AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Les Trois Balais
Page 19 sur 22
La terrasse
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21, 22  Suivant
Eryeen Estheim
Serpentard
Serpentard

Re: La terrasse

Message par : Eryeen Estheim, Mar 13 Sep - 19:11


Réponse à Roch


Un soupir ennuyé s'échappa de tes lèvres. Debout devant un miroir près de ton lit, tu était en train de choisir une tenue potable à te mettre sur le dos. Deux robes sur un cintre dans chacune de tes mains, tu ne cessais de passer de l'une à l'autre sans parvenir à te décider sur laquelle utiliser. Une chose est sûre c'est que tu devais te décider rapidement, après tout le rendez-vous était fixé à dix-neufs heures et il fallait quand même partir un peu avant puisqu'il y avait quand même une petite trotte entre Poudlard et le village aux alentours. Après un petit moment à te regarder dans le miroir tu te tourna soudainement vers ton lit et y lança ce que tu avais dans les mains. Autant y aller comme d'habitude, ce n'était pas comme si tu sortais avec le garçon que tu devais rencontrer ! Ainsi tu finis par t'emparer d'un débardeur blanc pardessus lequel tu mis un pull léger de couleur bordeau. Quant au bas, un simple short noir ferait l'affaire alors que tu avais également pris une paire de bas collant semi-transparent. T'examinant une dernière fois, tu souris d'un air satisfait. Ce n'était pas une tenue grandiose, mais c'était assez élégant pour un dîner en ville.

Prenant ton sac, tu y glisses ta baguette ainsi que le bon de réduction que tu avais reçu lorsque tu était allée chez Ollivanders. Il serait en effet assez bête que tu l'oublies alors que ton repas du soir accompagné de l'autre Serpentard serait à prix réduit ! Sortant de la salle Commune afin de prendre le chemin de l'extérieur, tu en profites pour passer un rapide coup de peigne dans ta tignasse. Ce ne serait pas glamour si tu venais bien habillée et coiffée comme un ours sortant de sa caverne. Arrivée à Pré-au-lard, tu jettes un rapide coup d'oeil à ta petite montre gousset. Tu avais une dizaine de minutes de retard, pas sûre que l'autre apprécie ce fait alors que c'était toi qui l'avait invité. Néanmoins il se douterais bien de la raison pour laquelle tu n'étais pas encore arrivée. Après tout tu étais une fille et lui un homme, tu prenais le double de temps que lui pour te préparer. Ce fut en allant du côté de la terrasse que tu le vis enfin ; en effet ce dernier était attablé dans le fond et tu le rejoins donc.


« - Pardon pour le retard ! Dis-tu en t'approchant afin de lui faire un baiser en signe de bonjour. J'espère que tu n'as pas attendu trop longtemps ? J'ai eu un peu de mal à choisir ce que j'allais mettre. »

Tirant la chaise vers toi, tu y déposes dans un premier temps ton sac à main sur le dossier avant de t’asseoir face au garçon provenant de la même maison que toi. Aussitôt assise, un serveur vint à votre table pour vous donner la carte de l'établissement.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Liderick
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La terrasse

Message par : Azaël Liderick, Jeu 15 Sep - 0:25


RP avec Hayleah Moonrose


Azaël eut un léger haussement de sourcil en voyant Hayleah lui tirer la langue. Réponse puérile. Mais est-ce que ça le dérangeait réellement ? Non. Ca faisait parti de la spontanéité de la Gryffonne. Ce truc qu'il aimait bien chez elle mais qui le débectait chez les autres. Pourtant, était-elle réellement différente ? Il n'en savait rien. Mais elle ne le dérangeait pas. Elle le dérangeait moins en tout cas. Parce qu'il l'avait vue autrement. Il l'avait vue se débarrasser des chaînes qu'elle s'imposait à elle-même en affrontant sa peur dans la Forêt Interdite. Elle l'avait même surpassée.

Mais elle plongea directement le nez dans son cocktail. Comme si elle venait de se rendre compte de ce qu'elle avait fait. Comme si elle avait honte. Il ne la lâcha pas du regard. Comme pour lui faire comprendre que c'était pas grave. Qu'il s'en foutait qu'elle tire la langue, et qu'elle devrait s'en taper tout autant que lui. Parce que si elle était comme ça fallait assumer. Assumer… Ca lui allait bien à lui de penser ça. Lui qui n'assumait pas ce qu'il était, qui se cachait. Qui refusait de montrer que rien n'allait et que ça le rongeait. Mais elle n'avait pas besoin de savoir ça. Personne n'avait besoin de savoir ça. Parce que les autres, c'est pas important. Ca empêche d'avancer. Une nouvelle cuillerée de gâteau, comme pour éviter de penser. La lionne avait repris la parole.

- Tu sais, je ne les porte pas vraiment dans mon cœur non plus, mais faut pas trop en vouloir aux petites princesses. C'est juste qu'elles n'ont pas conscience de ce qu'elles valent vraiment. Je veux dire, quand tes parents te traite comme une petite chose fragile dès la naissance, ça doit être difficile de sortir de cette idée qu'on est bonne qu'à faire des gosses et la popote.

D'ailleurs, peut-être que si les garçons arrêtaient de les traiter comme des objets et de se traiter de "gonzesses" comme une insulte, les petites princesses auraient une meilleure image d'elle-même et de leurs capacités. Y'a rien de pire que de s'entendre dire qu'on ne peut pas faire quelque chose parce qu'on est qu'une fille ou alors de se faire traiter de sauvage quand on refuse d'agir comme une poupée barbie. Si tu savais le nombre de fois qu'on m'a fait des sales remarques tout ça parce que je suis pas maquillée ou parce que j'ai pas de copain "à mon âge"...Argh ça m’énerve !


Faudrait qu'elle pense à respirer. Elle allait finir par manquer d'oxygène à parler autant sans pause. Quant à ce qu'elle disait… Elle n'avait pas forcément tort sur le fond. Si elles étaient élevées comme ça, y'avait plus de chance pour qu'elles restent focalisées là dessus en grandissant. Sauf qu'il trouvait que c'était stupide. Il faut savoir prendre des décisions dans la vie. Faire des choix et s'affirmer. Sortir du carcan familial dans lequel on veut nous enfermer. Comme il l'avait fait vis à vis de la vision que ses parents avaient des Moldus. Ils les dédaignaient, les méprisaient. Lui… Il avait longtemps été fasciné par ce monde étrange, différent, mais qui fonctionnait tout aussi bien.

Evidemment, il avait fini par perdre cette fascination. Education oblige. Il n'était pas complètement masochiste et avait préféré ne plus s'occuper du monde non magique plutôt que de se faire rouer de coups à longueur de journée. Mais il ne se considérait pas pour autant supérieur à eux, ni aux sorciers Nés Moldus. Il se contentait de les mépriser autant que le reste du genre humain. Parce qu'ils étaient tous égaux, qu'importent leur sang ou leurs capacités. Son père avait pourtant essayé de lui faire entrer ses valeurs dans le crâne, mais c'était peine perdue. Parce qu'il n'écoutait que lui. Parce qu'il réfléchissait par lui même plutôt que de reprendre les idées préconçues qu'on essayait de lui faire avaler.

