AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 3 sur 35
[Hall d'entrée] Au pied du grand escalier
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 19 ... 35  Suivant
Takara
Serpentard
Serpentard

[Hall d'entrée] Au pied du grand escalier  - Page 3 Empty
Re: [Hall d'entrée] Au pied du grand escalier

Message par : Takara, Mer 28 Oct - 22:19


Takara resserra encore un peu plus sa cape sur ses épaules. Malgré tout, sa joie ne gela pas soit à l’inverse de tout son corps maintenant. Quelques autres élèves entrèrent dans l’école à crois qu’il neigea la nuit passée et que tous partirent se rouler dans la neige fraîchement tombée. La Serpentard pensa probablement faire de même, mais pas tout de suite, car elle était bien trop frigorifiée. Ses scrutèrent un instant le haut plafond du Hall. Elle entendit le son de battement d’ailes caractéristique d’une petite Fée aquatique. Takara fit une petite moue remarquant que Meï se trouva un coin chaud elle. Comment pouvait-il faire déjà froid juste en ouvrant des portes? Complètement injuste!

Par contre, elle sourie à Zhadrryen sur le fait que le jeune homme ne pensa pas la revoir avant sa sortit de Poudlard. Ahhh…C’était loin ça encore. Si Takara ne revoyait jamais ses amis avant cette date, jamais elle ne les verrait. L’adolescente ne passa même pas encore ses BUSES. Chose, de toute manière, qui l’énervait jusqu’à y penser. Évidemment, étant le nouveau concierge de Poudlard, Zhadrryen serait toujours présent entre les murs de l’école. Takara porta alors un regard interrogateur s’il aurait accès aux Salles Communes. Bien oui, elle se rappelait la fois où David Page, l’ancien concierge, était entré pour quelque chose dont il serait préférable de ne pas parler ici.

Alors que Takara pensa aux mauvais côtés des concierges repensant à cet homme qui avait mystérieusement disparue on ne savait comment, Zhadrryen lui expliqua le véritable rôle de son nouvel emploi. L’adolescente ouvrit des yeux ronds un peu surprise. Elle avait toujours vu les concierges comme mesquins et ignobles envers les élèves. Bah soit c’était que de la pure fiction soit que Zhadrryen était un type complètement différent. Techniquement, la jeune fille ne le connaissait pas beaucoup personnellement, mais savait qu’il n’abandonnait jamais. La petite bataille nocturne contre des cagoulés et un Détraqueur lui revint soudainement à l’esprit. Takara ressentit alors un frisson qui lui parcourut tout le corps des pieds, à l’échine jusqu’au pointes de ses cheveux de ébène. On eut alors de la difficulté à déterminer si cela fit parti d’une peur soudaine ou du froid…Des élèves passèrent tout autour des deux compagnons leur donnant des regards scrutateurs. Takara ne les vit pas.

- Un chocolat chaud, je suis pour! Je gèle ici et cette porte qui n’arrête pas de s’ouvrir. Ils ne font quand même pas leurs cours dehors!

Se plaignant du froid extrême du Hall de Poudlard, la Serpentard se tourna un instant à l’ancien Auror pour observer Meï faisant des galipettes au plafond. La jeune fille détendit ses deux bras et ouvrit ses paumes de mains. La Fée aquatique plongea de suite vers celles-ci prenant alors une pose assise tout à fait de son style…Hautaine. Takara rit un peu à chaque fois que sa fée faisait ce geste. Comment pouvions-nous changer la personnalité d’une personne? Impossible, il fallait juste faire avec.

L’élève s’avança un peu et se retourna vers Zhadrryen. Elle lui présenta alors Meï qui, après tout, le jeune homme ne connaissait pas encore.

- C’est Meï, ma petite fée. Si je l’oublie, elle me fera la tête pendant une semaine!

Soupirant désespérée quant au comportement vantard de Meï, Takara prit alors les devants pour se retourner une autre fois. Elle ajouta:

- On va dans la Grande Salle. Ils ont de tout. Bien, je suis certaine que c’est toujours pareil comme la dernière fois que tu étais à Poudlard, mais on s’assiéra à la table de Serpentard par contre.

Entre sa joie de revoir son ami et le goût de se réchauffer un peu et enfin, on perçut un petit élan de fierté chez la verte et argent. On ne pouvait pas faire autrement, mais le voulait-on?


[Hrpg: Je ne sais pas si tu as accès à la Table de Serpentard. Sinon, bien, cela se fera autre part: où tu veux.
Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Zhadrryen Black
Zhadrryen Black
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Loup


[Hall d'entrée] Au pied du grand escalier  - Page 3 Empty
Re: [Hall d'entrée] Au pied du grand escalier

Message par : Zhadrryen Black, Jeu 29 Oct - 10:55


Zhadrryen observa la jeune femme resserrait sa cape autour de ses épaules, un bon chocolat bien chaud ne lui ferait pas de mal. Le nouveau concierge avait lui l'habitude du froid dans son pays, il avait vécu dans une zone assez froide en hiver alors un peu de neige et de vent ne lui faisait vraiment rien.

Quand Zhadrryen lui expliqua ce qu'il comptait faire en étant concierge, il remarqua ses yeux ronds qui l'observer, puis il se souvint que la plupart des concierges qui avait travailler ici pendant son apprentissage n'était pas des plus aimables, c'étaient même de sacrées casse pieds, on ne pouvait rein faire sans avoir le concierge sur le dos en train de te réprimander et de te punir pour x ou y raisons. Zhadrryen ne serrait pas comme ça, sauf bien sûr si les élèves commençaient à dépasser les bornes, mais il espérait que tout se passerait bien à la fin.

Takara accepta volontiers le chocolat chaud, elle se demandait même si à force d'ouvrir les portes les professeurs n'avaient pas décidé de faire cours dehors. Zhadrryen rigola et lui répondit :


- Ben déjà le professeur de soins aux créatures magiques y est bien obligés, certaines créatures ne veulent pas pénétrer dans le chateau, ils préfèrent rester à l'air libre.

Puis Takara tendit ses mains et l'ancien auror regarda la petite fée faire un piqué pour venir s'assoir sur les mains de sa compagne et prendre un air hautain, Zhadrryen sourit et laissa la jeune serpentard faire les présentations. Zhadrryen approcha son visage de la petite fée et ajouta dans un murmure :


- Enchantée de te rencontrer Meï, je voulais te dire que tu es aussi jolie que ta maîtresse.


Puis Takara proposa d'aller dans la grande salle car il y avait de tout, et que ça n'avait certainement pas changé depuis la dernière fois il y avait mangé. Zhadrryen sourit et écouta la suite car Takara voulait qu'ils s'installent à la table des serpentards. Zhadrryen lui proposa alors :


- D'accord pour s'installer à ta table, mais dans un coin discret, je ne voudrais pas qu'on commence à dire que je fais du favoritisme, je dois rester impartial et autant commencer tout de suite.

Zhadrryen marcha à coté de la jeune femme, il était un peu plus grand qu'elle et il remarqua surtout certains regards de jeunes élèves masculins quand ils passèrent à coté. Plusieurs de ces jeunes hommes auraient bien voulu aborber la jeune femme, mais la présence de Zhadrryen devait doucher leur enthousiasme.

Ils pénétrèrent dans la grande salle et Takara se dirigea rapidement vers la table de sa maison, Zhadrryen la suivit quelques pas derrière, son entrée ne fit pas lever les têtes des autres élèves, et c'était tant mieux. Ils s'installèrent l'un en face de l'autre, et commençèrent à se servir pour leur petit déjeuner.

Zhadrryen opta pour un grand bol de chocolat chaud et des tartines au beurre et à la confiture. Puis avant de commencer à manger il regarda Takara et lui demanda :


- Alors, est ce que tu as un amoureux secret ou officiel?

