AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 1 sur 6
Salle des préfets
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Invité
Invité

Salle des préfets

Message par : Invité, Sam 23 Avr - 1:59


{ Topic ouvert avec l’assentiment de Chris Bennet }
Salle des préfets, cinquième étage.
Réservée aux préfets et capitaines de Quidditch des quatre Maisons ainsi qu’à leurs invités.
Bien que surtout connue pour sa légendaire Salle de bains, la Salle de préfet avait son intérêt également. Fièrement gardée par une armure, on y accédait par une majestueuse porte, mais encore fallait-il en connaître le mot de passe… Quelques marches plus haut, on pénétrait dans la salle à proprement parler. Elle était de taille moyenne, plutôt confortable et surtout caractérisée par sa grande table ronde en bois massif et son vaste tableau noir. Aux murs, panneaux d’affichages, plans de l’école et horaires mis à part, trônaient les portraits des quatre fondateurs, d’anciens préfets devenus célèbres, comme Dumbledore par exemple, mais également d’autres personnages que Cliodhna ne connaissait pas. Devant les fenêtres, il y avait des alcôves dans lesquelles se trouvaient des fauteuils, des banquettes confortables et quelques tables basses, idéales pour discuter et se reposer. La fameuse Salle de bains était accessible par une petite porte gardée par la statue d’un triton au corps musclé et finement ciselé qui avait dû alimenter les fantasmes de nombre d'élèves, même de la plus prude des préfètes. Il y avait aussi une ou deux petites bibliothèques dans lesquelles se trouvaient des livres, bien sûr, mais également des tas de paperasse.

Pour l’heure, la principale réunion hebdomadaire des préfets venait de se clôturer. Les horaires des rondes avaient été réaménagés par rapport aux occupations de chacun, ils avaient mis en commun leurs rapports et les préfets en chef les avaient briefé pour la semaine à venir. Enfin, des tas de petites choses courantes et rien d’exceptionnel… La pauvre préfète de Gryffondor avait d’ailleurs cru qu’elle allait mourir d’ennui... Heureusement qu’elle avait pu compter sur la maladresse de sa co-préfète pour la divertir un peu. A peine la séance s’était-elle achevée que quasiment tout le monde avait vaqué à ses occupations. Si bien qu’il ne resta bien vite plus qu’elle et Miley, la préfète de Serdaigle. Pour sa part, elle était de corvée secrétariat, donc elle était chargée de remettre les emplois du temps de chacun au propre. Ce n’était pas passionnant à faire, mais ça ne la dérangeait pas plus que ça et ce serait vite bouclé…
{ RP abandonné. Mille excuses à Miley et bon jeu aux prochains ! }


Dernière édition par Cliodhna Quinn le Mer 24 Aoû - 13:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alex Sweet Pearl
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Salle des préfets

Message par : Alex Sweet Pearl, Ven 29 Avr - 16:46


{ HRPG : Cliodhna, excuse moi pour le délai et également pour la qualité de mon poste.}
La réunion hebdomadaire des préfets qui avaient lieu tous les jeudis soirs venaient de se clôturer. Les directeurs et préfets avaient mis en commun leurs rapports de la semaine, parler des personnes à surveiller puis ils avaient réaménager les horaires des rondes et bien d'autres choses, aussi ennuyante les une que les autres. Comme toujours, la Serdaigle prenait des notes pour ensuite le point avec son collègue Kyle Connor, également préfet des Serdaigles. A la fin de la réunion, tout le monde parti très vite sauf Cliodhna qui prenait le temps de ranger ses affaires soigneusement. Quant à Miley, elle, elle devait remettre les emplois du temps de chacun au propre. Cela serait vite bouclé étant donné qu'ils n'avaient pour ainsi dire, pas changé.

Cliodhna était toujours là quand la préfète eu terminé. Celle-ci rangea ses affaires et s'apprêta à partir quand la porte se ferma un coup. Cela était assez étrange étant donné qu'il fallait citer une incantation pour l'ouvrir et la fermé... Miley l'a cita doucement mais rien ne se produisit. "Je crois qu'on a un problème" Dit-elle en se tournant vers la gryffondor. Elle sortie sa baquette en bois de Jonc qui était proprement rangé dans une poche de sa cape noire où le blason des Serdaigles y était accroché ainsi que son insigne de préfète. Miley la pointa vers la porte et prononça doucement "Alohomora", ce sortilège servait pour ouvrir une porte verrouillé, un sort à la fois pratique et simple à retenir. Mais malheureusement, celui-ci ne marcha pas.