Il s'apprêtait à lui répondre, mais une fois de plus elle fut bien plus rapide. Changeant complètement de sujet, elle lui proposa de goûter son gâteau. Vu le regard qu'elle lançait vers son assiette, elle attendait clairement un échange de bon procédés. Il but une nouvelle gorgée de son cocktail et un léger sourire joueur se dessina sur ses lèvres. Profiter des petites choses de la vie… Il avait bien envie de s'amuser un peu.

- Ouais, j'veux bien.

Il plongea alors sa cuillère dans le Bisounours Fondant afin de le goûter. Vraiment pas mauvais. Une étrange sensation de légère lévitation à laquelle il ne s'attendait pas. Puis il recommença à manger sa propre assiette comme si de rien était. Evidemment qu'il savait qu'elle voulait goûter. Sauf que pour ça il lui suffisait de demander. Pas besoin de stratagème. Surtout que si elle attendait de lui qu'il suive les codes habituels de la société… Elle risquait d'attendre très longtemps. Son léger sourire joueur n'avait d'ailleurs pas disparu. Il mangeait cependant lentement, pour lui laisser le temps de demander, histoire qu'elle puisse réellement goûter ensuite.

- Merci encore d'avoir payé au fait. D'habitude je refuse toujours, je déteste qu'on m'invite sous prétexte que je suis une fille. Mais bon, t'avais l'air d'y tenir alors voilà. Mais juste pour que tu saches, c'est pas pour autant qu'il faut que ça devienne une habitude hein.

Un léger haussement d'épaules suit les remerciements de la lionne.

- C'est pas que j'y tenais, c'est que j'avais franchement pas envie de m'embêter à compter. Au pire tu paieras la prochaine fois, c'est pas important. Et ça a rien à voir avec le fait que tu sois une fille.

Il se sentait quand même un peu obligé de lui répondre par rapport à sa tirade précédente. Il reposa donc sa cuillère, laissant son gâteau de côté pour le moment, et s'appuya contre le dossier de sa chaise. Il ébouriffa ses cheveux en passant sa main dedans, dans un geste automatique, avant d'ouvrir sa veste.

- Par rapport aux petites princesses… Elles ont peut être des circonstances atténuantes, mais ça reste de leur faute. Leurs réactions, leurs idées… Elles font vraiment trop « leurs filles ». Et c'est pas une insulte, c'est un fait. Si elles veulent être traitées autrement, elles ont qu'à se comporter autrement. Sinon c'est que ça leur plaît. L'éducation ne fait pas tout, si elles sont trop stupides pour penser par elles-mêmes et préfèrent suivre le troupeau comme de bons moutons, c'est leur problème. Toi tu veux que cette vision évolue, alors tu fais en sorte qu'on te voit autrement en allant à l'encontre de ce qui te plaît pas. Si elles elles se sentent bien dans leur situation, j'vois pas pourquoi on chercherait à les en enlever. C'est pas moi qui vais les plaindre.

Pour lui, le féminisme c'était clairement de la connerie. Parce qu'il y en a à qui ça plaît de faire la cuisine, la vaisselle, et de s'occuper des gosses, sans qu'on les pense capable de faire autre chose. De ne pas prendre de décisions. Ca voulait tout simplement dire que leur seul but dans la vie était de renvoyer une bonne image d'elle-même, conforme aux attentes des autres. Des idiotes superficielles, ni plus ni moins.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Lynch
Responsable RPGPoufsouffle
Responsable RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La terrasse

Message par : Emily Lynch, Jeu 15 Sep - 2:32


RP avec Rozaire Dumaray
Ft. Ailyne Lawson

Petit moment d’égarement, le genre de choses que personne n’aime subir lorsqu’il a quelqu’un en face de soi. Sans trop comprendre pourquoi ni comment, l’esprit lutte contre notre volonté et décide de partir ailleurs durant un petit moment. Parfois quelques secondes uniquement, il arrive de temps en temps que cela dure plusieurs minutes. C’était ce qui était en train d’arriver à la rouquine, les yeux fixés sur le corbeau de Rozaire, elle était en train de sentir son esprit partir. Elle avait beau lutter afin de rester les pieds sur terre, rien ne semblait pour empêcher l’inévitable.

- … touché par tout ça alors j'en ai fait mon ami !

Reprenant en cours de route les paroles de la jeune Pouffy, Emily essaya de recoller les morceaux afin de trouver le début de sa phrase. Car même si elle ne l’avait pas entendu consciemment, le début de la phrase était là quelque part, mais fallait-il encore la trouver. Mais heureusement Rozaire enchaina directement et s’en alla vers un autre sujet.

- Et ce que je voulais dire.. Hum.. Du coup j'ai perdu le fil. Hum ! C'est plutôt bon, tu avais raison je suis passé à côté de quelque chose l'autre fois, j'aurais dû y gouter depuis le début. Oh si c'est bon ça me revient ! J'ai fait beaucoup d'efforts en suivant tes conseils pour me sociabiliser, ça porte doucement ses fruits comme tu peux le voir, mais là je n'est pas pu rivaliser avec ton charisme naturel. Je ne suis évidemment pas ta seule fan.. En..enfin fan c'est pas vraiment le mot, disons mentor dans mon cas, si bien sur tu es d'accord.

Finalement, Emily ne semblait pas être la seule à avoir égaré son esprit durant quelques instants. Enfin quoi qu’il en soit, les paroles de la brune étaient du côté des bonnes nouvelles.

- Oh, ben je suis vraiment contente pour toi. J’espère que tu vas continuer sur ce chemin. Tu verras, tu y gagneras bien plus qu’à rester dans ton coin, même s’il faut se l’avouer, c’est parfois chouette de se retrouver seule. Marquant une pause, souriant, Emily se sentit soudainement étrange. Et concernant mon charisme naturel, je dirais que c’est plus de la chance que du charisme, dit-elle en rigolant.

Puis la suite allait être un peu plus difficile pour la rousse. Etre un modèle pour quelqu’un, c’était une chose qui lui faisait un peu peur. Elle qui n’aimait pas être mise en avant, voilà qu’elle se retrouvait directement sous les projecteurs avec de telles paroles. Mais elle ne pouvait pas en vouloir à Rozaire, il est vrai qu’a première vue, Emily semble plutôt droite dans ses bottes, mais ce qui faisait surtout qu’elle ne supportait pas cela, c’était de voir la déception dans les yeux des gens qui l’admiraient… Que faire, que dire pour ne pas décevoir quelqu’un pour qui vous êtes une référence ?

- Sinon, merci… je suis flattée d’être une sorte de mentor pour toi. J’espère que je ne te décevrais pas… Je dois t’avouer que je n’ai pas vraiment l’habitude…

- Krooaaaa !

Emily lança un regard en direction de l’oiseau qui semblait vouloir faire en sorte que sa maitresse revienne sur terre, ou tout du moins de lui faire prendre conscience qu’elle était devenue rouge tomate.

- Dis donc ! On dirait bien que Kora te connait sur le bout des… plumes ! Dit-elle en affichant un grand sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La terrasse

Message par : Izsa Hilswood, Jeu 15 Sep - 18:57


Réponse à Liz et Kohane



Enchainant après elle, sa coloc passa sa commande. Puis, elle tenta de revenir à la conversation :

- Tu fais quoi de ton temps libre, à part astiquer des baguettes ? On se croise pas tant, à l'appart.

Sauf que notre brunette n'avait plus envie de continuer sur cette lancée. Un petit interrupteur venait de passer en position "on" dans son cerveau. Le genre de flot continue qu'on ne pouvait plus stopper une fois la vanne ouverte.

