AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 14 sur 14
Petite promenade en France
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14
Elly Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Petite promenade en France

Message par : Elly Wildsmith, Jeu 8 Déc - 22:59


Lorsqu’Elly se réveilla, elle ne compris pas tout de suite où elle était. Son cerveau mis beaucoup de temps à se repérer, entre la chambre qui lui était inconnue, ce lit totalement démesuré qui n’était pas sien. Lentement, les souvenirs lui revinrent, elle était partie du chalet où elle avait été trainée de force par cet inconnu, puis elle avait senti que son corps l’abandonné – un peu au mauvais moment il faut dire. L’inconnu l’avais visiblement déshabillée et même s’il avait eu la correction de ne pas toucher à ses sous-vêtements, Elly ne se sentais cependant pas plus rassurée que ça.

Elle jeta rapidement un œil dans la chambre et remarqua que ses affaires avait été pliées et laissait à sa disposition visiblement. Ne voyant pas l’inconnu lors de son premier coup d’œil, elle se risqua à mettre un pied hors du lit et se hissa – non sans mal – dans ses vêtements.
Elle fut dès lors plus à l’aise pour se risquait à regarder où se situer l’inconnu – car il ne devait pas être loin de toute évidence. En entrant dans ce qui devait servir de salon dans le chalet, Elly remarqua l’homme endormis dans le canapé.

Elle réfléchit rapidement, elle avait toujours sa baguette – l’inconnu prenait des risques tout de même … car elle aurait très bien pu – sous l’effet de la colère – lui balançait les sortilèges qu’elle connaissait. Il l’avait tout de même déshabillée … c’était encore une chose à rajouter à la longue liste des nombreuses bévues de l’inconnu – dont le nom lui avait désormais totalement échappé.

Elle trouva un parchemin ainsi qu’un crayon juste devant la porte d’entrée, elle griffonna un mot rapidement qu'elle comptais bien laisser sur place avant de partir.

Spoiler:
 

Avant qu'elle n'est eu le temps de s'en rendre compte, la respiration de son hôte - initialement lente comme dans toute phase de sommeil - avait cessée. Elle n'entendait plus ce léger bruit et ne compris qu'en relevant la tête, prête a partir ... Finalement lui aussi s'était réveillé et la fixé de ses yeux d'un bleu étrangement profond. Bleu qui saisi Elly de part en part et la fit frissonner pire que le froid à l'extérieur du chalet. Elle qui s'était préparé à une fuite rapide et discrète devait désormais faire face à son hôte ravisseur et sauveteur. Dilemne donc de savoir s'il fallait le remercié d'avoir pris soin d'elle ou au contraire le pendre de suite car tout ce qui était arrivé a Elly aaujourd'hui était clairement de sa faute.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Actarius Bright
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Petite promenade en France

Message par : Actarius Bright, Ven 9 Déc - 1:12


Sans doute trop épuisé - plus mentalement que physiquement - par les événements de la journée, l'ancien Serpentard n'avait pu rester éveillé. Toutefois, force était que, d'avoir vécu une idée pleine de danger à un certain point de sa vie, le sorcier avait le sommeil aussi fragile qu'une plume d'hirondelle - souffrez de ma poésie.

Il s'était déjà réveillé quand l'inconnue avait traversé la pièce pour récupérer le parchemin vierge. Et pendant qu'elle rédigeait son mot, il resta immobile, gardant sa respiration aussi naturelle que s'il était endormi.
A ce moment-là, ses pensées étaient quelque peu confuses. Non pas de par la fatigue mais de par ses propres idées. En effet, il ne se justifiait guère pourquoi il avait un pincement au cœur de la voir s'en aller ainsi, comme une voleuse. Ce qui lui semblait fondamentalement sensée comme réaction ; s'il avait été à sa place, s'étant fait déshabillé par un - préfère une quand même - inconnu et tout, il se serait sauvé de la même manière à la première occasion. Et pourtant.

Juste au moment où elle allait sortir du chalet, il se retint de soupirer, ouvrant toutefois les yeux. Sa logique lui disait de la laisser partir mais son instinct était d'un autre avis. Finalement, sa réaction avait été purement instinctive.

