AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Les Trois Balais
Page 1 sur 28
Le comptoir
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 14 ... 28  Suivant
Louna Blake
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Chat noir


Le comptoir

Message par : Louna Blake, Jeu 30 Jan - 18:51





Quoi de mieux dans un bar que d'être le plus proches possible des cuisines et du bar, franchement ? Moi je vous le dis, rien. Du coup, si vous pensez comme moi, le comptoir est fait pour vous ! Que ce soit entre amis, ou en tant que pilier de bar humain, vous vous sentirez ici comme chez vous. Tout en bois et en longueur, le comptoir possède un aura de majesté qui lui est propre. Se situant à gauche de l'entrée, il continue sur presque toute les longueur de la pièce, ce qui en fait un vrai lieu d'échange et un espace vaste à occuper seule ou à plusieurs... Les tabourets s'adaptent seules au clients, pour que chacun s'y sentent à l'aise et des serveurs toujours présents sont là pour vous accueillir et éventuellement faire une compagnie plus que charmante...


----------------------------------------------------------------------------




Goûtes-moi ça, tu vas aimer !

Louna Blake et Liberty Owen


Le début de soirée était plutôt tranquille aux Trois Balais. Les esprits s'échauffait peu, et Louna se tenait tranquillement au bar, observant les allées et venues des clients. Dans le coin là-bas par exemple, deux jeunes gens n'arrêtaient pas de s'embrasser, et la soirée pour eux finirait probablement à l'auberge. Plus loin, un groupe animait le bar tout entier, l'emplissant de conversations et de rire divers. Puis il y avait le comptoir. Un pilier de bar habituel gisait dans le coin le plus reculée du comptoir affalé sur celui-ci dans un position déplorable. Le reste de l'endroit était pratiquement inoccupé, à part un groupe de filles qui semblait tout droit sortie d'un truc genre sorcière magazine, toujours à redemander un cocktail alcoolisée, mais "Light steuplait, hein, sinon jvais prendre un gramme"... Mon dieu, pourquoi n'y avait-il ce soir personne d’intéressant à épier ? La brune n'allait tout de même pas passer sa soirée à bailler aux corneilles, un air misérable de noueux ancré sur le visage ?

*J'ai dans le coeur un Malagrif, qui fait mal, qui me griffe... J'erre comme un âme en peine, je cherche je cherche de l'action soudaiiiiineeeeuh*

Apparemment, Merlin avait dût l'entendre, ou en avait éventuellement marre d'entendre les élucubrations de la Serdaigle en chanson, car une jolie blonde entra, apportant un nouvelle lueur d'espoir dans les yeux de la jeune femme. Pour son plus grand plaisir, elle vînt s’asseoir au comptoir. Louna hésita, patienta quelques secondes, et après une dizaine de coups d’œil mal dissimulés et de rapides services mal assurés, elle finit par cavaler jusqu'à l'élève pour lui proposer un rafraîchissement, car oui, depuis son entrée aux Trois Balais, la gérante avait appris plein de nouveaux mots !

- Voulez-vous un rafraîchissement, mademoiselle ?

Ouai, c'est trop la classe, je sais...

- Un boursouflet pétillant s'il-vous-plaît, j'aimerais bien tester ça.   C'est nouveau non ?

Si c'était nouveau ? Ha bah oui ça l'était ! Depuis que la brune était arrivée dans l'établissement, elle avait put mettre au service de Mr.Proprio son talent et son imagination en matière de créations de cocktail. A chaque fois elle se surprenait elle-même, le dernier en date étant une boisson qui n'était pas encore à la carte, mais qui ne tarderais à l'être. Quoique... Faut dire qu'il faisait faire des choses pas très Merlinoise, elle en avait elle-même fait les frais... Peu être allait-elle rajouter de quoi faire oublier après, pour pas que les clients soient dans le même cas que Akize et elle. Mais bon, ce n'était peu être pas le moment de penser à ça, et l'autre Louna qu'elle avait surnommée Lu', parce que cette Louna là, elle avait perdu son auréole et elle était une vrai... Une vrai vélane quoi ! Mettant la dernière touche à son cocktail, elle eut un instant d'hésitation et finalement changea de direction pour en refaire un autre. La jeune fille avait bien dis "c'est nouveau non ?" Bah elle allait lui faire goûter les meilleurs nouveautés alors ! Dans le même genre, il y avait bien le Pink Candy, véritable écrin de douceur sucré.. Et alcoolisé ! Chopant un beau verre  long et gracieux, elle prit la bouteille de rhum dans une main et prit dans l'autre le sirop de coco. Rajoutant le curaçao et le sirop de rose, elle mélangea le tout jusqu'à obtenir le mélange parfait ! Fier de son oeuvre, la brune l'apporta à la blonde, non sans oublier les petites violette cristallisées et la petite paille d'un noir opaque ajoutant de la classe à l'ensemble :

- Hé voilà ma p'tite dame ! C'est pas vraiment un boursouflet pétillant mais... C'est  encore mieux ! Jte présente le Pink Candy, tu voulais faire des découvertes, je te proposes de t'initier à mes cocktails les plus innovant !

Un petit clin d’œil plus tard, et le jeune femme se posait sur le tabouret derrière le bar, attendant de voir comment allait réagir sa nouvelle protégée. Elle jeta un regard au reste de la salle, vérifiant que personne n'avait besoin d'elle et finit par ouvrir une sucette à la cerise qui disparut bien vite entre ses lèvres. Elle espérait que la blonde allait jouer le jeu, car cela promettait d'être fort intéressant. Aussi, l'oublie le plus total, avait-elle oublier de se présenter ! Bah cela viendrais plus tard, après un ou deux cocktail de plus...

