AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 25 sur 25
Alentours de Londres
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 23, 24, 25
Loredana Sparks
Gryffondor
Gryffondor

Alentours de Londres - Page 25 Empty
Re: Alentours de Londres

Message par : Loredana Sparks, Mer 30 Jan - 22:52



PV Azaël


Une journée londonienne comme tu les connais. Une simple balade après être sortie de Barjow & Beurk, juste avant la nuit, une envie de faire un détour avant de rejoindre le quartier de Camden qui n'a plus de secret pour toi. Marcher te permet de te vider la tête, de penser. Transplaner t'avait fait oublier cette sensation. Beaucoup de choses étaient arrivées dans ta vie ces derniers temps, tu ressens cette envie de souffler, de te retrouver seule un instant. Cela faisait plusieurs semaines que tu te pliais en quatre pour aider une amie en détresse, détruite par la vie, détruite par les Hommes. Penser à ses problèmes t'avais permis d'oublier les tiens, mais parfois, ils te revenaient en pleine face sans que tu ne t'y attendes, te prenant par surprise. Des soirées arrosées à répétitions, des migraines à longueur de temps et la fatigue qui commençait à se faire ressentir. Tu as besoin de cette promenade en solitaire, juste quelques heures, le temps de te remettre les idées en place et de penser à autre chose.

Tu marches dans une rue que tu ne connais pas. Tu avais longtemps ignoré tous ces coins moldus durant ton enfance et ton adolescence. Vivre avec une famille de sorciers aux idées moyenâgeuse, ne t'avait pas aider à connaître et comprendre les personnes qui n'étaient pas dotées de pouvoirs magiques. Ce n'est que quelques années après que tes connaissances ont été enrichies grâce à diverses rencontres. Aujourd'hui, tout cela te semble beaucoup moins inconnu. Tu parviens à comprendre le fonctionnement de certains objets, même si certains restent un réel mystère pour toi.

Les Londoniens terminent le boulot, certains le sourire collé sur les lèvres, d'autres une mine renfrognée après une dure journée. Tu te places entre les deux, comme souvent. Puis tu aperçois un regard. Pas le regard habituel de personnes qui ne font que te croiser. Un regard suspect, dont tu ne comprends pas vraiment la signification. En temps normal, tu l'aurais simplement fixé du regard, lui demandant s'il avait un problème, mais ce regard te glace le sang. Un mélange de jugement, de peur. Machinalement, tu te touches le visage, t'assurant qu'il s'agissait toujours du tien. Quelque chose attire soudain ton attention. Ta main. Tu n'avais pas pour habitude de placer tes mains dans les poches de ton manteau. Tu préfères les laisser, là, à l'air libre. Aujourd'hui, pourtant, tu aurais simplement mieux fait de t'abstenir et de les protéger. Parce que quelque chose s'était produit sans que tu ne t'en rendes compte. Parce qu'il se joue de toi, ce don, que tu pensais commencer à contrôler. Il gardait son emprise et agissait à sa guise. Ce soir, il avait décidé d'évoluer, de changer, te faire changer. Une main, bien plus foncée que l'autre, d'une couleur presque noire.

Immédiatement, la panique s'empare de ton corps, faisant accélérer ton cœur. Tu peux sentir ton pouls cogner contre ton cou, ta respiration devient saccadée. Tu ne veux pas céder à la panique et pourtant, tu sais qu'il faut que tu t'en ailles d'ici avant que tout le monde s'aperçoit que tu n'es pas « normale ». Tu te diriges presque en courant vers une petite ruelle, bousculant quelques passants qui te lancent des noms d'oiseaux auxquels tu ne prêtes pas attention. Tu te faufiles dans cet endroit sombre, derrière une poubelle laissée à l'abandon. Tu gigotes, tu sautilles, fais les cent pas, pensant que cela pourrait finir par changer quelque chose. Tu respires fort, te parles à toi-même.

Change-toi, change-toi, change-toi, change-toi, que tu dis à ta main. Ridicule.

Tu enlèves ta veste, ta chemise, te retrouves en t-shirt sans te rendre compte que la température ne doit pas dépasser les six degrés. Tu pousses un cri de surprise que tu étouffes de ta main restée normale, la gauche. Tout ton bras droit avait changé. D'un coup de pied, tu pousses la poubelle qui se renverse. Tu vois tes cheveux passer du brun au bleu en l'espace d'une seconde. Tu pourrais simplement transplaner, loin d'ici et rentrer chez toi, mais la panique t'empêche de faire quoi que ce soit. Le bras et maintenant les cheveux. Tu es simplement tétanisée, ton regard fixé sur ton bras qui te semble inconnu. Tu pouvais encore entendre Arty et Theya te dire que tu possédais un don magnifique, tu n'en es vraiment pas convaincue.



Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Alentours de Londres - Page 25 Empty
Re: Alentours de Londres

Message par : Azaël Peverell, Jeu 31 Jan - 18:10


Tu transplanes rarement directement à la Cabane après ta journée de boulot. T'aimes bien te détendre un peu, te balader dans les rues de Londres, notamment les rues moldues. Disons que ça te rappelle tes années de débauche complètes. Ce n'est pas vraiment que ça te manque, c'est simplement que t'as appris à les accepter, à vivre avec. T'as arrêté de fuir tout ce qui constitue ton passé. T'as bien changé ces dernières années, et pourtant tu restes toujours le même au fond. C'est sûrement ce qu'on appelle mûrir. C'est que tu deviens vraiment adulte. T'aurais pu prendre peur en t'en rendant compte auparavant. Pourtant, tu te contentes de l'accepter ça aussi. C'est bien plus simple de vivre en harmonie avec soi-même.

Tu n'es pas parfait, tu ne le seras jamais. T'as des défauts, des trucs qui te déplaisent. Mais tu n'essaies plus de les changer. Finalement, la vie est plus facile lorsqu'on arrête de lutter continuellement contre soi-même. Les autres suffisent déjà à foutre le bordel, pas besoin d'en ajouter inutilement. Mains dans les poches, tu flânes un peu. Tes muscles durement sollicités toutes la journée te remercient de ce moment de détente que tu leur offres. Tu te surprends déjà à rêver à un bain lorsque tu seras rentré. C'est un plaisir dont tu ne te prives jamais. Et quand c'est comme ça, Arty a plutôt intérêt à rester calme de son côté, parce que le bain c'est sacré. De ce côté-là, t'as pas pris l'horreur totale du bain de ton animal totem.

