AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 2 sur 3
Moscou, capitale de la Russie
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Simon Wyatt
Gryffondor
Gryffondor

Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Simon Wyatt, Mer 29 Oct 2014 - 17:26


La vodka avait eu le mérite de réchauffer un peu le corps engourdi par le froid du britannique. L'atmosphère du bar n'était finalement pas si miteuse qu'il l'avait cru en rentrant et pouvoir parler dans sa langue natale le mettait plus en joie qu'il ne l'aurait cru. Et puis ce steak de dragon était absolument délicieux.

A l'évocation du château, Levine n'eut pas la réaction que Simon attendait. Enfin, il n'avait pas l'air d'avoir détesté le château, d'autant que Durmstrang avait effectivement l'air plus sévère en matière de sanctions. Mais il partit ensuite dans une longue tirade sur le principe des maisons qu'il trouvait totalement stupide :

-...Personnellement, je pourrais faire perdre 200 points à ma maison, ça ne me ferait ni chaud, ni froid. Ensuite, votre système de maison divise les élèves, il parle de compétition saine, mais en réalité, tout ce qu'il en ressort, c'est l'apprentissage des préjugés, de la haine. On vous entraîne à haire votre prochain parce qu'il est différent de vous. Qui plus est, c'est stupide comme procédé, je veux dire, j'ai atterrie à Serpentard, mais vous pensez vraiment que c'est pour ça que je vais finir mage noire totalement détraqué ?

Simon ouvrit la bouche pour répondre mais le moscovite continua avant qu'il ait eu le temps de répliquer. Chacun son tour de ne pas laisser l'autre en placer une.

- Non, bien sûr que je ne vais pas finir comme ça, faut pas croire tout c'est foutu préjugé ! Surtout que c'est stupide, un Poufsouffle peut être tout aussi rusé qu'un Serpentard, un Serpentard tout aussi courageux qu'un Gryffondor, un Gryffondor tout aussi intelligent qu'un Serdaigle et ainsi de suite. On a tous une part de chaque maison en nous, et on nous oblige à oublier certaines de nos qualités pour que d'autres prédomine, histoire de rentrer dans le moule. Un exemple tout bête, je suis Serpentard, on me regarde comme si j'allai jeter un sort dans le dos des gens, alors que je ne suis pas un lâche. Un Serdaigle, même s'il n'aime pas les livres, sera forcé à en lire, pour être bien vu dans sa maison. C'est vrai, regardez, quelqu'un de très intelligent, qui à soif d'apprendre, ne sera pas forcement toujours dans les livres. Enfin...... Je pense que ça répond à votre question Monsieur Wyatt. Oh et appelez-moi Levine.

Puis il avala une bouchée de steak.

Simon se rendit compte qu'il avait gardé la bouche légèrement ouverte depuis quelques secondes, étonné de voir ce jeune homme lui donner son avis de façon aussi...véhémente. Mais ce qu'il avait dit n'était pas totalement faux. En tant que Gryffondor, il avait toujours été respecté par ses camarades, toujours un peu considéré comme celui qui n'aimait pas passionnément les cours mais qui n'hésiterait pas à prendre des risques s'il le fallait. Il appartenait à la maison "populaire", quoi que l'on mette sous cet adjectif. Et évidemment, il n'avait jamais trop songé à ce qu'aurait pu être son quotidien s'il avait été réparti ailleurs.

- Je vous avoue que je n'en attendais pas tant en posant cette simple question, mais...oui, ça y répond. Vous savez, je suis plutôt d'accord avec vous sur le fait que la maison dans laquelle on est réparti ne doit pas nous définir ou faire présage de nos qualités, nos défauts. Moi par exemple, j'aurais pu être à Serdaigle du fait de mes bonnes notes, à Poufsouffle pour de mon goût prononcé pour ne rien faire ou à Serpentard de part mon ambition et mon habitude à ne pas respecter les règlements... dit-il avec une moue désabusée. En revanche, ce que j'ai aimé dans ma maison c'est d'avoir un vrai esprit de confrérie. On a déja un esprit de promotion entre personnes d'une même année. Mais ce qu'on a entre élèves d'une même maison c'est encore différent. Et ça nous pousse à avoir tout le temps contact avec des gens qui n'ont pas le même âge que nous. Les plus vieux peuvent aider les plus jeunes, ainsi de suite... Quand je suis arrivé là à 11 ans, c'est ce qui m'a aidé à ne pas trop regretter mon chez moi je dois dire.

