AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Les Trois Balais
Page 5 sur 12
L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10, 11, 12  Suivant
Morgan Delaube
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Morgan Delaube, Jeu 26 Fév - 12:50


(J'vous pique un peu vos LA, si problème => Me MP Smile)



Commande

Flynn&Kathleen



Morgan travaillait distraitement derrière le comptoir. Il passait un coup de balai avant de faire partir le tas de poussière d'un coup de baguette. C'était dommage qu'il ne pouvait pas enchanter le balai pour qu'il fonctionne tout seul. Hop, un p'tit Piertotum Locomotor aurait réglé bien des affaires. Mais bon, le français ne voulait pas être payé à rien faire, alors il passait le balai en silence.

Le stagiaire arriva ensuite jusqu'à l'arrière salle. Il jonglait entre les tables pour pouvoir nettoyer le sol, et entendit alors quelqu'un commander une bièraubeurre. Avant de repartir, une deuxième personne arriva et commanda la même chose. Sans se faire prier, le Pouffy se rendit jusqu'au comptoir et attrapa deux choppes qu'il remplit à ras du bord.

Le préfet emporta les deux bièraubeurre jusqu'à la table de l'arrière-salle :


-Bonjour vous deux, et bienvenue aux Trois Balais ! Voilà pour vous, deux bièraubeurres, ça fera six mornilles !



___________

Si j'ai bien compris, c'est Flynn qui paie les deux ? Si problème ==> Me MP Smile

Flynn Howard : 2 bièraubeurres - 6 mornilles.
Revenir en haut Aller en bas
Flynn Howard
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Flynn Howard, Sam 28 Fév - 11:43


Flynn ne put qu'éclater d'un rire musical à l'entente du surnom dont la jeune fille le gratifiait. Flynnou ? Quelle classe... cela lui rappelait la manière dont toutes les groupies folles de son frère ainé appelait Bruce, sauf que, pour la Jaune & Noir assise en face de lui, c'était dans un but qui ne faisait que souligner la complicité qui les unissaient dans leur relation, au contraire d'autres filles qui, elles, utilisaient des sobriquets ridicules pour s'attirer ne serait ce qu'un regard méprisant de l'ancien Serdaigle, ce qui les faisait fondre, sans que l'adolescent y comprenne grand chose. Comment était-il possible d'admirer quelqu'un qui nous aurait jugé d'un "meilleur œil" si l'on se métamorphosait en bouse de dragon ? Franchement, jamais il ne comprendrait le succès de son Bruce auprès de la gente féminine, le fait qu'il soit son frère ne changeant rien à la donne. Il adressa un sourire à Kathleen :
- Flynnou ? C'est classe, comme surnom !
Il rit encore un peu et la gratifia d'un clin d'œil plein de malice, pour croiser les bras sur sa poitrine maigre mais athlétique, frissonnant très légèrement à cause de la neige qui s'était infiltrée dans le col de son pull lors de son passage à Pré-au-Lard. La remarque que lui adressa Kathleen le fit frémir de bonheur, et le sourire qu'elle affichait fit fondre d'admiration son cœur déjà conquis. Il paraissait presque impossible qu'elle soit aussi belle... Surtout ainsi, ses joues rougies par le froid ambiant et les flocons qui, en fondant, se transformaient en gouttes d'eau étincelantes dans ses boucles brunes. Le Poufsouffle reposa sa main sur la table de bois ciré, et laissa la jeune fille l'étreindre entre ses doigts glacés, qui déjà commençait à se réchauffer. Ils furent néanmoins interrompus lorsque, porteur d'un plateau sur lequel se dressaient des chopes de Bièraubeurre, un jeune homme fit irruption dans l'arrière-salle pour satisfaire leur commande. Flynn le reconnut aussitot : il s'agissait de Delaube, le préfet de leur maison au blaireau. L'adolescent le salua et échangea quelques mots, puis fouilla sa poche et posa les 6 mornilles demandées dans la main de son interlocuteur, le remercia pour les boissons et se retourna en direction de Kathleen pour poser une chope entre ses paumes gelées, estimant que le liquide chaud la réchaufferait rapidement. Il se saisit également de sa tasse, et la dressa à la lueur des chandelles qui pendaient du plafond bas :
- Je porte un toast à notre amour éternel !
Leurs coupes tintèrent l'une contre l'autre et Flynn s'empressa d'en boire une gorgée, appréciant le contact chaud de la Bièraubeurre sur sa langue et négligeant la fine moustache que formait la mousse sur le dessus de sa bouche. L'amour éternel... Cela paraissait certainement dénué de modestie, mais, après tout, ils sortaient ensemble depuis beaucoup plus d'un ans désormais, depuis si longtemps d'ailleurs qu'il en perdait le fil, et leur relation semblait loin de se terminer. Il pensait sincèrement que Kathleen était celle qui partagerait son destin, en grand romantique qu'il était. Et puis, cela serait possible, si les choses restaient comme maintenant. L'adolescent manqua toutefois de s'étouffer en entendant la réponse de sa belle. Des situations bizarres comme face à un croup enragé ? Son sang ne fit qu'un tour et, comme chaque fois, son inquiétude quant à la sécurité de Kathleen ressurgit :
- Qu'est ce qui s'est passé ? Tu n'étais pas en danger au moins ?
Le ton sur lequel la question était posé tremblait légèrement, et Flynn se sentit coupable de ne pas s'être occupée d'elle en de pareils moments, submergé qu'il était ces temps-ci par ses études. Il s'efforça néanmoins de masquer sa peur et répondit à l'interrogation de la Jaune & Noire :
- Pour moi, tout baigne. Je bosse beaucoup mais je m'entraine dès que c'est possible pour le Quidditch... Enfin, la routine quoi. Cela n'a rien d'aussi passionnant que ton quotidien apparemment... Quoique, c'est pas toujours tranquille quand Arion et moi nous sommes ensemble.
Il la regarda droit dans les yeux et ajouta :
- Par contre, tu me manques beaucoup, tu sais ? J'ai l'impression d'être malade quand je suis loin de toi...
Il ferma les paupières en résistant à grand peine au désir grandissant de l'embrasser, sans connaître la raison qui la poussait à "résister" à sa pulsions. Surement parce que, à coté de lui, un groupe d'hommes louches les regardaient d'un air intéressé, ce qui le poussait à ne pas mettre Kathleen mal à l'aise. Il se contenta donc de lui prendre la main et d'embrasser délicatement ses doigts fins, appréciant la chaleur toute récente qui s'en dégageait.


Dernière édition par Flynn Howard le Dim 8 Mar - 11:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kathleen Ross
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Kathleen Ross, Jeu 5 Mar - 19:34


Flynn semblait apprécier le surnom que je lui avait adresser. Je ne le définirais pas de classe mais comme rien ne me vient à l’esprit, on fait avec ce qu'on a. Depuis le temps qu'on est ensemble ça devrait être naturel et pourtant je n'arrive toujours pas à me faire au fait qu'on soit ensemble. Malgré ça on rit comme des amis, s'aiment comme un couple et se chamaillent comme des frères et sœurs. On ressemble vraiment à un couple parfait enfaîte, s'en est presque hilarant. Mais je m'en moque, je suis tellement bien avec lui, et puis je l'aime donc c'est pas comme si il était ne serais-ce qu’envisageable de me séparer de lui.
Je me demande souvent si depuis le temps, lui, n'aurais pas perdu l'étincelle qu'il y avait le soir de notre rencontre. Si il avait eu des vues sur d'autres filles, à cause de nos rendez-vous fort éloignés. Rien qu'à y penser une boule se forma dans mon ventre. En plus, moi qui suis timide et fragile je me refermerais seule dans mon dortoir à pleurer jusqu'à ce que je meurt de faim. Je n'eu pas de peine à m'imaginer cette scène et resta figée le regard vers le liquide que Morgan venait de nous servir. Tien, je ne savais pas qu'il travaillai ici, cette idée ne fit qu'un tour de mon cerveau avant de s'effacer face à l’inquiétude qui revint au galop. Flynn pris son verre en main et me fit un sourire qui effaça toutes mes peurs instantanément. Je souris essayant d'effacer le contraste d'humeurs de mon visage. Je pense trop.

