AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 2 sur 17
Salle de classe à côté de la bibliothèque
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant
Luke Belt
DéveloppeurHarryPotter2005
Développeur
HarryPotter2005

Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque

Message par : Luke Belt, Dim 23 Mar - 11:48


Je savais que j'avais été un peu loin, mais je m'en rendis réellement compte lorsque je vis les épaules de Kate se recroqueviller, touchée par les mots que j'avais prononcé. Je pensais tout ce que j'avais dis, mais je n'aurais pas dû le dire comme cela. Je n'aurais pas dû le dire avec autant de reproches dans la voix, surtout. Car cela avait blessé Catherine, je le voyais. Mais il était trop tard pour me rattraper. Toute parole en ce sens n'aurait fait que m'enfoncer, rendant les choses encore pire. C'est pourquoi je la laissais juste répondre. Répondre des choses que j'aurais préféré ne jamais entendre, des choses que la Rouge et Or n'aurait jamais dû penser.

- Bien sûr. Tu ne peux pas comprendre. Si je ne t'ai pas reparlé, et tu n'es pas le seul dans ce cas je te signale, c'est parce que je me sentais coupable. Coupable de la mort de Sierra, qui s'est jetée devant moi pour me sauver la vie. Je... ça peut sembler idiot, mais j'avais l'impression que je n'avais plus le droit de vivre. Et vivre, en grande partie, signifiait pour moi être avec toi. Je suis revenue petit à petit vers les gens, mais toi... C'était plus difficile. Et plus les jours passaient, plus je me voyais mal revenir.

Elle avait raison, je ne comprenais pas. Comment pouvait-on se sentir responsable de la mort de quelqu'un, surtout si c'était le choix de celle-ci de se sacrifier ? Cela m'échappait. En même temps, je n'avais jamais vécu une histoire similaire, ce devait être pour ça. J'aurais peut-être dû répondre quelque chose, car le regard de Kate se durcit alors et je sentis qu'elle allait à son tour me faire des reproches. Cela ne tarda pas à venir.

- Ne fais pas non plus comme si tu m'avais toujours tout dit... Peut-être cependant la raison pour laquelle j'ai mis autant de temps à revenir n'est-elle pas le temps. Je ne sais rien à propos de toi. Et ce n'est pas faute d'avoir essayé. Et quand on se renseigne en demandant à tes connaissances qui tu es, sais-tu seulement les échos que l'on reçoit?

C'est à cet instant, en entendant Catherine dire ces mots d'une voix forte, que je compris l'enjeu de la discussion. Il n'y aurait que deux issues, et celles-ci me semblaient irrévocables. Soit nous allions nous réconcilier, et tout redeviendrait plus ou moins comme avant, soit nous allions nous séparer, et ne plus jamais nous adresser la parole. Je savais que la deuxième possibilité serait plus douloureuse pour Kate que pour moi, mais je tenais tout de même à l'éviter. En effet, je tenais malgré tout à la gryffondor. Je tenais à elle plus que je ne pourrais jamais l'avouer. C'était elle qui, sans le savoir, m'avait donné une raison de rester à Poudlard alors que ma famille s'était volatilisée pour aller en France, qui m'avait aidé à ne pas devenir complètement associable, car le temps que j'avais passé avec elle, je ne l'avait passé ni dans des grimoires douteux, ni dans des endroits mal famés, tel l'allée des embrumes. J'aurais voulu répliquer, dire quelque chose, mais la Rouge et Or ne m'en laissa pas le temps.

- Personne ne sait rien de toi. Tu ne te livres jamais. Si nous avons parlé de ma famille, nous n'avons en revanche presque jamais abordé la tienne. Je sais juste que ton père n'est pas celui que tu pensais. J'aurais pu demander à en savoir plus... Mais non. Je me suis dit alors que je devais te faire confiance, que cela viendrait en temps voulu, lorsque tu serais prêt à m'en parler. Tu ne l'as jamais été. J'ai choisi de te faire confiance !

Elle avait terminé sa phrase en criant, me faisant ressentir l'intensité de ses reproches. Je m'étais vraiment attendu à tout, sauf à cela. C'était-elle qui parlait de confiance ? Elle qui avait préféré m'éviter pendant des mois au lieu de venir me parler, alors que je l'aurais écouté sans la juger ? Il y avait une très bonne raison pour laquelle je ne parlais jamais de ma famille : Il n'y avait rien à dire, elle était quasi-inexistante. Mais ça, Catherine ne semblait pas l'avoir compris. Elle ne s'était apparemment jamais demandé pourquoi je ne l'avais jamais invitée chez moi. Quant à savoir pourquoi personne ne me connaissait réellement, j'avais aussi une bonne raison, qui se résumait en un seul mot : La discrétion. Pour tous, j'étais un joueur de quidditch, un bon élève, et c'était tout. Alors que je voulais répondre, Kate acheva son discours, enfonçant le clou encore plus loin.

- Certains prétendent même que tu as un penchant pour les magies un peu... obscures. J'ai choisi de les ignorer, de te croire, toi !

Là, Catherine s'était complètement planté. Elle aurait mieux fait de ne pas me croire, de croire les autres, mais je ne pouvais pas lui dire et je n'en avais pas envie, de toute façon. Car j'avais plus qu'un simple penchant pour cette magie. La fine chaine en argent que l'on apercevait autour de mon cou en était l'une des preuve : Au bout, caché sous mes vêtements se trouvait l'un de mes objets les plus précieux, l'amulette d'Asklepios. Ce simple objet au poids si lourd, car je ne pouvais pas l'enlever. Ou du moins pas l'enlever sans me prendre tous les coups dont elle m'avait protégé.

Je me relevai d'un coup et me rapprochai de la Gryffondor. Je posai une main de chaque coté d'elle sur la table et avançai mon visage vers le sien, m'arrêtant à une dizaine de centimètres. Je pris alors la parole, d'une voix très calme.

- Et tu ne t'es jamais dit qu'il y avait une raison, pour laquelle je ne parlais jamais de ma famille ? Peut-être que parler de ma demi-soeur que je ne connais pas, puisqu'elle est internée à St-Mangouste ne m'intéresse pas. Peut-être que je ne peux pas parler de mon père ou de ma belle-mère, puisqu'ils se sont volatilisés. Mais tu veux vraiment que je t'en parle ? Ok, allons-y alors ! Lui, il était proprio des TB, et elle, elle était prof de SACM ainsi que proprio des Halles magiques. Tu vois, c'était tellement intéressant. La seule chose que je peux te dire, c'est que j'ai trois cousines, à poudlard. Kyara et les soeurs Higgs. Mais tu vois, ça j'aurais voulu t'en parler, mais tu n'étais pas là, quand je l'ai découvert.
Revenir en haut Aller en bas
Catherine Holmes
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque

Message par : Catherine Holmes, Dim 23 Mar - 15:31


C'est pourri désolée...