"Ce n'es pas possible... Comment vas t-on faire pour sortie de la ? " Elle regarda alors cliodhna qui se trouvait à côté d'elle. Elle souffla et bon coup et repris. " C'est vrai que cela me dérangerais pas, étant donné toutes les choses qu'il y a ici, tel que la merveilleuse salle de bain. Mais, je ne peux être enfermé ici... " Elle posa son sac et s'asseya à terre, sa baquette à la main en attendant désespérément qu'elle s'ouvre.
Revenir en haut Aller en bas
Evanna Ayling
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Salle des préfets

Message par : Evanna Ayling, Dim 11 Sep - 18:34


Evanna, en tant que préfète des Poufsouffles, avait en cette heure, l'immense privilège d'assister à une réunion parfaitement ennuyeuse. D'autant plus, que cette réunion était quasi hebdomadaire, et qu'on y côtoyait des "gens", ce qui la rendait d'autant plus détestable. La rousse faisait tourner sa baguette entre ses doigts, en essayant silencieusement de calculer combien de temps s'était écoulé, vu qu'il n'y avait pas de dispositif signalant l'heure ici. Toujours sans écouter vraiment ce qu'on disait, elle détailla pour la vingtième fois ses camarades, s'attardant sur celle qu'elle ne connaissait pas, et qui avait l'air aussi concentrée qu'elle, c'est à dire pas des masses. Après, rien ne prouvait cette pensée. Certes, d'accord, dans la philosophie d'Eva' ne pas écouter, et donc manquer l'occasion de s'instruire était grave, mais bon, ici, on débattait des mêmes sujets toutes les semaines alors...

L'adolescente commençait à se demander si un sort n'avait pas arrêté le temps, car c'était impossible qu'une heure de réunion passe aussi lentement, contrairement à une heure de métamorphose. Tiens, en parlant de métamorphose... Evanna commença à réciter silencieusement ce qu'elle devait retenir pour le lendemain, mais avant qu'elle ne fut arrivée à la moitié de ce qu'elle pensait être le sujet, elle sortit de sa transe en voyant que ses condisciples se levaient et ramassaient leurs papiers éparpillés sur la grande table. Elle les suivit dans leur mouvement, et se mit debout avec l'attitude d'un zombie, retenant à grand-peine un bâillement. Au moins, cette réunion avait eu un point positif : elle n'avait pas pensé à l'histoire sordide sur son père. D'ailleurs, sa grand-mère n'avait toujours pas répondu au message où elle demandait des explications... Bon,elle lui laissait encore une semaine avant de la renier définitivement. Mais en attendant, la jeune femme devait continuer ses recherches pour être sûre de ce qu'elle savait, et ne pas confondre au cas où.

La rousse releva la tête, et vit que presque tout le monde était sorti, elle s'appliqua donc à se diriger vers la porte tout en pensant à son bon lit tout chaud qui l'attendait certainement plus loin. Bientôt, elle se coucherait... Seulement, en étant trop pressée de passer la porte, Evanna s'engagea en même temps qu'Axelle, la préfète des Serpentards, et comme la porte était étroite, elles s'autobousculèrent et aucune des deux ne put passer. La jaune & noire s'excusa d'un ton monotone, comme d'habitude lorsqu'elle était obligée de s'adresser à des "gens" chose qu'elle détestait. Mais la politesse était pratique, alors elle se pliait aux coutumes stupides d'un peuple anglais.. :

" Excuse-moi. Axelle c'est ça ?"

Elle ignorait totalement pourquoi elle demandait cette précision, mais tant pis. Elle fit semblant de prendre un air poli, et tout en écoutant la réponse, elle détailla l'autre jeune fille. En gros, une brune aux yeux bleus, plutôt jolie. Evanna en connaissait pas son caractère, et en se fiait pas à la maison. Elle-même ne correspondait pas du tout aux prétendus Pouffys de base. Mais comme elle ne rentrait nulle par ailleurs, elle supposait qu'on 'lavait mise avec les autres rebuts. Après tout,elle s'en fichait. Elle écouta donc sa compagne :

HRPG : Voilà, j'espère pas avoir empiété sur ton libre arbitre ^^'




Dernière édition par Evanna Ayling le Mar 25 Oct - 21:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Salle des préfets

Message par : Axelle Higgs, Dim 11 Sep - 20:58


[hrpg: non c'est parfait :D]

Réunions de préfets. Génial. Axelle fit son entrée la dernière et prit place près de son collègue serpent. Elle fit basculer sa chaise sur deux pattes, histoire d'avoir une position un peu plus confortable que droite comme un i. Mâchant un chewing-gum aux fraises, elle prenait soin de ne pas trop avoir l'air d'un bovin qui mastiquait, bien que l'envie était présente. Ce que ces réunions pouvaient être barbantes ! Habituellement, les directeurs des maisons étaient également présent -bien qu'il soit rare qu'ils soient les quatre là- ainsi que le préfet en chef.

Afin de faire bonne figure, elle sortit une plume et un bout de parchemin d'environ une vingtaine de centimètres. De toute façon, elle savait bien qu'elle écrirait un ou deux mots, voire rien du tout. C'était toujours les mêmes sujets qui étaient à l'ordre. Plus d'une fois, elle voulut lever la main et proposer de faire de ses rencontre hebdomadaire, des rencontres bimensuels ou même mensuels. Elle se mordit la lèvre, se disant que ce ne serait sûrement pas apprécier par le personnel. Laissant son regard vagabonder, Axelle remarqua que plusieurs préfets semblaient penser comme elle, mais que quelques-uns prenaient cette rencontre à coeur. En y pensant bien, la préfète n'avait pas vraiment prit le temps, depuis son entrée dans la "clique", de socialiser avec les autres. Elle les saluait parfois d'un signe de tête, mais sans plus. Ce n'était pas vraiment par mépris, ou quoi que ce soit, mais mis-à-part ces réunions plutôt ennuyantes, ils se croisaient très peu.

