AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 2
Page 5 sur 6
Salle d'interrogatoire N°2
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Lïnwe Felagünd
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor

Salle d'interrogatoire N°2  - Page 5 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Lïnwe Felagünd, Jeu 27 Juil - 14:13


Il avait perçu comme une décrispation du visage au complet. Il voyait cette petite gueule se décontracter démesurément, assurément. Comme un ballon de baudruche. Ou une de ces friandises qu'on nomme Ballongomme de Bullard et qui ne s'éclate jamais, c'en fait l'amusement des plus petits et la colère des plus grands. Ou inversement. C'était... c'était comme si une poignée de mots avait su libérer les muscles bloqués de l'auror vieilli par l'angoisse de ne rien pouvoir noter sur ce bout de papier. Un panier garni de mots magiques pour l'enquête. Voilà. Voilà.

« Eh bien voilà ... j'ai tout ce qu'il me faut ! Si jamais un détails te reviens en tête, n'hésite pas à envoyer un hibou au bureau à mon nom, je me ferai un plaisir de te payer un verre pour en discuter dans un cadre un peu plus ... convivial. » dit-il avant de lui faire un clin d’œil. Un clin d’œil, vraiment ? Ce n'était pas son pote ! Mais c'est vrai qu'un verre activerait succinctement la mémoire.

C'est pas mon pote.
Wsh.


L'invitant ainsi à prendre congé — ce qui était à prendre avec beaucoup de générosité de sa part - le garçon se leva. Evidemment qu'il était précieux. Il le savait, depuis qu'il était né. Et avant de partir, il adressa un dernier regard aux deux aurors, en s'attardant une fois de plus sur cette statue mi-humaine.

Vraiment chelou lui.
Ui.
— pensée inversée. Et la lune est un citron aveugle.

Un signe de tête aux deux hommes « pourvu que ce verre soit aussi bon que l'autre... » cette banana mémorable pour un soir

— et le regard plus appuyé pour celui qu'il connaît. Cette petite torture amicale et pour le moins très cordiale avait eu le mérite de se passer... rapidement. Par rapport à ce qu'il savait. Et étrangement, ça s'était plutôt bien passé.


Départ de Lïnwe.
Merci à toi, ce fut très plaisant ! A bientôt, j'espère. (:
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 5 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Hugh Dey, Mer 27 Déc - 16:36


[Interrogatoire par Elly Wildsmith]

Et m*rde…

Quelle idée j’avais eu. De venir bosser au ministère. Au deuxième étage. L’étage des Aurors. Alors que j’avais eu la bonne idée de fuir pendant plus de six mois, de m’éloigner du monde magique. A l’aube de mes quarante ans, j’étais revenu et maintenant…

Bon. J’y allais. De toute façon je n’avais pas le choix. Mon nom était affiché en lettres d’or sur mon bureau, en tant que contrôleur, et au même étage qu’eux. Je ne pouvais plus fuir. Pas cette fois encore.

Sans artifice je me présentais à eux. J’avais senti quelques changements en moi depuis que j’étais revenu dans le monde magique. J’avais vu dans le miroir mes yeux de nouveau changer de couleur. Je savais que ma place était ici. Mais j’avais décidé de venir vers eux naturellement. Avec toutes mes rides, mes cheveux grisonnants et ma main surtout. Cette main droite, déformée, boursouflée, impressionnante. De diverses couleurs tant la peau avait été brûlée, et de différentes formes tant les os avaient été cassés. On se demandait comment elle pouvait encore bouger. Par le simple miracle que je ne la sentais plus.

Je devais me rendre dans la salle d’interrogatoire numéro deux. Je ne la connaissais pas mais sa voisine, la trois, m’avait déjà accueilli. Et je n’en gardais pas de bons souvenirs.

Simplement vêtu, je m’asseyais sur ma chaise et attendais, les yeux perdus dans le vague. Ma baguette légèrement rosée posée devant moi. Sur la table. Un soupir.

Et m*rde…
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 5 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Elly Wildsmith, Dim 7 Jan - 16:02


Il y avait, dans la vie, des choses drôlement étranges. Mais vraiment. Pas cette sensation de déjà-vu, non, quelque chose de plus profond, de plus forcé. Quelque chose de vraiment loufoque, en fait. Là, c’était l’une de ses situations. Pourquoi ? Après une disparition mystérieuse après l’attaque de Poudlard, vous n’aviez pu interroger un dénommé Hugh Dey, qui se trouvait faire partis du personnel. Et là, le type réapparaissait subitement. Pire que tout, il travaillait au même département que toi et était devenu contrôleur. Tu avais sauté sur l’occasion pour le convoquer, et pour en savoir plus. Parce que cela te semblait étonnant, détonnant, étrange.

La salle d’interrogatoire numéro 2 serait la réceptrice de ce petit interrogatoire, et c’est ainsi que tu guidais tes pas vers elle. Avant de l’ouvrir rapidement, la refermant derrière toi et lançant un simple « Mister Dey, Elly Wildsmith, bureau des Aurors », sans le regarder. Finalement, tu pris place face à lui, et seulement maintenant, tu levas les yeux pour lui faire face.

Stupeur. Il s’agissait du client de Barjow & Beurk qu’Ariana avait reconnu comme étant son agresseur, le soir des inféris. Enfin, ils étaient deux, de là à dire que c’était lui … mais en tout cas, c’était étrange. Cela rajoutait de la folie à cette situation déjà bien complexe. Tes yeux fixèrent la main déformée, et un frisson d’effroi te parcourut l’échine, voilà qui n’était pas commun. Aujourd’hui, les sorciers cachaient leurs cicatrices, leurs brûlures, leurs douleurs, à l’aide de divers sortilèges. Pour ne pas montrer ses faiblesses, peut-être ?