Dans la foule des travailleurs qui rentrent chez eux, t'as l'impression de reconnaître une silhouette au loin. Et pour cause, la demoiselle a vécu sous ton toit plusieurs jours. Et elle ne semble pas dans son assiette. La voilà qui accélère le pas, tout en bousculant quelques passants au passage. Tu fronces les sourcils. Elle a toujours des problèmes cette fille, non ? Quand c'est pas Arty c'est... C'est quoi d'ailleurs ? Tu finis par hausser les épaules en continuant ta propre route, tu t'en fous au final, tu ne la connais pas plus que ça. Mais en passant devant une ruelle, t'entends une poubelle qui tombe dans un grand fracas.

Tu tournes la tête vers le bruit, et tu t'arrêtes net. Elle est en train de se désaper totalement, et tu comprends alors qu'elle panique complètement. Tu pousses un soupir avant de te décider à la rejoindre. Ses cheveux changent de couleur, et tu vois également son bras droit qui est... Noir. T'as assez côtoyé Leo pour reconnaître une Métamorphomage. Sauf qu'elle n'a vraiment pas l'air de maîtriser son don. Tu t'approches encore un peu, annonçant ta présence par un petit raclement de gorge.

- Salut...

Ta voix est étrangement douce. Faut dire que l'autre est dans un état pas possible, t'as pas l'intention de l'enfoncer. Tu retires ta veste à capuche avant de lui tendre. Avec des manches si longues, elle pourra cacher complètement son bras et sa main noirs. Et la capuche gérera les cheveux. Et ça lui évitera d'attraper la mort en restant en t-shirt par un temps pareil, accessoirement. Toi, en revanche, tu risque de vite te les peler, mais tu t'occuperas de toi plus tard.

- Tiens, mets-ça. Essaie de pas trop y penser, ça passera tout seul. Plus tu paniques plus tu risques de bloquer.

En fait, t'en sais rien du tout. Mais ça te paraît logique. Tu ramasses ses fringues tout en lui adressant un sourire que tu veux rassurant.

- Respire un coup.

C'est la meilleure solution que tu connaisses pour faire passer les crises de panique. Se concentrer sur sa respiration permet de la calmer petit à petit. Et ensuite le corps se détend. Et enfin l'esprit. Du moins, ça marche sur toi.
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
Loredana Sparks
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Alentours de Londres - Page 25 Empty
Re: Alentours de Londres

Message par : Loredana Sparks, Ven 1 Fév - 15:35




Tu entends des pas, quelqu'un qui s'approche, mais tu n'y prêtes aucune attention. S'il s'agit d'un moldu, alors tu es dans le pétrin. Le secret magique et tout ce qu'il y a derrière, cette obligation de se cacher aux yeux de ceux qui ne possèdent aucun pouvoir magique. En temps normal, tu t'en fichais, tu avais toujours eu l'habitude de vivre entourée de sorcier. Aujourd'hui, pourtant, tu aurais aimé crier à l'aide sans que l'on te regarde de travers. Puis tu te souviens que demander de l'aide ne faisait pas partie de ton caractère, malgré toi. Un raclement de gorge, puis une voix que tu ne reconnais pas tout de suite. En te retournant, tu aperçois un sorcier, tu réfléchis à deux fois avant de te souvenir qu'il s'agit de la personne qui partage la Cabane à Pré-au-Lard avec Arty. Endroit où tu avais vécu quelques jours. Cette période où rien ne tournait rond. Comme aujourd'hui d'ailleurs. Tu le regardes te parler, te tendre sa veste, un air perplexe sur ton visage. Pourtant, sans mot dire, tu la prends, l'enfiles même, comme si à cet instant, tu venais de te rendre compte de ce que tu étais en train de faire : t'exposer en voulant te cacher.

Merci

Ton cœur bat à tout rompre sous la peur de te dévoiler aux yeux des autres. Pourtant, tu ressens un soulagement de voir que tu n'es plus seule. Accompagnée d'un sorcier qui semblait plus lucide et qui voulait que tu parviennes à te maîtriser. Tu essaies d'écouter ses conseils. Dos collé au mur, tu lèves la tête vers le ciel, te concentrant sur ta respiration. Tu as toujours eu du mal à contrôler tes émotions, quelles qu'elles soient. Les Médecins te pensaient malade, avant que tu ne découvres ce don. Malgré tout, il te fallait apprendre à le contrôler et là était le problème numéro un : tu ne t'en sentais absolument pas capable. Pourtant, tu peux sentir ton rythme cardiaque ralentir. Du regard rapide, tu remarques que tes cheveux reprennent peu à peu leur couleur brune. Quand est-il de ton bras ? Il ne semble pas avoir changé.

Ça veut pas !

Tu fermes les yeux quelques instants, continuant d'écouter les conseils du sorcier qui t'étais venu en aide. Azaël, son prénom, non ? Tu te concentres sur ce que tu souhaites retrouver. Ta couleur naturellement pâle, pas spécialement à ton goût, mais qui est la tienne. Un changement radical. Tu ouvres les yeux. La couleur semble s'être atténuée. Un brin soulagée, tu te décides enfin à regarder celui qui t'était venu en aide, peut-être même contre son gré. Et puis tu te rends compte de la situation ridicule. Tu portes sa veste et lui tient tes vêtements dans ses mains. Sans réfléchir davantage, tu ôtes son vêtement et le lui tends, tout en reprenant les tiens.

Merci beaucoup, mais il vaut mieux que tu reprennes ça.


Peu à peu, tu retrouves tes esprits, un sentiment de honte qui t'envahit peu à peu. Tu avais toujours pensé être assez maligne pour jouer les durs et régler tous tes problèmes seule, cachant ce manque de contrôle à ta meilleure amie à qui tu disais que tu maîtrisais la situation. Ce n'est pas le moment de l'inquiéter.

