AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 1 sur 3
Paumés dans le désert Africain.
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Mangemort 05
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Paumés dans le désert Africain.

Message par : Mangemort 05, Lun 29 Mar - 16:57


auto Mila][PV 05 / 08 et 66]
Hollow Bastion




----Intense. Brûlante. Persistante. La marque des ténèbres reposait fièrement sur le bras de 05 depuis près d'une semaine et pourtant, la douleur, le supplice du moment où elle y avait été apposée, se faisait encore sentir douloureusement. Il commençait à croire qu'elle ne partirait jamais. Depuis qu'il était arrivé dans l'ancestrale forteresse, il n'était sorti qu'une seule fois d'ici. Il patientait maintenant dans sa chambrée, tout de noir vêtu, une cape sur les épaules, à travailler sur une pile de bouquins millénaires traitant des affres les plus sombres de la Magie. Pourtant, il mourait d'envie de sortir et de voir l'extérieur, de montrer au monde qu'un nouveau Mangemort était né. Au bout d'une heure, il commença à en avoir marre de rester assis et se décida à sortir dehors pour aller prendre l'air. Il prit avec lui son bâton et s'aventura dans les couloirs d'Hollow.

A peine sortit, il croisa son confrère 66 qui avait l'air d'être occupé au moins autant que lui, autant dire pas du tout.

- Ca va 05 ? Lui demanda-t-il en le croisant. Qu'est-ce tu fais ?

- Oui ça va bien, répondit le nouveau Mangemort. Je branle pas grand-chose. Je ferai bien un voyage pour me changer les idées, mais je sais pas où... Et toi tu fous quoi ?

- Je glande rien, je me fais chier aussi. Y a pas une nana potable dans le coin, Hollow c'est la misère pour ça... Et pas un blaireau de phénix à buter ces temps-ci, ils restent tous enfermés chez eux à se faire dessus. Faudrait un bon zigouillage de moldu pour les faire sortir ces glandus. Et encore ils resteraient peut-être dans leurs canaps' à glander. Je vais finir par aller faire un tour du monde moi aussi si ça continue, en dégommant toutes les fiertés moldues, y a presque plus que ça qu'à de l'intérêt.

- Hé c'est pas C** ça ! Si on allait dégommer un truc maousse, genre le Sphinx de Gizeh tiens ! Ce serait marrant, au pire on en ramène un bout ici, on le mettra en déco' dans les toilettes.

- Ouai parce que c'est à chier ! Ahah ! S'exclama 66. Cool ton idée, en plus j'ai déjà été en Afrique je peux t'y emmener en transplanant avec un elfe. Je connais par là !

- Super ! Ben c'est cool alors je suis prêt dès que tu le sens. Go décapiter un sphinx !

Son compatriote revint cinq minutes plus tard, vêtu de sa dernière robe achetée. Il transportait une caisse en bois et était accompagné d'un elfe de maison...

- T'as vraiment envie d'emmener ton elfe ? Questionna 05 qui ne les appréciait pas particulièrement.

- Oh c'est pas mon elfe il appartient à Hollow. Il est un peu C** sur les bords, mais il fait bien ce qu'on lui demande.

- Taca est la pour servir Monsieur, se présenta la créature. Taca est là pour aider les Mangemorts.

- Ouai c'est ça... s'impatienta 05. Ben Taca commencer par la boucler, on sera tranquille !

L'elfe se renfrogna et évita soigneusement 05 du regard. Bientôt, grâce à son aide ils transplanèrent jusqu'au sphinx de Gizeh....


"Le désert Africain"


* Plop* *Plop* *Splach*

----Le transplanage avait été rapide et sans encombre, enfin sauf pour Taca qui avait mis les pieds sur une monstrueuse bouse de chameau. * Bien fait pour lui ! * pensa 05. L'elfe s'écarta rapidement de l'excrément en maugréant. Les Mangemorts regardèrent partout autour d'eux, assaillit par un soleil de plomb. A l'Ouest, à l'Est, au Nord et au Sud, il y avait à perte de vue d'immenses et interminables champs de dunes. Du désert, du sable à n'en plus finir. *Génial, ça promet*. 05 regarda son collègue en l'interrogeant du regard, légèrement désappointé.

- Dis donc, tu vois autre chose que du sable et de la poussière toi ici ? Soit le sphinx s'est évaporé pendant la nuit, soit l'elfe que tu nous a collé aux fesses est aussi débile qu'il en a l'air. Il me saoule déjà celui-là, ajouta-t-il à l'attention de la créature. Bon, dois bien y avoir un truc dans le coin quand même, sûrement pas une buvette ou un pack de bières, mais je sais pas un village, un temple, de quoi se divertir...

Les deux comparses, suivis par l'horrible chose qui les accompagnaient prirent la direction de la plus haute des dunes. La logique était, que plus la dune était grande, plus ce qu'il y avait derrière risquait de l'être. Il fallait un peu d'action, quelque chose de marrant à faire ou à détruire, ou des bédouins à tuer, n'importe quoi qui puisse être amusant et réveiller les deux Mangemorts pour les empêcher de rouiller. D'en bas, la colline de sable avait déjà l'air dure à gravir, mais c'était encore pire une fois dessus. 05 continuait de maudire ce foutu elfe qui les avaient plantés là. Arrivés en haut de la dune, il plissa les yeux pour distinguer au loin une forme qui se dessinait sur le sable.

----D'où ils se trouvaient, ils pouvaient deviner un amas de rocher et d'arbres bien visibles. Dans le ciel, il semblait y avoir un attroupement de volatiles, probablement des vautours... Ils se dirigèrent vers cette source d'espoir qui pourrait peut-être leur confirmer qu'ils n'étaient pas totalement perdus... C'est avec un immense soulagement qu'il put constater que, au milieu des rochers s'étendait une oasis qui n'attendait plus qu'eux pour étancher leur soif. En se rapprochant encore il vit qu'une caravane s'y était arrêtée. En effet des moldus étaient en train de remplir des cruches d'eau, leurs dromadaires s'abreuvant également à la source. Les deux Mangemorts s'arrêtèrent à une centaine de mètres d'eux.

- On dirait qu'y a du monde là-bas. Il jeta un œil à sa tenue et à celle de son compagnon. Tout deux étaient entièrement vêtus de noir, sous une cape, seuls leurs visages étaient apparents. Il portait son bâton à la main, 66 avait sa baguette rangée sur lui, mais prête à être sortie rapidement si besoin était. Ca devrait aller si on s'approche, ils vont nous prendre pour des gars du quartier *v'là la tronche du quartier*. Bon par contre, je doute qu'ils aient déjà vu un elfe de maison, on ferait peut-être mieux de l'enterrer ce couillon, après le coup qu'il nous a fait de toute façon il mérite pas mieux.

Sur ces paroles, Taca se mit à courir en tous sens entre les deux cagoulés. 05 poussa un soupire de lassitude.

- Bon, faisons comme si de rien n'était, au pire on se débarrassera des guignols qui sont là-bas.

Ils prirent donc la direction de l'oasis tous les trois, allant à la rencontre des bédouins, des dromadaires assoiffés, des vautours et des rochers... tout ça armé d'une caisse en bois vide...


Dernière édition par Mangemort 05 le Lun 29 Mar - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 66
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : - Vampire


Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Mangemort 66, Lun 29 Mar - 21:59


Lassé de voir Taca courir dans tout les sens en hurlant "Ne m'enterrez pas ! Je veux viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiivre" 66 dégaina sa baguette magique et lança un Sectumsempra sur le petit elfe de maison qui s'écroula. 05 et 66 s'approchèrent de Taca qui agonisait à leurs pieds dans une grande tache écarlate qui s'étalait sur le sable.

- Mer**. Si il meurt, qui va porter la malle.

66 murmura quelque sorts qui remirent l'elfe sur pied en un rien de temps. 05 n'eu pas mit de temps à lui décocher un grand coup de pied au cul tout en continuant de l'insulter de tout les noms.

- Bon Taca, si t'es pas mort c'est juste pour transporter la malle, alors fais-ton boulot sinon tu le regretteras, je te ferais bouffer tant de sable que ton ventre ridicule éclatera.

Sur ces mots 66 jeta la malle, qui était aussi grosse que l'elfe. Ce dernier l'attrapa tant bien que mal mais fut écrasé par le poids. On ne voyait plus que jambes et ses bras dépasser. Les deux Mangemorts ne degnairent même pas lui jeter un coup d'œil, il leur avait fait perdre assez de temps. Au loin, en pleins milieu de l'oasis s'élevait de la fumée, les bédouins devaient surement cuisiner. *Genial, on va leur piquer leur bouffe ou faire cramer Taca* pensa 66.

