AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 17 sur 18
A l'ombre mouvante du Saule Cogneur
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Nyx Spero
Nyx Spero
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


A l'ombre mouvante du Saule Cogneur - Page 17 Empty
Re: A l'ombre mouvante du Saule Cogneur

Message par : Nyx Spero, Dim 23 Juil - 0:29


Réponse obtenue,
Réponse qui ne me fit ni chaud, ni froid.
Première fois pour elle.
Elle n'avait pas l'air déçue.

Jeune innocente...
Que j'allais encore briser.

Elle semblait apprécier ce moment,
Remettant une nouvelle fois la partie prétendante,
Faisant voler les vêtements me couvrant une nouvelle fois.

Tu apprenais vite.
Tu avais les yeux fermés.
Je connaissais ça.
Je savais ce que tu ressentais.
Le Désir.

Cependant,
Tout cela fini,
Trois petits mots,
Me glaçant.

Je t'aime.

Non.Non.Non.

Trois Petits Mots tordant mon coeur.
Me faisant brutalement revenir à la réalité.
Elle.

Je ne savais plus ce que je faisais.
Le matin se levait.
L'air frais caressant ma peau,
Me mettant une nouvelle claque.

Que venais-je de faire ?

Je t'aime.
Simples mots bouleversant la soirée.
Pourquoi avais-tu prononcé ces mots ?
Des mots qui ne devaient pas être présents.
Des mots qui avaient un poids.

Je la laissais se revêtir de son uniforme.
Je ne tarda pas à faire de même.

Les oiseaux chantaient.
Un nouveau jour commençait.
Les ennuient était toujours plus présents.
Ne me quittant jamais.

Démons Omniprésents,
Quand partirez-vous ?


Un nouveau baiser volé,
Je ne résistais pas.
Ses lèvres étaient douces et innocentes.
Sensation que j'appréciais,
Sensation d'être importante une dernière fois.

Petit Aigle avait l'air pressée,
Pressée de s'envoler,
Dans une réalité qui n'était pas la mienne.

Emeraudes la regardant sans comprendre,
Trois petits mots toujours présent dans mon esprit,
Je ne réagissais toujours pas.
Comment réagir à cela ?

Je ne disais rien.
Je me contentais de prendre une cigarette dans mon sac,
Petit bâton que j'allumais d'un simple coup de baguette.
Lèvres gonflées,
Collées à celui-ci,
Je laissais la fumée m'envahir une fois de plus.

Regard pesant sur la fille à côté de moi,
Elle avait l'air d'avoir peur.
Je pris sa main,
Avant de l'attirer contre moi.

- Aurais-tu peur de te faire prendre Petit Aigle ?

Amusée.
Je l'entourais de mes bras,
Jouant une nouvelle fois avec ses sentiments.

Mauvaise Personne, étais-je.

Plongeant mes yeux dans les siens,
Je ne disais rien.
Simple regard.


- Ce que tu m'as dis tout à l'heure... Le penses-tu vraiment ?


Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Violet O'Toole
Violet O'Toole
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


A l'ombre mouvante du Saule Cogneur - Page 17 Empty
Re: A l'ombre mouvante du Saule Cogneur

Message par : Violet O'Toole, Jeu 24 Aoû - 15:35


Suite de ! LA mutuels pour toute la durée du RP !

« Avec plaisir Violet. et je suis d'accord c'est une belle pleine lune espérons juste de ne pas tomber sur un loup garou. », un loup garou ? Voilà le genre de choses auxquelles je pensais lorsque j'étais au nord-est, mais ici, je me sentais en sécurité et ce genre d'idée n'était plus un réflex lorsque je sortais. Ils parcoururent le trajet entre la bibliothèque et le parc en silence. C'était vraiment une belle nuit, douce et lumineuse. Pas un nuage dans le ciel et la lune s'offrait dans sa forme la plus majestueuse.

Ils arrivèrent non loin du Saule Cogneur qui projetait son ombre fantomatique sur la pelouse. On sentait les odeurs portées par la légère humidité, camphrées, agréables. J'adorais ça, je me sentais bien. Et mon homologue Serdy était d'un calme olympien, je ne me sentais même pas obligée de dire un mot en sa compagnie, il était étrange à sa façon, mais c'était franchement apaisant.

