AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste
Page 2 sur 15
[Ste-Mangouste] Les chambres
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
Lileas White
Poufsouffle
Poufsouffle

[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres

Message par : Lileas White, Lun 28 Juin - 9:27


- Je te le promets...

Clélia posa délicatement sa main sur le visage de Mateo. Elle semblait le dévisager. Le jeune homme avait-il à ce point changé? Pendant un instant, une grande peur l'envahit. Néanmoins, sa raison le rappela à l'ordre : Ce qui devait inquiéter la jeune femme devait probablement être l'effet que la faiblesse physique avait sur le corps du Professeur. Ce dernier ferma les yeux quelques instants.

- Tiens, je t'ai apporté de quoi t'habiller. Je te sors de cet hôpital de fous maintenant que je suis là...

Mateo rouvrit les yeux, et observa la jeune femme un instant, avant qu'elle ne l'aide à se lever.. Lorsqu'il fut debout, le jeune Directeur de Poufsouffle sentit que tout tournait autour de lui. Il s'agrippa à Clélia, passant ses bras autour d'elle et posant sa tête sur la sienne. Il s'agissait probablement de difficile retour à la réalité, de la réadaptation. Après tout, pendant quelques heures, il avait presque « vécu comme un mort », bien que l'expression puisse paraître paradoxale.

Après que les deux membres de l'Ordre du Phénix se soient enlacés, elle l'aida à se déplacer jusqu'à la salle de bain. Elle resta à côté de la porte, du côté chambre, la laissant ouverte au cas où. Mateo trouva un sac rempli de vêtements. Il y jeta un coup d'œil, et esquissa un léger sourire. Elle le connaissait vraiment bien; absolument les affaires qu'il voulait revêtir. Le jeune homme se déshabilla alors, et enfila un jean bleu foncé. Lorsqu'il eut attaché la ceinture, il fit quelques pas vers un miroir qui se trouvait dans la petite pièce, et s'observa.

- Si tu penses avoir assez de forces, je t'invite au restaurant. D'accord?

Hormis la fatigue pesante, rien n'avait changé sur son visage. Néanmoins, ce fut son torse qui attira son attention. Sa hanche avait toujours la marque de l'une de ses blessures, qu'il avait subie à la Boutique d'animaux magiques, en se battant contre des Mangemorts, aux côtés de Keira et d'Eladora. S'était alors ajouté au corps de Mateo une seconde marque; elle était noire, toute en longueur, environ quinze centimètres, large de pas plus d'un centimètre et demi, et située à la verticale, légèrement sur la diagonale, au niveau de son cœur.

Par réflexe, le jeune homme posa sa main dessus. Enfin, ne souhaitant pas inquiéter Clélia, il continua de s'habiller. Lorsque ce fut fait, et qu'il fut vêtu de jean bleu foncé, de son habituelle paire de longues bottes noires, de son haut serré noir, et de quelques uns des ses bijoux, dont ses deux bagues griffe, il sortit de la salle de bain.

- Me voilà déjà plus présentable. Il fallait au moins cela, auprès d'une si jolie femme.

La jeune femme était alors en train de lire une lettre. Mateo vit son visage se décomposer peu à peu. Puis, ce fut comme une déflagration. Clélia se mit à crier. Le jeune homme ne fut pas visé par les propos de la jeune femme, mais n'en ressentit pas moins de douleur, aussi bien à entendre celle qu'il aimait en colère qu'à apprendre une mauvaise nouvelle: Elle était renvoyée. Mateo attendit quelques secondes.

- Clélia … Ma Clélia ...

Sa voix était faible et tremblante. Tout son corps tremblait. Il s'avança alors vers elle, la prit dans ses bras, et la serra contre lui. Pendant quelques instants, les deux Phénix restèrent silencieux. Finalement, tentant au maximum d'utiliser un ton rassurant, Mateo reprit la parole.

- Rentrons plutôt chez moi. Je t'inviterai bientôt au restaurant. Rentrons, et reposons-nous, Clélia.

* Je te promets de m'occuper de toi du mieux possible … Me faire pardonner de ce que j'ai fait, et te rendre le sourire, suite à cette nouvelle. *
Revenir en haut Aller en bas
Rabastan Lievitch
Rabastan Lievitch
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens
Fourchelang



[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres

Message par : Rabastan Lievitch, Mar 17 Aoû - 1:14


Quelques secondes... BAM !

- Rah hahaha, t'en as pas marre de foncer dans l'mur comme un fou ?

- Fou ? Moi ? Fou ? Moi ? Fou ? Moi ?

Quelques secondes... BAM !

- Ouais ! Fou ! Toi ! Ouais ! Fou ! Toi ! Ouais ! Fou ! Toi !
- Rah même pas vrai d'abord ! Tu dis que des bétises ! T'es folle !


Quelques secondes... BAM !

- Folle ? Moi ? Folle ? Moi ? Folle ? Moi ?
- Bah carrément ! Folle ! Toi ! Bah carrément ! Folle ! Toi ! Bah carrément ! Folle ! Toi !


Quelques secondes... BAM !

Voilà à quoi rimait les journées de Fani et de Rabastan. En effet, ça faisait maintenant que les deux octogénaires avaient étés internés à l'hôpital Sainte-Mangouste. L'enfermement les avait complètement rendus fous, pire qu'à l'âge de septante ans. Vous allez me dire la vieillesse ne devait pas arranger la santé mentale des deux amis... Et bien c'est la cas ! Rabastan s'amusait à foncer dans le mur, espérant qu'une faille ouvrira les portes de la liberté. Cependant, désormais fou à lier, Rabastan ne pouvait penser que la véritable porte d'entrée était quelques mètres plus loin, décorées par un espèce de crochet mis à l'horizontale. Fani elle, avait les pieds en l'air, comme collés au plafond, apparemment la magie faisait encore effet quelques fois...

- Héééé ! Trop kikoo lol ! On dirait un chauve-musaraigne !
- What's the f**k ?
- Parle pas italien avec moi, j'ai jamais rien compris à cette langue asiatique !
- Me llamo Fani ! De dondes eres ?
- Rah pas de paraguayen steuplé ! J'ai 11 ans et toutes mes dents !
- Et moi j'suis la Reine de Mozam-stylo (bique pour les incultes) peut-être ?
- Tu veux une plume c'est ça ?
- Gros cochon !


Quelques secondes... BAM !

- Mhuahaha ! Trop comique ! Le mur est mooooooouuuuuu !

L'ex-ministre de la Magie (ho oui ça date d'au moins un demi-siècle) tomba alors par terre, sa tête posée contre ce qui ressemblait à un énorme coussin accroché tout le long du mur. Fani elle restait éperdument accrochée au plafond, ses cheveux gris touchant presque le sol. Enfin, ce qui restait de cheveux... On pouvait plutôt parler de touffes de poils mal rasés. Rabastan se releva alors, l'air toujours aussi convaincu et retira ce qui ressemblait à un vieux chandails vert pomme. Il l'accrocha au crochet horizontal puis repartit conquérir son mur.

Quelques secondes... BAM !

- Ta veste va tomber bientôt ! Y'a mon mari qui va bientôt arriver !
- Mais non, j'te dis que ce crochet sert de porte manteau !
- Ah pas idiot... Mais z'auraient pu au moins le mettre droit ! Et puis.... Zah mèdde, mon nentier vient he homber !
- Attends ma mie, j'te le prend 5 secondes !

Le vieux Serpentard avança vers ce qui devait être le dentier de Fani. Il l'engloutit lorsque la porte d'entrée suivrit sans fracas.

- Mon hari !
- Héhé, regarde j'ai exactement 43 dents ! Oh, v'la l'autre plouc qui guérrit !


Dernière édition par Rabastan le Mer 18 Aoû - 0:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fani
Fani
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens
Occlumens


[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres

Message par : Fani, Mar 17 Aoû - 12:12


La porte s’ouvrit dans un « chtonk » dû au capitonnage des cloisons et Rab avala tout sec le dentier de Fani, qui se mit à gémir :

-efpèfe de fale empoté ! t’as tout pedu mes dents ! ohhh mon ‘héri me t’aimeuhhhh
-Stoi l’empotée ! toi ! empotée ! toi ! empotée ! hihihihihi

Puis la vieille femme sans dents enfin presque se jetta vers l’infirmière diplomée de Poudlard avec même une mention que c’était la meilleure des guérisseuses, et qui apportait avec elle un tas de potions. Oubliant qu’elle était magiquement suspendue au plafond, Fani se rétama aux pieds de Rabastan qui hurlait comme le fou qu’il était devenu en montrant sur son avant bras décharné une vieille marque des ténèbres toute ridée :

-noooooon le crapaud veut manger le serpent ! nooon pas le serpent pas le serpent ! ahah ! vous ne m’aurez pas !
- toi ferpent ! toi ferpent ! toi ferpent !

Quelques secondes….BAM !


-mon ‘entier honne moi heu !!!!

La vieille femme arracha de ses doigts grêles et tordus par l’age son bien de la bouche de celui qui un jour avait été son chef, et le réintroduit dans sa propre bouche avec un bruit pas appétissant. Puis, l’œil vitreux, mais le pas vif elle se déplaça vers la guérisseuse qui était suivie de près par une collègue armée d’une baguette prête à faire apparaitre une camisole en cas d’urgence. D'ailleurs les deux jeunes femmes, loin d'êtres des infirmières sexy comme Fani avait pu l'être un temps à Hollow, ressemblaient plutôt à un croisement entre un troll des montagnes et une harpie en colère. Pas très engageant quoi...

-Mais t’es pas mon mari toi ! pas mon mari ! où est ma baguette ?ma baguette ! ta veste est tombée, tombée tombée !

-Adavra kevrada ! tiens pan t’es morte ! ahahahah ! Hurla Rabastan, le doigt tendu vers la première des guérisseuses qui semblait se renfrogner à vue d'oeil.