Un courant d'air provoqué par l'arrivée de deux jeunes sorcières chatouilla la nuque de Simon. Celles-ci passèrent à côté d'eux en gloussant, leur cheveux blonds à moitié cachés par une chapka de fourrure noire. Le jeune homme les regarda à peine, son esprit ramené brutalement vers Liberty. Soudain, il eut envie de se retrouver à Poudlard, juste pour pouvoir s'asseoir au coin du feu dans la salle commune et voir la Serdaigle.

- Je suis sûr que d'ici quelques mois vous apprécierez d'avantage le château, conclue-t-il d'un ton confiant.

Il repoussa son assiette, désormais vide, et tenta d'extraire une carte de son sac. L'opération s'avéra plus compliquée que prévu même si, la magie aidant, la carte n'était pas plus grosse qu'un livre de poche. Une fois étalée sur le zinc, il observa le trait rouge qui symbolisait le chemin qu'il aurait à parcourir pour rentrer. Car s'il était arrivé en Portoloin, il avait bien l'intention de rentrer en effectuant de plus courtes distances et ainsi de visiter d'autres capitales européennes. Enfin, du moins c'était l'idée de base.

- C'est ma dernière soirée à Moscou normalement, demain je serais à Saint-Pétersbourg puis je file vers euh... Stockholm, dit-il en situant les villes sur la carte. Puis Berlin. Et s'il me reste assez de gallions, je terminerais par Paris.
Revenir en haut Aller en bas
Levine Koenig
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Levine Koenig, Lun 10 Nov 2014 - 16:23


Le jeune homme écouta la réponse de l'étranger avec attention, ne laissant pas filtré son malaise. Surtout quand celui-ci parla du "vrai esprit de confrérie". Peut-être que les Gryffondor en avait-il le droit, mais les Serpentard, eux, c'était assez différent. Bon, en même temps, les Serpents étaient tous très prudents, ce qui n'aidait pas vraiment.

Quand deux nouveaux clients entrèrent dans le bar miteux, le jeune se retourna, avant de saluer d'un signe de tête les deux sorcières. Il reporta rapidement son attention sur le Rouge et Or quand celui-ci reprit la parole.

- Je suis sûr que d'ici quelques mois vous apprécierez davantage le château.

L'autre homme avait parlé d'un ton confiant. Levine lui sourit, bien qu'il en doute fortement. Son ancienne école lui manquait énormément, en réalité. Finissant son assiette, il la repoussa vers le gérant quelques secondes après que l'anglais eut fait de même. Celui-ci reprenant la parole après avoir sorti, avec quelques difficultés, une carte de son sac. Levine se pencha dessus.

- C'est ma dernière soirée à Moscou normalement, demain je serais à Saint-Pétersbourg puis je file vers euh... Stockholm. Puis Berlin. Et s'il me reste assez de gallions, je terminerais par Paris.

L'homme lui avait montré les villes en les situant sur sa carte. Levine n'en avait visité qu'une seule. Il sourit au Wyatt, avant de prendre lui-même la parole après avoir bu une nouvelle gorgée de son verre.

- Je n'ai visité que Paris, mais c'est une ville magnifique. Enfin, le côté sorcier est magnifique, je n'ai pu qu'apercevoir le côté Moldu, malheureusement. Toutefois, j'ai pu voir la tour Eiffel... En même temps, l'entrée pour leur cartier magique se trouve la-bas, juste à côté du monument. C'est une ville somptueuse, de jour comme de nuit, malheureusement, la nuit, il y a pas mal d'escroc qui se balade.

