AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 2
Page 3 sur 7
Salle d'interrogatoire n°1
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Invité
Invité

Salle d'interrogatoire n°1  - Page 3 Empty
Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Invité, Lun 13 Juil - 3:32



En général, il n'aimait pas que l'on s'infiltre en lui comme ça sans vraiment lui demander son avis... Dans son esprit hein. Quoique, c'était probablement valable pour quoi que ce soit d'autre. Mais disons que là... Il y était préparé, et ce n'était pas une petite légilimens qui lui faisait peur, il avait encaissé des tortures bien plus traumatisantes psychologiquement qu'une fouille de son esprit. Oui, ça existait. Et ce n'était pas forcément la magie qui occupait le podium.

Mais il devait faire le vide, car s'il pensait trop à toutes les méthodes de torture qu'il connaissait, ça ne risquait pas d'être facile à cacher à la légilimens. Celle ci termina sa cigarette et l'écrasa au sol (bonjour le respect pour les lieux...) et se planta devant lui... C'était assez comique sur le coup. Peut-être qu'elle mourrait en se brisant la nuque en levant les yeux pour le fixer dans les yeux ? Accident de travail, mort presque naturelle, mais rien qui pourrait lui causer des ennuis... quoique... on pouvait l'accuser de lui avait brisé la nuque. Il l'avait déjà fait, c'était tout à fait possible (et très jouissif...), mais il allait passer son tour. Pas sur une Auror, du moins pas aujourd'hui.

Lorsqu'elle pointa sa baguette sur lui, il fit le vide total, réclamant le silence complet dans son esprit : il était du genre à s'étaler dans tout un tas d'élucubrations mentales, mais son entraînement d'occlumens lui donnait un très bon contrôle sur tout ceci. Elle ne prononça pas la formule, une erreur de sa part, vu que sa "victime" savait pertinemment ce qui allait se passer, la jeune femme ne faisait que consommer quelques forces supplémentaires pour rien. Tant mieux pour lui.

La salle s'écroula tout autour de lui, violemment, et les flashs lumineux entrecoupés d'images commencèrent à défiler. Tout ceci était parfaitement normal et il ferma les yeux, se laissant bercer par le flot de ses propres souvenirs. Mentalement, il serra le poing : faire un lien entre son corps, qu'il maîtrisait si bien, et son esprit était une manière de procéder lui permettant d'être en confiance.

Il se vit tout d'abord offrir tout un tas de reproches à différents élèves, ce n'était pas mauvais, ça, il n'y avait qu'un détail à éviter à Poudlard, c'est pour cela que son cours avec Lizzie Bennet ne défila pas, il fallait l'éviter, ne pas penser au bonheur qu'il avait éprouvé en lui écrabouillant sa petite face de chieuse sur le mur. Le lien avec la médicomagie était presque naturelle, cela ne risquait pas d'alerter l'Auror qui se croyait aux commandes de cette inspection en "profondeur".

Une opération, quelques patients dont il s'occupait, son comportement pas forcément rassurant mais toujours professionnel et efficace... Tout ceci aussi ne pouvait pas être une mauvaise publicité pour sa poire. Il s'attarda un brin sur ceci, éprouvant une certaine allégresse à se voir bosser comme ça, on pouvait voir la passion du métier... Ça ne lui plaisait pas d'être facile à analyser sur ce point là, mais au final, ce n'était pas plus mal.