Izsa avait une liste de défauts longue comme le bras. Désordonnée, crade, flemmarde, asociale... Sa réaction face au danger oscillait entre la témérité absurde et la lâcheté absolue. Elle était souvent orgueilleuse, avec la capacité empathique d'une cuillère à glace. Régulièrement moqueuse, parfois mesquine, jamais ponctuelle.
Cela, elle le reconnaissait sans problème. Mais à cette longue liste, jamais elle n'aurait cru rajouter le terme : moralisatrice.

- Une bouteille de whisky ?

Elle n'ajouta pas "tu es sérieuse ?", "dans ton état ?" ou "c'est très mauvais, tu sais ?", parce que le sous-texte de sa remarque paraissait suffisamment claire.

La serveuse ne semblait pas tiquer à cette commande, ne voyait-elle dont pas que Lizzie était enceinte de oreilles aux orteils ? Bon, rejeter la faute sur la serveuse, ce n'était pas de très bonne fois : celle-ci n'avait sans doute pas envie de créer de problème, surtout vu la chaleur de son amie à son égard...

Deux personnes pouvaient donc être blâmée pour cette atteinte à la santé d'un être pluricellulaire vivant et intra-utérin : Lizzie et Izsa. La future mère avait le droit de faire ces choix, s'occuper de son corps toute seule, mais... Avait-elle conscience des répercussions que pouvait avoir cette "simple" bouteille d'alcool sur sa toute vie ? Un enfant retardé, une souffrance pour lui et elle... comme si le fait d'élever un gosse ne donnait déjà pas assez de difficultés.
Quoi ? Alors maintenant tu juges les autres ? Ouais, c'était un peu paradoxale, pour notre esprit libre des carcans de la société que d’auto-proclamait être Izsa. Mais pour elle, boire en étant enceinte plusieurs mois, c'était comme mettre de la vodka dans le biberon de son gamin. De ce fait, si elle ne réagissait pas et laissait faire, elle serait aussi coupable que Lizzie du moindre problème de développement qui se révélerait peut-être.

A quel moment la Bennet avait perdu le sens des responsabilités ? Ce n'était pas un jugement hâtif, mais une véritable question. Dans ses souvenirs, Lizzie était une fille forte, parfois zarb mais jamais stupide pour autant. Alors, quel plomb avait pété ? Était-elle déséquilibrée, dépressive, alcoolique ? Toujours aucun jugement ; si des raisons étaient nécessaires à expliquer ce genre de troubles (ce qui n'était pas le cas), alors un emprisonnement et une grossesse potentiellement non-désirée étaient tout à fait satisfaisantes. De toute façon Izsa gravitait aussi allègrement autour de l'atome de la déprime, alors elle n'allait pas s'improviser psychiatre de comptoir.

-Voilà pour vous !

La serveuse ne tarde pas, et Izsa darde un regard accusateur à l'alcool ambré qu'elle dépose sur la table. Une brusque envie de briser la bouteille au sol l'accapara, mais elle se retint. Elle ne touchait pas à sa salade pour le moment, son appétit était coupé. Elle attrapa simplement sa limonade, et la porta à ses lèvres pour une petite gorgée.
Avait-elle lancé une bombe ?
Revenir en haut Aller en bas
Hayleah Moonrose
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La terrasse

Message par : Hayleah Moonrose, Jeu 22 Sep - 9:46


RP avec Azaël Liderick


Plus de cocktail. A force de se cacher dans son verre, Hayleah avait fini par le vider presque entièrement. Ça n'existe pas encore, les verres qui se remplissent tout seul ? Elle le repoussa d'un geste, préférant garder les dernières gouttes en cas d'urgence.

- Ouais, j'veux bien., accepta Azaël en piquant dans son fondant.

Il eut l'air d'apprécier le goût, tant mieux pour lui. Dommage qu'il ne lui ait rien proposé en retour, cependant. N'était-ce pas la première des politesses ? La sorcière en était presque choquée, rebutée. Le garçon avait ignoré les codes, pire, les avait utilisé à son avantage. Soit. Il attendait sûrement d'elle qu'elle lui demande directement de piocher dans sa part de gâteau à lui, mais il pouvait toujours courir. Inconcevable pour elle de rentrer dans son jeu, de se laisser manipuler de la sorte. Elle n'allait pas s'abaisser à quémander, c'était au-dessus de ses forces. Qu'il savoure sa bouchée de fondant, parce que c'était la dernière qu'il aurait.

- C'est pas que j'y tenais, c'est que j'avais franchement pas envie de m'embêter à compter, ajouta Azaël en parlant de la note. Au pire tu paieras la prochaine fois, c'est pas important. Et ça a rien à voir avec le fait que tu sois une fille.

Bon d'accord. Au moins, il n'avait pas trop mal répondu sur ce coup-là. D'ordinaire, la gryffonne essayait de ne jamais en attendre trop des autres, de ne pas porter d'espoirs trop grands pour ne pas être déçue lorsque, fatalement, ses camarades la décevraient. S'efforcer de passer au-dessus d'une ou deux maladresses, c'était faisable. Avec un peu d'effort et de temps, elle pourrait lui pardonner de ne pas lui avoir proposé de gâteau. Mais il y avait tout de même des choses qu'elle ne pouvait ignorer, et la traiter comme une greluche en faisait partie. Heureusement pour lui, il avait réussi ce test là. Elle ne le faisait pas de façon consciente, mais dès qu'elle commençait à se rapprocher de quelqu'un, il fallait toujours qu'elle lance des sujets de conversations sensibles ou qu'elle interprète ses moindres agissements pour comprendre à qui elle avait affaire. Principe de précaution pour certains, paranoïa pour d'autres, allez savoir.

- Par rapport aux petites princesses…


Azaël passa une main dans ses cheveux avant d'ouvrir sa veste, arrachant un sourire à Hayleah. A croire qu'il se préparait à livrer le combat du siècle.

- Elles ont peut être des circonstances atténuantes, mais ça reste de leur faute. Leurs réactions, leurs idées… Elles font vraiment trop « leurs filles ». Et c'est pas une insulte, c'est un fait. Si elles veulent être traitées autrement, elles ont qu'à se comporter autrement. Sinon c'est que ça leur plaît. L'éducation ne fait pas tout, si elles sont trop stupides pour penser par elles-mêmes et préfèrent suivre le troupeau comme de bons moutons, c'est leur problème. Toi tu veux que cette vision évolue, alors tu fais en sorte qu'on te voit autrement en allant à l'encontre de ce qui te plaît pas. Si elles elles se sentent bien dans leur situation, j'vois pas pourquoi on chercherait à les en enlever. C'est pas moi qui vais les plaindre.

La sorcière resta silencieuse un instant, les yeux plantés sur le visage d'Azaël qui, bizarrement, n'avait prononcé que des paroles sensées. Finalement, si la forme différait, ils étaient plutôt d'accord sur le fond. Elle avait de la chance d'être élevée par une famille aux valeurs modernes, mais elle connaissait beaucoup de personnes qui avait dû et su se sortir de leur condition. La première personne qui lui venait à l'esprit était sa cousine, Keira Sanders. Elle avait du mal à croire qu'avec des parents froids et arrivistes comme les siens, elle soit devenu une jeune fille si attentive et enthousiaste. Elle avait tout de même une allure un peu hautaine, mais on arrivait à passer outre. Est-ce qu'elle-même aurait été capable de s'affranchir de son éducation pour se forger sa propre identité et suivre ses propres valeurs ?

