AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Les Trois Balais
Page 46 sur 50
La salle principale
Aller à la page : Précédent  1 ... 24 ... 45, 46, 47, 48, 49, 50  Suivant
Marjory U. Damian
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: La salle principale

Message par : Marjory U. Damian, Mar 04 Oct 2016, 01:21


HRP : Avec trois mois de retard, je suis désolée, mais voilà ENFIN une réponse à Laurae Syverell !

Oui, elle était bien là, avec Laurae. Elle se sentait presque naturelle, presque revenue comme avant, presque toujours aussi naïve. Comme si elle pouvait profiter de son temps tranquillement avec son amie. Parler de tout et de rien, lui raconter ce qu’il arrivait à l’école, son nouveau poste, ses amies. Elle aurait bien voulu continuer comme ça encore un moment. Une heure. Plusieurs même, peut-être. Elles étaient bien parties. Et pourtant, dans sa tête trottait tout ce qui lui arrivait en ce moment. Toute la peur à laquelle elle devait faire face à chacun de ses pas. Même au château, avec toutes les règles, entourées par des professeurs, elle ne se sentait pas plus en sécurité. Alors le petit rire qui s’échappa de sa gorge lorsque leurs boissons s’entrechoquèrent sonna faux à son oreille. Elle aurait aimé vivre un instant normal avec celle qui aurait pu être son amie. Elle l’aurait tant souhaité. Mais voilà, en plus d’être son amie, et bien au-delà, elle était devenue sa professeure. Son mentor.

Et le verre se porta jusqu’à sa bouche et fût vidé en deux temps trois mouvements. Comme si elle cherchait à remplir d’alcool les lieux de son esprit trop envahis par la peur. Comme si celui ici pouvait lui permettre, pour un instant au moins, d’oublier tout ça et de profiter de la belle jeune femme en face d’elle. Mais ça ne suffirait pas, c’était clair et net. Il lui en fallait plus. Beaucoup, beaucoup plus. C’est avec un œil envieux qu’elle regarda la bouteille dans la main de sa compagne. Ce qu’elle contenait … Voilà qui serait peut être assez. Assez pour qu’elle arrive, finalement, à lâcher prise et à se laisser aller. « Boire pour oublier » disait-on parfois dans le monde moldu. Réussirait-elle à oublier ?

- Bien! Parlons de ton entraînement... il va falloir que tu me fasse une petite liste sur ce que tu ne maîtrise pas bien, ou pas du tout. Ou même ce que tu veux revoir. En ce sens, je verrais ou tu en es. Si possible me dire la note que tu te donnerais dans les matières. Soit franche, j'ai vraiment besoin d'avoir ton avis dessus.

Alors c’était elle qui en parlait en premier. Elle abordait le sujet, alors que la blonde venait justement de perdre cela de vue. Elle avait décidé d’OUBLIER, mais on dirait que celle qui lui faisait face ne lui permettrait pas de le faire tout de suite. En même temps, elle s’était montré bien trop demandante à leur dernière rencontre, bien trop pressante pour lui en vouloir maintenant. Elle attira le parchemin que son interlocutrice avait posé devant elle et baissa les yeux.

- Bien. Parlons-en alors, puisqu’il le faut.

Elle avait été sèche ? Oui, peut-être. Avait-elle le droit de l’être ? Surement pas. Tant pis, elle s’en voudrait bien plus tard, elle aurait tout le temps en rentrant dans les dortoirs. Pour sûr, elle y penserait, et ça l’empêcherait de songer à ses camarades de chambres qui pourraient tenter de la tuer avec un tesson de bouteille. Réalisant après coup qu’elle ne savait absolument pas quoi noter sur la feuille de parchemin, elle suspendit sa main en l’air, le bic bien serré dans celle-ci.

- Je n’ai pas vraiment compris. Je ne sais pas ce que je dois apprendre, alors je ne peux pas vraiment te dire ce qu’il me manque …

Et sa main se posa de nouveau. Le stylo et la feuille rejoignirent leur propriétaire. C’était sûr, les choses n’avançaient pas. En plus de ça, elle se comportait d’une manière qu’elle-même aurait, à un autre moment, critiquée. Mais elle n’était pas vraiment dans son état normal. Et peut-être que l’alcool ne l’aidait pas vraiment.


HRP² : Désolée, en plus, pour ce RP court et qui fait pas avancer le Shmilblick !
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: La salle principale

Message par : Asclépius Underlinden, Jeu 06 Oct 2016, 17:34



@Estechou & Koko
Ne t’en fais pas, Esteban sera toujours le plus choupi ! Wink

Un peu de thon, un peu de saumon, le tout mariné dans le sang de troll… ça manque un peu de citron, tout de même. De citron, vert, ou bleu…
Un peu de bleu, dans le Grand Bleu des milieux subaquatiques présents dans son assiette ?
Y avait-il seulement besoin d’une bulle pour l’annoncer ?

Il sourit, attrape la tranche bleuâtre puis sursaute violemment et écarquille les yeux tandis qu’une pulsion soudaine l’encourage à finir son verre d’une traite.
Voilà : il avait le gosier rassasié : il ronronne

Les yeux exorbités, le voici qui dévisage l’être innommable en face de lui… Innommable, parce que le nommer, ça gâcherait tout le mystère qui entoure sa personne si frauduleuse et fabuleuse et merveilleuse et… Et… Et bulles baveuses !
Le nommer, ça ne serait pas lui rendre justice !

« - Qu’on fasse apporter la Balance ! Que les Juges d’Ornithopolis demandent à ce que le Procès soit décalé ! Et pas avec les Cafards ! »

Il se lève, observe, se tourne sur lui-même, fait quelques pas, revient et pose un genou sur la table.
Il avait l’impression…
Oui…
Vous savez ?
Comme dans un aquarium.
Un Troll dans un aquarium : ce devait être la salade.
Parce que, d’habitude, ce genre de substance, ça se fume, ça ne se mange pas…

Mais il ne l’avait pas mangé !
Il s’en était léché les babines, régalé, même !



Les Juges d’Ornithopolis !
Toujours, là, eux, avec leur morale à la…
Cervelles de piafs.

Avant

Des yeux exorbités, béats, toujours, bouche ouverte façon Edvard :
Munch munch munch munch munch


C’est le son de la mastication

Face à lui, la création de Pygmalion !
Un marbre de Vénus !
Le plus gentil des humains dans toute sa splendeur de Caméléon !

« - Des mûres, que l’on fasse brûler des mûres ! »

Quelle autre façon de rendre hommage à une telle Atlantide ?

