AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur
Page 4 sur 19
Etre tranquille
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11 ... 19  Suivant
Eireen Dowe
Serdaigle
Serdaigle

Re: Etre tranquille

Message par : Eireen Dowe, Mer 5 Juin 2013 - 15:55


PV with Ellys <3
Eireen dévalait la rue qui menait au chaudron baveur avec la candeur d’une petite fille. Pas peu fière d’elle, la brunette avait réussit à remonter la trace d'Ellys depuis l'orphelinat où il avait été envoyé vingt et un an plus tôt. De là elle avait récupéré l’adresse de ses parents adoptifs, lesquels lui avaient conseillé de le chercher à Londres. C’etait un peu comme chercher un gallion à Gringott’s, ou comme chercher un brin d’herbe sur un terrain de quidditch. Mais la jeune femme se faisait une petite idée de l'endroit où commencer ses recherches. Il avait beau avoir été abandonné, il n’en demeurait pas moins sorcier, et pas mois irlandais. Donc, en toute logique il devait passer du temps au Chaudron baveur. CQFD

Une fois devant la porte de l'établissement Eireen pris le temps d’ajuster sa veste et de se recoiffer, passant négligemment une main entre ses boucles brunes. Passablement nerveuse malgré les faibles chances qu’elle tombe sur lui des la première tentative, elle expira un grand coup avant de pousser la lourde porte.

*paf!*

Timing parfait. A la seconde où Eireen avait poussé le battant droit de la porte, un ivrogne, pardon un client, avait poussé le battant gauche. De causes en conséquences, la jeune sorciere n’ayant pu eviter la collision inévitable, s’était pris la porte en pleine poire. Légèrement désorientée par le choc, elle pris le temps de laisser sortir les clients et de palper le bout de son nez à la recherche d’éventuels saignements avant de se glisser à l’intérieur du bar.

La sale principale était bondée jusqu'au comptoir, si bien qu’il lui faudrait s’armer de la patience d’un mort pour espérer l’atteindre. Point positif, plus de gens signifiait plus de chance pour qu'Ellys soit parmi eux. Point négatif, le trouver au milieu d’autant de personnes, c’était un défi digne du tournoi des trois sorciers.

Jouant de quelques sourires, Eireen arriva finalement au niveau du comptoir. Elle jeta un rapide coup d’oeil à son reflet dans l’un des miroirs et constata une sale marque rouge sur son nez. Pas super glamour mais tant pis. Elle eut à peine le temps d'attraper dans son sac la photo que lui avait laissé M. et Mrs. O'Callaghan qu’un serveur arrivait pour prendre sa commande.

Euh non merci. En fait je cherche cet homme."
Elle tendit le papier glassé au blondinet derriere le comptoir, priant pour qu'il soit en mesure de la renseigner.
Vous le connaissez ?”

Le brouhaha étouffa la plupart des mots du serveur, mais il indiquait un coin un peu en retrait en direction du passage vers le chemin de traverse. Le remerciant d’un signe de tête, elle s’éloigna en se frottant le nez dans l’espoir qu’il reprenne sa teinte normale.

Alors qu'elle s'approchait du mur de brique, un homme de dos attira son attention. Il était assez grand, brun et se trouvait à proximité de l'endroit que lui avait indiqué le serveur. Une boule d'angoisse se dénoua au creux de la poitrine de la sorcière. Sans réfléchir, elle l'attrapa par le bras alors que l’émotion rendait son regard de plus en plus brillant et humide.

Le sorcier se retourna dévisageant la brunette d'un air incrédule et l'ascenseur émotionnel de cette dernière fit une chute libre. En aucun cas ca ne pouvait être Ellys : ce type avait facilement la trentaine à en juger par le bide à bière qui débordait par dessus sa ceinture et sous sa barbe aussi épaisse que la fourrure d'un boursouf, aucun trait de son visage ne ressemblait à ceux de la famille Dowe.

"Euh pardon j'suis désolée, je vous ais pris pour quelqu'un d'autre. En fait je cherche mon frère Ellys et comme vous faite à peu près, enfin je pense, la même taille j'ai pas fais gaffe et ..."

Eireen venait de faire une belle démonstration de diarrhée verbale, ce qui démontrait, au même titre que le rouge qui lui montait aux joues, sa confusion. Sans prendre le temps de finir sa phrase, elle tourna les talons pour échapper a cette situation gênante, mais a peine eut-elle fait demi tour qu'elle buta sur une autre personne.
Revenir en haut Aller en bas
Ellys O'Callaghan
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Etre tranquille

Message par : Ellys O'Callaghan, Jeu 6 Juin 2013 - 11:32


C'était juste pas possible cette journée. L'après-midi venait à peine de débuter et Ellys avait déjà un taux d'alcool dans le sang que la majorité des gens censés de ce Monde auraient qualifié d'indécent. En même temps, cette accumulation de whisky était amplement justifié, selon lui. Bah ouais, en se levant c'matin, son pote chez qui il squattait depuis déjà plusieurs mois lui avait posé un ultimatum des plus inacceptable ! «Trouve un job ou tu dégages !» qu'il lui avait balancé alors que l'irlandais n'avait même pas encore de caféine dans l'sang. Non mais sérieux ? Agresser les gens comme ça dès l'matin ça s'faisait pas quoi ! Du coup Ellys avait claqué la porte en se noyant dans un flots d'insultes et de reproches. Si il rentrait et que ses affaires n'étaient pas devant l'immeuble, c'est que c'type voulait sa b*te.

En plus de ça, le jeune homme n'avait pas goûté de chair fraîche féminine depuis un bon moment alors qu'Oswin s'était fiancé. FIANCE ! FI-AN-CE ! Mais QUI se fiance à 20 piges quoi ? MAIS QUI ? Pas lui en tout cas. Et pas Hooper non plus, normalement. Son meilleur pote lui avait à peine parler de son amourette avec cette Nikki et v'là qu'ils allaient s'marier. Et puis quoi encore ? Il avait au moins intérêt à lui proposer d'être son témoin parce que sinon ce chien allait se retrouver avec les couilles en moins un bon matin, ça c'était clair !

De rage et de bonne heure, c'est donc tout naturellement que notre Hélicoptère s'était dirigé vers la boutique de spiritueux la plus proche. Il avait besoin de boire pour oublier sa vie de m*rde. De boire beaucoup. Le soucis était que maintenant, il lui fallait dépenser des gallions et des gallions pour ressentir l'effet enivrant de l'alcool. Bah ouais, quand on s'enfile au minimum une bouteille de Jack par jour, on commence à s'habituer. Il avait d'abord penser à se rendre au Chaudron Baveur, mais il allait sûrement tomber sur cette face de pet de Hooper et il n'avait pas franchement envie de le voir. Alors il avait préféré s'acheter une bonne vieille bouteille en magasin plutôt que de dépenser des milles et des cents dans un bar. Et il était resté là, comme un con, dans la rue. Mais, au bout de quelques heures, il avait envie de s'en aller. S'en aller loin. Genre n'importe où. N'importe où sauf cette pauvre ruelle lui rappelant amèrement qu'il était un déchet de l'humanité.

