AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 4
[Habitation] Under The Bridge
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Anna Ride
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Biche
Légilimens




[Habitation] Under The Bridge

Message par : Anna Ride, Lun 6 Fév 2012 - 18:25


______________________________


Voici l'appartement de Phoebe Monroe

Il peut dès à présent poster.


______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Chloé Greenwood
Serdaigle
Serdaigle

Re: [Habitation] Under The Bridge

Message par : Chloé Greenwood, Ven 2 Mar 2012 - 17:12


Après plusieurs minutes de marche, une petite femme aux long cheveux bruns apparut à l'angle de la rue londonienne. Elle passait inaperçu aux yeux des passants, et renfermait pourtant en elle bien des secrets, forcément insoupçonnés. D'un pas déterminé, elle se rendait vers un immeuble de la ruelle, afin de s'installer de façon définitive dans l'appartement qu'elle venait d'acquérir avec sa meilleure amie. Un sourire s'afficha sur ses lèvres. Cela faisait bien longtemps qu'elle attendait ce jour. Elle fouilla dans ses poches à la recherche de clefs, ralentit son allure et s'approcha de la porte. A l'aide d'un petit *clic* sonore, elle put franchir le seuil. Une odeur de peinture fraîche parvint rapidement à ses narines ; son sourire s'intensifia d'autant plus. Elle emprunta l'escalier, monta les marches deux par deux d'une foulée rapide, et atterrit à l'étage voulu. En face d'elle, un battant portait le nom de The Blue Strawberry. Elle marqua une pause, et sortit une nouvelle fois son trousseau de clefs. Un coup de baguette magique aurait été plus simple, mais elle voulait faire les choses bien. Aziliz était en retard. Tant pis pour cette fois...

...........................................................

Instantanément, une immense pièce aux tons froids s'ouvrit à elle. L'éclairage avait été choisi exprès pour accentuer une impression de pureté. En effet, tout était pour l'instant sain, propre, et sentait le neuf. Chloé se sentit bien, posa ses affaires et retira ses chaussures. Des lumières de plafond avaient été installées un peu partout ; la cuisine et le salon étaient rassemblés en un même lieu, sans séparation aucune. Le plan de travail était d'un blanc lisse, couvert de plaques de cuisson en inox de ci de là. Il faisait office de bar ; plusieurs chaises avait été installées à son pourtour. Lorsqu'on se plaçait derrière, on pouvait avoir une vue d'ensemble sur la totalité de la pièce : une cheminée ( qu'elles n'avaient pas failli avoir...) était surplombée par un écran noir incrusté. De chaque côté se trouvaient deux plantes vertes artificielles, mais néanmoins très bien imitées. En regardant vers la gauche, on pouvait apercevoir un couloir, qui menait vers un jacuzzi ainsi que vers leurs deux chambres respectives.
Spoiler:
 

La chambre de Chloé était à gauche. Elle longea donc le petit couloir étroit et fut heureuse d'enfin arriver dans un endroit qui allait bientôt lui ressembler. Pour le moment, tout était rangé, les murs étaient vides. Dans quelques temps, ce ne serait sûrement plus le cas. Un grand lit couronné d'une parure blanche et de draps marrons avait fait sa place. Au bout, un petit coffre ou elle pouvait y ranger tout et n'importe quoi. Comme à Poudlard. Une fenêtre à volet laissait passer quelques curieux rayons de soleil. Vers la salle de bain se trouvait une fausse cheminée imposante. Les murs étaient recouverts d'une peinture marron et on pouvait voir, comme dans le sallon, des plaintes blanches ainsi que des lumières de plafond. La vélane se dirigea vers le fond de la chambre.
Spoiler:
 

Sa salle de bain était dans les mêmes tons que sa chambre. Ambiance chaleureuse, contrairement à son salon. Les murs crème reflétaient parfaitement la douce luminositée. De grands miroirs surplombaient un grand meuble aux teintes marbrées. Une baignoire dans des couleurs identiques était entourée de bon nombre de bougies fantaisie. Au sol, elle prenait plaisir à glisser sur le parquet.
Spoiler:
 

...........................................................

Et puis, elle entendit la porte claquer. Avec un sourire, elle traversa chacune des trois pièces précédemment visitées, rejoignant l'entrée. Son amie était arrivée plus de quinze minutes après l'heure convenue. En retard, comme d'habitude. Elle salua Aziliz d'un petit « Hey, bienvenue chez toi » et la laissa poser ses affaires, comme elle l'avait fait un quart d'heure plutôt.
Revenir en haut Aller en bas
Aziliz Alhüin
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens



Re: [Habitation] Under The Bridge

Message par : Aziliz Alhüin, Dim 4 Mar 2012 - 18:41


Dans les toilettes d'un café londonien, venait d'apparaître une jeune femme, menue, portant ses cheveux châtains relevés sur la nuque en un chignon de danseuse, fait à la va vite. Rapidement, sans prendre le temps de se laver les mains afin de sauver les apparences, ni même de se regarder dans le miroir, elle se dirigea vers la sortie. D'un pas pressé, elle se dirigea dans une ruelle, où l'immeuble qui l'hébergerait définitivement avec sa meilleure amie. Tout en marchant, elle regardait au loin, si une silhouette qu’elle connaissait bien attendait en tapant du pied, d’impatience. Personne.

En effet, Aziliz avait déjà une quinzaine de minutes de retard, le quart d’heure français, comme ses amis le lui disait souvent. Chloé n’avait pas du résister devant l’appel de ce qu’elles appelaient leurs « chez nous ». Rêve qu’elles avaient déjà depuis Poudlard… Elles avaient également refait faire la décoration de leur appartement, le tout. Elle arriva devant la porte, l’ouvrit et monta quatre à quatre les marches jusqu’à arriver devant une porte. The Blue Strawberry. Elle ouvrit la porte et Chloé l’accueilla telle une maitresse de maison, tout sourire.

Après avoir découvert le salon, elle se dirigea dans le petit couloir et ouvrit la porte de droite afin de découvrir sa chambre. Celle-ci, restait simple. Un lit, quelques étagères... Cependant, on pouvait penser que le lit était en plein vol, comme un tapis magique. De plus, le plafon était étoilé et lorsque l'on mettait les bonnes lumières... C'était magique !


Spoiler:
 

Sa salle de bain était délimitée par un parfait d’une couleur crème. Elle avait une vue imprenable Londres, possédait de nombreux rangements derrière le mur de la douche. Celle-ci était à l’italienne. Le tout resté très sobre et chic. Aziliz avait voulu une ambiance de pureté, ce qui était parfaitement retranscrit.

Spoiler:
 

Puis, les deux jeunes femmes sortirent du couloir et se dirigèrent vers une porte. La porte. Se tenant la main, elles ouvrirent la porte et avancèrent les yeux fermés. Elles avaient voulu un grand, très grand dressing, de couleur claires et lumineux, pratiques de rangements. Un dressing commun pour mieux tout se piquer, puisque, par chance, elles faisaient la même taille, en robe, pantalon, chaussures, tout. Grâce à un sort, elles rangèrent très rapidement leurs vêtements, qui étaient dans des cartons et poussèrent un cri de joie.

Spoiler:
 

Elles finirent dans la cuisine, une coupe de champagne à la main, musique à fond et se déhanchèrent pendant des heures, tout en grignotant des bonbons.


Dernière édition par Aziliz Alhüin le Sam 16 Juin 2012 - 22:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chloé Greenwood
Serdaigle
Serdaigle

Re: [Habitation] Under The Bridge

Message par : Chloé Greenwood, Lun 28 Mai 2012 - 20:56


« - Chloé, bouge toi, faut que tout soit prêt quand il arrive.
- Je vais me bouger quand tu répondras à cette question. Alors, pour la 40 000ème fois : QUI ?
- Mais je te l'ai déjà dit, c'est Lonyx qui vient.
- Lonyx ? Mais d'où tu le connais ?
- Oh m*rde tiens. Pour la 40 001è fois, on bosse ensemble à la boutique.
- Et ?
- Tu sais que tu me fais ch*er avec tes questions ? J'voulais lui faire visiter l'appart'. Puis bon, tu le connais, alors je vois pas en quoi ça pose soucis, d'autant plus que vous vous êtes rencontrés déjà y a longtemps. Tu sais, la Grande Salle, le petit regard de loin,...
- Raaaaaaah, tu m'énerveeeeees ! »

Assise depuis environ deux heures sur le canapé de la salle à manger, Chloé se décida enfin à aider son amie. Elle détenait toutes les informations nécessaires, et pouvait désormais quitter son pyjama pour une tenue choisie pour l'occasion. Elle ne se serait pas habillée de la même façon si Aziliz avait invité le Ministre de la Magie... Il lui fallait savoir un minimum de choses pour se préparer en conséquence. La table dressée, la bouffe préparée à l'aide de quelques coups de baguette, la Vélane fila dans sa chambre, voulant éviter d'accueillir qui que ce soit... comme ça.

Lonyx... La dernière fois qu'elle l'avait aperçu, c'était sur les docks. Ravie de le revoir, la discussion n'avait été que de courte durée, l'un et l'autre devant vaquer à ses occupations ailleurs. Cette fois, ce serait différent. Ils prendraient chacun de leur temps pour converser. Pour tout dire, Chloé n'avait plus peur des hommes, désormais. Qu'en penserait Ethan ? Il ne s'était jamais rien passé entre les deux ex Serdaigle. Et puis, il n'avait pas son mot à dire, ils étaient simplement de vieux amis qui se retrouveraient pour converser sur des souvenirs partagés.