Le voici qui, pingouin, mauvais canard, cygne boiteux dans sa toga, s’approche de l’être splendide et lui défait l’encombrant tissu qui gâche la vue de tous ces non-Immortels…
Et le voici, qui applaudit en chantonnant un air shakespearien, avant de se tourner rapidement, de faire volte-face puis de s’étaler à terre, face contre terre, à plat ventre, front dans la poussière des chaussures, paumes qui tâte Gaïa tandis, qu’écrasé par Ouranos, il sommeille un instant…

Puis
Se
Redresse

De façon tournante, comme la toupie qu’il était devenue, bien même avant l’ingestion de ce cocktail.
Il se redresse, pour mieux revenir à terre, pose ses mains à plat contre le sol, se prépare, n’y pense plus, puis bat des pieds et arrive, en un sursaut d’agilité et de souplesse (a-t-il déjà précisé qu’il dansait depuis, déjà, longtemps ?) arrive à placer ses chevilles vers l’Ouranos et sa tête vers Gaïa .
Un instant, toujours fugace, car il retombe de l’autre côté en un patatras : ce coup-ci, dos contre le sol.

Néanmoins, il lève les paumes ouvertes vers le Ciel, ou ce qui s’y apparente :

« - Allons, Esteban ! Partons, vers Ornithopolis à dos du Grand Lion de métal ! Tu sais ? Celui qui crache du feu et qui écrase les lacs sous ses coussinets d’airain ! Chevauchons jusqu’aux Juges et fermons leurs becs avec du Sparadrap ! Celui des Araignées et du Colibri !

Colibri !

Colibri !


Un silence, une déglutition, face qui se tourne et sourire, avant de tendre la main vers…

Maman Gâteau ! »
Revenir en haut Aller en bas
Kohane Werner
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La salle principale

Message par : Kohane Werner, Sam 08 Oct 2016, 21:42




Réponse à Esteban et Asclépiousse

Et hop. Magie. La table tourne.
Enfin, Asclépius la fait tourner. Non mais ça va, hein ! Dis de suite que notre mobilier est mal placé ! J'y crois pas... Entre lui et son pote qui consomme et titube avant même d'arriver ici...!

Je les regarde quelques secondes en silence.
La toge... le tangage... le corps qui ne tient pas... et puis la rotation de la table...
Aujourd'hui est une journée bien bizarre, ma foi.
Bien bizarre...
Bien évidemment, y'a Maman Gâteau qui vient se superposer à tout le reste. Depuis quand on m'appelle comme ça, d'abord ?
Bah depuis aujourd'hui, me dit une voix.
Et si j'ai pas envie ?
On te demande pas ton avis... Laisse faire. C'est tout. Le client est roi.

Trop de rationalité dans ma tête ! Trop de questions inutiles.
Maman Gâteau ou pas, on s'en fout.
Aujourd'hui est la journée où on s'en fout de tout. V'là.
On s'en fout même de la table qui a tourné, du fait qu'Asclépius ait attaqué le cocktail commandé par l'autre et que son pote fera la même chose. On s'en fout de la toge -ça fait classe- et du type qui sautille sur place pour attirer l'attention des serveurs.

Après quelques secondes de réflexions, j'en viens à la conclusion que je m'en fous aussi d'eux.
Alors autant repartir.
Les laisser à leurs affaires de boisson. Tant qu'ils ne font pas de bêtise.
Bah oui. Une Maman se doit quand même de veiller un minimum sur ses petits.

Attends, j'ai dit Maman ?
Eeeeh !
J'croyais qu'on avait dit que je n'étais pas leur Maman Gâteau.
Baaaaah...
A croire que l'inconscient...
'fin bref quoi.
J'me perds et je préfère aller perdre mon corps et mon âme derrière le comptoir que debout près de leur table inversée.
Il a quand même osé la tourner, cette table...

Ils boivent.
Je m'éclipse. Parfait timing, je trouve.
Zigzaguer entre les clients et retrouver ma position, ma place. Au fond. Le comptoir.
De là, je les vois. Mais on a dit que je m'en foutais.
Alors j'passe à autre chose.
C'est reparti... Le quotidien. Le boulot, quoi.
C'est morne, en fait. J'aurais dû rester. Avec eux.
Les écouter déblatérer sous l'effet de la boisson.
Ca aurait été tellement drôle !

Je dépose une bièraubeurre devant un type sans nom et tend le cou, pour voir s'ils sont toujours là.
Parfait. Ils n'ont pas bougé.
Je peux reprendre mon service sans crainte. Ouf.

Me voilà repartie.
Quand une voix interrompt le tout. La flèche. Qui m'atteint en plein fouet et me fait m'arrêter.
-Regardez-moi tout le monde. Admirez ! Je suis incroyablement magnifique ! Taillé dans la plus pure roche de tous les temps ! Et encore, vous n'avez rien vu.
Le sourire se forme sur ses lèvres. Un truc entre la surprise, l'amusement et... la demi folie ?
Je vous l'ai dit : ce jour est un jour où on s'en fout. Des conventions, les bonnes moeurs et tout le reste.
Tiens, le v'là qui essaie de se dessaper maintenant... Pour nous donner à voir un peu plus que ce qu'il montre pour le moment.
Je remplis une nouvelle chope de bièraubeurre pour un nouveau client mais ne perd rien du spectacle.
Je crois que je n'ai même pas besoin d'alcool pour m'amuser today.

-Mais oui, tu es magnifique ! je m'exclame, depuis le comptoir.

En espérant que ma voix soit passée par-dessus les tête.
Par-dessus les âmes.
Jusqu'à lui.

Malheureusement, le boulot n'attend pas et je dois déjà repartir cavaler vers une table.
Sauf que...
V'là un axis mundis des plus incroyable. Le sinople, la tête en bas et... bah ça dure pas en fait. Le corps s'écroule et tout est brisé. C'est triste. Parce que j'aimais bien le voir comme ça...
Il fait un signe maintenant. Il m'apostrophe :
-Maman Gâteau !

Dois-je accourir ?
Aller vers les deux filles au fond de la salle ?
Et...
Oh, zut ! Archibald pourra bien s'occuper d'elles ; moi, je n'en ai rien à faire. Aujourd'hui. Je veux que tout explose. Et que rien n'aille comme d'habitude.

Je prends la direction de la table des deux cocos.
L'un en pleine admiration de lui-même. Vive l'Apollo !
Et l'autre, qui déblatère n'importe quoi. Un coup bien asséné par le Mad'on.
C'est beau.
J'ai cette envie de me prendre au jeu.
J'ai pas besoin de boire, aujourd'hui. Pour vouloir que tout parte. Et faire en sorte que tout parte.
Finie la bienséance, l'hypocrisie sociale !
On n'est plus là pour avoir de la logique et faire bonne impression.
Juste du fun. Ca suffit.

