AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Soins aux Créatures Magiques
Page 4 sur 4
Cours n°1 - Le Basilic
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Ahlys Maplestone
Serdaigle
Serdaigle

Re: Cours n°1 - Le Basilic

Message par : Ahlys Maplestone, Jeu 7 Juin - 17:33


HRPG : Mes excuses, j'ai un emploi du temps surchargé,
je viens à peine de trouver un moment pour faire agir mon personnage.
Navrée du retard, je l'ai signalé à Kaya.
J'espère que Zak n'en pâtira pas.

Le moment était venu, Ahlys devait affronter le regard insistant de toute la classe ainsi que celui, évaluateur, du Professeur. La Serdaigle, se leva et suivit son coéquipier, qui ne semblait nullement inquiété, cherchant seulement à savoir si elle était à ses côtés. Le cœur battant la chamade, elle posa les deux feuilles de parchemin devant eux afin de pouvoir jeter un coup d'œil ; dans le même temps, Ahlys avait besoin de sentir ces épais et rugueux documents, de les avoir à portée de main. Se mettant en retrait tout en affichant un visage pâle et déformé par l'anxiété. Elle écouta toutefois en silence les propos de son camarade, dont l'assurance ne put que la déstabiliser davantage. A côté de lui, j'aurai l'air encore plus nulle, se plaignit-elle intérieurement tandis que Zak parlait du régime alimentaire du basilic.

Le moment était venu. Son camarade lui lança un regard qui se voulait encourageant. Ahlys lui rendit un sourire timide à peine perceptible derrière ses lèvres pincées. Elle s'avança pendant que le Poufsouffle notait les mots importants au tableau. Le silence s'installa. Ahlys glissa ses mains derrière son dos afin de ne pas montrer qu'elle tremblait ; qu'elle était morte de trouille. Mais elle devait se lancer. Plus vite elle s'exprimerait, plus vite elle pourrait retourner à sa place et passer à autre chose. Se forçant intérieurement, elle prit la parole d'une voix peu assurée :
- Je vais... à présent parler des... des... des forces et faiblesses du basilic. Certains animaux... comme les... les araignées, le craignent. En revanche... d'autres peuvent le terrasser... C'est le cas du coq, et plus précisément de son chant. Elle fit une pause pour tenter de reprendre ses esprits. Comme l'a souligné Zak, c'est une créature... extrêmement dangereuse ; en un regard, un basilic peut vous tuer. Si vous avez un peu de chance... vous pouvez être seulement pétrifiés. La mort est évitée si le... le contact visuel est indirect, par exemple à travers un miroir ou... ou de l'eau. Sa mâchoire est dotée d'énormes crochets très venimeux. Abordons maintenant un sujet... qui fascine beaucoup de monde : la façon de communiquer avec le Roi des Serpents. Seule une personne parlant Fourchelang peut le maîtriser... et encore ! Nous le verrons avec le cas du basilic de Serpentard.

Ahlys avait préféré garder un certain suspense, bien qu'étant pleinement consciente que les autres élèves connaissaient la suite. Quand elle eut fini cette première intervention, elle ressentit un immense soulagement. Elle avait réussi, elle avait tenu. Sa respiration était difficile comme après un intense effort physique, mais le temps de laisser parler Zak et elle serait d'aplomb pour entamer le match final contre cette satanée timidité. Alors que son collègue reprenait la parole, la Serdaigle nota les termes importants, prenant soin d'écrire grand et lisiblement. Elle regarda ensuite le sol en attendant la fin de l'intervention de Zak qui regarda intensément la Serdaigle. Celle-ci s'avança à nouveau, de manière un peu plus certaine cette fois-ci.
- A la fin du XXe siècle, la Chambre a... été rouverte, notamment sur ordre d'un certain Journal (qui s'est avéré être un horcruxe mais ce n'est pas le sujet du jour) ayant appartenu à ce même Tom... qui avait comme pris possession de G. Weasley, qui put ordonner la réouverture de la Chambre en Fourchelang. Le basilic fut libéré et recommença ses sévices, ne parvenant toutefois qu'à pétrifier ses victimes. L'on peut citer parmi elles la célèbre Hermione Weasley (née Granger). Harry Potter tua le monstre avec l'Epée de Godric Gryffondor. Potter, pourtant Fourchelang, ne pouvait pas maîtriser le basilic car Tom descendait directement de la lignée Serpentard. Elle sourit, constatant qu'elle était nettement plus à l'aise que quelques minutes auparavant et décida qu'il était temps de conclure. J'espère que c'est faux, mais l'on raconte que ce basilic erre encore dans les couloirs de l'école... Tous ces événements se sont produits dans un seul et unique but, que Salazar Serpentard s'était donné : tuer tous les sorciers Nés-Moldus, considérés comme impurs. Désolée, j'aurais volontiers terminé sur une touche plus gaie.