Pendant une demie heure, la jeune femme se vêtit d'une robe simple, mais qu'elle affectionnait tout particulièrement. Elle mit en valeur son visage, peigna ses cheveux, privilégiant un rendu naturel. Chloé aimait en faire beaucoup pour paraître encore plus belle, mais son don de Vélane rendait toutes ces fioritures inutiles ; elle plaisait et pouvait tout obtenir facilement si elle le souhaitait. Elle détestait tout obtenir sans effort. L’inaccessible et la peur de ne pas réussir était une sensation qui lui manquait de manière étrange.

Prise d'assaut par ses pensées, elle ne remarqua pas tout de suite qu'elle s'était assise sur sa baignoire, comme attendant un signal l'autorisant à bouger. Elle fila dans le dressing, piqua quelques bracelets et enfila de hautes chaussures à talons, filant dans la cuisine.

Un instant, Chloé s'appuya sur l'encastrement de la porte, observant les moindres faits et gestes de son amie. Elle ressemblait à un véritable cordon bleu, préparant les petits plats à la manière d'une véritable cuisinière, la baguette magique en plus. L'ex Serdaigle prenait plaisir à laisser toutes ces odeurs agiter chacun de ses sens.

Et puis, quelqu'un frappa. Il était 19h58. Il était plutôt du genre ponctuel. Lançant un regard bref à Aziliz, Chloé se dirigea vers la porte et ouvrit. Découvrant le même Lonyx qu'il y a quelques années, la jeune femme se sentit étrangement désarçonnée. Comme à son habitude, elle ne laissa rien paraître. Son regard était le même, sa stature, son visage... Rien n'avait changé. Évitant de laisser s'installer le silence, la jeune Vélane lui laissa le passage libre, l'accueillant par un chaleureux « Hey, salut toi. Bienvenue chez nous... »

D'un pas lent, Lonyx entra. Il lui adressa un net sourire, et elle referma la porte derrière lui. Ce sourire... Chloé ne put s'empêcher de le lui rendre. Se tournant vers son amie, elle laissa pénétrer le jeune homme dans l'appartement, lui permettant de découvrir le salon et la cuisine. Aziliz semblait préoccupée, si bien que la Vélane ne put s'empêcher de s'approcher d'elle, s'excusant largement auprès de l'invité. Elle chuchota :


« - Qu'est ce que tu fais ?
- Faut que je rejoigne 14...
- Ah non hein, tu me laisses pas en plan !
- J'suis obligée ! T'as tout qui est prêt, reste plus qu'à tout sortir du four... J'essaye de rentrer vite.
- Az', t'es nulle !
- Officiellement, j'ai du partir pour des raisons perso que j'expliquerai plus tard. Réfléchis-y, qu'on puisse raconter un truc. »

S'approchant de Lonyx, elle sembla lui expliquer quelques mots rapides avant de lui faire une bise et de s'en aller. Adressant un clin d'oeil à Chloé, elle referma la porte derrière elle. Ils étaient désormais tous les deux, et elle ne put s'empêcher de se demander ce qu'ils allaient bien pouvoir se raconter...
Revenir en haut Aller en bas
Logan Jameson
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: [Habitation] Under The Bridge

Message par : Logan Jameson, Mar 29 Mai 2012 - 12:07


Tout semblait s'arranger pour Lonyx en ce moment. Les problèmes qu'endurait sa mère s'évaporaient peu à peu entre les murs de Saint Mangouste, il avait trouvé un job qui lui plaisait bien et bon nombre de choses semblables à celles-ci. Le brouillard et le voile noir qui s'étaient répandus sur la vie du jeune homme prenaient la fuite. Un soupçon de lumière apparaissait au loin, une lumière qui n'attendait que lui et il semblait se diriger vers celle-ci sans vraiment se soucier des problèmes de la vie quotidienne.

Ce soir, il avait rendez-vous chez Aziliz sa nouvelle collègue de travail. Il savait très bien qu'il y aurait Chloé à cette petite soirée. Chloé, son amie d'enfance, un lien plutôt flou unissait les deux ex Serdy'. La dernière fois qu'il avait posé ses yeux dans les siens était la fois où sa mère allait mal, même plus que mal, la fois où il ne dormait pas la nuit, se souciant du sort de sa mère. Après tout, une mère on en a qu'une. Ce court passage dans sa vie fut l'un des plus douloureux, il sentait sa mère quitter ce monde peu à peu, chaque jour était une épreuve, chaque jour de cette p*tain de vie il se levait dans la crainte de recevoir une lettre venant de Sainte Mangouste en stipulant son décès. Mais heureusement tout était en ordre à présent.

Chaque fois qu'il passait dans les rues de Londres, il prenait la route de l'appartement de son cousin c'était une petite tradition. Surtout qu'il était plutôt en avance, il était 18h30 quand il frappa à la porte, son cousin vint lui ouvrir en lui frappant amicalement l'épaule. Il esquissa un sourire en voyant son petit cousin s'exciter comme un fou devant sa console. Décidément les inventions moldu plaisaient à tout le monde. Sa tante lui posa quelques questions sur l'état de sa mère, une discussion s'engagea entre elle et le jeune homme, mais elle fut de courte durée.

Après s'être jeté sur le canapé il papota avec son cousin Logan en grignotant des sucreries tout droit sorties d'Honeydukes, une vague de souvenirs hantèrent une fois de plus son cerveau. Ils papotèrent un bon moment, mais au bout d'un certain temps il n'en avait plus rien à faire de ce que disait Logan. Il se leva du canapé et se dirigea dans la cuisine, il attrapa un verre et fit couler un peu d'eau dedans afin de se rafraîchir un peu.

Après avoir fait la bise à toutes la famille présente dans l'appart' il s'éclipsa dans un tourbillon, un tourbillon infernal qui donnait mal à la tête. Ayant fait l'acquisition de son permis de transplanage depuis seulement quelques jours, chaque fois qu'il transplanait, ce même mal de tête, les vertiges et tout ce qui s'en suit étaient bien présents. Pour lui le transplanage se résumait à passer dans un tout petit trou, un trou dont la sortie était attendue, mais étroite. La fin de ce tourbillon infernal approchait, le petit trou de la sortie était plus que proche. *BAAM* Un "atterrissage" foireux se fit entendre dans la rue déserte où se trouvait l'immeuble renfermant la demeure des deux amies du jeune homme. Un petit "P*tain" s'échappa lorsqu'il frappa avec force la porte de l'immeuble suite au transplanage.

Il regarda des deux côtés de la rue avant de sortir sa baguette de la poche serrée de son jean, #Orchideous, un bouquet de fleurs fit alors son apparition dans la main gauche du sorcier. Après ça, il pénétra l'immeuble et se dirigea vers la porte d'un pas rapide et régulier. Il s'attendait à voir Az' ouvrir la porte, mais non c'était la bouille de Chloé qu'il aperçut en premier. Tout en accueillant le jeune homme avec le sourire, elle le fit entrer. Aziliz s'approcha de Lonyx pour lui dire qu'elle devait absolument partir, elle lui claqua une bise et passa la porte. Il étaient désormais seuls, lui et elle. Il adressa alors un léger sourire à la jeune sorcière, plutôt élégante ce soir là. Il déposa le bouquet sur la table et reprit le chemin des yeux de Chloé.


- Ta bouille m'a manqué, on a jamais le temps de se parler.

Fit-il et c'était bien vrai. L'occasion de parler un bon moment n'avait jamais pointé le bout de son nez. Il jeta un petit coup d'oeil au salon qui était plutôt élégant, grand et lumineux une atmosphère chaleureuse régnait dans l'appartement.

- Et je compte bien te saouler toute la soirée, donc si tu crois t'en tirer comme ça ne crois rien.

Fit-il avec un sourire. Il aimait être en présence de Chloé, voir ce petit bout de femme devant lui et après tout c'était son amie datant de la salle commune, pas une simple amie.
Revenir en haut Aller en bas
Chloé Greenwood
Serdaigle
Serdaigle

Re: [Habitation] Under The Bridge

Message par : Chloé Greenwood, Mer 6 Juin 2012 - 19:25


Beaucoup de visages avaient traversé la vie de Chloé. Certains l'ont marqué plus que d'autre. Il y a toujours eu ces personnes de passage, qui se sont permis un aller simple dans son esprit. S'attachant très rapidement, elle a souvent regretté de souffrir pour ce genre de là. Aujourd'hui pourtant, elle avait appris à faire la part des choses. Ayant de plus en plus de mal à faire confiance, la Vélane avait simplement appris de ses erreurs, afin de se relever à chaque chute, afin de continuer à avancer jusqu'au prochain obstacle. Dans la spirale de ceux qui avaient marqué sa vie, il y a aussi eu ces gens destinés depuis le début à la suivre et à l'observer grandir de près ou de loin. Aziliz était l'exemple à retenir parmi plusieurs autres. Elles s'étaient connues à Poudlard pour ne plus jamais se lâcher. Mais qu'en était-il de Lonyx ? Lui qui ne cessait de réapparaître dans sa vie lorsqu'elle s'y attendait le moins ? Qu'y avait-il entre eux, exactement ? Devaient-ils être de grands amis, amants, meilleurs amis? Chloé n'avait jamais réussi à mettre de mot sur cette relation. Pourtant, l'avoir devant elle avait accéléré le rythme des battements de son coeur. Et si elle ne laissait rien paraître quant à ses sentiments pour lui, elle ne pouvait dissimuler cette joie si particulière qui avait pris possession d'elle au moment même où elle avait entendu son prénom.