Le regard avec lequel il regarda la fuyarde était plein de doutes et de réticences. Il ne se l'expliquait pas et n'essayait pas particulièrement. Il se contentait simplement d'observer les réactions de son invitée.

Dilemme. Il ne pouvait lire que cela dans les yeux de la demoiselle en face de lui. Dilemme qu'il n'était guère disposé à résoudre. Peut-être était-ce le bon choix : la laisser partir et ne jamais la revoir. Son regard se détourna vers le parchemin sur lequel elle avait brièvement rédigé. Le sorcier imaginait déjà tous les affreux titres dont elle l'avait affublé.

Sans plus d'égard, il détourna complètement son regard d'elle. Après tout, à bien y réfléchir, il lui avait déjà donné le choix entre rester et partir, plus tôt - même s'il l'avait collé comme une sangsue lorsqu'elle avait fait le second choix -. Cette fois, il n'en fit rien, se contentant de se concentrer sur l'espace devant lui. Bien vite, il donna un coup de baguette magique et une bouteille de whisky apparue, deux verres en plus.

Et comme il ne buvait jamais seul, Fafnìr, son vieil ami au plumage couleur feu, apparu sur son épaule après une petite explosion de flammes. Imperturbable, Actarius versa un doigt de whisky dans chaque verre et prit une gracieuse gorgée dans celui qui était le plus proche de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Petite promenade en France

Message par : Elly Wildsmith, Ven 9 Déc - 10:02


Ils s’étaient longuement jaugés du regard – encore – pensa Elly. Il lui avait semblait que son regard était plein de perplexité, comme s’il était en combat avec lui-même. Etrange. Elly ne bougea pas, elle était aussi dubitative que lui. Une part d’elle-même voulais quitter ses lieux à tout prix, tandis que l’autre partie souhaitais resté auprès de lui, le découvrir, le connaître.

Puis il avait regardé son parchemin, Elly serra les dents – pouvait-il imaginer ce qu’elle avait écrit ? Serait-il déçu à sa lecture ? Elly eu du mal à décrire la sensation qu’elle ressentait à ce moment précis. Elle se senti mal à l’aise d’avoir écrit ces mots sur le parchemin – après tout il avait essayé maintes fois de s’excuser. Si elle n’avait pas été têtue, elle ne serait pas sortie et n’aurais pas eu besoin qu’il fasse le sauveur de l’extrême – et surtout, il n’aurait pas eu besoin de toucher à une parcelle de ses vêtements.

Alors qu’elle s’apprêtait à souffler – histoire de reprendre un peu sa respiration quand même – elle remarqua qu’il avait détourné les yeux. Elly se sentis frustrée de cette situation, elle aurait aimé qu’il continue à la regarder. Il y avait quelque dans ses yeux qu’Elly voulais continuer à observer. Mais il ne prêtait plus attention à elle désormais et Elly – alors qu’elle aurait dû en être satisfaite – ne put contenir sa frustration et fini par faire grincer ses dents à force de les serrer. Sensation oh combien désagréable.

Il s’était alors servi un verre tandis qu’un – phénix ?! – était apparu sur son épaule. Elly avait alors écarquillé de grands yeux, elle était passionnée par les animaux et plus encore par les créatures fantastique qui peuplait le monde sorcier (ou non d’ailleurs). Elly vouais un véritable culte pour les phénix – créatures mystique qu’elle n’avait jamais eu l’occasion de rencontrer par ailleurs. Elle observa longuement la bête, qui était plus que ravissante.

Etonnamment, la présence du phénix rassura Elly – un sorcier qui possédait un phénix et dont le phénix semblait être attaché ne pouvais pas être mauvais, pas fondamentalement en tout cas. Peut-être qu’Elly cherchait un moyen de se rassurer ? Une raison pour rester ? Une raison autre que les yeux azuréens de son ravisseur ou de son besoin de le connaitre plus en détail bien évidemment. Il était évident qu’elle ne reconnaîtrait pas de suite son besoin de connaitre davantage son ravisseur, elle ne reconnaîtrait pas – non plus – qu’il l’attirait physiquement, ses yeux azuréens n’étant sans doute pas étrangers à ce phénomène.