- Je suis d'accord sur le fond, mais je pense toujours que ce n'est pas une raison pour qu'on en profite et qu'on les encourage à continuer dans cette direction. Peut-être qu'elles attendent seulement qu'on les traite autrement pour qu'elles comprennent qu'elles ont droit à aspirer à autre chose ? Qu'on les prenne un peu par la main, qu'on leur montre comment faire pour changer...Et après, si elles veulent continuer dans cette voie, alors d'accord, tant pis pour elles.

Hayleah avait cette désagréable impression de faire partie, justement, de celles qui avaient besoin qu'on les prenne par la main et qu'on les pousse hors de leur zone de confort. Elle adorait partir à l'aventure, avait le chic pour se retrouver dans des situations pas possibles, mais lorsqu'il s'agissait de quelque chose de réellement important, qui aurait un impact sur son avenir, elle perdait pied. C'était déjà la dernière année qu'elle passait à Poudlard, et elle n'avait toujours aucune idée de ce qu'elle voulait faire plus tard. La simple d'idée de devoir quitter l'école la terrifiait et elle savait bien que seule, elle aura beaucoup de mal à se sortir de son cocon. Heureusement, elle avait la chance d'avoir une famille aimante, des amis pleins de bons conseils. Mais ce n'était pas le cas de tout le monde, et pour ça, elle ne pouvait pas leur reprocher de se complaire dans une situation insatisfaisante mais ô combien rassurante.

- Le seul truc, c'est que du coup, elles continuent de véhiculer une image erronée des femmes, tu vois. Nous, on essaie de faire évoluer tout ça, de montrer qu'on vaut aussi bien que les hommes et qu'on est pas obligé de porter des talons pour être féminine, et elles, elles nous font passer pour des hérétiques.

Y'avait qu'à allumer la télévision moldue pour s'en rendre compte. Tout un tas de petites écervelées dénudées qui jouaient les imbéciles en rut et qui, en plus, se moquait des femmes qui faisaient carrière et refusait de coucher avec le premier venu. A chaque fois, Hayleah avait l'impression de voir son corps se couvrir de furoncles. C'était lamentable, décevant, et hautement humiliant de se savoir associée à ce genre de personnage dans l'imaginaire collectif masculin. Heureusement que certains d'entre eux ne rentraient pas dans ce jeu là, comme Azaël par exemple. Oui, heureusement qu'il était là, à lui montrer que non, toute la gente masculine ne tombait pas dans le panneau.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Liderick
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La terrasse

Message par : Azaël Liderick, Sam 24 Sep - 20:13


RP avec Hayleah Moonrose


Hayleah n'avait pas l'air de vouloir se décider à lui demander tout simplement de goûter à son gâteau. Tant pis pour elle, il n'allait pas lui courir après pour ça. Non seulement ce n'était pas son genre, mais en plus il avait plutôt faim, donc il n'était pas contre une bouchée de gâteau supplémentaire. Il reprit donc tranquillement sa dégustation, en commençant par manger le corps décapité de la silhouette en chocolat blanc qu'il avait assassiné d'un coup de cuillère vengeur.

La Gryffonne ne le quittait pas des yeux après qu'il lui ait répondu. En silence en plus, ce qui était plutôt étrange chez elle. Il soutint son regard tranquillement, sans cesser de piocher dans son assiette, en attendant qu'elle reprenne la parole. Normalement, ça ne devrait pas trop tarder. Elle avait l'air de tenir pas mal à ce sujet quand même, et il doutait sérieusement qu'elle puisse garder le silence bien longtemps. Mais ça ne le dérangeait pas trop finalement. Il l'aimait bien cette Rouge, même si elle était parfois un peu trop naïve. Un peu trop gentille plutôt. Ca risquait de lui jouer des tours.

- Je suis d'accord sur le fond, mais je pense toujours que ce n'est pas une raison pour qu'on en profite et qu'on les encourage à continuer dans cette direction. Peut-être qu'elles attendent seulement qu'on les traite autrement pour qu'elles comprennent qu'elles ont droit à aspirer à autre chose ? Qu'on les prenne un peu par la main, qu'on leur montre comment faire pour changer...Et après, si elles veulent continuer dans cette voie, alors d'accord, tant pis pour elles.


Les prendre par la main ? Non mais fallait vraiment avoir que ça à faire. Il leur suffisait d'ouvrir un peu les yeux pour se rendre compte que ce n'était pas normal d'être considérées comme des bonnes à rien. Elles pouvaient bien le faire toutes seules, fallait arrêter d'être des assistées. Quand on est stupide, faut assumer. Si pour lui le fait qu'elles soient des femmes ne changeait rien, il avait cependant bien plus de mal avec les gens complètement idiots. Et pour lui, c'est ce qu'elles étaient. Des idiotes incapables de penser par elles-mêmes et qui n'étaient bonnes qu'à se plaindre lorsqu'elles se cassaient un ongle.

- Le seul truc, c'est que du coup, elles continuent de véhiculer une image erronée des femmes, tu vois. Nous, on essaie de faire évoluer tout ça, de montrer qu'on vaut aussi bien que les hommes et qu'on est pas obligé de porter des talons pour être féminine, et elles, elles nous font passer pour des hérétiques.

Azaël ne put retenir un léger rire à la dernière phrase de Hayleah. Des hérétiques… Fallait peut être pas déconner non plus. Des anti-conformistes, tout au plus. Et encore. Ca dépendait des points de vue. Pour lui, une fille comme la lionne était bien plus digne d'intérêt qu'une petite princesse imbue d'elle-même et complètement soumise aux règles qu'on lui impose dès son plus jeune âge. D'ailleurs, son père était du genre à considérer les femmes comme inférieures. Pas autant que les Moldus, bien sûr, mais quand même. Pourtant l'adolescent n'avait jamais partagé ses idées. Une fois de plus, c'était peut être par simple esprit de contradiction, mais au moins il ne gobait pas bêtement toutes les saloperies qu'il avait essayé de lui faire entrer dans la tête à grands coups de sortilèges.

Le Serpentard termina son gâteau jusqu'à la dernière miette avant de repousser son assiette légèrement sur le côté de la table, comme pour dégager l'espace devant lui. Pourtant, il n'en avait pas vraiment besoin. Il finit par hausser légèrement les épaules avant de lui répondre avec un léger sourire moqueur.

- On en revient toujours à la même chose. Ceux qui ont cette vision ne sont pas plus intelligents que celles qui l'acceptent. Faut simplement se demander si l'avis des abrutis est vraiment important. Personnellement, je trouve pas. Les autres peuvent bien penser ce qu'ils veulent, ça ne change rien. C'est pour ça que ce combat n'existe pas. Il repose sur la vision de gens trop étriqués ou trop stupides pour changer.

Faut dire aussi qu'il était loin d'être altruiste comme garçon. Les petits problèmes des autres lui passaient largement au dessus. Il en avait déjà assez lui-même, il n'allait pas s'amuser à faire éponge avec tous les malheurs du monde. D'autant plus qu'il y en avait des bien plus importants que la place des femmes dans la société.