Évitant d'avoir l'air trop lunatique, la jeune fille se mit à fixer celui qui parlait en ce moment et laissa son esprit vagabonder. Elle n'entendit que les mots à la semaine prochaine et un sourire illumina son visage : enfin ! Axelle ramassa son bout de parchemin vierge et sa plume qu'elle déposa dans son sac avant de le mettre sur son épaule gauche. En sortant, la préfète se bouscula à une condisciple de Poufsouffle. Bon, elles semblaient toute les deux très pressée de sortir de cet endroit. D'un ton monotone, la Poufsouffle s'excusa :


- Excuse-moi. Axelle c'est ça ?

En guise de réponse, la dite Axelle hocha la tête.

- Ça va, je crois que toute les deux nous en pouvions pus, remarqua-t-elle puisqu'elle avait croisé le regard ennuyé de la rousse plusieurs fois, lors de la rencontre.

Détaillant un peu plus sa collègue, Axelle remarqua qu'elle était légèrement plus petite qu'elle, chose rare. Ses cheveux était flamboyant et plutôt long et elle avait des yeux bleu-gris. D'un geste de la main, elle lui fit signe de passer :

- Procède...
Revenir en haut Aller en bas
Evanna Ayling
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Salle des préfets

Message par : Evanna Ayling, Ven 16 Sep - 21:48


La présumée Axelle se contenta au départ d'un simple signe de tête, et sembla vouloir se contenter de ce mode facial de communication, mais, contredisant son visage, elle enchaina avec ses quelques mots :

Ça va, je crois que toute les deux nous en pouvions plus

En effet, Evanna avait un peu pensé qu'Axelle ressentait la même chose qu'elle, vu la tête qu'elle avait affiché durant toute la réunion, mais comme la rousse n'était pas très douée dans les rapports humains, Axelle pouvait tout aussi bien être absorbée, et qu'elle, la jaune & noire, se méprenne totalement. La brune lui indiqua alors la porte en accompagnant son geste d'un simple :

Procède...

Eva' nota cette tournure quelque peu étrange, qui lui faisait penser que la verte et argent avait un minimum d'intelligence, vu que d'autres nombreuses personnes se seraient contentées d'un " Vay's" et se serait barrée en courant. La rousse n'était pas quelqu'un de très engageant, elle le savait. Donc, lorsqu'elles furent sorties toutes deux, elle eu l'idée de continuer, en essayant de ne pas paraître trop guindée, la conversation, même si elle était nulle à ce jeu là, car oui, même elle, il arrivait qu'elle se sente seule.

Oui, c'était barbant. Je pense qu'une réunion par an suffirait. malheureusement, j'ai peur de ne pas être écoutée de ce coté là. Après tout, je suis une Pouffy, ajouta-t-elle en souriant, un peu.





Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Salle des préfets

Message par : Axelle Higgs, Dim 18 Sep - 18:18


Les deux jeunes filles sortirent finalement de la salle, comme elles marchaient au même rtyhme, la rousse continua la conversation :

- Oui, c'était barbant. Je pense qu'une réunion par an suffirait. malheureusement, j'ai peur de ne pas être écoutée de ce coté là. Après tout, je suis une Pouffy.

Axelle eut un sourire en coin : il était vrai que la maison des or et noir était souvent critiqué. De son côté, la sorcière avait l'impression que la maison Poufsouffle grouillait d'imposteurs, comme si ceux dont les caractéristiques ne répondaient à aucune des maisons se trouvait dans celle-ci. Évidemment, tout ceci était fondé et il était plutôt fort probable que la Serpentard se trompe sur toute la ligne.

- Bof, je crois pas qu'ils vont écouter la méchante Serpentard, alors...

Elle roula des yeux et son regard se posa sur quelques préfets un peu plus loin que le duo de jeune fille.

- Ahh... Si un seul préfet par maison pouvait être présent. Tu peux être certaine que je déléguerais ma tâche à mon collègue, fit-elle en indiquant d'un regard le blond qui se trouvait devant elle. Au fait, tu es préfète depuis longtemps ? questionna Axelle, histoire d'en savoir un peu plus sur son interlocutrice.
Revenir en haut Aller en bas
Evanna Ayling
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Salle des préfets

Message par : Evanna Ayling, Sam 24 Sep - 19:02


Evanna et Axelle avaient continué à marcher dans le couloir, tout se dirigeant vers leurs maisons respectives, car celles-ci n'étaient pas très loin, les salles communes se situant toutes les deux dans les sous-sol, près de la cuisine pour celles des Poufsouffles. Bien sûr, Eva' ne savait pas exactement où se trouvait celle de sa camarade, mais elle avait lu la bibliographie d'Harry Potter, et lorsqu'il relatait son intrusion dans la salle des Serpys, la rousse avait à peu près situé où celle-ci se trouvait.

Suite à sa réflexion, elle se rendit compte qu'elle risquait peut-être de passer pour une fille qui se plaignait : elle ignorait si elle avait mis assez d'ironie et d'humour dans ses propos. Evanna se fichait totalement qu'on se fiche d'elle car la rousse savait ce qu'elle valait, et que les remarques sur la stupidité des Pouffys était infondées sur son cas. Elle écouta ensuite les paroles d'Axelle, et se dit que son message était bien passé :

Bof, je crois pas qu'ils vont écouter la méchante Serpentard, alors...

