AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Les Trois Balais
Page 12 sur 12
L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12
Nawel Anderson
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Nawel Anderson, Mer 31 Aoû - 19:40


Le platane étendait son ombre protectrice sur la silhouette endormie à ses pieds, comme pour la préserver de la chaleur de ce début d'après-midi. Le beau temps avait finalement décidé de reprendre ses droits après plusieurs jours plutôt gris et déprimants. Aussi, il y avait plus de personnes qu'à l'ordinaire dans le grand parc de Poudlard, les élèves voulant profiter de ce moment avant que le ciel ne reprenne des couleurs monotones. Nawel, qui adorait être à l'air libre, s'était aussitôt précipitée lorsqu'elle avait vu les rayons de soleil traverser les fenêtres de sa salle commune. Mais sous le feuillage du platane, la chaleur l'avait engourdie et la jeune Poufsouffle sommeillait, à moitié déconnectée de ce qui l'entourait. Parfois des bribes de pensée effleuraient sa conscience mais elle demeurait dans ce doux état d'apathie. Mais alors qu'elle semblait sur le point de s'endomir pour de bon, elle eut comme un électrochoc et se releva d'un bond. Mer** ! Mais quelle étourdie ! Elle jeta un coup d'œil à sa montre, calcula rapidement le temps qu'il lui restait, en déduit que si elle se dépêchait elle arriverait à l'heure, attrapa son sac et se mit a courir.

Finalement, ce beau temps n'était peut-être pas une bonne chose, elle sentait déjà la chaleur la rattraper. Heureusement, une petite brise lui rafraîchissait le visage pendant sa course et lorsqu'elle s'arrêta à l'entrée de Pré-au-Lard, à bout de souffle, elle était échevelée mais à peine humide. Elle s'approcha d'une fontaine, se passa un peu d'eau sur le visage pour achever de se rafraîchir, puis jeta un coup d'œil à sa montre. Finalement, elle avait couru tellement vite qu'elle était même un peu en avance. Elle s'assit sur le bord de la fontaine, laissant son cœur ralentir et son visage sécher, applatit vaguement les cheveux rebelles que lui avait soulevé son sprint improvisé, puis se dirigea vers les Trois Balais, un célèbre bar du village. En chemin, elle remarqua que beaucoup de monde était de sortie : probablement la même raison qui avait poussé tous les élèves de Poudlard à sortir prendre l'air. Enfin, la jeune fille arriva devant la porte recherchée. Nouveau coup d'œil à sa montre, elle avait cinq minutes d'avance. Comme quoi, c'était bien la peine de se presser ! Elle entra, salua les barmans, observa la salle. La personne qu'elle cherchait ne s'y trouvant pas, elle se dirigea vers l'arrière salle et repéra une jeune fille blonde, habillée de l'uniforme de Serdaigle, assise seule à une table. Nawel s'approcha en souriant et s'assit en face d'elle.

- Salut Éléa ! J'espère que je t'ai pas fait trop attendre, j'ai toujours un peu de mal avec la ponctualité... Tu as déjà commandé quelque chose ?

Cela faisait longtemps que les deux élèves ne s'étaient pas vues. En fait, depuis leur seule et unique rencontre, dans une confiserie du coin. Nawel n'avait pas vraiment réfléchi avant de lui proposer un rendez-vous ici, mais la jeune fille lui avait paru sympathique, et puisqu'elle l'avait aidée, Nawel avait songé que la moinde des choses était de faire un peu plus connaissance. Mais il était vrai que c'était une façon originale de lier une amitié avec quelqu'un ! Mode d'emploi selon Nawel : faire une connerie, se faire aider, discuter, donner un rendez-vous. Dit comme ça, on aurait plus dit un guide pour un rencard mais bon... Nawel jeta un coup d'œil à la Serdaigle. Elle se souvenait très bien de son regard fin et de ses yeux bleus, qu'elle avait trouvés très jolis. La première fois, elle était tellement embarassée de la situation dans laquelle elle se trouvait qu'elle n'avait remarqué que tardivement la marque de brûlure sur sa peau. Si elle se demandait d'où elle lui venait, elle n'irait certainement pas lui poser la question. En tous cas il y avait quelque chose chez elle qui mettait Nawel en confiance et, assise avec elle tranquillement aux Trois Balais, elle ne regrettait pas d'avoir proposé cette rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Eléa Aliace
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Eléa Aliace, Jeu 1 Sep - 10:51


Longtemps plongée dans la liste des boissons, Eléa entendit à peine Nawel arriver. Ce fut donc avec sursaut que la jeune Serdaigle releva la tête vers son interlocutrice. Elle portait sa robe de Poufsouffle comme le voulait le règlement de l'école. Elle avait les cheveux légèrement mouillés. Peut-être avait-elle pris une douche avant de venir? En tout cas, elle avait vraiment de très beaux cheveux et pareil sur ces yeux. Elle n'avait pas l'air d'avoir changé depuis la dernière fois. Elles auraient très bien put se retrouver dans le magasin de bonbon encore une fois. Elle semblait peut-être plus sur d'elle. Elle n'avait pas fait de bêtise, elle n'avait pas l'air embarrassé. Eléa avait l'impression qu'elle rencontrait une amie dans un bar, qu'elles se connaissaient depuis longtemps. Cette sensation était un peu nouvelle pour la jeune fille, elle ne savait pas trop quoi en penser. Peut-être qu'elle pouvait vraiment lié une amitié avec la Pouffy....en tout cas, cela était bien partie pour.  Eléa resta un petit moment à la regarder, entendant, encore une fois, à peine son interlocutrice.

- Salut Éléa ! J'espère que je t'ai pas fait trop attendre, j'ai toujours un peu de mal avec la ponctualité... Tu as déjà commandé quelque chose ?

Trois informations que son cerveau devait enregistrer. La première, dire bonjour c'était important, ensuite, lui dire que son retard n'était pas important et enfin parler des boissons. Pas bien difficile à faire, pourtant, Eléa trouvait la tâche assez compliqué soudainement. Elle ne répondit pas tout de suite, essayant de trier ses pensées et sortir les informations dans le bon ordre. Malheureusement, elle avait un peu perdue confiance en elle tout d'un coup. Elle ne comprenait vraiment pas ce qu'il lui arrivait, c'était comme si la voix de Nawel avait lancé un sortilège qui la rendait soudainement très mal à l'aise. Elle n'avait pas du tout envie de se ridiculiser, de sortir des bétises ou encore de faire un lapsus. C'était compliqué d'avoir des amis. Eléa l'avait compris depuis longtemps, cela apportait beaucoup trop de problème. Elle entendit comme une petite voix dans sa tête qui rigola au mot ami, comme ci qualifié Nawel simplement d'ami était une bonne blague pour son cerveau. Elle voulut se racler la gorge mais elle resta coincé et sortie d'une voix un peu trop aigüe à son goût.