Elly se mordit la lèvre inférieure, elle n’avait pas résolue son dilemme intérieur. Elle fit glisser le parchemin le long de la table, avant de le froisser et de le glisser dans sa poche. Elle jeta un nouveau regard à l’inconnu dont elle cherchait désormais le nom – comment la situation avait-elle pu revirer ainsi ? Elle soupira. Elle toussota puis dit

- Je m’appelle Elly, moi aussi je suis ravie de te rencontrer.

Elle avait voulu parlé du phénix mais c’était dit que cela aurait été mal convenu. Elle répondait alors à l’une des phrases qu’il lui avait dit lorsqu’il était arrivé dans le chalet et qu’elle avait voulu partir. C’était une situation particulière et Elly se retins longuement de respirer. Elle continua

- Et … euh …

Regard gêné envers son hôte, petit sourire en coin – c’était quoi cette tentative d’excuses avortées ? Après tout il avait fait le rustre aussi avec son transplanage et son dialecte incompréhensible. Elly changea de tactique.

- Et merci …


Elle avait ajouté son merci dans un murmure. Un remerciement c’était la moindre des choses car après tout il lui avait évité une cryogénie où personne ne l’aurait retrouvé. Elle espérait désormais qu’il reporte ses yeux sur elle, qu’il la regarde, encore et encore …
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Actarius Bright
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Petite promenade en France

Message par : Actarius Bright, Mar 13 Déc - 23:11


Actarius avait porté toute son attention sur son verre de whisky et le phénix sur son épaule. Il n'osait pas relever la tête, espérant - au plus profond de lui - éviter un excès de déception et de frustration quand l'inconnue s'en irait. Mais voilà, il en était à sa deuxième gorgée, qu'il n'appréciait guère pour le coup, et toujours aucun mouvement de la demoiselle en vue. Le sorcier pouvait sentir le regard de celle-ci toujours rivé dans sa direction mais il ne s'aventurait pas à essayer de le croiser. Sans doute de peur de voir qu'elle s'était décidé à le fuir. Après tout, il ne lui avait certainement pas offert la rencontre la plus agréable, bien que mémorable.

Le mouvement qu'il s'était résolu à ne pas observer ne vint jamais. A lieu de celui-ci, se fut la main de la demoiselle qui fit glisser furtivement le fameux parchemin le long de la table avec de le faire disparaître dans une de ses poches. Surpris, Actarius releva la tête de son verre. Il était quelque peu ébahi par le revirement de situation qui venait d'avoir lieu. D'autant plus lorsqu'elle se présenta enfin. Il faut comprendre que même s'il "lui avait donné le choix" de rester ou de partir, il était totalement persuadé qu'elle choisirait la seconde option. Et pourtant... !

Dubitatif, il ne se tenta pas à faire un quelconque commentaire. D'autant plus qu'elle se disait "ravie"... Où était donc passée la froideur antérieure ? Déjà oublié ? Vraiment ? Le Serpentard voulait y croire mais cela lui semblait trop simple, même s'il n'en laissait rien paraître de peur de l'interrompre. C'est qu'elle souhaitait visiblement rajouter autre chose.

Par contre, si d'aucun lui avait dit que la suite comportait des excuses de la part de la belle Elly - magnifique et mignon prénom par ailleurs -, il aurait sans aucun doute jeté un sortilège impardonnable à ladite personne. Seulement, voilà, la réalité se présentait à lui. Et pour le coup, Actarius ne put retenir un étincelant sourire. Non pas parce qu'il avait "obtenu" une victoire sur elle mais parce qu'elle semblait de toute évidence disposée à rester un peu plus longtemps dans le chalet. Il n'en fallait pas plus pour redonner le sourire au jeune mage.

Le Bright chercha silencieusement les yeux de Elly et, quand finalement il les aperçut, il s'y plongea. Il essayait de lire en elle, voir si elle était sincère et pourquoi - surtout ça en fait. Il n'arrivait pas à croire qu'elle ait changé d'avis, même s'il en deviendrait presque euphorique, sans se le justifier. Puis il y avait une autre raison qu'il se niait à lui-même : il avait tout simplement de rester là, à l'observer, sans réserve. Il voulait l'étudier, la découvrir et la conquérir.