Une faille se manifesta, ses souvenirs disparurent en un instant. Un sentiment s'empara de lui... Un sentiment qu'il ne connaissait que trop peu, une sorte de regret... à part pour Morgan, mais il n'y avait rien rapport avec lui... Ce souvenir n'était pas le sien ! Non non, il ne fallait pas fouiller dans l'esprit de l'Auror, bon sang ! Il n'avait pas envie. Le visage du professeur Blanchet apparut et il hésita un petit moment. Il essaya d'atteindre ce souvenir, curieux, mais les détails lui échappèrent lentement entre ses doigts tendus, il n'arrivait pas à accéder à ce souvenir bien ancré dans le crâne de la jeune femme. Une sorte de tremblement le fit vaciller dangereusement, et son esprit s'accrocha à un autre souvenir, sans doute un petit peu lié à celui concernant le professeur de Soins aux créatures magiques, et il ne put s'en extraire, les images défilèrent à toute vitesse.

~~~~~


Haine... Vengeance... Cet homme devant lui était son père ? Oui, c'était ce qu'il ressentait. La rage s'emparait de lui, mais ce n'était pas la même chose, ce n'était pas sa rage habituelle, il ne savait pas ce que c'était que de haïr un de ses parents, et ce sentiment devait être celui d'Anthéa. L'homme le fixa d'ailleurs en prononçant ce prénom, confirmant donc au médicomage qu'il était un peu trop ancré dans ce souvenir. Cela semblait être une dispute, et avant qu'il ne puisse songer à briser le lien, il vit un premier sortilège partir de sa propre baguette... enfin, celle de l'Auror... et le vieil homme fut projeté contre un mur.

Il Elle se rapprocha de son géniteur et le gratifia d'un...d'une... droite ? Non non ! Bordel ! Rurik s'indigna tout seul, en spectateur impuissant. Il ne pouvait pas dire qu'elle frappait comme une fille, ce serait insulter la gente féminine, franchement, ce n'était pas comme ça qu'on décrochait une droite, mademoiselle ! Et sur un vieil homme pas très robuste en plus, pfeuh ! Un second sortilège fit voler le moldu (il discernait à peine que les protagonistes disaient).

Son père, une vengeance ? Il comprit facilement ce qui se passait : ses parents ne devaient pas apprécier le fait d'avoir une personne différente dans la famille, une sorcière... Peut-être souhaitaient-ils revenir aux vieilles méthodes de bûcher... Anthéa était retournée les voir pour se venger de leurs paroles, probablement d'autres actes peu dignes de parents, mais même le criminel trouvait que malmener ainsi cet homme, son père de surcroît, n'était pas vraiment "bien".

~~~~~


Les images s'arrêtèrent de défiler et Rurik en fut soulagé, il n'aimait pas se retrouver dans la tête des autres lorsqu'il ne le souhaitait pas. Ce qu'il venait de voir était assez troublant, il avait vu et fait des trucs affreuses en Russie, mais quand même... Le contexte de la scène à laquelle il venait d'assister était plutôt malsain.

Ses pensées sur la Russie le firent à nouveau basculer dans ses propres souvenirs... Et ça c'était mal, TRÈS MAL ! Se concentrant à nouveau, il se raccrocha au premier souvenir qu'il put trouver et qui ne parlait pas de mafia, de drogues ou de tueries. De la lumière l'aveugla, une lumière bicolore, rouge et bleue, la sirène des voitures de police. Il se vit alors en train de conduire une de ses voitures de patrouille, le regard rivé sur la route. Ce souvenir datait de son dernier passage en Russie, une course poursuite plutôt mouvementée. Ce n'était pas une chose qu'il voulait montrer, mais c'était toujours mieux que de le voir affalé sur un canapé, avec ses sbires mafieux consommant de la drogue, refusant toutes poudres, graines, pilules et autres formats pour se rabattre juste sur de la vodka.

Alors qu'il allait laisser son flot de souvenirs enchaîner sur une arrestation, son souvenir se volatilisa, une salle d'interrogatoire apparaissant devant ses yeux... Oh non ! Il ne fallait pas qu'elle tombe sur un interrogatoire un peu trop musclé ! Surtout qu'il n'était pas habillé en policier, cela voudrait dire que... Un instant... La femme devant lui ressemblait assez à...

** Oh bordel Rurik, t'es trop stupide... ** songea-t-il.

Il s'agissait de la salle d'interrogatoire, chez les Aurors, l'inspection de son esprit était terminé. La jeune femme semblait toute ébranlée, s'étant laisser tomber sur sa chaise, manquant tout de même de tomber en arrière sur le coup, le fixant ensuite d'un air bizarre.

- Je suis tombée sur un truc un peu différent, là-dedans. Différent, dans le sens imprévisible... T'es un flic chez les moldus?

