AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 1 sur 1
Là-Haut
Adya Cystenin
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse (Potions)




Là-Haut

Message par : Adya Cystenin, Lun 5 Mar - 21:34


TOPIC AUTORISE PAR MELINA KUDERS


Son pied, battant en rythme pour montrer son impatience, soulevait à chaque tape un flocon blanc qui s’évaporait quelques secondes après. Pourtant, aucun son n’était émis ... ce qui agaçait encore plus Adya. Être mort, c’est déjà pas drôle mais si, en plus, on ne peut pas transmettre sa nervosité alentour, c’est malsain. La file d’attente avançait bien pourtant au début. Ce n’est que lorsqu’un personnage à moitié (sinon complètement) oublié la dépassa que le rythme de passage devant Saint Pierre avait ralenti.


- Hey ! Cyr...

L’énergumène était passé devant elle sans lui accorder ne serait qu’un regard en coin. Il avait filé tout droit et déposé un papier devant le Saint Homme.

- Cette fois, c’est bon. Vous devez me laisser passer !
- Non, non et non, Monsieur Blanc. Vous avez toujours vos baskets, je ne peux rien faire pour vous. En plus de ça, vous ne pourrez pas effacer votre passé de délinscoot. ... et puis vous êtes roux, termina-t-il.
- D’abord, je m’appelle Monsieur White. Ensuite j’ai fait appel ! Normalement, vous devriez prendre le temps de relire ma candidature avant de décider de mon sort.
- Heumph... je n’aime décidément pas ce nom..., marmonna-t-il. Écoutez, c’est la quatrième fois que vous me faites le coup. Je connais votre lettre de motivation par cœur et j’ai déjà statué sur votre sort : votre place est en bas.

L’échange dura très longtemps et les deux âmes montèrent le ton plusieurs fois. C’est à ce moment-là qu’Adya aurait aimé transmettre son énervement.

La lèvre tremblante et le regard humide, Cyrilius finit par faire demi-tour et, trainant ses baskets, disparu au détour d’un cumulo-nimbus. Un ricannement rauque vint gratter les oreilles d’Adya. Haussant puis fronçant les sourcils, Adya se retourna doucement sans croire à ce qu’elle avait deviné. Et pourtant, si : il était là. Cinq personnes... pardon âmes derrière. C’était tout de même gonflé de sa part d’oser prétendre à un siège sur un moelleux !

La file d’attente avanca encore. Les gens défilaient et étaient soit dirigés vers le haut (les fameux sièges moelleux), soit guidés vers l’abri-Cirrus indiquant
« Station : Entrée du Paradis – Direction : Enfer » puis, sur un panneau digital « Prochain passage dans 3 minutes ». L’abri-Cirrus comptait déjà une bonne quinzaine de personnages. Quelques... anges - si on peut les appeler comme ça dans la mesure où Adya avait imaginé ces créatures sveltes et équilibrée - s’assuraient que les âmes obéissaient au jugement du Saint Homme. Il y en avait même deux qui semblaient garder l’entrée d’une énorme porte à battants.

Il ne restait plus qu’une seule âme devant Adya avant que ce ne soit son tour. L’ascenseur marqué
« accès réservé au personnel » donna un son de cloche signalant sa prochaine ouverture. Un ... truc comptant une tête cornue, deux bras et deux jambes et dont la peau tendait très fortement sur le rouge en sortit et se dirigea vers Saint Pierre.

- Dis donc, Pierrot, tu es gonflé quand même ! Tu arrêtes de m’envoyer des boulets !

Poussant un gros soupir, le saint se détourna du cas en cours pour porter son attention sur le nouvel arrivant.

- Écoute Lulu, tu sais très bien que ce n’est pas moi qui décide. Ce sont les critères qui sont comme ça. Ils ne font pas les 600 caractères minimum : je recale. Ils ne respectent pas les règles de la partie jeux : je recale. Ils critiquent un admin : je recale. Va voir plus haut si tu veux te plaindre.
- Pfff... t’es ch***, râla Lucifer en prenant l’ascenseur dans l’autre sens.

Saint Pierre se retourna alors vers la fille devant lui.

- Ben vous êtes encore là ?
- Heu... oui... vous ne m’avez pas dit où aller.
- Humph... par ici, décida-t-il en désignant l’abri-Cirrus.
- Oh, d’accord. Merci.
- Suivant !