Revenir en haut Aller en bas
Andrew Collins
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Andrew Collins, Sam 1 Fév - 19:26



RP avec John Sawyer



    Huit ans .... Cela faisait huit ans qu'Andrew était "orphelin" ... Comment pouvait-on se proclamer orphelin alors que l'on ne savait même pas si ces parents étaient vivant ou non. Aucunes nouvelles d'eux, rien, nada, depuis les huit dernières années. Aucuns indices qui lui aurait permis de partir à leur recherche. On ne peut pas comprendre à quel point les parents sont important quand ils sont présent. C'est quand on perd ce qui nous tient le plus au cœur que l'on se rend compte de ce qu'on avait. Bien entendu, le jeune anglais avait su se débrouiller seul, en même temps, avait-il réellement le choix ? C'est difficile de grandir quand on a aucun point de repère. D'une certaine manière, la jeunesse du Poufsouffle avait été volée puisqu'il a vite dû apprendre à mûrir ce qui faisais déjà de lui un adulte dès son entrée à Poudlard. C'est sans doute pour cette raison qu'il n'avait jamais eu beaucoup d'amis. En effet, le brun était de nature solitaire, ou du moins il était comme cela. Car oui, n'oublions pas que depuis presque un an, Andrew n'était plus seul dans la vie. L'espagnole répondant au nom de Nina, au cours d'une soirée où l'un s'amusait à draguer l'autre, devint sa petite amie. Ce changement bouleversa toutes ces habitudes, et si l'on puis dire, cette copine changea littéralement le jeune homme qui n'était désormais plus aussi réservé, ni autant solitaire qu'avant. Mais elle avait beau y faire, rien ne retirait la souffrance du jeune adulte à ne pas pouvoir retrouver ses parents. C'est une cicatrice qui est restée ouverte depuis de longues années et qui, apparemment, n'était pas prête de se refermer de si tôt.


    Errant dans les rues de Pré-Au-Lard, décoiffé, mal rasé, négligeant sa tenue vestimentaire, l'anglais s'arrêta devant "Les Trois Balais", il n'avait jamais eu autant envie de se prendre une cuite. Pourtant, cela n'était absolument pas dans le tempérament du jeune homme lui qui était souriant, vraiment très aimable et jamais en colère car pour lui la bonne humeur nous sortait de n'importe quelle situation, était ce soir en tout cas, un autre homme. Comme s'il avait prit conscience que la vie était une vraie chienne et qu'elle ne nous fera aucuns cadeaux même si l'on a jamais rien fait de mal. Le malheur avait tendance à s'acharner sur les gens les plus heureux, comme si le destin aimait casser le bonheur d'un homme et prenait plaisir à le voir souffrir intérieurement. Il poussa la porte du bar, tirant une gueule de huit kilomètres (ce qui n'était pas non plus dans son tempérament habituelle) et se dirigea immédiatement vers le comptoir. Le bar n'était pas très rempli, ce qui convenait parfaitement au triste homme qui pourra ainsi oublier tout son malheur.

    -"Bonsoir." Dit-il d'une voix rauque. "Un verre de Whisky Pur Feu s'il vous plait." Demanda t-il, d'une voix crue, sans prendre la peine de regarder la serveuse. Lui qui s'habillait toujours à la mode londonienne, était aujourd'hui tout de noir vêtue, comme s'il revenait d'un enterrement.

    Presque avachit sur le comptoir, son porte-feuille à la main, il attendant patiemment son dû, il avait suffisamment souffert comme cela, il était temps de briser ses chaînes, de noyer son chagrin et d'oublier toute sa souffrance. Certes, on pourrait croire qu'il s'en fait pour rien, mais pourriez-vous vivre durant huit années et ce, à partir de vos neuf ans, sans vos parents, sans nouvelles de leurs parts, sans même savoir s'ils sont morts ou s'ils sont encore envie ? Je ne sais pas pour voir, mais il est clair que c'est vraiment dur à surmonter comme épreuve. Andrew avait pu cacher son désespoir et sa douleur jusqu’à maintenant mais ce soir, tout éclata et puis entre nous, il n'aurait pas pu tenir toute sa vie comme ça. Déjà, avoir pu tenir jusqu’à maintenant fut un exploit, cela prouva que malgré tout, cet anglais était un homme fort.
Revenir en haut Aller en bas
John Sawyer
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : John Sawyer, Sam 1 Fév - 19:48


John-John-John.... Johnny-Johnny-John, Ou John tout court, ou encore John Sawyer si vous preferez faire long, se promenait-sur l'avenue, le coeur ouvert à l'inconnu- un soir d'été, ou d'hivers, la saison n'est pas la question, sur les chemin de Pré-au-lard. Cela faisait maintenant quelques temps qu'il trainait dans la bourgade, buvant des verres en solitaire, esperant renconter une perle rare, ou un collier de perles, qui sait. Mais en règle général il n'y avait personne pour tenir compagnie au jeune homme. Avouons le, un jeune homme seul adosser à un bar, qui s'enfile des shooters d'affilait c'était pas la chose la plus glamour du monde. John le reconnaissait même que c'était d'une tristesse infinie, mais bon il s'en contentait, faute d'avoir beaucoup d'amis ou de connaissances, ou même les deux, il avait appris, faute de discution avec les interessés par coeur la carte des trois balais, enfin surtout celle des alcools. Aussi il alla y faire un tour.

Là, chose peu commune, il n'y avait personne, mais quand je dis personne, je parle du vieux clodo qui s'appelle Père Son, delicieuse oxymore pour les bilingues Franco-Rostbeef. John lui avait parlé une ou deux fois, mais c'était loin d'être le petit objet nacré qu'il convoitait, lui était plutot ancré dans chaise tant la crasse dégoulinait de sa personne. Enfin bref, passons. Arrivé au bar il bouscula, par inadvertance, un type qui faisait une tête de trois pieds de long. Il lui sourit, et fit signe au barman, qui était Akize, mais y'avait aussi des serveuses, de lui servir la même chose que d'habitude, c'est à dire une Tornade. On commence molo avant d'attaquer le reste.