J'arrive. Un sourire. Presque sadique.
-Je vois que les esprits s'échauffent déjà, je constate en m'arrêtant à leur niveau.
Je regarde le jeune ami d'Asclépius dont j'ignore toujours le nom. Le nouvel Apollon. Enfin... selon ses propres considérations !
Nouveau sourire. Passer sa langue entre ses dents.
-Vous m'avez appelée pour la suite de votre commande ?
Je fais un pas vers Mister Apollon. Je saisis d'une main le col de sa robe de sorcier.
-Si tu tiens tant que ça à la retirer, j'peux t'aider.

Tout part.
Ca explose. La bonne conduite sans cesse répétée.
Dans un bar normal, je pourrais être virée pour un truc pareil.
Sauf que ce n'est pas un bar normal.
Le patron est alcoolique.
La gérante complètement délurée.
Le collègue pas très clean non plus, je pense. Même si au fond j'en sais fichtre rien.
Je ne brise en rien ce charmant tableau.

/Si l'intervention de Kohane vous dérange, je peux éditer Smile Mais c'était trop tentant !\


~Réponse à Peter, Hanko et Archibald~

Incrédulité.
Ou scepticisme. Dans leurs yeux.
En tout cas dans le regard de Peter.
Je sens que mes paroles ne font pas mouche. Comme elles devraient.
Ils ne me croient pas. Pas vraiment. Me comprennent encore moins.
Je n'en demande pas tant, de toutes les façons. On ne peut pas comprendre. Qu'on on ne l'a pas vu. Moi même, avant d'avoir croisé sa route... je n'y croyais pas. Si peu. Enfermée dans une bulle de savon. Que je ne pensais pas pouvoir éclater un jour. Et ce soir-là... le doigt s'est approché comme un enfant désireux de détruire ce qu'il venait tout juste de créer en soufflant dans son savon. La bulle a explosé. Je suis tombée.
Maintenant, je vois les choses différemment.
Elles ne brillent plus. Sauf à de rares occasion.
Elles sont ternes. Mais plus réelles que jamais.

Je garde le silence.
Ils ne me croient pas. Pourquoi ?
Ne regardent-ils donc pas autour d'eux ? Ne sont-ils au courant de rien ? Ce que racontent les journaux...! Et ces affiches... ces foutues affiches. Collées un peu partout. Y compris aux Trois Balais.
You join or your die.
Pas de message plus explicite.
Ces affiches, collées un peu partout. Surtout à Poudlard. Dans l'école.
Ca m'a fait frissonner. Savoir que même l'enceinte du château n'est plus sûre.
Les temps ont changé. Je me souviens de toutes ces histoires qu'on raconte, du temps d'Harry Potter. Albus Dumbledore, directeur. Protecteur. On disait qu'avec Gringotts, l'école était le lieu magique le plus sécurisé. Rien ne pouvait l'atteindre.
Un siècle. Un vent d'un siècle a caressé la Grande-Bretagne.
Et voilà. Même ce dernier bastion est tombé.
Ca fait peur.

J'ai pas envie d'y penser.
Plus envie.
Pas aux Trois Balais.
De peur de revoir les flammes dans la salle.
Entendre à nouveau sa sale voix.
Ressentir la peur tordre les boyaux.
Archibald débarque.

Ca me coupe. Dans cet élan de frayeur psychologique.
Ouf.
Merci. Deux Hakuna Banana. Une bouteille de whisky. Et Peter veut payer la tournée.
-Si tu paies celle-ci, je paie la prochaine, je dis.
Ce n'est même pas une question. Mais une affirmation des plus certaines.

Archie repart. Pour préparer la commande.
Et c'est Hanko qui comble le vide cette fois.
Son discours est long. Et il paraît plus compréhensif.
J'ai pas besoin de compréhension ! Juste qu'ils cessent de douter de ce que je dis.
La compréhension, la vraie, elle ne viendra que si un jour ils croisent leur route, eux aussi. Ce que je ne leur souhaite pas.
J'écoute ses mots. Qui voguent. Comme de petits bateaux sur la mer.
Et j'ai ce sentiment que, si ça continue, la soirée va finir dans un pathos que je refuse. Pas ce soir. Pas maintenant.
Ce soir, on est là pour vivre.
Pleinement.
Quelques heures durant.

Je le laisse néanmoins terminer. Il est lancé. Plus rien ne pourra l'arrêter.
Comme une roue que l'on jette du haut d'une pente.
Le mécanisme s'enclenche.
Et vous la laisser dévaler la route jusqu'au bout.
Alors je laisse. Mes yeux passant de lui à Peter.
Peter à Hanko.

Le flot s'interrompt en milieu de phrase. Il se recale au fond de sa chaise. Comme si le reste coulait de source.
Je garde le silence. Quelques secondes. Je réfléchis.
Puis.
-Je n'ai pas perdu quelque chose. J'ai perdu quelqu'un. Voire plusieurs personnes. A commencer par moi-même.

"Puis Leo. Mais ça, ça n'est venu qu'après. Le perdre après l'avoir retrouvé. Le perdre après un an a goûter son absence, à goûter l'espérance qu'il reviendrait un jour, à goûter la saveur amère des larmes d'amour. Le perdre après qu'il soit revenu vers moi. Aussi incroyable que cela puisse paraître. Ca fait trop mal".


Du coin de l'oeil, je vois Archibald revenir.
-Mais on n'est pas là pour se lamenter, je prononce finalement au moment où notre cher serveur arrive à notre niveau.
Il dépose les deux cocktails, annonce le prix.
Et...
Il se passe quoi, là ?

-Cette bouteille, je te la garde spécialement pour toi, tu pourras la récupérer quand tu auras fêté tes dix-sept ans, tu sais, cet âge où boire de l'alcool sera totalement autorisé.
Je reste coite. Il raconte quoi, le Archie ?!
Un coup de baguette et un verre débarque, porté par ses petites ailes invisibles. Il se contente de verser un peu de whisky dans un verre et de le tendre à Peter.
Et, bien évidemment, il lui annonce le prix du verre. 6 mornilles. Je connais ça par coeur. 10 mornilles pour une bouteille.

Je reste incrédule puis éclate de rire.
C'en est trop.
Depuis quand Archie a de telles considérations au sujet de la consommation d'alcool ? Je croyais pourtant que l'alcoolisme de Leo avait su tous nous convaincre que la règlementation concernant la descente de bouteille ne s'appliquait pas trop ici. Aux Trois Balais.

