AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 4 sur 27
Dans le jardin, sur la belle pelouse
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 15 ... 27  Suivant
Badr
Serdaigle
Serdaigle

Dans le jardin, sur la belle pelouse - Page 4 Empty
Re: Dans le jardin, sur la belle pelouse

Message par : Badr, Lun 25 Juin - 16:11


Badr venait de finir ses devoirs à la bibliothèque avant de descendre l'escalier menant au Parc. Il faisait beau dehors. Le ciel était d'un bleu éclatant. Le soleil, astre flamboyant, qui couchait en cette fin de journée attirait tout ceux qui en avaient marre de l'obscurité du chateau et des bougies qui seules elles faisaient de la lumière. Badr faisaient partie de ces élèves. Il quitta Poudlard, franchit la Porte d'entrée et aperçut alors un jeune Serpentard. Il s'asseyait seul, sur une cape élimée et noire, sur laquelle était un serpent gris.
Badr s'approcha de lui, regardant le Lac aux eaux pures et les élèves qui se baignaient.
_ Salut, je m'appelle Badr Soufi, dit-il. Je suis de Serdaigle. Tu me parais de Serpentard. Vous êtes premiers de la Coupe, la chance !
Il reçut la réponse du garçon puis lui dit :
"Je peux m'asseoir à coté de vous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Luna Hoston
Luna Hoston
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans le jardin, sur la belle pelouse - Page 4 Empty
Re: Dans le jardin, sur la belle pelouse

Message par : Luna Hoston, Lun 25 Juin - 19:19


Une journée au parc, rien de mieux pour se détendre. Elle vit alors un Serpentard qui avait l'air très sympathique, malgré les autres personnes de sa même maison. Enfin, c'est d'après de simples rumeurs. Elle vit ensuite que Badr était là. Oh non ! Pas lui... Elle espérait qu'elle n'aille pas vers le Serpentard. Et oui, il faillait qu'il y aille. Bon, ce n'est pas grave. Elle va quand même le rencontrer. Elle s'approcha alors du Serpentard et lui demanda :

"Coucou ! Comment t'appelles-tu ? Je me nomme Luna... Luna Hoston." fit-elle gentiment.

Elle essaya tout pour ignorer le petit Serdaigle de première année. Mais il fallait bien admettre qu'il était là quand même. Elle l'observa avec un regard noir. Si il touchera encore une seule fois Matthew ou encore celle-ci, il va voir. Elle détourna son regard vers la forêt interdite puis, s'assit sur l'herbe fraîche. Il venait de pleuvoir, c'est ce qu'indiqua l'humidité de l'herbe.
Revenir en haut Aller en bas
Mike Daragon
Mike Daragon
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans le jardin, sur la belle pelouse - Page 4 Empty
Re: Dans le jardin, sur la belle pelouse

Message par : Mike Daragon, Lun 25 Juin - 20:10


Mike se laissa aborder par les deux Serdaigles coup sur coup. Si les deux personnes semblaient extremement sociables ce n'était le cas de Mike qu'en de rare occasions et ce faire ainsi apper par deux personnes venant d'une maison différente et au même moment n'était surement pas une bonne chose pour le serpentard.
Il salua tour à tour les deux Serdaigles en commençant par le premier arrivé Badr et par la suite celle qui se nommée Luna.

-Salut ! je m'appelle Mike.
dit-il avec un sourire coincé.
-Bien sur assiais toi... Répondit-il ensuite à Badr qui l'avait demandé un peu plus tôt.

Il observa les deux élèves qui semblaient plus jeune. Que pouvaient-ils bien lui vouloir, On est dans le monde des sorciers et pas un monde enchanteur... S'ils étaient venu jusqu'à lui pour parler, Mike devrait s'appellait différemment dès lors . Ce qui surprennait encore plus le garçon restait la facilité d'approche avec laquelle ses deux élèves été venu à lui. Les Serdaigles devaient peut etre se comporter de la sorte. Mike n'en savait absolument rien !
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Parker
Lizzie Parker
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Mésange azurée


Dans le jardin, sur la belle pelouse - Page 4 Empty
Re: Dans le jardin, sur la belle pelouse

Message par : Lizzie Parker, Ven 3 Aoû - 15:25


[ RP entre Gloire Lecomte et Lizzie Parker ]




Voilà, c'en était bel et bien fini. Le clap de fin avait retenti, définitivement. Lizzie avait mis finalement un terme à sa relation avec Orion Wakefield, son petit-ami depuis trois ans. Une histoire d'amour qui sur le papier était souvent qualifiée de conte de fée, mais qui en réalité avait été bien loin d'en être un sur les derniers mois. Si la sang-mêlé avait pris la douloureuse décision de se séparer du célèbre joueur de Quidditch, c'est que la rupture lui avait semblé inévitable. Mais le jeune homme avait été sans doute trop lâche pour admettre lui même qu'il était en grande partie responsable du déclin de leur relation. Certes, depuis que le gardien de l'équipe des Faucons de Falmouth avait été sélectionné en équipe nationale il y a un an, plus rien n'avait été alors comme avant. Ses absences longues et régulières avaient mis un coup énorme à leur histoire. Néanmoins, la bleue et bronze avait de son côté une vie toute aussi prenante et difficile à gérer avec son métier, ses activités et surtout son appartenance à l'Ordre du Phénix qui ne lui laissait que très peu de temps libre. Cette distance n'avait cessé d'augmenter avec le temps, et elle avait eu définitivement raison de leur relation.

Mais au delà de ça, l'ancien Gryffondor n'avait jamais rien fait pour arranger cela, la franco-anglaise avait remarqué que le jeune homme ne s'investissait plus dans leur histoire comme aux premiers jours. Les disputes s'était alors enchainées, et au fil des jours, des semaines, le couple ne se voyaient presque plus, et lorsqu'ils se voyaient, c'était à nouveau pour entrer en conflit. La flamme avait fini par s'éteindre peu à peu, et jamais ni l'un ni l'autre n'avait su comment la raviver ... Par ailleurs, et c'est ce qui avait définitivement poussé Lizzie à prendre les devants, des rumeurs persistaient sur le fait qu'Orion entretenait une liaison avec une autre femme, peut-être même plusieurs. Le sportif était une vraie star au sein de la Communauté Magique, chaque semaine il faisait la une des magazines de sport ou des revues féminines, il n'était donc par rare que sa vie soit décortiquée dans les moindres détails. Si la Phénix ne prêtait aucune attention à ce genre de lecture, elle n'avait pu nier que son amoureux était vu de plus en plus aux bras de charmante compagnie, et ça, c'était au delà de ce qu'elle pouvait supporter. Après une ultime dispute, l'ex-Serdaigle avait fait tomber la sentence.

Bien que le rouge et or avait semblé affecté par ce choix, il n'avait pas démenti les rumeurs. Même s'il avait toujours éprouvé beaucoup d'amour et d'affection pour sa petite-amie, le beau tatoué n'avait pu supporter cet éloignement et s'était donc consolé dans les bras d'une autre. Bien évidemment, il ne lui avoua pas qu'il avait également trompé Lizzie avec son ex, Cliodhna Quinn, qui était également une amie de la jeune fille. C'est ainsi qu'il partit, ne pouvant rien faire d'autre, capitulant, laissant derrière lui une sorcière au coeur brisé ... Elle qui avait toujours cru qu'Orion était l'homme de sa vie, son grand amour, voilà qu'elle tombait de haut, de très haut. Que diraient ses parents ? Qu'en penseraient ses amis ? Comment allait-elle pouvoir surmonter cette terrible épreuve ? C'était la première fois que la sang-mêlé vivait cette situation, et pour le moment elle ne savait pas du tout quoi faire... Tout ce qu'elle voulait, c'était pleurer, pleurer et rien d'autre, mais elle ne pouvait oublier ... Comment pouvait-elle oublier une si belle histoire ?

