AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: La Gare
Page 6 sur 15
Le premier départ à Poudlard
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant
Petter Lock
Gryffondor
Gryffondor

Le premier départ à Poudlard - Page 6 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard

Message par : Petter Lock, Dim 6 Sep - 19:30


Drago apparus enfin.

- En fait j'ai été bête d'avoir peur de traverser le mur, on ne sent absolument rien, c'est fantastique. A vrai dire maintenant je serais prêt à le refaire n’importe quand !
Petter eu un sourire de coin et lui répondis que c'était normale, c'était la première fois qu'on lui demander de foncer la tête la première dans une mur

- Le train va bientôt partir ! Il faut que je salue mes parents et on y va tout de suite !

Ces derniers étaient apparus quelques instants plus tôt, Drago se dirigea vers eux, embrassa son père et sa mère, reprit ses bagages et monta dans le train. Petter salua d'un grand geste les parents de son ami et monta dans le train avec lui. Ces bagages étaient lourds et difficiles à installer à bord du Poudlard Express. Après quelques minutes il rejoignit Drago dans le compartiment ou il était installé. Le train était magnifique et les fauteuils très confortables, ils attendirent le départ du train, saluèrent une dernière les parents de Drago qui étaient sur le quai et le train commençât à prendre son départ pour Poudlard.

- C'est parti il me tarde vraiment d'arrivé a l'école pour voir le château !
Revenir en haut Aller en bas
Drago Jorkins
Drago Jorkins
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 6 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard

Message par : Drago Jorkins, Dim 6 Sep - 21:36


Drago s'installa  dans un compartiment vide, les autres étant plus ou moins remplis d'élèves d'âges totalement différents, allant du 1ère année, un peu stressé comme lui, mais émerveillé par toutes ces nouveautés, jusqu'à l'élève de 7ème année dont rien ne le surprenait *J'aurais le temps de faire des rencontres plus tard à Poudlard cette année*, pensa Drago. Petter prit place à son tour dans le compartiment, et peu de temps plus tard le train prit le départ, dans des volutes impressionnantes de fumée. Son ami s'enthousiasma :

- C'est parti il me tarde vraiment d'arriver a l'école pour voir le château !

Drago lui sourit. C'est vrai, plus que quelques heures de train, et ils pourraient enfin contempler cet admirable édifice qu'était Poudlard, dont son père avait fait tant d'éloges. Le train commença à prendre de la vitesse, et peu de temps plus tard ils avaient quitté Londres et son paysage urbain, qui pour dire vrai était un peu recouvert par le smog... Drago soupira :

- Ah ces Moldus, ils ne prennent pas vraiment soin de l'environnement... Si au moins on pouvait les aider avec de la magie, tout serait beaucoup plus propre... Enfin bref. C'est comme ça.

Le train continuait sa route vers Poudlard, et au bout d'une heure de trajet, une dame poussant un chariot rempli de confiseries arriva devant leur compartiment, et leur demanda s'ils voulaient quelque chose. Drago lui répondit :

- Oui s'il vous plaît. On va prendre un peu de tout, pour 1 gallion.

Drago tendit quelques pièces d'argent à la femme, et cele-ci lui donna plusieurs sortes de confiseries qu'il n'avait jamais goûtées auparavant, ses parents n'appréciant pas qu'il abuse de sucreries. Drago en choisit une au hasard, et tomba sur des Dragées suprise de Berthie Crochue. Il en avait déjà entendu parlé, et il craignait de tomber sur un goût particulièrement désagréable. Croyant, faire un choix sûr, il en prit une blanche. Drago s'exclama :

- Ah quelle horreur j'en ai eu une au savon ! Le pire, c'est que le goût reste dans la bouche... Tu veux essayer ?
Revenir en haut Aller en bas
Petter Lock
Petter Lock
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 6 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard

Message par : Petter Lock, Dim 13 Sep - 18:53


Désoler du retard


Le train continuait sa route vers Poudlard, et au bout d'une heure de trajet, une dame poussant un chariot rempli de confiseries arriva devant leur compartiment, et leur demanda s'ils voulaient quelque chose. Drago lui répondit :

- Oui s'il vous plaît. On va prendre un peu de tout, pour 1 gallion.

Drago tendit quelques pièces d'argent à la femme, et cele-ci lui donna plusieurs sortes de confiseries qu'il n'avait jamais goûtées auparavant, ses parents n'appréciant pas qu'il abuse de sucreries. Drago en choisit une au hasard, et tomba sur des Dragées suprise de Berthie Crochue. Il en avait déjà entendu parlé, et il craignait de tomber sur un goût particulièrement désagréable. Croyant, faire un choix sûr, il en prit une blanche. Drago s'exclama :

- Ah quelle horreur j'en ai eu une au savon ! Le pire, c'est que le goût reste dans la bouche... Tu veux essayer ?

- Hum je veux bien merci !

Il prit une dragée au hasard, il avait une couleur marron, il l'observa, regarda Drago en souriant, mis la dragée a la bouche et d'un coup son visage ce décomposa.

- Bhaa on dirait que je manque une saucisse !!

Il rigola un petit moment avec Drago et regarda défiler le paysage par la fenêtre. Le Poudlard Express traversait une vaste campagne remplis de collines Petter sentait de plus en plus Poudlard se rapprocher de lui il était très impatient de voir l'école !
Revenir en haut Aller en bas
Drago Jorkins
Drago Jorkins
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 6 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard

Message par : Drago Jorkins, Dim 13 Sep - 20:36


Drago attendait la réponse de Petter. Il rigolait d'avance de ce que ressentirait Petter s'il en goûtait une à la saveur encore pire que la sienne. Visiblement, celui-ci ne ressentait aucune peur à essayer, puisqu'il déclara avec enthousiasme :

- Hum je veux bien merci !

Drago lui tendit le paquet, et son ami en prit une à la couleur marron, qui semblait plus que suspecte. Ne laissant rien paraître, Drago regarda son ami mettre la dragée dans sa bouche. Avec délice, Drago vit le visage de son ami se tordre de dégoût, puis celui-ci s'exclama :

- Bhaa on dirait que je mange une saucisse !!


Drago et Petter s'en tordirent de rire. Décidément, ces confiseries réservaient bien des surprises ! Drago en goûta encore quelques unes, dont une qui possédait un goût étrangement agréable de menthe. Le train continuait sa route, mais il restait encore pas mal de trajet avant d'arriver à Poudlard. Souhaitant connaître son avis sur les différentes maisons de Poudlard, Drago questionna son ami :

- Toi, dans quelle maison tu penses que tu vas être envoyé ? J'ai entendu parler de Gryffondor, mais c'est une maison où vont les gens vraiment courageux, et je ne le suis pas souvent, avoua Drago en rigolant. Je sais aussi qu'il y a Serpentard, mais quand on pense que les mages noirs sont tous sortis de cette maison, ça fait froid dans le dos...