-Heu...Salut non non pas du tout, j'ai pas commander je t'attendais.

La pauvre, elle avait parler tellement vite qu'elle eut un peu de mal à reprendre sa respiration. Elle voulut se rattraper, essayant de faire oublier ce moment gênant à la Pouffy, surtout que son "non non pas du tout" n'avait absolument rien à faire là, elle voulait simplement dire que son retard ne la gênait pas. Elle avait fait ce qu'elle craignait le plus, elle avait dit n'importe quoi. Maintenant, la Pouffy allait sûrement la prendre pour une attardée et essayer de mettre fin à cette rencontre le plus vite possible. Eléa avait sûrement gâché sa chance. Bon, tant pis, elle ajouta quand même qu'elle voulut posé, essayant de reprendre le contrôle d'elle même:

-J'hésite entre un Spiky ou un Diablo, je pense que je vais prendre le Spiky. Et toi?

Oubliant qu'il y avait une deuxième carte juste en face de Nawel, Eléa lui tendit la sienne d'un geste stressé, un sourire qu'elle essaya de montrer naturel sur les lèvres. Encore un geste mal placer. Autant, peut être s'enfuir là maintenant et oublier que cette fois, c'était elle qui avait honte. Elle n'avait absolument plus du tout le contrôle de son corps. Elle essaya de se retenir de faire des choses stupides mais rien à faire! Il ne lui obéissait plus du tout. C'était comme si quelque chose en avait prit possession.
Revenir en haut Aller en bas
Oscar Lewis
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Oscar Lewis, Jeu 1 Sep - 14:37


Commande
Nawel Andreson & Eléa Aliace


Assis dans un coin de la réserve, la gorge emplie de poussière, Archibald rédige les comptes. Quelle idée a-t-il eu d'aller se mettre ici, sur cette chaise branlante, près de ces étagères remplies de vieux objets tous aussi inutiles les uns que les autres. D'un autre coté, cet endroit est plutôt agréable, si l'on oublie tout ça : aucun bruit, pas de visites d'un patron mécontent, il ne manque qu'une fenêtre et un coup de balai.

Bref, nous sommes arrivés à la fin du premier mois de travail du vieux serveur et le voilà qu'il se trouve obliger de recenser chacune des consommations dont il s'est occupé. Pas une mince affaire ! Mais une fois que ce sera fait, Archibald sera bon jusqu'au mois prochain ! Après plusieurs minutes de rédaction, le parchemin est fin prêt à être remis à Keats ! Sans plus attendre, Archibald se lève et... Se cogne la tête contre une étagère qui manque de se décrocher du mur.

En se massant la tête, Archibald sort de la réserve en manquant d'ôter la porte de ses gonds. Ses sourcils froncés le rendraient presque effrayant, surtout lorsqu'on sait que même lorsque le sorcier n'est pas en colère, il sont froncés. Mais des clients sont là, deux jeune femmes, ou plutôt, une jeune femme et une grande fille si l'on peut dire. N'ayant pas des réflexes innés de vendeur, on ne voit pas naître un sourire sur son visage, qui reste fermé et barré des deux sourcils semblables à des nuages annonçant l'orage - on notera que le narrateur ne s'est pas foulé pour cette métaphore - au-dessus de deux yeux bleus semblaient transpercer les pauvres clientes. Mais le serveur s'avance tout de même, range le parchemin dans une poche intérieur de sa veste et pose ses deux mains à plat sur la table, et regarde tour à tour les deux jeunes clientes.

" Je vous souhaite la bienvenue aux Trois Balais, leur annonça-t-il sur un ton ferme "

Ses efforts pour ne pas paraître agacés était... Nuls, il ne pensa même pas que son attitude allait peut-être rebuter ses deux interlocutrices. De toute façon, cela l'importait peu. Elles étaient assis, si elles partaient simplement parce qu'elles rencontraient le seul serveur au monde à se casser en deux sur une étagère moisie, c'était bien leur faute à elle. Archibald leva la tête et et ses yeux passèrent de l'une à l'autre rapidement :

" Tout ce qui est sur la carte peut-être fait. D'ailleurs, ce qui n'y est pas peut-être fait aussi, déclara-t-il en posant l'un de ses longs doigts fins sur la carte que la jeune blonde voulut passer à sa camarade, il désignait le cocktail surprise qui pouvait être préparé par un serveur, j'aurais pu vous le faire à ma façon, mais vu mon état mental actuel,je vous conseille vivement de choisir ingrédients, jeunes filles. Ou vous pouvez toujours vous limiter aux autres cocktails bien sûr. "

Il se redressa et croisa les bras.
Revenir en haut Aller en bas
Eléa Aliace
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Eléa Aliace, Ven 2 Sep - 12:15


Alors qu'elle tendait la carte à Nawel, un serveur s'approcha de leur table. Il semblait de mauvais humeur, ne souriait pas. Eléa se sentit toute petite. Elle n'aimait pas quand les gens avait l'air ennuyé d'elle. Cela la mettait mal à l'aise. Elle s'attendait presque à ce que celui ci leur demande de partir.

- Je vous souhaite la bienvenue aux Trois Balais.

Il avait dit cela d'un ton agacé, un ton qui pouvait se lire sur son visage. Eléa ne répondit rien. Elle le regardait un peu perdue sans trop comprendre pourquoi il se comportait avec elles. Ni elle, ni Nawel n'eurent le temps de dire quoique ce soit car il enchaînait déjà:

-Tout ce qui est sur la carte peut-être fait. D'ailleurs, ce qui n'y est pas peut-être fait aussi. j'aurais pu vous le faire à ma façon, mais vu mon état mental actuel,je vous conseille vivement de choisir ingrédients, jeunes filles. Ou vous pouvez toujours vous limiter aux autres cocktails bien sûr.