Deux jours après la rupture, Lizzie décida de rendre visita à sa meilleure amie et Directrice des Serdaigles, Hellyna Flynn, à Poudlard. Elle seule saurait la consoler, trouver les mots pour la réconforter et l'aider comme elle l'avait toujours fait. La bleue et bronze ne lui avait pas envoyé de hibou, préférant lui annoncer la nouvelle de vive voix, cela lui ferait sans doute réaliser pour de bon que tout était bel et bien fini. C'est donc après avoir transplané de Londres à Pré-au-Lard que la co-gérante du Sanglier Rieur se rendit à pied jusqu'à son ancienne école. Voilà bien des années qu'elle n'était plus revenue au château, mais la jeune fille n'était pas vraiment d'humeur nostalgique, la tristesse et l'amertume pesaient trop lourd... Après avoir passé le portail, la sang-mêlé remontait le parc afin d'atteindre les grandes portes de chêne. Refoulant ses larmes, la franco-anglaise ne prenait même pas le temps d'apprécier le paysage, d'observer le coucher de soleil qui surplombait le lac noir, cette nature qu'elle avait si souvent contemplé durant son adolescence, ce cadre fantastique dans lequel elle s'était épanouie ... Se croyant seule, l'ex-Serdaigle parcourrait l'allée principale sans se préoccuper de rien d'autre que de ce qu'elle ressentait. C'est alors qu'une voix qu'elle connaissait bien l'interpela, la tirant brutalement de ses pensées. Levant les yeux, quelle ne fut pas sa surprise de tomber sur un visage familier qu'elle n'avait plus croisé depuis qu'elle avait quitté l'école de sorcellerie !

- Miss Lecomte ? Bonsoir, fit-elle d'une voix éteinte, c'est un plaisir de vous revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
Gloire Lecomte
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Dans le jardin, sur la belle pelouse - Page 4 Empty
Re: Dans le jardin, sur la belle pelouse

Message par : Gloire Lecomte, Dim 5 Aoû - 13:16


Gloire était en retard. Oui oui, je sais, dire cela de cette jeune femme réglée comme une horloge est impensable et pourtant, pourtant, notre Gryffondor était effectivement bel et bien en retard. Elle avait pris rendez-vous avec plusieurs personnes dont un décorateur pour le papier peint de sa nouvelle petite maison à Pré-Au-Lard... et voilà qu'un chaudron avait explosé dans son cours et lui avait fait perdre de précieuses minutes.

Entre ramener le calme, évacuer les élèves, mettre en place les consignes de sécurité, amener les élèves touchés à l'infirmerie puis ensuite revenir mettre de l'ordre dans sa salle, la petite aiguille de son horloge avait eu le temps de faire plus d'un tour. Gloire soupçonnait celle-ci d'avoir fait le marathon rien que pour l'embêter. Levant les yeux une nouvelle fois, la maîtresse des potions se décida à abandonner sa lutte pour la propreté. Elle rangerait en rentrant.

En dix minutes, elle avait tronqué sa tenue qui sentait le brûlé contre une chemise grise avec un pantalon et une paire de bottines noires, et remonté ses cheveux longs en un chignon bas. Claquant la porte de son bureau, elle verrouilla magiquement la porte de sa salle et monta à grands pas les escaliers, sans prêter attention aux élèves qui traînaient dans les couloirs. Pour une fois, les autres professeurs et le concierge géreraient cela. Encore quelques minutes et on put la voir dévaler les escaliers de la grande porte puis la longue allée du parc tout en essayant d'enfiler son pardessus très british. L'histoire aurait pu s'arrêter là mais non. A croire que la vie avait joué à la tour du destin et qu'aujourd'hui toutes les broutilles tombaient sur elle.

En effet, après le chaudron, l'aiguille de l'horloge, voilà que son pardessus s'amusait à ne pas vouloir être mis alors qu'au-dessus de sa tête, les gros nuages gris qui menaçaient depuis ce matin semblaient la narguer. Ayant toujours été raisonnable, l'asiatique arrêta donc de courir. Rien de mieux pour remettre les choses à l'endroit que se calmer. Zen attitude powa. Hop, hop... en deux mouvements, le pardessus fut mis, confirmant bien sa devise. Tranquillisée au cas où la pluie tomberait sur elle, elle allait reprendre son chemin quand son regard fut attirée par une ombre qui avançait dans sa direction.

Qui cela pouvait-il bien être ? Habituellement, à l'école, seul le personnel entrait et sortait, mais cette silhouette ne ressemblait en rien à ses collègues. La tête baissée, les épaules avachies, on aurait cru que cette personne portait sur elle tout le poids du monde. Le côté "Bon Saint Maritain" de la française refit surface aussi s'avança-t-elle vers l'inconnu qui se révéla être au final "une inconnue". Et une inconnue pas si inconnue en fait. Si sa mémoire était bonne, il s'agissait de Lizzie Parker, ancienne élève de Serdaigle ? ou était-ce Poufsouffle ? Non non, Serdaigle. Gloire se rappelait très bien du petit duo qu'elle faisait avec Hellyna Flynn à l'époque où elles suivaient ses cours de potion.

- Miss Parker ? demanda-t-elle. Est-ce bien vous ?

La silhouette tourna son visage hagard vers elle et sembla la reconnaître car elle lui répondit d'une voix à peine audible.

- Miss Lecomte ? Bonsoir, c'est un plaisir de vous revoir.
- Bonsoir, dit-elle à tour. C'est également un plaisir de vous revoir mais... que faîtes-vous par ici ? Cherchez-vous quelqu'un ? Et... allez-vous bien ?

Gloire s'inquiétait sérieusement et en oublia même tous ses rendez-vous. Osef, elle les recontacterait une autre fois s'ils ne pouvaient pas l'attendre mais là, Lizzie l'effrayait un peu avec son air perdu aussi attendit-elle avec impatience les réponses de cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Parker
Lizzie Parker
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Mésange azurée


Dans le jardin, sur la belle pelouse - Page 4 Empty
Re: Dans le jardin, sur la belle pelouse

Message par : Lizzie Parker, Lun 13 Aoû - 14:00


[ HRPG : Désolée pour le petit retard, bisous ! ]

Effectivement, à y regarder de plus près, il s’agissait bien de Gloire Lecomte, son ancienne maîtresse des Potions, une personne pour laquelle Lizzie avait toujours éprouvé le plus grand respect. Cette dernière l’observait d’un visage inquiet, lui demandant ce qu’elle pouvait bien faire ici, à Poudlard. La Phénix essayait de faire bonne figure face à cette rencontre impromptue, mais ses yeux rougis, son teint pâle et ses traits tirés ne pouvaient masquer son désarroi, la sang-mêlé ne payait vraiment pas de mine. Elle aurait pourtant dû se réjouir de retomber sur son ancien professeur qu’elle n’avait pas revu depuis des années, mais malheureusement, le cœur n’y était pas.

- Et bien euh… J’avais l’intention de rendre visite à Hellyna Flynn, mon amie, j’avais absolument besoin de lui parler et je … Je sais qu’elle se trouve encore au château à cette heure-ci, répondit l’ex-Serdaigle en bredouillant.

La voix de la Phénix tremblait un peu, donnant véritablement l’impression que la jeune fille se sentait paumée, ce qui était un peu le cas. Bien que la bleue et bronze faisait tout pour ne pas craquer devant Miss Lecomte, elle sentait qu’elle ne tiendrait pas bien longtemps …

- Je suis désolée, je ne sais pas si j’ai le droit d’être ici, je n’ai prévenu personne de ma visite. Mais il fallait que je vienne, je … Je suis …

Ne pouvant se retenir une seconde de plus, des larmes se mirent alors à couler sur les joues de la franco-anglaise, qui éclata en sanglot. De toute évidence, ce changement soudain d’attitude répondait à la deuxième question de l’asiatique : Lizzie n’allait pas bien, pas bien du tout. Essuyant son visage humide d’un revers de manche, la sorcière essayait tant bien que mal de se maîtriser, mais les larmes roulaient de plus belle tel un véritable tuyau d’arrosage. Embarrassée de s’être mise dans une telle situation, surtout devant Gloire Lecomte, la Phénix aurait tout donné pour ne pas se sentir autant ridicule et humiliée en cet instant. Reprenant peu à peu son calme, la Co-gérante du Sanglier Rieur jeta un regard gêné à son interlocutrice de ses yeux mouillés. Heureusement qu’elle n’avait pas pris la peine de se maquiller pour venir, cela aurait été la catastrophe assurée.