Récapitulant la première étape, je le vis fermer les yeux et se concentrer. Je crois que pour ma part j'avais trouvé mon souvenir ; une nuit d'hiver à déserter le dortoir de Durmstrang, transplanant au milieu de la Taïga. Une nuit absolument noire contrairement à celle ci, un conifère si grand que je m'en demandais s'il n'avait pas subit une quelconque magie, un ciel dont on n'aurait pas pu seulement imaginer qu'il puisse contenir autant d'étoiles... La neige, le froid, la solitude et la nature sur un plateau d'argent.

Émue par ces réminiscences errantes, je demandais doucement à Ryan, en chuchotant, comme si le recueillement était de mise :
« Alors...? Tu as trouvé...? »
Revenir en haut Aller en bas
Ryan Strife
Ryan Strife
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A l'ombre mouvante du Saule Cogneur - Page 17 Empty
Re: A l'ombre mouvante du Saule Cogneur

Message par : Ryan Strife, Ven 25 Aoû - 8:35


Ryan se concentrait pour se remémorer des souvenirs heureux, ce qui pour lui n'était pas un exercice des plus simple du tout étant donné que sa vie n'était pas rhytme par la joie et la bonne humeur. Mais étrangement il arriva aujourd'hui à revenir dans le temps à travers son esprit. Sûrement grâce au calme ambiant et au silence de sa camarade qui émettait une étrange présence réconfortante pour lui. Pour une fois il avait envie de parler et non de couper court à la discussion pour s'en aller le plus vite possible. Il se remémora plusieurs événements.
Son premier anniversaire, la première fois qu'il avait visité Londres, le sourire de sa défunte mère. Ou bien une nuit de printemps ou il avait observé en silence avec son père le ciel sans rien dire. Ce moment avait été particulièrement marquant. Mais après mur réflexion il se rendit compte que les souvenirs les plus heureux en sa possession étaient ceux avec sa petite sœur. Et que le meilleur était celui de sa venue au monde. il répondit alors à la rouquine qui lui demandait si il avait trouvé.

-Oui je crois que c'est bon


Il rouvrit les yeux et se concentra avant de lancer un.

-Les dames d'abord.


La jeune rouquine s'exécuta et il l'a suivit quelques secondes plus tard mais sa baguette n'emis que quelques filament bleutés il pesta mais sourit légèrement pour dire.

-Enfin même temps du premier coup fallait pas rêver

Revenir en haut Aller en bas
Violet O'Toole
Violet O'Toole
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


A l'ombre mouvante du Saule Cogneur - Page 17 Empty
Re: A l'ombre mouvante du Saule Cogneur

Message par : Violet O'Toole, Lun 28 Aoû - 18:38


Comme il m'y invitait, je m’exécutais. Longue inspiration, longue expiration. Je fermais les yeux et me concentrais sur mon esprit, je souriais, surement pour intensifier le sentiment heureux qui devait m'habiter. Puis je me lançait :
« Expecto Patronum ! », je sentais quelque chose frémir en moi, pas un frémissement désagréable comme de l'angoisse ou de la peur, quelque chose d'agréable. Néanmoins, il ne se passa rien de physique. Rien du tout, nada ! J'étais déçue mais je m'y attendais, il fallait que je garde en tête mon objectif, et j'avais senti quelque chose, c'était possible. Je devais rester dans un bon état d'esprit pour ne pas tout gâcher.

Je fit un signe de la main à Ryan, l'invitant à s’exécuter. Je l'observais, calme, posé. Moi j'étais excitée de voir ce qui allait se passer, mais je me contenais pour ne pas le déconcentrer... Pour lui, le résultat fut un peu plus probant ; un filet bleuté, évanescent, s'échappa de sa belle baguette de bois clair. Il marmonnât quelque chose pour lui même, surement était-il lui aussi déçu. Il se ressaisit et affichant de nouveau son sourire serein il déclara :
« Enfin même temps du premier coup fallait pas rêver », j’acquiesçais et lui répondais :
« Non, c'est clair ! Je peux savoir quel est ton souvenir...? Enfin, si je suis pas trop indiscrète...! », j'avais peur d'être trop curieuse avec ce garçon qui semblait très à cheval sur les conventions, mais ça me démangeais trop. J’espérais qu'il ne se braque pas.
Revenir en haut Aller en bas
Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


