AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 2
Page 6 sur 9
Département de la Justice Magique
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Temperence Black
Serpentard
Serpentard

Département de la Justice Magique - Page 6 Empty
Re: Département de la Justice Magique

Message par : Temperence Black, Ven 9 Sep - 13:47


Lentement, elle calma sa respiration et fit disparaitre sa panique sous un masque neutre. La respiration posée et les battements de son cœur enfin calmés elle recommença calmement dans un anglais imparfait.

- Bonsoir Monsieur, je suis ici car j'ai, sans le vouloir, lancé un reparo sur mon roman abîmé. J'ai fait ce geste de façon mécanique dans un lieu moldu. Pour ne pas que la rumeur se répande j'ai pétrifié les personnes témointes de cette oeuvre. J'ai ensuite fermé la boutique avant de venir vous voir. N'étant pas habitué à côtoyer des lieux moldus, j'ai fait ce geste sans le vouloir mais j'ai été surprise par une femme. Je vous fais la promesse que dorénavant, jamais plus je n'apporterais ma baguette dans un lieu moldu temps que je ne serais pas habituée à vivre parmi eux le temps d'une après-midi.

Elle avait essayé de faire attention mais elle avait entendu sa voix trembler, il y avait des mots qu'elle n'arrivait jamais à prononcer comme il le faut et cela était assez humiliant pour elle qui avait l'habitude de souvent réussir ce qu'elle faisait.
Avant de s'asseoir face à l'homme du nom d'Amnesius Croupton comme l'indiquait la barre nominative posée entre les piles de paperasses et les objets, elle ramassa les feuilles qu'elle avait faites tomber pour les reposer sous forme d'une pile droite.
Assise sur le fauteuil, le dos droit et les jambes croisées, elle songeait à toutes les erreurs qu'elle avait commises depuis son arrivée en Angleterre. C'était bien la première fois qu'elle faisait une erreur de cette ampleur. Jamais elle ne l'aurait commise avant, mais son travail acharné pour apprendre toutes les tournures de l'anglais en se plongeant dans les livres faisait d'elle une fille tête en l'air en ce moment. C'était bien la première que le travail passait du rang obligatoire et inoffensif au rang de danger pour autrui. Elle ne put s'empêcher de sourire face à son raisonnement stupide, mais rire intérieurement de la situation calmait son sang bouillonnant de rage envers elle-même.

Maintenant, elle devait faire une dépotion, non une disposion.... non, une déposition. Elle ne savait pas comment faire. Tout cela était nouveau pour elle et elle n'arrivait pas au bout de ses surprises. Si à seize ans elle commençait les âneries, qu'en serait-il lorsqu'elle aurait 30 ans ? Et ses parents allaient être au courant de toute cette histoire... Elle se fera sûrement punir pour un tel acte ou alors ils comprendraient que leur fille ne l'avait pas fait exprès et ne diraient rien. Bon... la première option sera certaine, la deuxième étant trop improbable pour se réaliser.

- Comment pose-t-on déposition ?  
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Temperence Black
Temperence Black
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Département de la Justice Magique - Page 6 Empty
Re: Département de la Justice Magique

Message par : Temperence Black, Dim 11 Sep - 12:28


Elle prit une profonde inspiration et chercha ses mots avec soin.

- J'étais assise à la terrasse d'un petit café moldu afin d'attendre mon père qui travaille au bureau de la communication internationale dans le groupe Franco-Anglais. Je lisais tranquillement, mais le problème est que quand je lis en ce moment, c'est principalement pour m'approprier l'anglais avec pour but de la parler à la perfection, je suis donc dans mon monde, il n'y a plus rien autour de moi... Et une moto est passée devant le café à toute vitesse et en sursautant face à ce bruit inhabituel dans notre monde, j'ai déchiré la page de mon livre et la suite vous la connaissez..

Temperence hésitait à poser sa question, elle ne voulait pas embêter l'homme face à elle mais elle ne voulait pas non plus rester dans l'ignorance. Elle prit son courage à deux mains et se lança.

- Qu'est-ce que je risque ? Je n'ai pas essayé de leur faire du mal, j'ai juste essayé de protéger le secret sur notre monde qui doit rester invisible à leurs yeux pour ne pas déclencher de révolte. Si j'avais voulu atteindre à leur vie je ne m'y serais pas pris de la sorte... je connais des sortilège bien plus horrible que vous ne pouvez l'imaginer...

Prenant conscience de ce qu'elle venait de dire, elle se rattrapa rapidement en justifiant sa connaissance en magie noire.

- En France, nous avons une option de magie noire. Nous étudions les sorts interdits car ils pensaient que c'était mieux de savoir ce qu'était en réalité la magie noire qui, il y a fort longtemps, n'était pas utilisée de cette manière.

Et voilà qu'en essayant bien faire, elle s'enlisait dans ses erreurs. Maintenant c'est sûr qu'elle allait être fichée sauf si....

- Attendez, je peux vous le prouver... Si on regarde dans les archives, il doit y avoir mon dossier scolaire français....

Elle jouait nerveusement avec ses doigts. Au plus profond d'elle-même, elle espérait que l'auror croirait en son innocence. Son visage pâle ne renvoyait qu'un calme olympique. Elle ressemblait presque à une poupée au teint de porcelaine. Elle reprenait peu à peu le monopole de la situation comme le lui avait enseigné son père.