Assis par terre, Ellys se leva ensuite, espérant ressentir un minimum d'instabilité avant de soupirer de déception. Pas même l'ombre d'un début d'état d'ébriété. Fallait vraiment qu'il songe à diminuer la dose journalière s'il voulait retrouver les sensations qui l'avaient fait commencer à boire... Bref, il jeta sa bouteille dans un caniveau et fourra ses mains dans ses poches : direction le Chaudron Baveur. Oh non, il n'avait pas changé d'avis et ne voulait toujours pas voir Oswin, mais il voulait se changer les idées. Ca faisait longtemps qu'il n'était pas allé au Chemin de Traverse et il avait envie de faire chier son monde dans l'allée des embrumes. Y'avait toujours une raison pour déchaîné sa haine, dans c'coin là.

Entrant dans le bar la tête baissée sans même regarder qui était au comptoir, Ellys se dirigea d'un pas relativement rapide vers le petit passage au fond du pub qui menait au Chemin de Traverse. Une fois devant le mur, l'irlandais sorti sa baguette pour toucher les pierres nécessaires à l'ouverture du portail et bugua complètement. P*tain. C'était quoi déjà le code ?! Rabaissant son bras, il se frappa le front contre le mur en s'insultant lourdement puis fit demi-tour afin de trouver un gentil petit abruti, capable de l'aider. Il croisa un espèce de gros lard barbu empestant la bière et le rhum qui se dirigeait vers le mur. Ne sachant pas trop si le gros comptait passer le portail ou simplement pisser dessus, Ellys préféra s'adresser à quelqu'un d'autre.

Au bout de quelques minutes, il trouva une jeune femme d'une trentaine d'année qui, après s'être ouvertement foutu de sa gueule car il devait être l'un des seuls sorciers "anglais" au Monde à ne pas connaître le code du passage du Chaudron Baveur, lui indiqua la marche à suivre. C'est bon quoi, on peut tous avoir des p'tites pertes de mémoire. *Et puis j'suis irlandais, c*nnasse.* pensa-t-il en s'éloignant de la demoiselle sans même un merci. Ellys retourna ensuite vers le passage du Chemin de Traverse où le gros lard avait l'air de foutre les pétoches à une grande brune qu'il voyait de dos. Pensant que cette dernière faisait la queue pour le passage, l'irlandais se posta juste derrière elle. Mais à peine eut-il le temps de se remémoriser quelles pierres il allait devoir toucher pour ouvrir le passage que la jeune femme devant lui se retourna et lui rentra dedans littéralement.

« Héééé ! Vous v'nez d'm'écraser l'pied avec vos chaussures de minette là. s'indigna faussement Ellys en soutenant le regard de la jeune femme qui, à première vue, devait avoir approximativement son âge. Quoi ? Qu'est-ce que j'ai ? se demanda-t-il en voyant les yeux de la brunette devenir brillants alors qu'elle restait bouchée bée devant lui. Elle avait un visage carré mais son regard avait quelque chose de doux, lui donnant un air triste et rassuré à la fois, comme si elle découvrait quelque chose pour la première fois. Hé, c'est pas parce que j'pue l'whisky qu'vous devez vous sentir obligée d'me fixer comme ça hein... continua le Serdaigle sans lâcher le regard de la jeune femme qui n'était qu'à quelques centimètres de lui, ignorant cet espèce de sensation étrange qui se nouait au creux de son estomac. Au pire, sinon, vous pouvez ouvrir la bouche pour dire quelque chose. J'sais pas moi ! C'est l'gros tas derrière qui vous a traumatisée ou quoi ? C'pas que j'me sens con à parler tout seul, mais presque... »
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Etre tranquille

Message par : Phoebe Monroe, Sam 6 Juil 2013 - 19:22


PV Noah Alniott

Phoebe regarda à la fenêtre ; le temps était estival et la douce chaleur envoûtante éveilla en lui des souvenirs de jeunesse : une jeune garçon galopant sur le sable dru, éclaboussant frénétiquement ses parents d'une eau salée dont la fraîcheur était agréable... Se ressaisissant, il prit quelques unes de ses affaires qu'il rangea dans un cartable en cuir marron. La lanière de ce cartable était usée par le temps, il faut préciser que Phoebe possède ce sac depuis plus d'une dizaine d'année et il éprouve quelques difficultés à se dire qu'un jour ce bon vieux sac finirait par rendre l'âme. Traversant les couloirs déserts du Département de la Justice Magique, il finit par entrer dans l'ascenseur qui était plein, comme à son habitude. Oppressé par les employés du Ministère, il eut l'opportunité de reconnaître quelques uns d'entre eux qu'il salua d'un sourire et d'un geste maladroit de la main. L'ascenseur s'arrêta, accompagné d'un crissement métallique, afin de déverser tous les passagers devant la célèbre Fontaine du Ministère dont les représentations écœuraient le jeune Auror. Il se hâta donc de sortir de ce lieu en toute vitesse.

Trottinant allègrement sur le Chemin de Traverse, Phoebe contempla comme à son habitude le monde qui s'offrait à lui. Un monde fait de faux-semblants et tourné vers soi-même, un monde auquel il se sentait de plus en plus étranger. Aujourd'hui, il avait trouvé une autre appartenance qui lui correspondait mieux. Déterminé, il avait sa destination bien en tête : le Chaudron Baveur. Un lieu unique où tout sorcier se doit de passer, un lieu qu'il fréquentait assez régulièrement. Il appréciait énormément la convivialité du bar mais aussi l'ambiance chaleureuse qu'il offrait. Pourtant, il était hors de question qu'aujourd'hui il vienne pour succomber aux délices de l'alcool, les raisons de sa venue était strictement professionnelles.

Devant le célèbre mur de briques qui séparait le monde Magique et le monde moldu, Phoebe tapota de sa baguette des briques précises pour qu'enfin un passage s'ouvre le laissant ainsi passer. Il avait, désormais, devant lui quelques tables ainsi que des chaises. Il ne lui restait plus qu'à pénétrer à l'intérieur pour trouver la personne qu'il recherchait. Poussant la porte, l'habituel spectacle se présenta à lui : le bruit singulier des claquements de verres, des compagnons de beuveries riant goulûment et le mouvement effréné des serveurs. S’arrêtant quelques instants, il scruta de ses yeux sombres le visage de ces derniers afin de trouver la propriétaire des lieux. D'après la description qu'il avait en tête, cette dernière avait les cheveux sombres et coupés courts... Phoebe finit par la trouver, debout, derrière un comptoir en bois. Pourvu qu'il n'y ait pas erreur sur la personne...

