre de chose s'était envolé à peine le son de sa voix s'etait élevée. Elle s était retournée les opales troublées pour lui adresser un sourire tendre et rayonnant.

Je..

Aveux tués à leur toute naissance, à la porte l'employé avait frappé, précisant qu'il apportait la commande réservée. Dey avait sûrement du aller ouvrir car le temps deporter un coup d'oeil sur la roue de la ville le chariot au drappage blanc avait trouvé place sur le balcon. Les parole a doucereuses attendront encore quelques instants.

La table servie, les invitations a s'installer avaient suivit. La blonde s'etait exécutée, sourire toujours aux lèvres. Grignotant un peu de chaque plat prévu. La fin ne s'etait pas manifesté non à cause du repas de midi un peu trop gras ingéré mais par ce sentiment de quiétude et de bien être qui prenait le dessus. Alors quand arrivait le dessert, elle s en était étonnée. Le temps filait...
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Echappée belle - Page 15 Empty
Re: Echappée belle

Message par : Daemon Stebbins, Sam 30 Déc - 18:11






Un jour à part...

Elhiya Ellis - Daemon Stebbins
L.A mutuelle

“La vie est la plus belle des fêtes.”

• ♫♫♫ Choix de Dey










J'avais été émerveillé par le regard que ma blonde avait posé sur le lieu. Ses yeux clairs avait détaillé l'ensemble de la pièce. Je me doutais un peu qu'elle était mal à l'aise et que j'en avais fait beaucoup trop. Mais que voulez-vous, je n'avais jamais su faire dans la demi-mesure. J'étais un être entier que ce soit pour la bonne cause qui me semblait ou bien quand j'éprouvais de l'égoïsme en particulier envers la verte et argent. D'ailleurs, je lui avais dit dés le départ que je serai un être difficile par moment, possessif et inquiet parce que c'était tout simplement la première fois que j'aimais quelqu'un de cette façon. Je me l'étai déjà fait remarquer comme c'était étrange lorsqu'on devenait dépend à ce point d'un être. La foule de sentiments contradictoire n'avait été que tempête jusqu'à présent et quand je voyais un autre laisser un peu trop son regard sur ma douce, j'avais la curieuse sensation que mon s'effondrerait sans elle. Mais à cet instant, j'avais chassé loin de moi, cette peur qui m'envahissait depuis quelques temps sans que j'en comprenne vraiment la raison.

Le groom avait fini on travail confirmant l'arrivée du dîner.

- Merci.

Comme cela se faisait dans ce genre d'endroit, je lui avais donné un pourboire assez conséquent. Ce qui me paraissait naturel vu la qualité de service qu'on me fournissait. Puis il sortit de la pièce, nous laissant seuls ma petite amie et moi.

- On a dix-sept ans qu'une fois et puis c'est un âge important quand on est sorcier. Après tout, on nous considère enfin comme des adultes. C'est pour cela que j'ai considéré qu'il fallait le marquer mais surtout c'est la première que nous le fêtons ensemble. Je voulais que tout soit parfait pour toi même si je réalise que j'en ai sans doute trop fait et que tu aurais été tout aussi heureuse avec quelque chose de plus simple.

Que voulez-vous, il y a des habitudes, qu'une fois inculquées, ont difficiles à perdre. C'était le cas ici. Après tout, j’avais toujours vu mon père se mettre en quatre pour ma mère et comme le couple était le modèle idéale pour moi, j'avais reproduit ce qui me semblait être le mieux. Puis elle avait hésité à parler en faisant mourir sa phrase avant d'avoir pu énoncer un second mot car le service d'étage était arrivé.

Le garçon avait tout installé sur la table avec dextérité comme on l'attendait d'un tel établissement. Il nous invita à prendre place et disposa les divers plats devant nous.

- Appelez si vous avez besoin d'autre chose, monsieur.

Je remerciais l'employé. Elhiya commença à grignoter ici et là. J'attendis quelques instant pour reprendre la conversation en lui soufflant :

- N'hésite pas à me dire ce que tu voulais avant l'interruption du serveur. Je suis conscient que, par moment, je suis maladroit et que je ne suis pas le parfait garçon que je voudrais être pour toi.

Oui, j'avais réalisé cela plutôt au parc et j'essayais de prendre en compte ce qu'Elhiya avait cherché à me faire comprendre là-bas. J'ajoutai alors un ton plus léger afin d'améliorer l'ambiance :

- En tout cas, je suis heureux d'être ici avec toi et de constater que la nourriture te plaît.

Je lui avais alors souri avant de piquer avec ma fourchette dans le plat le plus proche de moi. Les minutes avaient défilé plus rapidement que prévu. Bientôt, j'allais sortir la boite contenant son cadeau. J’espérais que ce dernier allait lui plaire car j'y avais réfléchi longtemps. Dans quelques instants, le désert serait là devant nous. J'avais fait un joli paquet que je comptais déposer devant elle.

Le moment attendu était là. Le gâteau était arrivé. Il était au chocolat avec un jolie glaçage où joyeux anniversaire était écrit avec le fameux dix-sept. Sur une petite plaque en pâte d'amande on pouvait lire en vert le prénom de ma douce. Les bougies étaient allumées. J'avais profité des quelques secondes d'obscurité pour déposer mon cadeau prêt d'elle.

- Ouvre, j'espère que cela te plaira.

Mon cœur battait la chamade en attendant sa réaction...





by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Echappée belle - Page 15 Empty
Re: Echappée belle

Message par : Elhiya Ellis, Ven 5 Jan - 14:34


17ans, age de la majorité, periode de la vie ou ils étaient encore des enfants, mais avec un pied dans la vie adulte. Une vie qui allait basculer, virer tourner suivant les choix qu’ils feraient après leurs études. Trouver un emploi, poursuivre une formation, prendre une année sabbatique. Tant de choix possible, tant de pseudo liberté qui pouvaient faire peur. 17ans c’était si peut au final… Un doux sourire s’était posée sur ses lèvres aux propos de son amour. Oui, c’était une année à marquer au final. La perte de l’enfance, l’arrivée dans un monde d’adulte. Ça devait se fêter très certainement. Comme ça ou autrement. Ça resterait dans sa mémoire un moment. Très certainement.

Alors, même si c’était beaucoup trop, même si elle n’aimait guère l’exagération du à une facilité financière, elle continuait à lui sourire d’une infime tendresse. Elle l’aimait si fort, son cœur s’enserrait à chaque fois qu’elle croisait son sourire…. Alors comment lui dire, que oui, effectivement il avait un peu laissé son adorable enthousiasme déborder ? Impossible. Elle affichait toujours le même sourire rayonnant, les mots bloqués dans sa gorge. Aucun ne trouverait leur chemin de sortie de toute évidence.