-Ah, ça, c'est la meilleure ! je m'exclame entre deux rires.
La fatigue, le stress, l'angoisse. Tout. Pour donner un rire nerveux qui a du mal à s'apaiser.
Sans un mot, je tends le bras et saisis la bouteille.
Je force mon rire à se calmer et mon visage n'affiche plus qu'un sourire de défi.
-Désolée Archie, mais on a un peu soif quand même. Un verre ne suffira pas, quoiqu'en dise ta grande bonté. Alors j'te pique la bouteille. Si c'est moi qui la prends, je vois pas l'inconvénient. Si ?
Je fouille dans ma poche et en sors les 4 mornilles manquantes au prix total de la bouteille.
-Tiens. Parce que je sais bien que dans le monde, rien n'est gratuit. Pas même le verre.

Mon sourire s'élargit et mon regard lui lance une étincelle : essaie toujours de récupérer la bouteille.
J'ai déjà protégé Whisky au péril de ma vie une fois. Je m'en souviens comme si c'était hier. Enfin... avec quelques trous de mémoire de temps à autres. Mais je me revois parfaitement revenir au château, titubante, peu claire. Tirée par Asclépius. Et le sinople me confiant la bouteille. Le butin. Notre bibine. C'était tellement beau ! Je me revois remonter dans le dortoir, priant pour ne pas tomber sur le russe barbu qui aurait kidnappé Whisky. Mon cher Whisky.
Bref, entre Whisky et moi, c'est toute une longue histoire d'amour.
Hors de question qu'Archibald ne se contente d'en servir qu'un verre !

Je tourne la tête vers Peter et dépose la bouteille face à lui.
Puis mon attention se reporte sur ma propre boisson.
Hakuna Banana.
Je saisis le verre, bois une gorgée. Le liquide passe, racle la gorge. Ca fait tellement de bien !
Et je sais que c'est d'une boisson comme ça dont j'ai le plus besoin.
Je ne dis rien. Avale une autre gorgée.
Ca détend. Et doucement, un sourire béat se dessine sur mes lèvres.

-J'ai décidé que ce soir, on allait croquer la vie à pleine dents ! je m'exclame en levant mon verre. Alors à la vôtre !
Boire. Encore.
Ca papillonne. Tout autour. Ca détend. C'est beau. C'est rose. C'est Hakuna Banana tout simplement.
Haha !
Ca paillette. Peace and love.

Ca donne envie de danser. S'envoler au firmament. S'envoler dans les étoiles. Danser dans leurs bras.
Aaaaah, la vie est magnifique !
Bon Dieu, je ne savais pas que ça avait un tel effet.
Mais la détente du corps et de l'esprit qui s'en suit est juste formidable. Incroyablement bonne.
Je veux vivre. Rire. Sourire. Agir. Pour le bonheur. Suffit le malheur !

Tout est beau.
Pailleté. Le sourire est éclatant.
Même Peter et Hanko brillent. Ouais. Ils brillent dans un monde lumineux.
Ils irradient, même. Leur âme est comme un phare.
Le bar tout entier respire la bonne humeur.
Les poumons se gonflent de cette odeur.
Et je ris. Sans savoir pourquoi. Sur quoi. Pour qui.
Simplement rire.

Car ce soir, la vie est merveilleuse.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Peter McKinnon
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La salle principale

Message par : Peter McKinnon, Dim 09 Oct 2016, 20:21


Et dire qu'au début de la soirée, celle-ci s'annonçait plutôt moyenne. Kohane était passé des histoires sur les ombres à celles sur celui qui devait être son ex-petit ami. Le programme était clair ... Et puis, le serveur du Trois Balais était arrivé avec les commandes. Et, c'est à ce moment précis que la soirée allait basculer.

- Cette bouteille, je te la garde spécialement pour toi, tu pourras la récupérer quand tu auras fêté tes dix-sept ans, tu sais, cet âge où boire de l'alcool sera totalement autorisé.

Les paroles du serveur avait claqué dans l'air et fait basculer la soirée dans une autre étape, tout aussi réjouissante. Peter avait observé le sorcier, totalement estomaqué de son audace. Peu de personnes avaient jamais considéré Peter comme un enfant et cela ne lui plaisait pas ! Mais Kohane était arrivée à la rescousse et avait sermonné son collège en lui arrachant la fatidique bouteille, qu'elle plaça devant Peter.

Manifestement réjouie par l'idée que la soirée commençait seulement à s'arroser, la jeune sorcière bu plusieurs petite lampées de son cocktail avant de proposer de trinquer :

- J'ai décidé que ce soir, on allait croquer la vie à pleine dents ! Alors à la vôtre !

Même si elle restait désarmante par le talent qu'elle avait de toujours voir ressurgir les épisodes les moins joyeux de sa vie devant ses yeux, Peter commençait à la trouver sympathique ! Il leva également son verre à cette soirée qui commençait :

- Aux mineurs qui remplissent les caisses de nobles établissements tels que celui-ci !

Après avoir trinqué, le jeune serpentard descendit son verre d'une traite. Le whisky pur feu diffusa instantanément une chaleur brute au creux de son corps. Mais Peter était étrangement habitué à cette sensation, aussi il ne s'en formalisa pas outre mesure et se reservit un verre avec la bouteille que sa camarade d'école avait réussi à lui obtenir à coups de gallions. Mais celui qui l'intriguait à présent, c'était Hanko. Aussi, il se tourna vers lui :

- Et toi, Hanko, tu viens souvent ici ? J'ai cru comprendre que notre amie était une habituée ...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Esteban Lefebvre
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: La salle principale

Message par : Esteban Lefebvre, Dim 16 Oct 2016, 00:03


Réponse à As-De-Pique et Kohane

*Sa Majesté, donc Moi, mérite qu'on l'observe. Non non que l'on me contemple telle la superbe et élégante sculpture que je suis.
C'est ça ! Mon Peuple doit me vénérer ; m’admirer. Je suis leur Idole ! Je suis...

Euh... ?
Mince ! j'avais le mot sur le bout de la langue !*

Il s'énerve ; tape du pied et devient subitement rouge pivoine. Ou plutôt comme un piment fort et agaçant.
Le roi est vexé ! Son valet met trop de temps à ramener son séant par-ici. Par-ici ! Oui là, devant lui. Là où est sa place.

Bien. Quand tu auras fini ton petit numéro, tu pourras t'occuper de moi j'image ? Parce que tu sais, je ne suis pas très patient... La preuve, ses joues doublent de volumes lui donnant un air de ballon de baudruche. Il détourne le regard, le spectacle qu'offre son compagnon est indigne qu'il s'attarde.