- Je porte un toast à notre amour éternel !

Je lève, à sa suite mon verre pour trinquer à ce merveilleux sentiment qui régne entre nous depuis longtemps maintenant.
Je n'eu pas besoin de beaucoup d'efforts pour nous imaginer assis sur un divan à coté du feu, ma tête posée sur son torse alors qu'on regarde un film romantique. D'ailleurs il faudra que je l'invite faire un tour dans les rues moldues, peut être même lui présenter ma tante. L'idée d'un futur dans ses bras me fit soupirer d'aise.

Je vis bien passer une lueur inquiète dans ses yeux quand je lui parle de mes aventures avec le Croup mais mon sourire perdure, je me serais franchement inquiétée si il n'avait pas réagis.

- Qu'est ce qui s'est passé ? Tu n'étais pas en danger au moins ?

- Non, en fin de conte il était adorable cet animal, ne jamais juger au premier abord. Je me suis un peu blesser mais je n'ai plus rien, ne t’inquiète pas.

J'ai l'impression que sa main est encrée dans la mienne comme si lui et moi ne faisons qu'un et c'est l'une des sensations les plus belles que j'ai vécus.
J'écouta avec attention son récit et mon résumé fut simple, il est heureux et rien ne me fais plus plaisir que de le savoir comblé. C'est vrai que je le voit de plus en plus souvent avec le brun et je me demande bien ce qu'ils font entre mecs. Enfin, tant qu'ils font pas trop de conneries ça vas... je n'aimerais pas trop que mon copain soit un fugitif mais je ne voit franchement pas Flynn dans le genre délinquant même si il n'est pas toujours si innocent que ça.

- Par contre, tu me manques beaucoup, tu sais ? J'ai l'impression d'être malade quand je suis loin de toi...

- Grrr t'est trop choux, comme si tu ne me manquait pas à moi. Dis-je en boudant faussement.

Je m'approche et lui fait un baiser papillon pour me cacher ensuite derrière mon verre en regardant vers la droite d'un air innocent. Au bout de quelques secondes je retourne quand même les yeux vers lui et ne résiste pas à son regard. Je l'embrasse une deuxième fois, cette fois avec un peu plus de force, heureuse que les tables soient petites, sinon je serais rentrée avec un mal de dos pas possible.
Il a trop d'emprise sur moi je sens que je ne pourrais jamais lui dire non, mais je pense que c'est parfois bien de se laisser entre les mains de quelqu'un d'autre en qui on a pleinement confiance et c'est clairement mon cas. Je l'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Flynn Howard
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Flynn Howard, Dim 8 Mar - 12:37


Flynn était si inquiet que son front se plissait, alors que l'impatience bouillait en lui : la Jaune & Noire aurait pu se faire blesser, ou pire... Il frémit en imaginant la jeune fille, étendue sur le sol, en sang, un Croup enragé penché au dessus de son corps, d'apparence si fragile. L'adolescent ne supporterait pas qu'il se passe quelque chose de mal pour elle s'il ne lui tenait pas compagnie car, après tout, comme tout "petit ami" sensé, il ressentait le besoin intense de protéger celle qu'il aimait, ce qui paraissait on ne peut plus normal... non ? La réponse que lui apporta Kathleen le fit soupirer de soulagement et il s'adossa complètement sur le dossier de sa chaise, affichant toutefois une mine renfrognée. Elle aurait pu le lui dire plus tot ! Et si ce n'était pas dans ce bar, mais à l'infirmerie, ou pire, à Ste mangouste que se serait déroulé leur discussion amoureuse ?
- Tu aurais pu me le dire...
Sa protestation dégoulinait de rancœur, mais Flynn ignorait si c'était à l'encontre de sa belle ou de sa propre personne. Car, après tout, lui aussi se sentait fautif, s'il seulement il se montrait plus présent pour elle, les choses seraient beaucoup plus simple. Et, lors de l'accident, c'était lui qui s'entrainait sur son balais le soir, ou alors, lui qui trainait dans la salle commune ou les couloirs en compagnie d'autres Poufsouffle, la nuit, en toute connaissance du règlement qui leur interdisait de sortir plus tard qu'une heure précise. Franchement, il lui fallait tenir sa langue de temps en temps ! Sa fierté masculine lui interdit, cependant, de présenter son "pardon" à l'adolescente. Il l'admettait lui aussi, il aimait bien afficher sa bouille contrariée simplement pour se faire réconforter. C'était là l'astuce qu'il utilisait enfant, lorsque son frère et lui se disputaient, pour ensuite se rendre auprès de sa mère, qui lui préparait une Bièraubeurre faite maison spécialement pour lui, tandis que Bruce piquait ses habituelles crises de rage et de jalousie. Pourtant, c'était plutot à Flynn de se comporter ainsi, étant donné la nette préférence que sa famille et les amis de ses parents -ou connaissance, d'ailleurs- affichait à l'égard de son ainé. Bref, tout ça pour dire qu'il était bon comédien !
Ce fut toutefois au tour de Kathleen de protester faussement, affichant un air boudeur qui la rendait si irrésistible, et qui arracha encore une fois un élan de tendresse au cœur du jeune blond. Son nez fin ainsi froncé et sa moue faisait ressortir la finesse de ses traits, et surtout, l'impression de douceur qui se dégageait de sa bouche couleur cerise.
- Pourtant, tu es infiniment plus parfaite que moi, alors c'est normal que ce soit moi qui souffre le plus...
Flynn pensait réellement que sa belle était trop bien pour lui, comme il le pensait régulièrement lorsqu'il doutait de ses propres capacités, mais la seconde partie de sa phrase était destinée uniquement à l'agacer un peu plus encore. Qu'il aimait la taquiner ! Il ne s'en lasserait surement jamais. Soudain, l'adolescente se redressa et, d'un geste furtif, lui déposa un baiser qui, s'il n'était pas si court, aurait littéralement fait le garçon tomber dans les pommes. Kathleen se rassit rapidement, et, comme si rien ne se passait, regarda dans une autre direction d'un air parfaitement innocent, bien que, l'habitude aidant, Flynn aperçut le léger sourire qui tremblait, imperceptible, sur la bouche de la jeune femme. Il la regarda tout son saoul, appréciant la manière dont sa machoire était taillée, ciselée, la manière dont ses prunelles captaient la lumière jaune des bougies suspendues au plafond, et celle, plus discrète, dont les ombres dansaient sur ses traits fins, auréolant ses boucles d'une multitude de teintes différentes. Enfin, elle tourna lentement le cou, et planta ses iris sombres et pourtant irradiant d'une lueur pure dans les siens, comme si elle cherchait à le déstabiliser. Cela ne marcha pas le moins du monde, ne faisant au contraire qu'accroitre l'intérêt  hypnotique qu'il lui portait. Kathleen se redressa encore et leur bouche s'unirent, noyant littéralement Flynn dans un flot de passion inconnu. Tout en délicatesse, le Jaune & Noir glissa ses doigts derrières la nuque de l'adolescente, sous ses boucles soyeuses, et posa sa paume chaude et sèche sur sa joue fraiche, froide et douce. Le parfum qui s'échappait d'elle lui faisait littéralement "perdre la boule" et il aurait aimé rester ainsi pour l'éternité. Seulement, au bout de ce qui lui sembla une poignée de seconde mais qui était en fait trois bonnes minutes intenses et langoureuses - et oui, les jeunes ont du souffle !- il se décolla d'elle et posa son front contre le sien, le souffle court.
- Rien que pour ça, il faudra qu'on passe nos journées ensemble.
Son murmure, empreint d'une incroyable tendresse, se faufila dans le cou de Kathleen et se mua en un sourire irradiant de bonheur. Il ne s'était jamais montré aussi sur de l'intensité de ses sentiments que jusqu'à présent et il comprit que la jeune femme serait, pour l'éternité, la seule qu'il pourrait aimé de la sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Kathleen Ross
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Kathleen Ross, Sam 28 Mar - 12:43


- Tu aurais pu me le dire...