Quelques-uns pourtant arrivèrent à s’extirper, prenant forme timidement au creux de ses lèvres

-Dis pas ça, moi je ne vois pas mieux tu sais

Pourquoi voulait-il se remettre en question ? Elle n’avait jamais fait de reproche, n’avait supposé quoi que ce soit qui pouvait lui permettre de croire qu’elle serait mieux ailleurs que dans ses bras ou sa compagnie. Cette remarque était tellement étrange qu’elle ne voyait pas vraiment il avait pu y penser. Garder le silence lui semblait le plus approprié, surtout qu’un gâteau avait pointé son nez avec bougies en prime. Elle rigolait doucement, les petites flammes au-dessus du chiffre s’était superflu, mais elle jouait le jeu et soufflait, comme une gosse alors qu’un petit paquet avait été posé à côté d’elle.

Surprise de cette nouvelle attention, elle avait pris le petit objet en main, le tournant dans tous les sens, s’amusant du bruit avant de se dire que c’était fragile. Elle l’ouvrit avec précaution pour découvrir un collier au pendentif à la forme originale. Première question : qu’est-ce que c’était ? En fait ça n’avait pas bien d’importance, elle s’était levée pour sauter au coup du brun et le remercier

-Ho c’est trop joli merci, tu me l’accroches ?
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Echappée belle - Page 15 Empty
Re: Echappée belle

Message par : Daemon Stebbins, Lun 8 Jan - 5:07






Un jour à part...

Elhiya Ellis - Daemon Stebbins
L.A mutuelle

“La vie est la plus belle des fêtes.”

• ♫♫♫ Choix de Dey









Les mots avaient eu un effet apaisant sur le moment. Toutefois, je ne saurais expliqué comment, cette sensation instinctive qui me faisant sentir que tout ceci était trop beau, que quelque chose n'allait pas et bien je n'arrivais pas à m'en défaire. Aujourd'hui, je ne voulais pas tout gâcher alors je l'ai refoulée une fois de plus. Bien sûr, j'avais déjà tenté d'en parler avec Elhiya mais à chaque fois, elle me disait que je me faisais des idées. Pourtant, c'était là. Se focaliser sur autre chose. c'était la seule façon de réussir à passer outre.

C'est alors qu'elle m'a demandé de lui accrocher le bijou ancestrale.

- Avec plaisir.

Je me suis donc levé et marché pour me retrouver derrière elle après son geste spontané de joie. Tandis qu'elle me passait la chaîne, je me plaçais autour de son cou délicat les premiers maillons tout en disant :

- Ce collier appartient à ma famille depuis des années. Ce n'est pas une pièce vraiment complexe ou extraordinaire aux yeux de certains, pourtant je l'ai toujours trouver magnifique. Et je me suis dis que je l'offrirais à celle qui, un jour, éveillerait en moi l'amour. Et cette personne, c'est toi. Je sais que tu n'es pas fan des longs échanges verbaux. Cependant, ce soir, en te mettant cet objet autour du cou, je veux que tu saches que je t'aime. Non pour ce que tu montres ou ce que les autres voient en toi. Mais simplement parce que tu es toi, Elhiya Ellis. Un fille au caractère bien trempé et qui a su capturer mon cœur malgré le sale caractère que je peux avoir par moment. Et comme dirait ma sœur ou moi-même, cela est un vrai miracle.

Une fois que j'eus fini d'attacher les anneaux ensemble, je me penchais pour déposer au creux de sa nuque, un baiser léger et doux à la fois. Je sentis le frissonnement de sa peau sur mes lèvres et j'aimais cela comme chacune des sensations qu'elle manifestait à mon encontre depuis le début de notre relation. Je l'avais vu joueuse, téméraire, boudeuse, taquine, sûre d'elle, fragile, triste, épanouie, offerte, en pleine réflexion... Chaque expression, qu'elle m'avait dévoilée, avait été une bénédiction de la part des cieux. Je savais que j'avais de la chance, qu'une personne telle qu'elle soit dans ma vie.

J'ai alors passé mes mains sur son ventre et nicher ma tête sur épaule en demandant :

- Veux-tu aller admirer la vue en buvant encore un verre de ce champagne et dégustant un morceau de gâteau ?

Je la serrais contre moi, laissant glisser mes doigts sur son ventre...







by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Echappée belle - Page 15 Empty
Re: Echappée belle

Message par : Elhiya Ellis, Lun 8 Jan - 12:09


D’un mouvement de poignet, la cascade de ses cheveux ondulés se retrouvaient sur le côté, laissant à son tendre amour la possibilité d’attacher le collier. Des yeux, elle le regardait tomber sur son décolleté, sourire aux lèvres. Les explications la touchaient, empourprant ses joues, étreignant son cœur devant tant d’attention et de déclaration.
Des mots
Une déclaration
Un frisson
La sensation agréable de ne vouloir jamais être ailleurs
De ne pouvoir connaitre autre douceur
De ne vouloir pouvoir supporter autant
De juste vouloir que le temps s’arrête
Pour profiter
Eternellement
Pour ne pas s’éveiller
Et réaliser que tous les rêves prennent fin un jour
Qu’il était simple de rater une marche
De tomber
De cette illusion doucereuse dans laquelle il la berçait
Elle avait fermé les yeux,
Juste pour se délecter un peu plus
De sa main sur son ventre,
De ses doigts qu’elle entremêlait aux siens
De son souffle chaud dans sa nuque
De ce trop plein de tendresse,
De cette vrille possédant son estomac
De ce désir croissant en son être.
Elle voulait juste qu’il se taise, qu’il fasse comme elle, qu’il sache que l’instant était unique et éphémère, qu’il perdait du temps à vouloir aller admirer la vue, la seule donc elle avait besoin était en train de la serrer dans les bras.

–Non

Une simple négation pour réponse, alors qu’elle s’était tournée pour capturer ses lèvres et glisser ses mains dans ses cheveux, l’entrainant vers l’arrière dans la suite. Pas besoin de scruter les étoiles dans le ciel, celles qu’il cachait dans ses yeux valaient un million d’entre ellse. Pas besoin de champagne, son parfum, ses caresses l’enivraient suffisamment. Pas besoin d’une part de gâteau, le gout de ses lèvres la nourrissait amplement.

Elle l’avait entrainé jusqu’à un point de chute plus moelleux, sans cesser de se repaitre de son affection, le laissant tomber en arrière sur un lot d’oreille, le lâchant uniquement à ce moment, esquissant un doux sourire
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Echappée belle - Page 15 Empty
Re: Echappée belle

Message par : Daemon Stebbins, Mer 10 Jan - 9:14






Un jour à part...

Elhiya Ellis - Daemon Stebbins
L.A mutuelle

“La vie est la plus belle des fêtes.”

• ♫♫♫ Choix de Dey









Le non avait résonné, allumant une lueur d'envie et de désir dans les prunelles de ma dulcinée. Juste trois lettres qui avaient électrisé nos corps en une seconde. Si la première fois, je l'avais guidée. Là, c'était elle qui dirigeait. Je mettais donc laisser faire par ma douce en tentant de lui facilité les choses. Il n'était pas aisé de déplacer un type de ma taille et de ma carrure sans que ce dernier y consentait vraiment. Je trouvais son initiative des plus intéressantes et délicieuse. Et ce qui me plaisait le plus, c'était elle qui avait commencé ce jeu à deux. Lèvres sur lèvres, mains contre mains, doigts entrelacés entre d'autres doigts. C'était ainsi qu'elle m'avait amené à un lieu plus propice à des échanges langoureux et amoureux. Je mettais donc retrouver dans la suite sur le tas de cousins qui trônaient sur l'immense lit. Elle me lâcha pour me sourire et je le lui rendis. Je me redressais afin d'être assis tandis qu'elle étais debout près du lit. Je la fis prisonnière, à mon tour, en attrapant l'un de ses bras. Je la tirais vers moi afin de continuer cette joute corporelle.