Tu es...Azaël, c'est ça ? L'ami d'Arty ? Tu tentes de faire la conversation pour t'apaiser. Désolée, je n'aime pas me donner en spectacle...J'sais pas, c'est apparu comme ça, sans que je ne m'en rende compte et j'ai totalement paniqué. Le don est tout récent. J'espère ne pas avoir été vue.

Était-il utile de lui raconter tes gros problèmes de contrôle ? Soit il les avait remarqués, soit il s'en fichait royalement. Difficile de parler à un inconnu dont tu ne savais rien. Un regard discret vers le bout de la ruelle. Aucun moldu ne semble s'être arrêté. Un léger soupir de soulagement s'échappe de tes lèvres, un geste qui contredit tes mains qui tremblent. L'une d'une blancheur presque maladive, l'autre d'une couleur caramel dont tu ne parvenais pas à te débarrasser.




Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Alentours de Londres - Page 25 Empty
Re: Alentours de Londres

Message par : Azaël Peverell, Ven 1 Fév - 22:18


T'attends tranquillement que l'autre daigne reprendre son calme et ses esprits. Tu ne peux décemment pas la laisser seule dans un tel état. Et t'as pas envie de lui laisser ta veste non plus, tu veux juste qu'elle reprenne le contrôle assez rapidement pour pouvoir se débrouiller sans toi. T'as l'étrange impression d'être un porte-manteaux, ainsi debout à ses côtés, immobiles, avec ses fringues suspendues à ton bras. T'as limite l'impression d'être un mec que sa copine a forcé à l'accompagner pour une sortie shopping. Sauf que tu la connais à peine. Et que la seule chose qui te force à être là c'est ton stupide code moral que tu ne comprends pas toi-même.

Tu remarques que la respiration de la jeune femme se calme peu à peu. Ses cheveux retrouvent leur couleur normale. C'est déjà ça de pris. Tu te demandes vaguement si les changements se sont opérés parce qu'elle a paniqué, ou si elle a paniqué à cause des changements qu'elle a pu observer chez elle. Et puis tu te rappelles que tout ça ne te regarde absolument pas et que t'es simplement en train de perdre ton temps avec une presqu'inconnue dans une ruelle de Londres alors que tu pourrais être en train de te détendre tranquillement à la Cabane. Des fois, tu ferais franchement mieux de transplaner directement pour rentrer chez toi, ça t'éviterait ce genre de désagrément.

Tu retiens un soupir de soulagement lorsque la jeune femme te rends ta veste pour récupérer ses propres vêtements. Déjà, c'est qu'elle commence à pouvoir réfléchir un peu plus clairement par elle-même. Tu ne te fais pas prier pour renfiler ta veste et tu hoches légèrement la tête lorsqu'elle s'enquiert de savoir si elle a bien remis ton visage.

- Ouais, c'est ça. Et toi tu es... Celle qui a squatté plusieurs jours avec un air de déterrée.

En fait, t'as pas retenu son nom. Est-ce que vraiment elle te l'a donné ? Arty l'a sans doute fait. Sauf que tu as un don pour ne pas retenir les prénoms des gens lorsque t'es persuadé qu'ils importent peu. Enfin, même lorsqu'ils importent en fait. T'es juste pas doué pour les noms en fait. Tout ce que tu sais, c'est que quand tu la voyais à la Cabane, elle avait franchement pas l'air au top du top niveau moral. Tu hausses légèrement les épaules lorsqu'elle tente de se justifier.

- Même si t'as été vue, qu'est-ce que ça peut faire ? Les moldus trouveront toujours une façon de rationaliser ce qu'ils ont vu, ils l'ont toujours fait. Pis si le Ministère décide de t'arrêter pour avoir soudainement eu la peau noire j'suis à peu près certain que tu pourras les poursuivre pour racisme.

Léger sourire en coin. T'essaies de détendre l'atmosphère. Parce qu'elle semble très douée pour se mettre la pression toute seule. Comme si le regard des autres avait de l'importance. Les passants ne sont pourtant que de simples inconnus. Qu'elle ne reverra probablement jamais en plus de ça. Pas la peine d'en faire tout un drame.
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
Loredana Sparks
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Alentours de Londres - Page 25 Empty
Re: Alentours de Londres

Message par : Loredana Sparks, Mar 5 Fév - 17:19




Il ne se souvient pas de ton prénom et cela ne te pose pas de problèmes. Tu ne pouvais même pas affirmer que les présentations avaient été faites. La situation avait été tellement bizarre pour toi que tu avais fait en sorte de ne pas être plus importante que les meubles. Un simple coup de vent qui était reparti aussi vite qu'il était arrivé.

- Ouais, c'est ça...C'est Loredana.

Qu'il s'en souvienne ou non, tu préfères le lui dire afin que les présentations soient faites et que vous passiez à autre chose. Tu sembles avoir une vision différente des choses, les voir d'une toute autre façon par rapport à la sienne. Selon toi, les moldus seraient le genre de personnes à hurler, à crier s'ils voyaient quelque chose d'anormal, de surnaturel. Nombreux sont ceux qui se voilent la face, qui préfèrent se dire qu'il n'existe aucune forme de magie. Une petite partie des moldus sont plus large d'esprit et acceptent le fait qu'il puisse y avoir des sorciers, des loups-garou autour d'eux. Certains se marient avec eux, même. Toi, tu avais vécu les trois-quarts de ta vie avec des sorciers dont la seule prononciation du mot « moldu » leur donnait envie de vomir. Pendant quelques années, tu avais suivi ces convictions, parce que tu n'en avais jamais connu d'autres. Ce n'est pas entrant à Poudlard que tu avais compris.

- Tu as sans doute raison, j'ai probablement été mal renseignée à leur sujet. Néanmoins, si c'est trop fréquent, ils risqueraient de se poser des questions, tant que ce secret magique existera.