- Dit fit 66 à l'attention de 05, t'aime les dromadaires ?
- J'sais pas. A vrai dire j'me suis jamais posé la question. Et toi ?
- Pas vraiment. En fait je crois bien que je les déteste. C'est encore plus C** que Taca ces bêtes là.
- Il y en a pas mal dans le coin. Si ça te branche on pourrait aller "jouer" avec eux.
- Tu lis dans mes pensées …

Les deux collègues continuèrent leur chemin en descendant la dune qui menait à l'oasis. Plus ils avanceait plus ils entendaient des chants, des cris d'enfant et des bruits de dromadaires … Mettre les pieds dans l'eau leur ferait surement le plus grand bien, tout vétu de noir ils attiraient la chaleur comme l'ODP attirait les crasseux. 66 n'avait pas besoin de boire étant vampire mais 05 lui devait surement être assoifé, le vampire décida donc d'accélérer le pas pour ne pas que son collègue tombe dans les pommes, il aurait été obligé de lui faire du bouche à bouche *Berk*.

Sans se concerter mais avec une coordination exemplaire les deux sorciers se retournèrent pour regarde ou en était taca avec la malle. L'elfe avait réussit à se relever et il poussait la mal qui trainait sur le sable, plus il l'a poussait plus le sable s'accumulait. Vraiment pas une flèche cet elfe.

- J'espère que tu te feras un plaisir de le tuer, cet elfe est trop C** lança 66.
- Dommage qu'on ai pas de chevaux sous la main, je l'aurais bien écartelé … Remarque les dromadaires ...
- Jamais on ne fera affaire avec ces sales fourbes.
- Tu sais une fois qu'on les connait.
- Attention hurla 66 !

Un dromadaire venait de débarquer en courant en direction de l'oasis, même si cela pouvait paraitre anodin aux yeux de tous, pour 66 ce dromadaire avait volontairement foncé sur les deux compères. Le vampire voulut dégainer sa baguette mais 05 fut plus rapide car il lança un *stupefix* qui atteignit l'animal en pleine face. Le monstre s'étala de tout son long sur le sable brulant, déjà un petit groupe de vautours volaient doucement au dessus d'eux en guettant le dromadaire. 66 courut jusqu'au dromadaire en l'insultant lui, sa mère son père et sa grand-mère de tout les noms.

- On fait quoi de là bête demanda 05, on le tue ?
- Bien sur, on va pas laisser ce sale fourbe et comploteur fouler cette terre. M'enfin, Avada Kedavra est une fin trop belle pour lui.

D'un ample geste de baguette 66 fit apparaitre deux énormes hache que les deux Mangemorts attrapèrent d'un geste expert.

- On le réveille et on lui coupe les 4 jambes, ça te vas ? Bien sur va falloir l'immobiliser sinon il va se tirer rejoindre son groupe et la guerre sera déclaré. *Revigor* ! *Petrificus totalus*

Aussitôt l'animal se releva et s'immobilisa. Il regardait les deux Mangemorts d'un air stupide, comme si il se demandait se qu'il allait faire de leur hache. Se fût 66 qui brisa le silence en se jetant sur le dromadaire en poussait un cris guerrier puis en lui mettant un puissant coup de hache dans la jambe.

Les haches étaient trop lourde, trop grosse, trop encombrante et pas assez affuté, ainsi elles compromettaient toute chance de faire un travail propre. Se qui devait être rapide et propre se transforma en une boucherie géante. Certaine jambe furent coupé deux ou trois fois de suite, du sang giclait de partout, des éclats et même des os entier volaient de tout les côtés. Une fois les 4 jambes coupé 05 eu le sadisme de stopper l'immobilisation de l'animal pour entendre ces cris. La réaction fut rapide, le dromadaire fut prit d'une folie surement provoqué par la douleur, il se cognait la tête contre le sable, roulait de tout les côtés mais il n'arriva pas à s'échapper, les quatre morceaux de jambes éparpillé autour de lui devait surement être la raison de ceci. L'animal souffrait s'était certain, c'était un acte horrible pourtant 66 prenait plaisir à voir cette bête hurler de douleur, pour lui il devait payer le prix de ses erreurs, de tout ces complots, ces conspirations contre les sorciers. Et oui, 66 s'inventait bien une guerre entre les dromadaires et les sorciers.

66 serait bien resté des heures à contempler le dromadaire payer le prix de sa fourberie mais 05, qui devait surement s'impatienter pointa sa baguette sur la gueule de l'animal qui hurlait et lança *Serpensortia*. Aussitôt un énorme serpent, surement le plus gros que 6 n'ai jamais vu pénétra dans la bouche plus la gorge du dromadaire. Pas la peine d'achever la bête, le reptile ferait le reste …

Les deux hommes reprirent donc leur route en gaiement en direction de l'oasis, les sons devenaient plus compréhensible, des enfants jouaient des adultes discutaient. Impatient, ils coururent vers le campement.

Lorsqu'ils arrivèrent devant la totalité de clan, ces derniers les accueillir avec le sourire, surement parce qu'ils portaient les mêmes vêtements. Les bédouins parlaient, leur demandaient se qu'ils faisaient là mais les deux Mangemorts n'avaient d'yeux que pour les deux jolies femmes qui se baignaient en petite (vraiment petite) tenue dans le mini-lac. Le groupe aurait pu tout aussi bien leu dire que leurs mère lavaient les caleçons puant de Merlin qu'ils n'auraient pas entendu, ces filles étaient tous simplement sublime.

Sans prendre gare à la politesse ils dégagèrent les bédouins de leur passage et se dirigèrent vers le mini-lac en se pressant d'enlever tout leurs vêtements, sauf leurs caleçons, un peu de pudeur non mais ! En plongeant ils provoquèrent de grosse éclaboussures qui mouillèrent les cheveux des deux femmes mais aussi une grande partie du groupe de bédouins qui s'étaient aventuré près du mini-lac outré du comportement de leur ôtes. Ils les insultaient dans une langue inconnue, pourtant 66 reconnut les mots *Chiens galeux*, 05 aussi n'avait pas l'air d'apprécier ces gens qui se permettaient de faire la loi sous prétexte que c'était chez eux. Les mangemorts aussi étaient chez eux n' importe où.

66 aurait voulu lancer quelque Avada Kedavra pour calmer ces petits êtres stupide pourtant 05 se montra beaucoup moins compréhensif, il se saisit de sa baguette laissé sur le bord et lança un sortilège en pointa son arme vers le ciel. Aussitôt une énorme tempête se forma et emmena tout sur son passage, les bédouins et les deux femmes, sauf 05, 66, ainsi que Taca et sa malle qui était enfin arrivé.

- Ah, se qu'on ai bien chez nous …

Afin de se détendre 66 lança un nouveau
*Sectumsempra* sur Taca qui s'écroula au sol une nouvelle fois.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 08
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Fourchelang
Loup-garou
Occlumens


Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Mangemort 08, Jeu 1 Avr - 17:28


Hollow Bastion.

08 était en train de manger une grosse dinde (non ce n’est pas 34, ni Eurora d’ailleurs…) dans la cuisine d’Hollow, haut lieu de mystère depuis des siècles. Il avait passé sa matinée à boire du whisky, un horrible cauchemar de ses parents étant venu le déranger. Il avait donc une envie de meurtre énorme et si le breuvage doré n’avait pas bouffé plusieurs de ses facultés mentales, comme la recette du chou fleur mexicain où le dernier épisode de Dora, il aurait sûrement massacré quelques elfes d’Hollow. D’ailleurs, en parlant de ces imbéciles de créatures, il y en avait plusieurs qui traînaient dans les cuisines, faisant d’étranges choses. 08 avait toujours détesté les elfes, au même point que les Erreurs, sauf que les elfes ils ne sont pas des erreurs… En résumé 08 était fou de haine suite à un nouveau flash, bourré et cherchait quelque chose de marrant à faire, comme tuer des gens par exemple. Xaril ne trainant pas dans le coin, il devait se rabattre sur autre chose.

Essayant de compter le nombre d’elfes avec une bouteille de whisky dans le sang, il put, à 50 près déterminer leur nombre à 127 en comptant les jumeaux… Alors qu’il était le seul sorcier dans cette pièce d’Hollow, surprenant d’ailleurs, il vit arriver un collègue à lui. 66, un Mangemort qui était arrivé depuis peu et qu’il avait côtoyé que très peu de fois.

- Wesh ma poule, tu fais quoi dans les cuisines, tu veux qu’on se boive un truc qui réchauffe ? Un truc de bon autre que la soupe de 21 j’entends ?


- Sorry man, 05 et moi on part en expédition. On glande grave là alors on va essayer de s’amuser dans le désert. Je viens chercher un imbécile d’elfe pour transplaner. Toi la face de cornichon ! Comment tu t’appelles ?

- Taca Monsieur…

- Suis-moi où tu va finir transformer en balai à chiottes !

- D’accord Monsieur.

- A la prochaine 08, glande bien dans ton coin !