Aucun mot n'était nécessaire en cet instant. Les gestes étaient notre unique moyen de communication. Quelques soupirs traversaient par moment nos lèvres à cause des sensations que nous nous procurions. Nous parcourions le corps de l'autre avec une soif insatiable. Chaque millimètre de peau chez l'un rentrait en résonance avec celle de l'autre provoquant une infinité de sensations qui poussaient notre soif de l'autre de plus en plu loin avec de plus en plus d'intensité. Les vêtements avaient fini par disparaître, laissant place à la volupté et à cette faim qui ne trouvait sa conclusion que lorsque la communion de deux êtres atteint enfin son paroxysme et ce fut le cas quand nos corps furent secoués par un tremblement libérateur pour chacun tandis qu'un je t'aime était venu mourir au creux de mes lèvres pour elle. Puis nous nous étions endormis..

Pas de serment. Pas de promesse. Pourtant, à cet seconde, j'étais persuadé que l'éternité nous appartenait à jamais. Que le destin ou le ciel serait clément envers nous et que notre amour continuerait à m'éblouir un peu plus chaque jour. A ce moment, j'étais naïf parce que c'était la première fois que j'étais fou d'amour pour un autre être. Je ne savais pas que bientôt tout ceci deviendrait de la cendre dans ma mémoire et qu'un poignard sanglant, au goût de trahison, dans mon cœur s'enfoncerait continuellement lorsque je songerais à tous ses instants uniques que je vivais avec elle depuis le premier jour de notre histoire.

Bientôt les choses cachées feraient surface balayant tout dans la fureur et dans la rage...

Fin du RP

Hrp:
 




by Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
Aya Lennox
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Echappée belle - Page 15 Empty
Re: Echappée belle

Message par : Aya Lennox, Lun 15 Jan - 23:37


Un Nouvel Ami
avec Celui ;
échappée belle, pour Nous, pour Toi


LA accordés

Les jours défilaient convenablement. A dire vrai, ils défilaient et on ne les voyait passer. Le quotidien offrait son lot de surprises et de moments partagés, triomphant adroitement de certaines responsabilités qui tombaient sur le bout du nez et finissaient par envahir l'esprit, comme une f.utue nuée de mouches.

Pourtant, parfois, il s'agissait de laisser la surprise prendre une toute nouvelle forme. C'était ce qu'Aya avait en tête depuis quelques temps, désormais. Ce que la sorcière voulait, c'était surprendre son bien-aimé. Lui offrir une toute nouvelle occupation, dans ce monde. Une nouvelle compagnie.
L'idée du louveteau ne lui vint qu'après une mure réflexion. Un voyage aurait pu faire l'affaire, mais l'acte de voyager était bien plus éphémère que celui de s'occuper d'une petite bête. Aya voulait offrir un cadeau qui perdure dans le temps. Un cadeau qui laisserait ses marques.

La jeune femme prit une longue inspiration et jeta un oeil à la ville qui se réveillait. Aujourd'hui, c'était le grand jour. Le fameux jour qu'on marquait d'un J majuscule, dans les calendriers. Le jour du cadeau. Etrangement, Aya était presque aussi excitée que si c'était elle qui allait recevoir ce cadeau. Une certaine agitation d'esprit la faisait claquer des doigts sur sa tasse alors qu'elle vidait son deuxième café. Après s'être vêtue en vitesse d'un pull léger et d'un pantalon noir, la sorcière vérifia dans sa check-list interne que tout était prêt. Azphel était déjà réveillé depuis longtemps et, d'après le mot laissé sur la table de la cuisine, ne serait pas de retour avant le milieu de la matinée. C'était l'occasion ou jamais.
Après un voyage quelque peu agité à Dust & Spite, voyage pendant lequel la jeune femme avait fait attention à ne pas trop effrayer l'animal, Aya jeta un oeil à sa montre. Bon sang. Il était déjà presque dix heures et Azphel ne tarderait sûrement pas. Une bonne dose d'adrénaline la poussa à griffonner quelques mots sur un parchemin :

Spoiler:
 

Elle ne voulait pas que sa surprise soit gâchée par le mage qui reviendrait plus tôt de ses emplettes ! Elle n'avait pas tout mis en place pour rien. Il avait fallu,
de 1) improviser un abri à Dust & Spite pour la bestiole, au moins le temps de préparer le reste,
de 2) manipuler Azphel pour qu'il aille cherche quelque chose à l'autre bout de la ville, le jour venu,
de 3) faire le transfert d'habitation le matin même.
Par chance, le louveteau était encore timide et maladroit. Du coup, la bestiole qui lui mordillait gentiment le bras ne présentait pas grand danger, bien au contraire. Elle espérait cependant que Duchesse n'ait pas dévasté le salon en sentant l'arrivée d'un autre prédateur, même de taille réduite. Et surtout, que la future cohabitation se passerait sans encombres.

Il était dix heures cinq et le louveteau à la belle couleur blanche marchait maladroitement au coeur des fougères. Aya n'avait aucune idée de l'emplacement actuel du mage, et l'impatience lui démangeait les membres. A plusieurs reprises, la sorcière dut se précipiter derrière le bambin pour l'empêcher d'aller trop loin. Ce n'était pas le moment pour la forêt d'appeler la bête.
Un craquement sonore l'arrêta nette alors qu'elle grondait gentiment le nouveau compagnon du couple.
- Reste tranquille maintenant. Ou ce ne sera pas à moi que tu devras rendre des comptes, chuchota-t-elle derrière son épaule.
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
Azphel
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Echappée belle - Page 15 Empty
Re: Echappée belle

Message par : Azphel, Mer 17 Jan - 14:38


Avec Celle

I l est des jours qui, en apparence, semblent tout à fait ordinaires, mais qui réservent des surprises extraordinaires. Ce qui en fait des dates marquantes, des souvenirs qui perdurent des années entières. Ce sentiment est renforcé lorsque ces surprises interviennent avec des personnes de la première importance.

D'apparence, cette journée était d'une banalité déconcertante. L'on pouvait noter un soleil picorant assez inhabituel pour ce début d'hiver, mais les gens, la routine, le quotidien, étaient si programmés à l'avance que rien ne laissait entrevoir un bouleversement intéressant. Au réveil, Azphel était parti tôt pour Londres, en quête de provisions pour la Colline, pour Aya et lui, et pour faire une course pour la sorcière. Si la tâche n'avait rien de passionnante en soi, il savait qu'en rentrant en milieu de matinée ils mangeraient ensemble et auraient tout l'après-midi et la soirée l'un pour l'autre, et cette perspective, si elle était manifestement ordinaire, était fort réjouissante.