- Et puis faut dire ce qui est aussi, dans celles qui se disent féministes, y'en a quelques unes qui feraient mieux de la fermer un peu plus, parce qu'à part gueuler comme des forcenées, elle servent pas à grand-chose.


Fallait pas faire de généralités, mais clairement, il avait du mal à voir en quoi des marchandes de poisson pouvaient réellement faire avancer la cause des femmes. Elles se tiraient une balle dans le pied selon lui.


Dernière édition par Azaël Liderick le Dim 2 Oct - 15:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rozaire Dumaray
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La terrasse

Message par : Rozaire Dumaray, Dim 25 Sep - 13:12


Rp avec Emily Lynch
+ Ailyne Lawson


- Oh, ben je suis vraiment contente pour toi. J’espère que tu vas continuer sur ce chemin. Tu verras, tu y gagneras bien plus qu’à rester dans ton coin, même s’il faut se l’avouer, c’est parfois chouette de se retrouver seule. Après quoi elle fit une pause. Et concernant mon charisme naturel, je dirais que c’est plus de la chance que du charisme, dit-elle en rigolant.

- Je suis du même avis, après on ne peu pas plaire à tout le monde au l'essentielle c'est que je m'ouvre aux autres je suppose mais déjà avoir quelques connaissances c'est un bon début.

Elle finissait tranquillement sa Bièrraubeurre, reposant ensuite la choppe elle avait gagner une belle petite moustache mousseuse.

- Sinon, merci… je suis flattée d’être une sorte de mentor pour toi. J’espère que je ne te décevrais pas… Je dois t’avouer que je n’ai pas vraiment l’habitude…

- Oh non mais je ne veux pas te mettre mal alaise, pas une fois tu m'a déçut bien au contraire tu a un quelque chose en toi qui me donne énormément de courage et c'est en cela que je te suis reconnaissante.

- Krooaaaa !

- Aïe Aïe ! Kora doucement ! s'écria t-elle en posant ses mains sur la tête.

- Dis donc ! On dirait bien que Kora te connait sur le bout des… plumes !

Oh ça oui on pouvait le dire, en peu de temps Kora avait bien vite cerné le caractère de sa maitresse visiblement devenu comme une sorte gardien. Lorsque quelque chose n'allait pas à son idée ou n'était pas bien pour la brunette le corbeau n'hésitait pas à picorer son crâne.

- ça oui ! Mais en dehors de ça c'est un amour !
Revenir en haut Aller en bas
Kohane Werner
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La terrasse

Message par : Kohane Werner, Lun 26 Sep - 20:08


Commande
Roch et Eryeen


Un début d'année.
Un début d'automne.
Une rentrée.
Une soirée.
Un point précis dans la longue course du temps. Juste un moment passé aux Trois Balais, passé à servir, tourbillonner entre les tables, charger, décharger, sourire, converser.
Bref, rien de bien extraordinaire, en somme.
C'est le train-train qui reprend. Après un été chargé. D'une brusque réalité.
Il aura fallu que je vienne à Poudlard pour me rendre compte que la vie, la vraie, n'est pas aussi rose qu'on le croit. C'est à ce moment-là que je m'aperçois que l'école allemande dans laquelle j'étais, de ma première à ma cinquième année, était vraiment repliée sur elle-même. Perdue dans un magnifique décor de montagnes et d'air pur. Dans un lieu idyllique, utopique. Une école avec si peu d'élèves, qui ne vit que pour elle, à travers elle. Pas ou peu de prise avec l'autre facette de la réalité. The seamy side of the coin.

La nuit tombe doucement.
Les jours raccourcissent ; déjà ! Ca fait triste, ce noir. Si tôt. Il est juste dix-neuf heures.
Seulement.
Je dépose avec un sourire les cocktails devient ce petit groupe de jeunes assis au fond de la salle principale. Ils ont dû quitté Poudlard depuis seulement un ou deux ans. Peut-être que ce sont là des retrouvailles qui se jouent.
Je leur adresse quelques mots polis et repère, du coin de l'oeil, un jeune étudiant qui se dirige vers la terrasse. Je note mentalement d'aller m'occuper de son cas dans quelques minutes.
Mon cerveau est truffé de post-it. Aller chercher la commande de X, table tant. Débarrasser là-bas. Préparer telle boisson plus ce plat-ci. Penser à apporter la suite du menu à cette table.
Il y a des petits papiers avec des notes partout.
Je m'efforce de rayer au fur et à mesure pour ne pas m'emmêler les pinceaux.

Je retourne derrière le bar, m'affaire à servir le petit couple de la table près du comptoir.
Pfiou, ça n'en finit pas !
Les vacances se sont bel et bien envolées...

Après un petit soupir, je me dirige vers la terrasse.
L'air frais me prend au visage. Le ciel est dégagé. On peut apercevoir quelques points scintillants. Mes amies les étoiles. Si belles. Si fidèles. Accueillantes. Souriantes.
Etoiles.
J'aime quand elles sont là. J'ai le sentiment, l'intime conviction qu'elles veillent sur moi. Comme des mères bienfaitrices.
Sourire au lèvre, je me dirige vers le jeune homme repéré un peu plus tôt. Il a été rejoint par une demoiselle. Ils doivent avoir le même âge que moi et très certainement que j'ai dû les croiser dans Poudlard sans même m'en rendre compte.
Je saisis sur une table deux cartes et parviens à leur niveau.

-Bonsoir tous les deux ! Tenez, voici la carte. Faites-moi signe lorsque vous aurez choisi ce que vous voulez.
Je leur adresse un nouveau sourire chaleureux avant de m'affairer à débarrasser une table voisine.

/Vous avez mon LA pour dire que Kohane revient vers vous et prend votre commande Smile\
Revenir en haut Aller en bas
Hayleah Moonrose
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La terrasse

Message par : Hayleah Moonrose, Sam 1 Oct - 13:21


Réponse à Azaël Liderick

Azaël n'avait put s'empêcher de ricaner face à son speech. Difficile de savoir s'il se moquait d'elle, de ce qu'elle disait, ou de la façon dont elle le disait mais le résultat fut le même. Hayleah se mit à gigoter sur sa chaise et but les dernières gouttes de cocktail qu'elle avait gardé en cas d'urgence. Elle n'avait pas spécialement l'impression de dire des bêtises, mais peut-être se montrait elle trop sérieuse tout d'un coup ? C'était un sujet qui pouvait la faire parler pendant des heures et qui la mettait dans tous ses états... Il lui faudrait probablement changer de sujet pour ne pas s'enfoncer plus profond encore.

- On en revient toujours à la même chose, d
it Azaël en repoussant son assiette vide.

Pas une miette ne restait de son gâteau jaune fluo auquel la gryffonne n'avait pu toucher. Elle déglutit. Quelle perte.

- Ceux qui ont cette vision ne sont pas plus intelligents que celles qui l'acceptent. Faut simplement se demander si l'avis des abrutis est vraiment important. Personnellement, je trouve pas. Les autres peuvent bien penser ce qu'ils veulent, ça ne change rien. C'est pour ça que ce combat n'existe pas. Il repose sur la vision de gens trop étriqués ou trop stupides pour changer. Et puis faut dire ce qui est aussi, dans celles qui se disent féministes, y'en a quelques unes qui feraient mieux de la fermer un peu plus, parce qu'à part gueuler comme des forcenées, elle servent pas à grand-chose.