A l'ombre mouvante du Saule Cogneur - Page 17 Empty
Re: A l'ombre mouvante du Saule Cogneur

Message par : Enzo M. Aiken, Dim 22 Oct - 19:33


FICHE PAR SWAN -  bazzart & Azryel ( Pv Leo Keats Gold ).
Douloureuse insomnie...
rongé par le désir de mettre fin à mes plaisirs les plus enfuis.
Lors d'une après-midi où je n'avais pas cours et que j'arrivais enfin à m'endormir... Je me voyais assis sur le haut de la grande roue de la fête foraine déserte, installée sur la place de Moscou, en Russie. Ceci n'était qu'un vague souvenir de mon passé, à l'époque où je devais avoir 13 ans. Je me rappelais, Ô combien, ce jour m'avait littéralement bouleversé. Autant vous dire que j'avais implosé de l'intérieur, me rendant encore plus en colère contre le monde entier. Forcé de constater que le monde est cruel, injuste. J'étais tellement dégouté de l'espèce humaine, dégouté de pouvoir aimer et avoir le cœur brisé simultanément. L'air du sang me replissait encore les poumons, reniflant bruyamment parce que j'étais en sanglots. J'ai attendu d'être à Durmstrang pour me faire virer en bonne et du forme. Bref, autant vous dire que j'avais littéralement explosé, ce jour-là...  

Me réveillant en sursaut, le front en sueur, je toussais tout en retirant ma chemise, celle-ci m'étranglait au niveau du cou. Puis, restant ainsi des heures a cogité sur mon lit, même si on était en pleine après-midi, je me décidais à aller prendre une douche bien chaude avant d'enfiler mon uniforme de Serpentard, n'oubliant pas ma baguette que j'attachais à mon poignet grâce à des bracelets prévus à cet effet. Puis, me rendant près de l'arbre après avoir erré quelques longues minutes dans les couloirs du château, je m'arrêtais à hauteur du Saule, finissant par m'assoir à l'ombre, non loin de lui. J'ignorais que je pouvais rester là à cogiter comme je le faisais, tirailler entre sanglots et désirs psycho-tyranniques. Je pouvais bien baratiner mon cerveau, me raconter des salades à moi-même dans l'unique but de tout détruire pour mieux me reconstruire et pourtant....

Je me souvenais que ce jour-là, resterait gravé dans ma mémoire sauf si on viendrait à m'oublier malgré moi. Puis, soudainement en relevant la tête vers l'arbre, je le regardais jusqu'à que j'affiche un sourire des plus candides, mais des plus faux, sur mes lèvres. Brisé, j'étais décomposé et l'air qui m'entourait m'étouffait. Si bien que je sentais le sol se dérober sous mes pieds. M'allongeant sur le dos après m'être laissé tomber en arrière... Je me demandais encore ce qui pouvait bien me pousser à foncer droit dans la gueule du loup, même si par moments, je jouais faussement les agneaux pour que les ténèbres m'engloutissent et ne me relâchent plus jamais. Alors, soudainement, croyant être seul, je lâchais prise au moins une fois, poussant un hurlement semblable à un cri de Loup, un cri de rage, un cri de ras-le-bol infernal qui s'échappe de toutes les parties de mon corps. Ma gorge ne souffrait peut - être plus, mais le reste de mon corps, oui.

J'ai mal, si mal... et j'en souffre, si bien que soudainement, je pleure. Pour la première fois depuis longtemps, je pleure enfin, agrippant ma tête entre mes mains avant de me mettre sur le ventre... Je sature... La douleur me ronge, la folie me contamine... Pourtant, je n'étais pas au bout de mes surprises... En entendant un bruit sourd venant pas loin de là où j'étais, je ravalais silencieusement mes sanglots, reprenant un peu de ma contenance, séchant d'un revers de manche, mes joues humides... Laissant pour seul trace de mes pleures, mon regard rouge, rongés par le chagrin... Fixant l'horizon pour mettre un visage sur ce bruit qui m'avait coupé dans ma solitude que je cachais, par nécessité, aux yeux du monde.  