La pendule s'approchait de onze heures lorsque le mage noir se matérialisa dans la cour d'entrée de la Colline Étoilée, les bras chargés. Le soleil presque à son zénith avait réussi à éclipser la fraîcheur que l'hiver installait d'ordinaire à cette époque de l'année et offrait une douceur printanière. Chérie ? interrogea la mage en poussant la porte d'entrée du pied. Une interrogation qu'il reposa en pénétrant dans le salon. N'obtenant de réponse, il déchargea ses bras sur la table avant de traverser le salon, d'ouvrir la porte fenêtre et de sortir sur la terrasse surplombant un jardin et une vue descendante sur Londres, en ligne d'horizon. Aya ?

Renouvelant son appel, il lui sembla entendre la voix de sa chère et tendre. Il contourna la maison et s'aventura en dehors des limites, plongeant dans les arbres environnants. À mesure qu'il s'éloignait un peu du manoir, la voix de la sorcière lui parvint plus distincte, et il sourit à l'imaginer en train de s'émerveiller d'un écureuil qu'elle aurait vu ou en train de penser à voix haute, sous ce soleil vivace qui incitait à sortir.
- Reste tranquille maintenant. Ou ce ne sera pas à moi que tu devras rendre des comptes.

Azphel haussa un sourcil, se demandant à qui sa compagne pouvait bien parler. Lorsqu'il la vit, il remarqua qu'elle parlait à une petite boule de poils lovée dans ses bras.
- C'est donc là que tu es, dis le sorcier souriant, découvrant son visage lumineux. Qu'es-ce que... ?

Il arrivait à hauteur de la sorcière et s'arrêta net devant elle. La Belle tenait dans ses bras un petit louveteau qui semblait avoir du mal à tenir en place. Sa fourrure était blanche et il était si petit qu'il ressemblait à un chiot quelconque, il ne devait pas avoir plus de quelques semaines, guère plus d'un mois. C'était une boule de poils tout à fait charmante et craquante, mais le loup était reconnaissable dans la forme du museau, l'allongement des oreilles et l'angle de ses petites pattes arrières. S'il paraissait avoir des envies de vagabonder, il possédait cette même mignonitude qu'ont tous les animaux du monde, bébé.

- Surprise ! Je te présente notre nouveau compagnon mon coeur, dit une Aya lui parée d'un sourire d'enfant.

Azphel resta bouche bée, les yeux pétillants posés sur la sorcière, sa main droite s'engouffrant aussitôt dans la fourrure du petit animal tenu là. La bestiole rechigna et préféra tenter de mordiller la main du vieux loup-garou. Ça pour une surprise, c'était une très bonne surprise.
- Quand l'as-tu acheté ? Il est magnifique... Mais tu crois que ça va aller, avec Duchesse ?
Azphel ne se posait pas réellement la question. Sa panthère noire était si parfaitement éduquée qu'elle ne manifestait aucune animosité envers les humains ou les autres animaux. Il est magnifique...

Les bras du mage noir enlacèrent Aya, qui tenait ferment le louveteau contre elle. Sur le visage du lycan, un sourire comblé se dessina. Quelques semaines plus tôt, leur anniversaire était passé. Ils ne l'avaient pas fêté avec plus de célébration que cela, mais symboliquement, la date les avaient marqués tous les deux. Le louveteau n'était peut-être pas un cadeau pour l'occasion, mais aux yeux du mage noir, c'est cela qu'il représentait, en plus d'un autre lien d'attachement pour eux deux. Pensif, il visualisa le tiroir de sa chambre, où étaient soigneusement emballés, depuis de longs jours déjà, la bague et le collier qu'il avait achetés pour la sorcière pour leur premier anniversaire... S'il n'avait coché de jour exact pour les lui offrir, celui-ci s'était peut-être désigné.

Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
Aya Lennox
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Echappée belle - Page 15 Empty
Re: Echappée belle

Message par : Aya Lennox, Ven 19 Jan - 10:22



à Toi

Son coeur tambourinait, à l'approche de l'aimé. Peut-être pas à cent à l'heure, comme le voulait l'expression, mais suffisamment vite pour se répercuter dans ses oreilles, sa boîte crânienne. Suffisamment vite pour la prendre à même la peau.
Le louveteau ne voulait pas rester tranquille, entre ses mains et, sans être lourd, pesait tout de même son petit poids. Plus tard, la bestiole serait athlétique et bien plus massive, selon l'alimentation et le soin que les sorciers lui fourniraient. Mais aucun doute qu'il leur fallait profiter de ce moment où la nature offrait une occasion de porter cette merveille dans ces bras. Même s'il s'agissait déjà d'une sale petite peste survoltée.

La surprise fit mouche, Azphel semblait ravi. Encore plus que lorsqu'il avait reconnu sa compagne, de loin. Les émeraudes du lycan pétillaient, son sourire s'élargissait. Azphel, bien que très beau dans sa sévérité et les ténèbres qui l'entouraient habituellement, était rayonnant. Un vrai plaisir pour les mirettes d'Aya qui s'étaient tout de suite éveillées, à ce seul spectacle.
- Il y a quelques jours, maintenant. J'ai du aménager un coin à Dust & Spite, rien que pour lui. Je ne te raconte pas la réaction d'Eris et de Berlioz. Elles n'ont jamais autant hiberné à l'étage et...
Sa voix se perdit dans sa réflexion. Elle espérait sincèrement que ça se passerait mieux à l'avenir. Car l'avenir, bien que pavé d'incertitudes, restait assez prévisible entre eux. Tôt ou tard, les amants s'installeraient ensemble et alors la cohabitation devra bien exister. Pour le meilleur et pour le pire. Elle espérait sincèrement que le meilleur l'emporterait.
- Duchesse est assez calme et bien éduquée. Ça devrait bien se passer. En espérant que ce monstre-là, grogna-t-elle affectueusement en serrant la petite bête, soit un gentil garçon.
Oui, et l'éducation devrait vite commencer. Aya savait qu'elle aurait toujours son mot à dire, tout comme elle avait, à sa façon, éduqué Duchesse lors des absences du maître de maison. Aujourd'hui, la panthère était on ne peut plus attachée à Aya. Elle espérait qu'il en soit ainsi avec le nouvel arrivant.
Mais pour l'heure, les remerciements étaient de mise. Azphel semblait réellement heureux et l'étreinte qu'ils partagèrent tous les trois conforta Aya dans sa décision. Azphel avait besoin de ça. Leurs projets persistaient, tout près. De vengeances respectives en explorations, les mages noirs avaient très peu de temps pour flâner.
Mais, au-dehors, un autre quotidien suivait tranquillement son cours. Aya avait Barjow & Beurk, le vieux maître pour s'occuper, mais Azphel n'avait plus rien depuis qu'il avait quitté Poudlard. Peut-être était-il temps pour lui de se recycler ? De découvrir de nouvelles choses ?
Prendre un nouveau tournant, pour lui-même. Aya le lui souhaitait sincèrement.
- Je suis ravie qu'il te plaise, chuchota Aya.
Ils échangèrent un long baiser, la main d'Azphel fourrageant tranquillement la chevelure de son alter ego. Ce n'était pas le moment de penser, mais bien de profiter de ce qu'ils avaient à s'offrir. Cette même passion qui les habitait. Depuis leur rencontre, les premiers risques. Cette flamme patiemment couvée par les années.