Tout en disant ces mots, elle nota au tableau les informations qu'elle jugea importantes, constatant que Zak n'avait plus rien écrit sur sa seconde prise de parole, se contentant de l'écouter et de lui adresser un sourire. Ahlys le lui rendit, contente d'avoir travaillé avec lui, dont la présence l'avait grandement rassurée. Reprenant les deux parchemins, la Serdaigle rejoignit la place à côté de celle de Zak et ne put réprimer un soupir de soulagement. D'un hochement de tête, elle manifesta sa gratitude à son collègue.
Revenir en haut Aller en bas
Kao Snape
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Cours n°1 - Le Basilic

Message par : Kao Snape, Ven 8 Juin - 20:58


Le binôme formé de Zak et de Ahlys, une serdaigle, venait de passer au tableau pour montrer ce qu'ils avaient fait. Leur exposé était très bien et Kao ne savait pas si elle allait faire aussi bien qu'eux. Mais bon, le but pour elle était avant tout de faire gagner des points à sa maison. Et puis, ce qu'elle avait fait avec Mélusine n'était pas mauvais, enfin, c'est ce qu'elle pensait.
Lorque la sorcière releva la tête, elle vit que c'était à leu tour de passer. Kao n'aimait pas trop les oraux mais bon, cela pouvait passer. Elle n'était pas du tout timide et cela ne la gênait pas. Par contre, elle n'en savait rien pour sa partenaire de Gryffondor.
La poufsouffle se leva alors avec ses feuilles à la main et se rapprocha du tableau.

- Alors je vais tout d'abord vous présenter ce qu'est un basilic en général.

Kao prit son inspiration et commença sa tirade en essayant de lire ses notes le moins possible, tout en regardant les élèves.

- Le basilic est un serpent géant pouvant mesurer jusqu'à 15m de long à l'âge adulte et vivre jusque 900 ans. On en obtient un en faisant couver un œuf de poule par un crapaud. Il a des yeux jaunes, des écailles vertes brillantes et ses crochets sont venimeux. Il semblerait que le mâle, au contraire de la femelle, porte une crête rouge sur la tête. Aussi, comme tous les autres serpents, il mue et se nourrit de toutes les espèces de vertébrés existantes, même les humains. Son regard peut tuer si on le regarde directement dans les yeux et peut pétrifier la personne si elle regarde le reflet de ses yeux, soit indirectement, par l'intermédiaire de miroir ou d'eau par exemple. Des élèves du temps de Harry Potter avaient été pétrifié en voyant ses yeux à travers un fantôme ou encore un appareil photo.

C'était les meilleurs exemples qu'elle avait pu trouver pour illustrer cela. La sorcière fit une petite pause et marqua les choses importantes au tableau, au cas ou cela intéresserait quelqu'un, puis elle continua d'un air assuré.
- Le philtre de mandragore peut être utilisé comme remède à cette pétrification. Il est aussi l’ennemi mortel des araignées et le chant du coq peut le tuer. dit-elle avant de rajouter après quelques secondes, ce reptile est contrôlable par un Fourchelang et est surnommé "Le Roi des Serpents".

Kao lu ses feuilles et les posa sur le bureau. Il ne lui restait que quelques lignes à lire avant de passer la parol à sa voisine. Elles avaient décidé de faire moitié-moitié pour que toutes les deux parlent pendant le même laps de temps. Et puis, la partie de la Gryffondor était plus basée sur le basilic de Serpentard que sur la créature en général. Kao finit sa partie d'exposé en affichant un sourire. Elle espérait vraiment avoir bien travaillé.

- Le premier Basilic a été découvert par Herpo l'infâme, un mage noir, à l'époque de la Grèce Antique. C'est lui qui a trouvé qu'il fallait faire couver un œuf de poule par un crapaud pour en obtenir un.

Une fois fini, elle reprit ses feuilles et se déplaça à côté de Mélusine en lui disant que maintenant c'était à son tour. Elle repartira à sa place une fois que sa camarade aura fini de parler.
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine Chambers
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°1 - Le Basilic

Message par : Mélusine Chambers, Lun 11 Juin - 15:04


Mélusine suivit Kao et attendit son tour pour dire la suite de leur mini-exposé. Elle était assez décontractée et n’avait pas peur de parler devant une foule. Elle était comme ça, une petite fille rentre dedans qui n’avait pas peur d’avoir un mot plus haut que l’autre. Mais là, il s’agissait juste de réciter ce que les deux jeunes femmes avaient écrit, ce n’était pas un exercice trop difficile, et une fois que sa camarade eut fini sa partie, la petite rouquine reprit à sa suite :

-Mais au Moyen Age, la création de basilics est devenu illégale par le Ministère de la magie. En effet, cette créature était bien trop dangereuse. Pourtant, il y a encore eu des création de basilic, comme celui très connu de la Chambre des secrets de Poudlard. En revanche, celui-ci ne peut être contrôlé que par l'héritier de Serpentard et pas seulement par un Fourchelang.

La fillette prit une inspiration, regarda l’assemblée pour voir si elle avait leur attention. Certains semblaient finir leur nuit, alors que d’autres tentaient de rajouter des éléments de dernières minutes dans une relative discrétion. Bon eh bien, elle n’avait plus qu’à continuer, la plupart l’écoutait, ça allait :

-En effet, en 1943, Tom Jedusor, l'héritier de Serpentard, libère ce basilic enfermé dans la chambre des secrets. Une élève, Mimi Geignarde fut tuée. Elle portait des lunettes mais celles-ci ne protègent pas du regard mortel de la créature. Apparemment, il se déplaçait par la plomberie de l'école.

