AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 2
Page 2 sur 6
Salle d'interrogatoire N°2
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Jagang De Maldor
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard

Salle d'interrogatoire N°2  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Jagang De Maldor, Ven 14 Juin - 11:26


Alors que Jagang venait de finir de répondre aux premières questions, la femme auror, Kao, présenta une photo d'un employé du ministère. Jagang le connaissais mais il ne montra aucun signe pouvant prétendre le contraire. Il garda son calme. Puis l'auror expliqua la situation. Elle supposait énormément de choses, car ils ne pouvaient avoir de preuve. Jendy avait fait subir un sortilège d'oubliette à l'employé en question. Il ne pouvait se souvenir de qui il avait croisé dans le couloir ni le fait d'avoir ouvert des portes pour eux. Tout cela n'était que supposition, ils n'avaient aucune preuve, seulement des faits et rien d'autres. Jagang expliqua alors :


- Je n'ai jamais, mais alors jamais affirmé que nous étions seuls. Il y avait d'autres sorciers qui attendaient leur tour pour apporter des preuves ou des alibis pour le département de la justice magique. Jendy et moi même étions certes dans le département, mais nous attendions notre tour. Quand à l'employé, je ne l'ai jamais vu.

Puis l'auror insinua que Jagang avait utilisé le sortilège impardonnable de l'imperium, car étant professeur de défense contre les forces du mal, il devait forcément le connaitre. Bien sur cela était dit d'une façon très sous entendu, mais si on savait lire entre les lignes, on voyait bien où voulait en venir l'auror. Jagang répondit :

- Est ce que vous êtes en train d'insinuer que j'aurai lancé le sortilège en question sur l'employé du ministère au sein même du ministère. Oui je le connais, tout comme vous étant auror vous connaissez ce sortilège. Pourtant je ne suis pas en train de dire que vous avez lancé ce sortilège. Pensez vous vraiment que professeur, ayant été choisi par la directrice de l'école, puisse agir ainsi. Que les parents  acceptent de me laisser enseigner à leur enfant. Si il y avait le moindre doute, je ne serai pas professeur. Par contre si vous voulez aller plus loin sur ce sujet, il faudra me mettre en examen, et passer devant le tribunal. Je suis sur que cela fera une excellente publicité au ministre ainsi qu'au ministère. Imaginez les titres, LE MINISTERE ACCUSE UN PROFESSEUR POUDLARD DE MAGIE NOIRE. J'espère pour vous que vous avez de solides preuves.

Il ne pouvait avoir de preuve. Jagang avait gardé son calme, même si il semblait outré que les aurors le soupçonnent comme ça. De toute façon, si la situation continuait dans ce sens, il pourrait toujours demander un avocat, et là la situation pouvait devenir périlleuse mais intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Kao Snape
Kao Snape
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Kao Snape, Ven 14 Juin - 14:29


Cela faisait plusieurs dizaines de minutes déjà que les aurors et Jagang étaient dans cette salle du ministère. Cet interrogatoire durait plus longtemps que le précédent, celui avec Kyara Blanchet. Et ce n'était pas fini, vu que les réponses aux questions de Kao ne tardèrent pas à arriver.

- Je n'ai jamais, mais alors jamais affirmé que nous étions seuls. Il y avait d'autres sorciers qui attendaient leur tour pour apporter des preuves ou des alibis pour le département de la justice magique. Jendy et moi même étions certes dans le département, mais nous attendions notre tour. Quand à l'employé, je ne l'ai jamais vu.

Jagang continua d'argumenter tout en gardant son calme, bien que la tension commençait à être palpable dans la pièce. Tout comme lui, les aurors restaient calmes et l'écoutaient attentivement. 

- Est ce que vous êtes en train d'insinuer que j'aurai lancé le sortilège en question sur l'employé du ministère au sein même du ministère. Oui je le connais, tout comme vous étant auror vous connaissez ce sortilège. Pourtant je ne suis pas en train de dire que vous avez lancé ce sortilège. Pensez vous vraiment que professeur, ayant été choisi par la directrice de l'école, puisse agir ainsi. Que les parents acceptent de me laisser enseigner à leur enfant. Si il y avait le moindre doute, je ne serai pas professeur. Par contre si vous voulez aller plus loin sur ce sujet, il faudra me mettre en examen, et passer devant le tribunal. Je suis sur que cela fera une excellente publicité au ministre ainsi qu'au ministère. Imaginez les titres, LE MINISTERE ACCUSE UN PROFESSEUR POUDLARD DE MAGIE NOIRE. J'espère pour vous que vous avez de solides preuves.

Kao donna un signe à Phoebe pour lui dire qu'elle allait répondre elle même à Jagang, vu que c'est elle qui lui avait posé ces questions quelques minutes auparavant. C'est ce qu'elle fit alors, tout en essayant de garder son sang-froid et son professionnalisme.

- Tout d'abord monsieur De Maldor, je vais répondre à vos premiers propos, on va faire ça dans l'ordre. Vous me dites que des personnes étaient en train d' «apporter des preuves ou des alibis et que vous et Jendy attendiez votre tour». Or comme je vous l'ai dit, cette partie de l'établissement était pratiquement vide, même si vous prétendez le contraire. Mais, même en admettant ce que vous avez dit, n'étiez vous pas présents au ministère ce jour là pour régler une affaire de mariage ? Je doute fort que les bureaux pour régler des affaires administratives dans ce genre et ceux pour régler des problèmes pénaux sont les mêmes. rajouta-elle en jetant un regard à côté Phoebe pour qu'il approuve ses dires. 

Avec des événements comme celui-là, le ministère était bondé de monde et peu de gens osait donc s'y aventurer, préférant attendre le lendemain ou un jour plus calme. C'est vrai, vagabonder dans un lieu noir de monde était assez stressant. Et puis, comme Kao l'avait dit plus tôt, l'effectif du personnel était réduit dans les bureaux. Tous les aurors étaient prés du ministre ou en mission pour certains, les bureaux étaient donc pour la plupart, fermés. 
Maintenant que ce point là était éclairci, la jeune femme pouvait passer à autre chose et discuter d'un autre point avec le suspect.