[On peut continuer la rp ici, c'est la même chose, enfin si ça te dérange pas bien sur]
Revenir en haut Aller en bas
Takara
avatar
Serpentard
Serpentard

[Hall d'entrée] Au pied du grand escalier  - Page 3 Empty
Re: [Hall d'entrée] Au pied du grand escalier

Message par : Takara, Ven 6 Nov - 22:44


Meï sembla apprécier l’attention que Zhadrryen lui porta si affectueusement. Ses fines petites mains se serrèrent, la tête vers le bas la petite compagne de Takara semblait tout à fait gênée. Elle murmura quelques sons inintelligibles aux humains, mais l’on finissait bien par la comprendre vivant avec 24/24. Puis, sans crier garde elle partit ensuite au plafond reprenant son petit air hautain habituel. Meï sembla alors dire d’être capable de se débrouiller seule sans avoir besoin d’affection…et blablabla. Sa propriétaire leva les yeux au ciel par ce comportement ne se rendant nullement compte du sien parfois. La Serpentard refusait souvent de laisser sortir sa faiblesse. Finalement, l’on pourrait dire cela pour la plupart du temps. Rare furent les gens qui virent Takara sans l’armure qu’elle porte habituellement. Probablement seuls Zack et Jensen virent cela. Malheureusement, l’adolescente décida que cela en était finit avec les garçons. Jamais, elle ne souffrirait plus. Toutefois, l’on ne pouvait pas échapper à son cœur et ses désirs.

Alors que les deux anciens collègues se rendirent dans la Grande Salle, la plus jeune réfléchissait vivement aux paroles de Zhadrryen sur le fait de s’asseoir dans un coin discret de la table des verts et argents. Évidemment, les autres Serpentard penseraient certainement que l’adolescente gagna d’une façon où d’une autre l’amitié du concierge voir ce n’était pas si faux que cela après tout. En fait, la jeune fille pensait plus que le problème viendrait des tables des autres maisons. La pensée de Gryffondor jaloux lui venait soudainement en tête.

*J’aimerais les voir. Ils vont certainement prévenir la direction qu’on a donné des pots de vin à un membre du personnel et maintenant il serait à nos services. Idiots.*

En effet, dès leur entrée dans la Grande Salle, quelques rouges et or tournèrent la tête vers l’étrange duo. D’autres jetèrent un œil sur les autres verts et argents déjà présents en cette jeune matinée. Takara n’en fit strictement rien par contre. Suivit de Meï qui alla se balader au plafond, l’adolescente vit Zhadrryen se servir un bon chocolat chaud. Elle fit de même ajoutant pourtant:

- On dit toujours que les Elfes de maison préparent de la meilleure nourriture pour nous que pour les élèves des autres maisons parce qu’ils ont peur de ce qu’on pourrait leurs faire.

L’élève rit de bon cœur buvant une gorgée de son chocolat qui passa merveilleusement bien dans sa gorge, réchauffant tout l’intérieur de son ventre. Encore quelques gorgées de plus et le froid matinal n’y paraîtra plus. La Serpentard déposa alors son breuvage et se prit des œufs, bacon, saucisses et patates comme à chaque jour. La jeune fille adorait ce genre de déjeuner qui, selon elle, nourrissait plus qu’un simple croissant.

Les paroles de Zhaddryen la stoppèrent sur place. Pourquoi lui posait-il cette question? Bien parce que c’était de son âge à elle tout simplement. Takara posa doucement ses mains sur ses cuisses tentant d’éviter le regard de son ami en portant ses yeux vers l’autre bout de la table. Seulement, là elle rencontra ceux d’autres de ses compagnons. Finalement, l’adolescente regarda machinalement ses cuisses replaçant sa jupe correctement.

*Je ne puis quand même pas lui dire que je suis seule.*

Soudainement gênée, Takara releva doucement la tête se demandant pourquoi une espèce de chaleur l’entourait. Elle détestait parler des affaires de son cœur. La jeune fille voyait tellement de couples, ses amies aussi. Pour sa personne, c’était plus dur. Depuis Jensen, plus jamais elle ne touchera à cela…Mais ne fallait-il jamais dire ce mot?

- Je…Non, je suis seule.

De nouveau fière, l’adolescente releva la tête à la suite de ce murmure gêné en direction de Zhadrryen se rappelant avoir ressentit à nouveau tous ces sentiments pour Chris. Seulement, il était avec un professeur. La jeune fille détestait pourtant le jeune homme…Étrange. Plus en plus..argh, pourquoi on ne pouvait jamais arrêter les élans du cœur? Les paroles qui suivirent allèrent en ce sens:

- J’aime mieux être seule tout de même. C’est plus agréable et je peux regarder qui je veux quand je veux.

Elle sourie véritablement faussement. Son cœur semblait peiner à sortir ses émotions à quiconque. Déjà, en ce qui concernait sa propre personne, ceci était une tâche difficile. Finalement, l’adolescente pris ses ustensiles et mangea un bout de saucisse. Elle releva la tête souhaitant changer de sujet…peut-être plus inconsciemment en fait.

- Et toi, ça va avec Mione?

Un petit sourire lui revint en tête, car le seul souvenir de la femme de Zhadrryen qu’elle avait fut d’elle dans une magnifique robe de mariage.
Revenir en haut Aller en bas
Zhadrryen Black
Zhadrryen Black
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Loup


[Hall d'entrée] Au pied du grand escalier  - Page 3 Empty
Re: [Hall d'entrée] Au pied du grand escalier

Message par : Zhadrryen Black, Lun 9 Nov - 14:32


Une fois que Zhadrryen et la fée de Takara échangèrent quelques mots, elle revola dans les airs du hall d'entrée et déblatérant quelques phrases à l'intention de sa maîtresse. Zhadrryen sourit puis suivit la jeune femme dans la grande salle, où ils s'installèrent à l'écart. Takara afficha un petit sourire à l'attention des gryffondors, et voilà comment ne pas vouloir se faire remarquer et ne pas y arriver. Zhadrryen sourit quand même de toute façon, il n'était pas encore dans l'exercice de ses fonctions, alors il n'y avait pas de mal.

Takara expliqua que les elfes de maison préparaient les meilleurs repas pour la maison de serpentard car ils avaient peur des représailles. Zhadrryen n'en doutait pas une seule seconde sachant pertinnement comment était traité les elfes de maison chez les élèves de serpentard, mais il préféra sourire plutôt que de rentrer dans une polémique avec la jeune femme. Il n'était pas là pour ça.

Puis quand il lui demanda si elle avait un petit ami, elle semblait gêné et regarda ses jambes, puis releva la tête affirmant qu'elle était toute seule et qu'elle préféra être seule pour regarder comme bon lui semble. Zhadrryen répondit alors :


- Désolé, je ne voulais pas ouvrir des blessures.


ensuite Takara enchaîna sur Mione si tout allait bien. Zhadrryen sourit puis l'éffaça rapidement il répondit :

- Et bien nous avons fait notre voyage de noce en france, on a visité pas mal de lieux magiques. C'était fabuleux, puis à notre retour, deux détraqueurs ont trouvé amusant de venir faire un tour dans notre maison. Je les ai fait fuir, mais Mione est tombé dans le coma. Les médicomages ne savent pas quand elle se réveillera.
Revenir en haut Aller en bas
Takara
avatar
Serpentard
Serpentard

[Hall d'entrée] Au pied du grand escalier  - Page 3 Empty
Re: [Hall d'entrée] Au pied du grand escalier

Message par : Takara, Mer 11 Nov - 5:14


À la suite des premières paroles de Zhadrryen suite à sa gêne momentanée, Takara lui fit un petit sourire reprenant tant bien que mal contenance. Il comprenait donc savait que la jeune fille ne voulait plus dut tout entendre parler des stupides garçons qui ne la voyaient même pas malgré sa beauté. Habituellement, la jeune fille s’en serait complètement fichue. Seulement, parfois, elle espérait avoir une quelconque affection d’une personne qui l’aimerait du plus profond de son cœur. Depuis quelques temps, la Serpentard oublia Jensen. De plus, elle commença à trouver Chris à son goût. Seulement, cette jalousie qu’elle avait pour son ex-professeur et collègue se retrouvait t’elle faussé par une volonté inconsciente d’être aimé. Le jeune homme était très beau et Takara s’entendait avec lui malgré quelques manières qui l’exaspéraient énormément. On pensait alors peut-être que la Serpentard se cherchait absolument une personne à aimer, mais malheureusement celle-ci était déjà avec une autre personne. Takara soupira face à sa malchance en amour. Une boule dans la gorge un instant, elle pensa:

*J’ai déjà dit que je ne penserais plus à cela. Pourquoi j’y pense encore?*

Un peu dans ses pensées mangeant lentement ses saucisses et bacon, Takara écouta à nouveau, tout de même un peu perdue par ses propres pensées bouleversantes, Zhaddryen sur son voyage de noce. Voilà quelque chose que la jeune fille souhaitait faire depuis longtemps. Une ambition qui ne lui ferait pas obligatoirement avoir un petit ami. La Serpentard voyagerait, explorerait des endroits inconnus dans ce monde et reviendrait pour devenir riche et célèbre. Ok, elle était déjà riche. Cependant, l’autre partie ne se fut pas encore réalisée. Puis, Takara arrêta de manger et de couper sa nourriture écoutant ce qu’il était arrivé à Mione. Déposant tranquillement ses ustensiles, l’adolescente regarda Zhadrryen sur un air désolé, triste:

- Désolée Zhad. Je…suis désolée. Je suis sûre qu'elle se réveillera bientôt. Les Détraqueurs ne sont pas si puissants non?