D'un geste lent, Lonyx déposa un bouquet de fleurs. Si Chloé avait vécu dans un monde différent du sien, elle aurait pu avoir le réflexe de dire : « T'aurais pas du...» Mais voilà, il était un sorcier et la jeune femme savait pertinemment qu'un coup de baguette suffisait à faire apparaître de merveilleuses plantes aux parfums magiques. Elle le remercia en souriant largement, et se mit à la recherche d'un vase.

Pendant plusieurs minutes, elle eut l'étrange impression que son ami était parti à la recherche de son regard. Comme s'il voulait capter son attention, comme s'il voulait être sûr qu'elle se souvenait de tout. Seulement voilà, Chloé n'était pas dupe. Plusieurs années plus tôt, c'était ce même regard qui avait suffit à bouleverser ses sentiments, et ce détail, elle ne l'oublierait pas de sitôt. Il était étrange de retrouver ce garçon -qui était aujourd'hui un bel homme- dans ces conditions. Ils étaient tous les deux, chez elle, seuls. A son souvenir, c'était d'ailleurs le premier à pénétrer dans l'appartement des deux amies.

Toujours à la recherche du vase que sa colocataire avait dû ranger dans un endroit particulier afin que personne ne puisse le retrouver, elle fut interrompue par sa voix.

« Ta bouille m'a manqué, on a jamais le temps de se parler.» Il marqua une courte pause, son regard vagabondant dans la salle à manger. « Et je compte bien te saouler toute la soirée, donc si tu crois t'en tirer comme ça ne crois rien. »

Evidemment. C'était bien lui, ça. Il ponctua ses mots d'un sourire, que Chloé ne put s'empêcher de rendre. Lorsqu'elle eut trouvé ce qu'elle cherchait, elle remplit le vase d'eau avant d'y insérer délicatement les fleurs qu'elle humecta à nouveau.

« En tout cas merci, elles sont réellement magnifiques. Et tu sais, c'est peut-être idiot de dire ça étant donné que j'ai pas vraiment cherché à avoir des nouvelles de toi, mais... tu m'as manqué aussi. » Pause. Les souvenirs remontaient. La nostalgie, l'euphorie. Cette douce chaleur qui se répandait dans son corps lorsqu'elle repensait à Poudlard. Mais comme à son habitude, elle afficha une assurance hors du commun, ne supportant pas l'idée d'être désarçonnée, ou quoique ce soit du genre. « Mh, et sinon ? Tu veux boire quoi, afin d'entamer cette soirée retrouvailles à la perfection ? Même si je t'avoue que je pensais rester sobre ce soir, après tout on ne retrouve pas ses amis d'enfance tous les jours... »

Nouveau sourire sincère et voix enjouée avaient rythmé ses paroles. Elle s'appuya contre le bar, attendant sûrement qu'il s'approche d'elle. Ou peut-être pas. Savait-elle seulement ce qu'elle voulait ?
Revenir en haut Aller en bas
Clélia Skywolf
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] Under The Bridge

Message par : Clélia Skywolf, Lun 27 Aoû 2012 - 15:51


Dans la maison de Londres appartenant à Actarius Bright, une femme pleurait à chaudes larmes. Elle venait d'apprendre la capture et la mort de deux personnes qu'elle connaissait plutôt bien : Aziliz Alhuin, marraine de sa fille, et Chloé Greenwood. L'évènement s'était passé à peine plus tôt dans l'après midi, le copain de Chloé, Ethan Bennet, l'avait appelée au secours. Il devenait fou de rage d'avoir perdu à la fois la femme de sa vie et ses deux enfants, ce que Clélia comprenait totalement. Elle ne savait ce qu'elle deviendrait si Acty et Eden perdaient la vie, elle se tuerait probablement. L'ancienne Gryffondor avait transplané dans leur maison de Londres en catastrophe. Elle ne s'était jamais rendue dans l'habitation des deux mages noires aussi ne pouvait-elle y aller qu'à pieds. Elle sortit discrètement et se mêla à la foule de moldus et de sorciers : direction The Blue Strawberry.

Personne au niveau du palier de l'appartement, c'était le bon moment... *Alohomora* La serrure se déverrouilla sans problème. Décidément, Aziliz et la protection ça faisait réellement quatre cent quinze ! Pas étonnant qu'elle se soit fait chopée par des aurors... La mage soupira de douleur, peut-être était-ce de sa faute, elle avait du mal l'entraîner... Oui c'était ça... Mais pourtant Svenn n'avait pas de problèmes... Mais qu'est-ce qui s'était passé bon sang ? Clélia entra sans faire de bruit et referma discrètement derrière elle. Elle appela ensuite des elfes d'Hollow Bastion à l'aide, il fallait absolument tout vider.

Rapidement, elle sortit les valises qu'elle trouvait, prit tous les sacs et les posa les uns à côté des autres. Elle pointa ensuite sa baguette sur les piles de vêtements des deux femmes *Failamalle*. La sorcière réitéra l'opération pour les bijoux, les cadres et même les plantes. Elle ne devait laisser que les meubles et la vaisselle propre... Les elfes attrapaient les sacs faits et les emmenaient à Hollow. Ils réalisèrent ainsi plusieurs allers-retours jusqu'à ce que plus rien ne traine. Clélia fit un dernière tour de l'appartement à présent vide de vie. Les elfes passèrent un coup de balai puis un coup de serpillère, l'endroit était juste bon pour la vente à présent. On aurait dit que personne n'avait vécu ici...

La femme referma tous les placards à l'aide de la magie, verrouilla la porte d'entrée et transplana en direction d'Hollow. Mission accomplie, personne ne trouverait quoi que ce soit pour relier Aziliz et Chloé à d'autres mages noirs... Elle n'espérait qu'une chose : que la nouvelle, si douloureuse soit-elle, n'affecterait pas les mangemorts dans leur quête d'idéal mais les rendrait plus forts.



[RP terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: [Habitation] Under The Bridge

Message par : Phoebe Monroe, Mer 26 Juin 2013 - 14:52



[Phoebe a 18 ans lors de l'acquisition de l'appartement]

La vie est un jeu. Ce n'est qu'un an après avoir quitté Poudlard que Phoebe l'appris. Il jouait désormais. Plus que jamais. Il jouait de ses formes, de ses avantages et des cadeaux que la nature lui a offert. Un an après son départ du prestigieux institut, il avait énormément changé.  Le jeune préfet n'était plus. Aujourd'hui, un prédateur s'offrait à nous. Il ne s'était toujours pas mis à travailler, il avait trouvé une autre voie. C'est durant une soirée mondaine qu'il avait enfin compris : les riches personnes n'ont jamais travaillé. Dès lors, il avait commencé à jouer, à son tour. Toujours bercé par des rêves qu'il souhaitait à tout prix voir se réaliser. Il était très apprécié par les femmes. Cela ne faisait qu'augmenter son estime de soit. Mais ce qu'il appréciait par dessus tout, c'était de plaire aux femmes âgées. Ces femmes riches, seules, qui ne pouvaient profiter de leur argent qu'en réalisant de rares folies. Phoebe était là pour réaliser ces folies. Il leur donnaient ce qu'elles souhaitaient, en échange de quelques cadeaux. Il y a peu, il avait réalisé un coup de maître : après plusieurs semaines, il avait enfin réussi à convaincre Miranda Hilton, une vieille femme plein aux as qui fut la femme du propriétaire des palaces Hilton. Il l'avait convaincu, non sans efforts, de lui donner un appartement comme remerciement. Et un jour plus tard il reçut des clés et une adresse. C'est ainsi qu'il acquit Under The Bridge, RHCP.


    En arrivant devant le bâtiment en plein coeur de Londres, il put alors contempler la façade vêtue d'une fourrure de lierre. Ces plantes ne rendaient le bâtiment que plus rustique et lui offrait une sorte de caché indéniable.

    Façade :
     

    Le jeune homme se décida alors à rentrer, la porte fut ouverte par un portier en costume rouge et casquette noire. Le Hall d'entrée était luxueux, digne des immeubles New-Yorkais. Il prit alors un ascenseur et eut pénétra dans un long couloir. Il se terminait par une porte et il put enfin utiliser sa clé. Le séjour n'avait apparemment pas été rénové, l'Ecossais n'en fut que satisfait. Il fut impressionné par le design de la pièce, par le blanc immaculé et par la cheminé dont un feu jaillissait dans l'âtre. Il fut tout de même assez troublé par le peu de vie qui émanait de cette salle.

    Salon :
     

    Il fut ensuite conduit dans sa chambre. Encore une fois, le luxe et le design du lieu étaient irréfutables. Son lit à baldaquin ne put que lui rappelait le souvenir nostalgique du dortoir de Gryffondor. Le parquait d'ébène ne comportait pas une seule rayure. A la fin de la chambre trônait une salle de bain personnelle. Assez vaste et très pratique.

    Chambre de Phoebe :
     

    On l'emmena, pour finir, sur la terrasse où il put alors contempler une vue imprenable sur Londres. La terrasse comportait plusieurs plantes vertes ainsi que des chaises et des tables rondes, idéales pour prendre le café un matin ensoleillé.