D'accord, il reconnaissait lui même qu'il n'était pas en état. C'était génial. Eléa sentit que l'ambiance était légèrement gâchée. Elle regarda la carte toujours tendue vers Nawel. Le serveur y avait posé le doigt pour leur montrer quelque chose d'écrit dessus. C'était la liste des cocktails et plus précisément le cocktail surprise. La jeune Serdy se dit que prendre un cocktail surprise n'était pas forcement une bonne idée. Elle avait de toute façon déjà fait son choix dans sa tête. Elle posa donc la carte près de Nawel et porta son regard sur le serveur. Légèrement intimidé, il ne sut pas très bien comment reformuler une phrase correcte. Elle chercha ses mots.

-heu, moi j'aimerais un Spiky s'il vous plait.

Elle regarda ensuite Nawel, attendant que la jeune fille fasse sa commande.
Revenir en haut Aller en bas
Nawel Anderson
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Nawel Anderson, Mer 7 Sep - 22:55


En face d'elle, Eléa releva soudainement la tête, n'ayant probablement pas entendu Nawel arriver. Il y eut un temps de flottement avant qu'elle ne réponde, comme si elle avait du mal à revenir à la réalité, trop plongée dans ses pensées pour que l’apparition soudaine de la Pouffy puisse la percuter et stopper sa réflexion. Elle sourit alors et répondit de ce genre de voix aigüe que l'on a lorsqu'on a pas parlé pendant un moment et que nos cordes vocales semblent bloquées, comme endormies :

- Euh... Salut non pas du tout, j'ai pas commandé je t'attendais.

Bien que la phrase soit un peu désordonnée, Nawel la comprit instantanément, sans même y penser : après tout, les gaffes, le désordre, les maladresses, bref le côté bordélique, ça la connaissait. Comme elle réussissait à se comprendre elle-même, c'était la moindre des choses, il lui était naturel d'intégrer et démêler les choses à première vue sans sens. Le bazar de sa tête était pour elle quelque chose de normal et elle n'avait parfois pas conscience que ce qui était clair pour elle ne l'était pas pour d'autres, tout comme elle n'avait pas conscience en ce moment que ce qui aurait été flou pour une toute autre oreille ne l'était pas pour la sienne uniquement græce à son habitude du désordre. En revanche, j'ai moi bien conscience de la bancalité de cette phrase, mais elle s'intègre bien au contexte. En tous cas, Nawel sourit, touchée de l'attention d'Eléa. Celle-ci lui tendit sa carte des boissons, et Nawel pensant qu'elle souhaitait lui montrer le Spiky et le Diablo en particulier et qu'il était plus simple pour elle de les lui indiquer sur sa propre carte, elle ne s'en étonna pas. Mais elle n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit car un serveur s'approcha de leur table.

Nawel lui jeta un coup d'œil légèrement surpris : en effet, l'homme n'avait pas vraiment le profil du personnel aimable que l'on a l'habitude de voir dans ce genre de bar très fréquenté et populaire. Il avait l'air de mauvaise humeur, les sourcils froncés comme s'il était en colère, bien que Nawel ne voyait pas très bien ce qu'elle pourrait se reprocher étant donné qu'elle venait d'arriver et n'avait (pour l'instant) causé aucun dégât. Sa phrase de bienvenue peu convaincante - et encore ! C'est un euphémisme, disons plus franchement sa phrase extrêmement froide - la mit un peu mal à l'aise, elle n'aimait pas être l'objet d'un ton aussi irrité sans en voir la cause. De même, sa façon de proposer un coktail mais de dire aussi clairement qu'il leur en ferait un peu recommandable si elles osaient le choisir était certes une démarche sincère, mais elle n'appréciait guère de subir ainsi la mauvaise humeur des autres sans aucune raison. Elle se retint toutefois de lui répondre sèchement, d'abord, elle n'aimait ni les discussions à problèmes ni les conflits, deuxièmement, elle ne voulait pas gâcher ce rendez-vous amical'avec Eléa alors qu'elle venait à peine d'arriver. Elle écouta donc le choix de la Serdaigle, jetz'un coup d'œil à la description sur la carte, puis lança d'un ton neutre :

- Je vais prendre la même chose, merci.

Un peu de politesse ne pourrait pas faire de mal, même si l'attitude du serveur était dérangeante. Elle n'allait quand même pas tomber aussi facilement dans la colère ! Elle prit donc calmement sa carte et la tendit au serveur afin qu'il la récupère, espérant qu'il n'allait pas les déranger à nouveau avec son coup de gueule passager. Ce que voulait Nawel, c'était discuter tranquillement avec Eléa, pas subir unntraitement injuste de la part d'un gars censé garder une attitude professionnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Oscar Lewis
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Oscar Lewis, Jeu 8 Sep - 18:40


Commande
Nawel Anderson & Eléa Aliace


" Deux Spiky, je vous apporte ça vite. "

Sur ces mots, le serveur s’en alla préparer les cocktails, se frottant la tête. Arrivé au comptoir, il jeta un œil aux deux jeunes clientes. Peut-être y était-il allé un peu trop fort avec elle. Peu-importe. Elles auraient de toute façon leur cocktail. L'un des ingrédients était assez typique : de l'essence de langue de jobarbille, cet oiseau connu pour produire toutes sortes de sons lors de sa mort. La baguette du vieux serveur est elle-même composée d'une plume de Jobarbille. Pourquoi, il ne le sait toujours pas. Se mettrait-il à crier sur son lit de mort ?

Bref, pas le temps de penser à ça. Une fois le shaker -sûrement vieux de plusieurs millénaires- mit en place, Archibald versa généreusement du jus de pomme. L'odeur était assez agréable, bien qu'un peu trop forte. Par la suite, Archibald attrapa un bac de glace pré-pilée et avec un verre fait pour ça, en attrapa deux grosses poignée pour les verser dans le récipient où se trouvait déjà le jus de fruit. Par cette chaleur, la glace sera sûrement appréciable. Maintenant, l'élément clé, celui qui entraîne cette envie irrépressible de parler ! L'essence de langue de Jobarbille ! La bouteille, plutôt petit, était caché derrière des dizaines d'autres bien plus grandes. Son contenu était assez sombre, lorsque le bouchon fut ôté par Archibald, l'odeur lui parut d'abord écœurante. mais une fois versé dans le mélange, tout devint harmonieux, le créateur de ce cocktail s'y connaissait plutôt bien !

Dans un geste plutôt évocateur de son habitude de servir des cocktails, Archibald attrapa deux verres d'une seule main, le shaker dans l'autre, sans vraiment regarder ce qu'il faisait. Wahou ! Il remerciera le narrateur pour ce petit moment de "grande classe". A présent, O'Graham se dirigeait vers les deux filles. Déposant face à eux les verres, il posa le shaker et tapota sa baguette dessus. Comme à chaque fois, la chose s'anima.