Quarante ans plus tard, Ginny Weasley, une élève de Gryffondor, libère encore une fois le basilic sous l'emprise du journal de Tom Jedusor, journal qui possédait en son sein une partie de l’âme du propriétaire d’origine, soit Tom Jedusor lui-même. 
Le basilic a pétrifié plusieurs élèves de Poudlard mais cette fois ci, n'en a tué aucun. Un phénix lui creva les yeux ce qui a permis à Harry Potter de le tuer grâce à l'épée de Godric Gryffondor qui lui est apparue. L'oiseau n'était visiblement pas atteint par le regard mortel de la bête.


Mélusine s’arrêta, leur exposé était fini. Elle regarda Kao pour voir si tout s’était bien passé pour elle, visiblement oui. Après un sourire à sa camarade et l’approbation de leur professeur, elles retournèrent à leur place. La rouquine se demanda si, dans la salle de classe, certains élèves étaient stressés de parler devant des inconnus.
Revenir en haut Aller en bas
Zella Sentias
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°1 - Le Basilic

Message par : Zella Sentias, Dim 17 Juin - 23:23


Zella se leva quand son tour arriva, sa feuille légèrement griffonnée à la main. Sa camarade était absente, et elle allait devoir faire l’exposé avec seulement Adélia. Cela ne lui posait pas de problème, mais elle posa tout de même le dessin d’Adelphine sur le devant du tableau.

Bien, commença t-elle. Je tenais avant toute chose vous présenter le travail d'Adelphine, absente aujourd’hui, qui a reproduit une illustration du basilic. Elle nous a beaucoup aidé bien sûr à préparer cet exposé.

Elle sourit avant de poursuivre, sa feuille pendant au bout de son bras. Elle n’aimait pas tellement les lectures de groupe, et préférait se montrer spontanée.

Je vais donc définir le bestiau, appelé communément basilic. Ce serpent géant peut mesurer jusque 15 mètres et vivre très longtemps, apparemment même atteindre 500 ans. Heu non, 900. C’est vraiment vieux ! S’exclama t-elle. Cette créature, qu’on appelle aussi Roi des Serpent, naît d’un œuf de poule couvé par un crapaud, et il ne peut être contrôlé que par un sorcier parlant le Fourchelangue.

Elle regardait sa feuille de temps à autre pour ne pas se tromper et ne pouvait s’empêcher de mimer ce qu’elle racontait, tantôt en allongeant les bras ou en ouvrant bien grands les yeux.

On le considère à ce jour comme extrêmement dangereux, car en plus de crochets venimeux, ce serpent à la capacité de tuer quiconque croise directement son regard. Si on a, par chance, échappé à cette attaque en ne voyant que le reflet de ses yeux jaunes, une potion spéciale à base de filtre de mandragore peut guérir de la pétrification dont on est alors victime. Le basilic redoute surtout le chant du coq, qui peut le tuer, et il fait fuir les araignées.

Elle repensa à ce qui avait été dit en début de cours et décida de poursuivre.

Un basilic avait été élevé et enfermé dans la Chambre des Secrets par Salazar Serpentard. Il a été libéré en 1943 par Tom Jedusor et a tué une jeune fille, avant de reparaitre en 1992 à cause du journal de Jedusor. Il est alors vaincu par Harry Potter, armé de l’épée de Grodic Gryffondor. Heu… Excusez-moi, Godric.

Elle finit enfin son exposé, laissant à nouveau ses bras reposés le long du corps. Elle laissa alors la parole à Adélia, qui se tenait à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Adelia Willson
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°1 - Le Basilic

Message par : Adelia Willson, Lun 18 Juin - 16:43


Elphie absente, je devais quand même présenter l'exposé avec Zella. Elle avait dans sa main droite la feuille où étaient notées toutes les informations qu'elle devait dire et dans l'autre main le dessin qu'avait fait Elphie pour l'exposé. Je tenais moi aussi un parchemin où j'avais écris de mon écriture brouillon ma partie de l'exposé.
Zella devait parler en premier ; elle posa le dessin d'Elphie sur le tableau et commenca à parler.

" Bien, dit-elle. Je tenais avant toute chose vous présenter le travail d'Adelphine, absente aujourd’hui, qui a reproduit une illustration du basilic. Elle nous a beaucoup aidé bien sûr à préparer cet exposé.
Je vais donc définir le bestiau, continua-t-elle après une courte pause. Appelé communément basilic, ce serpent géant peut mesurer jusque 15 mètres et vivre très longtemps, apparemment même atteindre 500 ans. Heu non, 900. C’est vraiment vieux, S’exclama t-elle.
Cette créature, qu’on appelle aussi Roi des Serpent, naît d’un œuf de poule couvé par un crapaud, et il ne peut être contrôlé que par un sorcier parlant le Fourchelangue. On le considère à ce jour comme extrêmement dangereux, car en plus de crochets venimeux, ce serpent à la capacité de tuer quiconque croise directement son regard. Si on a, par chance, échappé à cette attaque en ne voyant que le reflet de ses yeux jaunes, une potion spéciale à base de filtre de mandragore peut guérir de la pétrification dont on est alors victime. Le basilic redoute surtout le chant du coq, qui peut le tuer, et il fait fuir les araignées.Un basilic avait été élevé et enfermé dans la Chambre des Secrets par Salazar Serpentard. Il a été libéré en 1943 par Tom Jedusor et a tué une jeune fille, avant de reparaitre en 1992 à cause du journal de Jedusor. Il est alors vaincu par Harry Potter, armé de l’épée de Grodic Gryffondor. Heu… Excusez-moi, Godric. "

Elle se tourna ensuite vers moi, pour que je parle à mon tour.