Pour ne rien se cacher, Drago ne savait vraiment pas dans quelle maison il irait. Cela l'inquiétait un peu, car si sa manière d'être ne convenait à aucune maison, que se passerait-il ? Serait-il renvoyé chez lui ? Faisant en sorte de ne pas transparaître ces sombres pensées, il sourit à son ami. Lui, c'était évident qu'il irait à Gryffondor : quand il avait fallu qu'il traverse le mur de la voie 9 3/4, il n'avait pas hésité une seconde, et avait foncé à toute allure vers l'inconnu. Mais il n'y avait quand même pas que des choses inquiétantes, tout de même : s'il arrivait à passer la Répartition ce qui lui après y avoir réfléchi lui semblait finalement pas si redoutable (en effet, avait-on jamais entendu qu'un sorcier soit rentrée chez lui faute d'appartenance à une maison ?), il pourrait assister à ses premiers cours de sorcellerie. Après avoir acheté ses livres, Drago en avait profité quelques instants pour les feuilleter, et une matière semblait particulièrement excitante : La Défense contre les Forces du mal, où il apprendrait plein de sortilège pour se défendre contre les créatures maléfiques telles que des acromentules, araignées géantes que Drago avait découvertes dans les livres de son père et qui étaient douées de parole ! Drago demanda ainsi à son ami :

- Sinon, quel cours es-tu le plus pressé de découvrir ? Moi j'attends avec impatience la Défense Contre les Forces du Mal.
Revenir en haut Aller en bas
Duncan McKay
Duncan McKay
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 6 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard

Message par : Duncan McKay, Mar 8 Déc - 1:53


Le jour du départ

Rp libre

Duncan ne comprenait rien à ce qu'il se passait. Sa petite sœur sautillait autour de lui en lui posant mille questions de sa petite voix aiguë. Il aurait du la serrer dans ses bras, elle et tous ses autres frères et soeurs, mais au lieu de cela il s'était enfermé dans une bulle d'où il n'entendait et ne voyait plus rien. Déconnecté de la réalité. Une nouvelle réalité qu'il n'acceptait pas : il était un sorcier. Des tonnes enfants auraient prié pour être à sa place. Lui priait pour que ce monde magique écœurant disparaisse et n'ai jamais existé. Poudlard lui volait tout. Sa famille, ses amis, ses passions, ses rêves. Alors oui, il valait mieux s'enfermer dans sa bulle, se mettre des œillères et oublier tout ça. Pour cela, Duncan avait enfoncé ses écouteurs dans ses oreilles pour écouter du rap, son genre musical préféré.

I'm wondering why I got out of bed at all
The morning rain clouds up my window
And I can't see at all
And even if I could it'll all be gray

Alors qu'il marchait avec son chariot en direction du train qui était déjà en gare, on lui retira ses écouteurs d'un geste brusque.

- Pas l'droit aux écouteurs à ton école ! Lança sa mère.
- Comment tu sais ça, t'as demandé à mon père ? Demanda le garçon, la mine renfrognée.
- J't'ai déjà dit d'pas parler d'lui ! Répondit-elle, les sourcils froncés.

Il soupira. Qu'est-ce qui était le plus exaspérant ? Le fait que tout cela n'était qu'un vaste cauchemar, le fait qu'il n'ai pas le droit aux mp3 dans cette école imaginaire, ou le fait que sa mère refuse toujours autant d'évoquer son père qu'il n'avait pas vu depuis des années ? Duncan éteignit sa musique et rendit l'objet à sa mère.

- Hé Dun', tu répondras à nos lettres hein ! S'exclama un de ses nombreux petits frères.
- Mais oui p'tite tête, t'inquiètes pas.

Une fraction de secondes plus tard, le jeune sorcier se retrouvait à l'intérieur du train. Le sifflet venait de retentir et il était monté au dernier moment sans même faire un baiser à sa famille. Il n'arrivait toujours pas à y croire. Il regardait dans le vide, ses frères et sœurs lui faisant des grands signes de la main, lorsque les portes du wagon se refermèrent lentement devant lui. Son corps était là, mais son esprit totalement absent. On pouvait entendre en bruit de fond les autres étudiants parler fort et courir, certainement pour chercher un compartiment libre. Duncan, lui, était resté figé au même endroit où sa mère l'avait laissé, à l'entrée, le nez presque collé aux portes du train. Le regard toujours dans le néant, comme s'il voyait encore la gare King's Cross face à lui. Lorsque la locomotive démarra, le petit McKay sursauta et son unique valise glissa sur le côté pour se retrouver au sol. Il n'y fit même pas attention. Il affichait à l'extérieur un calme complet presque déstabilisant, alors qu'un véritable chaos s'était formé à l'intérieur de lui-même. Le train était parti, il l'avait senti glisser le long des rails. Tout cela était donc vrai ? Duncan s'envolait-il vraiment pour Poudlard l'école de sorciers ? Venait-il vraiment d'abandonner sa famille ? Ses poings se serraient au fur et à mesure que son flux de pensées négatives augmentait. Il ne sentit même pas la présence de l'inconnu qui se trouvait près de lui et qui se demandait peut-être pourquoi Duncan ne ramassait pas sa valise ou pourquoi il restait à l'entrée au lieu de chercher un compartiment. Il n'entendait rien, mis à part sa petite voix qui lui disait : Tu vas lâcher prise, tu vas péter un plomb Dun', j'le sens.
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 6 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard

Message par : Lïnwe Felagünd, Mar 8 Déc - 13:29


[Je m'incruste ^-^]

Aujourd'hui, ce n'était pas son horrible réveil-hurlant qui l'avait sorti du lit mais sa petite sœur Elena toute excitée à l'idée de prendre le Poudlard Express avec lui pour la première fois. Lïnwe se réveilla en sursaut, tandis que la fille lui sautait dessus. Pour une fois, il n'était pas irrité par un brutal retour à la réalité. Voir sa sœur emplie de joie et de bonheur, un sourire éclatant sur les lèvres ne pouvait que le rendre tout aussi heureux.

- Allez prépare-toi ! C'est le grand jour aujourd'hui. J'ai déjà fais mes valises. Tu veux que je t'aide ? demanda-t-elle.

- Je...quoi. Non, je n'ai pas besoin d'aide, je te remercie. Je vais faire ça tout de suite avant d'aller manger.

- Ok je vais t'aider, répliqua-t-elle, résolue.

Tout comme lui, elle avait le don de ne pas écouter ce que les autres lui recommandaient de faire. Elle se leva et alla chercher sa grosse valise encore vide — plus pour longtemps. Le garçon laissa échapper un soupire mi-amusé mi-dépité. Il se mit debout tant bien que mal et attrapa la première chemise qu'il trouva dans son armoire. Elena pliait tous les vêtements qu'il balançait au hasard dans la valise. Lïnwe se fit intérieurement la réflexion qu'il n'avait nul besoin d'un elfe de maison plus tard. Sa petite sœur ferait l'affaire. Un petit sourire malicieux aux lèvres, il continua de remplir sa valise qui comportait le blason de Poudlard, l'école de sorcellerie. Il finit par réunir tous ses manuels scolaires dont il aurait besoin cette année. Ceux de l'année précédente, il les avaient donnés à Elena. C'était un garçon soigneux avec ses affaires — excepté pour faire sa valise peut être. En tout cas, aucune page n'était cornée et la petite ne s'en plaignait pas de récupérer les affaires de son frère.
Ils terminèrent par déposer un paquet de miamhibou pour sa chouette Mélopée, son oreille à rallonge et Sincahonda — sa baguette magique lorsqu'ils furent interrompus par l'apparition de leur grand frère, Tilendir, âgé de dix neuf balais. Il travaillait au Ministère de la Magie, il était distant avec tout le monde et préservait le savoir, la connaissance et le mérite avant toute autre chose.

- Tu as oublié ton réveil-hurlant, fit-il avec un sourire goguenard avant de léviter l'objet jusque dans la malle.
J'ai rajouté une option, tu verras par toi-même, ajouta-t-il.

- Oh merci, c'est trop aimable, Til... rétorqua le deuxième année avec une moue. Le réveil-hurlant, c'était l'horrible machine qui le réveillait tous les matins à Poudlard. Au moins, le bon côté des choses, c'est que l'irlandais n'arrivait jamais en retard — ou presque. Elena se mit à rire en voyant la mine déconfite du blond et ils sortirent de la chambre pour aller déjeuner.