Ne sachant pas comment réagir face à cela, la tristesse, la peur qui semblaient l’accabler tout à coup, mais n’osant pas sortir, lui fit rappeler le mariage et la beauté de la jeune femme. Takara n’arriva pas à croire que cela se fut passé. Soudainement, observant à nouveau ses cuisses, la jeune fille fronçant ses sourcils d’un air interrogé, mais aussi déterminé.

*Mais qu’est-ce que les Détraqueurs faisaient hors de la prison d’Azkaban?*

La Serpentard ne comprenait strictement pas et se demandait si le Ministère de la Magie savait ce qu’il faisait voir si les gardiens de cette prison ne sortaient pas sur l’ordre du Ministre lui-même. Après tout, il y eut beaucoup de rumeurs quant aux Mangemorts qui infesteraient les étages du pouvoir. Un jour, tout ceci se résorberait, la jeune fille le promettait. Elle releva la tête, souriante tentant de faire descendre la tension qui sembla s’être installée depuis quelques minutes. Heureusement, les autres personnes les avaient oubliés grâce à leur coin éloigné des conversations quotidiennes.

- Zhad. Ces Détraqueurs n’avaient pas le droit d’être là. Je ne sais pas ce qu’il se passe au Ministère en ce moment, mais mon père affirme que les Mangemorts auraient pris le contrôle. En tout cas, si moi je serai Ministre, les Détraqueurs ne pourraient jamais sortir de la prison d’Azkaban. C’est leur rôle après tout.

Les premières phrases furent dites dans un murmure, car l’adolescente ne voulait pas que des oreilles indiscrètes entendent tout cela. Ce que son père faisait au Ministère ne devait pas être écouté par n’importe qui. Surtout qu’il tentait toujours de s’approcher du pouvoir mettant sa famille en sécurité. Par contre, les deux dernières phrases furent dites sur un ton déterminé, plein de pouvoir. On vit pratiquement une flamme brûler dans les yeux de Takara habituellement noirs.

- Je trouve que le Ministère est mal géré. Il y a trop d’attaques de Mangemorts en plus.

Takara avoua cela dans un haussement d’épaule sans vraiment s’en faire établissant tout de même les faits ou plutôt son opinion. À vous de choisir.
Revenir en haut Aller en bas
Zhadrryen Black
Zhadrryen Black
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Loup


[Hall d'entrée] Au pied du grand escalier  - Page 3 Empty
Re: [Hall d'entrée] Au pied du grand escalier

Message par : Zhadrryen Black, Jeu 12 Nov - 12:09


La jeune femme semblait un peu perdu, Zhadrryen comprenait parfaitement, à son age il est difficile de dire qu'on veut être seul, mais à d'autres moments avoir un compagnon ne pouvait pas faire de mal. Zhadrryen afficha un tendre sourire à Takara pour lui indiquer que le sujet était clos, et qu'il n'y reviendrait pas dessus, si elle ne voulait pas en parler d'elle même.

Lorsqu'il expliqua les derniers événements, elle lui sourit et s'excusa, Zhadrryen sourit aussi et il l'écouta calmement, de toute façon qu'est ce qu'il pouvait y faire, le mal était fait, et on ne pouvait pas revenir en arrière :


- Ne soit pas désolé, si on avait mieux protégé notre foyer, ce malheur ne serait pas arrivé, et puis on connait les risques.

Takara murmura au nouveau concierge qu'elle ne comprenait pas pourquoi les détraqueurs étaient sorti ainsi que le ministère gérait mal les affaires actuellement, et que si elle était ministre elle ne les laisserait certainement pas vagabonder comme bon leur semble. Zhadrryen sourit et répondit :


- Ne t'inquiètes pas pour ça, de toute façon tu dois maintenant mieux comprendre ma démission. je ne pouvais pas rester en poste avec l'histoire des dénonciations sur les membres de l'ordre, cela devanit un peu trop difficile à gérer.
Revenir en haut Aller en bas
Takara
avatar
Serpentard
Serpentard

[Hall d'entrée] Au pied du grand escalier  - Page 3 Empty
Re: [Hall d'entrée] Au pied du grand escalier

Message par : Takara, Mer 18 Nov - 17:55


Heureusement, le sujet de l’amour disparut de la conversation pour se remplacer par celui de la politique. Certes, cela se trouvait moins romantique, mais pour la jeune fille, discuter des affaires d’un Ministère probablement corrompu était plus agréable que celles de son cœur. La Serpentard eut toujours plus de facilité à parler avec son esprit plutôt que ouvrir son âme à autrui. Certaines personnes semblaient avoir un don pour ce genre de chose comme Zhadrryen justement. Ce talent rendait tout de même un peu jaloux l’adolescente n’arrivant pas à clarifier ses sentiments en public. À chaque fois que sa décision fut prise de parler de ses amours, une boule de nervosité se formait dans son ventre et, au final, son esprit prenait le dessus. En se sens, Takara balbutiait quelques paroles et tenta d’éviter ce sujet. Elle était incorrigible. À quant le jeune homme qui ferait ouvrirait la porte de son cœur? Celui-là serait, sans aucun doute, la personne la plus importante pour Takara voir aucune autre n’aurait pu atteindre ce point culminant.

En ce moment, retrouvant son appétit, la Serpentard mangea finissant ses saucisses et bacon pour prendre un peu de son chocolat chaud finissant de la réchauffer de l’air frais au dehors. En parlant de cela, le plafond de la Grande Salle démontrait une vision de nuages et de vent…Ce n’était pas du tout la journée pour rester plantée droit comme un piquet à l’extérieur. Mangeant, Takara écouta les dires de Zhadrryen repensant à ses premières paroles quant à la protection de sa maison. La jeune fille ne dit rien, cachant une fois de plus ses émotions au plus profond d’elle-même gardant une vision toute digne, mais continua à penser que les Détraqueurs ne devaient pas avoir à faire à Londres.

*Le Ministère devrait retenir ses gardiens. Ils ne devraient pas pouvoir avoir le droit de se déplacer en toute liberté partout et attaquer des gens.*

Gardant un visage neutre pendant tout ce temps, la Serpentard arrêta toutefois son geste quant à la raison de Zhadrryen pour avoir quitter les Aurors. Calmement, mais tentant de respirer plus lentement pour revenir de sa surprise, elle déposa ses ustensiles près de son assiette. La Serpentard n’observa pas son ami et ancien collègue peut-être gênée parce qu’elle n’avait pas la même vision des choses que lui. En effet, l’Ordre du Phénix était une organisation criminelle au même titre que les Mangemorts. Au moins, le but de ces derniers était connu depuis un moment déjà. Idéologie qu’appuyait en partie la Serpentard, mais les moyens devraient être tous autres. Cela ne servait absolument à rien de détruire des maisons, des commerces et tuer des innocents pour accéder à ce que l’on voulait. La bonne manière devait être toute autre, plus subtile.