Soudainement, Luke se releva. Et vint placer ses bras autour de moi. Sur la table. Bref, on était tout près, mais en même temps très loin.

Et tu ne t'es jamais dit qu'il y avait une raison, pour laquelle je ne parlais jamais de ma famille ? Peut-être que parler de ma demi-soeur que je ne connais pas, puisqu'elle est internée à St-Mangouste ne m'intéresse pas. Peut-être que je ne peux pas parler de mon père ou de ma belle-mère, puisqu'ils se sont volatilisés. Mais tu veux vraiment que je t'en parle ? Ok, allons-y alors ! Lui, il était proprio des TB, et elle, elle était prof de SACM ainsi que proprio des Halles magiques. Tu vois, c'était tellement intéressant. La seule chose que je peux te dire, c'est que j'ai trois cousines, à Poudlard. Kyara et les soeurs Higgs. Mais tu vois, ça j'aurais voulu t'en parler, mais tu n'étais pas là, quand je l'ai découvert.

Mais... mais je... J'aurais voulu savoir! Peut-être aurais-je pu t'aider à supporter tout ça? Même si je n'avais pu faire qu'être là, je l'aurais fait avec joie! Et si ta belle-mère était Solange O'Riley, alors ça m'intéresse aussi, puisqu'elle a abandonné Violaine en même temps que toi! On aurait pu chercher ensemble!

Par contre, je ne savais pas quoi répondre par rapport à sa dernière phrase. J'avais plein d'idées en tête, mais aucune qui n'était assez cohérente pour être énoncée.
J'étais beaucoup trop occupée à dévisager le visage qui se tenait à quelques centimètres du mien. Des yeux si bleus que j'aurais pu m'y noyer, un nez fin et aristocratique, une bouche peu habituée aux sourires,... Bouche que je ne pourrais sans doute plus jamais embrasser, si je ne faisais pas quelque chose. Maintenant.

Je n'étais pas là. Inutile de le nier, mais inutile aussi de remuer le couteau dans la plaie repris-je, calmée. Je n'étais pas là, mais peut-être pourrais-je l'être dorénavant...

J'attrapai les mains de Luke derrière mon dos et me blottis dans ses bras. Et, très doucement, très délicatement, je posai un baiser léger sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Luke Belt
DéveloppeurHarryPotter2005
Développeur
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque

Message par : Luke Belt, Lun 24 Mar - 15:37


Toujours appuyé sur la table, mon visage à quelques centimètres de celui de Kate, j'attendais sa réponse. Je la fixai fermement du regard, pour qu'elle ne se défile pas comme elle l'avait fait durant des mois. J'avais été dur dans mes paroles, je le savais. Mais la gryffondor avait été franche avec moi, elle n'avait pas mâché ses mots, et elle y était allée de bon coeur, allant jusqu'à hurler. Mes tympans s'en souvenaient. Il n'y avait donc aucune raison pour que je ne lui rende pas la pareille. Sauf que moi, j'avais été plus "gentil", j'avais parlé d'un ton calme. Catherine me répondit ensuite, bégayant sur les premiers mots. C'est sûr qu'elle ne s'était pas attendu à ce que je lui raconte cela !

- Mais... mais je... J'aurais voulu savoir! Peut-être aurais-je pu t'aider à supporter tout ça? Même si je n'avais pu faire qu'être là, je l'aurais fait avec joie! Et si ta belle-mère était Solange O'Riley, alors ça m'intéresse aussi, puisqu'elle a abandonné Violaine en même temps que toi! On aurait pu chercher ensemble!

M'aider à "supporter tout ça" ? Je ricanai intérieurement à cette idée. Je n'avais pas besoin d'aide, je n'en avais jamais eu besoin. En plus, je ne "supportais" pas tout ça. Je l'avais vécu et c'était tout. Tout était presque oublié, maintenant. Presque. C'était du passé, et moi j'allais vers l'avant, vers le futur. Il ne servait à rien de ressasser de vielles histoires, surtout quand on ne pouvait rien y faire. Je décidai donc de m'intéresser à la suite de la phrase de Kate. Qu'elle ne fut pas ma surprise, quand j'appris qu'elle avait connu Solange. Je m'étais, certes, toujours demandé pourquoi elle vivait avec Catherine, mais je n'avais jamais demandé pourquoi. Je secouai ensuite la tête, en entendant ses derniers mots. En tous cas, elle ne pensait plus aux rumeurs dont elle m'avait parlé, c'était déjà ça.

- Il n'y a pas besoin de les chercher. Ils ont déménagés, c'est tout.

La rouge et Or se mit alors à me dévisager intensément, comme si ses yeux suivaient tous les détails de mon visage. Je ne savais pas ce qu'elle y cherchait. Avais-je un truc bizarre, comme une miette de gâteau au coin des lèvres ? Je ne savais pas, mais tout énervement avait disparu de la pièce. Kate avait l'air calmée, elle ne semblait plus vouloir me crier dessus. Comme quoi, extérioriser les sentiments et hurler sur quelqu'un pouvait parfois avoir un effet bénéfique.

- Je n'étais pas là. Inutile de le nier, mais inutile aussi de remuer le couteau dans la plaie. Je n'étais pas là, mais peut-être pourrais-je l'être dorénavant...

A ces mots, je compris que tout allait peut-être recommencer  quasiment comme avant. Quasiment, car nous avions chacun mûri, chacun grandi de notre coté, durant ces quelques derniers mois, et rien ne pourrait être comme avant. Surtout que je ne savais pas. Je ne savais pas si j'avais envie de recommencer une histoire avec la gryffondor. Parce que rien ne me disait qu'elle n'allait pas disparaître à nouveau.

Cependant, lorsqu'elle se blottit dans mes bras et m'embrassa furtivement, toutes mes pensées s'envolèrent. Je restai un moment figé, ne m'attendant pas à cela. C'était un tel revirement de situation que cela m'avait complètement surpris. Je ne savais pas comment réagir. Mais au bout d'un moment, je me détendis. Kate m'avait manqué, il ne servait à rien de le nier. Je l'embrassai donc à nouveau, ne sachant pas trop quoi dire. Au bout d'un moment, je m'écartai de la Gryffondor. Je venais de me rappeler que j'avais des chocogrenouilles dans ma poche, et je n'avais pas envie qu'ils finissent tout fondus tout écrasés. Pour me justifier de ce mouvement brusque, je les sortis donc et en proposait un à la Rouge et Or.