Elle venait de le voir, pourquoi posait-elle la question ? Il s'installa sur sa propre chaise et croisa les bras, l'air quelque peu déboussolé, hésitant un brin à lui répondre sarcastiquement que non, il n'était pas flic, mais acteur dans des films, et que c'était une honte qu'elle ne lui avait pas demandé de signer son soutien-gorge au vu de sa célébrité dans le monde entier. Sauf qu'au vu de ce qui venait de se passer, il était sans doute préférable de ne pas abuser... et l'idée de toucher un soutien-gorge l'écœurait assez...

« Ouais... C'est un crime d'avoir une vie en dehors de Poudlard et Sainte-Mangouste ? » grogna-t-il.

Il avait essayé d'être désagréable, mais pour une fois, il n'avait pas réussi, son ton était resté neutre, correct. Bon, autant lui faire le récit développé, au moins plus de questions.

« J'ai été arrêté pour une histoire de drogue quand j'étais jeune, je revenais tout juste d'Angleterre et du coup je me suis pas méfié, je suis tombé au mauvais endroit, au mauvais moment, j'ai écopé de trois ans de prison, et quand je suis sorti j'ai voulu retrouver les raclures qui ont réussi à s'enfuir alors que moi j'étais innocent. J'ai fini flic, j'ai monté en grade, j'ai nettoyé toutes les suspicions sur mon compte... Et finalement je continue à bosser là bas quand j'ai du temps, ils ont besoin de moi et je compte pas les abandonner. »

Tout ceci n'était vrai à 100%...Disons 99%, il ne s'était pas vraiment engagé dans la police pour retrouver les personnes qui étaient là le jour de son arrestation (non, il les avait tuées une à une, d'une manière qui n'attirait pas l'attention, en laissant deux en vie, assez blessées pour faire genre que les coupables étaient sous les barreaux).

« Voilà pourquoi j'apprécie pas trop qu'on me soupçonne pour rien tout simplement parce que j'ai une gueule qui colle pas forcément à mes occupations, je suis passé par des trucs, et ça rigole pas dans le coin où je suis affecté en Russie. »

Les bras toujours croisés, il détourna légèrement le regard en grognant. Il n'aimait vraiment pas parler de ça, pour lui ce qui se passait en Russie et en Angleterre ne devaient pas se mélanger, cela avait été le cas avec l'inspecteur Austin, et là il devait limite raconter son passé à cette jeune femme.

Ça ne l'enchantait guère, mais tant que ça ne touchait pas à son côté mafieux, ce n'était pas si horrible que ça... Son regard se posa à nouveau sur l'Auror pour voir comment elle réagissait à toutes ces "révélations".

Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Anonymous
Invité

Salle d'interrogatoire n°1  - Page 3 Empty
Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Invité, Lun 13 Juil - 17:44


L'expression de la jeune Auror était très agréable à observer, comme si quelque chose la frustrait, comme si le fait que Rurik passe pour quelqu'un de bon la rendait malade. Oh, si seulement elle savait tout ce qu'il cachait, il ferait beaucoup moins le malin, mais il s'était chargé d'établir tout un tas de précautions dès qu'il avait commencé à faire des choses pouvant l'envoyer directement en prison. Contrairement à ce que l'on pouvait penser, non, il n'était pas une grosse brute à cervelle d'oiseau.

- Je t'ai mal jugé. Faute avouée, à moitié pardonnée, non ?

Ce sourire n'était pas naturel, et ce ton laissait entendre que ces paroles lui écorchaient la bouche... Dommage pour elle que lui soient accessibles seulement des preuves de son bon comportement, en tant que professeur, médicomage ou policier. Tous les petits détails qui permettaient d'atténuer les monstruosités qu'il avait fait et qu'il faisait encore, elle s'était tout pris en pleine poire !

- Je te vois assez mal dans le rôle du défenseur de la veuve et de l'orphelin... T'as plus la dégaine d'un tortionnaire. Mais bon, je crois que tu m'as au moins convaincue que tu disais la vérité.

