AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Boutique d'Animaux Magiques
Page 2 sur 7
Arrière-boutique
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Actarius Bright
Serpentard
Serpentard

Re: Arrière-boutique

Message par : Actarius Bright, Mar 14 Juin - 18:14


L'idée de découvrir le monde moldu sous d'autres couverts que ceux qu'il connaissait déjà excitait grandement le Phénix. C'est qu'il était aussi très heureux que sa nouvelle vendeuse, amie (?), ait accepté de l'emmener faire un tour, histoire de voir s'ils trouveraient des magasins encore ouverts à cette heure avancée de la nuit.

N'empêche qu'il ne pouvait point nier que la sceptique phrase de la jeune Alicia en parlant des magasins éventuellement déjà tous fermés à l'heure qu'il faisait l'avait légèrement attristé... Jusqu'à son "oui"; moment à partir duquel il ne put plus cacher sa joie. Ses lèvres s'étirèrent en un large sourire candide tandis qu'il trépignait d'impatience. Il aurait voulu qu'elle l'emmena le dixième de seconde suivant pour qu'ils arrivassent le plus tôt possible dans un magasin moldu. Cependant, avant, il fallait "éclaircir" certaines choses...

Euh... Si tu le dis... Enfin, si on doit rester sur la fermeture, le patron nous mettra dehors avant de fermer, non? Donc, rien à craindre. On ne va pas enfreindre la loi...

Enfin, il le disait... Le pensait aussi, mais bon... Rien ne garantissait qu'il ne l'obligerait pas à "frauder", étant donné l'excitation qui le prenait rien qu'à l'idée de découvrir la technologie moldue. Quand il se retrouverait face à elle... Se serait...

Si j'ai bonne mémoire, il est marqué sur ton dossier que tu sais transplaner. Alors, je te laisse aujourd'hui nous guider dans cette formidable aventure!! A la découverte du monde moldu!!

Il s'approcha d'elle, les yeux bridés à cause du petit rire qu'il entretenait. Actarius lui tendit la main par la suite et la laissa se charger du reste...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Arrière-boutique

Message par : Invité, Mar 14 Juin - 21:18


En voyant la joie que son accord procurait à Actarius, la jeune femme se dit qu'elle avait bien fait d'accepter. Oui, elle était faible, mais voir les gens heureux lui tenait encore plus à coeur à présent. Depuis la mort de ses parents, elle avait commencé à prendre conscience de certaines choses. Et elle s'était jurée d'essayer d'aider autant qu'elle le pourrait la population en général.

Euh... Si tu le dis... Enfin, si on doit rester sur la fermeture, le patron nous mettra dehors avant de fermer, non? Donc, rien à craindre. On ne va pas enfreindre la loi...

Alicia ne pût qu'être rassurée. S'il n'avait pas l'intention de rester plus longtemps que ne l'exigeait cette découverte, elle n'avait plus de raison de s'en faire. C'est donc avec le sourire qu'elle fit un signe de la tête pour lui signifier qu'elle était tout à fait d'accord.

Si j'ai bonne mémoire, il est marqué sur ton dossier que tu sais transplaner. Alors, je te laisse aujourd'hui nous guider dans cette formidable aventure!! A la découverte du monde moldu!!

- C'est parti alors !

Tout en lui répondant, Alicia ne pût s'empêcher de froncer les sourcils. Elle n'en avait pas fait mention dans son dossier lorsqu'elle avait postulé à la boutique d'Animaux. Cette information, elle l'avait donné lorsqu'elle avait envoyé un courrier vers ce qui était, enfin paraissait-il, un endroit où les gens qui voulaient se battre pour un avenir meilleur, se réunissaient. La jeune femme ne fit aucun commentaire et prit la main que lui tendait son patron. Elle se concentra, visualisa l'endroit puis transplana, emprtant avec elle Actarius. Direction le monde moldu.
Revenir en haut Aller en bas
Actarius Bright
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Arrière-boutique

Message par : Actarius Bright, Sam 18 Juin - 5:48


[Le rp ici devant continuer ailleurs, je ''libère'' le comptoir ^^]

Son arrivée, inattendue et sans doute impromptue, avait de toute évidence surprise ses trois employés. Ce qui l'amusait quelque peu... Au bon moment, au bon endroit comme on le dit communément. Et surtout, le Phénix avait un large sourire qui lui barrait le visage... Pas besoin d'être Legilimens pour savoir que l'un des mots qu'il avait utilisé en avait troublé plus d'une. Allez savoir lequel en plus... Enfin, bref. Si cela avait permit de faire une première rencontre disons... ''décontractée'', il était prêt à courir le risque. Il ne s'arrêterait certainement pas en bon chemin.

Le jeune homme adressa un petit sourire à Alicia à la suite de son intervention et s'approcha pour lui chuchoter, de sorte qu'elle seule l'entende :

De temps à autre, je te conseillerai de quand prendre un verre pendant le travail... Tu sais, il y a des clients et des demandes bizarres. Tu devrais donc te cacher une bouteille sous le comptoir... Bouteille que je trouverai, boirai et pour laquelle je te ferai une rétention salaire, bien entendu. Il retint un rire amusé et, en quittant le creux de son oreille, lui adressa, sans le dire à haute voix : Je rigole, hein?

Finalement, il se tourna vers ses vendeuses, leur adressant à toutes les deux un ''Je suis tout aussi enchanté de faire la connaissance d'aussi ravissantes demoiselles''. Puis, selon la proposition qu'il avait fait, ils s'en allèrent tous dans l'arrière-boutique, se poser autour de la table basse; Nemãja, Rily et lui du moins; Alicia ayant prétexté aller vérifier l'état de leurs animaux.

Je vous remercie, dit-il lorsque la jeune Sem'ya lui remit une tasse pleine de thé vert bien chaud.

La tasse en main, confortablement installé dans son fauteuil préféré face au canapé capable d'accueillir deux, voire trois personnes, le jeune Garde-chasse humait avec grande attention la vapeur dégagée par le breuvage. Il était en pleine phase d'identification... Quoique, tout en réfléchissant, il se rafraichit (ou réchauffa) la gorge d'une douce lampée de ce nectar avant de poser la tasse sur la table et entreprendre de répondre à la question de la jeune Auror.

Pour tout vous dire, je ne connais pas grand chose du monde moldu, ayant été éduqué à ''l'abri'' et ne les approchant que très peu. Mais j'ai lu beaucoup d'auteur moldus -fascinants, soit dit au passage- et c'est aussi que j'ai appris quelques petits plus. Sinon, j'ai aussi eu la chance d'avoir une excellente guide...

S'il ne le disait point, cela ne faisait néanmoins aucun doute qu'il parlait d'Alicia. Il se rappelait encore très bien du premier jour de la demoiselle ou plutôt de la veille. Où leur visite de la boutique s'était transformée, dans ce pièce même, en envie, pour Actarius, d'explorer le monde de l'autre coté plus qu'il ne l'avait jamais fait avant. Mais ce n'était le moment de ressasser des souvenirs, aussi heureux soient-ils.

Comment vous sentez-vous donc ici? Pas trop difficile?

Toujours aussi souriant qu'à son arrivée, il laissa glisser l'une de ses baguettes de la manche de son vêtement et d'un coup de poignet, fit apparaître une assiette pleine de cookies bien chauds, certainement cuisiné ce matin par Aster. Il rangea sa précieuse baguette avant de reprendre la parole.

Servez-vous je vous prie. Faites selon votre aise.
Revenir en haut Aller en bas
Rily Dacker
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Ecureuil




Re: Arrière-boutique

Message par : Rily Dacker, Lun 27 Juin - 10:47


Après être arrivé aussi soudainement, Actarius les salua, s'approcha d'Alicia pour lui murmurer quelque chose que Rily n'entendit pas, puis il se retourna vers Nemãja et elle, leur assura que lui aussi était enchanté de "faire la connaissance d'aussi ravissantes demoiselles" avec un large sourire. Rily se fit immédiatement une bonne image de son patron: beau, charmant et charmeur. Que demander de plus? C'est en souriant qu'ils se dirigèrent tous les trois dans l'arrière boutique, Alicia ayant décidé d'aller remettre un peu d'ordre dans la boutique avant de les rejoindre.

Nemãja lui servit une tasse de thé (ah, c'était donc ça la quatrième tasse? Elle avait prévu l'arrivée d'Acty'? Wow!) et ils s'installèrent dans les fauteuils. Nemã et elle côte à côte, face à Actarius. Celui-ci semblait se délecter de l'odeur du thé, et il en avala une gorgée avec délectation. Sans doute avait-il particulièrement soif en arrivant?

- Actarius c'est cela ? Est-ce que je peux vous appelez ainsi ? je me demandais comment vous connaissiez un proverbe Moldu. Ce n'est pas quelque chose que beaucoup de gens utilisent en général, sauf ceux qui ont grandi là dedans, demanda Nemãja.

Ah? Il avait utilisé un proverbe moldu? A quel moment? Peut-être lors de son allusion au loup... Tout était-il que la jeune Sang-Mêlé ne s'en était pas rendu compte: finalement des proverbes moldu pouvaient tout aussi bien passer inaperçu parmi des sorciers... ou pas.

Pour tout vous dire, je ne connais pas grand chose du monde moldu, ayant été éduqué à ''l'abri'' et ne les approchant que très peu. Mais j'ai lu beaucoup d'auteur moldus -fascinants, soit dit au passage- et c'est aussi que j'ai appris quelques petits plus. Sinon, j'ai aussi eu la chance d'avoir une excellente guide...