Attendant son breuvage, il posa ses yeux sur le mec qu'il avait bousculé, il lui fit penser à lui, quelques temps au par avant, quand il était en dépression post traumatique, et qu'il se jugeait responsable de la mort de sa mère. Dans un élan de solidarité il alla lui tapoter l'épaule.
    Que t'arrive-t-il mon gars ?
Revenir en haut Aller en bas
Azmaria Slown
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Azmaria Slown, Sam 1 Fév - 21:37


Aujourd'hui était un jour spécial, unique, formidable, EXCEPTIONELLE !!! La jaune et noire était tout exciter. A tel point qu'elle n'avait pratiquement pas fermer l’œil de la nuit... Pourtant elle ne se sentait pas du tout fatiguer et elle n'attendait qu'une chose, c'était que son réveil se décide enfin a sonner le début de sa journée. Son impatience était compréhensible, la jeune femme allait enfin commencer son premier travaille. Elle était devenue serveuse aux trois balais afin de remplacer un serveur qui venait de démissionner pour X raisons. On ne l'avait pas vraiment mis au courant des détails. La gérante lui avait laisser une semaine afin d'apprendre a préparer les cocktails que l'établissement proposer et pouvoir prendre son poste sans avoir peur de faire une gaffe dès le premier jour.

Quand l'heure de débuter sa journée sonna enfin, la jaune et noire sauta hors de son lit et fila vers la salle de bain le plus rapidement possible afin de ne pas avoir a faire la queue. Puis une fois doucher, coiffer et après avoir enfiler une robe blanche printanière avec des ballerines de cette même couleur, la blonde se dirigea enfin vers son nouveau lieu de travail ou elle savait d'avance qu'elle se plairait. Après tout, sa cousine était gérante et Akize était le propriétaire... Ça ne pouvait pas se passer mal, c'était impossible.

La jeune femme passa la porte du bar et après avoir saluer son employeur, elle décida de s'occuper un peu en attendant l'arriver de ses premiers clients... Et ça ne tarda pas. Sa journée fut assez remplie, mais elle se sentait bien d'avoir enfin trouver une occupation...




Commande

ANDREW COLLINS ET JOHN SAWYER




La journée était a présent bien avancer, et on voyait déjà la lumière du jour décliner peu à peu. Il faisait un peu frai a l'extérieur, mais l'intérieur était bien chauffer. Il était donc impossible d'avoir froid, ce qui était une bonne chose pour la blonde qui attrapait rapidement froid. Le bar était à présent vide. A l'exception d'un homme qui était là depuis assez longtemps, seul. Toutefois, quelqu'un poussa la porte et se dirigea rapidement vers le comptoir. Il s'agissait d'un jeune homme qui semblait familier a la jeune femme... Il devait sans doute être de Poudlard lui aussi. Elle allait lui demander ce qu'il souhaitait boire quand celui-ci le lui appris avant même qu'elle puisse ouvrir la bouche.

- "Bonsoir." Dit-il d'une voix rauque. "Un verre de Whisky Pur Feu s'il vous plaît."

Il ne prit même pas la peine de jeter un œil à la jaune et noire qui ne se vexa pas pour autant. L'homme n'avait pas l'air d'aller bien, il était inutile de l'ennuyer pour une broutille. Elle prépara la boisson demander, puis, s'approcha à nouveau du jeune homme et déposa sa commande devant lui avant d'ajouter en souriant...

- Bonsoir ! Voilà pour vous, ça fera 6 mornilles s'il vous plaît.

De près, la jeune femme crut reconnaître Andrew, un membre de sa maison avec qui elle partageait des cours. Ils avaient fait un peu connaissance a une soirée organiser pour les poufsouffle également. Mais n'étant pas sur qu'il s'agisse de lui, elle se contenta de sourire et attendit le payement de la consommation. Au même moment un autre jeune homme entra dans l'établissement et bouscula accidentellement l'homme déjà au bar. Mais sans plus de discourt, il demanda une Tornade. La jaune et noire savait comment le préparer et mélangea donc la vodka et la menthe avant de poser la boisson devant le nouveau venu qui avait commencer a discuter avec le jeune homme qu'il avait bousculer un peu plus tôt. Elle ajouta donc avec un sourire...

- Bonsoir ! Voici votre Tornade, ça fera 7 mornilles ! Puis elle s'adressa aux deux jeunes hommes... Je vous souhaite une bonne soirée, n'hésitez pas si vous avez besoin de quelque chose !

Une fois les deux payements effectuer, la jeune femme retourna a ses occupation, c'est-à-dire, nettoyer le comptoir en observant la salle afin de voir si quelqu'un avait besoin de quelque chose.



---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Commande:
 


Dernière édition par Azmaria Slown le Sam 15 Fév - 21:47, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Collins
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Andrew Collins, Dim 2 Fév - 12:20


    Il n'arriva pas à ne plus y penser, c'est pour cela qu'il attendait son verre, peut-être que s'enfiler verre sur verre lui rendrait un peu de son bonheur. Comme vous pouvez vous en douter, cet état d'esprit était totalement idiot. La serveuse, qu'il reconnut puisqu'il l'avait rencontrée à une soirée organisée par les Poufsouffles, apporta son breuvage qui lui valut 6 mornilles. Il tendit la sommes nécessaire à la jeune femme. Etant donné l'état dans lequel il se trouvait, le jeune anglais n'était pas d’attaque pour parler, il voulait simplement rester seul et oublier ses problèmes. Il tendit son bras, qui paraissait lourd par rapport au reste de son corps, vers son verre mais avant de pouvoir l'atteindre, il fut bousculer (par inadvertance semblerait-il). Il jeta un regard noir envers le "coupable" qui s'installa non loin de lui.

    Le nouveau venu semblait connaître le serveur et lui fit un signe, apparemment il était un consommateur assez régulier dans ce bar, puisque les serveurs/serveuses savaient ce qu'il prenait. Après ce bref coup d’œil, Andrew reporta toute son intention sur son verre qu'il put finalement atteindre et le porta à sa bouche. L'alcool pénétra dans sa gorge, et les effets commencèrent DÉJÀ à être positif. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas bon, et les effets de l'alcool étaient indescriptible mais disons que cela faisais du bien. Le Whisky Pur Feu était assez fort et de ce fait, sa gorge fut légèrement brûlée en l'espace de quelques secondes mais rien de bien méchant lorsque l'on avait l'habitude. Noyer dans la jouissance que procurait l'alcool, il sentit soudainement un tapotement sur son épaule. Très surpris, l'anglais tourna la tête vers le responsable et remarqua qu'il s'agissait de celui qui l'avait bousculé quelques secondes auparavant.


    Que t'arrive-t-il mon gars ?