Revenir en haut Aller en bas
Shae L. Keats
Shae L. Keats
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


A l'ombre mouvante du Saule Cogneur - Page 17 Empty
Re: A l'ombre mouvante du Saule Cogneur

Message par : Shae L. Keats, Lun 30 Oct - 3:41


Les aiguilles se sont perdues le long de l’horloge. Y a plus rien a espérer de la nuit, tu l'as trop visitée. De part en part, toutes ces dernières années. La mélasse dans les veines, la bile noire jusque dans le fond de la gorge. Y a peut être un peu trop de maturité dans tes os ce soir. Un peu trop de pensées et de besoin d'avancer. Ça te fait flipper, t'es pas trop sur.e de ce qui t'attend après. Mais pour l'enfant qui dort tu te dois d'essayer. Alors quand l'envie vient.
Quand le placard ferme a clef se fait trop tentant
tu sors battre les paves.

Comme ce soir, comme tous les autres. Dans le parc pour ne pas changer. Non loin du lac, toujours ce rapport incompréhensible a l'eau. Toujours ce besoin de la garder non loin . Pour exister. Pour tenir debout. Vivre l'hiver comme une sécheresse et les averses estivale comme le rebirth. Se perdre régulièrement dans la vallée (o-oh) ou je crois entendre les échos. L'herbe bruisse sous tes pas, et un souffle en plus du tien. Un truc froid dans le fond de l'air Un truc qui gratte péniblement l'oreille, au point que tu ne peux même pas l'ignorer.

C'est le corps inerte qui attire le regard. Les yeux rouges. L'insolite de la situation, et tu t'assoies a cote sans un mot. Parce que tu ne sais pas quoi dire. Quoi sourire. Y a juste plus rien a faire. Tu t’assois, t'es pas doué.e avec les mots Shae. Ton truc a toi c;'est plus les rires, les fuites, et l'insolite. Parler c'est pas ton fort.
Mais t'es pret.e a essayer.
once again.

tu pleures comme si t’étais seul,
j'ai la poitrine qui sonne creux.
les yeux rouges trahissent l'amer.
 


Dernière édition par Shae L. Keats le Mar 25 Déc - 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


A l'ombre mouvante du Saule Cogneur - Page 17 Empty
Re: A l'ombre mouvante du Saule Cogneur

Message par : Enzo M. Aiken, Mar 31 Oct - 14:37


FICHE PAR SWAN -  bazzart & Azryel ( Pv Leo Keats Gold ).
Douloureuse insomnie...
rongé par le désir de mettre fin à mes plaisirs les plus enfuis.
Un soupire à m'en glacer le sang, s'échappait doucement de mes lèvres tandis que des battements de cœur arrivaient jusque dans mes tympans. Je me sentais tellement démuni, vulnérable devant la situation que je pouvais sentir ma tête perdre, doucement, la raison. Ainsi, je restais silencieusement assis face à cette personne qui posait simplement son regard surpris sur moi, par mon comportement.

Sachant que je me contentais de m'appuyer sur mes mains, penchant soudainement ma tête vers le ciel, juste pour essayer de détendre un peu l'atmosphère et de rendre l'ambiance commune, un peu plus agréable aussi. Tout en fermant les paupières, je laisse un long soupire s'éloigner de mes lèvres, encore un pour montrer que je n'avais rien à dire même si je m'allongeais doucement sur le dos.

Dans mes songes, dans un autre monde, j'aurais pu me lever, les bras en l'air et hurler pour tout envoyer valser.  J'aurais espéré que la situation actuelle s'arrangerait et que je finirais par voir la lumière au bout du tunnel. Seulement, voilà, la réalité m'éclatait en pleine face, conscient que l'espoir n'existe pas et que le bonheur n'est pas à la porter de tout le monde. Je restais là, arrachant des touffes d'herbes tandis que je gardais les paupières closes, sentant mon corps vibré d'une étrange envie.

L'envie de me griller une barrette nocive, mais mentholée me brulait les lèvres, vouloir voir la fumée s'élever dans les airs et y planer aussi. Ça n'empêchait en rien, mon esprit qui repartait dans mes songes les plus cauchemardesques. Phrases et formules trop intriquées en tête pour que je puisses me détendre aussi, alors que pour la plupart, bien qu'ayant déjà perçu la moitié de leurs secrets, je n'en pouvais utiliser aucunes pour aller la peine dont souffrait mon être, mon cœur et mon âme.