Sans doute parlait-il d'Alicia, sans savoir pourquoi, Rily le sentait dans la voix de leur interlocuteur. Il avait vécu à l'abri des moldus? Sans doute le rejeton d'une famille de Sang-Pur haïssant les moldus, adepte des forces du mal et voulant prendre le pouvoir sur le monde entier! Comment avait-il pu survivre là-dedans, sans devenir... pareil? Luna, une ancienne amie de Serpentard, avait été élevée là-dedans et elle n'y avait pas échappé. Puis Acty' reprit la parole, la sortant de ses pensées:

Comment vous sentez-vous donc ici? Pas trop difficile?
- Oh, ici, c'est vraiment très bien, personnellement je me sens très bien! La boutique est super agréable et j'ai déjà pris mes marques. Et puis Alicia nous aide, aussi! J'adore! répondit-elle avec enthousiasme.

Elle avait absolument adoré sa première journée à la boutique. S'occuper des clients était, et de loin, très agréable, et puis Rily adorait les animaux. Le paradis sur terre, surtout avec des collègues aussi sympa! Ça la changeait agréablement des journées à ne rien faire d'autre qu'apprendre ou s'entraîner, ou tout simplement ne rien faire. Elle se plaisait énormément à la boutique.
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Otaway
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Arrière-boutique

Message par : Calypso Otaway, Ven 22 Juil - 15:47


[HRP : je voudrai être considérée comme une cliente qui entre dans la promotion du moment MDR je compte en effet faire des achats à l'issu de ce RP qui pourrait peut-être durer un moment].

Céleste tournait en rond dans sa chambre. Elle faisait les cents par le coeur battant, le sang lui battait dans les tempes et elle commençait à avoir drôlement chaud. Elle réfléchissait et se demandait qui pourrait bien l'aider ici et à par un soutien moral, personne. Personne n'était assez compétent pour ça. Les larmes aux yeux, elle tenta de se retenir, mais la jeune femme s’effondra sur son lit et se mit à pleurer toutes les larmes de son corps. Il fallait qu'elle réagisse, qu'elle fasse quelque chose. Elle ne pouvait pas laisser faire ça non. Elle refusait que ça arrive.
La jeune femme se releva et alla se passer de l'eau sur le visage. Il fallait qu'elle se ressaisisse. La rousse jeta un regard sur l'horloge. C'était la seule solution qui lui restait. La seule et unique. Elle pria pour qu'il soit là, pour que la boutique soit encore ouverte.

Elle alla récupérer sa cape et attrapa un grand draps blanc dans lequel elle enveloppa un petit corps qui se trouvait par terre. Elle attrapa ensuite sa baguette et se mit à courir à toute vitesse dans le couloir. Une fois au dehors, elle transplana dans le chemin de Traverse. Elle se mit à courir dans les rues essayant de ne pas s'affoler mais les larmes coulaient toujours sur ses joues alors que la petite chose dans ses bras poussait dans cris de douleurs. Elle avait si mal d'entendre ça qu'elle aurait volontiers échangé sa place avec l'animal.
Céleste arriva très vite au devant de la boutique d'animaux magiques. Elle était fermée. Mais elle savait qu'Actarius restait encore pour s'occuper de la boutique. Pitié qu'il soit toujours là. Elle fit le tour et se positionna vers l'arrière boutique. Elle se mit à frapper à la porte aussi fort qu'elle le pouvait. Les “boum boum boum” se répercutèrent un peu partout dans la ruelle.

“Actarius ouvre je t'en supplie ! Ouvre-moi ! J'ai besoin de toi s'il te plait !”

Alors qu'elle attendait à ce que la porte s'ouvre à la volée, rien ne se produisit et elle s'écroula par terre, serrant le drap dans ses bras. Une tâche de sang avait commencé à se former. Elle fit prise de violents sanglots et ne put s'arrêter de pleurer et de hoqueter.

“s'il te plait je t'en supplie ouvre ...”


Alors qu'elle commençait à désespérer, lorsqu'elle entendit des bruits de pas et la porte s'ouvrit. Elle se releva et s'engouffra à l'intérieur bousculant la personne à la porte. Elle retira la capuche qui était sur sa tête. Ses longs cheveux roux se révélèrent à la personne qui se tenait là. Mais contre toute attente, ce n'était pas Actarius. Non. Et la personne qui se tenait là était bien la dernière que Céleste voulait voir en ce moment. Une rage intense remonta en elle, si elle avait eut les mains libres elle aurait sans aucun doute attaqué. Mais un gémissement plaintif lui fit oublier ses vieilles rancœurs. Elle était là pour elle. Rien n'était plus important que ça.

“Je dois voir Actarius. TOUT DE SUITE !”

Le ton de sa voix était dur, arrogante et presque insultante. Ce n'était pas comme ça qu'elle allait obtenir quelque chose de cette femme.

“Alicia vite ! C'est Lullaby ! Elle va mourir !”

Peut-être que comme ça, elle allait enfin se bouger les miches au lieu de rester plantée la comme un portier. Après tout elle travaillait ici, il parait qu'elle était même devenu co-gérante, alors peut-être qu'elle aussi pouvait l'aider. Elle devait détester Céleste autant que Céleste la détestait, mais Lullaby resterait à jamais la compagne de Déimos. Et cela Alicia ne pouvait pas l'oublier et le laisser de côté. Et c'était de son devoir que de s'occuper de la panthère alors qu'elle allait mal. En effet cette dernière était sur le point d'accoucher, sauf que quelque chose clochait. Les bébés arrivaient certainement dans une mauvaise position et ils n'arrivaient pas à sortir. Si ils n'agissaient pas vite, elle mourrait et les bébés aussi. Céleste ne savait pas très bien combien il y en avait mais elle soupçonnait qu'il y avait entre quatre et cinq petits. Elle déposa le draps blanc qu'elle avait dans les bras dans un coin de la pièce et découvrit Lullaby qui ne cessait de pousser de long soupirs. Elle saignait. La jeune femme avait tellement mal au coeur ... elle avait tellement peur que ce soit une hémorragie et qu'on ne puisse rien faire. Elle regarda Alicia avec des yeux suppliants.

“Fais quelque chose s'il te plait ! Vite !”


Peu importe qui s'en occupait, pourvu que son animal soit sauvé. Lullaby avait toujours été là pour elle. Elle sentait que bulle s'agitait dans sa poche. Il ressentait certainement la détresse de sa maîtresse. Céleste caressa délicatement la tête de la panthère qui ferma les yeux et tenta de ronronner en vain. Elle refusait de la laisser dans cet état. Il fallait agir vite. Elle plongea son regard ambré dans les yeux d'Alicia. Elles n'avaient pas le temps de discuter. Il fallait donner quelque chose à l'animal pour calmer la douleur et l'aider à faire le travail. Ou retirer les petits par un autre moyen. Mais il fallait les sauver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Arrière-boutique

Message par : Invité, Ven 22 Juil - 17:05


La journée venait d'officiellement se terminer. Officiellement, parce qu'elle, elle devait rester pour s'occuper des papiers et il lui fallait mettre les comptes à jour. Ou du moins, vérifier que ça avait été fait correctement. Autant dire que la soirée risquait d'être longue et fastidieuse. Néanmoins, elle n'avait pas le choix. C'était à elle de s'y coller cette fois. Comme cela, Actarius pourrait passer sa soirée tranquille. Alicia mit tous les parchemins dont elle aurait besoin sur le bureau et mit de l'eau à chauffer. Elle aurait besoin de thé pour tenir toute la soirée à brasser des chiffres...

Après avoir apporter quelques soins à l'une de leurs louves qui venaient de mettre bas, Alicia partit vers le bureau. Alors qu'elle allait se mettre au travail, de grands coups donnés dans la porte de l'arrière-boutique la firent sursauter. A cette heure, ça ne pouvait pas être l'un des travailleurs de la boutique. Méfiante, Alicia sortit sa baguette et alla ouvrir. Elle resta choquée par ce qu'elle vit. Devant elle se trouvait Céleste qu'elle n'avait pas vu depuis presque deux ans. Depuis qu'elle avait eu cet empoissonement... Depuis que Céleste l'avait vu en compagnie de Septimus... Depuis que la Serdaigle s'était mise à croire qu'ils étaient en couple ! Quelle ironie ! Ce que Céleste avait crut s'était bel et bien produit mais plus de trois ou quatres mois plus tard !

“Je dois voir Actarius. TOUT DE SUITE !”


Cela eut le don d'énerver Alicia. Pour qui est-ce qu'elle se prennait ? Elle arrivait là en hurlant à tout va et elle osait lui donner des ordres ?! Non, mais vraiment, elle ne manquait pas de culot celle-là ! Alicia eut un rictus mauvais... Et si elle lui claquait la porte au nez ? Ca lui ferait les pieds à cette bécasse qui savait toujours tout mieux que tout le monde ! Seulement, un gémissement la retint. Alicia regarda alors ce que Céleste portait dans ses bras. Une créature était enveloppée dans un drap blanc. Enfin, plus vraiment maintenant.

“Alicia vite ! C'est Lullaby ! Elle va mourir !”