    Terrasse :
     


Les majordomes partirent, il se retrouva enfin seul. Il était littéralement euphorique, il ne savait plus où donner de la tête. Il était, pourtant, dans l'incapacité de se dire que ce bonheur n'attendait plus qu'à être partagé.
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] Under The Bridge

Message par : Alexie Scott, Mer 26 Juin 2013 - 21:54


Bientôt parents

Pv : Phoebe Monroe ♥

Cela faisait plusieurs jours que cette idée lui trottait dans la tête. Il était temps qu'Alexie se décide à révéler sa grossesse au père. C'est bien beau de l'annoncer à sa famille, sa meilleure amie et à la future marraine, alors que le principal intéressé ne savait toujours rien au sujet de l'enfant. La jeune femme hésitait à lui dire. Tout d'abord, parce qu'elle était anxieuse vis-à-vis de la réaction du père et ensuite parce qu'elle le détestait tout simplement. Phoebe est le genre de garçon enfantin, très vicieux et manipulateur. Il n'a aucun scrupule et n'hésite pas à se servir des gens comme bon lui semble. Alexie en fit d'ailleurs les frais durant leur vol direction Rio de Janeiro. Incroyable et pourtant, les deux ex s'étaient retrouvés dans le même avion, dans la même classe, assis à la même rangée avec des sièges adjacents. Et évidemment, Alexie retomba dans les bras de ce crétin.

Directement après leur petite affaire d'une demi-heure dans les toilettes dans l'avion - pas très classe et pratique comme lieu il fallait l'avouer d'ailleurs - il la jeta comme un mouchoir ce qui déclencha la colère de la sang pur. Elle tâcha de ne pas montrer sa déception devant Phoebe et au contraire poussa le vice encore plus loin, jusqu'à lui voler des affaires personnelles. Depuis leur chamaillerie dans l'avion, Alexie ne l'avait jamais revu. Quelques jours après son arrivée sur le sol brésilien, la jeune femme n'eut pas à dire comme à son habitude "les anglais débarquent". De plus ses réveils étaient accompagnés de nausées. Elle en conclut rapidement qu'elle était enceinte, mais pour confirmer son hypothèse elle fit un test qui se révéla effectivement, bel et bien positif. Ce fut le début du cauchemar.

Pendant ses deux semaines complètes à Rio, Alexie tenta par tous les moyens de contacter Phoebe. Elle avait même osé fouiller dans son sac mais n'y découvrit qu'une simple pomme - probablement empoisonnée -, des chewing-gums à la menthe et une boîte de préservatifs. Il se foutait du monde ou quoi ? Il avait de quoi protéger et il ne s'en était même pas servi. À croire qu'il cherchait les ennuis et qu'il voulait piéger Alexie. Décidément, ce Phoebe a vraiment l'esprit mal tourné. Pourtant, tout avait si bien commencé. Leur idylle filait le parfait amour et respirait la bonne humeur, la jeune femme n'avait jamais été aussi heureuse. Malheureusement, elle l'aimait d'un amour destructeur.

C'était tellement fort, tellement fusionnel entre eux, que leur relation vola en éclat un beau jour. Alexie s'en rappellera toute sa vie. Elle se souvenait chaque détail, le regard de Phoebe, la larme qu'elle avait versée, les clés qu'elle lui avait rendues ainsi que le collier qu'il lui avait offert pour leurs trois mois. Alexie pouvait encore entendre le claquement de la porte qu'elle avait fermée derrière elle, avant de regarder tendrement, une dernière fois Phoebe. Cette image l'avait paralysée pendant quelques semaines, puis elle se consola dans les bras d'un autre, puis d'un autre et encore d'un autre jusqu'à rencontrer John. La jeune femme ne savait pas ce que pensait Phoebe, mais pour elle, les neufs mois qu'ils avaient vécus ensemble furent magiques. Les photos flottantes dans la tamise pouvaient le prouver et le confirmer.

Pourtant, lors de leur première rencontre tout les opposait. Alexie l'avait rencontré dans la capitale anglaise. Elle n'eut pas un coup de fondre au contraire, il lui avait fallu du temps pour céder aux avances du garçon. Phoebe représentait le parfait prince charmant. Il venait la chercher au ministère, lui offrait des fleurs, c'était une grande fleur bleue quand il le voulait. Rapidement, Alexie tomba amoureuse de lui et emménagea avec lui dans son appartement. Il était petit, mais elle s'en fichait. Elle était heureuse et amoureuse et rien ne pouvait détruire son bonheur, sauf peut-être leur jalousie maladive. Les crises s'enchaînèrent, les sentiments d'amour devenaient haine, les souvenirs volaient en éclats et une porte se claqua. Depuis, Alexie ne l'avait plus jamais revu, enfin depuis son voyage à Rio. Elle appréhendait beaucoup ses retrouvailles avec son amour de jeunesse, surtout pour lui annoncer qu'il allait, dans quelques mois, devenir papa.

Cela faisait maintenant trois mois et demi, quatorze semaines, quatre-vingt-dix-huit jours, qu'Alexie était enceinte. Elle avait déjà passé plusieurs échographies et savait d'ores et déjà le sexe de l'enfant. Du moins, elle avait la possibilité de le savoir, mais la jeune femme préféra attendre la surprise le jour de l'accouchement, même si pour elle "c'est un garçon" lui sonnait faux aux oreilles. Elle préférait de loin avoir une petite fille. Telle une poupée, Alexie pourra la coiffer avec fantaisie, l'apprendre à marcher avec des talons à l'âge de seize ans, elle la conseillera avec les garçons. La jeune femme s'y voyait déjà. D'ailleurs, elle avait déjà pensé à des prénoms. Certes, il était encore beaucoup trop tôt pour prendre une décision, mais y penser ne faisait de mal à personne. Si jamais elle attendait un garçon, Alexie penserait à Dan ou Ewan, comme son père. Pour une fille, elle aimait beaucoup Joy, Cloé comme sa soeur ou encore Lily. Ce serait un bel hommage rendu à sa mère.

Enfin décidée à annoncer la vérité à Phoebe, Alexie se prépara pour sortir. Elle s'habilla de manière décontractée. Avant de partir, elle n'oublia pas de glisser la photo de son échographie dans son sac afin de la montrer à Phoebe, de manière à lui confirmer sa grossesse au cas où il prenait sa visite pour une blague. Prête à partir, la jeune femme faillit oublier le sac à dos de son ex. Il était grand temps qu'elle lui rende. De toute manière, la pomme était pourrie, il ne lui restait que les préservatifs qu'il ferait mieux d'utiliser et ses chewing-gums qui ne feraient pas de mal à son haleine de chacal, bien au contraire. Elle partit le chercher puis une fois prête, elle transplana direction le coeur de Londres.

Cela faisait un moment qu'Alexie n'avait pas remis les pieds dans le quartier où logeait son ex. Elle espérait qu'il n'ait pas changé d'adresse. Pas après pas, le sang pur commença à sentir une boule prendre place dans son ventre, comme le jour d'un examen. En plus des nausées qui la gagnaient, son anxiété amplifiait. Elle reconnut enfin l'immeuble et entra avant de se trouver sur le palier, devant la porte qu'elle avait fermée il y a cinq ans. Alexie revoyait la scène en boucle dans sa tête. Elle qui ne voulait plus jamais revoir Phoebe ni être associée à lui, se retrouva dans un sacré pétrin, car maintenant ils étaient liés et ce, pour toujours. La boule au ventre, Alexie tendit son index et exerça une pression sur la sonnette de l'appartement avant que le bruit sourd se repende dans l'appartement et soit accompagné de quelques pas. Sa gorge se serra, la boule au ventre s'amplifia et ses jambes se mirent à trembler. L'heure des révélations avait enfin sonné.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: [Habitation] Under The Bridge

Message par : Phoebe Monroe, Jeu 27 Juin 2013 - 0:20


112 Victoria's Street. Dans ce bâtiment atypique, la vie y était paisible et agréable. Le service était toujours irréprochable. Les habitants étaient courtois et extravertis. Le facteur était sympathique et la concierge était toujours prête à rendre quelques services. La vielle dame du premier étage préparait régulièrement quelques cookies qu'elle distribuait par la suite aux voisinages. Le portier achetait occasionnellement des croissants chauds de la boulangerie du coin qu'il offrait chaleureusement au voisinage. Mais la saison la plus convivial au 112 Victoria's Street est surement celle des Fêtes. Le Hall d'entrée est décoré d'un haut et grand sapin vert arboré de multiples décorations affriolantes. Un chœur vient chanter de doux cantiques enfantins et les habitants offrent de généreuses donc aux majordomes, portiers, etc... Ainsi était faite la vie au 112 Victoria's Street. Evidemment, tout havre de paix comporte sa tâche noire et cet immeuble ne fait pas exception à la règle. Cette tâche noire vivait au sixième étage. Au dessus de la porte, des lettres d'or s'assemblaient pour former Under The Bridge. Si vous vous approchez de ces lettres, vous pourriez alors apercevoir les initiales RHCP. En restant devant cette porte, vous assisterez à des allers venues de plusieurs femmes (de mauvaise vie). L'homme qui y vit ne se pli pas au règlement intérieur, ne dit pas bonjour le matin et ne participe pas à la fête du voisinage. Le comble est surement qu'il fait un boucan infernale sans jamais s'excuser. Certains de ses voisins ont remarqué des comportements étranges de sa part et tous ignoraient le métier qu'il exerçait bien qu'ils le voyaient partir de l'immeuble tous les matins. Enfin, ces rumeurs étaient peut-être fondées sur son comportement énigmatique. Ils se souvenaient tous de cette journée, il y a cinq ans. Il était de nature publique de savoir qu'il sortait avec une ravissante dame. Celle-ci était aimée de tous, par sa beauté et son côté sympathique elle faisait l’unanimité. Mais cette journée une violente dispute éclata au UTB, des éclats de voix se firent entendre ainsi que le bruit singulier d'un objet cassé. C'est alors que la jeune femme partit et ne revint plus jamais. Enfin presque...

