AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 1 sur 3
Au pays des Mille Lacs
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Lileas White
Poufsouffle
Poufsouffle

Au pays des Mille Lacs

Message par : Lileas White, Dim 7 Nov - 21:44


[Autorisation de Sara]

Claire, ma très chère,

Voilà près d'un mois que nos chemins ne se sont pas croisés. Nos petites rencontres amicales me manquent quelque peu, je dois te l'avouer. Ta présence à mes côtés me ravirait. Oh, j'ai tant à te raconter !
Si mes souvenirs sont bons, tu n'es pas très occupée ces temps-ci. Pour ma part, ma douce Clélia ayant beaucoup à faire et ma famille désirant me voir, j'ai pris un congé – le Ministère me l'ayant aimablement accordé - en milieu de semaine prochaine afin de me rendre dans ma retraite personnelle, près de Tornio, dans mon pays natal. J'aimerais que tu m'y rejoignes. Pour ce faire, tu n'auras qu'à te rendre dans la petite ville de Kemi, vendredi, deux heures avant la tombée de la nuit en Grande Bretagne – la soirée aura débuté en Finlande. Je t'attendrai à la sortie nord de la ville. Tu la trouveras aisément.

Amitiés,
Mateo Aëndal.



Dix jours plus tard



Dehors, tout était blanc. La Finlande toute entière, comme bien souvent, subissait depuis près d'une journée l'incessante vague de minuscules diamants clairs venus des cieux. La température, déjà assez basse en cette période hivernale, avait chuté, réduisant le nombre et la durée des aventures extérieures des habitants du pays aux Mille Lacs. Même les plus habitués au froid évitaient de trop sortir.

Mateo s'apprêtait tout de même à affronter les caprices du climat du grand Nord. En effet, si Claire, avec qui il avait tissé des liens suite au départ de Liam, répondait présente à son invitation, elle n'allait pas tarder à arriver dans la ville voisine. Le cadet Aëndal, qui avait revêtu une tenue sombre mais élégante, composée de longues bottes et d'un pantalon noirs, d'un pull gris, d'un long manteau noir, d'une paire de gants du même ton, et d'une longue écharpe grise, profita un dernier instant de la chaleur qui régnait chez lui, avant d'ouvrir la porte.

Il s'empressa, une fois à l'extérieur, de refermer la grande porte de bois, afin d'éviter que trop de neige, portée par le vent, ne s'engouffre à l'intérieur. Le membre de l'Illustre Ordre du Phénix vérifia qu'il avait bien sa baguette sur lui, inspira un grand coup, puis se retourna, et commença à marcher contre le vent le long d'un chemin bordant la forêt. Ses longs cheveux rouge bordeaux voletaient derrière lui.

Tout était bon, à une telle température, pour se réchauffer et trouver la balade réellement agréable. Mateo, pour sa part, chantait. Aussi bien des morceaux traditionnels finlandais que des chants Grégoriens. Il se fraya un chemin dans la neige qui lui arrivait au milieu des tibias, et arriva au lieu de rendez-vous juste avant la tombée de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Claire Wilson
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Claire Wilson, Dim 14 Nov - 16:17


Le temps d'un voyage en Finlande.
# Mateo & Claire #




    Si Claire devait résumer sa vie aujourd'hui ce serait par un seul et unique mot : perdue. Elle ne savait plus vraiment qui elle était, pourquoi ou pour qui elle se battait, qu'elle était le but dans sa vie ni même ce qu'elle faisait sur cette Terre. Depuis plusieurs mois sa vie ne rimait strictement à rien. Depuis le disparition d'Atana elle s'était vue se détruire à petit feu mais elle gardait l'espoir de sourire à nouveau grâce à Liam son filleul en qui elle s'était éperdument plongé. Elle voulait que son éducation soit parfaite parce qu'elle gardait l'espoir fou qu'un jour sa mère reviendrait auprès de lui. Et un jour, sans crier garde, son père Gyaltsen était venue sonner à la porte d'Atali's Manor dans le but de récupérer son fils. Lui qui ne l'avait pas vue grandir, lui qui n'avait jamais daigner donner la moindre nouvelle, lui qui avait fuit dès sa naissance avait certifié avoir tout les droits et que Claire n'avait rien à dire. Et là ce fut l'effondrement. Depuis, la jeune femme n'avait strictement rien fait de sa vie. Elle sortait de chez elle uniquement par nécessité et ne faisait rien d'autre que pleurer, regarder les aiguilles du réveil tourner et dormir. Son état de légume avait apeuré celui sur qui elle s'était reposé, un certain Aaron en qui elle avait donné toute sa confiance et lui aussi l'avait quitté du jour au lendemain, après une nuit ou ils avaient emmêlés leur corps dans une torride nuit d'amour. Puis il était partit parce qu'au final, il souhaitait juste tirer son coup. Elle était devenue rien de plus que "Claire". Elle avait une identité mais c'était tout. Heureusement que Teara était toujours fidèle au poste, son Elfe de Maison faisait tout pour que sa maîtresse sourit de nouveau. Sans succès.