Elle ne put s'empêcher de fixer l'horloge, cela faisait une vingtaine de minutes qu'elle était assise dans ce bureau, elle espérait que les moldus aillent bien. Elle revoyait un petit garçon, le cheveux brun foncés, les yeux d'un vert teinté de bleu.. Il s'était approché d'elle et lui avait demandé si il pouvait avoir un bonbon. Sans même réfléchir, elle avait pris le paquet tout juste entamé et avait cherché sa mère du regard. Elle lui avait souris et d'un mouvement de tête entendu, elle avait autorisé la sorcière à lui donner un bonbon sorcier. C'était des fondants du Chaudron, bonbon qu'il ne mangerait qu'une fois dans vie. Elle avait été heureuse de voir son regard pétillant lorsqu'il avait sentit le délicieux caramel fondre sur sa langue. Elle lui en donna une dizaine et pour la remercié, il lui avait claqué un baiser sonore sur la joue. Elle avait été heureuse de ne pas avoir eu à pétrifié ce petit bambin âgé d'à peine six ans. Jamais elle n'aurait pu lever sa baguette contre lui. Un soupire de soulagement franchit ses lèvres en même temps qu'une note entra dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Temperence Black
Temperence Black
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Département de la Justice Magique - Page 6 Empty
Re: Département de la Justice Magique

Message par : Temperence Black, Lun 12 Sep - 22:16


Une seule phrase de ce qu'avait l'auror... Voilà ce qu'elle avait suivi... " si je ne parviens pas à étouffer cette affaire"... Cela voulait dire qu'il allait l'aider ? Elle ? La jeune fille qui avait pétrifié une dizaine de personnes en plus d'avoir trahi le secret magique ? Elle n'en croyait pas ses yeux. Cet homme qui lui faisait face, qu'elle ne connaissait pas, allait l'aider. Elle n'aurait peu être aucune sanction où alors très légère mais que se passerait-il s'il se faisait prendre ? Qu'arriverait-il à l'homme qui la sortait d'une mauvaise passe si son supérieur hiérarchique apprenait la supercherie ? Ses muscles, qui s'étaient enfin détendus suite aux paroles bienvenues de Mr. Croupton, se retendirent imperceptiblement. Elle ne voulait porter préjudice à un homme bienfaiteur... C'était mal...

Elle hésitait. Refuser l'offre et perdre son statu de sorcière ou garder son titre et condamner un innocent s'il se faisait prendre...  
 
La tempête sous un crâne. La tempête sous son crâne recouvert d'une longue tignasse brune et lisse. La délibération entre le bien et le mal. La Jean Valjean des sorciers de ce moment qui, en cet instant, serait prête à sacrifier une nuit et à faire les cent pas en attendant que la justice tranche. D'un côté elle pourrait l'empêcher de détruire sa carrière si quelqu'un prenait un jour connaissance de sa traitrise  mais de l'autre, elle se retrouvait sauvée. Que faire.... si seulement il n'y avait ce "si" elle choisirait de sauver l'homme mais le conditionnel changeait toute la teneur de sa délibération... Ils pourraient finir sains et saufs tous les deux ou bien couler ensemble. Elle ne savait que faire... il y avait bien une troisième possibilité mais elle était risquée. Elle pouvait laisser faire le temps. On ne parlait pas de l'incident, il glissait le dossier entre deux dossiers complexes et elle passait inaperçue aux yeux des autres. Une bonne idée. Une très bonne idée. Il n'y aurait qu'une confrontation avec ses parents et puis son père la giflerait pour imprudence, elle devrait ensuite s'excuser pour son acte et le tour serait joué.

- ... Restez ici le temps que j'écrive cette lettre à Monsieur Kholov. Je vous la ferais lire avant de la lui faire parvenir.

Elle n'avait pas entendu le début de la phrase mais cela devait être un avertissement à rester discrète. Elle observa enfin l'homme qui se tenait face à elle, c'était un homme aux cheveux bruns foncés, presque noirs. Pas d'une taille époustouflante mais relativement bien bâtit. Des yeux sombres fixant avec soin la pointe d'une longue plus brune que le garçon maniait avec dextérité d'une main gauche agile. Elle devait attendre. Elle attendrait.

Les grains de sable s'écoulaient dans un sablier infini, les secondes coulaient, les minutes défilaient et le temps avançait lentement. Une lenteur extrême, ennuyante, pesante mais si agréable.  Elle fixait la grande horloge dans un coin de la pièce, le pendule se balançait avec nonchalance et elle, elle s'amusait à faire rouler sa bague entre ses longs doigts fins. Une bague en argent sertie d'une pierre verte, une émeraude minuscule, de la taille d'un demi-grain de riz. Un cadeau de ses parents pour ses 16 ans, un des rares bijoux qu'elle ne quittait jamais, comme une alliance. Une promesse de toujours être fidèle à sa famille, à ses parents, au monde des sorciers. Une allégeance qu'elle avait rompue. D'abord inconsciemment puis avec préméditation.

Les yeux dans le vague, elle était bercée par le frottement de la plume sur le parchemin qui se remplissait petit à petit d'une fine écriture nette. Ses yeux vagabondaient dans le bureau. Des papiers désordonnés, des dossiers proprement classés par ordre alphabétique dans une armoire sur laquelle trônait plusieurs babioles poussiéreuses.  La plaque nominative renversé et une tasse de café vide. La pièce était sombre mais assez lumineuse pour voir claire. Ce côté obscure venait sûrement du manque apparent de couleur. Seuls le noir et le blanc régnaient en maître. Un bouquet de fleur n'aurait pas été de trop ici, ou alors il fallait rependre la pièce ou faire en sorte qu'elle soit plus moderne, à l'image des bureaux chics dans les magazines moldus.

Elle s'ennuyait clairement mais prendre son mal en patience était obligatoire pour sauver sa peau d'un renvoi immédiat de Poudlard.
Un frottement de gorge la fit sortir de sa rêverie. L'auror lui tendait une feuille de parchemin où s'étalait de longues lettres fines. Pour une fois qu'un garçon avait une si belle écriture, c'était rare de voir des lettres si bien calligraphiées venant d'un individu masculin. Elle prit la lettre et la lu dans un silence total. Presque mortuaire.

Seul le tic-tac de l'horloge perturbait le silence religieux. Elle lisait, un sourire s'inscrivit sur ses lèvres quand elle vit que le garçon vantait sa capacité à la magie. Dire qu'elle avait mis le feu à son lit en apprenant à manier sa baguette étant plus jeune.
La lecture finie, elle rendit la lettre à l'homme.

- C'est parfait, je ne vois pas ce qu'il faudrait ajouter de plus.