Le rythme de son pied sur le parquet est de plus en plus frénétique. Il va craquer !
Heureusement pour lui, son valet vient rapidement se prosterner devant lui. Lui, ne peut s'empêcher de rougir adorablement, flatté par tant de reconnaissance. Il doit reconnaître le travail remarquable de son serviteur -oui, oui, retirer une aussi magnifique robe de son corps si parfait n'est pas chose facile- comment a-t-il fait pour ne pas être ébloui par sa beauté ?

Allons, Esteban ! Partons, vers Ornithopolis à dos du Grand Lion de métal ! Tu sais ? Celui qui crache du feu et qui écrase les lacs sous ses coussinets d’airain ! Chevauchons jusqu’aux Juges et fermons leurs becs avec du Sparadrap ! Celui des Araignées et du Colibri !

Un Lion qui crache du feu ? Cette capacité n'est pas attribuée aux papillons par hasard ?
Il se sent soudain très seul. Seul. Lui, l'être doté d'une intelligence extraterrestre. Lui l'Artiste-Caméléon qui met du bleu quand un chat dit "F*ck" et quand M. untel miaule "Miaouuu".

Un chef-d'oeuvre. Apollon du Belvédère.

Oui Partons ! Allons vers Ornithchtique ? Bref, mais attends j'ai un dernier truc à faire...

Le Roi, dévêtu -mais attention, le roi ne montre pas la partie inférieure de son corps, il est un peu pudique oui- divin, éminent, marche et fend la foule que forme son peuple et rejoint la fleur volatile (Kohane) dont il a auparavant entendu la douce voix.

En bon Gentleman, Le Roi fait comme s'il n' a pas entendu la remarque de la déesse un truc comme "Si tu tiens tant que ça à la retirer, j'peux t'aider.". Roooooh petite coquine ! Dire qu'elle s'était approchée de lui. Mais même une déesse n'a pas le droit d'effleurer sa peau, lui seul peut amorcer un geste. Hum... peut-être voulait-elle retirer le bas... ?

Merci du compliment très chère. Voir cette adoration ton tes prunelles pures me ravit. Il devient encore plus rouge. Je suis si beau.... Si cela ne tenait qu'à moi je m'épouserais... M'épouserais ?! Mais cela ne tiens qu'à moi ! Je suis maître de ma destiné ! Après un baise main expéditif le Roi retourne auprès de son val... non de son ami ! Ami ! J'ai eu une illumination ! Avant de nous rendre dans ton pays machin-chose, tu dois réunir des convives pour mon mariage. Je veux des mûres, des lys, des lauriers, des lilas...
Revenir en haut Aller en bas
Evelyne Snow
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La salle principale

Message par : Evelyne Snow, Mar 18 Oct 2016, 19:44


RP avec Elanha Luernios
LA de la bleue accordé et je lui accorde le mien (si besoin)

La serdaigle ne se souvenait plus de ce qui l'avait amené à pré-au-lard. L'envie de fuir Londres ou simplement la nostalgie du château ? Quoi qu'il en soit bien lui en avait pris puisque cela lui avait permis de retrouver une vieille amie. Vieille de connaissance mais pas d'âge. Elanha. Un prénom qu'elle avait cru ne jamais plus prononcer. A quand remontez leur dernière rencontre déjà ? Quatre ou cinq ans, au minimum. Malgré le temps, il ne lui avait fallu qu'un regard pour la reconnaître. On ne rencontrait pas tous les jours une adolescente sorcière à la longue chevelure bleue et aux multiples piercings. Après une brève discussion, elle avait appris l'entrée de la Française en sixième année à Poudlard et qui plus est dans la belle maison des aigles. Pour fêter ses retrouvailles, elles décidèrent d'aller se poser au Trois Balais pour rattraper le temps.

Elles s'installèrent à une table dans un coin de la salle ce qui leur donnait une vue sur l'ensemble de la pièce. Il n'y avait pas foule, principalement des habitués mais étant en semaine et minuit passé, ce n'était guère étonnant. Le bar devait principalement être fréquenté par les élèves et ce n'était plus une heure de sortie. Ce qui posait la question sur le fait que l'écolière soit dehors. Avait-elle trouvé un de ces fameux passages secrets pour sortir en catimini ?

- Dis moi, comment ça se fait que tu dois dehors ? Quel est ton secret ? ajouta t'elle avec un sourire malicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Elanha Luernios
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La salle principale

Message par : Elanha Luernios, Mar 18 Oct 2016, 23:16


Réponse à Evelyne Snow.

Je m'assis à mon tour, en proie à des sensations étranges et une vive agitation intérieure. Jamais je ne m'étais attendue à retrouver ici une vieille connaissance de Beauxbâtons, et je ne savais pas vraiment comment y faire face. Evelyne, une des rares personnes dont je retenais le prénom, faisait partie des seuls quelques bons souvenirs que j'en conservais... Pour le peu que je voulais en garder, et dans lesquels je ne souhaitais pas me replonger. D'un autre côté, j'étais contente d'avoir fait le mur ce soir là, et d'avoir pu la rencontrer. Oui, parce que me souvenir d'une identité n'était pas rien et que j'étais particulièrement fière de cet exploit, je ne voulais pas totalement perdre cette personne. D'ailleurs, quelle surprise de savoir qu'elle avait été à Poudlard également, et chez les aigles en prime. J'en tirais une certaine satisfaction.

Alors qu'elle me parlait, un sourire malicieux étirant ses lèvres, je du me retenir de rire. Cette question ne m'étonnait pas outre mesure.

« Si je te le disais, ça ne serait plus un secret ! Mais j'aime bien sortir la nuit, regarder la lune et les étoiles est agréable... Et pis, c'est toujours plus sympas que passer ses nuits à regarder le plafond, parce que je ne trouve pas le sommeil. » Je secouais la tête. « Fichues insomnies. »

Pour une fois, les Trois Balais n'étaient pas bondé. La salle était plongée dans un calme relatif, mais plutôt appréciable. Néanmoins, je retirais rapidement ma robe pour la rouler en boule dans ma besace, rapidement suivie par ma cravate bleue et bronze qui attirerait trop l’œil à cette heure tardive. Vu les circonstances, mieux valait me faire discrète, très discrète. J'enfilais donc un bonnet dans lequel je réunis ma masse capillaire, ne laissant plus échapper la moindre mèche bleue. Une fois terminé, je reportais mon attention sur mon amie.