    L'homme ne paraissait pas méchant, il semblait même compatir pour lui. En tout cas, son geste était solidaire mais ce n'est pas pour cette raison qu'il fallait accorder sa confiance aussi rapidement. *Ce n'est pas parce que tu es dans une période difficile qu'il faut changer toutes tes habitudes* Pensa t-il, tout en essayant de paraître moins "déprimé" si je puis dire. Portant toute son intention sur l'homme donc, après avoir but une nouvelle gorge qui enflamma encore une fois sa gorge.

    -"Qu'est-ce qui vous fait croire qu'il m'arrive quelque chose ? Suis-je obligé d'aller mal pour boire, c'est nouveau ?" Lui dit-il sans être méchant, avec une dose d'ironie mais en essayant tout de même de rester sérieux. Son verre était presque vide, il fallait qu'il prenne son temps. En effet, il ne souhaitait pas non plus dépenser tout son argent ce soir, après tout ce qu'il avait économisé pour après Poudlard ... Et puis, ses parents n'auraient pas voulut qu'il dépense l'argent qu'ils lui ont légués lorsqu'il était petit.
    La serveuse revint une nouvelle fois pour servir l'interlocuteur d'Andrew. Lui avait choisi une Tornade. Tout d'un coup, il se demanda également ce qui lui arrivait, à cet homme, si il partait du principe que l'anglais n'allait pas bien (ce qui justifiait son envie de boire) il devait en être de même pour le nouveau venu.


    -"Et vous, que vous arrive t-il ?" En lui montrant le verre qu'il venait de commander.
Revenir en haut Aller en bas
John Sawyer
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : John Sawyer, Dim 2 Fév - 13:08


L'homme, ou la femme drôlement bien déguisée, se retourna lorsque Sawyer lui tapota l'épaule. Tant mieux d'ailleurs si cela n'avait aps été le cas John aurait bien eu l'air bête, et aurait du se rabattre sur Père Son. D'ailleurs il dévisagea un instant le mec aux cheveux noirs. Il n'avait pas vraiment l'air d'être acosté comme ça dans des bars. John lui accostait plus qu'il ne se faisait acoster. C'est déjà assez triste de trainer seul, comme un loup de mère, ou de père, enfin quelque soit vos origines, dans les pubs pour ne pas oser rencontrer des gens.

Andrew, ca c'est l'avantage du narateur, il sait tout avant les personnages, vouvoya le jeune Sawyer, pourtant d'un coup d'oeil il avait semblé que les deux garçons avait le même age, et non pas le ménage à moins qu'ils ne désirent parler chiffon. Un vouvoiement qui provoqua une moue chez Sawyer, fallait pas non plus exagerer, que les prof à Poudlard le vouvoient c'est une chose, qu'un mec du même gabarit que lui le fasse s'en est une autre. Cela dit le vouvoiement releva aux yeux du gryffondor une certaine retenue (d'eau si il avait envie d'uriner).
Enfin son verre arriva. Sa tornade, comme la tornade blonde qui venait de le servir, d'un demi tour vers l'autre coté du bar ses cheveux voletèrent gacieusement. Que le metier de barmaid pouvait bien mettre en valeur les jeunes fille pensa alors John. Mais il reporta rapidement sur regarde sur ses bourses, (non Sawyer n'est pas né avec un soucis testiculaire) pour en tirer quelques pièces d'argent avant de les déposer sur le comptoir et d'avaler une lampée de vodka-Menthe. C'était frais, c'était fin, ca se boit sans faim (oui parce que manger c'est tricher).

Pendant qu'il buvait l'homme lui demanda si un état emotionnel dégradé était necessaire pour se trouver seul dans un bar. John un sourire en coin posa son verre, et lui donna un coup de coude amical.
    "C'est pas a moi, qu'on va la faire celle là, tu tire une tête de trois pieds de long, tu t'es fait larguer ?

D'un signe de tête il indiqua la serveuse qui pourrait bien lui servie de pansement à peine de coeur. Mais sans preter attention à ce que venait de dire son interlocuteur il le vouvoya à son tour en souriant demandant ce qui n'allait aps chez lui.
Bon okay il venait de se faire coiffer au poteau, le mec avait repris son expression et mis JOhn devant la potentielle absurdité de sa question. Mais sans se laisser décontenancer, il répondit.
    " Barf tu sais ca fait telement longtemps que les choses n'allait pas bien, que j'ai fini par le dire que moins par moins ca fait plus. Donc aujourd'hui tout va bien !

Et il repris une gorgée de tornade, ca risquait de causer quelques dommages climatique a son estomac mais qu'importe.
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Collins
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Andrew Collins, Lun 10 Fév - 14:08


    L'homme avec qui il avait engagé la conversation semblait deviner que le Pouffy n'était pas dans un état émotionnel ordinaire. D'ailleurs, l'homme en question semblait également être un habitué des bars, du coup il voyait vite lorsqu'on buvait pour le plaisir ou pour oublier. Bien entendu, pour Andrew ce fut le deuxième cas. Il continua de boire, en réfléchissant à ce qu'il allait pouvoir lui répondre. Puisque en effet, son interlocuteur lui demanda s'il s'était fait larguer ... Pfff ! Quelle question, l'anglais était toujours avec la belle espagnole dont il n'oublierais pas le nom même s'il était complètement torché. Il n'en était qu'a son premier verre mais n'ayant pas l'habitude de boire, l'alcool lui montait vite à la tête. Rien de bien méchant, simplement la tête qui commençait légèrement à tourner. Au moins, une chose était sur (mais le fait qu'il n'était pas habitué devait beaucoup y jouer aussi), il ne devait pas supporter l'alcool, ou du moins jusqu'à une certaine limite. Il posa son verre brusquement, et fit tomber quelques gouttes de son breuvage sur le bar, et tourna la tête vers l'inconnu ... Oulah c'était pire que ce qu'il craignait : voilà qu'il commençait à voir double maintenant ! Il cligna plusieurs fois des yeux, et laissa transparaître les effets de l'alcool sur son visage et de cette façon, l'homme put vite deviner qu'il commençait à être soul et pourrait à son gré se foutre de lui.