Ton regard délaisse le membre abîmé pour se figer dans les prunelles de ton interlocuteur. « Bienvenue au Ministère Mister Dey ». Contrôleur, vous étiez donc sensé travailler de concert, mais là, y’avait quelque chose de dérangeant. Et tu espérais, au mieux, découvrir que tout ceci n’était qu’une suite d’incohérence, au pire, lui mettre la main dessus et l’enfermer à Azkaban à vie. Enfin, ce n’était que des suppositions. « Vous êtes ici pour que nous évoquions ensemble plusieurs événements, notamment l’attaque de Poudlard où vous faisiez partis du personnel à l’époque, pouvez-vous me raconter votre vision de l’événement ? »

Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 5 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Hugh Dey, Lun 8 Jan - 7:40


« Mister Dey, Elly Wildsmith, bureau des Aurors »

Je relevais la tête, et y avait quelqu’un. Une meuf. Gosh, encore une meuf. Pourquoi y avait que des gonzesses qui m’interrogeaient à chaque fois ? Bordel… Il était loin le temps de Dowell où je pouvais encore m’en sortir en finissant dans son plumard. Bref, du coup, c’est la délicieuse et mélodieuse voix de… l’autre là… Qui me tirait de ma rêverie. J’avais pas tout compris à son nom, Elliwi quelque chose. Après y avait eu trop de lettres en même temps. En plus elle m’avait parlé de dos et je crois qu’elle avait pas compris que de dos, on comprenait moins bien et qu’il fallait parler plus fort. Tant pis. Qu’est-ce que je m’en foutais de son nom.

Non c’est sa tête qui était vachement plus intéressante. Et d’ailleurs, au moment où elle se retournais, je pouvais pas m’empêcher de laisser échapper un petit « Ah. ». Bon. Euh. M*rde. Je connaissais sa tronche à elle, parce qu’elle était avec moi au marché de Noël. Chez Barjow et Beurk. Et je savais pas jusqu’où elle avait suivi le truc, mais j’avais trop voulu faire mon showman en faisant ma potion. Si bien que j’avais amené tous les ingrédients à moi par Manumagie. Et ça, c’était clairement pas bon pour ma défense.

Bon. Euh. Et si on arrêtait d’être défaitiste hein ? Elle s’installait, me disait bienvenue, et moi je répondais le plus aimablement du monde « Merci. » sans sourire et les yeux dans les yeux. Maintenant que les banalités étaient passées, on pouvait passer aux choses sérieuses. Ma baguette était toujours posée, cette fois bien entre nous deux, sur la table. Pour montrer que même si j’étais armé je lui voulais pas de mal. Enfin bon t’façon j’en avais pas besoin…

« Vous êtes ici pour que nous évoquions ensemble plusieurs événements, notamment l’attaque de Poudlard où vous faisiez partis du personnel à l’époque, pouvez-vous me raconter votre vision de l’événement ? »

« Vous en êtes toujours là ? Vous avez toujours pas choppé les petits vauriens qui m’ont agressés !? »

Réaction de stupeur. Bordel, j’avais quitté le monde magique, et je revenais et c’était toujours le même merdier quoi. Ma version des faits d’un truc qui s’était passé y a quasi un an ? Tain la rapidité de la justice magique c’était surprenant. Et moi qu’avais décidé de venir travailler là… On m’avait toujours dit que pour se cacher, le meilleur moyen était de se mettre sous le nez, et bien visible. Bah c’est ce que j’avais fait. C’était super con comme idée, ça marchait pas du tout hein ! Parce qu’en étant sous leur nez et bien visible, bah ils m’avaient vu ! Moralité, le meilleur moyen de se cacher, c’était de se cacher hein.

Bref… Je faisais partir mes yeux sur le coin du plafond, à droite, et je piochais dans mes souvenirs. Comment ça s’était passé déjà ? Enfin… Le début était facile. C’était après où je m’embrouillais entre la version que j’avais prévu de dire ou la vérité.

« J’étais dans le parc. Fin à la Volière. Et là y a trois gosses j’crois, ou quatre, j’sais plus, qui sont v’nu me coller la baguette sous le nez en m’menaçant. Moi, j’essayais d’enlever l’odeur de fiente de pigeon qu’y là-d’dans mais forcément bah c’tait chaud. Et j’avais pas ma baguette en main. Vouliez que j’fasse quoi hein ? Ils demandaient à ouvrir le portail. Y avait personne pour m’aider. Alors j’ai suivi. Mains en l’air. Et j’ai ouvert l’portail. J’les ai laissé passer ces fumiers. Pas les élèves qui voulaient sortir nan, c’tait les… Brrrr… »

Je m’arrêtais, comme si j’arrivais plus à parler, perdu dans mes souvenirs. C’était mes potos qu’étaient rentrés, et ce qui me faisait frissonner, c’était de m’être rendu si coupable en ouvrant la grille. Ca, ça faisait pas partie du plan. Mais j’y pouvais rien, j’avais une bonne excuse.

« Y sont rentrés. A deux j’crois. Les gosses quand ils les ont vus, ils ont baissé leur baguette. Alors j’ai r’fermé la grille et… Et j’ai couru jusqu’aux portes du château pour défend’ l’entrée. Les que’ques uns qu’étaient dehors, fallait pas qu’y rentrent. Y avait trop d’danger m’voyez ? »

Et jusque là tout était vrai. Pas besoin de prendre un air convaincant. C’était si on me demandait si j’avais pris part au plan que ce serait plus compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 5 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Elly Wildsmith, Mar 9 Jan - 0:45


Y’a un truc qui te plait pas dans l’homme face à toi, mais t’arrives pas vraiment à définir quoi. Et puis, sa première réponse te fait mettre immédiatement le doigt sur ce qui cloche : l’insolence. Le type, visiblement passé la quarantaine, au même comportement et la même insolence qu’un gamin de 16 ans. T’étais d’ailleurs à peu près certaine qu’un gamin pouvait faire preuve de plus de maturité que lui. Il te raconte son histoire – t’as un peu l’impression qu’il l’a repassé encore et encore dans sa tête pour qu’il s’en souvienne avec autant d’exactitude. Tu hausses les épaules, après tout, tu fais ton job et tu ne tardes pas à lui faire remarquer.