Pour illustrer ses propos, la verte & argent roula des yeux, se qui fit sourire Evanna, car même elle comprenait cet humour. Puis elle releva qu'A. lançait sur les deux trois préfets qui trainaient devant eux.

Ahh... Si un seul préfet par maison pouvait être présent. Tu peux être certaine que je déléguerais ma tâche à mon collègue. Au fait, tu es préfète depuis longtemps ?

Evanna aurait aussi fait cela, d'autant plus qu'Azuline avait deux ans de moi qu'elle, et qu'elle était préfète depuis très peu de temps. Quand ça l'arrangeait, Eva' pouvait très bien traumatiser deux trois personnes. Et puis les réunions étaient si ennuyeuses, qu'elle aurait fait n'importe quoi pour s'en débarrasser. A par démissionner bien sûr. La fonction de préfet lui permettait d'apprendre bien des choses utiles.

Depuis à peu près un an et demi. Et toi ? Moi aussi, je refilerais bien la corvée à Azuline, mais bon, vu que ce n'est pas possible...

La jaune & noire pensa encore quelque secondes à ce rêve inaccessible, puis d'une pichenette mentale, effaça cette idée : elle ne lui était d'aucune utilité. L'autre Serpy était un Malefoy non ? Evanna avait étudié cette famille quand elle était en deuxième année. Elle demanda à Axelle :

L'autre préfet est un Malefoy non ? J'ai parfois l'impression que le Choixpeau choisit au pif, ou à la tête. Je n'ai absolument rien à faire chez les Pouffys à mon avis. Et je trouve son système un peu basique et caricatural : les gentils courageux, les ambitieux un peu méchant et les érudits dans leur tour. Et j'oubliais, les bonnes poires un peu stupides, et tout ce qui rentre pas dans la case. Bref, ce n'est que mon avis et il vaut ce qu'il vaut hein, ajouta Eva' en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Salle des préfets

Message par : Axelle Higgs, Dim 16 Oct - 18:37


[HRPG: Désolé pour le retard ! Avec l'université, ce n'est pas toujours évident ^^]

La rousse lui répondit :

- Depuis à peu près un an et demi. Et toi ? Moi aussi, je refilerais bien la corvée à Azuline, mais bon, vu que ce n'est pas possible...

Axelle réfléchit, car sur le coup, elle ne se rappelait plus trop.

- Un peu moins d'un ans, sourit-elle finalement.

- L'autre préfet est un Malefoy non ? J'ai parfois l'impression que le Choixpeau choisit au pif, ou à la tête. Je n'ai absolument rien à faire chez les Pouffys à mon avis. Et je trouve son système un peu basique et caricatural : les gentils courageux, les ambitieux un peu méchant et les érudits dans leur tour. Et j'oubliais, les bonnes poires un peu stupides, et tout ce qui rentre pas dans la case. Bref, ce n'est que mon avis et il vaut ce qu'il vaut hein.

Evanna offrit un sourire à Axelle commença par démystifier l'identité de Finley. C'est vrai qu'avec ses cheveux blond et son petit air narquois on pouvait facilement l'identifier à la célèbre lignée.

- Oh non, Finley n'est pas un Malefoy, c'est un Minelor. Il est écossais, comme moi. Faut faire gaffe, car il aime bien les mauvaise blagues.

Tandis que les deux jeunes étudiantes discutaient, elles continuaient de déambuler dans les couloirs, sans vraiment de chemin précis. En fait, si, Axelle désirait rejoindre sa salle commune, mais comme ils étaient au sixième, elle avait un bon bout de chemin à faire. Prendre un passage secret aurait pu être utile, mais comme elle en bonne compagnie. La préfète entreprit de donner son point de vue concernant le choixpeau :

- Quand à moi, ça doit être une logique de statistique dorénavant. Si ton père a été à Serpentard tu iras à Serpentard. Dans mon cas, ça été comme ça. Seulement un de mes fères n'a pas été dans les verts et argents et il s'est retrouvé à Serdaigle, comme ma mère. Sinon, ouais c'est une question d'archétypes plus une section un peu fourre-tout, les jaunes et noirs, quoi.

Elle marqua une pause, pinça un peu ses lèvres, car elle réfléchissait.

- Enfin, t'inquiète, a veut pas nécessairement dire que vous vous ramasser avec tout les déchets de la sociète étudiante. Il existe des cons courageux et/ou ambitieux, ajouta Axelle en ricanant.
Revenir en haut Aller en bas
Evanna Ayling
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Salle des préfets

Message par : Evanna Ayling, Mer 19 Oct - 17:41



Ce n'était pas que j'aimais pas ma maison. C'était juste... Elle me ressemblait si peu ! Je n'étais ni loyale, ni gentille, ni stupide-bien que ce dernier point ne soit pas explicite. Mais de toute façon, je ne rentrais dans aucun moule. Personne ne me ressemblait, personne ne voulait sortir avec moi, personne ne me ressentait le besoin irrésistible. Car j'étais imbuvable au bout d'un moment. Et je l'acceptais totalement. Tant pis pour les autres. Il n'avait qu'à m'accepter comme j'étais, parce que moi, je me fichais d'eux. néanmoins, je savais que miss Axelle par exemple, garderait peut-être un bon souvenir de moi, bien qu'un peu bizarre, mais qu'elle ne chercherait pas particulièrement à se rapprocher de moi.