- Pardonnez-moi, je … Je me suis séparée de mon petit-ami il y a deux jours, et c’est très difficile. J’ai un peu du mal à le vivre, je suis vraiment désolée, lança-t-elle confuse.

Qu’est-ce que la jeune femme devait penser d’elle, franchement ? Perdre ainsi toute maitrise de soi et craquer de la sorte … Elle qui durant toute sa scolarité à Poudlard s’était toujours montrée sérieuse et discrète, se donner ainsi en spectacle… C’était d’un pathétique … Non vraiment, Lizzie se sentait au plus mal, elle aurait voulu disparaître de la surface de la terre tellement elle s’en voulait. La professeure devait être horriblement gênée elle aussi pour avoir assisté à une telle scène. Comme si ses problèmes personnels l’intéressaient … Comment réagirait-elle et qu’allait-elle pouvoir lui dire après ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
Gloire Lecomte
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Dans le jardin, sur la belle pelouse - Page 4 Empty
Re: Dans le jardin, sur la belle pelouse

Message par : Gloire Lecomte, Sam 18 Aoû - 1:10


Ouhlaa... ça n'allait vraiment pas fort. Abandonnant résolument ses projets, la maîtresse des potions sortit son mouchoir qu'elle tendit à son ancienne élève au moment où les digues qu'elle avait semblé retenir se déversèrent. A en croire le discours décousu que son vis à vis lui avait tenu, Gloire avait plus ou moins réussi à comprendre et à reconstituer l'histoire mais étant donné que l'heure n'était pas aux consolations, elle prit avec délicatesse l'ancienne Serdaigle et la guida jusqu'au château.

- Allons, allons... dit-elle tout en réconfortant la jeune femme aux cheveux bruns tout en descendant avec elle dans sa salle de potions.

Quand elle ouvrit la porte et que l'odeur de brûlé la reprit au nez, elle se rappela qu'elle n'avait pas nettoyé. Grimaçant, elle s'arrangea pour asseoir Lizzie sur une chaise propre et encore en état avant d'aller chercher dans sa réserve une petite fiole d'un liquide bleu qu'elle tendit à son invitée.

- Tenez ! Buvez, cela vous fera du bien, ordonna-t-elle gentiment en donnant le breuvage qui dégageait une agréable odeur de caramel au citron. Et cul-sec hein !

Tentative risible pour la faire sourire mais pas grave. Pendant que la jeune femme buvait, Gloire entreprit de ranger ce qu'elle n'avait pu faire tout à l'heure... mais avant, prévenir tout le monde. Sortant sa baguette, elle fit apparaître un magnifique loup illuminé à qui elle transmit la tâche de prévenir tous ses rendez-vous de la journée qu'elle était retenue au château. Quand celui-ci s'en fut d'un bond et disparut, elle reprit donc son ménage tout en meumeumant doucement.

- Alors ? Cela va-t-il mieux ?, demanda-t-elle finalement.

Elle avait tout récuré, il ne manquait plus qu'à ouvrir les fenêtres pour chasser la mauvaise odeur, ce qu'elle fit d'ailleurs en parlant.

- Normalement, vous devriez aller mieux, c'était un philtre calmant. Nous pourrons ainsi mieux discuter. Je ne suis pas quelqu'un que vous connaissez beaucoup mais je peux vous écouter si vous le souhaitez.

Se retournant vers Lizzie, la maîtresse des potions sourit d'un air engageant avant de faire chauffer de l'eau pour un petit thé. Ce qui était pratique dans une salle de potions, c'est que toutes les tables avaient le nécessaire pour faire chauffer de l'eau justement aussi n'eut-elle pas besoin d'aller très loin. Tirant un siège juste en face de la franco-anglaise, l'asiatique déposa tout le nécessaire à thé qu'elle avait récupéré dans sa salle et s'assit.

- Je sais que vous veniez voir Miss Flynn mais vous ne devez pas être au courant, elle a quitté Poudlard il y a peu de temps. Mais vu l'état dans lequel je vous ai trouvé, je crois comprendre un peu pourquoi... Un peu de lait ? de sucre ? du citron ?

Oui, Gloire ne changeait pas. Elle sautait du coq à l'âne et attendit que la jeune femme lui réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Parker
Lizzie Parker
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Mésange azurée


Dans le jardin, sur la belle pelouse - Page 4 Empty
Re: Dans le jardin, sur la belle pelouse

Message par : Lizzie Parker, Lun 20 Aoû - 21:17


Voyant l’état de détresse dans lequel se trouvait Lizzie, Gloire Lecomte n’avait pas hésité une seconde à lui tendre un mouchoir afin que la jeune fille puisse essuyer ses larmes. La maitresse des potions avait ensuite pris le bras de son ancienne élève afin de la conduire à l’intérieur du château, tout en lui adressant de tant à autre des paroles qui se voulaient réconfortantes. Si la bleue et bronze était très reconnaissante envers l’attitude bienveillante de la professeur, pas un seul mot n’arrivait à franchir ses lèvres pour la remercier ou s’excuser. Elle avait la gorge tellement nouée par le chagrin, mais aussi par la culpabilité, qu’il lui était impossible de parler en cet instant. Se laissant faire, la Phénix pénétra ainsi dans Poudlard. L’école n’avait pas changé, chaque pierre, chaque marche du grand escalier de marbre se trouvait dans le hall d’entrée tel qu’elle l’avait connu. Même les fameux sabliers étaient toujours présents. La sang-mêlé fit d’ailleurs la moue lorsqu’elle constata que Serdaigle semblait être dernier du classement, les petits saphirs paraissaient bien moins nombreux que les émeraudes des Serpentards …

Après ce regard rapide, la franco-anglaise s’aperçut que l’asiatique la conduisait vers les cachots, probablement dans sa salle de classe. Voulait-elle lui parler ? Probablement. Lorsque la jeune femme ouvrit la porte, une forte odeur de brûlé attaqua ses narines. Dans une salle où l’on apprenait à concocter toutes sortes de potions, cela n’était pas vraiment étonnant. Miss Lecomte la fit assoir, avant de prendre la direction de la réserve de laquelle elle ressortit avec un flacon contenant un liquide bleu qu’elle lui tendit.

- Tenez ! Buvez, cela vous fera du bien, lança-t-elle pleine de conviction. Et cul-sec hein !

Intriguée, Lizzie observa la mixture qui dégageait un doux parfum sucré, avant de l’avaler d’une traite. Venant de la professeur, cela ne pourrait lui faire que du bien, il n’y avait pas raison de s’inquiéter. Immédiatement, la Phénix se sentit mieux, plus sereine, plus apaisée. Son sentiment de honte, sa gêne, sa tristesse et son désarroi paraissaient loin désormais. Son cœur semblait plus léger et sa tête lui donnait l'impression d'être comme vidée de tout soucis. Pendant ce temps, la maitresse des potions s’était affairée à mettre un peu d’ordre dans sa salle de classe après avoir envoyé un patronus messager sous la forme de loup. La présence – certes furtive – de la forme argentée suffit à lui remonter un peu le moral.

- Alors ? Cela va-t-il mieux ? demanda Gloire tout en ouvrant les fenêtres du cachot.

- Oui beaucoup mieux, merci, répondit Lizzie qui arrivait retrouvé un peu de chaleur dans la voix.

- Normalement, vous devriez aller mieux, c'était un philtre calmant, déclara-t-elle. Nous pourrons ainsi mieux discuter. Je ne suis pas quelqu'un que vous connaissez beaucoup mais je peux vous écouter si vous le souhaitez, lança-t-elle en lui adressant un sourire.

- C’est vraiment très gentil à vous, remercia l’ex-Serdaigle, j’espère vraiment ne pas vous déranger.

- Je sais que vous veniez voir Miss Flynn mais vous ne devez pas être au courant, elle a quitté Poudlard il y a peu de temps, déclara alors Gloire tout en préparant du thé sur l’une des paillasses de la salle de classe. Mais vu l'état dans lequel je vous ai trouvé, je crois comprendre un peu pourquoi... Un peu de lait ? de sucre ? du citron ?

- Euh, je … Du lait ça ira, merci, fit-elle encore un peu sous le choc.