    Après plusieurs clignements et frottement aux yeux, il retrouva une vue approximativement correcte et en profita pour lui répondre. Ses pensées commencèrent à se mélanger et à se confondre, il en fut de même pour les mots à choisir qui lui permettrait de construire ses phrases. C'est fou comme l'alcool était dévastateur ! Peut-être aurait-il dû prendre un alcool un peu moins fort pour commencer. Son choix fut contradictoire car, d'un côté il en était satisfait puisque mine de rien, il en oublia presque ses problèmes mais d'un autre coté il ne se sentait pas lui-même. C'est comme si quelque chose prenait le contrôle et lui, n'était que spectateur de son propre corps mais ne pouvait rien faire.

    -"Non, pas largué." Fort heureusement cela ne s'entendait pas encore dans sa voix que l'alcool prenait le dessus. "Problèmes familiaux ... Ça fait trop longtemps que sa dure ... je tiens plus." Dit-il tout simplement.

    Malgré tout ce que l'on pouvait penser Andrew pensait, enfin pour le peu qu'il pensait encore, que cet homme pourrait le comprendre car d'après ses propos lui aussi n'allait pas bien et que cela faisait un moment que ça n'allait pas. A son tour, il tapota amicalement en signe de compassion sur le dos de son camarade.


    -"Et toi, raconte tes soucis." Ajouta t-il, avant de reprendre son verre et de boire. Punaise, quelle sensation, quelle satisfaction de se sentir différent, de se sentir autre. Plus il perdait le contrôle de lui-même, plus cela l'amusait et plus il avait envie de boire. Lui, qui était réservé avait envie de faire des trucs qu'il n'oserait jamais faire en temps normal. Il passa sa main dans ses cheveux, puis attendit ce que l'autre allait lui dire.
Revenir en haut Aller en bas
Liberty Owen
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Liberty Owen, Ven 14 Fév - 22:08


RP avec Louna

Rien à faire. Liberty n’avait strictement rien à faire en ce début de soirée. Elle était à jour dans ses devoirs (même ceux qu’elle devait rendre d’ici deux mois). La blonde tournait en rond dans la salle commune. Aucun élève n’était en train d’enfreindre le règlement, s’en était très frustrant pour la préfète. Mais bon, rien d’étonnant quand on voyait les 3èmes années des Serdaigles. Toujours calme, discipliné, en train d’étudier… La sorcière ne pouvait leur faire aucun reproche.

Ce n’était pas elle de service ce soir, mais son collègue, Ethan Wood. Et la jeune fille ne partagerait ou déchargerait son ennemi pour rien au monde. Ainsi, Owen décida de s’accorder une petite sortie. Cela commençait à être fréquent chez elle. Elle ne pouvait pas rester seule, de crainte de broyer du noir toute la nuit. C’est pourquoi, la bleue et bronze se vêtit d’habit moldu : une robe en laine avec des collants. Une tenue passe partout. Elle enfila ses bottes avant d’affronter la fraicheur à l’extérieur.

Lib’ prit les passages secrets du château pour atteindre Pré-au-Lard. Une fois à l’extérieur, la jeune fille se questionna sur son comportement. Les élèves avaient eu quelques jours plutôt des consignes par les Aurors au vu des récents évènements. Vigilance constante. Les mages noires étaient de retour. Ce qui était arrivé à Harradas, ne sera pas le dernier malheur dans le monde de la sorcellerie. Quelque chose nous menaçait. La blonde l’avait suffisamment entendu. Ses parents, travaillant tous deux au ministère, ne cessaient de lui envoyer des hiboux pour la supplier d’être prudente. Et la voilà, déambulant en début de soirée à Pré-au-Lard, vulnérable.

Lib’ haussa les épaules face à cette situation. S’il devait lui arriver quelque chose, cela pourrait arriver n’importe quand et n’importe où. Autant qu’elle passe une agréable soirée.
Ainsi, la jeune fille poussa les portes des Trois Balais afin de boire quelque chose. Elle tomberait peut être sur des amis de Poudlard. Liberty se dirigea directement vers le comptoir, là où elle avait vu une carte des boissons. La blonde ne releva les yeux que lorsqu’elle se fit accoster par la gérante.

Un rafraîchissement ? Hum…  Elle s’exprimait vraiment bien la nouvelle gérante. Liberty prit quelques secondes avant de répondre. Il y avait pleins de nouveautés sur la carte. Cela devait être dû au changement de gérant. Elle se souvint de sa conversation avec Mike Starkiller, l’ancien propriétaire des Trois Balais. Il l’avait soutenu dans une période sombre pour la Serdaigle. L’homme lui avait parlé de son frère, chose qui ne lui était pas arrivée depuis très longtemps… Liberty ne l’avait plus jamais recroisé après cette rencontre. Elle pensait le revoir à Pré-au-Lard mais il avait subitement quitté les Trois Balais, sans n’en informer personne…

- Un boursouflet pétillant s’il-vous plait, j’aimerais bien tester ça. C’est nouveau non ?

Liberty avait opté pour une boisson sans alcool. Sa dernière consommation l’avait conduite au fin fond de l’allée des embrumes en compagnie d’un inconnu franchement flippant. Elle ne voulait pas réitérer l’expérience. Et puis, rien que le non du cocktail lui plaisait, elle ne doutait donc pas de la boisson.

La  jeune fille regarda la gérante s’activer derrière le comptoir. Elle l’observait du coin de l’œil. La brune semblait agile, et manier les cocktails comme une pro (normal, s’en était une !) Liberty s’imagina en train de faire la même chose. Son inconscient entendit des bruits de verres se briser en mille morceaux au sol. Oui, cela se serait certainement produit de cette façon.

La serveuse revint avec un autre cocktail. Pink Lady. Un petit coup d’œil à la carte, Liberty remarqua que ce nom figurait dans les cocktails alcoolisés… Elle n’allait quand même pas boire toute seule ! Surtout de l’alcool. Cependant, l’ambiance conviviale du commerce la poussa à accepter.

Allez, on va tenter ! Mais à une seule condition, vous m’accompagnez ! Je fais vraiment désespérée à consommer toute seule !