- Tu veux un chocogrenouille ? On les a attrapé en botanique, avec Kyara...

Revenir en haut Aller en bas
Catherine Holmes
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque

Message par : Catherine Holmes, Mer 26 Mar - 14:43


Un simple baiser, aussi léger qu'un battement d'ailes de papillon. Et qui pourtant suffit à me faire éprouver des sensations que je croyais à jamais perdues. A me rappeler des après-midis entières, blottie dans les bras du Serpentard.
Comment avais-je pu le laisser ainsi sans nouvelles? me demandai-je une fois de plus, une fois de plus vainement. Puis je résolus d'arrêter de regarder en arrière.
Luke me répondit en m'embrassant tout aussi légèrement. Il faudrait du temps pour que tout redevienne comme avant... Sauf que rien ne serait plus comme avant, me rappelai-je, avant de penser : Non, ce sera bien mieux. Plus de secrets, plus d'absences.

Mais très vite, celui que j'avais tant craint de perdre s'écarta de moi. Il plongea la main dans sa poche et me tendit... Un Chocogrenouille.
Un Chocogrenouille? Il était sérieux??

Tu en veux un? On les a attrapé en botanique, avec Kyara...

C'était là qu'on voyait ceux qui travaillaient en cours songeai-je ironiquement, laissant un léger sourire sarcastique apparaître sur mes lèvres. Et cette réflexion, ce sourire qui prouvaient que j'étais à nouveau capable de mon humour d'antan me remplirent tellement de joie que c'est à peine si je relevai le prénom de Blanchet.
Je le remarquai toutefois, et l'un de mes sourcils se haussa un bref instant, mais ce fut presque imperceptible. Ce n'était pas parce que je ne pouvais pas sentir la Verte et Argent que je devais me montrer désobligeante. Après tout, elle était la cousine de mon petit ami, et j'allais devoir m'y faire... Il n'empêchait que cela ne serait pas facile.

Merci dis-je en m'emparant d'une friandise magique.

Même si je ne comprenais pas ce que ce chocolat venait faire ici, j'appréciais l'intention. Luke ne l'avait certainement pas fait exprès (sinon, c'était un sacré tout de passe-passe) mais c'était bien joué. J'avais toujours, aussi petite que je m'en souvienne, adoré le chocolat.

Ne sachant pas si c'était une distraction pour mettre fin à notre câlin, je m'écartai un peu et déballai le bonbon. Je l'entamai délicatement tout en regardant mon petit ami dans les yeux. Je ne savais pas trop quoi faire à présent: devais-je à nouveau l'embrasser, ou bien voulait-il que je le laisse en paix?
N'arrivant pas à me décider, et ne souhaitant pas le moins du monde que nous reprenions les cris, je terminai mon chocolat, glissai de la table et revint dans ses bras. Je l'embrassai d'une façon un peu plus appuyée que précédemment puis m'arrachai à son étreinte me dirigeai vers l'extérieur. Il se faisait tard, je le voyais à la lueur déclinante du jour qui passait à travers les hautes fenêtres, et il fallait que je raconte ce qui venait de se passer à ma sœurette. Sinon, j'allais déclencher une troisième guerre mondiale au bas mot : si elle avait vent de cela par les rumeurs Merlin savait que quoi Violaine était capable...

On se revoit demain? demandai-je, sur le point de sortir.

Fin du RP pour moi
Revenir en haut Aller en bas
Luke Belt
DéveloppeurHarryPotter2005
Développeur
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque

Message par : Luke Belt, Lun 31 Mar - 7:45


Apparemment, Kate ne s'était pas du tout attendue à ce que je sorte une chocogrenouille dans un moment pareil. C'est vrai que cela faisait un peu... décalé. Mais bon, je n'avais pas non plus envie que mes chocolats fondent dans ma poche, ça aurait été du gâchis. Je remarquai ensuite que la Rouge et Or avait haussé les sourcils à la mention de ma cousine, mais je ne savais pas pourquoi. J'espérais juste que les deux n'avaient pas de problèmes entre elles, sinon cela n'allait pas être facile à gérer.

Cependant, Catherine finit par attraper la friandise, me remercia, puis s'éloigna afin de la manger. Même si ce n'était pas volontaire, au départ, je me rendis compte que cette distance me faisait du bien. J'avais été libre pendant des mois, sans aucune attache ni rien,  et là, retrouver un peu "d'espace" ne faisait pas de mal. Cela me permettait de réfléchir calmement. Parce que réfléchir avec une fille dans les bras, moi je n'y arrivais pas. Surtout quand la réflexion portait sur elle. Comment pouvait-on décider objectivement de l'avenir de son propre couple en étant en train d'embrasser la fille en question ?

Parce que oui, je n’arrêtai pas de changer d'avis, mon esprit était tout confus. Je ne savais plus si je voulais ou non sortir à nouveau avec la Gryffondor. Il y avait des avantages, et des inconvénients. Et je n'arrivais pas à faire un choix. Certes, officiellement, nous n'avions jamais rompu, mais je préférais penser le contraire. Au moins, je n'avais pas l'impression de l'avoir trompée pendant plusieurs mois. Même si c'était le cas.

Kate termina son chocolat, puis revint vers moi et m'embrassa à nouveau, mais d'une façon plus passionnée, plus poussée. Et puis c'était chocolaté, et j'aimais beaucoup le chocolat. Elle s'écarta ensuite et se dirigea vers la sortie. C'était assez contradictoire, comme comportements, mais peut-être qu'elle aussi avait besoin de réfléchir. Ou alors elle allait courir raconter tout cela à sa meilleure amie, comme toutes les filles avaient l'habitude de faire.

- On se revoit demain ?

Je hochais la tête en guise de réponse puis la regardai disparaître à l'angle du couloir. Je ne savais pas si j'avais bien fait d'accepter la discussion.

Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque

Message par : Invité, Mer 30 Avr - 8:08


~ Reste calme, cela ne sert a rien de s'énervé. ~


Gabriel avait un peu de temps libre, pour une fois. Bien qu'il ne sache trop quoi faire, il décida pour le moment de se baladé dans les couloirs de Poudlard, muni de son sac, de ses habits de Poudlard. Il passa devant la porte de la Bibliothèque, il n'y avait jamais trop mit les pieds, ce n'était pas l'un de ses endroits préférer à vrai dire. Il avança un peu plus puis il tomba sur la salle de classe, ou il venait de temps en temps, d'ailleurs, il n'était pas le seul a profité de cette salle de classe vide, mit a la disposition des élèves. Un endroit ou l'on pouvait être tranquille, pratiqué de la Magie, étudié ou des rencontres. C'est même dans cette salle qu'une de ses amies avait l'habitude de venir. Et bien qui sais, elle serait peu être là. Le Rouge et Or s'avança alors vers la porte de la salle et la poussa.