Oh non, Finley n'est pas un Malefoy, c'est un Minelor. Il est écossais, comme moi. Faut faire gaffe, car il aime bien les mauvaise blagues.

Donc, je m'étais trompée. Dommage, ca ne rentrait plus dans mes quotas à présent. Mais enfin, j'avais appris une info sympathique, qui était comme glissée par hasard, mais dont la disposition pouvait signifier bien des intentions, voulues ou non. Ma connaissance de la psychologie humaine était de manière pratique, très limitée, mais d'un point de vue théorique, j'avais étudié des recueils, Moldus pour la plupart pour parfaire mes connaissances. C'était très intéressant, bien que un peu tiré par les cheveux parfois. En tout cas, je supposais qu'Axelle voulait soit me signifier qu'elle était attachée à sa terre natale, soit qu'elle avait envie de parler d'elle. Ou tout autre chose. Mais, comme tout bon apprenti, je devais tester mes hypothèses pour les aiguiser et tomber juste plus tard. Bien que je déteste avoir tort, je convenais que c'était parfois nécessaire. Donc, je prévoyais de tester, lorsqu'A. ajouta :

Quand à moi, ça doit être une logique de statistique dorénavant. Si ton père a été à Serpentard tu iras à Serpentard. Dans mon cas, ça été comme ça. Seulement un de mes frères n'a pas été dans les verts et argents et il s'est retrouvé à Serdaigle, comme ma mère. Sinon, ouais c'est une question d'archétypes plus une section un peu fourre-tout, les jaunes et noirs, quoi.

Moui, je penchais de plus en plus vers la seconde théorie. Elle pensait donc que c'était une affaire de statistiques ? Eh bien, c'était un point de vue intéressant, mais qu'une série de contre-arguments bien étudiés pouvait démonter. Comme si le Choixpeau se donnait les moyens de contre attaquer. Les jumelles Patil étaient un de ses exemples. Mais la rareté de ces cas ne tendait-elle pas à prouver que justement c'était une affaire de statistiques, mais de statistiques soigneusement étudiées ? En tout cas, nous répartir dès la première année nous faisait nous identifier à notre maison, ce qui expliquait le peu d'élèves dans mon cas, qui ne se sentaient pas à leur place. Je devrais peut-être aller exposer cette théorie à Mme Skywolf, si c'était bien toujours le nom de notre directrice. C'était le genre de choses purement administratives que je ne retenais pas.

Enfin, t'inquiète, ca veut pas nécessairement dire que vous vous ramasser avec tout les déchets de la sociète étudiante. Il existe des cons courageux et/ou ambitieux.

Ha, j'avais cru entendre un ricanement purement Serpentasque sur ce coup-là. ET bien, Axelle était sans doute bien dans sa maison.

En tout cas, ce n'est pas très important. Je pars l'année prochaine, ça fait six ans que je suis dans la mauvaise maison, à en supposer qu'il en existe une pour moi, je tiendrais un an de plus. Et puis, c'est finalement plutôt amusant d'être préfète, à par les réunions. Dis moi, en tant qu'écossaise, tu es attachée à ta terre natale ? parce que je suis purement anglaise moi même, bien que je comprenne pas cette guguerre d'amusement entre les différents parties du Royaume-Uni. Après tout, on est tous des sorciers non ?

Et voilà, j'étais partie sur un sujet glissant. Enfin, ça pouvait être instructif non ?

Revenir en haut Aller en bas
Rilla Blythe
Serdaigle
Serdaigle

Re: Salle des préfets

Message par : Rilla Blythe, Mar 26 Juin - 22:41


HRPG: RP privé avec Léo

Rilla sortit de la salle des préfets quelque peu songeuse et fatiguée. La réunion avait durée deux bonnes heures, heures durant lesquelles le sort de certains élèves moins disciplinés que les autres avait été débattu.

Un sourire apparu sur ses lèvres lorsqu'une élève de sa maison passa devant elle et la salua. Rilla répondit poliment à son salut, l'enjoignant de se hâter un peu pour ne pas être en retard en cours. Elle même n'avait pas de cours où se hâter, et bénéficiait d'un peu de temps de tranquillité avant d'avoir à se rendre à son travail chez Honeydukes.

Vêtue d'une jupe plissée bleue marine lui arrivant au genoux, et d'un chemisier blanc camouflée par sa cape aux couleurs de sa maison sur laquelle brillait fièrement son insigne de préfet, elle songea, que la cape mise à part, elle n'aurait pas besoin de se changer pour se rendre à son boulot.