08 observa son confrère se barrer avec l’elfe de maison et se resservit un verre à la santé des Mangemorts. Il voyait de moins en moins droit, déjà que de base il était instable… Il eut alors l’idée –la bêtise ?- de se mettre debout, et d’un seul coup il remarqua que la terre était moins basse qu’il ne le croyait. Genre le Titanic après avoir heurté l’iceberg. Il décida d’aller faire un tour dans le salon et après quelques minutes passées à discuter avec des tasses et une théière, il décida que plutôt de rester seul comme un C**, qu’il avait qu’à en rejoindre deux autres. Et puis non seulement il ne connaissait que peu 66, mais il ne connaissait que très peu 05 qui était fraîchement débarqué du dernier arrivage de boulet sorcier. Il se posait tout de même une question…

- M*rde c’était quoi le nom de l’elfe déjà ? Caca ? Coca ? moca ?... Ah oui Taca !

Après un effort de concentration mentale aussi fort que celui qu’il avait dû faire pour discuter avec la lunette des toilettes deux semaines auparavant, il parvint à rentrer en contact avec Taca

- Taca ! Si tu m’entends, viens à Hollow tout de suite peu importe où tu es !

*PLAF*

Trois secondes plus tard il vit l’elfe faire irruption dans le salon, le corps ensanglanté.

- Monsieur m’a appelé ?
- Qu’est-ce qui t’arrive ? Vous êtes attaqués ?
- Les… Les mangemorts…Ils…
- Vite, téléporte-moi là haut avant que je te finisse ! Attends ! (20 secondes plus tard le temps de prendre un sac avec plusieurs bouteilles dedans…) Ok, c’est bon !


Quelque part en Afrique…

*CRAC*

Taca et 08 arrivèrent en plein sur une dune de sable. Le soleil faisait mal aux yeux. 08 avait déjà du mal à ouvrir les siens, la lumière n’aidait pas plus. Il lança un sort de soin à l’elfe afin de le remettre d’aplomb. Son regard se porta d’abord sur le cadavre d’un dromadaire qui semblait avoir marché sur une mine anti-personnel. C’était un vrai travail de boucher. Il espérait que ses amis n’avaient pas subit le même sort… Il suivit ensuite du regard la direction que l’elfe lui indiquait, à savoir où se trouvait 05 et 66. Ces deux confrères étaient en train de barboter dans une oasis. Soudain, un déclic frappa l’esprit bourré du Mangemort.

- LES POTEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEES !

Deux secondes plus tard, il avait laissé tomber son sac par terre et courait comme un dératé vers l’oasis ou se baignait ses deux amis. Il commença à se déshabiller sur le chemin tout en courant. Il jeta tour à tour sa cape, sa chemise qu’il arracha après avoir juger le premier bouton comme un casse tête trop compliqué dans son état. Ses chaussures valsèrent. Enfin il arriva à son pantalon et ….

*PAF*

Il se ramassa la tête la première dans le sable, ne manquant pas, au passage, d’en avaler un petit peu. Du sable partout sur le visage et dans les cheveux, il se releva content de lui et repris la suite de sa course après avoir retiré son fut. Vu que l’oasis semblait être aux Mangemorts, il ne chercha pas à réfléchir plus loin. *Aller à poil !* Il déchira son caleçon et en arrivant à l’oasis sauta tel un gros C** moldu en faisant une bombe… 08 savait s’amuser…

- J’ai eu envie de vous rejoindre, plus on est de fous, plus on est fou ! Et puis quand j’ai appelé Taca, je l’ai vu plein de sang et j’ai cru qu’il vous était arrivé quelque chose. Mais vu que ce n’est pas le cas, on va bien s’amuser ! Au fait on fout quoi ici ?

Un peu plus haut, Taca hésitait à descendre près de l’oasis. A côté des trois Mangemorts, au bord de l’eau, attendait une caisse de bois vide…
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 05
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Mangemort 05, Sam 3 Avr - 16:31


Il y a bien longtemps, paumé dans un désert lointain, très lointain...
L'empire des sorciers vacillait peu à peu vers les ténèbres,
Et le côté obscur de la Magie écrasait les plus faibles groupes de rebelles,
L'ordre des Blaireaux et les Aurors menaient une guerre perdue d'avance ;
Sous la bannière de Mangemort 34, les mages noirs dominaient le monde.

Las de leurs combats trop faciles contre les forces du biens,
les plus valeureux d'entre eux partirent à la conquête de nouveaux horizons,
Dans un désert plein de sable et de dunes ils débarquèrent,
Et un nouvel ennemi sur leur chemin ils trouvèrent... les dromadaires....


Tain, tain, tain, tainnnn... Tainnnnnnnnnnnnnnnnn, Tain, Tain, tain, tainnnn,.. Tainnnnnnn... ; Tain, Tain, Tain, Tain, Tainnnnnn,... TainTainTainTainnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn



*splash* *spong* squitch* *beurk* *plash ping ploush splash*

-----Le premier adversaire de 66 et 05 gisait sur le sable, dans une énorme marre de sang, les quatre membres inférieurs (les Mangemorts avaient eu la bonté de lui laisser ses testicules) coupés en soixante-seize morceaux qui étaient répartis un peu partout dans le désert sur quarante mètres à la ronde. 05 cracha un bout d'os qu'il avait par mégarde avaler, un des risques du combat contre les forces rebelles. Les dromadaires étaient devenus des maîtres dans l'art du déguisement et de la fourberie, usant de techniques d'attaques bien plus avancées que l'Ordre du Phénix ; 05 ne serait pas étonné si ce groupe venait à supplanté l'Ordre d'ici peu. Pour marquer leur territoire, ils abandonnèrent l'ennemi agonisant sur le sable. Les dromadaires du secteur pourraient ainsi venir profiter du tout dernier spectacle et de la mise en garde offerte par la dernière production Mangemorts Découp'.

Ils avaient ensuite pu se baigner dans l'oasis locale pour se décontracter, bien que les bédouins n'avaient pas l'air d'apprécier leur comportement. Quelques insultes et un Nemicii Venti plus tard et ils avaient pu rester tranquille à barboter dans l'eau. 05 chercha Taca des yeux, se demandant où était passé cet abruti d'elfe. La caisse en bois était posée dans le sable sur la rive, mais l'elfe semblait avoir disparu. C'est alors qu'il le vit apparaître à quelques mètres de l'oasis avec 08 ! Le Mangemort cria de joie en les voyant et il se mit à courir comme un C** pour les rejoindre. Il s'écrasa d'ailleurs dans le sable avant de se relever en se marrant. Il arracha ensuite toutes ses fringues pour arriver dans l'oasis en une énorme bombe.

-----Après quelques salutations, 66 balança de la flotte sur Taca, rapidement imité par 08. L'elfe qui avait d'abord afficher son mécontentement, commençait à apprécier aussi les bienfaits de l'eau sur son corps et il se retrouva rapidement trempé de la tête au pieds à rigoler comme un trou duc'. Las du bonheur de l'elfe, 05 envoya un electrocorpus sur la créature qui se mit à agoniser sur place et à fumé de toutes parts. On avait l'impression qu'il dansait la tecktonik mais il était en réalité en train de crevé debout électrocuté et il finit par tombé par terre tout cramé. Les trois Mangemorts se regardèrent et éclatèrent de rire.

- Ouvrons une 'teille de 08 pour fêter ça ! hurla 05

- Ouai carrément, vas-y je vais chercher le sac.

66 se dirigea vers le sac à dos abandonné par 08, s'arrêtant sur le corps de Taca pour sauter dessus à pieds joints comme un forcené. Un instant plus tard, Taca ne ressemblait plus à rien de vivant, la tête complètement défoncée et le corps encastré dans le sable. Il ramassa le sac et revient vers 08 et 05 qui étaient à leur tour sortis de la baignoire. 08 récupéra le sac et en sortit deux bouteilles de rhum, cru explosif, 105°. De cul sec en cul sec ils s'enivrèrent rapidement, quoique 08 étant déjà sérieusement atteint on pouvait s'interroger sur son état réel. Au dessus d'eux, les vautours planaient dans le ciel, sûrement à lorgner sur les cadavres de Taca et du dromadaire.

- Héheu... j'ai une idée je crois, lança 66.

- Vas y c'est quoi, dis dis dis dis dis dis dis dis dis dis dis...

- T'es bourré 08 !

- Ouai, je me disais bien qu'il y avait un truc qui était louche et qui clochait. Un truc de pas normal quoi, comme quand je fais caca dans mon pantalon après ça me fait tout chaud. Ou des fois, hips, j'ai mon zizi qui devient tout dur, c'est marrant je trouve, ça vous le fait les gars à vous aussi ?

66 et 05 se regardèrent avant d'exploser de rire. 08 était vraiment cinglé !

- Tiens je vais aller faire caca dans l'oasis !

08, toujours à poils, courut en direction de l'eau en se tenant les fesses. Rapidement il se mit en position et on ne distingua plus que sa tête qui dépassait de la surface de l'eau.

- Si on se faisait du ball-trap, proposa 66.

- Ouai carrément, vas y !