- À présent, je vais répondre à votre dernière réponse. Je n'ai aucunement insinué que vous avez jeté vous même ce sort. En effet, j'ai bien précisé qu'il y avait un couple introduit à l'intérieur du département de la justice magique, lui dit-elle en insistant bien sur le mot couple avant de continuer ce qu'elle avait à dire. 
Cela pourrait très bien être votre complice qui a fait ça. À ce que je sache, miss O'Hara n'enseigne nullement à Poudlard, bien qu'elle soit directrice d'une des quatre maisons si je ne me trompe pas. Et puis, entre nous, cela ne serait pas la première fois dans l'histoire qu'une personne du corps enseignant de cette école ne soit coupable de magie noire. 

En effet, il y a une centaine d'années de cela, tout le monde se rappelle que le professeur Rogue était lui même un mangemort, en plus d'être un professeur de Poudlard et un directeur de maison, entre autre Serpentard. Pourquoi cela ne pourrait pas se reproduire aujourd'hui ? La magie noire pouvait être partout, même à Poudlard, malheureusement. 

- Pour ce qui est des preuves, sachez que tout ce que je vous ai dit a été raconté par Hengist de Warrington lui même dans un rapport écrit de ses mains avant qu'il n'entre à Ste Magouste pour repos. À présent, si vous avez d'autres choses à nous dire pour votre défense, nous vous écoutons.
Revenir en haut Aller en bas
Jagang De Maldor
Jagang De Maldor
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Jagang De Maldor, Lun 17 Juin - 10:21


Jagang n'en revenait pas, l'auror affirmait qu'il n'y avait personne au département de la justice magique ce jour là. Il secoua la tête et réaffirma :


- Comment pouvez vous savoir si il y avait du monde dans le département car d'après il n'y avait aucun auror, soit en mission soit en train de protéger le ministre. J'étais présent et j'affirme qu'il y avait des sorciers ainsi que des couples présents. En ce qui concerne mes papiers, je suis venu dans ce département car le ministère espagnol m'a demandé de venir ici afin de régulariser mes papiers. Je n'ai rien inventé. Ceux sont les faits.


Puis elle expliqua qu'elle n'insinuait pas que Jagang avait lancé le sortilège, il aurait pu s'agir de sa compagne, Jendy qui avait lancé ce sortilège. Kao expliqua que ça ne serait pas la première fois qu'une personne dans l'école de Poudlard faisait de la magie noire. Jagang ne put retenir sa langue :


- Comme ce ne serait pas étonnant que certains aurors fassent de la magie noire. Un professeur faisait de la magie noire, et au final c'était pour défendre les élèves. Alors que dans le ministère, nous savons tous comment ça se passait.


Il n'avait pas besoin d'en rajouter, avec les mangemorts qui avaient des espions, des serviteurs un peu partout dans l'enceinte même du ministère qui était censé les arrêter.


Puis la jeune femme demanda si Jagang avait quelque chose à dire pour sa défense :


- Ah bon, je suis accusé de quelque chose. Je n'ai rien à ajouter, j'ai expliqué comment les faits se sont passés.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
Phoebe Monroe
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Phoebe Monroe, Lun 17 Juin - 15:01


L'interrogé répondait à toutes les questions, il était indéniable, les Aurors ne pourront pas l'accuser de ne pas avoir coopérer car bien qu'il lançait de temps à autre quelques pics il jouait parfaitement le jeu de l'interrogatoire et cela pourra peut-être lui être favorable si jamais il y a un jugement. Écoutant les réponses qu'il lui proposait, Phoebe nota le tout dans son petit carnet. Ce fut alors au tour de Kao de prendre la parole, elle avait sorti une photo que les deux Aurors avaient longuement étudié.

A présent je voudrais vous montrer la photo d'un homme. Il s'appelle Hengist de Warrington et c'est un employé du ministère de la magie. Il aurait surpris deux personnes, un couple d'après lui, dans les couloirs du département de la justice magique. Tout cela aurait pu être anodin si ces deux personnes ne l'aurait pas inciter à ouvrir des portes contre son gré. Nous supposons donc qu'il a subi le sortilège de l'impérium. Et, vu votre poste dans l'enceinte de Poudlard, je ne vous rappelle pas à quoi sert ce sortilège, je pense que vous le savez très bien.

L'Auror continua alors dans son raisonnement intéressant, mais durant ce flot de paroles, Phoebe en perdit un peu le fil. Il était plongé dans ses pensées et en regardant un peu mieux Monsieur De Maldor une souvenir en particulier lui revint peu à peu à l'esprit, il l'avait déjà vu quelque part. Mais il comptait garder cette preuve pour plus tard, le temps que n'interrogé réponde aux questions.

Monsieur De Maldor répondit alors aux questions d'une manière assez virulente, il est vrai que cela devait être assez gênant de se retrouver devant deux Aurors qui le bombardent de questions. Personnellement, Phoebe n'aurait pas supporté cette situation et se serait énervé d'autant plus, quitte à faire quelques erreurs. La tension était réellement palpable et les pensées de Phoebe étaient quelque peu embrouillées, il jugea qu'il était temps de faire un petit récapitulatif :

Bon alors, reprenons depuis le début : Vous êtes venu au Département de la Justice Magique avec Jendy O'Hara pour régler quelques modalités pour votre mariage. Vous n'avez pas croisé Monsieur De Warrington et vous insinuez que le Département comportait plusieurs autres personnes. Vous avez quitté le Département à cause d'une envie pressante. Vous avez entendu l'alarme puis vous êtes parti en prenant les escaliers de secours sans même attendre votre femme.

Cela demandait un réel effort pour lui de passer pour un Auror débile et n'en tirer que ça. Mais cela était peut-être pour conforter l’ego de l'interrogé. Il allait désormais exposé le souvenir qui lui était revenu en tête :

Je me souviens d'une soirée organisée au Chaudron Baveur... Vous y étiez, Miss O'Hara aussi, mais je ne vous ai pas vraiment vue ensemble. Vous aviez l'air bien occupé chacun de votre côté. On peut donc douter de la véridicité de votre couple, je compte d'ailleurs aller demander quelques informations à la propriétaire du Chaudron Baveur, peut-être a-t-elle quelques informations à nous donner ?

Phoebe se demandait bien ce que pouvait bien dire Monsieur De Maldor à ça, surement encore quelque chose du genre : "Je n'étais pas à cette soirée" Erreur, l'Auror était très physionomiste, il se souvenait rapidement des traits du visage, etc... Et puis, un simple coup d'oeuil au livre des comptes du Chaudron Baveur suffira à confirmer ses dires.