Un homme d’un certain âge se présenta devant Saint Pierre qui le regarda d’un air soupçonneux.

- Vous avez quel âge ?
- Quand ça ?
- Quand vous êtes mort.
- Euh... 98 ans. Pourquoi ?
- Pour rien. Papier d’identité, s’il vous plait... C’est qui sur la photo ? demanda-t-il après avoir obtenu le papier.- Ben oui mais j’étais un peu plus jeune.
- Ah ben un peu, oui ! Vous avez fait faire votre carte au collège ou quoi ? Vous êtes au courant qu’il faut la renouveler tous les 10 ans ?
- Nan, c’était pas au collège, c’était pour mon entrée chez les scoots,répondit le vieux de son plus beau sourire édenté.
- Recalé, répondit le Saint Homme. Dépêchez-vous, le prochain Cirrus passe dans moins d’une minute.

C’était enfin le tour d’Adya !

- Papiers d’identité, l’accueillit Saint Pierre.
- Je n’en ai pas, j’ai pas eu le temps de les prendre avant de mourir.
- Et vous êtes qui ?
- Adya Cystenin. Je suis sorcière.
- Comment je peux être sûr que c’est vous ?
- Ben euh...
- Faites voir le lien sur votre profil ?
- Le voilà.
- Et il y a des témoins de votre décès ? poursuivit-il sans consulter le lien.
- Un seul à ma connaissance. D’ailleurs, il est 5 personnes derrière moi.

Le barbu se pencha et aperçu un molosse au poil grisé qui le regardait de travers. Découvrant un croc, la bête lui fit un clin d’œil que le vieux saint ressentit comme une invitation à devenir le gibier. Il revint précipitamment à l’âme en cours de traitement.

- Heum, oui. Et vous avez fait quoi ?
- Un peu de tout.
- Oui mais est-ce que vous avez fait gagné des points à votre maison ?
- Oui.
- Est-ce que vous avez déjà été repris par des modos ?
- Euh... oui mais c’ét...
- Et est-ce que vous avez déjà modéré ?
- Bien sur !
- Vous avez été admin ?
- Oui.
- Ben dites-le de suite dans ces cas-là, répliqua-t-il de mauvaise humeur. C’est par ici.

Son doigt indiquait la porte se situant sous le panneau « paradis ».

- Il suffit d’avoir été admin pour passer ?
- Oui. Dêpechez-vous, s’il vous plait, je n’ai pas que ça à faire.

*Et m¤£`de*

Elle passa devant les ange-videurs, sua sang et eau... enfin, fit un gros effort pour ouvrir les battants de la porte tant attendue et disparu derrière.


Dernière édition par Adya Cystenin le Mar 6 Mar - 13:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ourgan
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-garou (Fondateur)


Re: Là-Haut

Message par : Ourgan, Mar 6 Mar - 11:11


Environ vingt minutes après le départ de sa meute, l'âme d'Ourgan se matérialisa dans la salle du tumulus.

- Bon, ben... et maintenant ?
- M. Brechnev ?

Le loup-garou se retourna et baissa sa face lupine pour regarder son interlocuteur dans les yeux. Les orbites en fait. Ça sentait l'os.

- Euh. Oui.

Grand, dégingandé, un squelette armé d'une faux dans une cape noire lui faisait face.

- C'est pour quoi ?

La silhouette consultait un sablier d'un œil critique.

- Je vérifie que la mort a bien eu lieu et en fait, je viens vous la notifier. Mais vous avez l'air au courant.
- J'avoue que depuis que je suis un peu transparent...
- Bref, vous avez le choix. Fantôme ou non ?
- C'est le genre de décision avec des petites lignes qu'on devrait lire mais que personne ne lit ?
- Non, c'est très simple. Spectre pour toujours sur terre ou bien vous continuez.
- L'autre choix n'est pas très développé.
- Voyez ça comme une pochette surprise avec l'éternité dedans.

Le loup-garou renifla de son museau spectral. Bizarrement, une âme n'a pas vraiment d'odorat. Pour un lycanthrope, ça rend le monde terne.

- Je vais continuer. Plus rien ne me retient ici.
- Très bien... c'est par là.

La Mort et Ourgan partirent à pied, traversèrent un mur et disparurent.