Le fait de parler t'apaise, même s'il n'était clairement pas le sorcier le plus amical que tu pouvais rencontrer. Tu ne l'étais pas vraiment toi-même alors tu ne prêtes pas attention à cela. Parce que parler t'apaise, t'aide à penser à autre chose et, petit à petit, ton corps retrouve sa couleur d'origine. Le soulagement est tel que tu pousses un long soupir pour faire ressortir toute cette tension qui s'était accumulée en toi.
Tu lèves les yeux vers le sorcier, finalement presque honteuse d'avoir autant paniqué pour si peu. Tu n'avais pas changé de ce côté-là. Un excès de colère avait fait sortir ce don jusqu'ici enfoui au plus profond de toi. Aujourd'hui, il te fallait apprendre à décider et non pas laisser la Métamorphomagie prendre le dessus sur toi et tes humeurs. Tu savais qu'une fois maîtrisé, il pourrait s'avérer très utile...

- Une fois le don maîtrisé, je n'aurais plus le souci de voir mon corps se modifier à tout bout de champ. Du moins, pas aussi souvent qu'actuellement.

Tu regardes ta main, un air concentré sur le visage. Les sourcils froncés, les yeux plissés, comme si tu voyais quelque chose d'anormal. Tu tentes quelque chose, tu tentes de recommencer selon ton propre désir cette fois.
Rien.
Ta peau conserve sa couleur initiale.

- Tu vois, rien ne se passe, il se joue de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Alentours de Londres - Page 25 Empty
Re: Alentours de Londres

Message par : Azaël Peverell, Mar 5 Fév - 20:36


Loredana. T'essaies de noter son nom dans un coin de ton esprit, au cas où tu viendrais à retomber sur elle. C'est que ça peut toujours être utile, surtout si elle revient squatter chez vous à un autre moment. Même si t'oses espérer que cette époque est totalement révolue. Tu esquisses un léger sourire lorsqu'elle annonce avoir été sans doute mal renseignée sur les moldus. Tu hausses les épaules. Certains peuvent se poser des questions, mais c'est toujours la majorité rationnelle qui l'emporte. Et la Magie n'a rien de rationnel pour eux.

- Qu'ils se posent des questions alors. Le Secret Magique ne pourra pas durer éternellement.

C'est un fait que tu trouves stupide de réfuter. Un jour ou l'autre, le Secret Magique sautera. Que ce soit volontairement ou non, le monde des sorciers se révélera aux Moldus. Autant que ces derniers soient déjà un peu préparés à voir des choses qui sortent de la normale, le choc sera peut être moins grand. T'as pas l'intention d'exposer ton avis sur le sujet, après tout, il n'en est pas question ici. Tes rêves de liberté n'ont rien à voir avec les problèmes de métamorphomagie de la jeune femme. Tu remarques cependant qu'elle continue de se calmer peu à peu. Et tu préfères ça, parce que t'es pas franchement la prescription idéale en cas de crise de panique.

Tu l'observes alors, tandis qu'elle essaie de modifier la couleur de sa main qui est pourtant redevenue totalement normale. Rien ne se passe malgré la concentration évidente que tu peux lire sur son visage. Et tu ne peux t'empêcher de laisser échapper un petit rire lorsqu'elle te prend à témoin comme quoi son don se moque d'elle.

- Tu crois ça ?

Toi, t'as surtout l'impression que la demoiselle fait un sacré blocage sur son don. Ou plutôt, sa capacité magique peu ordinaire. Parce qu'il est clair qu'elle ne le considère pas le moins du monde comme un don. Peut-être même comme une malédiction, vu l'angoisse que son changement d'apparence involontaire à susciter chez elle. Et t'as l'étrange impression que ce blocage se rapproche beaucoup de celui qui t'empêchait de trouver ton animal totem alors que tu n'en étais qu'au début de ton apprentissage en Animagie. Ce n'est pas exactement, le même, bien évidemment. Mais la comparaison est loin d'être idiote.

- Peut-être que tu devrais commencer par apprendre à l'accepter avant d'essayer de le contrôler... Je doute qu'un don génétique soit doué d'une conscience qui lui permette de se jouer de toi. Tu parles de ton don comme si tu devais cohabiter avec. Alors que vous n'êtes qu'un.

Toi, tu te forçais à cohabiter avec tes remords et tes regrets. Tu te forçais à les ressasser, encore et encore. Et quand t'as décidé de simplement les accepter, quand t'as accepté que tu ne pouvais rien changer, et que ça faisait partie de toi, que tout ce que tu pouvais faire, c'était essayer d'en tirer quelque chose de positif pour changer tes faiblesses en forces, tout s'est éclairé. S'accepter n'est jamais aisé, car se comprendre dans son ensemble est une tâche impossible. Mais parfois, comprendre n'est pas utile. Parce que certaines choses se contentent d'être, sans qu'on ne sache pourquoi ni comment. Il ne faut pas moins faire avec.

- Enfin... J'y connais pas grand chose en métamorphomagie hein. Juste... Enfin rien ne t'empêche d'essayer quoi.

Oui, parce que tu viens de te rendre compte que tu essaies de lui donner des conseils alors même que c'est un sujet que tu ne gères pas le moins du monde. Tu pourras peut être poser deux ou trois questions à Leo à ce sujet. Enfin Shae. Enfin voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
Loredana Sparks
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Alentours de Londres - Page 25 Empty
Re: Alentours de Londres

Message par : Loredana Sparks, Ven 8 Fév - 13:48




Tu es d'accord avec lui sur ce point. Le secret magique finira par sauter d'une façon ou d'une autre et les moldus seront forcés d'accepter que la magie et le surnaturel peuvent exister. Peut-être à eux d'ouvrir les yeux et leurs esprits afin de voir plus loin que le rationnel. Tu n'étais pas dans leur tête, tu n'avais vécu qu'avec des sorciers, tu savais encore à peine te servir de la chaîne hi-fi qui se trouvait dans ton appartement. Que serait le monde si chaque sorcier pouvait se montrer tel qu'il est ? Si tu pouvais changer ton apparence en pleine rue, comme bon te semble. Les choses seraient sans aucun doute plus simples, mais tu ne pouvais pas compter là-dessus pour le moment. Il était encore loin le jour où les sorciers seront libres de s'exprimer en public via leur magie.