Bref, intéressons-nous à un point que nous avons un peu délaissé : le monstre qui a causé des ravages au ministère. Il est apparu au sein du Département de la Justice Magique. Personne ne l'a vu entré au Ministère ni même en sortir, nous sommes arrivé à la conclusion qu'il s'agissait d'une personne ayant changé d'apparence. Vu qu'il ne s'agissait pas d'un Loup-Garou. Alors soit cette personne s'est affligée un sortilège cuisant soit se cache sous un sortilège d'illusion. Vous avez vous même témoigné que vous étiez, à un moment, présent au Département de la Justice magique. Attention, nous ne portons pas d'accusation contre vous ! Mais nous allons vous faire passer devant des détecteurs de magie, vous voyez si nous faisons passer toutes les personnes témoignant être passées au Département de la Justice et vue que nous allons interroger toutes les personnes présentes au Ministère durant le meeting nous finirons forcément par trouver le coupable. Hélas, nous n'avons pas d'autorisation pour vous infliger le sortilège cuisant, du coup vous allez seulement passer devant les détecteurs de magie et si rien n'est détecté vous pourrez vous en aller.

Phoebe se leva et l'un des détecteurs de magie, ce sont les mêmes que ceux que possèdent les gardes de Gringott's. Kao pris l'autre à son tour et les deux Aurors se mirent face à face.

Très bien, allez-y Monsieur De Maldor.
Revenir en haut Aller en bas
Jagang De Maldor
Jagang De Maldor
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Jagang De Maldor, Mar 18 Juin - 9:12


Après que Jagang est répondu au diverses questions. L'homme auror reprit la parole. Il semblait ne rien avoir écouter de ce qu'avait dit Jagang. Quoique, il répéta mots pour mots de ce qu'avait dit Jagang. Ce dernier approuva. Puis l'auror posa une question. Pourquoi lors d'une soirée au chaudron baveur, Jendy et lui même n'était pas ensemble, occupé avec d'autres partenaires. Jagang sourit et répondit :


- Je vais m'expliquer, enfin ma vie privée ne regarde que moi. Mais bon, avec Jendy, nous sommes plutôt libertin, très libertin même. Nous avons passer un accord tacite, chacun prend son pied comme il veut. D'ailleurs si vous êtes intéressé tout les deux, je suis sur que nous pourrions trouver un soir pour profiter de la vie.


Puis l'auror expliqua que la créature qui avait saccagé le département de la justice magique, n'avait pas été vu entré, donc il devait s'agir de quelqu'un qui s'était fait subir un sortilège cuisant ou alors de quelqu'un dissimulé par un sortilège d'illusion. L'auror expliqua que si il faisait subir le détecteur de magie à toutes les personnes qui étaient présentes au ministère, ils trouveraient certainement le coupable.


* Mais bien sur, et la jeune femme qui était avant moi, elle ne l'a pas subi ce détecteur de magie.*


- J'espère que vous avez déjà commencer par vos collègues du ministère. Parce que si il s'agit d'un des employés du ministère et que vous faites subir cette interrogatoire à toutes les personnes innocentes, vous allez avoir du mal à expliquer que vous n'ayez pas déjà commencer par vos collègues.


Il reprit sa respiration, puis ajouta :


- De toute façon, ça ne servira à rien ces détecteur. Ils vont se mettre à clignoter dans tous les sens. Mon crétin de père à juger bon de me balancer une saloperie de sortilège de magie noire permanent sur ma personne. Lui seul et lui seul peut briser ce sortilège. J'ai du faire des recherches pour me débarrasser de ce sortilège, c'est en partie pourquoi, je connais un peu la magie noire, mais je n'ai jamais exécuter de sortilège de la sorte. Beaucoup trop dangereux, j'y risquais ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
Phoebe Monroe
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Phoebe Monroe, Ven 21 Juin - 10:38


L'interrogatoire suivait son cours, Phoebe avait la légère impression qu'il touchait à sa fin. Il se demandait ce qu'il avait bien pu apprendre de plus de ce jeune homme compte tenu de l'intrusion. Monsieur De Maldor causait bien plus de troubles qu'il n’éclaircissait d'énigmes, par moment le mystère nous écarte notre but principal.

Je vais m'expliquer, enfin ma vie privée ne regarde que moi. Mais bon, avec Jendy, nous sommes plutôt libertin, très libertin même. Nous avons passer un accord tacite, chacun prend son pied comme il veut. D'ailleurs si vous êtes intéressé tout les deux, je suis sur que nous pourrions trouver un soir pour profiter de la vie.

Le jeune Auror n'en avait rien à faire de savoir si les informations données faisaient parties de la vie privée ou pas, il posait des questions sur la vie de l'interrogé tout court, s'il a des états d'âmes c'est qu'il a quelque chose à se reprocher. Enfin, il avait tout de même répondu à sa question, une réponse assez vague mettant en cause le libertinage. Il osait même leur proposer un pseudo rendez-vous. Désolé mais ce n'est pas ma cam...

J'espère que vous avez déjà commencer par vos collègues du ministère. Parce que si il s'agit d'un des employés du ministère et que vous faites subir cette interrogatoire à toutes les personnes innocentes, vous allez avoir du mal à expliquer que vous n'ayez pas déjà commencer par vos collègues.

Encore une insolence de sa part... Ce n'est pas vraiment la meilleure manière de procéder, enfin, il fait ses choix. Il reprit enfin, Phoebe se demandait s'il allait enfin se lever ou non pour passer les tests...

De toute façon, ça ne servira à rien ces détecteur. Ils vont se mettre à clignoter dans tous les sens. Mon crétin de père à juger bon de me balancer une saloperie de sortilège de magie noire permanent sur ma personne. Lui seul et lui seul peut briser ce sortilège. J'ai du faire des recherches pour me débarrasser de ce sortilège, c'est en partie pourquoi, je connais un peu la magie noire, mais je n'ai jamais exécuter de sortilège de la sorte. Beaucoup trop dangereux, j'y risquais ma vie.

L'Auror mit quelques temps à se remettre de cette annonce. Il était un peu bouche bée avant de se rasseoir. Il souriait un peu. Ils en étaient enfin arrivés aux concessions et c'est souvent cela qui débloque la situation.