" Alors, dis-je après m'être raclé la gorge. Le basilic, comme l'a déjà dit Zella, peut vous tuer d'un simple regard. Il est aussi possible de croiser son regard, mais indirectement, comme par exemple si vous croisez son regard par une flaque d'eau, un miroir, ou à travers un fantôme. Dans ce cas, continuais-je, vous ne mourrez pas, mais vous serez pétrifié. Seuls les philtres de mandragore pourront vous sauver de la pétrification. Le chant du coq est mortel pour un basilic, et un phénix n'est pas atteint par son regard mortel.
Lorsque le basilic est réapparu en 1992 avec le journal de Jedusor, il n'a tué personne mais a pétrifié un chat, un poufsouffle, le fantôme de gryffondor, une serdaigle et une autre gryffondor. Bien sur, ils avaient tous étés remis sur pieds par les bon soins de l’infirmière de l'époque. "

'Je crois que c'est tout', pensais-je. Je repris le dessin d'Elphie, et suivis Zella qui retournais à sa plaçe.
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Bailey
Gryffondor
Gryffondor

Re: Cours n°1 - Le Basilic

Message par : Meredith Bailey, Sam 23 Juin - 19:38


[ Désolé, je poste en avance car je ne serait pas là lorsque ce sera notre tour :$ ]

Meredith suivait chaque exposé avec un attention particulière. La jeune fille avait remarqué que chacun des élèves était plutôt à l'aise à l'oral. La préfète n'avait pas fait beaucoup d'exposé dans sa vie, mais elle espérait que ce soit également son cas. Le temps passa et leur tour arriva. C'est d'un pas quelque peu hésitant que la jeune fille se leva, suivit de ses deux camarades. C'était à elle de commencer. Son coeur battait la chamade et elle espérait arriver à prononcer chaque mot distinctement. La jeune fille s’apprêtait à lire ses notes, tout en essayant de regarder le moins possible sa feuille. C'était à elle de commencer, elle allait donc devoir présenter un peu le sujet, mais aussi l'idée qu'avait eu Aloys.

- Euh et bien... Alors... Bon... La jeune fille se stoppa quelques secondes en rougissant, avant de reprendre d'un voix un peu plus assurée. Nous avons eu l'idée, enfin plutôt Aloys. D'essayer d'illustrer notre exposé à l'aide de la magie. Je vous laisse donc le découvrir par vous même. Le basilic est un serpent géant, naissant d'un oeuf de poule couvé par un crapaud.

Et pendant qu'elle parlait, son camarade animait un crapaud qui couvait un oeuf qu'on devinait avoir été pondu par un poule. La jeune fille trouvait que ce système allait aider ses camarades à mieux visualisé la chose. La préfète devait aussi faire attention à ne pas trop parler afin de laisser des choses à dire à ses deux camarades.

- Le basilic est une bête très dangereuse, pouvant mesurer jusqu’à quinze mètres et vivre neuf cents ans. Physiquement, le basilic ressemble à un reptile, notamment à un serpent comme je l'ai dit tout à l'heure, et est couvert d'écailles vertes. Le mâle possède aussi des plumes écarlate sur la tête. Quand à son regard, quiconque croise du regards ses grands yeux jaunes, meurt sur le coup. La seule chance de survivre à son regard est de le croiser indirectement. Comme a travers un miroir, un appareil photo, ou même une flaque d'eau. Mais on ne s'en tire pas sans aucune conséquence, le yeux étincelants de l'animal nous pétrifient. Et le seul moyen de se sortir de cet état est de se faire soigner à l'aide d'un filtre à base de mandragore.

La jeune fille fit un pause. Elle espérait ne pas avoir parler trop vitre, ni avoir assommée ses camarades de paroles. Elle allait conclure sur ses dents, son venin et ses habitudes alimentaires et charger ses camarades de la partie historique et les quelques autres anecdote sur le reptile. Son camarade était toujours entrain de faire vivre chaque phrases à l'aide de sa baguette. Reprenant son souffle et reportant son regard sur la classe, la jeune fille reprit :

- Pour se battre ou blesser, il peu utiliser ses crochets extrêmement pointues ou son venin redoutablement mortel. D'ailleurs, celui ci est particulièrement efficace contre les Horcruxes. Comme nous allons en parler tout à l'heure. Concernant ses habitudes alimentaire, le basilic se nourrit de mammifères et d'oiseaux. Cherchant si elle avait une dernières phrase à ajouter avant de laisser la parole à ses camarades elle ajouta. Et il mue régulièrement, comme un véritable serpent.