Haussant les épaules, il répliqua :

« Ne jamais se fier aux apparences... C'est pas ce qu'on dit, en général ? »

Ayant repris son aplomb, la femme s'était relevée, agissant comme s'il ne s'était rien passé, comme si elle avait toujours eu le contrôle, que rien ne la dérangeait, qu'elle avait toujours raison. D'un geste qui se voulait autoritaire et sans doute tout plein d'autres choses, elle posa sa baguette contre la joue de l'imposant russe. Elle ne faisait qu'essayer de l'impressionner, ça ne risquait pas de marcher, elle n'avait pas la force de plonger à nouveau dans son esprit, il ne craignait rien de sa part... Rien de magique, rien de physique, même installé sur sa chaise il était aussi grand qu'elle et toujours aussi massif. Pourquoi faisait-elle cela ? Avait-elle besoin de vouloir paraître supérieure ? Une frustrée qui voulait du pouvoir... Il ne manquait plus que ça, surtout si elle s'accrochait à sa jambe comme une sangsue...

- Fais attention quand même. Je te garde à l'œil. Mais tu peux partir, j'ai eu ce que je voulais.

Ça confirmait bien ce que le mafieux pensait, il reconnaissait facilement les gens avides de pouvoir, il en voyait au quotidien en Russie. Il allait devoir lui rabattre son caquet...

« Très bien, je m'en vais alors... »

Redressant sa main droite, il la posa sur l'épaule gauche de la jeune femme et se redressa, non sans lui faire sentir un aperçu de toute la force qu'il était capable d'exercer, la dépassant amplement et la surplombant de toute sa hauteur. Sans lui lâcher l'épaule, il ajouta :

« Je confirme que les apparences sont bien trompeuse, on pourrait vous prendre pour quelqu'un de correct... Et pourtant, vous lui avez fait ça... À votre propre père, hein ? Pas joli-joli... Et vous me jugez sans même me connaître... »

Il laissa échapper un léger sifflement en la repoussant, sans y mettre toute sa force, mais fermement tout de même, afin qu'il puisse passer sans lui arracher l'épaule. Si elle s'en prenait à sa propre famille, alors il était fort possible qu'elle soit capable d'un bon nombre de "bavures" au vu de sa propension à abuser de ses avantages d'Auror. Il ne comptait pas se servir de ce détail pour la faire chanter, mais cela lui donnait un bon aperçu du personnage.

Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Anonymous
Invité

Salle d'interrogatoire n°1  - Page 3 Empty
Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Invité, Mer 15 Juil - 2:32



À vrai dire, il était plutôt surpris de ne pas s'être pris le moindre sort de la part de l'Auror, il avait visiblement appuyé exactement là où ça faisait mal, là où ça faisait vraiment mal ! Bon, il ne cherchait pas à vouloir se faire attaquer par un représentant de l'élite de la "police" magique. Si c'était le cas, il y avait beaucoup d'autres solutions beaucoup plus simples.

- De quoi tu... La ferme. Tu ne sais rien de moi. Et certaines personnes méritent leur sort, qu'elles partagent le même ADN que toi ou non. En l'occurrence, il le méritait.

Il baissa brièvement la tête, la main sur la poignée de la porte, qu'il avait déjà actionné et tiré de quelques millimètres. Il savait au moins ça d'elle, qu'elle s'en était pris à son père. Cependant, il ne savait pas ce que c'était que d'avoir un père... Les deux hommes qui s'en étaient rapprochés étaient l'autre Rurik, et Viktor. Son rapport à ces deux hommes ne faisait que la blâmer de s'en être pris à son géniteur.

« Ouais, t'as peut-être raison... »

Sans ayant vraiment de ton à sa phrase, elle l'avait probablement mal prise. L'odeur d'une autre cigarette parvint à ses narines au moment où il jeta un œil par dessus son épaule. L'Auror semblait profondément affectée. Pour une fois qu'il ne pouvait pas comprendre un truc, ça l'emmerdait un peu... L'habitude de tout gérer avec ses sbires et d'avoir des connaissances poussées en médecine magique et moldue pour Sainte-Mangouste. Une fois sorti de ses domaines de confiance, ça rigolait moins.

- Sors d'ici, avant que je ne t'envoie une chaise à travers ta tronche de repris de justice sorti d'un mauvais film d'action américain...