Elle arborait maintenant un sourire de sincère remerciement à l'encontre du jeune homme qui sauvait, sans le savoir, la dignité de la famille Black.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
Lizzie Bennet
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Département de la Justice Magique - Page 6 Empty
Re: Département de la Justice Magique

Message par : Lizzie Bennet, Jeu 17 Nov - 8:47


Post unique - suite de part ii

à l’heure du thé je prends le large
et me rattache aux marges de page
colle des astérisques un peu partout
pour retrouver mon chemin jusqu’à mon trou
étape par étape
commencer par les procédures légales
j’allume une nouvelle clope
avec ma baguette retrouvée
j’tiens pas à retourner en taule
pour défaut de procédure
et ils en sont capables
alors c’est là que je transplane
tant que je suis lucide
tant que je ne rattrape mon retard en substances
mi chemin pourtant je m’arrête
dans le hall du ministère
je sais qu’il y a encore des étages à parcourir
mais la fontaine a attiré mon attention
et pour un instant
tout s’arrête

Vous arrive-t-il d’avoir dans votre un moment d’arrêt ? De pause ? De réalisation : oui, X m’est arrivé, mais cela ne me définit pas. L’eau coule sur les galets, mes écouteurs ne masquent qu’à demi que les chants nocturnes des oiseaux ne ressemblent en rien aux cigales de chez moi, et par dessus tous ces bruits se forme une sérénité. Les voix s’arrêtent. Ça s’est passé, oui. Mais c’est passé. C’est toujours en moi, certes -je ne peux le laver, ni l’arracher, c’est ancré plus profondément qu’en la chair- mais je peux décider quelle place lui donner. Ouvrir les fenêtres et ne plus sentir la puanteur de la peur. Pour un court instant, il ne se passe rien. Juste rien. Et vous êtes bien. Oh je sais que dans quinze minutes peut-être, l’envie de me dissoudre reviendra. Me prendra à la gorge. M’étouffera. Mais il fait si calme ce soir qu’il est possible de croire que ce ne sera pas dans quinze minutes, mais plutôt quinze jours. Que la quiétude approche enfin. Qu’après l’orage ma terre renait. Il est possible d'y croire. Et c'est plus qu'il me faut.

moi
moi je suis libre
et je me suis rarement sentie
aussi en vie
j’fais les choses bien
dans l’ordre
i walk the line

je passe par toutes les mesures de sécurité
et me dirige vers le service de la justice
pour l’heure je ne veux tuer personne
juste en finir avec cette paperasse
et explorer la liberté qui m’attend
sous ses moindres coutures
enfin je tape à la bonne porte
on m’aiguille vers un secrétaire
je signe les papiers
ils tamponnent
le ministère scelle ma liberté
ils reconnaissent les manigances
de la folle rivière
je ris
et pour une fois
on ne me juge pas
pas besoin d’être un génie
pour comprendre
que la fin de l’incarcération
fait sonner les plus profonds
bruits de gorge

je quitte le bureau
en apesanteur
trouve vite la sortie
et file me perdre
aussi vite que possible
clope sur clope
je cours les berges
de la tamise

Je m’baladais, épaules nues, rictus fermé aux inconnus ; j’avais envie d’briser l’amour de niais chéris. Niais chéris mode chevaux d’bois, j’préférerais qu’ils soient de Troie, qu’y ait une once de noirceur au fond de leurs coeurs. Big Ben mon amour. Big Ben tous les jours. Sous la pluie, le brouillard, la rousse lune comme à la brune, ton décompte est le fin linceul les guidant au cercueil. Aujourd’hui, pas d’garderie, d’entre les Pouff’ hypocrisie : j’marchais dans le petit matin, baguette en main.

.and there i was.
.freeeeee

Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
Artemis Lhow
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Département de la Justice Magique - Page 6 Empty
Re: Département de la Justice Magique

Message par : Artemis Lhow, Dim 23 Avr - 21:30


Une esquisse de réponse ...

avec Chloé Greenwood


La convocation se trouve par ici


Sans aucun doute, cette matinée allait être la plus riche en informations depuis son entrée en fonction au département de la justice magique. Ce matin, Artemis allait recevoir une ancienne Aurore emprisonnée à Azkaban pendant de longues années après avoir rejoins l'ordre noir. Cette rencontre serait l'occasion pour lui de faire le point sur la situation de la demoiselle c'est sûr, mais ça pourrait également lui permettre de glaner de précieuses informations sur l'ordre noir.

Un rapide coup d’œil sur le bureau, impeccablement rangé, afin de s'assurer qu'aucun document confidentiel ne soit visible, puis il se reporte à la lecture du dossier de Chloé Greenwood. Pourquoi cette jeune fille avait-elle basculé du côté des mages noirs ? Pourquoi une aurore aussi prometteuse qu'elle avait retournée sa veste afin de se retourner contre le ministère ? Et comment, connaissant les systèmes de protections et les moyens de défense du ministère, avait-elle pu se faire attraper si facilement lors de sa tentative d'assassinat du ministre ? Voulait-elle se faire attraper ?

Neuf heures moins cinq, ses questions allaient peut-être prochainement avoir leurs réponses.


Dernière édition par Artemis Lhow le Lun 24 Avr - 15:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán A. Merrow
Ciarán A. Merrow
Serdaigle
Serdaigle

Département de la Justice Magique - Page 6 Empty
Re: Département de la Justice Magique

Message par : Ciarán A. Merrow, Lun 24 Avr - 0:59



Cela faisait bien dix bonnes minutes qu'elle était là, assise sur l'un des canapés du grand manoir de la famille des Greenwood. Dix  minutes durant lesquelles Chloé n'avait pas réussit à se résoudre à ouvrir la lettre qu'elle venait tout juste de recevoir. Et pour cause, l'enveloppe qui contenait la fameuse missive avait été refermée avec le sceau du Ministère de la Magie, ce qui ne lui présageait absolument rien de bon.

Absolument.

Rien.

Quelques jours avant seulement, la vélane avait décidé de faire table rase sur le passé et d'oublier ses mauvais choix. Qui étaient justement en train de lui revenir en pleine figure, un peu à la manière d'un boomerang lancé il y a 7 ans de ça.