Sur ces paroles, Liberty sortit de la monnaie pour régler la somme. Elle avait poussé 16 mornilles devant la jeune femme qui lui avait concocté cette boisson. Cette dernière n’avait pas intérêt à refuser !

La blonde porta la petite paille noir à ses lèvres… et fut surprise du gout délicieux du cocktail. C’était doux, sucré… Une pure merveille ! La bleue et bronze distingua le rhum parmi les autres liquides. Mais il ne semblait pas trop fort.

Waouh ! Vous êtes très douée ! Il est super bon votre cocktail ! C’est vous qui l’avait créé ? Il ne faisait pas parti de l’ancienne carte, si ?

La blonde reporta ses lèvres pour gouter de nouveau à la boisson alcoolisée. Mmmh …

Oui, oui, oui ! Je valide, c’est vraiment un délice !
Revenir en haut Aller en bas
John Sawyer
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : John Sawyer, Sam 15 Fév - 14:48


A croire que tout le monde avait des problèmes de famille - à condition d'en avoir une. John sourit en continua à siroter sa tornade. Que pouvait-il ajouter à ce que venait de lui annoncer son nouvel ami ? D'ailleurs ce dernier le fixait en clignant des yeux avec insistance. A croire que son inhabitude à boire le faisait déjà passer a la case bourré, sans passer par la case pompette et sans toucher 2000€. Sawyer ne pu s'empecher d'avoir un petit rictus. Lui aussi avait était comme lui, il y a quelques années, quand les choses étaient différentes "férentes". Avant il était John Snow, mais ça c'était avant.... Chris vous allez vous aimer. (pour ceux qui comprendront.)

D'ailleurs Andrew lui demanda ce qu tracassait le Sawyer, pour qu'il vienne seul dans un bar et qu'il boive de tout son saoul, il était surement facile à deviner qu'il avait quelque chose à oublier. Mais oublier quoi ? John ne voulait pas franchement oublier ses problèmes. Mais son plus gros problème était surtout qu'il ne connaissait pas grand monde, faute d'activité dans le monde magique, il ne pouvait pas trop taper sur son clavier et faire des rencontres fortuites. Aussi boire pour oublier sa solitude sociale était un bon moyen, surtout qu'une fois dans un état d'ébriété, tout le monde s'avère devenir votre ami. Sauf les gros moches, faut pas exagerer non plus hein Smile.
    Moi ? Des soucis ? Pas vraiment. J'en ai mais on s'en fou.

Se sentant un peu en retard sur son breuvage, il fini le verre d'un trait... très très très grand mouvement de déglutition et hop il le fit taper contre le chène du bar. Sa gorge le chauffait un peu, mais rien de bien grave qui ne pu se soigner par un long souffle aux aromes alcoolisés.
    Tavernière ! Une autre !!
Revenir en haut Aller en bas
Azmaria Slown
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Azmaria Slown, Sam 15 Fév - 19:55




Commande

ANDREW COLLINS ET JOHN SAWYER




La jeune femme s'occupait à présent d'astiquer les verres pour les prochains clients qui passeraient la porte, doutant qu'une des personnes présentes ait encore besoin de ses services. Les deux jeunes hommes qu'elle avait servis un peu plus tôt semblaient lancer dans une grande conversation et elle avait pensé, à tort, que leur boissons tiendraient un peu plus longtemps. La jaune et noire se rendit compte de son erreur quand un bruit la fit sursauter. L'homme qui avait bousculé Andrew un peu plus tôt en arrivant, venait littéralement de taper sans ménagement son verre vide sur le comptoir. La blonde fit abstraction de ce geste et retourna son astiquage quand le même jeune homme l'interpella...

- Tavernière ! Une autre !!

Tavernière ? Euh... Oui, pourquoi pas ! La jeune femme trouvait cette appellation un peu étrange, mais si le rouge et or voulait l'utiliser, a sa guise. Elle reposa le verre ainsi que le chiffon qu'elle tenait dans ses mains, pour se diriger vers les deux jeunes gens afin de prendre le verre du Gryffondor. Elle lui dit alors avec un grand sourire et sur le ton de la plaisanterie...

- Je vous sers ça tout de suite ! Essayez juste d'y aller plus doucement avec le verre la prochaine fois.

Elle retourna laver le verre et préparer une autre Tornade rapidement avant de revenir à nouveau vers eux. La jeune femme aimait travailler vite. Surtout que le bar n'était à présent plus aussi fréquenté que dans le temps. Avant qu'elle et sa cousine arrive, elle avait entendu dire qu'il y avait eu quelques soucis quant à la rapidité et a la qualité du service et elles faisaient donc tout leur possible pour faire remonter le niveau bien que la jeune femme ait peur que cela ne soit pas suffisant.
Elle tendit la boisson au rouge et or avant d'ajouter toujours avec un sourire angélique à l'attention des deux jeunes hommes...

- Voilà pour vous ! Ce sera tout ?




---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Commandes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Louna Blake
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Chat noir


Re: Le comptoir

Message par : Louna Blake, Dim 16 Fév - 12:45


Rp Liberty



Toujours assise sur son tabouret, Louna observer la jeune fille devant elle. Après un rapide coup d’œil à la carte, celle ci semblait rapidement réfléchir. Pour la brune, réfléchir ne présageait rien de bon, car quand on réfléchissait, c'était souvent comme ça qu'on devenait raisonnable. Ainsi, la raison était pour la jeune femme ce que le la prison était pour les psychopathes, autrement dit une entrave à l'amusement, bien que l'amusement pour Louna soit quelque chose de beaucoup plus agréable pour l'autre partie... Ce fut donc assez surprise que la gérante entendit la blonde jouer le jeu, d'une façon dont elle n'aurait pas penser le faire :

Allez, on va tenter ! Mais à une seule condition, vous m’accompagnez ! Je fais vraiment désespérée à consommer toute seule !