[...] Ce qui lui sembla un long moment s'écoula. Et certainement que le silence devait peut-être devenir un peu pesant. Son subconscient le tira de ses pensées, brisant sa réflexion. Même avec un contrôle presque parfait sur ses émotions et expressions la plupart du temps - héritage d'un parent Mangemort -, Actarius ne put dissimuler le rougissement qui tintait ses joues. Embarrassé. Certainement qu'il s'emballait aussi.

Il se cacha derrière une longue gorgée de son whisky, qui vida d'ailleurs son verre.

"Er..."

Blanc. Il aurait voulu lui dire qu'elle n'avait pas à s'excuser et, si excuse en était, qu'il était, encore une fois, celui qui était désolé. Il aurait voulu lui demander pourquoi elle restait finalement dans le chalet mais craignait la réponse ; après tout, elle n'avait pas vraiment à craindre le froid si elle connaissait les bons sorts. Quelles autres raisons alors ?
Il aurait voulu lui suggérer de ne pas rester debout au milieu du salon, comme un piquet, mais plutôt de le rejoindre sur le canapé. Et il craignait que son ton adouci ne s'endurcisse encore une fois.
Au final, il restait là, sans pouvoir se décider sur la meilleure réaction à avoir. Ses yeux se perdaient un peu partout dans la pièce sauf dans le regard de la jeune Elly. Disgrâce. A y réfléchir, c'était l'une des rares fois où il perdait ses moyens. Blanc.

Le temps commençait à se faire long à force... Puis son regard se posa sur le second verre de whisky et aussitôt, son cerveau se remis à fonctionner. Plus ou moins.

"Vous devriez essayer ce whisky. Il s'agit d'un Hellyers Road Original, que j'ai gagné après un pari contre un moldu, en Tasmanie. Je crois que vous en apprécierez la présence", dit-il en souriant avant de continuer.

"Et c'est un excellent remède contre le froid latent dans les articulations et autres. Même à petite dose."

Et d'effectuer un geste d'invitation en sa direction afin qu'elle pose son fessier sur le canapé. Et comme il ne souhaitait guère lui faire croire qu'il la molesterait d'aucune manière que ce soit, il se décala jusqu'au bout de son côté. Après tout, il s'agissait d'un canapé trois places, ce qui laissait assez de séparation entre eux pour qu'ils savourent, chacun de son coté, leur verre de whisky - oui, Actarius s'en resservi un second, prêt à ne pas trinquer avec Elly.

Ce n'était pas qu'il n'avait pas envie d'être dans l'espace personnel de la magnifique demoiselle, à s'enivrer de son parfum - dont il avait eu un bref aperçu lorsqu'elle la déshabillait plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Petite promenade en France

Message par : Elly Wildsmith, Mer 14 Déc - 9:14


Elly était restée figée. Il avait esquissé un sourire et avait posé son regard bleu sur elle. Enfin. Elly eu du mal à se l’admettre mais elle était satisfaite de l’attention qu’il lui portait. Elly essaya de ne pas remarquer la vague de chaleur qui la parcourait de part en part. Il était très difficile pour elle de s’expliquer les réactions qu’elle avait quand elle était en présence de ce sorcier inconnu.

Malgré tout, l’angoisse repris le dessus, il avait vidé son verre, commençait une phrase puis s’était ravisé. Elly le regardait avec interrogation – peut-être avait-il un problème ? Peut-être souhaitait-il qu’elle s’en aille. Il en avait eu assez. Voilà. Après un temps qui parut interminable à Elly, il avait brisé le silence – enfin.

- Vous devriez essayer ce whisky. Il s'agit d'un Hellyers Road Original, que j'ai gagné après un pari contre un moldu, en Tasmanie. Je crois que vous en apprécierez la présence. Et c'est un excellent remède contre le froid latent dans les articulations et autres. Même à petite dose.


Elly haussa un sourcil puis regarda en direction du verre qu’il était en train de remplir. Elly et l’alcool cela faisait … 15 ?! Elle n’avait pas pour habitude de boire, encore moins du whisky – c’est qu’elle trouvait cet alcool particulièrement fort et ne tenait pas spécialement à finir sous la table. Soudainement, le sorcier s’était déplacé latéralement tout au bout de son canapé avec la vitesse de l'éclair. Ce qui semblait être particulièrement loin pour Elly. Pourquoi réagissait-il ainsi ? C’était étrange comme réaction – pas plus étrange que leur rencontre néanmoins.