N'ayant pas encore eu le temps de décrypter mes cauchemars, je passais le plus clair de mon temps à rester coucher là, allongé sur le sol, à me retenir de pleurer ou de craquer lorsque je me retrouvais en compagnie d'autrui, comme en ce moment même. Le vert de mes yeux s'assombrit malgré la lumière du jour qui nous enveloppait de son soleil le plus magnifique qu'il soit. En raison de notre anonymat, à nos mots innocents, je restais là, planté silencieusement dans le décor avant de fermer à nouveau les paupières.

Puis, sur un instant de réflexion, presque d'hésitation, je me redressais lentement, juste pour me remettre assis, prenant ma tête entre mes mains, les coudes posés sur mes jambes fléchies. Et finalement, je me demandais si je ferais pas mieux de partir... Je suffoquais déjà assez comme ça, de ce monde qui, malheureusement, ne me plaisait toujours pas.


Revenir en haut Aller en bas
Shae L. Keats
Shae L. Keats
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


A l'ombre mouvante du Saule Cogneur - Page 17 Empty
Re: A l'ombre mouvante du Saule Cogneur

Message par : Shae L. Keats, Lun 13 Nov - 14:28


mauvais courant,
et les poumons qui s'emplissent d'eau,
parce que le radeau a chaviré
parce que t'as perdu pied.

t'as plus en état Shae, d’être la pour qui que ce soit. tes conseils, ton avis a fini par sonner aussi creux que toi. Deri-rasoir. car le risible de la situation se forme en vis entre des os. pour n’être plus qu'un pantin forcé d'articuler. parce qu'a trop s'approcher des gens qui ne vont pas, tu as ce gout de bile noire qui revient dans l’arrière-gorge. Le rire du corbeau qui doucement recommence a faire écho, et ce besoin de partir a toutes jambes.
alors je contemple mes mains
renoncer a une raison d'exister pour partir se soigner.

je me lève brusquement, je baragouine des excuses, une urgence. je suis l'urgence. me sauver moi-même. et je cours. jusqu'au château, dans une des tours. un endroit calme parce que le corps change trop vite. Parce que la peur et la colère prennent des teintes rouges. les yeux blanc.
le temps
de calmer ce coeur
qui flamboie
dans la poitrine.

   

Fin du rp pour ma part.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

A l'ombre mouvante du Saule Cogneur - Page 17 Empty
Re: A l'ombre mouvante du Saule Cogneur

Message par : Invité, Mar 16 Jan - 17:32


RP privé avec Aoi Baskerville

Je marchais le long du parc. Ce samedi après-midi était radieux. Le soleil donnait un aspect vivant aux végétaux qui s'épanouissaient sur l'étendu. Cela faisait déjà plusieurs mois que j'étais à Poudlard. J'avais découvert énormément de choses, même si j'étais un peu en retard par rapport aux autres à cause de mon origine. Mais ça n'avait pas d'importance, j'allais faire le nécessaire pour combler mes manques. Pour le moment je profitai de l’accalmie entre deux semaines de cours pour visiter les parties libres de la propriété. On m'avait parlé d'un arbre qui soit disant pouvoir bouger seul. Je devais absolument voir ça ! Surtout que je pourrai peut-être en tirer certains ingrédients pour mes expérimentations en potion. Pour cela fallait-il encore que je le trouve.

Je dérivais le long du lac, jetant un regard émerveillé aux tentacules du calamar géant qui s'agitait au loin. Un jour j'irai me baigner avec lui. Mais pas aujourd'hui, j'avais déjà bien à faire. Des arbres, c'est pas ce qu'il manquait à Poudlard. La forêt interdite était, comme son nom l'indique, prohibée. L'arbre qui bouge ne devait pas être là. Je n'avais d'ailleurs pas réfléchi aux mouvements qu'il faisait. Est-ce qu'il se déplaçait tout seul comme un chat ou remuait-il seulement ses branches comme bon lui semble ? Il fallait que je découvre.