¤¤¤¤¤¤¤

Le Felagünd venait de surgir derrière un mur de brique à la surface tout à fait dure et à l'apparence tout à fait normale comme nos chers moldus aiment si souvent le dire. L'entrée sur le Quai 9 3/4 se faisait par l'intermédiaire d'une entrée invisible aux yeux des moldus et même aux yeux des sorciers quelques fois... Pourtant le mécanisme était tout simple. En effet, il suffisait de franchir un pilier situé entre les voies neuf et dix et de continuer à marcher sans avoir peur d'être percuté par le mur.
Le garçon était suivi de près par Elena, Taurnil et Aërelin ses parents, et même Tilendir. Il se demandait d'ailleurs pourquoi il les accompagnait. Il avait été surpris le midi lorsqu'il avait confirmé sa présence jusqu'au départ des deux petits:

- Je vous accompagnerai également, avait-il dit. Lïnwe avait failli tomber de sa chaise et Elena avait laissé tombé son bacon par terre. Le petit sorcier se posait alors la question de cette envie de les escorter jusqu'au train. Avait-il un devoir à accomplir envers sa famille ? Ou un devoir professionnel à réaliser près de la gare peut être... c'était une raison plus logique pour le garçon. Toutefois, il se demandait si la présence d'Elena en plus ne l'avait pas fait réfléchir.

En tout cas, les deux étudiants s'apprêtaient maintenant à faire leurs adieux à la famille. C'était toujours un moment désagréable mais là au moins, ils n'étaient plus séparés. L'irlandais se souvenait encore de sa première rentrée il y a un an de cela. Au moment du départ, il avait dû quitter Elena de son plein gré. Mais aujourd'hui, elle rentrait pour la première fois à l'école de sorcellerie et Lïnwe était lui, en deuxième année.

- Allez. J'espère que tu seras à Serdaigle, commenta Tilendir.

- Roh mais ferme-la grand dadais. Elle sera où elle mérite d'être, intervint sa mère tandis que son père se mettait à rire sans retenue.

Ils parvinrent à hisser leurs grosses valises et leurs balais dans un wagon, Lïnwe devait en plus porter sa cage où reposait Mélopée, peu habituée à ce genre d'enfermement. Le garçon avait tenté de rassurer son animal de compagnie, ce n'était l'histoire que d'un voyage mais le regard courroucé que lui lançait sa chouette épervière faisait comprendre à son maître qu'elle lui en voulait.

- Bon et bien voilà. Plus qu'à trouver une place, Ely, fit le garçon. Ely, c'était le surnom qu'il donnait à sa sœur. Ils avancèrent dans le couloir mais tous les compartiments de ce wagon étaient complets. Lïnwe se demandait toujours dans quelle maison atterrirait Elena. Il avait l'impression qu'elle pouvait aller dans n'importe quelle maison: Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Il fut cependant interrompu dans ses pensées lorsqu'ils franchirent le deuxième wagon. Ils aperçurent un garçon, seul et déprimé. Il regardait les paysages se succédaient à travers la vitre embuée de vapeur mais son regard semblait plonger dans le vide.

- Il doit être nouveau, commenta sa sœur tout bas. Viens on va l'inviter avec nous.

Le garçon connaissait bien ce sentiment de perte, de manque et de flou pour l'avoir ressenti l'année précédente alors qu'il partait tout seul à Poudlard. Le cas de ce petit garçon devait être similaire. D'ailleurs, être né-moldu devait être encore pire le jour de rentrée. Ne connaissant rien à la magie, on devait être aussi paumé qu'un botruc dans l'eau.
Le Felagünd n'avait pas très envie de venir le déranger mais Elena avait raison. Sombrer dans une incertitude totale n'était pas très bon non plus. L'inconnu découvrirait Poudlard et toute sa splendeur le moment venu et il ne regrettera plus son choix d'être parti. Et puis, l'année dernière, il avait eu la chance d'avoir quatre personnes dans le même compartiment que lui. Il avait oublié quelque peu ses propres tortures mentales et le voyage était passé plus rapidement que prévu.

- Excuse-moi, dit-il en s'avançant vers lui. Tu... tu as l'air tout seul, tu veux venir avec nous ?
Je m'appelle Lïnwe Felagünd. Et voici ma sœur Elena, elle rentre à Poudlard pour la première fois.
Revenir en haut Aller en bas
Duncan McKay
Duncan McKay
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 6 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard

Message par : Duncan McKay, Mar 8 Déc - 14:32


(Avec plaisir ahah ^^ )

Duncan essayait tant bien que mal de maintenir un lien avec monde moldu. Il avait même fermé les yeux pour se concentrer, les poings toujours serrés. Comment avait-il pu se retrouver de ce train du jour au lendemain ? Alors que quelques semaines auparavant tout allait pour le mieux chez les McKay. L'écho d'une voix qui semblait lointaine tenta de le sortir de sa torpeur. Il n'en saisit que quelques mots, tant il avait du mal à faire abstraction de ses propres pensées :

- Excuse... venir avec nous... rentre à Poudlard...

Le première année se tourna lentement vers lui, le regard figé, sur le poing de céder à sa panique intérieur. C'était un garçon blond un peu plus grand que lui, à côté d'une petite fille qui semblait aussi jeune que Duncan.

- J'veux pas aller à Poudlard, répondit-il presque en grognant, la gorge sèche.

Ses yeux se posèrent alors sur la cage que tenait le blond face à lui. Une chouette. Depuis quand des voyageurs se baladaient dans les trains accompagnés de chouettes en cage ?! A ce moment là, l'animal poussa un hululement aiguë qui résonna dans les oreilles de Duncan. Ce fut comme un événement déclencheur, comme le petit truc en trop. D'une seconde à l'autre, le garçon se mit à asséner des coups partout autour de lui en hurlant à pleins poumons :

- LAISSEZ MOI SORTIR ! BANDE DE TARÉS !!! LAISSEZ MOI SORTIR !

Il avait lâché son chariot qui s'était littéralement écrasé au sol, pendant qu'il envoyait ses poings dans les parois métalliques de la locomotive. Ses pieds aussi volaient dans tous les sens, cognant tout ce qui se trouvait autour de lui. Il frappa la porte du train de toutes ses forces, comme si cela pouvait suffire à la faire s'ouvrir. Les deux élèves qui se trouvaient derrière lui devaient le penser fou, mais il s'en fichait. Il aurait le temps d'y penser plus tard. Pour l'instant il se contentait d'évacuer sa frustration en se laissant aller à la colère. Et comme ça faisait du bien de se laisser aller ainsi ! Ça faisait un moment maintenant qu'il n'avait plus laissé la violence faire les choses. Voilà qu'il redevenait capricieux et colérique comme il l'était avant. Le contrôle de son propre corps lui échappait totalement. D'ailleurs, ses mains devaient commencer à rougir à force de taper ainsi. Un de ses membres heurta quelque chose de dur. La cage de la chouette peut-être, ou la valise du blond, ou même sa petite sœur qui sait... Il ne faisait plus attention à rien lors de ses crises de colère de toutes façons.

- J'IRAI PAS DANS VOTRE P*TAIN D'ÉCOLE !!!

Des bruits de pas se firent bientôt entendre derrière les trois élèves. D'autres personnes avaient certainement entendu le boucan et devaient se demander ce qu'il se passait dans le Poudlard Express. Pas étonnant vu tous les cris d'injures qui sortaient de la bouche du jeune McKay. On devait l'entendre depuis l'autre bout du train. A moins que ce ne soit les deux élèves de tout à l'heure qui avaient appelé d'autres personnes pour venir à leur rescousse ou simplement pour admirer le spectacle d'un gamin qui se battait seul... En tout cas il allait bien falloir trouver quelqu'un pour calmer le garçon devenu incontrôlable et déchaîné. Ou alors il faudrait attendre qu'il cogne  autour de lui jusqu'à l'épuisement.
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 6 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard

Message par : Lïnwe Felagünd, Mar 8 Déc - 19:44


L'inconnu se retourna vers Lïnwe qui venait de lui parler. Il était légèrement plus petit que lui, ses yeux étaient aussi sombres que ceux d'un gobelin et son visage était dur. Il n'avait pas l'air d'être très excité à la pensée de rentrer à l'école de sorcellerie Poudlard. D'ailleurs, les dires du garçon confirmèrent la pensée du Felagünd:

- J'veux pas aller à Poudlard, répondit-il presque en grognant, la gorge sèche. Ah ouais, ok. Il semblait à la fois vraiment déstabilisé mais aussi sûr de lui. Il devait avoir une sacré raison pour ne pas vouloir y aller. En tout cas, pour une première approche c'était plutôt raté. L'irlandais n'aimait pas vraiment le ton que l'autre prenait. En fin de compte, il se demandait si cela avait été une bonne idée de lui parler. La prochaine fois, il réfléchirait une fois de plus avant d'écouter sa sœur — qui n'avait, par ailleurs, aucune intention mauvaise.
Simplement, rester planter là au beau milieu d'un wagon était une perte de temps. Le temps était crucial à l'intérieur du train. Trouver un compartiment libre n'était pas des plus courants et faire la causette à un inconnu ne l'aidait pas pour autant. En plus, il fallait trouver Sam, son ami qui était à Poufsouffle. Il s'était donnés rendez-vous dans l'Express, mais il ne voyait aucun signe d'un garçon brun aux allures extravagantes.