Elly se décida donc à bouger. Elle visa la place qu’il lui tendait. Celle à l’autre bout du canapé. Certes, ce n’était qu’un canapé trois places mais Elly ne se sentais pas d’être aussi « loin ». Perplexe sur ses pensées, elle eut du mal à se décidé sur la position qu’elle allait adopter. Si elle se rapprochait et que lui fuyait ? Comment le prendrait-elle ? Mal, sans aucun doute. Mais elle voulait se rapprocher de lui, c’était plus fort qu’elle.

Elle était attirée par lui, c’était indéniable. Comment ne pas l’être en même temps ? Il avait un physique plaisant à observer. La carrure d’un homme qu’on imagine protecteur. Et ne parlons pas de son regard. C’était bateau à dire, mais on aurait dit que la Méditerranée y avait été enfermée. Damn. Les pensées d’Elly étaient tous sauf claires. Syndrome de Stockholm ? Peut-être. Elly esquissa un sourire.

- Si ça ne te dérange pas …


Elle laissa sa phrase en suspens, peut être allait-elle se manger un revers mémorable dont elle se rappellerait toute sa vie, mais après tout ce qui leur été arrivé elle voulait juste être proche de lui. Le connaitre davantage. Après tout, il lui avait évité la cryogénie. C’était un peu – beaucoup – son sauveur de la journée. Même si la conscience d’Elly lui rappela que c’était de sa faute – à lui – s’ils en étaient arrivés là. Elly chassa cette idée et repris parole :

- J’aimerais m’installer là.


Joignant le geste à la parole, Elly pris place à côté de lui. Un peu gênée, en vérité. Elle avait une trouille bleu qu’il la rejette. Aussi, afin de faire passer son malaise, Elly détourna son attention sur leurs deux verres.

- Je suis désolée mais je n’y connais rien en alcool … et je ne bois que très peu.

Elly tiqua à ses propres paroles. Elle ne voulait pas passer pour ce genre de femme pas vraiment marrante mais c’était pourtant ce qu’elle était, là tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Actarius Bright
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Petite promenade en France

Message par : Actarius Bright, Jeu 15 Déc - 23:33


Actarius avait clairement remarqué que son geste d'éloignement avait provoqué une réaction de la part de Elly, même s'il n'arriva guère à mettre la main sur le sentiment... Gêne ? Ça devait être ça, conclut-il. A sa place, il n'aurait guère plus apprécié que son hôte s'éloigne comme s'il fuyait la peste tout en l'invitant à se bourrer la gueule. C'était trop gênant comme moment, ce silence. Tellement gênant en fait qu'il eut envie de se donner des baffes pour avoir fait une gaffe pareille alors que l'atmosphère commençait à se réchauffer entre eux. Mais... Et si c'était finalement le bon choix ? Qu'elle voulait bien rester dans la même pièce que lui mais pas trop près non plus ?
Moins de cinq secondes s'étaient écoulées entre son geste et le mouvement de la belle pour s'installer. Cinq secondes durant lesquelles il s'empêtra dans pas moins d'une quinzaine de réactions diverses à sa bêtise. Cinq secondes suites auxquelles il souffla un bon coup - encore. Elle ne s'était pas remise à cordialement le détester mais à ce moment-là, il régnait un silence pesant sur eux, chacun à un coin du canapé.

Silence.

[...] Puis cet écho salvateur, en la voix de la demoiselle aux cheveux châtains. Enfin, il ne comprenait pas où elle voulait en venir - et il avait déjà oublié l'histoire du whisky -... Qu'est-ce qui pourrait le "déranger" à part ce calme oppressant ?

"Hmm ?"

Avant même qu'il n'ait totalement assimilé les mots qu'elle prononça ensuite, il se retrouvait déjà enivré de son parfum personnel. Il n'y avait pas besoin d'avoir un odorat divinement développé pour se retrouver assailli de son parfum personnel, tant ils étaient proches. Ils étaient tellement proche en fait qu'il ne manqua pas de remarquer sa gêne cette fois - et sûrement que le sentiment de vivre une agréable surprise se lisait sur son visage et jusque dans son regard, si y on regardait un tant soit peu.