Puis laissant descendre davantage son regard, elle eut une légère moue, jugeant plus sage de troquer ses petits escarpins pour des ballerines afin d'avoir moins mal aux pieds à la fin de son service.
Sa décision prise, elle ajusta son sac en bandoulière sur son épaule, et prit la direction des dortoirs. Elle n'avait cependant fait que quelques mètres à peine quand elle ralentit l'allure, un visage familier ayant retenu son attention. Léo arrivait en sens opposé. Elle rougit à l'idée qu'elle allait le croiser, elle ne l'avait pas revu depuis la soirée moldus, soit à peine 3 ou 4 jours. 3 ou 4 jours durant lesquels elle avait souvent pensé à lui.

Spontanément elle s'arrêta lorsqu'il parvint à sa hauteur, et se sentit rougir légèrement lorsqu'elle le salua.
- Bonjour Léo, heureuse de te revoir.
Elle lui sourit et n'osa croiser son regard plus longtemps. Il la troublait toujours autant sans qu'elle en su la raison.
- Ton intégration se passe-t-elle comme tu le souhaites? s'entendit-elle demander d'une toute petite voix. Elle s'étonnait elle même. Bon sang! Que lui arrivait il? Il n'était pas le premier élève auprès duquel elle s'assurait de l'évolution l'intégration au sein de Poudlard. En tant que préfète, cela lui arrivait même fréquemment, alors pourquoi se sentait elle si gauche et si intimidée avec lui?
Revenir en haut Aller en bas
Léo Warnez
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle des préfets

Message par : Léo Warnez, Mer 27 Juin - 0:07


HRPG : Merci pour avoir trouver un sujet disponible ! Wink

Il se faisait un peu tard, mais des élèves avaient encore des heures de boulot mais chanceux le Serdaigle n'avait pu de cours donc Léo avait décidé de se rendre dans son dortoir pour lire tranquillement dans son lit comme un gros pacha ! Il était un peu anxieux à l'idée de se retrouver avec les garçons de Serdaigle, il rencontrait presque que des filles.. Enfin ce n'était pas dérangeant pour Léo au contraire, il restait un homme hétéro de 16 ans alors.. Autant profiter !

Un vieux sac à dos gris souris troué sous le bras, un slim jean et un pull léger en V rayé marin qui laissait apparaître une fine partie du tatouage de Léo et il portait comme toujours la gourmette. Déambulant dans les couloirs, il pensait à son arrivée et ses angoisses face aux élèves qui pouvaient se moquer de son sang ou tout simplement ridiculiser le nouveau qui arrive à 16 ans à Poudlard !

Tête baissé, Léo n'avait pas vu du premier coup Rilla. Rilla.. La fille maladroite qui n'osait jamais vraiment le regarder dans les yeux, et dès qu'elle le faisait elle était prise d'une panique que Léo n'arrivait pas trop à définir.. C'était une fille vraiment sympathique, elle avait de magnifiques yeux bleu azur et une silhouette renversante... Sans aucun doute, la préfète était vraiment une jolie fille.

Quand le jeune garçon entendit la voix douce et féminine de Rilla, il leva les yeux du sol et souriat machinalement
- Oh coucou, ravi aussi de te revoir !
Léo décida de lui faire la bise pour "désamorcer" la jeune fille. Il lui frolla les joues pour ne pas trop parraitre rentre-dedans et de ne pas la faire paniquer ou encore la voir tomber dans les pommes.. Il souriat, son sourir toujours aussi plaisant..

- Oui oui, tout le monde est vraiment sympathique et les lieux sont somptueux !
Il pensa en l'observant de bas en haut et pour finir plonger son regard dans celui de Rilla en espérant qu'elle ne détournera pas le regard : "Pas que les lieux d'ailleurs ..."
Revenir en haut Aller en bas
Rilla Blythe
Serdaigle
Serdaigle

Re: Salle des préfets

Message par : Rilla Blythe, Mer 27 Juin - 0:43


HRPG: De rien. Wink

Avant de répondre à la question, somme toute banale, que Rilla lui avait posé, Léo fit quelque chose dont elle n'aurait pas même osé rêver. Il la salua en l'embrassant sur les deux joues. Cela s'apparentait d'ailleurs plus à de légères caresses qu'à une véritable bise, mais Rilla eut le loisir de frôler sa peau et de sentir son parfum. Il sentait divinement bon, et le coeur de la serdaigle sembla soudain s'affoler dans sa poitrine. Elle était particulièrement troublée par le léger contact, mais tacha de n'en rien laisser paraitre, essayant de conserver un visage neutre et amicale tout en baissant le regard. Léo l'intimidait.

Le jeune homme semblait si à l'aise en permanence, tout son contraire. Et surtout il semblait prendre un malin plaisir à la troubler, la charmant presque volontairement par ses sourires, ses attitudes, ses regards...

Elle finit tout même par réussir à le regarder dans les yeux, essayant de ne pas le dévorer du regard, essayant de ne pas regarder ses lèvres. Mortifiée, elle comprit que le serdaigle ne la laissait pas indifférente. Elle était même carrément sous son charme. La vérité la prit du court et elle retint son souffle quelques secondes, écarquillant légèrement les yeux sous la surprise, s'humectant les lèvres de la langue avant de se mordiller la lèvre inférieure. Cela ne se pouvait, c'était impossible, elle était incapable d'amour, elle n'en avait pas le droit. Elle entendait en pensée sa mère lui répéter qu'elle était un monstre, un objet de haine.