Tu acquiesces à ses paroles de la tête, inutile d'aller plus loin. Selon toi, les moldus ne seront jamais autant ouverts d'esprit pour accepter ce genre de choses. Tu n'y crois pas, du moins, peut-être que tu te trompes. Les sorciers de parents moldus ont peut-être plus de facilité à comprendre cela, ou peut-être n'est-ce qu'un cliché. Avoir des parents qui acceptent que leurs enfants soient sorciers, c'était un grand pas en avant. Néanmoins, tu te doutes bien que certains, quelques part, ont été renié par leur famille pour cela. De la même façon où tu avais été reniée par la tienne pour avoir osé fréquenter des moldus contre le gré de Claudia.

Tu esquisses un sourire face à la situation, à ton don qui ne veut pas montrer le bout de son nez quand tu le souhaites. Pour toi, il se moquait vraiment de toi, une envie de jouer, de te faire comprendre que, pour le moment, c'était lui qui avait le dessus. Pourtant, ce que dit Azaël ne te semble pas idiot. Si si c'était simplement toi qui ne laissais pas une chance à la Métamorphomagie de faire partie de toi. Et si la raison pour laquelle tu ne parvenais pas à te contrôler venait du fait que, d'une façon ou d'une autre, tu l'en empêchais, le reniais ?

Je pensais l'avoir accepté...du moins quand il est apparu la première fois, ça a été une libération. Un peu comme la réponse aux nombreuses questions. Mon comportement avait beaucoup changé et au final, c'était lui qui était là et qui ne parvenait pas à sortir. Ça créait des sautes d'humeur constantes. Mais effectivement, plus on avance dans le temps plus il me...gêne.

Tu ignores si c'est le mot exact, mais c'était celui qui était venu spontanément. Cette sensation de cohabiter, parce qu'il avait sorti le bon mot, était ce que tu ressentais. Un peu comme un colocataire dont on voudrait se débarrasser tant il est encombrant. C'était la sensation que tu ressentais. Ton regard se perd un instant. Tu observes la ruelle sans réellement la voir.

Alors pour pouvoir le contrôler, il faut d'abord que je l'accepte...Ça prend son sens finalement. Tu dis ne pas t'y connaître, mais à l'évidence, ton sens de la réflexion est bien plus élevé que le mien. Je suis bien trop impulsive pour réfléchir quand il s'agit de moi et j'avoue ne jamais m'être renseignée sur le sujet...je ne suis pas très branchée bouquins.

Une excuse ridicule. Disons plutôt que tu avais toujours eu peur. Toi qui pensais être une sorcière tout à fait banale, rejetée par sa famille, ayant envoyé balader ses amis...Une personne simplement en colère que les moldus pensaient bipolaire. Tu te retrouvais finalement à devoir laisser un don peu répandu prendre possession de toi afin de créer une cohésion parfaite.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Alentours de Londres - Page 25 Empty
Re: Alentours de Londres

Message par : Azaël Peverell, Sam 9 Fév - 21:01


TW : drogue, alcool, questions existentielles, blablabla



Tu ne sais pas pourquoi elle te raconte tout ça. Si elle essaie de se justifier face à toi ou si elle parle pour se rassurer. Ou peut-être parce qu'elle en a besoin. T'as l'impression qu'elle ne parle pas souvent de son don. Une preuve supplémentaire s'il en faut qu'elle a toujours refusé de l'assumer jusqu'à présent. Et étrangement, c'est comme si tu pouvais deviner comment les choses se sont passées pour elle. Ou du moins, qu'un genre de ligne conductrice s'en dégage. Tu n'es cependant pas assez à l'aise avec la psychologie humaine pour en être certain. T'as même rarement été doué pour ça, préférant amplement fuir tes pairs plutôt que de les comprendre.

Mais ses mots résonnent en toi. Ils font écho à ce que tu étais, à ce que tu es, alors même que ce don t'est totalement inconnu. Tu ne comprends pas comment vos situations peuvent paraître si semblables alors même qu'elles n'ont rien en commun. Le comportement qui change, les sautes d'humeurs... Tout l'alcool que t'as ingurgité, toute la drogue que tu t'es collé dans le sang, ça jouait avec tes nerfs, avec tes limites. T'es devenu trop impulsif, trop agressif, trop incontrôlable, pour toi comme pour les autres. Et tu pensais que ça t'aidait à être libre alors que ça ne faisait que t'enfermer davantage pendant que la vraie Liberté, elle, restait hors d'atteinte.

Mais tu as fini par comprendre que tu te forgeais tes propres barrières. Que le seul rempart qui te faisait face n'était autre que toi-même. Tu t'épuisais à lutter contre ton reflet dans le miroir alors qu'il te suffisait de l'accepter, de l'embrasser, pour tout simplement passer de l'autre côté. Elle semble comprendre ce que tu essaies de lui dire. Elle trouve même que ta réflexion est la bonne. Et elle en profite pour se dénigrer dans la foulée. T'es même pas sûr qu'elle le fasse consciemment. Tu étires un nouveau sourire, incapable de t'empêcher de te moquer un peu.

- C'est vrai que moi j'suis un vrai rat de bibliothèque.

T'as jamais eu la réputation d'un grand érudit. Et si t'as toujours été doué dès lors qu'il s'agit de laisser la magie s'exprimer, t'es probablement l'un des étudiants de Poudlard ayant le moins mis les pieds dans une bibliothèque. Et la dernière que t'as visité, c'était pour kidnapper quelqu'un. Tu retrouves cependant ton sérieux quelques instant. Ou plutôt ton air blasé et indifférent habituel.