-Ahahahahaha tu l’as tuée tuée tuée ! parce que c’est pas mon mari non non !

Puis, avisant que les guérisseuses s’apprêtaient à leur administrer un traitement à priori lourd mais adapté (sisi), le vieux Serpentard saisit par la manche son ancienne consoeur et lui murmura à l’oreille :

-Chuuuut tu vas nous faire repérer vieille chouette ! Tu vois bien que ces deux là sont totalement folles !

-Ah oui tu as raison hihihi !

-Il ne faut pas qu’elles sachent qu’on les a reconnues ! Monsieur le Président, Madame la Marquise !

Rabastan s’étira alors vers le sol en une comique révérence qui fit craquer ses articulations douloureuses tandis que l’ex Gryffondor saluait en agitant les doigts d’une manière qu’elle pensait sexy leurs deux invités de marque...

-Vous prendrez bien un peu de thé ?

-Ah oui le thé c’est la san-thé ! hihihi !

-Monsieur Lievitch, nous ne sommes pas là pour prendre le thé, nous avons quelque chose d’important à vous annoncer…
Revenir en haut Aller en bas
Rabastan Lievitch
Rabastan Lievitch
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens
Fourchelang



[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres

Message par : Rabastan Lievitch, Mer 18 Aoû - 18:24


- Hep hep hep, mes minettes ! Vous en oubliez les bonnes manière, d'abord le thé !
- Ouais ! Ma mie, j'ai un powwwwwème for you.

- Un po-quoi ?
- Un po-tiron, un po-d'chambre, un po-potin, un po-lichinel, un po-ridge !
- Avec le thé ? Qu'elle idée !
- Rahh écoute ! Mon amour, mon trésor, ma petite vache à ressort. Je t'aime à la folie, comme une vache à l'agonie, mon coeur est accroché au tien, comme une Mer** collé au cul d'un chien.
- Oh Mr Lievitch ! Ca pas très très folichon !
- Ohhh c'est zoOoOoli !

Fani et Rabastan se mirent à applaudir en coeur, tellement content du joli poème de l'ancien Ministre de la Magie. Par contre, les deux infirmières qui ressemblaient à de véritables trolls des cavernes de Russie orientale et nordiste. C'est vrai que leurs visages n'étaient pas des plus jolis que l'humble Serpentard avait connu. Mais depuis le décès tragique de sa belle Isa, il n'avait plus vu de visage aussi beau. De plus, la carrure de camionneur jouait également en la défaveur des deux jeunes femmes. Les robes de guérisseuses étaient beaucoup trop sveltes pour elles-deux. Mais après tout, c'étaient peut-être des hommes !

- C'est vrai que c'est plus joli que les visages des deux trolls ! Héhé
- Tu la dis bouffi !

Fani sourit de nouveau et fit retomber son dentier. Ce dernier, gisait maintenant sur le sol carrelé de la chambre de l'hôpital Sainte-Mangouste. Dans la bouche béante de la vieille Gryffondor, on pouvait remarquer quelques cadavres de dents. C'était d'une beauté exquise !

- Madame Thurston, votre dentier !
- Je suis PAS MADAME THURSTON ! Je suis Blanche-Neige, aussi blanche que la neige et aussi belle qu'une vélane et vnez j'ai un secret !

Les deux guérisseuses s'approchèrent alors de la vieille femme et tendirent l'oreille.

- Je suis mille fois plus intelligente que l'autre vieux à côté de moi.
- Quoi ? Qu'est ce que tu dis ? N'oublie pas que j'suis lémens, euh... legiment, euh... légalement...
- Legilimens, Mr Lievitch.

Rabastan se retourna vers l'infirmière revenue près de la porte d'entrée après le secret de Fani. L'autre rammassait la veste qui était plus tôt accrochée à la poignée.

- Ouais, merci le troll !
- Qu'est c'que j'ai dis alors ? Tu sais pas hein ! Vieux fou !
- T'as dis que t'étais aussi belle que moi ! J'le sais !
- Fou, fou, fou, fou, fou !
- Folle, folle, folle, folle, folle !

Quelques secondes... BAM !

- Monsieur Lievitch, écoutez-moi, j'ai vraiment quelque chose d'important à vous dire.
Revenir en haut Aller en bas
Jude Rosebury
Jude Rosebury
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Transplanage.
Occlumens.
Vampire.





[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres

Message par : Jude Rosebury, Mar 2 Nov - 18:25


    PV : MILA

    - Mais il va s'dépêcher oui ?!

    Jude faisait les cents pas, attendant impatiemment le retour de son truc de maison ( Bon, oui un elfe ). Il était parti lui chercher plusieurs pains au chocolat et une baguette de pain dans la petite boutique française ouvert en plein cœur de la ville de Londres. Elle avait une faim de loup et plusieurs choses à faire dans la soirée et si son serviteur avec une oreille en moins ne se dépêcher pas très vite, elle l'égorgerait surement sans scrupule.

    - RAMASMIET' ! Rammène toi d'suite ! Sinon j'viens t'chercher par la peau du c*l !!!

    Il arriva enfin avec un grand sourire aux lèvres. Cela agaça Jude qui avait attendu presque 3 minutes et s'approcha de lui rapidement. Et là, elle lui colla une baffe. Oui, une bonne grosse gifle qui laisse des marques, des traces, qui laisse des souvenirs pendant longtemps.. ou pas. Son elfe de maison, Ramasmiet', avait tellement l'habitude qu'il ne ressentait plus rien, et je vous jure que Jude l'a torturé de milles et une façon pour tenter de lui faire du mal, mais rien. Il aime ça vous croyait ?! La jeune femme aux origines japonaise attrapa d'une manière brutale les sacs de courses. Son regard noir fixa celui de l'elfe et elle explosa alors de rire. Pourquoi ? Et bien.. Jude est comme ça. Son cerveau se déconnecte, de temps en temps. Et c'est mieux ! Cela n'arrive que quand elle est énervée et si cette chose, ce rire n'arrivait pas, elle pourrait tuer n'importe qui, comme ça. Elle avala alors deux pains au chocolat quand elle se rapella de la chose qu'elle avait à faire cette soirée.. Elle enfila sa cape noir, des bottines sans talons, un grand sac, sa baguette et elle transplana.

    Lentement. Oui, très lentement. La jeune femme prenait son temps, ou plutôt essayait de ne pas faire de bruit. L'hôpital St Mangouste. A moins d'avoir besoin de soin, Jude n'avait aucune raison de se retrouver ici et c'est pour cette bonne raison que cette demoiselle tentait de se faire la plus discrète possible. Elle savait très bien qu'on la repérerait rapidement mais elle avait penser à tout. Enfin elle le croyait. Une cape d'invisibilité dans son sac, sa baguette magique dans la main droite fermement tenue et une bonne dose de prudence. Elle était ici pour récupérer illégalement des potions de guérissons qu'elle n'avait pas envie de préparer pour l'infirmerie de Poudlard. Et elle avait pas du tout envie de se rendre dans l'allée des embrumes ces derniers temps. Mais ça, c'est personnel. Alors, elle avait eu l'idée pas forcément géniallissime de se rendre à St mangouste pour piquer des potions déjà faite. Simplement. Une fois rendue dans la salle de préparation des Potions, Jude se posa par terre et ouvrit son grand sac. Quelques potions, oui juste une ou deux. Ou peut-être une quinzaine, voir plus. Mais chut !

    Elle entendit des bruits de pas et courut alors se réfugier dans une armoire. Jude est légèrement atteinte et paranoïaque, le moindre bruit quand il y a un grand silence, lui fait extrêmement peur ! Mais personne.. Elle se releva et s'approcha d'un chariot où plusieurs potions était posée. Elle les fourra dans son sac mais soudain, un bruit la fit sursauter. Elle recula rapidement de quelques mètres et heurta un autre chariot.. C'est à cet instant, que Jude senti des seringues pénétrer sa peau, dans le dos, la nuque et les bras. Elle s'écroula sur elle même, emportant les restes des seringues dans sa chute. En tombant, les pistons s'enfoncèrent. Le contenu des seringues se déversa dans son corps rapidement et elle se sentit alors paralysé.. Le visage crispé, le corps raide, Jude tentait de se relevait mais elle n'arrivait plus à contrôler son corps. Les larmes coulèrent pendant que les potions mélangées entre elles, devenaient mortelles. Elle savait qu'une grande quantité de ce mélange la tuerait. Elle voulait pleurer encore, mais elle n'y arrivait plus. Elle n'arrivait pas même à crier, sa langue était aussi paralysée. Pendant qu'elle sombrait, elle se demanda à qui elle manquerait. Personne peut-être. Sachant alors que personne ne pleurerait sa mort, elle ferma les yeux et se laissa à la mort..

Revenir en haut Aller en bas
Mila
Mila
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage




[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres

Message par : Mila, Dim 7 Nov - 10:36


Une journée qui s'était achevée, faisant place à une soirée agréable, calme, pas de pleurs de petits mioches capricieux dans les rues de Londres. Mila se baladait en buvant son café, sans regarder où elle allait. Il y avait bien longtemps qu'elle n'était pas sorti de chez elle, la petite vampire avait renoncé à tout, son poste de banquière en chef, ses amis, elle avait même négligé son frère alors qu'elle ne le connaissait à peine. Qu'était-elle devenue aujourd'hui? Une jeune femme souhaitant à tout prix venger sa famille et son fiancé, ce monstre qui lui avait tout pris, ce monstre qui était également son propre père. Il ne fallait pas qu'il retrouve son frère, celui-ci devait rester le plus discret possible, tant que ce père indigne n'aurait pas eu le châtiment qu'il méritait.