***

Quelques temps plus tard. Sur un cumulo-nimbus.

Ourgan piétinait dans la file d'attente devant des portes dorées. Visiblement, un vieux moldu barbu affublé d'une clé XXL et d'un registre servait de guichetier. Quatre anges format videur de boîte de nuit se tenaient derrière lui et arboraient le faciès avenant de qui à décidé que pour le moment, il ne vous tuerait pas.

Comme Ourgan avait - coup de chance - conservé sa forme de loup-garou et retrouvé un semblant de matérialité, il leur rendait une bonne tête et jouait sur leur terrain. La file avançait lentement et Ourgan se demandait à partir de quel moment il commencerait à faire tomber des têtes. Au bout d'un temps infini qu'il dut meubler en lançant des regards noirs à Saint-Pierre, il parvint enfin devant lui. Les quatre videurs derrière serrèrent les dents et croisèrent les bras.

- Bonjour. Euh, papiers s'il vous plaît.
- J'ai l'air d'avoir une poche ?

Non content d'avoir sa forme lupine, Ourgan était - littéralement - à poils.

- D'accord... nom, prénom.
- Ourgan Brejnev. Norvégien.

Saint-Pierre parcourut le parchemin.

- Alors... Normandie,... Norvège ! Ah oui. Vous étiez prévu pour hier, mais il y a eut un retard. Mauvais point pour vous, ça.
- J'étais retenu pour cause de rite funéraire lycanthrope.
- Ah, mais mon pauv' vieux ! Moi, la religion, je m'en fous. Vous deviez être là hier, vous n'y étiez pas. Désolé, mais ça va être l'enfer.
- Soyons honnêtes, M. Pierre. Vous avez accès à mon CV, non ?
- Oui, mais là...
- Et vous êtes à moins de un mètre cinquante de moi, non ?
- Euh.

Saint-Pierre reconsidéra mentalement la situation d'un point de vue spatial. Le loup-garou était proche, les vigiles, loin, et lui, à découvert.

- Vous avez raison M. Brejnev, voyons ensemble ce CV. Gnagnagna, naissance, enfance,... gnagna... meurtre, torture, crime en bande organisée (Mangemort), grand banditisme, délits de fuite, récidive... vous n'avez vraiment pas le profil.
- Oh, allez.
- Rébellion, actes de terrorisme, recherché dans plusieurs pays... Mouais, bof, pas brillant. Bon, maintenant, la partie Hors - RPG.
- Hein ? Quoi ?
- Eh oui ! Vous êtes mort ! Donc la partie HRP est maintenant accessible : votre CV couvre les deux. Ah, là, ça démarre mieux. Vous avez été MJ, modo, admin... et vous avez un statut VIP. Vraiment, ces âmes...
- Quoi ?
- Fallait commencer par ça ! Un VIP, c'est pas tous les jours, encore que je viens d'en faire rentrer un autre pas plus tard qu'y a cinq minutes. Enfin, quoi ! Les menaces et tout le bataclan, c'est inutile, quand vous êtes VIP, l'entrée est gratuite !

Ourgan se rasséréna tout en se demandant qui pouvait bien être le VIP précédent. Saint-Pierre sortit un vieux surligneur vert et biffa le nom.

- C'est par là !

Passant entre les virils vigiles, il franchit les portes dorées et pénétra dans ce que l'Au-Delà lui réservait.





Revenir en haut Aller en bas
Adya Cystenin
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse (Potions)




Re: Là-Haut

Message par : Adya Cystenin, Sam 7 Avr - 16:07


L’attente ne fut pas longue. Ourgan, avec son air le plus renfrogné de loup-garou, passa l’imposante double-porte.

- T’as pas honte de briguer une place ici après tout ce que tu as fait ?

Un sourire torve apparu sur les babines lupines et, l’instant suivant, le spectre de la bête se jeta sur l’âme d’Adya pour... non, pas un câlin ! Il lui arracha tout simplement la tête d’un coup de dent.
Les deux morceaux du corps spectral de la sorcière se dissipèrent doucement et tous les autres occupants à portée de vue avaient déjà pris leurs jambes à leur cou lorsque
...



!! TING !!

Un ascenseur à portes dorées, situé à côté de l’entrée principale, ouvrit ses portes sur une Adya blasée.


- Génial.

