AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 16 sur 17
Londres - Downing Street
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17  Suivant
Cole P. Benbow
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)

Londres - Downing Street - Page 16 Empty
Re: Londres - Downing Street

Message par : Cole P. Benbow, Sam 28 Juil - 10:32



Les yeux plantés par terre sur chaque mégot jeté, chaque chewing gum écrasé, Cole regarde ses pieds dans leur course interminable. Pas vraiment un regard vers l'horizon, il se contente, mains dans les poches, d'imaginer des rollers à la place de ses godasses. Roh c'qu'il irait plus vite, avec des roulettes. Mais bon, qui dit plus vite dit sans doute plus loin, et le temps passe vite, faudrait pas s'aventurer à des milles et des cents de la maison. Vous imaginez la réaction de maman? Pire, celle de papa! Cole préfère ne pas être puni, c'est qu'il ne se l'avoue pas vraiment, mais il a un peu peur des représailles de son géniteur. Sait-on de quoi il est capable, le big Benbow, quand il s'agit de sa famille.
Le jeune garçon se demande bien s'il pourrait faire apparaître des roulettes sur ses chaussures grâce à la magie. Est-ce-qu'il serait capable de créer ça, lui-même. Oh, il en rêve, oui. M'enfin ça, il pourra demander à maman! De lui fabriquer, -c'est comme ça qu'on dit?- des rollers. Décidé à aller quémander à sa mère un nouveau jouet donc; il s'apprête à faire demi tour, direction, la maison! Mais c'était sans compter cet homme, accompagné de son chien, et de sa trottinette, qui lui rentre dedans, littéralement. Enfin pas vraiment, mais le jeune Cole en a eu peur, donc il extrapole, comme tout le monde. Sans mot, juste ses petits yeux ronds, il regarde le monsieur. Sa mine se rabougrit à sa vue, il n'aime pas les gens, de toute façon. Mais un regard plus tard, le voilà zieutant le beau chien, si majestueux à côté du jeune homme. L'animal vient sentir la main du petit garçon, ce qu'il l'amuse bien. Il a l'air insistant, mais c'est pas pour déplaire Cole, qui tente un doigt sur sa fourrure. C'est étrange, c'est comme si ce chien cherchait quelque chose, qu'il ne trouve pas. Il a les yeux plantés sur Cole, qui l'admire et voudrait bien rester avec lui quelques instants.
Mais après tout, ce n'est pas lui, l'humain. Il redresse la tête, lève le menton et s'adresse à l'homme à la trottinette.
Oui, tout seul.
Vous avez un très beau chien, monsieur.


Toujours poli, toujours courtois, bien élevé. Ah combien de fois le petit Cole a entendu que le fils de la directrice devait être irréprochable. Bien qu'il ne soit -vraisemblablement- pas en milieu magique, mini-Benbow prend ça comme une sorte d'entraînement, ne pas décevoir maman, ne pas décevoir papa, c'est tout ce qui compte finalement. Il ne veut pas avoir des bâtons dans les roues et se faire enguirlander alors qu'il est enfin sur le point de rentrer à Poudlard. Il doit être parfait, papa et maman doivent être fiers de lui. C'est ce qu'il veut. Enfin ce qu'il doit, plutôt. Ce côté là est encore assez flou.

Cole ose tendre une main vers le gentil chien-chien; ô s'ils savaient l'un comme l'autre, qu'une certaine histoire les lie, tous les deux, puis tous les trois. Arty se serait-il arrêté, s'il savait que le gamin errant n'était autre que le premier fils de celle qui l'avait renvoyé de son école de sorcellerie. Azaël, devenu animagus, aurait-il attiré son attention sur le petit garçon. Des questions qui attendront un prochain épisode, évidemment.
De ses doigts le blondinet caresse l'entre-oreilles, puis d'une voix enfantine, puérile, qui ne comprend pas l'ampleur et l'impact; spontané et innocent, il balance Maman elle est pas si douce, entre les oreilles! alors qu'il songe au coyote à qui parfois il fait quelques câlins.

Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
Arty Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Londres - Downing Street - Page 16 Empty
Re: Londres - Downing Street

Message par : Arty Wildsmith, Lun 30 Juil - 10:41


Est-ce que quelque chose clochait chez ce gamin ? C’est la question que se posent ses yeux surpris de voir Aza si consciencieux dans le reniflage. Il hausse les sourcils, qu’est-ce qui lui prenait ? il veut lui dire ouste, que ça ne se faisait pas, il ne le connaissait pas.
Ou alors c’est que le petit transportait de la drogue. C’était possible ça ?
Arty regarde l’enfant de haut en bas, puis de bas en haut, il n’avait pas une tête de mule – transporteur de drogues. En même temps, les mules n’avaient jamais de tête de mules auquel cas ce serait vraiment de mauvaises mules. Alors il tique. Réfléchit, il ne savait pas trop ce qu’il devait faire, enfin, les jeunes délinquants moldus ce n’était clairement pas son affaire. Il lui affirme qu’il est tout seul, ce qui n’arrange clairement pas cette affaire de drogues dans la tête d’Arty, il fallait prévenir une quelconque autorité, quelqu’un, il zieute la rue à la recherche des hommes à cheval et à bombes – casque. Le compliment lui passe à travers les mèches rebelles alors inquiètes, hein ? quoi ? il avait un beau chien. C’pas mon ch. Si, si, il fallait qu’il fasse au moins semblant, il hausse les épaules, continue de fureter la rue à la recherche d’une solution. Agité, le jeune Auror hésitait, le laisser là tout seul, continuer son petit chemin de mule tranquillement. Ou l’emmener avec lui dans un commissariat de police. Avec son chien qui n’en était pas un, et qui était assis, sagement comme une statue ou un chien de garde. Qu’est-ce qu’il s’était passé pour qu’il se retrouve dans une situation aussi étrange que celle-ci ? Il est prêt à paniquer.

Jusqu’à ce qu’il se dise que tout de même. Il n’a pas l’air hyper pressé, l’enfant, pour une mule. Et alors au ralenti il voit les doigts de l’innocent plonger vers la tête d’Azaël. Sa bouche s’entrouvre, il veut crier un cinématographique noooooon, don’t do it ! et le plaquer au sol afin de le protéger, comme s’il ne s’agissait pas d’un chien mais d’un dragon prêt à charger. Mais il aurait dû lâcher Meryl, et Meryl ou l’enfant, c’était du tout vu, il ne connaissait pas le deuxième. Puis en réalité, nul besoin de paniquer, Aza, s’il a à l’air de se tendre légèrement sous les doigts de l’enfant – ça paraît étrange mais ça ne l’est pas du tout – finalement, il se laisse faire. Arty soupire de soulagement, il se serait retrouvé à la fourrière illico presto s’il avait attrapé la main du petit. Main sur le cœur, une seconde pour récupérer tandis que le jeune prononce des mots qui font gigoter ses oreilles de surprise. Il bredouille, hein quoi que qu’est-ce que je hein ? Maman. Pas si douce. Il grimace et se recule d’étonnement. Ta mère c’est un chien ? Et non, ce n’était pas une insulte.
Ce gamin s’était échappé d’un centre hospitalier particulier, c’était sûr et certain. Dis petit, tu t’appelles comment ? Ton papa c’est un chien aussi ? Il articule, se baisse légèrement pour être à sa hauteur, comme s’il parlait à un fou. Observer aussi ses yeux d’enfant, il n’est pas peu fréquent que certains couples de drogués, fabricants de méthamphétamine droguent sans le vouloir leurs enfants qui évoluent dans le même appartement. Mais non, tout avait l’air normal sur son visage. Pourquoi t’as dit ça sur ta maman ?
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Londres - Downing Street - Page 16 Empty
Re: Londres - Downing Street