Pop


Tanaka venait de faire son apparition juste à côté de sa maîtresse qui bondit en sortant sa baguette. Mila poussa un profond soupir et lui dit, après avoir rangé sa baguette en regardant autour d'elle s'il n' y avait pas eu de témoins gênants :

-
Tanaka, tu m'as fais une de ces peurs! Mais que fais-tu ici, je t'ai déjà dis de ne pas venir dans les lieux moldus sans une bonne raison!

- Tanaka est désolée maîtresse, mais Tanaka n'avait pas le choix. Tanaka a... mal... très... mal...

La jeune femme la regarda d'un air surpris et constata que son elfe de maison avait en effet un problème. La pauvre créature avait eu un accident avec le couteau de cuisine, semblait-il. Sa hanche saignait laissant apparaître une blessure bien profonde. Tanaka s'écroula au sol, la respiration haletante. Mila, gardant son calme, prit son elfe dans ses bras et couru aussi vite qu'elle le pu en direction de l'hôpital. Elle ne pouvait dissimuler son inquiétude, mais comment son elfe avait pu se faire une telle plaie? Elle qui était si agile de ses doigts, non il y avait eu autre chose... quelque chose s'est vraiment passé dans la maison. La belle Mila ne voulait pas chercher à comprendre maintenant, il fallait avant tout que son elfe s'en sorte et qu'elle lui explique sa propre version.

Arrivée devant Sainte-Mangouste, la jeune femme entra en enfonçant la porte. Cela n'allait pas être simple de trouver quelqu'un de disponible, au beau milieu de la soirée et avec tout le monde qu'il y avait, ça commençait très mal. Mila passa devant la réception qui l'interpella en la voyant courir dans le couloir, elle n'en fit pas attention, elle ouvrit la porte de chaque chambre jusqu'à en trouver une vide où elle posa Tanaka sur un lit et lui murmura :

- Tiens le coup! Je vais aller chercher quelqu'un pour qu'il puisse te soigner...

- Hmm...

- NON! Ne dis rien, ça va s'arranger, tiens bon! Je reviens tout de suite.

La belle vampire se précipita dans le couloir et chercha de vue un médecin. Lorsqu'elle en vit un, elle l'interpella et lui expliqua la situation. Le médecin ignora ses propos et s'en alla en la plantant là. Mila le regarda avec une expression de colère, qu'elle se retint de prendre sa baguette pour lui lancer un sort, ce n'était pas le moment de faire un scandale, il fallait qu'elle trouve quelqu'un. Et chaque médecin qu'elle croisa fit la même chose que le premier que l'ex-banquière avait appelé. Dans un excès de colère, elle hurla :

- MAIS VOUS ALLEZ ARRETER DE M'IGNORER ET D'ECOUTER CE QUE J' AI A DIRE! SI MON ELFE N'A PAS LES SOINS NECESSAIRES, VOUS EN SEREZ RESPONSABLES ET JE VOUS LE FERAIS PAYER JUSQU'AU DERNIER!


Soudain, Mila entendit un bruit sourd. Avec son ouïe fine elle entendit un faible gémissement provenant d'une salle qui se trouvait au bout d'un couloir dans lequel elle se trouvait. Se demandant ce qui pouvait se passer, elle alla voir, baguette à la main. Elle n'entendit plus rien, le silence. Une odeur de potions nauséabonde se fit sentir à 2 mètres près d'elle, cette odeur se mélangea avec celle qu'elle commençait à distinguer très nettement, du sang.

- Oh non, pas maintenant... Je suis foutue.

En effet, ce n'était pas le moment de penser à ça, mais elle n'arrivait pas à se contrôler, cette frénésie lui faisait perdre tous ses moyens, qui pouvait résister à ça quand on était un vampire? Elle s'avança au bout du couloir, attirée par cette odeur, ouvrit la porte de la salle de stockage et vit la scène chaotique devant elle, un corps allongé au sol avec de nombreuses seringues enfoncées dans la chair. Par chance, la belle reprit ses esprits en voyant le corps et tenta de contrôler cette pulsion qui s' accélérait à chaque pas qu'elle faisait pour se tenir devant le corps inerte de la jeune femme. Mila s'agenouilla devant elle et retira une à une chaque aiguille en faisant attention lorsqu'elle bougeait le corps.

- Mais qu'a-t-elle donc fait? Vouloir mourir comme ça...

Elle se rendit compte de ce qu'elle venait de dire, elle pouvait la sauver, même cela aurait pu lui être insupportable, un fardeau assez lourd à porter. Il fallait qu'elle se décide tout de suite du sort de la jeune femme. Valait-il mieux mourir ainsi ou alors avoir une deuxième chance, mais avec un changement qui ferait basculer la vie de cette demoiselle à tout jamais? Non, Mila ne pouvait pas la laisser mourir ainsi sans rien faire, si c'était un risque à prendre, elle le ferait coûte que coûte, peu importe les conséquences. Elle se pencha à l'oreille de la jeune femme et murmura :

- Vous ne souffrirez plus... je vais apaiser vos souffrances...

Le sang l'attirant de plus en plus, elle prit une profonde inspiration, laissant couler quelques larmes, il fallait qu'elle contrôle cette soif afin d'éviter de perdre la vie de sa patiente. Elle sortit ses crocs et mordit la chair tout en buvant le sang qu'elle sentait couler dans sa gorge. Si elle avait été là plus tôt, elle n'aurait pas eu à transformer cette humaine, mais seulement à purifier son corps. Les reproches ne servaient à rien, Mila fronça les sourcils et continua se nourrir. Elle arrivait au bout, il fallait qu'elle s'arrête avant de ne la tuer, et de se tuer elle-même... Il fallait s' arrêter, soudain, la belle vampire revit l'image du corps de son fiancé, inerte sur le lit, ceci la fit reculer, arrêtant son activité. Cette vision horrible venait de sauver cette femme qui courrait droit à la mort. Elle essuya ses lèvres couvertes de sang d'un revers avec une serviette qui se trouvait au sol et observa la jeune femme. Avait-elle réussi la transformation? Etait-ce trop tard?
Revenir en haut Aller en bas
Jude Rosebury
Jude Rosebury
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Transplanage.
Occlumens.
Vampire.





[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres

Message par : Jude Rosebury, Lun 8 Nov - 12:42


    Les yeux fermés, Jude ne bougeait plus. Une personne s'approcha d'elle et lui dit quelques mots. La jeune femme n'entendit rien, elle était dans un profond sommeil dont elle ne se réveillerai jamais. Son corps inerte, des seringues dans le dos, ce n'était pas vraiment la mort dont elle avait rêvé.. ça non.

      _____________


    Une dizaine de minutes plus tard environ, voir plus, Jude se réveilla en sursaut. Elle tremblait énormément et toucha son dos, étonné de ne sentir aucune seringue. Elle n'était pas folle, elle avait bien senti ces aiguilles pénétrer sa peau, ce mélange mortel parcourir lentement son corps.. Elle avait vécu ça, ce n'était pas un rêve, elle devrait être morte ! La jeune femme paniqua et chercha une explication. Elle avait terriblement mal, une douleur vraiment atroce.. Les larmes aux yeux, elle posa sa main sur son coup, sentant quelque chose d'humide. Elle retira sa main, prise de panique en observant tout ce sang. C'était son sang ?! Le sien ? Mais elle n'avait reçu aucun coup à la gorge ?! La souffle haletant, elle chercha du regard qui avait pu lui faire ça. Et là, elle vit à côté d'elle une femme qui avait à ses côtés une serviette tachée de sang.. Et il y avait encore un peu de sang sur le coin des levres de celle-ci.. Une vampire ? Jude voulu se lever et fuir ce monstre mais quand elle tenta de se relever, la douleur revint en force. Elle pleura de toute ses forces. Elle n'avait jamais connu une t-elle souffrance. Mais que lui arrivait-elle ?!


    - J'ai maalll !!!! Faites cesser cette souffrance, je n'en peux plus !!

    Dit-elle dans le vide. Elle n'attendait aucune réponse, aucune aide. Elle avait mal et elle avait du mal à réfléchir sur la cause de cette affliction ! Elle vivait vraiment un enfer !

    - Vous.. qu'est-ce qui m'arrive ?!

    Autrefois, elle avait fait des recherches pour des cours, quand elle était en Ecosse, sur les vampires. Elle savait que cela existait, mais n'avait jamais rencontré de telles créatures.. cette femme à ses côtés, en était-elle une ? Mais.. si elle devait mourir et qu'elle vit à présent, Jude était-elle une vampire aussi ?! Non.. impossible..


[ Petit rp tout nul x) Sorry ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Otaway
Calypso Otaway
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres

Message par : Calypso Otaway, Jeu 31 Mar - 19:26


PV Alicia Rogue et Septimus Newman

“Crac”. Céleste atterrit en plein milieu du hall de l'hôpital Ste Mangouste, le cœur affolé et une Alicia mal au plus haut point dans ses bras. Elle interpella une femme qui passait par là, lui expliquant à toute vitesse qu'elle ne savait pas ce qui s'était passé, et qu'il fallait faire vite. Elle avait peur que la jeune femme ne soit vraiment en danger. La voix tremblante, et le cœur gros, elle attendit qu'on veuille bien prendre son amie en compte, qu'elle la soigne, qu'on l'amène en soin intensif, n'importe quoi! mais qu'on s'occupe d'elle.
Mais apparemment, la situation ne semblait pas être préoccupante pour la jeune femme qu'elle venait d'interpeller. Elle fit amener une civière, observa Alicia quelques secondes, prit son pouls et soupira. Elle marmonna quelque chose à un collègue, fit quelques mouvements de baguette magique en maugréant quelque chose sur l'incompétence des jeunes en matière de médecine et se tourna ensuite vers la rousse.