Il s'apprêtait à tourner les talons lorsque le garçon baissa les yeux. Il fixait la cage de Mélopée. *Il a un problème avec ma chouette ?*   ronchonna intérieurement le Gryffondor. Comme si le rapace l'eut entendu, il laissa échapper un hululement sonore ce qui eu tôt fait de faire péter un câble au nouveau. Ses yeux s'écarquillèrent comme si il ne comprenait rien à tout cela. Et il se mit à hurler:

- LAISSEZ MOI SORTIR ! BANDE DE TARÉS !!! LAISSEZ MOI SORTIR !
J'IRAI PAS DANS VOTRE P*TAIN D'ÉCOLE !!!
Le brun se mit à taper tout ce qui l'entourait. A commencer par la valise de Lïnwe et la vitre du train.

- Mais il est malade ! lança Elena.

- Il s'est gouré de train celui-là. Ou alors il est prêt pour être interné à Sainte-Mangouste, commenta le garçon légèrement amusé par la situation.

- A mon avis. C'est un né-moldu. Ça doit être tellement horrible de se retrouver là sans savoir pourquoi... T'imagines un peu, toi ?

Lïnwe fit un signe de tête négatif avant d'esquiver un coup de poing lancé à l'aveuglette. Il s'écarta du phénomène. Ils ne pouvaient pas restés là à le regarder s'énerver et se déchirer la peau des mains. A fortiori, les élèves qui se trouvaient aux alentours commençaient tous à se rameuter. Il y en avait qui riaient aux éclats, d'autres qui étaient alarmés et puis, il y avait lui et sa sœur, au beau milieu du couloir, qui ne savaient pas vraiment où se mettre.

- Hm... T'sais. C'est pas n'importe quelle école Poudlard. Si t'es né chez les moldus, c'est sûr que c'est un coup dur. Mais pas de quoi t'énerver. Tu vas la revoir, ta famille... Et puis, la magie c'est le bien.
C'est quoi ton nom ?
demanda-t-il dans une tentative désespérée pour le calmer. Si ça ne marchait pas, il sortirait Sincahonda — sa baguette — afin de stopper le garçon dans son délire à faire peur à un guérisseur.
Revenir en haut Aller en bas
Alia Jones
Alia Jones
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 6 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard

Message par : Alia Jones, Mar 8 Déc - 20:47


Alia avait embarqué pour la cinquième fois dans le Poudlard Express, elle s'était d'ailleurs presque habituée à l'idée de courir comme une folle à lier dans un mur pour prendre un train rempli de sorciers, dont elle faisait partie soit dit en passant, qui la mènerait dans une école de magie.
Elle était en pleine lecture de L'histoire de Poudlard, caressant d'un air absent son chat, Eria, confortablement pelotonné sur ses genoux. Alors qu'elle s'apprêtait à tourner la page du chapitre sur Dumbledore et que le train venait de démarrer depuis quelques secondes, elle entendit un cri qui la fit sursauter au possible.

- LAISSEZ MOI SORTIR ! BANDE DE TARÉS !!! LAISSEZ MOI SORTIR !


Alia identifia la voix comme étant celle d'une jeune garçon, mais elle n'eut pas eu le temps de se poser plus longuement la question puisqu'un énième bruit sourd émana du couloir et il lui sembla que la porte du wagon avait légèrement tremblé. Elle fixa un instant son livre qui avait atterri sur le sol dans sa surprise puis elle releva lentement la tête, les sourcils froncés. Eria était partie se lover dans un coin, apeurée.

*C'est des bruits de coups, ça...Des bruits de coups ?! Nan mais par Merlin qu'est ce qu'ils ont encore inventé pour se faire remarquer ?!*

La jeune fille se leva dans un bon et ouvrit la porte à la volée, se précipitant dans le couloir. Elle se figea de stupeur face au triste spectacle qu'offrait la scène. Un jeune garçon, certainement nouvel élève à Poudlard, lançait des coups un peu partout autour de lui, y compris sur la vitre et sur une valise. Il devait être né moldu et elle comprit tout de suite son désarroi, apprendre que l'on est pas dans "les normes", devoir tout quitter pour aller dans un lieu qu'on ne connait pas, perdre le peu de repères qui nous rattachent à la vie, à notre vie. Elle avait vécu tout ça. Elle avait vécu la peur qui tiraille les entrailles au moment de traverser ce fichu mur, elle avait connu ce désarroi complet face à ses gens qui se baladent comme si de rien n'était avec des capes et des chouettes, elle avait connu ce dégoût en les voyant se régaler de friandises bondissantes ou à la crotte de nez, elle avait connu le "Non, décidément, je ne suis pas de ce monde.". Elle avait connu la découverte de la magie. Mais jamais ô grand jamais elle ne s'en était pris au pauvre train, qui lui n'y était pour rien.

Ses yeux continuaient de parcourir le couloir, s'arrêtant un instant sur des élèves qui riaient pour leur lancer un regard noir, puis ils repartirent et se stoppèrent sur deux personnes. Ils semblaient tous les deux jeunes, le garçon un peu plus grand que la fillette. Ils avaient un air de ressemblance qui ne la fit pas douter longtemps sur leur lien de parenté.

La lionne s'approcha d'eux d'un pas décidé, alors qu'elle entendait des vagues paroles qui avaient eu la chance de ne pas être absorbées par le chaos ambiant

-Né moldu...dur...famille...


Alors qu'elle arrivait à leur niveau, elle lança un regard interrogatif au jeune garçon qu'elle reconnut comme étant lui aussi un lion

-Vous le connaissez ?, demanda-t-elle en désignant le garçon qui s'évertuait à commettre le meurtre du train

Puis elle s'approcha de ce même garçon, évitant, comme habituée, les poings qui fendaient l'air, puis elle murmura, cherchant les mots exacts, essayant de se mettre un peu à sa place:

-Hey...j'm'appelle Alia...t'imagines pas que je veux te prendre en pitié ou je ne sais quoi...mais moi aussi j'ai..enfin je suis pas née dans tout ça, disons...alors peut être que tu pourrais essayer de te calmer et on discuterait de ça tranquillement autour d'une canette de bierau...d'une boisson rafraîchissante, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Duncan McKay
Duncan McKay
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 6 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard

Message par : Duncan McKay, Mar 8 Déc - 23:50


Le garçon sentait les pulsions de son cœur jusque dans ses tempes. Il se débattit dans le vide encore quelques instants avant de commencer à s'essouffler. Un moment qui parut interminable, alors qu'il entendait certains élèves rire, d'autres crier des "mais il est malade !".

- Hm... T'sais. C'est pas n'importe quelle école Poudlard. Si t'es né chez les moldus, c'est sûr que c'est un coup dur. Mais pas de quoi t'énerver. Tu vas la revoir, ta famille... Et puis, la magie c'est le bien. C'est quoi ton nom ?