La douceur ensoleillé de ce week-end prit par entière de Londres. Un rayon de soleil baladeur vint lui réchauffer le visage, le réveillant ainsi doucement. Mais à l'instant où il esquissa un mouvement, des bras fins vinrent se blottir contre lui. Il n'était pas seul dans son lit, il l'avait oublié... Enfin, cela ne le dérangeait pas, il aimait bien avoir de la compagnie. Il commença à fermer les yeux, se décidant à se rendormir sauf que le destin en avait décidé autrement. La musique de la sonnette retenti dans l’appartement. #@!*& ! Affolé, il mit rapidement un short accompagné d'un Marcel, oubliant presque qu'il avait déjà une invitée.

« Non mais t'attends quoi toi ?! Vas t'cacher dans la douche !! »

La jeune femme sortit alors du lit, dévoilant ses formes nues, elle se cacha dans la douche où en général une personne sonnant à la porte ne vient pas. Ce serait le comble. Il se précipita alors vers la porte d'entrée. Il pensait qu'il s'agissait de la voisine du premier qui venait régulièrement lui quémander de l'argent pour les bonnes œuvres. Mais il faisait erreur... Ouvrant la porte, il découvrit alors le visage familier de son ex, Alexie.

« Ah, c'est toi. Qu'est-ce que tu veux ? »

La vision de la jeune femme ne pouvait lui inspirer qu'un profond dégoût. Ce sentiment terrible qui vous déchire les entrailles et vous prodigue un goût amer et acre dans la bouche. Son visage se déconfit et la perspective d'une agréable journée s'envola alors en fumée. Elle était la dernière personne qu'il avait envie de voir. leur dernière rencontre s'était déroulée dans un avion et après plusieurs rebondissements il avait fini à l'hôpital pour un traumatisme crânien. Oui, ils ne se supportaient pas. Quant on sait qu'il y a cinq ans ils formaient le couple parfais. Un peu trop parfais. Ils représentaient tout ce que la société désirait : deux anglais à peau blanche et ayant réussi lors de leurs études. Un bel avenir se présentait à eux mais l'amour et ses mystères en avaient décidé autrement. Cet amour si fusionnel, si possessif les avait conduit à vivre dans une paranoïa mutuelle. Ils se méfiaient l'un de l'autre, la confiance passée avait disparu. Leur vie n'était plus belle, chaque matins ils se réveillaient en vérifiant si l'autre était encore dans le lit conjugal. a chaque baisé, ils ne pouvaient s'empêcher de se demander si l'autre ne voyait pas quelqu'un en cachette. Chacun de leurs sourires étaient différents, ils comportaient le goût amer de la suspicion. Cette union était vouée à l'échec. Ils finirent alors par se quitter. Rien n'a jamais été pareil pour Phoebe. Il pense même qu'il n'a plus jamais aimé. Cette chose qu'il ressentait en compagnie d'Alexie avait à tout jamais disparue. Oui, il ne pouvait que détester cette femme qui l'a ôté de tout sentiment.

« Bon, tu vas pas rester là, rentres. »

UTB accueillit alors une nouvelle personne. Les commérages à la vue de cette jeune femme prirent de plus belle. il était fort à parier qu'elle n'était pas venue pour une simple visite de courtoisie. La concierge affirma avec conviction qu'elle était venue pour lui rendre des comptes. Ainsi était faite la vie au 112 Victoria's Street, elle était paisible et agréable mais en y regardant de plus près, on pouvait voir qu'elle n'était pas si parfaite : chacun possédait ses propres péchés...
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] Under The Bridge

Message par : Alexie Scott, Jeu 27 Juin 2013 - 2:27


Sa nervosité prenait le dessus sur tout le reste. Alexie ne savait plus bouger ni parler. Elle restait tel un piquet, tel un soldat du palais royal de Londres, Buckingham palace, qui ne bouge que pendant la relève de la garde. Les personnes vivantes dans le même immeuble que Phoebe pouvait la confondre avec une statue de cire, drôlement bien faite. Cependant, on pouvait remarquer un léger tremblant dans ses doigts. Les mains moites, le ventre noué et une certaine nausée matinale l'accompagnèrent au moment où Phoebe ouvrit la porte. D'après sa tête un peu aplatie, il venait à peine d'émerger. Il était quand même onze heures, même pour un samedi, il exagérait un peu. Ah, c'est toi. Qu'est-ce que tu veux ? Dès la première approche, le moins que l'on puisse dire c'est que l'ancien Gryffondor n'était pas très enchanté de trouver Alexie sur son palier, il s'attendait peut-être à mieux ou à quelqu'un d'autre. Elle lui fit un léger sourire forcé, tandis qu'il lui rentra dans le lard directement. Ah ouais, il n'avait pas du tout changé, toujours aussi méchant, c'était bon à savoir. Dès les premiers mots, il l'agressa, quel gougeât celui-là ! Même pas un simple bonjour ou un pathétique salut, il était si mal élevé. Bon, tu vas pas rester là, rentres. De bonne famille, il la fit quand même entrer, un peu de délicatesse n'a jamais tué personne. Alexie franchit donc le seuil de la porte et découvrit l'appartement de son ex.

C'était incroyable. En cinq ans, pratiquement rien n'avait changé. La décoration, l'odeur, la peinture, tout était comme avant. Sur les murs, il y avait encore la peinture qu'ils avaient choisie ensemble. Il avait juste amélioré - ou dégradé plutôt - certains endroits de l'appartement. Évidemment, leurs photos de tourtereaux avaient disparu des étagères, des murs et certainement de sa chambre dans laquelle Alexie avait passé un bon nombre de nuits et pas seulement pour dormir. Plus elle avançait, plus elle découvrait l'appartement. La sang pur avait l'impression de revoir son passé, comme si elle était revenue cinq ans arrière. Elle eut un pincement au coeur lorsqu'elle remarqua qu'une de leurs photos fut remplacée par une photo de lui entouré d'une dizaine de traînées, de quoi monter une équipe féminine de foot. Le silence était à son comble, il était temps qu'Alexie donne la raison de sa visite à Phoebe parce que bien évidemment, elle n'était pas là par bonté de coeur. Elle ne s'était pas réveillée ce matin-là en se disant "Eh si j'allais rendre visite à mon ex-copain qui m'a brisé le coeur, deux fois ?". La jeune fille souffla et se retourna vers lui. Elle tremblait légèrement et hésitait à se lancer.


- Salut... Waouh, dit-elle en regardant un peu autour d'elle, je vois que la décoration n'a pas changée en cinq ans, tu as l'air d'aimer vivre dans le passé. Mais tu sais parfois vaut mieux éviter, le passé ça paralyse le présent. Elle marqua une pause et s'approcha de lui tandis que son ventre lui faisait souffrir le martyre. Et puis de toute façon si je suis là c'est pour parler d'avenir. Notre avenir. Voilà Phoebe, euh je...je, je suis, cette fois-ci les nausées l'empêchèrent de lui révéler sa grossesse. J'ai envie de vomir dit-elle avec l'air d'avoir la gueule de bois. Où est ta salle de bain ? Ah non mais attends dit-elle en se rattrapant, j'ai vécu ici pendant cinq mois, je sais où elle est, te déplace pas pour moi.

Alexie se dirigea donc vers la pièce. Elle savait très bien où cette dernière se trouvait. La jeune femme avait pris beaucoup de douche dans cette salle de bain et pas toute seule, du moins pas toujours. Elle ouvrit la porte et s'agenouilla devant les toilettes tout en levant la lunette. Elle recracha, comme à son habitude depuis un peu plus de trois mois, ses tripes dans la cuvette avant de tirer la chasse d'eau. En se relevant, elle s’accrocha au lavabo et s'aspergea d'eau froide afin d'une part se nettoyer et d'autre part se rafraîchir un peu avant de lui annoncer le drame. Les yeux mouillés de par la délicatesse du jet d'eau, Alexie chercha, à l'aide de sa main, une serviette et s'essuya le visage avec.

Elle n'avait toujours pas ouvert les yeux et heureusement d'ailleurs. Le noir qu'elle voyait ne valait rien par rapport au spectacle auquel elle allait assister. La jeune femme reposa la serviette sur l'étendage et rouvrit les yeux lorsque dans le miroir, elle vit le reflet d'une femme. Le genre bimbo, le genre traînée avec laquelle les hommes passent une nuit avant de s'en débarrasser le matin même. Généralement, ils ne savent même plus comment elle s'appelle et évite d'ailleurs toute communication. De plus, cette pouffiasse était complètement nue. Alexie comprit rapidement et ne maîtrisa pas sa réaction qui fit accourir Phoebe dans la pièce.

- Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah ! cria-t-elle ! Et c'était lui le père de son enfant, au secours ! Non mais je rêve là ! J'imagine que tu te l'aies faite cette nuit. dit-elle en tournant sa tête vers Phoebe avec un ton accusateur en le pointant du doigt. Puis elle retourna sa tête dans l'autre sens et fixa la femme en tenue d'Ève. Attendez, je vous connais vous ! Je vous ai déjà vu quelque part. Soudain, Alexie eut le déclic. Han ce n'est pas vrai ! Elle était dans l'avion, c'est elle qui m'a escortée. Han ! Elle tourna de nouveau sa tête en direction de Phoebe. Tu t'es envoyé en l'air avec une hôtesse de l'air bravo ! Bonjour l'originalité ! Et moi qui étais venue t'annoncer une nouvelle, je n'aurai jamais dû venir, laisse-moi passer.

Alexie le poussa et s'en alla pour prendre la porte. Finalement, elle n'avait plus envie de lui annoncer. D'ailleurs, il ne le saura jamais. Oui, pour toujours elle gardera le secret. Phoebe ne saura jamais qu'il sera père un jour dans sa vie. Elle ne comptait pas lui dire, elle comptait ne plus jamais le revoir de sa vie. Quel connard celui-là. Avant de partir, elle trouva une corbeille de fruits sur son chemin et en se retournant, elle vit Phoebe au bout de la pièce à vivre. La tentation était trop grande. Elle s'empara d'un melon et lui jeta au visage avant d'enchaîner avec des oranges. Sa rage grandissait en elle. La jeune femme voulait tout casser, même si c'était sa propre décoration, ses propres objets choisis dans un magasin tel que Ikea pour les moldus.

- T'es vraiment qu'un connard ! Dit-elle avant de jeter une orange sur son ex. Tu sais ce que t'es ? T'es le roi des abrutis ! Et hop, un autre melon. Et moi qui venait pour t'annoncer une nouvelle, une bonne nouvelle ! Mais toi tu comportes toujours comme un salopard, toujours ! POURQUOI ! Elle enchaîna avec plusieurs kiwis, une pomme, des tomates ainsi que des raisins qu'elle détacha de la grappe et termina la corbeille de fruits en ajoutant. Tu sais quoi Phoebe ? Tu vas être papa ! Ouais je suis enceinte ! dit-elle en cherchant dans son sac la photo de son échographie et une autre feuille qu'elle posa contre la commode d'entrée. Tu me crois pas ? Regarde dans cette enveloppe, il y a une photo de l’échographie et un test de paternité. T'es bien le père, et j'en ai honte. Connard ! Elle s'apprêta à partir tout en oubliant la deuxième chose la plus importe ! Tiens ton sac de m*rde ! dit-elle avant de lui balancer au visage. Elle ouvrit la porte et la claqua une seconde fois avec la même force, la même intensité et la même déception qu'il y a cinq ans. Non, vraiment rien n'avait changé.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: [Habitation] Under The Bridge

Message par : Phoebe Monroe, Jeu 4 Juil 2013 - 15:01


La sorcière entra, déversant le lieu de sa beauté irréfutable. En la voyant se mouvoir ainsi, Phoebe ne put s'empêcher de penser à son passé, de sa fameuse histoire avec Alexie. Il était assez troublant de voir que quelques mois d'une simple vie peuvent changer le cours de ces cinq années qui ont suivi la rupture. En effet, si Phoebe était tel qu'il est aujourd'hui c'était en partie grâce à son ex. Cette femme qu'il a aimé et chéri et qui est partie clamant haut et fort qu'elle ne reviendrait plus jamais. Suite à ce départ, le jeune homme n'a plus jamais ressenti ce sentiment fondamental qu'est l'amour. Il n'a eu cesse de le chercher dans les bras d'autres femmes mais en vain. Sa rupture avec Alexie l'avait bouleversé à tel point qu'il n'a plus jamais été la même personne. Il s'était donc réduit à combler ce vide par la poursuite d'un rêve fou, il avait fini par être une personne désagréable et peu fréquentable mais au fond il ne peu s'empêcher d'être cet homme fou amoureux de cette femme.

« Salut... Waouh, je vois que la décoration n'a pas changée en cinq ans, tu as l'air d'aimer vivre dans le passé. Mais tu sais parfois vaut mieux éviter, le passé ça paralyse le présent. Et puis de toute façon si je suis là c'est pour parler d'avenir. Notre avenir. Voilà Phoebe, euh je...je, je suis... J'ai envie de vomir. Où est ta salle de bain ? Ah non mais attends, j'ai vécu ici pendant cinq mois, je sais où elle est, te déplace pas pour moi. »

L'Auror resta de marbre face à tout les propos que tenait l'ex-Serdaigle. Il restait simple spectateur face à la pièce de théâtre que menai Alexie, se contentant de mimer quelques paroles inaudibles coupés par le monologue de son ex. Il ne put s'empêcher de revêtir le masque de la surprise quand celle-ci lui annonça qu'elle avait envie de vomir. Il était peu normal de voir entrer quelqu'un chez soi pour qu'il puisse vomir dans nos toilettes pour qu'après celles-ci dégagent l'agréable odeur d'un petit déjeuner à moitié digéré. Son esprit réagit tout de même quand elle lui demanda d'emprunter ses toilettes se situant dans sa salle de bain qui, par la même occasion, abritait cette femme qu'il avait rencontré la veille. Son sang ne fit qu'un tour mais au moment où il allait tenter de lui conseiller de vomir dans un seau, elle partit en vitesse vers l'endroit qu'il redoutait. Phoebe resta immobile, fermant les yeux, il attendait le cri symbolique de la jeune femme annonçant qu'elle avait découvert l'intrus. Ce dernier ne se fit pas attendre très longtemps...

« Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah ! Non mais je rêve là ! J'imagine que tu te l'aies faite cette nuit. Attendez, je vous connais vous ! Je vous ai déjà vu quelque part. Han ce n'est pas vrai ! Elle était dans l'avion, c'est elle qui m'a escortée. Han !  Tu t'es envoyé en l'air avec une hôtesse de l'air bravo ! Bonjour l'originalité ! Et moi qui étais venue t'annoncer une nouvelle, je n'aurai jamais dû venir, laisse-moi passer. »

Telle une furie elle inonda UTB de son venin et de sa colère insurmontable. Comme à son habitude, elle déferla dans l’appartement clamant qu'elle allait enfin se retirer. Le jeune homme eut une intention pour la femme qui ne comprenait rien à ce qui se passait, elle prit une de ses serviettes pour couvrir ses parties intimes, ainsi que ses vêtements et partie discrètement avant qu'il y ait un meurtre. Pendant ce temps là, Alexie saisit un melon qu'elle lui envoya en pleine figure, ce dernier arriva sur sa lèvre qui, dans la seconde qui suivit, enfla et prit une jolie couleur pourpre. Ce fut le tour des oranges qui arrivèrent en déferlantes sur lui, touchant même son service trois pièces...

« T'es vraiment qu'un connard ! Tu sais ce que t'es ? T'es le roi des abrutis ! Et moi qui venait pour t'annoncer une nouvelle, une bonne nouvelle ! Mais toi tu comportes toujours comme un salopard, toujours ! POURQUOI ! »

Se recevant toujours des fruits à profusion, le sorcier ne put s'empêcher d'esquisser un sourire mesquin. Il était content, il lui avait fait du mal, une fois encore. D'autant plus que cette fois-ci les ennuis étaient venues à lui sans même qu'il ait à les provoquer. Il ne pouvait toujours pas s'empêcher de se demander pourquoi Alexie était venue ici ? Ce n'était surement pas pour une simple visite de courtoisie.

« Tu sais quoi Phoebe ? Tu vas être papa ! Ouais je suis enceinte !  Tu me crois pas ? Regarde dans cette enveloppe, il y a une photo de l’échographie et un test de paternité. T'es bien le père, et j'en ai honte. Connard ! Tiens ton sac de m*rde ! »

Sa première réaction fut d'éclater de rire, il riait car la situation était vraiment cocasse. Pourquoi Alexie se mettait autant en scène ? C'était à se tordre de rire. Elle était tombée encore plus bas qu'il ne le pensait. Elle finit par claquer la porte derrière elle laissant Phoebe seul avec ses pensées. Le sourire qu'il affichait descendait régulièrement à la vision de l'enveloppe contenant l’échographie, c'est alors qu'il la crut... Son cœur s'emporta, ses gestes étaient confus et ses mains tremblaient. Il accourut vers la table afin de prendre sa baguette magiques. Son état dépassait de loin l'énervement, il était excédé, il avait envie d'en finir avec cette femme qui lui pourrissait la vie depuis trop longtemps. Filant vers le couloir de l'immeuble, il la vit attendant l'ascenseur alors il cria de toute ses forces déchirant ainsi son être.