- Il est plus facile de voir les problèmes des autres que les siens, c'est pas nouveau. Il t'a attiré beaucoup d'ennui jusqu'ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
Loredana Sparks
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Alentours de Londres - Page 25 Empty
Re: Alentours de Londres

Message par : Loredana Sparks, Mer 13 Fév - 16:54




Tu sors ces mots parce que tu en as besoin, parce que tu n'as pas l'occasion de parler de tout cela au quotidien. Alors tu te permets de déblatérer un peu, de demander inconsciemment des conseils au premier sorcier que tu avais croisé. C'est que tu ne te voyais pas poser la question à tes proches qui avaient déjà leurs problèmes de leur côté. Une personne inconnue dont tu ne connaissais rien était probablement l'idéale. Tu n'es pas vraiment le genre à exposer tes doutes et il ne semble pas faire partie de ceux qui aident à les effacer. Pas avec des personnes rencontrées au hasard au détour d'une rue. Mais tu te dis que tu ressortiras avec davantage d'optimisme sur l'avenir de ce don, sur son évolution que tu savais certaine. Apprendre à travailler sur l'acceptation de cette nouvelle personne que tu étais devenue lorsqu'il s'était déclenché.

Tu souris à sa remarque, ravie qu'il ne te dise pas qu'il faudrait faire un effort pour connaître le don. Tu devrais pourtant, ne serait-ce qu'ouvrir un seul livre pour en apprendre davantage. Chercher un autre Métamorphomage te semble plus approprié pour le genre de personne que tu es. Aller directement au fait, sans passer par une théorie inutile dont tu ne te servirais même pas. Tu étais une femme d'action, avec une mémoire auditive. À quoi bon ? C'était perdu d'avance.

Tu réfléchis un instant à la question posée, laissant un léger blanc s'installe tandis que des flash-black se rediffusent dans ton esprit. Ennuis n'était peut-être pas le mot adéquat. Tu n'avais jamais eu de problème. Quelques regards de travers, même de la part de sorciers, mais jusqu'à maintenant, tu étais toujours parvenu à le dissimuler aux yeux des moldus.

Je me sens...transparente aux yeux des autres, je ne peux plus cacher quand j'ai peur, quand je suis en colère, ou même d'autres ressentis qui ne devraient pas être dévoilés de la sorte...C'est surtout ça qui me gêne. J'aimais mon côté armoire à glace que j'affichais lorsque je le souhaitais. Maintenant, je suis souvent trahie par la Métamorphomagie. Mais autrement...non, jamais d'ennuis, je suis la seule à avoir un problème avec ça. Toutes les personnes au courant trouvent ça « cool », tu mimes les guillemets avec les doigts.

Tu t'adosses au mur. Le fait de dire tout cela à voix haute te fait comprendre qu'effectivement, au fond de toi, tu ne parviens pas à accepter ce don, ce changement. C'est ce qui bloque ton contrôle. Si tu n'écoutes pas ton corps, lui ne t'écoutera pas en retour. Voilà comment cela fonctionnait et tu venais de le comprendre. Azaël avait trouvé les mots, sans doute malgré lui. Ce léger déclic dans ta tête. Le tout était maintenant de savoir comment l'accepter. Tentant de dissimuler tes pensées, tu essaies un petit zeste d'humour.

L'avantage est que si le don se développe assez, je pourrais changer d'apparence et faire ce que je veux sans jamais être reconnue.

Un haussement d'épaule, comme si tu avais déjà quelque chose en tête. En réalité, ce n'est pas le cas, mais tu plais à penser qu'il serait peut-être facile de, j'sais pas, s'amuser un peu sans avoir peur des représailles qu'il y aurait derrière...
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Alentours de Londres - Page 25 Empty
Re: Alentours de Londres

Message par : Azaël Peverell, Sam 16 Fév - 16:06


Tu hoches la tête de haut en bas lorsqu'elle explique le sentiment que le procure son don, et surtout à quel point ce dernier l'expose au regard des autres. Tu comprends ce qu'elle veut dire. T'es le premier à laisser tes émotions te trahir dès lors que tu ne parviens plus à te contenir. Surtout lorsque t'es en colère étrangement. Mais depuis quelques temps, tu gères quand même vachement mieux. Tu sais que c'est grâce à la méditation. Tu t'y es mis parce que ta volonté de devenir Animagus t'y a forcé, mais tu ne regrettes absolument pas. Une fois les débuts laborieux dépassés, ça n'apporte que du positif.

Mais le problème majeur n'est pas là. C'est qu'au-delà de vouloir cacher son don, elle veut visiblement cacher qui elle est vraiment. Ce qu'elle est, ce qu'elle ressent. Elle ne s'accepte pas elle-même. Le problème est le même, il est simplement... Généralisé chez elle. Tu esquisses un sourire que tu veux moqueur, mais tes propos sont on ne peut plus sérieux.

- Et tu crois pas que le problème peut venir du fait que tu essaies justement de cacher tes émotions ? Si t'as toujours fait ça, y'a bien un moment où elles doivent sortir. Et le seul moyen que tu leur laisses c'est ta métamorphomagie. J'crois pas que ton corps te trahisse, il se contente d'exprimer ce que toi tu refuses. En revanche tu te trahis toi-même en pensant pouvoir tout garder pour toi. Personne n'est assez fort pour ça. T'as le droit d'accepter d'être tout simplement humaine, au-delà du fait d'être méta...

T'as l'impression de parler comme un vieux. Un de ces types insupportable qui pense que sous prétexte qu'il a l'expérience de la vie il peut se permettre de donner son avis sur celle des autres. Peut être bien qu'elle s'en fout. A sa place, t'écouterais pas le premier c*nnard venu qui essaie de te dire quoi faire tout en philosophant sur ta vie. Mais sans savoir pourquoi, t'as cette envie de l'aider. Parce que t'es passé par là, et que tu sais à quel point c'est difficile de s'en sortir. Et t'as eu besoin d'aide, bien que tu aies eu énormément de mal à l'admettre. Et ça t'as fait perdre sacrément du temps.

Tu laisses échapper un léger rire lorsqu'elle annonce qu'elle pourra faire n'importe quoi lorsqu'elle pourra changer d'apparence. C'est sans doute la première chose à laquelle tu aurais pensé si tu avais toi-même été méta. Sauf qu'elle te paraît bien sage pour oser de telles choses.

- Ah ouais ? Et c'est quoi, LE truc que t'aurais envie de faire grâce à ton don alors ?

Peut-être que ça lui donnerait l'impulsion nécessaire à avoir réellement envie de le maîtriser. Après tout, c'est en ayant des objectifs en tête qu'on peut avancer.