    Cela faisait combien de temps ? Six ? Sept ? Peut-être huit mois qu'elle était comme ça. Le temps continuait toujours de tourné et ce n'était pas pour autant qu'elle trouvait quelque chose qui lui aurait permis de remonter la pente et de sortir la tête de l'eau. C'est vrai que ces derniers temps, depuis deux mois peut-être, elle sortait dehors, prenait l'air de temps en temps mais elle n'allait jamais plus loin que le Chemin de Traverse. Seul la visite de ses parents biologique, de sa petite soeur et de son petit frère lui remontait le moral, mais ils ne venait qu'une fois toutes les deux semaines et devant l'état catastrophique de Claire, il était hors de question de lui confier les petits. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'un hiboux vint tapoter son bec contre son carreaux... Elle sursauta dans son lit et se leva pour prendre le courrier qui visiblement, n'était pas des factures. Teara regardait l'animal avec des yeux suspicieux. De sa petite voix, elle lui dit qu'il s'agissait peut-être d'une bombe ou d'un piège et la jeune femme lui rappela qu'à présent elle ne faisait plus partit de l'Ordre du Phénix et qu'il n'y avait aucune raison que quelqu'un lui en veuille. Et justement lorsqu'elle ouvrit le parchemin elle reconnu l'écriture de l'un d'entre eux. Mateo Aëndal, le seul avec qui elle avait garder contact. Il lui proposait de le rejoindre en... Finlande.

      - En Finlande !"


    Teara sursauta, anxieuse de connaître ce qui contenait dans cette lettre. Elle s'approcha doucement de sa maîtresse et posa sa petite main sur son bras dans l'espoir d'avoir enfin une explication.

      - Tu te souviens de Mateo Aëndal ? Un Phénix ?

      -Oui, Teara se souvient très bien. C'est Monsieur Aëndal qui vous envoi ceci ?

      -Oui. Il me propose d'aller avec lui dans son pays natal... En Finlande.


    Elle la regarda les yeux grands ouverts.

      - Allez-y !


    Cette fois, ce fut Claire qui la regarda bizarrement.


      - Ça vous fera forcément du bien. Ça ne peux que vous faire du bien.


    Claire était à présent persuader que son Elfe de Maison était le meilleur de tous. Elle cherchait tout le temps le bonheur de sa maitresse et faisais tout pour lui plaire ce qui l'a touchait énormément. Elles se sourirent avec complicités et dix jours plus tard la valise de la demoiselle était prête. Après quelques consignes bien pointu et leur "embrassade" les deux complices se quittèrent et la jeune femme partit pour la Finlande. Lorsqu'elle arriva, sa première réaction fut très explicite :

      - Bordel y'caille !


    Même si en Grande Bretagne il ne faisait pas aussi chaud qu'en Afrique, en Finlande c'était bien pire. Il faisait un froid de canard et tout était recouvert de blanc. Claire respira un grand coup. Elle comprit tout de suite pourquoi son hôte avait garder ses long cheveux. Fort heureusement, Teara l'avait poussé à faire quelques emplettes afin qu'elle n'est pas trop froid. Une immense cape noir triplé de laine, des gants noirs, une belle écharpe blanche et un bonnet lui aussi blanc, faisait ressortir la couleur de ses cheveux ébènes qui venait se poser sur ses épaules. Elle regarda autour d'elle et aperçu Mateo se diriger vers elle. Elle lui sourit et lorsqu'il fut à sa hauteur elle se permit de lui faire la bise.

      - Mais où m'as tu amené mon Mateo ?
      - Dit-elle avec un grand sourire - Comment vas-tu ?"



Dernière édition par Claire le Dim 11 Sep - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lileas White
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Lileas White, Dim 14 Nov - 23:01


Le soleil, pour le peu qu'il avait été visible ce jour-là, quittait lentement la Finlande. On n'en voyait plus qu'une petite moitié, au niveau de l'horizon. Le ciel était assez dégagé, là bas, en Suède, en Norvège. Mateo resserra sa longue écharpe grise autour de son cou, et stoppa sa contemplation du coucher de soleil pour se retourner vers la ville. Le jeune homme esquissa un sourire, passa machinalement sa main droite dans ses longs cheveux, et s'avança. A une vingtaine de mètres devant lui, au pied d'un grand bâtiment, se tenait une jeune femme. Même à cette distance, il reconnaissait sa chevelure, à moitié cachée sous un joli bonnet blanc. Sa mémoire, certes faillible, ne le trahit pas cette fois.

Foulant la neige, avançant à grand pas, il ne lui fallut qu'un instant pour franchir la distance qui le séparait de son amie. A peine s'était-il arrêté devant elle qu'elle lui sourit et lui fit la bise … Manière très française, paraissait-il, de saluer une personne. Mateo n'en fut pas étonné, mais ne put s'empêcher d'en éprouver une certaine gêne, ne s'y était jamais vraiment habitué.


- Mais où m'as-tu amené, mon Mateo?


Il lui rendit son sourire.


- Comment vas-tu?


Il lui tendit son bras gauche, coutume très rependue dans la bourgeoisie lorsqu'il s'agit, pour un homme, d'accompagner une femme. Le milieu social dans lequel le cadet Aëndal avait grandi lui avait laissé de nombreuses habitudes. Il se plaisait à réutiliser régulièrement ces manières de faire.


- Je me porte bien, Claire. A en croire ton sourire, il en est de même pour toi.
C'est plaisant de te voir le sourire aux lèvres.

Elle agrippa son bras, et les deux jeunes gens se mirent en marche, en direction du chemin que Mateo avait empreinté à l'aller. Il tourna la tête vers son amie, et continua de parler, observant son visage. Il avait toujours trouvé que ses traits lui donnaient un certain charme. Ce soir-là, elle était ravissante.

- Je t'ai amenée dans un autre monde, ma chère. Dans le pays aux Mille Lacs, au royaume de la neige éternelle, chez les Vikings ! Dans ce monde glacé, on apprécie d'avantage la présence d'un être cher à ses côtés, surtout s'il a revêtu une foule de vêtements chauds.


Le grand homme dont la chevelure flottait au vent laissa échapper un rire bref et discret. Ne cessant de fixer Claire, il continua. Sa voix était, comme toujours, grave et douce.

- Je suis content que tu sois venue. J'aurais pu comprendre, si partir si loin t'avait dérangée.