Lullaby ? Merlin, qu'est-ce qui s'était passé ? Si la panthère avait été blessé à cause de Céleste et de sa clique de hors-la-loi, ça allait barder pour son matricule ! Car la panthère noire était la compagne de Déimos et que celui-ci lui avait fait une déprime lorsque Céleste l'avait emmené avec elle lors de sa fuite. Bon, c'est vrai qu'il avait semblé sans remettre au bout d'un moment, mais elle ne laisserait pas le félin mourir. Car Alicia tenait à elle aussi.
L'ancienne Serpentard regarda son ex-amie installer l'animal sur le sol. La jeune femme grimaça en voyant le sang couler. Mais qu'est-ce qui se passait ? Elle referma la porte et s'agenouilla près de la panthère. Elle comprit très vite ce qu'il se passait. Lullaby allait mettre bas, mais les petits étaient mal positionnés. Ce qui empêchait la panthère de les sortir et lui faisait perdre toute son énergie.

“Fais quelque chose s'il te plait ! Vite !”

Comme si elle allait la laisser comme ça ! Non mais elle la prenait pour qui ? Elle n'était pas sans coeur et malgré ce qu'elle pouvait reprocher à Céleste, son animal n'avait pas à en faire les frais. Elle jeta un regard peu amène à l'Auror et se releva. Elle partit chercher une potion anti-douleur qu'elle avait concocté lorsque l'un de leurs animaux s'étaient blessés. Elle revint près de la panthère et repoussa Céleste. Elle réussit à faire prendre quelques gouttes du liquide à Lullaby qui sembla s'apaiser un peu. Heureusement que la potion agissait vite ! Puis Alicia repartit vers le ventre de la panthère et le tâta doucement. Grâce à cela, elle sentit que c'était le premier petit qui posait problème. En réalité, il n'y avait que lui qui était mal placé et il "bouchait" la sortie à ses frères et soeurs. Sans relever la tête, Alicia s'adressa à la Serdaigle :

- J'ai besoin que tu te calmes ! Je vais avoir besoin de ton aide. Je te dis quoi faire, tu éxécutes, je ne veux pas discuter de ce que je fais avec toi. Tu tiens à Lullaby, alors tu la boucles et tu t'éxécutes, j'espère que c'est bien clair ! Dit-elle d'une voix froide. Ensuite, vas me chercher des linges propres dans l'armoire du fond. Prends aussi la paire de ciseaux stérilisés et des compresses. Ensuite, tu iras me chercher l'eau chaude qu'il y a dans la théière. Ca devrait suffir pour le moment. Il faut agir vite, l'un des petits est mal placé. Ajouta t-elle en regardant les yeux couleur ambre de son ancienne amie.

Cette fois, sa voix s'était faite plus douce et moins dure. Elle avait été froide pour lui montrer qu'elle ne plaisanterait pas sur le fait que c'était Elle qui commendait cette fois. Céleste n'était pas en mesure de s'occuper de l'animal, elle devrait donc faire confiance à une spécialiste. Même si la dite-spécialiste n'était pas très appréciée... Alicia retourna à sa tâche. Elle appuya doucement sur le ventre de Lullaby pour voir comment s'était positionné le premier petit. Elle grimaça en sentant qu'il était carrèment à l'envers. Elle n'avait pas trop le choix, elle allait devoir le faire se tourner. Et ça n'allait pas être sans douleur et sans risque. Lullaby aurait énormément mal lorsqu'elle lui appuyerait dessus pour bouger son petit. Et le bébé risquait de s'étouffer avec son cordon ombilical. Mais malheureusement, c'était la seule chose à faire si elle voulait les autres petits et la mère. La jeune femme retira son pull et retroussa ses manches. Puis elle donna une caressa apaisante à Lullaby.

- Désolée ma belle...

Le coeur en lambeaux pour ce qu'elle devait faire, elle se mit toute fois à la tâche, après avoir remercier dans un souffle Céleste qui était revenue avec ce qu'elle lui avait demandé. Alicia commença à appuyer fortement sur le ventre de Lullaby, tout en faisant des gestes pour tourner le petit être qui ne demandait qu'à naître. Elle refit le geste plusieurs fois, malgré les plaintes de Lullaby. Cela lui prit quelque temps, mais elle parvint à faire sortir le premier petit. Les larmes aux yeux, elle vit que ce qu'elle avait redouté c'était produit. Le bébé était mort, étouffé avec son cordon ombilical. Doucement, elle coupa le cordon et enveloppa le petit être dans l'une des serviettes que lui avait ramené Céleste. Elle déposa ensuite le petit près de la tête de sa mère. C'était dur, mais Lullaby devait sentir que l'un de ses petits étaient morts. Des larmes coulaient sur les joues d'Alicia, mais elle n'y prit pas garde et continua de s'occuper de la mise à bas de Lullaby. Il restait encore des petits à venir. Le deuxième né, enfin, la deuxième née, arriva vite et sans souci. Et se fut aussi le cas pour les deux autres petits, deux mâles. A chaque fois, Alicia coupait le cordon ombilical et les enveloppait d'une serviette avant de les déposer près de leur mère. Le dernier né sortit, Alicia se redressa et alla se laver les mains. Une fois cela fait, elle essuya ce qu'il restait de larme sur son visage. Puis elle se tourna vers Céleste et les panthères. La petite famille formait un tableau attendrisant, malgré le fait qu'elle n'ait pas réussit à en sauver un. Puis une question lui vint à l'esprit...

- Qui est le père de ces petits Céleste ?

Elle avait bien une idée, mais c'était techniquement impossible. Il fallait environ trois mois et demi aux panthères pour arriver à terme et Lullaby n'avait pas recroisé la route de Déimos depuis pratiquemment deux ans... N'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Otaway
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Arrière-boutique

Message par : Calypso Otaway, Ven 22 Juil - 18:38


Céleste regardait toujours Alicia, attendant qu'elle veuille bien se décider à bouger, à agir, à faire un signe. Elle savait que la jeune femme avait toujours apprécié l'animal, mais cette histoire entre elles aurait elle entaché aussi son affection pour Lullaby ? Non elle ne pouvait le croire. Elle ne pouvait pas croire qu'Alicia soit devenue une vipère. Même si elle était issue de la maison des serpents. Ce n'était pas son genre même si elle avait trahit son amie. Et à son grand soulagement, quelques instants plus tard l'ex-Serpentard se baissa afin d'examiner Lullaby. Le cœur de Céleste faillit lâcher tellement la tension était grande. Elle attendait fébrilement qu'on veuille bien lui dire ce qu'il allait se passer et ce qu'elle devait faire.

Son ancienne colocataire se leva alors sans un mot et alla chercher une mixture qui devait certainement aider la panthère à aller mieux. La rousse n'était pas en état de poser des questions, elle regardait impuissante les gestes de la brune qui eut le malheur de repousser Céleste. Son réflexe l'amena à mettre sa main sur sa baguette, mais elle relâcha tout de suite la pression, essayant de se calmer. Elle le faisait pour Lullaby. Il fallait qu'elle pense à Lul, personne d'autre. Rien qu'elle ...
Mais Alicia ne s'arrêta pas là. Elle s'adressa avec froideur à la chef des Aurors. Elle avait de la chance que Céleste soit inquiète pour son animal, sinon cela aurait été sa fête !
La jeune femme posa un regard noir sur la co-gérante de la boutique d'animaux magiques. Elle serra néanmoins les dents pour ne pas lui cracher tout son venin au visage, mais elle en avait - oh combien - envie !

Pourtant ne disant rien, elle se leva et se dirigea vers l'endroit indiqué, et commença rapidement à rassembler les affaires qu'on lui avait demandé. Elle tenta de se rassurer, espérant qu'Alicia était aussi compétente qu'Actarius dans ce travail même si la présence de ce dernier l'aurait grandement rassurée. De toute manière elle n'avait pas le choix à présent elle devait à tout prix lui faire confiance. Elle ramena donc linge propre, eau chaude et même une bassine qu'elle avait trouvé là puis récupéra les ciseaux et les compresses qu'elle déposa tranquillement à côté de l'apprenti vétérinaire. Elle retira ensuite sa cape qu'elle jeta un peu plus loin et libéra Bulle pour qu'il puisse aller faire un tour rendre visite aux autres boursoufs. Au moins il arrêterait de s'agiter comme un fou. Il avait l'air presque plus tendu que sa maîtresse.

Très vite Alicia avait trouvé le problème et elle dût se résoudre à retourner le bébé. Céleste à côté d'elle pleurait en silence, et ne put retenir un petit cri strident lorsque le premier bébé sortit, mort. Cela affola un peu Lullaby et elle s'éloigna un peu de ce spectacle pour ne pas que cela se reproduise. Elle préféra ne pas regarder la suite. Elle ne savait pas si elle avait agit assez vite, ou s'il était trop tard. Les bébés étaient ils déjà tous mort ? Lullaby allait elle s'en sortir ? Tant de questions et de tracas. Elle se sentait coupable, elle se sentait mal. et la détresse de Lullaby ne faisait rien pour arranger les choses. Voyant tout ce qu'Alicia était en train de faire, elle dû se retenir pour ne pas tomber dans les pommes.

Ce genre de choses n'étaient vraiment pas faites pour elle. Elle n'en pouvait plus de voir son petit souffrir ainsi. Elle se promit que c'était la première et la dernière fois. Hors de question qu'elle revoit un jour Déimos ou une quelconque autre panthère de sexe masculin ! Ce serait l'abstinence à vie !
La jeune femme entendit des petits cris et elle vit qu'Alicia avait terminé. Les trois autres étaient bel et bien vivants et la petite famille était réunie et heureuse semblait-il. La jeune femme se précipita vers la tête de la panthère, où se trouvaient les bébés. Elle lui fit des caresses et sourit en voyant les petites têtes et les petites frimousses dont les yeux étaient encore fermés chercher à reconnaître leur maman par leur odeur. Céleste attrapa un des bébés dans ses bras et se mit à lui faire des petites chatouilles. Il semblait heureux. Roooh celui là il était magnifique et à croquer ! Han lui, elle allait le garder rien que pour elle. Il était gros et beau et tout noir comme sa maman. Un beau bébé en somme ! Bien que les autres soient magnifiques aussi.