Avançant par de grandes enjambées, il arriva enfin à son niveau. L'Auror émit un raclement de gorge, pour signaler sa présence, et s'adressa à la propriétaire des lieux d'un ton qui se voulait courtois :
- Bonjour, êtes-vous bien Miss Alniott ? Sans même lui laisser le temps de répondre, il enchaîna. Je suis Phoebe Monroe, Auror. Il dévoila sa plaque étoilée cousue à l'intérieur de sa veste. J'ai besoin de quelques informations au sujet d'une affaire... Particulière.

Tournant la tête de droite à gauche, il rechercha un endroit qui pourrait accueillir à la perfection ce genre de discussion. Il lui parut alors évident que l'une des petites tables rondes à l'extérieur les protégeraient des quelconques oreilles indiscrètes.
- Je serais sur l'une des tables à l'extérieur, rejoignez-moi dès que vous en aurez le temps.
L'Auror partit s'asseoir sur une table, attendant la venue de la propriétaire en regardant avec impassibilité le mur de briques qui lui faisait face.
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Etre tranquille

Message par : Noah Alniott, Sam 6 Juil 2013 - 22:43


Noah était affalée sur le comptoir une clope au bec, un regard attentif sur ses deux nouvelles recrues qui s'activaient dans la salle. Elles étaient encore jeunes et étudiantes à Poudlard, mais se débrouillaient très bien. Elle en avait vu se succéder des stagiaires au Chaudron Baveur. Toujours des étudiants qui grandissaient puis partaient. Les étudiants ... Ca lui manquait. Elle avait du quitter Poudlard et son travail de directrice des Pouffy très peu de temps auparavant, et depuis elle avait toujours un sentiment de nostalgie qui planait en elle, ses appartements, la salle commune, la salle des profs, même la sale gueule de la directrice de Poudlard lui manquait. Mais c'était mieux ainsi. Elle ne pouvait plus tout gérer maintenant qu'elle avait son neveu sur le dos. Il était en train de pioncer dans la réserve avec Oswin en ce moment d'ailleurs... Incorrigibles ces deux là... Mais tellement attachants. Tout aussi attachant que ce lieu, le Chaudron Baveur. Noah en était la propriétaire depuis un bon bout de temps à présent. Et c'était réconfortant de pouvoir se trouver derrière ce comptoir, à observer la salle, les gens, tous ces gens qui passaient par là, s'arrêtaient puis repartaient... Ce lieu bouillonnait de vie, ça faisait du bien.

- Bonjour, êtes-vous bien Miss Alniott ? Je suis Phoebe Monroe, Auror. Il dévoila sa plaque étoilée cousue à l'intérieur de sa veste. J'ai besoin de quelques informations au sujet d'une affaire... Particulière.

C'est par ces paroles autoritaires que Noah fut tirée de la contemplation assidue de la plastique d'une cliente qui venait de se lever. Un auror? Il foutait quoi ici? Noah était certaine de ne pas avoir de dettes, il n'y avait pas eut d'attaques récemment, ni dans son pub ni dans Londres, ou alors la Gazette censurait vraiment tout. Noah n'avait rien à se reprocher franchement. Du coup elle refardait l'insigne de cet homme avec un regard plutôt sombre.

- Je serais sur l'une des tables à l'extérieur, rejoignez-moi dès que vous en aurez le temps.

-Ouep.

Noah écrasa sa cigarette dans l'évier sous le comptoir, fit signe à Merit qui passait par là qu'elle allait dans la salle secondaire extérieure afin que ses serveuses ne la cherche pas, et déambula entre les tables jusqu'à celle où c'était installé ce certain Monroe. Perché sur des talons de 12 centimètres, son pied gauche se tordit sur le côté, Noah faillit perdre l'équilibre, imitant un funambule qui marchait sur un fil afin de ne pas tomber. Cool, super naturelle comme approche, super décontractée, l'auror allait encore plus se foutre de sa gueule maintenant. Noah s'installa sur la chaise face à lui, se raclant la gorge en tentant de faire comme si rien ne c'était passé.

- Une affaire particulière donc?

Si c'était pour faire du trafic d'hydromel avec le ministère c'était non tout de suite. Mais pour l'instant il valait mieux paraître ouverte, aussi Noah afficha un sourire professionnel en attendant de comprendre ce que faisait cet homme ici.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Etre tranquille

Message par : Phoebe Monroe, Dim 7 Juil 2013 - 22:56


Attendant patiemment la venue de la dénommée Noah Alniott, Phoebe se perdit dans la contemplation de l'immensité azure qu'offrait le ciel. Ce dernier était tacheté, par endroit, par des nuages immaculés aux formes singulières. La silhouette allongée de la propriétaire le sortit de son état de béatitude. L'Auror ne pouvait s'empêcher de remarquer la hauteur vertigineuse des talons de Miss Alniott qui soulignait d'avantage le fait qu'elle était petite de nature. Sa taille la complexe surement, Phoebe était d'ailleurs tout à fait apte à comprendre une telle chose, avant sa transformation il n'était rien d'autre qu'un coquelet.
- Une affaire particulière donc? Dit-elle après s'être raclé la gorge.

Sans même lui répondre, Phoebe prit son sac qui était au sol et se mit à chercher à l'intérieur. Il en sortit, en premier lieu, un petit bloc-note dont la couverture était en cuir noir. S'en suivit un pot d'encre ainsi qu'une plume d'une couleur fauve particulièrement criarde et pimpante. Il était hors de question qu'il se foule le poignet à tout écrire comme aux derniers interrogatoires, dernièrement il avait donc investi dans une plume à papote dont les propriétés étaient connues de tous. L'Auror sortit également un dossier qu'il n'ouvrit pas pour le moment. Reposant son sac au sol, un faux sourire se dessina sur son visage qui se voulait rassurant.
- Bien, avant de commencer je voulais vous prévenir que tous vos dires seront notés par cette plume à papote, s'exclama-t-il en désignant la plume fauve qui commençait à écrire frénétiquement sur une page vierge du bloc-note. Ne vous inquiétez pas, l'affaire dont nous allons traiter ne vous concerne pas directement. Nous avons simplement besoin de vos renseignements avisés. Je vous remercie par ailleurs pour votre coopération... Commençons !

Le jeune homme prit le dossier en main et en sortit deux photos qu'il plaça en évidence face à Miss Alniott : ce sont des photos d'identités qu'il avait obtenu dans le registre des sorciers. La première photo était celle d'un homme à la longue chevelure blonde et aux traits particulier, celle de Jagang De Maldor. Tandis que la seconde représentait une femme à la chevelure sombre, ses lèvres étaient assortis d'un piercing, c'était Jendy O'Hara.
- Connaissez-vous ces deux personnes ? Si oui, en quelles circonstances ?