Elle prit une grande inspiration. Puis, d'un geste lent et délicat, l'ex Serdaigle passa son doigt sous le sceau pour finalement découvrir le contenu de son courrier. A la lecture du titre, « Convocation pour audition », une boule se forma dans son ventre, grossissant à mesure que les secondes passaient. « Vous êtes attendue ce vendredi matin à neuf heures au Ministère de la Magie pour votre entretien annuel », découvrit elle en laissant ses yeux vagabonder sur le texte. Pas de doute, le passé n'en avait pas terminé avec elle.

Dans la nuit du jeudi au vendredi, Chloé n'avait pas fermé l'oeil de la nuit. Tournant, virant dans son lit, mordant son oreiller de toutes ses forces lorsqu'elle pensait à la fatigue qu'elle allait ressentir le lendemain. Ca n'a pas loupé. Quand elle se trouva en face du Bureau des Aurors, ses jambes tremblaient si fort qu'elle ressentit le besoin de s'asseoir un instant. Sa tête commençait à tourner légèrement.

« Respire, calme-toi, tu n'as rien fait de mal. Enfin, avant si, mais là non. Respire, calme-toi. », tenta-t-elle de se convaincre.

Rassemblant tout ce qui lui restait de courage, la vélane passa la main dans ses cheveux, puis sur sa chemise impeccablement repassée. D'un mouvement incertain, Chloé se leva pour aller frapper à la porte du bureau, à l'intérieur duquel elle était censée trouver ce fameux Artemis Lhow.

Comme personne ne répondait, l'ancienne Auror poussa la porte ce lieu qu'elle connaissait si bien. Rien n'avait changé. La machine à café était toujours là. Chloé pouvait presque s'entendre rire avec ses anciens collègues. Le tapis, tout moelleux, reposant sous les fauteuils dans lesquels elle s'était si souvent jetée en fin de journée, avait toujours sa place. Alors que tous ces souvenirs refaisaient surface en même temps, elle entendit une voix ponctuée d'une légère dose d'agacement.

« Je peux vous aider, oui, ou non ?! », demanda une personne à l'accueil, la sortant brusquement de ses pensées.

Elle secoua la tête, comme pour reprendre ses esprits.

« Pardonnez-moi, j'ai rendez-vous avec Artemis Lhow pour, ahem, un entretien annuel. Est-ce qu'il est là? »

Neuf heures pétantes. Il valait mieux pour lui qu'ils soient dans les parages. Chloé n'avait qu'une envie: que ce rendez-vous se passe le plus vite possible. Histoire que le passé ne s'installe pas trop longtemps dans son esprit, déjà bien confus.


Dernière édition par Chloé Greenwood le Dim 30 Avr - 5:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
Artemis Lhow
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Département de la Justice Magique - Page 6 Empty
Re: Département de la Justice Magique

Message par : Artemis Lhow, Lun 24 Avr - 11:17


Concentré dans sa lecture Artemis mit un petit moment avant de se rendre compte que l'on avait prononcé son nom dans le couloir. Intrigué il se leva et alla ouvrir la porte. Il était neuf heures, après tout peut-être était-ce son rendez-vous.

Ouvrant la porte il se trouva face à deux jeunes femmes, l'une d'elles n'était autre qu'une agent du ministère tandis que l'autre lui était totalement inconnue...si ce n'est qu'elle était en tous points semblable à la photo de la sorcière qu'il devait recevoir. Sobrement vêtu elle avait l'air particulièrement stressée.

- Mademoiselle Greenwood je suppose ? avança le jeune homme.Entrez je vous en prie, content de voir que vous êtes ponctuelle.

Sans mot dire il retourna s'asseoir derrière le bureau montrant d'un geste de la main la chaise vacante en face de lui. Il referma le dossier de la jeune femme tout en le laissant bien en évidence sur le bureau et sorti papier et crayon d'un des tiroirs du bureau.

- Souhaitez-vous boire quelque chose ? demanda Artemis. Un café, un thé, de l'eau ?

Ce n'était pas parce qu'il était face a une ancienne (et possible actuelle) criminelle qu'il fallait se montrer discourtois. De plus, objectivement, vu son niveau de stress cela ne pouvait pas lui faire de mal. La jeune femme semblait avoir chacun de ses muscles perclus, raide, elle semblait au bord de l'évanouissement ... ou de la gerbe.
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán A. Merrow
Ciarán A. Merrow
Serdaigle
Serdaigle

Département de la Justice Magique - Page 6 Empty
Re: Département de la Justice Magique

Message par : Ciarán A. Merrow, Mar 25 Avr - 1:39




Apparemment, oui, Artemis Lhow était bel et bien dans les parages. La femme derrière l'accueil ne prit même pas la peine de lui répondre, mais, en une fraction de seconde, elle se retrouva à côté de la Greenwood, ce qui lui laissa supposer qu'elle allait la guider jusqu'à l'Auror. La seconde d'après, comme elle s'y attendait, elle l'invita à la suivre d'un regard. Toujours dans le silence. Les anciens Mages noirs n'avaient-ils donc pas le droit au pardon ?

Chloé reconnut non sans mal la porte devant laquelle elles s'arrêtèrent toutes les deux. C'était son ancien bureau - ou bien était-ce celui d'à côté? Sauf que, cette fois-ci, ce n'était pas elle ou l'un de ses anciens collègues qui en sortit, mais un véritable inconnu. Il semblait avoir environ son âge. Brun. Un peu barbu. Plutôt bel homme. Chloé, toute vélane qu'elle était, prêtait toujours une attention toute particulière à ce genre de détails. Après tout, son "don" pourrait toujours lui être utile un peu plus tard dans le rendez-vous. Dans tous les cas, le visage d'Artemis dégageait quelque chose d'étrangement apaisant, à tel point que son corps en eut rapidement fini de trembler.