« Noooon ! C'est pas vrai, tu mens ! J'vais t'tuer !! Menteuse ! »

Ses pupilles se dilatèrent d'un éclat inhumain, d'un éclat animal. Ses pensées n'étaient pas claires, il avait envie de la voir souffrir, de la voir payer pour ses actes. Sans même réflechir aux conséquences de ses actes, il formula #Sectumsempra. Pointant sa baguette magique droit vers Alexie mais rien ne se produisit, simplement qu'il n'en avait pas envie. Qu'il ne pouvait concevoir la mort de cette femme... Cette femme qui lui a fait tant souffrir mais qu'il aimait malgré tout... Des larmes coulaient sur son visage, ses jambes ne pouvaient supporter son poids, son poids physique mais surtout moral. Il s'effondra de tout son soul, se recroquevillant par la suite sur lui-même. Il avait tout raté... Il ne méritait pas de vivre, d'être père...
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] Under The Bridge

Message par : Alexie Scott, Sam 6 Juil 2013 - 4:10


De rage, Alexie préféra fuir plutôt que d'affronter la réaction de Phoebe face à la révélation qu'elle venait de lui avouer. Pour elle, il avait tout bonnement dépassé les bornes. La jeune femme se rendait compte que son ex-fiancé n'était pas apte et surtout prêt à endosser le rôle de père d'ici les prochains mois contrairement à Alexie. En effet, étant âgée de deux ans de plus que lui, la sang pur prenait beaucoup plus de recul et beaucoup plus de décisions dans sa vie comme par exemple celle ne pas mettre un terme à sa grossesse. Même célibataire, la jeune femme se sentait prête à être mère, mais n'était pas sûre que Phoebe soit un jour père. En tout cas, pas pour cet enfant.

Alexie pianotait sur la porte de l'ascenseur en attendant que celui-ci arrive à son niveau. Elle savait que Phoebe n'allait pas la retenir et la laisser partir, exactement comme il y a cinq ans. Il était toujours fidèle à lui-même, toujours aussi lâche. Dès que la situation lui échappait, il se défilait. Cela déchirait le coeur d'Alexie, mais cette dernière ne laissa rien paraître. Les larmes lui montaient aux yeux sans qu'elle n'ait rien déclenché. Sa déception et ses hormones en furent sûrement pour quelque chose. Entendant l'ascenseur grinçait, Alexie hésitait à monter dedans ou à retourner voir Phoebe pour tenter de communiquer. Finalement c'est lui qui vint à elle, avec une idée des plus morbides derrière la tête.


- Noooon ! C'est pas vrai, tu mens ! J'vais t'tuer !! Menteuse !

À ces mots, il n'hésita pas à brandir sa baguette, menaçant clairement Alexie, encore dos à lui. Le temps qu'elle réagisse, Phoebe avait déjà prononcé la formule de son enchantement, mais ce dernier ne fonctionna pas et la jeune femme fut épargnée. L'ancien Gryffondor avait complètement pété les plombs. Il était capable de tuer une femme enceinte de sang-froid, cet homme était juste une ordure. À ce moment, où Alexie comprit que Phoebe ne lui ferait que du mal, la jeune femme cessa d'avoir toute compassion pour lui ou d'éprouver le moindre sentiment envers lui si ce dernier n'était pas mesquin. Alexie fut aux premières loges pour voir la descente aux enfers de son ex. Il se laissa littéralement tomber, fondant en larmes au passage, en plein milieu de son hall entre l'ascenseur et sa porte d'appartement.

La sonnette de l'ascenseur indiqua que ce dernier était arrivé à destination. Alexie avança vers celui-ci. Elle voulait vraiment partir, quitter cet immeuble qui lui rappelait tant de souvenirs de son lointain passé. Même si elle agissait sur le coup de la colère et qu'elle s'en mordrait les doigts une fois de retour à Godric's Hollow, la jeune femme ne laissa rien paraître et resta de marbre face au désarroi de son ex. Sa misère, il l'avait cherchée, il n'avait plus qu'à assumer. Qu'il le veuille ou non, dans six mois, il sera papa, car Alexie comptait bien garder son enfant avec ou sans l'approbation de Phoebe. Le choix final lui revenait de droit, et pour elle, son ex n'avait pas son mot à dire.

La porte de l'ascenseur s'ouvrit et se referma aussitôt. À l'intérieur, personne. Alexie n'eut pas le courage de monter et de tirer un trait sur Phoebe et sur leur histoire commune. Elle n'était pas ce genre de fille, contrairement à lui, la sang pur n'était pas lâche au contraire et elle allait lui prouver. Alexie s'avança vers son ex et l'aida à se relever avant de lui tendre un mouchoir. Le voir pleurer la laisser perplexe quant à la cause de ses larmes. La seule façon de le découvrir, était ne pas l'abandonner. Ses hormones avaient un impact direct sur la jeune fille et cette dernière reconnut s'être emportée un peu trop rapidement.


- Mes hormones me torturent, c'est un vrai calvaire. Je passe des rires aux larmes en une fraction de seconde en passant par l'hystérie et la colère. Tu en as d'ailleurs fait les frais.

La jeune femme marqua une pause et proposa à Phoebe de retourner à l'intérieur, pour parler de tout ça. Alexie était assez anxieuse du verdict. Phoebe allait-il oui ou non prendre la bonne décision ? Se sentait-il prêt à être père à seulement vingt-trois ans ? C'est une lourde responsabilité qui peut faire peur à certains. Alexie s'installa sur le canapé du salon où les soirs d'hiver, elle se blottissait contre le corps de Phoebe car ce dernier n'avait pas les moyens de se payer le chauffage. Elle se releva pour ranger le désordre qu'elle avait causé. Elle replaça correctement les fruits en s'excusant auprès de son ex.

- Je sais que c'est dur à digérer, mais j'ai besoin de savoir si je pourrai compter sur toi avec le bébé. Est-ce que tu comptes prendre tes responsabilités en tant que père et m'aider avec l'enfant ? Je sais que ça te tombe dessus comme ça et que tu n'avais sûrement pas prévu ça, mais c'est trop tard maintenant pour avoir des regrets, fallait y réfléchir avant. Je ne te demande pas d'être le meilleur père du monde, mais de me donner un coup de main temps en temps, parce que moi je vais pas m'en sortir toute seule.

Un torrent de larmes dévasta le monologue dramatique de la jeune femme. Ses émotions étaient amplifiées et incontrôlables. Alexie n'avait pas le choix, ses hormones l'obligeaient à pleurer toutes les larmes de son corps en sachant que cela n'allait durer que quelques minutes. Ses sauts d'humeurs étaient dus à sa grossesse qui la forçait à passer du rire aux larmes en un claquement de doigts. La jeune femme sécha ses larmes, mais ces dernières repartirent de plus belle, rien ne semblait pouvoir les arrêter, à part, peut-être, du réconfort...
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: [Habitation] Under The Bridge

Message par : Phoebe Monroe, Jeu 11 Juil 2013 - 14:30


Une larme s'échappa du coin de l'oeuil de Phoebe pour entamer son ridicule périple. Elle coula sur sa joue, se fraya un chemin sur son visage opalin. Son souffle enflammé n'était plus, juste une carcasse inerte gisait sur le séant de sa porte d'entré. Cette larme perla sur le rebord de son visage pour ensuite tomber. Cette larme reflétait le résultat de vingt-trois années de vie, elle laissait derrière une enveloppe charnelle amorphe. Il était poussière et il finira poussière. L'esprit ingénu de ce mystérieux personnage comptait se laisser dériver, il avait perdu le goût de vivre. Mais au loin, une main se tendait à lui. Elle semblait doté d'un charme divin qu'il n'osait comprendre par peur de se retrouver foudroyer. Son être intérieur, n'étant rien de plus qu'un animal, flancha, il succombait à son instinct de survie. Attrapant cette main tendu, le simple contact avec sa peau douce lui fit prendre conscience du monde qui l'entourait. Voyant, avec magnificence le visage radieux de celle qui fut autrefois son amie et son amant. Il voyait, désormais, bien plus : son enfant parmi cette dame, sa chair et sa destiné, sa nouvelle raison d'être et de vivre. Il n'était plus Phoebe le fourbe, Phoebe le Loup-Garou, il était Phoebe le mère. La femme aux cheveux d'or lui tendit un mouchoir qu'il s’évertua de refuser, non pas par provocation mais par fierté. ses muscles maxillaires se tordirent en un rictus ressemblant étrangement à un sourire timide. La créature séraphine à ses côtés, lui fit l'honneur de parler de sa voix céleste et angélique :

« Mes hormones me torturent, c'est un vrai calvaire. Je passe des rires aux larmes en une fraction de seconde en passant par l'hystérie et la colère. Tu en as d'ailleurs fait les frais. »

Le sens de ses mots ne parvint pas réellement aux oreilles de Phoebe, il n'en avait que faire de ses hormones. Tout était pardonné. Sa simple présence, le simple fait qu'elle lui soit venue en aide lui suffisait; Au fond, ce fantasque personnage n'est pas si compliqué, il apprécie la simplicité et aime en voir en toutes choses. Les deux futurs parents rentrèrent dans l’appartement luxueux pour s'asseoir sur le confortable canapé gris anthracite. Le jeune homme ne savait pas quoi penser, ni que faire. Il voulait simplement rester auprès de cette femme, auprès de son enfant. Il voulait savoir tant de choses, il voulait construire une nouvelle vie avec eux, bien que tout l'en empêchait aujourd'hui. Alexie s'était mise à ranger les dégâts qu'elle avait causé quelques instants plus tôt mais le bazar ne le dérangeait pas, pas tant que ça. Sa présence lui manquait mais il avait peur de la brusquer en lui demandant de retourner à ses côtés mais elle s’exécuta par elle-même, reprenant le cours d'une conversation qui, aux yeux de Phoebe, était désormais inutile.