Message par : Azaël Peverell, Lun 30 Juil - 12:28


Paraît que t'es un très beau chien. C'est cool un peu. Même si le fait d'être considéré comme "le chien d'Arty" n'est pas franchement agréable. D'ailleurs, ton pote s'apprête à le faire remarquer au gosse. Tu laisses échapper un jappement avant qu'il ne finisse sa phrase. Mais il semble avoir compris de lui-même. Pas moyen que tu te fasses emmener par la fourrière, faut faire un effort pour paraître comme un vrai chien, bien éduqué. N'empêche, un gosse qui traîne tout seul comme ça, c'est bizarre. Un peu comme son odeur. C'est que c'est hyper perturbant, cette vague impression de reconnaître quelque chose sans savoir quoi. Frustrant même.

Le gamin tend alors la main vers toi pour te caresser. Ton premier réflexe serait de lui bouffer la main. Mais tu peux pas, ça ferait désordre. Et les chiens méchants, les gens finissent pas les piquer. No way. Alors tu te contentes de te raidir, babines légèrement retroussées, retenant le grondement sourd qui te démange la gorge. Mais quand la main se pose sur ta tête, le contact n'est pas si terrible. Au contraire. C'est doux. Et puis ça grattouille un peu. Juste derrière les oreilles, là. Mais si, vous savez, juste là. Ouais, voilà, bah là, c'est trop cool.

En plus, t'as même le droit au compliment en prime ! T'es vachement plus doux que sa mère entre les oreilles. Si c'est pas magnifique. Quoi que... C'est un peu bizarre quand même, non ? Arty aussi a tiqué. Il pose la question que tu ne peux pas poser. C'est bien, pour une fois, c'est pas à toi de gérer quoi que ce soit. Tu peux te contenter de quémander des caresses au gamin. Quitte à ce que tout le monde discute, autant que ce soit le plus agréable possible. En attendant la réponse du gosse, tu décides de lui léchouiller la main une ou deux fois. Histoire qu'il n'oublie pas ta présence ici et qu'il continue les caresses.

Une main d'enfant, ça a un drôle de goût. C'est pas mauvais, mais c'est bizarre. Peut être qu'un jour tu goûteras une main d'adulte. Ou alors, c'est juste ce gosse là qui est bizarre, au niveau du goût comme de l'odeur. Ou même du comportement. Qu'est ce qu'il fait tout seul déjà ? Et pourquoi il caresse sa mère entre les oreilles ? T'as un peu de mal à te concentrer. Parce qu'en fait, tu penses surtout aux caresses. Tu remues déjà la queue de droite à gauche rien qu'à y songer.
Revenir en haut Aller en bas
Cole P. Benbow
Cole P. Benbow
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Londres - Downing Street - Page 16 Empty
Re: Londres - Downing Street

Message par : Cole P. Benbow, Lun 30 Juil - 13:00



Le gentil chien-chien a l'air de finalement adorer ça. Vrai que ce n'est pas pour déplaire Cole non plus! L'enfant ose étirer ses lèvres quand il gratouille l'animal au niveau des oreilles et de son cou. Roh ce qu'il aimerait jouer avec lui toute l'après-midi, l'extirper à son maître et peut-être même monter sur son dos! Enfin, c'est vrai que ce chien est énooooorme! Et que Cole lui, pas vraiment. Ça fait une bonne proportionnalité pour devenir un cavalier. Cole aimerait bien un chien. Y'a qu'un chat pour le moment à la maison. Bien qu'il l'adore, Tatouine elle se fait vieille, et puis elle est pas vraiment du genre à aller chercher un bâton qu'on vient de lancer, oh ça non. Mais elle fait des câlins tout doux au moins, et ça, ça vaut tout l'or du monde.
L'homme n'a pas l'air très...Dégourdi? Cole fronce les sourcils en sa direction, il le trouve bien confus, pour une simple après-midi de balade avec sa grosse bête.

Cole préfère continuer à caresser le... attendez! Il a un nom? Le petit garçon croise les pupilles de son ami du jour tout en laissant sa main danser dans ses poils. Il a bien une tête de...Euh, Hervé! Papa voulait pas qu'on appelle la tortue Hervé, pas cool.

Le gamin relève alors la tête et le menton pour planter ses iris made in Benbow dans celle de son interlocuteur. Oh oui, il a les yeux de son père, tout pareil! Et maman, elle en est bien contente. Non pas qu'elle déteste ses propres yeux marrons, mais c'est quand même les belles prunelles de Ian qui l'ont fait tomber sous son charme, il faut avouer. Ah, le petit nez retroussé, c'est du Philaester. Les cheveux? Benbow, du moins la couleur, parce qu'Azénor n'a jamais eu les cheveux clairs, tout ce qu'il y a de plus brun, c'est elle. Oui, le petit Cole est donc le fruit d'un subtil mélange Benbilaesteresque. Les conséquences de cet élixir? Un gentil garçon, sage, un peu dans les nuages, qui, du haut de ses tout juste dix ans, a du mal à comprendre l'idée du secret magique. Faut le comprendre, il a littéralement baigné dedans, dès lors de sa naissance. Poudlard? Il en connait déjà les recoins les plus fidèles, c'est pour vous dire.