Il referma la porte, souriant légèrement. Une chaise, ça ne lui faisait pas peur. Puis c'était marrant, les paroles de la femme collaient bien à l'idée qu'il avait eu de lui dire qu'il était acteur. Dommage, il aurait pu s'amuser un peu plus pour la faire rager. Il aurait sans doute à encaisser la table s'il ne faisait pas attention... Ça non plus ça ne lui faisait pas peur, mais autant éviter de prendre un mauvais coup, non ? Il n'était pas encore masochiste.

« Eh... »

Oh bordel, comment on faisait déjà ? Ah oui... C'est bon, ce devait être comme ça :

« ...je m'excuse, mais c'est toi qui m'a montré ça... C'était pas intentionnel, c'est ça ? »

Bien sûr que ce n'était pas intentionnel, vu qu'il avait forcé l'émergence de ce souvenir (même si elle était incapable de le savoir et ne pouvait que mettre ça sur le compte d'une erreur de sa part). Faisant celui qui se grattait la barbe d'un air un peu gêné, il ajouta :

« J'avoue m'être emporté une fois et avoir brisé quelques os à un criminel pas très coopératif... »

Une fois ? Non mais ! S'il n'était pas si habitué à influencer sur son propre comportement pour faire passer ses mensonges, il aurait probablement éclaté de rire.

« ...Ton paternel devait vraiment le mériter, si tu le dis. Mon expérience avec la branche parentale, ça atteint le même niveau que celui de la température au nord de la Russie. »

Il haussa les épaules. Qu'est-ce qu'il essayait de faire, au fait ? Il aurait pu s'en aller, la laisser ruminer son passé et sa frustration de ne pas avoir réussi à le coincer comme partisan des ténèbres. Les Aurors l'attiraient d'une étrange manière... Peut-être du fait des similitudes avec son poste de policier ?

« Bah... Je me mêle... Désolé, je me barre. » finit-il en grognant.

Se retournant, il ouvrit la porte en grand, cette fois-ci et quitta la salle d'interrogatoire. Tiens, c'était pas Alexander et Elenna là bas ? Probablement pas... Et puis de toute manière, qu'est-ce qu'il pouvait bien leur dire ? "Salut, on est pas censés se connaître super bien, voilà, je suis venu parce que j'ai été convoqué par une folle frustrée, mais y'a pas de quoi s'inquiéter, voilà voilà voilà, bye !"... Non, c'était débile de les approcher ici (surtout qu'ils étaient un peu loin et n'était pas sûr qu'il s'agissait des deux amoureux qui lui servaient d'allié dans l'Ordre).

Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Kyara Blanchet
Kyara Blanchet
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Salle d'interrogatoire n°1  - Page 3 Empty
Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Kyara Blanchet, Lun 14 Sep - 0:40


Ce n'était pas la première fois que Kyara se rendait au Ministère de la Magie. Quelques jours plus tôt, une lettre lui était parvenue la convoquant pour répondre à un interrogatoire. Pendant quelques minutes, la professeure de soins aux créatures magiques avait craint que cela ne soit à cause de Merit. Cependant, elle était rapidement arrivée à la conclusion qu'elle n'aurait pas eu une simple lettre demandant qu'elle vienne d'elle-même au Ministère. Pour une histoire de meurtre, ils devaient surement se déplacer en personne. Kyara ne savait donc pas pourquoi elle devait se rendre dans la salle d'interrogatoire numéro 1, mais elle ne comptait pas mettre un vent aux aurors, autant éviter de paraître suspecte.

Après avoir informé Sergeï qu'elle ne serait pas disponible pour la journée, Kyara avait transplané jusqu'au Ministère de la Magie. Après avoir passé le portique de sécurité et épinglé son badge pour qu'il soit visible, la Française avait écouté les indications pour se rendre à son interogatoire que d'une oreille. Ce n'était pas la première fois qu'elle allait se faire interroger par un Auror. Elle était encore élève quand c'était arrivé suite au Meeting de Petrus qui avait mal tourné. Cela n'avait pas aidé à grand chose, d'autant que les Aurors avaient été arrogants comme il le fallait. Kyara espérait qu'il n'en serait pas de même pour cette fois.