- A toi l'honneur, susurra Aya en laissant Azphel prendre le louveteau dans ses bras.
La sorcière observa les deux canidés faire plus ample connaissance. Et a priori, le feeling semblait passer tout seul. C'était certain. Le sourire étiré d'Azphel, qui lui jeta un regard comblé alors que la bête lui mordillait gentiment la main, la persuada qu'elle était sur la bonne voie. C'était tout ce qui lui importait. Ce sourire et ce sentiment de l'avoir protégé de quelque chose. De l'avoir rattaché aux réalités. Azphel était un grand garçon, mais il avait tellement fait pour elle que la jeune femme ne pouvait que le remercier.
Et lui rappeler, à sa façon, qu'elle était et serait toujours là.
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
Azphel
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Echappée belle - Page 15 Empty
Re: Echappée belle

Message par : Azphel, Mar 23 Jan - 16:36


D ans les bras du lycan, levés vers le soleil matinal, le louveteau gesticulait d'amusement. Il tirait la langue, tentait d'atteindre en vain le visage du mage qui le tenait, batifolait de ses petites pattes dans le vide. Azphel se demanda s'il devinait la nature lupine de son nouveau maître, ou si le fait qu'il était si enjoué n'avait rien d'extraordinaire pour son jeune âge. Il préférait la première option, même s'il lui faudrait la vérifier plus tard... encore qu'il ne s'imaginait pas particulièrement sortir avec son nouveau compagnon à quatre pattes un soir de pleine lune, transformé en loup-garou.

- Merci chérie, il me plaît en effet...
Le mage posa le louveteau au sol, qui se mit à tourner frénétiquement entre leurs jambes et à leur mordiller les mollets.
Je n'imaginais prendre un autre animal, avec Duchesse qui est imposante, mais je pense que les deux bêtes peuvent s'entendre oui, et j'ai le temps de m'en occuper, après tout.
Les émeraudes brillantes du sorcier se perdirent sur le visage de sa douce.

Les doigts des deux ombres se resserrèrent et ils observèrent longuement leur nouvel ami en fourrure courir tout autour d'eux, sans paraître s'essouffler. Il leur rappelait inévitablement Duchesse à ses premiers mois, résolument félin, joueur et infatigable, avec une insouciance dans le regard et les mouvements qui avait quelque chose d'attendrissant et d'apaisant. Voilà un cadeau qui promettait de changer tous les matins qui allaient suivre pour le lycan.
Heureux. Regardant tout autour de lui, cette matinée printanière, ce compagnon à quatre pattes joueur, le visage ensoleillé d'un sourire de Aya, la tiédeur de ses doigts serrés, Azphel prit conscience qu'il était heureux, épanoui dans sa nouvelle vie. Il n'avait jamais douté être comblé avec la sorcière dans sa vie, mais se sentir heureux dans toutes les choses autour de soi a beaucoup plus de valeur que l'apport seul d'une personne dans une existence. Pour une fois, la Colline Étoilée était vivante à ses yeux et ne lui rappelait pas des souvenirs douloureux. Elle respirait leur amour et leur volonté inébranlable d'être ensemble.
Il plissa les yeux en regardant le vieux manoir et tira la main de Aya :
- Allons faire revivre la Colline, tu veux. On y a quelques souvenirs à dépoussiérer.

Les deux sorciers se dirigèrent vers la bâtisse, vérifiant en regardant derrière que le louveteau les suivait bien. S'il parut un instant tenté par l'appel de la forêt, toute proche, il fit demi tour et revint au galop dans les pieds de ses nouveaux maîtres.
- Tu sais, si tu veux qu'on refasse quelque chose ici, pour cette adorable petite bête, on pourrait lui offrir la même liberté qu'à Duchesse.
Le mage faisait inévitablement allusion aux premiers mois passés ici pour la panthère, une époque où Aya vivait encore là également. Si le manoir gardait une valeur inestimable à ses yeux, c'était évidemment pour tout ce qu'il y avait vécu avec la sorcière, en plus de ces souvenirs plaisants qu'il évoquait. Il devinait derrière les onyx impassibles de la sorcière qu'elle aussi éprouvait beaucoup de choses pour la demeure, et leur premier anniversaire étant déjà passé, il savait que tous les deux pensaient maintenant à s'installer ensemble.

Ils passèrent la porte d'entrée du manoir, franchirent le salon, où le louveteau trouva un immense terrain, source de jeux potentiels et d'émerveillement, et sortirent sur la terrasse. Le compagnon à fourrure resta à l'intérieur.
- Tu as une idée d'un nom pour ce petit bout, ou tu préfères que je choisisse ? Je reviens tout de suite, ajouta-t-il précipitamment en faisant demi tour.

Le loup retrouva à l'intérieur du manoir son congénère, qui avait élu domicile sur le canapé où il enfonçait ses coussinets dans le cuir. Armé d'un sourire vivace, le mage gagna l'étage et le tiroir de la chambre, où étaient enfermés les deux paquets achetés quelques jours plus tôt aux Halles magiques. Les cachant dans son dos, il rejoignit Aya à l'extérieur et déposa un baiser sur la joue de sa compagne. Moi aussi j'ai quelque chose pour toi bébé, pour célébrer à la fois nos un an et aussi par plaisir... Parce que tous les secrets nous ont ramené ici aujourd'hui.
Il sortit de derrière son dos les deux paquets cadeaux qui contenait une bague pourvue d'émeraudes et un collier fin, avec une pierre identique en pendentif.

- Parce que je suis heureux avec toi mon coeur, et que j'imagine pas la suite sans que tu sois là.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
Aya Lennox
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Echappée belle - Page 15 Empty
Re: Echappée belle

Message par : Aya Lennox, Mer 31 Jan - 10:15


Quel était ce sourire, qui étirait les lèvres d'Aya ?
Un repos d'âme, et de corps, auquel elle songeait comme une récompense amplement méritée. La sorcière ne savait décrire ce moment de félicité qui s'emparait d'elle. Tant par la présence du Loup que par le cadeau qu'elle lui avait fait. C'était aussi simple que cela : pour une fois, elle avait aimé faire plaisir à quelqu'un. Il s'agissait d'Azphel après tout. Pas de n'importe qui.