« Mister Dey, quand on disparait de la manière dont vous avez disparu, après une attaque comme celle de Poudlard alors que vous étiez supposé garder le portail de l’école, il m’apparait plutôt légitime qu’on vous demande de rendre des comptes lors de votre soudain retour »

Voilà qui était dit, au moins, ça donnait le ton de l’entretien à venir. Après tout, il ne s’attendait pas à ce qu’on lui cire ses chaussures et qu’on lui ouvre la porte lorsqu’il arrivait à son bureau tout de même ? Tu arques tes sourcils et tu continues sur ta lancée après qu’il t’est fait état de ce dont il se rappelait « Mister Dey, dois-je comprendre que, tout homme que vous êtes, vous avez eu peur face à 3 jeunes sorciers qui vous mettait en joue ? Et que vous n’avez même pas tenté, une seule seconde, de leur résister ? ».

Nouvelle pause, croisement de jambes alors que tu ne le quittes pas des yeux. Drôle de bonhomme quand même, que de disparaitre après une telle attaque et de réapparaitre, comme si de rien n’était, au Ministère de la Magie quelques mois plus tard. L’air de rien. Et puis, il y avait ce témoignage d’Ariana. L’homme face à toi, ou un autre ayant pris son apparence, avait tenté de l’étrangler. Et ça, ça te laissait une boule amère dans la gorge. Que ce soit lui, ou pas d’ailleurs, tu comptais bien en savoir davantage.

Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 5 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Hugh Dey, Mar 9 Jan - 8:16


« Mister Dey, quand on disparait de la manière dont vous avez disparu, après une attaque comme celle de Poudlard alors que vous étiez supposé garder le portail de l’école, il m’apparait plutôt légitime qu’on vous demande de rendre des comptes lors de votre soudain retour »

Et toc ! Prends-toi ça dans les dents mon Hughie ! Je la regardais en crispant la mâchoire. Ok. Elle voulait la jouer comme ça la grognasse. Genre sérieux. Pas moyen de rire un peu. Je pouvais pas l’envoyer chier, comme si moi, j’étais vraiment coupable, alors que tout le monde avait pu me voir sans masque ce jour là – ce qui était bien la première fois que je me débrouillais pour ne rien faire – nan mais…. Je finissais par lever les yeux au ciel en décidant de la laisser parler. C’était encore le mieux à faire.

Sauf qu’elle me prit pour un débile. Nan en effet, je m’étais pas défendu face à trois baguettes pointées sur moi. Mais en même temps, z’auriez aimé que je fasse quoi hein ? Je jetais un petit coup d’œil rapide sur la table, entre nous deux, puis de nouveau vers elle. Je décrispais la mâchoire. Et…

Vlouf, rapidement, je choppais la baguette sur la table, entre nous deux, et je la pointais vers elle. Je la tenais de ma main droite, déformée à n’en plus finir, si bien qu’on se demandait comment la baguette pouvait encore tenir là-dedans. Et froidement, yeux dans les yeux, alors que je lui pointais justement entre ses deux pupilles, je lui glissais :

« Osez me dire que vous avez pas peur là tout de suite, pas du tout, et imaginez-vous avec deux autres baguette sur vous, quand le seul truc que vous tenez à la main c’est un balai. »

Je laissais la baguette ainsi quelques secondes avant de retirer la demoiselle de ma visée et de la reposer. Il s’agissait pas non plus de faire du mal à un agent de la police magique. Si déjà c’était pas compté comme une menace je m’en sortirais bien… Je soufflais, laissais la baguette au milieu de la table, et évitais son regard. Fini le jeu.

« J’me suis pas physiquement défendu. Mais j’ai pas dit « ok » tout de suite, fin ça m’parait logique. J’étais gardien des lieux, j’allais pas ouvrir la porte à n’importe qui. J’l’ai fait parce que… parce qu’ils… »

Purée qu’est-ce que c’était humiliant de dire qu’on avait eu peur de trois gosses. Mais c’était vrai en plus. Autant, je savais bien pourquoi j’ouvrais le portail et j’étais d’accord, autant j’avais pas envie de le faire parce que je savais que ça allait me retomber sur le coin de la tronche hein. Pensez pas que je l’ai fait de gaité de cœur. Mais ils s’en sont servie de la baguette ces cons. « Ils m’ont prouvé qu’ils étaient sérieux. Et ils m’ont fait flipper. Oui. Je me suis pissé dessus d’vant trois gosses. Z’êtes contente ? »

Fallait dire, la défense ça avait jamais été mon truc. Tous ceux qui m’avaient vu combattre à la Coupe de Duels le savaient. Je me prenais tout dans la tronche. Le seul truc c’est que j’en envoyais tout autant dans mon adversaire. Mais bon, ça c'était évidemment beaucoup plus facile quand on avait aussi une baguette dans la main, mais c'était pas mon cas et ça, elle semblait l'avoir oublié.

Bref... Je soufflais un long moment, puis posais les coudes sur la table et ma tête dans mes mains. Je la regardais. Simplement. Et je me demandais pourquoi j'étais dans ce merdier. Ah oui. Oups. Je m'étais barré du monde magique pendant un peu trop longtemps.

« Vous voulez savoir pourquoi j'suis parti ? »

Oui bon, forcément qu'elle voulait le savoir. je me redressais et lui disais le plus simplement du monde, avec toute la sincérité possible, le murmurant quasiment : « Parce qu'ils m'ont retrouvé »

C'était clair. Limpide. Dans ma tête. Et j'avais pas vraiment besoin de mentir là-dessus. Tout ce que je disais était vrai hein d'ailleurs, parce que j'avais appris qu'il fallait pas trop s'embourber dans le mensonge. C'était juste que... C'était... Un peu arrangé à ma sauce. Et ce que je m'apprêtais à lui révéler remontait des temps plus anciens. Une petite dizaine d'années. Avant que je ne trouve mon courage. Je regardais ma main droite, enflée, déformée, brûlée. Méconnaissable.