La curiosité la rongeait quand même. Pourquoi voulait-on l'interroger ? Elle ne savait rien de particulier en rapport de Poudlard. Peut-être que Sergeï avait porté plainte suite à l'affaire des créatures inutiles ... Dans ce cas pourquoi ne pas l'avoir informé ? Mouais c'était du directeur, il ne devait surement pas prendre la peine de donner des détails aussi insignifiants. Poussant un soupir, Kyara s'arrêta devant la salle d'interrogatoire numéro 1. Passant une main dans ses cheveux, inspirant profondément, la Française toqua à la porte. Elle hésita à entrer de-suite avant de décider d'attendre. Elle aimait bien les bonnes manières, autant en faire de même et attendre qu'on lui réponde. Si on ne lui donnait pas de réponse, elle entrerait alors pour attendre ses interrogateurs.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Kyara Blanchet
Kyara Blanchet
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Salle d'interrogatoire n°1  - Page 3 Empty
Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Kyara Blanchet, Jeu 17 Sep - 13:12


Lorsque la porte s'ouvrit, Kyara tiqua en constatant qu'il n'y avait pas deux, mais un seul auror dans la pièce et qu'elle connaissait cette personne. Anthéa était de apparemment de nouveau auror. Assise, elle se leva pour faire signe à la Française d'entrer. Avançant, Kyara alla s'installer sur sa chaise pendant qu'Anthéa fermait la porte avant de marcher autour de la professeure de soins aux créatures magiques. Etre debout tandis que l'autre était assis était une technique pour intimider ou mettre mal à l'aise. Cela n'atteignait pas vraiment Kyara, ce n'était pas comme si elle avait le grand méchant dragon devant elle ou comme si elle était en train de se faire torturer. Anthéa glissa la main dans sa poche et un léger bruit se fit entendre. Tiquant légèrement, la brune se demanda ce que c'était avant d'arriver à la conclusion que cela ne devait pas être important. L'auror ne devait pas se balader les poches vides et techniquement, elle était dans le devoir de prévenir Kyara si elle avait des choses en lien avec l’interrogatoire dans ses poches. Ce qui ne devait pas être le cas. Après quelques secondes d'observation, Anthéa se lança.

- Bonjour miss Blanchet. Ça fait un bail, hein ? Je vais commencer par vous expliquer la raison de votre présence, ça pourrait être bien…  Alors, concrètement, vous êtes ici pour répondre à quelques petites questions dans le cadre de l’enquête sur Clyde Higgs, votre… oncle, c’est bien ça ? Bien.

Kyara avait hoché légèrement la tête. A présent, elle avait du mal à cacher sa surprise, pourquoi y avait-il une enquête sur Clyde ? L'homme n'avait rien à se reprocher, il avait toujours accepté la présence de la brune comme si elle était sa troisième fille. Qu'avait-il fait ? Troublée, la Française regarda Anthéa s'asseoir en attendant la suite avec impatience.

- Pour tout vous dire, miss, votre oncle a été capturé il y a peu, par mes collègues. Il était très clair qu’il appartenait aux Mangemorts, je suis certaine que vous savez ce que cela implique. Est-ce-que vous étiez au courant de ses agissements ? Serait-il possible que des objets liés à la magie noire soient en sa possession, chez lui ?

Un frisson glacé venait de parcourir l'échine de Kyara tandis que son visage se décomposait. Son oncle, un mangemort. Forcement c'était logique. D'un côté, elle était soulagé que cet interrogatoire ne soit pas en lien avec elle, d'un autre, le choc était dur à encaisser. Finalement les Higgs ne valaient pas mieux que les Blanchet et le mensonge semblait être une chose se transmettant de génération en génération. Anthéa attendait une réponse et Kyara n'en avait rien à faire de la faire attendre. Se précipiter était généralement la meilleure chose pour faire des erreurs. Elle savait quoi dire et quoi faire et sa surprise n'était pas feinte.

- Je n'étais évidement pas au courant de ses agissements. Mon père a été tué par des mages noirs quand j'étais enfant, depuis j'ai une haine viscérale envers eux. Je n'étais pas au courant de ses agissements, je ne serais pas resté sans rien faire sinon. Pour les objets liés à la magie noire, je ne sais pas, cela fait des années que je ne suis pas allé chez lui et généralement, je ne fouille pas pour voir si les gens ont des objets de magie noire chez eux. Je ne vais pas vous être d'une grande utilité je le crains. Vous êtes surs que c'est un Mangemort ?