- Sinon t'as pensé à parler à un autre métamorphomage ? Ou juste à un expert en métamorphose si t'en trouves pas, dans tous les cas tu devrais pouvoir obtenir des informations intéressantes.

Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
Loredana Sparks
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Alentours de Londres - Page 25 Empty
Re: Alentours de Londres

Message par : Loredana Sparks, Ven 8 Mar - 1:23




Les paroles du sorcier résonnent dans ta tête, te surprennent un peu aussi peut-être. Tu ne l’avais pas souvent croisé, mais tu ne l’avais jamais entendu autant parler, tu ne savais même pas si tu avais déjà entendu sa voix auparavant, comparé à Arty qui était bien plus bavard et heureusement finalement, sinon cette cohabitation malaisante aurait probablement été difficilement vivable. Pourtant, tu peux voir aujourd’hui une personne qui tente d’aider malgré lui, ou de se débarrasser de toi avec des paroles toutes faites. Tu t’en fiches de toute façon, tu ne comptes pas en faire ton meilleur ami demain, mais ses mots ont le don d’agir de manière positive dans ta tête. Des mots qui font réfléchir. Si tu avais eu devant toi une autre personne, un proche, tu aurais sans doute montré davantage la peur qui te possédait. Une peur que tu n’avais jamais pu expliquer depuis que tu avais pris connaissance de ta Métamorphomagie.
Pourtant, il y a des choses que tu as du mal à accepter. Dire que c’est toi qui te trahis, de ton corps ne demande qu’à faire sortir ce que tu bloques. Tu n’as jamais eu l’impression de bloquer quoique ce soit, toutes ces humeurs changeantes, ces couleurs de cheveux ou des yeux changeantes qui laissent comprendre ce que tu ressens au fond de toi, arrivaient de manière spontannée, sans que tu ne puisses les bloquer.

Tu restes silencieuse, la mine soucieuse, le visage expressif et les yeux regardant le sol, sans le regarder réellement. C’était sans doute plus simple que cela en avait l’air, mais entre les cours d’Occlumancie, ta meilleure amie, et ce don, gérer tout cela était, pour le moment impensable. Ou peut-être étais-tu bien trop feignante pour oser faire ce genre d’effort. Puis tu entends un rire léger qui n’avait pas s’empêcher de s’échapper des lèvres de l’ex-Serpentard. Un rire que tu suis malgré toi et qui te détend légèrement. Le temps que tu réfléchisses à la question. Il y avait bien quelque chose dans ta tête, une vengeance personnelle. Tu ne savais pas encore comment tu t’y prendrais, mais ce serait la première personne que tu irais voir.

- Ma tante. Celle qui m’a « élevée ». Lui faire une belle peur. Pas une petite peur basique. Une réelle peur, bien préparée, sous une autre identité et dont elle se souviendrait.

Oui, ça c’était bien pour commencer, mais tu ne voulais pas en dire trop à Azaël, il te prenait, sans doute, déjà pour une folle, ce n’était pas le moment d’en rajouter. Néanmoins, un sourire s’était affiché sur tes lèvres à l’idée d’être capable un jour de faire cela.

- Lival, le prof de Métamorphose, est au courant, mais j’avais un peu trop bu ce soir-là, les souvenirs sont un peu vagues…Je ne connais pas d’autres Métamorphomages. Je me doute bien que l’on ne doit pas en trouver à tous les coins de rue. L’un d’eux pourrait peut-être m’aider à accepter… Peut-être.

L’optimisme, ce n’était plus vraiment ton fort depuis quelques temps, mais tu ne voulais pas non plus te plaindre et surtout, ne rien faire pour remédier à tout cela. Tu avais toujours été ambitieuse, courageuse, une vraie Gryffondor. Il était peut-être temps pour toi de te servir de ces qualités. Tandis que tu regardes le vide, d’un air songeur, un nouveau sourire s’affiche sur ton visage et, sans t’en rendre compte, tes cheveux prennent une couleur verte. Un symbole de chance ? Ou peut-être d’espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Alentours de Londres - Page 25 Empty
Re: Alentours de Londres

Message par : Azaël Peverell, Mer 20 Mar - 16:12


Tu hausses un sourcil à sa réponse. Tu ne t'attendais pas qu'elle veuille s'en prendre à un membre de sa propre famille pour cette blague. Voilà qui est étrange. Sa relation avec sa Tante n'a pas l'air d'être au beau fixe. Etant toi-même à l'origine de l'assassinat de la tienne, tu n'as pas franchement de quoi juger. Une simple blague, même bien préparée, ne devrait pas atteindre un tel paroxysme. Aussi l'idée te tire un sourire, ainsi qu'une question dont le seul but est de satisfaire ta curiosité.

- Et qu'a-t-elle fait pour mériter cela ?

C'est sa vie, ça ne regarde qu'elle. Mais puisqu'elle a accepté de t'en parler jusqu'à présent, pourquoi ne pas aller jusqu'au bout ? Ce n'est pas comme si tu allais être celui qui allait foutre sa vanne en l'air, t'as clairement autre chose à faire. Et si sa Tante l'a mérité, ce sera bien fait pour elle. Au pire, t'as pas à intervenir dans les histoires de famille des autres. Non, toi, tout ce que tu veux, c'est savoir réellement les tenants et les aboutissants à cette situation afin de pouvoir un peu mieux cerner la personne en face de toi qui a l'air d'un coup bien moins... Sage et renfermée qu'au premier abord.

Lorsqu'elle annonce en avoir discuté avec Lival, tu retiens une grimace. Si elle était alcoolisée, ça n'a pas dû être la conversation la plus utile du monde. Toi, t'es bien sûr et certain que si t'avais un problème existentiel dans ta vie, ce ne serait pas lui que tu irais voir, aussi calé soit-il en métamorphose. La preuve, t'as encore préféré aller voir Lennox pour lui demander son aide pour devenir Animagus que d'essayer d'en parler à Lival. T'as beau savoir qu'il n'essaiera plus de te faire du mal, tu restes tout de même sur tes gardes, et t'aimes autant éviter de le croiser. En plus, il a la fâcheuse habitude de te prendre pour un bon à rien, et ça t'agace au plus haut point.