-----66 et 05 qui eux s'étaient rhabillés, prirent leur baguette et mirent en joue les vautours qui planaient au dessus de leurs têtes. Rapidement les sortilèges fusèrent de toutes parts et les plumes volèrent. Un oiseau s'écrasa à leur pieds en projetant du sable sur eux, ce qui renforça leur haine et leur adresse au tir. Un deuxième s'écrasa dans l'eau, un corps coupé en deux vola dans l'air... une tête... un œil... un tibia... un intestin. Une vraie boucherie de moineaux.

- Attendez-moiiiiiii hurla 08 en sortant de l'eau comme un dératé, complètement à poils.

- T'aurais pu le temps finir de chier 08, dit 66.

Mais 08 n'écoutait guère, déjà il avait ramassé sa baguette et tirait à tout va sur les vautours encore en vie, ceux déjà morts, même les palmiers y avait droit et tout ce qui avait le malheur de bouger dans son champs de vision. Deux minutes plus tard les trois Mangemorts stoppèrent leurs rafales. Il n'y avait plus un bruit près de l'oasis, juste un monumental chaos et des morceaux de chair de toutes parts. Rassasiés, les Mangemorts retournèrent boire un petit coup après que 08 se soit rhabillé à son tour... Ils discutèrent un petit moment de tout et de rien lorsque soudain, deux dromadaires passèrent à une dizaine de mètres d'eux, se rendant probablement auprès de leur confrère pour récupérer ce qu'il en restait. Ou alors c'était une patrouille envoyé par l'empire pour enquêter sur la disparition de leur éclaireur.

-----Ni une ni deux, 66 entra en transe et se leva d'un bon, faisant voler son verre de rhum qui se renversa dans les airs, heureusement rattraper à la volée par 08 qui réussit à gober l'intégralité du liquide sans qu'une goutte ne tombe sur le sable ! Déjà, 66 avait récupéré ses deux haches et courait comme un dératé derrière les dromadaires qui eux aussi, paniqués, se mirent à courir n'importe comment dans toutes les directions. 66 n'ayant pas sa baguette, il courait comme un gros C** contre des animaux qu'ils ne pourraient pas rattraper, faisant deux fois le tour de l'oasis avant de s'épuiser complètement. Quand les deux dromadaires se calmèrent également, il lança furieusement ses deux haches en direction de celui qui semblait être leur chef.

Et paf ! Une dans chaque œil ! L'animal tituba en cherchant son chemin, il avait l'air d'avoir du mal à trouver sa route, probablement était-ce à cause des deux haches... 66 se mit à courir en direction de sa cible. L'animal qui hurlait à la mort se mit à courir aussi n'importe comment avec la gueule de traviole avant de se manger le tronc d'un palmier en pleine face. Arrivé à hauteur, il monta sur le dos de l'animal avant de tirer comme un malade sur les deux haches, exactement comme s'il tirait sur les rênes d'un cheval. La supplique du dromadaire déchira le silence désertique de la zone jusqu'à ce 66 ne l'achève en lui brisant la nuque. 66 ne plaisantait pas, c'était certain.

Il revint alors à leur hauteur avec du sang plein la figure et un air de fou furieux sur le visage.

- Bon y a plus rien à buter ici.

-----A bien regarder autour d'eux, c'était pas faux. Le dernier dromadaire avait réussit à prendre la fuite et était certainement déjà retourner à son Q.G. Le reste n'était que tâches de sangs et organes d'animaux qui apportaient un peu de couleur au désert.

- Ben on a qu'à aller par là-bas, par l'autre côté de la dune, qui est là-bas, là où on était avant de venir ici quand on était encore là-bas.

08 avait une facilité à s'exprimer assez impressionnante à cette heure-ci, heureusement il avait eu l'intelligence de pointer le doigts sur la dune qui se trouvait derrière l'oasis et les trois Mangemorts empruntèrent cette direction en espérant trouver quelque chose derrière pour que leur périple ne s'arrête pas là.
Revenir en haut Aller en bas
Jack Butler
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Jack Butler, Lun 6 Fév - 17:58


( Privé entre Héléa Louannor et moi même )



Jack avait mené une vie de dingue depuis quelques mois, entre sa formation pour devenir auror au service du ministère et son nouvel emploi chez Ollivander’s où les clients se bousculaient ne laissant au jeune sorcier que peu de répit, il était temps que tout cela cesse un temps, histoire de recharger les batteries. Quoi de mieux pour se refaire une santé que de partir en vacances ? Ayant réussi son permis de transplanage depuis peu, il lui serait facile de bouger dans le Sud de la France, où il avait l’habitude de passer ses vacances d’été avec Héléa, quand tous deux n’étaient que des écoliers innocents. Le hasard avait voulu que leurs parents, qui ne pouvaient pas se supporter entre autres, possédaient une maison à quelques kilomètres l’une de l’autre en bord de la mer méditerranée, ainsi Héléa et Jack n’avaient pas à être séparés tout l’été. Chaque fois que Jack y repensait, ce n’était que de bons souvenirs qui en découlaient. Cette fois-ci, ils avaient l’occasion d’y retourner, mais sans leurs parents derrière eux. A la mort de ceux de Jack, la maison avait été vendue, mais dormir dans une tente sur la plage ne lui faisait pas peur.

Une fois son sac terminé, le jeune auror le mit sur son dos, et sortit de la petite chambre d’hôtel qu’il louait à Pré Au Lard. Il devenait urgent aussi qu’il achète enfin sa propre maison, pour lui éviter de squatter à droite ou à gauche chez des amis. La chambre était vide, tien bizarre. Généralement Jack devait toujours sauter sur le lit pendant des heures pour sortir Héléa de son sommeil, mais là, la jeune femme avait déjà disparu.

Jack quitta la chambre et descendit à l’accueil, paya ce qu’il devait, et chercha Héléa des yeux. Rapidement il repéra la jeune femme avec son sac sur le dos, qui visiblement attendait Jack. Alors il se rapprocha d’elle, et lui dit par-dessus l’épaule : « Alors prête à aller en France ! On décolle ! »
Il l’attrapa ensuite par le bras droit, et tous deux transplanèrent avant qu’elle ne put dire quoi que ce soit. Lorsqu’il ouvrit les yeux, techniquement dans ses pensées ils devaient se trouver au bord de la mer, là où ils avaient passé le plus clair de leur temps étant jeunes. Seulement, au lieu de ça, les deux sorciers avaient atterri en plein milieu du désert africain, sous une étouffante chaleur, alors qu’en France il faisait encore frais.

Quelques minutes furent nécessaires à Jack pour qu’il se rende compte de son erreur de jugement dans son transplanage. Et quelle erreur ? plusieurs centaines de kilomètres les séparaient de leur destination originale. Un instant plus tard, Jack prit la main de Héléa pour les faire transplaner encore, mais un mal de ventre terrible l’en empêcha. Le manque d’expérience avait le même effet sur tous les sorciers qui débutaient, alors Jack dut trouver une solution :

« Euh… bon okay, c’est pas la France, mais on est isolé, et c’est ce qu’on voulait nan ? On a la tente, des provisions, et … euh bah je sais pas quoi … Donne moi quelques minutes sinon là »
Quelque peu déçu, il commença par enlever un pull, puis deux, et boire. Il était à peine midi, et le soleil était à son zénith. Il n’y avait pas un seul nuage dans le ciel et seules d’immenses dunes se profilaient à l’horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Héléa Louannor
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Héléa Louannor, Mar 7 Fév - 15:20


[Privé avec Mr Butler.]

Héléa n'avait pas beaucoup dormis cette nuit. Elle était pressée de partir et de mettre derrière elle tout ce qui la tracassait le temps des vacances. Depuis qu'elle et Jack avaient quittés l'école, les choses s'étaient tellement accélérés qu'Héléa se sentait perdus depuis quelques temps. Ses projets n’avançaient pas, elle enchaînait les petits boulots et à coté de ça, Jack était en train de vivre son rêve à elle de devenir Auror. Sans oublier le fait qu'entre sa formation et son travail chez Ollivanders, ils ne se voyaient plus autant qu'avant. Oui, la jeune femme aspirait vraiment à ces vacances en France ! Sur proposition de Jack, elle avait même accepté de camper sur la plage cette année, bien que ce ne soit pas trop son truc. Héléa était au moins d'accord sur le fait que changer un peu leurs habitudes leur ferait du bien.