La jeune femme le reposa auprès de sa mère et attrapa les deux autres. Plus petits mais tout aussi adorables. Il y avait une petite femme tout aussi noire que Lullaby et l'autre ... Un mâle, et le portrait craché de son père. Elle les sécha un peu puis les laissa à leur mère pour qu'elle les nettoie. À présent le plus dur était fait. Il fallait qu'on la soigne et qu'elle se repose. Mais les petits se mirent à s'agiter. Ils semblaient chercher quelque chose ... Céleste comprit qu'ils avaient faim et les plaça près du ventre de leur mère. Elle sécha ses larmes et s'assit près de Lullaby lui faisant de tendres caresses. Elle en avait même oublié Alicia pendant un moment, mais qui se rappela néanmoins à son bon souvenir en lui posant une question tout à fait pertinente. Oh oh ...

La jeune femme ne regarda pas son ancienne meilleure amie. Elle garda les yeux fixés sur les bébés et leur mère. Elle avait l'impression que tout ce début de soirée avait été un vrai cauchemar et à présent il se transformait en rêve. Elle sourit. Elle savait qu'elle ne pourrait pas résister à amener Lullaby voir Déimos. Cela lui briserait le coeur. Alors autant dire la vérité à Alicia non ?
Oui cela était plus plausible. D'un autre côté, elle lui en voulait tellement. Elle l'avait tellement haït, détesté d'avoir gâché leur amitié, d'avoir gâché sa vie. Certes elle n'était pas la seule à blâmer, mais tout de même ! C'était sa trahison à elle qui l'avait le plus blessé. Mais cela faisait près de deux ans à présent. Ne pouvait elle pas faire un effort ?
Pourtant c'est bien froidement et durement qu'elle s'adressa à la jeune femme qui venait de sauver sa panthère.

“Je ne demande pas leur identité à chaque panthère que Lullaby fréquente je suis désolée ! En tout cas je suis certaine qu'elle a dû le faire avec une panthère célibataire”.


Puis elle marmonna pour elle même les dents serrées.

“Elle ne pars pas avec le mec des autres elle ... ”


Céleste soupira et appuya sa tête contre le mur à proximité. Toute cette histoire était ridicule, mais peut-être était il mieux de laisser sortir les anciens démons, de mettre les choses à plat pour reprendre de nouvelles bases. Mais l'envie de se battre contre la brunette n'était pas au rendez vous ce soir. Et si elles remettaient les choses sur le tapis, c'est ce qui allait inévitablement se passer. Cela faisait trop longtemps que Céleste avait envie de lui arracher les yeux à mains nues. Elle soupira et lâcha avec froideur et insolence.

“C'est Déimos ... le père. C'est Déimos ! D'ailleurs le petit là c'est son portrait craché. A une tâche prêt.”

Céleste attrapa la petite panthère des neiges qui couina parce qu'on venait de le priver de sa nourriture alors qu'il y était bien et au chaud. Céleste l’embrassa et le remit près de sa mère. Mère qui réclamait encore et toujours des câlins, regardant sa maîtresses avec des yeux suppliants. Elle devait encore avoir mal c'était évident. Se calmant quelque peu, l'Auror demanda à la gérante des lieux.

“Lullaby va t-elle guérir ? Que faut il faire ? Elle a l'air de souffrir encore.”

Elle jeta alors un regard noir sur Alicia. Au sens propre ! En effet, avec l'émotion ses jolis yeux ambrés avaient viré au noir. Mais elle ne devait pas s'énerver, il fallait qu'elle se calme. Ce n'était pas le moment ni l'endroit de se battre. Les animaux ressentaient la détresse, la peur et la colère. Lullaby ne supporterait pas cela. Elle aimait toujours Alicia, cela se voyait dans ses yeux. Les animaux étaient peut-être finalement plus intelligents que les humains.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Arrière-boutique

Message par : Invité, Ven 22 Juil - 20:42


Le visage de la jeune femme se ferma lorsque Céleste lui répondit. Quelle ingrate !!!! Certes, elle avait soigné Lullaby et ne l'avait fait que par amour pour la panthère, mais prendre un air juste un peu plus aimable, ça lui aurait fait mal ?!!! Apparemment, oui. Alicia ferma les yeux deux minutes, le temps de se calmer. Non seulement le ton ne lui avait pas plut, mais en plus, elle avait bien saisit le sous-entendu dans les paroles de Céleste. Si cette idiote croyait encore cela, c'est qu'elle était indigne de la maison Serdaigle ! Mais finalement, l'idiotie faisait peut-être partie de leurs caractéristiques... Après tout, Septimus n'avait-il pas été un véritable crétin avec elle ? Certes, il était venu rampé jusqu'à elle lorsqu'il avait été pourchassé, mais c'était surtout parce qu'elle était la seule assez idiote pour lui venir en aide. Bon, après, l'intention première de Septimus avait changé. Mais même, la blessure d'Alicia était encore là. Même après tout ce temps. Elle n'arrivait pas à oublier. Trop de fois, elle avait été abandonné et pratiquemment à chaque fois, ça avait été dût à Céleste. Celle qu'Alicia considérait comme une soeur, celle qui savait à quel point l'abandon était l'une de ses pires craintes.

- Tu ne sais pas de quoi tu parles, alors fermes-la Céleste ! Répliqua t-elle sèchement.

Elle soupira pour se calmer. Décidément, cette soirée serait une épreuve pour elle. Non seulement elle venait de voir l'un des petits de Lullaby mourir, par sa faute en plus, mais elle allait devoir supporter Céleste et ses petites répliques infantiles. Mais elle essayerait de ne pas se laisser avoir. Du moins, pas ce soir. Elle viderait son sac plus tard. Du moins, l'espérait-elle. Seulement, Céleste répondit enfin à sa question. Dans un sens, elle en était heureuse. Déimos ne s'était remis du départ de sa compagne que parce qu'il la voyait encore. Mais ça la mit grandement en colère. L'Auror avait quitté la maison, de quel droit avait-elle osé revenir ? Sans le lui dire surtout...

- Mer** ! Je suis heureuse pour les panthères, mais tu n'avais pas le droit de revenir comme ça, en mon absence en plus !!!! On a acheté la maison ensemble, j'en suis consciente, mais tu nous a quitté, Ganymède, Déimos et moi ! Tu as fuit par crainte de faire face à une situation qui te déplaisait ! Tu as agis en gamine ! Surtout qu'il n'y avait rien entre Septimus et moi à ce moment là ! J'ai essayé de te le faire comprendre, mais comme d'habitude, tu as fuis lâchement ! Tu m'as abandonné pour une bêtise ! Tu sais à quel point ça m'a fait mal de voir que tu avais tout emporté, sans me laisser le temps de m'expliquer ? De voir qu'au fond, tu ne me faisais pas confiance ?! Je te considérais comme ma soeur Purée ! Et tu m'as laissé...

Plus elle parlait, plus sa voix montait en intensité. Elle vidait son sac et Merlin, ça faisait du bien ! Certes, elle aurait dût se contrôler, mais sa colère l'avait emporté. Elle avait été vulgaire et virulente dans ses propos, mais il fallait que ça sorte. Elle se calma en avisant le regard de Lullaby sur elle. La pauvre, elle venait de vivre un moment difficile, elle n'avait pas en plus à subir les émotions, oh combien négatives des deux jeunes femmes. Alicia ferma les yeux le temps de se reprendre complètement. Elle devait agir en adulte responsable, pour Lullaby et pour les bébés. Les bébés ! Alicia ré-ouvrit les yeux et appella Ganymède. Elle lui ordonna de ramener Déimos ici. Ce que l'elfe s'empressa de faire. Déimos grogna un peu sur Ganymède mais celui-ci s'éclipsa rapidement, voulant être hors de portée de son compagnon à fourrure. Un claquement de langue de la part d'Alicia suffit à ce que la panthère des neiges se calme. Tournant son museau vers la source du bruit, Déimos vit d'abord sa maitresse puis Céleste et enfin Lullaby et les petits. L'animal bondit vers sa compagne et renifla les petits. Une sorte de conversation muette s'engagea entre les deux panthères adultes puis Déimos vint s'allonger contre Lullaby, lui donnant un appui et de la chaleur. Alicia sourit en voyant le tableau qu'ils formaient. Une famille. Voilà ce qu'ils étaient. Et ça, jamais Alicia ne l'aurait. Un voile de tristesse passa dans son regard puis la jeune femme dût cacher ce qu'elle ressentait pour répondre à Céleste.

- Oui, Lullaby guérira.Tu ne me fais peut-être pas confiance, mais dans le domaine des animaux, tu n'as pas le choix ! Bref... Il lui faut du repos et de l'attention, mais ça ira. Elle est sauvée. Le premier né c'était mit du mauvais côté. En cherchant à le faire sortir, Lullaby s'est épuisée et une hémorragie s'est créée au niveau de son utérus, car les petits ne sortaient pas ce qui l'abîmait. Lorsque j'ai tourné le premier, il... Il s'est malheureusement étranglé avec le cordon ombilical... Alicia fit une pause, sa gorge s'étant serrée sous la tristesse. J'avais peur que cela arrive... Mais... Mais si je ne l'avais pas fait, on perdait Lullaby et les trois autres. La voix d'Alicia mourut à la fin de sa phrase.