Le jeune garçon fronce les sourcils à nouveau, vers le grand monsieur. Hmmm? Bah pas du tout, pas un chien! Un joli coyote! Et papa non c'est pas un chien non plus c'est juste... papa. Tout ce qu'il y a de plus normal? Oh hell no. Papa est dur, papa est sévère, mais papa est juste. C'est ce que persuade Cole, qu'il fait tout ça pour son bien. Pas qu'il le maltraite oh ça non! Mais il le fait apprendre plein de choses! Simplement mini Benbow des fois, il aimerait pouvoir aller creuser la terre et bouffer des cailloux, comme tout enfant débile de son âge. Mais il a pas eu le droit à la médiocrité. Une chance? Disons que ça se discute. M'enfin pas aujourd'hui, voulez-vous. Eh bien j'ai dis ça parce que maman des fois, elle est un coyote. Regardez l'innocence d'un petit garçon qui ne mesure pas l'ampleur de ce qu'il dit. Combien de fois Azénor lui a-t-elle dit que ce qui se passe à la maison, reste à la maison? Oh des centaines. Mais rares sont les temps où ils sont entourés de moldus, les Philaester-Benbow, oh oui si rare. Il ne fait pas vraiment la part des choses, n'écoutent pas trop ce qu'on lui dit parce que bien que compréhensif, il en reste un gamin têtu. Il préfère remanier les informations à sa sauce. Le pauvre petit a tout bonnement cru que c'était normal, de se transformer en coyote. Connaît-il pour autant le terme de moldu. Ce que cela implique, ce que cela signifie. Evidemment. Mais comprenez, maman n'est pas vraiment pas aussi douce qu'Hervé.
Oh et je m'appelle Cole. Cole Benbow. Et vous?

alerte à la bombe?
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
Arty Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Londres - Downing Street - Page 16 Empty
Re: Londres - Downing Street

Message par : Arty Wildsmith, Lun 30 Juil - 16:54


Qui eut cru qu’un Azaël canin était mille fois plus agréable qu’humain ? N’importe qui sans doute. Quoi que le voir en vrai, de ses yeux vus, ce n’était pas tout à fait la même chose, ça faisait toujours autant frétiller le cerveau absolument pas habitué. Le voir se laisser ainsi approché, par un enfant qui plus est. Il est tout content, sa queue remue et Arty a comme l’impression d’être le seul adulte sur ce trottoir, ça ne lui arrivait jamais et clairement, il n’est pas tout à fait à l’aise dans ce rôle. Nerveusement, sa main passe dans ses cheveux fous alors que le gamin lui demande comme s’appelle son chien. Son premier réflexe est de lui dire de se mêler de ses affaires, parce que la situation était toujours aussi chelou et qu’il n’avait pour l’instant aucune réponse à ses questions, mais finalement, l’enfant n’avait rien fait de mal. Puis c’était l’occasion de se bidonner sans qu’Aza ne puisse rien faire. Zig-Zag. Il s’appelle Zig-Zag. Ça, c’était un nom badass pour un chien tel que lui, il allait adorer, c’était ça ou Spock. Le Louveteau rigole légèrement, se détend. Il allait bien finir par les retrouver ses parents, pas de panique. Tant qu’on ne l’accusait pas d’enlèvement. Mais t’étais pas loin avec Hervé. C’est qu’il avait au moins autant de goût que lui en matière de choix de prénoms, il était promis à un brillant avenir ce gamin, j’vous l’dis.

Enfin, ça c’était avant qu’il nous parle de cette histoire de coyote. La bouille d’Arty se transforme en une grimace d’incompréhension. Sa mère était un joli coyote, okay, d’accord, bon alors, admettons, et son père un humain ? Est-ce que ce n’était pas le truc le plus chelou au monde ? Il secoue la tête, il avait un grain ce petit, un humain et un coyote ça ne fait pas de bébés enfin ! Ses pieds s’agitent, tape le bitume, il ignorait comment gérer un enfant névrotique lui. De sa main libre il appuie sur ses paupières, il était grand temps de se débarrasser de lui. Pourquoi s’était-il arrêté déjà ? Ah oui, ça lui apprendrait à être si gentil, vous parlez d’un karma vous.
Puis une lumière s’allume alors que ses yeux s’ouvrent sur les nouveaux mots du petit. Sa mère était un coyote. Des fois. Le des fois résonne comme un écho dans la cavité crânienne du jeune Auror. Aza était un chien aussi, des fois, lui était un loup-garou, des fois, aussi. Ça s’embrouille, ou plutôt, le brouillard s’estompe. C’était un jeune sorcier. Ooooh qu’il s’exclame alors tout heureux de ne pas être en face d’un gamin fou ou drogué. Je vois ! Soulagé, il reprend une respiration à peu près normale, son cœur s’apaise doucement. Pas de besoin de commissariat, ou d’hôpital ou quoi que ce soit. Quoi qu’il faudrait lui dire tout de même à c’t’enfant, qu’il ne pouvait pas parler de sa maman coyote comme ça, mine de rien, dans la rue.

Avant que sa respiration ne s’arrête pour de bon. Arty se fige alors que ses deux mains viennent couvrir sa bouche grande ouverte – ne pas avaler les mouches – il en lâche Meryl. Des secondes défilent devant ses yeux. Benbow.
Alors brutalement, venu de nulle part, Fuyons ! Sans crier gare il s’empare du petit pour le jeter brusquement sur son épaule, joli sac à patates et se met à courir, quelques pas avant Meryl ! Fichtre. Vivement il se retourne et parce qu’il était beaucoup plus fort qu’avant il parvient à s’emparer d’une main de sa trottinette pour se remettre à crapahuter le plus vite possible. Dépêche toi Zig-Zag ! Est-ce qu’Aza avait compris ce qu’il venait de se passer ? Certainement pas, Arty n’était pas non plus tout à fait sûr de ce que lui-même était en train de faire. S’éloigner de la foule, là, une petite rue à gauche, non, à droite, non trop de monde, demi-tour, hop-hop, ici, voilà. Là. Il pose Cole en face de lui non sans manquer une petite tape sur la tête, dépose Meryl contre le mur. Une fois que tout cela est fait, oui, il peut se permettre de paniquer.

J'viens d’enlever le fils de Benbow ! Frappe sur le front. Comment avait-il pu être aussi stupide ? Il se cache les yeux, fait les cent pas. Tu peux pas parler de trucs comme ça dans la rue gamin, c’est pas safe ! Il réfléchit, il ne savait même pas où habitait l’ancien professeur de Défense contre les forces du mal. Et quoi, il allait débarquer chez lui tranquillement ? Un regard vers le chien. Tu savais que Benbow avait un gosse toi ? Tu imagines Benbow faire l’amour ? Oups. Ses yeux s’agrandissent et il se précipite sur les oreilles du petit qu’il bouche de ses mains terrorisées. Les enfants ne doivent pas entendre ce genre de choses. J’m’appelle Arty, j’suis Auror. Histoire que l’enfant ne se mette pas à hurler sans raisons. Il débouche les oreilles de Cole. C’est qui ta maman ? Oui parce que c’est saperlipopettement intéressant de savoir qui avait pu copuler avec un tel individu. Et de voir que le résultat, qu’il observe un instant, n’est, ma foi, pas si mal.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Londres - Downing Street - Page 16 Empty
Re: Londres - Downing Street

Message par : Azaël Peverell, Mer 1 Aoû - 18:33


Le gosse a peut être un drôle de goût et une drôle d'odeur, mais tu l'aimes bien. C'est qu'il fait de bonnes caresses. Bon, par contre, il a un goût de chiottes pour les noms. Hervé, sérieusement ? T'es un chien-loup qui pète la classe et l'autre veut t'appeler comme un vieux moldu de soixante balais avec une calvitie et une tâche de mayo sur la cravate. Regard en coin pour Arty. L'air de dire qu'il a pas intérêt à te coller la honte. Il a pas dû trop comprendre vu le nom qu'il te refile. Mais au moins, ça reste mieux que Hervé.