Un pas hors de l’ascenseur et elle leva les mains en signe de paix à l’attention d’Ourgan.

- Écoute, je te propose un marché. Je te tue vite fait, juste histoire de ... et ensuite on fait la paix. On dira qu’on est quitte.

Ni une, ni deux, le loup-garou jeta de nouveau ses crocs sur l’esprit gênant, le malmena encore plus durement, et, sans attendre la disparition du spectre, ouvrit les portes de l’ascenseur et les cala à l’aide d’une chaise.
L’air satisfait, il tourna le dos à la scène et s’en éloigna tranquillement.

Une nouvelle personne fut admise et passa, l’air perdu, les portes du saint lieu. Il jeta des regards de ci, de là puis s’en fut en quête d’un nuage. Une deuxième, puis une troisième personne passèrent ainsi.

Au bout d’un moment, des bruits de pas résonnèrent et se rapprochèrent. La porte de service s’ouvrit sur une Adya en furie.


*Pu¡!n d’escalier de service*

La sorcière était très remontée. Au sens propre comme au figuré. Claquant la porte, elle se dirigea résolument vers l’espace nuages et ... marqua un temps d’hésitation. Ça ne se passerait pas comme ça. Elle fit demi-tour et franchit l’entrée du paradis en sens inverse en bousculant un membre distrait.

Dix minutes plus tard, la petite brune, encadrée de deux vigiles (dont les t-shirt blancs arboraient les lettres ModoG et ModoRPG au dos) accédait triomphante dans la zone nuage. Ils parvinrent enfin devant la face lupine d’Ourgan.

- (ModoG) Monsieur, il parait que vous troublez l’ordre en provoquant des allers-retours continuels à cette membre récente.
- (Ourgan) Ouais. Je pensais que c’était une de vos attractions.
- (ModoG) Non, monsieur. Il s’agit d’un membre éminemment respectable que la direction vous demande de traiter avec le respect qui lui est dû.
- (Ourgan) Sinon quoi ?

Légèrement décontenancé devant cet accès de rébellion qu’il ne devait jamais avoir connu, le vigile se tourna un instant vers son collègue.
- (ModoG) Sinon... on va devoir vous mettre temporairement dans un topic à part. Autant vous dire qu’il ne sera pas aussi agréable que celui que vous occupez actuellement.
- (Ourgan) Bon, mettons. Qu’est-ce qui me prouve que « elle » ne va pas essayer de me tuer aussi ?

Coup d’œil compatissant du vigile vers la pauvre sorcière qui faisait les frais de cette conversation.
- (ModoG) Si jamais elle venait à vous faire faire un aller-retour, nous prendrons les mesures nécessaires pour l’éloigner également, répondit le vigile en levant la voix pour être sûr d’être entendu par Adya.
- (Adya) Mais enfin ! C’est pas moi qui ai commencé. Je devrais avoir le droit de lui faire faire au moins un aller-retour ! Surtout que c’est lui qui m’a tué !
- (ModoG) Non, répondit le vigile intraitable.
- (Adya) Si, c’est lui !
- (ModoG) Oui. Enfin, je veux dire non.
- (Adya) Puisque je vous dis qu’il m’a tué !
- (SuperModo avec une voix tonitruante) Calmez-vous !

Un nouveau vigile était apparu sans crier gare près du nuage.

- (SuperModo) On vous entend à quatre nuages d’ici. Si vous ne vous calmez pas de suite, Pierrot risque de vous entendre et je vous assure que vous n’aimerez pas sa réaction.

... Dix minutes après ...

- (ModoRPG) Bon, alors on est d’accord ? Il est interdit de provoquer l’A/R d’un de ses camarades.
Acquiescement renfrogné des deux nouveaux arrivés. Excédés par les ViP sans gêne qui ne respectent qu’à peine les conseils et avertissements des modérateurs, les modos G et RPG s’éloignèrent enfin du nuage. Évidemment, SuperModo était parti depuis longtemps.

N’ayant pas quitté son air renfrogné, Adya posa son arrière-train angélique sur le nuage à côté et bouda en matant ce qu’il se passait en dessous.

Au bout d’un moment, pouffant de rire, elle ne résista pas à un commentaire désobligeant.