P
endant que le cocktail se préparait de lui-même. Archibald observa à nouveau les deux inconnues, semblant les jauger.. En vérité, il avait décidé de leur offrir leur deux Spike. Son attitude avait du déplaire, et pas questions de faire partir les gens tvers le Chaudron baveur ! Alors on offre les consommations pour qu'ils reviennent dans l'espoir de retomber sur un serveur mal-luné, mais sympathique au fond.

Archibald attrapa le shaker pour en verser le contenu dans les verres préparés pour l'occasion. Et voilà !

" Si je vous ai pourri vôtre journée, ces cocktails devraient rehausser le niveau, et pour le prix, vous direz que le serveur était trop énervé et a oublié de vous faire payer, déclara-t-il sur un ton presque facétieux. Si vous avez un problème ou désirez autre chose, faites signe. "

Commande:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nawel Anderson
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Nawel Anderson, Ven 7 Oct - 21:44


Le serveur parti, Nawel se tourna de nouveau vers Eléa. Peut-être pourrait-elle enfin commencer à entamer la discussion, car pour l'instant, elles n'avaient eu le temps que de se dire bonjour et de se faire interrompre assez froidement par un serveur mal luné. C'était un drôle de début pour cette rencontre, il fallait bien l'avouer, mais ce n'était pas pour autant que Nawel se laisserait aller à la colère, après tout, elles avaient tout l'après-midi pour rendre ce moment plus agréable. Et puis, quand on songeait que leur première discussion n'avait eu lieu que grâce au malheureux accident que Nawel avait provoqué dans une confiserie, il semblait de suite plus facile d'imaginer qu'un mauvais commencement n'était pas forcément synonyme d'une mauvaise rencontre. Si les deux filles avaient réussi à sympathiser après cela, nul doute qu'elles le pouvaient après un incident aussi banal qu'une phrase un peu froide. D'ailleurs, maintenant que Nawel pensait ainsi, la chose lui semblait anecdotique.

- J'espère qu'il ne nous versera pas de jus de pruneau dans nos boissons, blagua-t-elle. Non pas que j'aie un quelconque préjugé contre les pruneaux !

Elle sourit et jeta un coup d’œil en direction de la pièce où le serveur avait disparu. Elle était curieuse de savoir quelle quantité d'ingrédients différents pouvait bien se trouver derrière cette mystérieuse porte. Gourmandise oblige, elle était déjà en train de s'imaginer l'odeur qui devait y régner, sans doute un mélange étrange de divers parfums de fruits, frais, rafraîchissant. : elle en avait presque l'eau à la bouche. Réalisant qu'elle s'était une nouvelle fois laissée (trop) rapidement distraire, elle reporta son attention sur Elée, un peu honteuse. La concentration n'était pas vraiment le point fort de Nawel, sans doute était-ce d'ailleurs un facteur important de sa maladresse maladive, et cela l'était encore moins quand de la nourriture se trouvait à proximité. Il faut dire qu'avec le changement de directeur, l'école ne fonctionnait plus comme dans les premières années scolaires de Nawel, et les cuisines étaient désormais interdites aux élèves. Une nouvelle qui avait foudroyé la Poufsouffle lorsqu'elle l'avait apprise, elle qui était une grande habituée des visites dans ce lieu chaleureux et réconfortant. Privée de ce petit bonheur, la moindre petite gourmandise avait vu son attraction redoubler aux yeux de Nawel. D'où son intérêt pour la petite salle où avait disparu le serveur, que d'ailleurs on ne pouvait plus qualifier de disparu puisqu'il venait de ressortir, deux verres à la main ainsi qu'un shaker et des ingrédients dans l'autre. Ouf ! Elle pourrait vérifier qu'il n'ajouterait en effet pas de pruneau à leurs coktails, bien qu'évidemment elle ne le pensait pas capable de le faire réellement. Pas du tout.

- Si je vous ai pourri vôtre journée, ces cocktails devraient rehausser le niveau, et pour le prix, vous direz que le serveur était trop énervé et a oublié de vous faire payer. Si vous avez un problème ou désirez autre chose, faites signe.

Nawel était tellement focalisée sur sa méfiance du jus de pruneau qu'elle mit une seconde de trop à saisir. Elle qui s'attendait à une mauvaise blague était désormais muette de stupeur de voir ce retournement de situation. Comment le serveur froid et antipathique qui avait franchi la porte une minute plus tôt seulement pouvait-il l'ouvrir avec une façade aussi différente, désolée et généreuse ? Ce gars était peut-être lunatique. Quoi qu'il en soit, c'était une proposition tellement honnête que Nawel s'en sentit gênée. Après tout, il n'avait rien gâché, elle ne pouvait décemment pas partir sans payer pour une telle bagatelle. Il avait beau avoir perdu son sang-froid quelques instants, cela n'enlevait rien au fait qu'elles étaient maintenant servies, et d'après la couleur du liquide, il n'y avait pas rajouté de jus de pruneau.

- Non, non c'est bon on va payer, ne vous inquiétez pas, ! Ce n'est pas la peine de nous les offrir, vous n'avez rien gâché du tout ! Je veux dire, c'est franchement pas grave, on va pas en faire tout un plat, dit-elle précipitamment, comme si elle avait peur qu'il ne disparaisse comme par magie derrière la porte avant qu'elle n'ait eu le temps de le retenir.
Revenir en haut Aller en bas
James Vasilievich
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : James Vasilievich, Lun 31 Oct - 19:50


* Que ça s'arrête... Bordel, faites que ça s'arrête ! * pensait le jeune sorcier allongé sur son lit, les mains appuyées avec force contre ses yeux clos.

- ASSEZ ! s'écria-t-il avec rage.

D'un bond, l'adolescent s'était redressé avec une telle fureur que son comportement aurait pu surprendre n'importe quel comparse. Ouvrant les yeux, James dégagea les rideaux de son lit en baldaquin et balaya la pièce du regard. Le sorcier soupira en constatant qu'il était seul dans son dortoir. Personne pour le voir agir étrangement, ni l'entendre hurler sa souffrance. Personne pour le qualifier de “taré”. A cette pensée, le jeune homme ricana. Après tout, si quelqu'un en venait à lui déclarer qu'il était fou, James n'aurait aucun argument contre ce jugement. En toute honnêteté, lui-même se définissait comme un fou, et pas dans le bon sens du terme. En réalité, l'adolescent agissait et réagissait souvent tel une personne souffrant d'une maladie mentale.