Il entra donc dans la pièce, muni de table, d'une estrade, une salle de cours normal, et une personne s'y trouvait déjà. Mortissia était déjà là, et visiblement elle n'avait pas l'air d'allée bien, ou plutôt elle avait l'air d'être en colère. Gabriel hésita un instant entre la laissé tranquille, de peur de se prendre quelque sortilège pas forcement agréable au visage, ou bien aller la voir en espérant qu'elle ne le repousse pas ou s'en servent de Punching-ball. Le Lion arrêta de réfléchir et se dirigea vers sa camarade et amie Rouge et Or, il se demandait bien ce qu'il lui arrivait, pour que celle-ci soit en colère. D'après ce qu'il avait entendu dans la Salle Commune, Mortissia avait changé de caractère, sauf qu'il ne l'avait pas revu depuis un petit moment, il se demandait donc si c'était vrai ou s'il s'agissait de rumeur. Enfin, Gabriel vient s’asseoir a ses côtés, il la regarda puis d'un air normal et en souriant il lui dit.

Hey Mortissia, ça fait un petit moment que je ne t'avais pas vue. Il marqua une pose puis il repris. ça n'a pas l'air d'aller, je me trompe ?

Il y avait peu de chance qu'il se trompe, mais il se posait vraiment des questions, si tout ce qui se disait était vrai, comment une personne peu changer de caractère subitement? Bon, il aurait certainement tout les réponses. Soudain, un petit bruit vient le faire sortir de ses pensés, le genre de bruit que le Rouge et Or déteste, celui d'une araignée, et elle ne devait pas être loin. Le problème de ses salles de cours, ayant peu de monde, elles ne sont pas forcement entretenu et des araignées peuvent y venir s'y installé. Tournant la tête a droit, puis a gauche a la recherché de l’Arachnide qui ne se balade pas très loin. Effectivement, celle-ci n'était pas très loin, sur le bureau d'à côté, sans plus attendre Gabriel sortis sa baguette, la pointa puis: #Incendio La bestiole pris feu sur place et mourra, suite a ça il poussa un soupir de soulagement tout en se retournant vers Mortissia.

Ah ses araignées je te jure, j'ai horreur de ça. Bien fait pour elle, ça lui apprendra a se baladé a ma vue.

Gabriel allait se faire très certainement engueulé par Mortissia, il venait de tué une créature vivante sous ses yeux et la connaissant, elle n'a pas du apprécier. Mais le Rouge et Or préfère la voir morte plutôt que de la voir se baladé à côté de lui, et que celle-ci vienne jusqu’à sous ses yeux. Il rangea sa baguette puis attendit une réaction de la part de Mortissia.


Pv avec Mortissia Evenblood.


Dernière édition par Gabriel West le Jeu 1 Mai - 6:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis Whisper
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque

Message par : Nemesis Whisper, Mer 30 Avr - 13:53


Rp:
 

Un horrible mal de crâne agaçait Mortissia depuis qu’elle s’était levée ce matin. Il faut dire qu’elle avait plutôt mal dormie. Le triangle amoureux dont elle était l’élément en trop commençait à lui taper sur le système, si auparavant elle préférait se taire et rester dans son coin, aujourd’hui, surtout avec la potion qui courait encore dans ses veines, elle ressentait une rage indomptable. C’est donc dans la salle de classe vide, puisqu’elle avait viré tout le monde en arrivant, qu’elle renversait les chaises et les tables depuis une dizaine de minutes. Elle les rangeait, puis recommencer à les envoyer voltiger à travers la pièce. *’Ssia, calme toi.* Non. Mortissia ne voulait pas se calmer.

Finalement, épuisée, elle se laissa tomber sur une des chaises et entreprit de remettre la salle en état avec sa baguette. Une fois fait, elle laissa son front cogner contre la table et ferma ses yeux. La porte grince. Des pas se font entendre. Quelqu’un s’assoie sur la chaise à côté d’elle. Elle allait commettre un meurtre cet après midi.

-Hey Mortissia, ça fait un petit moment que je ne t'avais pas vue. Tien donc, c’était Gaby, un garçon de son âge avec qui elle s’entendait plutôt bien. Il était discret, pas chiant et avait toujours respecté son silence. Ça n'a pas l'air d'aller, je me trompe ?

- Si tu savais.

Sa réponse n’avait été qu’un grognement, elle n’avait pas relevé la tête pour le regarder. Cependant, après quelques minutes de silence, elle finit par se redresser en lâchant un long soupire. Elle ouvrit la bouche pour demander à Gabriel ce qu’il fichait ici quand celui-ci balança un sortilège sur une araignée qui passait par là. *Oh la pauvre …* Bof. Elle n’avait qu’à resté caché, la c*nne.

- Ah ses araignées je te jure, j'ai horreur de ça. Bien fait pour elle, ça lui apprendra a se baladé a ma vue.

Tournant son regard nouvellement gris vers le jeune homme, elle le scruta un instant avant de se lever pour aller ouvrir la fenêtre. Il faisait chaud. Elle retira son pull pour se mettre en débardeur, comment pouvait elle supporter d’être autant habillé depuis des années ? Depuis qu’elle avait ingurgité la potion de ses consœurs, elle ne supportait plus de cacher son corps, il était beau b*rdel alors pourquoi le cacher ? Quand la jeune femme repensait à sa façon d’être quelques semaines plus tôt, elle grimaçait, elle avait l’impression de se souvenir d’un long cauchemar dont l’expérience de sa préfète et de sa camarade l’avait guérie. Mortissia balança son pull pile sur la chaise à côté de Gabriel et grimpa pour s’asseoir sur la fenêtre, la tête contre l’encadrement de la fenêtre, face à la salle.

- Qu’est ce qui t’amène ? Ça faisait un moment que je ne t’avais pas vue par ici. Trop occupé avec Luia ?