Elle était descendu tôt ce matin à l’accueil pour prendre son petit-déjeuner et vérifier une fois de plus qu'ils avaient pris tout ce qu'il fallait. Jack ne descendit pas très longtemps après, mais il ne lui laissa même pas le temps de se préparer au transplanage. Une seconde il la faisait sursauter, la seconde d’après ils étaient partis.
Quand ils arrivèrent à destination, Héléa attendis quelques secondes avant d'ouvrir les yeux. Transplaner tout seule lui donnait déjà le tournis, alors avec quelqu'un, c'était encore pire, mais elle n'avais pas le choix pour l'instant. La chaleur était étouffante et elle ne s'était pas attendus à cela, alors quand elle sentis que ça allait passer, elle ouvrit tout doucement les yeux.
« Euh... Et la mer, elle est passée où ? » Elle se tourna vers Jack en haussant les sourcils. « Uh ? »
Clairement, ils n'étaient pas arrivés au bon endroit, et elle s'inquiétait un peu de ce 'léger problème'. Partout où elle regardait, il y avait du sable. Du sable à perte de vue. Rien d'autre.
« Isolé oui, ça c'est le moins qu'on puisse dire ! »
Seuls au monde plutôt oui ! Le moment de panique qu'elle avait ressentis en ouvrant les yeux laissa vite place à un tas de questions. Des questions comme : Qu'est ce qu'il y a à faire dans le désert ? Au fond, elle ne savait pas trop quoi en penser. Elle s'était tellement fait une joie de retourner en France qu'elle était un peu déçus d’atterrir ici, mais une petite voix au fond d'elle lui criait que c'était la meilleure chose qui pouvais leur arriver. En tant que sorciers expérimentés, il était quasiment certain qu'ils pourraient survire dans cette fournaise, et comme Jack l'avais si bien dit, ils avaient ce qu'il voulaient : ils étaient isolés et ils avaient prévus tout ce qu'il fallait.

Voyant le déception sur le visage du jeune homme après qu'il ait essayé de les faire transplaner à nouveau, elle chassa vite ses craintes et ne pus s’empêcher de lui sourire. Il fallait qu'elle voit le bon coté des choses. Il le fallait. Elle n'avait jamais été une grande optimiste, mais certains événements vous change une personne. Depuis qu'elle avait du affronter et tuer son propre oncle dans un duel où l'un ou l'autre devait y rester, elle s'était promis de regarder la vie autrement. Cétait en partie la raison pour laquelle elle ne désespérait pas encore d'arriver à ses fins.

La jeune femme retira la veste qu'elle avait enfilé par dessus sa petite robe d'été à fleurs et la roula en boule pour la mettre dans son sac.
« Certes, ce n'est pas vraiment la plage mais c'est pas grave ça. »
Elle en profita pour en sortir un parapluie bariolé qu'elle avait prévus au cas où le temps en France leur jouerait des tours. Avec un sortilège simpliste, elle changea le parapluie en une jolie ombrelle assez large pour la protéger des rayons du soleil. Elle l'ouvrit, cala le manche sous son bras pour la tenir sans les mains et elle rangea sa baguette dans la petite poche qu'elle avait confectionné elle même dans ce but et cousu sur sa robe. Invisible et pratique. Le visage à l’abri du soleil de plomb, elle se rapprocha de Jack pour lui caresser le bras.
« On voulait changer d'air... Nous y voilà. On pourrait en profiter pour explorer un peu. » Bon d'accord, il n'y avait que du sable et des dunes alentour, mais peut-être qu'ils trouveraient quelque chose d'intéressant. « On pourrait marcher un peu, chercher un endroit où planter la tente se soir et … improviser ! » Elle pris la bouteille d'eau des mains de Jack et bu quelques gorgées avant de la lui rendre.
« Allé, sourit un peu s'il te plaît. On ne va pas se pourrir les vacances pour un léger changement de programme. »
Elle lui fit les yeux doux, espérant qu'il se laisse convaincre par sa bonne humeur inattendu.
Revenir en haut Aller en bas
Jack Butler
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Jack Butler, Mer 8 Fév - 17:55


Il ne devait pas être plus de onze heures du matin que déjà le soleil cognait sérieusement sur la tête de Jack. Héléa elle, avait tout prévu et avait remarquablement transformé son parapluie en ombrelle. Déçu de passer pour un mauvais sorcier-sans-grande-expérience, le jeune homme se renfrogna, et malgré les paroles attendrissantes d’Héléa, ce dernier ne retrouva pas le sourire immédiatement. Elle proposa d’explorer les lieux, mais rien qu’à l’idée de devoir marcher pendant des heures, Jack se sentit déjà fatigué. A l’heure qu’il était, ils devaient être au bord de la méditerranée, mêlés aux moldus à siroter des cocktails tous les plus étranges les uns que les autres pour un sorcier.

Pendant un instant, il se sentit d’attaque pour repartir en France, mais à regarder Héléa qui paraissait vraiment enthousiaste à l’idée de faire la traversée du désert, il changea finalement d’avis. Ainsi petit à petit son humeur revint au beau fixe, il se libéra l’esprit pour ne penser qu’à leurs vacances. Héléa avait raison, quoi de mieux qu’un désert pour avoir la paix ? Etant des sorciers, ils pouvaient installer leur tente tout confort n’importe où, ainsi que faire apparaître de l’eau. D’ailleurs, il reprit la bouteille d’eau qu’Héléa lui rendit, et put la remplir grâce à un aguamenti qu’il sorti de la poche de son jean.

« Il faudrait qu’on sache déjà si des moldus habitent dans le coin, histoire de leur demander où on pourrait trouver des escales ! »
Il pointa alors sa baguette droit devant lui, en informulant un Hominum Revelio. Le sortilège était très utile pour savoir si des humains se trouvaient dans les parages. C’est alors qu’une seul petite décharge électrique parcourut la baguette de Jack, pas assez forte pour le faire sursauter, mais assez pour lui indiquer que quelqu’un se trouvait non loi devant eux, juste derrière la dune.

Jack prit alors Héléa par la main pour l’entraîner à passer la dune. Effectivement, un moldu se trouvait non loin devant, accompagné de son troupeau de chèvres. Jack prit alors les devants et alla demander à l’homme où se trouvait le village le plus proche. Le moldu brandissait alors les mains en l’air, faisant un tas de signes que Jack ne comprenait absolument pas. Finalement au bout d’un bon quart d’heure de déchiffrage, Jack crut comprendre que l’homme lui indiquait de prendre direction Nord. Le jeune homme remercia alors le vieux moldu et rejoignit Héléa pour lui raconter qu’ils devaient prendre la direction du nord. Il est vrai que l’homme a dû être plutôt surpris de croiser un jeune couple chargé comme des mules en plein désert et qui demandait sa route. Jack ressorti alors sa baguette qu’il avait caché pour ne pas faire peur au moldu, et la pointa au ciel en informulant un Pointe au Nord ! Sa baguette bougea radicalement pour forcer Jack à faire un demi tour. Droit devant se trouvait le Nord alors Jack incita Héléa à prendre la route de suite. Ils ne devaient visiblement pas être loin si ce vieil homme se promenait seul avec ses chèvres.

« Ca serait sympa qu’on trouve de quoi manger parce que tout ça, ça m’a donné une faim de loup ! » dit-il d’un ton enjoué.
Revenir en haut Aller en bas
Héléa Louannor
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Héléa Louannor, Ven 10 Fév - 15:54


Malgré cette bonne humeur soudaine, Héléa ne fut soulagée que quand Jack se décida enfin à sourire et à voir le bon coté des choses. Elle se doutait bien que son ego en avait pris un petit coup avec cette erreur de trajectoire, mais il en faudrait bien plus à la jeune femme pour qu'elle change d'avis sur le sorcier qu'il était.
C'est donc avec plaisir qu'elle marcha avec lui de l'autre coté de la dune. Avec bien du mal aussi. Elle essayait de suivre le rythme de Jack en s'agrippant à sa main, mais ses talons n'était pas vraiment étudiés pour marcher dans le sable. Heureusement qu'il ne faisait pas attention, parce qu'elle avait l'air ridicule. Finalement, le moldu que Jack avait détecté n'était pas si loin et une fois passé le choc de découvrir un jeune couple d'Européen au milieu du désert, celui-ci se mis à faire de grand geste.
Jack avait pris les devant pour demander le chemin au vieil homme mais il semblait que la compréhension soit difficile entre les deux hommes. La jeune femme était tentée d'intervenir, mais elle décida finalement qu'il valait mieux le laisser se dépatouiller tout seul. Il avait déjà eu du mal à avaler de s'être tromper dans la destination, elle n'allait pas en rajouter en passant derrière lui pour demander la route.

Pendant que Jack se débrouillait avec l'éleveur de chèvres, Héléa se mit à chercher une nouvelle paires de chaussures dans son sac à dos. Elle en sortis une paire, secoua la tête et la rangea. Une seconde paire, toujours pas appropriés, elle la rangea également. Une troisième paire qui ne suivrait pas avec sa robe, retour dans le sac. En levant la tête pour voir où Jack en était, elle remarqua le regard suspicieux du vieil homme et elle se contenta de lui sourire. Bon d'accord, un petit sac à dos qui pouvait contenir autant de choses ? Elle devait bien lui accorder que c'était louche. Elle se décida donc à enfiler la paire de ballerine blanche qu'elle sortis ensuite. Maintenant paré à affronter une longue marche dans le désert, elle attendit sagement en retrait que Jack la rejoigne... 10 minutes après. Heureusement, il semblait savoir où ils devaient aller.