Pas n'importe quelle école Poudlard ? Il s'en fichait complètement. Tout ce qu'il désirait c'était retourner chez les "moldus" comme ils disaient si bien. Il ne pouvait concevoir que la magie était le bien. Quel bonheur y avait-il à tout laisser tomber pour une école et des élèves qu'il ne connaissait même pas ? Comment ses cadets allaient-ils faire sans lui, avec une mère qui ne s'occupait pas d'eux ? Qui serait là pour les soutenir et les consoler face à des beaux-pères violents ou ayant des penchants étranges ? Bien entendu, Duncan ne dirait rien de tout cela aux sorciers qui essayaient de le calmer. Il ne ferait jamais part de ses problèmes, encore moins à des inconnus. Une autre étudiante s'avança vers lui, alors que ses coups devenaient plus mous et moins nombreux. Elle prononça quelques mots d'une voix basse qui avait un côté apaisant, presque rassurant.

- Hey...j'm'appelle Alia...t'imagines pas que je veux te prendre en pitié ou je ne sais quoi...mais moi aussi j'ai..enfin je suis pas née dans tout ça, disons...alors peut être que tu pourrais essayer de te calmer et on discuterait de ça tranquillement autour d'une canette de bierau...d'une boisson rafraîchissante, non ?


Duncan mit un moment à commencer à se calmer. Il tremblait de tous ses membres. Il passa une main dans ses cheveux en faisant des allers-retours nerveux entre les deux murs du wagon. La raison lui revenait peu à peu et son pouls ralentissait. La colère laissait place à un amer sentiment d'abandon qui lui rappelait celui de son père. Sauf que cette fois-ci, c'était lui qui partait. Il se rendit compte alors qu'il n'avait même pas pris la peine de faire des au revoir dignes de ce nom à sa mère et ses frères et soeurs. Il avait tellement eu du mal à comprendre que tout cela n'était pas qu'un simple cauchemar ou une mauvaise blague ! Le jeune McKay glissa le long du mur pour venir s’asseoir à même le sol, les deux poings sur les yeux. Plus de cris, plus de bruits métalliques, juste des murmures. Après avoir retrouvé son sang-froid, il se rappela que deux inconnus lui avaient adressé la parole. Il n'avait pas oublié leurs mots ni leurs questions. Il ne savait pas encore vraiment si les deux adolescents étaient de son côté, mais ils n'avaient pas l'air de lui vouloir du mal. La dénommée Alia, visiblement plus âgée qu'eux, avait même un côté bienveillant, et elle avait au moins eu l'amabilité de ne pas l'énerver encore plus.

- Mon nom c'est McKay. J'veux bien une boisson fraîche, j'peux en trouver où ? Dit-il d'une voix marquée par ce qui venait de se passer.

Ce fut les seuls premiers mots qu'il parvint à prononcer. Il fallait lui laisser un peu de temps, il n'était pas encore tout à fait en état d'être amical. Il se massa la nuque, la main toujours tremblotante. Il prit doucement conscience de la scène qui avait eu lieu. Lui en train d'hurler et d'asséner des coups partout autour de lui. Durant quelques minutes il était redevenu le bébé capricieux qu'il était avant. McKay avait laissé paraître sa détresse aux yeux des autres, et il avait horreur de ça. Il voulait bien être violent, bagarreur, mais pas de cette manière là. Il avait dévoilé sa faiblesse aux sorciers, et ce dès le premier jour, avant même l'arrivée à Poudlard ! Il n'avait aucune envie qu'on le perçoive comme le gamin qui pleurait pour retourner dans les bras de sa maman. Ce n'était pas ce qu'il était, à la base, ou du moins pas ce qu'il voulait montrer. Calme toi.

Prenant une grande inspiration, il se releva et se rendit compte qu'il avait fait tomber son chariot dans sa lutte. Il se pencha alors pour le ramasser lorsqu'il entendit quelqu'un pouffer de rire derrière lui. On se moquait de lui ? Un rire de trop. Dans un dernier élan de rage, Duncan se retourna alors pour cracher au visage de l'inconnu en lui lançant un regard plein de mépris, histoire de montrer qu'il ne se laissait pas faire. La majorité des gens aux alentours restèrent figés, attendant certainement une réaction de celui qui avait reçu l'effluve de salive au milieu de la figure. Tout cela allait-il finir en bagarre collective au milieu du Poudlard Express ? Ou Duncan allait-il enfin pouvoir aller boire sa boisson fraîche tranquillement ? En tout cas, malgré que sa crise de nerfs soit passée, il ne dirait pas non à une petite bagarre pour clôturer la fin du voyage. Il ne supportait pas qu'on se fiche de lui aussi ouvertement.
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 6 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard

Message par : Lïnwe Felagünd, Mer 9 Déc - 0:31


Une poignée d'élèves venaient de se rassembler autour du petit hystérique. Depuis cinq minutes environ il ne cessait de se débattre comme un fou furieux. A croire qu'il avait le diable en lui. Pas mal d'élèves riaient aux éclats. Mais ils furent vite calmés par une inconnue qui venait d'intervenir tandis que Lïnwe et Elena se tenaient devant le garçon moldu. Il allait sortir sa baguette pour l'immobiliser et le calmer mais il fut interrompu par une voix qu'il ne connaissait pas.

- Vous le connaissez ? demanda-t-elle en désignant le garçon qui s'évertuait à commettre le meurtre du train. Il se retourna, c'était une jeune femme plus vieille que les Felagünd de quelques années. Son visage lui rappelait vaguement quelque chose, il avait dû la croiser plusieurs fois dans les couloirs l'année précédente. Baguette à la main, il l'abaissa discrètement. Pour toute réponse, sa sœur fit un signe négatif à la sorcière tandis que certains élèves — déjà lassés par l'événement — repartaient se réfugier dans leur compartiment respectif. Il remarqua le petit écusson présent sur sa robe de sorcier officielle: un lion d'or sur fond rouge. Elle appartenait à sa propre maison, c'est pour cela que sa figure ne lui semblait pas totalement brumeuse.

- Hey...j'm'appelle Alia... ajouta-t-elle. T'imagines pas que je veux te prendre en pitié ou je ne sais quoi...mais moi aussi j'ai..enfin je suis pas née dans tout ça, disons...alors peut être que tu pourrais essayer de te calmer et on discuterait de ça tranquillement autour d'une canette de bierau...d'une boisson rafraîchissante, non ?

Apparemment, elle se la jouait psychologue. Lïnwe recula de quelques pas, laissant l'élève de Gryffondor s'occupait du cas assez... spécial. Après tout, si elle le disait, c'est qu'elle était née-moldue aussi et que ce n'était sûrement pas évident pour certains d'entre eux que d'accepter leurs conditions. A priori, la voix d'Alia l'apaiser puisqu'il s'était au moins arrêté de taper sur tout ce qu'il trouvait sous la main. Il était en proie à une véritable crise nerveuse. Le groupe de curieux se dissolvait progressivement puisque le gamin ne semblait plus fournir assez de divertissement. Finalement, il interrompit le silence qui s'était installé jusqu'alors aussi soudainement qu'il avait littéralement craqué.

- Mon nom c'est McKay. J'veux bien une boisson fraîche, j'peux en trouver où ? Dit-il d'une voix marquée par ce qui venait de se passer. Sa voix tremblait encore sous le choc. Il ne parvenait qu'à dire des bribes de mots avant de s'interrompre brutalement. Il se releva, cherchant des yeux quelque chose. Un élève particulièrement arrogant pour qu'il puisse échapper ouvertement un rire goguenard, se trouvait parmi les peu d'élèves qui étaient restés voir le dénouement de la situation. L'irlandais n'aimait pas ce genre de comportement, le pauvre moldu avait l'air d'être une bête, perdant toute sa liberté derrière une vitre invisible. Et l'atteinte à la liberté était quelque chose de particulièrement désagréable pour ne pas dire exécrable aux yeux du Felagünd.