Voila, elle avait finit. La jeune fille tremblait légèrement sur le coup du stress. Elle se retourna vers ses deux camarades afin de pouvoir juger de sa prestation. Pour le moment, on pouvait apercevoir une mue de serpent comme illustration à ses propos. La jeune fille se recula donc légèrement pour laisser la parole à Jessy.
Revenir en haut Aller en bas
Jessy Brown
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Cours n°1 - Le Basilic

Message par : Jessy Brown, Sam 23 Juin - 23:26


[donc je continue car je ne suis pas sûre d'être présente le moment venu... :x sorry]


La peur noua le ventre de la petite Serdaigle. Le moment était venu... Elle et son groupe allaient devoir passer à l'oral et présenter leur travail à la classe. Elle sourit de mauvaise foie pour se donner du courage et se leva. Elle avait pris exemple de chacune des prestations de ses camarades. Il fallait qu'elle réussisse. Car elle n'était pas très à l'aise habituellement à l'oral. Elle suivit Aloys et Meredith au tableau mais resta légèrement en arrière lorsque la Gryffy parlait. Elle ferma ses yeux pour les rouvrir presque aussitôt. Sa camarade avait fini de parler. C'était à elle. Elle fit un pas en avant et faillit trébucher. Elle se stabilisa et eut un sourire nerveux. Elle espérer réussir à expliquer aussi bien que son ainée, sans regarder de notes et en disant ce dont elle se souvenait.

    « Voilà... Meredith a donc parlé du Basilic en général, et je vais dire le côté biographie de ce serpent. Mais d'abbord, je vais rajouter, car je crois qu'elle ne l'a pas dit, que le Phénix est immunisé de son regard, qu'il est craint des araignées et que le chant du coq le tue instantanément. Ce qui est bizarre vue qu'ils sont un peu de la même famille. »


Baissant les yeux, la Serdy se demanda si elle n'aurait pas pu se passer de son commentaire sans doute inintéressant. Elle baissa la tête un instant et remarqua qu'Aloys affichait par sa magie une image d'araignées fuyantes et d'un coq chantant, provoquant la mort de l'animal. Elle releva la tête, un peu plus à l'aise. Elle inspira profondément avant de poursuivre :

    « Enfin... Pour ce qui est du début du Roi des Serpents, comme il est appelé, je peux dire qu'il est apparu du temps de la Grèce Antique. Un mage noir a découvert comment en créer un. Il s'appelait Herpo l'Infâme... Le mage noir. Il était grec. » Elle s'emmêlait les pinceaux mais essaya de parler sans créer de confusion. « Au Moyen-Âge, on ne pouvait plus faire naître de Basilic car c'était devenu illégal. Mais bien sûr certaines personnes y parvenaient car il suffisait de cacher l'oeuf de poule et le crapaud si inspection ministérielle il y avait. Ensuite, au vingtième siècle, le célèbre Salazar Serpentard en a crée un. En fait, ça faisait quatre cent ans que l'on en avait pas vu en Grande-Bretagne ! »


Elle se demanda si elle avait assez parlé et si elle devait s'arrêter là. Après tout, ils étaient trois et se divisaient le travail en conséquence. Jessy se dit que c'était au tour d'Aloys de se lancer, en espérant lui avoir laissé assez de choses à dire... Elle signifia à Meredith qu'elle pourrait faire les images pendant que le Serpy parlerait. Elle dit ceci avant de reculer et de laisser place au dernière année :

    « Euh, maintenant Aloys va parler de la biographie du célèbre Basilic de Salazar Serpentard... »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Katniss Everdeen
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°1 - Le Basilic

Message par : Katniss Everdeen, Ven 29 Juin - 20:33


HRPG : Avec l'autorisation de Kaya, je post maintenant, étant indisponible dès la fin du week end. Je me permet aussi d'écrire à la place de Camélia, qui ne donne aucune nouvelle.


Tout le monde était passé, à part le groupe de Jessy, Aloys et Meredith. C'était maintenant au tour de Camélia et de Katniss de passer. L'oral n'était pas le point fort de l'azur et bronze, et elle comptait sur la jeune Poufsouffle pour lui donner un petit coup de main. C'était maintenant à leur tour de passer. Et la jeune femme comptait bien sur cette exposé pour avoir une bonne note. Les deux sorcières se levèrent et avancèrent jusqu'au tableau. La Serdaigle était la première à parler. Elle lança un dernier coups d'oeil à ses notes griffonnaient à la hâte sur son parchemins, avant de prendre la parole.

Je vais tout d'abord vous parler du basilic dans sa généralité, et Camélia parlera de celui de Salazar Serpentard et de son histoire.

Katniss respira un bon coup. Elle essayait de parler d'une voix assurée et détendue, mais elle restait quelque peu hésitante. Elle jeta un coup d'oeil à Camélia qui lui sourit.

Pour commencer, la basilic est un serpent pouvant atteindre des tailles impressionnantes et ayant une très grande espérance de vie. Il naît d'un œuf de poule couvé par un crapaud. Il est considéré comme Le Roi Des Serpents, et est particulièrement dangereux.