Elle ne fit même pas attention au regard noir que lui lança Céleste. A vrai dire, le simple fait de savoir qu'à cause d'elle, l'un des petits de Lullaby et Déimos était mort lui brisait le coeur. Certes, ça aurait été quelqu'un d'autre ou un autre animal, ça lui aurait fait mal, mais pas autant que là. En voyant une espèce de grimace sur le visage de Lullaby, Alicia se dirigea vers l'armoire et en sortit une fiole. Cette potion là permettait à l'animal de reprendre des force et lui permettait de faire face à la douleur. Elle alla s'agenouiller près de Lullaby et ignora la présence de Céleste. Elle versa un peu de la potion dans la gueule de la panthère noire et lui caressa tendrement la tête, avant de donner le même traitement à Déimos. Celui-ci se mit d'ailleurs à ronronner et ce son apaisa instantanément Alicia.

- Vous nous avez fait trois petits merveilles tous les deux ! Murmura t-elle aux panthères.
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Otaway
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Arrière-boutique

Message par : Calypso Otaway, Sam 23 Juil - 21:30


Céleste ne savait pas si elle devait être heureuse ou énervée qu'Alicia monte sur ses grands chevaux. Peut-être qu'elle pouvait être les deux à la fois ?
Quoi qu'il en soit les répliques de la jeune femme lui passèrent un peu au dessus de la tête. Elle avait dépassé le stade où elle tenait encore à la jeune femme. Néanmoins, elle ricana lorsque la gérante de la boutique lui dit de “la fermer”. Elle ne savait apparemment pas de quoi elle parlait. Pourtant c'était encore à prouver et elle était certaine que dans cette histoire la méchante ne serait pas Céleste. Quoi que peut-être que ce n'était pas non plus Alicia. Mais en attendant elle avait osé trahir l'Auror, alors que celle-ci était au plus mal. Comment une amie, non pire, une sœur pouvait vous faire cela ?

Mais la suite ne fit plus rire la jolie rousse. Elle rejetait la faute sur Céleste, et elle était en train de remettre sur le tapis tout ce que la jeune Auror avait tenter d'oublier pendant de longs mois. Elle ne savait pas si elle avait réussi d'ailleurs, mais elle se complaisait dans l'idée que toutes ces histoires saugrenues étaient derrière elle, surtout depuis qu'elle ne voyait plus les deux protagonistes en question. Elle n'avait pas envie de parler de ça, mais Alicia insistait, et insistait encore. Céleste déposa un baiser sur la tête de Lullaby et se leva, faisant face à son ancienne colocataire avec des yeux qui lançaient des éclairs.

“Je te prierai tout d'abord de baisser d'un ton ! Ensuite comme tu le dis si bien, la maison est autant à moi qu'à toi. Et si je voulais y venir, je n'avais pas à demander la permission. Et crois moi je ne le faisait que pour Déimos et Lullaby. Et il y avait une bonne raison pour que tu ne saches rien. D'ailleurs Ganymède était de mon avis puisqu'il ne t'a jamais rien avoué ...”

Elle lui jeta un petit sourire narquois.

“Et tu sais très bien pourquoi je suis partie Alicia. Si la situation me déplaisait ? Oui évidemment qu'elle me déplaisait par Merlin ! Tu m'as trahit ! Tu savais dans quel état j'étais, tu savais à quel point j'étais fragile et pourtant tu m'as mis un coup de poignard dans le dos. Peu importe ce que vous avez fait ce soir là chez lui. Je sais ce qui s'est passé par la suite. Tout les Aurors sont au courant ! Et comment voulais-tu que je te regarde encore en face après cela hein ? Et non je ne pense pas que ce soit des bêtises !”

Elle se calma et regarda un point vers le comptoir qui semblait être intéressant. Tout au lieu de regarder Alicia. Oui le mur c'était toujours mieux.

“J'ai fait ce qui était le mieux pour moi. Je n'aurai pas pu supporter de vous voir tout les deux. Ça m'était impossible. Et j'ai bien fait de ne pas te faire confiance ! Pourtant moi aussi je te considérais ... mais je vois que pour toi, l'amitié n'a aucune valeur ! Il faut que pour le premier mec venu tu sacrifies tout ? Tu aurais pu avoir n'importe qui ! Mais non ! Évidemment ! Tu préfères gâcher notre amitié pour cet ingrat ! Et quoi maintenant ? Vous êtes mariés ? T'as un gosse avec lui ? T'es heureuse ? Je l'espère pour toi ! J'espère vraiment que tu m'as trahit et anéantit pour une bonne raison Alicia ! Non seulement moi mais aussi Déimos et Lullaby j'espère que tu t'en rends compte ... Tu n'est qu'une sale égoïste !”

La jeune femme respirait avec difficulté, la rage recommençait à monter mais les animaux commençaient légèrement à s'agiter. Elle savait qu'elle était complétement injuste avec la jeune femme en face d'elle, mais elle n'était pas prête à avouer quelque chose. Et ne le serait peut-être jamais. C'est alors qu'Alicia eut l'excellente idée de faire venir Déimos avec l'aide de Ganymède. Comme quoi elle n'était pas si idiote que cela. Elle pouvait réfléchir et prendre de bonnes initiatives parfois. Elle ne dit rien et attendit que Ganymède revienne. Un immense silence s'installa mais la conversation n'allait pas s'arrêter là. Céleste avait été dure avec Alicia, et elle ne la laisserait pas passer comme ça.

Mais pour détourner l'attention de la nouvelle maman, il valait mieux attendre que le père soit là. Elles pourraient ensuite toutes les deux régler leur compte tranquillement. Et l'arrivée de Déimos occupa un peu l'attention des deux furies. Ils étaient beaux tous ensemble. Céleste avait déjà le coeur brisé en pensant qu'elle allait devoir les séparer. Encore une fois ...
Mais la brune parla et dit quelque chose qui choqua profondément la rousse. Sur le coup elle avait voulu la traiter d'assassin, mais c'était un peu abusé. Même si elle ne la supportait plus, elle savait et cela se sentait au son de sa voix, que ce choix avait été draconien. Elle se contenta de serrer les poings et d'observer la petite famille.

“Tu as bien fait. Si il était arrivé quelque chose à Lullaby ...”

Elle ne continua pas sa phrase. Mais à présent les panthères allaient peut-être rester tranquilles. Devait elle reprendre ou pas ?

“Je pense qu'il est mieux qu'elle se repose un peu ici le temps de reprendre des forces. Je viendrai la récupérer demain. Elle et les bébés bien évidemment. Et lorsqu'ils seront sevrés ... je t'en apporterai deux. Tu pourras les garder ou les laisser à la boutique. Je ne pourrais pas tous les garder. Mais le gros noir là, il est pour moi.”

Elle sous entendait bien évidemment qu'elle ne laisserait pas Alicia ou Déimos voir les bébés pendant ce temps là. Après tout, elle ne comptait pas lui révéler où se trouvait le QG des Aurors. Elle tourna de nouveau ses yeux ambrés vers Alicia, et la toisa du regard. Elle s'était posée la question un peu plus tôt de savoir si elle devait ou pas remettre les choses sur le tapis avec Alicia. Peut-être que oui finalement. Quoi qu'il en soit elle reprit une tonalité basique, elle ne voulait pas effrayer les animaux et les stresser surtout Lullaby qui n'avait pas besoin de ça.

“Prend donc conscience que t'as foutu le bordel ma chère ! Et que tout ça c'est de ta faute ... Ne me blâme pas alors que je n'ai fait que me mettre à l'abri de vos crasses ! Je pense que c'était mieux ainsi. Sinon je crois qu'on aurait fini par s'entretuer ... cela n'en vaut pas la peine.”

Certes, Céleste savait aujourd'hui que cela n'en vallait plus la peine, mais à l'époque elle aurait tuer Alicia avec un grand plaisir. Mais maintenant de l'eau avait coulé sous les ponts et elle avait apprit énormément de choses ces deux dernières années. Elle n'avait visiblement pas perdu grand chose. Et c'était du passé. Pourtant quelque chose lui faisait toujours aussi mal, et elle n'arrivait pas à mettre le doigts dessus. Pourquoi était elle si triste puisque tout cela n'avait plus d'importance aujourd'hui ? Elle se fichait comme d'une gigne de cet homme idiot et sans coeur. Alors pourquoi souffrait-elle autant ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Arrière-boutique

Message par : Invité, Sam 23 Juil - 22:20


Alicia eut un coup au coeur en apprenant que Ganymède avait couvert Céleste. Circé, faites qu'elle ait mal entendu ! Apparemment pas. C'était pas possible ! Son elfe, celui en qui elle avait toute confiance, celui pour qui elle avait lutté contre la dépression, celui qui avait pris d'énorme risque pour elle en s'opposant à des agents du Ministère, l'aurait trahi ? C'était bien la dernière personne à qui elle aurait pensé si on lui avait dit qu'elle avait été trahie ! Cela ajouté aux autres paroles de Céleste la firent devenir furieuse. Et que savait-elle au juste ? Que moins de 24 heures après sa fuite, Septimus l'avait abandonné lui aussi ? Qu'elle ne l'avait revu que lorsqu'il avait eu besoin d'elle pour se mettre à l'abri des chiens-chiens du Ministère ? C'était ça qu'elle savait ?