Les mains sur ses jambes, Takara fronça un peu ses sourcils n’arrivant pas à répondre à Zhadrryen sur ce sujet. On ne connaissait pas le but de cette organisation pour le Monde de la Magie. Cependant, on savait qu’ils attaquaient et lançaient des sortilèges presque aussi puissants que les mages noirs. La Serpentard n’avait d’autres termes en mémoire…Des criminels, voilà. Elle releva la tête d’un regard neutre ne souriant guère.

- Mais Zhad…L’Ordre du Phénix est une organisation criminelle. Les Aurors la combattent et tentent d’en venir à bout au même titre que les Mangemorts.

L’adolescente soupira ne sachant pas comment le jeune homme alla réagir à cela. Pourtant, c’était la pure vérité. Tout ce temps, l’ancienne Auror en stage, croyait que Zhadrryen quitta le groupe de combattants du Ministère pour changer de vie, vivre avec Mione et ne plus avoir à penser au risque de la mort. Seulement, ceci lui fit un réel choc.

- Désolée, mais c’est vrai. Comme les Mangemorts, ils rendent la population nerveuse par les multiples combats qui se poursuivent inlassablement. La société devrait pouvoir se développer sans la guerre.

Souriant tristement à son ami, Takara soupira de nouveau espérant vivre un jour dans un monde où la guerre et la violence ne seraient plus nécessaires. En tout cas, son père semblait penser cela en se rapprochant de plus en plus du pouvoir. La négociation, des arguments intelligents valaient toujours mieux que cela. Elle aimerait tant faire quelque chose pour que cela se réalise.
Revenir en haut Aller en bas
Zhadrryen Black
Zhadrryen Black
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Loup


[Hall d'entrée] Au pied du grand escalier  - Page 3 Empty
Re: [Hall d'entrée] Au pied du grand escalier

Message par : Zhadrryen Black, Lun 23 Nov - 12:17


Lorsque Zhadrryen évoqua la vraie raison de son départ de chez les aurors, il remarqua que la serpentard ne le regardait pas dans les yeux, elle semblait réfléchir à ses paroles comme si elle avait peur de contredire le concierge. Cela le fit sourire, il pouvait lire son visage la peur de s'exprimer clairement à haute voix. Puis elle finit par se résoudre à parler de ce qu'elle pensait. Pour elle, l'ordre du phénix était une organisation criminelle que les auros combattaient comme les mangemorts. La dessus elle n'avait pas tord, mais elle ne semblait pas connaitre toutes les raisons de la véritable identité de l'ordre du phénix. Zhadrryen lui dit alors en murmurant :

- Tu sais que tu peux parler librement devant moi, comme je parle librement devant toi, je te fais confiance.


Il lui fit un peit clin d'oeil et se pencha un peu plus au dessus de la table pour parle rencore plus bas. Takara devait tendre l'oreille pour entendre ce que lui disait son ancien collègue. Zhadrryen lui dit :

- Je suis d'accord sur le fait que les aurors poursuivent les membres de l'ordre comme les mangemorts, mais, ilf aut que tu fasses une chose. L'ordre fût créé à une époque où les aurors étaient tellement embourbé dans els lois que le ministre et son ministère sortaient qu'ils ne pouvaient plus agir d'exu même. Dumbledore créa cette organisation pour lutter contre les mangemorts sans être contraint de se préoccuper des lois.


Il inspira à fond et regarda Takara dans les yeux, Zhadrryen avait connu un peu cette partie, enfin surtout la partie où dumbledore avait recréé l'ordre du phénix pour lutter contre voldemort lors de la seconde guerre.

- Je suis d'accord avec toi aussi sur le fait que les citoyens magiques devraient pouvoir vivre comme il le veut sans toute ces gueures, mais nous sommes dans une période sombre. L'ordre a changé, mais maintenant ils sont traqués par les aurors, pour une simple et bonne raison, parce qu'ils sont recherchés par le ministère.

Il continua de regarder la jeune femme, puis annonça d'une voix calme :


- Je ne cherche pas à te convaincre, je t'exposer juste ce que je sais. Nous pouvons avoir des opinions différentes, c'est pas pour cette raison que nous ne pouvons pas être amis. Tu es d'accord la dessus?
Revenir en haut Aller en bas
Clélia Skywolf
Clélia Skywolf
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Hall d'entrée] Au pied du grand escalier  - Page 3 Empty
Re: [Hall d'entrée] Au pied du grand escalier

Message par : Clélia Skywolf, Mar 12 Jan - 20:27


[HJ : PV Seph' Willy]

La rentrée à Poudlard, voilà une journée que Clélia adorait vivre et revivre, depuis qu'elle fut répartie à Gryffondor, l'année de ses onze ans. Chaque fois, c'était avec plaisir et bonne humeur qu'elle se levait et se préparait en vue du repas et de la répartition des nouveaux élèves, moment auquel elle assistait avec un plaisir sans fin. Cette année, elle se devait d'y être plus qu'en temps normal, voila bien trois ans qu'elle n'avait pas mis les pieds dans son ancienne école. Aussi c'était sifflotante qu'elle se rêveilla, sans que le rêveil nommé Aris ne dusse aller la chercher, receptionnant au passage un oreiller de madame la ronchonne. Pas du matin était ce qui caractérisait certainement au mieux la jeune femme, personne n'est parfait, que voulez-vous ?

La phenix était l'une des premières arrivées à Poudlard, en même temps que Mateo, en réalité. Quand elle avait vu le jeune homme, directeur de poufouffle et excellent professeur de botanique (du moins c'était son avis), ses joues s'étaient inévitablement (et hélàs trois fois hélàs) colorées d'un rouge assez... voyant. Ils discutèrent longuement en attendant l'arrivée des élèves, saluant les personnes qu'ils connaissaient. Au banquet, ils s'étaient naturellement assis l'un à côté de l'autre alors que les nouveaux se faisaient répartir dans leur maison. La jeune femme passait un excellent moment en compagnie de ses nouveaux collègues, elle en connaissait quelques uns, de vue pour la plupart...

Banquet terminé, répartition exécutée. Les élèves avaient rejoint leurs maisons et les professeurs et membres du personnel de Poudlard s'étaient éloignés dans leurs appartements respectifs. Seule une jeune femme restait, assise sur les marches du hall en rêvassant. Elle n'était pas fatiguée, loin de la, malgré l'heure tardive. En fait, elle réflechissait, la tête baissée, dans le noir, comme une ombre solide. Au banquet, un seul élève ne s'était pas présenté, étonnant bon nombre de personne, mais il avait peut-être été retardé. Ce n'était pas la première fois que cela arrivait, qu'un élève arrive en retard....
Soudain, la grande porte s'ouvrit, laissant place à une ombre, longue et mince. Clélia sortit sa baguette d'un geste et la pointa vers la porte, sur ses gardes, pourtant elle ne quitta pas sa position. *Lumos maxima*. Ce ne pouvait être un mangemort ou un détraqueur, ils ne pouvaient approcher le château, aussi la directrice de Gryffondor ne fut pas surprise de voir un jeune adolescent d'une quizaine d'année certainement, les cheveux sombres lui tombant devant les yeux.


"Que fais-tu ici, toi ? N'es tu pas au courant qu'à cette heure ci, tous les élèves doivent être dans leur dortoir ?"