Après cette phrase, elle tendit rien de moins que 16 mornilles à la brune, qui les regarda avec des yeux ronds. C'était le double de ce qu'elle devait ! Louna en prit la moitié, et laissa le reste sur la table. Après avoir rangé les 8 mornilles dans la caisse principale, la jeune femme accéda tout de même à la demande de l'élève. Elle chopa un autre verre et recommença sa petite manipulation, confectionnant un deuxième Pink Candy. Se réinstallant sur son tabouret de compétition, ses yeux tombèrent de nouveaux sur les pièces. Bon fallait ptètre qu'elle s'explique là, parce que c'est sûr que c'était bizarre de laisser la moitié des pièces sur le comptoir. Du coup ses yeux passèrent de la blonde aux pognon plusieurs fois de suite avant qu'elle ouvre la bouche:

- Bon heu... Bah tu m'as donné le double, mais il faut pas hein t'inquiète, si c'est pour mon cocktail, vue que je suis gérante et tout, je crois que Akize m'en voudras pas trop, pis pour une cocktail sa se voit pas... T'inquiète hein !

Elle se répétait s'emmêlait les pinceaux, mais peu être finalement n'était-elle pas obligée de s'expliquer puisqu'au final, l'élève avait déjà la paille au lèvres, goûtant le breuvage d'un air satisfait. Satisfait ? Ha ouai, elle en était sûre, ça lui plaisait ! Mouhahaha, elle était la reine des cocktails ! Qu'est ce qu'elle disait la ? La déesse ! Complètement euphorique elle avala une ou deux longues gorgées de la boisson, puis écouta les compliments de la jeune fille :

Waouh ! Vous êtes très douée ! Il est super bon votre cocktail ! C’est vous qui l’avait créé ? Il ne faisait pas parti de l’ancienne carte, si ?

Elle continua sur une dernière validation en reprenant un peu de Pink Candy. Ha ça non, ce n'était pas sur l'ancienne carte ! Ses cocktails, puisque c'était en effet elle qui les avait crée, même si elle regrettait de ne pas en avoir imaginé plus, étaient originaux et sucrés, ressemblant fort à leur créatrices. Le fait qu'on lui dise qu'elle était très douée la touchait vraiment, car, si elle avait de l'assurance sur énormément de chose, la création de cocktails de dessert et tout ce qui concernait l'invention de mets et boissons était vraiment la seule chose sur laquelle elle n'avait aucune confiance. En effet, la gérant se posait toujours la question de savoir si tel ou tel ingrédient ne serait pas mieux à la place de celui-ci, si cette alcool ne rendrait pas le tout plus harmonieux ect. Du coup, c'était vraiment THE compliment à faire. La jeune femme devînt rouge tomate, elle aspira le liquide un bon coup pour faire redescendre l'émotion. Waw c'était vraiment trop topissime ! Finalement, Louna répondit avec un grand sourire :

- Merci t'es vraiment trop choupinette ! Bah ouai, j'ai fait tout ceux là tu vois, et les deux desserts ici ? Bah c'est de moi ! dit-elle en indiquant des emplacements sur la carte. Et ouai, j'suis pas gérante depuis très longtemps, donc c'est tout nouveau... Depuis que je suis dans la place, j'fais de mon mieux ppour remonter la côte des Trois Balais, avec des nouvelles idées dans ma matière. J'suis pas la seule hein ! Mais on va dire que mon truc à moi c'est les cartes, alors j'fais ce que je peux !

Après son petit monologue, la brune se stoppa avec un sourire ravageur. La jeune femme n'avait pas souvent l'occasion de parler de tout ça, puisque souvent on ne lui posait pas de question sur le pourquoi du comment, mais surtout sur le qu'est ce qu'il y a la dedans. Pour une fois qu'elle avait la chance d'en parler avec... Comment elle s'appelait déjà ? Ha ouai Mer**, les deux filles s'étaient même pas présentée ! Posant brusquement le verre sur l comptoir en éclaboussement légèrement ce dernier de pigments rose, elle passa sa main dans ses cheveux avant de faire ce qui aurait dû être fait depuis le début :

- Au fait, Louna Blake pour vous servir ! Et qui est ma goûteuse d'un soir ?

Commande:
 



Dernière édition par Louna Blake le Sam 1 Mar - 9:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Collins
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Andrew Collins, Mar 18 Fév - 18:41


    Le gars ne faisait pas beaucoup avancer la conversation, dans des moments pareils, autant se confier et contrairement à ce qu'il venait de dire Andrew lui ne s'en foutait pas. Il fut assez choqué de la façon dont son interlocuteur réclama le même breuvage, ayant finit le siens. En effet, ce n'est pas parce qu'on est dans un bar, avec un Poufsouffle à moitié bourré que l'on peut se permettre de traiter la serveuse comme une chienne. Ses idées n'était plus clair, et l'intention de son camarade n'était peut-être pas celle-ci donc bon, passons.

    La serveuse arriva, déposa le breuvage commandé et avant de repartir, pris soin de savoir si c'est tout ce qu'ils souhaitaient. Le jeune anglais regarda son verre d'une drôle de façon, le finit d'une traite puis le tendit à la serveuse :
    "La même chose s'il v'plait" Dit-il, écorchant quelques mots. En vérité, il ne voulait pas d'un autre verre, le Pouffy était du genre à savoir s'arrêter mais les circonstances cette fois-ci était différente et boire semblait être, certes la solution de facilité mais surtout, bénéfique pour lui. Ainsi, il se sentait moins seul, moins déchiré (quoique, avec ce qu'il boit ...) et arrivait à ne plus penser à rien dans la mesure où ses pensées étaient confuses et n'arrivait donc pas à se concentrer sur une chose en particulier. Il était facile de deviner qu'il n'était pas adepte de l'alcool, mais qui sait, peut-être que l'homme légèrement plus âgé avait été comme ça par le passé, on ne peut pas être alcoolique sans raison. Et le brun avait bien l'intention de lui faire cracher le morceau.

    -"Je m'en fou pas, tant qu'à faire raconte moi tes problèmes, vu dans l'état dans lequel on est ..." Dit-il lentement, prenant soin de bien choisir ses mots pour tenter de convaincre cet homme.