Ouch. Une flèche en plein cœur. Ça fait mal. Azaël avait l'air d'avoir dit ça comme ça, mais la sorcière ne put s'empêcher de se sentir visée. Elle ne faisait pas partie de celles qui militaient pour la parité homme-femme au Ministère de la Magie tout en s'offusquant si leur petit copain ne payait pas pour elles au restaurant, mais elle se reconnaissait un peu dans l'expression "gueuler comme des forcenées." Bon, cette fois, il fallait vraiment qu'elle arrive à changer de sujet avant qu'il la prenne pour une folle-dingue - ce qui était peut-être déjà le cas, d'ailleurs.

- Charge à nous de remettre ces pseudo-féministes dans le droit chemin, alors. Hum.

Visiblement, le cocktail ne faisait plus effet. Elle ne savait plus quoi dire, la panne sèche. Complimenter ses cheveux ? L'engueuler pour ne pas lui avoir proposé de gâteau ? Lui raconter sa vie ? Ah si, il y avait bien une petite chose, finalement. Elle n'avait pas l'intention de lui en parler, mais après tout, pourquoi pas.

- Hors sujet total,
prévint la gryffonne. Tu sais que c'est bientôt chuseok ? Une fête traditionnel coréenne, une espèce de Thanksgiving si tu veux. Pour l'occasion, je vais faire une performance sur le Chemin de Traverse le weekend prochain. Y'aura de la danse, de la musique... Et à manger gratuit !, ajouta-t-elle avec un petit rire. Si ça t'intéresses, je serais ravie que tu viennes nous voir avec des amis à toi ou tes parents, ou qui tu veux ou personne. Comme tu veux !

Elle sortit de son sac l'un des flyers qu'elle n'avait pas encore distribué et le posa sur la table, face à son camarade. On pouvait y lire l'heure et l'adresse, avec en fond une jolie jeune femme aux lèvres rouges portant une robe de gisaeng - courtisane coréenne qui avait pour rôle de tenir compagnie aux personnalités de haut rang et qui était souvent de très grandes danseuses ou instrumentistes. Pour le féminisme, on repassera.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Liderick
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La terrasse

Message par : Azaël Liderick, Dim 2 Oct - 15:21


RP avec Hayleah Moonrose

Il ne peut s'empêcher de voir le regard de la Lionne vers son assiette vide. Un léger sourire moqueur apparaît alors sur ses lèvres. Elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même après tout. A cette fierté qui l'avait empêchée de demander alors que c'était pourtant si simple. Mais d'un autre côté, il ne pouvait pas vraiment la blâmer. Niveau fierté mal placée, il battait des records quand il voulait. Toujours la même chose, un ego un peu trop présent qui prenait le contrôle alors même qu'au fond, il savait qu'il s'en foutait.

Mais il était incapable de réagir autrement. Il avait passé trop de temps à se construire ce masque qu'il arborait, il ne pouvait plus le laisser tomber comme il le voulait. Il faisait parti de lui aussi. Après avoir répondu à la Gryffonne, il ne la quittait pas des yeux. Il voulait voir ses réactions. Mais il ne s'attendait sûrement pas à ça. Le sujet avait l'air important pour Hayleah, et pourtant elle mit un terme au débat d'un coup.

- Charge à nous de remettre ces pseudo-féministes dans le droit chemin, alors. Hum.

A nous ? Il espérait que c'était une façon de parler et qu'elle ne le comptait pas parmi ceux qui les "remettrait dans le droit chemin". Parce qu'il pensait avoir été suffisamment clair sur le sujet, ces gens ne l'intéressaient guère plus que les petites princesses qu'ils voulaient soi-disant aider.

- Si ça peut t'amuser. En tout cas, c'est pas mon combat.

Il ne disait pas cela méchamment, ni même pour chercher à la rabaisser. Non, il énonçait un fait. Il disait simplement ce qu'il pensait sans le moindre filtre. Parce que Hayleah pouvait comprendre. Du moins il l'espérait. Parce qu'il l'appréciait de plus en plus. Sûrement parce qu'elle ne cherchait pas à le juger. Pour ça, il lui en était reconnaissant, même s'il ne le montrait pas. Il ne chercha pas à aller plus loin, ni même à relancer le sujet. Après tout, il lui tenait sans doute bien plus à coeur à elle qu'à lui, il n'allait pas insister si elle voulait passer à autre chose. Elle reprit d'ailleurs la parole.

- Hors sujet total. Tu sais que c'est bientôt chuseok ? Une fête traditionnel coréenne, une espèce de Thanksgiving si tu veux. Pour l'occasion, je vais faire une performance sur le Chemin de Traverse le weekend prochain. Y'aura de la danse, de la musique... Et à manger gratuit ! Si ça t'intéresses, je serais ravie que tu viennes nous voir avec des amis à toi ou tes parents, ou qui tu veux ou personne. Comme tu veux !

Alors non, il ne savait pas que c'était bientôt Chuseok. Parce qu'il n'en avait absolument jamais entendu parler. Alors l'explication derrière fut des plus utiles pour comprendre où elle voulait en venir. Il prit alors le flyer qu'elle lui tendait pour y jeter un coup d'oeil. C'était sympa de sa part de proposer, par contre, venir avec ses parents risquait d'être impossible vu que l'un était mort et l'autre disparu. Dans tous les cas, ce n'était pas franchement le genre de sortie en famille qu'ils auraient fait. Quant aux amis... Chose plutôt compliquée aussi, parce qu'il faudrait en avoir pour ça.

Et il n'était pas sûr d'avoir envie de se retrouver dans le brouhaha du Chemin de Traverse alors qu'il pourrait tout simplement être seul, au calme. Il esquissa un léger sourire et rangea le flyer dans sa poche avec un haussement d'épaules.

- C'est sympa d'm'inviter. J'te promets pas d'y être par contre, je verrai.


Il n'était pas du genre à inventer une excuse bidon pour ne pas venir. Il ne savait pas encore, ça se ferait selon ses envies. Et il assumait totalement. Il ajouta avec un léger sourire moqueur :

- Tu vas être sapée et maquillée comme la meuf du flyer ?
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: La terrasse

Message par : Lizzie Bennet, Ven 7 Oct - 7:32


@Zsa & Kho

Un temps, je savoure juste la perspective d’une bonne Quidquiche. Ok, on est pas en temps de finale, donc je douille pour les prix, mais pour ma défense, je suis pas sûre d’être capable de savourer une quiche aux châtaignes quand les douleurs ventrales s’accéléreront. Déjà que c’est le b*rdel, faut pas abuser, quoi. Non, pour l’instant, je suis juste sur mon petit nuage ; alcool et châtaignes adouciraient n’importe quoi, même une Lizzie enragée. J’étais tellement heureuse que j’en avais le regard qui frétillait. Non, pas pétillait. Ça bougeait. Vrai de vrai. Se remuait par mouvements vifs et courts. Ma gaité s'agitait d'une manière vive et gaie. help help J’avais l’oeil voyant qui se trémoussait.

On aurait dit un poisson qui vient de sortir de la mer, se bat pour sa survie, tant ça allait vite. Ça pulsait de partout. Sauf que comme le poisson, j’étais pas dans mon élément, et la brune vint détruire ce qu’il restait d’illusion. Elle laissa un instant l’asticot s’enfoncer dans ma gorge, puis elle fit pivoter l’hameçon. Il suffisait d’un haussement de sourcil. D’un changement d’intonation. De quatre petits mots qui me donnaient des envies de meurtre.