Il détourna enfin son regard, et le porta au loin, sur le chemin qu'ils venaient d'aborder. Le vent s'était légèrement intensifié, et les flocons étaient toujours aussi nombreux à venir se poser sur le sol finlandais.


- Je suis sûr que tu as quelques ragots à me conter.
Revenir en haut Aller en bas
Claire Wilson
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Claire Wilson, Sam 4 Déc - 22:42


Le temps d'un voyage en Finlande.
# Mateo & Claire #




    Il n'y avait pas d'autre mot, Mateo était un ami. Un vrai. Du moins,c'était ce Claire ressentait à son égard parce qu'il était toujours là. Elle ne l'avait que croiser à son arriver chez les Phénix, elle se souvint lui avoir envoyé un hiboux pour lui parler un peu, lui servir de soutien à ses débuts en tant que Phénix. Elle savait que faire partie d'une organisation secrète et traquée par le ministère était loin d'être facile. On y voyait de tout et pourtant, malgré toutes les atrocités qu'elle avait pu rencontrer, la mort qu'elle avait tant de fois frôler, être Phénix était la meilleure chose qui lui était arrivé dans sa vie. Ils avaient noués des liens amicaux plutôt fort. C'est vrai que ces dernières semaines, Mateo n'était pas venu à Atali's Manor mais la jeune femme ne pouvait pas lui en vouloir. Elle savait que ses activités pouvaient prendre énormément de temps dans la vie d'une personne et en plus de cela il devait revêtir le costume de Mangenmage sans devoir se faire attraper. Il n'y avait pas à dire, Mateo était quelqu'un de doué. Lorsqu'elle le vit, elle ne put s'empêcher de lui sourire. Ou l'avait-il amené ? C'était bien la première fois qu'elle allait si loin surtout depuis ces dernières années. Il s'approcha et la salua, simplement. Finalement c'était peut-être la seule chose dont-elle avait besoin : quelque chose de simple pour effacer tout les démons de sa vie et prendre celle-ci comme elle venait sans respirer avec le passé. Il l'a prit par le bras pour la mener un peu plus loin encore dans son monde. Il avait cette particularité là, son Mateo, de savoir faire des surprises.


      - Je me porte bien, Claire. A en croire ton sourire, il en est de même pour toi.
      C'est plaisant de te voir le sourire aux lèvres.

      - C'est vrai, ça fait longtemps que ça ne m'était pas arriver. Je commence à croire qu'un rien ne suffit parfois...



    Ils continuèrent de marcher leur bras mêlés foulant la neige contenant déjà quelques traces de pas, surement ceux de son ami qui avait du emprunter le même chemin à l'allé. Tout était blanc et lorsqu'elle regardait ses pieds, elle avait du mal à les distinguer parfois à travers l'épaisse neige qui les recouvrait. Elle avouait ne pas être rassurée, elle se connaissait un certain talent de malchance et était persuadé se prendre la seule pierre qu'il pouvait y avoir sur le chemin. C'est pourquoi elle tentait de poser ses pieds dans les traces déjà présentes. Ils continuèrent à parler, s'échangeant les paroles habituelles.

      - Je t'ai amenée dans un autre monde, ma chère. Dans le pays aux Mille Lacs, au royaume de la neige éternelle,chez les Vikings ! Dans ce monde glacé, on apprécie d'avantage la présence d'un être cher à ses côtés, surtout s'il a revêtu une foule de vêtements chauds

      - Pour le coup, frileuse comme je suis, tu peux être certain que toute ma collection hiver est dans ma valise. J'ai même fait quelques emplettes supplémentaires. - Puis elle rajouta - Je suis contente que tu m'es convié à t'accompagner, ça me touche énormément.

      - Je suis content que tu sois venue. J'aurais pu comprendre, si partir si loin t'avait dérangée.

      - Loin de moi cette idée mon Mateo, je suis très contente de t'accompagner, ça me fait sortir un peu. Merci de m'entretenir.


    Elle lui sourit mais il avait déjà la tête vers l'horizon. Elle baissa les yeux, se cherchant un prétexte à elle même pour éviter de comprendre la signification de son attitude. Elle devait se concentrer pour ne pas chuter à cause d'une pierre. De toute façon, c'était toujours comme ça, il y aurait pour toujours des non-dits. De toute façon Mateo avait des engagements vis à vis des Phénix, elle le savait, et elle comprenait parfois qu'il se taise. Mais ça aurait été plus simple si la demoiselle n'avait pas connu la vie d'un Phénix, ainsi elle n'aurait jamais sur que parfois il lui mentait ou lui cachait des choses. Dans la vie, on n'a pas le choix, il faut accepter ce qu'on nous donne sans en demander plus. Elle l'avait bien compris, même si c'était plus facile à dire qu'à faire.


      - Je suis sûr que tu as quelques ragots à me conter.


      - Mais quelle opinion as tu de moi ? Non je ne suis pas miss ragot. Je l'étais autrefois je l'avoue, mais il est difficile de connaître ce qui se passe dans le monde extérieur lorsque l'on reste chez soi...
      - Elle marqua une pose, se détestant de se plaindre à nouveau puis repris - Ma petite soeur te fais des bisous, elle me parle souvent de toi, à croire que tes cheveux rouges sont rentrés dans son petit coeur innocent dès la première fois qu'elle t'a vu. Elle me parle de toi avec des étoiles dans les yeux et me demande toujours ce que tu fais lorsqu'elle est à Atali's et que tu n'es pas là.



    Parce que depuis qu'elle avait retrouver sa famille biologique et moldu, Claire passait la plus part de son temps avec eux et il était de coutume que sa petite soeur et parfois son petit frère vienne dormir à la maison. Il était arrivé que Mateo les croises et il avait été vraiment génial avec eux deux. En y repensant, elle se mit à sourire. C'était vraiment quelqu'un de bien sur tout les points. Elle planta son regard dans le sien, afficha son plus beau sourire et lui demanda :


      - Et maintenant, où va t-on réellement ?