Le jeune homme scruta, sans le laisser paraître, le visage de son vis-à-vis, voulant voir sa réaction. Levine souriait, attendant tranquillement de voir la suite des événements.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Maître de jeu, Mar 3 Fév 2015 - 20:49


Le membre 'Leister McKinley' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Trystan J. Harper
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Trystan J. Harper, Mer 4 Fév 2015 - 20:59




The hunter can hunt : Moscow.
PV : Leister McKinley




・ ◇ ・ ◇ ・





Depuis quelques jours, c’était la folie dans la communauté magique. Une annonce avait été publiée comme quoi un Zoo allait bientôt ouvrir ces portes, mais pas n’importe quel Zoo dont les Moldus avaient l’habitude de visiter bien évidemment. Non, celui-là serait caché à leurs yeux et se verrait exclusif à notre communauté. Un Zoo qui recenserait une foule de créatures magiques venu du quatre coin du globe, mais qui pour ce faire, réclamait l’aide de tous sorciers qui le souhaitaient. Quiconque se portait donc volontaire, pouvait partir à la chasse et rapporter tous spécimens susceptibles d’intéresser les responsables de cette fameuse exposition. Mais parfois j’avais l’impression d’être la seule à trouver cela complètement absurde – pas que cette absurdité me déplaisait nécessairement, mais je ne pouvais pas m’empêcher de me demander qui par merlin avait eut l’idée de déclarer ouverte la grande chasse aux créatures ?! Avait-il au moins pensé à la probabilité que de jeunes sorciers – et j’avais subitement un nom en particulier qui me venait en tête : le miens, prennent cela très au sérieux et décide de se lancer dans une mission sans doute bien trop grande pour eux et dans laquelle ils devraient se battre contre une dangereuse bestiole qui risquait de ne faire qu’une boucher d’eux? Tant pis, le challenge était accepté et c’est pourquoi je ne pu refuser la proposition d’un jeune Serdaigle venu me demander de faire équipe avec lui.

Leister m’avait relaté l’histoire de ces deux chasses ratées et je l’avais écouté me décrire comment il était plus motivé que jamais à saisir de nouveau cette chance de mettre la main sur l’une de ces futures créatures qui peuplerait notre Zoo. Pour ma part, ce n’était pas tellement l’idée de peupler un Zoo qui m’intéressait que la possibilité d’un grande et dangereuse aventure. Ces derniers temps, tout n’allait pas vraiment sur des roulettes dans ma vie personnel et scolaire et je voyait dans cette escapade, la possibilité de me changer enfin les idées. Justement, j’avais récemment entendu des histoires d’horreur sur les Povrebines de Russie. On racontait qu’une personne qui se retrouverait suivit plusieurs heures par cette créature finirait par tomber dans un état léthargique et dépressif la rendant totalement inapte à se défendre contre le responsable de son état venu pour la dévorer tout rond. Génial ! C’était exactement le genre de bestiole qu’il me fallait et par chance, le Serdaigle n’avait pas froid aux yeux. C’était partie donc : direction la Russie !

Arrivé dans la capitale, moi et mon camarade de chasse s’étaient mis à arpenter inlassablement les rues et ruelles – laissant nos pieds décider d’eux même où aller. Honnêtement, je n’étais encore jamais venu à Moscou, alors je n’avais absolument aucune idée où nous étions ni où nous devions aller pour trouver ces fameux Povrebines. Sans plan d’action, on était simplement deux pauvres sorciers perdus dans cette immense ville. En avançant à l’aveuglette dans la nuit, on avait finit par déboucher sur un vaste terrain vide. C’était le calme plat aux alentours et seule le sifflement du vent venait accompagner nos pas. J’avais beau scruté la pénombre ça et là, mais pourtant je ne voyais pas la moindre trace d’un Povrebines, ni rien d’autre qui aurait pu nous mettre une quelconque piste, d’ailleurs. Ma patience commençait à s’effriter et j’en vint à me dire qu’on aurait peut-être du se renseigner un peu mieux avant de partir sur un coup de tête.

«Tu vois quelque chose toi Leister ?!» me contentais-je de questionner mon camarade en tentant simplement de briser un peu ce silence oppressant qui s’était installer autour de nous.