Je vois dans ses yeux qu'il est réellement inquiet. Pas besoin d'un sort pour comprendre que ses pensées sont tournées vers l'imagination de la scène que je lui ai décrite. En réalité c'était bien moins horrible que ça, c'était même plutôt drôle. Surtout le passage où le gars au renard c'était fait foudroyé du regard par une petit blonde pour avoir tenté de lui sauver la vie.

- Oui, je suis désolée... Dis-je en essayant de le rassurer par la seule force de mon sourire.

Il m'arrive souvent de tout prendre pour moi, d'oublier qu'il y a d'autres personnes autour de moi qui sont affectées par mes problèmes. Ces personnes là devraient bien s'accrocher parce que j'ai beau essayer de rester les pieds sur terre j'arrive toujours à gaffer.  Un petit rien du tout peut très vite se transformer en désastre complet. Et le lendemain tout est oublié, c'est ainsi que se passaient très souvent les vacances de mes premières années à Poudlard. Bon, maintenant je suis devenue plus responsable et ces situations embarrassante se font plus rares mais ça arrive quand même de temps en temps.

Son regard se fit plus doux et un flot de compliments sortirent de sa bouche à n'en plus finir. Enfin, dans ma tête ça ressemblait à ça et pourtant il n'avait prononcé qu'une seule et unique phrase. C'est probablement pour ça que je n'ai pas pu résister le premier soir où on s'est rencontrés. Je n'arrive pas à rester loin, je suis comme aimantée à lui.

- Arrête ta modestie, t'est parfait Flynn, je ne vois franchement pas où tu te trouve des défauts. Dis-je, penchant la tète pour réfléchir Ah, si j'ai trouvé, t'est beaucoup trop mignon, tu risque d'attirer d'autres filles ! Je regarda autour de nous , suspectant tout le monde de vouloir me voler cet être si parfait, en vérifiant mes dires.

Il n'y a que des couples autour de nous, tous trop occupés à s'embrasser pour se rendre compte de notre présence. Me retournant ver Flynn je le vit dans une réflexion profonde qui aurait pu être sur l’existence du monde et de la magie qu'il ferais exactement la même tête en ce moment. C'est ce moment que j'ai choisis pour l'embrasser passionnément. Pourquoi ? je ne sais pas, j'aurais très bien pu attendre qu'il reprenne le fil de ses pensées mais j'aime beaucoup voir son étonnement se transformer en amour pendant quelques secondes. Les yeux fermés je frissonna quand sa main se posa sur ma nuque mais n'en fut pas gênée. Le baiser se finis bien trop vite mais je ne m'en plaint pas, je pense que je pourrais rester toute une journée sans ne rien dire, juste lui tenir la main. C'est aussi ce que pense ma moitié puisqu'il repris son souffle pour me dire :

- Rien que pour ça, il faudra qu'on passe nos journées ensemble.

- J'aimerais tellement, mais on verra ça quand on aura enfin finis nos études.

Je ne sais pas encore parfaitement ce que je veux faire de ma vie mais ce que je sais c'est que je n'y arriverais pas sans lui, sans ses mains chaudes et ses mots doux. Il m'apaise et malgré son apparence de gringalet n'est pas si fragile que ça. Depuis le temps j'ai appris à le connaitre et n'ai jamais douté de notre vie future, à moi, à lui, à nous.
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Azphel, Dim 26 Avr - 11:38


PV Kyara Blanchet

¤ ¤ LR ¤ ¤ Azphel avait reçu la veille au soir, par retour de hibou, une réponse favorable de Kyara à sa demande. Près de deux ans après leur soirée passée ensemble il allait la retrouver autour d'un verre. Elle était le souvenir le plus récent qu'il gardait du monde sorcier, et celui le plus censé ; aux antipodes de ses dernières semaines en compagnie d'anciens Mangemorts à semer le chaos à Venise... La plupart d'entre eux s'étaient éloignés du monde de la magie en même temps qu'Azphel. Cinq longues années qui laissaient au sorcier bien peu de vestiges à retrouver ici.
Ce qu'il avait été était une évidence, ce qu'il était et serait, beaucoup moins.

¤ ¤ ¤Le sorcier déambulait joyeusement dans les rues de Pré-au-Lard comme s'il y venait pour la première fois. A vrai dire le sourire qu'il arborait n'était que le reflet des souvenirs qui l'accompagnait. C'était un plaisir de retrouver ce village qu'il n'aimait pourtant pas particulièrement - en faute les auberges banales qui peinaient à retranscrire pareille gloire que l'Auberge des deux mondes ou le Bar des ténèbres en leur temps.
En fait non, ses souvenirs le rendait heureux, mais ce bon vieux village de Pré-au-Lard gardait son goût de moisi, de fête foraine pour les étudiants de Poudlard.

¤ ¤ LR ¤ ¤ En réalité il avait choisi le village parce que c'était là qu'il avait rencontré la belle française. Son choix s'orienta vers Les Trois Balais, bar avec lequel il avait une profonde histoire... Le temps était estival et le sorcier s'était habillé de manière décontractée, des mocassins, un jean et une chemise, la tenue qu'il préférait. Il poussa la porte du bar avec nostalgie et resta un moment immobile à scruter l'endroit, à faire attention aux personnes présentes et à la place qui conviendrait le mieux à leur retrouvailles, un endroit discret de préférence pour le mage noir.

¤ ¤ ¤Il remarqua qu'une salle annexe se trouvait dans le fond du salon principal et qu'elle semblait propice à la discrétion, aussi en prit-il la direction. Les tables à l'intérieur se ressemblaient toutes et il choisit de s'asseoir à celle la plus au fond. La banquette arrondie était confortable et l'endroit semblait parfaitement aménagé pour la discrétion, puisqu'il s'aperçut qu'il ne pouvait entendre la conversation de deux sorciers assis sur une banquette au milieu de la salle. Un très bon point pour le bar, un très bon endroit pour des discussions secrètes...

¤ ¤ LR ¤ ¤ Celle avec Kya' ne devrait s'orienter sur les secrets, il s'interrogeait d'ailleurs sur ce qu'il allait se passer entre eux, si elle serait contente ou non de le revoir... Il savait qu'elle vivait le bonheur avec un autre depuis longtemps, s'il faisait toujours parti de sa vie. Il espérait néanmoins avoir conservé l'amitié de la sorcière.


Dernière édition par Azphel le Jeu 30 Avr - 17:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Kyara Blanchet, Lun 27 Avr - 18:48


En début de semaine, Kyara avait reçu une lettre, l'écriture lui était inconnue, mais sa curiosité avait rapidement laissé la place à la stupeur. Azphel, c'était Azphel l’émetteur et il demandait si elle était disponible pour boire un verre et renouer le contact. Après quelques heures d'hésitations, la Française avait donné une réponse positive. Le sorcier appartenait au passé de Kyara, c'était un bon souvenir, notamment leur dernière rencontre, mais depuis de l'eau avait coulé sous le pont. Cela faisait six ans que la brune était avec Liam et elle n'avait jamais parlé d'Azphel avec lui. Pourquoi parler d'une personne ne donnant pas de nouvelles ? C'était son excuse pour ne pas aborder le sujet. En vérité, elle avait toujours eu peur que le Suédois se montre trop curieux. Finalement, Liam était mieux dans l'ignorance.