Chassant ses pensées aussi loin que possible, elle reporta toute son attention sur son interlocuteur. Elle leva les yeux exactement la seconde avant qu'il ne lui adresse un compliment. Rilla sentit la chaleur lui monter aux joues, mais elle parvint à sourire et à river son regard dans le sien quelques secondes, avant d'une nouvelle fois baisser les yeux.

Elle voulu dire quelque chose, n'importe quoi pour paraitre plus à l'aise qu'elle ne l'était, ou intelligente ou spirituelle, n'importe quoi pour lui laisser une impression positive de sa personne, lorsque son regard se posa sur la gourmette qu'il portait au poignet. Elle devina des lettres, s'appliqua à les déchiffrer avant de sentir son coeur se serrer dans sa poitrine.

"Zoé", était ce sa petite amie? Un élan de jalousie lui traversa la poitrine et lui coupa le souffle. Elle était triste, déçue, et elle se sentait stupide. Pour la première fois depuis leur rencontre elle osa le regarder sans faiblir. L'expression de son visage demeurait impénétrable.
- Je suppose que ta petite amie est plus jolie encore. Zoé, c'est ça? dit elle en désignant la gourmette d'un geste. Et sans lui laisser le temps de répondre elle ajouta:
- Je ferai mieux d'y aller. Heureuse de savoir que ton intégration se passe bien. A un de ces jours en cours!
Elle s'apprêta alors à le dépasser...
Revenir en haut Aller en bas
Léo Warnez
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle des préfets

Message par : Léo Warnez, Mer 27 Juin - 1:20


Rilla avait une peau de poupée de porcelaine, elle semblait une poupée ou peut-être un ange. Voilà ce qu'inspirait la belle Serdaigle au "canon" qu'elle même avait défini. Léo sentait qu'elle était encore gené mais cette fois si il avait décidé d'être gentleman et de ne pas la ridiculiser avec sa timidité.

Un coup de massue, une hache qui le transperce le coeur, un sortilège impardonnable .. Voilà ce que ça faisait quand Rilla parla de sa soeur décédée. Léo enfonça la gourmette au fond de sa manche. La nuit la plus terrible de sa vie defila sous ses yeux comme s'il le revivait comme s'il pouvait faire quelque pour ne pas que ça arrive. Il resta béas, il ne bougeait plus, il ne calculait même ses mots.. C'est seulement au moment ou elle s'enfuit que Léon marmona doucement mais assez pour que Rilla l'entende :

- C'est.. ma soeur Zoé, elle est morte à 7 ans.

Un parfum de fleur s'enfuya avec Rilla et le bien-être qui envahissait Léo parti aussi.. Il prit une profonde respiration et avance, lui prit la main pour l'arrêter jusqu'à arriver au même niveau que la blonde. Un sourir d'enfant se forma sur le visage de Léo, il ne voulait pas que Rilla parte elle avait été si gentille avec lui et elle était si jolie.. Une pensée lui venait à l'esprit :" Elle est parti parce qu'elle croyait que Zoé est ma copine ou parce qu'elle a cours ou encore qu'elle peut pas me pifrer ? "

- Je t'embête tant que ça ? Ou peut-être que tu as cours ?

Léo lacha la main de Rilla pour ne pas la bousculer, il n'était pas violent ! Oh non pas le moindre du monde ! Léo était un garçon, il était dure pour lui d'exprimer ses sentiments même s'ils sont minimes. Peut-être Léo ressentait quelque chose pour Rilla ou une certaine complicité, tout ce qu'il savait c'est qu'il se sentait bien avec elle et qu'elle était radieuse..

Un préfet passa dans les couloirs, Léo afficha un petit sourir de politesse mais gêné. Après qu'il soit passé, le garçon regarda à nouveau Rilla et oublia la terrible histoire de Zoé pendant un moment. Léon reprit sa main en boudant. Bêtement il lacha :

- Même si tu as un cours tu restes ! Tu es préfète tu fais ce que tu veux ! Nah ! :$
Revenir en haut Aller en bas
Rilla Blythe
Serdaigle
Serdaigle

Re: Salle des préfets

Message par : Rilla Blythe, Mer 27 Juin - 2:17


Rilla dépassa le jeune homme. Elle était la proie de vives émotions qu'elle ne contrôlait pas et qu'elle ne s'expliquait pas.
*Que m'arrive-t-il? Pourquoi est ce que je réagis ainsi? Je le connais à peine.*

Elle allait mettre un nouveau pas devant l'autre lorsque la voix de Léo lui parvint. Elle était faible, pleines d'émotions contenues, différente de la joyeuse insouciance qu'elle semblait contenir en permanence. Rilla y perçu de la tristesse, beaucoup de tristesse.
Le ton employé aussi bien que les mots utilisés l'arrêtèrent dans son élan. Zoé n'était pas petite amie mais sa soeur et pire que tout elle était morte. Elle avait pu ressentir le temps d'une seconde l'indiscible souffrance du jeune homme, mais déjà il s'était refermé, se murant comme elle même dans une carapace joyeuse qu'il livrait au monde, qu'il lui livrait à elle.