Ses prunelles ocres contemplaient le visage de la propriétaire, détectant toutes formes de tiques. Il était temps d'en apprendre beaucoup plus de cette Noah Alniott, était-elle un menteuse ? De toutes manières, l'Auror partait avec la ferme certitude que tout le monde mentait, c'est pour cela qu'il enquêtait. Ses lèvres étaient maintenant plissées en un sourire mesquin. Il attendait avec impatience la réponse qu'elle allait lui offrir.
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Etre tranquille

Message par : Noah Alniott, Lun 8 Juil 2013 - 9:48


L'auror sortit de son sac un bloc-note, un dossier noir, et une plume à papote ocre qui s'agitait déjà et avait le don d'énerver Noah. L'homme était calme, presque souriant, et il commença à expliquer à la propriétaire du Chaudron Baveur ce qu'il attendait d'elle. C'était un vrai interrogatoire, toutes les conneries qu'elle dirait seraient notées. Et elle n'était pas impliqué directement. Noah pour sa part ne voyait même pas pourquoi elle était impliquée indirectement, et ce sourire faux qui ne réduisait pas sur le visage de monsieur Monroe lui faisait froid dans le dos.

- Connaissez-vous ces deux personnes ? Si oui, en quelles circonstances ?

Sur la première photo c'était un homme blond aux traits marqués. Le genre de visage qu'on n'oublie pas. D'ailleurs Noah était sûre que c'était un client assez régulier du pub. Enfin elle n'était pas sûr et quoi qu'il en soit elle ne lui avait jamais parlé et ne connaissait rien de lui. Parce que si elle devait connaître l'identité de tous les clients du Chaudron Baveur, elle serait certainement plus savante que les fichiers de renseignements du ministère. Toutes les sortes de sorciers passaient par ce pub, méchants, gentils, cons, célèbres.
Par contre quand le regard de Noah se pencha sur l'autre photo, Noah eut du mal à se décrocher de ce visage sombre qu'elle connaissait si bien, mais qui sur la photo semblait faussement neutre. Qu'est ce que foutait Jendy, sa Jendy ? Bien sûr qu'elle faisait des conneries, qu'elle n'était pas du tout impeccable, elle avait du mal à respecter les règles c'est tout. Mais de là à se retrouver dans les mains d'un auror ... C'est que ce devait être grave.

Enfin peu importe, pour l'instant elle allait faire la conne naïve, ses origines Poufsouffles aidaient souvent dans les préjugés que pouvaient avoir les gens, et c'était assez utile. Donc la vérité, pour l'instant elle dirait la vérité puisqu'elle n'avait pas à se reprocher de connaître Jendy. Après ... Après ce serait délicat parce qu'elle ne voulait pas devenir complice de ce qu'elle ne tolèrerait pas, de ce qui était mal. Mais Jendy ... C'était quand même Jendy. Ouh Pu*ain c'était une mauvaise journée. Alors qu'une bonne minute devait s'être écoulée, Noah prit enfin la parole.

-Bon lui j'le connais pas, enfin j'lai peut-être vu au pub plusieurs fois mais je sais même pas son nom. Là par contre ... Bah je connais cette fille depuis qu'on est ado. Il y a deux semaines on bossait encore ensemble à Poudlard! On couche ensemble aussi.

Noah soutînt le regard de Phoebe Monroe, cherchant à savoir ce qu'il cherchait, à comprendre comment elle allait devoir agir à présent. Elle détestait jouer un jeu, mentir et ne pas être elle même. Là, elle avait un auror d'un côté, son plan cul de l'autre, elle sentait bien qu'elle allait se faire manipuler par l'un ou l'autre, voir les deux, et elle ne supportait pas d'être enchainée.
La jeune femme ne voulait pas calculer ses paroles. Elle voulait juste foncer chez Jendy pour lui demander des explications. A la rigueur la prévenir qu'elle ferrait mieux de quitter l'Angleterre. Oui parce que son plan cul, elle voulait le protéger, elle l'aimait un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Etre tranquille

Message par : Phoebe Monroe, Lun 8 Juil 2013 - 11:28


La sorcière examinait les deux photographies tandis que Phoebe scrutait son visage à la recherche d'un quelconque signe témoignant un certain dérangement. Pendant ce temps, la plume à papote continuait à écrire alors qu'aucune parole n'était clamée. Elle transcrivait la scène dans ses plus grands détails, allant de l'homme bedonnant assis en face d'une table à proximité jusqu'aux vêtements de Miss Alniott. Après un instant de blanc entre les deux personnes, la propriétaire osa briser le silence de sa voix quelque peu rauque :
- Bon lui j'le connais pas, enfin j'lai peut-être vu au pub plusieurs fois mais je sais même pas son nom. Là par contre ... Bah je connais cette fille depuis qu'on est ado. Il y a deux semaines on bossait encore ensemble à Poudlard! On couche ensemble aussi.

Ces informations étaient intéressantes. L'Auror prit quelques instants afin de tout placer dans son esprit et pouvoir dégainer les mots qu'il fallait à l'instant le plus propice. Son sourire s'affaissa et ses lèvres remuèrent laissant passer sa voix lente et lancinante :
- Ces deux personnes sont soupçonnées d'avoir usées d'un sortilège interdit dans l'enceinte du Ministère à l'encontre d'un employé. Vous devinez donc que les Aurors sont à la recherche d'éclaircissements au sujet de ces suppositions.

Sans avoir dévoilé toute l'histoire, l'Auror avait fait part à la jeune femme des raisons l'amenant à lui poser des questions sur ces deux personnes. Mais il devait désormais lui dire pourquoi il est venu s'adresser à elle en particulier :
- Il y a quelques temps, vous avez organisé une soirée au Chaudron Baveur dont le nom m'échappe. Lors de cette soirée, deux Aurors étaient présents ainsi que ces deux personnes. Lors d'un interrogatoire datant de quelques semaines, Monsieur De Maldor - représenté sur la photographie - a annoncé qu'il allait se marier avec Miss O'Hara - représentée sur la deuxième photographie. Le problème est que lors de cette soirée, ces deux individus n'étaient pas si proches que ça, voir pas du tout. Avez-vous le souvenir d'une certaine affinité entre ces deux personnes ? D'ailleurs, vous qui témoignez " coucher " avec cette jeune femme, vous a telle parlé de son mariage prochain avec Monsieur De Maldor ?