- Ce que tu sais ? Tu sais que le soir où tu nous a vu ensemble, on cherchait un moyen de te retrouver ? Est-ce que toi et tes copains hors-la-loi savaient aussi que moins de 24 heures après ton départ, Septimus m'abandonnait moi aussi ? Après s'être conduit en véritable sal**d bien sur. C'était ça que tu savais ? Cracha t-elle froidement, sans toute fois élèvée la voix. Est-ce que tu sais aussi que je ne l'ai revu que lorsque vous êtez devenus des criminels aux yeux du Ministère ? Est-ce que tu sais le mal que j'ai eu de me faire abandonner par les deux personnes que je chéris le plus au monde, alors que ça ne faisait que deux jours que je sortais de l'hôpital ? Est-ce qu'au moins tu te rappelles que j'ai faillit mourir cette fois là ?

Alicia s'arrêta, le temps de reprendre son souffle. Et surtout le temps de réfrèner l'envie qu'elle avait de baffer Céleste. Comme d'habitude, elle jouait à celle qui savait tout et n'avait rien écouté de ce qu'Alicia lui avait dit. En temps normal, elle n'aurait dit. Sauf que là, Céleste se fourvoyait. Ok, Alicia avait peut-être des choses à se reprocher, mais elle n'avait eu qu'une relation amicale, ou qui s'y apparentait un peu, avec Septimus tout le temps que Céleste avait été présente dans la vie de la jeune femme.

- T'en fais pas, depuis que je l'ai aidé à se terrer quelque part, j'ai plus de nouvelle ! Continua t-elle, sa voix toujours aussi froide. Quant à être égoiste, je te signale que celle qui est partie, c'est toi ! Au lieu de venir me voir et qu'on discute de ce que tu avais vu, tu as préfèré séparer Déimos et Lullaby ! Ca fait deux ans qu'on rumine toutes les deux ! Deux ans qu'on a foutu en l'air pour un p**ain de malentendu !

L'arrivée de Déimos coupa court à son discours. Alicia se força à se calmer. Mais il fallait croire que Céleste avait prévu de la faire sortir de ses gongs. Elle voulait empêcher Déimos de voir ses petits ! Alors là ! Ca n'était plus de la colère qu'elle ressentait, c'était une rage immense ! Sa magie, Alicia ne la contrôlait plus. Un vent commença à se faire sentir dans l'arrière-boutique. Entrée dans une rage sans nom, Alicia s'approcha de son ancienne meilleure amie et la pointa du doigt.

- TU n'emmèneras pas Lullaby ! TU ne la sépaeras pas de Déimos de nouveau ! De toute manière, Lullaby ne pourra pas être transporté quelque part avant une semaine au moins !

Avec difficulté, Alicia retourna vers le bureau. Il fallait à tout prix qu'elle s'éloigne de Céleste avant qu'elle ne perde totalement le contrôle. Déjà, elle avait réussit à reprendre le contrôle de sa magie. Mais sa rage était toujours présente. Mais la dernière phrase de l'Auror eut raison d'elle. La Phénix fit demi tour et donna un coup de poing dans le visage de Céleste. Il aurait mieux valu qu'elle se taise.

- Ca, c'est pour que tu réalise à quel point tu racontes des conneries ! Cracha t-elle, furieuse. Ouvre les yeux et assume un peu !

Grâce soit rendue à Circé ! Le coup qu'elle avait porté à Céleste lui avait fait énormément de bien. Et ça lui avait permis d'évacuer la rancoeur qu'elle avait retenu en elle depuis deux ans. Mieux, sa colère recommençait à disparaître. Et elle se rendait compte qu'elle n'aurait pas dût cogner la jeune femme. C'était idiot et infantile. Mais par Morgane, qu'est-ce que ça soulageait !
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Otaway
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Arrière-boutique

Message par : Calypso Otaway, Dim 24 Juil - 11:34


Bla, bla, bla ...

Céleste n'écoutait que d'une oreille la jeune femme se plaindre. Oui il avait été un vilain méchant pas beau ? Elle était toute triste bouhouhou ... Ben c'était pas son problème à elle ! Il fallait y réfléchir à deux fois avant de préférer cet idiot à elle. Elle essayait peut-être d'attendrir la rousse en lui rappelant le jour de son accident à l’hôpital, mais cela ne marcha pas. Au contraire. Ce jour là elle ne l'avait pas oublié, mais ce n'était pas parce que cela avait faillit coûter la vie de son ancienne colocataire. Elle avait été humiliée et traitée comme une moins que rien. Et un tel affront elle ne le pardonnerait jamais. Mais quelque part, une certaine satisfaction grandissait en elle. De savoir que finalement Alicia c'était bercé d'illusion à propos de cet homme ingrat, ne lui était pas désagréable. Une pensée lui traversa l'esprit. Il était possible que la jeune femme debout en face d'elle regrette. Mais ce qui avait été fait, ne pouvait être défait.

Elles tournaient toutes les deux autour du pot. Elles pourraient bien se balancer à la figure que l'une ou l'autre avait tord, au final elles avaient toutes les deux raisons et tords à la fois. Céleste le savait, elle savait aussi qu'elle faisait preuve de mauvaise foi en ne donnant pas crédit aux paroles d'Alicia. Mais elle savait aussi que la jeune femme devait se rendre compte qu'elle était également dans l'erreur. Et fière comme elle l'était, la jolie rousse refuserait de se soumettre. La situation était donc couru d'avance, elles allaient continuer à se jeter leur venin au visage sans réussir à trouver un terrain d'entente. Un point sur lequel elles étaient d'accord. Pourtant à bien y réfléchir, il y en avait bien un. Septimus n'était qu'un bon à rien !

Elle aussi avait passé un mauvais moment. Après tout Alicia et Céleste avaient décidé de vivre ensemble pour une simple et bonne raison. Elles étaient toutes les deux seules et abandonnées. La seule famille qui leur restait c'était elles même. Et tout cela avait été piétiné. Oui pour des broutilles on pouvait dire ça comme ça. Si elles avaient toutes les deux fait des efforts les choses auraient pu se passer autrement. Seulement voilà, Alicia s'était fié à ses sentiments et Céleste à son arrogance et sa fierté. Mais le choix de quitter la maison n'avait pas été facile. Elle s'était encore une fois retrouvé à la rue, elle avait déprimé pendant de longues semaines et n'avait trouvé refuge que dans le travail acharné et les bonnes grâces de Mélina. Cette épreuve avait été difficile pour elle aussi.

Mais la chef des Aurors se contenta de se taire et de jeter un regard insolent à la co-gérante de la boutique. Un malentendu ... un malentendu ?
Ses mots résonnèrent dans la tête de Céleste comme une insulte. Il n'y avait pas de malentendu, il y avait des faits ! Elle avait vu de ses propres yeux ce baiser, elle n'était pas folle ! Alors qu'elle ne vienne pas lui chanter que ce qu'elle avait cru était faux. Elle savait à quoi s'en tenir sur ce coup là. Elle l'avait également vu sur le pas de la porte avec le jeune homme. Si elle avait tenu à son amie, Alicia serait parti, elle l'aurait fuit. Mais encore une fois chacune avait sa version des faits et cela ne menait strictement à rien. Céleste se consumait de l'intérieur, tout ses souvenirs étaient douloureux et pénible. Elle voulait piquer à vif son ex meilleure amie, elle voulait lui faire ressentir la même chose qu'elle, c'était un fait. Et lui dire qu'elle avait tord était déjà un bon début.

Mais ce qui énerva le plus la brunette en face d'elle fut la provocation pure et simple de Céleste en ce qui concernait les animaux. Un sourire sadique s'afficha sur ses lèvres alors qu'Alicia lui assurait qu'elle n'amènerait pas sa propre panthère et donc ses bébés. La rousse lâcha un petit ricanement. Elle était la propriétaire de cet animal et elle ferait ce qu'elle voulait ! Personne ne l'en empêcherait. Et elle le verrait bien assez tôt. Elle sentait que la tension commençait à monter dans la pièce. Elle jeta un regard aux panthères, mais celles-ci semblaient occuper à “discuter” entre elles. Tant mieux dans un sens, ce n'était pas plus mal.

Mais sa dernière réplique fut celle qui fit déborder le vase et l'ex Serpentard montra à quel point elle était puérile. La violence était la solution de ceux qui n'avaient que peu d'esprit. Et alors qu'elle ne s'y attendait pas elle vit la jeune femme se rapprocher d'elle et lui décocher un coup de poing. Elle tourna la tête mais celui-ci l'atteignit tout de même dans la mâchoire. Le regard de Céleste se mit à brûler intensément, sentait une rage incommensurable monter en elle. Il ne lui fallut que quelques secondes pour réagir et le goût de sang qui avait dans sa bouche déclencha le tout. Cette espèce d'idiote avait osé la frapper ! Elle avait osé ... Céleste n'allait certainement pas passer cela. Elle n'était pas capable de régler ses problèmes autrement ? Alors soit ! Oeil pour oeil, dent pour dent.