Il reste encore l'espoir qu'il avait été sous impérium ou quelque chose dans le genre.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Kyara Blanchet
Kyara Blanchet
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Salle d'interrogatoire n°1  - Page 3 Empty
Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Kyara Blanchet, Mer 23 Sep - 17:38


- Vous savez miss Blanchet, quand un sorcier distribue des sorts à tir larigot, qu’il se fait maîtriser par les Aurors, et qu’il a un serpent mouvant tatoué sur le bras… Généralement, c’est un Mangemort. Donc oui, nous en sommes sûrs.

Mouais c'était mieux d'avoir la confirmation. Bien que les Aurors n'avaient pas une super bonne réputation, la Française avait assez confiance aux paroles d'Anthéa pour ce point. Kyara se sentait idiote de ne pas avoir découvert plus tôt que son oncle était dans les forces du mal. A trop accorder de l'importance à sa famille, elle avait été plus qu'aveugle.

De son côté, Anthéa ne lâchait pas Kyara des yeux, elle était comme un fauve attendant le moindre signe de faiblesse pour sauter sur sa proie. Pour le moment, la professeure de soins aux créatures magiques n'avait pratiquement pas dit de mensonges. C'était la presque vérité, elle comptait bien botter les fesses des assassins de son père, mais c'était plus complexe quand d'autres membres de sa famille étaient liés à toute cette histoire.

Mr Higgs est donc le père de vos deux cousines, Zoey et Axelle. Savez-vous si elles étaient au courant de tout ça ? Ou même si elles ont un intérêt prononcé pour la magie noire ? Il paraît que les grandes familles sont douées pour dissimuler des secrets.

C'était logique que la conservation dérive sur ses deux cousines. Prenant un air songeur, la Française fit mine de réfléchir pendant quelques secondes. Encore une fois, elle profitait de ce temps pour préparer sa réponse. Faire un faux pas pouvait être fatal pour sa famille, elle ne voulait pas que cela arrive par sa faute.

- Je ne sais pas, quand je voyais mes cousines, c'était sans mon oncle. Elles sont adultes, je n'ai aucune idée de quand ils se sont vus pour la dernière fois. Pour l’intérêt prononcé pour la magie noire ... il faudra leur demander, je n'habite pas avec elles.

Pour la première partie, c'était la vérité. Kyara n'était pas au courant des rencontres de ses cousines. Pour la magie noire, ce n'était pas écrit sur le front d'Axelle et Zoey donc elle ne se mouillait pas trop en répondant cela. Posant ses mains sur la table, la Française jeta un nouveau coup d'oeil à la salle d'interrogatoire. Elle se demandait si quelqu'un d'autre écoutait la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Kyara Blanchet
Kyara Blanchet
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Salle d'interrogatoire n°1  - Page 3 Empty
Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Kyara Blanchet, Sam 3 Oct - 13:11


Kyara voyait qu'Anthéa était en train de tourner en rond et c'était amusant à voir. Amusant, mais pas pour autant facile, la professeure de soins aux créatures magiques ne devait pas faire de gaffes pour protéger ses cousines. C'était trop tard pour son oncle, mais il saurait surement se débrouiller. Au pire ... Kyara serait présente pour soutenir Axelle et Zoey, elle savait ce qu'était l'absence d'un père, d'autant qu'il n'arrivera surement rien de très grave à Clyde. Il passera un petit moment à Azkaban avant de trouver un moyen de s'échapper, cela allait probablement se passer comme ça.

- On leur demandera, vous en faites pas pour ça. J’en déduis donc que vous n’êtes pas très proche de vos cousines. J’me trompe ? Enfin, si vous aviez quoi que ce soit à déclarer concernant votre oncle ou ses filles, c’est le moment miss. Sachez que ça ne pourrait que nous aider à progresser dans l'enquête, et que votre témoignage restera anonyme, ça va d'soi.