Le regard sévère que la jeune femme portait sur le jeune garçon aurait fait frémir n'importe qui. C'était son premier jour à Poudlard et elle devait déjà réprimender un élève... *L'année commence bien pour lui...*
Revenir en haut Aller en bas
Seph' Willy
Seph' Willy
Apprenti.e sorcier.ière
Apprenti.e sorcier.ière
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Hall d'entrée] Au pied du grand escalier  - Page 3 Empty
Re: [Hall d'entrée] Au pied du grand escalier

Message par : Seph' Willy, Mar 12 Jan - 22:15


Jeen cligna des yeux. Son regard, bien qu'habitué à percer les ténèbres, n'arrivait à distinguer les choses dans l'ombre. Ses cheveux rejetés devant son visage ne l'empêchaient pourtant pas de voir, et il se rendit même compte que les écarter n'arrangeait rien, et qu'au contraire cela le déconcentrait. Le jeune homme n'aimait pas à savoir son visage visible aux regards des autres, comme si le fait qu'ils l'aperçussent leur permettrait de pénétrer son esprit et ses pensées, dont certaines qu'il, préférait garder pour lui. D'ailleurs, se dit-il, il serait peu étonnant que dans un tel monde quelqu'un puisse entrer en lui, et y lire les images, les mots qui volaient librement dans son esprit d'artiste. Glissant machinalement une main dans sa chevelure afin de se rassurer, l'adolescent s'employa à trouver le chemin de sa salle commune, qui, s'il se rappelait bien les paroles qu'avait prononcées son préfet de maison, devait se trouver dans les étages, mais il n'était pas sûr duquel. Si seulement le banquet avait duré moins de temps, Jeen n'aurait pas eu la tentation de manger autant, ,et rien ne l'aurait poussé à aller aux toilettes en plein milieu du repas. Il s'y rendit rapidement, pressé de reprendre une bonne part de tarte à la mangue.

Il se trouvait en réalité qu'un petit groupe de plaisantins passait non loin et qu'ils le virent, seul et l'air confiant, pénétrer les toilettes. Jeen quant à lui ne les entendit aucunement et s'en alla à ses affaires tendit que les petits rires du groupe se rapprochaient lentement. Le jeune homme se trouvait plongé dans ses pensées qui, pour une fois, se voyaient joyeuses. Il aimait cet endroit, cette salle et cette ambiance chaleureuse où tout le monde semble ami avec tout le monde. Cela lui changeait certes de son ancien collège de moldus – comme on les appelait ici – où on le traitait de « bizarre »



* Ici, ce n'est certainement pas moi le plus étrange * se dit-il à lui-même, bien convaincu d'un certains côté que cette soirée serait sûrement la meilleure de l'année et que rapidement il retrouverait cette solitude à laquelle il était habitué et qui lui convenait que trop bien. Il ne s'attendait seulement pas à ce que celui lui revienne aussi vite.



Jeen entendit une voix souffler derrière la porte où il se cachait plus ou moins et releva doucement les yeux. Son regard d'émeraude fixé sur la serrure, l'adolescent sentit son cœur se serrer. Un mauvais pressentiment s'emparait de lui, le faisant trembler. Il avança la main avec une lenteur exagérée et la posa sur la poignée de la porte. Ce geste ne lui prit pas plus d'une seconde mais il lui sembla qu'il durait plusieurs minutes, sentant au tréfond de son être que quelque chose clochait. Pourtant, il ne ressentit rien, du moins pour le moment rien n'était venu lui agresser la peau, le brûlant ou le piquant fortement. Une boule lui emplissait pourtant l'estomac, l'empêchant de respirer normalement.

Stressé au point d'en pleurer, Jeen s'obligea à baisser la poignée qu'il tenait depuis quelques minutes maintenant, sa transpiration commençant à couler sur le métal un peu rouillé. Il la sentit s'abaisser, et ce faisant l'angoisse qui le prenait se réduisit rapidement, jusqu'à ce qu'il se rendit compte que ce n'était pas la poignée qui avait été bloquée, mais bien la porte elle-même...



« Aïe ! Pt'ain » gémit-il dans un souffle.



Jeen se prit le pied à pleines mains en sentant une vive douleur le prendre après un choc pour le moins violent contre un objet qu'il n'arrivait malheureusement pas à discerner dans le noir. Avançant sa main lentement vers le sol, il sentit la pointe d'une botte de fer qu'il devina facilement être celle d'une de ses nombreuses armures qui décoraient le château de Poudlard. Le jeune homme maudit sa rêverie et s'obligea à oublier ce mauvais moment qu'il avait passé dans les toilettes du rez-de-chaussé. Malheureusement pour lui, bien qu'il aimât le noir, Jeen ne se sentait pas à l'aise enfermé. C'était peut-être la seule chose qui le gênât réellement outre mesure. Ce n'était pas qu'il n'avait peur de rien, mais il s'en fichait de ce qui pouvait lui arriver. D'un certain côté, il se trouvait être quelqu'un d'un peu fataliste, car il acceptait tout ce qui lui arrivait, mais bien entendu il ne ferait jamais rien de délibéré pour l'amener dans une de ses situations qui n'étaient pas forcément agréables. La seule exception, celle qui confirme la règle en réalité si on voulait résonner d'un point de vue scolaire, c'était bien ce sens de la claustrophobie. Même sans plafond au-dessus de sa tête, tant que quatre murs infranchissables le séparaient du monde extérieur, le jeune homme sentait la panique monter en lui. Se savoir seul dans la nature ne lui posait aucun problème mais s'imaginer un seul instant enfermé dans un endroit où personne ne le verrait lui causait un trouble important. L'adolescent ne pouvait supporter le fait qu'on puisse l'oublier quelque part, voilà ce qui le rendait si nerveux. Lorsqu'il avait sentit la porte résister à ses pulsions, immédiatement les larmes été montées à ses yeux et la seule solution qu'il ai trouvé à son malaise à ce moment là fut de pleurer abondamment. Pleurer comme un enfant qui a perdu sa mère dans un supermarché, pleurer comme un chiot abandonné à la fourrière. Si seulement il avait résister ! Ce n'était pourtant pas si difficile de se sortir de là ; ceux qui l 'avaient enfermé là n'avaient pas été très malins, ou alors savaient-ils qu'il ne pourrait user de magie, n'en connaissant encore aucun rudiment.

Après un long moment – il n'aurait sur dire combien – Jeen s'essuya les yeux et leva lentement la tête. Le haut des toilettes ne comptait pas de plafond et il lui serait facile de grimper par-dessus en se mettant debout sur la cuvette.



La prochaine fois, réfléchit avant de flipper, pauvre idiot !* s'était-il maudit avec véhémence avant de mettre en pratique son plan.



Le problème, c'est qu'il se trouvait maintenant au beau milieu du hall d'entrée après avoir galérer sur le chemin du retour vers la Grande Salle. En plus, il n'y voyait pas vraiment grand-chose, les volets ayant été fermés après la clôture du banquer, et lui-même tombait plus ou moins de sommeil, ce qui n'arrangeait aucunement les choses. Et voilà qu'il s'était fais mal au pied. Quel idiotie ! Si seulement il ne s'était pas conduit en enfant, il n'en serait pas là. L'année commençait vraiment bien pour lui...



« "Que fais-tu ici, toi ? N'es tu pas au courant qu'à cette heure ci, tous les élèves doivent être dans leur dortoir ?"
»




* Qu'est-ce que je disais... *

Jeen baissa la tête et serra les poings. L'année commençait bien mal pour lui... Il n'avait qu'à répondre la vérité, de tout manière, rien ne l'avançerait plus que de lui dire, bien qu'il en ait honte.

"Je... Je me suis perdu, madame" avoua-t-il à moitié, s'adressant à la voix sur ce simple titre de "Madame".

La personne qui lui avait parlé s'exprimait d'une voix pourtant jeune, mais le jeune homme n'avait pas réellment réfléchit...
Revenir en haut Aller en bas
Clélia Skywolf
Clélia Skywolf
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Hall d'entrée] Au pied du grand escalier  - Page 3 Empty
Re: [Hall d'entrée] Au pied du grand escalier

Message par : Clélia Skywolf, Mer 13 Jan - 18:00


"Je... Je me suis perdu madame."

*Madame ? Je suis si vieille que ça ?* Clélia fronça les sourcils en entendant ce titre plutôt mal venu par rapport à son âge, mademoiselle aurait été plus correct. Elle n'avait ni cheveux blancs (si si, promis), ni rides, ni autre caractéristique qui mènerait à être appelée "madame". La jeune femme tint donc cette erreur assez... blessante; sur le compte des cheveux cachant le visage du jeune garçon. La phenix le dévisagea longuement, décoiffé, essouflé et assez désorienté, l'élève semblait réellement perdu. La directrice s'approcha de lui, éclairant ainsi l'insigne de serdaigle qu'il portait sur sa poitrine.

"Comment t'appeles-tu ?"