Le petit loup fit connaissance des lieux pendant que ses maîtres retrouvèrent la terrasse. Aya retrouva son faciès impassible, alors qu'elle observait les abords de la forêt. Ses pensées divaguèrent. Certes, ces rares moments de calme et de paix intérieurs avaient une fin. Quelque part, au loin, rôdaient toujours des dangers dont elle avait conscience. Parfois pas.
L'emprise des événements extérieurs sur les corps était beaucoup trop forte pour ignorer ce qui grondait autour d'eux. Du fin fond de l'Ecosse à quelque part plus à l'est en Europe, jusqu'aux dunes de sable d'un Orient rêvé. Tous les deux avaient des choses à régler. Chacun de leur côté, mais ils s'étaient promis de s'aider, non ? Alors pourquoi son coeur se resserrait-il à l'idée d'imposer toujours cela au mage ? Il avait pourtant, bien des années auparavant, offert son aide à la gamine. Sans rien lui demander en échange. Si ce n'est de continuer à le suivre peut-être, jusqu'au bout.
Au bout de ses nuits.
Elle n'avait pas remarqué que le lycan était reparti. Ses mains rejoignirent le dossier d'une chaise de jardin, la laissant divaguer confortablement, sans être en proie aux lois de l'équilibre. Equilibre qui bien souvent se faisait la malle, lorsque d'autres soucis venaient lui encombrer les épaules.

La question était donc partie au gré des vents, et la sorcière frissonna lorsqu'elle sentit les lèvres de son amant se déposer sur sa joue. Depuis quand la quittait-il aussi spontanément, pour revenir tel un démon ? C'était ce qu'il était, pourtant. Depuis le début, un démon des vents. Apparu dans sa vie comme un heureux hasard pour la combler indéfiniment.
Les yeux d'Aya s'écarquillèrent en découvrant les deux paquets cadeaux et elle préféra les prendre délicatement que de poser trop de questions. Il était inutile de spéculer sur certaines probabilités. Elle ne voulait pas se gâcher la surprise en tentant de deviner. Et de toute façon, la taille laissait présager quelques présents en particulier.
- Moi non plus, susurra-t-elle dans un sourire, avant de quitter les émeraudes pour se concentrer sur ce qu'elle tenait entre les doigts. Ce n'est pas une suite sans toi.
Elle ne cacha pas une certaine surprise en découvrant la bague. Principalement parce qu'on ne lui en avait jamais offert. Elle ne s'estompa pas non plus lorsqu'elle ouvrit le deuxième écrin, qui contenait un magnifique pendentif.
- Azphel..., sa voix s'étouffa quelque peu, d'elle-même. C'est magnifique.

Le visage n'était pas froid. Pas spécialement enjoué non plus. Plutôt douloureux, éperdu quelque part. Elle laissa les bijoux de côté pour prendre le visage du loup entre ses doigts. Azphel scella leur étreinte en enlaçant étroitement sa taille.
Un silence se posa entre eux, alors que leurs visages, le plat de leurs nez se rencontraient dans une longue étreinte.
- Toujours, tu le sais hein ?
- Toujours mon amour.
Parce que oui, c'était presque douloureux. De savoir qu'on offrait à un autre toutes les clés pour se détruire. On n'avait finalement plus à le faire soi-même. Il suffisait de s'offrir et de sacraliser le tout par les mots, les gestes, les organes en furie. C'était plus difficile qu'il n'y paraissait. Tomber malade d'amour, ce n'était pas une histoire de faiblesse.
Se sacrifier pour lui, oui, elle le ferait. Sans réfléchir plus longtemps. Il avait pris le dessus sur bien des plans, entortillé son instinct de survie. Depuis des années, il s'agissait surtout de lui.

- Tu veux bien me les mettre ? chuchota-t-elle alors que leurs mirettes se retrouvèrent.
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
Azphel
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Echappée belle - Page 15 Empty
Re: Echappée belle

Message par : Azphel, Jeu 1 Fév - 15:16


L a Colline, l'odeur de ses murs, les mille efflorescences se dégageant de la forêt avoisinante tout au long de l'année transpiraient en Azphel. Dès lors qu'il posait les pieds à l'intérieur, le regard sur les extérieurs, en plus du florilège de souvenirs surgissaient toute cette âme, cette présence, cette force que dégageait l'endroit. Là où était né Ayaz, là où la tendresse s'était désagrégé au profit de l'amour, où le mentorat s'était brisé, où les blessures, les caresses, avaient fait imploser tous les sentiments enfouis au sein des deux sorciers. C'est là que tout existait, c'était là que le mage noir se sentait le plus vivant.

Tombés à ses pieds, par terre, gisaient les emballages des cadeaux de la sorcière
- Tu veux bien me les mettre ?
Le loup prit dans sa main la bague acquise quelques jours auparavant, étendit entre ses paume les longs doigts fins de la sorcière et la lui passa à l'annulaire. Les yeux d'onyx de l'écossaise posés sur le bijou brillaient du même éclat que les émeraudes qui la composaient. Azphel défit ensuite le fermoir du collier et le passa autour du cou d'Aya qui maintenait d'une poigne fragile ses longs cheveux blonds en une queue de cheval improvisée.

- Voilà chérie. Tu n'en avais pas besoin mais ils te vont à ravir.
Le couple échangea un baiser langoureux, qui fut interrompu par le retour soudain du louveteau, piaillant autour d'eux. Viens-là toi, dit Aya en l'attrapant dans ses bras.
Azphel les observa longuement, la jolie sorcière tournant sur elle-même, le visage rieur, s'amusant à faire l'avion avec un louveteau qui ne rechignait pas à s'amuser. Elle paraissait plus heureuse que jamais, vivante. Était-ce lui, Azphel, qui avait réussi à la ramener à la vie ? Bien entendu, elle aurait toujours ses ombres et ses démons, qui attendraient son retour vers les ténèbres, mais Aya n'était plus la petite fille qui voyait noir partout. Elle respirait, vivait en couleur, là, sur la terrasse, à s'amuser avec le canidé qui ne demandait rien de moins. Le loup-garou pensa que l'animal n'était pas un cadeau pour lui, mais une promesse supplémentaire pour eux. Un lien dont on ne se sépare pas.

S'ils ne disaient pas toujours les mots qui provenaient des profondeurs de l'âme, Azphel et Aya n'avaient pas d'égal pour se montrer leur force de sentiments et leur conviction de l'autre dans leurs gestes et attentions. Cette certitude sentie depuis les tripes, barrière naturelle à tout ce qui les attendait dehors, mais ne leur faisait pas oublier tout le reste, les dangers de Richard et James, la menace constante de Moira, ni leur place d'équilibriste dans ce monde perdu entre noirceur et espoir de fou.
S'asseyant à la place où Aya se trouvait plus tôt, le sorcier sortit de ses songes lointains.
- Des nouvelles de Moira, du rejeton ?