Sachez, tout d'abord, que nous avons fait passer ce test à nos employés ayant pénétrés à un moment dans le Département de la Justice Magique. Toutefois, je vous rappelle que Monsieur de Warrington était dans l'incapacité de passer ce test ayant été fortement battu et ayant avouer commettre certaines choses contre son gré, tachez de ne pas l'oublier... Bien, votre interrogatoire est à présent terminé, vous pouvez y aller. Au revoir et merci de votre coopération.

L'affaire De Maldor close, il était désormais temps de passer à Raphael Austin. Enfin, cette fois-ci il y avait moins de points à éclaircir. Une fois De Maldor partit, on demanda à monsieur Austin de rentrer. Phoebe le salua d'un simple mouvement de tête.

Bonjour Monsieur Austin. Comme vous devez vous en douter, vous êtes ici à cause de l'incident au Ministère de la Magie. Alors nous vous demandons votre point de vu sur les événements, ce que vous avez vu, si jamais vous avez remarqué quelqu'un de louche, etc... Je me demande aussi les raisons de votre venue au meeting de Ministre de la Magie, mes collègues Aurors m'ont fait part du fait que vous étiez venu les voir et leur parler alors que le but principal de ce meeting était plutôt de parler au ministre de la Magie... Bref, je ne vous rappelle pas que tous vos propos peuvent être retenus contre vous, etc...

Cette interrogatoire allait passer vite, il l'espérait, ces derniers temps il avait de longues journées au ministère...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Salle d'interrogatoire N°2  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Invité, Ven 21 Juin - 11:23


Raphael était convoqué au Ministère pour éclaircir quelques points noirs sur le meeting qui avait mal tourné. Il s’était levé plus tôt que d’habitude pour être sûr d’arriver en avance et non pas juste à l’heure. Cela faisait 30minutes que l’homme attendait patiemment que la porte veuille bien s’ouvrir. Et quand ce fut le cas, Raph’ reconnu l’homme qui en sortait. Un certain Jagang De quelque chose, un de ses disciples au sein des Mangemorts, un homme particulièrement dragueur et trop sûr de lui…

L’auror lui fit enfin signe de rentrer et le Serdaigle s’exécuta sans dire le moindre mot. Une fois dans la pièce, il s’assit sur la chaise et faisait désormais face à deux Aurors. L’assaut commença très rapidement, et on lui demanda de résumer ce comment il avait perçu l’incident et d’autres futilités dont Raph n’en avait que faire :


Eh bien, je suis venu au meeting du Ministre après avoir reçu une invitation, en effet, je fais partie de son « fan club ». Le discours s’est très bien déroulé, puis vint le moment du buffet. C’est à ce moment que j’ai commencé à discuter avec un de vos collègues à la peau noire. Fort charmant d’ailleurs, nous avons brièvement parlé puis une espèce d’alarme s’est fait entendre. Un représentant de l’ordre nous a donc demandé de sortir en silence ce que j’ai fait jusqu’au poste de garde où il fallait signer ce que j’ai également fait. Après cela je n’ai pas voulu m’éterniser plus longtemps, et je suis rentré chez moi bien sagement. Vous avez d’autres questions ?

Il n’avait pas envie de perdre son temps plus longtemps, surtout qu’il n’avait commis aucun délit, aucun faux pas et se trouvait donc plus ou moins intouchable. Mais gare, ces hommes et femmes qui prétendent servir le royaume sont prêt à tout pour parvenir à leur fin, même faire appel à des méthodes pas très en règles avec les lois.
Revenir en haut Aller en bas
Kao Snape
Kao Snape
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Kao Snape, Ven 21 Juin - 17:49


Phoebe continua lui même l'interrogatoire avec Jagang puis le fit sortir. Les deux aurors n'auraient rien eu de plus à son sujet, cela ne servait à rien d'insister, de plus qu'il y avait deux personnes à faire passer encore, dont Raphael Austin qui venait d'entrer. Le collègue de Kao commença à poser les questions en premier et l'intéressé y répondit de suite.

- Bonjour Monsieur Austin. Comme vous devez vous en douter, vous êtes ici à cause de l'incident au Ministère de la Magie. Alors nous vous demandons votre point de vu sur les événements, ce que vous avez vu, si jamais vous avez remarqué quelqu'un de louche, etc... Je me demande aussi les raisons de votre venue au meeting de Ministre de la Magie, mes collègues Aurors m'ont fait part du fait que vous étiez venu les voir et leur parler alors que le but principal de ce meeting était plutôt de parler au ministre de la Magie... Bref, je ne vous rappelle pas que tous vos propos peuvent être retenus contre vous, etc...

- Eh bien, je suis venu au meeting du Ministre après avoir reçu une invitation, en effet, je fais partie de son « fan club ». Le discours s’est très bien déroulé, puis vint le moment du buffet. C’est à ce moment que j’ai commencé à discuter avec un de vos collègues à la peau noire. Fort charmant d’ailleurs, nous avons brièvement parlé puis une espèce d’alarme s’est fait entendre. Un représentant de l’ordre nous a donc demandé de sortir en silence ce que j’ai fait jusqu'au poste de garde où il fallait signer ce que j’ai également fait. Après cela je n’ai pas voulu m’éterniser plus longtemps, et je suis rentré chez moi bien sagement. Vous avez d’autres questions ?

Raphael parlait surement de Joe Parker. Kao réfléchit un moment puis se rappela que l'auror lui avait bien parlé d'une conversation avec cet homme. Elle pensa alors que son alibi était tout à fait valable. Surtout que c'était un couple qui avait fait le coup ensemble, donc si Raphael était coupable, il aurait dû se trouver avec un complice en même temps et au même moment que le fait s'est déroulé. Mais il fallait quand même qu'elle en soit sûre et prit alors la parole afin de lui pose d'autres questions.

- Très bien, nous prenons en compte votre alibi. Cela dit, auriez-vous eu le temps de voir quelqu'un qui vous paraissait suspect à ce meeting ? Et est-ce que vous avait parlé avec cet homme ?