La sorcière arrivait enfin à sa hauteur quand elle lui posa cette question. Sa hauteur... C'était le cas de le dire, il était un peu plus grand qu'elle et cela l'énerva, pensant qu'il risquait de profiter de la situation. Elle n'avait plus qu'à montrer que des deux, elle avait l'autorité... *Pourquoi il n'existe pas une loi interdisant les élèves d'être plus grand que leurs professeurs et autres membres du personnel de leur école ?* Idée stupide, elle en convenait. Clélia fronça les sourcils et posa sur le serdaigle un regard interrogateur.

"Comment cela t'es-t-il arrivé ? J'ai vu les préfets de Serdaigle emmener tous les élèves vers leur dortoir."

Certe, elle n'était pas tendre, mais ce jeune garçon à l'allure peu soignée semblait dire la vérité. Son regard désorienté et penaud ne faisait que confirmer qu'il disait la vérité. Ce qu'elle voulait savoir en revanche c'est pourquoi un élève de Serdaigle, dont les membres étaient généralement bons élèves et peu enclins à ne pas respecter le règlement, se retrouvait-il dans le hall, en plein milieu de la nuit, comme s'il avait du escalader un mur. Clélia était décidée à connaître le fin fond de cette histoire, certaine que l'élève n'était pas seul fautif à son retard.
Revenir en haut Aller en bas
Seph' Willy
Seph' Willy
Apprenti.e sorcier.ière
Apprenti.e sorcier.ière
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Hall d'entrée] Au pied du grand escalier  - Page 3 Empty
Re: [Hall d'entrée] Au pied du grand escalier

Message par : Seph' Willy, Sam 16 Jan - 17:04


Jeen ferma les yeux comme son esprit. La lumière vive qu'on venait de pointer sur son visage l'avait éblouit de l'extérieur comme de l'intérieur. Il recula d'un pas et place une main devant ses yeux, craignant que la blancheur qui s'échappait de la baguette pointée dans sa direction ne dévoilât son malaise interne comme la honte qui apparaissait petit à petit sur son visage mat. Il n'entendit qu'à peine la voix le rappeler à nouveau, mais il n'en perçut que le ton, duquel il déduisit une question. Il n'avait pas compris la teneur réelle de la phrase, mais dans ce genre de situations, seuls deux questions se posaient en premier, et l'une d'elle l'avait déjà été.

« Seph' Willy » répondit le jeune homme dans un murmure, espérant que sa réponse serait bien appropriée.

L'adolescent avait répondu naturellement sans ce rendre compte qu'il avait donné son surnom et non son réel prénom, ce qui bien sûr ne satisferait pas son interlocutrice. Mais Jeen ne se corrigea pas. Peut-être qu'on le laisserait partir sans s'avancer plus avant dans ce sujet et qu'ainsi il n'aurait qu'un minimum de gêne à ressentir par la suite. Pourtant, l'autre ne semblait pas vouloir s'arrêter maintenant. Alors que Seph' espérait pouvoir s'échapper en silence, celle-i relança à nouveau, le touchant au cœur. Oui, il avait bien vu ceux de sa maison quitter la table alors que lui-même s'en détournait pour ses besoins naturels. Le jeune homme, rougissant de plus belle, n'aurait pu se résoudre à avouer ce... malencontreux malentendu se dit-il.
Jeen baisse lentement la tête, les yeux encore et toujours clos, comme fixant le sol au travers de ses paupières. Comme il aurait voulu se cacher, disparaître sous terre à l'instant, se glisser entre les bras glacials de sa solitude bien-aimée, seul au milieu de tant d'autres qui jacassaient et criaient à propos de tellement de choses si inutiles, futiles. Qu'importe le temps qu'il fait, lorsque la vie est au rendez-vous, il faut la prendre comme elle vient, et y mordre à pleines dents sans s'inquiéter de son être extérieur qui sera peut-être secoué dans tous les sens par quelconque caprices de la nature, que ce soit éjecter par le vent, brûlé par le soleil ou bien mouillé par la pluie drue d'automne. Seph' sentit ses yeux se mouiller de larmes rageuses, se sentant impuissant devant et pour tout. La seule chose en réalité qui, jusqu'alors, lui avait permis de résister aux coups de hontes, aux coups de colères et de tristesses, c'était bien sa capacité de plonger au plus profond de son être par sa seule pensée et d'y aller cacher lui-même ce qui le tourmentait, du moins lorsqu'il était en publique. Non pas insensible, l'adolescent détestait se dévoiler. C'est pourquoi la honte qui le rongeait ce soir-là l'empêchait de parler. C'était pourtant si peu...
Quiconque à sa place serait déjà au lit avec peut-être une heure ou deux de retenue sur les épaules, mais qu'importe ces punitions face à ce qu'il endurait en cet instant. Peu sûrement pourrait comprendre mais Jeen se voulait parfait à l'extérieur quant à se punir de ses défauts lorsqu'il serait seul avec lui-même, la nuit sous ses couvertures, ses ongles griffant sa peau lentement. Depuis toujours il s'était sentit fort de montrer à ses parents adoptifs une image magnifique de lui, mais eux-même savaient si peu de choses de ses complexes internes. Le mot avouer n'avait jamais vraiment fait parti de son vocabulaire et, de toute manière, ses faits et gestes, qu'ils aient été bons ou mauvais, n'avaient jamais paru aux yeux des autres. Seuls ceux qu'il voulait s'étaient détachés du monde où il vivait. Mais un dilemme s'imposait maintenant à lui, car en ce nouveau monde de magie, il ne pourrait plus jamais se cacher des autres, car ils l'épieraient sans relâche, sans le vouloir peut-être, mais il ne pourrait supporter de sentir leurs regards sur lui et d'en imaginer les couleurs pénétrer dans son esprit si sombre, l'éclairant de bleu et de vert.
Pris de panique, Jeen ouvrit les yeux et fixa une dalle du sol une fraction de seconde avant de relever la tête. Sa réflexion n'avait pris pas plus d'une petite dizaine de secondes, mais lui se croyait déjà au petit matin tant le temps lui avait paru long, si long... Il tremblait de peur de toute son âme mais son corps restait stoïque comme un pilier, un sourire dérisoire sur les lèvres, seul image de son état réel, dans une dernière tentative de masque.

« Je... » fut tout d'abord la seule parole qu'il put prononcer, mais bientôt il reprit un peu de son assurance et le jeune homme inspira en tremblant imperceptiblement.
« J'ai discuté avec des amis sur le chemin en les accompagnant à leurs dortoirs, continua-t-il enfin, et lorsque j'ai fais demi-tour il était déjà tard... »

Jeen espérait que rien de ce qu'il pouvait ressentir n'avait altéré sa voix. Personnellement, il n'entendait plus rien, ni ce que la femme en face de lui pouvait dire ni lui-même en l'occurrence, comme s'il avait enfermé son esprit derrières des murs en acier qui en réalité n'étaient autres que son crâne. La seule chose qu'il espérait, c'était que la jeune femme – mademoiselle aurait finalement était plus approprié – ne pratiquait pas la légilimancie. Il avait en effet lut quelques rares ouvrages sur cet art magique qui consistait à pénétrer l'esprit des gens et à lire en eux. Bien qu'au plus profond de lui-même cette idée le terrorisât, Seph' faisait tout pour se répéter qu'un tel pouvoir n'était pratiqué que par un nombre limité de mages et sorcières et qu'ainsi personne ici parmi les élèves ne saurait le contraindre à s'ouvrir. Il savait également qu'un dérivé de cet art permettait d'interdire l'accès à son monde intérieur, et de déstabiliser l'adversaire. Le jeune se rappela l'envie qui l'avait pris lors de cette lecture, mais il ne se sentait pas assez fort, et peu enclin à passer outre les règles, il se demandait juste si un jour il lui serait possible d'en savoir plus...
Cependant, la jeune professeur – avec ses deux ou trois années de plus elle ne ressemblait absolument pas à une élève – n'apparut pas à l'intérieur de sa tête avec ses deux phares colorés qu'auraient été ses yeux. En réalité, elle avait un beau regard, maintenant qu'il y regardait de plus près, brillant d'intelligence et de pouvoir. Jeen en frissonna.
Revenir en haut Aller en bas
Clélia Skywolf
Clélia Skywolf
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Hall d'entrée] Au pied du grand escalier  - Page 3 Empty
Re: [Hall d'entrée] Au pied du grand escalier