La tête de nouveau enfoui dans les mains, James se balançait doucement. Tout allait si bien il y a quelques minutes de ça. Le sorcier avait juste besoin de se détendre un peu. L'espoir de pouvoir s'assoupir quelques minutes l'avait de nouveau séduit. Et James avait cédé à la tentation, comme d'habitude. Comme d'habitude, ce geste du quotidien se révélait fatal. Son esprit s'était focalisé sur les harmonies musicales et ordonnées de Bach. Toutefois, ayant fait le tour des morceaux du compositeurs, du moins de ceux qu'il maîtrisait maintenant aussi bien physiquement que mentalement, son esprit s'était laissé envahir par de sombres pensées. La pente fatale. Oh ça, James connaissait bien ce chemin... Ce chemin menant au ravin... à ce précipice abyssal d'où il ne revenait que rarement indemne. A croire qu'il en redemandait... Depuis le temps, James devrait se connaître et savoir qu'il n'avait pas le droit à la tranquillité d'esprit.


Prenant une profonde inspiration, le jeune homme se redressa et se mit sur ses pieds. D'un geste vif, James choppa sa veste en cuir et s'engouffra dans les escaliers. Une fois hors de sa Salle Commune, l'aigle de dix-sept ans vola dans les confins du château. Ses pieds prenaient le relais à présent. Ils le mèneraient en un lieu où son esprit pourrait s'embrumer à l'aide de quelques substances idylliques. James était fatigué, exténué. * J'veux juste dormir un peu... Un tout petit peu... Si tu ne veux pas me laisser de répit, je t'y forcerais !* pensa-t-il.

L'ascension jusqu'au Trois Balais lui parut durer des heures, des mois, des années... Des siècles. Dans quelques minutes, Jim' allait goûter au bonheur des vapeurs d'alcool.

Espérant n'être dérangé par personne dans son entreprise, qui ne concernait que lui par ailleurs, le jeune sorcier poussa la porte et se dirigea d'un pas rapide vers la salle du fond. James ne tenait certainement pas à être interrompu. C'est pourquoi, il ne fit délibérément pas attention aux personnes se trouvant dans la salle principale. Si quelqu'un le connaissait, qu'il aille se faire foutre. Jim' n'était pas d'humeur à entamer une discussion amicale, sans le moindre intérêt intellectuel au demeurant.

S'engouffrant vers le fond, James fit un signe au gérant, Leo, sur son passage. Histoire qu'il le remarque et qu'il prenne bien en note que le jeune homme n'allait pas patienter des plombes. Après tout, c'était leur boulot de servir les clients rapidement, bordel ! Tout en s'affalant à une table vide dans un coin sombre de la pièce, James était ravi de constater que Leo viendrait le servir. Ce mec n'était pas du genre à saouler les gens avec des questions stupides ou à se montrer trop curieux. Car, ce soir, James était décidé à se foutre la gueule bien à l'envers pour l'coup...
Revenir en haut Aller en bas
Nya O'Neal
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Nya O'Neal, Mer 7 Déc - 5:32


Five years later, time to pay my debt
(avec Trystan J. Harper)


HRP:
 

Il commençait à faire vraiment froid à l’extérieur. J’avais donc décidé d’étudier un peu avant mes examens et d’aller prendre un verre aux Trois Balais histoire de décompresser un peu. Aileen me stressait depuis des semaines avec les ASPICs, qu’elle ne voulait absolument pas que je coule une nouvelle fois. Comme si j’avais besoin de son opinion là-dessus… Une fois, c’était en masse, j’avais compris ma leçon. Je n’avais pas particulièrement envie de passer ma vie à Poudlard, d’autant plus que je ne m’y étais pas fait tant d’amis que ça.

À peine arrivée dans la salle commune, j’avais aperçu le préfet des rouges et or, qui semblait être en train de réprimander deux élèves. Pour une fois que ce n’était pas moi qui m’attisait les foudres de ce dernier… Enfin, à vrai dire, c’était généralement Vacuitas, le préfet des bleus et bronze, qui me tombait dessus lors de mes escapades non-autorisées. Trsytan m’avait l’air pas mal plus relax. Je lui devais encore une crème glacée pour m’avoir si gentiment porté secours quelques années plus tôt, lors de l’achat de mon premier animal. J’attendis donc patiemment qu’il ait fini ses remontrances, puis me dirigeai vers lui. On ne se croisait pas si souvent que cela, paradoxalement, et je n’étais même pas certaine qu’il se souvienne de notre petit pacte – ni même de moi tout court, pour être exacte.

« Hey! J’sais pas si tu te souviens de moi, mais j’ai encore une dette envers toi! »

Je réfléchis quelques instants. Bon, il faisait en dessous de zéro dehors, aller manger quelque chose de froid risquait de ne pas être une partie de plaisir… Il allait probablement falloir trouver autre chose. Une autre idée me vint en tête : en bonne alcoolique que j’étais, et si je lui offrais une bière, à la place? Certaines pipelettes penseraient peut-être que je soudoyais le préfet pour en obtenir des faveurs par la suite, mais peu importe. De toute façon, je me fichais éperdument de ce que les autres pouvaient bien penser de moi, et puis il ne me restait plus que quelques mois à devoir supporter leurs horribles faciès. Après une courte pause, je continuai donc :

« Vu la température extérieure, j’te propose de remplacer la crème glacée dont on avait parlé par une bonne bière aux Trois Balais, si ça te tente. »

Le sourire aux lèvres, j’attendis sa réponse, qui ne se fit pas attendre. Le jeune homme accepta volontiers mon offre. Nous étions donc partis pour le bar. Je n’étais même pas certaine qu’il soit majeur, mais peu importe. Rendu là, ce n’était pas mon problème. Au pire, je lui paierai un bon jus de citrouille et on en parlerait plus. Je n’en revenais toujours pas du temps que j’avais mis à rembourser ma dette, moi qui détestais devoir quoi que ce soit à qui que ce soit… Il était vraiment temps que je me débarrasse de ce fardeau. D’autant plus qu’il avait l’air relativement sympathique, le lion, même s’il n’appréciait pas du tout Azaël.