    Tiens, cela lui fit penser qu'il ne savait toujours pas son nom ... Oh et puis, de toute façon à quoi bon ? Ça ne lui avancerait à rien, dans 10 minutes il l'aura certainement oublié. Puis, ça change des rencontres conventionnelles qu'il avait l'habitude de faire à Poudlard et à ses alentours. Jamais encore l'alcool ne lui avait fait autant de bien. Peut-être est-ce parce que les circonstances dans lesquelles il était plongé l'obligeait à apprécier l'alcool à sa juste valeur ? Par moment, il faut être confronté à quelques choses de suffisamment important pour apprendre la véritable définition d'un événement, ici la jouissance des arômes alcoolisés. Gfhrglkgtrlrkt .... Voilà à quoi se résumait les pensées du sorcier en ce moment-même. Heureusement qhjfgjkgk ... Oups, je reprend : heureusement qu'à certains moments il parvenait plus ou moins à retrouver ses esprits et à réfléchir, comme il l'avait fait en s'adressant à l'inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Azmaria Slown
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Azmaria Slown, Dim 23 Fév - 21:10




Commande

ANDREW COLLINS ET JOHN SAWYER




Alors qu'elle s’apprêtait a retourner à ses occupations, le jaune et noir fini son verre d'une traite et le tendit a la jeune femme en lui demandant de lui remettre la même chose. Le jeune homme devait déjà bien sentir les effets de l'alcool  puisqu'il arriva à peine a articuler ces simples mots. Elle hésitait a vraiment le resservir vu l'état dans lequel il était après un verre... Mais elle était sur son lieu de travail, et quoi qu'elle puisse penser, le client est roi. La blonde lui prit donc doucement le verre des mains et entama de nouveau la préparation de son cocktail qui n'était pas vraiment la plus difficile de la carte.

Une fois la boisson terminer, elle l'a tendis au jeune homme avec un sourire. La jaune et noire se dit que si il était toujours là a la fermeture du bar, elle proposerait de le raccompagner jusqu'au château. Elle l'imaginait assez mal rentrer seul, a pied, vu l'état dans lequel il se trouvait. La blonde ne lui ferait pas un discourt sur les effets néfaste de l'alcool puisque qu'il n'avait pas l'air d'avoir le moral ni d'être un grand buveur. Elle lui dit tout simplement avec un sourire chaleureux...

- Voila ! Ça fera 6 mornilles s'il te plaît.


---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Commande:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kim R. Gordon
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir

Message par : Kim R. Gordon, Dim 9 Mar - 19:09


[RP with Ivy Stormer]
HRPG:
 

Encore une journée de travail intensif. Pas de cours, certes, voilà un bon point, mais des tonnes de boulot pour les examens à venir, et c'est pas forcément mieux. Kim n'avait pas levé le nez de ses bouquins, excepté pour aller manger (le miam-miam, c'est sacré), et, maintenant qu'elle avait fait absolument tout ce qu'elle devait faire, elle ressentait un besoin urgent de s'aérer l'esprit, ne serait-ce qu'une toute petite heure.

Elle attrapa son gros manteau d'hiver, accroché à l'entrée de la Salle Commune de Serpentard, enfila ses bottes fétiches, et, après un passage éclair devant le miroir pour valider l'état général de sa tête, et corriger rapidement ce qui pouvait l'être, elle sortit dans le froid de cette fin de journée hivernale.

Elle ne put s'empêcher de sourire en posant le pied dehors. De l'air frais, enfin ! Elle avait attendu ce moment toute la journée, et il était enfin arrivé ! Fini le boulot, bonjour la liberté ! Ses pas la menèrent rapidement dans les Rues de Pré-au-Lard, et elle erra gentiment de longues minutes, s'arrêtant devant les différentes vitrines, jusqu'à ce qu'elle se retrouve en face des Trois Balais. Sans se départir de son sourire, elle songea qu'un petit verre ne pouvait que bien clôturer cette virée-détente. Elle entra, et s'approcha du comptoir, là où elle était sûre de trouver de l'animation, et elle attendit, fixant son regard sur les gens qui s'affairaient autour d'elle...



Dernière édition par Kim R. Gordon le Dim 9 Mar - 20:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ivy Stormer
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Rp avec Kim R Gordon

Message par : Ivy Stormer, Dim 9 Mar - 20:00


Ivy avait passé la plupart de la journée en cours. Rien de bien fatiguant, mais la jeune fille avait la tête à deux doigts d'exploser après toute cette accumulation de connaissance en tout genre. Heureusement, elle avait très peu de devoirs et ils n'étaient pas urgent à rendre. Ivy avait donc du temps libre devant elle. Deux heures exactement.

Elle passa au dortoir, vida son sac de cours et le remplit ensuite avec sa baguette, un bon bouquin Moldu et sa bourse, puis se dirigea vers la sortie, passant devant ses camarades de classe qui étaient pour la plupart en train de travailler. Ivy n'aimait pas particulièrement sortir, mais cette journée l'avait vraiment fatiguée moralement, et une petite sortie aux Trois Balais s'imposait.

Sur le chemin la jeune fille n’arrêtait pas de changer d'avis. Elle n'avait personne avec qui prendre un verre, toutes ses camarades étaient au château. Comme toujours lorsqu'elle était stressée ou de mauvaise humeur, Ivy pressait le pas. Elle se retrouva très bientôt au centre de Pré-Au-Lard et se dirigea vers les Trois Balais.

Le brouhaha habituel et la chaleur du lieu avaient quelque chose de réconfortant pour Ivy, qui adorait venir ici et boire une Bieraubeurre, lorsqu'elle avait du temps libre. Mais ce jour là, le pub était encore plus bondé que d'habitude  et Ivy savait qu'elle allait mettre du temps à trouver un coin où s'asseoir. A la seule vue des tables occupées, la jeune Serpentard se sentit dépitée.

Elle n'eut pas d'autre choix que de s'asseoir au comptoir, où, par chance, il y avait une place. La dernière dans l'établissement. Ivy s'assit sur le comptoir, à côté d'une jeune fille blonde qui lui disait vaguement quelque chose. Elle devait surement être à Serpentard, la plupart des personnes qu'Ivy repérait facilement sont des élèves de sa maison.

- Excuse moi, tu es à bien à Serpentard ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Le comptoir

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 1:50


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 28

 Le comptoir

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 14 ... 28  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Les Trois Balais-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.