Dans sa lettre,la professeure de soins aux créatures magiques avait fixé l'heure du rendez-vous aux trois balais. Elle devait d'abord terminer ses heures de travail au château et elle voulait aussi se préparer un minimum. L'avantage du couple Riu - Blanchet était qu'ils n'avaient pas besoin de se justifier s'ils voulaient sortir seuls. Ils avaient des règles, comme ne pas tromper l'autre, mais tant qu'ils restaient sur le bon chemin, ils pouvaient prendre un break l'un de l'autre pour souffler le temps d'une soirée.

La Française avait enfilé une tenue simple. Une robe noire à manches courtes qui faisait ressortir sa pâleur naturelle, à ses pieds se trouvaient des chaussures à talons. Histoire de ne pas avoir froid, Kyara portait aussi un petit cache-cœur gris. Il allait permettre à Azphel de ne pas trop loucher sur son décolleter et de ne pas comprendre à tort un message implicite. Se maquillant légèrement, la brune rangea sa baguette dans son sac à main avant de quitter sa demeure pour se rendre aux trois balais.

Lorsqu'elle entra dans le bar, Kyara était dans tout ses états même si elle ne le montrait pas extérieurement. Elle était contente de revoir Azphel, mais elle ne savait comment se comporter et elle lui en voulait quand même qu'il n'ait pas pris la peine de donner des nouvelles. Cela en disait beaucoup sur l'importance qu'il portait à la demoiselle. Parcourant la salle du regard, Kyara hésita quelques secondes à l'entrée avant de décider de faire le tour pour voir si le sorcier n'était pas dans le fond de la pièce. Elle était pile à l'heure, peut-être qu'il était déjà présent et si ce n'était pas le cas elle s'installerait à une table.

Avancer lui permis de découvrir Azphel qui se trouvait effectivement au fond de la salle. Il ne semblait pas encore avoir vu la sorcière, ralentissant le pas, elle en profita pour le détailler. Il donnait l'impression de ne pas avoir dormi depuis quelques décennies, cela lui donnait quand même un certain charme. Soufflant légèrement, la Française alla le rejoindre à sa table. Restant debout, elle lui adressa un sourire gêné avant de prendre la parole.

- Bonsoir Azphel, je suis contente de te revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Ailyne Lawson
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Ailyne Lawson, Lun 27 Avr - 19:52


Commande
Azphel & Kya


Derrière son comptoir, Lyne observait la salle animée. Un groupe de filles pouffait, Lyne se contenait du mieux qu'elle le pouvait pour se contenir et ne pas leur dire tout bonnement et tout simplement qu'elle était ridicule. Ca la démangeait comme une plaie qui cicatrisait, c'était un vice qui revenait encore et encore. La Française était incapable de savoir si c'était une bonne ou une mauvaise chose pour elle de travailler aux Trois Balais. D'un côté, il lui permettait d'apprendre à vivre en communauté, de ne pas déballer tout ce qu'elle le pensait immédiatement, comme elle en avait l'habitude, de retenir ses pensées ; mais de l'autre, elle avait l'impression de mentir, de faire ce qu'elle détestait chez les autres, de devenir comme toutes ces personnes qu'elle ne comprenait pas. Elle avait l'impression de porter à son tour, un masque qui la répugnait. Elle avait un bar à tenir, elle devait verser chaque mois un salaire à ses employés. Elle avait des responsabilités, elle était engagée. Alors elle allait ravaler son dégoût envers certaines attitudes et faire son job.

En vérité, ce n'était pas tant le comportement qu'ils avaient qui l'agaçait, elle était curieuse. Curieuse de savoir pourquoi ils faisaient des choses si stupides, pourquoi ils jouaient un rôle, pourquoi ils riaient alors que leur yeux disaient le contraire. Pourquoi ? Rien de leur geste, ni de leurs paroles, n'avait la moindre vérité. C'était du vide. Ils étaient vides à l'intérieur, c'était exactement ça. Ailyne, elle, voulait vivre. Ses paroles, elle ne s'en rendait pas compte parce que ça lui paraissait naturel, mais elle venait du coeur, de ce qu'elle était, de ce qu'elle pensait. Pas de filtres, pas de barrières, juste elle. Les conventions ? Quelles conventions ? Lyne s'en fichait. Ce qu'elle disait, il fallait qu'elle le pense. Jamais personne n'aurait pu l'entendre dire "félicitation" si elle n'y croyait pas.

Voyant qu'aucun client ne faisait son apparition, et que Jasmine et Morgan s'occupait bien de ceux déjà installés, la Rouquine décida de ravitailler le comptoir en allant chercher de nouvelles bouteilles et des pots d'épices à la réserve. La boisson du jour, L'Helixir, marchait très bien, et les épices, ingrédients à la base du cocktail, partaient très vite. Avant qu'elle n'ait pu faire le moindre pas vers la petite salle réservée au personnel, un homme fit son entrée. Il zieuta rapidement la salle avant de partir presque instantanément vers l'arrière salle. Elle laissa le temps de s'installer, et elle fit bien : une jeune femme fit son entrée à son tour. Lyne la détailla et tomba folle de la robe. Elle lui allait à ravir. Sur ses pas, Lyne partit à son tour en direction de l'arrière salle :

- Bonjour ! Bienvenue aux Trois Balais ! Elle tendit les cartes aux deux clients. Voici pour vous ! En passant, cette robe est magnifique sur vous. Aujourd'hui on a cocktail qui marche plutôt bien, il s'appelle Hélixir, c'est à base de jus d'orange, de rhum, d'épice et de glace. Assez simple mais très apprécié, à 10 mornilles.
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Azphel, Mer 29 Avr - 19:10


¤ ¤ LR ¤ ¤ Le mage noir n'eut pas à attendre trop longtemps l'arrivée de Kyara aux Trois Balais. La française arriva en effet moins de dix minutes après lui. Il la vit s'avancer près de lui tout doucement, toute belle de naturel, un naturel qui lui allait parfaitement, qu'il avait aimé chez elle dès qu'il l'avait rencontrée. C'est là que Kyara se distinguait de toutes les autres femmes qu'Azphel avait conquit, elle n'avait pas été un jeu ni une passade, mais un réel coup de cœur du sorcier, même si cela ne l'avait empêché de s'éloigner de Londres sans dire mots...

¤ ¤ ¤Azphel ne savait pas réellement ce qu'il attendait de ces retrouvailles et il lui semblait que la française était dans le même cas que lui. Une certaine timidité se dégageait d'elle, qu'il n'avait jamais côtoyé auparavant. Quand elle lui dit bonjour, il hésita sur sa manière d'agir : une part de lui avait envie d'étreindre chaleureusement la sorcière dans ses bras, l'autre se réservait davantage par rapports aux sentiments que Kyara pouvait éprouver. Finalement il opta pour un juste milieu. Il se leva calmement en souriant à la jeune femme et glissa une main douce à sa hanche avant de se pencher pour lui déposer un baiser sur la joue.

- Je suis content de te revoir moi aussi, merci d'être venue.