En effet, Lizzie ne s’était du tout attendue à ce que la jeune femme lui annonce de but en blanc qu’Hellyna n’était plus Directrice des Serdaigles. Voilà une nouvelle qu’elle avait peut-être oublié de lui annoncer. Ou tout simplement sa meilleure attendait peut-être le bon moment pour le lui dire, tout comme elle avait attendu pour lui annoncer sa rupture avec Orion.

- Pardonnez-moi, reprit-elle après quelques secondes de pause, mais je dois dire que je suis assez surprise. Je ne savais pas que Miss Flynn ne travaillait plus ici. Comme vous le dites, cela doit être tout récent car je l’ai vu il y a deux semaines, et elle était toujours Directrice. Peut-être comptait-elle me l’annoncer prochainement … En tout cas, c’est un peu étrange de revenir ici. Rien n’a changé, ajouta-t-elle en regardant tout autour. J’étais toujours assise ici, vous vous souvenez ? dit-elle en montrant du doigt le premier rang.

Quelle sensation étrange tout de même, de revoir à nouveau ce lieu si marquant, là où elle avait passé 7 années de sa vie, 4 ans après. De nombreux souvenirs refaisaient surface. Elle s'en souvenait comme si c'était hier ... Assise au premier rang, buvant les paroles de Miss Lecomte, sa longue chevelure brune attachée, le nez plongé dans son chaudron ... Prenant la tasse que la professeur lui offrait, la sang-mêlé but une gorgée de thé avant de reprendre.

- Je tiens en tout cas à m’excuser pour mon attitude, je ne voulais pas vous mettre dans l’embarras. En plus, j’imagine que vous avez autre chose à faire ce soir, je devrais rentrer chez moi …
Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
Gloire Lecomte
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Dans le jardin, sur la belle pelouse - Page 4 Empty
Re: Dans le jardin, sur la belle pelouse

Message par : Gloire Lecomte, Sam 25 Aoû - 3:20


- Pardonnez-moi mais je dois dire que je suis assez surprise. Je ne savais pas que Miss Flynn ne travaillait plus ici. Comme vous le dites, cela doit être tout récent car je l’ai vu il y a deux semaines, et elle était toujours Directrice. Peut-être comptait-elle me l’annoncer prochainement …

- Ce n'est pas grave pour Miss Flynn. Il est vrai que j'ai été un peu surprise également de son départ mais elle devait avoir ses raisons. Elle avait l'air préoccupé ces temps-ci. A présent, c'est Miss Scott qui la remplace. Je ne sais pas si vous la connaissez.

Gloire était intérieurement satisfaite du babillage qu'entreprenait Lizzie face à ses questions, c'était signe que le philtre avait fait effet. Se retournant vers cette dernière, la maîtresse des potions lui tendit une tasse dans laquelle elle avait ajouté un peu de lait ainsi qu'on lui avait dit puis prit elle-même place sur un siège haut au moment où l'ancienne Serdaigle se remémorait des souvenirs attachés à ses cours.

- En tout cas, c’est un peu étrange de revenir ici. Rien n’a changé. J’étais toujours assise ici, vous vous souvenez ?

- Je m'en souviens oui. On n'oublie pas facilement les bons élèves... et les mauvais aussi d'ailleurs, répondit l'asiatique en riant.

Elle-même se rappelait encore ses premiers pas comme professeur et toutes les péripéties qui s'étaient passées depuis. Les bonnes comme les mauvaises. Vraiment, pour rien au monde elle n'abandonnerait ce poste qui lui tenait tant à coeur et qui lui avait tant apporté. Quoiqu'il en soit, la Gryffondor avait probablement du rêvasser trop longtemps car ce fut Lizzie qui la tira de ses propres souvenirs.

- Je tiens en tout cas à m’excuser pour mon attitude, je ne voulais pas vous mettre dans l’embarras. En plus, j’imagine que vous avez autre chose à faire ce soir, je devrais rentrer chez moi…

- Ne dîtes pas de sottises, vous ne me dérangez pas. Je me suis déjà arrangée, dit-elle d'un air rassurant avant de prendre une nouvelle gorgée de thé. Puis, après un petit moment de silence, la maîtresse des potions se jeta enfin dans l'eau ténébreuse qui entourait Lizzie. Sinon, dis-moi, tu m'as dit que tu avais vécu une séparation récente. Souhaites-tu qu'on en parle ? Ou préfères-tu plutôt me raconter ce que tu es devenue depuis que tu as quitté Poudlard ?

Particulièrement attentive, plus qu'habituellement, la professeure attendit en silence que l''ancienne Serdaigle se confie. Elle n'attendait pas particulièrement grand chose mais nul doute que la jeune femme assise en face d'elle avait besoin de parler. D'ailleurs, Gloire ne put s'empêcher de remarquer que celle-ci avait bien grandi et était devenue une ravissante personne. Bon d'accord, les cernes, la fatigue et les larmes avaient quelque peu atterrés sa beauté mais elle n'en demeurait pas moins agréable.

"La nature masculine est parfois incompréhensible..." se dit-elle en son fort intérieur.


Dernière édition par Gloire Lecomte le Ven 7 Sep - 1:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Parker
Lizzie Parker
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Mésange azurée


Dans le jardin, sur la belle pelouse - Page 4 Empty
Re: Dans le jardin, sur la belle pelouse

Message par : Lizzie Parker, Sam 1 Sep - 11:37


Quand Lizzie s'excusa de l'attitude qu'elle avait eu dans le parc toute à l'heure, un peu honteuse, et de l'incommoder alors que la jeune femme avait peut-être d'autres chats à fouetter, Miss Lecomte s'empressa de la rassurer en disant que ce n'était rien et qu'elle s'était déjà arrangée pour sa soirée. La pression qu'avait pu ressentir la Phénix sembla alors s'évaporer. Au moins sa présence ne dérangeait pas. Et il fallait avouer qu'elle prenait vraiment plaisir à discuter avec son ancienne maitresse des Potions, bien qu'elle aurait aimé que ces retrouvailles se déroulent dans d'autres circonstances. Cette dernière aborda alors le sujet qui devait probablement la titiller depuis le début : la séparation de la bleue et bronze. Elle lui proposa également de discuter de ce qu'elle était devenue depuis qu'elle avait quitté Poudlard, si la sang-mêlé ne souhaitait pas se lancer dans le premier sujet. A présent calmée, et plus sereine, la franco-anglaise se sentait plus apte à se lancer dans les explications de sa rupture, se confier lui ferait sans doute du bien. Prenant sa respiration, elle se lança.

- Et bien, on peut discuter des deux si vous voulez, commença-t-elle en souriant. Après Poudlard, j'ai continué à travailler en tant que serveuse au Sanglier Rieur, un restaurant situé à Godric's Hollow. Au cours de ma septième année, je travaillais déjà là-bas quelques week end pour me faire un peu d'argent et ensuite je me suis mise à y bosser à mi-temps. Je suis maintenant co-gérante depuis près d'un an. Parallèlement à cela, j'avais entamé des études de médicomagie et puis ... Pour plusieurs raisons, j'ai fini par abandonner, fit-elle d'un air un peu attristé. Mais bon, peut-être qu'un jour je m'y remettrai qui sait ? Donc voilà où j'en suis maintenant.

Oui, voilà à quoi se résumait la carrière professionnelle de Lizzie. Pour une élève aussi brillante qu'elle cela pouvait paraître surprenant, voire même décevant, mais la jeune fille n'avait pas honte de son parcours. Elle assumait chaque choix qu'elle avait fait. Elle avait saisi chaque occasion qui s'étaient offertes à elle, et même si elle n'avait pas pu réaliser tous ses rêves, la sang-mêlé ne s'avouait pas vaincu. Qui sait ce la vie pouvait encore lui réserver ? Prenant une pause, l'ex-Serdaigle but une gorgée de thé avant de se lancer sur l'autre sujet, plus délicat.

- Concernant ma rupture ... Je ne sais pas si vous vous intéressez au Quidditch ou si vous lisez Sorcière Hebdo, ou encore Mages & Potins, mais j'étais avec Orion Wakefield, depuis 3 ans. Et euh ... En raison de nos activités respectives, cela faisait un an qu'on ne se voyait plus beaucoup et cela a commencé à peser sur notre couple. Et à force la distance a fini par creuser un véritable fossé sans qu'on puisse vraiment recoller les morceaux. En plus de cela, beaucoup de rumeurs courraient comme quoi il fréquentait d'autres filles. Ne pouvant plus avoir confiance en lui, j'ai fini par craquer tout simplement, termina-t-elle.