Ayant déjeuné avant de partir et 'subis' un transplanage, Héléa n'était pas aussi pressée que Jack de manger, mais le ton enjoué du jeune homme lui suffit et elle acquiesça en souriant. Il faisait une chaleur étouffante et marcher se révéla très vite des plus pénible. 
« Il faudra vérifier dans la tente tout à l'heure, mais normalement j'ai pris nos balais. Si jamais on en a marre de marcher. »
Ils avaient déjà passé deux dunes, et une autre se profilait devant eux. Ils ne pouvaient rien voir d'autre que sable, mais Héléa décerné des bruits de l'autre coté. Des animaux certainement. Déjà dans sa tête elle imaginait une belle oasis avec de l'eau, de la verdure et quelques maisons autour. Un cadre idyllique parfait niché au cœur du désert... mais arrivé en haut de la dune, la réalité fut tout autre. Pas de verdure, pas d'arbre, pas d'eau. Il y avait là quelques maisons en terre, une dizaine à vue de nez, et un peu à l'écart se trouvait un enclos vide (sûrement celui des chèvres) et un autre plus petit plein de poules. C'était les poules qui faisaient tout ce vacarme.
« C'est euh … Pittoresque. » Héléa avait un peu de mal à copier le ton enjoué de Jack sur ce coup là, mais elle ne se départit pas de son sourire. « Je ne sais pas trop si je dois avoir peur ou pas. Allons y, j'aurais ma réponse assez vite. »
Revenir en haut Aller en bas
Jack Butler
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Jack Butler, Sam 11 Fév - 9:24


L’engouement d’Héléa n’avait de cesse que de motiver Jack pour leur faire passer les plus belles vacances qu’ils n’aient jamais eu. Après tout ils auraient pu atterrir dans un endroit pire ! jack aussi s’imagina qu’un oasis allait les accueillir, et pourquoi pas même un lieu touristique avec tout le confort possible et inimaginable. Alors que les deux jeunes gens arrivèrent au sommet de la dernière dune qui allait las conduire au village, il vit le visage d’Héléa s’assombrir, tout comme le sien d’ailleurs. La plus grand animation du lieu devait être l’enclos à chèvre, ou bien celui des poules, à voir. Les, enfin la rue était déserte, les quelques maisons qui s’y trouvaient étaient toutes barricadées, soleil et chaleur oblige.

« Bon eh bien, on y va ! Maintenant qu’on est là on va pas faire demi tour ! »
D’un pas sûr, il entraîna encore Héléa avec lui. Le chemin sableux avait l’air quand même un minimum entretenu et les maisons en briques rouges et en terre avaient à bien y regarder un côté assez attrayant. Non c’est sûr c’était pas une station balnéaire, mais Jack s’y voyait bien y rester un peu, du moins le temps de manger. Marchant au centre du chemin, il regardait à gauche, à droite, dans l’idée de sauter sur la première maison qui montrerait quelconque signe de vie, mais rien. Alors il retira encore une couche supérieure pour avoir moins chaud, sa baguette magique tomba à terre. Alors qu’il la ramassa, il entendit une porte claquer. Lorsqu’il regarda la dite maison, il vit ce qui servait de rideau bouger sur la fenêtre. Visiblement on les observait.
Avant même qu’ils décidèrent d’aller frapper, la porte s’ouvrit, laissant apparaître une toute petite femme d’un âge bien avancé. Elle sourit aux deux jeunes gens et leur fit signe d’approcher. Perplexe mais aussi curieux, Jack jeta un coup d’œil à Héléa et l’attira avec lui. Une vieille femme ne pouvait pas leur faire de mal !

Les deux jeunes gens entrèrent dans la petite maison et c’est là que Jack compris. L’intérieur de la maisonnette était complètement disproportionné par rapport à la vue qu’elle offrait à l’extérieur. Elle possédait tous les équipements possibles et imaginables qu’une maison pouvait contenir en ville mais certainement pas dans un désert. Pas de doute, ils étaient tombé sur une sorcière, qui les avaient démasqué quand Jack avait fait tomber sa baguette.

La vieille femme leur proposa alors de s’assoir sur le canapé et alla à la cuisine leur préparer de quoi manger et boire avant même qu’ils aient réclamé quoi que ce soit. De plus en plus intrigué, Jack profita de son absence pour faire le tour de la pièce principale, observant chaque détail qui pourrait lui apprendre quelque chose sur la sorcière. Il y découvrit un arbre généalogique sorcier, animé donc, où on voyait tous les membres de sa famille. Bizarrement la photo de la vieille femme ne bougeait pas. Cela ne pouvait qu’indiquer que c’était une cracmol qui avait bénéficiée des pouvoirs magiques de sa famille pour réussir à ensorceler sa maison.

Jetant un coup l’œil vers la cuisine pour s’assure qu’elle y était toujours, Jack fit part de sa découverte à Héléa :
"Hein t’as vu, ça doit être une cracmol. T’imagines le hasard a voulu qu’on atterrisse tout près de chez elle. Bon je sais qu’il y a des sorciers partout, mais là j’dois dire que je trouve ça bizarre. »

Alors qu’il parlait tout bas à Héléa, il entendit des petits bruits de pas qui provenait de la cuisine, et quand il tourna la tête il vit dans son sillon la cracmol tout sourire, tenant un gros plateau rempli de friandises et boissons.
Revenir en haut Aller en bas
Cupidelfe
PNJ
Elfe Cupidon

Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Cupidelfe, Mar 14 Fév - 9:49


Qui avait dit à Cupi que ce boulot était tranquille ? J'ai bien une petite idée, je crois d'ailleurs qu'elles vont m'entendre. Regardez où elles m'envoient ... dans le désert africain, quelle idée, il fait une chaleur épouvantable. JAckkkkkkkkkkkkkkkkkkkk But ...Butler, en plus c'est mal écrit. AH je crois que je l'ai trouvé.

Bonjour Monsieur, j'ai une carte pour vous.
Bonne Saint Valentin.
En s'éclipsant, Cupi laissa échapper quelques confiseries. (sponsoriser par Honeydukes)


Bonne St-Valentin
_______________



Héléa Louannor

Revenir en haut Aller en bas
Héléa Louannor
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Héléa Louannor, Mer 15 Fév - 19:27


(Ouh... C'est ça de poster trop vite. Quelques 'retouches' étaient nécessaire. ^^)
Héléa avait l'impression d'être tombé sur un village fantôme abandonné de toute vie depuis des décennies. Cela ne pouvait pas en être autrement, même un moldus ne pouvait pas vivre ici. Enfin surtout un moldus, sans magie pour fournir l'eau nécessaire, se rafraîchir, ou encore pour se rendre dans des lieux plus 'civilisé'. S'il n'y avait eu les animaux pour lui confirmer qu'il y avait bien de la vie en ces lieux, la jeune femme se serait bien vu 'squatter' une des maisons pour quelques heures, caché de ce soleil de plomb, à l'abri avec Jack.
Elle fut tout de même surprise quand une ville dame ouvrit la porte d'une des maisons pour leur faire signe de rentrer. Jack lui jeta un coup d’œil et Héléa le lui rendit avec un regard plutôt clair qui lui signifiait de se méfier. Il ne sembla pas y prêter la moindre attention car ils entrèrent dans la maison quelques secondes après.

Alors l'intérieur, nouvel surprise : Il était incroyable de trouver une si belle maison en plein milieu du désert ! Ou plutôt, un si grand intérieur. La maison de l'intérieur faisait bien deux fois ce qu'elle semblait pouvoir contenir vu de l'éxtérieur. Ce n'était donc pas une moldus qui vivait ici.
Héléa ne savait pas trop quoi penser de tout ça. Elle ne faisait pas confiance facilement, alors elle se méfiait forcément de cette femme. Alors que Jack décida de fouiner dans la maison pendant que la vielle dame était dans la cuisine, Héléa resta en retrait pret du grand canapé, une main posée sur sa hanche. Cela lui donnait un air des plus ridicule et inutilement hautain pour une fille perdue dans le désert, mais ce n'était absolument pas le but. Elle voulait juste avoir la main prête au cas où elle devrait se saisir de sa baguette. Elle pouvait sentir le bois ferme sous ses doigts et cela la rassurait.