Et le voilà qui raconte l'histoire de sa maman coyote et de son papa papa. Au font, tu t'en tapes un peu. C'est toi le plus doux entre les oreilles, c'est ça l'information importante. Après, le fait que le gosse soit cinglé, ça te regarde pas vraiment tant qu'il s'amuse pas à te tirer la queue. Mais Arty semble avoir l'illumination du siècle. Faudrait qu'il songe à te tenir au courant, parce que là, t'es largué. Mais d'un autre côté, t'es occupé à renifler vite fait le bas de pantalon de ton pote, puis, celui du gosse, juste pour être bien sûr que le petit soit bizarre. Et l'examen est concluant. L'odeur d'Arty est vachement plus normal. Ou vachement plus habituelle du moins. Après, pas sûr qu'il sente très bon, il doit suer pas mal à s'agiter toujours de tous les côtés.

Et puis un nom claque dans les airs. Benbow. Genre... Comme dans Benbow. Ouais, un ancien prof psychopathe pour qui tu t'es pris un bout de verre dans le bide. Après ça, il n'a plus jamais croisé ton chemin. A croire que tu n'es vraiment pas doué lorsqu'il s'agit d'accorder ta confiance à quelqu'un. Parce qu'au final, tu te retrouves toujours seul. Comme si c'était là tout ce que tu peux espérer. T'as un temps de latence quand Arty décide d'embarquer le gamin en mode sac à patates. Il doit vraiment arrêter de courir partout comme ça, c'est limite angoissant.

Mais tu le suis, un peu de loin parce que t'as pas l'intention de faire toutes les rues dans un sens et dans l'autre à sa suite. Et quand enfin il décide de reposer Cole au sol, tu arrives en trottinant, pas pressé le moins du monde. Le gosse a le droit à une leçon de morale sur le secret magique made in Arty. Comme quoi, il peut être presque responsable quand il veut. Quand il est l'unique adulte humain présent quoi. Mais sa question concernant la libido de Benbow et son potentiel rejeton qui se tient devant vos yeux te tire un gémissement plaintif. Non, t'as jamais imaginé Benbow faire l'amour, et t'as pas envie de commencer à cause des questions débiles d'Arty.

L'image te tire un frisson d'horreur qui te secoue l'échine et t'hérisse le poil. Trop tard, t'as imaginé. Tu vas le tuer. Mais sa question suivant est loin d'être bête. Qui aurait un goût assez douteux pour coucher avec Benbow ET lui faire un gosse en prime ? Faudrait être pas bien nette. Tu regardes le gosse, tête légèrement penchée, de nouveau assis bien droit. Là, t'attends sa réponse plus que ses caresses.
Revenir en haut Aller en bas
Cole P. Benbow
Cole P. Benbow
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Londres - Downing Street - Page 16 Empty
Re: Londres - Downing Street

Message par : Cole P. Benbow, Sam 4 Aoû - 10:20



Mouais, pas très convaincu le p'tit garçon quand il entend le nom Zig-Zag. Il trouve pas ça très beau. Alors que le chien lui, oh il l'est! L'enfant fronce les sourcils, soit, ça sera bien Hervé, du coup. Oh et il espère le revoir, parce que finalement, il a presque l'impression que c'est ce qui se rapproche le plus d'un ami pour lui. Comprenez-le, il a à peine dix ans. A l'école il reste seul, il attend que ça se passe, puis il écoute en classe, il aime bien ça. Mais souvent il s'ennuie, parce qu'il sait plein de trucs hein, faut pas croire. M'enfin j'suis pas sure que personne croit quoi que ce soit. C'est juste un enfant après tout, juste un enfant.

Puis en fait, maintenant, tout s'enchaîne beaucoup trop vite, Cole ne comprend pas vraiment pourquoi le monsieur devient totalement paniqué. Ni une ni deux, le garçon se retrouve sur une épaule, sans n'avoir rien demandé! Mais c'est du kidnapping, ça! EH! Mais arrêtez, arrêtez! Mais rien n'y fait. L'homme a la trottinette file pendant que le petit Benbow panique à l'intérieur. Il imagine tous les scénarios dans sa tête. Il ne comprend pas pourquoi le nom Cole lui a donné des envies de meurtres. De meurtres? Oh non pas ça! Ou alors était-ce Benbow. Mais bien-sûr! Euh, mais pourquoi? C'est à n'y rien comprendre, le bonhomme peut la tête, retient une petite larme qui aurait bien envie de se faufiler jusque sur sa joue.

Il essaye de se débattre, pour pouvoir s'enfuir, voler jusque dans les bras de maman. Mais l'adulte le tien super fort. Puis le gamin ne prête plus attention au chien chien ah ça non, il veut juste survivre! Il voit ses rêves défiler devant ses yeux. Sa rentrée à Poudlard, son premier sortilège, ces nouveaux livres, et son premier vrai entraînement sur un balais. Mais il ne peut pas espoir, et se débat tant qu'il peut. Il n'avait pourtant pas l'air dangereux ce monsieur avec son chien. Ils étaient la meilleure chose qui soit arrivé dans la journée de Cole, jusqu'à maintenant. C'est quand même pas vraiment cool que ça finisse si mal.

Mini Benbow n'ose rien dire, alors que finalement, le voilà les pieds sur terre. Il aimerait courir, mais le voilà tétaniser. Il regarde le monsieur en levant le menton, et prend une grande inspiration. S'il doit mourir aujourd'hui, il garderait les yeux ouverts, c'est décidé.
Ce qui étonne fortement Cole, c'est bien que l'adulte semble presque aussi paniqué que lui. Instinctivement l'enfant commence à se calmer, à peut-être se dire que ce n'est pas si grave, qu'après tout, il ne va mourir aujourd'hui. Chouette! Wait, Cole tique un peu. Mais, vous connaissez papa?? La situation devient intéressante bien qu'assez incompréhensible pour le jeunot, qui se frotte les yeux de ses petits poings fermés. Faire l'amour? Qu'est-ce-que c'est que ça? Faire quoi? Il se retrouve vite les oreilles bouchées alors qu'il voit le monsieur parler à Hervé. Ah! Je savais qu'il pouvait comprendre. Tatouine elle est pénible, elle comprend pas trop trop. Auror? Pardon? Woaw! Donc comme ça le monsieur était auror. Tout de suite, Cole est impressionné. Vrai qu'il en a entendu parler des aurors. Maman elle en dit du bien. Enfin pas trop mal quoi. Papa pas trop. Cole lui ne sait pas vraiment vraiment ce que c'est, à part que ces des gens biens normalement, et qui se battent, qui sont trop fort en magie!