・ ◇ ・ ◇ ・





Citation :
1. Toujours rien et je me sentais soudainement un peu bête d'avoir cru faire aussi facilement un face à face avec un Povrebine. Bas voyons, comme si on avait qu'à se pointer en Russie pour que la créature nous tombe tout bonnement dessus... Bon on avait pas le choix, fallait trouver un plan d'action!

2. Un léger mouvement à ma droite attira subitement mon attention. Qu'est-ce que c'est?! Voyant une roche au sol, je sortie ma baguette et agrippa le bras de Leister pour l'entraîner derrière moi. Ça y est c'était forcément un Povrebine qui essayait de nous duper en se camouflant en roche! Cependant, plus je m'approchais discrètement de l'objet en question et plus je commençais à douter que ce soit réellement la créature... un léger coup avec le bout de mon soulier me permis d'ailleurs de comprendre qu'il ne s'agissait en fait que d'un banale caillou. Absolument rien à voir avec la créature recherché.


3. Plus le temps passait et plus je me sentais complètement abattue. On ne trouverais jamais cette fichu bestiole... c'était peine perdu! Perdant subitement le contrôle de mes émotions, je me mis a pleurer à chaude larme. «C'est inutile Leister! Y'a rien ici... On perd complètement notre temps!» articulais-je difficilement entre les sanglots. J'ignore si mon Camarade aussi était au prise avec le même désespoir avec lequel j'avais succomber, mais il se retourna en vitesse, juste assez vite pour apercevoir le Povrebine se changer en caillou derrière nous.

4. Sortant du parc pour s'engager dans d'étroites ruelles, Leister me fit subitement part de son impression d'être suivit. Élaborant une rapide stratégie, je lui chuchotai de tourner le coin de la ruelle au bout devant et de se retourner en vitesse pour voir venir l'éventuel Povrebine qui nous suivait probablement. Le plan fonctionna à merveille! Tournant le coin avant la créature, cette dernière n'eut pas le temps de se cacher avant d'apparaître tout bonnement devant nous!
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Maître de jeu, Mer 4 Fév 2015 - 20:59


Le membre 'Kaëlie Dorkins' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Maître de jeu, Mer 4 Fév 2015 - 22:19


Le membre 'Leister McKinley' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Trystan J. Harper
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Trystan J. Harper, Ven 6 Fév 2015 - 3:57




The hunter can hunt : Moscow.
PV : Leister McKinley




・ ◇ ・ ◇ ・



Sous notre regard arrondie par la surprise, la créature qui avait calqué silencieusement chacun de nos pas, venait tout juste de se transformer en petit caillou rond et brillant sous ce clair de lune. Au même moment, un poids énorme semblait s’être soudainement délogé de mes épaules. Le simple fait d’avoir repéré le Povrebine qui suivait notre ombre depuis sans doute un bon moment déjà, venait de faire partir en poussière ce désespoir qui m’avait jusqu’alors complètement submerger. J’avais finalement compris n’avoir été que victime du mauvais sort de la bête – et pourtant, j’aurais du m’y attendre, puisque c’était justement à sa poursuite qu’on était partit. De voir enfin le fruit de nos recherche se tenant juste là, à quelques centimètre de nos pieds, m’avais armé d’un regain d’énergie et de détermination ! Tout ce qu’il me fallait pour m’élancer avec Leister à la poursuite de la créature qui tentait maintenant de fuir afin de disparaître dans l’ombre de la nuit.