J’vous la refais, parce que c’était d’un cliché tel qu’on les rencontre dans les films moldus. Et ouais, je m’en rappelle, mais ça c’est la faute de papa, maman au moins elle me faisait pas des cours de culture moldue. Avec du recul, avec la lettre, je comprends mieux, des bouts d’histoire, des frémissements de passé. N’empêche que je sais très bien comment ils le joueraient. Y aurait soudainement la petite musique de fond qui se coupe, pas un pet de murmure de la clientèle, tout le monde qui entend et approuve en silence sa phrase à double accent.help help « Une bouteille de whisky ? » help help help Sans doute y aurait-il un petit coup de vent à cet instant, qui lui foutrait les cheveux bien comme il faut et me mettrait encore plus en bordel. Pour le côté dramatrucgique, vous savez.

Bande de c*ns. Pour le coup, comme dans les films, le silence s’imposa. Je la regardais, muette. Quoi. Elle savait qui j’étais, non ? Elle savait que de la collocation, j’étais la chose pétée, celle qui avait mal tourné, des valises à la places yeux à enchainer quatre emplois du temps contraire, et essayer de retrouver le goût à la vie par tempêtes de brûlures de gorge. Ouais. Fallait pas. Y a plein de choses qu’il faut pas faire. Faut pas récupérer un boursouflet. Faut pas épouser un moldu. Faut pas traverser la route sans regarder. Je sais, elles sont passées par là. Promis, moi aussi, je crève bientôt.

Ou pas, d’ailleurs. J’avais toujours eu un côté assez parasitaire. Personne ne serait étonné que je sois la dernière survivante de la famille Bennet. Personne n’en serait satisfait non plus. Pas comme un perce-neige survivant aux intempéries, non ; juste comme une
help mauvaise herbe

difficile à couper. Je soutenais son regard dans le silence. Les plats furent livrés, j’entendis pas la serveuse. Je sais qu’on était pas amies. Jamais on avait parlé comme des amies, enfin, comme, j’sais pas trop comment les amies parlent.

Souvent, dans les livres, elles s’enroulent dans des couettes et chuchotent à la lueur de leurs baguettes. Elles se partagent une balançoire et refont le monde sous les étoiles. Elles postent leur c*l sur un rocher et restent des heures, plus asséchées que les lézards dont elles coupent les queues par dizaines. Elles se partagent une baignoire, une confiance, un truc. On avait pas eu ça, avec Izsa. J’avais jamais été ça pour elle ; help help help c’était Lilith, son amie. J’savais même pas ce qu’elle était devenue. Mais moi, j’étais pas un matériel pouvant être utilisé pour une fonction amicale. Parfois, j’étais compatible avec la fonction d’objet sexuel, c’est comme ça qu’on m’avait dessinée. Le reste, je savais pas faire.

Et j’avais pas besoin de ses fausses inquiétudes, de son meilleur faux sourirehelp help help help . Elle avait pas besoin de rester là à se faire chi*r si elle voulait pas manger en la compagnie d’un échec social. Qu’elle se casse. J’avais vu assez de fausseté dans ma vie. Mon regard s’était durci; ma mâchoire fermée. Un poids étiqueté isolement, ne m’ayant jamais quitté, se réaffirmait sur mes épaules. help Je le réaffirmais.

Hors de question d’être ramollie par les faux semblants extérieurs. Au delà des faux semblants, c’était son jugement qui m’avait blessée. Je ne me rappelais pas qu’elle m’ait jamais jugée, jusqu’ici.
- T’as cru quoi ? ça fulmine un instant danse l'âme-dragon Que la rue c’était un nuage, la prison un cocon ? Que cette grossesse je l’avais prévue, histoire d’offrir à un gosse la voie royale pour ce monde de fous ? Je sais que les gosses survivent pas. Je les ai vus. Encore. Encore. Encore. Mes paupières se rabattirent. Au delà de rage ou d’incompréhension qui usuellement régnaient dans mes pupilles, ce qui dominait était une profonde fatigue. help Le feu s’était éteint. Consumée. Fatigue de vivre. J’pense que t’as plus intéressant à f*utre que prétendre te soucier de sa santé.

J'aurais pu me lever là dessus. J'arrivais pas. Paupières à demi closes, j'enfournais une bouchée de quiche. Elle était dégueulasse. Elle avait l'amertume des mots crachés. L'acidité de la solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Lynch
Responsable RPGPoufsouffle
Responsable RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La terrasse

Message par : Emily Lynch, Mer 19 Oct - 3:49


RP avec Rozaire Dumaray
Ft. Ailyne Lawson
Désolée pour l'attente

Voir quelqu’un progresser, se libérer et s’ouvrir aux autres étaient vraiment quelque chose d’agréable à voir ou tout du moins à entendre. Un « spectacle » qui vous donne chaud au cœur car il ne faut pas l’oublier on reste qui l’on est et pour Emily, voir quelqu’un aller vers les autres, ça lui faisait grandement plaisir. Ecoutant, observant, elle pouvait voir en face d’elle une jeune fille qui semblait plutôt bien, voir même carrément parfaitement bien, oui tout ça ! Enfin bref, quelques instants de discussion plus tard, elle était sous les feux des projecteurs, se demandant comment elle s’y était retrouvée, elle avait finalement préféré jouer la carte de l’honnêteté en avouant ne pas avoir l’habitude de tout cela.

- Oh non mais je ne veux pas te mettre mal à l’aise, pas une fois tu m’as déçu bien au contraire tu as un quelque chose en toi qui me donne énormément de courage et c'est en cela que je te suis reconnaissante.

- Et bien, je suis ravie d’être une source de courage pour toi, mais n’aies pas peur de foncer droit devant en ayant confiance en toi. Tu peux douter et avoir des moments difficiles, mais si tu crois en toi, tu pourras franchir n’importe quel obstacle. C’est la clé, crois en toi dit-elle tout en souriant.

C’est alors que le compagnon à plume de Rozaire se manifesta, bien veillant envers sa maitresse, c’était amusant de voir à quel point les liens entre un animal et l’homme pouvaient être forts. Amusée, Emily ne put s’empêcher de faire remarquer à quel point le corbeau était aux petits ognons pour la brune.

- Ça oui ! Mais en dehors de ça c'est un amour !

- Je vois ça ! Au moins tu auras toujours quelqu’un pour veiller sur toi comme ça… Adressant un clin d’œil aussi bien à Rozaire qu’a son compagnon, Emily finit son verre et reprit. Et à part ses bonnes nouvelles, rien de particulier en vue, des projets, quelque chose d’un peu fou à faire cette année par exemple ?
Revenir en haut Aller en bas
Hayleah Moonrose
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La terrasse

Message par : Hayleah Moonrose, Sam 22 Oct - 8:39


Réponse à Azaël Liderick


- C'est sympa d'm'inviter. J'te promets pas d'y être par contre, je verrai.

Azaël esquissa un sourire et empocha le flyer. C'était honnête et ça lui suffisait. Pour avoir dû s'adonner à plusieurs séances de tractage sur le chemin de traverse, Hayleah avait pris l'habitude de se faire rembarrer sans ménagement. Du coup, même si ça ne l'intéressait peut-être pas, elle était contente qu'il ait au moins eu la décence de prendre l'invitation au lieu de la regarder avec dédain.