Quand Jack se décida enfin à la rejoindre, elle entrelaça son bras libre avec le sien et acquiesça.
« Bizarre comme tu dis. Même si c'est une Cracmol, ça veut dire que quelqu'un à fait tout ça pour elle. » Commenta-t-elle en balayant la pièce du regard. « Elle n'est peut-être pas toute seule. »
Un sourire à l'air tout à fait naturelle, mais en réalité tout à fait forcé, se dessina sur ses lèvres quand la vielle refit son apparition. Méfiante mais pas non plus paranoïaque, Héléa emmena Jack avec elle et s'assit sur le grand canapé du salon. La femme posa le plateau sur la table basse devant eux et s’installa dans un petit fauteuil en face d'eux en silence. Il n'y avait que des bonnes choses sur ce plateau et la tentation était grande... Surtout cette Bière au Beurre bien fraîche par une chaleur pareil. Finalement la soif eu raison de sa méfiance et Héléa se saisit du verre et en but une grande gorgée.
« Merci de votre hospitalité. » Lança la jeune fille à tout hasard pour voir si la vielle dame la comprenait.
« Oh mais c'est tout à fait normal les enfants. » répondit-elle.
Merlin soit loué, elle parlait leur langue. Héléa se voyait mal se faire comprendre par des signes rudimentaires comme Jack avait du faire avec l'éleveur de chèvres un peu avant. Elle en profita donc pour engager la conversation, à commencer par savoir si la vieille dame vivait seule. Au bout d'un bon quart d'heure, elle savait déjà que la vielle dame vivait seul ici, qu'elle était en effet une Cracmol, que ses neveux qui étaient tous des sorciers venaient lui rendre visite toutes les semaines, que l'éleveur de chèvres était son voisin, et un tas d'autres informations dont Héléa n'avait sincèrement rien à faire. La jeune femme pour sa part lui avait un peu mentit, expliquant à la femme qu'ils étaient en vacances dans la région et en pleine 'exploration' des lieux. La vielle femme en entendant cela se leva et alla chercher pour eux une carte de la région. Héléa l'étudia un instant mais n'y compris pas grand chose. Elle savait juste que c'était clairement une carte de sorcier car certaines parties étaient animés. Le reste ? Beaucoup de vide pour représenter le désert, et quelque indications ça et là.

« Je pourrais avoir une autre Bière au Beurre, s'il vous plait ? Par cette chaleur c'est tellement agréable. »
La carte en main, Héléa avait prétexté d'avoir encore soif pour parler à Jack. Elle venait de l'entendre raconter sa vie pendant une demie heure, elle n'allait tout de même pas lancer devant elle qu'elle ne lui faisait toujours pas confiance. Une fois la femme disparut à nouveau dans la cuisine, Héléa se tourna vers Jack en levant les yeux au ciel et elle lui tendit la carte.
« Bon, elle est pas méchante, mais je me méfie toujours. Bref, On va pouvoir trouver de quoi faire par ici avec cette carte ?»
Revenir en haut Aller en bas
Jack Butler
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Jack Butler, Lun 20 Fév - 22:21


Jack ne releva pas un sourcil quand Héléa lui fit part de son avis quant à ce que d’autre sorciers habitent ici. Tout ça pour la bonne et simple raison qu’il ne se sentait pas en danger dans cette maison. Elle était si accueillante qu’il était impossible qu’un groupe de mages noirs vivent ici. Puis cette vieille femme venait de leur aporte à manger et à boire alors là elle venait de gagner le cœur de Jack. Il se pouvait très bien que ce soit sa famille, qui complexée d’avoir des pouvoirs magiques et non elle, lui avait fabriqué cette maison grâce à leur magie. Bref, l’heure était à remplir son estomac.

D’un geste il s’approcha du plateau posé sur la table, et alors que Héléa prenait un verre de bierraubeurre, Jack lui commença par prendre un sandwich et l’engloutit d’une traite. Le transplanage devait avoir cet effet sur lui parce que le peu de fois où il avait transplané, à chaque fois il avait ressenti ce besoin de se remplir l’estomac. Une fois le sandwich terminé, il prit l’autre bierraubeurre bien fraîche, et la bu d’une traite, tout en écoutant Héléa questionner la vieille femme sur sa vie et ses origines.
La vieille femme venait de confirmer qu’elle était bien une cracmol comme l’avait pensé Jack, et elle affirma qu’elle vivait seule. Certes… Quelle vies dans le désert ! Il devait forcément y avoir une ville tout près sinon comment vivaient-ils ? C’est alors que la cracmol tendit une carte dans la direction de Héléa, qui la prit dans les mains. Jack attendit que sa chère et tendre lui demanda une autre bierraubeurre pour qu’elle disparaisse pour qu’il se rapproche d’elle en regardant la carte :

« Bon, elle est pas méchante, mais je me méfie toujours. Bref, On va pouvoir trouver de quoi faire par ici avec cette carte ?»

Jack haussa les épaules. Méfiant de nature il avait appris peu à peu à faire confiance aux gens au premier abord. Après tout ils étaient deux contre un, qui plus est, elle n’avait pas de pouvoirs magiques. Au pire que pouvait-elle bien faire de deux jeunes sorciers ? Il regarda la carte de plus près et remarqua une oasis à quelques kilomètres de là. Sur l’image animée on y voyait clairement de grands bâtiments ressemblant à un hôtel, le tout construit autour d’un lac. Intrigué, Jack lança :

« Hey bien je sais pas trop. Elle nous donne à manger et à boire, ça me suffit. Et puis elle nous donne cette carte pour qu’on puisse partir tranquillement alors on ferait mieux d’y aller avant qu’elle revienne, ça pourrait lui briser le cœur de nous voir partir. Elle doit s’ennuyer.. »

Jack marcha alors en direction de la porte d’entrée, tourna la poignée mais cette dernière refusa de s’ouvrir. Intrigué il sorti sa baguette et informula un « alohomora » mais rien ne changea. Inquiet il se dirigea vers le fenêtre, essaya de l’ouvrir mais rien n’y faisait, ils paraissaient coincés. Tenant toujours sa baguette fermement dans les mains, Jack courut vers la cuisine, mais ne vit personne. Il fit rapidement le tour du propriétaire mais la maison était vide. Les deux jeunes sorciers étaient visiblement pris au piège de cette maison qui avait tout l’air d’une prison dorée.
Jack retourna vers Héléa, et sut qu’il avait à peine dix secondes pour trouver un truc à lui dire qui allait la rassurer. Ne sachant trop quoi dire, il se contenta de lâcher :

« Euh… tu as peut être raison. On est pris au piège dans cette maison vide… pas si cracmol que ça apparemment. J’imagine que c’est même pas la peine d’essayer de transplaner il doit y avoir quantité de sortilèges anti infraction ici. »

Tournant en rond dans le petit salon coquet, Jack réfléchissait à la vitesse de la lumière, se remémorant la scène depuis le début, essayant de trouver la faille qui les avait fait tomber dans ce piège idiot. Pour quelle raison une vieille sorcière désirait-elle les garder enfermés ? Il n’y avait aucuns signes de magie noire dans cette pièce en tout cas.

« Il faudrait fouiller la maison, elle a bien dû sortir pas un endroit, sans doute d’un passage secret cette c*nne ! »

Le jeune homme était passablement agacé désormais, il était tombé dans un piège idiot tel un débutant. Si son formateur était là, il l’entendrait râler ça c’est sûr ! Maintenant que l’erreur était faite, restait plus qu’à se sortir de ce mauvais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Héléa Louannor
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Héléa Louannor, Lun 5 Mar - 20:45




Héléa était plus que d'accord pour quitter les lieux. C'était bien beau tout ça, mais elle n'était toujours pas convaincue que c'était sans danger pour eux, et franchement ce n'était pas le moment que leurs vacances bien mérités en amoureux dérapent. Pas à peine arrivé comme ça.
Après que Jack eu essayé d'ouvrir la fenêtre, puis la porte, Héléa compris tout de suite ce qui se passait et elle se renfrogna quasi-instantanément en attendant qu'il revienne de la cuisine avec la bonne nouvelle à laquelle tout d'un coup elle s'attendait : ils étaient coincés dans cette charmante petite maison au milieu du désert.
Un « Je te l'aurais bien dit ! » lui brûlait les lèvres, mais la jeune femme choisit de ne pas lâcher ce commentaire pour éviter d'en rajouter à la situation qui se gâtait déjà assez à son goût. Ça ne servirait à rien de s’énerver de toute façon. Elle se contenta de secouer la tête en levant les yeux au ciel.
« Par Merlin, mais qu'est ce que je vous ai fait ! ..» marmonna-t-elle entre ses dents, agacée.
Les bras croisées, elle laissa Jack tourner en rond dans le salon pendant quelques minutes tout en l'observant, en attendant le signe d'un éclair de génie de sa part. Mais rien. Elle ne savait pas si elle devait être en colère contre lui pour être rentré ici, ou contre le reste du monde pour lui avoir, une fois de plus, mis des battons dans les roues. Allons y pour le reste du monde.
« Et c'est lui qui est devenu Auror ! » Pensa-t-elle tout de même avant de le rejoindre pour le saisir par la main et le forcer à cesser de tourner en rond. Ça la rendait folle.
« C'est bon chéri, depuis tout ce temps on a vu pire qu'une vielle cracmol et une maison vide, non ?»
Elle ne se força même pas à sourire pour accompagner tout ça, son regard suffisait à en dire long sur la confiance qu'elle avait en leurs capacités combinées. Pour en arriver là, ils avaient fait face à bien pire, ils allaient bien sortir de là.
« Je vais aller voir à l'étage, tu devrais refaire un tour ici pour voir si elle se repointe pas. »
La jeune femme déposa un baiser sur le front de Jack et monta à l'étage.