« Mademoiselle Greenwood je suppose ? avança le jeune homme. Entrez je vous en prie, content de voir que vous êtes ponctuelle. »


Sa voix aussi l'apaisa. Il n'avait pas l'air de vouloir la faire rôtir sur la place publique, encore moins de lui faire passer un sale quart-d'heure. Chloé resta néanmoins sur ses gardes. Les gens se cachent souvent derrière des façades pour obtenir ce qu'ils souhaitent.

« Contente de voir que vous l'êtes aussi », ne put-elle s'empêcher de penser sans pour autant lui répondre. Machinalement, la jeune femme s'installa sur une des chaises du bureau et, la première chose qu'elle remarqua fut son nom inscrit en majuscule sur un dossier fourni de nombreuses feuilles de papiers. Ses membres ne reprirent pas leur frénésie tremblante, mais son visage devait assez bien laisser transparaître son stress ambiant. A tel point que l'Auror lui proposa un thé.

La Greenwood ne put s'empêcher de sourire légèrement à cette question. La situation était totalement incongrue. Elle était là, ancienne Mangemort ayant séjourné à Azkaban pendant de longues années avec pour seule compagnie le souffle ravageur des détraqueurs, mais aussi ancienne Auror qui s'était installée de l'autre côté de son ancien propre bureau. En face d'elle, il y avait cet homme, certainement petit nouveau au sein des Aurors de part son âge, au visage d'ange, lui demandant calmement si elle voulait boire un thé.

« Pourquoi pas un thé oui, merci », se surprit-elle à répondre néanmoins, tout sourire ayant quitté son visage.

Chloé ne perdait pas de vue la raison de ce rendez-vous. Elle laissa passer un moment de silence et poursuivit :

« Dites, je peux savoir ce que je fais ici ? Etrangement, je m'attendais à me retrouver au milieu de toute une assemblée. Au final, je me retrouve dans votre bureau. Toute seule, avec vous, tout seul également. Qu'est ce que vous me voulez, au juste ? C'était pas très clair sur votre papier. »

Son ton avait été involontairement dur et sombre à la fois. Elle était méfiante, en partie certainement parce qu'il était peut-être le premier être humain à lui accorder une once d'attention depuis sa sortie de prison. Même si elle était consciente qu'il s'intéressait à elle uniquement pour de mauvaises raisons. Elle allait juste devoir lui prouver que son passé était bien loin derrière elle. Enfin, ça c'est ce qu'elle aurait voulu.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
Artemis Lhow
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Département de la Justice Magique - Page 6 Empty
Re: Département de la Justice Magique

Message par : Artemis Lhow, Mar 25 Avr - 8:13


La demoiselle eu un léger sourire de surprise ... elle avait du avoir à faire à d'autres Aurors moins tendre j'imagine. Quoi qu'il en soit, elle accepta un thé que Artemis s'empressa de lui préparer. Tasses théières et autres sucrettes se trouvaient dans le meuble derrière le bureau, si bien que Artemis tournait le dos à la jeune femme lorsqu'elle demanda ce qu'elle faisait ici exactement.

Ce fut à son tour de sourire ... la lettre étaient volontairement flou, mais assez claire pour qu'elle se sente obligée de venir. Maintenant qu'elle était là, il allait pouvoir démêler avec elle le vrai du faux. Il ne répondit pas tout de suite à sa requête, il termina la préparation du thé et lui apporta avant de reprendre place dans son fauteuil.

- Vous pouvez, si vous le souhaitez, vérifier la composition de ce thé ... c'est un thé noir parfumé à l'écorche de pin, je n'y ai rien ajouté.Il laissa ses mots en suspens quelques instant avant de reprendre. Pour répondre à votre question, trois choses m'ont amené à vous convoquer aujourd'hui ... la première, c'est votre entretien annuel pendant lequel nous vérifions que vous n'avez rien fait d'illégal depuis votre libération d'Azkaban. La deuxième, c'est l’incompréhension, je ne comprends pas pourquoi une auror brillante décide du jour au lendemain de retourner sa veste et j'aimerais que vous éclairiez ma lanterne à ce sujet. La troisième et dernière chose, c'est la récente attaque qui a eu lieu à Poudlard, vous avez brièvement fait partie de l'ordre noir et pourriez à ce titre avoir des renseignements intéressant à nous donner. Voilà, la raison de votre présence.

Terminant sa tirade, il observa les réactions de la Greenwood ... puis il sortit, d'un tiroir du bureau, un présentoir à baguette orné du sceau du Ministère de la Magie. Il sortit également sa propre baguette qu'il posa doucement sur le bureau devant lui. Il ne voulait pas qu'il y ait de confusion dans ces actes ou ces propos.

- Je vais vous demander de placer votre baguette sur le présentoir mademoiselle Greenwood.

Le ton était calme, posé et sans ambiguïté, mais ne laissait pas place à la discussion. C'était un ordre, pas une simple demande.
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán A. Merrow
Ciarán A. Merrow
Serdaigle
Serdaigle

Département de la Justice Magique - Page 6 Empty
Re: Département de la Justice Magique

Message par : Ciarán A. Merrow, Mer 26 Avr - 0:48




Il lui tournait le dos, attelé à la préparation du thé qu'elle lui avait demandé. Chloé n'avait aucune idée de l'expression de son visage à la suite de sa question ; elle ne savait pas si son ton l'avait froissé, agacé, ou même s'il l'avait laissé indifférent... Peut-être avait-elle été la seule à remarquer la dureté de sa voix ?

Quoi qu'il en soit, il prit le temps de terminer calmement de lui faire son thé, sans prononcer ne serait-ce qu'un seul mot. Le temps paraissait long. Surtout que ce ne fut que lorsque la boisson chaude et fumante fut devant ses yeux qu'il prit la peine de lui répondre.

Et quelle réponse. Il la rassura d'abord sur la composition du breuvage. A ce moment-là seulement, elle prit conscience de la douce odeur boisée et sucrée qui s'échappait de la tasse, finissant d'apaiser ses craintes. De toutes façons, si les Aurors avaient voulu la tuer, ils ne s'y seraient pas pris comme ça. Non, ça aurait été plus violent, plus sanglant. Et puis, ils lui auraient sûrement fait la surprise de surgir chez elle au lieu de lui envoyer un simple courrier - qu'elle aurait pu jeter sans même se présenter au rendez-vous. D'ailleurs, si ça, ce n'était pas une preuve de bonne foi... Mais les choses se compliquèrent dans la deuxième partie de la réponse de l'Auror.