- Tu vas être sapée et maquillée comme la meuf du flyer ?

La sorcière avala de travers. Pour quelqu'un qui ne se maquillait jamais, elle avait du mal à concevoir qu'on puisse la confondre avec une gisaeng. Ses parents ne la laisserait jamais prendre ce rôle là, aussi fictif soit-il, et pour avoir déjà tenté l'expérience en répétition, ce n'était vraiment pas son truc. C'était sympa deux minutes de se sentir attirante et sexy, mais ça devenait très vite gênant.

- Non, la perruque est trop lourde !, répondit-elle d'un ton amusé.

Près d'eux, un groupe d'amis quitta sa table et s'éloigna. Coup d’œil à sa montre à gousset. L'heure du déjeuner approchait, et sa mère lui avait promis du poulet frit.

- On y va ? A moins que tu n’ai d'autres questions de dernière minute à poser sur ce qu'il s'est passé dans la forêt...

Elle ne voulait pas avoir l'air de couper court à la conversation, c'était toujours délicat, ces choses-là. Elle avait vraiment apprécié cette petite rencontre et elle espérait bien revoir Azaël au festival, si jamais il décidait finalement d'y aller.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Liderick
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La terrasse

Message par : Azaël Liderick, Lun 24 Oct - 1:47


Azaël haussa un léger sourcil en voyant Hayleah manquer de s'étouffer à sa question. Il avait dit une connerie ? Vu la tête qu'elle faisait, sans aucun doute. Bon... Tant pis, elle ne serait donc pas habillée comme la femme sur le flyer. Dommage, ça aurait pu être très drôle à voir. Après tout, la lionne était loin d'être moche, et elle aurait parfaitement pu entrer dans le rôle. Mais ce n'était visiblement pas son genre. Et puis, ça aurait quand même été un peu décevant après tout son discours féministe.

- Non, la perruque est trop lourde !


Il esquissa un sourire amusé à sa réponse et se contenta d'un léger haussement d'épaules pour signifier qu'il n'était pas forcément surpris d'apprendre qu'elle ne serait pas déguisée en une espèce de prostituée asiatique. Elle lança alors un regard à sa montre. Super polie, le genre de truc à faire pour dire que tu t'ennuies sévère quoi. Il haussa un léger sourcil, et la suite ne tarda pas à venir.

- On y va ? A moins que tu n’ai d'autres questions de dernière minute à poser sur ce qu'il s'est passé dans la forêt...

D'autres questions ? Il les aurait posé dès le départ s'il en avait d'autres. Il était un peu pris de court là. C'était quand même lui qui était sensé couper court à ce rendez-vous. C'était lui qui était venu pour rendre service. Enfin c'était en tous cas ce qu'il s'était dit. Là, il était en train de se faire congédier comme si cette rencontre était son idée et que c'était elle qui en avait assez. Le Serpentard était un peu vexé. Mais il n'en laissa rien paraître. Il avait eu vite fait de récupérer son masque d'indifférence. Il secoua alors légèrement la tête.

- Non, on peut y aller. On s'reverra sûrement plus tard. A plus.

Il ne perdit pas une seconde de plus pour s'en aller. Parce que c'était quand même à lui de partir le premier. Il avait un peu honte de l'avouer, mais il avait passé un bon moment avec Hayleah. Ca lui avait un peu changé les idées. Il fallait dire aussi que c'était sans doute la première fois qu'il sortait avec quelqu'un. Et qu'il acceptait de parler un peu. Mais vu comment ça s'était terminé, il n'était pas vraiment sûr d'avoir envie de recommencer.


[Fin du RP]

Revenir en haut Aller en bas
Rozaire Dumaray
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La terrasse

Message par : Rozaire Dumaray, Jeu 3 Nov - 17:43


Rp avec Emily Lynch
+ Ailyne Lawson

- Et bien, je suis ravie d’être une source de courage pour toi, mais n’aies pas peur de foncer droit devant en ayant confiance en toi. Tu peux douter et avoir des moments difficiles, mais si tu crois en toi, tu pourras franchir n’importe quel obstacle. C’est la clé, crois en toi venait-elle de dire en souriant.

- Avec de l'ambition je suis sur que j'arriverais à mes fins, et puis avec tes conseils rien ne peux m'arriver, finit-elle par dire en riant un peu. puis caressa Kora.

Cela faisait peu de temps mais comme on dit les grand esprits se rencontre, et la jeune fille c'est très vite attaché au volatile ce qui semblait être réciproque.

- Je vois ça ! Au moins tu auras toujours quelqu’un pour veiller sur toi comme ça… Adressant un clin d’œil aussi bien à Rozaire qu’a Kora, Emily finit son verre et reprit. Et à part ses bonnes nouvelles, rien de particulier en vue, des projets, quelque chose d’un peu fou à faire cette année par exemple ?

- Pour ça je luis fais entièrement confiance, il sait ce faire comprendre comme tu a pu le constater ! En voyant Emily finir son verre, la jeune fille entreprit de faire de même et réprima un petit renvoi à cause de la bière, faut dire qu'elle n'avait pas l'habitude. Rozaire rougissait alors honteuse en espérant que personne ne l'est vu. Et bien, je révise la plupart du temps et j'espère avoir mes ASPICS, et j'espère si je ne te l'est pas déjà dis être Animagus, je compte donc m'y mettre à fond pour faire une formation.
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La terrasse

Message par : Peter McKinnon, Dim 20 Nov - 11:24


RP avec Ellana Lyan

Ce samedi matin-là, Peter se leva de bonne heure. Il était toujours surpris de voir comment il se levait toujours tôt le week-end alors qu'en semaine, c'était la croix et la bannière pour le sortir du lit avant dix heure ... Il se rendit à la grande salle, où il avala un rapide petit-déjeuner et puis, il prit la direction de Pré-au-Lard, car c'était jour de sortie pour les élèves du Collège. Il s'était vêtu d'une façon à la fois décontractée et très scolaire. Il portait en effet le pull et la chemise de l'école, mais avait laissé tombé la cravate et avait chaussé des baskets. Il avait conservé son écusson de préfet, chacun avait bien sa petite fierté !

Une fois sorti du Château, il se trouva dans une cohorte d'élèves se dirigeant vers le Trois Balais, le plus célèbre bar du village sorcier. C'en était presqu'un phénomène magique tellement ce bar avait une capacité à attirer tout qui était capable d'absorber une goute de bièraubeurre, une fois le soleil levé. Assez vite, le jeune préfet constata que la salle était déjà pleine, alors qu'il n'était même pas dix heure du matin.

*Regarde moi la bande de soiffards dont tu es responsable ...*

Stoïquement, Peter opta donc pour une solution plus agréable : la terrasse. Seules deux ou trois tables étaient prises sur l'espace qui séparait la rue principale de la façade de l'antique abreuvoir, Peter et Ellana pourraient donc y être tranquilles. De plus, même si l'été avait fait ses adieux quelques semaines plus tôt, la température avait résisté jusque là aux offensives hivernales. Peter s'assit donc à une terrasse et continua la lecture de "Moi le magicien", qu'il avait emprunté à la bibliothèque de l'Ecole, en attendant Ellana.

*Un jour faudra penser à acheter la collection complète !*
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: La terrasse

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 8:55


Revenir en haut Aller en bas
Page 19 sur 22

 La terrasse

Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21, 22  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Les Trois Balais-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.