- Oulà ! T’as vu sa tête ?, apostropha-t-elle le LG. Remarque, ça change des avatars top-modèles.
Revenir en haut Aller en bas
Ourgan
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-garou (Fondateur)


Re: Là-Haut

Message par : Ourgan, Lun 9 Avr - 20:56


.


Bien qu'un peu remonté par le savon qu'on lui avait passé, Ourgan daigna s'approcher du rebord du cumulus et regarda en bas. Sous eux, la vie du forum continuait de s'agiter, un peu vainement depuis leur point de vue. Adya désignait du doigt une Poufsouffle de l'Ordre du Phénix. Sa figure était on ne peut plus joviale, même si le couteau de la signature l'était moins. En même temps, si son kit tranchait tant, c'était surtout la faute aux avatars lisses et sans âmes des autres.

Il releva les yeux et prit le temps de détailler son nouvel environnement. Ils étaient sur un grand nuage un peu plat sur lequel donnait les grandes portes d'or et d'où partaient d'innombrables lignes de petits cirrus.


* La ligne de cirrus-express // A // direction // Paradis des Détraqueurs // est actuellement hors-service. Les Transports Communs Anges vous remercient pour votre compréhension. *

Adya et Ourgan s'écartèrent des grandes portes, affichant le sourire légèrement tremblotant du touriste face à son premier plan de métro. Un homme jaillit de la foule et se jeta sur Ourgan.

- Bienvenue sur HParadis 2005 ! J'espère que tu t'y plaira et que le paradis répondra à tes attentes. Bonne chance pour ta répartition et peut-être à bientôt en zone RPG. Amicalement!

Et s'écarta en agitant la main. Pour charger soudain Adya.

- Bienvenue sur HParadis 2005 ! J'espère que tu t'y plaira et que le paradis répondra à tes attentes. Bonne chance pour ta répartition et peut-être à bientôt en zone RPG. Amicalement!

Il la délaissa aussi vite, ayant repéré sa proie suivante en la personne d'une petite mamie fraîchement débarquée. Soudainement agressé de toute part, ils se retrouvèrent submergés par des messages d'accueil dont la répétition à l'un puis à l'autre gâchait fortement la saveur.

- Bienvenue à toi parmi nous et amuses toi bien en notre compagnie.
- Bienvenue ! Merci pour votre inscription, j'espère que vous vous plairez [...] Sur ce, je vous souhaite bonne chance pour votre répartition et au plaisir de vous croiser au détour du paradis ! Bien à vous.
- Bienvenue à toi parmi nous et amuses toi bien en notre compagnie.
- Bienvenue à toi, j'espère que tu te plaira avec nous sur Harry Paradis 2005. Je te souhaite une bonne répartition. Amicalement.
- Bienvenue ! Merci pour votre inscription, j'espère que vous vous plairez [...] Sur ce, je vous souhaite bonne chance pour votre répartition et au plaisir de vous croiser au détour du paradis ! Bien à vous.
- Bienvenue à toi, j'espère que tu te plaira avec nous sur Harry Paradis 2005. Je te souhaite une bonne répartition. Amicalement.
[...]

Alors que la meute des accueillants allaient les engloutir, un Ange ModoG tomba du ciel baissant ses mains, sembla bénir Ourgan et Adya.
- Je vous valide.

Le silence se fit et la horde sitôt repue et déjà affamée repartit en chasse. Se relevant et balayant la poussière de nuage de leurs habits, Ourgan et Adya s'entreregardèrent.

- C'est un asile de fous, ici ou quoi ?
- Je sais pas mais je commence à regretter de ne pas avoir pris fantôme.
- En effet, j'aurais mieux fait de hanter ton estomac.
- Écoutes, tu sais bien pourquoi je t'ai tuée ! Tu allais balancer plein de matricules de mangemorts à l'Ordre ! Rabastan aurait été menacé.
- Vu le soutien que m'a apporté l'Ordre... tu aurais pu me laisser vivre. Ça t'aurait évité une indigestion.
- Détrompes toi, ce fut un excellent repas. Et je ne peux laisser menacer mes amis.
- Il me semblait qu'on était devenu ami.
- Il me semblait pour ça, on avait arrêté les SA.
- N'est-ce pas ?
- C'est toi qu'a commencé !
- ...

Adya croisa les bras en soupirant un grand coup. Ourgan leva les yeux au ciel et vit deux anges descendre vers eux.