Le sourire sur le visage d'Aya s'estompa légèrement, avant de reparaître. À sa façon de cligner des yeux, Azphel comprit qu'aujourd'hui n'était pas le moment, que ce jour n'était qu'à eux, jusqu'à l'aube prochaine. Eux et le petit bout de poil minaudant qu'elle lui déposa sur les genoux. Après tout oui, il n'y avait pas à penser au reste. Juste à profiter de ce moment parfait sur la Colline, entrevoir les futures pérégrinations de Duchesse et du nouvel ami venu, de se laisser emporter vers les moments de joie à venir entre les deux mages noir et leur pléiade d'animaux qui s'agrandissait, de laisser divaguer les souvenirs vers leurs seuls jours heureux, les inaltérables, ceux qui les voient liés sans cesse et dans un abandon total, une osmose magique.
- Comment va-t-on t'appeler, toi ? questionna le mage en caressant la tête de la boule de poils.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
Aya Lennox
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Echappée belle - Page 15 Empty
Re: Echappée belle

Message par : Aya Lennox, Lun 12 Fév - 9:55


C'était un doux frisson, une caresse. Sentir le poids plume du bijou prendre place autour de son cou, une légèreté pourtant lourde de significations. Aya rayonnait. Pas par vénalité. Plutôt par bonheur simple d'être entourée de ce qu'elle voulait, au plus profond d'elle.
Elle s'en foutait de ce qui les attendait, les entourait. Elle se savait protégée par cet espoir fou, pourtant bien solide, au creux de ses doigts et de ses reins. Elle se savait à sa place dans leur univers.

Son pouce caressa le dessin de la bague et ses grands yeux, d'un gris ce jour-là éclatant, s'acharnaient à y trouver un défaut. Tout comme sur le visage du mage, qu'elle retraçait désormais d'une caresse lointaine, après s'être approchée de lui et du louveteau. Ce n'était pas l'heure des questions. Il le savait. Ils n'avaient pas à interroger un lendemain qu'ils connaissaient déjà, au fond d'eux. Elle préférait faire la part belle à ce qu'ils chérissaient tous les deux : leur liaison, et leur union dans la lumière et les ombres. Elle savait le mage doté de la même inspiration à ce sujet.
Ses doigts rencontrèrent le pelage soyeux du louveteau, qui renifla la main de la sorcière, avant de s'en désintéresser, puis d'y revenir dans une caresse de la langue. Elle étouffa dans un sourire, un rire un peu hasardeux, et essuya le revers de ses doigts sur elle-même.
- Je vais nous chercher un verre, lança-t-elle doucement, après avoir embrassé le front de son amant. Et réfléchir à un nom pour cette petite chose. Tu n'as pas l'air inspiré.
- Avec plaisir, répondit-il dans un sourire en coin.

L'angle qu'elle avait choisi lui permettait d'observer le mage et la bête faire connaissance. Nul doute que les deux deviendraient sans doute de très bons amis, et c'était ce qu'Aya souhaitait. Quelque chose qui raccrochait Azphel à ce monde.
Depuis son départ de Poudlard, celui-ci ne remplissait pas forcément ses journées comme il le souhaitait et elle le surprenait bien souvent, lointain et plongé dans de profondes réflexions. Le sorcier avait toujours été très secret et silencieux, tout comme elle, mais elle savait que ces réflexions étaient portées sur des individus bien particuliers. Son oncle James, qu'il avait laissé en piteux état, et le responsable de la mort de Cyrielle, Richard, exilé quelque part à Berlin.
Aya vida les dernières gorgées d'un excellent whisky qu'Azphel chérissait dans un premier verre puis se servit un excellent vin rouge. En observant l'agréable liquide grenat couler dans son verre, la sorcière songea au fait qu'il n'avait plus parlé de ses oncles depuis un bon bout de temps. S'était-il passé quelque chose sans qu'elle ne le sache ? Certainement pas. Azphel lui aurait dit quelque chose, bien que les événements se soient très vite retournés contre elle lors de leur rencontre avec James. Peut-être voulait-il la protéger, mais dans tous les cas, le sorcier ne se serait pas mis en danger sans lui dire quelque chose. Il ne pouvait pas.

Elle réapparut sur la terrasse, les mains prises par les deux verres, et Azphel chassa le louveteau de ses genoux pour y accueillir sa compagne. Ils s'enlacèrent un instant, Aya les mains chargées et le mage tout décidé à profiter de celle-ci sans défense, retraçant la délicate déclive de son cou de ses lèvres acharnées.
- Te voilà, chuchota-t-il entre deux baisers, avant d'atteindre le gracieux dessin de la mâchoire, le bord des lèvres charnues d'Aya.
C'était une guerre bien personnelle, que se faisait la jeune femme. Celle de ne pas trop vite succomber à ce qu'il dégageait, à ses gestes puissants et peu contrôlés lorsqu'il s'agissait d'elle. Pourtant, à chaque fois, elle tapait à côté et se laissait aller. Batailler contre ses désirs était finalement inutile. Il la possédait toute entière.

- Je pensais à Nour. Ça veut dire lumière.
Le mage ne répondit rien, à l'instant, sa bouche étant occupée à siroter son verre de whisky. Et elle ne lui en laissa pas l'occasion, d'ailleurs. Ses questions étaient bien trop présentes pour être annihilées. Elle qui avait souhaité zapper la partie questions sur Moira n'était peut-être pas très fine. Mais il s'agissait bien trop souvent d'elle. Aya voulait également soutenir Azphel dans ses desseins.
- Un voyage à Berlin de prévu, ces prochains temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
Azphel
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Echappée belle - Page 15 Empty
Re: Echappée belle

Message par : Azphel, Sam 17 Fév - 10:00


L es deux sorciers auraient pu passer la journée à ne rien faire d'autre que profiter d'être ensemble, enlacés passionnément, comme ils l'avaient fait de nombreuses fois. Si l'attirance entre eux était assez logique vue de l'extérieur, elle ne suffisait à expliquer la densité magnétique qui les animait, cette attraction qu'ils ressentaient constamment pour l'autre. Les caresses délicates des doigts de la sorcière étaient semblables à des brises réconfortantes et rassurantes, autant que des appels à se blottir un peu plus ou à succomber à des moments de langueur interminables.

Même si ce jour était particulier, à mi-chemin de leurs histoires personnelles et de leur Histoire, il n'était pas propice à des coucheries convenues, un déballage de draps pour le simple plaisir de l'autre et de sa chair. S'ils n'avaient besoin d'énoncer l'un pour l'autre tout ce qu'ils pensaient, ils avaient conscience d'être à un point crucial de leur vie commune.
Etait fini le temps de la protection et des sentiments naissants, des pensées interdites. Il était loin, ce jour où Aya l'avait pris pour un profiteur. Aujourd'hui, ils ne pensaient qu'à vivre ensemble, et si la tâche paraissait être d'une simplicité enfantine, de part les multiples demeures qu'ils possédaient, elle entraînerait beaucoup de complications. La famille de la sorcière comme celle d'Azphel n'étaient pas à ignorer, des membres redoutables de chacune avaient tenté de nuire à Aya. Et ils recommenceraient sans doute.

Leur éloignement en matière d'habitat pour Azphel et Aya avait cet avantage de ne pas les rendre trop faciles à trouver. Vivre sous le même toit serait offrir à Moira une cible de choix, à James une raison de revenir...

Nour émit une plainte gémissante, un cri de chiot, quand Aya suggéra son prénom, comme s'il donnait son accord. Azphel sourit.
- Nour... Lumière ? C'est parfait, ce mot me correspond bien, si proche des ombres.
Il releva la tête vers sa chère et tendre, il savait que ce mot n'avait de hasard pour elle également.

- Un voyage à Berlin de prévu, ces prochains temps ?