Katniss parlait plus doucement qu'elle ne l'aurait dû. Elle regarda le professeur Adams, essayant d'oublier les regards des autres élèves.

En effet, le regarder dans les yeux peut être mortel. Ses crochets sont également très venimeux. Il est craint des araignées, et le chant du coq lui est fatal. Le basilic se nourrit principalement de mammifères, d'oiseaux et de reptiles.

Encore quelques mots et elle aurait fini. Ça aurait pus être bien pire, et la jeune femme se débrouillait mieux qu'elle ne l'aurait penser. Même si ce n'était pas le top du top.

La création de Basilic est interdite depuis le Moyen Age, cette créature étant trop dangereuse.

La jeune femme se retourna vers la jaune et noir, attendant qu'elle parle à son tour. Katniss était soulagée d'avoir fini sans plus de problème. Elle pouvait enfin se détendre. Katniss posa son parchemin sur le bureau du professeur, regardant les visages des autres élèves tandis que Camélia feuilletait ses notes. La Poufsouffle prit une inspiration est parla à son tour.

Pour contrôler un basilic, il faut parler Fourchelang, ce qui était le cas de Tom Jedusor, qui était l'héritier de Salazar Serpentard. En effet, en 1943, celui-ci libéra le basilic enfermé dans la Chambre des Secrets et une élève fut tuée.

Camélia paraissait plus à l'aise que Katniss, qui l'écoutait patiemment. Et la jaune et noire maitrisait sa partie plutôt bien.

En 1992, grâce au journal de Jedusor, qui était en possession de Ginny Weasley, la Chambre fut ouverte à nouveau, et le basilic qui s'y trouvait a été de nouveau libéré dans Poudlard. Cette fois là, il n'y a pas eu, heureusement, de mort, mais il pétrifia plusieurs élèves. En effet, si on regarde le reflet de regard de cette créature, on est pétrifié, mais pas tué. Le célèbre Harry Potter tua le basilic grâce à l'épée de Godric Gryffondor.

L'exposé s'arrêtait là. Katniss sourit une dernière fois à Camélia et elles retournèrent toutes deux s'asseoir. L'azur et bronze espérait vraiment qu'elles auraient une bonne note.
Revenir en haut Aller en bas
Franck Stein
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°1 - Le Basilic

Message par : Franck Stein, Dim 1 Juil - 0:16


Les groupes, les uns après les autres, passaient devant la classe. Le professeur Adams les écoutait avec attention tandis que ces derniers exposaient l’histoire et les méfaits du grand et terrible Basilic. En outre, le fait que chaque groupe passait l’une après l’autre devenait quelques peu lassants. En effet, et bien que chaque personne n’en était à critiquer d’un manque de motivation et d’implication dans le devoir demandé, les mêmes informations se répétaient, se répétaient, ces mêmes informations que nous allions également donner dans quelques instants.

Je suivis mes deux jeunes camarades, Meredith et Jessy, vers le tableau. Je n’étais pas vraiment stressé, seulement soucieux d’obtenir une bonne note. C’est ce qui importait le plus, le plus pour mon père, pour l’honneur de ma famille, pour mon avenir.

Ainsi, une fois face aux élèves, les deux jeunes filles positionnées plus au centre de la classe et un peu reculées,-j’étais quant à moi plus avancé mais sur le côté-, ce fut Meredith qui prit la parole la première.

- Euh et bien... Alors... Bon... La jeune fille se stoppa quelques secondes en rougissant, avant de reprendre d'une voix un peu plus assurée. Nous avons eu l'idée, enfin plutôt Aloys. D'essayer d'illustrer notre exposé à l'aide de la magie. Je vous laisse donc le découvrir par vous-même.

Le but n’était pas d’impressionner les autres élèves ni même le professeur, mais surtout d’y prendre un peu plus de plaisir et de varier l’exercice tant de fois répété.

-Le basilic, reprit la jeune Gryffond tandis que je me préparais en sortant ma baguette, est un serpent géant, naissant d'un œuf de poule couvé par un crapaud.

A ces mots je fis apparaitre l’image d’un crapaud dans la salle. Cette dernière grosse et sombre, dont les yeux clignotaient très rapidement, planait dans l’air…

Spoiler:
 


Et d’un Lumox maxima j’éblouis la salle, qui, une fois la vue retrouvée vit disparaitre le crapaud et apparaitre le fameux basilic.

Spoiler:
 
Le serpent ondulait et grandissait au fur et à mesure que les secondes avançaient ; il était monstrueux, bien que sa taille n’en était pas aussi imposante que dans la réalité. D’une part la salle restait trop petite, d’autre part, j’étais encore incapable de créer une telle illusion, autant illusion qu’elle pouvait être ! Cette absence de totale mimétisme de la réalité était néanmoins pallié par les mots et les explications données par la jeune gryffond.

- Le basilic est une bête très dangereuse, pouvant mesurer jusqu’à quinze mètres et vivre neuf cents ans. Physiquement, le basilic ressemble à un reptile, notamment à un serpent comme je l'ai dit tout à l'heure, et est couvert d'écailles vertes. Le mâle possède aussi des plumes écarlate sur la tête. Quand à son regard, quiconque croise du regard ses grands yeux jaunes,

Spoiler:
 

Meurt sur le coup.