Les Aurors avaient réellement besoin de la réponse de Miss Alniott à cette question, c'était un point essentiel pour la continuité de l'enquête. Une enquête qui était d'ailleurs très importante pour Phoebe, lui qui fait parti de l'élite magique depuis plus de deux mois s'est vu remettre cette enquête d'un importance capitale. Son avenir au sein des Aurors se joue dans le dénouement de cette énigme.
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Etre tranquille

Message par : Noah Alniott, Lun 8 Juil 2013 - 13:09


- Ces deux personnes sont soupçonnées d'avoir usées d'un sortilège interdit dans l'enceinte du Ministère à l'encontre d'un employé. Vous devinez donc que les Aurors sont à la recherche d'éclaircissements au sujet de ces suppositions.


Noah dévisagea l'homme d'un air surprit. Jendy n'aurait jamais fait ça sans raison, elle ne se ferait pas prendre si bêtement. Quoi que ... Plus elle en savait sur Jendy, plus elle se rendait compte que c'était un vrai mystère, et qu'elle même n'avait jamais cherché à mieux connaître Jendy par peur d'apprendre ce qu'elle n'aurait jamais voulu savoir... La plume grattait frénétiquement sur le bloc-note, la propriétaire des lieux parvenait à lire des bribes de mots comme "L'interrogée est surprise par les faits, elle passe nerveusement la main dans ses cheveux". Elle détestait ces plumes à papotes, elle avait le droit de se gratter la tête mer**.

L'auror débita alors un flot de paroles qui désemparèrent énormément Noah. Jendy comptait se marier. Alors qu'elle ne lui avait jamais présenté cet homme. Alors qu'elle prétendait toujours être libre comme l'air et n'appartenir à personne. La petite brune se sentait trahit, un vertige la prenait. Mais il fallait se ressaisir, comprendre la situation.
Donc, Monroe était venu à la Noahanouka, c'est vrai, Noah se souvenait de sa tête maintenant, elle lui avait servit à boire. Et il avait une altitude facilement mémorable car un air très sérieux et pudique qui déroutait sur ce visage beau et jeune. Le blond et Jendy aussi, mais ils n'étaient absolument pas proches durant cette soirée puisque Jendy avait passé sa soirée à danser sur le comptoir, et à baiser dans les chiottes ou la réserve. Quand elle y repensait ça la dégoutait. Cette fille la dégoutait, et en même temps elle ne pouvait s'empêcher d'adorer cette part de mystère, cette liberté qu'avait la serpentard. Mais pourquoi n'était elle pas au courant pour ce De Maldor?! C'était absurde, elle lui aurait raconté.

-Euh écoutez ... Jendy prend souvent des décisions sur des coups de tête, il est tout à fait plausible qu'elle ait décidé de se marier avec ce type, mais que dans deux semaines ce ne soit pus d'actualité. Noah marqua une petite pause pour donner de l'assurance à sa voix, et se convaincre elle même que ce qu'elle allait dire était vrai. Mais elle n'utiliserait jamais des sortilèges interdits, elle boit, baise, brûle sa vie, mais pas celle des autres. Elle est directrice de Serpentard, a des responsabilités!

Comme si cet argument sur son métier permettait de blanchir tout ce qu'elle faisait. C'était faux. Un tissu de mensonges et Noah le savait pertinemment. Elle revoyait dans un flash ce bandage que Jendy avait au bras, "une cicatrice de jeunesse soit disant"... En attendant, Noah savait des choses qu'elle n'appréciait pas du tout sur Jendy, elle n'aimait pas la magie noire, ça tuait tout et ça ne menait à rien. Elle allait débarquer chez la Serpentard à l'improviste, et hurler pour avoir des explications. Elle ne se laisserait pas attendrir par son beau cul cette fois. Enfin d'abord, il fallait finir cet entretien avec cet auror. Elle ne le détestait pas, ne l'appréciait pas non plus parce qu'il était trop impassible, ne dégageait bien. Mais d'une certaine façon il y avait un retournement de situation, elle lui était un peu reconnaissante de lui avoir ouvert les yeux. P*tain de fréquentations, Noah n'avait jamais su s'entourer de gens "clean".

Noah sortit nerveusement son paquet de cigarette de sa poche, s'en allumant une, et en proposant une d'un geste à l'homme assit en face d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Etre tranquille

Message par : Phoebe Monroe, Lun 8 Juil 2013 - 15:40


L'écossais réfléchit quelque peu, cette histoire commençait à lui faire mal à la tête. Depuis plusieurs jour il se creusé la tête à savoir ce qui s'est réellement passé dans ce couloir du Département de la Justice Magique. Mais surtout, il se demandait pourquoi ces deux protagonistes étaient aussi suspects. Ils avaient tout du parfait voleur qui use sa vie dans une débauche continue et c'est surement pour ça qu'il les classait directement dans la case "coupable". Il se devait donc de trouver quelque chose de plus plausible afin de s'assurer qu'il ne faisait pas fausse route et qu'il ne s'arrêtait pas à une simple image.
- Euh écoutez ... Jendy prend souvent des décisions sur des coups de tête, il est tout à fait plausible qu'elle ait décidé de se marier avec ce type, mais que dans deux semaines ce ne soit plus d'actualité.

Quelque peu déconcerté par cette explication qui concordait parfaitement avec l'alibi donné par les deux suspects, les lèvres de Phoebe formèrent rapidement une sorte de rictus afin de ne rien laisser transparaître. Ce soit-disant sourire disparu à la seconde, redonnant à son visage cette morne platitude qu'il adoptait.
- Mais elle n'utiliserait jamais des sortilèges interdits, elle boit, baise, brûle sa vie, mais pas celle des autres. Elle est directrice de Serpentard, a des responsabilités!

L'auror savait parfaitement que Miss O'Hara occupait le poste de directrice de maison. Il savait désormais pas mal de choses à son sujet : elle avait été vendeuse dans la Boutique d'Accessoire de Magie Noire située dans l'Allée des Embrumes, elle a quitté son emploi par manque d'épanouissement pour ensuite rejoindre les rangs du personnel de Poudlard. Il savait aussi d'après Kao Snape qu'elle s'était trouvée il y a peu dans l'Allée des Embrumes avec un élève. Sa collègue l'avait aperçu lors de sa ronde. Hélas, peu de choses jouaient en sa faveur mais en tant qu'Auror, il ne pouvait pas s'arrêter à cela, il devait trouver des preuves irréfutables de sa culpabilité ou bien se convaincre qu'il fait erreur à son sujet.