Notre course s’éternisait déjà depuis plusieurs minutes – le Povrebine nous entrainant toujours plus loin dans ce labyrinthe de rues et ruelles complètement désertes et silencieuse à cette heure. Seul le bruit de nos pas et de quelques sortilèges lancé pour tenter de stopper ce petit démon au corps velu résonnaient et rebondissaient sur les murs de pierres des édifices qui encadraient notre chemin. Leister avait même tenter un #Petrificus Totalus qui avait malheureusement raté sa cible et avait fait explosé les quelques sacs de poubelles qui avaient été entassé au un coin de la ruelle où nous nous trouvions. Je commençais à fatiguée de courir de la sorte et je sentait que les forces du Serdaigle diminuait également. Et qu’en était-il de cette fichu créature devant nous ? Elle devait sérieusement craindre pour sa vie pour foncer de la sorte dans un élan d’adrénaline. Je me demandais jusqu’à quelle distance pouvait courir un Povrebine et commençais subitement à craindre d’avoir peut-être louper un information importante sur leurs caractéristiques qui aurait pu les décrire comme des sprinteurs inépuisable…

Heureusement, ça ne semblait pas être le cas, puisqu’il me sembla la voir titiller sur ses jambes avant de ralentir légèrement la cadence. Avec la détermination de mettre définitivement fin à cette interminable poursuite, je pointai ma baguette magique vers le Povrebine et prononça un #Stupéfix d’une voix essoufflée par l’effort physique que demandait cette course en plein cœur de Moscou.



・ ◇ ・ ◇ ・



Citation :
Pile : un éclaire jaillit de ma baguette et atteignit sa cible de plein fouet. Le Povrebine s'écroula au sol, stupéfixé. Je laissai alors échapper un cri de joie en sautant sur place : c''était gagné!

Face : un éclaire jaillit de ma baguette et rata sa cible de peu pour aller percuter la borne-fontaine qui se sortait du trottoir à quelque mètres de là. Dans un bruit sourd, l'une des visse de la fontaine sauta et une explosion d'eau glaciale eut tôt fait de nous submerger – nous faisant perdre de vu le Povrebine qui fila dans la nuit. Génial… en plus de devoir tout recommencer à zéro, on était maintenant trempé de la tête au pied.
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Maître de jeu, Ven 6 Fév 2015 - 3:57


Le membre 'Kaëlie Dorkins' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Pile ou Face' :
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Trystan J. Harper
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Trystan J. Harper, Ven 13 Fév 2015 - 4:12




The hunter can hunt : Moscow.
PV : Leister McKinley




・ ◇ ・ ◇ ・



La créature s’était enfin écroulé au sol, stupéfixiée et je n’avais pu me retenir de sauter littéralement de joie – faisant fit de mes cuisses et mollets qui commençaient à me bruler. La course avait été longue jusqu’ici et j’en remerciais mes nombreux entraînements de Quidditch pour me garder suffisamment en forme afin d’avoir pu tenir la cadence jusqu’au bout. Disons qu’il y a moins de deux ans, alors que je ne faisais pas encore partie de l’équipe des Gryffondors, je doutais que j’aurais pu suivre aussi longtemps ce Povrebine qui était propulsé par l’adrénaline – craignant probablement pour sa vie. Les deux mains sur les genoux, je gardai mes iris fixé sur l’étrange créature au sol en reprenant graduellement mon souffle.

«Bravo ! m’avait félicité Leister en me prenant alors dans ces bras. L’adrénaline de la poursuite retombé, la fatigue se faisant soudainement plus lourde, je me contentai que de lui sourire. Bon je suis trop fatigué pour la porter. Tu nous ramènes tous les trois ?»

«Dans tes rêves, oui! Lui répondis-je en lui lançant un regard faussement menaçant, avant de reprendre dans un sourire mesquin : Mais je te plains quand même… Ça doit être dure d’être tellement faible qu’il te faut demander à une fille de te porter…»

Me laissant glisser au sol, aux côtés de notre butin, je nous accordai encore quelques minutes de répits le temps de reprendre nos forces. On devais encore retourner jusqu’au Portoloin avant de regagner le château pour une bonne nuit de sommeil. Je profitai de ce court moment pour observer plus en détail, le physique de cette étrange créature qui gisait près de moi. Sa hauteur avoisinant les trente centimètres, la grosse tête grise dépourvue de poils, du Povrebine, surmontait son corps velu – pas étonnant, qu’une fois assis, on puisse le confondre avec une pierre. Fallait se rendre à l’évidence… cette bête n’avait rien du physique menaçant. Ça ne m’empêchait toutefois pas d’être plus que fière de cette capture ! Sur cette pensée, je m’étais remise sur pied et avait ouvert la marche du chemin de retour – agrippant le Povrebine sous les aisselles pour le transporter. La prochaine fois, je devrais penser à apporter une cage. Ce n’était certainement pas toutes les créatures que l’on pouvait aussi aisément transporter dans non bras.