La jeune femme montra la photo d'Hengist de Warrington, tout comme à Jagang, le fameux employé du ministère qui aurait vu le couple coupable de tout ce bordel au ministère. Peut-être que si il lui aurait parlé avant, ce monsieur aurait pu dire des choses intéressantes. Avec le sort qu'on lui a infligé, sa mémoire était un peu confuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Salle d'interrogatoire N°2  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Invité, Jeu 4 Juil - 20:33


[HRPG : Sincèrement désolé pour le retard, des soucis perso qui s'accumulent m'empêche de suivre la cadence.]

Raphael écoutait attentivement toutes les questions et paroles des Aurors, évidemment la question tant attendue ne mis pas longtemps à arriver, avait-il vu quelqu'un ? Non il ne l'avait pas vu, mais il savait qui était à l'origine de ce problème au Ministère. Ses collègues mangemorts avaient eu pour mission de fouiller le ministère afin d'y trouver un document intéressant, visiblement ils n'avaient pas su se faire discret. C'est donc naturellement que l'alarme s'était mise en route mettant la panique au buffet. Il répondit alors :

Non, d'après mes souvenirs je n'ai pas parler à qui que ce soit d'autres que vos collègues. Je n'ai pas eu le temps de voir quoi que ce soit en effet, la masse de monde fuyante vers la sortie était telle qu'il était impossible de discerner la moindre chose louche. Je suis désolé de ne point pouvoir vous aider plus.

Il mentait, mais ça ne se voyait pas parce que l'un des symptômes fréquent du psychopathe est l'absence total d'émotion, aucune pitié, aucune compassion, rien. Même pas une pointe de reconnaissance pour l’œuvre de ses collègues. De plus, il avait soumis sa candidature à cette élite de la protection il y a peu, cela semblait donc judicieux le fait qu'il ne se mouille d'aucune façon dans cette affaire qui, si les coupables venaient à être arrêtés, tournerait au procès publique.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
Phoebe Monroe
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Phoebe Monroe, Ven 5 Juil - 13:54


L'interrogé répondait clairement aux questions mais il le faisait avec un certaine condescendance qui excédait Phoebe pour la simple et bonne raison qu'en temps normal c'est lui qui en fait preuve. Son alibi semblait correct et c'était aussi l'avis de Kao qui enchaîna :
- Très bien, nous prenons en compte votre alibi. Cela dit, auriez-vous eu le temps de voir quelqu'un qui vous paraissait suspect à ce meeting ? Et est-ce que vous avait parlé avec cet homme ?

Encore une fois, Monsieur Austin ne sembla pas désarçonné par cette question, son visage était totalement impassible. Depuis le début de l'interrogatoire ses traits n'avaient pas bougé d'un fil ce qui était, tout de même, assez inquiétant.
-  Non, d'après mes souvenirs je n'ai pas parler à qui que ce soit d'autres que vos collègues. Je n'ai pas eu le temps de voir quoi que ce soit en effet, la masse de monde fuyante vers la sortie était telle qu'il était impossible de discerner la moindre chose louche. Je suis désolé de ne point pouvoir vous aider plus.

Intéressant, toutes les personnes témoignant avoir participé au meeting les informaient qu'ils n'avaient vu aucun suspect. Les intrus n'y avaient donc surement pas mis les pieds. L'interrogatoire semblait fini, Phoebe pris donc la parole :
- Bien, je pense que vous pouvez vous retirer, l'interrogatoire est à présent fini. Merci de votre coopération. Au plaisir de vous revoir.

Voyant Monsieur Austin partir, une longue discussion démarra entre les deux collègues à propos des informations qu'ils avaient eu. La discussion se finit par la suite dans le Quartier  Général des Aurors. La journée n'était pas prête de se terminer pour Phoebe qui sentait déjà la fatigue le saisir ainsi que ses paupières tomber sans qu'il ne puisse rien y faire.
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
Elenna Benson
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Elenna Benson, Jeu 5 Mar - 2:14



Interrogatoire avec Damien de David Page


Une chance sur deux. (2)


En ce beau milieu d’après-midi, les rues étaient tout-de-même calmes. Les élèves se trouvaient à Poudlard et les adultes matures et sérieux travaillaient. Ce fut un CRAC retentissant qui résonna dans les galeries du Ministère de la Magie. Elenna n’était pas seule. A son bras, il y avait son collègue Damien et aussi celui qui les avait forcé à quitter leur poste derrière le bureau : David Page, un homme d’une trentaine d’années qui s’était mis en tête de réduire en pièce Ollivander’s et toutes les baguettes qui s’y trouvaient.

Elle était accompagnée des deux jeunes hommes, l’un libre de ses mouvements et l’autre ficelé comme un saucisson, comme le dirait une expression moldue. Alors que quelques regards se posaient sur le trio, l’air interrogateur, la jeune femme ne leur accorda même pas un regard, filant droit devant, vers les salles d’interrogatoire. Derrière elle, elle pouvait entendre les pas du criminel et encore derrière lui ceux de son collègue Auror. Mais ce n’était pas tout ce que lui disait ses sens lupins, l’atmosphère était parsemée d’odeurs plus différentes les unes que les autres. Il y avait de la peur, de la culpabilité et pleins d’autres choses. Travailler au Ministère n’était pas de tout repos.

Après quelques minutes de marche, une porte se dessinait enfin devant Elenna. Sans plus attendre, elle posa sa main sur la poignée et la fit pivoter. Un léger frottement brisa le silence mais rapidement les trois personnes pénétrèrent dans la petite salle. Elle ressemblait fortement à celles que l’on pouvait voir dans les films ou séries moldus. C’était étroit et seuls une table et trois chaises se tenaient dans la pièce. David fut invité d’un geste de la main à s’asseoir sur la chaise qui se trouvait d’un côté de la table. Sa baguette lui avait été retirée et était maintenant en possession de Damien. Celui-ci rentra en dernier et ferma la porte, venant se placer aux côtés d’Elenna qui était encore debout.

" Bien… Pour commencer, merci d’avoir obtempérer. On va commencer par une question simple : qu’est-ce qui vous a poussé à attaquer la boutique Ollivander’s ? "

Elenna appuya son dos contre un mur, croisant ses bras sur sa poitrine, attendant la réponse de Mr Page et qu’ensuite son collègue continue sur l’interrogatoire…
Revenir en haut Aller en bas
David Page
David Page
Serdaigle
Serdaigle

Salle d'interrogatoire N°2  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : David Page, Jeu 5 Mar - 22:52


Sans même qu'il ne s'en rende compte, David Page venait de transplaner par escorte. Un haut-le-cœur lui traversa la poitrine et l'estomac durant le court instant que dura la voyage. Les deux aurors se mirent à marcher et il les suivit, tête basse, nul besoin pour lui de lever le regard pour savoir dans quel endroit il se trouvait. Les couloirs du Ministère n'avaient pas tant changé depuis son époque et ils firent remonter en lui de lointains souvenirs qui lui nouèrent le ventre encore un peu plus.