Le ton d'Anthéa semblait plus léger, elle mâchait ses mots comme si la discussion n'avait plus d'importance. Ce n'était pas très professionnel, mais Kyara pouvait comprendre. Elle ne jouait pas vraiment le jeu avec l'Auror. Restant impassible, elle décida de ne pas répondre à sa question. Elle ne voyait pas ses cousines toutes les semaines, mais ce n'était pas pour autant qu'elle n'était pas proche d'elles. Si Anthéa voulait se faire ses propres idées, c'était à elle de voir, Kyara ne comptait pas lui donner une information sur cela.

- Je n'ai rien d'autre à ajouter.

Retenant un soupir, Kyara se demanda combien de temps elle allait encore rester. Quitte à ne pas être à Poudlard, autant en profiter et se balader à Londres ! Elle pourrait même se "perdre" dans le Ministère de la Magie. C'était bien tentant.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Finrod Elensar
Finrod Elensar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Salle d'interrogatoire n°1  - Page 3 Empty
Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Finrod Elensar, Lun 5 Oct - 15:32


Suite à la convocation


La dernière fois que Finrod s'était montré au Ministère de la Magie, il présentait l'examen de transplanage, examen réussi. Mais cette fois-ci, c'était différent, il était apparemment convoqué pour témoigner. Pourtant l'attaque de sa boutique avait eu lieu il y a un long moment déjà et le gérant n'avait eu aucune nouvelle depuis, les Aurors s'étaient contentés d'écouter les dires de chacun des employés de la BAM. Mais peut-être qu'ils avaient découvert de nouveaux éléments et qu'ils tenaient à lui en faire part. L'ancien Serpentard se rappelait vaguement des noms des agents magiques qui s'étaient déplacés et aucun ne ressemblait à Anthéa Sadler. Sadler... Sadler... Non, ce nom lui était inconnu. Décidément, il allait en rencontrer des Aurors. Après la visite de Matt Austin à la boutique, celles venues pour constater les dégâts à la boutique et encore une autre à présent. Enfin, dans tous les cas, il avait prit ce qu'on lui avait ordonné (!) de prendre. Il devait montrer patte blanche. Faire comme s'il avait oublié certaines de ses activités récentes peu recommandées.

C'était donc avec son gros grimoire où les ventes étaient inscrites qu'il arriva dans l'immense Hall du Ministère. Finrod espérait qu'il ne passerait pas trop de temps ici, le grimoire allait manquer à la BAM, même s'il avait donné comme instructions que les ventes devaient être notées sur un parchemin et qu'il recopierait tout une fois rentré au bercail. Il y avait du monde, comme d'habitude probablement. Il n'était pas facile de se frayer un chemin, du moins si on ne faisait pas la taille du Fourchu. Les gens s'enlevaient de son chemin presque automatiquement et c'était fort agréable. Pour trouver le salle où on lui avait sommé de se rendre, le Fouchelangue avait dû demander de l'aide. D'ailleurs, en y repensant, c'était étrange de se faire convoquer pour simplement témoigner dans une salle d'interrogatoire. Et cette enquête ouverte. Est-ce qu'ils avaient réussi à tirer des informations des créatures magiques lâchées dans Londres ? Très peu probable. Le sorcier s'était assuré que les sirènes et autres animaux ne le voient jamais et lors de leur réveil, il n'était plus sur les lieux. Donc pas beaucoup de risques à ce niveau-là. À moins qu'il ait commis une erreur ? Il le saurait très probablement bientôt et si les autorités magiques avaient quelque chose contre lui, il serait déjà au courant et serait en train d'attendre son procès. Pas de gros soucis à se faire donc. Il suivit la direction donnée et arriva devant une porte avec un chiffre 1 indiqué. Cela devait être ici. Mais personne dans les environs, ne sachant que faire, il toqua à la porte. Le comité d'accueil l'attendait peut-être déjà dans la salle. Où alors ne tarderait pas. Le jeune homme replaça son capuchon, il ne savait pourquoi mais ses cicatrices le démangeaient aujourd'hui. Cela arrivait de temps à autre mais cette fois-ci, c'était différent et vraiment dérangeant.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Contenu sponsorisé

Salle d'interrogatoire n°1  - Page 3 Empty
Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 7

 Salle d'interrogatoire n°1

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 2-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.