Dernière édition par Claire le Dim 11 Sep - 14:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lileas White
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Lileas White, Ven 10 Déc - 20:06


Le soleil venait d'atteindre la ligne d'horizon. Les nuages, peu nombreux à cet endroit-là, laissaient la lumière rougeoyante s'abattre une dernière fois sur le pays des Mille Lacs. Le reflet de ces rayons sur la neige et sur les grands arbres donnait un aspect presque irréel au tableau qui s'étendait devant les yeux des deux amis. Mateo passa sa main libre dans ses longs cheveux, et tourna à nouveau la tête vers Claire, qui entamait sa réponse.

- Mais quelle opinion as tu de moi ? Non je ne suis pas miss ragot. Je l'étais autrefois je l'avoue, mais il est difficile de connaître ce qui se passe dans le monde extérieur lorsque l'on reste chez soi...


Il semblait donc qu'elle n'ait pas beaucoup changé ses mauvaises habitudes, bien que Mateo la poussait à le faire. Il était certain que la situation de son amie était une sorte de cercle vicieux. N'étant pas de nature très sociable - il fallait l'avouer - et ayant plus ou moins perdu plusieurs êtres chers, elle avait pris l'habitude de se renfermer sur elle-même. Cette attitude n'a jamais aidé à aller vers les gens, et n'a jamais poussé ces derniers à se rapprocher de la personne en question.

- Ma petite soeur te fais des bisous, elle me parle souvent de toi, à croire que tes cheveux rouges sont rentrés dans son petit coeur innocent dès la première fois qu'elle t'a vu. Elle me parle de toi avec des étoiles dans les yeux et me demande toujours ce que tu fais lorsqu'elle est à Atali's et que tu n'es pas là.


- Elle est toujours aussi adorable !


Il attrapa l'une de ses mèches, et la regarda un instant. Le vent la faisait flotter doucement dans les airs. On aurait dit une petite flamme, un feu follet miniature. Mateo esquissa un léger sourire.


- Oh, et ne me blâme pas si elle décide de donner une nouvelle teinte à sa chevelure. Il me semble qu'elle ait voulu me demander comment je m'y prenais pour avoir cette couleur, la dernière fois que je l'ai vue.


Claire posa son regard sur le visage du jeune homme, et esquissa un sourire que Mateo ne pouvait que qualifier de radieux. Pouvait-elle deviner dans son regard qu'il la trouvait des plus charmantes, à ce moment précis?


- Et maintenant, où va t-on réellement ?

Mateo leva son bras libre, et désigna de sa main gantée un endroit, à une centaine de mètres. Il s'agissait d'une petite colline, à peine visible à cause des nombreux arbres environnants. Le chemin était quelque peu plus visible, là bas. Il tournait légèrement sur la droite.


- Lorsque nous aurons tourné, notre destination sera visible. J'espère que ma demeure cachée te plaira. Je l'ai réaménagée pour l'occasion. Je crois avoir cerné tes goûts, compris dans quelle atmosphère tu te sens bien. Si j'ai raison, alors la décoration te plaira.


Avant tout, il souhaitait qu'elle soit à l'aise chez lui.

- Au pire, si ça ne te plait pas, je t'autorise à utiliser tes remarquables compétences magiques pour me faire un chef d'œuvre ménager.


Il émit un rire discret, puis désigna de la tête un endroit se situant une quinzaine de mètres devant eux.


- Je serais guère étonné si cette couche de neige cachait de la glace. Cette zone est ponctuellement inondée, en automne. Il faut attendre le printemps pour voir les mares et autres flaques d'eau gelée fondre.
Revenir en haut Aller en bas
Claire Wilson
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Claire Wilson, Mar 21 Déc - 19:24


Le temps d'un voyage en Finlande.
# Mateo & Claire #


    Les derniers rayons du soleil venait de s'évanouir au delà de la ligne d'horizon signifiant que le jour se terminait, que le temps changeait et que c'était un autre monde qui s'offrait à la population. C'est ainsi que le perçevait la jeune femme, la nuit était quelque chose de splendide, la vie n'était pas la même. Elle se souvenait, alors qu'elle était encore une Phénix, que la plus part des combats qu'elle avait mené contre les Mangemorts s'étaient déroulés pendant la nuit. Au pied d'une montagne, dans une dense forêt, prêt d'une boutique ravagée, à côté de parents et d'enfants appeurés. Elle en avait vécu des choses, beaucoup plus difficiles les unes que les autres et son caractère venait de tout ça. Aujourd'hui, elle était devenue une femme plus forte et capable de s'adapter à beaucoup de situation mais aussi une femme détruite par la réalité qui pouvait rattraper n'importe qui. Elle qui avait toujours cru en la beauté de la magie avait été confronté à son pire côté. Mais c'était ça : vivre.

    Mateo il faisait partit de sa vie, oui, elle en était aujourd'hui persuadé, même si elle avait quelques questions qui lui brulaient les lèvres sur sa présence aujourd'hui, en ces lieux, avec lui. Il faisait partit de ses gens pour qui la vie de Claire, au final, avait un minimum de sens. Elle le voyait sourire lorsqu'elle lui parlait de sa petite soeur qu'il adorait et réciproquement. Il se tenait au courant de sa santé à chaque fois qu'il venait à Atali's, prenait des nouvelles de tout le monde et s'inquiétait sans cesse du moral de la jeune femme. Un ami parfait. Mais elle radotait. Toujours pour dire la même chose. Mais à ses yeux, c'était tellement important. Elle sourit lorsqu'il lui avoua que Hellya adorait la couleur de cheveux de son ami. Au fond, sa petite sœur et elle se ressemblait énormément. Claire adorait la couleur de cheveux de Mateo, il avait cette particularité qui le rendait si inaccessible. Elle détourna le regard un bref instant. Pouvait-il deviner dans son regard qu'elle le trouvait des plus charmants, à ce moment précis ? Comme pour effacer cette pensée, elle continua la conversation. Mateo désigna au loin une petite colline, très peu visible à cause de la densité des arbres environnants. Ils continuèrent de marcher suivant un chemin effacé par l'épaisse neige qui recouvrait la terre de ce pays.