Ligoté et privé de sa baguette, l'ancien serdaigle sentait les regards de quelques curieux présents dans les couloirs qui se posaient sur lui et il prit bien soin de ne croiser le regard de personne, même s'il était peu probable que quiconque le connaisse encore ici. Après un temps qui parut au prisonnier affreusement long, le trio s'arrêta enfin devant une salle d'interrogatoire. Une table et 3 chaises étaient disposées dans la pièce et David alla s'asseoir du côté où ne se trouvait qu'une seule chaise.

Il était mal à l'aise, un sentiment de honte l'habitait. Le silence qui était de mise fut alors rompu par la jeune femme qui se prénommait Elenna.

" Bien… Pour commencer, merci d’avoir obtempérer. On va commencer par une question simple : qu’est-ce qui vous a poussé à attaquer la boutique Ollivander’s ? "

David releva légèrement la tête, son interlocutrice se tenait debout contre le mur, l'air stoïque, et ne participa pas à détendre l'atmosphère. La gorge serrée et la bouche pâteuse, l'homme peina à déglutir. Il cherchait ses mots, la question qui lui était posée ne pouvait être plus claire mais la réponse n'était pas si simple qu'il y paraissait. Il regarda le sol et répondit.

" C'est... J'ai déraillé. La boutique Ollivander's fournit toutes les baguettes du pays, y compris des baguettes qui ont permis de tuer des personnes qui m'étaient chères. C'est en pensant à leur mort que j'ai pensé à cette idiotie..."

Ses explications étaient confuses, un peu comme son esprit du reste. Il lui était difficile de parvenir à savoir pourquoi il s'en était pris à cette boutique, la vie solitaire qu'il menait depuis plusieurs années n'avait fait que dégrader la situation, il avait vécu loin de la réalité et lui était apparu évident qu'Ollivander's n'était qu'un collaborateur des Mangemorts. Un raccourci qui allait sûrement lui coûter cher.

Toujours fermement serré, il essaya de demander un peu de clémence.

" Est-ce que vous pourriez me libérer ? Les cordes commencent à me faire mal, je répondrai à toutes vos questions mais s'il vous plaît détachez-moi. "

Il espérait que les deux aurors répondraient favorablement à sa requête, il n'était pas un mage noir ni un sorcier dangereux, il n'y avait pas lieu de la maintenir attaché comme un vulgaire criminel, enfin le pensait-il...
Revenir en haut Aller en bas
Damien J. Eales
Damien J. Eales
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Damien J. Eales, Mer 11 Mar - 18:36


--------Une chance sur deux.



Ma première mission entant qu'Auror titulaire s'était soldée en franche réussite. L'équipée formée d'Elena et de moi-même avait réussi à appréhender un homme s'étant attaqué à la boutique Ollivander's pour une raison qui nous était totalement obscur pour l'instant. En réalité, le mérite revenait entièrement à ma coéquipière qui nous seulement avait réussie à raisonner le suspect, mais qui l'avait en plus de ça ligoté, sans compter le fait qu'elle avait fait évacuée une grande partie des clients... bref, s'il devait y avoir un héro du jour, c'était certainement elle et c'était pour ce genre de raison que j'éprouvais une véritable admiration envers les hommes et les femmes exerçant ce métier qui se trouve être le mien à présent. Après avoir pris soin de confisquer la baguette de notre prisonnier, je le neutralisais et j'attrapais le bras de ma collègue pour transplaner au Ministère de la Magie.


Une fois de retour à notre lieu de travail, nous nous dirigeons tout les trois vers une salle d'interrogatoire à l'intérieur de laquelle nous pénétrèrent. C'était la première fois que je me retrouvais dans un tel endroit et autant dire que cela semblait étrangement semblable à celles que l'ont pouvait voir dans les films Moldus. La ressemblance était si frappante que pendant un instant, la réalité m'échappa presque, ayant oublié pendant quelques secondes que nous étions ici pour quelque chose d'extrêmement important. Fermant donc la porte de cet endroit, je m'installais aux côté d'Elenna qui débuta l'interrogatoire en lui posant la question la plus pertinente : pourquoi avoir fait ça ?


Son explication démontrait clairement qu'il regrettait son geste et qu'il se rendait à présent compte de la stupidité de ses actes, mais cela ne suffisait pas à effacer tout ce qu'il avait fait, ce serais bien trop facile sinon. Il n'en restait pas moins un criminel qui aurait pu faire de lourds dégâts si nous n'étions pas intervenus aussi rapidement. Après cela, l'homme nous demanda de le détacher car les liens commençaient à lui faire mal d'après lui. Hum... lançant un rapide regard à ma collègue, je fini par sortir ma baguette pour la pointer vers le criminel qui fut libérer de ses liens.


Après tout, je ne prenais aucuns risques en agissant de la sorte... que pouvait-il faire ? Je possédais sa baguette et en plus de cela, il avait beau être plus âgé que moi, j'avais un physique bien plus athlétique qui me permettrait de le maitriser sans trop de mal. Bref, il n'était plus du tout un danger donc, autant faire en sorte que cet interrogatoire dure le moins longtemps possible et qu'il réponde à toutes les questions que nous comptons lui poser.


D A M I E N ---E A L E S
Le raccourcis que vous avez fait est un peu stupide, vous ne pensez pas ? En quoi s'en prendre à cette boutique aurait changer quoi que ce soit ? Les Mages Noirs ayant fait ça aux personnes vous étant chers auraient toujours été en possession de leurs baguettes et les personnes qui tourneront mal dans le futur peuvent toujours se fournir leurs baguettes autre part. Ce que vous avez fait était profondément inutile et a bien plus affectés des personnes innocentes que celles que vous voulez combattre au premier abord.


J’espérais bien lui faire comprendre que ce qu'il avait fait était non seulement purement inutile, mais en plus stupide puisqu'en agissant de la sorte, il ne valait pas mieux que les personnes qu'il voulait indirectement combattre. Néanmoins, une autre question venait de germer dans mon esprit et je comptais bien la poser avant qu'Elenna ne reprenne la suite.