“ça va aller. Elle ne va pas mourir. Je vais la mettre dans une chambre en attendant qu'un médecin puisse venir voir ce qu'il en est. Elle ne va peut être pas se réveiller tout de suite. Je ne sais pas ce qu'elle a, mais ça ne semble pas grave. Le docteur vous posera des questions lui même. Suivez la civière elle vous mènera à la chambre”.

Et avant que Céleste n'ai pu ouvrir la bouche pour protester, elle avait donné un autre coup de baguette et la civière se déplaça avec Alicia dessus. Céleste lui jeta un regard noir avant de suivre son amie. Comment ça “ne semble pas grave”. Elle ne pouvait pas être plus claire que ça cette idiote? C'était quoi ce personnel incompétent?
Marmonnant entre ses dents, les yeux emplis de colère, les joues rosis par le champagne et l'esprit tourmenté par ce qui venait de se passer, la jeune femme tourna au détour d'un couloir. Elles finirent après un long trajet par arriver dans une petite chambre qui avait l'air d'être perdu au beau milieu de Ste Mangouste. La civière magique déposa délicatement Alicia qui “dormait” toujours sur le lit. La civière sembla s'incliner devant Céleste, puis s'éclipsa rapidement.
Des plaques rouges étaient apparues sur les bras d'Alicia et elle était encore plus blanche que lorsqu'elle s'était évanouit. Céleste referma doucement la porte, et alla s'asseoir sur une chaise au chevet de la brune.

Elle était fatiguée, et sa tête commençait légèrement à lui tourner. Et maintenant qu'elle y réfléchissait, elle commençait à drôlement avoir chaud. Elle retira son par dessus, se retrouvant ainsi en débardeur. Puis elle posa ses bras sur le lit et sa tête sur ses bras. Se reposer un peu en attendant serait une bonne idée, elle avait besoin de récupérer un peu de toutes ses émotions. Décidément, le sort s'acharnait sur elles. Céleste essayait de se retourner dans la tête ce qui avait bien pu se passer au bar pour mettre la jeune femme dans cet état. Mais rien ne venait. Il fallait pourtant qu'elle trouve, car quand quelqu'un viendrai pour soigner Alicia, cette personne lui poserait certainement des questions. Ou pas...
Elle ferma les yeux, espérant que le médicomage qui devait s'occuper de son amie arriverait vite.

Mais alors qu'elle sombrait dans un demi sommeil, elle n'entendit toujours personne arriver. Pas même un seul bruit de pas dans le couloir. Elle espérait que cette peste d'infirmière ne l'avait pas oublié. Du moins n'avait pas oublié Alicia. Quoi qu'il en soit, pensant qu'elle lui aurait bien lancé un sort pour dégonfler sa grosse tête, elle finit par s'endormir.
Elle ne sut pas combien de temps elle avait gardé les yeux clos de cette façon, quoi qu'il en soit, elle entendit un petit cliquetis, signe que la porte s'ouvrait. Émergeant difficilement, l'alcool avait ralentit quelque peu son esprit, elle se releva, passa une main dans ses cheveux pour leur redonner un peu de volume, et se retourna grand sourire vers la personne qui venait d'entrer, prête à faire face à un éventuel séduisant médicomage.

Sauf que quand elle posa les yeux sur la personne en question, son sourire s'envola laissant place à un étonnement terrible.
Était elle donc condamnée à le croiser partout où elle allait ?
Certes c'était en effet un séduisant médicomage qui se tenait là face à elle, mais ce n'était pas n'importe quel séduisant médicomage. Ce n'était néanmoins pas le moment de se disputer ou de créer une polémique, le plus important était de soigner son amie. Alors au diable sa fierté et autre (re)sentiment. Elle s'adressa à lui d'une petite voix inquiète et intriguée:

“C'est Alicia, elle n'est pas bien. On était aux Trois Balais, et elle s'est tout d'un coup évanouit. J'ai très peur qu'elle aille mal...”

Après sa tirade, elle posa des petits yeux implorant vers Septimus...
Revenir en haut Aller en bas
Septimus Newman
Septimus Newman
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Loup arctique



[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres

Message par : Septimus Newman, Dim 3 Avr - 15:08


-Non monsieur McCullum, une gorgée par soir, pas une par repas. Vous m'avez compris? Jane va vous aider à présent.

Une infirmière arriva et entraina son patient loin du chef des médicomages. Il avait faillit tuer ce vieux, sourd comme un pot. C'était la vingt-deuxième consultation aujourd'hui. Et la soixante-cinquième de la semaine. Qui venait de débuter... Médicomage n'était pas un métier reposant, il le savait mais tout de même. En plus toute sa patience le quittait face à des sorciers aussi... Il souffla pour évacuer sa rage. Ce n'était pas le moment, encore moins l'endroit.
Lorsqu'il se leva, l'auror étira son corps dont tous ses muscles lui firent mal. Il avait besoin de bouger avant de se transformer en statue. Sortant de la salle il désigna un de ses collègues qui ne faisait rien – il pensait toujours subordonné – pour le remplacer. Il commença à prendre la direction de son bureau avant de se raviser. Flâner dans l'hôpital ne lui ferait pas de mal et ainsi, les intraitables infirmières ne l'obligeraient pas à retourner bosser avant un moment.
C'est dans ces moments la, son esprit vagabondant, que le jeune homme pensa à Céleste. Ils étaient collègues maintenant – il l'avait découvert plutôt brutalement deux semaines auparavant en étant son formateur – mais il ne savait pas bien ce qu'il ressentait. Après que Céleste l'eut «plaqué» - il ne trouvait pas de meilleur terme sachant qu'ils ne sortaient pas vraiment ensemble – il était entré dans une colère noire. Elle l'avait manipulé. Mais après leur combat... Il s'était défoulé et même si cette trahison lui restait entre la gorge, il ne pensait plus lui en vouloir – de trop en tout cas.
Soupirant, le sorcier regarda la rue de Londres encombré de voitures. La vie n'était pas simple. Mais cette simple vue lui remonta le morale. Certaines choses n'avaient pas de sens caché. C'était juste la et ça ne posait pas grand soucis. Il ferma les yeux un instant pour profiter du calme... jusqu'à ce qu'une infirmière le repère et le renseigne sur son prochain patient. Qui attendait depuis quelques minutes déjà. Grommelant, il repartit doucement.


-On manque d'effectif ici ma parole! Je ne suis pas seul à travailler.

Mais personne ne l'entendit. L'animagus avait fait en sorte de parler suffisamment bas. Si le personnel l'avait su, il se serait retrouvé avec une tonne d'ennuis. Pourquoi avait-il accepté ce poste de chef déjà – voire même de médicomage? Ou non, meilleure question. Pourquoi les tuiles ne tombaient que sur sa tête? Il avait du être un sacré magouilleur pour avoir un karma si pourri. Ou alors, comme dans la mythologie qu'il aimait tant, sa famille avait du être pourrie jusqu'à la moelle. Le problème c'est que son père et sa mère n'avait jamais eu ce genre d'ennuis. Ca venait obligatoirement de lui alors.
En parlant de lui et de destin d'ailleurs. L'aigle venait d'arriver et devinez qui il avait trouvé? Bingo son «ex» et sa meilleure amie. Amenez le grand prix à la mémoire et le prix de consolation à la raison madame la pensée. Lorsqu'il les vit – après son délire intérieur – il ferma les yeux et souhaita qu'elles aient disparu lorsqu'il les rouvrirait. Malheureusement ce ne fut pas le cas. Ses oreilles l'en assurant davantage que ses globes oculaires. Il se massa rapidement les tempes avant de parler – et dire qu'il n'avait toujours pas résolu sa question, enfin la c'était le boulot...


-Calme toi, tu es quand même une auror. Je pensais t'avoir mieux formé que ça, lui reprocha-t-il.

Après leur combat qui s'était terminé en match nul, il y en avait eu d'autres – des réels ceux la. Mais pas seulement. Le serdaigle lui avait donné quelques conseils – comme lorsqu'ils étaient «ensemble» et s'était chargé de lui présenter des cas théoriques à défaut de pratique.

-Vous étiez aux trois balais pour faire la fête entre copines d'accord. Mais j'ai besoin d'en savoir plus comme ce que vous avez bu, en quel quantité ou si on vous tournait autour. Il se racla la gorge. Ce genre de chose. Mais tu dois le savoir, c'est comme lors de ta formation.

Septimus serra les poings... qui heureusement étaient dans sa robe de médicomage. Céleste ne les verrait pas ainsi. Tout ce qu'il souhaitait, c'est qu'elle ne se méprenne pas sur sa question. Comme dit plus haut par madame la pensée, la pilule n'était pas passée. Il jeta un coup d'œil à sa patiente. A ses vêtements plus particulièrement. Tout comme Céleste, Alicia portait un t-shirt sans manche et un jean. Elle ne semblait avoir aucune marque sur elle. Un bon point. Mais en magie, ça ne voulait rien dire. Il n'y avait que des plaques, probablement dû à une réaction allergique. Mais à quoi? Voila le problème.

[J'ai voulus parler de ta tenue avec Céleste mais je ne l'ai pas vu. Si ça pose un problème, j'éditerai la fin de mon rp]


Dernière édition par Septimus Newman le Dim 3 Avr - 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Otaway
Calypso Otaway
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres

Message par : Calypso Otaway, Dim 3 Avr - 19:03


Céleste était restée plantée là où elle était, sans pouvoir néanmoins détacher son regard de l'homme qui venait d'entrer dans la pièce. Elle ne put s'empêcher de penser que dans cette tenue, il était encore plus sexy que dans sa robe d'auror. La jeune femme frissonna tout d'un coup. Pourquoi avait elle se genre de pensées dans des moments pareilles ? Pourquoi fallait il que ce soit lui qui ait été envoyé dans cette chambre aujourd'hui ?
Oh oui la jeune femme l'avait déjà revu de nombreuses fois, puisqu'à présent ils étaient des collègues. Mais elle s'était toujours arrangée pour ne pas se retrouver dans cette situation, c'est à dire seule avec lui. Ou du moins pas trop longtemps...
Certes, ils n'étaient pas vraiment seuls, puisqu'Alicia était avec eux dans la pièce, mais elle dormait pour le moment.