Sourire aux lèvres et quelque peu étourdi - de toute évidence leur proximité ne le dérangeait pas -, il suivit le regard de la jeune femme et écouta ses paroles. A y repenser, lui proposer du whisky était peut-être "trop". C'était sa boisson préférée mais cela ne conviendrait pas forcément à une buveuse extra-occasionnelle. Et à bien y repenser, il devrait peut-être se reprendre et s'affirmer un peu plus pour reprendre les rênes de cet échange jusque-là très embarrassée, pour eux deux. Mais bon, voilà... Certaines pensées étaient destinées à être menées à bien et d'autres, à ne demeurer que ce qu'elles étaient déjà : des pensées. Quant à laquelle était du premier ou du second type... ?

Le Bright aurait pu lui proposer une autre boisson... Un autre chocolat chaud par exemple. Dans le même esprit, Il aurait pu tenter de la convaincre d'essayer le whisky. Ou il aurait pu lui proposer quelque chose de plus basique, tel un verre d'eau. Mais il n'en fut rien.

Peut-être parce qu'il était bouleversé par cette rencontre de haut vol - l'excuse ! -, il détourna de nouveau son attention sur sa voisine. Il la toisa, comme s'il se languissait depuis bien trop longtemps d'elle - alors qu'il ne la connaissait que depuis quelques heures, rappelons-le. Et, une explosion neuronale plus tard, il s'était légèrement penché vers elle en même temps que sa main droite s'était glissée dans la chevelure châtain de Elly. Tout en douceur. On aurait pu croire qu'il tenait de la soie. Il inspira presque subconsciemment, s'exalter à la tâche, comme pour se souvenir indéfiniment de son odeur.

[...] Seconde explosion neuronale.

*Oh shit ! Holy mother shit... !*

Il s'était reculé presque aussi vite qu'il s'était penché vers elle, sa main suivant le mouvement. Horrifié, diront d'aucun. Non pas par son odeur corporelle ou la douceur de ses cheveux, non. Il craignait plutôt la réaction qu'elle aurait à son geste pour le moins déplacé et complètement inapproprié.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Petite promenade en France

Message par : Elly Wildsmith, Ven 16 Déc - 0:36


Sans attendre la réponse de son hôte-ravisseur, Elly avait donc amorcé son mouvement afin de s’assoir près de lui. Elle n’était pas timide ni effrayée d’ordinaire. Ce qui rendait la situation cocasse, c’était l’ascenseur émotionnel qu’avait créé cette rencontre – pour le moins peu ordinaire. Elle était plutôt gênée, elle lui avait quand même flanquée une gifle monumentale – son poignet en porté encore les traces.
Il avait vaguement marmonné quelque chose – qu’Elly n’avais pas compris. Bien trop occupée à sentir son sang tamponnait dans ses oreilles. Et bien trop occupée à s’assoir près de lui sans causer la moindre casse autour d’elle – fallait-il seulement rappelé que c’était une maladroite née ?! L’accident de ski avec son ravisseur en était la parfaite preuve.

Elle s’était donc assise près de lui, suffisamment prêt pour constater que la joie était passée sur le visage de son hôte. Soulagement pour Elly, son cœur allait enfin pouvoir cesser de faire des bonds – on aurait dit que cet idiot était prêt à sortir de sa poitrine et à se barrer en courant – elle observa alors davantage son ravisseur.

Vague à l’âme. C’est qu’il était charmant, à lui sourire ainsi. Même sans sourire il était séduisant d’ailleurs. A faire pâlir les plus jolies femmes de France et d’ailleurs – à se demandé ce qu’il pouvait donc bien faire avec Elly dans ce chalet. D’ailleurs, celle-ci s’était une nouvelle fois mordue la lèvre inférieure, laissant apparaitre sa dentition. Il lui souriait, il était content. Nouveau vague à l’âme. Malgré le sourire de son hôte, il lui semblait peu probable que celui-ci la trouve attirante. Elly réprima un frisson. Pourquoi se sentait-elle si concernée par le fait qu’il puisse la trouvé à son gout ? La question resta sans réponse dans l’esprit d’Elly.