« Pour répondre à votre question, trois choses m'ont amené à vous convoquer aujourd'hui ... la première, c'est votre entretien annuel pendant lequel nous vérifions que vous n'avez rien fait d'illégal depuis votre libération d'Azkaban. La deuxième, c'est l’incompréhension, je ne comprends pas pourquoi une auror brillante décide du jour au lendemain de retourner sa veste et j'aimerais que vous éclairiez ma lanterne à ce sujet. La troisième et dernière chose, c'est la récente attaque qui a eu lieu à Poudlard, vous avez brièvement fait partie de l'ordre noir et pourriez à ce titre avoir des renseignements intéressant à nous donner. Voilà, la raison de votre présence »

Chloé se sentit presque revivre. Elle n'avait donc définitivement absolument rien à se reprocher. L'ex-Serdaigle n'avait jamais été fondamentalement mauvaise. Mais les gens qu'on aime nous poussent parfois à faire des choses qui vont bien au-delà de notre seule raison. Et, à dire vrai, son séjour à Azkaban en compagnie des détraqueurs avait suffit à la dissuader de rejoindre à nouveau les Mages Noirs. Pendant qu'elle réfléchissait à sa réponse, Artemis guettait la moindre de ses réactions. Il avait peur de quoi, au juste ? Qu'elle pète un plomb et qu'elle l'extermine ?

Apparemment, la réponse était positive. La seconde d'après, il lui demanda de poser sa baguette sur un présentoir. Forcément.

D'un geste las et sans rien dire, la Greenwood leva les yeux au ciel et sortit sa baguette, bien rangée à l'intérieur de son manteau. Elle la posa à l'endroit indiqué. Si elle voulait montrer qu'elle avait changé, il fallait bien qu'elle recommence à se plier aux règles.

« Vous savez », commença-t-elle avec une voix un peu agacée et distante, « là-bas, j'ai cru devenir folle. A Azkaban, j'veux dire. »

Elle marque une pause, puis continua.

« Je l'ai mérité. Je crois. Quand j'ai été libérée, par je ne sais quel miracle, et que j'ai enfin retrouvé ma liberté, je me suis promis que je ne revivrai plus jamais ça. Si vous aviez vécu ça, même une journée dans votre petite vie parfaite, vous comprendriez que c'est le genre de trucs qu'on veut plus s'infliger une seconde fois. »

Chloé refusa d'ouvrir plus son coeur et de parler du vide intérieur qui l'avait ébranlée à Azkaban, elle d'habitude si pleine de vie - en tout cas, c'était le cas avant de rejoindre les Mangemorts.

« Vous m'avez demandé pourquoi j'ai rejoint l'ordre des Mangemorts », poursuivit-elle. « C'est simple. Ma mère était l'une d'entre eux. »

La vélane n'ajouta, volontairement, aucun détail. Ces souvenirs étaient douloureux, et penser à sa mère lui donna l'impression que quelqu'un était en train de serrer son coeur entre ses mains, si fort qu'il était sur le point d'exploser. Mais, sa génitrice lui avait déjà ruiné sa vie une fois. Elle n'allait pas la laisser faire une deuxième fois.

« Et l'autre truc que vous vouliez savoir, c'était quoi déjà ? »

Elle leva les yeux au ciel, comme si elle trouverait la réponse sur le plafond du bureau.

« Ah, ouais, si je savais quelque chose sur l'attaque de Poudlard, c'est ça ? Je sais pas, vous en pensez quoi ? » interrogea-t-elle avec un fort ton de défiance.

« Réfléchissez deux minutes. Vous êtes Auror, vous savez comment les Mangemorts fonctionnent. J'ai échoué une mission qu'ils m'avaient confiée et j'ai terminé à Azkaban. Ils allaient quand même pas venir prendre de mes nouvelles pour savoir si j'allais bien à ma sortie, et surtout, ils allaient certainement pas me confier une autre mission. Et moi, je vous l'ai dit. Je veux plus retourner là-bas. J'ai plus rien à voir avec eux. J'ai rien de plus à vous dire. Je savais pas qu'ils allaient attaquer Poudlard. »

Alors qu'elle arrêta enfin de parler, Chloé reposa ses yeux sur l'Auror. L'ex Mangemort espérait que les questions s'arrêteraient là. Même si, au fond d'elle, elle se doutait bien qu'il était loin d'en avoir fini avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
Artemis Lhow
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Département de la Justice Magique - Page 6 Empty
Re: Département de la Justice Magique

Message par : Artemis Lhow, Mer 26 Avr - 17:40


- Si vous aviez vécu ça, même une journée dans votre petite vie parfaite, vous comprendriez que c'est le genre de trucs qu'on veut plus s'infliger une seconde fois. Vous m'avez demandé pourquoi j'ai rejoint l'ordre des Mangemorts, c'est simple. Ma mère était l'une d'entre eux.

Cette simple phrase eut des effets inattendus sur Artemis qui, sans vraiment le comprendre, ressentit une immense vague de tendresse envers cette jeune femme. Il ne laissa rien paraître et c'est d'une voix douce et froide qu'il prononça ces quelques mots.

- Nous sommes semblables ... similaires et différents à la fois.

Laissant ses mots flotter au dessus du bureau, il examina la baguette que la demoiselle avait, non sans un expression d'exaspération intense, déposée sur le présentoir. Il pointa alors sa propre baguette sur celle de l'ancienne mangemort.

- Voyons un peu si ce que vous dites est vrai ... Prior Incanto !

Des volutes spectrales s’élevèrent de la baguette ... ils se figèrent quelques instants plus tard pour dessiner une scène inattendue. Le dernier sortilège lancé par cette baguette semblait avoir causée beaucoup de dégâts. Des murs qui explosent, des vitres qui éclatent et des meubles qui se brisent, le tout retombant en poussières quelques secondes plus tard. "Bombarda Maxima peut-être ?" pensa le jeune auror.