Un sourire nerveux s’afficha aux coins de ses lèvres, non c’était officiel, elle ne supportait plus les couples et les petits oiseaux bleus chantant autour d’eux. Pourquoi eux et pas elle ? C’était quoi le problème ? *Mais arrête de te torturer pour ça.* Qu’est ce que Vestia a qu’elle n’a pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque

Message par : Invité, Dim 4 Mai - 8:25


Un froid c'était ressentit, Mortissia avait un peu grogné la réponse a Gabriel. Visiblement elle avait quelque chose, car la rouge et or n'avait même pas levé la tête pour lui répondre. Elle était la, affalé sur sa table, certainement perdu dans ses pensées. Sur le moment, le jeune West vient se dire qu'il dérangeait surement mais il n’aimait pas réellement voir les gens qu'il connait dans un état pareil. Au final, la Miss fini par se relever et observé le Lion, qui venait de brûlé une araignée et.. rien ? Elle ne dit rien ? Houla, c'était un peu louche tout ça, d'habitude elle l'aurait insulté pour avoir tué cette pauvre créature sans défense et la non, elle ne dit rien. Effectivement elle avait un peu changé.

Mortissia se leva et ouvra la fenêtre, si elle ne l'aurait pas fait, Gabriel s'en serait charger, c'est vrai qu'il faisait chaud dans la salle et un peu d'air frais ne pouvais faire du bien. Soudain Gabriel vit atterrir le pull de la jeune demoiselle sur la chaise à côté de lui. Mortissia qui se déshabille comme ça sans gêne ? Et bah dit donc.. La voilà en débardeur, c'est bien la première fois qu'il la voit comme ça. Après avoir buger sur Mortissia quelque seconde, bah oui, il en profite le Gabriel, il n'avait pas l'habitude de la voir comme ça. Il vient secouer légèrement la tête histoire de revenir sur terre pour répondre aux différentes questions posé par Mortissia.


Ce qui m'amène ici, bah j'ai un peu de temps libre, et comme tu le dit ça fait un petit moment que je ne suis pas venu traîner ici, me suis dit que peu être tu serais là, et je me suis pas trompé. Et je suis plus occupé avec mes cours que avec Luia, on ne se voit pas souvent, vue qu'elle est en dehors de l'école et maintenant elle est Auror aussi, ce qui complique un peu le choses.

Il fit une petite pose et posa son regard bleu sur Mortissia, il semblait s'évadé dans ses pensés. C'est vrai que maintenant, il ne la voyait plus trop, c'était normal. Elle n'était plus a Poudlard et était Auror, sa petite amie était pas mal occupé. Même le West était pas mal occupé avec ses cours, il fallait qu'il travail dur pour que lui aussi devienne un Auror. Enfin, son regard changea, il la regardait maintenant avec un regard de curiosité, qu'est ce qui avait pu ce passer pour que Mortissia change autant ? Et bien il n'allait pas tarder a le savoir.

Dit moi Mortissia, est-ce qu'il se serait passé quelque chose ? Parce que j'ai entendu dire que tu n'étais plus la même, et la je constate que c'est le cas, j'ai du mal à te reconnaître, pas que ça me dérange mais d'habitude tu m'aurais limite frappé pour avoir tué cette araignée..Excuse ma curiosité, mais je trouve ça intéressant de voir qu'une personne peu changé du tout au tout.

Gabriel attendait une réponse, à vrai dire il avait du mal à croire que le caractère d'une personne pouvait radicalement changé. En tous cas Mortissia était visiblement la preuve que si.

Pv avec Mortissia Evenblood.
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis Whisper
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque

Message par : Nemesis Whisper, Dim 4 Mai - 14:48


Rp:
 

-Ce qui m'amène ici, bah j'ai un peu de temps libre, et comme tu le dit ça fait un petit moment que je ne suis pas venu traîner ici, me suis dit que peu être tu serais là, et je me suis pas trompé. Et je suis plus occupé avec mes cours que avec Luia, on ne se voit pas souvent, vue qu'elle est en dehors de l'école et maintenant elle est Auror aussi, ce qui complique un peu les choses.

La jeune femme écoutait sans réellement entendre, elle baladait son regard vide dans toute la pièce qui était mieux rangé qu’il y a quelques minutes. Quand il eu finit sa tirade, elle soupira fortement pour donner un air dramatique aux mots du jeune homme. En effet, c’était tellement triste d’être séparé ainsi. *C’est ironique ?* Absolument. Elle s’en foutait, au final. C’était juste histoire de faire la conversation. Un vent frai vint lui caresser la nuque et elle frissonna, il ne faisait pas chaud dehors. Vive l’Angleterre.

-Dit moi Mortissia, est-ce qu'il se serait passé quelque chose ? Parce que j'ai entendu dire que tu n'étais plus la même, et la je constate que c'est le cas, j'ai du mal à te reconnaître. La Gryffy leva un sourcil dans la direction de son camarade. Pas que ça me dérange mais d'habitude tu m'aurais limite frappé pour avoir tué cette araignée..Excuse ma curiosité, mais je trouve ça intéressant de voir qu'une personne peu changé du tout au tout.

Un sourire d’abord, puis un léger rire surgit des lèvres de la jeune femme. Décidement, les nouvelles vont vite dans ce château. *Faut dire que tu n’es pas discrète…* Et alors ? Mortissia sauta du rebord de la fenêtre pour s’approcher de Gabriel d’un pas lent tout en jetant un coup d’œil à ses ongles limés en pointe. Stylé. Elle fit claquer sa langue contre son palais comme pour mimer le ‘’Tic-Tac’’ d’une horloge jusqu’à se retrouver face au bureau qui faisait face à la chaise du Gryffondor. Elle saisit l’objet et avec une force qu’elle n’avait jamais osé utiliser, elle le fit basculer sur le côté, le faisant tomber dans un énorme fracas, avant de s’accroupir devant Gaby’ pour poser ses coudes sur ses cuisses et appuyer son menton sur ses mains jointes. Un sourire d’ange, un regard beaucoup trop clair pour que ça en soit naturel, Mortissia fixait les yeux de son confrère.

-Je ne vois pas du tout de quoi tu parles Gaby’ Chéri. Un rire aigue s’échappa de ses lèvres. Je me sens … Parfaitement bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque

Message par : Invité, Lun 5 Mai - 5:58


Gabriel continuais d'observait la jeune demoiselle, qui ne réagissait pas trop a ses première paroles, mais d'un côté ce n'était pas trop grave. Elle voulait certainement prendre de ses nouvelles. Enfin, il senti soudain l'air frais rentré dans la pièce, il ne faisait vraiment pas chaud dehors, plus que quelques semaine à attendre avant l'arrivé de la chaleur et l'été.. Il ne s’attarda pas longtemps sur ce qu'il allait faire durant ses deux mois. En tous cas, l'air frais avait faire bougé Mortissia de la ou elle se trouvait. Il la regardait avancé d'un pas lent tout en imitant un tic tac avec sa langue. Effectivement, quelque chose avait changé chez elle et se demandais bien ce qu'elle était en train de penser.