Je le découvris alors au loin, agitant fièrement une branche comme pour chasser une mouche. Vite ! Je me mis à courir dans sa direction, tenant fermement mon sac dans lequel je comptais ranger mes échantillons, et dans lequel se trouvait aussi un stylo et un calepin pour mes notes. Je me mis à bonne distance tandis qu'il reprenait son calme. Comme ça, on pourrait croire que c'est un vrai arbre. J'avais eu de la chance de le trouver. Attrapant mon calepin je commençai à griffonner dessus quelques observations avant de m'approcher dangereusement de ce fameux arbre mouvant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

A l'ombre mouvante du Saule Cogneur - Page 17 Empty
Re: A l'ombre mouvante du Saule Cogneur

Message par : Invité, Jeu 25 Jan - 16:39


Branches entremêlées
PV avec Robin

Les nuages s’étaient enfin décidés à laisser le soleil et la neige se rencontrer en une union scintillante. Les rayons baignaient le parc d’une lumière aveuglante, se réverbérant sur le sol recouvert d’un manteau blanc. L’air restait glaçant mais on sentait que bientôt la douceur reprendrait ses droits et que le parc verdoyant serait à nouveau empli d’élèves chahutant. Pour le moment, les quelques degrés suffisaient à décourager la quasi-totalité des apprentis sorciers à venir prendre un bon bol d’air pur, préférant la chaleur des salles communes. Aoi, quant à elle, profitait du calme revigorant d’une promenade dans le parc. Le matin même, elle avait revu Mered et cela la plongeait dans un état proche de l’euphorie, bien que rien ne se lise sur son visage de porcelaine.

La nature semblait avoir été mise en suspend, les arbres dressaient leur branches nues vers le ciel cyan. Sur le fond blanc, les serres de Botaniques ressortaient encore plus émeraude, et la forêt interdite encore plus noire. Les pas de la japonaise l’avaient menée jusqu’au pied du saule cogneur, du moins à une distance raisonnable de celui-ci. Les frissonnements de ses branches épaisses lui rappelaient Midori, le petit Botruc étant très frileux et indéniablement un excellent comédien. Le saule lui, s’élevait fièrement dans le parc, bravant le froid comme il bravait tout ce qu’il pouvait.

D’ailleurs, l’adversaire du jour semblait être une petite sorcière à la peau mate. Elle se tenait non loin du tronc, quoiqu’à une distance encore judicieuse. Les yeux brillants d’excitation, elle griffonnait dans un carnet tout en observant la plante sous toutes ses coutures. L’azur ne put retenir un sourire. C’était une sensation singulière que d’avoir l’impression de se voir de l’extérieur. Mais sa rêverie se délita bien vite car la petite semblait avancer petit à petit vers le végétal combatif. Les yeux de la bleue s’arrondirent. Elle était complètement inconsciente ! Mais il se pouvait qu’elle ne se rende pas compte de la dangerosité de la situation dans laquelle elle se trouvait. Stupidité ou simple ignorance, la brune ne pouvait pas laisser l’une de ses cadettes se faire massacrer par un arbre sans rien dire. S’éclaircissant la gorge et sortant sa baguette au cas où, elle interpella la gamine en s’avançant vers elle.

- Eh petite, tu devrais reculer, tu risque de te blesser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

A l'ombre mouvante du Saule Cogneur - Page 17 Empty
Re: A l'ombre mouvante du Saule Cogneur

Message par : Invité, Sam 3 Fév - 13:29


La voix qui parvint à mes oreilles me stoppa net dans mon élan. Heureusement car une branche frôla mon visage, y laissant une belle griffure sur le front. Je laissai échapper un cri tandis que je m’enfuis en direction de la voix, m'écroulant au sol de tout mon long. Une plainte douloureuse sortit de ma gorge et je me frottai le genou après avoir roulé sur le dos. Heureusement mon calepin n'avait pas souffert.

-Mais c'est quoi ce truc ?! Ils veulent nous tuer ou quoi ?! Mon esprit vagabonda à la rencontre de Jiménez, le directeur de Poudlard. Comment pouvait-il laisser un truc pareil à la portée des élèves ? Je grommelai un juron moldu avant de me relever en me dépoussiérant.

-Merci de m'avoir prévenu ! Fis-je en regardant enfin celle qui m'avait sauvé. Je déglutis en découvrant qu'elle était bien plus âgé que moi. Bon, au moins grâce à elle je n'avais pas fini pulvérisé. Et j'étais un peu plus avancé dans mon étude. Donc le gros arbre qui bouge a une attitude agressive envers les objets vivants. Mais était-ce aussi le cas avec les objets mouvants ? Je pouvais lancer un caillou pour voir, mais j'avais peur que ça soit trop petit. Et les rochers sont trop lourd pour moi. Je jetai un nouveau coup d’œil à la grande qui était à côté de moi.