Le jeune hommes avait d'ailleurs quelques renseignements au sujet de Noah Alniott. Une personne renommée pour son caractère trempée et pour son franc-parler. Propriétaire du plus célèbre pub magique d'Angleterre, elle avait été pendant une certaine période directrice de la maison de Poufsouffle. En effet, la personne qui lui faisait face était assez intéressante.
- Vous savez, on est parfois très surpris d'apprendre la vraie personnalité d'un individu que l'on pensait bien connaître.
Ces paroles étaient destinées à toutes oreilles étant en capacité de comprendre. En effet, il était lui-même bien plus qu'un simple membre de l'Elite magique. La sorcière lui proposa alors une cigarette, son regard fut rapidement attiré par le paquet.
- Non merci, j'essaye d'arrêter de fumer... Je vais bientôt être père vous comprenez...
Arrêter de fumer n'était pas une tâche particulièrement dure pour lui. Bien qu'il fumait régulièrement, sa consommation était assez faible. Il fumait beaucoup moins depuis sa mutation, sa partie animale ne supportait de respirer toutes ces toxines.

Adressant un regard sur son petit bloc-note il vit que certains détails sur sa personne étaient aussi exhibés, tels qu'il refusait la proposition de la jeune femme pour assurer un professionnalisme qu'il ne respectait pas en terme général, etc... S'apercevant qu'il ne pouvait laisser de tels propos, il comprit qu'il va devoir censurer quelques passages pour rendre son compte rendu plus présentable.

Il était assez désemparé par les réponses que lui offrait la propriétaire, tout se suivait et l'innocence de Miss O'hara commençait à être évidente. Pourtant, il pouvait bénéficier d'une aubaine. Bien que l'ancienne directrice était sûre de l'innocence de son amie d'enfance, elle la connaissait bien. L'Auror peut alors profiter de cette situation pour soutirer quelques informations graves et inquiétantes au sujet de la suspecte.
- Auriez-vous, par hasard, souvenir que Miss O'Hara avait un comportement étrange dernièrement. Surtout après le meeting du Ministre qui s'est déroulé fin février ? En effet, elle s'est faite attaquer par une sorte de monstre, cette expérience peut tout à fait être traumatisante.
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Etre tranquille

Message par : Noah Alniott, Mar 9 Juil 2013 - 13:19


- Vous savez, on est parfois très surpris d'apprendre la vraie personnalité d'un individu que l'on pensait bien connaître.

Noah fronça les sourcils d'un air faussement étonné. Mais à présent elle savait pertinemment à quel point les paroles de l'auror étaient justes. Enfin quoi qu'il en soit elle n'allait pas dénoncer Jendy, elle ne pouvait pas faire ça, elle s'en voudrait toute sa vie. Bien qu'étant opposée à ce qu'elle supposait de son amie. C'était là que se trouvait tout le paradoxe, et c'était ça qui promettait de longues futures nuits d'insomnie.
L'homme déclina l'offre de cigarette de Noah d'un air aimable, allant même jusqu'à confier qu'il allait être papa. "Si jeune et déjà prisonnier" pensa Noah qui n'arrivait pas vraiment à imaginer l'auror père d'un gosse hurlant et bavant. Il y eut un instant de silence, la propriétaire du Chaudron Baveur scrutait le visage soucieux de l'homme qui lui faisait face.

- Auriez-vous, par hasard, souvenir que Miss O'Hara avait un comportement étrange dernièrement. Surtout après le meeting du Ministre qui s'est déroulé fin février ? En effet, elle s'est faite attaquer par une sorte de monstre, cette expérience peut tout à fait être traumatisante.

Noah se souvenait parfaitement de ce meeting pour avoir ensuite lu dans toutes les presses sorcières qu'une attaque avait eut lieu au sein même du ministère, et donc qu'on n'était plus en sécurité nul part. Pourtant Noah n'avait jamais été attaquée, malgré ses origines moldues. Après il est vrai que ces derniers temps elle n'était pas beaucoup sorti de Poudlard qui était quand même à peu près surveillé, et puis si elle avait véritablement pour amis des Mangemorts, c'est sûr que cela devait aider un peu... Bref, ce meeting du ministre avait fait couler beaucoup d'encre et Noah se souvenait parfaitement de ce mois de Février. Mais encore une fois, Jendy ne lui avait pas parlé d'une attaque d'un monstre. Et il ne semblait pas qu'elle ait été différente. Jendy était toujours la même avec Noah, toujours fantastique et c'était bien là le problème.

-Non ... Non elle n'a pas changé depuis ...

La petite brune avait tenté une réponse simple, courte. Elle ne souhaitait pas montrer qu'elle connaissait si mal Jendy, et avait peur de faire une gaffe en racontant des choses qui ne seraient pas en faveur de la jeune femme. Elle était véritablement coincé entre ses valeurs morales et ses sentiments, et dans ce cas la meilleure chose à faire c'était de parler le moins possible.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Etre tranquille

Message par : Phoebe Monroe, Mar 9 Juil 2013 - 23:52


Un orage de doutes et de suspicions trônait au-dessus de la tête des deux personnages. On pouvait lire sur le visage de l'ancienne directrice qu'elle assimilait parfaitement la gravité de la situation, d'une manière quelque peu exagéré qui plus est. Elle semblait prendre part aux événements, se sentait-elle concernée d'une quelconque manière ? Le son griffonnant de la plume à papote faibli, le bout tranchant de l'outil plongea dans l'encrier pour ensuite en ressortir couvert d'encre luisante et noire. Le surplus forma une goutte à l'extrémité qui, attirée par la gravité, tomba dans une verticale pour ainsi plonger dans la mer noire que contenait le pot. La plume, immobile, attendait le retour de la conversation. C'est ainsi qu'elle revint en mouvement quand la sorcière prit la parole de nouveau :
- Non ... Non elle n'a pas changé depuis ...

Ces mots fatidiques résonnèrent dans l'esprit de Phoebe comme l'annonce que ses doutes étaient fondés : il faisait fausse route. Les alibis des deux amants étaient fondés, non sur un témoignage relatant des faits vus par la personne mais plutôt par la description mentale de la protagoniste. Les faits étaient fondés, l'Auror n'avait plus qu'à se résoudre que cette enquête était close. Détachant son regard de la brune, il se mit à ranger ses affaires : il remit les photos dans le dossier, rangea son calepin ainsi que son matériel d'écriture. Son visage restait impassible, comme protégé par une couche de verni incassable. Il n'adressait aucun regard à la propriétaire des lieux, sombrant dans un état de mécontentement lattant. Il finit par se lever, la dominant de toute sa taille.
- L'interrogatoire est donc terminé, je ne vais pas vous déranger plus longtemps. Merci beaucoup pour votre aide et votre coopération, déclara-t-il de sa voix traînante. N'hésitez pas à contacter le Ministère - voir à me contacter personnellement - si jamais quelque chose vous revient en mémoire. A bientôt, peut-être.