« Ca, c'est eux. Y a dix ans. Ils m'ont pris. J'ai perdu ma main. Ils ont joué avec, longtemps. Je me suis réveillé dans une campagne perdue et y a une fille qui m'a r'cueillie. Noah Alniott. Elle a fait v'nir un médicomage. J'ai zappé son nom, j'l'ai pas revue après. Mais c'était trop tard. Y a dix ans j'ai perdu toute sensation dans ma main. » alors, et alors seulement, je relevais les yeux vers elle « J'veux plus rien perdre d'autre. » T'façon, pour la dignité c'était trop tard.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 5 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Elly Wildsmith, Jeu 11 Jan - 20:32


Une latence alors que tes propos hantent encore la salle d’interrogatoire. Ton corps se tend, se redresse. Comme pressée d’en venir au bout. Non pas que le type était désagréable – non, il avait l’air juste totalement désabusé à vrai dire – juste qu’il y avait quelque chose, dans l’atmosphère, qui était étrange. Peut-être était-ce le fait qu’il avait sa baguette pointée sur toi ? Non, hochement de tête vague sur les côtés alors que tes cheveux ondulent. Non, tu n’as pas peur. Une pointe d’appréhension, peut-être. Mais pas de la peur, pas l’angoisse viscérale comme tu avais pu en ressentir le soir où Evan, masqué, avait failli réduire ta vie au néant. Tu hoches la tête négativement, mais ne dit rien. Il n’y a rien à répondre. Car ses réponses ressemblent à celles d’un homme dont tu viens de vexer l’égo. Ne pas avoir su se défendre face à des élèves, qui en serait fier ? Personne. Un soupire s’extirpe de tes lèvres alors que tu écoutes l’homme te racontait sa version des choses.

Il repose sa baguette entre vous deux, et ton corps, instantanément, se détend. Il évite ton regard, et tu te demandes si tu n’y as pas été un peu fort un peu avant. Sensation de malaise, mais toi, tes yeux ne le quittent pas. Qu’il te regarde ou non. Et il enchaine, et tu écoutes, préférant rester silencieuse et le laissant se vider de son sac – comme si cela le soulageait que de raconter sa version de l’histoire.

Le discours qu’il te tenait te semblait logique, probant. Peut-être était-ce parce qu’il venait de dire adieu à sa dignité, à sa fierté d’homme ? Une moue passe un instant sur ton visage. Ce ne serait pas le premier à faire jouer la corde sensible. Mais de là à se rendre … ridicule ? C’était … fort. Alors, ne sachant pas vraiment quoi en penser, tu écoutes, tu hoches la tête et un simple « Oui » s’extirpe de tes lèvres quand il te demande si tu veux savoir pourquoi il est parti. Et si tu étais attentive jusque-là, tu redouble d’effort face au passé tumultueux qu’il te livre. Tes sourcils s’arquent, ton regard se fait interrogateur alors même que ses yeux ne te regardent plus.

Le ton que tu utilises n’est plus aussi dur qu’auparavant, néanmoins il ne fait pas preuve d’une quelconque sympathie. Comme pour garder tes distances avec cet homme. Ton regard reste figé sur lui, et tu lui demandes « Si je comprends bien, Mister Dey, vous m’affirmez que les Mangemorts sont responsable de la … » Une pause, pour tenir des propos adaptés et ne pas frustré un peu plus l’homme alors qu’il avait, à ton sens du moins, fait part de ses problèmes et de ses doutes alors tu te reprends « responsable de la perte de votre main, c’est bien cela ? Qu’ont-ils fait ? ». C’était plus fort que toi, creuser, savoir, connaitre, découvrir. Tout avait son importance. Et pourrait peut-être expliquer également les propos d’Ariana.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 5 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Hugh Dey, Ven 12 Jan - 20:19


Je faisais pas le fier. Parce que y avait un truc qui faisait que j’aimais pas parler de cette histoire. J’en avais pas parlé beaucoup. Rapidement à Noah quand elle m’avait retrouvée. Ce que j’avais en mémoire. Mais ma tête avait un peu tout effacé. C’était revenu progressivement, quand j’avais appris à connaître davantage la merveilleuse 70. C’était pas elle qu’avait le plus joué avec ma main… C’était plutôt l’autre là… Je l’avais pas vraiment connu au sein de l’ordre mais j’avais vu son masque affiché dans la galerie des Masques. 61. Un grand malade celui-là. Et à l’époque, je m’en souvenais bien maintenant, il m’avait menacé si j’en parlais.

J’éclatais de rire avant de m’arrêter brusquement. Absurde. Maintenant je pouvais bien en parler, ils étaient tous partis. Tous. Sans exception. Plus aucun de ceux qui m’avaient permis de me révéler, ce soir là, en m’apportant, sur un plateau d’argent, l’occasion de ne plus sentir ma baguette dans ma main et de ne plus avoir peur de la magie, n’était encore présent chez les Mangemorts.

« Si je comprends bien, Mister Dey, vous m’affirmez que les Mangemorts sont responsable de la … »

Oui ? Accouche greluche. Cette main est moche, je le sais, pas besoin d’hésiter sur le terme à employer hein.

« responsable de la perte de votre main, c’est bien cela ? Qu’ont-ils fait ? »

Je hochais la tête un moment avant de fixer ma baguette pour replonger dans mes souvenirs. C’était loin… Qu’est-ce qu’ils m’avaient posé comme questions déjà ? Parce que c’était pas pour rien ce qui s’était passé, non, clairement pas… Nouveau soupir, parce que c’était compliqué. Et pourtant, cette nuit restait gravée dans ma mémoire. Je pouvais bien lui raconter les événements. Tous les événements. L’évolution qui s’en était suivie, mon entraînement intensif au maniement de la baguette après coup… Mon aide. Je pouvais peut-être même dire… oui. Se rendre coupable de faits moins importants pouvait fonctionner.