D A M I E N ---E A L E S
Êtes-vous le seul coupable dans cette affaire ou est-ce que cet acte était prémédité par un quelconque groupuscule ?


Il valait mieux s'assurer qu'il s'agisse d'un acte isolé ou non, car si d'autres avaient participer de près ou de loin et cette affaire, il était de notre devoir de les appréhender au plus vite pour ne pas que d'autres actes de ce genre ne se reproduisent.


DAMIEN J. EALES.--------

Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
Elenna Benson
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Elenna Benson, Mer 18 Mar - 3:06


Ea pièce était froide, simple, normale, peut-être même trop normale. Mais qu'est-ce qu'était la normalité ? Dans le cas présent, c'était des murs sans un seul défaut, sans affichage, une porte simple et qui s'ouvrait de façon fluide, une table en fer d'apparence froide et rigide, sans oublier les chaises de la même matière qui l'accompagnait. C'était simplement simple et ressemblait fortement à l'un des clichés que l'on pouvait voir dans les films moldus où le gentil flic et le méchant flic se partageait un interrogatoire pour tirer les vers du nez à un criminel au profil crachant la culpabilité plus qu'autre chose.

Elenna aidait toujours le mur à tenir debout, ou plutôt était-ce l'inverse ? Le dos contre la paroi froide de la pièce, elle regardait fixement le dénommé David Page, accusé d'avoir attaqué Ollivander's sans raison apparente, agissant ainsi tel un malfaiteur qu'il ne semblait pas être à la base. Comme par magie, un dossier s'était glissé sur la table, des papiers au nom de la personne accusée. Sans plus attendre, la jeune femme s'était emparée de la chemise en carton, lisant les deux ou trois informations recupérées sur le fameux David. C'était intéressant, très intéressant. Qu'est-ce qui pouvait bien pousser un Serdaigle, ancien Auror, à s'attaquer à l'une des boutiques plus connues et les plus aimées du Chemin de Traverse ? Il releva légèrement la tête aux questions d'Elenna avant de fixer le sol de nouveau, expliquant sa motivation qui semblait ne convaincre personne, même pas lui.

" C'est... J'ai déraillé. La boutique Ollivander's fournit toutes les baguettes du pays, y compris des baguettes qui ont permis de tuer des personnes qui m'étaient chères. C'est en pensant à leur mort que j'ai pensé à cette idiotie... "

Il n'avait pas tort. Ollivander's distribuait la plupart des baguettes magiques d'Angleterre. Mais ce n'était pas pour autant que la boutique était coupable d'une quelconque chose. Après tout, les personne ne naissaient pas bonnes ou mauvaises, baignant dans bien ou dans le mal, non. Chaque existence était chaste, dénuée de tout jugement. C'était les choix, les épreuves qui poussaient les gens à choisir une voie plus qu'une autre. Malheureusement, certaines des personnes qui préféraient suivre le chemin de l'ombre étaient des sorciers, ces mêmes sorciers qui à coup de baguettes magiques pouvaient terroriser des populations entières.

" Est-ce que vous pourriez me libérer ? Les cordes commencent à me faire mal, je répondrai à toutes vos questions mais s'il vous plaît détachez-moi. "

La belle jeta un regard vers son collègue Damien qui se tenait près d'elle comme pour valider elle aussi. L'autre Auror était jeune mais il se débrouillait très bien depuis qu'il avait terminé sa formation. Mais finalement, la demoiselle ne savait rien de lui. Il était très timide, voire réservé, ne se mêlant jamais pleinement aux autres et parlant peu de lui. Qui était-il ? Pourquoi était-il en vie sur cette planète ce jeune homme ? Pourtant, celui à qui on devait poser des questions aujourd'hui ce n'était pas Damien mais bien celui qui était assis sur une chaise glaciale. Les liens autour de lui glissèrent au sol après quelques secondes, lui redonnant certainement un second souffle de vie, le libérant de toute emprise sur son corps.

" Le raccourcis que vous avez fait est un peu stupide, vous ne pensez pas ? En quoi s'en prendre à cette boutique aurait changer quoi que ce soit ? Les Mages Noirs ayant fait ça aux personnes vous étant chers auraient toujours été en possession de leurs baguettes et les personnes qui tourneront mal dans le futur peuvent toujours se fournir leurs baguettes autre part. Ce que vous avez fait était profondément inutile et a bien plus affectés des personnes innocentes que celles que vous voulez combattre au premier abord. Êtes-vous le seul coupable dans cette affaire ou est-ce que cet acte était prémédité par un quelconque groupuscule ? "

Elenna ne dit d'abord rien, laissant le coupable répondre aux questions de son collègue qui semblait penser comme elle. Mais elle connaissait les réponses. Ce David était juste perdu, plus qu'une autre personne étant donné ses actes mais ce n'était que cela. Les gens réagissaient toujours différemment face à leur désarroi pourtant, les actions avaient toujours une choses en commun, elles étaient plus ou moins stupides et inutiles. Par supposition, elle savait que le Serdaigle allait répondre qu'il n'y avait que lui, alors elle attendit que sa voix s'élève avant de prendre la suite.

" Ollivander's a, certes, fourni les baguettes qui ont servi à faire du mal à la population. Pourtant, songez aux Aurors et à tous ces gens qui se battent dans l'ombre pour nous défendre. Je songe particulièrement à ceux qui se revendiquent comme étant le nouvel Ordre du Phénix. Comment eux, et comment nous, membres du Ministère de la Magie pourrions-nous défendre la population magie et moldue face à des mages armés de baguettes si nous n'avions pas les nôtres ? Et croyez-moi, j'ai vécu parmi les moldus. Nous avons les baguettes magiques, eux ont trouvé bien d'autres moyens de faire le mal. Les personnes mal intentionnées trouvent toujours un moyen de répandre le malheur autour d'elles, avec ou sans Ollivander's. "

Sa voix s'était fait plus rassurante, compatissant devant les réactions du certain David Page. Finalement, c'était juste de la souffrance, de la douleur qui avait guidé ses actes irréfléchis. A bien y songer, il ne voulait faire de mal à personne, il cherchait juste un moyen d'évacuer sa peine, sa haine et le seul coupable contre qui il pouvait agir était un magasin qui n'aurait rien pu faire pour l'aider.