La jeune femme venait justement de dire que les mangemorts n'avaient pas repris contact avec elle et qu'elle ne savait rien sur l'attaque du château. C'était peut-être vrai, mais elle affirmait de pas pouvoir aider le bureau des aurors alors que l'auror en présence ne lui avait encore rien demandé sur l'ordre noir. Elle semblait avoir de sérieuses réticentes à parler de son passé. Cependant, les images qui venaient de s'extirper de sa baguette en demandait de sérieuses.

- Pouvez-vous m'expliquer ceci ? Quel est ce bâtiment que vous avez, visiblement, réduit en poussière et pourquoi ?

Cette fois, le ton employé était beaucoup plus froid et distant que pour les précédentes questions. Il attendait une réponse claire et sans bavure. Si celle-ci ne lui convenait pas, il n'hésiterais pas à la place en cellule afin de tirer cette histoire au clair. De nombreuses parties du château ont étés détruites suite à l'attaque et il valait mieux pour elle que la jeunne femme n'y soit pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán A. Merrow
Ciarán A. Merrow
Serdaigle
Serdaigle

Département de la Justice Magique - Page 6 Empty
Re: Département de la Justice Magique

Message par : Ciarán A. Merrow, Ven 28 Avr - 18:11



« Nous sommes semblables ... similaires et différents à la fois ».

« Non, je ne crois pas non. Qu'avons nous de semblable, dis-moi ? Tu es un homme, je suis femme. Tu es jeune, j'ai l'impression d'avoir vécu 100 ans. Tu es un gentil, je suis une ancienne méchante. Tu combats le mal, je suis le mal. Tu es libre, je suis enfermée dans mes souvenirs. Tu as toute la vie devant toi et je n'ai plus personne. Nous n'avons rien en commun. »

Tant d'arguments qui auraient tous pu sortir de la bouche de la Greenwood, mais qui ne sont jamais venus. Elle resta juste silencieuse, prisonnière de ses pensées.

Il ne lui faisait pas confiance, ça se voyait. Elle ne lui faisait pas confiance, elle non plus. Il était un inconnu, rien d'autre. Un inconnu qui exécutait les ordres. Un inconnu qui ne demandait qu'à l'enfermer une nouvelle fois dans cet enfer. Un inconnu qui voulait la faire tomber. Artemis Lhow était un inconnu qui était en train de lancer un #Prior Incanto à sa baguette, pour vérifier ses dires. Pour la coincer. Une bonne fois pour toutes. Chloé regarda par la fenêtre, le laissant vaquer à ses occupations tandis que le sortilège révélait son ultime et dernier secret. Elle n'avait plus peur.

La jeune femme se rappelait sans mal quel était le dernier sortilège lancé par sa baguette. Elle se rappelait très bien de l'effet qu'il avait eu, détruisant les dernières ruines de cette maison et de tous ses occupants... qui ne devaient être rien de plus que des insectes. C'est vrai, elle avait été cruelle de ne pas penser à toutes ces petites bêtes qui grignotaient les derniers souvenirs qui la reliaient à son passé.

Une fanfare avait dû entamer une bien belle fête dans la tête de l'Auror, à cette découverte. Le jeune Lhow avait dû penser que le moment de la coincer était enfin venu, et il voulait en savoir plus. Chloé aurait bien souri, par pure provocation. Elle savait qu'elle n'avait rien à se reprocher.

« Pouvez-vous m'expliquer ceci ? Quel est ce bâtiment que vous avez, visiblement, réduit en poussière et pourquoi ? », l'interrogea-t-il, de sa voix froide et posée.

L'ex Serdaigle détourna finalement les yeux de l'extérieur pour, cette fois-ci, plonger son regard dans le sien.

« C'était la maison où j'ai grandi. En pleine campagne. Pas un seul être humain aux environs. Personne, juste moi et mon passé. »

Elle marqua une pause. Détourna les yeux un instant, prenant une grande inspiration, puis poursuivit.

« J'ai détruit cette maison pour détruire mon passé. Elle était vide. Je n'ai tué personne et j'ai pas touché à Poudlard. J'ai jamais touché à Poudlard d'ailleurs, et j'irai jamais toucher Poudlard! », lança-t-elle, exaspérée.

Elle se leva d'un coup, en le toisant. Elle commençait à s'agacer, ce qui n'était jamais un très bon présage quand on était une vélane.

« J'ai fait une erreur en rejoignant les Mangemorts, je l'admets. Ok ? Et j'ai payé pour ça, d'accord ? J'ai passé des années à Azkaban, j'ai tout perdu, j'ai compris la leçon, c'est bon! Et maintenant j'aimerais juste reprendre une vie normale. C'est possible ça, ou bien vous allez me faire payer mon erreur toute ma vie, en scrutant le moindre de mes gestes, la moindre de mes actions ? J'ai pas le droit d'essayer de me réinsérer dans la société magique ? Vous allez m'aider ou bien vous allez continuer à suivre partout avec vos rendez-vous à la noix ? »

Elle n'attendait même pas de réponse. Elle respira un bon coup, lui tourna le dos en observant le mur. Elle arrivait mieux à contrôler son don et sa colère quand elle ne regardait plus son interlocuteur.

« Il va falloir me faire confiance. Parce que c'est en doutant que vous allez me jeter à nouveau dans leur bras. Si j'ai été libérée, c'est pas pour rien. Vous êtes libre de ne pas me croire, libre de ne pas vouloir me laisser ma chance de retrouver une vie normale, libre de ne pas me laisser me réinsérer parmi les sorciers. Alors vous avez le choix. Soit vous voulez bien m'aider, soit, bah... autant me renvoyer à Azkaban tout de suite, en fait. »
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
Artemis Lhow
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Département de la Justice Magique - Page 6 Empty
Re: Département de la Justice Magique

Message par : Artemis Lhow, Lun 1 Mai - 17:52


Justifiant la destruction de la bâtisse qui, selon ses dires, étaient son ancien lieu de résidence, la jeune femme se leva d'un bond et prit un ton qui n'était pas pour plaire au jeune auror. Levant un sourcil, il écouta avec attention son plaidoyer et observa quelques instant le silence qui s'était installé avant de reprendre la parole. Il choisit ses mots avec soin et se lança.