Le silence était revenu entre eux. Encore. Il avait le regard perdu dans le vide, dans le loin. Elly soupira intérieurement, elle avait tellement peu de conversation face à cet homme. Elle était dévorée pourtant par l’envie d’en savoir plus sur lui, de le connaître, de savoir d’où il venait, ce qu’il faisait, ce qu’il l’avait amené en France … c’était tellement étrange ! L’amertume ressenti quelques heures auparavant avait désormais laissée place à la curiosité, à l’envie, au besoin de tout découvrir de lui. Il semblait plus vieux qu’elle – quel âge avait-il ? Les pensées d’Elly fusaient à toute vitesse, impossible à retenir. Elle aurait aimé savoir ce à quoi il pensait, là tout de suite.

Au même instant, il avait reporté son regard sur elle. Nouveau vague à l’âme – à ce stade on ne les compte plus. Le cœur d’Elly était repris sa chamade infernale, menaçant de s’enfuir au prochain regard du sorcier. Il s’était penché sur elle … Elly avait retenu sa respiration quelques instants, comme pour s’empêcher d’inhaler l’arôme d’une fleur … sauf qu’il s’agissait là du parfum de l’homme. Parfum qu’elle devinait envoutant, et elle ne s’était évidemment pas trompé. Lorsque sa respiration avait reprise, elle s’était mangée de plein fouet se dont elle redoutait tant.

Elle était en train de basculer dans la folie, et les gestes que l’inconnu faisait n’aider pas à la maintenir dans le monde réel. Il passait sa main dans ses cheveux, instinctivement Elly bascula la tête en arrière, comme pour prolonger ce contact qui la rendait tellement heureuse – sans qu’elle n’arrive à se l’expliquer totalement. Mais le bonheur fut de courte durée. Tellement trop court.

Le jeune homme s’était soudainement arrêté. Aussi soudain et furtif qu’avait été le contact, il s’était éloigné rapidement de quelques mètres. Elly repris consistance de son corps, qu’elle avait totalement abandonné sur le côté de la route suite au contact avec son ravisseur. Elle plongea son regard dans le sien, ne comprenant pas le sens de tout ce qui leur arrivés – ou plutôt de ce qu’il lui arrivait à lui.

Posément, elle reprit place de manière plus décente sur le canapé. Alors que – presque - tout en elle criait qu’elle voulait conserver ce contact et le frisson qu’il avait provoqué ancré à jamais, son cerveau faisait tout l’inverse : tout faire pour oublier.

Elle plongea son regard dans celui de l’inconnu. Elle essayait de sonder ce qui avait pu provoquer un recul pareil. Puis, la conscience d’Elly la rattrapa « Mais qu’irait-il faire avec une fille comme moi ». Déception. Elly se mordit la lèvre une nouvelle fois, comme pour se faire revenir sur terre.

D’une voix qu’elle tentait de maitrisé, Elly fini par s’exprimer pour rompre le silence

- Ecoute euh …

Malaise, encore. Décidément il était probablement temps que cette journée se termine, qu’Elly retrouve son lit, ou encore mieux son dortoir de Poudlard et elle serait loin de tous ses tracas : le ski c’est T E R M I N E.

- Désolée, je me rappelle plus comment tu t’appelles … bref

Elly secoua la tête, tout cela était d’une … étrangeté. Sa voix, qu’elle voulait posée était pourtant plein de ressentiment et d’accusation : Elly n’avais pas cette faculté qu’avait certaines personnes à pouvoir camoufler voire cacher leurs frustrations. Quelque chose qu’elle devrait sans doute apprendre en vieillissant. Elle s’était désormais levée.

- Ecoute … mes amis vont s’inquiéter. J’aimerai juste que tu me ramènes …


Où ? Tiens quelle bonne question, elle ne savait pas où se trouvait ce chalet, peut être tout proche de son point de chute du week-end ou peut être à 150 km ?!

- Là où j’t’ai foncé dedans. Juste ça. S’il te plait.