Message par : Clélia Skywolf, Lun 15 Fév - 16:43


*Seph Willy ? Le seul Willy de Poudlard s'appelle Jeen... Serdaigle aussi. Un drôle de gamin il parait...* Il ne fallut pas longtemps à Clélia pour comprendre que le garçon était le fameux Jeen. Rien qu'à voir son air désorienté... et puis, il n'y avait pas 36 Willy dans Poudlad.. La phenix seccoua la tête et se reconcentra sur l'élève en face d'elle. Il semblait perdu dans ses pensées et n'avait pas l'air d'aimer la question suivante de la directrice. Celle ci fronça les sourcils en l'entendant beguayer comme s'il cherchait une excuse. Elle n'était pas née de la dernière pluie et, sans être légilimens, elle comprit bien vite que le serdaigle lui mentait, comme tout à l'heure d'ailleurs !
Son regard jaugea le jeune garçon qui, sans qu'elle sache pourquoi, frissona légèrement. Peut-être avait-il froid... Le hall n'était pas chauffé, surtout quand les élèves sont censés dormir ! La jeune femme fit la grimace et alluma un feu dans une cheminée non loin d'eux, il se réchaufferait comme ça. Elle remarqua alors un détail qu'elle n'avait pu voir dans la pénombre, son pull était déchiré au niveau de la manche, comme s'il avait accroché quelque chose et ce il y a peu. De plus, ses chaussures étaient aussi trempée que s'il était allé dehors... *Toi, ne me prends pas pour une c**** parce que je suis jeune et dis moi la vérité..* Clélia plongea à nouveau son regard dans celui du jeune homme et y lu une forme de peur, elle soupira et s'assit, indiquant au serdaigle de faire de même. C'était plus un ordre qu'une suggestion, d'ailleurs.

"Bon, Seph ou plutôt Jeen, si je ne me trompe pas..."

Elle jeta un coup d'oeil plein de sous entendu au jeune réfractaire.

"Dis moi la vérité, tu n'as pas pu raccompagner des amis à toi puisque les préfets t'auraient renvoyé fissa dans ta maison. Avec un avertissement, ils connaissent les règles et s'y tiennent, crois moi. Alors ?"

La phenix se mit à jouer avec sa baguette, s'installant confortablement dans le même temps. Elle indiqua ainsi qu'elle était décidée à ne pas bouger sans avoir eu la véritable expliquation. S'il essayait encore de lui mentir, elle sévirait et le jeune garçon pourrait bien avoir la première colle qu'elle metterait à un élève... bien que cela ne l'enchantait guère.
Revenir en haut Aller en bas
Lileas White
Lileas White
Poufsouffle
Poufsouffle

[Hall d'entrée] Au pied du grand escalier  - Page 3 Empty
Re: [Hall d'entrée] Au pied du grand escalier

Message par : Lileas White, Mar 29 Juin - 20:44


La porte de la Grande Salle s'ouvrit lentement. Le jeune homme vêtu de noir en sortit discrètement, et la referma avec délicatesse derrière lui. Lorsque ce fut fait, il s'arrêta un instant, et observa le Hall de l'école de sorcellerie. Il était désert. Seules quelques torches disposées sur les murs de façon symétrique l'illuminaient.

Mateo passa machinalement une main dans ses longs cheveux rouge bordeaux, puis, de son habituelle démarche lente et discrète, s'avança vers le Grand Escalier. Sa longue cape noire et sa chevelure flottaient légèrement derrière lui. Il gravit les premières marches. Le Directeur de la Grande Maison d'Helga se remémora une scène qu'il avait vécue quelques années auparavant, sur ces mêmes marches. Tia Wilson. Il ne l'avais jamais revue depuis ce jour là.

Enfin arrivé au palier, Mateo se retourna, croisa les jambes comme il se plaisait à faire lorsqu'il restait sur place, et posa sa main sur sa hanche. Il avait alors une vue d'ensemble du Hall; parfait pour attendre demoiselle Phidias, nouvelle Poufsouffle qu'il avait rencontrée quelques minutes auparavant.

Le jeune homme, le regard dans le vide, pensa une fois encore aux évènements passés. Le tout le ramena logiquement à Clélia, qui était probablement seule dans la maison de Mateo, Allée des Embrumes. Quoi que, peut-être avait-elle décidé de chercher de la compagnie au Quartier Général de l'illustre Ordre du Phénix. Quoi qu'il pouvait en être, il ne cessait de penser à elle. Elle était, avec Jenni, sa soeur, la personne qui comptait le plus pour lui; à tel point que le jeune homme commençait déjà à mettre des Gallions de côté afin de lui offrir un bijou quelque peu spécial, dont la signification est particulière.

Perdu dans ses pensées, toujours dans la même position, le Directeur de Poufsouffle laissa passer le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 29
Mangemort 29
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Hall d'entrée] Au pied du grand escalier  - Page 3 Empty
Re: [Hall d'entrée] Au pied du grand escalier

Message par : Mangemort 29, Jeu 12 Aoû - 22:11


Ils étaient à présent 8 mangemorts dans la pièce poussiéreuse, qui l’était encore plus depuis l’arrivée fracassante de 08, qui malgré ne pas sembler plus costaud qu’un autre avait littéralement traversé le sol. 29 mit ça sur le compte du mauvais entretient du parquet, pour ne pas casser le mythe.
Tous surexcités, l’adrénaline (voire quelques substances illicites) se déversant dans leurs artères, les mages noirs observèrent avec attention 17 disparaitre dans ou à travers le tableau miteux qui se trouvait au dessus de la cheminée. Ainsi c’était cela le magistral plan du chef ! *Quelle idée géniale*, songea 29 qui se souvint alors d’une histoire concernant ledit passage, une de ces histoires que l’on se racontait le soir près du feu de la salle commune des gryffons, à l’époque depuis longtemps révolue de l’heureuse innocence prépubère.

Chacun leur tour, ils s’enfoncèrent dans l’obscurité, avec des sourires entendus et déjà triomphants. 29 alluma sa baguette et suivit le mouvement, juste derrière 08, qu’elle préférait avoir dans le champ de vision, se demandant si son arrivée était due à une malchance ou à un verre de trop. La jeune femme glissa, rampa, se frotta contre les parois, escalada, monta des marches, trop excitée à l’idée du combat pour râler comme certains de ses confrères. Elle finit par déboucher dans une salle, qui lui rappela la maison. Un rapide coup d’œil alentour lui apprit que tout ce dont ils pouvaient avoir besoin pour une attaque se trouvait dans cette pièce. Une fois tous les mangemorts arrivés, époussetés et attentifs, 17 dévoila les détails de l’opération.

29 fut à la fois ravie et légèrement agacée de faire équipe avec 08. En effet, le jeune homme était déjà affairé à faire apparaitre du bout de sa baguette des petites boules en argent qu’il regardait avec émerveillement exploser dans un « pop » étouffé, comme un enfant devant des bulles de savon. Son coéquipier restait un mystère pour la mangemorte, autant sous son apparence civile, il pouvait paraitre presque normal, autant lorsqu’il avait revêtu ses habits de ténèbres il n’avait plus conscience que d’une chose : le mal qu’il pouvait infliger aux ennemis et le plaisir qu’il en retirait… D’un côté, cela donnait toujours des combats intéressants, et 29 adorait les combats sanglants.

Alors que ses confrères et consoeurs se réunissaient en petits groupes et s’apprétaient à ouvrir la porte de la salle sur demande pour envahir la mythique école de sorcellerie, 23 fit son apparition, avec un charmant sourire aux lèvres. *Ce type a quelques chose c’est sur* songea la mangemorte alors qu’il demandait à rejoindre son groupe, ce qui la fit sourire intérieurement. Puis 29 sentit quelqu’un effleurer son esprit, comme au manoir. Cette fois, plus besoin de se demander de qui il s’agissait, la jeune femme reconnaissait à présent 23 et apprécia la manière qu’il avait de…caresser son esprit.