      - Lorsque nous aurons tourné, notre destination sera visible. J'espère que ma demeure cachée te plaira. Je l'ai réaménagée pour l'occasion. Je crois avoir cerné tes goûts, compris dans quelle atmosphère tu te sens bien. Si j'ai raison, alors la décoration te plaira.


      - Tu sais, il ne fallait pas te donner tant de mal. Je me serai sentit aussi bien que si tu n'aurai rien touché. Je commence aussi à te connaître et même si ton attention me touche énormément, j'aurai été aussi très curieuse de découvrir ton univers.

      - Au pire, si ça ne te plait pas, je t'autorise à utiliser tes remarquables compétences magiques pour me faire un chef d'œuvre ménager.


      - Il en est hors de question ! Je ne t'ai jamais demandé de redécorer Atali's et je ne le ferai pas chez toi. Je dois avouer qu'il me tarde de voir... ta vie.

    Ils émirent un rire discret, comme un peu gênés. C'était pénétré dans l'intimité de Mateo. Lui, il l'avait déjà fait dès l'instant ou Mateo avait été la seule personne à qui Claire s'était confié sur tout ce qui lui était arrivé.

      - Je serais guère étonné si cette couche de neige cachait de la glace. Cette zone est ponctuellement inondée, en automne. Il faut attendre le printemps pour voir les mares et autres flaques d'eau gelée fondre.


      - C'est tellement gentil de me rassurer. Si je ne suis plus miss ragot en revanche je suis toujours miss maladroite. Il suffit d'une seule plaque de glace et tu peux être sur qu'elle sera pour moi... Je peux ?


    Joignant le geste à la parole elle s'agrippa au bras de Mateo pour éviter de tomber. Après tout c'était lui qui savait exactement ou ils allèrent et qui connaissait le pays parfaitement. Trop curieuse et incapable de garder ses questions pour elle, elle regarda son ami avant de lui demander :

      - Dis moi, pourquoi m'avoir demandé de t'accompagner jusqu'ici ? Non pas que l'idée me déplait, au contraire mais, pourquoi moi ? Pourquoi ici ? Qu'est-ce que tu m'as préparé ?


Dernière édition par Claire le Dim 11 Sep - 14:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lileas White
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Lileas White, Jeu 23 Déc - 20:10


- C'est tellement gentil de me rassurer. Si je ne suis plus miss ragot en revanche je suis toujours miss maladroite. Il suffit d'une seule plaque de glace et tu peux être sur qu'elle sera pour moi...

Mateo sourit une fois de plus. La réponse de son amie avait été prévisible, et toute aussi amusante. Tout seul, passer cette zone dangereuse sans encombres était d'une grande facilité. A deux, cela s'annonçait moins évident... Il ouvrit la bouche en vue de faire une plaisanterie, mais Claire fut plus rapide.


- Je peux ?


Il fronça les sourcils, et tourna sa tête vers son amie, visiblement curieux de savoir ce qu'elle voulait dire par « Je peux? ». La réponse ne se fit pas attendre un instant de plus : Elle s'agrippa au bras de Mateo. L'étreinte n'était pas désagréable, bien au contraire. Il regarda à nouveau devant lui, ralentit légèrement, et Claire suivit la cadence. Ses yeux scrutaient le chemin devant eux, repérant les différents endroits glacés.


- Dis moi, pourquoi m'avoir demandé de t'accompagner jusqu'ici ? Non pas que l'idée me déplait, au contraire mais, pourquoi moi ? Pourquoi ici ? Qu'est-ce que tu m'as préparé ?


Le sourire du grand homme à la longue chevelure couleur cinabre disparut peu à peu. Il détourna légèrement la tête afin que ce ne soit pas visible. Il allait aborder ce sujet devenu délicat, c'était certain. Mais pas tout de suite. Il ne voulait pas qu'elle cesse de penser à elle-même dans le seul but de le soutenir. Il ne souhaitait pas non plus qu'elle s'inquiète. Pas tout de suite.

Mateo passa devant Claire, et se retourna, feignant tant que possible un sourire. Il attrapa délicatement l'une de ses mains et sortit sa baguette à l'aide de son bras libre.


- Toujours aussi curieuse, très chère ! Essaie déjà de me suivre sans tomber. Lumos.


Il lui adressa un clin d'œil, puis se remit dans le sens de la marche. Il se mit à avancer lentement, un bras tendu vers l'arrière, l'autre dirigé vers le sol.


- Aurais-tu préféré que je t'emmène autre part? Ahah, je suis certain que tu es déjà en train de tomber amoureuse de mon pays natal !
Revenir en haut Aller en bas
Claire Wilson
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Claire Wilson, Ven 24 Déc - 17:55


Le temps d'un voyage en Finlande.
# Mateo & Claire #


    La curiosité était surement le plus gros défaut de la demoiselle, sans compter celui de s'attacher aux gens alors qu'elle ne le devrait pas. Qu'est-ce qu'il pouvait l'énerver lorsqu'il était comme ça. Elle le détestait lorsqu'il fuyait la conversation. Mais c'était le détester pour l'apprécier d'avantage. Il détourna le regard l'espace de quelques secondes et la jeune femme sentit d'un coup que quelque chose le gênait et au vue de sa réaction elle n'allait pas savoir tout de suite ce qui le tracassait. Le regard alors dans le vide elle tenta de comprendre le but précis de se rendez-vous que l'on pouvait qualifier de peu-commun.