・ ◇ ・ ◇ ・


FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
Matt Austin
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Legilimens
Occlumens


Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Matt Austin, Jeu 19 Fév 2015 - 0:05



Rp with Rurik Mkrovsk: Interrogatoire officieux


Le froid engourdissait les doigts de Matt, alors que ces derniers se trouvaient au fin fond des poches de sa parka. Moscou était une des villes les plus magnifies au monde, pourtant, depuis son arrivée dans la capitale russe, le brun ne faisait que pester. Lui qui avait toujours vécu dans des pays où le froid n'attendait que rarement des valeurs négatives, il n'était absolument pas fait pour vivre ou même séjourner dans une ville givrée. Alors, quand l'américain avait vu le thermomètre de son hôtel indiquer -15 degrés, son habituel sourire énergétique avait disparu. Son aura chaleureux avait été remplacé par un aura nonchalant.

Grommelant, l'Auror accelera le pas dans la neige russe. Comment pouvait on aimer cette atrocité blanche ? Il ne comprendrait décidément pas tous ces fans de ski. Enfin bon, de toute manière, il n'était pas ici pour des vacances. Non. Le brun avait une petite affaire à régler dans la capitale de Russie. Une affaire dont même ses collègues du Ministère de la Magie n'étaient pas au courant. C'était sa hiérarchie qui lui avait donné, tout en lui imposant de tout garder secret. Et pourquoi lui ? Matt ne savait pas. En vue de l'affaire, l'Auror pouvait faire l'hypothèse qu'on l'avait choisis pour son passé et son attachement au monde moldu, qu'il côtoyait sans cesse avec sa famille. Matt savait une chose en tout cas. L'affaire était moldue et c'était le Premier Ministre anglais qui avait sollicité les Aurors.

L'américain marchait maintenant depuis quelques minutes dans Moscou, quand il arriva enfin à sa destination. Devant lui, se tenait un grand bâtiment grisâtre sur lequel il était écris en majuscule "POLITSIYA". Sans plus attendre, Matt poussa la double porte en bois massif et pénétra dans les locaux de la police russe. A cet instant, il était devenu le centre des conversations. Ici, personne ne le connaissait. Mais cela était loin de gêner l'Auror, qui se déplaça jusqu'au grand guichet central sous les regards intrigués des agents de la police présents. Là, il entendit quelques secondes avant qu'un homme daigne à venir le voir. Grand, une barbe grise et des yeux de même couleur, l'homme lui adressa un signe de tête indiquant que Matt pouvait parler.

" Bonjour. Inspecteur Austin de Scotland Yard. Je suis envoyé ici dans le cadre d'une enquête anglaise ayant un lien avec la mafia russe et leur trafic de drogue. On a dû vous en parler normalement, j'ai eu votre chef au téléphone pas plus tard qu'hier. "
- Ouais ouais, j'en ai entendu parler. Vous êtes l'inspecteur qui doit questionner l'un de nos gars c'est ça ? Vous savez, on aime pas trop ça ici, quand un confrère fait l'objet d'une enquête. Lui répondit l'homme qui annonçait clairement à Matt qu'il n'était pas le bienvenu ici.
- Que vous aimez ou pas, je m'en fiche, rétorqua l'Austin. Je suis seulement là pour mon affaire, et plus vite j'en aurais finit, mieux se sera. Donc soyez gentil, dites moi seulement où est la salle d'interrogatoire dont je dispose.
- Salle numéro 4. Bothe va vous montrer le chemin.