Elle était polie, étonnant. Sa voix était quelque peu chancellante, comme si elle défaillait à chaque mot. Ou plutôt comme si chaque mots rendait réel son départ imminent. Elle aurait eu envie de lui flanquer une gifle – peut-être pas la meilleure des idées néanmoins. Elle aurait eu envie de rester auprès de lui. Bref, elle avait des envies qui la mettaient en total désaccord avec elle-même. Quoiqu’il en soit, elle désirait s’éloigner. Visiblement elle n’avait rien à faire dans ce chalet vu le recul que le sorcier avait effectué en peu de temps.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Actarius Bright
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Petite promenade en France

Message par : Actarius Bright, Lun 19 Déc - 12:24


M. Bright était complètement étonné de l'audace soudaine qui l'avait fait agir de la sorte. Bien qu'il ait été d'un naturel "play-boy" par le passé, ne se limitant pas vraiment dans ses relations avec le sexe opposé, il n'avait pu s'empêcher de réagir ainsi. D'une part parce qu'il essayait depuis un bon moment de changer pour un meilleur "lui" et, d'autre part, parce qu'il était inconsciemment convaincu que la demoiselle en face de lui méritait plus de respect - vous pourrez rajouter qu'il avait encore la mémoire fraîche d'une baffe à en couper le souffle.

Elle ne le connaissait pas et lui, ne la connaissait pas plus - bon, pas tellement pas puisqu'il l'avait déjà vu dans ses sous-vêtements :mm:. Elle était clairement plus jeune que lui mais cela ne le gênait pas vraiment. Elle avait eu la prestance d'une adulte depuis qu'il l'avait rencontré. Jeune certes.

Actarius s'attendait à perdre une ou deux dents, s'en remettant silencieux à la douce et ferme main de la kidnappée. Mais la gifle ne vint jamais. Plutôt, ce fut la déception qui apparut partout sur le visage de Elly et jusque dans "l'atmosphère" qu'elle dégageait. Cette réaction fit hésiter le Fourchelang...

*Aurait-elle apprécié... ? Moi... ? Shit...*, pensa-t-il en la regardant, un peu incrédule. Pas qu'il lui déplaisait de pouvoir un tant soit peu plaire à cette magnifique femme mais cela semblait tellement impossible vu comment il s'était comporté au début, à la station de ski, qu'il en était bouche-bée.

Et de tilter que la déception était à cause de son merdique geste de recul. Mais, il n'eut pas le temps de lui expliquer que cela n'avait rien à voir avec elle, et qu'il avait agi de la sorte parce qu'il se comportait - encore une fois - comme un vaurien et qu'il ne voulait pas lui manquer de respect d'aucune manière que ce soit. Elle avait déjà rompu le silence, s'efforçant clairement de maîtriser.

Premier déchirement au cœur. Le genre de blessure qu'on ressent au plus profond de son être lorsqu'on voit une personne qu'on apprécie - et qu'on connait depuis moins d'une journée - souffrir, en silence. Le deuxième vint quand elle lui qu'elle ne se souvenait plus de son nom. Son ton redevenait distant, loin de cette Elly douce et un peu timide qu'il avait découvert moins de cinq minutes auparavant. Mais pouvait-il seulement lui en tenir rigueur vu les maladresses qu'il lui faisait subir ?

"Je comprends... Et... ", avait-il commencé mais jamais terminé. Il s'était levé, le regard lourd et fatigué. Fatigué de la situation qu'il avait lui-même créé. Il voulait qu'elle reste, la séquestrer même si nécessaire. Il aurait préféré qu'elle le gifle ; il lui aurait alors été facile de s'excuser. Mais là... Il ne lui restait plus qu'à plier.

Actarius sorti sa baguette magique, prit doucement la main de la jeune demoiselle et plongea son regard dans le sien comme pour exprimer tous les mots qui ne lui venait pas. Le bleu de ses yeux était comme éteint en cet instant. Bref instant. Instant suivant, ils disparaissaient du chalet pour réapparaître dans les toilettes d'un restaurant. Certainement pas la manière la plus charmante de se dire adieu mais avec l'affluence de la station, Actarius ne voyait point d'autre solution.

"Désolé..."

Sa voix était encore dans l'air qu'il avait déjà disparu.

~ FIN ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Petite promenade en France

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 11:56


Revenir en haut Aller en bas
Page 14 sur 14

 Petite promenade en France

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.