Je relevais les yeux vers elle pour commencer.

« Ce soir là j’sortais du boulot. Serveur au Chaudron Baveur que j’étais. Depuis pas longtemps. Avant c’était les Trois Balais mais l’patron, Starkiller ce fumier, l’est parti, sans rien dire, et l’a refilé la boutique à un jeune incompétent. Alors j’ai changé. »

Jusque là c’était facile. Je regardais de nouveau ma baguette, cette baguette si contradictoire, en bois de rose et crin de sombral… Qui voulait tout dire sur la personne que j’étais. Elle aurait sans doute l’impression que je partais trop loin, mais fallait que je dise tout pour qu’elle comprenne. A partir de ce moment, je ne regardais plus que ma baguette. Et à mesure que je revivais la scène et ma lâcheté passée, je me balançais d’avant en arrière sur ma chaise.

« On m’a choppé à la sortie, sur le Chemin de Traverse désert. C’est devenu tout noir, y a eu un combat je crois et plouf. Tuyau d’arrosage tout ça. Je revoyais le décor. Tout différent. Et y avait ma main à côté de moi. Séparée. Désartibulation comme on dit. C’était pas normal alors moi j’voulais ma main. J’crois j’ai voulu la prendre et là c’était fini. »

Et là c’est ce b*tard de 61 qu’avait choppé la main là et qui m’avait dit que je devais me tenir tranquille. Mon mouvement d’avant en arrière s’intensifiait. Et bientôt je m’en rendais compte. Je relevais rapidement les yeux, une fraction de seconde, et je m’arrêtais de bouger. Je retombais sur la baguette et je respirais, calmement. C’était fini depuis longtemps.

« Z’ont un peu joué avec. Fallait qu’je parle pour qu’ils m’la rendent. Y voulaient savoir où qu’il était parti Starkiller parce qu’apparemment j’étais l’dernier à l’avoir vu, mais moi ch’avais pas. J’ai tout raconté tout c’que j’savais et je me suis pissé d’ssus et gerbé d’ssus et c’était pas assez. J’ai promis que j’les aiderai après et j’me souviens, peu d’temps après, quand c’était fini, j’ai dû aller coller des journaux partout dans Londres, pour eux. »

Je soufflais. Un délit dévoilé. Un ancien. Mais fallait que je précise que ça s’était terminé. Et pour ça je savais comment faire. Je relevais les yeux et la regardais dans les yeux pour la fin de l’histoire. Là, suffisait juste d’être naturel.

« J’ai récupéré ma main, elle avait pas d’problème. Mais c’était désartibulé depuis trop longtemps et ça a merdé, et du coup même si elle bouge j’peux plus la sentir. Alors c’était vachement cool au début pour la branl… Fin bref. Du coup, je l’ai cassée sans le sentir. Je l’ai brulée sans le sentir. Et quand j’transplane je regarde toujours si elle est là. Elle se prend tout et j’me rends compte de ça des jours après des fois. C’pour ça qu’elle est moche.
Et comme j’avais pas envie d’vivre toujours en ayant peur, j’suis allé à Poudlard. J’ai choppé un nouveau job et on pouvait moins m’contacter du coup m’voyez ? J’me cachais mais tout le monde connaissait mon nom. Alors comme j’pouvais pas trop sortir de Poudlard, on m’a moins fait chier. Z’ont compté sur mon silence et y m’ont laissé tranquille. Y savaient que j’dirais rien, j’devais juste fermer les yeux si y avait un truc louche… Mais y en avait pas beaucoup dans Poudlard, pis de moins en moins, pis à la fin y en avait plus du tout. »


Dernière respiration. Accommodé de tant de vérité, le mensonge passait tellement bien…

« Quand j’les ai vus à Poudlard, j’ai flippé. J’ai voulu partir tout d’suite mais j’ai préféré m’coller à la porte juste pour pas qu’d’aut’z’élèves qu’étaient dehors et qu’avaient rien d’mandé se fassent chopper comme moi. Ceux à l’intérieur… tant pis. Moi j’faisais c’que j’pouvais. Poudlard pas sûr, Kholov mort, j’avais pas fermé les yeux et attendu qu’ça passe. J’ai flippé quoi. Alors j’ai disparu. »

En fait c’était surtout que moi j’avais survécu à Harshing et Kholov, ouvert une grille, et que j’étais toujours intact. Alors au bout d’un moment ça faisait se poser beaucoup trop de questions. Espérons que j’avais au moins bien répondu aux siennes. En attendant, je reprenais ma baguette et la faisais rouler dans ma main bizarre. Y avait tellement de formes et de cales qu’elle se bloquait ou ne tournait pas correctement. C’était rigolo.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 5 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Elly Wildsmith, Dim 14 Jan - 22:40


Un long monologue qui s’extirpe des lèvres de l’interrogé. Tu n’as pas envie de le couper alors tu restes là, sagement assise sur ta chaise alors que déjà ton fessier présente des signes de fatigue. Genre ça ne t’aurait pas fait de mal de te lever et de faire quelques pas. Mais cela aurait été dérangeant dans l’écoute du discours de l’homme face à toi. Se cacher à Poudlard, cela n’était pas bête, après tout. Il évoque plusieurs faits marquant, notamment la propagande pour les Mangemorts. De fil en aiguille il te livre un récit passionnant, quoiqu’un peu glauque. Par contre, tu tiques. Y’a quelque chose qui coince dans son dernier propos.