Alicia était bien plus grosse que Céleste, mais celle-ci était une vraie furie et c'est comme si son instinct animal venait de se réveiller. Elle fonça alors sur Alicia tel un footballeur américain qui fonçait dans le tas pour récupérer le ballon et lui donna un violent coup de coude dans les côtes. Elle lui fit un croche pied et réussit à la faire tomber. Elle grimpa à califourchon sur la brune et lui décocha un violent coup de poing au visage tout comme elle quelques instants auparavant. S'ensuivit alors une bataille terrible entre les deux jeunes femmes, où tout les coups bas étaient permis. Céleste réussit à attraper à deux mains les cheveux bruns et elle ne se priva pas de tirer dessus de toutes ses forces. Quand à elle ses yeux virèrent aux rouge sang ainsi que ses cheveux. Elle était furieuse. Furieuse qu'on ai osé la toucher, furieuse qu'elle ose dire que tout était de sa faute. Furieuse parce qu'elle avait tellement de haine à évacuer. Si il restait une marque sur son joli minois, Alicia allait regretter d'être née.

“Toi aussi tu devrais assumer tes erreurs ! Tu as tout gâché ! Tu as gâché notre amitié !
Tu as gâché ma vie, tu as gâché ta propre vie !!! t'es tellement bête que pour un mec tu as tout lâché. Je comprends pourquoi il t'a laissé tomber alors !”


Elle savait que cela allait énerver Alicia, mais elle s'en fichait. Tant mieux, qu'elle s'énerve ! Céleste pourrait lui taper dessus sans remords comme ça ! Elle entendit des bruits de déchirement de tissus, des craquements. Elle n'hésita pas à pincer Alicia, de lui donner des baffes et de lui tirer les cheveux. La situation devait être plus ou moins risibles finalement pour des personnes extérieures. Deux sorcières qui étaient en train de se battre sur le sol, comme deux gamines. Mais avec les mains cela faisait tellement plus de bien qu'avec la magie. Au moins elle pouvait sentir la pression sous ses doigts. Quelques cris de rages par ci, quelques insultes pimentées par là et les deux jeunes femmes ressemblaient à deux furies. Voir même à deux tigresses (ou panthères). D'ailleurs Céleste ne manqua pas de griffer les bras de son adversaire quand elle en eut l'occasion. Si cela continuait à dégénérer, elles finiraient par s'entretuer.
Revenir en haut Aller en bas
Actarius Bright
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Arrière-boutique

Message par : Actarius Bright, Dim 24 Juil - 19:10


Soir de repos. Enfin, pas tant que cela puisqu'il lui restait encore à aller vérifier que les animaux ne manquaient de rien, comme à son habitude. Mais avant toute chose, il fallait déjà qu'il s'occupe de lui-même. Aussi se rendit-il dans sa vaste salle de bain et, sans se faire prier, plongea dans la baignoire déjà remplie d'une eau brûlante, juste ce qu'il fallait.
Le jeune Garde-Chasse et Phénix et patati et patata d'autres titres se prélassait dans son bain quand, sans prévenir, son elfe de maison, Aster, fit son apparition dans la salle de bain, la pièce magique de l'Ordre et la bague du jeune homme entre les doigts.

Maître, Aster vous prévenir que la pièce et la bague ont fait sentir magie. La Boutique doit être attaquée...

Comme revigorée, voire même débordant d'énergie, Actarius quitta son bain rapidement et, se saisissant d'une de ses baguettes magiques qui l'avaient accompagnés dans sa salle de bain, il se fit sécher rapidement et fit apparaître sur lui un t-shirt moldu noir ainsi qu'un jean de même couleur. Il n'avait même pas demandé à son elfe de ne pas l'appeler "Maître" comme à son habitude; Actarius prit alors l'anneau qu'il enfila, sentant dès lors le contact "mental" avec Clélia qui portait l'autre "moitié" de la bague. Son pièce de Phénix dans la poche, il alla cherché ses trois autres baguettes et les rangea à leurs places tandis que Fafnir apparaissait sur son épaule et transplanait avec lui.

Il apparut avec son phénix devant la façade de la boutique mais rien... Il n'y avait rien... Rien mis à part des animaux affolés. Lui-même pouvait sentir la magie flotter dans l'air, d'où il était. Déverrouillant la porte, il avança furtivement entre les rayons, cherchant un potentiel intrus qui aurait réussit à forcer les protections de la boutique -même s'il en doutait-. Ne trouvant rien, il s'en alla du coté du comptoir et là, il perçut des bruits de mobiliers brisés, d'autres plus sourds comme on entendait lorsque les moldus se battaient et... Les cris de bébé et même adultes panthères. Alicia? Qui d'autre?

Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il passa la porte dérobée et qu'il tomba sur ce spectacle macabre... Alicia et Céleste qui se battaient et cette famille panthère qui les suppliait d'y mettre fin. Et puis, vu le désordre régnant dans la pièce et les objets qui flottaient ça et là et parfois explosaient, ce devait être d'une violence rare... Il fallait intervenir. Mais comment...? Il y réfléchissait encore quand un pic de bois assassin certainement façonné par la colère des deux jeunes femmes le ratait de justesse, s'étant baissé à temps. Elle le voyait même pas...

Arrêtez immédiatement!!!! Petrificus Totalus!!

Il avait sortit les baguettes cachées dans ses deux manches et visé chacune des deux demoiselles qui s'agressaient. Il était désolé mais il n'avait pas trouvé d'autre moyen que celui-là pour toutes les deux les arrêter.Et, pour faire bonne mesure, il avait fait apparaître une sorte de hamac incliné de sorte qu'une fois qu'elles furent étalées dessus, elles puissent le voir.

Il observa rapidement les dégâts puis, se pointant devant elles, il prit la parole, aussi doux qu'il l'aurait été en temps normal.

Qu'est-ce qui ne vas donc pas? Qu'est-ce qui vous a pris?

S'il avait utilisé Petrificus Totalus et non pas Stupéfix, c'était évidemment pour qu'elles puissent lui donner réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Arrière-boutique

Message par : Invité, Lun 25 Juil - 15:39


Alicia avait été stupide, elle le savait. Mais lorsqu'elle vit Céleste lui foncer dessus, tel un mastodonte revenu à leur époque, la jeune femme ne put s'empêcher de se dire qu'elle avait finalement bien fait. Elles allaient régler ça, une bonne fois pour toute, même si elles risquaient de se tuer dans le même temps. Trop de rage, de colère et de rancoeur étaient présentes dans leurs coeurs pour que la situation puisse s'arranger simplement. La jeune femme eut le souffle coupé à cause du coup donné par le mastodonte. Puis elle tomba lourdement sur le dos et fut ecrasé par Céleste qui profita de ce répit pour s'asseoir sur elle et lui donner tous les coups possibles et imaginables.

La salle ne fut plus que cris, insultes et grognement de détresse provenant des panthères. Aucune des deux jeunes femmes n'en étaient conscientes et elles continuaient à se donner des coups. Au bout d'un moment, Alicia en eut plus qu'assez d'avoir Céleste sur elle. D'un habile coup de reins, la jeune femme inversa leur position. Elle en profita pour donner quelques coups de poing, pour faire bonne mesure. Elle eut un espèce de grognement lorsque l'ancienne bleue et bronze la griffa puis elle riposta d'une bonne claque dans la tête. Autour d'elle, Déimos et Lullaby grognaient et gémissaient pour les inciter à arrêter et des objets volaient de toutes parts. Alicia allait donner une nouvelle claque à Céleste lorsqu'une voix retentit. Alors qu'elle allait relever la tête vers Actarius qu'elle avait reconnu, la jeune femme se retrouva pétrifiée. Son corps fut receptionné par une espèce de hamac incliné en direction du gérant. Celui-ci se tenait dans l'encadrement de la porte menant à la boutique. Céleste était dans un hamac près de la porte et Alicia à l'opposé, les panthères au milieu, la famille tournant le dos à la verte et argent. La jeune femme remarqua avec un certain plaisir que Déimos se deplaçait, se mettant entre sa famille, et par association, sa maitresse et le nouvel arrivant.

La question d'Actarius la fit lever les yeux au ciel. Il les avait pétrifié, comment pourraient-elles lui répondre ? C'était dans des situations aussi étranges et impossible que celle-là que la jeune femme regrettait de ne pas avoir pris la formation de légilimencie. Elle aurait pût lui faire voir la situation, à défaut de l'expliquer... Les cris des panthères avaient cessés, mais des petits gémissements se faisaient entendre encore un peu. Prise de culpabilité, la jeune femme lança un regard de pure supplication à son ami. Il fallait qu'il la libère, juste pour qu'elle aille voir Déimos et les quatre autres panthères. Céleste, elle pouvait bien rester là où elle était, Alicia s'en fichait déjà de sa présence. A présent, seules comptaient les panthères qui avaient eu peur, à cause d'elle en plus !
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Otaway
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Arrière-boutique

Message par : Calypso Otaway, Mar 26 Juil - 11:07


Parfois lorsqu'on était appliqué à faire quelque chose, on en oubliait tout ce qu'il y avait autour. On était un peu comme dans une bulle, et on était captivé par l'activité présente. Certes, se battre n'était pas réellement une activité sportive qui était officielle, mais c'était fou ce qu'il fallait se concentrer et s'appliquer. On devait éviter un coup par-ci et en donner un par là.

Et Céleste devait avoir le double de concentration, parce qu'Alicia était bien plus forte qu'elle physiquement. Non non ce n'était pas des muscles ! Mais elle était plus grande et bien plus grosse que l'Auror qui était tout de même plus petite et plus fine. D'ailleurs, elle réussit sans difficulté à échanger les places et se retrouva au dessus de Céleste qui faillit se faire écraser. Non mais elle manquait un peu de douceur celle là !

“Pousses tes énormes fesses de là !”