Il ne nous fallut pas bien longtemps pour parvenir à Pré-au-Lard. Quelques minutes de plus et je pénétrai dans l’enceinte du bâtiment mentionné plus haut, sans oublier de tenir la porte pour mon invité. Je le laissai ainsi prendre les devants et nous trouver une place.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan J. Harper
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Trystan J. Harper, Lun 12 Déc - 18:09



One cat for a beer
— PV Nya O’Neal




Assi à une table de la Salle Commune de Gryffondor – l’une de celles près du foyer et de son feu qui crépitait paisiblement dans l’antre – j’étais plongé dans une pile de parchemins et de manuels dont chacun portait le thème des Goblins. J’avais un long devoir à rendre sur l’histoire de ces créatures magiques… Un devoir qui devait être remis, au plus tard, le lendemain matin... Comment ça j’étais à la dernière minute ? Non, en vrai, j’avais le plein contrôle de la situation, car je travaillais toujours mieux sous la pression. Le stresse et l’urgence de terminer le travail à temps, là, maintenant ! De ne plus pouvoir le remettre à plus tard, comme j’avais l’habitude de le faire un millier de fois avant la date butoir. C’était ça mon secret de la réussite ! Du moins, c’est bien ce que je voulais me faire croire depuis des années… et étrangement, ça avait toujours très bien fonctionné de cette manière.

J’achevais, ainsi, la toute dernière phrase de ce long exposé sur la vie des Gobelins – qui faisait, très exactement, 30 cm de parchemin – lorsqu’un duo de troisième année, à la table voisine, ajoutait, quant à eux, un dernier élément à la potion expérimental qu’ils concoctaient… Au contacte de cet ingrédient mystère, le contenu de leur chaudron explosa littéralement tel un volcan en éruption et rependit sa mixture infecte sur… mon devoir ! Me levant d’un bon, la baguette pointé sur le parchemin imbibé de cette boue verdâtre qui venait d’éclabousser de la table voisine, j’avais lancé un #Récurvite presque crier en désespoir de cause. Si le plus gros de la mixture disparue instantanément de mon parchemin, il n’en demeura pas moins que ce dernier était tâché et maintenant pratiquement illisible… Le levant à bout de doigt devant moi, comme s’il s’était agit d’une créature particulièrement répugnante, j’avais tranquillement pivoté sur mes talons jusqu’à faire face aux deux élèves responsables de ce gâchis.

La colère et le rancune devait très aisément se lire sur mon visage, car à ma vue, les deux Gryffondor avaient précipitamment fait un pas en arrière et s’était rapproché l’un de l’autre – comme si leur proximité allait les protéger de ce qui suivrait. M’approchant d’eux jusqu’à leur coller mon devoir sous le nez, j’avais pris la parole et sans élever la voix – presque chuchoter – mes mots se découpèrent en laissant clairement entendre le ressentiment qui en découlait :

«ÇA, le parchemin que votre potion raté vient d’engluer, c’était un devoir très important à remettre DEMAIN ! Maintenant, expliquez-moi, tous les deux, comment je vais faire pour remettre ce devoir maintenant qu’il est rendu illisible par VOTRE faute ?!
– N-nous sommes dé-désolés… On pensait pas que la p-potion exploserait de… de la sorte…
– Ah oui, tien dont. Vous ne pensiez pas que la potion exploserait… Et bien vous vous trompiez, car elle a EXPLOSÉ ! Et je ne vois pas du tout en quoi vos excuses vont ramener mon devoir à un état présentable ! À votre place, je me mettrais donc immédiatement au boulot, car vous allez devoir me retranscrire tout ça sur un parchemin propre. Vous devez réparer votre gaffe et comptez-vous bien chanceux que je ne rapporte pas votre indiscipline à monsieur le Directeur qui se montrerait beaucoup moins clément que moi, croyez-en !»

J’avais fait une pause, laissant les deux jeune gens traiter l’information et surement se remémorer tous ces histoires effrayantes que l’on entendait régulièrement à propos du directeur de l’école. Monsieur Kholov avait une réputation… comment dire ? Plutôt tyrannique. C’était par son commandement que les punitions corporelles avaient été restauré à Poudlard : les plumes sanglante et les détentions aux cachots… ces moyens correctionnel étaient maintenant permis et même encouragé, mais cela ne voulait pas dire pour autant qu’on était tous en accord avec ces méthodes…

«Si j’étais vous, je commencerais maintenant si vous ne voulez pas y passer la nuit. Allez hop !»

Lorsque cette dernière réplique franchit mes lèvres, l’un des deux sorciers se décida enfin à prendre le parchemin que je lui tendais. Je les observais, d’un regard sévère, regagner leur place et commencer à en nettoyer les ravages de leur potion, lorsqu’une Gryffondor choisi ce moment pour me rejoindre :

«Hey ! J’sais pas si tu te souviens de moi, mais j’ai encore une dette envers toi !
– Nya, c’est bien ça ? Évidemment que je me souviens de toi ! On s’était croisé à la ménagerie magique, il y a… il y a 5 ans de ça ? Par la barbe de Merlin ! Le temps passe vite, dit dont ! J’avais presque oublié que tu me devais une crème glacé…
– Vu la température extérieure, j’te propose de remplacer la crème glacée dont on avait parlé par une bonne bière aux Trois Balais, si ça te tente.»

Un sourire aux lèvres, la rouquine avait attendu ma réponse qui ne t’arda pas à arriver. Lui rendant avec joie son sourire – en jetant tout de même un bref coup d’œil à mes deux «Potion-disaster» qui avait docilement commencé à retranscrire mon devoir – j’avais accepté son offre avec enthousiasme :

«Parfait ! J’en ai bien de besoin...»

Le temps de monter dans nos dortoirs pour prendre nos capes et de quoi se tenir au chaud pour la durer du voyage, et nous étions déjà en route vers le petit village de Pré-au-Lard. Depuis quelques jours, une vague de froid s’était tranquillement installé sur les terres écossaises, dont une première neige avait déjà commencé à recouvrir les champs et les montagnes. Le parc de Poudlard n’en faisait pas exception. Nos traces s’imprimèrent dans cette fine couche de neige qui craquait légèrement sous notre poids. L’hiver était bel et bien à nos portes.

Remontant un peu plus haut nos foulards sur nos joues, nous n’avions pas trainé en chemin et il ne fallu que quelques minutes supplémentaire pour atteindre enfin l’enceinte des 3 Balais. Nya entra la première dans le bâtiment, me tenant la porte et me laissant prendre les devants quant au choix de la place. L’intérieur du bar était bondé. Visiblement, le temps froid en avait attiré plusieurs qui, comme nous, cherchait un peu de réconfort. Me faufilant entre les tables et les chaises, j’avais entrainé la Gryffondor dans cet atmosphère bruyante et surchargé, jusqu’à un endroit plus tranquille : l’arrière salle. Jetant ma cape – devenu humide par la neige – un peu plus loin sur la banquette aux formes arrondit, je m’y était ensuite installé en souriant.