Il évoque la mort de Kholov le jour même de l’attaque, néanmoins ce jour-là, personne n’était au courant. Même pas toi, auror dans l’enceinte du château. Seule Rosie Peltz savait que Kholov était mort … puisque c’est elle qui l’avait tué dans le bureau de Sudworth. Une latence dans ta réflexion alors que ton regard s’égare, parfois sur le plafond de la salle d’interrogatoire, parfois sur l’interrogé. « Mister Dey ». Nouvelle pause. Regard sur la baguette. « Vous dites que ce jour-là, Kholov était mort ». Encore une pause, comme si les mots semblaient trop absurdes pour être dit « Comment pouviez-vous le savoir, à ce moment-là ? ».

Ton esprit réfléchit à toute vitesse. Il était possible que les élèves qui aient attaqué le suspect face à toi est aussi été sous Impero. En tuant Kholov, Rosie avait levé le sortilège et libérer les élèves pris sous le sort, mais même comme ceci. Les élèves reprenant leurs esprits, et sans doute un peu perdus, avaient dû se poser des questions, néanmoins cela n’impliquait pas nécessairement Kholov. Comment Dey pouvait-il donc en conclure que c’était Kholov qui était mort ? Pour quelle raison ? A moins qu’il ne fut informé, en amont, des plans de l’ancien directeur ? Ou alors, ta narratrice à juste compris de travers, mais ça, tu ne peux pas le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 5 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Hugh Dey, Lun 15 Jan - 10:09


La baguette qui roulait, tournant au rythme des formes de ma main. C’était ça, ce sur quoi j’étais concentré. Ca, et rien d’autre. J’oubliais ce que je faisais là, pourquoi j’étais dans cette pièce et je me perdais simplement dans les souvenirs que j’avais refoulés pendant tant d’années.

« Mister Dey »

Je sursautai. J’avais oublié qu’elle était là. Brusquement je reposais ma baguette sur la table et me reconcentrais. Finir l’interrogatoire et repartir, libre. C’était ça l’objectif. Ne pas oublier l’objectif. Rester fixé sur son idée. Ne pas se trahir.

« Vous dites que ce jour-là, Kholov était mort » Je fronçais les sourcils. Elle disait quoi attend ? Qu’est-ce que j’ai dit moi aussi ? « Comment pouviez-vous le savoir, à ce moment-là ? ». Hein ? Mais… C’était pas ce que j’avais dit, si ? Pendant quelques instants je la fixais, l’air bête, sourcils froncée et bouche ouverte. Biiiiiiiiip c’était le bruit de mon cerveau, mort, qui comprenait plus rien. Puis respiration, on essayait de reprendre un rythme normal en parlant, doucement. Comme à un enfant un peu attardé.

« J’vous ai dit qu’j’avais envie d’partir ce jour là. Pas que j’étais parti. »

La preuve, j’avais défendu l’entrée du château. Et c’est de là qu’est venue ma vraie envie de me casser. Pour autant je l’avais pas fait tout de suite.
Voilà, mon cerveau reprenait un rythme normal et j’avais envie de la traiter de gourdasse qui comprenait que dalle à ce qu’on disait. Mais je préférais repasser en visage neutre, déjà ce serait un bon début. Puis j’essayais de me rappeler à quel moment j’étais parti. Quelques jours plus tard, quand ça commençait vraiment à puer la m*rde.

« J’ai t’nu jusqu’à c’que l’ministre annonce que Kholov avait disparu. On savait pas c’qui s’passait avant mais je flippais ma mère tout l’temps. Ca a été la goutte d’eau. Moi aussi, j’ai disparu, à ce moment là. »

Et fin de l’histoire. Réapparition divine devant les Inferis et pouf j’avais de nouveau eu envie de magie. Et je m’étais dit qu’on avait eu le temps de m’oublier. Pas suffisamment apparemment.

« J’me suis dit qu’on viendrait pas m’chercher au ministère. Qui peut croire que moi, j’peux être contrôleur hein ? » Rire nerveux. Même moi je le croyais pas…
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 5 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Elly Wildsmith, Mar 16 Jan - 10:04


Il y a un jeu sur les mots, mais le doute est toujours présent. Tu ne relèves pas néanmoins, tu préfères continuer à poser tes questions, à hocher la tête lorsqu’il te repond. Tu peux aisément comprendre l’envie qu’il est eu de disparaitre – notamment s’il s’est senti menacé par les masqués, tu n’en doutais pas. Il avait des moyens assez particuliers pour distiller la peur. Nouveau hochement de tête. Le dénommné Dey avait espéré qu’en étant à Poudlard il serait tranquille, et maintenant, il espérait qu’en étant au Ministère ce serait de même. Raté, désormais, c’était toi qu’il avait sur le dos. Soupir. Tu étais sans doute moins impressionnante que les ténèbres. Tu aurais presque pu rire de cette pensée si les propos de l’interrogé n’était pas aussi désastreux pour lui. Dans le sens où, lorsqu’on vous livre sa vie sur un plateau, on ne s’attend pas à ce que quelqu’un se moque ouvertement de vous.

Tu te contentes donc d’hocher la tête, et de murmurer un vague « En effet, qui peut croire ». Visiblement, ni lui, ni toi n’arriviez à comprendre ce qu’il faisait au Ministère, mais soit. Désormais qu’il avait livré sa version des faits sur sa disparition soudaine après l’attaque de Poudlard, il était temps de parler de cet halloween morbide dans Londres. L’homme, ou plusieurs hommes ayant pris son apparence, avait tenté d’étrangler la jeune vendeuse de Barjow & Beurk. Et ça, clairement, tu te demandais comment il allait pouvoir le justifier. Enfin, au vu de l’histoire servie peu avant, il pouvait tout à fait te dire que c’était encore un fait d’arme des masqués qui, lui en voulant peut-être d’avoir disparu, voulait lui faire porter le chapeau. Tout cela n’était pas impossible en effet.