« Tu n'as pas vraiment changé, Eve, c'est rassurant. Et sinon toi, que fais-tu là ? Qu'est-tu devenue durant tout ce temps ? »

J'enchainais question banale sur question banale. Tenir une conversation n'était vraiment pas mon fort, y compris avec mes amies. Je rougis un peu en constatant l'étendue de mon incapacité.
Revenir en haut Aller en bas
Kohane Werner
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La salle principale

Message par : Kohane Werner, Jeu 20 Oct 2016, 18:49


Commande
Evelyne et Elanha




Comme le monde tourne.
Sans toi.
C'est souvent comme ça, hein.
Ca bouge.
Et tu suis pas.
Même quand t'essaie de caler tes pas dans ceux des autres. De superposer ta respiration à la leur.
Et ouais...
Souvent ça s'emballe. Et on reste derrière, incapable de suivre le mouvement.

Comme aujourd'hui.

Les Trois Balais tourbillonnent.
Résonnent des rires et des commandes.
L'alcool coule à flot, les plats défilent. Délicieuses odeurs !
Ca passe, ça s'en va pour mieux encore revenir.
Et moi, au milieu de tout, de tout ça...
Je sens tout s'agiter autour et je ne parviens pas à tenir le rythme. La distance.
Les cernes. Des nuits blanches. Nuits sans sommeil. Nuits vides. Juste le noir terrifiant. Et se frapper pour ne ma s'assoupir. Ne pas se laisser emporter par le noir. Les cauchemars.

Machinalement, ma main essuie le comptoir.
Depuis longtemps, j'ai l'impression. Et toujours, toujours le même coin qui doit reluire comme jamais.
Les yeux dans le vague.
Archibald qui fait son boulot, lui aussi.
En envie de partir. Se laisser couler dans un coin. Crier pour quelques heures de vrai sommeil. Droguée, shootée au philtre de paix.
Ouais... faudrait que j'aille voir Asclépius pour ça. Ou bien Rachel.

Les mouvements de va-et-viens des clients.
Quelque chose qui attire mon attention. J'sais pas pourquoi, d'ailleurs.
Deux filles. L'une (Evelyne) me semble être une élève de Serdaigle. Certainement que je l'ai déjà croisée en cours. La seconde (Elanha) ne me dit rien. Mais elle doit sans doute être encore étudiante. Elle est jeune. Quinze, seize ans. Peut-être dix-sept.
Elles prennent place dans un coin de la salle.

Allez.

Il est l'heure d'y aller.

Lâcher ton comptoir et te rendre utile.

Ou, en tout cas, faire ton boulot. Convenablement.

Et je me mets en route.
Arrive vers les deux jeunes filles.
Des yeux fatigués mais un sourire convivial.
Ou professionnel. Au choix.
Une envie de partir. Mettre les voiles. Fuir le quotidien. S'évanouir dans un monde loin de la réalité. Flotter dans l'illogisme et oublier le noir de cet univers trop vrai, trop douloureux.

Ne rien dire de tout ça.
Juste sourire aux clients.
Voix polie.

-Bonjour. Bienvenue aux Trois Balais. Que puis-je vous servir ?

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Evelyne Snow
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La salle principale

Message par : Evelyne Snow, Ven 21 Oct 2016, 14:48


RP avec la bleue



Evelyne ne retint pas son rire aux premiers mots de Blue, heureuse de voir que l'adolescente de ses souvenirs était toujours là. Elle l'observait avec attention tout en l'écoutant, se demandant quel chemin avait pris sa vie. Pourquoi avait-elle quitté la France ? Avait-elle finalement trouvé une famille ? Chez qui rentrait-elle pendant les vacances ? Bien d'autres questions encore tournaient dans la tête de l'aigle mais toutes ne pouvaient être posées. Evelyne se contenta donc de l'observer camoufler son appartenance à l'école de sorcellerie.

- Ah la clandestinité ! Commenta t'elle avec amusement. Eh bien j'ai eu mes ASPIC l'an dernier et depuis je travaille comme serveuse à l'Occamy Doré, c'est sur le chemin de traverse. Vient me rendre visite à l'occasion, je t'offrirais un verre.

Elle s'interrompit en voyant une serveuse venir à leur rencontre, ne souhaitant pas étaler sa vie devant une parfaite inconnue. Le mot "fatigue" n'était plus assez fort pour décrire l'état d'épuisement de l'employée. Ses yeux appelaient à grand cri un lit qui semblait se faire attendre et pourtant elle arrivait encore à jouer son rôle en arborant un sourire de façade. Sa voix s’éleva douce et respectueuse.

- Bonjour ! Un sourire bienveillant accompagna cette exclamation enjouée. Si les cuisines sont toujours ouvertes, serait-il possible d'avoir une assiette de quatre Serdoisette ? Et je prendrais également..

La Serdaigle fit tourner les pages du menu tout en survolant les descriptions jusqu’a s'arrêter sur une en particulier. Elle l'a relu à nouveau puis plongea dans les yeux de la Française.

- Ela ! J'ai trouvé ta boisson: la tornade. Sans lui laisser le temps de répondre, elle lui présenta le menu d'un main tandis que de l'autre elle désignait la ligne à lire. Alors, partante pour rejoindre les étoiles ?
Revenir en haut Aller en bas
Elanha Luernios
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La salle principale

Message par : Elanha Luernios, Ven 21 Oct 2016, 16:26


Je l'écoutais rire avec un plaisir non feint, avant de mêler mon rire ridicule au sien. Je sentais le regard d'Eve passer sur moi, observateur et peut-être un chouilla investigateur, son cerveau probablement aussi embrumé de questions que l'était le mien. La clandestinité ? C'était tellement vrai. L'Occamy Doré ? L'enseigne de cet endroit me parlait, j'étais déjà passé devant une ou deux fois, sans jamais y entrer. A vrai dire, je ne voyais pas ce qu'une personne comme moi aurait à faire à l'intérieur d'un tel établissement. Mais à présent, j'avais comme une invitation à pénétrer cet univers, et je ne manquerais pas de m'y rendre, à peu près autant par curiosité que pour y voir mon amie. Et puis l'idée d'un verre était plus que tentante ; je n'en avais pas l'air comme ça, mais j'adorais la boisson, particulièrement si elle était composée de vodka ou de tequila.

« Avec plaisir ! Je viendrais, promis, l'assurais-je plus calmement alors qu'une serveuse venait vers nous. »

Je ne regardai pas vraiment la personne qui approchait, laissant ce loisir à Eve, lui répondant tout juste un "bonsoir" discret et timide lorsqu'elle fut toute proche, la voix un peu enrouée et la gorge nouée. Oui, j'étais inquiète, elle savait probablement que j'étais élève à Poudlard et que je ne devais pas être dehors à une telle heure. Sur mon siège, je me fis un peu plus petite et tassée, espérant ainsi passer la plus inaperçue possible. Mais c'était sans compter sur Eve, qui me sortit de mes pensées, l'air encore plus enjouée que les minutes précédentes.