Une fois arrivé a sa hauteur, la demoiselle renversa le bureau de Gabriel, forcé de retiré ses coudes. Un bruit lourd raisonna dans la salle, les yeux grands ouverts, le Lion observa la Lionne qui se trouvait face à lui, qu'est ce qui lui arrive ? La suite s'annonçait tout aussi bizarre pour le West. Voilà maintenant qu'elle s’accroupissait devant lui et prenait les cuisses de Gaby' comme d’accoudoir. Elle vient ensuite poser sa tête sur ses mains qui était liées et parla aux Gryffondor alors qu'elle le fixait dans les yeux, d'un regard clair et que Gabriel trouva pas très naturel d’ailleurs, c'est bizarre, tout était bizarre là sur le coup.


Je suis sur que si, tu vois très bien de quoi je veux parler Poulette. Je vois ça que tu es parfaitement en forme, tu viens de foutre en l'air un bureau.

Le jeune Lion marqua une pose, ses yeux toujours plongé du regard de Mortissia qu'il ne reconnaissait absolument pas. Il se demandait ce qui avait pu lui arrivé pour que la jeune demoiselle soit comme cela maintenant et a première vue, elle ne voulait pas en parlé, au pire, il se tournerait vers Violaine, leur préfète, elle, elle sait absolument tout. Mais bon, Gabriel était limite choqué de voir une amie qu'il connaissait bien et surtout qu'il ne voyait pas changer autant. Ils voulaient vraiment savoir, ils voulaient des réponses.

Aller, dit moi ce qu'il c'est passer Mortissia.. Tu sais au pire si tu ne veux pas, j'irais voir Violaine, les yeux et les oreilles de ce château, elle est au courant de tout, je pense que notre chère préfète sera m'apporté des réponses.

Le West sourit a Mortissia, si elle ne lui répondait, il irait effectivement voir leur préfète, mais bon, ça l'ennuyais quand même. Il préférerait que se soit-elle qui lui parle directement. Il chercha quelque chose ou appuyé, car maintenant il avait plus de bureau, c'était malin ça.

Pv avec Mortissia Evenblood.
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis Whisper
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque

Message par : Nemesis Whisper, Lun 9 Juin - 10:23


Rp:
 

- Je suis sur que si, tu vois très bien de quoi je veux parler Poulette. Je vois ça que tu es parfaitement en forme, tu viens de foutre en l'air un bureau.

« Ah bon ? »

Faisant mine d’être étonnée, Mortissia se mit à observer autour d’elle pour apercevoir le dit bureau. Marmonnant un petit « Ah oui. » elle se releva pour libérer les cuisses de son confrère. Passant une main dans ses cheveux pour les éparpiller dans son dos, elle poussa un soupire ennuyé lorsque Gabriel se mit à clamer qu’il irait voir Violaine pour avoir une quelconque réponse. Depuis quand était-il aussi chiant celui là ?

« Tout ce que tu as à savoir, c’est que cette chère Violaine est une brêle en potion. »

Se détournant du jeune homme comme si celui-ci ne l’intéressait déjà plus, Mortissia retourna poser ses bras croisés sur le rebord de la fenêtre. Tout à coup, un détail la chatouilla et, dans un sourire amusé, elle dit :

« Dit Gaby, c’est vrai que t’a lâché cette pauvre Luia ? »

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque

Message par : Invité, Dim 15 Juin - 12:23


Hrpg: Le Rp ce déroule avant la rupture entre Gabriel & Luia.

Gabriel écouta parlé la jeune demoiselle qui se trouvait toujours accoudé sur ses genoux, avec sa bouille le fixant. Lorsque le Lion venait de lui dire qu'elle venait de foutre littéralement le bureau en l'air, Mortissia lança d'abord un Ah bon ? Ah Gabriel suivit d'un petit Ah oui. Quelque chose n'allait vraiment pas chez elle et étant connu come étant un véritable curieux, le Gryffondor se posais toute sorte de question, et aux vue des réponses qu'elle lui donnait, les réponses n'allait jamais venir. Lorsque soudain, elle vient lui apporté un peu plus de précision en disant ceci:

« Tout ce que tu as à savoir, c’est que cette chère Violaine est une brêle en potion. »

Rien d'étonnant aux yeux de Gabriel, leur préfète n'avait jamais vraiment été très habille avec les potions..D'accord, les choses venait donc de la, mais quel potion les deux demoiselles avaient essayé de préparer pour la raté ainsi et faire changer Mortissia. Car Gabriel en conclu que la potion était destiné pour la Gryffondor. Enfin, le West fini par répondre.

Tu ne le savais pas encore que Violaine n'était pas très douée en Potion ? Et bien je vois que tu en n'as payé les frais, mais dit moi, quel potion avez vous essayer de préparer au juste ?

Gabriel nageait complètement dans le flou, mais bon il devait se concentré sur autres choses de bien plus..important ? La suite de la discutions fît redescendre Gabriel d'un étage. Même si il était toujours avec Luia, effectivement ses derniers temps il pensa à rompre avec elle, les deux amoureux ne se voyait presque plus, avec Poudlard qui limitait les sortis et le travail de Luia, les choses était compliqué. Le Rouge et Or se demandais comment Mortissia avait pu lui posé une tels question, car il en n'a parlé a personne, et il se doute que celle-ci soit Legilimens et du coup sache ce que Gabriel pense..nan impossible. D'un air vraiment étonné il regarda Morti puis lui répondit.

Bah..heu..non je suis toujours avec, même si je compte le faire, fin je ne sais pas ça fait deux trois jour déjà que j'y réfléchis mais comme j'en n'est parlé a personne.. je ne voit pas comment tu peu me poser cette question.

Gabriel regardais la demoiselle, toujours avec un air étonné, ce demandant bien pourquoi cette question était venu, et pour le coup, sa mine avait changé, il voulait éviter de trop y pensé, et bah là, il repartis dans ses plus profonde pensés et semblais dès à présent absent..