Et donc le petit garçon perd définitivement son appréhension envers son interlocuteur pour un sentiment assez impressionné. Puis d'une petite voix douce, enfantine, il répond comme si c'était le truc le plus évident du monde; Bah maman elle s'appelle Azénor. Peut-être que vous la connaissez? Dans la rue, des fois y'a des gens qui lui disent bonjour alors que elle, elle les a jamais vu!


Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
Arty Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Londres - Downing Street - Page 16 Empty
Re: Londres - Downing Street

Message par : Arty Wildsmith, Jeu 9 Aoû - 12:00


Il tombe par terre. Littéralement. Arty se jette sur le bitume pour montrer sa surprise exagérée. Il ne pouvait pas faire plus, ni moins, c’était obligé. Le dos au sol, ses mains s’emparent de son cœur battant. C’est que la nouvelle était terrifiante. Philaester & Benbow. Qui l’eût cru ? Il l’aimait bien la Directrice Adjointe de Poudlard, lui faisait confiance, même si elle les avait virés temporairement autrefois – il y a donc fort longtemps. Elle l’avait même aidée, c’était une belle personne. Toute mignonne et courageuse, qui mériterait presque son respect – presque. Mais Benbow quoi. Le jeune Auror s’assoit par terre, fait mine de vomir. Il n’en pouvait plus de ses talents innés de comédien. Comment pouvait-on être amoureux de Benbow au point de lui faire un enfant. Quelque chose que son cerveau refusait de comprendre, ça bloquait le passage de l’électricité entre les neurones. Comme s’il faisait une attaque le Wildsmith.
Mais il fallait digérer la nouvelle, il ne pouvait pas se laisser abattre là, comme ça. Parce que le problème restait le même. Il avait un gamin tout seul sur les bras, et il se trouvait que ce gamin était le fils d’un mec qu’il détestait. Il en frissonne de dégoût tellement l’image de Benbow lui reste collée sur ses rétines choquées. Quoi qu’on pouvait au moins lui accorder d’avoir fait un enfant pas trop mal. Bien quoi.

Il se relève, d’un hmm hmm il s’apprête à prendre la parole. Oui, on les connaît bien tes parents. Un geste de tête vers le chien tout assis, l'enfant avait du comprendre maintenant que ce n'était pas juste un chien très sage. Puis ça tique, ça l’éclabousse d’une bonne idée. On les adore. Quoi ? Il mentait, bien évidemment, mais pas question de faire comprendre à Cole que la relation entre ses parents et Azarty pouvait être, comme dire, légèrement tendue. Il regarde autour de lui, derrière son épaule, être sûr et certain que Benbow n’allait pas surgir malencontreusement et lui sauter à la gorge. Quoi que, pour une fois, il pourrait se venger, mine de rien. Enfin, pas devant le gamin, il avait des manières. C’est étrange tout de même que ton papa et ta maman te laissent te promener seul. Ils n’avaient pas peur des représailles. Quoi que Philaester ne devait pas être trop détestée, l’autre par contre, désagréable, pas beau, pas doué, arrogant, imbu de lui-même, il avait forcément un tas d’ennemis.
Puis il se met à faire les cent pas devant le petit, c’était une occasion rêvée pour agacer Benbow, sans faire de mal bien évidemment. Dis moi Cole, est-ce qu’il n’y a pas une bêtise, un truc, que tu rêves de faire ? Tu peux tout me dire, j’suis Auror, ce sera un secret et tu seras même pas puni, promis. Pousser le jeune Benbow aux bêtises, il pouvait y arriver, et s’amuser qui plus est. Faire de lui un jeune délinquant sorcier en promettant une après-midi de fun. Mazette, il avait hâte de voir la tête de celui qui était avant professeur de Défense contre les forces du mal.


Dernière édition par Arty Wildsmith le Lun 27 Aoû - 19:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Londres - Downing Street - Page 16 Empty
Re: Londres - Downing Street

Message par : Azaël Peverell, Ven 10 Aoû - 15:09


La réaction d'Arty est sans doute légèrement exagérée lorsqu'il apprend qui est la mère du gosse de Benbow. Franchement, se rouler par terre, c'est un peu abusé. Mais d'un autre côté... Philaester avec Benbow quoi. Y'a comme un truc qui tourne pas rond. Ils vont pas du tout ensemble. Benbow est un taré psychopathe et psychorigide adepte de la torture et Philaester est... Une des rares personnes que tu n'aies jamais parvenue à énerver réellement. Au contraire, la directrice adjointe de Poudlard s'est toujours montrée des plus compréhensives et bienveillantes.

T'attends que ton pote se calme de sa crise. Tu laisses échapper un jappement remplaçant un rire évident lorsqu'il se reprend en affirmant que vous adoriez ses géniteurs. Faudrait peut être revoir la définition d'adorer, mais en soi, t'as pas l'intention de te coller Benbow à dos, et t'as fini par accepter le fait que Philaester était tout simplement quelqu'un de bien. Tu bailles ostensiblement. C'est que tout ça commence à s'étirer sacrément dans le temps. En plus, maintenant que tu sais pourquoi l'odeur du gosse te semblait si familière quoi qu'étrange, il a un peu perdu de son intérêt à tes yeux. Et tu commences à t'ennuyer. Regard vers Arty. Comme pour lui dire que s'il a l'intention de faire son taff d'Auror et de ramener le fils Benbow à son daron, c'est sans toi.

Mais non, il a visiblement une toute autre idée derrière la tête. Il veut connaître la plus grande bêtise que le gosse rêve de faire. Et tu te doutes que c'est pas uniquement par curiosité, mais bien pour lui donner vie. Et ça, c'est carrément une idée de génie. Assurer au gamin qu'il ne risque rien, qu'il est protégé. Et en profiter pour vous amuser. Que demander de plus ? Sauf que le gosse, il a l'air plutôt sage à voir comme ça. T'es même pas sûr qu'il sache ce que c'est qu'une bêtise avec un père comme Benbow qui doit l'éduquer à grands coups de sortilèges. Ou alors, il réserve ça uniquement aux gosses des autres, ça ne t'étonnerait pas non plus.