¤ ¤ LR ¤ ¤ Il n'avait pas vraiment douté que celle qui fut son amante le temps d'une nuit viendrait le retrouver, mais il était venu à Pré-au-Lard avec une certaine appréhension. Une disparition de deux ans pouvait changer les gens, encore plus quand elle se produisait sans explications. Azphel était comme ça.
¤ ¤ ¤Il ne savait pas par quoi commencer avec la française, s'il devait s'excuser ou s'enquérir de nouvelles et il devinait que Kyara ne savait peut-être pas réellement ce qu'elle attendait de lui non plus. Heureusement pour lui, une serveuse arriva et dissipa le moment de gêne qui le bloquait et le sorcier la remercia intérieurement d'avoir complimenté Kyara. Il ne prit pas le menu que la blondinette lui tendait :

- Je prendrais un Helixir pour ma part, vous l'avez suffisamment louangé pour que je m'y risque. Vous mettrez sur la note d'Azphel tout ce qui sera consommé à cette table aujourd'hui, s'il vous plaît, lui dit-il chaleureusement.

Azphel laissa s'écouler un moment entre sourires amicaux et légère gêne dont il n'arrivait à se débarrasser.

- Ma lettre a dû être inattendue pour toi, je m'en rends compte. Je sais que je suis parti il y a longtemps et sans me retourner sur mes attaches ici... Il parlait d'une voix doucereuse mais pleinement audible, comme si son explication lui était destinée à lui aussi. J'avais besoin de partir à ce moment-là et je ne croyais tout simplement pas disparaître autant de temps. J'ai laissé plein de personnes sans nouvelles et je regrette ce choix maintenant que je suis là, parce que je me rends compte que tu n'avais pas réellement de raisons de venir me rejoindre aujourd'hui, même si nous avons eu quelques heures en commun peu de temps avant...

Azphel n'était pas satisfait de ce qu'il disait, il partait dans des explications à rallonge et ne devinait le but de ses propres mots, aussi préféra-t-il laisser en suspend sa dernière phrase.

- Mais je suis heureux de te voir, réellement. Il lui adressait son sourire le plus chaleureux et le plus sincère ; avec elle il n'avait pas besoin de jouer ses sentiments, ils étaient réels. Quand je suis revenu il y a quelques jours, j'ai écris à la première personne que je voulais revoir, toi, je voulais te le dire. Je me pose plein de questions, je voudrais savoir... ce que tu deviens, tout simplement.

¤ ¤ LR ¤ ¤ Il avait essayé d'attacher à ses derniers mots le plus de neutralité possible, pour ne pas y laisser paraître le regret, mais il n'était pas certain que la sorcière soit dupe. Il ne voulait pas plomber la discussion autour de ses mauvais choix alors il essayait de l'orienter sur le présent, et peut-être plus tard, sur l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Kyara Blanchet, Jeu 30 Avr - 14:02


Kyara ne savait pas comment réagir devant Azphel et elle n'aimait pas du tout ça : perdre le contrôle, être dans l'inconnu. Encore quand cela arrivait pendant un combat, c'était différent. Elle pouvait toujours faire tout exploser pour régler les choses. Ici, ce n'était pas possible et elle ne comptait pas prendre les jambes à son cou. Se levant, Azphel posa sa main sur le dos de Kyara avant de déposer un baisé leger sur la joue.

- Je suis content de te revoir moi aussi, merci d'être venue.

Sentant un frisson traverser son corps, la Française inclina légèrement la tête avant de prendre place en face d'Azphel. Un silence pesant était en train de s'installer et encore une fois, Kyara n'aimait pas ça. Adressant un sourire gène au sorcier, Kyara dû se retenir pour ne pas embrasser la serveuse quand elle arriva pour prendre la commande.

- Bonjour ! Bienvenue aux Trois Balais ! Voici pour vous ! En passant, cette robe est magnifique sur vous. Aujourd'hui on a cocktail qui marche plutôt bien, il s'appelle Hélixir, c'est à base de jus d'orange, de rhum, d'épice et de glace. Assez simple mais très apprécié, à 10 mornilles.

Adressant un sourire à la demoiselle, Kyara attrapa la carte tandis qu'Azphel commanda un hélixir avant de préciser qu'il comptait régler toutes les consommations. Il n'avait pas changé, c'était toujours un gentleman. Parcourant rapidement la carte du regard, la Française trouva une boisson pouvant lui convenir pour la soirée.

- Merci pour le compliment, pour ma part, ce sera un Hakuna Banana s'il vous plait.

Cela allait lui permettre de se détendre un peu ce qui ne serait pas plus mal. Azphel attendit que la serveuse parte pour reprendre la parole.

- Ma lettre a dû être inattendue pour toi, je m'en rends compte. Je sais que je suis parti il y a longtemps et sans me retourner sur mes attaches ici... J'avais besoin de partir à ce moment-là et je ne croyais tout simplement pas disparaître autant de temps. J'ai laissé plein de personnes sans nouvelles et je regrette ce choix maintenant que je suis là, parce que je me rends compte que tu n'avais pas réellement de raisons de venir me rejoindre aujourd'hui, même si nous avons eu quelques heures en commun peu de temps avant...

Croisant les bras sur elle-même, Kyara écoutait les raisons de la disparition de son ancien amant et pour le moment, il n'était pas crédible. Enfin, ce n'était pas une bonne excuse. Depuis toutes ses années, il avait largement eu le temps de donner des nouvelles. Kyara ne demandait même pas la mer à boire, une petite carte postale ! Ça n'avait jamais tué quelqu'un de gribouiller deux, trois mots ...

- Mais je suis heureux de te voir, réellement. Quand je suis revenu il y a quelques jours, j'ai écris à la première personne que je voulais revoir, toi, je voulais te le dire. Je me pose plein de questions, je voudrais savoir... ce que tu deviens, tout simplement.

Pinçant légèrement les lèvres, Kyara ne savait pas si elle devait se mettre en colère. Il voulait des nouvelles ? il aurait pu en avoir depuis longtemps ! Inspirant profondément, la professeure de soins aux créatures magiques jeta un coup d'oeil à la salle avant de prendre la parole.

- Tu avais largement le temps de prendre des nouvelles.

C'était fait, elle ne pouvait pas passer la soirée sans lui faire le reproche, même s'il en était conscient, il fallait qu'elle le dise, c'était fait. A présent, elle se fichait de ses excuses. Finalement, ce qui comptait était de voir qu'il était encore vivant. Pas très frais, mais vivant. Ce n'était pas si mal au bout du compte.

- Actuellement, je suis professeure de soins aux créatures magiques et je suis toujours attrapeuse dans l'équipe de quidditch.

La Française passa volontairement sous silence, le fait qu'elle était en couple depuis de nombreuses années. Elle était curieuse de savoir si c'était cela qui intéressait le sorcier ou pas.

- Et toi ? Tu as fait quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Azphel, Jeu 30 Avr - 18:22


- Tu avais largement le temps de prendre des nouvelles.

¤ ¤ LR ¤ ¤ Azphel s'était attendu à cette réaction et il ne cilla pas. Il ne dit même aucun mot, préférant laisser la jeune femme s'exprimer. Non, il n'avait pas pris de nouvelles, ni d'elle ni de ses autres amis d'ailleurs. L'expliquer était difficile parce que absurde, c'était dans sa nature, même si quelques raisons pouvait donner du sens à son absence muette.
¤ ¤ ¤Kyara lui paraissait différente, changée depuis leur lointaine rencontre. Il y avait toujours en elle la jeune femme dont il était tombé amoureux (il ne lui avait alors jamais dit) mais les années de silence avaient apparemment laissées un sentiment d'amertume vivace. Au moins il était fixé sur cela, et même s'il ne se projetait nullement de manière intime avec la sorcière, il espérait que cela soit réversible.

- Actuellement, poursuivit-elle après un silence gênant, je suis professeure de soins aux créatures magiques et je suis toujours attrapeuse dans l'équipe de quidditch. Et toi ? Tu as fait quoi ?