La seule chance de survivre à son regard est de le croiser indirectement. Comme à travers un miroir, un appareil photo, ou même une flaque d'eau. Mais on ne s'en tire pas sans aucune conséquence, les yeux étincelants de l'animal nous pétrifient. Et le seul moyen de se sortir de cet état est de se faire soigner à l'aide d'un filtre à base de mandragore.


Très rapidement j’effacais l’effroyable image du grand reptile pour y dessiner, toujours dans l’air et par le biais d’une illusion, celle d’une petite mandragore…

Spoiler:
 
Je fis jouer la petite créature durant ce petit temps de pause qu’instaurait Meredith. Puis, avant que je ne lui lance un regard pour savoir comment elle allait, elle reprit.

-Pour se battre,

Je fis réapparaitre le monstre,

Spoiler:
 

…ou blesser, il peut utiliser ses crochets extrêmement pointues ou son venin redoutablement mortel. D'ailleurs, celui ci est particulièrement efficace contre les Horcruxes.

Spoiler:
 

Une brève petite image apparue. Celle du livre de Jédusor, plus communément nommer ; Lord Voldemort. Horcruxe de son état, cet objet avait été détruit par le grand Harry Potter grâce à une dent de Basilic.

Comme nous allons en parler tout à l'heure. Concernant ses habitudes alimentaire, le basilic se nourrit de mammifères et d'oiseaux. Cherchant si elle avait une dernières phrase à ajouter avant de laisser la parole à ses camarades elle ajouta. Et il mue régulièrement, comme un véritable serpent.

Petit moment de silence.

« Voilà... Meredith a donc parlé du Basilic en général, et je vais dire le côté biographie de ce serpent. Mais d'abbord, je vais rajouter, car je crois qu'elle ne l'a pas dit, que le Phénix est immunisé de son regard, qu'il est craint des araignées et que le chant du coq le tue instantanément. Ce qui est bizarre vue qu'ils sont un peu de la même famille. »

Je fus un peu perturbé par le nombre d’informations que Jessy donna en même temps et je ne pus les illustrer parfaitement. Seul le serpent demeurait et des brides d’images d’araignées et de coq loupées. C’était que créer à tout va des illusions étaient pour le moins difficile, et la rapidité avec laquelle on me demandait de le faire ne m’aidait pas. Je fis un sourire las à mes deux camarades, leur demandant du regard de continuer.

-Enfin... Pour ce qui est du début du Roi des Serpents, comme il est appelé, je peux dire qu'il est apparu du temps de la Grèce Antique. Un mage noir a découvert comment en créer un. Il s'appelait Herpo l'Infâme... Le mage noir. Il était grec.

Sensible à me rattraper de mon erreur, je fis apparaitre, une nouvelle fois, l’image d’un sorcier sombre et encapuchonné autour duquel s’entortillait un serpent tout aussi maléfique que lui.

Spoiler:
 

J’avais essayé au mieux de représenter le mage noir mais ne connaissant pas précisément les traits caractéristiques d’Herpo l’Infâme, j’avais tenté surtout de faire revivre son aura maléfique. Il était l’un des plus grands mages noirs de tous les temps !

Pendant ce temps, Jessy s'emmêlait les pinceaux mais essaya de parler sans créer de confusion. « Au Moyen-Âge, on ne pouvait plus faire naître de Basilic car c'était devenu illégal. Mais bien sûr certaines personnes y parvenaient car il suffisait de cacher l'oeuf de poule et le crapaud si inspection ministérielle il y avait. Ensuite, au vingtième siècle, le célèbre Salazar Serpentard en a crée un. En fait, ça faisait quatre cent ans que l'on en avait pas vu en Grande-Bretagne ! »

Je ne vis pas Jessy faire signe à Meredith de prendre le relais en ce qui concernait les illusions. Ce n’était pas prévu. Cependant, bien que surpris, lorsqu’elle déclara « Aloys allait parler de la biographie du célèbre Basilic de Salazar Serpentard... », je me dégageais de ma place et interrompis mes illusions en cours. Meredith pris ma place, et je me plaçais aux côtés de la jeune Serdaigle, prêt à continuer notre exposé.

-En effet, ; je pense qu’il convient à présent de parler de sa réapparition à Pourdlard alors qu’Harry Potter était encore élève. Ginny Weasley, ensorcelé par Voldemort a rouvert la chambre des secrets ou le Basilic dormait. Son réveil mit fin à une époque de 400 où, En Grande Bretagne, le Basilic avait disparu. On dit aussi que le basilic était voué pour une mission secrète concernant l’extermination des moldus à l’école de Poudlard, dont Tom Jédusor devait en être l’exécutant. On l’appelait « la noble tâche de Salazar Serpentard ». On peut aussi préciser qu’il détruit les Horcruxe et que l’arme de Voldemort s’est retournée contre lui.