Pv avec Mortissia Evenblood.
Revenir en haut Aller en bas
Ariana Hastings
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque

Message par : Ariana Hastings, Sam 19 Juil - 16:50


RP avec Ginny Diggory

(le dernier message datant de plus d'un mois je me suis permise de poster, mais en cas de problème n'hésitez pas à me contacter)



Les premières semaines de cours s'étaient déroulées assez calmement pour la jeune Serdaigle. La découverte des couloirs et de la vie à Poudlard lui avaient pris beaucoup de temps et d'énergie, surtout après son petit coup de mou la première semaine, mais elle était désormais plus que motivée pour réussir son année du mieux possible. Elle voulait donc profiter de son vendredi après-midi de libre pour faire ses devoirs. Après quelques déambulations dans les couloirs, elle avait trouvé une salle de classe libre à côté de la bibliothèque. La jeune fille s'installa à un bureau, sortit son Livre des sorts et enchantements ainsi qu'une petite plume blanche et les posa sur la table. Elle ouvrit son livre à la page étudiée en cours cette semaine-là, relu les quelques lignes et leva sa baguette magique au-dessus de la plume. Wingardium Leviosa, prononca-t-elle le plus distinctement possible avec un mouvement de poignet qu'elle essaya souple. La plume se souleva de quelques millimètres au-dessus du bureau. Allez encore un effort. Ariana retenta le sortilège. La plume se souleva encore un peu plus.

Après plus d'une heure d'essais, la jeune fille parvenait à soulever la plume de plusieurs centimètres au-dessus de la table. Ça devrait suffire pour aujourd'hui. Elle s'apprêtait à commencer ses devoirs de métamorphose quand un bruit en provenance du couloir détourna son attention. Elle se dirigea vers la porte de la salle et l'ouvrit doucement, ayant peur de tomber sur un esprit frappeur prêt à lui jouer un mauvais coup. Mais le couloir était vide de tout fantôme ou autre créature magique étrange, il n'y avait qu'une jeune fille écroulée dans le couloir, ses longs cheveux blonds cachant son visage.

- Tout va bien ? demanda Ariana en s'approchant délicatement.
Revenir en haut Aller en bas
Ginny Diggory
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque

Message par : Ginny Diggory, Dim 20 Juil - 5:13


Ginny allait souvent devant la salle commune de Gryffondor au septième étage, juste par curiosité pour savoir réellement à quoi pouvait ressemblé ce lieu, mais elle ne pouvait y entrer. Il lui en fallait du temps pour aller de sa salle commune jusqu'à là, voilà qu'au début du week end, elle voulait y retourner de nouveau. Elle déposa la plante, qui en réalité était une plante hallucinogène mais elle ne le savait pas, sur la table après avoir inhaler fortement son odeur. Elle sortit de sa salle commune et monta les marches mais les escaliers lui joua des tours, cette fois. Voilà que son obsession pour le passé de H. Potter allait lui causer des problèmes de santé plutôt. Pourquoi admirait-elle quelqu'un qui n'existait plus dans ce siècle ? Elle pensait pouvoir le rencontrer en fantôme ? Ce qui n'arrivera jamais, mais elle y croyait si stupidement. Toujours accompagné de ses deux rats, elle fila à l'anglaise. Ginny portait un chemisier ainsi qu'une une jupe et cette fois elle sentit si bon grâce à l'odeur des roses qui embaumait sa salle commune. En arrivant vers le quatrième étage, elle rata une marche car l'escalier avait bougé, heureusement qu'elle n'était pas tomber dans le vide, mais elle était tombé sur le sol de l'entrée du quatrième. Elle sursauta pensant avoir entendu un fantôme et elle courut à toute allure vers la bibliothèque. Elle sortit sa baguette et jeta un sortilège par dessus son épaule, Aparecium sur la chose qui la suivait, mais rien ne se produisit avec sa baguette. *Je ne suis pas folle, quelque chose me suit, c'est sûr, il faut paniquer !* pensa Ginny. Pendant qu'elle courait, elle regarda de nouveau derrière elle et elle glissa bêtement à terre, en criant.
- Fuyez !
Mais personne ne l'entendit. Elle resta sur le sol, assise, elle commença à pleurer cachant son visage pour ne pas que les élèves qui passaient voient son visage triste mais ce couloir était pratiquement vide. Elle s'était blessé le genoux en tombant. Elle regarda en arrière, pas de fantôme. Puis elle entendit des bruits de pas, quelqu'un se dirigeait vers elle, Ginny toujours le visage caché, elle remarqua la paire de chaussure de la personne.
- Tout va bien ? demanda une voix douce. Elle continua de fixer les chaussures, probablement celles d'une fille.
- Ce n'est pas Harry Potter, souffla-t-elle déçu.

Elle se redressa légèrement et elle regarda la jeune fille, elle avait les cheveux long si beaux, on croirait de nombreux fils en or, et des yeux de couleur ressemblant à du bronze peut-être. Elle portait une jupe également. Ginny se leva, sentant des picotements sur son genoux gauche, là on elle s'était légèrement blessé. Mais elle ne savait pas où se trouvait l'infirmière et ne savait pas si la fille devant elle qui avait l'air très timide allait lui répondre.

- Bonjour, oui ça va bien, je me suis juste fait mal, répondit Ginny à sa question, saurais-tu par hasard où se trouve l'infirmerie ? *Et si il y en avait pas, elle devrait retourner à Londres sinon cela pourrait s'infecter si elle laissait cela comme ça*, pensa-t-elle. Ginny entra dans la salle en boitant par où était sorti la jeune Serdaigle. La salle était grande, au loin un tableau pour écrire. Ginny se précipita vers le tableau, oubliant sa blessure, et prit une craie et dessina sur le tableau un joli chat. Ginny se tourna et remarqua que la fille l'avait suivi dans la classe. Ginny s'assit sur une chaise, et essaya de panser sa blessure avec une serviette de table qu'elle avait pris pendant le repas dans la Grande Salle. Ginny rétorqua à la fille qu'elle allait très bien et qu'elle n'avait pas besoin de son aide. Et qu'elle demandera à un professeur de potion un quelconque remède. Ginny était sur le point de quitter la salle tout en boitant...

- Bonne fin d'après-midi. Ginny ouvrit légèrement la porte, elle passa sa tête dans l'entrebâillement et regarda dans le couloir, elle pensa encore qu'il y avait un fantôme. Elle aperçu en regardant vers le sol, une carte de chocogrenouille près de ses pieds, probablement à la jeune fille qui l'avait fait tombé, Ginny la ramassa et regarda le personnage sur l'image qui bougeait c'était... Comte Vlad Dracula, un moment il arbora un sourire à donner la chair de poule ! Déçu que cela ne soit pas Harry Potter, Ginny se tourna vers elle et lui tendit la carte en pensant que c'était la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Ariana Hastings
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque

Message par : Ariana Hastings, Dim 20 Juil - 13:36


La jeune fille qui avait tiré Ariana de ses révisions studieuses était effondrée par terre, ses longs cheveux blonds couvrant son visage.