La sorcière avait parlé de cette histoire d'un ton plus léger qu'elle ne l'aurait cru. Cela lui faisait toujours aussi mal, mais finalement, se livrer n'avait pas été aussi difficile qu'elle l'aurait pensé. Observant Gloire, la bleue et bronze se demandait ce qu'elle pouvait penser d'elle. Ressentait-elle de la compassion, avait-elle pitié ? Quoi qu'il en soit, les faits étaient là. Elle ne pouvait rien y changer désormais.

- Enfin voilà, vous savez tout maintenant ... Et vous Gloire ? reprit-elle d'un air plus enjoué. Toujours professeur à ce que je vois ? Les cours se passent-ils toujours aussi bien ? ... Avez-vous quelqu'un dans votre vie ? Des enfants peut-être ? demanda-t-elle alors les yeux brillants de curiosité.

Ces interrogations étaient peut-être un peu personnelles, mais Lizzie espérait que l'asiatique n'hésiterait pas non plus à se dévoiler un peu plus...

Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
Gloire Lecomte
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Dans le jardin, sur la belle pelouse - Page 4 Empty
Re: Dans le jardin, sur la belle pelouse

Message par : Gloire Lecomte, Ven 7 Sep - 2:02


Attentive, comme elle l'avait toujours été, Gloire écouta son ancienne élève parler. Le flot de paroles qui découla lui confirma ce qu'elle pensait déjà : la jeune femme avait besoin de s'exprimer, de laisser couler sa peine afin de ne plus ressasser ce qui lui pesait depuis plusieurs jours. Sans parler, sans même essayer de la couper, la professeure l'écouta lui raconter son ascension professionnelle puis sa rupture. A l'énoncé dudit ex-compagnon, la maîtresse des potions s'autorisa un léger froncement de sourcils mais ne pipa mot, celui-ci étant uniquement le trait d'une intense réflexion suite à la prononciation d'un nom qui ne lui disait rien. Pourtant, elle abandonna vite ses pensées pour continuer à suivre les péripéties amoureuses de la Serdaigle.

- Enfin voilà, vous savez tout maintenant ... Et vous Gloire ? Toujours professeur à ce que je vois ? Les cours se passent-ils toujours aussi bien ? ... Avez-vous quelqu'un dans votre vie ? Des enfants peut-être ? conclut enfin l'ex-bleu et bronze.

Malgré elle, l'asiatique sourit avant de reprendre les choses depuis le début et dans le bon ordre. Les questions existentielles sur sa personne n'étaient nullement intéressantes et pouvaient donc attendre.

- Et bien, je n'avais pas tort quand je me disais que tu avais besoin de parler. En tout cas, je suis heureuse de voir que côté professionnel, tu aies réussi à te débrouiller. Je suis sûre qu'il ne manque plus que la perche qui te permettra de montrer l'étendue de tes capacités. Quant à ton ex-cher-et-tendre, je t'avoue que je ne vois absolument pas de qui il s'agit... mais je conçois parfaitement les raisons de ta rupture. A ta place, j'aurai agi de même.

Là, elle fit une pause histoire que ses propos aient le temps de faire leur chemin.

- Rien n'excuse l'infidélité et il s'agit pour moi de l'une des plus grandes erreurs à faire en amour. Ou l'on s'engage envers quelqu'un ou l'on ne s'engage. On ne peut avoir les deux. Le mariage n'est qu'une formalité alors qu'une relation de plusieurs années relève à mes yeux d'un engagement envers l'autre... ou sinon les deux sont au courant qu'il ne s'agit que d'une histoire pour passer le temps et l'on n'en souffre pas autant. Mais il est vrai que je fais partie de ces femmes d'autrefois aussi... Quoiqu'il en soit, la seule chose que je puisse te dire c'est qu'aussi grande soit ta peine, le temps passe toujours derrière toi...

Puis, Gloire se pencha pour leur resservir un peu de thé, laissant ainsi le temps à Lizzie de penser et peut-être de réfléchir. Une fois sa propre tasse en main, elle se releva puis reprit d'un ton tout aussi enjoué que tout à l'heure.

- Maintenant, si tu veux que nous parlons aussi de moi, ce qui me semble n'être que justice, et bien, je ne résumerai qu'en un seul mot : rien.

La maîtresse des potions se mit à rire face à sa propre bêtise et dut attendre quelques minutes pour que son sérieux reprenne.

- Plus sérieusement, oui, je suis toujours professeur comme tu peux le voir. C'est un métier qui me plaît et qui je pense correspond parfaitement à mes attentes et mes aspirations. Niveau sentimental, je n'ai rien ni personne. Il faut dire en même temps que je suis difficile et que peu de personnes trouvent grâce à mes yeux. Cela doit probablement être du au fait qu'à mes yeux de fille unique seul mon père semble être le seul à pouvoir me chérir, me protéger et m'aimer à ma juste valeur. Je n'ai pas vraiment grandi, plaisanta-t-elle encore une fois.

Après tout, cela était pure vérité. Autant toutes les personnes autour d'elle semblaient en manque d'amour et souhaitaient ardemment se poser et vivre des relations, elle, n'avait jamais ressenti ce besoin. Son père était à la fois son ami, son complice, son confident. Et c'était là tout ce qui lui fallait. Les relations de chair et autres broutilles lui importaient peu.

- Niveau enfants, je ne te mentirai pas... j'en ai plein. Après tout je suis professeur. J'en vois tous les jours, tous les mois, tous les ans. Et même si ce ne sont pas les miens, la chair de ma chair, je les aime profondément. N'oublie pas que souvent mes élèves me voient bien plus souvent que leur propre mère. Loin de moi l'idée de les remplacer mais à mes yeux, c'est un peu la même chose.

Un tendre sourire étira les lèvres roses de la jeune femme puis se perdit derrière la porcelaine que celle-ci porta à ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Collins
Andrew Collins
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans le jardin, sur la belle pelouse - Page 4 Empty
Re: Dans le jardin, sur la belle pelouse

Message par : Andrew Collins, Mar 20 Nov - 19:20


[RP privé avec Ailyne Lawson]

    Cela faisait deux mois qu'Andrew était proche d'Ailyne Lawson, une élève de la maison Poufsouffle actuellement en cinquième année de Poudlard. Les deux amies s'étaient rencontrés dans la Salle Commune deux mois plutôt. Très vite, ils se rendirent compte qu'ils partageaient un lourd passé. Un passé horrible pour chacun d'eux et c'est sans doute cela qui les à très vite rapprochés. Aujourd'hui, ils étaient comme frère et soeur, à chaque fois que l'un voyait l'autre, il sautait dans ces bras, ils passaient énormément de temps ensemble à parler de tout et de rien, ils s'entraidaient (surtout pour les devoirs) et prenaient soin l'un de l'autre.

    Depuis sa scolarité à Poudlard, l'adolescent n'avait jamais eu d'amis. Cette aventure était tout nouveau pour lui mais il était resté le même homme. Depuis qu'il connaissait Lyne et qu'il passait du temps avec elle, il ressentait des sentiments dont lesquelles il ne connaissait pas la nature mais ils étaient agréable et cela le rendait encore plus fort.

    Andrew sortait tout juste de cours, cette sixième année à Poudlard était surchargée mais le beau brun arrivait à gérer son temps. Il retourna à la Salle Commune, se dévêtu de sa robe de sorcier et enfila des vêtements moldus (il n'aimait pas les robes de sorciers), il prit son sac à dos et quitta la Salle Commune. Le jeune sorcier avait envie de faire ses devoirs dans le Parc du château, dans la belle pelouse toute verdoyante. Il avait bien choisit le jour puisque le ciel était ensoleillé, la température était agréable et il n'y avait aucun souffle de vent.