" Bien que vous soyez conscient de vos actes, une amende va vous être donnée. Elle s'élèvera à une somme de 30 gallions et sera directement reversée à Ollivander's pour réparer les dégâts occasionnés. Etes-vous d'accord avec cela ? "

Revenir en haut Aller en bas
Zoey Higgs
Zoey Higgs
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Zoey Higgs, Dim 11 Oct - 23:46


[Désolée pour le retard.
Je n'étais pas très dispo IRL et n'ai fait que le plus important quand je me connectais sur le forum.]

" (...) vous rendre au Bureau des Aurors de Londres, dans les plus brefs délais. (...) ". Qu'ils aillent se faire voir avec leurs délais à la c** ! Surtout que cette Elenna Benson j'étais persuadée de la connaître. Son nom me disait quelque chose. Probablement une auror que j'avais l'habitude de croiser... Bref, j'n'avais pas que ça à faire que de me rendre au Ministère là tout de suite - en fait si ! - et surtout si c'était une "convocation officielle" ! J'devais aller draguer du sorcier.. ou du moldu peut importe. Pour ce que j'avais à faire, le sang ne comptait pas vraiment. Tant que ma descendance était pure.

Après plusieurs jours d'amusement dans les différents bars de Londres ou dans mon manoir, je me décidais enfin à me rendre au Ministère. Je savais pourquoi ils voulaient me voir. Et j'avais intérêt à bien gérer la chose. Papa avait été arrêté pendant une mission qui avait très mal tournée.

Entrant dans le Ministère par la "grande porte" - la cabine téléphonique des visiteurs - je me dirigeais tranquillement vers la salle d'interrogatoire N°2. Je ne pensais sincèrement pas que miss Benson allait m'y attendre depuis le moment où elle m'avait envoyé la lettre... Ou alors, c'est que vraiment les aurors n'avaient que ça à foutre ! Elle devait probablement avoir placé un genre de capteur de présence qui lui enverrai un signal quand je me présenterai.
Revenir en haut Aller en bas
Rosie Peltz
Rosie Peltz
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Rosie Peltz, Lun 19 Oct - 16:04


Une chemise en toile blanche avait une limpidité hors du commun. Elle était jalousée de toutes les mixtures javellisantes, de toutes les teintures d'iode, des murs de chaux des bâtisses océaniques. Cet éclat ne donnait guère une impression de parfaite réalité, elle avait cette grandeur hors du commun et dérangeante. Les mauvaises langues s'amusaient à dire que l'on ne pouvait atteindre une telle perfection, qu'il y avait là-dessous quelques trucs, une astuce maligne de la Peltz. Pourtant, elle-même ignorait la nature de ce blanc et se contentait de l'afficher de la plus horrible des manière ; à savoir en recouvrant ses attributs ocres et bruns. Cette chemise miraculeuse, outrepassant toutes les autres chemises des tailleurs égyptiens ou d'extrême-Orient, portait à sa poche, à l'emplacement exact du sein gauche, quelques fleurs. Leurs têtes gémissaient à l'extérieur, encore sonnées du massacre qui s'était établi il y a une heure, ou peut-être deux, dans un square oublié de Londres. Des ongles fins étaient venus les arracher de leur parterre boueux pour les mettre, innocemment, dans cette poche qui, décidément, occupait tous les esprits à l'office. Un boy était venu l'observer de plus près, cherchant, surement, à la toucher, la caresser. Hélas, cet endroit devait rester lieu d'un crime, une espèce d'hécatombe préventive à l'attention de tous ceux se croyant plus blanc que cette chemise bénie ; les marguerites décapitées se lamentaient ostensiblement d'avoir un jour osé défier cette chemise et s'apprêtaient à rendre l'âme. Il en sera fini d'elles d'ici cinq ou six heures. L'on été sauf.

Un sautoir singulier, tantôt agrémenté d'une perle, tantôt vide, s'animait sur cette chemise blanche. Il était l'oeuvre de Worms, s'attelant non loin des quais de la Tamise. Sa petite boutique, aujourd'hui très prisée, était, autrefois, un commerce de pacotilles n'attendant plus qu'à remplir les cales de quelques caravelles pour s'en aller vers des horizons lointains. Mais, aujourd'hui, sa boutique dégueulasse était prisée, alors Nicola s'y intéressa. Enfin, le sautoir s'animait d'une pulsion diabolique à mesure que la Peltz courait dans les couloirs. A l'inverse, ses nattes d'indienne ne bougeaient pas, toujours lourdement reposées sur ses épaules et, donc, cette chemise qui, définitivement, était bien blanche !

« Miss Higgs ! », cria-t-elle dans le couloir. Sur ses hauts talons, elle dévalait, s'élançant dans cet espace exiguë avec une grâce assurée. Émanait d'elle cette odeur de coco qui lui était propre, s'efforçant de lutter face aux senteurs malpropres de Londres et des autres en général. Rosie enfonça la porte, l'ouvrit avec véhémence et invita Higgs et Benson (avec qui elle ne se séparait jamais) à entrer. Elle toisa la salle, jaugea son aspect insalubre et se décida, enfin, à refermer la porte puis à faire part de ce lieu insipide. L'on s'assit sur des chaises métalliques.

Ses lèvres rosées s'humectèrent et ses yeux ne pouvaient se déloger du visage charmant de la Higgs. « Bonjour Miss Higgs, nous ne vous attendions plus mais c'est très généreux à vous de nous accorder de votre temps. Bien étrange journée pour un début d'automne, beaucoup de vent... Londres, nous a habitué à mieux, n'est-ce pas ? Je dis ça parce que je crois que vous tenez le Chaudron Bauveur ! Une sacré enseigne, sans aucun doute ! Cela doit sûrement vous demander un temps monstre ! » elle disait et elle faisait glisser ses ongles sur la table froide, cherchant en vain une interstice dans laquelle elle pourrait se frayer un chemin. « Vous devez être la fierté de votre père, vous qui réussissez dans les affaires et dans le sport. Je me trompe ? Votre sœur jumelle doit avoir bien des difficultés à vous arriver à la cheville... »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Salle d'interrogatoire N°2  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 6

 Salle d'interrogatoire N°2

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 2-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.