Céleste avait encore du mal à oublier ce qui s'était passé, c'était plus fort qu'elle. Elle avait l'impression que tout ces évènements étaient gravés dans son cerveau. Mais soit, on lui avait dit que cela passerait. Elle attendait toujours. Peut être qu'au fond, elle ne voulait tout simplement pas oublier...
Pourtant, elle avait encore du mal à se résoudre à lui parler. Fichue fierté certainement, et elle sentait également que lui n'avait pas oublié. Et qu'il lui en voulait. Cela elle l'avait bien remarqué lors de son entraînement...
Mais évidemment, elle n'était pas là pour régler les choses avec lui, quoi qu'il y avait une chose qu'elle aurait voulu lui dire et dont elle n'avait jamais eu l'occasion. Qui sait peut être qu'elle l'aurait aujourd'hui. Il n'avait pas l'air d'être de trop mauvaise humeur, peut être daignerai t-il l'écouter ?

Quoi qu'il en soit, ce n'était pas du tout le moment!
A peine avait il ouvert la bouche que Céleste se renfrogna. Ne trouvait jamais il autre chose à dire que de lui faire des remontrances ?
La jeune femme serra les dents, sans pour autant pouvoir réprimer une brève lueur qui passa dans son regard, mais qui s'éteignit rapidement.
Elle se détourna complètement vers Alicia, se détachant ainsi de Septimus. Ce serait certainement plus facile de se concentrer comme ça. Elle murmura pour elle même, l'air un peu amer.

“C'est pas parce qu'on est auror qu'on ne doit pas avoir de sentiments...”

Mais elle ne répondit rien. Il avait raison dans un sens, même s'il lui en voulait, ses conseils avaient toujours été les bons, et il lui avait enseigné en tant que formateur ce qu'il fallait pour qu'elle survive fasse à une attaque. Voir même un peu plus... alors de ce côté là, elle n'avait rien à redire.
Céleste respira calmement et ferma les yeux une fraction de seconde, essayant d'enlever de sa tête toutes ses pensées superflues qui ne se rapportaient pas à son amie allongée sur un lit d'hôpital et les rouvrit, écoutant attentivement ce que lui disait le médicomage.
Céleste, les yeux toujours posés sur Alicia fronça les sourcils quand il lui demanda si des gens leur tournaient autour. * Comment ça nous tourner autour... *.
Elle tourna la tête vers le jeune homme, et l'espace d'une seconde, elle pensa qu'il voulait des informations sur d'éventuels hommes qui les accompagnaient ou qu'elles avaient rencontré dans le bar. Mais elle chassa bien vite cette idée de sa tête. Non c'était ridicule. Il s'en fichait bien. Il se fichait bien d'elle... de ce qu'elle pouvait faire...
Il ne faisait que son travail, s'assurant de toutes les éventualités. Un petit pincement au cœur, se mordant la lèvre inférieure, Céleste se contenta de répondre, essayant d'être le plus clair possible. Oui sinon on allait encore lui reprocher de se disperser, et pour une auror c'était mal...

“Alors ce qui s'est passé avant que je n'arrive, je ne pourrais pas te le dire. Mais quand je suis arrivée, Mike et Alicia avait déjà entamés une bouteille de champagne. Il me semble tout de même qu'elle n'a bu qu'un seul verre, et tout de suite après elle s'est sentie mal. J'ai pensé un moment qu'elle ne tenait pas l'alcool, mais là je crois que ce n'est vraissemblablement pas cela. Regardes...”

Elle pointa son doigt en direction d'Alicia.

“Elle a des plaques rouges sur les bras et elle est devenue toute pâle. Je ne pense pas qu'il y ait autre chose que je pourrai t'apprendre. Quoi qu'il en soit, on ne s'est pas faite attaquer par qui que ce soit, si c'est ce que tu voulais savoir. Pas à ce que je sache...”

Elle se garda bien de donner de plus amples informations sur elle, après tout il n'avait pas à savoir ce qu'elle avait bu ou autre. Ce n'était pas elle son sujet d'examen...
Mais Céleste était persuadée que c'était à cause du champagne que sa colocataire était si mal. Elle se savait pas ce qui avait bien pu déclencher cela sur son amie, mais il n'y avait pas d'autres raisons plausibles. A moins que... l'avait on empoisonné? Mais qui aurait voulut du mal à Alicia ?
Céleste tout d'un coup paniquée, vérifia – discrètement - qu'elle même n'avait rien sur ses bras, mais elle soupira de soulagement en voyant qu'il n'y avait rien. Du moins pas en surface.
Pourtant c'était très étrange, la demoiselle avait terriblement chaud. Ne pouvait on pas ouvrir un peu les fenêtres ici et aérer cet endroit?
Comment voulaient ils que les patients se sentent mieux si il faisait la même température que dans un four ici ?
N'étant d'aucune utilité au docteur, la jeune femme décida donc de se rasseoir sur sa chaise, sentant que sa tête lui tournait légèrement. Mais c'était certainement dû à cette chaleur insupportable et au fait qu'elle était en proie à bien trop d'émotions en une seule fois. L'alcool aussi pouvait jouer un peu... D'ailleurs elle se félicita de ne pas avoir encore changé la couleur de ses cheveux. C'était bien le signe qu'elle s'était un peu endurcie depuis, et qu'elle arrivait à faire face à ses sentiments et à ses émotions.
Elle avait pourtant encore un grand chemin à parcourir...
Revenir en haut Aller en bas
Septimus Newman
Septimus Newman
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Loup arctique



[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres

Message par : Septimus Newman, Dim 3 Avr - 20:49


[Si tu veux répondre (en racontant l'épisode du pub ou ce que tu entends/ressens) n'hésite pas Alicia Wink ]

Ignorant totalement Céleste – et les sentiments qu'elle provoquait – le chef des médicomage s'approcha de sa patiente et s'accroupit, de sorte que son visage soit au niveau des plaques. Il ne préférait rien faire avant d'en savoir le maximum, même utiliser un sort. Après tout, Platon avait bien dit qu'on était trompé par nos sens. Chez les sorciers la magie en était un, mais elle restait quand même plus fiable.
L'auror tendit l'oreille lorsque la jeune femme parla – bien qu'il aurait juré entendre un murmure peu de temps auparavant! - et on en revenait toujours à ces plaques – en évitant soigneusement un sujet peut-être sensible. Néanmoins il devait aller jusqu'au bout de ses questions, quelle soit agréable ou non. Et la plupart ne l'était surement pas.


-Qui est ce Mike? Un vieil ami, une connaissance ou un inconnu? Céleste raconte moi précisément ce qu'il s'est passé. A-t-il eu un geste peu... habituel dirons-nous? La bouteille était-elle à moitié vide? Plus? Moins? Il fit une pause pour souffler, plus par appréhension que pour reprendre son souffle. Y avait-il quelqu'un avec toi? As-tu bu dans la même bouteille? Penses-tu possible qu'on ait pratiqué sur toi un sort d'oublie?

Tout en parlant, le sorcier s'était relevé et tourné vers sa coéquipière – plus que dans le sport maintenant. Il avait remarqué son malaise et ne pensait pas que ce soit à cause de la température ambiante. Lui-même avait chaud mais c'était habituel. Que son vis-à-vis ait chaud était plus inquiétant sachant qu'elle était frileuse.
En deux enjambées le jeune homme était à sa hauteur, et, lui prenant le bras – avec plus de force que nécessaire – il la força à s'assoir sur le lit adjacent de celui d'Alicia. Il était inquiet c'était évident pour qui le regardait. Si les symptômes survenaient après une coupe, il pouvait déterminer le temps qu'ils prenaient à se déclarer grâce – et c'était malheureux – à Céleste. Que devait-il faire maintenant?
L'animagus ferma les yeux. Il devait poser le maximum de question à Céleste avant qu'elle ne s'évanouisse, car il lui semblait clair qu'il ne pourrait pas l'empêcher à temps. De plus le cas d'Alicia le préoccupait davantage. C'était quand même la première victime et elle avait peut-être prit une plus haute dose du «poison» - il ne pouvait imaginer autre chose. Il soupira. Que de problèmes en ce moment.
Et si peu de temps pour les résoudre. Il fallait prévenir les aurors qu'un possible violeur trainait dans le coin. Si ce n'était pas un violeur, ce devait être des mages noirs, peut-être des mangemorts. Maintenant que la serdaigle était une auror une menace pesait sur sa tête – et accessoirement sur la tête de la serpentard. La encore c'était son majeur soucis. Céleste était «apte» à se défendre ayant suivie une formation. Alicia beaucoup moins. Cependant ce n'était pas le moment de penser à ça, ou presque.
La mention des mages noirs lui rappela des maléfices. Certains pourraient peut-être causer ça. Avec bien sur des effets dévastateurs sans le contre-sort adéquat. A la fin de la semaine, l'aigle allait démissionné. Ce rythme de vie était intenable à la longue – il ne vivrait jamais jusqu'à cent cinquante ans! Et le taux de stress engendré par les deux métiers risquaient de le rendre cinglé avant l'heure – enfin cinglé il l'était déjà mais à une dose «acceptable».


-Céleste, concentre toi bien sur moi, c'est très important pour votre survie à toutes les deux. Je pense que vous êtes victime d'une quelconque drogue, voire même d'un sortilège dû aux mangemorts. Je ferai mon possible pour vous sauver, particulièrement Alicia, mais j'ai encore besoin d'information. As-tu bu? Si oui combien de coupe? Depuis combien de temps maintenant? Quelqu'un t'a-t-il touché? As-tu eu une impression étrange avant de boire? Après? En entrant dans le pub? En en sortant?