    Marchant dans le Parc, Andrew repéra un endroit calme et alla vite s'y installer. Une fois cela fait, il ouvrit son sac, sortit son manuel de métamorphose, sa plume et son encre et le cadet des Collins se plongea dans son travail.
    Depuis quelques temps, il ne cessait de penser à Ailyne et il se demandait bien pourquoi. C'est vrai, Lyne était sa meilleure amie mais, même durant les cours, la concentration avait du mal à s'installer car ses pensées se tournèrent la plupart du temps vers son amie, sa confidente.
    Et maintenant, cela recommençait. Andrew voyait le visage radieux d'Ailyne, il se remémora tout les moments passés ensemble, leurs première discussion dans la Salle Commune il y a deux mois de cela. Il chassa Lyne de sa tête pour le moment et se re-concentra sur son travail même si, oublier Ailyne fut difficile. Le devoir de métamorphose n'était pas facile, le sorcier mit du temps à répondre à la première question. Après quinze bonnes minutes, l'adolescent avait terminé toutes les questions, il ne lui restait plus qu'à réaliser la synthèse.
    Le garçon crut qu'il n'y arriverait jamais mais au bout d'un demie-heure, la synthèse était faite, il relut plusieurs fois sa copie et réalisant qu'il était satisfait, rangea toutes ses affaires dans son sac qu'il prit soin de poser à côté de lui.

    Le bel homme n'avait pas envie de retourner au château, il souhaitait rester là, profiter du paysage. Le ciel était orangé/rouge, le soleil se couchait. C'était un spectacle magnifique à voir.


    -"Qu'est-ce que c'est beau un couché de soleil ... Mais pas autant que Lyne " Pensa t-il à voix haute. Il se retourna plusieurs fois pour être sur que personne ne l'avait entendu.

    En réalité, Andrew connaissait la raison pour laquelle il pensait sans arrêt à elle, mais il l ne voulait pas le croire, ça n'était pas possible, d'ailleurs c'était stupide il devait sûrement ce tromper ... Du moins, c'est ce qu'il essayait de se persuader.
    Le Pouffy concentra toute son attention sur le magnifique couché de soleil qui s'offrait à lui.

Revenir en haut Aller en bas
Ailyne Lawson
Ailyne Lawson
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Dans le jardin, sur la belle pelouse - Page 4 Empty
Re: Dans le jardin, sur la belle pelouse

Message par : Ailyne Lawson, Mar 20 Nov - 21:49


Ailyne était d'humeur joyeuse, comme la plupart du temps. Une belle journée, malgré l'hiver naissant s'offrait à la jeune fille. Depuis sa rencontre avec Andrew, la belle planait, complètement ailleurs. Bien sûr, elle disait à qui voulait bien l'entendre que c'était son meilleur ami. Mais elle était tellement peu crédible, elle savait tellement peu mentir.
Le pire, c'est qu'elle arrivait à s'en persuader elle-même...

La vérité, c'est que la jeune Lawson avait peur des sentiments autres qu'amicaux. Ils la faisaient douter de tout, et la plongeait dans un profond désarroi. Elle pouvait en être complètement destabilisée... Mais ça ne changeait rien, l'évidence était là Andrew occupait tout son esprit, et même si elle n'osait pas se l'avouer tout son coeur.

Au cours des deux derniers mois écoulés en la compagnie du sixième année, Ailyne avait appris à le connaître dans ses moindres détails, ils s'éaient énormément ouvert et confier. Elle savait tout de lui, et il savait tout d'elle. Enfin... Ailyne n'avait toujours pas réussi à lui raconter tous les détails de la journée de la mort de son frère. Seule Ally, sa soeur, savait t tout de ce drame épouvantable... Et évidemment, Lyne n'avait toujours pas avouer ses sentiments.

La brunette savait exactement où trouver son ami. Elle fila à son dortoir, enleva sa robe de sorcière qui commençait à se faire un peu petite pour elle. Il faudrait qu'elle pense à en changer. Elle regarda dans son armoire et y trouva un jean slim de couleur taupe, elle y ajouta un débardeur bleu turquoise, de la même couleur que ses yeux et qui les faisaient ressortir, ainsi qu'un gilet à capuche bien chaud de la même couleur que son pantalon. Elle jeta un bref coup d'oeil dans le miroir. Et hocha la tête.

Ce n'était pas le genre de fille à être à fond sur son apparence mais elle aimait être soigné. Ses vêtement étaient d'ailleurs d'une grande simplicité, mais comme elle aime le dire : Simplicité rime avec elegance. Elle mit en évidence son collier porte bonheur qu'elle ne quittait jamais. Des bottes viennent s'ajouter à sa tenue et elle sortit rapidement de l'Poudlard, fraîche et souriante.

Elle marchait rapidement pressé de retrouver celui qui occupait toutes ses pensées. A cette heure-ci, il devait être au parc, pour finir ses devoirs. Elle souria rien qu'en pensant à l'idée de le voir et se remomera tous les formidables moments qu'ils avaient passé ensemble. Elle le remarqua rapidement, assis sur la pelouse. Elle s'approcha à pas de loup dans son dos, et eut le temps d'entendre :

"- c'est beau ... Mais pas autant que Lyne"

Amusée, et voulant lui faire peur elle dit, sachant parfaitement qu'il ne la voyait pas :

"- Qu'est ce qui n'est pas aussi beau que moi ?"

Elle ria, et se jeta dans les bras d'Andrew. Elle s'assit finalement sur ce dernier et s'amuda à le reprimander :

"- Alors comme ça, tu ne viens plus me chercher à la fin du cours de potion ? J'ai cru mourir sans toi, t'as pas honte ! Je t'en veux horriblement."

Pour prouver qu'elle pensait tout l'inverse de ce qu'elle disait, bien que ça paraissait évident, Ailyne fit un bisou sur la joue d'Andrew et lui prit la main, tout simplement heureuse d'être en sa compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Collins
Andrew Collins
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans le jardin, sur la belle pelouse - Page 4 Empty
Re: Dans le jardin, sur la belle pelouse

Message par : Andrew Collins, Mar 20 Nov - 23:22


    Le soleil était si beau à voir ... Mais Andrew regarda l'heure et devait absolument se rendre au château, il avait promis à Lyne d'aller la chercher juste après son cours de potion, il était en retard !
    Le Pouffy s'apprêtait à se lever lorsqu'il entendit une voix familière derrière lui :


    "- Qu'est ce qui n'est pas aussi beau que moi ?" Dit-alors la voix. Andrew se retourna, c'était Lyne bien sur !
    Sa présence le rendit encore plus heureux, il n'eu pas le temps de répondre qu'elle sauta dans ses bras et s'assit sur ses genoux et s'amusa à la réprimander :


    "- Alors comme ça, tu ne viens plus me chercher à la fin du cours de potion ? J'ai cru mourir sans toi, t'as pas honte ! Je t'en veux horriblement."

    Durant cette dernière phrase, Andrew ne put s'empêcher de rire. Il savait pertinemment que la belle brune plaisantait, elle aimait trop Andrew pour lui en vouloir. Et, comme si elle avait lu dans ces pensées, pour lui prouver qu'elle pensait le contraire, elle baisa la joue du Poufsouffle et lui prit la main.

    L'action s'était tellement déroulée vite qu'Andrew n'eut pas le temps de bien regarder la Poufsouffle. Elle était sublime ! Sa tenue lui allait à merveille. Son débardeur bleu turquoise sous son gros manteau faisait ressortir ces magnifique yeux bleues et son collier était très jolie. Lui était simplement vêtu d'une jean slim, d'une paire de basket montante, d'une tee shirt bleu ciel et d'une veste noire à capuche.
    Il était ébahie par la beauté de Lyne.
    "Tu es resplendissante !" Hurla t-il.

    Qu'est-ce qu'ils pouvaient bien s'entendre ! Ils auraient put faire un beau couple s'ils sortaient ensemble mais, un couple doit être amoureux et en aucun cas Andrew aurait des sentiments pour Ailyne, du moins c'est qu'il essayait de se persuader.
    Le problème, c'est qu'il n'a pas beaucoup de confiance en soit, à ce qu'il ressent, surtout aux sentiments autre qu'amicaux. Ils lui font peur, ils le faisaient douter et peut-être que ce qu'il ressentait n'était qu'une illusion. Le pire c'est que d'Andrew mentait, pas seulement aux autres, ça peu importe, mais surtout à lui-même.