- Tout va bien ? demanda Ariana en s'approchant délicatement.

La jeune fille ne répondit pas tout de suite. Ariana cru percevoir quelques sanglots. L'inconnue murmura quelques mots que la jeune Serdaigle ne comprit pas, puis elle se redressa lentement. Comme Ariana le suspectait, elle avait pleuré, ses yeux étaient rouges et bouffis et une dernière larme coulait le long de sa joue gauche. Les deux filles restèrent quelques instants à s'inspecter mutuellement. L'inconnue portait les couleurs de Poufsouffle et ne semblait pas beaucoup plus âgée qu'Ariana : elle avait encore un corps d'enfant, sans formes, et un visage poupin. Enfin, Ariana entendit le son de sa voix.

- Bonjour, oui ça va bien, je me suis juste fait mal. Saurais-tu par hasard où se trouve l'infirmerie ?

Ariana n'eut pas le temps de répondre, la jeune Poufsouffle se dirigeait déjà vers la salle de classe d'où elle était elle-même sortie quelques minutes plus tôt. Ariana la suivit. L'inconnue se précipita vers le grand tableau noir au fond de la salle afin d'y dessiner un chat à la craie blanche. Décidément cette jeune fille est très étrange, pensa Ariana. La Jaune et Noir s'assit ensuite sur une chaise et entreprit de panser sa blessure au genou avec une serviette de table. Ariana ne parvenait pas à comprendre pourquoi sa jeune camarade agissait ainsi. Elle lui redemanda si elle se sentait bien, mais celle-ci répondit assez sèchement qu'elle allait très bien et qu'elle n'avait pas besoin d'aide, tout en se relevant et en boitant jusqu'à la porte.

- Je demanderai à un professeur de potion un quelconque remède. Bonne fin d'après-midi.

Elle ouvrit la porte et sortit dans le couloir. Ariana la suivit. L'inconnue se pencha soudainement pour ramasser quelque chose à terre et l'observa pendant de longues minutes. Ariana était très intriguée par cette jeune fille. Elle aurait pu la laisser sortir de la classe et continuer sa journée comme si rien ne s'était passé, mais une force étrange la poussait à s'intéresser à elle. La jeune Serdaigle n'avait pas encore réussi à se faire des amis à Poudlard, peut-être était-ce là sa chance de lier connaissance avec cette jeune Poufsouffle, aussi étrange soit-elle.

Soudain, cette dernière se retourna et lui tendit une carte de Chocogrenouille. Ariana la prit d'une main hésitante. Qu'était-elle sensée faire avec ? Elle la tourna et la retourna. Comte Vlad Dracula lui souriait, bien sage dans son cadre. Ariana sourit à la carte, puis sourit à l'inconnue et enfin tendit un bras amical vers elle.

- Tu veux venir t'asseoir quelques minutes avec moi dans la salle ? demanda-t-elle de ce ton qu'elle réservait habituellement à ses petites sœurs.
Revenir en haut Aller en bas
Ginny Diggory
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque

Message par : Ginny Diggory, Dim 20 Juil - 16:06


Ginny regarda la jeune fille prendre la carte d'une main hésitante.
- Ce n'est pas ta carte ? demanda-t-elle. Je pensais que celle-ci était à toi. Elle lui laissa la carte dans la main qu'elle la tourna et la retourna en souriant en regardant le Comte. *C'est vrai qu'il était attirant puisque c'était un vampire*, pensa Ginny.

Ginny était toujours prête à partir au septième étage, malgré sa blessure à son genou, elle répondit comme même à sa question :
- Tu veux venir t'asseoir quelques minutes avec moi dans la salle ?
Pourquoi la retenait-elle encore ? Elle prit le risque d'attendre, l'air pressé.
- Oui, il n'y a pas de problème.
Ginny s'avança vers la table en boitant où il y avait un livre dont le titre était Livre des sorts et enchantements. Puis elle s'assit sur une chaise en face d'Ariana.
- Pour la carte, si ce n'est pas la tienne, j'aimerai la reprendre dans ce cas. *Comme ça je pourrais l'échanger contre une sur Harry P..* Ginny attendit une réponse, espérant entendre "non".

- Ce livre est à toi ? repris-t-elle lui montrant le livre posé sur la table. Où ceci est un livre emprunté à la bibliothèque ? J'aimerai juste voir si il y a une formule pour désinfecter cette plaie. Car je me suis fait mal en tombant dans le couloir. Soit si tu... Ginny ne finit pas sa phrase de peur qu'elle lui jette un sort et lui casse sa jambe. Elle continuait à feuilleter le livre que Ariana lui avait laisser malgré sa vrai volonté. Je ne trouve pas de formule, la voilà, Ginny sortit sa baguette, retirant la serviette de table de son genou. Elle pointa à présent sa baguette vers son genou nerveusement où du sang s'était arrêté de couler, Réparo. Mais rien ne se produisit. Je ne trouve pas la formule, c'est surement celle là, non ? demanda-t-elle en regardant rapidement la jeune fille. Les larmes de Ginny perlaient de nouveau à son visage et elle posa sa baguette tristement sur la main d'Ariana. Je n'y arriverai jamais. J'ai essayé, j'ai réussi quelques uns pourtant. Ginny eut un petit rire regardant la jeune fille tenant sa baguette, si seulement elle savait ce qu'il y avait comme composant, elle aurait lâcher tout de suite.

Ginny regarda par de là la fenêtre, il commençait presque à faire nuit. Ginny lui demanda aussi si elle l'avait déranger quand elle avait fait du bruit dans le couloir et Ginny s'excusa de l'avoir dérangé lors de son exercice et de lui avoir fait perdre son temps.

- Au faîte, je m'appelle Ginny Diggory et toi ? Je suis en première année à Poufsouffle, tu as surement dû le remarquer, non ? J'avais juste envie de connaître mieux la vie de quelqu'un en particulier. Mais le problème, je ne sais pas si cela est autorisé d'entrer dans une salle commune qui n'est pas la nôtre.

Ginny se leva et alla vers une des fenêtres de la pièce et l'ouvrit afin d'aéré un peu celle-ci. Mais à ce moment là, en regardant le ciel,  elle ne pensa presque plus à monter au septième étage mais curieuse de savoir plus sur Ariana tout d'un coup.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 10:45


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 17

 Salle de classe à côté de la bibliothèque

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.