      - Toujours aussi curieuse, très chère ! Essaie déjà de me suivre sans tomber. Lumos.


    Et voilà, elle avait eu raison. Il n'allait pas répondre, du moins pas tout de suite. Au juste, que savait-elle réellement de Mateo ? A part bien sur qu'il faisait partit de l'Ordre du Phénix parce qu'il avait rejoins l'Ordre peu de temps avant le départ de la jeune femme ? Qu'il aimait plus que tout Clélia, sa fiancée et qu'il travaillait au Ministère. A part ça, elle ne savait quasiment rien de lui. Elle se sentit très idiote sur le moment et se rendit compte qu'elle avait fait preuve d'une nombrilisme affreux. C'est vrai, elle avait très mal vécu la disparition d'Atana et le fait que Gyaltsen avait souhaité reprendre Liam pour l'emmener elle ne savait où alors que ça faisait plusieurs mois qu'elle l'éduquait. Mais en rien dans la relation qu'elle entretenait avec Mateo pouvait la qualifié d'amie. Elle n'avait rien fait pour, elle ne l'avait jamais épaulé, jamais vraiment écouté, il ne s'était jamais confié non plus. Peut-être qu'il ne lui faisait pas confiance ? Qu'est-ce qu'elle se détestait lorsque son cerveau se mettait à se poser plus de cent questions à la minute. C'était tellement fatiguant.

      - Aurais-tu préféré que je t'emmène autre part? Ahah, je suis certain que tu es déjà en train de tomber amoureuse de mon pays natal !


    Elle laissa échapper un léger soupire inaudible mais qui en disait long sur son état d'esprit. Elle détourna le regard un instant puis pris une grande inspiration :


      - Pourquoi tu ne me réponds pas Mateo ? Je sais que je ne suis pas forcément la personne à qui tu as le plus envie de te confier parce que je n'ai jamais su t'épauler. Au fond je ne te connais que très peu, je connais ta principale activité, c'est vrai. Mais au delà de ça ? Je ne sais même pas si tu vas bien ou si tu ça ne va pas alors que ça fait des mois que je te bassine avec mon histoire !


    Elle s'était arrêté de marcher. Elle avait besoin de savoir avec qui elle était à des milliers de kilomètres de chez elle, loin de tout et du beau temps...


      - J'ai besoin de comprendre Mateo...


Dernière édition par Claire le Dim 11 Sep - 14:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lileas White
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Lileas White, Dim 26 Déc - 13:05


- Pourquoi tu ne me réponds pas Mateo ? Je sais que je ne suis pas forcément la personne à qui tu as le plus envie de te confier parce que je n'ai jamais su t'épauler.

Quel étonnement ! Même s'il s'était douté qu'elle ne le laisserait pas détourner la conversation trop longtemps, il fut surpris de la voir réagir si rapidement... Et de cette façon. Il n'y avait alors plus rien de feint sur le visage du Magenmage. Même si elle ne pouvait pas encore voir son visage, elle le savait. Après tout, c'était le but de sa remarque : Elle souhaitait qu'il ne lui cache rien.

Comment pouvait-elle croire de telles choses? C'était faux ! tellement faux... Il avait fait se déplacer Claire jusqu'aux frontières de la Laponie simplement parce que sa compagnie avait toujours été agréable - et il avait supposé la réciprocité de la chose - et parce qu'il avait une confiance presque aveugle en elle. C'était faux, si faux...

- Au fond je ne te connais que très peu, je connais ta principale activité, c'est vrai. Mais au delà de ça ? Je ne sais même pas si tu vas bien ou si tu ça ne va pas alors que ça fait des mois que je te bassine avec mon histoire !

Aucun son ne put sortir de sa bouche. Une infinité d'idées, justifications compliments et reproches, se bousculaient dans son esprit. Mais il ne put rien formuler. L'air grave que l'on pouvait voir sur son visage en disait long sur l'impact des paroles de Claire.

Elle s'était arrêtée. Mateo s'arrêta aussi, et se retourna lentement.

- J'ai besoin de comprendre Mateo...

Il la regarda dans les yeux. Il n'avait plus aucun sourire aux lèvres. Il lacha la main de son amie.

- J'ai besoin de te savoir heureuse, Claire. Tu as déjà beaucoup souffert, et je ne peux que voir que cela continue. Penses-tu qu'ajouter mes souffrances au poids des tiennes soit raisonnable?

Il lui tourna le dos, et hésita un instant à faire un pas. Finalement, il resta sur place. Il continua d'une voix plus faible, tremblotante.

- Clélia m'a... Quitté.


Ces quelque mots avaient tout éveillé à nouveau. Même si certains s'en doutaient, il n'en avait encore parlé qu'à une seule personne, et de façon moins directe. Dans sa tête, il revoyait cette lettre; aussi clairement que si elle se trouvait dans ses mains à cet instant. Dans sa poitrine, son coeur se resserra à nouveau. Ses yeux s'humidifièrent lentement.

Revenir en haut Aller en bas
Hyde Kitamura
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Retour en Finlande

Message par : Hyde Kitamura, Ven 28 Jan - 13:58




Sujet autorisé par Sara Shake.(Merci)

Suite du RP avec Krysta Kainulainen que Voici
(Libre arbitre convenu avec Krysta)



Hyde s'accrochait fermement à la main de Krysta. Tout autour de lui tournoyait comme s'il s'était trouvé dans une centrifugeuse. C'était comme s'ils avaient été emportés dans un siffon à pleine vitesse. Lui-même avait l'impression de se tordre, il ne distinguait même plus Krysta, tout était fondu en un mélange de couleurs, cela lui fit penser à des images psychédéliques. Il en ressentait d'ailleurs, une légère nausée qui heureusement, disparut lorsqu'ils arrivèrent enfin devant le panneau signalant la ville de Lappeenranta. Ca n'aurait pas été du plus bel effet que de subir les conséquences négatives d'un premier transplannage. Hyde regarda autour de lui, contemplant les alentours puis serra Krysta dans ses bras.