«Au moins, ici on va pouvoir parler sans crier pour s’entendre, qu’est-ce que t’en dit ?»

Revenir en haut Aller en bas
Nya O'Neal
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Nya O'Neal, Mar 13 Déc - 1:36


Je n’avais même pas cherché à comprendre ce qui s’était passé entre le préfet et les deux Gryffondors. Non seulement ce n’était pas mes oignons et leur conflit me passait par-dessus la tête, mais en plus, j’avais le don de toujours m’attirer des ennuis en essayant d’arranger les choses. Ma curiosité s’arrêtait là où ma malchance et l’incompréhension de mes camarade commençaient. Faut dire que j’avais une sacrée réputation et que les gens préféraient me juger sur les potins qu’ils avaient entendus avant même d’avoir pu apprendre à me connaître plutôt que de risquer de confirmer les rumeurs. Ça n’avait toutefois pas l’air d’être le cas de Trystan, que j’avais donc invité prendre une bière aux Trois Balais. Il risquait d’y régner une bien meilleure ambiance que dans la salle commune, à quelques jours à peine des examens.

Comme je m’en doutais après avoir pu observer sa petite altercation, ce dernier ne se fit pas prier et accepta avec plaisir mon invitation. Il ne nous fallut donc pas grand temps avant d’arriver sur les lieux. Le temps d’attraper une veste, puisqu’il commençait tout de même à faire frisquet, et nous étions partis. Je suivis mon cadet à travers le bar, zigzaguant entre les tables presque toutes occupées. On ne s’y était peut-être pas pris la bonne soirée, si on voulait être au calme… Finalement, le rouge et or opta pour l’arrière-salle. Cette dernière était composée de plusieurs petits blocs qui comportaient chacun une table arrondie et des banquettes tout autour. À en juger par le son qui se dégageait desdits blocs – soit un silence le plus total, ceux-ci devaient être insonorisés. Je jetai un coup d’œil autour de moi et pris place en face du jeune homme.

« C’est parfait, excellente idée! »

En effet, on n’aurait probablement pas besoin de crier pour se faire entendre. Il n’y aurait pas non plus d’oreilles indiscrètes pour venir perturber notre petit tête-à-tête. Je retirai donc négligemment mon manteau, que je déposai à mes côtés, tentant tant bien que mal de limiter les dégâts. Mine de rien, la neige, ça mouille, et mes habits en étaient recouverts. J’aurais probablement dû me débarrasser du plus gros avant d’entrer, mais c’était un peu trop tard pour y penser. Une fois confortablement installée, je souris à mon invité.

« Alors, qu’est-ce que je t’offre, cher préfet? »

Même si ce n’était pas du tout dans l’optique d’en obtenir des faveurs, j’avais bien l’intention de saouler mon camarade. J’avais bien envie de découvrir les secrets cachés de celui qui faisait régner l’ordre au sein des lions. Et Gosh, il devait en avoir, de la job. Les rouges et or n’étaient pas toujours faciles à vivre, avec leur besoin constant d’aventures… Et leur stupidité, pour être honnête. Je m’emparai donc de la carte et, après avoir rapidement regardé les différentes bouteilles offertes par l’établissement, je reportai mon attention sur mon invité.

« Une bouteille d’Hydromel pour commencer, ça t’irait? »


Et ouais, on commençait fort, peu importe le prix. C’était moi qui payait, de toute façon, non? Je plongeai donc mon regard dans celui de mon interlocuteur en attendant de voir s’il allait accepter mon offre.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan J. Harper
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Trystan J. Harper, Jeu 22 Déc - 4:17



One cat for a beer
— PV Nya O’Neal




Apparemment, l’emplacement quelque peu plus reculé et paisible de l’arrière salle des Trois Balais, plaisait tout aussi bien à la Gryffondor qu’elle me plaisait à moi. C’est, du moins, ce que me confirma la jeune fille lorsqu’elle eu prit le temps de balayer un regard sur la salle autour d’elle et de s’installer confortablement sur la banquette en demi cercle – non sans un combat acharné mené contre son manteau plein de neige.

«Alors, qu’est-ce que je t’offre, cher préfet?
– Eh bien, je te laisse le plaisir de choisir notre premier verre.» lui avais-je répondu avec un sourire ravi et un geste invitant de la main en direction du menu.

Devais-je lui rappeler que j’étais encore mineur et que, légalement parlant, je n’étais pas supposé boire de boisson alcoolisé ? Non, bien sur que non je ne devais pas le lui dire ! Pourquoi se gâcher le plaisir aussi tôt dans la soirée ? Et qui sais, peut-être même que les serveurs fermeraient les yeux sur ce léger détail et me laisserais profité au maximum de ce moment d’évasion bien mérité. Après tout, nous étions si près des vacances de noël et du temps festif qui l’accompagnait. Si près de cette période de l’année ou l’on se permettait certain laissé allé – certaines règles que l’on s’autorisait à franchir. Ce soir, je m’autorisais donc un verre. Peut-être deux et peut-être même plus…

Nya s’était alors emparé de la carte et, après avoir rapidement regardé les différentes bouteilles offertes par l’établissement, elle avait reporté son attention sur moi.

«Une bouteille d’Hydromel pour commencer, ça t’irait?»

Pour simple réponse, j’avais laissé un sourire amusé étirer mes lèvres alors que je m’adossais à la banquette. On débutait la soirée en force, dit dont, et ce ne serait certainement pas moi qui viendrait l’empêcher. Plongeant mon regard bleu-grisé dans celui de ma compagne – cherchant presque à en lire ses pensées – je lui avais donné le feu vert pour passer la commande. Après tout, elle m’invitait, pas vrai ? J’avais toutefois une étrange pensée parasitaire qui s’installait tranquillement dans mon esprit; cette pensée selon laquelle la Gryffondor avait un plan bien précis derrière la tête. Une tournure qu'elle souhaitait imposé à la soirée. Mais peut-être n’était-ce que des idées que je me faisais…

«Alors, dis-moi Nya, t’as réfléchit à ce que t’avais envie de faire après Poudlard ? Je veux dire… c’est ta dernière année à l’académie, pas vrai ? T’as déjà un métier en tête ?»