    Pour répondre aux questions de son amie, Andrew attrapa la brunette par la taille et la tourna, dos contre lui. Il l'avait mit face au soleil qui se couchait. Puis, il posa sa tête contre l'épaule de la jeune adolescente et lui murmura doucement :


    -"Tu vois ce couché de soleil ? Magnifique n'est-ce pas ? Mais à mes yeux, il n'est pas aussi beau que toi ..." Certes, Andrew ne voulait pas montrer que Lyne était plus qu'une amie à ses yeux mais il trouvait tout de même le moyen de la séduire. Draguer fait partie de lui, c'est sa nature, tout comme son père était un dragueur.

    De nature réservée, Andrew s'était dévoilé, ouvert à Lyne et c'était la première fois qu'il faisait une chose pareil. Pour la première fois, il avait quelqu'un qui l’appréciait et pas par intérêt. Ça lui faisait tout bizarre cette nouvelle relation amicale mais elle était vraiment plaisante. Surtout que les deux amis étaient vraiment très proche, comme frère et soeur.

    Ses parents seraient tellement fier de lui, et ses frères aussi bien évidemment ! Qu'avaient-ils pu devenir ? Le Pouffy donnerait n'importe quoi pour les revoir mais heureusement, il avait Lyne, la soeur qu'il n'a jamais eu.
    Tous les deux admiraient le couché de soleil qui touchait à sa fin. Le sorcier se remémora des réprimande de la brunette et répondit :


    -"Tu sais, je m’apprêtais à aller te chercher lorsque tu es arrivé, j'étais en retard c'est vrai mais je te signale que Môsieur est en sixième année et qu'il avait un devoir pas très facile à faire ne métamorphose d'abord !" Dit-il en riant "Puis, Madame est assez grande pour me rejoindre ... Owi !J'ai horriblement honte cocotte ..." Dit-il avec ironie. Les deux amis avaient pour habitude de se donner des petits surnoms rigolo et il aimait bien l’appeler ainsi. Andrew déposa un gros baiser sur la joue d'Ailyne, toujours dos à Andrew (qui était derrière lui et qui ne voyait que ces magnifiques cheveux ondulés) et murmura "Comme ça tu me pardonne ..." Avec tendresse.

    Le jeune homme attrapa de nouveau Lyne par la taille et la tourna vers lui cette fois. La jeune Pouffy était toujours assise sur le brun mais face à lui cette fois-ci. "J'ai une surprise pour toi !" Dit-il d'un ton joyeux, avant de sortir un beau bouquet de fleur de son sac à dos. "Elle ce portent encore très bien, regarde !" Dit-il en plaisantant, seulement quelques fleurs tenaient encore debout "Je les ai cueillie après mon cours de botanique cet aprem et j'ai immédiatement pensé à toi ..."

    Andrew planait totalement maintenant que Lyne l'avait rejoint. il faisait presque nuit, mais les Poufsouffles avaient encore du temps avant de devoir rentrer. Cependant, plus aucuns élèves n'était pas là. Tout le Parc n'était rien que pour eux deux.
    Lorsqu'il posait ses mains sur la taille de la jeune femme où lorsqu'il lui déposait des baiser sur ça joue, Andrew ressentait des frissons qui le déstabilisait mais une sensation d'exaltation s'emparait de lui à chaque fois. Son regard était plongés dans celui d'Ailyne, il adorait jouer à ce jeu, il consistait à regarder dans les yeux sa partenaire le plus longtemps possible sans détourner le regard ou même baisser les yeux. La plupart du temps c'est Andrew qui gagnait car, se sentant gênée, Lyne détournait son regard à chaque fois.

    Ils avaient pour habitude de parler de tout et de rien, l'essentiel c'est qu'ils passaient du temps ensemble. Ils étaient vraiment complice entre eux. Même sans se parler, l'un pouvait savoir à quoi pensait l'autre. Andrew réfléchissait, il ne savait pas s'il fallait qu'il dise la vérité à Ailyne, ce qu'il ressentait réellement pour elle. Mais n'ayant trop peu confiance aux sentiments inconnus, il préféra s'abstenir même si l'envie de manquait pas. Il serrait et desserrait son poing plusieurs fois, signe qu'il hésitait.

    Finalement, il se tu et ne dit rien, c'était peut-être mieux ainsi. De plus, Andrew se persuadait lui-même que Lyne n'était que sa meilleure amie, trop de fierté pour avouer la vérité. Surtout qu'il ne voulait pas gâcher leur belle amitié avec ce genre de révélation. Pour la première fois, il avait une amie Andrew ne s'était jamais sentit aussi bien depuis des années alors hors de questions de gâcher tout ça.

    Si Lyne n'était pas bête, elle pouvait tout comprendre en lisant son regard. En effet, les yeux d'Andrew pétillaient, son regard le trahissait puisqu'il observait amoureusement la jeune Poufsouffle et cette fois-ci, c'est lui qui se sentait gêné et baissa les yeux.
    Essayant de paraître serein, il changea totalement de sujet en demandant à Lyne :


    -"Tu as des devoirs de potion ? Je suis très fort non plus mais je peux t'apporter un peu de mon aide ... Si j'arrive à comprendre le devoir." Lui dit-il avec humour. Heureusement pour lui, l'adolescent savait bien mentir et rien ne pouvait paraître suspect, sauf son regard pétillant peut-être ...
Revenir en haut Aller en bas
Ailyne Lawson
Ailyne Lawson
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Dans le jardin, sur la belle pelouse - Page 4 Empty
Re: Dans le jardin, sur la belle pelouse

Message par : Ailyne Lawson, Mer 21 Nov - 17:54


La brunette remarqua le regard d'Andrew, la façon dont il la regardait et celle dont il détaillait tous ses gestes. Elle rermarqua aussi qu'il prenait soin de regarder la tenue d'Ailyne. Cette dernière aimait beaucoup le style de son ami, bien qu'il s'habille simple, ses baskets et son te-shirt était tout à fait au goût de Lyne. En même temps, peu de chose chez Andrew n'aimait pas au goût de la jeune fille.

"- Tu es resplendissante !"

La belle poufsouffle rit de la remarque du jeune homme. Une bourrasque de vent décoiffa ses cheveux qui vinrent cacher son doux visage. Elle les attacha alors, et de son chignon, quelques mèches rebelles s'échappèrent.

Ailyne pensa au couple qu'il pourrait faire s'ils étaient ensemble. Ils étaient tellement mignons, tout le monde le disait. Et tout le monde savait comment ça allait se finir, à croire qu'elle était la seule à se voiler la face. Andrew et la cinquième année était aussi complices que des frères et sœurs. Ils se confiaient tous tels des meilleurs amis. Et se regardaients comme un couple d'amoureux. A vrai dire, ils avaient tout d'âme sœur...

Le beau brun attrape Lyne par la taille et la tourna face au soleil couchant. Ailyne regarda un instant la longue descente de cette étoile, c'était magnifique. Mais pas assez pour qu'elle arrête de penser à Andrew. Ce garçon occupait tout son esprit...

"- Tu vois ce couché de soleil ? Magnifique n'est-ce pas ? Mais à mes yeux, il n'est pas aussi beau que toi ..."

Le coeur d'Ailyne se mit à battre à tout romps. Elle n'osa pas regarder Andrew, ni m^me lui répondre. Elle posa simplement sa tête contre son torse, elle était bien. La jeune fille murmura à elle-même dans sa langue natale :

"- Avec toi, tout est parfait. Tu es parfait à vrai dire."

Elle savait qu'Andrew ne parlait pas bien français, et il n'aurait pas le temps de traduire sa phrase. Mais elle espérait secrètement qu'il l'entende. Enfin, son avis était partagé, elle préférait qu'il n'en sache jamais rien, mais elle aimerait qu'il comprenne ses sentiments, à défaut de les comprendre elle-même.

-"Tu sais, je m’apprêtais à aller te chercher lorsque tu es arrivé, j'étais en retard c'est vrai mais je te signale que Môsieur est en sixième année et qu'il avait un devoir pas très facile à faire ne métamorphose d'abord ! Puis, Madame est assez grande pour me rejoindre ... Owi !J'ai horriblement honte cocotte ...
- Excuse non accepté, Sale poulet, la métarmorphose, c'est la matière où je suis le meilleur et je suis tellement en avance que ma soeur m'explique ses cours de débuts septième année. Alors pas d'excuses. Et ô poulet vénéré, tu sais parfaitement que j'ai besoin de toi ! Que ça soit pour passer du temps ensemble ou pour que tu viennes me chercher en potion" dit-elle dans un semblant de sérieux.