La maison vu de l’extérieur était assez rudimentaire, et surtout, c'était un plein-pied. Une fois dedans, l'aménagement fait par les sorciers était évident, ne serait-ce que dans la disproportion des lieux, mais le plus surprenant était peut-être le fait qu'il y ait un étage. Même pour une maison agrandis avec soin par un sorcier doué, c'était assez rare. Ce n'était pas très grand par contre, et le minuscule palier en haut des escaliers ne donnait que sur une seule porte. La chambre de la vielle dame très certainement.
« Lumos »
Baguette à la main, Héléa passa au peigne fin le petit palier à la recherche de quelque chose d'inhabituel mais là encore il ne semblait rien avoir. A part les issues condamnées, tout respirait la normalité dans ces lieux. Ce n'était pas normal.

Et pour cause. A peine Héléa fut-elle entrée dans la chambre de la vielle que la porte de l'armoire s'ouvrit à la volet et un sorcier en surgis, baguette à la main. La jeune femme brandit la sienne et fit face à l'homme, se redressant pour avoir l'air un semblant plus grande qu'elle ne l'était réellement.
« Qu'est ce que vous faite chez ma tante sale mangemort? »
Le sorcier semblait passablement énervé et peu enclin à discuter. Héléa le fixa avec de grands yeux, ne comprenant pas trop d'où sortait cette paranoïa.
« Mangemort, moi? Sérieusement ? Ouvrez les yeux ! »
Elle leva les bras devant elle pour lui montrer ses avants-bras découverts. Avec une petite robe d'été, il aurait probablement était impossible de cacher une marque des ténèbres. L'homme secoua la tête et pointa sa baguette à Héléa.
« J'en ai vu des plus innocents que toi nous menacer ! »
Et a peine eut-il finit sa phrase qu'il lança un 'expelliarmus'. Héléa rabaissa les bras et dans le mouvement formula un 'Cacae viri ' mais une seconde trop tard car elle fut désarmée au moment où le sortilège quitta sa baguette. Instantanément, elle se jeta au pied du lit pour se mettre à l’abri et tenter de récupérer sa baguette. Elle échappa ainsi de peu à un 'petrificus totalus' qui lui siffla au dessus de sa tête. Sa baguette à la main, elle se redressa et retourna le sortilège contre le sorcier qui allait sortir de la chambre
« Petrificus totalus ! »
Il se rigidifia et sa tête heurta la porte alors qu'il s'étalait au sol.
« Bordel, JACK  monte! »
Elle fit un pas vers le sorcier et le retourna avec le pied pour voir son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Ashton Parker, Ven 26 Déc - 1:22


PV Ethan Wood - Libre arbitre accordé

Ashton n'avait absolument aucune idée de la façon dont il avait atterrit là. Enfin si, il se rappelait des évènements mais n'arrivait pas à comprendre comment il était passé de Londres à un endroit complètement inconnu. En plus il faisait nuit et il était pas tout seul, bref c'était pas le top.

Retour un peu plus tôt dans la soirée.

Comme un samedi soir normal, Ashton s'était rendu au Chaudron Baveur pour s'amuser un peu, se détendre et finir complètement bourré. Ca ne changeait pas vraiment de d'habitude, n'importe qui le connaissant un peu savait qu'il aimait beaucoup faire la fête. Il avait donc transplané jusqu'au célèbre bar avec quelques amis et avait commencé sa soirée. Il avait commandé quelques cocktails et boissons histoire de se mettre bien et au bout de quelques verres commença à sentir les effets de l'alcool lui monter à la tête. Tant mieux, il s'amusait encore plus lorsqu'il avait bu.

Alors qu'il se trouvait au bar il se retrouva, encore une fois Merlin seul sait comment, juste à côté d'Ethan Wood. Il ne lui avait jamais vraiment parlé mais savait qu'il était autrefois à Serdaigle, et si le Gryffondor se souvenait bien il était même sorti avec Violaine, sa préfète. L'autre étant également sous alcool, ils commencèrent tout naturellement à discuter. Au bout de quelques minutes Ashton demanda une nouvelle bouteille car leur deux verres étaient vides. Tout était normal jusque-là. Sauf que lorsque ladite bouteille arriva devant eux, par manque de coordination ils la prirent en même temps... Et ils se retrouvèrent complètement ailleurs qu'à Londres.

Ashton avait eu la sensation du transplanage et comprit par la suite qu'il s'agissait d'un porte-au-loin. Après allez savoir pourquoi ce genre d'objets magiques pouvaient se retrouver au Chaudron Baveur. Quoiqu'il en soit, il faisait toujours nuit, mais contrairement à l'Angleterre il faisait chaud et sec. Et les deux garçons étaient visiblement en extérieur car le sang-mêlé pouvait voir les étoiles en levant la tête. Bon, c'était un peu la m*rde.

- Eh, lança-t-il à Ethan d'un ton un peu vaseux. Tu sais où on est ?

Ca l'étonnerait qu'il sache mais il fallait bien commencer par quelque chose, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Wood
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Ethan Wood, Sam 27 Déc - 1:18


PV avec Ashton Parker

La soirée s'annonçait plutôt pas mal. Il y avait de l'alcool, des belles filles un peu partout dans la pièce et un garçon qui se trouvait être plutôt cool avec qui il avait sympathisé pendant la soirée et avec l'ambiance du Chaudron Baveur, le Wood ne pouvait que s'éclater ce soir. Il avait débuté par quelques verres qui lui flanquaient déjà un bon mal de crâne et avait finalement décidé de boire à même la bouteille, il en foutait un peu partout mais qu'est-ce que c'était bon de sentir l'alcool couler dans sa gorge !

Apparemment, le type s'appelait Ashton Parker, Ethan ne le connaissait pas mais il avait cette impression de déjà-vu qui l'avait frappé dès qu'il avait vu le visage du gars. Il devait sûrement être à Poudlard, il avait l'air jeune mais pas trop non plus, peut-être un sorcier de dernière année. Bah ! Au pire, il s'en foutait royalement, après tout le lendemain il se souviendrait plus de rien alors mieux valait profiter de la soirée au maximum plutôt que se poser mille et une questions.

Bientôt, leur stock d'alcool fut complètement vide et Ashton dût commander une nouvelle bouteille auprès de la serveuse, elle leur servit ça rapidement et le Wood se jeta avec envie sur la bouteille, en même temps que Parker qui semblait aussi assoiffé que lui. Mais ce n'est qu'une fois que leurs mains se frôlèrent et touchèrent simultanément la bouteille, qu'une sensation beaucoup moins agréable que la gueule-de-bois s'empara du corps du Serdaigle. Il se sentit compressé, trimballé de tous les côtés et atterrit finalement sur un sol dur et poussiéreux. Aïe.

C'est lorsqu'il se releva qu'il comprit qu'il ne s'était pas fait éjecté du Chaudron Baveur mais se retrouvait bien au milieu de nulle part. Ashton à ses côtés paraissait tout aussi perdu que lui. Ethan avait bien avalé la poussière lors de son atterrissage et était encore en train de cracher le peu de poussière qui demeurait sur sa langue. Que du bonheur ! Le Wood épousseta ses habits avant de lever la tête, wouah ! C'était beau ! Y'avait pleins de petites lumières partout et le ciel était noir ! Il avait beau ne pas aimer l'obscurité, tout ça restait vachement beau.

- Eh. Tu sais où on est ?

Intrigué, le Serdaigle se tourna pour essayer de déceler dans l'obscurité qui venait de parler et fit la moue quand il comprit que ce n'était que Parker. Ah ! C'est vrai qu'il était encore là lui. Après tout, c'était mieux d'être dans la m*rde avec quelqu'un qu'être dans la m*rde tout seul. Le Wood mit quelques instants pour analyser la question d'Ashton, ça tournait très vite dans sa tête. Trop vite même. Il arrivait pas à se concentrer. Qu'est-ce qu'il avait dit déjà l'autre ? Où qu'ils étaient ? Qu'est-ce qu'il en savait lui ? Il avait vraiment la tête du Guide Michelin ?

Ethan se jeta soudainement à terre et tâta le sol de ses doigts, attrapant la poussière et le sable tout en le laissant glisser entre ses doigts. Il savait désormais. Alors, il se releva et d'une voix on ne peut plus sérieuse, annonça à Ashton :

- J'pense qu'on est à Miami Beach !

Y'avait du sable. Alors c'était certain qu'ils étaient à Miami Beach. Après tout, c'était le seul endroit où y'avait du sable, des étoiles et un ciel noir non ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Paumés dans le désert Africain.

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 8:53


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3

 Paumés dans le désert Africain.

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.