J’avais laissé quelques blancs pour permettre à Meredith de me suivre sans trop de difficulté ; puis, prenant une dernière respiration, conclue :

-Mais la vie est un cycle continu, et une chose disparue finit tôt ou tard par réapparaitre.

Et ainsi, s’achevait notre exposé. Certes tout n’avait pas été parfait, mais, nous étions contents de notre passage.

Revenir en haut Aller en bas
Kaya Adams
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage






Re: Cours n°1 - Le Basilic

Message par : Kaya Adams, Dim 1 Juil - 14:27



Kaya était dans le fond de la salle pendant que les élèves défilaient au tableau afin de présenter leur exposé. La jeune femme écoutait attentivement ses élèves tout en prenant des notes. Elle ne pouvait pas noter tout de suite, il lui fallait du temps afin de pouvoir être sûre des résultats et ne pas défavoriser quelqu'un.
Chaque exposé était différent, même si les mêmes éléments revenaient ce qui était normal, mais on sentait que certains élèves étaient beaucoup plus à l'aise que les autres. De plus, il avait été sympathique de voir des groupes dont les élèves venaient de différentes maisons, qui n'avaient pas le même âge, se débrouiller et s'affirmer devant toute une classe. Kaya en était heureuse.
Lorsque le dernier groupe passa la jeune femme comprit que c'était à elle de se lever et de reprendre la parole pour leur expliquer la suite de ce cours qui touchait malheureusement, bientôt à sa fin.
Elle n'avait pas prévu de devoir pour eux, effectivement le travail de l'exposé avait été assez contraignant comme cela pas besoin de plus. En fait, le devoir était l'exposé qu'ils venaient tous de présenter et Kaya était sûre qu'aucun élève ne se plaindrait de pas avoir de travail pour une fois. La jeune femme ne savait pas encore si elle faisait à tous ses cours, mais pour l'instant, elle aimait travaillé ainsi. De plus, les élèves avaient semblé être intéressés par ce cours et la professeure espérait les revoir tout aussi attentif et motivé la prochaine fois.

    Bien, le cours touche à sa fin. Je pense que vous aurez vos notes par mon hibou, le temps que j'arrive à mettre un peu d'ordre dans tout ce que j'ai écrit.


La jeune femme fit une pause et regarda la salle à qui elle parlait. La plupart des élèves commençaient à ranger leur affaire, Kaya les laissa faire, et attendit que le silence revienne pour pouvoir reprendre la parole. La cloche sonna, mais elle leur fit un signe de la main de rester assis. Leur professeur suivant ne lui en voudrait pas de retenir ses élèves juste une petite minute, ils n'auraient qu'à courir dans les couloirs pour ne pas arriver en retard tout en faisant attention aux escaliers bien entendu.

    Vous n'aurez pas de devoir pour le prochain cours. Votre exposé était votre devoir et je ne pense pas que vous puissiez encore me faire une fiche sur cette créature. Vous pouvez sortir.


Kaya rassembla elle aussi ses affaires, sa pause étant enfin arrivée. Elle devait vite passé à Saint Mangouste pour vérifier que Keira sans sortait seule, puis elle reviendrait ici pour son prochain cours.

[HRPG : Si vous avez des questions, merci de poster dans le bureau du professeur, ce sujet sera verrouiller d'ici la fin de journée.]
Revenir en haut Aller en bas
Ahlys Maplestone
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Polatouche


Re: Cours n°1 - Le Basilic

Message par : Ahlys Maplestone, Dim 1 Juil - 15:21


Globalement tous les exposés étaient très intéressants. Comme Ahlys s'y attendait, les mêmes éléments revenaient dans chaque présentation, mais les façons de les expliquer étaient telles qu'en aucun cas ce fut rébarbatif ; de toute manière, la répétition permettait de mieux intégrer les informations, aussi cela était-il d'autant moins gênant.

Néanmoins, une présentation plut particulièrement à la Serdaigle, plus que n'importe quelle autre : celle d'Aloys, Meredith et Jessy, qui avaient eu la brillante idée d'illustrer chacun de leurs propos par des images. Bien qu'Ahlys fût aveuglée à plusieurs reprises pour permettre un changement d'illustration plus marquant et que l'usage d'un rétroprojecteur n'eût pas été du luxe, elle avait beaucoup apprécié la manière de procéder de ses camarades, qui s'étaient par là-même montrés nettement plus originaux que les groupes précédents.

Plus ceux-ci défilaient, plus Ahlys se disait que sa présentation n'avait rien d'un exposé inoubliable et exceptionnel, ce qui rendit son humeur un peu plus maussade que d'ordinaire. Mais cette pointe de déception s'atténua quand le Professeur déclara terminée la leçon du jour, qui ne se ponctuerait pas sur une distribution de devoirs. Regagnant sa place, la Serdaigle rangea toutes ses affaires et glissa quelques mots à son binôme :
- Merci pour ton soutien, fit-elle en souriant. J'ai été ravie de travailler avec toi !

Elle se tourna vers Mlle Adams et hocha la tête.
- Au revoir, Professeur, dit-elle avant de se faufiler dans le couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours n°1 - Le Basilic

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 1:42


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 4

 Cours n°1 - Le Basilic

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Soins aux Créatures Magiques-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.