- Tu as été parfaite.

Ils prirent la direction du restaurant, la neige formait une couche épaisse et donnait encore plus de charme à l'endroit, que la première fois où ils s'y étaient trouvés. Des petits sapins tout blancs devancaient la facade du restaurant et tout autour, de grands arbres étaient eux-aussi, recouverts d'une fine pellicule de neige. Tout cela était réellement féérique. Tout était blanc, hormis les murs en bois de l'établissement.


(Photo)
Spoiler:
 

Lorsqu'ils entrèrent, une douce chaleur les acceuillit. L'ambiance du restaurant était très chaleureuse, on s'y sentait bien, à peine entrés et les employés qui passaient devant eux étaient très gracieux et les saluait avec une sorte d'enthousiasme. Une hotesse vint s'occuper d'eux et les guida jusqu'à une table que Hyde avait réservé, quelques jours plus tôt, à la facon moldue, par téléphone.
Comme il l'avait demandé, la table était située dans un coin au calme, près d'une petite cheminée en pierre. Des bougies avaient été installées sur la table ronde ainsi que de la vaisselle raffinée. La décoration était vraiment très belle. Lui, qui s'était demandé si ce n'était pas mieux de ne venir ici, qu'à partir du Printemps, il ne regrettait pas son choix.
Revenir en haut Aller en bas
Krysta Kainulainen
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Animagus : Renard polaire
Transplanage


Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Krysta Kainulainen, Lun 31 Jan - 9:46


Krysta se laissa guider vers le restaurant par Hyde. Elle avait encore du mal à croire qu'elle avait réussi et qu'ils étaient bien arrivés en Finlande, exactement à l'endroit où ils le voulaient. Le Gryffondor avait réservé une table magnifique et la décoration de ce lieu lui rappela beaucoup la décoration de la maison qu'elle avait jadis avec sa mère, lorsqu'elle vivait encore ici.
Le deux jeunes gens s'installèrent et Krysta regarda tout de même la carte, même si elle savait déjà ce qu'elle allait commander:
Karjalan piirakka! Autrement dit, des tartelettes Caréliennes. Il est vrai qu'il s'agit plutôt d'un goûter à la base mais Krysta rêvait d'en remanger depuis si longtemps... Il s'agissait tout simplement de petites galettes garnies de riz et ornées d'œuf dur et de beurre, un vrai délice!
Krysta releva la tête de regarda Hyde. Elle se demanda alors s'il arriverait à se décider étant donné que la carte était bien entendu écrite en finnois.


-Tu as besoin d'aide pour traduire la carte? Lui demanda-t-elle à tout hasard.

Krysta regarda alors par la fenêtre, la neige commençait à tomber et le jour était sombre si bien qu'il était impossible d'estimer l'heure. Cela donnait une ambiance magique et elle était vraiment ravie de l'initiative de son compagnon.

La jeune Auror songea alors à la surprise qu'elle avait préparée pour son compagnon: elle avait acheté un manoir et effectué tous les travaux, ainsi Hyde pourrait venir s'y installer s'il le désirait toujours. Bien sûr son vœux le plus cher était d'en acheter un ici même, mais ce n'était pas possible pour l'instant, et l'essentiel était d'avoir un petit endroit bien à eux!
En tous cas, elle n'aurait pu rêver mieux que cet endroit pour en discuter avec lui, mais elle décida de garder sa surprise pour un peu plus tard et attendit patiemment que la serveuse vienne prendre leur commande.
Revenir en haut Aller en bas
Hyde Kitamura
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Hyde Kitamura, Mer 9 Fév - 20:00




- Oui je vais avoir besoin de toi ma puce.. dit-il avec le regard pétillant.


Etre ici avec Krysta représentant le début de la concrétisation de certains de leurs projets et désirs. L'acceuil ici était chaleureux et l'atmosphère romantique du restaurant vous donnait presque des ailes. En attendant que la serveuse vienne prendre leur commande, Hyde joigna sa main à celle de l'Auror, réchauffant ses petites mains froides tout en se racontant ce qu'avait été leur vie depuis qu'ils ne s'étaient pas vu. Le feu crépitait dans la cheminée toute proche et sa chaleur venait les envelopper tous deux. Il songea au reste de la soirée qui surviendrait ensuite. Il avait hâte de se retrouver totalement seul avec son aimée et pouvoir l'étreindre entre ses bras.

Il avait remarqué une certaine lueur de malice dans les yeux de cette dernière depuis quelques minutes, elle semblait rêveuse.


- A quoi penses-tu mon amour? dit-il avec un sourire amusé et plein de charme.


Bientôt, on prit leur commande et leurs plats leur furent servis. Krysta l'avait bien conseillée pour son choix et tous les deux avaient goûté aux plats de l'autre. Les galettes garnies de riz avec des œufs dur et du beurre , lui avait fortement plus et lorsqu'il demanda le nom du met à Krysta, il fut presque incapable d'en répéter le nom. Ils partirent ainsi dans un fou rire puis la fin du repas s'acheva avec un petit cours de langue finoise. Dans la bouche de Krysta, cette langue avait un authentique charme mais venant d'entre ses lèvres, Hyde trouvait qu'il massacrait la langue.
Revenir en haut Aller en bas
Krysta Kainulainen
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Animagus : Renard polaire
Transplanage


Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Krysta Kainulainen, Jeu 10 Fév - 13:12


Tout se passait pour le mieux. La nourriture était un pur délice et Krysta savourait chaque instant en la compagnie de Hyde.
Elle aurait tant souhaité que le temps s'arrête et que cette soirée soit éternelle!
Cependant Hyde, le jeune homme la tira de ses rêveries.