Revenir en haut Aller en bas
Nya O'Neal
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Nya O'Neal, Mer 28 Déc - 4:41


Trystan m’avait laissée choisir notre premier verre – ou plutôt, notre première bouteille. Mon choix s’était bien entendu arrêté sur de l’Hydromel. Quoi de mieux pour bien commencer la soirée qu’une boisson sucrée au goût de miel? Je détestais peut-être les abeilles et autres insectes jaunes et noir, mais faut bien avouer qu’ils savaient y faire, pour ce genre de trucs. Mêlé au savoir humain, ça donnait des boissons vraiment délicieuses. J’appelai donc un serveur ou une serveuse pour prendre ma commande, puis reportai mon attention sur le préfet des rouges et or.

Voilà qu’il me demandait ce que je voulais faire plus tard… À vrai dire, je n’y avais jamais vraiment pensé. Contrairement à la plupart de mes camarades, je n’avais pas la moindre intention de devenir Auror. À vrai dire, je ne voyais même pas l’intérêt de rechercher un poste en lien avec la magie tout court. J’avais beau avoir appris récemment que j’étais une sang-pur, dans mon esprit j’étais toujours une parfaite petite moldue qui s’était réveillée un matin avec des pouvoirs magiques… Et qui avait d’ailleurs bien paniqué en réalisant ce dont elle était capable. Bon, plusieurs années s’étaient écoulées depuis, mais je ne me voyais toujours pas là-dedans.

Les deux seules choses qui m’intéressaient étaient la musique et l’informatique. Sauf qu’en musique, que ce soit dans le monde moldu ou dans le monde magique, c’était plutôt dur de percer. Je risquais donc bien plus de finir derrière un ordinateur à hacker du monde ou à répondre à des clients. Ce que je faisais déjà, en somme. Dans le fond, mes ASPICs ne me serviraient à rien hormis à pouvoir utiliser ma baguette de temps à autre – quoi que, je ne pouvais même pas lancer de sortilèges en dehors de l’académie… En somme, maintenant que j’y pensais un peu plus sérieusement, je n’avais absolument rien à faire là. Blasée, je plongeai donc à mon tour mon regard dans celui de mon interlocuteur, pressée que l’alcool arrive.

« Pas vraiment… Enfin… J’le fais déjà, à côté des cours. J’suis plutôt douée en informatique, donc j’suppose que j’vais finir par faire quelque chose dans ce domaine. »

Ouais, c’était super convainquant. Je n’avais pas particulièrement envie de m’étendre sur le sujet et préférai donc en changer le plus vite possible. Plutôt que de parler d’emplois futurs, autant parler d’emplois courants, pas vrai? Il devait bien y avoir quelque chose qui avait poussé le lion à devenir préfet. Personnellement, c’était bien l’un des derniers postes que j’occuperais. Maintenir l’ordre et la discipline alors que j’étais souvent la première à transgresser toutes les règles, ce n’était peut-être pas l’idée la plus brillante du siècle. Un léger sourire se dessina sur mes lèvres au fur et à mesure que je m’imaginais les abus de pouvoir dont je ferais preuve si j’étais à la place de mon camarade… Ouais, finalement, ça pourrait être assez amusant.

« Sinon toi, qu’est-ce qui t’a motivé à devenir préfet? Ça doit pas être facile tous les jours… »

Je retins un petit rire narquois. Ça ne devait pas être facile, non, mais surtout à cause des étudiants dans mon genre, toujours prêts à tout pour un peu d’adrénaline… J’en avais déjà plusieurs qui me venaient en tête, d’ailleurs : Azaël, Anna, Temperence… Et j’en passe.
Revenir en haut Aller en bas
Ailyne Lawson
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Ailyne Lawson, Jeu 29 Déc - 8:47


Commande Trystan et Nya

Désolée mes amours, je n'ai plus d'ordi et je trouve plus le code, je vous change rapidement pour vous faire la jolie mise en page habituelle.
Et désolée aussi de ce temps de réponse considérable.
Nya je fais comme si on s'était déjà rencontré après le cours d'Evan, si problème MP ! Wink
____________________________

T'es de bonne humeur. Je veux dire. Rien de bien différent, t'es jamais vraiment de mauvaise humeur. Ce que je veux dire c'est que là, tu chantes sans t'en apercevoir. J'avais aucune idée d'à quoi ressemblait ta voix. Aucune idée. Parce que tu parles seulement pour dire des choses, que les gens ne savent pas. Tes paroles sont précises, concises. Tu ne vois pas l'utilité de t'étendre. Mais aujourd'hui. Tu pourrais parler à n'en plus finir. A croire que t'as avalé un Spiky. Tu gambades, tu chantes entre les tables, discrètement, t'es pas relou non plus. Tranquille. Tu fais ton service habituel, en virevoltant à moitié.

L'arrière salle, t'aime bien ce nom. Toi. Tu le trouves. Intriguant. Il y a toujours plein de choses qui s'y passe. C'est incroyable. Cet endroit. Il est plein de surprise. T'aimes bien' t'y rendre car tout semble calme. Apaisé. Et toi t'es passionné. Donc ça fait du contraste. Un contraste dingue. Qui te fait vibrer. Tu vibres. Tu vis. Incroyable.

T'aperçois Nya, ta jolie rousse préférée et t'es comme une dingue. Tu arrives comme une furie. Sortie de nulle part. Tu foncés sur la table et tu t'accroupis à côté.

- Eh petit. Si elle te drague. Fais moi un signe, et je m'occupe d'elle. On peut pas la tenir cette tigresse.

Tu fais un bisou sur la joue de Nya. Sans réfléchir. Parce que t'es comme ça. Et que tu comprends pas que ça pourrait gêner ou mettre mal à l'aise. Tant de proximité. Tu ne cesseras de m'impressionner. Lyne. Belle. Magnifique. Touchante. Accaparante.

- Une hydromel, c'est ça ?

T'avais entendu. Ouïe fine, rien ne te passe à côté quand il s'agit de commande. Tu vas vite au comptoir pour la reporter à la belle rousse, qui a clairement plus l'habitude de boire que son cher acolyte.

- Conseil petit, plus tu l'as fait boire, plus t'as de chance avec elle. D'ailleurs ma belle, il est où le beau serpent ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 10:57


Revenir en haut Aller en bas
Page 12 sur 12

 L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Les Trois Balais-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.