- Rasseyez-vous mademoiselle Greenwood. Vous semblez oublier que la personne qui été désignée comme étant votre "cible" n'aurait, elle, eu aucune chance de se réinsérer dans la société magique si vous aviez réussie à l'atteindre. Vous avez peut-être pris conscience de votre erreur, mais n'oubliez pas que cette erreur aurait pu coûter la vie à de nombreuses personnes. Quant au dilemme devant lequel vous tentez de me mettre, je vous répondrais ceci ... la vie n'est pas faite de choix simple en deux options et heureusement pour vous. Car si c'était le cas, je vous associerai immédiatement aux assassins ayant détruit ma famille et demanderai sur le champ que vous soyez soumise au baisé du détraqueur.

Reprenant son souffle après sa tirade, le jeune homme tenta de chasser les images de son passé qui venaient, petit à petit, s'infiltrer dans son esprit. Il ferma les yeux un instant tout en massant ses tempes afin d’apaiser le mal de crâne qui commençait à poindre en lui. Cet entretien ne se passait pas exactement comme il l'attendait ... alors qu'il ne souhaitait que s'assurer de la bonne conduite de la jeune femme tout en essayant d'obtenir quelques informations sur l'ordre noir, la jeune femme elle, semblait résolu à tirer un trait sur son passé et se refusait catégoriquement à en parler.

Il faudrait être fin et patient s'il voulait obtenir d'elle ce qu'il désirait. Rouvrant les yeux, il reprit doucement la baguette de la Greenwood du présentoir. Il n'en tirerait aucune information supplémentaire et décida de la rendre à sa propriétaire.

- Vous n'avez tué personne, bien que vous ayez essayée, et avez été libérée sur parole de la prison d'Azkaban après six longues années. Aussi je vous considère comme pardonnée et libre au yeux de la justice. Cependant, vous restez et resterait sur notre liste de surveillance tant que nous estimerons que vous présentez de potentiels risques pour la société ou pour vous même. Vous avez beaucoup à nous prouver mademoiselle Greenwood et j'ai encore de nombreuses questions à vous poser avant de vous laisser reprendre le fil de votre journée, à commencer par celle-ci ... pourquoi avoir détruit la maison de votre enfance ?
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán A. Merrow
Ciarán A. Merrow
Serdaigle
Serdaigle

Département de la Justice Magique - Page 6 Empty
Re: Département de la Justice Magique

Message par : Ciarán A. Merrow, Mar 2 Mai - 0:16



Pendant tout le temps qu'elle l'avait parlé, il l'avait écouté, attentivement. Calmement. Mais ce qui perturbait le plus la vélane, c'est que son visage ne laissait absolument rien transparaître. Encore une fois. Il ne disait rien, restait silencieux, et n'avait pas essayé une seule fois de l'interrompre. Non. Il la laissa se plaindre, s'assura qu'elle avait bien terminé sa tirade, et lui demanda, poliment toujours dans un calme incroyable, de se rasseoir. Et puis, bien sûr, il lui fit la leçon. « Vous auriez pu tuer quelqu'un. » « De nombreuses personnes auraient pu mourir par votre faute » Ah bon, vraiment ? C'est vrai qu'elle n'avait pas eu le temps d'y penser, pendant ces 6 années.

Chloé avait déjà détourné le regard et ne l'écoutait presque plus. Ce ne fut que lorsqu'il parla de sa famille qu'elle se tourna à nouveau vers lui. Et qu'elle se rassit enfin.

Ainsi donc, les Mangemorts avaient décimé sa famille ? Pour la première fois depuis le début du rendez-vous, Chloé perçut quelque chose de nouveau dans sa voix. Il n'avait rien perdu de sa sérénité et ne s'était pas un brin emporté. Mais elle avait senti poindre en lui un soupçon de colère, peut-être. Une poignée de tristesse, sans doute.

La vélane sentit son coeur manquer un battement. Elle avait conscience de la souffrance qu'elle aurait pu causer, de la souffrance qu'elle avait causé en tant que membre des Mages Noirs. Elle avait conscience de toutes ces vies que les Mangemorts avaient arraché. Elle le savait, mieux que personne. Mais elle ne trouva pas les mots pour Artemis, et préféra rester silencieuse. Même quand il la qualifia de « risque pour la société ». Même quand il lui annonça qu'elle était sur une « liste de surveillance ». Même quand il lui expliqua qu'elle avait encore «  beaucoup à leur prouver ». Ce ne fut que quand il poursuivit son interrogatoire qu'elle retrouva l'usage de la parole. Sa gorge était sèche. Elle avala un peu de son thé avant de lui répondre, d'une voix beaucoup plus posée, cette fois-ci.

« J'ai fait ça parce que j'en avais besoin. La maison était en ruine, de toute façon. Plus personne n'habitait dedans. Ma soeur, Alice, s'est tuée quand j'étais en prison. Ma mère est morte quand j'avais 12 ans, juste avant ma rentrée à Poudlard. Et mon père, bien qu'il ait abandonné l'ordre depuis longtemps... »

Elle marqua une pause, tenta à son tour d'effacer les images qui commençaient à défiler dans son esprit.

« Il a fuit en fait. Il nous a abandonné, ma soeur et moi, quand ma mère est morte », ajouta-t-elle, remontant son regard vers le sien avant de poursuivre.

« J'avais juste besoin de faire disparaître cette maison et tous les souvenirs que j'avais avec. Parce que... Mes parents ont tout souillé avec leurs mensonges. Mon enfance, ma vie actuelle... Et puis surtout, mon futur. Je n'avais aucune mauvaise pensée, en faisait ça. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Département de la Justice Magique - Page 6 Empty
Re: Département de la Justice Magique

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 9

 Département de la Justice Magique

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 2-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.