Tu sais très bien que tu lui as donné de quoi te voir ainsi. Que tu as longtemps été celui qu'il pensait. Mais les choses ont bien changées, et tu n'es pas certain qu'il le sache. Bref, toi, tu connais bel et bien un métamorphomage. Ou plutôt une. Enfin, t'as jamais trop compris et c'est plutôt compliqué. T'espères simplement que la personne en question ne t'en voudras pas de lâcher l'info à une presque inconnue. Dans le pire des cas, ce sera bien fait.

- Shae L. Keats, proprio du Chaudron Baveur. J'suis sûr que vous auriez des choses à vous dire.

Tu vois alors ses cheveux qui deviennent peu à peu verts, et tu hausses un sourcil. Cette nouvelle couleur est accompagnée d'un sourire, sûrement une bonne chose pour elle. Et pour toi, tu vas pouvoir te barrer de cette ruelle glauque et arrêter de jouer un rôle de bon samaritain qui n'est pas le tien.

- Fais gaffe on dirait presque que parler te fait du bien.

Ton moqueur et sourire qui va avec. Tant mieux pour elle après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
Loredana Sparks
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Alentours de Londres - Page 25 Empty
Re: Alentours de Londres

Message par : Loredana Sparks, Lun 25 Mar - 11:46




Tu ne t’attendais pas à ce qu’il pose ce genre de questions. Tu avais parlé de cela, pensant que la conversation n’irait pas plus loin, mais Azaël semblait légèrement curieux de ton envie de vengeance. Tu fais semblant de t’occuper à bien remettre tes vêtements, une expression que tu voulais neutre sur le visage. Le temps de trouver quelque chose à dire. L’histoire est bien trop longue et compliquée. Une simple ruelle n’est pas vraiment l’endroit idéal pour ce genre de chose. Tu prends un air détaché, comme si ce n’était pas vraiment important. Ton regard se fait néanmoins fuyant. Tu n’as jamais été une très bonne comédienne. Tu restes silencieuse un moment, chose qui allait finir par devenir de plus en plus suspecte. Tu te racles doucement la gorge.

- C’est juste une c*nnasse. Celle qui m’a « élevée », tu mimes les guillemets avec tes doigts. Je pense juste à lui rendre la monnaie de sa pièce.

Tu ne sais pas encore comment, mais si tu ne parvenais pas rapidement à mettre tous tes souvenirs de ta famille dans un coin de ta tête, il fallait que tu trouves le moyen de te soulager, de montrer qu’elle ne pouvait pas gagner à tous les coups. Il fallait que tout lui revienne en pleine gueule. Tu ne t’étais toujours pas vengé de l’humiliation dont tu avais été victime lorsque tu étais encore élève à Poudlard. Tu as beaucoup trop de fierté pour laisser passer cela et tu comptais bien sur la Métamorphomagie pour mettre en place un stratagème dont elle se souviendrait à vie.

Azaël te donne un nom, ainsi qu’un lieu. Probablement une autre personne Métamorphomage qui pourrait t’être utile pour comprendre et accepter ce que tu étais « devenue ». Tu cales tout ça dans un coin de ta tête, te promettant d’y réfléchir une fois rentrée chez toi. Tu lances un léger sourire au sorcier et lui sort un « merci » reconnaissant. Sa dernière remarque te fait rire. Il n’était pas dans tes habitudes de te confier de la sorte, mais tu as cette impression qu’il n’est pas dans les siennes d’être une oreille attentive envers une simple inconnue qui avait squatté chez lui sans qu’il ne puisse réellement donner son avis.

- C’est sûrement parce que tu as un avis plus objectif. Ça sert bien plus que les regards fascinés.

Loin de toi l’idée de désapprouver l’effet qu’avait ce don sur ton entourage. Tu avais juste eu cette sensation de ne pas pouvoir leur faire part de tes craintes, de tes doutes, de cette difficulté à t’accepter telle que tu étais. Étant une personne extérieure à ta vie, Azaël était parvenu à trouver les mots que tu avais, inconsciemment, besoin d’entendre. Néanmoins, il était temps pour toi de disparaître avant que tout cela ne devienne gênant.

- Il faut que je rentre, mais merci beaucoup. On sera probablement amené à se recroiser.

Le contact avec les inconnus ou presque n’était pas vraiment ton fort. Tu te contentes d’un signe de la main avant de faire quelques pas afin d’être à l’abri des regards et de disparaître laissant derrière toi la poussière s’envoler, dernière trace de ton passage.


[Départ de Lore, fin du RP pour ma part, merci à toi :kiss:]


Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Alentours de Londres - Page 25 Empty
Re: Alentours de Londres

Message par : Azaël Peverell, Lun 25 Mar - 19:25


Tiens donc, Tata est une c*nnasse. Soit, ce n'est pas la première tante dans le genre. Pas de chance pour elle. Si Loredana veut se venger, grand bien lui fasse. C'est toujours plaisant de rendre à quelqu'un la monnaie de sa pièce. Elle te remercie quand tu balances le nom de Leo, et tu te contentes de hausser les épaules. Si ça se trouve, il ne voudra même pas lui adresser la parole, pour ce que t'en sais... Mais si ça peut l'aider, tant mieux pour elle. Paraît que t'as un point de vue objectif qui est plus utile que ceux des admirateurs du don. Tu le trouves classe quand même, ce pouvoir de métamorphomagie. C'est simplement que tu peux comprendre quels genre de désagréments ça amène.

Elle semble avoir parfaitement repris ses esprits et une contenance, et la voilà prête à partir. Tu la salues vaguement tandis qu'elle s'éloigne, avant de reprendre ton chemin à ton tour, légèrement pensif. T'as bien envie de te dégoter un peu de Polynectar pour faire ch*er quelqu'un après toute cette discussion. Sauf que ce n'est clairement pas toi qui serait capable de concocter une telle potion avec tes capacités frôlant le zéro en la matière.


Fin du RP, merci !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Alentours de Londres - Page 25 Empty
Re: Alentours de Londres

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 25 sur 25

 Alentours de Londres

Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 23, 24, 25

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.