¤ ¤ ¤Que faisait-il réellement ? * Je tue des gens aux pleines lunes pour satisfaire ma soif de sang et de désordre, je recherche de jeunes sorcières superficielles pour me servir d'elles sexuellement et je m'ennuie dans ce monde où mon passé me rattrape sans cesse...* Pas certain que Kyara ne boivent ces mots sans cligner des yeux. Une phrase lui vint cependant à brûle-pourpoint, claire et sanglante, qui pouvait en partie expliquer sa disparition, et qu'il n'avait jamais dite à Kyara :

- Je suis un loup-garou.

¤ ¤ ¤ ¤ Il plongeait un regard ferme et calme dans les yeux de la Serpentard. Malgré ses reproches elle n'avait surement pas changé de nature et il devinait qu'elle ne prendrait pas peur à ces simples mots.
- J'ai été mordu quelques mois seulement avant notre rencontre, expliqua-t-il. Je vivais une période difficile lorsque l'on s'est rencontrés et je pensais pouvoir la surmonter en partie grâce à toi.
¤ ¤ ¤Azphel continuait de s'écouter parler et se surprenait à dire des mots qu'il pensait depuis longtemps et qu'il n'aurait jamais cru pouvoir dire.

¤ ¤ ¤Mais devenir un Lycan a changé plus de chose à ma personnalité que je ne l'aurais cru. Je me considère comme un excellent sorcier, même si cela peut paraître prétentieux, et je croyais naïvement que je maîtriserais ce changement en moi sans problèmes... Mais j'ai eu tord, soupira-t-il. J'ai fait des choses dont je ne suis pas fier et la bête qu'il y avait en moi, (il releva les yeux vers Kyara) que je domine aujourd'hui, a fait des choses dont elle n'est pas fier.

Le sorcier s'accorda un moment de répit. Son regard, qui habituellement analysait tout ce qui se trouvait autour de lui, était perdu dans le vide.

- Alors j'ai quitté Londres, continua-t-il, l'Angleterre même, pour l'Asie centrale. Je me suis isolé tout simplement, pour m'assurer de n'être un danger pour personne d'autre que moi. Je croyais que cela serait facile, rapide, mais je me rends compte que je me trompais dès le départ. Partir sans en parler était peut-être déjà un mauvais choix.
Mais comme je le fais toujours, à ma manière distante, je vais maintenant tenter de mettre tout ça derrière moi, et de profiter de ce qu'il me reste.


¤ ¤ DO ¤ ¤ Il adressait un sourire chaleureux à la sorcière, sans aucun sous-entendu. Le principal but de cet après-midi était de renouer contact et d'être fixé sur ce qu'elle pensait, savoir s'il pouvait toujours la compter en tant qu'amie - bien qu'une part du sorcier l'aimait toujours - ou si elle appartenait elle aussi au passé qu'il tentait d'enterrer.

- Je suis heureux pour toi, lui dit-il pour essayer de changer ses pensées plus que le sujet. Tu as toujours été proche du monde magique, je suis content de voir que tu t'épanouie toujours à son contact. Je n'ai pas su le faire, je suis heureux de voir que tu y arrives. Et ta vie privée alors ? demanda-t-il sans être certain de vouloir entendre la réponse. Personnellement, j'ai bien peur de n'avoir laissé que des vestiges derrière moi.
Revenir en haut Aller en bas
Ailyne Lawson
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Ailyne Lawson, Ven 1 Mai - 23:48


Commande
Azphel & Kya


Lyne prit les commandes rapidement et se dirigea vers le comptoir. Elle se sentait soudain lessivée, chaos. Ca l'avait pris d'un seul coup, sans prévenir, comme un coup de massue. Les jambes lourdes, la tête qui la faisait horriblement souffrir. Elle avait froid, elle avait chaud. Son corps semblait soudain tout frêle, tout faible, comme si toutes ses forces l'avaient quitté d'un seul coup. La Française fronça les sourcils : elle n'aimait pas cette sensation. Elle aimait tout contrôler, tout comprendre, tout maîtriser. Ce n'était pas le cas, et ça l'agaçait au plus haut point.

Elle prépara les cocktails machinalement : à force de les faire, le coup de main était pris et tout devenait mécanique. En l'espace de quelques mois, Ailyne avait acquis une véritable technique dans la préparation et l'élaboration de nouveaux cocktails, et de plats. Très rapidement, elle revint avec sur un plateau les deux grands verres, très bien présentés. La jeune femme déposa les cocktails, ainsi qu'un petit pot de cacahuète, devant les clients avec un petit :

- Voilà pour vous ! Il vous faut autre chose ?

Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Kyara Blanchet, Jeu 7 Mai - 21:10


Kyara attendait l'excuse d'Azphel, elle espérait qu'il en avait une bonne, dire seulement qu'il avait besoin de s'isoler n'était pas suffisant. La Française aussi avait eu envie de s'insoler et elle avait fait le tour du monde pour se vider la tête. Cependant, cela ne lui avait jamais empêché de donner des nouvelles à ses proches !

- Je suis un loup-garou.

Ouvrant la bouche pour répondre, Kyara la referma bien vite. Il était quoi ? Un loup-garou ?! Il ne lui disait que maintenant ?! Est-ce qu'il l'était avant qu'ils se rencontrent ?! La professeure de soins aux créatures magiques avant une centaine de questions à l'esprit. Le regard du sorcier l'empêcha de les poser, pour le moment tout du moins.

- J'ai été mordu quelques mois seulement avant notre rencontre. Je vivais une période difficile lorsque l'on s'est rencontrés et je pensais pouvoir la surmonter en partie grâce à toi.

D'accord. Elle avait sa réponse. Clignant plusieurs fois des yeux, la Française n'en revenait pas de ne pas avoir découvert cela. Bon, Kyara ne savait pas encore toutes ses choses sur les créatures, mais quand même .... La brune n'en revenait pas et elle se forçait à garder le silence, car elle savait que le sorcier n'en avait pas terminé. C'était effectivement le cas, il expliqua à la Française qu'il avait fait des choses pas très correctes et qu'il avait décidé de quitter Londres pour se recentrer. Adressant un sourire à Kyara, Azphel passa ensuite à autre chose et la brune entendit à peine sa question.

- Tu aurais du m'en parler ... j'aurais pu t'aider ... Quelqu'un était au courant ? Cela me dérangerait moins si c'était le cas, ma fierté en prendrait un petit coup, mais au final, tu n'as pas de comptes à me rendre. Nous avons partagé quelque chose de fort, sur le moment, à présent cela me semble bien loin et ça aurait pu évoluer si ... bref. Tu as quand même une bonne raison et je te pardonne d'avoir décidé de prendre la fuite.

La Française arrêta de parler lorsqu'elle remarqua la jolie serveuse venir en direction de leur table. Posant les verres d'un geste assuré, elle demanda ensuite s'ils voulaient autre chose.

- C'est bon pour moi, merci à vous.

Lui adressant un léger sourire, Kyara attendit quelques secondes le temps qu'elle parte, pour avoir été serveuse pendant quelques années, elle connaissait bien le sentiment d'exister que pour quelques secondes aux yeux des clients. C'est pour cela qu'elle prenait toujours soin de montrer à la personne qu'elle la considérait comme son égal. Prenant son verre, Kyara inspira profondément avant de boire une petite gorgée. Elle ne voulait pas se détendre trop vite, c'était finalement trop tôt. D'autant plus que le sorcier semblait s’intéresser à sa vie privée.

- Je suis en couple, cela fait pas mal d'années maintenant. Ce n'est pas aussi fort que ce que j'ai vécu après notre nuit, mais je suis quand même heureuse et c'est ... différent.