Un déluge de questions, et si peu de temps. Il fit s'allonger la jeune femme et sortit sa baguette. Il envoya ensuite trois patronus : un pour une infirmière, un pour Simon et l'autre pour les aurors. S'il avait besoin de l'aide d'un de ses «confrères» - ce qui avait peu de chance d'arriver – il le ferait appeler en temps et en heure, c'est à dire lorsqu'il serait totalement dépassé. Septimus sourit malgré lui devant l'arrogance dont il faisait preuve. Il le savait parfaitement, mais il n'en restait pas moins vrai qu'il était supérieur à la moyenne des sorciers. Alors pourquoi le cacher? Se recentrant sur la situation des deux jeunes femmes sous sa responsabilité – encore! il n'était pas professeur! - il utilisa un accio informulé pour amener à lui les ingrédients, le livre et le chaudron qui se trouvait dans un placard scellé magiquement – il ne répondait qu'aux signatures magiques des médicomages. En tant normal les médicomages devaient se passer de manuel. Mais dans ce cas la il ne voyait pas quel sort pouvait faire ça, ni quelle potion. Et si comme il le supposait les mangemorts étaient derrière ça, il n'avait pas de marge d'erreur possible. Avant de se plonger dans son grimoire, il serra brièvement la main d'Alicia. Il les sauveraient.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres

Message par : Invité, Lun 4 Avr - 12:06


[ bien sur que je poste, j'allais pas vous laisser vous amuser sans moi ! Smile ]

La jeune femme reprenait peu à peu conscience. Elle émergeait doucement de son sommeil, un peu forcé. Elle cherchait à comprendre ce qu'il s'était passé et où se trouvait t'elle maintenant.
Elle s'agita un peu, avant de se ressaisir. Il fallait procéder par étape. D'abord, que s'est-il passé ? Elle se rappelait de la fête improvisée pour Mike, qu'elle s'était sentie prise au piège à cause de l'attention que lui portait le jeune homme. Elle avait appelé Céleste à la rescousse, et sa meilleure amie était venue. Puis s'en était suivi une petite conversation avant le 'pétage' de plombs de Mike et de son interrogatoire. Elle se rappelait qu'elle ne se sentait pas bien depuis qu'elle avait bu une coupe de champagne. Elle se rappelait très bien de sa faiblesse. Elle avait demandé à Céleste de la ramener à la maison. Puis, plus rien. C'était le trou noir.

Bien, une étape de franchit. Mais ça ne lui indiquait toujours pas quel était ce lieu. Elle était sûre d'une chose : elle n'était pas à la maison, ni dans son lit. Le sien était beaucoup plus moelleux et confortable que celui dans lequel elle se trouvait actuellement. Enfin, elle entendit deux voix. L'une qu'elle reconnut aussitôt : Céleste ! Son amie était avec elle. Bien, au moins, elle se sentait moins perdue. Mais pour identifier l'autre voix, elle dût faire un effort de concentration. Ça n'était pas facile de lutter contre ce voile brumeux qui recouvrait son esprit. Elle avait l'impression de connaître cette voix. Et soudain, elle sut. Une voix assez grave avec une pointe d'arrogance derrière : sans aucun doute, c'était Septimus.

Les deux Serdaigles semblaient encore s'envoyer des piques. Sauf qu'une réplique de l'auror perturba intérieurement Alicia. "tu es qu'en même une auror"
Non ! Pas possible ! Céleste, travaillant avec ce...ce rustre ?! Impossible. Elle avait dût mal comprendre. Oui, c'est ça, son cerveau était encore dans la semoule, elle avait mal compris. Elle se rendit alors compte qu'elle commençait à mieux entendre les deux voix. Elle n'avait toujours pas réussi à ouvrir les yeux mais elle les entendait discuter de son état bien plus distinctement qu'au début. Elle écoutait tout, ce raccrochant à ses voix familières pour réussir à émerger de cet état de semi-conscience.

Septimus semblait poser de nombreuses questions à Céleste. Des questions assez précises mais pourquoi ? Était-ce la procédure normale ou bien s'inquiétait-il de la situation ? Elle eut la réponse à ses questions. Il était réellement inquiet pour les deux filles et il imaginait deux scénarios terribles. Soudain elle sentit une main serrée la sienne. C'était le contact qui lui fallait pour reprendre le contrôle de son corps. Elle serra cette main et se mit à papillonner des yeux. La lumière était un peu vive, et elle mit quelques minutes à se ré-adapter à cela. Mais lorsque ce fut fait, elle eut une mine surprise. C'était Septimus qui lui tenait la main. Pas Céleste comme elle se l'était imaginée. Elle laissa échapper un misérable 'Oh'. Avant de chercher son amie des yeux. Celle-ci était allongée sur le lit près du sien. Alicia desserra son étreinte sur la main de Septimus avant d'essayer d'allonger le bras pour prendre la main de Céleste.

- Céleste... murmura t-elle d'une petite voix.

Malheureusement, son geste tomba à l'eau. Elle n'avait pas vraiment assez de force. Merlin mais que ce passait-il ?


Dernière édition par Alicia Rogue le Lun 4 Avr - 12:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Otaway
Calypso Otaway
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres

Message par : Calypso Otaway, Lun 4 Avr - 12:47


La dernière fois qu'elle avait été à Ste Mangouste, la jeune femme était assez mal en point. Elle venait de passer un bon moment à se battre avec Septimus et il avait appelé son elfe de maison pour la conduire ici de toute urgence. Elle n'aimait pas beaucoup les hôpitaux (enfin après tout qui les aimait vraiment?) mais quand on n'avait pas le choix...
Un petit sourire apparut néanmoins sur ses lèvres lorsqu'elle se souvint de ce jour là. De ce que Simon lui avait dit. Car oui, avant de partir, il avait murmuré quelques mots qui étaient clairement destinés à Céleste. “Mon maître est quelqu'un de bien”. Il ne lui avait pas laissé le temps de répondre, il était repartit aussi vite, laissant la jeune femme dans le doute.
Elle s'était demandé s'il s'agissait d'un reproche, ou s'il lui avait dit cela uniquement à titre d'information... qui qu'il en soit, elle en avait été un peu troublée.

Septimus était concentré sur son travail, tant mieux, il ne faisait pas attention à elle et Céleste n'allait pas s'en plaindre.
Elle se contenta d'observer le médicomage qui était penché sur le corps d'Alicia et observait – semblait-il - les plaques sur ses bras. Mais bientôt, il l'assomma de questions plus indiscrètes les unes que les autres. Elle essaya de toute les enregistrer afin de pouvoir y répondre au mieux. Mais est ce tout cela était vraiment utile? Elle lui avait déjà dit ce qu'il devait savoir. S'il y avait eut autre chose, elle l'aurait dit!
Céleste fit la moue et soupira, mais entreprit néanmoins de répondre.

“Mike est un ami. Enfin un ami d'Alicia. Enfin, maintenant que j'y pense ils ne se connaissent que depuis hier...”

Après réflexion, peut être que les questions de Septimus étaient pertinentes...

“Bien, la bouteille était déjà entamée quand je suis arrivée, comme je te l'ai dit Alicia a bu une seule coupe et s'est immédiatement sentie mal. Moi j'ai du en boire, deux... ou peut être trois coupes de champagnes. A vrai dire j'ai terminé la bouteille. Mais il ne restait pas grand chose!”

La jeune femme se sentait un peu perde tout d'un coup, d'avouer ce genre de choses à Sept. Cela lui semblait vraiment étrange.
Mais après tout elle faisait ce qu'elle voulait non, elle n'avait pas à se justifier. Pourquoi alors la jeune femme se sentait elle si ridicule et misérable ?

“Alors j'ai effectivement bu dans la même bouteille, mais je vais très bien! Et il n'y avait personne d'autre avec nous. Certes il y avait énormément de monde aux Trois Balais, mais personne ne nous a spécialement tourné autour.”

Puis sur un ton un peu plus irritée elle repris: “Et non aucun geste déplacé... aucun geste d'aucune sorte! Et personne ne m'a jeté de sort. Je sais encore remarquer quand il y a un quelconque danger merci! Et à part Mike qui s'est un peu énervé un moment, il n'y avait rien du tout de suspect. Rien que je ne puisse remarquer.”

La jeune femme posa les yeux sur le médicomage, une petit moue sur le visage. Elle savait qu'il ne faisait que son travail, mais elle était agacée par autant de question. Il ne lui faisait pas confiance c'était indéniable.
De plus, avec cette chaleur ambiante et l'alcool, elle se sentait extrêmement fatiguée, et faillit reprendre sa position initiale afin de se rendormir. Mais elle trouvait que cela serait un peu déplacé. Pour éviter alors de dodeliner de la tête, la jeune femme poussa la chaise et se leva. Oui voilà comme ça elle serait mieux et son cerveau fonctionnerait moins au ralentit.
Mais elle n'eut pas le temps de le constater par elle même de la perspicacité de son idée. En effet, Septimus s'était rapprochée d'elle sans crier gare, et venait de lui saisir violemment le bras pour l'obliger à s'asseoir sur le lit près de celui d'Alicia. La jeune femme ne put s'empêcher de crier sa désapprobation.

“Hééééééééééé doucement!”