Le dit McKay se tourna vivement vers le sorcier insolent, ses narines gonflantes comme un magyar en colère. Cela prenait une ampleur bien trop importante au goût du lionceau.
- Retournez dans vos compartiments s'il vous plaît. Occupez-vous autrement que de regarder un nouvel élève comme une bête de foire. Tentant de changer de sujet, il informa que le chariot de friandises et de boisson circulait dans le train et qu'il viendrait à eux dans pas longtemps. Mais en attendant, il faudrait plutôt trouver un compartiment libre, dit-il en prenant sa valise et son hibou.

Elena n'avait rien dit de la confrontation. Il lui lança un regard pour lui demander si ça allait et elle lui répondit brièvement d'un signe de tête. Elle avait l'air bouleversé. Effectivement, ce n'était pas forcément un début agréable pour sa première rentrée.
Revenir en haut Aller en bas
Alia Jones
Alia Jones
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 6 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard

Message par : Alia Jones, Mer 9 Déc - 17:05


La jeune fille regarda la garçon qui s'était calmé et elle ne put s'empêcher de sourire. Ainsi elle avait des talents de psychologue ? Il mit cependant un moment à redevenir complètement calme, pendant ce temps Alia remarqua que la plupart des gens repartaient mais un petit groupe qui semblait se délecter de la situation était resté dans un coin du couloir.

Elle regarda le sol, pensive. Si ce garçon avait réagi comme ça, ce n'était certainement pas seulement dû à son entrée dans la célèbre école de magie. Peut être devrait-elle essayer de lui en parler, après tout, elle se devait de le soutenir, elle aussi avait été dans le même genre de galère. Avait-il perdu sa voix à force de crier ? Elle trouvait ce silence à la limite du pesant.

- Mon nom c'est McKay. J'veux bien une boisson fraîche, j'peux en trouver où ?


La sorcière sursauta, comme si le dénommé McKay avait pu entendre ses pensées. Mais évidemment, c'était impossible, et puis de toute manière, elle n'avait rien à se reprocher, elle cherchait juste à aider.

Elle s'apprêtait à répondre à sa question quand un élève sorti d'on ne sait où ricana lorsque McKay ramassait sa valise. Il se retourna vivement et Alia recula légèrement, inquiète de la suite des évènements. Il semblait encore plus énervé que tout à l'heure, en même temps, on venait de lui manquer de respect. Alia le comprenait parfaitement, elle même luttait déjà contre une envie folle de gifler l'élève.
Elle avançait vers eux et s'apprêtait à lancer une remarque cinglante au ricaneur.

- Retournez dans vos compartiments s'il vous plaît. Occupez-vous autrement que de regarder un nouvel élève comme une bête de foire

Cette phrase prononcé par le jeune Gryffondor accompagné de sa soeur fut comme un électrochoc pour elle. Elle secoua la tête pour se remettre les idées en place. Elle se devait de montre l'exemple aux plus jeunes.

Le jeune Lion continuait de parler, il les informait que le chariot de nourriture ne tarderait pas à passer, puis il évoqua le problème du compartiment. En effet, trouver un compartiment vide quand le Poudlard Express était en marche revenait à chercher une aiguille dans une botte de foin. Elle se tourna vers lui et le fixa:

-Vous pouvez venir dans mon compartiment, si vous voulez, je suis toute seule, proposa-t-elle en lançant un regard en biais à McKay

Elle posa timidement une main sur son épaule:
-Ses gens là en valent pas la peine, tu sais. Dans la vie, t'en rencontreras pleins des gens que t'as juste envie de tuer, mais faut que t'apprennes à te retenir, ça t'apportera des ennuis, rien de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Duncan McKay
Duncan McKay
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 6 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard

Message par : Duncan McKay, Mer 9 Déc - 20:05


Pendant que l'inconnu moqueur essuyait la salive qui coulait sur son visage à l'aide d'un mouchoir en papier, le jeune blond prit la parole :

- Retournez dans vos compartiments s'il vous plaît. Occupez-vous autrement que de regarder un nouvel élève comme une bête de foire.

Duncan arqua un sourcil, étonné. C'est qu'il parlait sacrément bien pour son âge ce type ! On n'aurait pas pu en dire autant du jeune McKay. En tout cas, il était assez intrigué par le ton qu'il avait pris. Il avait donné un ordre comme un professeur l'aurait fait, ou comme un élève important. Ça devait être un délégué de classe ou un truc du genre, il devait bien y avoir ça à Poudlard.
Son adversaire sembla hésiter un instant. Après tout, rien ne l'obligeait à suivre les ordres d'un élève de douze ans. Pourtant celui-ci décida finalement de ne pas réagir, du moins pas dans l'instant. Peut-être s'était-il raisonné en voyant que Duncan était entouré de plusieurs élèves dont une qui était beaucoup plus âgée qu'eux, ou peut-être parce que Lonny (ou Louis ? Dun' ne se rappelait plus de son prénom qui était des moins ordinaires) était un délégué de classe comme il l'avait pensé. En tout cas il n'y aurait pas de confrontation physique entre les deux gamins, pas aujourd'hui.

- Vous pouvez venir dans mon compartiment, si vous voulez, je suis toute seule, suggéra Alia.

C'était peut-être le moment de se calmer et d'aller s’asseoir tranquillement comme le faisaient les autres enfants du train. Le garçon poussa un dernier soupire, comme pour se vider les poumons, et se résigna à ramasser sa valise pour la remettre dans son chariot. Une main se posa alors sur son épaule. D'instinct, il fronça les sourcils, prêt à protester, pensant qu'il s'agissait du crétin qui venait de se moquer de lui. Il n'avait pas l'habitude des gestes d'affection. Mais ce n'était qu'Alia, qui accompagna bientôt son geste de nouvelles paroles :

- Ces gens là en valent pas la peine, tu sais. Dans la vie, t'en rencontreras pleins des gens que t'as juste envie de tuer, mais faut que t'apprennes à te retenir, ça t'apportera des ennuis, rien de plus.

Se retenir, Duncan n'avait pas vraiment l'habitude. Enfin si, mais pas concernant la colère. Il savait retenir sa tristesse, ses sentiments en général, son amour. Mais pas la colère. C'était d'ailleurs un moyen de combler toutes les autres émotions qu'il ne voulait pas afficher.  Qui sait, peut-être qu'il parviendrait à améliorer son comportement fâcheux un jour. Mais ce n'était pas pour tout de suite. Il savait que ça lui apporterait des ennuis, mais n'était-ce pas justement ce qu'il recherchait au final ?

- C'est pas vraiment mon truc de m'laisser faire, répondit Duncan.

Les bagages de nouveau sur pied, il ajouta :

- Alors il est où ce compartiment ?

Les quatre écoliers s'éloignèrent alors enfin à la recherche du dit compartiment.

- Hé ! La prochaine fois tu t'en sortiras pas indemne ! S'exclama celui qui avait ri de lui.
- Quand tu veux mec ! Répondit Duncan avec un regard défiant et un sourire en coin.

Duncan venait donc de se faire son premier ennemi. Ce n'était pas pour lui déplaire au contraire, il considérait que quelques ennemis n'étaient jamais de trop dans une vie. Ils pouvaient toujours servir à se défouler. Et puis il s'en ferait certainement d'autres à l'école à cause (ou grâce ?) de son caractère bien trempé.

Une fois arrivés là où les avait mené Alia, Duncan s'affala sur la banquette. Son corps était aussi fatigué qu'après une activité sportive. Son excès de rage précédent l'avait vidé de toutes ses forces, aussi bien physiques que psychologiques. Il aurait bien fait un petit somme, mais la matinée avait été trop mouvementée et il se posait mille et une questions. La musique aurait pu faire taire toutes ses pensées, mais il avait rendu son mp3 à sa mère. Le seul moyen de se divertir restait donc de parler à ses trois nouveaux camarades.

- Quelle journée d'fou... murmura-t-il. Bref, vaut mieux oublier tout c'qui vient de se passer. Alors Luigi, t'es délégué de classe ?