Après que 17 eut donné son accord à 23, les groupes commencèrent à se séparer, chacun ouvrant la porte de la salle sur l’étage choisi. 29 ouvrit à son tour la porte, vérifia que la voie était déserte et que ses deux confrères la suivaient, ainsi que 05 et 66 qui devaient se diriger vers le parc. Leur traversée du premier étage fut mouvementée, chacun détruisant ce qu’il pouvait, 08 en particulier semblait spécialement apprécier d’enflammer les tableaux et les tapisseries bizarrement non ignifugées (ou alors 08 était très fort pour les sorts de feu, ce qui était aussi possible). Le mangemort ricannait comme un fou échappé de l’asile et ne cessait de répéter « hihi ça brûûûûle ! Joli, joli brûûûle encore ! ». Un instant la jeune femme crut qu’il avait définitivement perdu l’esprit, mais non, il se tourna brusquement vers elle et 23 et leur lança tout naturellement « bon, je prends le premier qui s’amène, si cela vous sied bien entendu et heu j'espère que vous appréciez les hurlements de souffrance ».

29 ne put retenir un sourire et lui répondit par l’affirmative, alors qu’après avoir descendu les majestueux escaliers, ils se retrouvaient dans le hall. 05 et 66 étaient déjà sortis du château en courant, si bien qu’ils n’étaient plus que 3. Enfin, plutôt, il y avait 23 et 29 qui se tenaient très proche l’un de l’autre, postés en position d’attaque, parés à toute éventualité, et il y avait 08 qui dansait tandis que d’un peu partout provenaient des hurlements d’élèves terrifiés et des murmures atterés des habitants des tableaux qui avaient vu leurs amis périr brûlés des mains de 08. Quiconque aurait tendu l’oreille à ce moment aurait entendu le mangemort pyromane chanter « Everybody knows that the dice are loaded, everybody rolls with their fingers crossed. Everybodyknows the war is over, everybody knows the good guys lost. Everybody knows the foght was fixed….”

La mangemorte s’approcha un peu plus de 23 et sentit un frisson lui parcourir l’échine alors qu’il se tournait vers elle. Cette soirée, ce combat, ses deux frères d’armes, c’était exactement ce qui avait manqué à 29 durant si longtemps…
Revenir en haut Aller en bas
Nathalie Matthews
Nathalie Matthews
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) :
Occlumens
Legilimens


[Hall d'entrée] Au pied du grand escalier  - Page 3 Empty
Re: [Hall d'entrée] Au pied du grand escalier

Message par : Nathalie Matthews, Sam 14 Aoû - 12:43


Une nuit calme. Un repos bien mérité. La semaine avait été particulièrement agitée à la vue des résultats des élections ministérielles. En effet, il n’y avait qu’un seul membre de l’Ordre placé au Ministère en tant que Magenmage – même si Nathalie s’en doutait – et aucun Aurors. Il n’y avait aucune preuve comme quoi les personnes placées aux postes du Ministère étaient des mangemorts, mais l’Ex-Gryffondor avait du mal à croire le contraire. Malheureusement, aucune preuve n’était là pour confirmer ce qu’elle pensait, aucun fait réel n’avait encore été commis et aucune loi contre eux n’avait été publiée. Mais cela n’allait sans doute pas tarder et les membres de l’Ordre du Phénix devaient donc rester sur leurs gardes. D’ailleurs, les choses étaient bien trop calmes aux yeux de Nathalie, ces derniers temps… S’ils étaient aussi bien placés, pourquoi n’agissaient-ils pas ? Pourquoi ne faisaient-ils aucune attaque contre le « Bien » en général ? C’était bizarre, inquiétant. Eh oui ! Même là, la Phénix arrivait à s’inquiéter du calme apparent, mais n’y a-t-il pas un dicton qui dit « le calme avant la tempête » ? (Bon, d’accord, il y a aussi le calme après la tempête, mais chut !)

La faim lui saisit alors l’estomac. Une fois n’est pas coutume, la jeune femme était dans le Quartier Général cette nuit-ci. Pourquoi ? Tout simplement car ils avaient eu une réunion quelques heures plus tôt, certains étaient rentrés, d’autres non. Voyant la pluie couler à flots dehors, Nathalie n’avait pas eu envie de se mouiller de la tête aux pieds pour rentrer à La Goutte de Lait et avait décidé de dormir ici cette nuit. Après tout, les logeurs pouvaient bien se débrouiller quelques heures sans elle… Non ? Oh, oui, quelques fois, elle regrettait de ne pas avoir appris à transplaner. Elle avait essayé une fois. La sensation que cela procurait avait entraîné une heure de vomissements chez elle, elle préférait utiliser les manières « traditionnelles ». Pour un sorcier, du moins. Mais trêve de bavardages, les choses sérieuses commençaient. Nathalie se trouvait dans la Cuisine et n’avait aucune idée de ce qu’elle allait pouvoir grignoter. Ah, si. Une banane, pourquoi pas. Elle s’installa contre l’évier de la cuisine et commença à la manger quand…

Nathalie –
Mais c’est pas croyable ! On peut pas manger tranquille ici !

Son Gallion d’Urgence venait de s’illuminer d’une couleur verte assez claire. Eurora. Pas d’inscription dessus par contre, mais Nathalie savait que la Directrice était retournée à Poudlard et y était déjà, vu l’heure tardive. Engloutissant sa banane en quelques bouchées, elle traversa la cuisine en grandes enjambées et commença à appeler un elfe de maison pour pouvoir aller à Poudlard sans se faire éjecter. Elle ne pouvait y aller en volant, la porte du Hall d’Entrée serait sûrement fermée lorsqu’elle arriverait sur place. Si le combat se déroulait dans les étages supérieurs, par contre, cela poserait un léger problème… Les escaliers étant escamotables, elle ne pourrait les grimper pour accéder aux autres étages. Tant pis ! Il était temps d’agir. Mouni, l’elfe de Mione et de Zhadrryen, fit son apparition et Nathalie lui dit :

Nathalie –
Amène-moi à Poudlard, dans le Hall d’Entrée. Ils ont besoin d’aide ! Reviens ici dés que tu m’as déposée, je me débrouillerai pour le reste.

En parlant, la Chef de l’Ordre était sortie, entraînant l’elfe de maison doucement avec elle, même si cela n’était pas vraiment nécessaire puisqu’il la suivait. L’eau ruisselait déjà sur son visage alors qu’elle n’était restée que quelques secondes. Elle ne pouvait transplaner du Quartier Général, ou plutôt, ne le voulait pas. Au cas où, vous voyez ? Après la sensation désagréable due au « voyage », Nathalie découvrit qu’elle n’avait pas eu tort de demander à Mouni de la déposer ici. Des tableaux étaient en feu et, bien qu’elle fût dissimulée par l’imposante statue située dans le Hall d’Entrée de Poudlard, elle entendait quelqu’un chanter… Plutôt mal. C’était même un vrai supplice, en réalité. Sortant sa baguette pour parer toute attaque avant qu’elle ne se soit placée, la jeune femme sortit de « sa cachette » et adressa au mangemort qui… Chantait ? :

Nathalie –
Tu chantes vraiment mal. Je comprends que tous les tableaux aient fuit, je supporte ça depuis moins d’une minute et j’ai déjà la migraine.

Méchante ? Non, en rogne. A cause de ces mangemorts, elle n’avait pas pu manger sa banane à son aise et avait dû transplaner alors qu’elle détestait cela. Et puis, il fallait l’admettre, ce mangemort chantait vraiment mal… De plus, d’après ce qu’avait compris Nathalie, il pensait qu’ils allaient gagner ? Prétentieux ! Rien que pour cela, elle allait faire tout son possible pour qu’il reparte avec un petit souvenir d’elle. Gentille, n’est-ce pas ? Elle offre même des cadeaux à ses adversaires !


[HJ : Désolée, j’vous aime hein ! Mais là, c’était trop tentant xD]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

[Hall d'entrée] Au pied du grand escalier  - Page 3 Empty
Re: [Hall d'entrée] Au pied du grand escalier

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 35

 [Hall d'entrée] Au pied du grand escalier

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 19 ... 35  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.