Mais il n'avait pas l'air de l'écouter. Que c'était il mit dans la tête encore? Il devait penser qu'elle aussi était malade. Ou elle ne savait quoi! Ensorcelée peut être ? C'était tout simplement grotesque! La jeune femme n'eut pas le temps de protester néanmoins, il était revenu à l'attaque avec ses questions. Il voulait qu'elle se concentre sur lui ? Hein hein... non! Très mauvaise idée. C'était certainement ça qui la mettait dans cet état, alors elle n'allait pas suivre ce conseil ridicule. Mais encore une fois avant qu'elle n'ai pu ouvrir la bouche, il enchaîna. Mais qu'il se taise, qu'il la laisse en placer une bon sang! S'il voulait qu'elle réponde il fallait qu'il lui en laisse le temps.
Mais déjà, il l'obligea à s'allonger sur le lit et lança... des patronus? Avec sa baguette. Elle ne savait pas pourquoi, mais Céleste fut tout d'un coup prise de panique. Le fait qu'elle soit sur un lit d'hôpital, son visage au dessus du sien, lui qui était si proche et cette position qui n'arrangeait rien... tout cela ne la mettait pas du tout à l'aise. Elle se mit alors à se débattre un peu et poussa légèrement le jeune homme afin de se rasseoir sur le lit.

Et elle comprit enfin pourquoi elle se sentait ainsi lorsqu'elle se retrouva face à face avec lui ses yeux plongeant dans les siens. Ils étaient si proches...
Le coeur de la jeune femme se mit à battre violemment dans sa poitrine, elle avait l'impression qu'il allait en sortir.
Une vision passa alors dans son esprit, celle de son visage qui se rapprochait lentement du sien, et de ses lèvres qui allaient écraser celle du jeune homme, l'embrassant langoureusement et avec envie.
Céleste se mit à rougir violemment, la chaleur de son corps n'arrangeant rien et le délicat de la situation ne lui permirent pas d'éviter que ses magnifiques cheveux roux deviennent noir ébène.
La jeune femme eut un mouvement de recul, et posa délicatement une main sur le torse du médicomage, afin de le tenir éloigné d'elle au maximum. Sa poitrine se soulevant à la moindre respiration, elle essaya de se calmer avant de dire difficilement:

“Eloignes toi de moi s'il te plait. Je veux dire... occupes toi d'Alicia... concentres toi sur elle. Je vais bien je t'assure. C'est juste le contrecoup de... de tout ça!”

Elle tenta de se calmer, et enchaîna.

“Je t'assure que nous n'avons pas été droguées. Du moins, moi je ne l'ai pas été. Je me sens un peu mal, certes, mais je vais bien. Ce n'est pas du tout la même chose que pour Alicia. Ne te préoccupes pas de moi...”


Céleste s'aperçut alors qu'il avait agit avec une grande rapidité, et un grand professionnalisme. Il y avait déjà un chaudron et des ingrédients non loin d'eux. Elle se sentait extrêmement gênée. Mais il fallait qu'il la croit, elle allait bien.
Elle tenta de lui esquisser un petit sourire, mais elle ne réussit pas. Elle se sentait vraiment lamentable.S'inquiétait-il pour elle ? Elle trouvait cela adorable, mais il n'y avait pas de quoi s'inquiéter. Pas cette fois. Elle était une grande fille, elle savait ce qu'elle faisait, et elle allait bien! Et même si elle était un peu barbouillée (il fallait tout de même l'avouer elle n'était pas prête à courir le marathon!), pas de quoi s'affoler, c'était Alicia qui était le plus mal en point. C'était d'elle dont 'il fallait s'occuper.La jeune femme serra les poings, plantant ses ongles dans le matelas. Il fallait qu'elle se calme, il fallait qu'elle retrouve un rythme cardiaque normal, sinon il allait croire qu'elle allait faire une attaque. Ses cheveux reprirent peu à peu leur teinte rousse habituelle, et ses yeux osèrent chercher ceux du médicomage. Et cette fois-ci, malgré son malaise, elle réussit à lui faire un petit sourire timide.

Mais alors qu'elle était concentrée sur le jeune homme, elle entendit un léger de bruit qui venait du lit d'à côté. Puis, quelqu'un prononça son prénom. Céleste ouvrit la bouche, étonnée. Alicia, oui c'était bien elle, elle s'était réveillée! La jeune femme sauta du lit se faufilant pour échapper à une éventuelle intervention du médicomage pour qu'elle reste couchée.
Mais elle ne comptait pas rester là sans rien faire. La jeune femme se dirigea vers son amie qui avait certainement besoin d'elle et attrapa la chaise pour s'installer près d'elle. Elle oublia tout le reste à l'instant. Seule la jeune femme comptait. Elle avait vraiment l'air mal en point, et a bien y réfléchir à présent, elle se dit que son collègue auror avait peut être raison. Et si quelqu'un avait voulu du mal à Alicia ? Mais qui ? Mike ? Cela aurait pu expliquer son coup de folie. Ou quelqu'un d'autre ? Mais comment expliquer que Céleste elle n'avait toujours rien s'il s'agissait du champagne ?
Malgré toutes ces questions qui se bousculaient dans sa tête, Céleste lui fit son plus beau sourire pour la rassurer et lui passa une main dans les cheveux tendrement, comme une mère pour son enfant.

“Hé je suis là ne t'en fais pas. Ça va aller on va te soigner. Comment tu te sens ?...”

Inutile de l'inquiéter plus qu'il n'en faut, ou de l'informer sur la situation étrange qui avait prit place dans cette chambre. Elle le saurait bien assez tôt. Et puis Céleste n'était pas médicomage, malheureusement. Elle ne pouvait pas savoir ce qui était bon ou pas pour son amie. Alors autant laisser Septimus diriger les opérations. Du moins en ce qui concernait la verte et argent...
Revenir en haut Aller en bas
Septimus Newman
Septimus Newman
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Loup arctique



[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres

Message par : Septimus Newman, Lun 4 Avr - 21:03


C'est lui qui avait posé les questions. Et c'était maintenant à lui de gérer le flux d'information. Pas très évident dans la situation présente alors qu'il avait la moitié de son esprit concentrer sur toutes les possibilités de guérison. Même pour lui ça risquait de faire trop – risquait seulement. Il n'était pas encore un médicomage chevronné avec quinze ans d'expérience. A vrai dire, celui qui avait le plus d'expérience n'avait que cinq années, dont deux passées en infirmier privé pour enfants de riche. Pas le type qui lui fallait dans ce cas précis.
Se flagellant mentalement, le sorcier revint à la situation présente. Si en plus il se laissait distraire, les filles n'étaient pas sortis de l'auberge. Quoique Céleste ne semblait pas aller mal – heureusement, elle avait quand même vidé la bouteille! - et Alicia venait de reprendre conscience. Et le fait qu'il lui tenait la main ne devait pas lui avoir plus. De son point de vue c'était le contraire, sa peau était douce au toucher. Ne pas se laisser déconcentrer – ça allait finir par être son leitmotiv, ces filles étaient nocives pour son QI!


-On dirait que la belle aux bois dormant se réveille. Toi, Céleste, tu retournes t'allonger. Je ne te veux pas dans mes pattes! Comment te sens tu Alicia? Tu as mal quelque part? demanda-t-il d'une voix douce.

Une bénédiction qu'elle soit réveillée. Non seulement le jeune homme pourrait tirer des renseignements «à la source» mais en plus il pourrait avoir les impressions de la jeune femme face aux différents traitements qu'il allait tenter. Et comble de tout, son réveil quelques minutes après sa perte de conscience enlevait plusieurs potions et sortilèges. Il avait bon sur toute la ligne.


-Tu dois peut-être te demander ce qui se passe, continua-t-il de cette même voix mélodieuse bien loin du ton qu'ils employaient lors de leur dernière rencontre. Je pense que ce Mike, le type que tu venait de rencontrer t'a trouvé «à son goût» si tu me permets l'expression. Je pense qu'il t'a drogué en mettant une quelconque potion ou pastille dans ton verre. As-tu sentit un goût bizarre? Tout ce que tu pourras me donner comme renseignement me permettra de mettre au point l'antidote.

Encore des questions. L'auror devait se calmer un peu la dessus. Enfin c'était son métier – ces deux métiers – donc ça commençait à devenir une seconde nature. Dommage qu'il ne soit pas légilimencien, ça aurait été bien pratique. Même si c'était plutôt illégal... Enfin, il n'était plus à ça prêt et savait très bien couvrir ses traces.
Et l'animagus n'aurait pas eu besoin de ça avec tout le monde. Son flair de loup et son intelligence l'avaient déjà aidé à décrypter le comportement de plusieurs suspects lors de ses enquêtes. Ou alors celui de la jeune femme qui se trémoussait à ses côtés. Elle avait chaud, les joues bien rouge et évitait la plupart du temps son regard – en le fixant néanmoins dès qu'il commençait à tourner le dos! Elle était clairement dirigée par ses hormones. L'alcool n'aidant pas particulièrement dans ces moments la. Pouvait-il essayer de la mettre mal à l'aise? Non, ce serait déplacé dans cette situation.
La tension présente dans son organisme chuta brusquement. Le médicomage n'avait rien arrangé pour le moment mais la situation ne paraissait plus si «désespérée» maintenant. Et il aurait presque tout le temps nécessaire pour préparer une potion, ou consulter un livre. Peut-être même pourrait-il s'accorder une sieste? Cette pensée le fit sourire. Il n'était pas sur que la serpentard apprécie. Et actuellement, il voulait tout faire pour percer sa carapace. Il était en froid avec Céleste, mais ça ne l'empêchait pas de régler le «différent» qu'il avait avec Alicia. D'un accio il approcha la chaise sur laquelle Céleste était assise un instant auparavant – elle ne devait pas avoir apprécié!


-On va avoir du temps avant que la potion ne soit prête, ou que je trouve le sortilège adapté. Alors de quoi veux-tu parler?