Pour l'aider à prendre sa décision, tu commences à remuer la queue de gauche à droite, légèrement haletant, tandis que ta langue pend hors de ta gueule. Pour bien montrer à quel point t'es un beau et gentil chien. Et tu quittes ta position assise pour sautiller autour du gamin, de façon de plus en plus excitée. Pour lui montrer qu'il est vraiment temps d'aller jouer, et donc qu'il doit dire quelle bêtise il rêve de faire pour que ce rêve devienne enfin réalité, sans pour autant affronter la moindre conséquence. Finalement, vous êtes hypers sympas avec le fils Benbow, qui l'eut cru ?
Revenir en haut Aller en bas
Cole P. Benbow
Cole P. Benbow
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Londres - Downing Street - Page 16 Empty
Re: Londres - Downing Street

Message par : Cole P. Benbow, Lun 27 Aoû - 19:04



Ouaip, il a dit ça comme ça. Il a lâché sa bombe sans vraiment penser aux conséquences. On peut pas trop le blâmer hein. Enfin bien heureusement Ian n'est plus à Poudlard et le Wildsmith non plus. Sinon ça aurait été la bombe de trop. Le genre de truc que les deux copains auraient crié dans les couloirs. Puis les deux adultes auraient peut-être même été virés de l'école. Fin bref. L'angoisse quoi. Mais Cole il s'en fou un peu. Il se ronge un peu les ongles alors qu'il baisse les yeux vers l'Auror. Froncements de sourcils. Qu'est-ce-qu'il fait? Euh, vous allez bien, monsieur? Puis finalement il se relève. Sous l'incompréhension la plus totale du mini Benbow. Il alterne son regard de gauche à droite, mais que vient-il juste de se passer. Il soupire, attend des explications auprès de l'adulte. Ils adorent papa et maman. Awesome! Bien entendu le pauvre enfant ne comprend pas l'ironie, il ne voit pas clair dans le jeu de l'Auror et il sourit. Content que ses parents soient appréciés. Puis le sourire se dissipe. Il vient de se rendre compte qu'il sen fou un peu, voir clairement. Ah ça y est, l'envie de désobéir est passée. Faut dire que ça ne dure pas très longtemps. Education oblige. Mais voilà que le m'sieur arrive avec une proposition alléchante. Mmmmmh. La tête penchée sur le côté, Cole réfléchit. Vrai qu'il a rarement fait de bêtise. Mais de toute façon ça serait pas une bêtise si c'est sous la garde d'un Auror, n'est-ce-pas?
Hervé lui il a l'air excité! Aha, eh chien-chien on va embêter des mamies? Ouais, des mamies, pourquoi pas. Et puis secrètement, Cole a toujours voulu montrer aux gens qui font pas de la magie, ce que c'était de la magie. Alors il réfléchit, rougit un peu et finalement il demande timidement, en levant le menton vers Arty. Dites, vous pouvez faire de la magie devant des moldus? Juste un petit truc. Pour voir leur réaction! Maman m'a toujours dit qu'il fallait pas que les gens savent. Mais moi j'comprends pas trop pourquoi hein. Il réfléchit et puis il rêve. Il se voit dans quelques années, c'est si clair dans sa tête, c'est parce qu'il fait le même rêve tous les jours. Une baguette à la main, un sourire satisfait sur les lèves, oh et puis de la barbe. Il adore la barbe de papa, il veut exactement la même. Donc il se voit mûrit, en train de terrasser ses ennemis. Vrai qu'il a pas vraiment d'ennemis là maintenant, mais il se dit que ça devrait bien arriver un jour. M'enfin... La magie, c'est merveilleux!

Puis il fixe le gros chien. Et une main dans son pelage tout doux. Il lui gratte les oreilles. Il s'est détendu, il se sent finalement assez bien, accompagné de ce duo infernal. Oh bien sûr il n'a aucune idée de la réputation des deux énergumènes. Azarty qu'ils s'appellent. Des légendes vivantes. Ah bah ils ont fait parler d'eux. Tout le monde les connaît pour sur, ou a déjà entendu parlé d'un au moins de leur exploit. Bon, pas Cole. Trop jeune, trop puérile, trop innocent pour être prêt à entendre des horreurs pareilles!
C'est pas souvent qu'on le voit sourire. Et puis c'est marrant, il se sent mieux en présence d'adultes ou d'animaux qu'avec ces petites filles ou petites garçons de son âge. Allez savoir ce qu'il nous prépare, le petit Cole. Pas très sociable d'ordinaire et encore, c'est peu dire, il trouve qu'il passe une excellente après-midi. Peut-être même bien une des meilleures, depuis un long moment. Et en se grattant les cheveux déjà trop ébouriffés, il ose demander au grand monsieur: Vous croyez que si je grimpe sur son dos, il va bouder? Allé Hervé, dis oui.
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
Arty Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Londres - Downing Street - Page 16 Empty
Re: Londres - Downing Street

Message par : Arty Wildsmith, Mer 29 Aoû - 11:48


Il voit l’idée de la bêtise faire son petit bout de chemin dans le cerveau du presque plus bambin. Arty l’observe, sincèrement intéressé, ce n’était pas souvent qu’on avait l’occasion de mener une jeune âme sur la mauvaise voie, encore moins celle créée par Benbow & Philaester. Le coin de ses lèvres gigote doucement d’impatience, mais il ne doit pas se montrer si enthousiaste, le petit pourrait comprendre dans quelle situation catastrophique il était en train de se mettre. Ne jamais sous-estimer l’intelligence des enfants. C’est-à-dire qu’à son âge Arty brûlait déjà les cachots de Poudlard, alors forcément, il s’y connaît en capacités enfantines. Ses mèches s’agitent alors en entendant la première idée de Cole, embêter les mamies, il hoche la tête, oui, non pourquoi pas, c’est pas trop mal pour une première bêtise. Même s’il était légèrement quelque peu déçu. Il ne voyait pas les choses en grand le Benbow junior, aucune importance, on lui apprendrait. C’est alors qu’une seconde pensée traverse les yeux du petit, il veut voir de la magie, sous le nez des moldus. On progressait tout de même, Arty applaudit gaiement, ravi d’avoir déposé une petite graine de délinquance dans le cerveau de Cole. Moi non plus j’comprends pas pourquoi p’tit. C’était de plus en plus en vrai, lui qui se retenait rarement de saisir Odette pour avoir ce qu’il voulait, ou de transplaner où bon lui semblait, le secret magique ne le concernait plus tellement, vous parlez d’un Auror. Mais j’peux pas faire ça gamin, parce que sinon, j’vais m’faire rouspéter. Oui, il réfléchit tout de même, puis il avait déjà un dossier long comme tuyau d’arrosage dix-huit mètres, amplement suffisant pour l’envoyer quelques temps à Azkaban, il n’allait pas en rajouter – enfin, not yet anyway.

L’index et le pouce cogitent alors à se frotter le menton pendant que le jeune Benbow se perd dans les caresses pour Aza. Il voulait réaliser le vœu de Cole, lui montrer de la magie merveilleusement éblouissante et ce dans la partie moldue de Londres. Mais impossible d’utiliser Odette pour ce méfait, si enquête il y avait, il était tout cuit. Évidemment, il pourrait se perdre en mille et une excuses, mais la crédibilité ne faisait pas partie de ses traits, surtout lorsqu’il s’agissait d’une telle connerie. Il fait une moue concentrée, azy Aza prends le p’tit sur ton dos, faut que j’trouve un truc là. Arty en pleine réflexion pour une future bêtise, les fans tueraient pour voir ça – ou pas - ses yeux volètent, regardent à droite à gauche, en haut, s’attardent sur les passants pas tellement curieux. Il tourne en rond, sautille sur place pour remuer le cerveau brigand dont il était parfaitement doté. A cet instant, Bélésaire claque sur le dos, brutalement réveillé lui aussi. Le Louveteau sourit, ça vient de s’embraser dans son crâne, il fait glisser le sac à dos pour l’ouvrir et s’emparer d’un petit feu d’artifice magique, un Feuflatteur. Parfait pour une première bêtise en public, ce n’était pas si grand, mais ça aurait le don de faire plusieurs explosions divertissantes. Il se rapproche alors de l’enfant, lui mettant l’objet qui scintillait presque sous le nez. Tiens regarde, tu vas lancer un feu d’artifice magique. Tu verras, c’est pas difficile du tout. Il se redresse, pointant d’une main euphorique la rue afin de se mettre en route. Allez Aza ! Faut qu’on trouve un spot parfait pour que le p’tit lance son premier feu d’artifice !
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Londres - Downing Street - Page 16 Empty
Re: Londres - Downing Street