C’est sur ses pensées là que tu demandas, pas vraiment innocemment « Que faisiez-vous à Halloween cette année ? Des citrouilles, des farces ? ». Sourire amusé en façade. Mais en dedans, une envie furieuse d’en savoir davantage. De comprendre tout ce qui semblait t’échapper.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 5 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Hugh Dey, Mar 16 Jan - 11:18


« En effet, qui peut croire »

Eh oh. Je t’Emm*rde toi. C’est pas parce que j’y crois pas que t’es obligée de faire la même chose hein. Je la regardais, un sourcil relevé, et je me demandais comment réagir. Est-ce que je lui en décollais une tout de suite ? Hum… nan… les gens sans personnalité comme ça, valait mieux simplement les ignorer. C’était sans aucun doute plus efficace.

Bon… maintenant que j’avais tout déballé, je me faisais un peu chier. Alors je reculais ma chaise, et je posais mon pied droit sur un coin de la table, et le gauche par-dessus. Les bras derrière la tête. Et avec un long « Oaaaaaaaaaah » je m’étirais, comme si je me réveillais péniblement d’une longue sieste. En plus, une colonie de fourmis avait élu domicile dans mon fessier tellement j’étais resté assis à parler. Puis une nouvelle question arriva. Encore une.

« Que faisiez-vous à Halloween cette année ? Des citrouilles, des farces ? »

Je haussais les épaules et répondais du tac au tac.

« Ch’ais pas… Je déprimais dans un abri que’qu’part sans doute. »

Je faisais claquer plusieurs fois ma langue contre mon palais. Je commençais à avoir soif d’avoir tant parlé. Et pendant que je le faisais, je réfléchissais un peu mieux à sa question. J’avais perdu la notion du temps pendant cet exil et j’étais revenu un peu plus franchement dans le monde magique vers Noël, pas avant. Sauf que… Le facteur déclencheur, c’était ce jour là, dans le métro. Avec les inferis. Les copains auraient tellement pu faire la blague le jour d’halloween…

Je me rendais compte de ce qu’impliquait cette réponse, et de ce que j’avais fait ce soir là. Et mon claquement de langue se fit plus lent, jusqu’à s’arrêter totalement. Le meilleur moyen de s’en tirer était encore de parler d’autre chose sans doute.

« Savez, pendant plus de six mois j’ai passé mon temps à naviguer d’abri en cachette. J’ai gagné un peu de tunes en bossant pour les moldus, sans jamais coller mon nom sur un contrat. Et j’ai vite déchanté… »
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 5 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Elly Wildsmith, Dim 21 Jan - 23:23


Il se fiche de toi, tout simplement. Si toi, tu avais eu la décence de ne pas montrer ton impatience – malgré l’envie de ton fessier de se lever de la chaise – lui ne se faisait pas prier pour bailler et s’étirer tranquillement. Genre Monsieur sort du lit. Tu soupires et lèves les yeux au ciel, mais ne dit rien – après tout, il n’y a rien à dire. Il a son propre comportement qui ne t’étonne plus vraiment, désormais. Faut dire que tu te le tape depuis quelques minutes maintenant, alors tu finis par le cerner – un peu. Trop de zones d’ombres qui t’échappent.

Et là, présentement, ce sont ses réponses qui t’échappent. Comme s’il jouait à une quelconque stratégie d’évitement, pour ne pas penser à cette soirée. Alors tu tiques, comme sur la majorité de ses propos. Et là, désormais, t’es décidé à lui rentrer dedans. Enfin, au sens figuré du terme, entendons-nous bien. « Parait, Mister Dey, qu’on vous a vu en compagnie de quelques inféris à Halloween. Vous étiez visiblement bien accompagné ».

Voilà qui était lâché, et tu te demandais bien ce qu’il pourrait te répondre désormais. Enfin, tu ne doutais pas qu’il n’avait pas un énième stratagème, un énième détournement, un alibi, peut-être, qui lui permette de repartir bien tranquillement du Ministère sans plus de soucis. Un soupir alors que tu attends, patiemment, sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 5 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Hugh Dey, Lun 22 Jan - 7:41


La stratégie d’évitement était parfaite. Jusqu’à maintenant j’avais toujours tiré un fil de vrai pour tisser mon histoire et ça avait fonctionné. Là aussi, ça aurait dû marcher. Fin, normalement…

« Parait, Mister Dey, qu’on vous a vu en compagnie de quelques inféris à Halloween. Vous étiez visiblement bien accompagné »

« Ah. »

M*rde. J’avais pas dit m*rde mais j’aurais pu parce que c’était pareil. Je la regardais un instant dans les yeux avant de baisser la tête et de regarder mes doigts, fixer ma main déformée. Bon… Bah si on m’avait vu… Je marmonnais un vague « Je savais pas que c’était le soir d’Halloween » le temps de trouver quelque chose à dire. Mais encore une fois, il fallait que je continue avec un morceau de vrai. Je pouvais pas nier que j’y étais. D’ailleurs, je me rappelais d’une chose ce soir là, c’est qu’il n’y avait pas un Hugh Dey… Mais deux. Ah oui. Voilà qui pourrait peut-être jouer en ma faveur. Je soupirais de nouveau, comme pour me vider de toutes mauvaises ondes, puis relevais la tête et déclamais ma vérité, droit dans ses yeux.

« Je prenais les transports moldus. Pour pas se faire repérer y avait pas mieux. Et à ma station y a eu un mouvement de foule. D’habitude je fais le suiveur mais là je suis allé voir, et je me suis retrouvé face à des Inferis. J’ai tenté d’en buter quelques uns, y en a même un qui rampait vers moi. Mais j’voulais surtout aller au centre parce que j’ai r’connu qui les maîtrisait. »

Ahah ! Surprise ! Elle allait peut-être croire que j’allais lui donner un nom ! Eh bah noooon, dans l’c*l Lulu !