Septimus lui sourit gentiment, du mieux qu'il put avec la fatigue qui l'assaillait maintenant que l'adrénaline était purgé de son organisme. S'il ne démissionnait pas, il devrait prendre des vacances de toute urgence. Pourquoi pas un tour au Canada?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres

Message par : Invité, Mar 5 Avr - 10:18


Sa tentative pour toucher Céleste avait peut-être raté, mais son amie compris le message. Elle se précipita vers le lit d'Alicia, lui fit un grand sourire et commença à lui caresser les cheveux, comme Roxanne, la mère d'Alicia, le faisait lorsque la Serpentard était malade. Penser à sa mère lui fit monter les larmes aux yeux. Malgré que ça fasse plusieurs mois qu'ils étaient définitivement partis de sa vie, la blessure était toujours ouverte.

“Hé je suis là ne t'en fais pas. Ça va aller on va te soigner. Comment tu te sens ?...”

La jeune femme se contenta de sourire. Puis Septimus se rappela à son bon souvenir. Sauf qu'il s'adressa à elle si gentiment qu'elle se demanda si elle était vraiment réveillée. Une personne pouvait-elle vraiment avoir deux facettes, aux antipodes l'une de l'autre ? Apparemment oui. Il lui posa différentes questions, auxquelles la jeune femme ne pût répondre, car il enchaînait, sans qu'elle n'ait le temps de rassembler assez de force pour parler. Lorsqu'il lui expliqua sa théorie de la drogue, la jeune femme écarquilla les yeux. Mike aurait voulu la droguer pour ensuite... Pas croyable ! Elle n'y croyait pas du tout. Le Poufsouffle n'aurait pas fait une chose pareille et puis, la seule fois où elle avait quitté son verre des yeux, ça avait été pour envoyer un texto à Céleste. Et ça n'avait duré que quelques secondes. Toute à ses pensées, elle sursauta lorsqu'elle le vit être aussi près d'elle.

-On va avoir du temps avant que la potion ne soit prête, ou que je trouve le sortilège adapté. Alors de quoi veux-tu parler?

De quoi voulait-elle parler ? Oh, de plein de chose, mais ce qui l'intéressait vraiment, elle ne pourrait pas l'aborder avec lui. Du moins, pas maintenant alors que Céleste était dans la même pièce. Elle ne pourrait même pas lui demander pourquoi il était aussi sympathique avec elle en ce moment, alors que la dernière fois qu'ils s'étaient vu, ça avait faillit tourner en duel. Peut-être qu'elle le saurait plus tard. Apparemment, elle était là pour un bon moment, elle aurait donc l'occasion de lui demander plus tard.
La jeune femme avait rassembler assez d'énergie pour parler un peu et rassurer ainsi Céleste et Septimus.

- Je vais mieux Cél. Dit-elle à son amie avant de tourner sa tête vers le médicomage. Pourquoi je me sens si faible ? C'est... c'est comme si je n'avais plus d'énergie... Elle s'arrêta quelques secondes, le temps de voir si elle ressentait une douleur quelque part. J'ai encore mal à la tête. Et... mes bras me démangent.

Elle s'interrompt un moment, le temps de mettre ses pensées en ordre et de reprendre des forces.

- Je ne pense pas que Mike y soit pour quelque chose. Je l'ai quitté du regard quelques secondes seulement. Et même s'il était un peu... insistant, je ne crois pas qu'il ait faire un truc pareil. Le champagne avait un goût amer, mais c'est tout le temps le cas, non ?

Soudain une idée germa dans son esprit. C'était tiré par les cheveux et très improbable, mais autant voir si ses craintes pourraient être vérifier.

- Écoutes... C'est une idée farfelue, mais... Mes parents ont été tués il y a peu de temps. Et... Et je fais des recherches pour savoir qui est derrière parce que pour l'instant, le Ministère n'a rien trouvé. Et... et si ceux qui sont responsables avaient peur que je ne trouve la vérité ? Ils auraient pût...

Elle ne réussit pas à finir sa phrase car des sanglots venaient de se manifester. Il était la première personne, à part Céleste, qui était au courant. Personne d'autre ne le savait alors c'était un signe de confiance qu'elle lui témoignait là. Et même si c'était absurde, il n'avait pas intérêt à en rire ou quoique se soit d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Otaway
Calypso Otaway
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres

Message par : Calypso Otaway, Mar 5 Avr - 14:50


Quand Céleste avait dit à Septimus de se concentrer sur Alicia, elle ne pensait pas qu'il allait la prendre aux mots. La jeune auror avait l'air de l'avoir finalement convaincu qu'elle allait bien et il s'était tout simplement désintéressé d'elle. Il ne lui aura pas fallut longtemps ou beaucoup de preuves pour passer à autre chose. Il devait certainement souhaiter qu'elle aille bien afin de ne pas avoir à s'occuper d'elle...
C'était ce qu'elle voulait oui effectivement, et elle n'allait pas s'en plaindre, car la situation était bien trop difficile à son goût. Mais il était odieux avec elle, et c'était quoi cette façon mielleuse de parler à Alicia ?
Il avait ordonné à Céleste d'aller s'allonger sur le lit pour ne pas l'embêter. Céleste après l'avoir fusillé du regard se tourna de nouveau vers Alicia. Non mais comme si elle n'avait que ça à faire de l'embêter hein ? Et depuis quand lui donnait il des ordres ainsi ? Qu'il aille au diable!
Céleste sourit tant bien que mal à Alicia. Elle était troublée par énormément de choses, et sa concentration avait du mal à répondre présent. Elle posa à peine les yeux sur la main de Septimus qui tenait celle d'Alicia. Il ne fallait pas qu'elle y fasse attention non, cela n'avait aucune importance. Pourtant, à peine cette pensée en tête, qu'elle sentit la chaise sur laquelle elle était assise bouger. Elle eut tout juste le temps de se relever avant de tomber à la renverse. Sept avait réquisitionné son matériel.

Céleste resta étrangement calme et impassible, elle resta juste aux côtés d'Alicia, ne disant mot. Mais à l'intérieur, elle bouillonnait. Elle eut encore plus chaud, elle ne pensait pas pourtant que cela eut été possible. Pour qui se prenait il celui là? Et puis à quoi est ce qu'il jouait avec Alicia ? C'était quoi ce cirque ?
La jeune femme voulait bien croire qu'il avait une once de professionnalisme, mais là c'était un peu trop...
Ce ton qu'il prenait avec elle la mettait hors d'elle. Mais elle tenta de rester calme, et de ne pas sombrer dans la colère voir pire, la tristesse. Il l'avait complètement oublié, comme si elle n'existait pas. Et voilà même Alicia qui s'y mettait...
S'ils n'avaient pas besoin d'elle, elle pouvait très bien aller faire un tour pour se rafraîchir et les laisser en tête à tête!
Serrant les dents, la jeune femme s'éloigna du lit de son amie, et alla s'asseoir sur celui adjacent. Les pieds dans le vide, elle regardait la scène qui se déroulait devant ses yeux comme si elle avait été déconnectée de ce monde. Elle avait l'impression de regarder un film complètement irréaliste. Son cœur se serra et elle ferma les yeux. Il fallait qu'elle se reprenne.

Septimus se fichait complètement d'elle, pire, il la narguait. Il était temps qu'elle aussi tourne la page. Qu'elle l'oublie, qu'elle oublie toute cette histoire. Après tout, il y avait bien d'autres hommes sur cette terre! Et des hommes tout à fait appréciables. Alors elle ne voyait pas pourquoi elle devrait souffrir pour un seul, qui plus est, qui n'avait pas grand chose à faire d'elle. Oui d'ailleurs dès ce soir, elle se mettrait à la recherche de quelqu'un! Et elle savait exactement où elle irait...
Elle était perdue dans ses pensées, quand tout d'un coup, son attention fut captée par ce que venait de dire Alicia. Mais oui c'était une évidence! Pourquoi n'y avait elle pas pensé plus tôt!
Oui évidemment que ce n'était pas Mike, même s'il était un violeur potentiel, n'aurait jamais eut la vivacité d'esprit d'empoisonner la jeune femme. Qui plus est sous le nez de Céleste...
Non c'était bien plus subtile que ça. Et c'était une évidence. Et Céleste venait de comprendre également pourquoi elle qui avait bu bien plus de champagne n'avait toujours rien.
Elle sauta du lit et revint se poster près d'Alicia et donc du médicomage.

“Ce n'était pas le champagne qui était empoisonné. C'était ton verre! Ils ont réussi à mettre quelque chose dans ton verre. Quelque chose qui visiblement ne se voyait pas à l'oeil nu...”

La jeune femme vit quelques larmes couler sur les joues d'Alicia, et elle se sentit très mal pour son amie. Après toutes les épreuves qu'elles avaient vécu, qu'Alicia avait traversé, elle n'avait vraiment pas besoin de ça. Pourtant, cela ne devait pas être dû au hasard...
Cela étonna grandement Céleste néanmoins, qu'Alicia l'ai raconté à Septimus. C'était en majeure partie pour cela qu'elle détestait le ministère et les aurors, qui n'avaient pas pu faire grand chose pour ses parents.
Les aurors... ce mot raisonna en écho dans la tête de la rousse. Céleste n'avait toujours pas avoué à Alicia qu'elle s'était engagée.
Elle soupira avant de retourner sur le lit afin de s'allonger cette fois-ci. Sa tête commençait à lui tourner étrangement, et elle avait si chaud qu'elle en avait du mal à respirer.
Elle observait néanmoins toujours la scène avec grand intérêt. Même si une grande fatigue venait de la gagner, elle ne s'endormirait pas. Il en était hors de questions...
La détresse d'Alicia se reflétait en elle, ou était-ce l'inverse ? Quoi qu'il en soit, elle aussi très vite sentit monter quelques larmes qu'elle réprima néanmoins. Non, elle serait forte, elle ne montrerai pas sa faiblesse. Pas devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

[Ste-Mangouste] Les chambres - Page 2 Empty
Re: [Ste-Mangouste] Les chambres

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 15

 [Ste-Mangouste] Les chambres

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.