Son sac sur l'épaule, il partit en direction du mur de briques pour emprunter le passage. Il se rendait, à présent, compte qu'avec cette histoire il avait pris son travail trop à cœur, en oubliant presque sa vie privée. Il allait surement s'ennuyer, peut-être appellera-t-il sa collègue ce soir afin d'oublier qu'il était seul. Mais avant, il devait retourner au Ministère et faire son rapport à ses collègues. Bien sûr, il n’oubliera pas de censurer quelques passages des notes prises par sa plume. Malgré toutes ces prévisions, il ne pouvait s'empêcher de se demandait si l'affaire est réellement close ?
Revenir en haut Aller en bas
Ailyne Lawson
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Etre tranquille

Message par : Ailyne Lawson, Lun 15 Juil 2013 - 16:12


Il était quatorze heures, et la chaleur était déjà accablante. Elle écrasait tout et la ville de Londres semblait comme suspendue dans le temps, comme si tout tournait au ralenti. Ailyne, elle, depuis peu, aimait la vitesse. Elle aimait cet instant, juste avant de perdre le contrôle, où l'on se sentait invincible, comme si rien ne pouvait plus nous atteindre, comme si l'on était intouchable, comme si l'on était unique et indispensable, cet instant où l'on se sent plus vivant que jamais. Ailyne observait comme une étrangère cette ville, d'habitude toujours en effervescence. C'était d'ailleurs pour ça, que la sorcière était venue au départ, pour sortir de l'ennui mortel qui régnait dans son petit village, l'été.

D'habitude, les Lawson retournaient en France, pendant les vacances, dans la maison où les enfants avaient passé leur enfance, dans le petit village où ils avaient toujours vécu, et où le jumeau d'Ailyne était mort. Mais tout ça était loin maintenant. Mais la maison du Sud restait l'endroit où la Poufsouffle se sentait le mieux, le plus elle-même, l'endroit qu'elle préférait. Malgré tout ce qu'il s'était passé, c'était chez elle.

Mais le voyage avait été retardé parce que Loren, le père de Lyne, n'était pas encore revenu de son voyage en Australie, et Charlotte, sa femme, ne consentait pas à partir sans lui. Si Ally avait été avec le reste de la famille, Charlotte aurait sans aucun doute accepté de partir, mais l'ainée avait préféré, cette année, partir avec ses amis en Europe. Ailyne aurait aimé passer plus de temps avec sa sœur qu'elle ne voyait que rarement, mais elle était heureuse pour elle, bien que déçue.

Néanmoins, les jours s'allongeaient et l'ennui était de plus en plus pesant. Elle avait décidé sur un coup de tête de se rendre à Londres. Elle ne savait pas trop ce qu'elle allait bien pouvoir faire là-bas. Si ce n'était se balader au bord de la Tamise, ou faire les magasins... Des choses que la petite blousse ne supportait pas de faire seule.

L'idée lui vint le plus naturellement du monde : le Chaudron Baveur. C'était là la véritable effervescence, dans le monde des sorciers. Cet endroit était toujours plein à craquer, et puis il y avait les rires, les effusions, et tout le reste. La Poufsouffle adorait se rendre là-bas. Sa propriétaire, Noah Alniott avait été la directrice de maison de la jeune fille qui l'avait toujours trouvé génial. En vérité, c'était plus que ça, Ailyne l'admirait, pour tout ce qu'elle était et ce qu'elle avait fait.

En moins de deux, la sorcière arriva devant la vitrine du pub. Elle ouvrit la porte, et comme elle le pensait, l'endroit était plein. Immédiatement, son sourire s'illumina. Elle salua quelques connaissances, et s'assit au seul endroit où il restait un peu de place. Il faisait chaud, et l'air était bien plus lourd que dehors. Mais ça ne faisait rien, il y avait des gens qui riaient, et ça rien ne le remplaçait.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Etre tranquille

Message par : Kyara Blanchet, Lun 15 Juil 2013 - 16:35


Il faisait chaud. Trop chaud pour Kyara qui avait passé son enfance dans le nord d'un autre pays. En sept ans elle ne s'était pas encore habituée à cette chaleur étouffante. Elle avait l'impression de fondre et elle préférait rester ses journées enfermé dans un lieu frais plutôt que de mettre le nez dehors. Pourtant en cet après midi, elle n'avait pas eu le choix. Elle séjournait pour le moment dans une auberge, car elle n'avait pas l'âge pour une maison et qu'il était hors de question pour elle que de retourner en France chez sa mère et ses frères. Elle séjournait donc dans un lieu impersonnel et elle commençait à péter un plomb dans sa petite chambre, donc histoire de ne pas tout faire exploser, elle s'était forcée à sortir. Au vu du temps, la brune portait un short et un t shirt, ignorant les regards mécontents des sorciers se baladant avec leurs robes. Oui, elle faisait sa moldu, mais là c'était impossible de faire autrement.

Se baladant du côté sorcier à Londres, Kyara se demandait ce que pouvait bien faire ses cousines. Elles lui manquait toutes les deux et elle n'avait pas assez de nouvelles à son gout. Avec un peu de chance, elle pourrait les voir, les croisant dans la rue qui sait ! Ouvrant grand les yeux, elle continuait sa balade quand son attention fut attiré par un bâtiment. Il s'agissait du chaudron baveur, lieu où Kyara avait déjà travaillé pendant quelques temps. Hésitant pendant quelques secondes, elle décida alors d'entrer histoire de voir si elle ne connaissait pas des gens. Poussant la porte, elle entra donc, se faisant accueillir avec joie par un bol d'air frais. Souriant, elle constata alors que le lieu était bondé, ce qui était moins bien. Avançant, elle tentait de trouver un endroit de libre et quitta la salle principale jusqu'à se rendre de nouveau dehors, au passage du mur entre les deux mondes. Ici aussi toutes les places étaient prises.

Ce fut alors que l'attention de Kyara fut attiré par une jeune fille blonde, se trouvant assise à une des tables. La serpentard l'avait déjà croisé quelques fois dans les couloirs du château, mais elle avait l'impression de l'avoir déjà rencontré autre part. Fronçant les sourcils fouillant dans sa mémoire, elle fit chou blanc et décida de partir quand la sensation s'accentua. De ce fait, elle poussa un soupir et rejoignit la fille à sa table. Ramenant ses cheveux derrière ses oreilles, elle l'aborda alors.

- Salut. Excuse moi de te déranger, mais on ne se connait non ?
Revenir en haut Aller en bas
Ailyne Lawson
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Etre tranquille

Message par : Ailyne Lawson, Lun 15 Juil 2013 - 18:22


Il y avait tellement de personnes présentes que c'était assez compliqué de distinguer qui faisait quoi, qui disait quoi. Les mouvements étaient désordonnés, les bruits et les sons étaient discordants, disparates. C'était une joyeuse cacophonie où tous souriaient, où les regards divergeaient, où tous les problèmes semblaient loin derrière.