Ailyne adorait les surnoms qu'il se donnait entre eux. Il la faisait beaucoup rire. Il pouvait passer de cookie, à chevreuil, de nounours, à haricots verts. C'était n'importe quoi, et Lyne aimait ça. Andrew déposer un baiser sur la joue de cette dernièer en disait "Comme ça tu me pardonnes"
Il l'attrapa de nouveau par la taille et la tourna vers lui. Il lui offrit un bouquet de fleur qui lui donna presque les larmes aux yeux. Il lui expliqua qu'il avait tout de suite penser à elle en les voyant.

La jeune fille regarda son visage avec insistance, et une fois de plus Andrew gagna le jeu de celui qui fixait l'autre le plus longtemps. Ça faisait tout drôle à Ailyne qui était toujours la seule à dévisager les gens sans détourner le regard. Mais elle était terriblement gêné des regards d'Andrew, car elle y percevait autre chose que de l'amitié... Alors elle se fixa sur ses lèvres et une folle pensée la traversa : *Si je l'embrassais, qu'est ce qu'il se passerait ?*

Aily était complétement désarçonnée et elle qui maitrisait toujours tout se sentant perdre pied. Elle n'avait jamais ressenti ça, elle n'était même plus capable de controler ses pensées. Il faut dire que Lyne a toujours été une sentimentale, mais au fur et à mesure des années elle avait appris à se montrer forte et sûre d'elle même si elle n'ai pas comme ça intérieurement.

Elle croisa le regard d'Andrew et vit ses yeux pétillés avec insistance. *Il m'aime...*
PLongée dans ses réflexions, elle comprit qu'elle aussi. Le jeune homme devait entendre son coeur battre plus fort qu'il ne l'avait jamais fait.

"- Tu as des devoirs de potion ? Je suis très fort non plus mais je peux t'apporter un peu de mon aide ... Si j'arrive à comprendre le devoir.
- Je ne veux pas que tu m'aides... Je veux t'embrasser."

Surprise par les paroles qu'elle avait prononcé, Ailyne le regarda une fois de plus, et finalement se laisser tenter par ses souhaits les plus secrets, pour embrasser le garçon qu'elle aimait.

Revenir en haut Aller en bas
Andrew Collins
Andrew Collins
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans le jardin, sur la belle pelouse - Page 4 Empty
Re: Dans le jardin, sur la belle pelouse

Message par : Andrew Collins, Mer 21 Nov - 19:01


    Dans un semblant de sérieux, Ailyne fit tout comme si elle n'acceptait pas les excuses du jeune homme en le surnommant "poulet" ce qui fit rire l'adolescent. Mais fut bien obligée de le pardonner lorsqu'il embrassa sa joue.
    Puis, ils regardèrent le couché de soleil et Andrew lui murmura de belles paroles. Ils étaient si bien là, tout les deux. L'adolescente murmura quelque chose dans une langue étrangère, cela ressemblait à du Français et bien que le Pouffy avait quelques notions dans cette langue, il ne parvint pas à décrypter la phrase. Mais la France étant la pays natale de la belle brune, elle avait parlé dans sa langue pour ne pas qu'il puisse comprendre mais quoi qu'elle ai pu dire, ça n'avait pas l'air méchant.


    Lorsqu'ils jouait au jeu de celui qui regarde l'autre le plus longtemps, Andrew gagna évidemment, mais il perçu dans le regard de la brunette autre chose que de l'amitié. Ressentait-elle les mêmes sentiments que lui ? Mais pourquoi les cacher, pourquoi ne pas le lui dire ? Bien sur, pour le Poufsouffle il était évident que Lyne devait lui dire ce qu'elle ressentait réellement si ce que pensait Andrew était vrai, mais lui aussi devrait le faire dans ce cas.
    Une pensée folle traversa l'esprit du jeune sorcier,
    * Si je l'embrassais, quelle serais ça réaction ? Comment les choses se déroulerait ensuite ?*

    Cependant, le jeune homme essaya de de ressaisir, mais il n'arrivait plus à contrôler ses sentiments, c'était la première fois qu'il perdait le contrôle. Il plongea dans les yeux de la brunette et lui demanda si elle avait besoin de son aide pour un devoir. Certes, cela était complètement stupide vu les circonstances actuelles mais il ne voulait pas lui dire qu'il l'aimait, même s'il voyait très bien que son amie ressentait les mêmes sentiments que lui à son égard. Mais c'était le seul moyen pour lui de plus ou moins reprendre le contrôle de ses pensées, de ses sentiments : changer de sujet.

    - "Je ne veux pas que tu m'aides... Je veux t'embrasser." Dit-alors brusquement Ailyne. Ces paroles étonnèrent et déstabilisèrent le Poufsouffle. Et avant même qu'il ne puisse dire quoi que ça soit, Lyne s'approcha et l'embrassa.

    Andrew se laissa faire, bien évidemment, le baiser était tendre, magique, fabuleux ! Jamais encore l'ado n'avait embrassé une fille. Qu'est-ce que cela pouvait être agréable. Les frissons, les sensations que ressentait Andrew durant ce baiser était totalement indescriptible hors mis qu'ils étaient agréables et magiques. Il posa l'une des ses mains sur la joue de la belle brune et l'autre main s'enlaça dans celle de la jeune sorcière.
    Ce baiser dura un long moment et lorsqu'enfin, il fut terminé, Andrew regarda Lyne avec un énorme sourire et ce mit à rire. Il riait parce qu'il était content et même plus encore ! En cet instant, le sorcier aurait pu se décrire en tant qu'homme le plus heureux de toute la planète. Il était heureux parce qu'elle aussi l'aimait, il avait donc raison lorsqu'il pensait qu'elle aussi était amoureuse de lui.

    Jusqu’à maintenant, les sentiments qu'il ressentait pour elle étaient "inconnus" mais après ce baiser, tout était beaucoup plus clair. Cela faisait un moment qu'il rêvait d'eux deux sortant ensemble mais il avait toujours pensé qu'ils ne formeraient pas un bon couple, qu'ils n'étaient pas compatibles, que le coeur avait ses raisons que la raison ignore mais qui mieux que Lyne pourrait convenir à Andrew ? C'est vrai, en tant normal ils étaient très complice, autant qu'entre frères et soeurs, ils partageaient beaucoup de point commun, se confiait tout tel des meilleurs amies : ce qu'ils étaient. Tout leurs entourages les trouvaient mignons et Andrew était certain que tout le monde savait comment ils allaient finir, sauf eux qui préférait faire comme s'ils n'étaient que de simple amis.

    Le jeune brun colla son front contre le siens , et lui demanda :


    -"Depuis combien de temps ... ?" Bien sur, cette question faisait allusion à ces sentiments pour lui. Il ne lui laissa pas le temps de répondre et l'embrassa en retour. C'était si bon de l'embrasser. Il lui dit ensuite : " Je crois que depuis le début je t'..." Il n'arrivait pas encore à dire le mot. Même lorsqu'on est sincère, ces deux mots composés de 3 syllabes et de 7 lettres était difficile à prononcer.

    Cette fois, il faisait nuit, les étoiles brillaient, une brise fraîche s'installa avec eux. Jamais ils n'auraient cru qu'a partir d'aujourd'hui, ils n'étaient plus de simple amis.
    L'alchimie qui unissait nos deux amoureux était si puissante, que rien n'aurait pu les séparer, rien ! Les yeux du jeune homme pétillaient encore plus, il ne cessait de sourire et de caresser les doigts de la plus belle fille à ses yeux.

    En revanche, Andrew ne voulait surtout pas que leur relation change, il aimerait rester dans une relation complice, bien sur que certaines choses allaient changer maintenant qu'ils étaient ensemble.





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Dans le jardin, sur la belle pelouse - Page 4 Empty
Re: Dans le jardin, sur la belle pelouse

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 27

 Dans le jardin, sur la belle pelouse

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 15 ... 27  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.