Revenir en haut Aller en bas
Azphel
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Azphel, Dim 10 Mai - 19:22


¤ ¤ LR ¤ ¤ La condition de loup garou avait tout changé pour Azphel. D'abord, elle était survenue à un moment charnière de sa vie, la rattrapant sur un chemin qui le dirigeait vers une mort lente, sous la maladie. Son apparition avait sonné comme une tragédie pour lui, puis comme une renaissance. L'acceptation de son changement avait été nécessaire, pour accepter simplement le fait de vivre, différemment...
¤ ¤ ¤Kyara était apparue juste après ce changement, alors que le sorcier cherchait tout sauf à tomber amoureux de quelqu'un. Un coup de foudre serait plus exact, mais le fait qu'il se souvenait toujours d'elle avec autant de force, après autant de temps, l'avait convaincu qu'il avait de réels sentiments pour elle.
Bien sur, il y avait peu de chances pour qu'il lui avoue dans un avenir proche.

¤ ¤ ¤Maintenant qu'il avait pu parler de cette condition, dans le contexte de leur rencontre, il espérait néanmoins que Kyara tournerait la page sur sa disparition. Renouer un contact autour d'un verre, c'était une des habitudes qu'il avait et maîtrisait dans la majorité des cas.
¤ ¤ ¤Kyara était dubitative visiblement, presque choquée. Il ne l'avait jamais vu réagir comme ça, en même temps leur courte relation n'avait jamais tournée sur de profonds secrets à l'époque. Ils avaient échangés leurs enfances, mais son appartenance aux Mangemorts était rester connue de lui. Surement la française garderait elle jamais des secrets pour lui aussi.

- Tu aurais du m'en parler ... j'aurais pu t'aider ... Quelqu'un était au courant ? Cela me dérangerait moins si c'était le cas, ma fierté en prendrait un petit coup, mais au final, tu n'as pas de comptes à me rendre. Nous avons partagé quelque chose de fort, sur le moment, à présent cela me semble bien loin et ça aurait pu évoluer si ... bref. Tu as quand même une bonne raison et je te pardonne d'avoir décidé de prendre la fuite.

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Il n'eut pas le temps de répondre aux interrogations légitimes de la sorcière. La serveuse les interrompit pour leur apporter leur commande. Elle leur demanda s'il souhaitaient autre chose mais Kyara la congédia gentiment. Azphel remercia la serveuse du regard sans demander davantage non plus. Il regardait son verre en pensant à toutes les émotions par lesquelles avait du passer Kyara, quand elle enchaîna avec une phrase que son esprit isola à moitié.

- Je suis en couple, cela fait pas mal d'années maintenant. Ce n'est pas aussi fort que ce que j'ai vécu après notre nuit, mais je suis quand même heureuse et c'est ... différent.

¤ ¤ ¤Il eut l'impression de recevoir un violent coup de poignard dans le flanc, un mélange de regrets et de satisfaction délétère, difficile à expliquer.
Paradoxalement il devait admettre que le fait que Kyara fasse sa vie avec quelqu'un qui la rende heureuse ne lui posait aucun problème, au contraire il n'avait jamais souhaité moins pour elle.

- Je suis heureux pour toi, dit-il très rapidement en adressant un regard brillant vers là française.

¤ ¤ ¤Il avait décoché cette phrase sans même en avoir l'envie, sans l'avoir pensée ; cependant elle était sortie avec une sincérité qu'il n'aurait pas cru avoir sur le moment.
¤ ¤ ¤Le fait que Kyara qualifiait ce qu'ils avaient vécu de "plus fort" le déstabilisait et il essayait de faire comme si ces mots n'avaient pas d'importance pour lui - ce que son inconscient semblait réussir parfaitement. En vérité ils étaient inespérés avant d'arriver dans ce bar et il ne réussissait pas à déterminer l'impact qu'ils avaient sur les deux Serpentards. Une moitié de son cerveau entamait des tours de pistes en se demandant si Kya' ressentait toujours quelque chose envers lui, à contre-sens de l'autre moitié qui se satisfaisait qu'elle vive heureuse depuis longtemps. * Je suis un paradoxe *, songea le mage noir.

¤ ¤  ¤Il trempa ses lèvres dans son cocktail avec une attitude relativement indifférente, ou indécise. La deuxième moitié de son cerveau choisit l'orientation de ses paroles :

- Quelqu'un était au courant pour ma lycanthropie, dit-il pensivement, les yeux perdus dans son verre. Mais c'était un loup-garou également. C'est pas franchement le genre de choses que je voulais ébruiter avant, ni même maintenant.  Il refit face à la sorcière, à la manière de deux amis s'échangeant l'évolution de leur vie respective. J'ai appris à assumer cette part de bestialité en moi, ce n'est pas pour autant que je veux être perçu comme un phénomène de foire. Je me suis tenu à l'écart de la magie pendant mon absence, ça fait très longtemps... Aujourd'hui j'aspire à retrouver mon niveau d'antan sans avoir de problèmes dans les pattes.
Il eut un rire franc pour son jeu de mots involontaire.

Il rebut une gorgée avant de poursuivre :

- Les soins aux créatures magiques ? Tu as du te confronter à des bêtes bien pires que moi. Et ton ami, qui est-il ? Un illustre professeur lui aussi ou un membre du Ministère ? Quelqu'un avec du goût j'imagine.

¤ ¤ DO ¤ ¤ A une époque il aurait dit ça pour charmer une de ses proies, ce n'était pas le cas en cet après midi. Malgré les incertitudes qu'il avait sur ses propres souhaits, son affection pour la française semblait se transformer en une volonté de la savoir heureuse.
Azphel n'aimait pas particulièrement le Quidditch, du moins il n'y connaissait pas grand chose, et avait perdu le peu de ce qu'il savait lors de son exil. Il pouvait se concentrer sur ce qui faisait vivre Kyara, dans la mesure où cela l'intéressait également. Il ferait l'impasse sur le Quidditch.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Kyara Blanchet, Mar 12 Mai - 22:49


Je suis heureux pour toi.

Azphel avait répondu trop rapidement pour être honnête. Kyara était prête à en mettre sa main au feu. Elle ne doutait pas qu'il pouvait être heureux pour elle, mais le fait qu'elle le soit avec un autre était surement un problème. La Française préféra ne pas relever la phrase de son ami. C'était lui qui avait décidé de mettre les voiles pendant autant de temps. Il ne pouvait pas lui reprocher d'avoir continué son chemin. D'autant plus, qu'ils n'avaient pas fait beaucoup de chemin ensemble, juste une nuit, forte en émotion, mais cela n'était pas comparable avec ce qu'elle vivait avec Liam.

Détournant les yeux, la professeure de soins aux créatures magiques décida de boire quelques gorgées de son verre. Autant qu'elle se sente mieux plutôt qu'elle tente de trouver des excuses qu'elle n'avait pas à donner. Elle n'avait pas de comptes à rendre à Azphel, bien qu'elle ne comptait pas lui mentir. Le sorcier avala aussi une gorgée de sa boisson avant de reprendre la parole.

- Quelqu'un était au courant pour ma lycanthropie. Mais c'était un loup-garou également. C'est pas franchement le genre de choses que je voulais ébruiter avant, ni même maintenant. J'ai appris à assumer cette part de bestialité en moi, ce n'est pas pour autant que je veux être perçu comme un phénomène de foire. Je me suis tenu à l'écart de la magie pendant mon absence, ça fait très longtemps... Aujourd'hui j'aspire à retrouver mon niveau d'antan sans avoir de problèmes dans les pattes.

Un autre loup-garou ? Durant son long voyage, la Française avait eu l'occasion d'en rencontrer un et il n'était pas très commode, juste assez pour répondre aux questions de la brune avant de décider d'aller voir ailleurs. Kyara avait fait en sorte de le voir bien avant la pleine lune, espérant qu'il serait de meilleure humeur, c'était loupé.