- Bonjour, nous sommes les anges graphistes ! Nous offrons nos services à nos membres pour leur créer de nouvelles ailes ! Un kit complet, garanti haute qualité malgré une résolution en 150*200 pixels. Nous fournissons également la toge, personnalisable en 500x200.
- Euh, bonjour. Des ailes, vous dites ?
- Mais oui ! Avec ça, vous pourrez vous rendre d'un cumulo à un autre sans dépendre de la TCP !
- Et ça va nous coûter quelque chose ?
- Non non non, pas du tout ! Vous êtes au paradis, vous devrez juste nous donner une note sur cinq sur notre travail à la fin. D'ailleurs les membres ne mettent jamais en-dessous de 4, ça prouve bien qu'ils sont satisfaits !
- Ou qu'ils suivent le mouvement. Enfin, bref, on peut voir des exemples d'ailes ? demanda Adya que la curiosité avait attirée.
- Mais bien entendu ! Tenez, monsieur, essayez donc celle-là, nous l'avions réalisé pour quelqu'un autre, mais ça vous donnera un aperçu !

Le loup-garou se vit affublée d'ailes ténébreuses piquetées de paillettes, d'une phrase anglais délicatement calligraphiée à la machine et d'un visage au regard incroyablement poétique.

- Euh pourquoi... un visage ?
- Eh ! C'est la photo de cette personne.
- Mais... les gens n'ont pas assez de leur tête ? Et c'est quoi cette phrase débile ? Et pourquoi en anglais ? Le paradis, c'est français, non ?
- Mais, vous ne comprenez pas ?
- Ben non.
- C'est pour le style, vous voyez ! En français, on comprend tout de suite, ça fait ringard. Alors que en anglais ça sonne hype, jeune et frais !
- C'est vrai qu'un truc du genre "Mes amis c'est toute ma vie" ça fait très cruche mais avec "My friends are my all life" vous ne déparez pas en société, intervint le deuxième ange graphiste.
- "Après tout ce temps ? Toujours", ça fait un peu tête de mule, en effet. Bon faites voir, le catalogue... Ah ouais ! Ah quand même ! Je retire ce que j'ai dit, c'est loin d'être la pire.
Adya regardait aussi.
- Vous avez pas peur de l'usage que vous faites des couleurs ? L'administration laisse faire ?
- Ben, certains Archanges Admins sont aussi graphistes, avoua tout penaud l'ange.
- Je comprends mieux.

Ourgan remua les épaules, faisant jouer les ailes.

- Bref, ça marche au moins ?
- Allez-y, essayez !

Ourgan fit battre les ailes de plus en plus vite et se sentit aspiré vers le haut. L'ange toussa.

- Ah oui, euh... vous êtes en effet un client plus massif, ça risque de poser problème.

Les ailes battaient tellement vite qu'elles produisaient maintenant un superbe bruit de moustique. Adya se marrait ouvertement devant le spectacle d'Ourgan suspendu à dix centimètres du sol par un bzzz morne.

- Vous savez quoi ? Je vais plutôt prendre le cirrus.

Le loup-garou tendit ses mains en arrière et arracha les ailes. Il les balança à la figure du premier ange, bouscula le deuxième et s'éloigna d'un air résolu. Adya le rejoignit quelques minutes après, dotée de deux ailes flambants neuves toutes bêtes, noires et rouges.

- Tu aurais du les garder, elle t'allait bien, ne put-elle retenir avec un sourire narquois.
- Ouais c'est ça. Le loup-garou moustique. Merci bien.
- Ca aurait pu être pire. Regarde.

Assise plus loin, une autre personne arborait une aile bleue avec son propre visage en photo dessus.

- Mais euh... la photo.
- Tu y penses aussi ?
- Ben quelqu'un de captivé par du blanc gluant attaché à ses doigts...
- Yeeep. Ca craint ici, tirons-nous.

Ourgan leva le museau vers les panneaux au-dessus d'eux.

- On va où ?

* En raison d'une grève des administrateurs du paradis, les accès aux topics // Hollow Bastion // , // QG des Mangemorts // et // Partie commune SA //, ligne // C // ne sont plus desservis, les permissions ont sauté. Les Transports Communs Anges vous remercient pour votre compréhension. *
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Là-Haut

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 23:11


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

 Là-Haut


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.