-Dis, par hasard, tu pourrais pas soulever ce rocher et le déplacer autour de l'arbre s'il te plaît ? C'est pour une expérience ! Sans attendre de réponse je recommençai à noter sur mon calepin ; l'expérience que nous allions faire avec tous les détails possibles : le climat, l'heure, la position de soleil... Rien ne devait être oublié. Je fixai ensuite l'arbre, attendant l'aide de ma nouvelle assistante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

A l'ombre mouvante du Saule Cogneur - Page 17 Empty
Re: A l'ombre mouvante du Saule Cogneur

Message par : Invité, Mer 21 Fév - 17:29


Le saule cogneur avait-il des oreilles ? En tout cas, on aurait dit qu’il avait conscience de ce qui se déroulait près de ses racines car il fouetta l’air de ses branches, blessant la jeune fille dans son mouvement, lui arrachant un cri. Inconsciemment, la japonaise pressa le pas, ses yeux fixés sur la petite fille qui fuyait à toute jambes dan sa direction. Le terrain accidenté fit chuter la fillette, et Aoi s’accroupit à son côté tandis qu’elle frottait son genou endolori.

La première exclamation de sa cadette arracha un sourire à la métisse. Le saule cogneur n’était rien de plus qu’un gardien, tant qu’on ne tentait pas de violer son territoire, il était aussi inoffensif qu’un chêne commun. Un instant, la bleue se fit la réflexion que les saules cogneurs et les Botrucs avaient beaucoup plus en commun que ce qu’il semblait. Dans un coin de sa tête déjà bien remplie, elle rangea cette observation, qui lui serait assurément utile à l’avenir.

La petite remercia Aoi et cette dernière put enfin détailler le petit visage meurtri. Des prunelles chocolat dans un visage ton sur ton, une tignasse brune, elle devait détonner parmi ses camarades, a l’instar de l’azur. Finalement, elles aussi se ressemblaient plus que ce qu’il ne semblait au premier abord, et la petite illustra de nouveau cette ressemblance en agrippant son calepin et en requérant l’aide de son ainée pour une expérience. Se relevant, Aoi se pencha par-dessus l’épaule de sa jeune camarade pour observer ses notes. Une démarche scientifique bien connue de la métisse qui y avait eu recours maintes fois depuis son arrivée à l’académie. Un petit sourire attendri se dessina sur ses lèvres alors qu’elle prononçait une formule, la baguette pointée sur la petite curieuse. #Episkey.

- Je suis navrée mais non. Si tu veux savoir s’il attaque les objets animés magiquement, je peux te dire que oui. Mais s’il s’abime sur un rocher par ma faute, je crois que je m’en voudrais, et que Miss Lynch ne me le pardonnerait pas. Vois-tu, cet arbre a une forte volonté, et serait capable de se blesser en tentant de remplir sa mission.

La bleu et bronze marqua une petite pause pensive. Elle espérait un jour pouvoir mener des expériences plus poussées sur un saule cogneur elle aussi, mais malheureusement, il lui faudrait s’en procurer un car celui-ci faisait en quelque sorte parti du patrimoine de Poudlard.

- Je peux répondre à tes questions si tu veux, j’ai moi-même passé des heures à observer cet arbre lors de ma deuxième année.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

A l'ombre mouvante du Saule Cogneur - Page 17 Empty
Re: A l'ombre mouvante du Saule Cogneur

Message par : Invité, Mer 21 Fév - 23:28


Je laissai échapper un "Ooooh" admiratif devant la grande fille qui venait d'utiliser un sortilège sur moi. Mon genou me faisait beaucoup moins mal. En fait la plaie n'était même plus là. Woah, trop cool ! Il fallait que j'étudie ce sort. Est-ce qu'il pouvait soigner des blessures plus grosses ? Pouvait-il arrêter une hémorragie ? Pas de doute que ce soir ça serait un de mes nouveaux sujets d'études. Je notais la formule dans un coin de mon calepin. Je fus néanmoins déçue qu'elle ne veuille pas m'aider, mais en même temps je comprenais. Cet arbre était très spécial et il serait vraiment dommage de l'endommager. Mais il devait faire des graines non, ou des glandes, alors pourquoi ne pas s'en procurer une et en faire pousser ? Avec la magie en plus on doit pouvoir en faire pousser un rapidement !