Avec son débardeur vert et son short, alors que la plupart abordait des tenues sorcières, Ailyne paraissait en dehors de tout, comme une simple spectatrice. Ça lui convenait, elle avait toujours su apprécier ce rôle qu'elle savait jouer à la perfection. Elle avait pour habitude d'observer tout le monde, tout le temps. Elle aimait remarquer ces détails que personne voyait jamais. Ça ne la dérangeait pas de ne pas participer, même quand elle aurait préféré être au cœur de l'action.

Une jeune fille, qui semblait avoir un peu près son âge, s'approcha de la Poufsouffle. Elle avait l'air hésitante comme si elle n'était pas sûre de ce qu'elle allait avancer.


- Salut. Excuse moi de te déranger, mais on ne se connait non ?


Approche basique, ce fut la première chose à laquelle la jeune Lawson pensa. Mais elle comprit tout de suite de quoi voulait parler la brune... Ce n'était pas tant le fait qu'elle était certaine de l'avoir déjà vu à Poudlard, c'était un sentiment tout autre, comme de la familiarité, comme si elles avaient déjà eu à se rencontrer. Mais il y avait cette chose que Lyne n'arrivait pas à trouver, c'était bien plus réel que cet impression de l'avoir déjà rencontré.


- Salut ! Tu es à Poudlard, non ? Moi c'est Ailyne. Et toi ?

Alors que la dénommée observait la brune, elle mit le doigt sur ce qu'elle n'arrivait pas à trouver avant. L'inconnue avait du vivre en France, c'était dans l'intonation et peut-être un peu l'accent qu'elle l'avait reconnu.

- Dis-moi, tu as de la famille en France, ou peut-être que tu y a vécu ?

La Poufsouffle se demanda si elle n'était pas indiscrète mais après tout, c'était cette fille qui l'avait abordé pour savoir si elles se connaissaient, Lyne essayait simplement de faire le lien.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Etre tranquille

Message par : Kyara Blanchet, Lun 15 Juil 2013 - 22:55


C'était une sensation vraiment étrange que ressentait Kyara. Étrange et désagréable aussi de ne pas se souvenir d'ou elle connaissait la fille. Elle était sure que ce n'était pas dans le château où durant l'un des cours, mais que c'était à un moment encore plus ancien. Les sourcils froncés, elle la regardait, attendant sa réponse qui serait surement cruciale.

- Salut ! Tu es à Poudlard, non ? Moi c'est Ailyne. Et toi ?

Ailyne ... en entendant le prénom, une vague de souvenirs submergea Kyara. Elle se revoyait petite, pendant ses vacances dans le sud de la France en train de faire le mur pour la centième fois et s'enfuir jusqu'à la plage. Elle voulait voir la mer, mais sa mère ne voulait pas que sa fille y aille, aussi elle l'avait enfermée dans sa chambre et s'en était allée à une de ses nombreuses cérémonies. Il en avait fallu plus pour retenir, la petite brune téméraire, aux yeux vert clair qui avait sauté par la fenêtre pour s'échapper.

Toute seule, du haut de ses huit ans, elle s'était alors rendu à la plage et la bas avait rencontré une petite fille aux cheveux blonds comme les blés. Cette petite fille se nommait Ailyne et tout était à parié que c'était la même Ailyne qui se trouvait devant elle. Comme quoi le hasard faisait bien les choses. Ouvrant la bouche, elle allait prendre la parole afin de poser de nouvelles questions, mais elle se fit devancer.

- Dis-moi, tu as de la famille en France, ou peut-être que tu y a vécu ?

C'était elle. Maintenant Kyara en était sure que c'était elle, elle s'en souvenait, mais est ce qu'Ailyne se rappellerait d'elle ? S'installant en face d'elle, Kyara se mit alors à sourire avant de lui répondre.

- Lyne ... c'est moi, Kya. Kyara. Tu te souviens de moi ? Le sud de la France ? La plage, les châteaux de sable ?
Revenir en haut Aller en bas
Ailyne Lawson
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Etre tranquille

Message par : Ailyne Lawson, Mar 16 Juil 2013 - 0:59


Penser à la France lui rappelait toujours des tonnes de souvenirs, tous plus beau les uns que les autres. Elle se souvenait de Nathanaël, de tous ses amis qu'elle avait rencontré en vacances, de tous ceux qui avaient vécu dans son village. Elle se souvenait de ses nuits blanches et de ses escapades nocturnes, de ses sorties à la plage et des repas en famille. Tout restait gravé, comme si chaque jour, chaque minute, chaque seconde avait été minutieusement noté dans un carnet précieux, écrit à l'encre indélébile.

L'inconnue l'intriguait de plus en plus. Ses traits lui étaient aussi étrangers que familiers, c'était une sensation tellement bizarre. Elle avait tant envie de savoir qui elle était, mais avait peur de paraître impolie.


- Dis-moi, tu as de la famille en France, ou peut-être que tu y a vécu ?

La fille se plaça sur le fauteuil juste en face d'elle. Le sourire qu'elle abordait était contagieux et ne tarda pas à contaminer Ailyne. C'était une situation tellement étrange...


- Lyne ... c'est moi, Kya. Kyara. Tu te souviens de moi ? Le sud de la France ? La plage, les châteaux de sable ?

La Poufsouffle mit quelque instant avant d'arriver à digérer l'information. Kya ? Comment l'oublier ? Elle avait tellement apprécié cette brunette aux yeux si beaux... Elle se rappelait de tous les jeux qu'elles inventaient au bord de l'eau, dans le sable, et de tous les instants de rire qu'elles avaient eu ensemble. Kya était une personne qui avait profondément marqué la jeune Lawson. Il y a des personnes comme ça, on ne sait pas pourquoi, on ne sait pas comment, mais ils restent gravés dans nos souvenirs. C'était son cas.

Ailyne n'aurait pu décrire le bonheur qu'elle ressentait à ce moment précis. Elles s'étaient croisés si souvent, aux cours, dans les couloirs, sans jamais se douter qu'elles se connaissaient déjà auparavant, qu'elles s'adoraient petites.


- Kya... C'est un truc de fou ! Bien sûr, dis-moi seulement comment j'aurais pu t'oublier ! J'en reviens pas que tu sois là... J'en reviens pas de te voir ! C'est dingue ! Wooh ! Et dire qu'on se croisait pendant tout ce temps !

La petite blonde prit les mains de son amie retrouvée, heureuse. Elle se sentait pleine de joie, de vie. Sur le ton de la plaisanterie, Lyne demande légèrement :

- Alors raconte-moi, ça va mieux entre ta mère et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Etre tranquille

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 14:03


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 19

 Etre tranquille

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11 ... 19  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.