Message par : Azaël Peverell, Sam 1 Sep - 13:28


Alors autant l'idée de faire faire une connerie au gamin était géniale. Autant, lui laisser le choix de ladite connerie... Tu commences à douter légèrement. Sérieusement, embêter des mamies ? Il vous a bien regardés là ? Vous êtes quand même largement au-dessus de ça, faut pas trop déconner. Légèrement déçu, te voilà qui cesse tes folles cabrioles autour du gamin pour l'observer, tête penchée sur le côté, afin qu'il continue de réfléchir un peu. Et là, le gamin donne tout ce qu'il a. Faire de la magie devant les moldus, ça, c'est une idée qu'elle est bonne ! Rien que d'imaginer la tronche de Benbow et Philaester en apprenant que leur rejeton a délibérément trahi le secret magique malgré son jeune âge te plaît bien.

Sauf que, visiblement, Arty a décidé de réfléchir aux conséquences de ses actes, pour une fois dans sa vie. Il choisit bien son moment lui... Tu laisses échapper un petit couinement de protestation lorsqu'il annonce ne pas pouvoir le faire sous peine de se faire rouspéter. Tu parles d'un agent d'élite du Ministère toi... Tu notes quand même dans un coin de ta tête qu'à titre personnel il se fout royalement du secret magique. Tu t'en doutais un peu, mais l'entendre le dire clairement te réjouit au plus haut point. Tu le laisses tout à sa réflexion et ne peut t'empêcher de bondir d'un coup en entendant Cole vouloir monter sur ton dos. En plus, Arty en rajoute une couche en t'appelant par ton prénom.

Non seulement, t'es pas une bête de somme, mais en plus, tu pensais avoir été clair avec ton pote quant au caractère illégal et secret de ta condition d'Animagus. Le fait qu'il balance ton prénom comme ça devant un gosse dont les deux parents vous connaissent te fout carrément en rogne. Un grondement sourd s'échappe de ta gorge en guise d'avertissement pour ton pote. Et pour le gosse. Pas moyen qu'il grimpe sur ton dos, t'es pas un foutu poney. Mais Arty ne semble même pas remarquer ton mécontentement. Il sort un feu d'artifice magique de Bélésaire et annonce son idée au gamin. Si t'étais sous forme humaine, tu lèverais les yeux au ciel en poussant un soupir. T'as passé l'âge de faire ça. En plus, si par un malencontreux hasard Lhow vous tombe dessus, tu risques de passer un sale quart d'heure.

Si vos relations semblent s'être améliorées, tu doutes clairement qu'il passe l'éponge aussi facilement si tu récidives l'exacte même connerie que celle pourquoi il t'avait arrêté quelques années auparavant. Nouveau grognement de ta part. Tu le sens pas vraiment tout ça. Et Arty qui rebalance ton prénom... Cette fois, c'en est trop, tu saisis le bas de son pantalon entre tes crocs et tires dessus de toutes tes forces en secouant la tête. Attention, chien-chien pas content !
Revenir en haut Aller en bas
Cole P. Benbow
Cole P. Benbow
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Londres - Downing Street - Page 16 Empty
Re: Londres - Downing Street

Message par : Cole P. Benbow, Mar 30 Oct - 23:27


I'm so sorry


Pas superbe idée il faut dire, mais les bêtises, c'est pas son truc. Il écoute papa, il écoute maman, il dit pas grand chose, il reste la bouche fermée, ne sourit pas. Il se contente de retenir ce qu'il voit, ce qu'il entend. Une pensée pour ses parents, sans doute très occupés avec sa petite soeur, ont-il remarqué son absence déjà? Il se sentirait presque mal, d'avoir désobéit, mais pas totalement. Il veut être libre, voler de ses propres ailes. Mais il est si petit, si jeune, immature, innocent. Il ne sait rien du monde, il ne sait rien de la vie, de ce qui l'entoure. Pire encore, il ne sait rien de ce qui l'attend. Les coups de poignards dans son coeur qui s'arrêtera de grandir à ce moment là, très précis. En un petit souffle de garçonnet, il oublie l'image de papa furieux, et l'image de maman qui fronce les sourcils. Pour profiter avec le chien-chien, et profiter avec l'auror.


Le petit Cole regard Arty et plisse les yeux lorsqu'il entend le prénom de Hervé? Mmmh, alors ce n'était pas vraiment Hervé? Déception légère. Avant gout de ce que la vie a à t'offrir petit monstre. Le monsieur parle de feu d'artifices, ça lui ferait presque lâcher un sourire à Cole. Mais bien-sûr, pourquoi il n'y avait pas pensé plus tôt! Et il cherche au fond de sac l'objet de toutes les convoitises pendant que l'animal, vraisemblablement pas content, lui mord le pantalon. Eh pas cool chien-chien.


Il remonte le menton vers Arty. Il veut pas qu'on lance de feu d'artifices? Moi j'aime bien. Et puis Cole rabaisse les yeux vers Azarvé. Il ose une petite main, toute légère, dans ses poils tout doux. Je crois qu'il vaudrait mieux que je rentre. Maman va pas être contente. Et papa, encore pire! Un léger soupire s'échappe de sa bouche. Comme si le petit garçon savait que malgré la chouette après-midi qu'il venait de passer, eh bien il fallait que cela s'arrête. Toutes les bonnes choses ont une fin, n'est-ce-pas? Oui oui, toutes les bonnes choses ont une fin. Tout en grattant son copain au milieu des oreilles, Cole relève le nez pour regarder le monsieur qui se tient devant lui. Vous avez pas envie de voir papa mécontent!


Revenir en haut Aller en bas
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Londres - Downing Street - Page 16 Empty
Re: Londres - Downing Street

Message par : Jennifer Wilson, Mar 25 Déc - 21:00


HRPG : Considère que le sujet est libre.
MP sinon
.

RP avec Mangemort 87

Cette belle après-midi s'annonçait superbe avec ce soleil resplendissant.
Pas de cours, pas de devoirs, pas de compte à rendre à qui que ce soit et j'avais bien l'attention de profiter de cette dernière, pour une fois, je pouvais penser rien qu'à moi.