-Sa mission, tu dis ? C'est quoi sa mission ? Et puis, est-ce qu'il attaque tout ce qui bouge ou tout ce qui est vivant ? Comment il se reproduit ? C'est le seul exemplaire au monde ? Si je coupe une branche, est-ce qu'elle continue de bouger ? Comment fait-on pour l'empêcher de frapper ? Genre si jamais on a besoin de l'examiner ou quoi. On peut utiliser son bois pour des baguettes ? Tu t'appelles comment ? Est-ce qu'il y a une taille minimale pour qu'il frappe, par exemple si un insecte passe près de lui, va-t-il le taper ?

Ouais, j'avais beaucoup de questions. Mais en même temps, elle l'avait cherché. Elle avait qu'à m'aider. Et valait mieux pas qu'elle oublie de me répondre ! Au pire si elle pouvait pas, bah je la pousserai elle sous l'arbre pour voir comme elle s'en sortait. Elle devait sûrement savoir comment s'en sortir. Ouais bon, je sais pas si c'est une bonne idée, elle risquait de mal le prendre. Mais il faut savoir faire des sacrifices pour la science parfois ! Regardez moi, je me suis fait attaquer par l'arbre. Bah maintenant c'était au tour de la grande. Enfin, avec un peu de chance elle avait déjà mené elle-même ces expériences-là, mais je sais à quel point on ne peut parfois que compter sur soi-même.

-Au fait moi c'est Robin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

A l'ombre mouvante du Saule Cogneur - Page 17 Empty
Re: A l'ombre mouvante du Saule Cogneur

Message par : Invité, Dim 18 Mar - 17:59


La fillette se fit admirative face à l’utilisation de la magie, confirmant à la brune qu’elle devait être une première année, et sans doute issue d’un environnement non-magique. Les prunelles grises scrutèrent celles remplies d’étoiles s’excitation. Après des années, on était parfois encore frappé par la magie de la magie. C’était comme les étendues sablonneuses du Sahara, les luxuriantes forêts d’Amérique du Sud ou les infinités cristallines de l’océan, on s’y habituait et d’un coup, leur majesté nous frappait à nouveau.

Les deux gouttes d’eau dans l’étendue du parc se regardaient. Œillade attendrie contre examen inquisiteur. La tornade de questions fit chanceler la japonaise qui reprit contenance d’un petit rire. L’esprit avançait à toute allure, un prénom jeté dans le vent froid. Les yeux se posèrent sur le végétal à l’apparence inoffensive. Amas de mystères ne demandant qu’à être élucidés. La voix s’éleva vers le ciel, accompagnée d’un nuage immaculé.

- Je m’appelle Aoi, enchantée Robin. Courbette habituelle. La mission du Saule Cogneur est de protéger l’entrée d’un tunnel qui mène à la Cabane Hurlante de Pré-au-Lard. Pointement du terrier. Je crois qu’il a été condamné il y a bien longtemps. Mais l’arbre ne le sait pas. Petit regard en coin. Il attaque tout ce qui est d’une certaine taille, je ne saurais pas te dire exactement laquelle mais les oiseaux y compris, qui passe à sa portée, vivant ou non. Petite pause respiratoire. Pour l’empêcher de frapper, on peut lui lancer un Immobilus, je ne crois pas qu’il y ait d’autre moyen aussi sûr. Interruption pensive. Je ne crois pas que son bois puisse être utilisé pour les baguettes, sinon il en existerait depuis belle lurette. Il se reproduit sans doute comme les autres arbres, mais Miss Lynch doit veiller lors de sa période de pollinisation pour éviter de se retrouver avec des petits buissons bagarreurs partout. Gloussement à l’idée. Il en existe évidemment d’autres exemplaires, bien que je n’en ai jamais vu, et je ne sais pas, mais je t’interdis d’essayer de lui couper quoi que ce soit, c’est sûrement toi qui finirait avec un bras en moins.

Air mi-sévère, mi-amusé. Incitation à d’autres questionnements.

RP aandonné, sujet libre
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

A l'ombre mouvante du Saule Cogneur - Page 17 Empty
Re: A l'ombre mouvante du Saule Cogneur

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 17 sur 18

 A l'ombre mouvante du Saule Cogneur

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.