Azphel n'avait donc pas été totalement seul. C'était bien. Kyara était "contente" pour lui. Bien qu'il devait être un piètre combattant au niveau magique, il n'en restait pas moins redoutable et se battre avec une baguette c'était comme monter sur un balai, cela ne s'oubliait pas. Il ne voulait pas être un phénomène de voir, c'était compréhensible et un peu dommage pour Kyara. Montrer un loup garou pour son cours aurait été une chose intéressante, mais elle ne comptait pas demander cela à Azphel.

- Les soins aux créatures magiques ? Tu as du te confronter à des bêtes bien pires que moi. Et ton ami, qui est-il ? Un illustre professeur lui aussi ou un membre du Ministère ? Quelqu'un avec du goût j'imagine.
- Je ne te considère pas comme une bête.

Azphel était avant tout un homme qui avait quelques problèmes de pilosité une fois par mois aux yeux de Kyara. Adressant un sourire à son ainé, elle reprit une gorgée avant de poursuivre.

- Il y a quelques semaines, j'ai dû faire face à pas mal de créatures pour garnir le zoo magique qui a ouvert. J'ai notamment capturé des dragons, ce qui n'est pas rien crois-moi !

Riant légèrement Kyara se rendait compte petit à petit qu'elle avait été bien imprudente de partir en chance qu'avec William. Heureusement, ils n'avaient pas eu le droit à des blessures sévères, alors tout allait bien.

- Il se nomme Liam, il est actuellement professeur d'Enchantements, mais je ne sors pas avec lui à cause de cela. Auparavant, il travaillait à la boutique d'animaux magiques et sa promotion n'a rien changé pour moi.

La Française ne voulait pas qu'Azphel pense qu'elle ne cherchait que la renommée, car ce n'était absolument pas le cas. Tant qu'elle était amoureuse d'une personne, elle se fichait comme de son premier bavoir de sa classe sociale. La preuve, Liam n'était même pas un sang pur !

Revenir en haut Aller en bas
Azphel
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Azphel, Jeu 14 Mai - 20:08


- Je ne te considère pas comme une bête.

¤ ¤ LR ¤ ¤ Azphel ne se considérait pas comme tel non plus, c'était plus une façon de parler qu'un réel malaise. Mais voir Kyara apaisante avec lui le rassurait ; malgré la distance qu'il avait mis entre eux - il l'estimait involontaire au départ mais il avait clairement sa part de responsabilité à assumer - elle tenait toujours à lui, amicalement parlant du moins. C'était ce qu'il souhaitait... Bon oui, s'il pouvait avoir plus il ne pesterait pas dessus, mais mettre les crocs sur Kyara le temps d'une soirée ou de réceptions à Poudlard le rassasierait suffisamment.

- Il y a quelques semaines, j'ai dû faire face à pas mal de créatures pour garnir le zoo magique qui a ouvert. J'ai notamment capturé des dragons, ce qui n'est pas rien crois-moi !
Il se nomme Liam, il est actuellement professeur d'Enchantements, mais je ne sors pas avec lui à cause de cela. Auparavant, il travaillait à la boutique d'animaux magiques et sa promotion n'a rien changé pour moi.


- Ouah, des dragons, carrément ! L'analyse d'Azphel et ses sentiments s'étaient évaporés pour laisser place à un rêve de gosse. Le mage noir n'aimait pas particulièrement les créatures magiques (il adorait pourtant les animaux). Il avait acquit un hiboux près de douze ans après sa scolarité et méprisait totalement les elfes de maison, qui n'étaient, selon lui, que des torchons sur pattes em*erdant. Mais il avait toujours été fasciné par les dragons, ces créatures magiques, véritable forces de la nature... Il les trouvait fascinant et puissant, l'égal des plus grands sorciers...
Ce devait être vraiment intéressant d'aller chasser les dragons, non ? demanda-t-il, désireux d'en savoir plus.

¤ ¤ ¤Le cerveau d'Azphel continuait de tourner sur deux vitesses bien différentes. Il était dans le présent l'ami de Kyara, l'homme qui se repantissait, soucieux de renouer un contact avec elle et de garder, plus secrètement, la belle française près de lui... Il ressentait un besoin d'elle, très compliqué à décrire, surtout pour lui qui n'était pas habitué à ce genre d'attachement profond pour une femme.
¤ ¤ ¤Et son passé encaissait pourtant mal le fait qu'elle puisse faire sa vie sérieusement. Ce n'était pas de la jalousie envers le dénommé Liam.. enfin si c'en était. Argh, ça y est, son masque intérieur tombait. Il y avait donc un co****, sorcier, qui s'était accaparé Sa belle française. Une rencontre et un coup de baguette perdue pourrait peut-être arrangé le problème.

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Il sortit de sa rêverie quand l'alcool qu'il buvait inconsciemment brûla ses lèvres. Voir sa française là, assise à côté de lui, aussi belle que le jour de leur rencontre, le déstabilisa. Bien sûr que non il ne pourrait faire de mal à celui qui l'aimait. Il n'aurait jamais le courage de faire du mal à Kyara.
¤ ¤ ¤Azphel rigola d'un rire qui pouvait paraître débile pour la belle Serpentard. Ces retrouvailles lui amenait peut-être plus de questions sur lui-même que sur la belle. Avait-il changé à ce point en s'isolant? Il se posait réellement cette question parce que dans toute la noirceur qui avait camouflé ses pas, il ne se rappelait pas avoir tenu à une personne comme cela. D'autant plus étrange que Kyara ne se rendrait peut-être jamais compte à quel point il serait prêt à se sacrifier pour son bonheur...

¤ ¤ ¤Azphel revint dans la pièce et caressa Kyara d'un sourire chaleureux. Elle comprenait les problèmes qu'il pouvait avoir, il se forçait à concevoir qu'elle n'avait pas besoin de lui. Leur amitié lui suffisait au bout de compte. Il devait admettre qu'elle avait été un des rares liens qui était présent dans sa vie alors qu'il était Mangemort (ce qu'elle ignorait). Il pouvait la retrouver aujourd'hui, ce n'était déjà pas si mal.

- Peu m'importe qui est Liam, dit Azphel avec une douloureuse boule dans la gorge. Tu es heureuse, alors tu n'as pas à justifier tes choix.

¤ ¤ DO ¤ ¤ Azphel pensait ce qu'il disait, ce qui contrastait, encore une fois, avec ses pensées de meurtre quelques minutes auparavant. Il ne forçait pas son sourire, après tout, c'était devenu naturel pour lui de masquer ses sentiments. Il était simplement nostalgique et à la fois, s'il se permettait de l'admettre, peureux. Il avait été directeur de Serpentard, professeur, Mangemort, avait combattu, tué même, pour les différents Seigneurs des ténèbres, instauré des lois sans pitié et sans aucun remords... En regardant Kyara, il ne se disait pas qu'elle était une des meilleures choses de son passé, il le savait...
¤ ¤ ¤Car aujourd'hui il ne se trouvait aucun présent dans tout son passé de noirceur, aussi fier qu'il en était ; mais il était heureux en compagnie de Kyara. Sa nature profonde de magie noire ne changerait jamais, mais allez savoir, si le cœur a ses raison, que la raison ignore, peut-être qu'à force de chercher  où se trouve sa place, Azphel finirait par la trouver bien loin de son regard.

- Il y a donc un zoo magique?, demanda-t-il subitement pour changer de sujet. Il se trouve chez les moldus où à Poudlard ? demanda-t-il, en s'imaginant aller le visiter.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 5:31


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 12

 L'arrière salle (Lieu sans oreilles indiscrètes !)

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Les Trois Balais-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.