Il aurait pu poser des questions sur la magie, sur Poudlard. Comment étaient les profs par exemple, ou quels cours étaient enseignés. Mais il n'en avait tout simplement pas envie. Il ne voulait pas montrer d'intérêt pour cette école, et il n'était pas prêt pour en parler calmement. Il verrait bien arrivé là-bas de toutes façons.
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 6 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard

Message par : Lïnwe Felagünd, Jeu 10 Déc - 22:57


HRPG :
 

A la plus grande surprise du deuxième année, les élèves affichaient une mine honteuse pour certains, une mine renfrognée pour d'autres, mais dans les deux cas ils avaient l'air d'avoir bien compris le message du Felagünd. Tandis qu'ils repartaient dans leurs compartiments, le petit Gryffondor avait posé une question existentielle pendant le voyage de la gare King's Cross au quai de Pré-au-Lard: où trouver une place de libre ?

- Vous pouvez venir dans mon compartiment, si vous voulez, je suis toute seule, proposa la plus âgée en lançant un regard en biais au McKay. Lïnwe acquiesça pour confirmer sa présence et tourna la tête vers le garçon colérique qui s'était fini par se calmer. Allait-il accepter de venir avec eux ? Dans le cas le plus probable — mais aussi négatif par la même occasion, il n'accepterait pas. Il ne voulait pas entendre parler de magie ni d'école de sorcellerie. Il l'avait bien fait comprendre au garçon en tapant contre la vitre du wagon. La sorcière ajouta quelque chose à voix basse, l'irlandais n'en capta que quelques mots:

- Ces gens là... peine... sais. Dans... vie... gens que t'as juste... de tuer... apprennes à te retenir, ça t'apportera des ennuis...

- C'est pas vraiment mon truc de m'laisser faire, répondit Duncan d'une voix plus abrupt. Alors il est où ce compartiment ? ajouta-t-il sur un ton plus calme. Le lionceau arqua un sourcil. Quoi ? Il acceptait donc ? L'attitude du nouveau le rendait perplexe. Il ne savait pas quoi penser du tempérament lunatique du garçon. Bon en tout cas, il y avait de l'espoir. McKey rassembla ses affaires qui jonchaient le sol du couloir et prit les devants du petit groupe.

- Hé ! La prochaine fois tu t'en sortiras pas indemne ! S'exclama une voix derrière eux. Lïnwe se retourna d'un seul coup. Regardant le coupable de ce nouvel affront, il remarqua que c'était le garçon qui s'était ri de lui juste avant. Pour qui se prenait-il ? Sûrement pas pour Merlin, Godric ou Dumbledore. Ce qui fut le plus étonnant c'est qu'il revienne à la charge alors qu'il s'était fait rembarré par les Gryffondors. C'était ce genre d'individus qui n'en valait pas la peine.

- Quand tu veux mec ! Répondit Duncan avec un regard défiant et un sourire en coin.

*Oh non... c'est reparti...*   se lamenta le sang-mêlé. Croisant les doigts pour que l'autre élève ne l'ait pas entendu, il poursuivit son chemin en jetant des coups d'œil furtifs vers McKey. Cette fois-ci, il avait l'air de prendre sur lui. Il continuait de marcher devant eux, ce qui était plutôt bon signe. Lïnwe n'envisageait pas de rentrer dans un conflit inutile et surtout, d'y mettre sa sœur dedans. Elle avait eu sa dose d'hostilités pour la journée.

Alia Jones dépassa le né-moldu pour guider les trois autres sorciers jusqu'à son compartiment. Enfin arrivés au lieu-dit, McKey ouvrit la porte et s'affala contre une banquette faite de cuir. Il laissa échapper un long soupir de soulagement comme le ferait un joueur de Quidditch professionnel après avoir effectué un entraînement intense ou un match d'une rareté exceptionnelle en matière d'efforts physiques. Il fronçait légèrement les sourcils, laissant un visage perplexe.

Lïnwe enjamba le pas et monta sa grosse valise dans le niveau à bagages au-dessus de leur tête. Il fit de même avec celle de sa petite sœur avant de s'asseoir à côté de la vitre, en face de ce McKey. Elena le suivit et s'assit juste à côté. Les deux frangins étaient séparés par la cage de Mélopée, la superbe chouette épervière du garçon. Elle avait un plumage noir parsemé de plumes argentées sur son front et sous les ailes. Elle affichait un air renfrogné, sûrement lassée par le voyage dans le train et exaspérée par l'état du petit gars. Elle avait faillie se prendre un pied dans le bec. Et pour une chouette qui avant autant de caractère qu'un snargalouf, ce geste signifiait qu'une chose: ennemi ou troll des cavernes. Ce qui revenait généralement au même.

- Quelle journée d'fou... murmura finalement le moldu. Le Felagünd arqua une nouvelle fois son sourcil gauche. Effectivement, quelle journée de fou. On ne pouvait si bien dire. Surtout de la part du fou furieux qui avait faillit dégommer le Poudlard Express à lui tout seul. Bref, vaut mieux oublier tout c'qui vient de se passer. Oublier était une chose plutôt difficile à réaliser. A fortiori lorsque l'on était acteur, victime, auteur ou encore observateur d'un événement plus ou moins grave.
Alors Luigi, t'es délégué de classe ?

Luigi ? C'était un nom qui sonnait plutôt italien ça !!! Et pourquoi pas Mario. A la manière de deux jumeaux, Elena et Lïnwe se regardèrent un instant avant d'exploser de rire. Plus d'une personne aurait pris ce prénom pour une insulte. Mais ce n'était pas le cas du Gryffondor — heureusement d'ailleurs, une autre dispute et McKey n'aurait même pas mis les pieds dans l'école. Ce fut la fille qui fut la plus réactive, elle parvint à afficher quelques mots:

- Mais non. Ce n'est pas Luigi. Il s'appelle Lïnwe. Ce n'est pas un prénom italien mais norvégien.

- T'inquiète pas va, j'ai l'habitude qu'on écorche mon prénom et mon nom aussi d'ailleurs. Mais cela ne me gène pas plus que ça en fait, continua le frère. En effet, après sa sœur, le Quidditch, la musique et la liberté, Lïnwe aimait le côté original et unique de la personne. L'extravagant, l'indépendance, le singulier, le déconcertant ou encore la difficulté.
La deuxième chose qui interloqua le Felagünd, se fut le mot « délégué ». Les sorciers ne possédait pas tout à fait le même vocabulaire qu'employait les moldus. Et celui-ci paraissait étrange aux yeux du Gryffondor. Après une concentration optimale, il demanda d'une voix plus sérieuse:

- Un délégué de classe, c'est quoi ? Une sorte de leader c'est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Alia Jones
Alia Jones
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 6 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard

Message par : Alia Jones, Ven 11 Déc - 23:49


Lorsqu'elle posa sa main sur l'épaule de McKay, elle eut la désagréable impression qu'il allait se retourner et "lui en mettre une", comme on dirait chez les moldus. Elle avait peut être été un peu trop tactile avec ce garçon, après tout, elle ne le connaissait pas, il n'était peut être pas complètement calmé. La Gryffondor avait la très nette impression de toujours s'attirer des ennuis, pourtant elle était restée calme, elle ne s'était pas jetée sur l'élève arrogant et moqueur pour lui mettre un coup de pied on ne peut mieux placé. Alors que la jeune fille se demandait si elle n'avait finalement pas loupé une opportunité, McKay se retourna, son visage virant de "fureur" à "presque-ce-qu'on-pourrait-appeler-de-la-douceur", ou du moins, son visage semblait plus calme que lorsqu'elle l'avait vu pour la première fois.