Azphel termina son verre de whisky, songeur, et réarma un léger sourire.

- Je sais le quartier où vit Richard, répondit-il, il n'y a plus qu'à.... Il marqua une pause de réflexion. J'ai toujours haï ma famille pour la mort de Cyrielle, tu sais... Mais maintenant d'être si proche de connaître la vérité et de la venger je... je ne sais pas. Je ne flanche pas, je veux tuer Richard. Il le mérite. Mais je me pose sans arrêt des questions... Quid de sa famille là-bas, d'éventuels autres sorciers sur place... de moyens de défense... Et puis, pour être honnête, je pense toujours à James, à ce qu'il t'a fait, la lueur meurtrière dans son regard sur toi...

La main du mage se resserra sur le poignet d'Aya, et il enfouit sa tête un instant dans son long cou.
- Ça fait longtemps déjà, que James m'a dit où il était. Même si je les sais moins proches depuis l'explosion de la famille... je pense qu'il aurait pu prévenir  Richard de mon arrivée, et ça ne rend les deux que plus dangereux. Je ne peux aller tout seul à Berlin, ce serait aller au suicide... J'aurais forcément besoin de toi, mais je ne veux pas que tu sois un dommage collatéral.

À quelques centimètres de son visage, Azphel plongea son regard émeraude dans son homologue d'obsidienne. Le nez des deux sorciers se touchèrent et ils fermèrent les yeux, l'un contre l'autre. Sur la terrasse de la Colline, seuls les chants de quelques oisillons et les jérémiade de Nour qui gambadait seul dans la cour dérangeaient la communion des deux mages.

- Je veux finir tout ça, je crois qu'il est temps. Et je sais qu'après... on pourra passer à autre chose, vivre plus sereinement, tu vois ? Et peut-être que je me trouverais une nouvelle vocation, qui sait...
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
Aya Lennox
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Echappée belle - Page 15 Empty
Re: Echappée belle

Message par : Aya Lennox, Mar 20 Fév - 16:31


Attention, RP fesses.

Les bras d'Azphel avaient ce quelque chose de rassurant, même lorsque la conversation dérivait sur des sujets peu réjouissants. Mais ce n'était pas le problème, au final. Les deux sorciers partageaient tout : cet amour indescriptible, leurs idéaux, leurs problèmes, leurs parcours, parcours qui s'étaient aujourd'hui rejoints.

Les oncles du sorcier ne constituaient pas un sujet tabou, à proprement parler. Bien sûr, le couple ne parlait que trop rarement de la famille d'Azphel et plus particulièrement de sa soeur, mais ce n'était pas très étonnant. Tout comme Mysie, Cyrielle représentait un passé qu'ils tentaient tous les deux d'oublier, bien que difficilement parfois. Tout ce qu'ils désiraient aujourd'hui, c'était repartir du bon pied après avoir fait ce qu'il fallait faire. Pour Azphel, venger la mort de sa soeur, pour Aya, venger la mort de sa tante mais également se venger elle-même, de tous les troubles que Moira avait pu lui causer.

- Az', je serai toujours près de toi, chuchota la jeune femme après avoir retrouvé les émeraudes de son compagnon. Je t'aiderai à venger ta soeur, coûte que coûte. Je ne serai pas un dommage collatéral, non. Je me battrai avec toi, pour toi et on y arrivera. Mh ?
Le sourire qu'elle lui offrit déclencha le sien, rayonnant mais quelque part inquiet.
- Nous nous le sommes promis, mon amour, continua la sorcière en jouant avec une mèche de cheveux d'Azphel. C'est toi et moi, jusqu'au bout.
Un hochement de tête significatif, avant qu'il ne se réfugie dans le cou de son amante, qui l'enlaça de plus belle de ses longs bras graciles.

- Je te le souhaite mon coeur. Te trouver une nouvelle voie, nous retrouver tous les deux. Finir ça ensemble pour repartir sur de nouvelles bases et peut-être...
- ..., marmonna-t-il contre sa peau.
- Pardon ? demanda-t-elle en reculant légèrement le menton, comme pour tenter de percevoir ses traits.
- Je t'aime Aya.

Ses déclarations avaient toujours le même effet. Celui du feu en plein désert, né entre ses dunes, mort d'une pluie qui n'arrivait jamais. La flamme, démon entre ses reins, ne se contenta pas de cet aveu. Aya voulait Azphel plus que n'importe qui. C'était un cri du coeur, un cri du corps. Organes entiers en chamaille au passage de ses doigts, même, de son regard. Passée au crible par ses prunelles, il savait tout, devinait tout en elle. Jusqu'au plus infime penchant d'âme.
Les mains d'Azphel s'insinuèrent sous le haut de sa compagne, remontèrent à-même la peau pour agripper son dos frêle. Leurs prunelles se rencontrèrent, long moment d'intensité palpable alors que la patte du Loup venait s'enticher de la nuque de sa Belle. Les retrouvailles de leurs bouches affamées étaient prévisibles, et d'autant plus intenses. Le baiser que lui imposa le mage était chargé de signification, d'appartenance aveugle à ce qu'ils estimaient être leur couple, leur duo d'ombres, toutes offertes l'une à l'autre.

Les minutes se désagrégeaient en souffles conquis et complices. Il n'était question que de quelques secondes pour la dévêtir, que d'un instant infime de réflexion pour s'offrir toute à lui. Azphel avait ça dans ses mains, dans ses lèvres qui remontaient la peau nacrée de sa nymphe, perdue sous ses doigts. Les mots ne servaient plus à faire éclore le désir. Sa présence, son souffle suffisaient.

D'instinct, il fallait taire la violence des émotions qu'il se chargeait de faire naître. Les coups de bassin amourachés de sa femme, en proie à ce qu'il provoquait, lui arrachaient des soupirs lascifs. Il n'avait qu'à animer la poupée pour qu'elle réponde comme il le fallait.
- Comme ça ? chuchotait-elle, candide, alors qu'il se perdait en plaintes contre sa poitrine.
Elle aimait ça, bon sang qu'elle aimait ça, perdre le contrôle tout en le gardant sur lui. Il ne pouvait décider, seulement supporter, quémander, doigts enfoncés jusqu'au sacrum.
Un drôle de tantrisme à leur image : il n'avait qu'à la dépouiller de toutes ses sensations pour s'en accaparer, deux corps joints à l'unisson. Plus rien n'avait de sens que leur union, plus rien ne semblait les satisfaire que de s'offrir l'un à l'autre. Une jouissance toute en extrêmes.
- Plus fort, grognait-il alors qu'elle accélérait, poigne féroce glissée autour de la gorge de sa belle, sa gosse perdue jusqu'au bout.
- Encore ? exhala-t-elle, déstructurée.

Et, toujours, toujours. Coeur au bord des lèvres, poumons emplis de lui.
Il ne suffisait plus seulement de donner, il fallait continuer. Le sentir grandir en elle. Le sentir tout faire chavirer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Echappée belle - Page 15 Empty
Re: Echappée belle

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 15 sur 18

 Echappée belle

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17, 18  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.