« Ela ! J'ai trouvé ta boisson : la tornade. »

Je n'eus pas le temps d'ouvrir la bouche qu'elle me fourrait déjà le menu sous le nez, me désignant une ligne particulière de son autre main. Plissant légèrement les yeux, je parcourus la description de la-dite boisson à la recherche de sa composition. "Vodka, tequila et menthe fraîche, destination les étoiles." Voilà qui était parfait ; le mélange idéal.

« Alors, partante pour rejoindre les étoiles ?

- Carrément, m'enthousiasmais-je en me dandinant sur mon siège. Ca sera une tornade d'étoiles pour moi. Et pour toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Evelyne Snow
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La salle principale

Message par : Evelyne Snow, Lun 31 Oct 2016, 18:59


Rp avec Ela'


- Qu'est ce que tu crois ! Je compte pas rester sur terre, j'embarque avec toi.

Un rire suivit ses paroles et ses yeux en pétillèrent d'autant plus. Elle était de bonne humeur. Il faut dire qu'elle était en excellente compagnie et passait un agréable moment, que demander de plus ? Rien si ce n'est un ou deux verres pour accompagner leur discussion. Son regard dévia vers la brunette et les joues rosies elle termina de commander.

- Ce sera donc deux verres de Tornade, s'il vous plait.

Elle attendit que la serveuse ne soit plus dans son champ de vision pour reprendre la parole. Evelyne connaissait une partie du passé et des difficultés rencontrées par la bleue et bronze. Elle préférait éviter que des oreilles indiscrètes entendent ce qu'elle avait à dire. Bien que la demoiselle qui lui faisait face ressemble en de nombreux points à l'adolescente qu'elle avait connu, bien des choses avaient pu changer depuis toutes ces années. Il était préférable d'y aller avec des pincettes et d'aviser en fonction de ce qui en ressortirait.  

- Sinon tu as des projets pour les vacances de Noel ? J'ai pas particulièrement envie de rentrer en France donc si tu veux passer les fêtes à Londres en ma compagnie il y a pas de problème. Mais avant tout raconte moi comment tu en es arrivée à étudier à Poudlard.

Evelyne avait préféré passer sous silence certains épisodes de son passé. Il y avait un temps pour tout et elle ne comptait pas gâcher cette soirée en parlant des moments sombres. Elles venaient tout juste de se retrouver, elles auraient leurs moments confidences plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Hanko Kiebitz
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: la salle principale

Message par : Hanko Kiebitz, Lun 07 Nov 2016, 22:31


(réponse à Kohane et Peter)

- Et toi, Hanko, tu viens souvent ici ? J'ai cru comprendre que notre amie était une habituée ...

-En fait, je suis nouveau ici. A vrai dire, je ne connais pas grand chose, ni les lieux, ni ce qui se passe dans ce pays. Par exemple, quand je vous ai trouvés, je m'étais perdu...

Je marque une pause. juste le temps de boire le hakuna banana. Cul sec. Je me rends compte à quel point toute cette histoire m'avait séché la gorge!!! enfin bref, je reprends:

-Je ne saurai d'ailleurs sans doute pas comment revenir au château, d'autant plus qu'il fait noir maintenant....et que je suis encore mauvais en magie...

Attend, pourquoi j'ai dit ça, au juste? je les connais à peine! Certes, ils ont l'air gentils, mais on ne sait jamais...bon, trop tard. Et puis de toute façon, s'ils avaient voulu te faire du mal, ce serait déjà fait non? Autant terminer...

-Et toi, du coup?

Revenir en haut Aller en bas
Matthew Buckley
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La salle principale

Message par : Matthew Buckley, Jeu 10 Nov 2016, 15:53


RP pour Evelyne


Minuit. Pré-au-Lard.

Un mal de tête intense se fit ressentir, lorsqu’il se réveilla sur un banc de Pré-au-Lard. Le jeune Buckley n’avait aucunes idées de comment il avait pu se retrouver là. En tout cas, il était dans un sale état. Tout ce qu’il savait, c’était la cause de son mal de crâne: l’alcool. En fait il avait de brefs souvenirs de sa soirée, qui, il fallait le reconnaître, avait été très courte au vu de l’heure qu’il était.

Matt se souvenait qu’il était allé boire un verre chez des amis. Ils avaient commencé à boire relativement tôt, d’où son état à cette heure-ci. Il se rappelait également d’une étrange sensation. Comme un transplanage d’escorte. Oui c’était ça, un de ses amis avait dû l’amener ici. Pourquoi ? Il n’en avait aucunes idées, encore une fois. Peu lui importait en réalité. Il fallait qu’il trouve un moyen de rentrer à Londres.

Le sorcier commença alors à déambuler dans les rues désertes de Pré-au-Lard. Quelques fenêtres laissaient encore filtrer des traits de lumières ce qui lui permettait de se diriger plus ou moins aisément à travers le village. Il arriva alors devant les Trois Balais. Ca faisait bien longtemps qu’il n’y était pas allé. Et puis Matthew songea qu’il avait la gorge un peu sèche, il boirait bien un dernier verre avant de rentrer.

Le jeune homme poussa donc la porte du pub. La lumière était… trop lumineuse pour son mal de tête qui se fit ressentir de manière horrible, comme à l’époque où se Harry Potter avait mal à la tête à cause de sa cicatrice songea-t-il. Cette remarque le fit sourire. Il devait passer pour un fou, ou quelqu’un de très alcoolisé.

Matt balaya alors la salle du regard, et il remarqua assises un fond, deux jeunes femmes. L’une d’elle était Evelyne, une amie à lui, l’autre, il ne la connaissait pas. D’un pas chancelant il s’approcha de la table des deux filles.

-Eeeeeh salut Evelyne !

Il l’attrapa alors par l’épaule et l’embrassa sur la joue. Puis son regard s’arrêta sur l’autre fille. Elle était vraiment originale.

-Et salut, euh comment tu t’appelles ?

Il tira alors une chaise vers lui et s’assit dessus.