Céleste se débattit violemment et frappait tout ce qu'elle atteignait. Les deux jeunes femmes roulèrent et elles percutèrent quelque chose. Elle entendit des bruits de verres cassés mais elle n'avait pas le temps de s'y attarder. Mais à partir de ce moment là, les deux jeunes femmes réussirent à exciter les animaux. Le bruit et les cris les avaient alerté, et à présent c'était encore pire.

L'Auror entendit même les petits cris des nouveaux nés qui lui firent mal au coeur et lui redonnèrent de la vigueur pour frapper sur son ingrate adversaire. Elle commençait à en avoir mal d'elle. Mais alors que Céleste allait mettre la main sur sa baguette, elle sentit son corps s'engourdir. Elle ne s'était même pas rendu compte que quelqu'un était entré dans la boutique et très vite elle se retrouva sur une sorte de drap blanc tout comme Alicia.

Elle connaissait bien cette voix, et alors que son coeur battait la chamade et que ça tête était prête à exploser sous la colère, Actarius réussit à la calmer quelque peu. Certes elle était en mauvaise posture et ne pouvait rien faire. Elle détestait d'ailleurs être dans ce genre de position. Subir et ne pas pouvoir riposter était plus que déplaisant. Mais d'un autre côté elle comprenait le propriétaire de la boutique d'animaux magiques. Elles avaient foutu un beau bordel toutes les deux. Alicia devrait avoir honte ! Bon elle aussi un petit peu, mais c'était son acolyte qui avait commencé !

Les yeux de la rousse redevinrent ambrés et allèrent se poser sur Actarius, un peu coupable. Il paraissait calme mais Céleste était certaine qu'il ne devait pas apprécier toute cette petite scène. En plus elles n'avaient même pas pensé aux panthères qui étaient paniquées alors qu'elles venaient de vivre un moment éprouvant. Le regard suppliant, elle tenta de s'excuser comme elle le pouvait. C'est à dire avec ses yeux. Une petite larme remonta d'ailleurs, et coula sur sa joue. Elle continuait à se sentir bafouée et la colère n'était pas totalement partie. Et elle se sentait mal. Très mal. À présent qu'elle n'avait plus Alicia sous la main, elle se dit que finalement cette bagarre n'avait servit à rien. Rien n'avait été réglé.

Certes, elles avaient été soulagé et avait extériorisé toute la douleur qu'elles avaient amassé tout au long de ses années, et avaient évacué la pression de la soirée. A présent la jeune femme se sentait un peu honteuse et n'avait qu'une envie, c'était de rentrer chez elle avec la nouvelle petite famille. Elle n'avait aucune confiance en Alicia, elle ne laisserait pas ses bébés à ses soins. Il en était hors de questions. A moins qu'Actarius ne lui propose quelque chose de plus intéressant, elle amènerait la mère et les petits. Lullaby serait très bien au QG à l'abri et avec beaucoup de monde pour prendre soin d'elle.

Actarius demande ce qui leur avait prit. Heureusement qu'elle ne pouvait rien dire, sinon elle se serait fait un plaisir de lui dévoiler que sa chère collègue avait eut la bonne idée de la frapper, qu'elle avait tué un des bébés de Lullaby et qu'elle était complètement tarée ! Oui heureusement qu'elle ne pouvait pas parler ... Elle se contenta de regarder Actarius, gênée qu'il soit arrivé sur une scène aussi sordide.

Elle supplia le jeune homme du regard. Si il lui redonnait la possibilité de se mouvoir, la jeune femme resterait bien sage. C'était promis. Du moins tant qu'elle le pourrait. Elle tenterait même de s'expliquer bien calmement. Mais à présent qu'il était ici, la situation ne risquait plus vraiment de dégénérer. Du moins elle l'espérait. Elle appréciait grandement Actarius et n'avait aucunement envie que celui-ci ai une mauvaise opinion d'elle.

* Je serai sage ... laisse moi partir. Laisse NOUS partir. S'il te plait ... *
Revenir en haut Aller en bas
Actarius Bright
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Arrière-boutique

Message par : Actarius Bright, Sam 6 Aoû - 21:18


Incrédule, voilà ce qu'était le jeune homme face à la scène qu'il venait de vivre. Il savait, pour avoir côtoyé les deux jeunes femmes à leur insu et les avoir observé depuis bien longtemps -sans forcément qu'elles ne le sachent- qu'elles ne s'appréciaient pas, plus, depuis longtemps. Mais jamais, ô grand jamais il n'aurait imaginé les voir essayer de s'arracher tripes et boyaux, s'entretuer sous le regard d'une pauvre famille apeurée de toute évidence. Il n'en revenait pas...

Tournant les talons, il quitta son poste d'observation où il se tenait droit quelques instants pour aller calmer les panthères. Essaya-t-il du moins d'y mettre tout son savoir et sa douceur ainsi que son amour pour les animaux pour calmer la petite famille. Ce qui se trouvait être une tâche bien difficile après toutes les émotions que ces êtres avaient vécus en si peut de temps. Un accouchement -il n'était pas maître en animaux magiques s'il n'était pas capable de reconnaitre ça-, la crise de leurs maitresses...

[...] Bien assez tôt, il fut revenu face aux deux jeunes femmes, certain qu'elles avaient eut le temps de se calmer et de réfléchir. Les fixant à tour de rôle, il sortit sa seconde baguette et, fermant un bref instant les yeux en baissant la tête comme pour leur dire qu'il avait confiance en leur zen'attitude, il les rouvrit et les libéra toute deux de leur entrave avant de ranger de nouveau ses magnifiques baguettes d'If.

Le Gérant de la boutique resta ainsi, à les regarder, durant un long moment puis, s'approchant entre les deux "hamacs" gardant bien la distance entre les deux demoiselles pour pouvoir les intercepter si jamais l'envie de se trucider les reprenait, il prit la parole.

Qu'est-ce qui vous a donc prit? Je veux dire, c'est quoi tout ça? Je ne m'attendais pas à tomber sur vous lorsque... Bref.

Alicia savait de quoi il parlait puisqu'il lui avait expliqué pour les sortilèges et objets magiques qui le prévenait dès que l'une de ses propriétés subissait le moindre dégât.
Là, il regarda Alicia puis Céleste et lança un bref regard aux panthères avant de revenir aux jeunes femmes. Il se fichait de savoir qui allait ouvrir le bal des explications... Tant qu'on lui expliquait le pourquoi du comment.

Vous m'expliquez?

Elles s'étaient certainement attendues à le voir exploser de colère cependant, il restait calme et il s'inquiétait plus pour elles que pour les meubles et tableaux ainsi que les autres objets décoratifs détruits. Parce qu'elles faisaient partir de ces personnes là pour lesquelles il avait une considération sans limite... A se demander pourquoi d'ailleurs alors qu'ils n'avaient pas vraiment de passé en commun. Il n'avait pas été ami depuis leur enfance et n'avait pas non plus été à l'école ensemble...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Arrière-boutique

Message par : Invité, Sam 6 Aoû - 22:10


La jeune femme, toujours bloquée par le sort de son ami, le regarda impuissante, alors qu'il tentait de calmer les panthères. Un immense sentiment de culpabilité naquit en elle. Parce qu'à cause de son manque de contrôle d'elle-même, elle s'était battue (bien qu'elle s'en fiche de cela) et avait perdu le contrôle de sa magie. Et ce point était celui sur lequel elle s'en voulait énormément. Alicia aurait pût blesser la petite famille ! Elle qui s'était donnée du mal pour les sauver, elle aurait pût être la cause d'un accident ou autre !

Elle cessa d'y penser lorsqu'Actarius sortit sa deuxième baguette et les relâcha. Sans un regard pour Céleste, la gérante se précipita vers Déimos. Celui-ci ne relâcha pas sa surveillance de l'autre mâle présent dans la pièce, mais il se laissa câliner par sa maîtresse. Tout comme lui, elle avait besoin de réconfort, et ça, l'animal l'avait bien senti. Il se laissa caresser pendant plusieurs minutes, permettant ainsi à Alicia de se calmer totalement et de ne pas répondre à la question de son collègue. Il la connaissait mieux que Céleste, il se doutait bien qu'elle ne s'était pas battue pour une broutille. La jeune femme n'avait aucune envie de s'expliquer mais si elle ne le faisait pas Céleste risquait d'envenimer les choses...

La jeune femme se contenta de caresser les panthères et vérifia l'état de Lullaby. Si l'Auror avait envie de la discréditer, elle s'en foutait. Actarius la connaissait, à lui de voir qui et surtout quoi croire. L'ancienne Serpentard alla chercher un baume qu'elle avait inventé pour soigner les blessures ou du moins, apaiser la douleur. Elle avait en effet vu que la panthère noire avait une jolie plaie, séquelle de la mise à bas. Elle caressa gentiment la panthère avant d'appliquer la crème sur la blessure. Une fois sa tâche accomplie, Alicia alla se laver les mains, avant de refermer et de ranger le pot de crème.


- Lullaby a eu un accouchement difficile. Elle doit rester ici, pour sa sécurité. Sauf que la hors-la-loi n'a pas voulu comprendre... Et notre passé commun qui n'est pas tout beau avait resurgit avant. Lui expliqua t-elle finalement. Je ne me suis pas controlée... Et je l'ai frappé au visage...

Durant tout le temps où elle parla, la jeune femme ne regarda que Actarius. Les deux jeunes étaient très proches et le gérant savait très bien lire toutes ses émotions dans les yeux d'Alicia. Ainsi, il savait lorsqu'elle lui cachait des choses ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Arrière-boutique

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 8:59


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 7

 Arrière-boutique

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Boutique d'Animaux Magiques-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.