- C'est pas vraiment mon truc de m'laisser faire, lui dit-il

Ah parce qu'elle elle avait une tête à se laisser faire ? Sérieusement ? Bon d'un autre côté, si on donne des conseils c'est qu'on est censés les appliquer soit même... Mais quand même, elle n'admettait pas qu'elle, la jeune fille au tempérament de feu, puisse être considérée comme étant lâche ou l'on ne sait quoi d'autre. Mais elle n'eut pas le temps de rétorquer, coupée dans son élan par McKay

- Alors il est où ce compartiment ?, demanda-t-il

La jeune fille sourit tandis que le jeune garçon passait devant et qu'elle était suivie du jeune Gryffondor et de sa soeur. Alors qu'ils passaient à côté du moqueur, elle ne put résister à l'envie de lui écraser de toutes ses forces (c'est-à-dire pas grand chose, en définitive) le pied, un sourire des plus angéliques illuminant son visage. Chose faite, elle reprit un semblant de maturité, bien que fière de son acte, et passa devant McKay pour lui montrer le chemin.

- Hé ! La prochaine fois tu t'en sortiras pas indemne !
, s'exclama la voix lointaine du moqueur

Alia décida de ne pas relever, décidément, il n'en valait vraiment pas la peine.

- Quand tu veux mec ! , rétorqua l'intéressé

Elle aimait décidément bien ce garçon et son répondant. Mais sa conscience lui disait qu'elle se devrait de le remettre dans le droit chemin une fois dans le compartiment; mais depuis quand écoutait-elle sa conscience ?

Ils arrivèrent dans le compartiment et elle ouvrit la porte, les laissant passer et installer leurs bagages. Alors qu'elle ramassait son livre tombé plus tôt, McKay s'affalait sur une banquette et le Lion et sa soeur s'installaient sur l'autre.

- Quelle journée d'fou...

Non ? Vraiment ?! C'est pas comme si une bagarre avait failli éclater en plein milieu du Poudlard Express...

-Bref, vaut mieux oublier tout c'qui vient de se passer.

La Lionne lança un regard à la fratrie qui semblait être un peu dans le même état d'esprit qu'elle, c'est à dire "Comment tu veux qu'on oublie ça ?!"

-Alors Luigi, t'es délégué de classe ?, demanda alors McKay

Alia s'efforça de retenir le sourire amusé qui tentait de se dessiner sur ses lèvres. Non, elle ne devait pas, elle aussi aurait pu faire l'erreur. L'interpellé et sa soeur éclatèrent de rire. Cette dernière rectifia:

- Mais non. Ce n'est pas Luigi. Il s'appelle Lïnwe. Ce n'est pas un prénom italien mais norvégien.

Lïnwe ? Elle essayait de se le répéter dans la tête pour ne pas écorcher son prénom, ce qui lui donnait certainement un air très concentrée. Elle entendit vaguement le dénommé Lïnwe dire que cela ne le dérangeait pas tant que ça qu'on écorche son nom. Mais déjà sa pensée recommençait à vagabonder sur divers sujet mais elle se ressaisit rapidement en entendant la question du Gryffondor:

- Un délégué de classe, c'est quoi ? Une sorte de leader c'est ça ?

Elle s'empressa de répondre, heureuse de lui apprendre quelque chose:

-Oui, on peut voir ça comme ça, disons plutôt que c'est un élève représentant la classe et qui a été élu par les autres élèves. Mais c'est aussi un leader puisque si t'as pas de leadership bah c'est assez compliqué d'être élu, je pense.

Elle lança ensuite un regard à la jeune soeur de Lïnwe:
-Dis moi, tu t'appelles comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Duncan McKay
Duncan McKay
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 6 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard

Message par : Duncan McKay, Mer 16 Déc - 15:17


(Désolée pour le retard !)

A peine l'écossais eut-il posé sa question au garçon face à lui qu'il réalisa à quel point le prénom qu'il lui avait attitré était ridicule. Il n'avait pas réussi à s'en souvenir, mais ça ne pouvait tout de même pas être Luigi ? A moins que ses parents aient des goûts très étranges ou qu'ils soient fans de jeux vidéos... Les sorciers jouaient-ils aux jeux vidéos ?!

Duncan ne prit donc pas mal le fait que les deux jeunes en face de lui explosent de rire en chœur. Au contraire, il se joignit à eux et on put enfin discerner quelque chose de positif sur son visage. Il riait à gorge déployée, dévoilant l'alignement très imparfait de ses dents. Ça devait paraître presque étrange de le voir ainsi après ce qu'il venait de se passer. Malgré ses défauts, il avait donc le sens de l'humour.
La petite fille répondit de sa voix fluette :

- Mais non. Ce n'est pas Luigi. Il s'appelle Lïnwe. Ce n'est pas un prénom italien mais norvégien.
- T'inquiète pas va, j'ai l'habitude qu'on écorche mon prénom et mon nom aussi d'ailleurs. Mais cela ne me gène pas plus que ça en fait.
- Chelou comme prénom, mais toujours mieux que Luigi j'avoue ! Répondit Duncan entre deux rires.

Le garçon ne mâchait pas ses mots. Il ne voulait pas être méchant en qualifiant son prénom de "chelou", il ne faisait simplement pas attention aux expressions qu'il employait et ne se souciait que rarement de la façon dont ses paroles pouvaient être perçues. En tout cas, Lïnwe avait un prénom des plus original. Ça lui évoquait un peu les noms des personnages de films fantastiques. Il le portait donc plutôt bien puisqu'il était sorcier.

- Un délégué de classe, c'est quoi ? Une sorte de leader c'est ça ?

Poudlard ne désignait donc pas de délégué de classe parmi ses élèves. Bizarre. Qui se chargeait donc d'accompagner ses camarades à l'infirmerie ou à la cpe ? Lui qui attendait avec impatience l'arrivée au collège pour pouvoir se présenter. Duncan aimait bien être au centre de l'attention et être leader, même s'il l'était rarement pour sa bonne conduite. Il aurait plutôt été le genre de délégué qui guide sa classe vers le fond, leur montrant le chemin vers les plus grosse bêtises et les retenues à répétition. Bon, il n'aurait sûrement pas tenu très longtemps avant d'être déchargé de ses fonctions.

- Oui, on peut voir ça comme ça, disons plutôt que c'est un élève représentant la classe et qui a été élu par les autres élèves. Mais c'est aussi un leader puisque si t'as pas de leadership bah c'est assez compliqué d'être élu, je pense, expliqua Alia à Lïnwe. Dis moi, tu t'appelles comment ?

Duncan s'attendait à un prénom aussi étrange que celui de son frère. Il lui avait pourtant déjà dévoilé en venant l'aborder tout à l'heure, mais Duncan ne l'écoutait pas vraiment à ce moment là. Alors que la petite fille répondait à Alia, une femme d'un certain âge tenant un chariot fit apparition dans leur compartiment. Les sourcils arqués, le jeune écossais la scruta du regard, se demandant bien ce qu'elle venait faire ici. C'était peut-être une contrôleuse. Un contrôleuse qui vendait à manger apparemment. Les contrôleurs avaient peut-être une double fonction chez les sorciers. Duncan chercha dans ses poches. Il ne se rappelait pas avoir pris son courrier de Poudlard avec lui... Et puis il réalisa soudain que l'oubli de son ticket pouvait peut-être justifier l'éjection illico du train. Pourquoi n'y avait-il pas pensé plus tôt ?! Le petit impétueux s'était peut-être calmé mais il n'en gardait pas moins l'envie de retourner chez lui. Il balança donc avec désinvolture :

- J'vous l'dis direct, j'ai pas mon ticket. Par contre j'peux sortir au prochain arrêt du train, ça évitera à ma mère de payer l'amende du trajet jusque Poudlard. Si vous pouviez me virer du train tout d'suite ce serait encore mieux.

Il se débrouillerait pour contacter sa famille pour le récupérer on ne sait où. Mais y avait-il seulement des arrêts entre la gare de Kingcross et Poudlard ? Et les sorciers se permettaient-ils d'arrêter une locomotive entière juste pour faire descendre un fraudeur ?

- Par contre j'vous prendrais bien un coca avant.


Dernière édition par Duncan McKay le Mer 16 Déc - 20:26, édité 2 fois (Raison : précision hrp)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Le premier départ à Poudlard - Page 6 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 15

 Le premier départ à Poudlard

Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: La Gare-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.