- A quoi penses-tu mon amour?

Krysta repensa alors à sa maison, "leur" maison et se dit que le moment était peut-être venu de lui en parler.
Elle afficha un petit sourire en coin, ils étaient ensemble depuis peu mais ils se connaissaient déjà si bien qu'ils ne pouvaient rien se cacher.

-Ça se voit tant que ça que je mijote quelque chose? dit-elle en émettant un petit rire cristallin.

Elle fit durer l'attente du Gryffondor, ménageant un peu son secret. Puis, notant quelques signes d'impatience sur son visage, elle se décida enfin au bout de quelques minutes à mettre fin au "supplice".

-Eh bien, tu te souviens que je t'avais dit que j'aimerais m'acheter une maison dès que mon salaire d'Auror me le permettrait?

Krysta fit une nouvelle pause, non pas pour attendre une réponse de la part de Hyde, mais plutôt pour faire durer le suspense encore un peu.

-C'est chose faite! J'ai pu acheter un joli petit manoir et j'ai refait moi-même les travaux et toute la décoration.
J'espère que ça te plaira!

Ses yeux pétillaient, elle était si contente de pouvoir franchir cette nouvelle étape avec celui qu'elle aimait plus que tout.
Elle plongea ses yeux azur dans le regard ténébreux de son compagnon, guettant la moindre réaction de sa part.

Revenir en haut Aller en bas
Hyde Kitamura
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Hyde Kitamura, Ven 11 Fév - 14:07




- Tu ne peux rien me cacher, ca se voit à cette petite lueur de malice que j'aime tant dans ton regard.


Il la regarda avec un petti sourire tandis qu'elle lui annoncait avec enthousiasme, l'acquisition d'un manoir. Hyde était épaté d'entendre qu'elle avait réalisé les travaux elle-même ainsi que tout le reste.

- Connaissant nos goûts communs, ca ne peut être autrement, lui confirma-t-il.

Leurs regards se scrutèrent avec intensitée et excitation. Tous deux avaient hâte de se rendre là-bas. Ils finirent donc cemerveilleux moment au restaurant puis se mirent en route pour le manoir. En sortant de l'établissement, le froid les avait surpris. ils avaient été si biens au chaud à l'intérieur..
Hyde la serra un long moment dans ses bras, le temps de se réchauffer mutuellement. Puis ils marchèrent bras dessus bras dessous. Il laissa à nouveau à Krysta, le soin de les guider jusqu'à son nouvel habitat. Ce fut donc à nouveau, tourbillons, distorsions, vitesse et puis un atterissage sans encombres. Hyde découvrit un extérieur particulièrement charmant.

- Où sommes-nous exactement? lui demanda-t-il curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Lileas White
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Lileas White, Dim 17 Juil - 16:49


Götterdämerung. Jälleen.

Cela faisait des heures qu'elle tenait la main glacée de son frère cadet, ne quittant pas son visage du regard. Ce dernier était allongé sur le canapé, sa main droite posée sur le torse, ses yeux fermés, sans aucune expression sur le visage. Le salon de la retraite finlandaise de Mateo Aëndal était éclairé par quelques bougies, la nuit étant tombée quelques heures plus tôt.


[Finnois] - Je t'aime, ne cessait-elle de lui répéter, comme si elle s'attendait à ce qu'il s'anime et lui réponde qu'il en était de même pour lui. Mais il était évident qu'il ne reviendrait pas. Il était loin; bien trop loin, désormais.

Il était temps. Jenni serra les dents afin de retenir ses larmes. Elles avaient assez coulé, ce jour-là. Rassemblant toutes ses forces physiques et psychologiques, elle se leva, passa une main dans le dos de son frère, l'autre sous ses jambes, et le souleva. C'était bien la première fois qu'elle serrait contre elle un corps froid. Jenni inspira un grand coup, et se dirigea vers la porte en bois.

En quelques minutes, elle l'eut transporté dans la petite clairière qui se situait à quelques centaines de mètres de la modeste maison en bordure de la forêt. Au milieu de celle-ci se trouvait une tombe de glace rectangulaire d'une transparence étonnante. Un vent fais soufflait, agitant doucement les conifères. La lune éclairait très légèrement l'endroit. Ça et là, on apercevait quelque peu de neige, qui tant bien que mal persistait. C'était paisible.

Elle esquissa un sourire. Ses yeux humides se posèrent à nouveau sur le visage de son petit frère. Elle le connaissait assez bien pour savoir que c'était exactement le tableau qu'il avait imaginé pour ses funérailles. Elle fit quelques pas supplémentaires vers le lit de glace.


- Repose en paix.

Jenni déposa un ultime baiser sur sa joue, et l'installa dans sa dernière demeure, qu'elle referma. Elle lança au dessus de la tombe un sortilège de neige perpétuelle. Ainsi, la tombe de glace ne pourrait fondre, et les flocons, quand à eux, se décomposeraient assez vite pour ne pas la couvrir.

Mateo Aëndal était entièrement vêtu de noir. Sa longue chevelure couleur cinabre lui couvrait partiellement le visage. Sa main droite, ornée par ses deux bagues griffes, était posée sur son torse, serrant sa longue baguette d'argent. Cette nuit-là, il embrassait pleinement l'éternité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Au pays des Mille Lacs

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 9:24


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3

 Au pays des Mille Lacs

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.