« C’était moi. Fin il avait ma tête. Et j’me suis dit qu’ils m’avaient retrouvé. Encore. »

Pas du tout en fait, mais vu ce que j’avais dit précédemment ça pouvait bien s’inscrire. Alors pris d’un élan d’inspiration soudain j’avais brodé ça, encore une fois à partir de la vérité. Mais c’était pas trop compliqué et peut-être assez crédible. En plus, ça pouvait expliquer ma réapparition dans le monde magique… Je pouvais tout à fait faire croire qu’il avait fallu que je change encore. Voilà, très bien. Qu’est-ce qu’elle disait de ça l’Auror en face hum ? Allez, j’attends chérie…
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 5 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Elly Wildsmith, Lun 22 Jan - 16:12


Sa première réponse te laisse un regard surpris, visiblement, il ne s’attendait pas à ce que tu en saches autant sur lui, ou plutôt sur son planning lors de ce soir où Londres avait été plongé à feu et à sang par les masqués. Nombreux étaient les aurors à avoir pris part au combat, nombreux étaient les civils à avoir fait les frais de la présence des morts sur leurs chemins. Et Ariana, au milieu de toutes et tous, avait croisé la route de l’homme face à toi – ou de son double, tu ne sais pas trop.

Pourtant, y’a un truc de clairement pas cohérent dans son discours. Et tu ne tardes pas à lui faire remarquer « Mister Dey, je dois être bête, mais je ne comprends pas ». Yeux boisés contre les siens, et tu ne défailles pas, à soutenir son regard un brin perdu ou hébété, tu ne sais pas trop. « Vous me dites que vous avez quitté le monde magique par peur des mangemorts. Et lorsque l’un d’entre eux sème la pagaille dans Londres, vous vous précipitez à ses devants – ou à ses côtés, je ne sais pas trop ? Auriez-vous eu soudainement trouvé une dose de courage Mister Dey ? » Tu laisses une pause passée, avant de finir par te lever pour te poser le c*l sur la table. Parce que la chaise commence à être désagréable.

Finalement, tu achèves tes propos avec un simple « Un témoin dit vous avoir vu étrangler quelqu’un. Ou ceux de l’homme masqué qui vous ressemblait étrangement ». Ne pas parler d’Ariana, mais de quelqu’un, au vague, dans le hasard. Pour protéger la jeune femme qui avait été prête à perdre la vie pour ses idéaux, pour défendre les moldus, les civils, qui eux, n’avaient rien demandés à personne.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Salle d'interrogatoire N°2  - Page 5 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Hugh Dey, Lun 22 Jan - 18:43


« Mister Dey, je dois être bête, mais je ne comprends pas » Ah bah ça, je voulais pas te le dire ma chérie… Mais effectivement t’es un peu longue à la comprenade. Encore, heureusement que t’as eu un petit quelque chose pour me surprendre avec les inferis, sinon je t’aurais enfumé que tu t’en serais même pas rendu compte. Allez, accouche, qu’est-ce qui va pas ? « Vous me dites que vous avez quitté le monde magique par peur des mangemorts. Et lorsque l’un d’entre eux sème la pagaille dans Londres, vous vous précipitez à ses devants – ou à ses côtés, je ne sais pas trop ? Auriez-vous eu soudainement trouvé une dose de courage Mister Dey ? » Ahahah. Je riais. Littéralement. Juste après sa phrase.

Il y avait tellement de choses qu’elle ne comprenait pas.

Mon courage je l’avais trouvé en rejoignant les Mangemorts. Et en le revoyant, évidemment je l’avais regagné. Mais ce qu’il fallait, c’était trouver la réponse adaptée au personnage de pauvre petit concierge tout faiblard et ridicule fuyant devant l’ennemi. Et ça je l’avais, et je m’apprêtais à la sortir… Sauf qu’elle leva ses fesses de sa chaise et que mon esprit oublia tout pendant un instant. Mes yeux suivirent sa silhouette et la dessinèrent, jusqu’à ce qu’elle aille se poser sur la table. Ca me rappelait beaucoup trop de souvenirs de ce qui s’était passé avec Dowell ça. Mon index vint se glisser dans le col de mon T-shirt. Il faisait chaud nan ? Je tournais un peu la tête. Mer**, je devais dire quoi à la base ?

« Un témoin dit vous avoir vu étrangler quelqu’un. Ou ceux de l’homme masqué qui vous ressemblait étrangement »

« Pardon !? »

On m’avait vu étrangler quelqu’un ? Je crois qu’ils avaient fait erreur. J’avais jamais étranglé personne. Enfin, cette nuit là, j’avais jamais étranglé personne. Et bizarrement, sa phrase m’avait fait redescendre. Emballé par l’idée de rétablir la vérité, et surtout l’envie qu’on ne salisse pas mon compte, je répondais rapidement, et presque agressivement. « J’ai étranglé personne moi ! J’sais pas qui vous a dit ça mais il est complètement taré ! Y avait une fille ouais, qui s’est fait à moitié étouffer par un nuage que l’autre moi avait lancé, mais il a fini par l’arrêter le nuage ! Pis je voulais la dégager de là moi ! » Pure vérité. Je l’avais pas fait parce que j’étais en pure phase de trente-neuvisme et que je pouvais pas tout faire en même temps, mais ses toussotements m’agaçaient. Pis c’était gâcher du sang magique. J’avais vraiment songé à la pousser de ce nuage.

Pour me calmer, je laissais mes yeux glisser sur son corps. Je redescendais mes pieds de la table et je finissais même par me lever pour m’approcher. Déposer les mains de chaque côté de ses jambes, sans la toucher, et m’approcher de son oreille pour lui murmurer :

« Quand un homme vient avec votre tête à l’exact endroit où vous descendez, il est là pour vous. Je me suis montré parce que je n’avais plus de couverture. »

Pas question de courage là-dedans. Pure et simple logique. Même si en vrai j’avais juste vu un copain qui s’amusait avec des cadavres et que j’avais voulu l’aider. Mais ça elle était pas obligée de le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Salle d'interrogatoire N°2  - Page 5 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°2

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 6

 Salle d'interrogatoire N°2

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 2-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.