Elle n'insista pas plus avant, elle n'en avait pas le droit. Elle se contenta de demeurer là, immobile, ne sachant que dire ou que faire. C'est lui qui vint à son aide.
Rilla sentit la main chaude et franche du jeune homme s'emparer de la sienne, et les secondes semblèrent des heures. Elle n'avait plus que conscience de cette main dans la sienne, et la sensation en était...déroutante, grisante, presque indécente. C'était très différent de ce qu'elle avait ressenti en prenant la main d'Aloys quelques temps auparavant, mais peut être avait-elle rêvé cela?

Il la dépassa, l'empêchant de s'en aller, lui offrant un sourire qui la fit fondre. Déjà il plaisantait. Gardant pour lui ses souffrances. Mais Rilla ne lui en voulu pas. Ils se connaissaient à peine et déjà il lui avait révélé le plus important pour la retenir.
Soudain Rilla réalisa qu'il ne voulait pas qu'elle s'en aille, ce qu'il ne tarda pas à confirmer. Elle en conçut une joie telle que ses yeux se mirent à pétiller.

Doucement, elle secoua la tête en réponse à ses questions. Non, il ne l'embêtait pas, non elle n'avait pas cours, non tout simplement. Mais déjà Léo lui lachait la main, déjà le contact lui manquait. Elle se garda bien de manifester la moindre émotion cependant, demeurant impénétrable. Elle offrit un sourire de politesse au préfet qui passa, et à peine ce dernier s'était-il éloigné que Léo lui reprenait la main. Elle sourit, posant le regard sur leur deux mains unis.
*Je ne lui suis pas indifférente,* songea-t-elle alors pleine d'espoir.

Elle se concentra pour ne pas se laisser aller à un sourire béat, essayant de comprendre les mots prononcés par le jeune homme. Il lui demandait de rester avant de tenter une plaisanterie, mais en était-ce vraiment une?

Une nouvelle fois Rilla secoua doucement la tête avant de lui répondre:
- En tant que préfète je me dois de montrer l'exemple, mais je n'ai plus cours pour aujourd'hui. Elle sourit timidement. Je devrai quand même me rendre à mon travail d'ici une petite heure. J'ai un petit boulot de serveuse à mi temps à Pré-au-Lard.

Puis avant d'avoir pu réfléchir à ce qu'elle disait elle ajouta:
- La salle des préfets doit être vide à présent, ça te dirait qu'on s'y rendre pour... discuter? C'est la porte juste à côté là bas. Elle désigna la salle concernée de sa main libre, celle qu'il ne tenait pas. Elle ne souhaitait pas lui lâcher la main, et lui non plus apparemment, pour son plus grand plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Léo Warnez
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle des préfets

Message par : Léo Warnez, Mer 27 Juin - 18:07


Le monde ne tournait plus quand Rilla regardait Léo, ils ne se connaisaient pas enfin très peu. Il était nouveau et elle préfète, elle faisait fragile et petite, lui un grand gringalé de 16 ans. Elle était une élève modèle et encore plus que Léo, Léo était un bon élève il était passioné par l'histoire de la magie et le soin des créatures magiques il lisait beaucoup mais il était pas si parfait que Rilla l'était et ... en plus elle était émotionnelle chargé sous une grosse armure de rire et sourire, lui un garçon avec la gourmette de sa petite soeur décédée et qui laisse parraitre même le moindre petit sentiment.

Léo pensa alors : " Je parle de ma soeur à une fille que j'ai rencontré il y a peu de temps, c'est quoi le problème là Léo ?!"
Il lacha sa main et ferma le poing tellement fort qu'un à un ses doigts se craquèrent, il baissa rapidement les yeux vers sa main puis remonta le regard vers Rilla en espérant qu'elle n'avait pas vu la tension de Léo.

"Discuter" sa nouvelle amie voulait "discuter", il priait qu'elle ne voulait pas discuter de sa soeur ! Il détestait parler, c'était toujours dure pour lui d'entretenir une discussion sur Zoé.

Rilla montrait du doigt la salle des préfets, il ne savait pas si tout les élèves avaient l'accès d'y aller.
- Salle des préfets c'est pas LA salle de préfets, moi aussi j'ai le droit d'y entrer ?
Léo fit un franc sourire, il était content que Rilla ne soit pas partie comme une voleuse
- Mais je serai ravi de discuter de tout et rien avec toi..

Léo passe son vieux sac à dos dans son dos pour avoir les mains libres au cas où si Rilla partirai à nouveau ! On n sait jamais, il ne voulait pas prendre le risque de la voir s'échapper encore une fois.

Il prit un air sérieux pour la peut être première fois à Rilla, il s'approcha d'elle. Il pouvait sentir la respiration lente et délicate de la merveilleuse jeune fille et elle pouvait sentir la sienne. Il laissa un doux soupire s'échapper qui frappa la peau parfumé de Rilla.

- Avant d'aller dans la salle des préfets tu pourrai me dire pourquoi tu es parti quand tu as vu la gourmette ? Ça te dérangerai si j'avais une petite amie ?
Après avoir poser sa question, Léo avança doucement vers la salle des préfets pour ne pas rester dans les couloirs déserts et sombre, ce n'était pas un endroit pour une discussion avec une fille pareille ! Il sourit pour engager le pas de Rilla.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Salle des préfets

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 5:22


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 6

 Salle des préfets

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.