« Je sais que c'est dur à digérer, mais j'ai besoin de savoir si je pourrai compter sur toi avec le bébé. Est-ce que tu comptes prendre tes responsabilités en tant que père et m'aider avec l'enfant ? Je sais que ça te tombe dessus comme ça et que tu n'avais sûrement pas prévu ça, mais c'est trop tard maintenant pour avoir des regrets, fallait y réfléchir avant. Je ne te demande pas d'être le meilleur père du monde, mais de me donner un coup de main temps en temps, parce que moi je vais pas m'en sortir toute seule. »

En formulant ces mots, quelques larmes perlèrent sur le visage fantasmagorique de la jeune femme. Ces larmes l'affectèrent plus que ses mots. Elle souffrait, il n'était pas seul. Il se refusait de la voir ainsi, ses doigts vinrent alors tout naturellement sécher l'une de ses larmes d'un geste lent et doucereux. Le jeune homme avait du mal à comprendre comment Alexie pouvait douter de sa confiance et de sa loyauté au point de lui en faire part. Cela le brisait quelque peu, mais il pouvait se relever, il peut toujours se relever. Se raclant doucement la gorge, il finit par prendre la parole d'un voix réellement tremblante qui allait à merveille avec la gravité de la situation, mais cette voix se voulait aussi rassurante.

« Je suis son père, mais je serai aussi son papa. je t'aiderai, je t'en fais la promesse Jamais je ne vous laisserai seuls, crois-moi... Qu'importe si j'ai du mal à accepter la nouvelle ! »

Pourtant, à travers ces belles promesses, il devait lui faire un dernier aveu. Il devait lui faire part de quelque chose qu'il n'avait jamais osé prononcer à quiconque mis à part ses parents. Il devait se dévoiler à cette femme qui attendait tant de sa part. Il devait le faire mais est-ce le bon moment ? Se devait-il de gâcher cet instant de vérité avec des paroles faisant froid dans le dos ? Pourtant, il ne pouvait retenir ses mots qui voulaient sortir à tout prix, qui voulaient franchir la muraille de ses lèvres pour la première. Dans un instant de faiblesse, il les libéra et se laissa emporter par le courant de la vérité, de cette terrible vérité car le dire était, en quelques sortes, l'accepter.

« Mais avant, je dois t'avouer quelque chose... Il y a quelques mois, j'étais encore professeur à Poudlard mais en une soirée tout a été chambouler... Je me suis fais renvoyer à cause de mon mauvais comportement, n'acceptant pas cette situation, je me suis enfui dans la Forêt Interdite... Mais c'était une soirée de pleine Lune... Et un Loup-Garou vint me mordre. Je suis donc moi-même Loup-Garou aujourd'hui... Mais n'ai crainte, a s'est produit après que... que l'on l'ai fait. Mais peux-tu le comprendre ? Peux-tu l'accepter ? »

Pouvait-elle accepter quelque chose que lui-même n'acceptait pas ? Pouvait-elle comprendre que des jours durant il 'a été qu'un tas de chair quasiment mort ne souhaitant plus vivre ? Avait-elle saisi qu'à plusieurs reprises il avait essayé de se donner la mort pour ne plus avoir envie de vivre cette vie d'enfer ? Par ce don, il était emprisonné dans un corps qui, à chaque pleine Lune, ne l'appartenait plus. Il était doté de plusieurs sens dont les humains sont incapables d'éprouver mais que n'aurait-il pas donner pour ne pas se faire mordre ? La honte commençait à l'accabler, il avait honte d'être un danger pour son enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Alexie Scott
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] Under The Bridge

Message par : Alexie Scott, Ven 12 Juil 2013 - 0:00


Alexie se mit à pleurer, mais ce n’était pas sa faute. Ses hormones jouaient avec ses nerfs et la jeune femme pouvait à tout moment changer brusquement d’humeur. C’est d’ailleurs ce que se produit. Lexie craqua complètement, s’effondrant sur le canapé sur lequel elle regardait la télé le samedi soir, blottie contre Phoebe, munie d’un grand bol de pop-corn, rien que pour elle parce que monsieur surveillait sa ligne. C’est alors que ce dernier s’approcha de son ex et lui sécha ses perles salées qui glissait le long de ses joues roses, à l’aide de son index. Comme quoi, parfois Phoebe pouvait se montrer gentil. C’est ce garçon là qu’Alexie avait tant aimé. Pas le vulgaire, cupide, manipulateur et égocentrique qu’elle avait retrouvé dans l’avion. En plus d’être séduisant à mourir, il pouvait se montrer généreux et protecteur, deux qualités qui sont primordiales chez un garçon, du point de vue de Lexie en tout cas. Le sensible Phoebe semblait de retour et Alexie n’avait qu’une crainte, retomber amoureuse de lui et pour de bon cette fois-ci.

- Je suis son père, mais je serai aussi son papa. Je t'aiderai, je t'en fais la promesse Jamais je ne vous laisserai seuls, crois-moi... Qu'importe si j'ai du mal à accepter la nouvelle !

L’anxiété d’Alexie disparut en quelques secondes. La jeune femme était désormais rassurée, apaisée et sereine quant à la future vie qui s’offrait à elle. Phoebe était prêt à adosser le rôle de père, c’était merveilleux. Alexie s’était trompée, elle qui pensait qu’il allait lui tourner le dos, lui faire faux bon et l’abandonner à son triste sort. A l’instar de ses premières pensées, Phoebe se montra enfin responsable, il venait de lui promettre qu'il ne comptait pas la délaisser. Désormais, il ne pouvait plus revenir en arrière, il ne pouvait plus rompre le pacte qu’il venait de lui faire. A partir de ce jour, les deux ex étaient liés et ceux pour toujours. Ils allaient être parents, ce n’est pas rien comme responsabilité, Alexie espérait donc que Phoebe soit à la hauteur de ses attentes. Peut-être qu’avec le temps, elle aurait de nouveau confiance en le brun, mais pour le moment elle se méfiait encore de lui comme de la pest et avait encore quelques griefs contre lui. Il était très bien capable de partir du jour au lendemain et de ne plus jamais donner de nouvelles, au point même de quitter le pays. Toutefois, le jeune homme semblait avoir changé et mûri, espérons le en tout cas pour Alexie qui ne supporterait pas une autre déception.

- Mais avant, je dois t'avouer quelque chose... Il y a quelques mois, j'étais encore professeur à Poudlard mais en une soirée tout a été chamboulé... Je me suis fais renvoyer  à cause de mon mauvais comportement, n'acceptant pas cette situation, je me suis enfui dans la Forêt Interdite... Mais c'était une soirée de pleine Lune... Et un Loup-Garou vint me mordre. Je suis donc moi-même Loup-Garou aujourd'hui... Mais n'ai crainte, a s'est produit après que... que l'on l'ai fait. Mais peux-tu le comprendre ? Peux-tu l'accepter ?

Finalement, Alexie n’était pas si sereine que ça. La révélation que Phoebe lui annonça la fit tomber des nues. Encore un loup, toujours des loups ! C’était trop, la jeune femme en avait plus que marre d’être entourée de loups. Sa tante, sa meilleure amie, son meilleur ami et maintenant le père de son futur enfant, elle n’en croyait pas ses oreilles. Un chien de plus dans son entourage ! La cerise sur le gâteau !  La jeune femme repoussa Phoebe et s’installa un peu plus loin sur le canapé. Désormais, elle ne se sentait plus en sécurité et surtout elle s’inquiétait déjà pour celle du futur bébé. Alexie laissera naturellement Maria l’approcher car la brune avait une confiance aveugle en la blonde, en revanche elle appréhendait beaucoup de laisser le bébé seul avec Phoebe.

En effet, la sang pur avait beaucoup trop peur qu’il lui arrive quelque chose malgré que ce soit involontairement commis. La suite du récit de Phoebe lui glaça le sang. Et si son futur bébé était à son tour loup-garou ? Alexie se sentit mal et éprouva des difficultés à respirer ce qui se transforma en une toux. Rapidement, elle prit un mouchoir et cracha dedans ce qui coinçait sa gorge. En l’occurrence, il s’agissait de sang, ce qui était plus dégelasse qu’autre chose. Après cette révélation, Alexie était à moitié effrayée par Phoebe, elle avait peur qu’il fasse du mal, à elle ou au bébé. Son instinct de mère prit le dessus sur ses sentiments à l’égard de l’ancien Gryffondor. C'est les larmes aux yeux qu’Alexie prit enfin la parole afin de partager son impression sur cette nouvelle aussi incroyable qu’effrayante.


- Est-ce que tu es en train de me dire que notre enfant sera à son tour loup-garou ? Je t'en supplie dis moi que je me trompe, dis moi que notre rencontre dans ce foutu avion est arrivée bien avant ta morsure, je t'en conjure ! La soeur de mon père était une louve et, elle est morte, tuée par des sorciers. J'ai pas envie que ça t'arrives à toi aussi. Tu sais que ce que tu viens de me dire ne me rassure pas du tout, au contraire c'est une source de stress pour moi. Je me dis que les soirs de pleine lune tu seras pas là pour souhaiter bonne nuit, à ...  à ta fille.

Voilà, Alexie lui révéla le dernier mystère qu'elle gardait encore secret. La jeune femme ne voulait pas lui dire, mais au final à quoi bon lui cacher la vérité. Tant pis si le sexe de l'enfant le dérangeait, ils allaient avoir une petite fille, aussi mignonne qu'Alexie et aussi capricieuse que son père, c'est tout ce qui importait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation] Under The Bridge

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 14:13


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 4

 [Habitation] Under The Bridge

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.