Habillée de vêtements moldus, je portais un jean ainsi qu'un pull noir à col roulé, c'est qu'il faisait encore froid en cette période de Noël mais au moins je pourrais profiter pleinement de ce weekend en me baladant pour visiter un peu Londres, chose que je n'avais pas eu trop le temps de faire à mon arrivée. Le temps avait filé d'une vitesse. A peine avions eu le temps de finir notre déménagement, que je devais acheter et préparer mes affaires pour Poudlard. Marchant au gré de mes envies, je suis dans mes pensées quand je bouscule sans faire exprès quelqu'un, je me retourne alors pour m'excuser face à cette dernière.

« Oh ! Je vous prie de m'excuser. »

Je relève la tête pour voir qui peut bien être la personne que j'avais bousculé par mégarde, quand il croise celui de l'individu, un instant de surprise passe alors dans mon regard.

Une ombre ? Encore ? Décidément elles étaient de sortie en ce moment... non pas que personnellement j'y étais contre mais en croiser une deuxième en un mois, cela me paraissait un peu beaucoup. A moins que tout cela ne soit, une nouvelle fois, un signe du destin, bien que je n'y croyais qu'à moitié.

« Vous êtes... ? »

Méfiante, je plisse des yeux pour la détailler un peu plus et me rends enfin compte que ce n'est pas la même Oombre que j'avais pu croiser dans les Rues de Pré-au-Lard, durant un instant j'avais, en effet, pensé à elle. Très vite, je peux alors entendre mon intuition du coup me répéter Prudence, prudence, prudence... Ce n'était pas la même Ombre et même si elle pouvait se montrer aussi conciliante que la première, je me devais d'écouter mon intuition et d'être des plus vigilantes possible.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 87
Mangemort 87
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Londres - Downing Street - Page 16 Empty
Re: Londres - Downing Street

Message par : Mangemort 87, Jeu 17 Jan - 20:53


Au coeur de l'après-midi, je quitte Poudlard pour m'offrir quelques rues mélancoliques. Frappées par le soleil ardent, elles sont cependant dépourvues de la nostalgie qui m'est chère. Tout ici rutile de bruit et de vie. Downing Street, c'était vraiment un lieu que j'évitais lorsque j'étais aveugle, pour ne pas me retrouver dans une situation incongrue. De façon générale, les afflux sonores du monde moldu sont bien supérieurs aux nôtres.

Il faut pourtant reconnaître que leur système ne démérite pas : ils ont des signalisations et des amplificateurs sonores fort utiles pour les personnes en situation de handicap. C'est un bon intermédiaire avec le sortilège de vision x, ou quelque soit son nom. Celui qui permettait d'emprunter les sens d'une chauve-souris, quoi ; un sortilège merveilleux mais éminemment dangereux dans les lieux publics, surtout lorsqu'il y a foule.

Enfin bref, je laissais le soleil m'écraser les épaules pour une raison précise : j'avais une idée en tête… Retrouver une femme que j'avais épargnée par le passé. Ou sauvée, plus exactement, mais le penser de la sorte rappelle trop la position dans laquelle elle était quand je l'ai trouvée. Kidnapper des gens, c'est vraiment nul. Moi au moins, quand je séquestre je mets toujours une limite temporelle ! Et j'oublie presque jamais de libérer les gens. Bon, l'exception remonte à mes 16 ou 17 ans, mais c'est vieux, j'étais défoncée, et il s'agissait de mon meilleur ami. On va pas en faire toute une luciole non plus.

Mes entrefaites sont interrompues par une bousculade assez vive, et je me retourne aussitôt. Heureusement qu'une capuche recouvre mon visage… En plein jour, on n'est jamais assez sûr. Et en même temps, il serait ridicule d'en rester là. Car ce n'est pas ma seule protection : je peux me permettre de prendre des risques. Après tout, je suis une femme brune et quelconque. On pourrait me confondre avec n'importe qui. Informulant un sortilège, je m'assure que l'illusion protégeant mon oeil est toujours active.

Pourtant, ma véritable protection réside en le sort que les affaires portées hors de Hollow ont subi. Un Maléfice de l'objet disparu… Avouez qu'il fallait y penser ! L'idée est que les inconnus me rencontrant puissent interagir, se rappeler de la scène, des mots échangés, mais pas de qui je suis véritablement. Me permettant au passage de jouer l'ombre la plus ouverte et accessible qui soit.

La blonde se confond d'excuses et, un sourire aux lèvres, je laisse ma capuche tomber en arrière. Une chance que je la reconnaisse… Et qu'une soeur d'armes m'ait parlé d'elle.
— Aucun souci. Quant à mon identité… Fiez-vous à votre instinct.

Mes lèvres se pincent en une mimique ambigüe.
— Je suis qui vous pensez que je suis, et vous êtes celle que je pense que vous êtes. Jennifer Wilson, n'est-ce pas ?

Revenir en haut Aller en bas
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Londres - Downing Street - Page 16 Empty
Re: Londres - Downing Street

Message par : Jennifer Wilson, Dim 20 Jan - 20:23


Je reste interdite quelques secondes face à son geste. L'Ombre enlève sa capuche me dévoilant son visage, joliment féminin enfin de ce que je pouvais apercevoir du moins, me révélant ainsi et dès à présent une partie de son identité. Un geste hautement symbolique, je le sais que je devais considérer comme un honneur. Mon instinct ne m'avait en tout cas pas trompé, elle ne correspondait pas à la première Ombre que j'avais pu croiser dans les rues du Pré-au-Lard. Je hoche la tête en signe de réponse, tout en la fixant.

« Tout à fait. Votre propre intuition ne vous trompe pas, je suis bien celle que vous pensez. »

Demi sourire sur les lèvres.

« Je vois que l'on vous a parlé de moi... »

Aucun reproche dans ma voix mais plutôt une curiosité certaine alors que ma remarque est laissée en suspend et que mon regard la fixe sans peur mais toujours avec prudence bien que cette dernière est diminuée sensiblement. Elle ne pouvait pas avoir deviner mon nom à moins, peut-être, de savoir pratiquer la legilimancie.

« C'est un honneur de rencontrer une autre sœur. »

Sincérité obligée surtout quand votre nom était connu, à présent, même légèrement, de certains d'entre eux. Cependant, bien que j'avais appréciée la première rencontre, cela ne me disait pas, pour le moment, ce qu'ils souhaitaient de ma part. Car si mon nom avait circulé entre leurs lèvres, c'est bien que quelque part je pouvais les intéresser. Je n'étais pas naïve pour ne pas croire à aucune attente de leur part même si la première Ombre ne m'avait rien demandé en retour en me rendant ma baguette à part, peut-être, ce conseil d'éloignement envers mon paternel, conseil que j'avais d'ailleurs déjà commencé à suivre...


Dernière édition par Jennifer Wilson le Dim 3 Fév - 21:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Londres - Downing Street - Page 16 Empty
Re: Londres - Downing Street

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 16 sur 17

 Londres - Downing Street

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.