-Je m’assieds un coup avec vous, j’ai la tête qui tourne un truc de fou ! ahah
Revenir en haut Aller en bas
Evelyne Snow
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La salle principale

Message par : Evelyne Snow, Mar 15 Nov 2016, 23:03


RP avec Matt' et Elha'

Evelyne regardait son amie en attendant patiemment sa réponse lorsqu'elle crut apercevoir un autre ami. Matt' ? Serait-il possible que ce soit lui ? A nouveau le hasard faisait qu'elle le rencontrait. Si la fois précédente ça n'avait été elle qui l'avait aperçu, elle en aurait conclu qu'il la suivait. Ce qui en soit était totalement absurde. Ses yeux suivaient son avancé dans la salle, chaque pas rendant son visage davantage perceptible. Elle remarqua quelques détails qui lui arrachèrent un sourire. Démarche chancelante, visage fatigué, vêtements froissés et un sourire accroché à ses lèvres. Un rire amusé s'échappa de sa bouche et vint combler le silence qui s'installait à la table. La jeune fille répondit pas un sourire à la salutation de l'aigle. Ne se crispant que légèrement à son contact. Elle commençait à être habitué à son ami tactile et sa spontanéité. La jeune femme était satisfaite de savoir qu'elle progressait et supportait davantage qu'on la touche. Ses pensée revinrent rapidement au moment présent suite à la question de Matthew.

- Matt', je te présente Elhana. C'est une amie de longue date.

Une réponse brève mais qui en disait bien assez. Mieux valait ne pas révéler le fait qu'elle était encore à l'école, bien trop de question en aurai découlé. Des questions qui auraient rapidement pu devenir dérangeantes.

- Tiens, tiens.. Ça ne m'étonne pas trop. Qu'est ce qui t'amène dans le coin ?  
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Buckley
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La salle principale

Message par : Matthew Buckley, Mar 15 Nov 2016, 23:26


Réponse à Evelyne et Elanha

LA d'Evelyne accordé

Tout en écoutant Evelyne lui répondre, Matt songea de nouveau à la première impression qu'il avait eu en rentrant dans le pub. Il était bien trop lumineux. Les gérants étaient-ils totalement idiots ? Ils devraient obscurcir un peu cette salle. Après tout, c'était un lieu où les gens buvaient ! Autant les mettre en condition pour boire le plus possible. Non ? Enfin, tout cela, pour dire qu'il avait encore horriblement mal à la tête.

Evelyne lui présenta rapidement la jeune fille qui était avec eu. Une certaine Elhana. Il n'avait jamais entendu ce prénom. C'était assez original. Un peu comme elle. Matthew trouvait que depuis qu'il était arrivé, elle semblait effacée. Malheureusement avec l'alcool qu'il avait en lui, Buckley ne s'en souciait guère.

-Tiens, tiens.. Ça ne m'étonne pas trop. Qu'est ce qui t'amène dans le coin ?

Qu'est-ce qui l'amène dans le coin ? A Pré-au-Lard ? Lui-même ne savait pas. Aucune idée. Il s'était retrouvé là comme par magie. Décidément il y avait de la magie partout. Il devrait se renseigner si la magie ne pouvait pas soigner son mal de tête. En tout cas, il savait précisément ce qu'il faisait dans ce bar.

-Je sais pas comment je suis arrivé là. Une soirée compliquée encore. Tu sais ce que c'est pas vrai ? Enfin là je boirai bien un coup.

Boire, boire. Ces derniers temps il n'avait que ce mot à la bouche. C'était décidément devenu une habitude.

-Je t'offre un verre, tu prends quoi ?

Evelyne lui offrait un verre, et bien autant en profiter !

-Je vais prendre un whisky-pur-feu alors !

Matt espérait juste que ce n'était pas le verre de trop. Mais bon, il avait développé une certaine résistance, donc cela devra aller.
Revenir en haut Aller en bas
Kohane Werner
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La salle principale

Message par : Kohane Werner, Mer 16 Nov 2016, 14:51


Commande
Elahna, Evelyne et Matthew





Deux tornades
Pour mieux voler.
Et toucher le cosmos du bout des doigts.
Deux tornades
Pour mieux se sentir partir.
Voguer avec le monde, à travers le monde, au-delà du monde.
Sentir les pieds qui décollent. Décollent. Et l'esprit qui part. Pris dans la tornade sans fin.
Comment aller saluer les astres. Sourire aux comètes. Danser sur la Voie Lactée. Nager dans l'immensité de l'univers.

Un léger sourire parcourt mes lèvres tandis que je prends note.
Peut-être que je devrais m'en faire un, moi aussi. Histoire d'avoir l'impression d'être en mouvement, moi aussi.
Eternel, éternel mouvement.
Bouger pour ne plus penser. A la souffrance.
Et tournoyer pour perdre la tête. Assassiner le noir en n'y songeant plus. Voilà. Voilà ce qu'il me faudrait.
D'un pas absent, je reviens vers le comptoir.
Mes pensées partent et je fais les choses en mode automatique. Je ne sais pas... plus... je fais, c'est tout.
Alors que je suis déjà loin, loin là-bas. Avec les étoiles.
Ces filles ont fait le bon choix.
Parce que... partir, c'est tout ce qu'on veut.
C'est tellement beau ! Partir au milieu du cosmos. Illuminé par leur lueur irréelle.
Le corps transporté par leur atmosphère... aérienne. S'envoler, aussi léger qu'un papillon.
Le rêve.

Avec un sourire, je repense à mon vol immédiat pour les étoiles.
En compagnie d'un frère d'alcool.
Comment nous les avons atteintes, ces étoiles.
Un soir où j'ai pu voir le monde tourner.
Alors qu'habituellement, il tourne sans moi.
Mais ce soir-là... il m'a donné tous ces sentiments que je croyais avoir oubliés. Il était là. Simplement là.
Les astres aussi.
L'expérience était... magique !
Alors je souhaite que cette boisson le soit tout autant.

Je reviens d'un pas rêveur vers les deux filles. Qui se sont entre-temps trouvé un compagnon de tablée, apparemment. Je ne le connais pas. Jeune adulte sans nom.
Tandis que j'arrive, je l'entends dire qu'il aimerait un whisky. Pas de souci, m'sieur !
Avec un petit sourire, je dépose les deux cocktails devant les filles :
-Bon décollage. Les étoiles, c'est merveilleux.
Puis je tourne le visage vers l'homme :
-Je vous apporte un verre de whisky !

Je repars, je bondis plutôt direction le comptoir.
Un geste, très mécanique lui aussi. Attraper la bouteille. Un verre.
Le liquide qui tombe, se déverse dans le réceptacle. Le liquide ambré. Merveilleux. Une couleur si alléchante.
Je remets la bouteille en place et reviens vers les trois clients.
-Voilà pour vous.
Un regard. Un sourire.
Et les étoiles, qui ne seront pas loin. A portée. De main.

Commande:
 

/Peter et Hanko, je ne vous oublie pas ! Je répondrai plus tard, je vous en informerai par Mp Smile\

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: La salle principale

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 09:33


Revenir en haut Aller en bas
Page 46 sur 50

 La salle principale

Aller à la page : Précédent  1 ... 24 ... 45, 46, 47, 48, 49, 50  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Les Trois Balais-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.