L'homme tendit une clé à Matt que ce dernier attrapa sèchement. Il détestait définitivement cette ville. Le climat était froid, mais les russes étaient bien pires. Le dénommé Bothe, un jeune homme tout juste sorti de l'académie de police entraina l'Auror dans le bâtiment de la police russe. Ils arrivèrent dans un grand couloir où plusieurs portes en métal se faisaient face, des numéros allant de 1 à 7 inscris sur chaque. Une fois devant celle de la salle d'interrogatoire dédiée à l'affaire, Matt inséra la clé et l'ouvrit. Devant lui se tenait seulement trois meubles: deux chaises et une vieille table métallique dont la rouille envahissait les pieds. Rien d'étonnant pour une telle salle et cela était largement suffisant.

" Vous restez dehors Agent Bothe durant tout l'interrogatoire. Faites moi signe quand le suspect sera là, il ne devrait pas tarder. Matt rentra dans la salle et commença à refermer la porte, mais il arrêta soudainement son geste. Oubliez pas de le menotter, c'est un gars plutôt imposant d'après le rapport, et je préfère pas me retrouver entre ses mains. "

Matt referma la porte en acier et s'installa sur une des deux chaises. L'homme qu'il allait interroger ne devrait pas tarder à arriver, mais il avait assez de temps pour se remettre en tête l'affaire. Alors, il attrapa un dossier dans sa sacoche et l'ouvrit. Voilà que depuis plusieurs années, la mafia Russe avait pris pied sur les terres anglophones. Leur trafic de drogue était luxuriant et cela devenait de plus un plus un problème majeur pour les autorités anglaises. Scotland Yard avait alors réussit à faire rentrer un de leur agent comme infiltré dans le réseau russe, espérant trouver des preuves suffisantes pour faire écrouler le trafic de drogue. Mais depuis quelque temps, l'agent infiltré avait disparu. Les inspecteurs anglais avaient alors découvert que cette disparition c'était produite lors d'un deal de cocaïne à Londres, où l'agent de police accompagnait le dealer sous couverture. Ce dernier, le dealer ainsi que la personne qui achetait, avaient soudainement plus donnés de signe de vie.

Normalement, cela n'aurait pas dû alerter le Premier Ministre anglais. Après tout, cela ne dépendait que de son propre ministère intérieur. Mais les inspecteurs avaient découvert que la personne qui achetait de la drogue lors de la disparition n'était d'autre que le fils d'un riche noble de la Haute Sphère anglaise, ami de longue date du Premier Ministre. A partir de ce moment là, le Ministre anglais avait fait tout ce qui était en son pouvoir pour activer les recherches. Comme quoi, être un "Fils De" permettait de nombreux privilèges. Si le garçon avait été l'enfant d'un pécheur, jamais l'affaire serait montée si haut dans la sphère politique.

Quel rapport avec le monde magique ? Après tout, l'affaire semblait être du côté moldu. Pour comprendre, il fallait continuer d'étudier l'avancement de l'affaire. La police londonienne trouva rapidement un suspect. Un ancien malfrat de bas étages soupçonné d'avoir été payé pour kidnapper les dealers, et l'acheteur par la même occasion, envoyant ainsi un message fort à la mafia pour lui faire comprendre qu'elle n'était pas la bienvenue en Angleterre. Mais qui avait payé ? Cela était la question primordiale de l'enquête pour retrouver l'agent et le fils du noble.

Il se trouvait que cet homme avait été hospitalisé à Saint Mangouste pour une blessure de créature magique. Seul détail dont le Premier Ministre connaissait exclusivement. Et par une étrange coïncidence, le docteur qui soigna ce patient était un ancien russe ayant fait de la prison suite à un affaire de drogue en lien avec la mafia russe. L'hypothèse était donc la suivante: le docteur avait monté un petit trafic de drogue mais suite à l'arrivée de la mafia, son réseau avait été complément anéanti. De ce fait, il engagea le malfrat pour kidnapper des dealers russes et faire comprendre à la mafia que sa présence n'était pas la bienvenue. Hypothèse qui pouvait sembler peut fiable, étant donné que l'homme en question était un professeur de Poudlard ainsi qu'un médicomage reconnu. Et surtout, l'homme était devenu un flic pendant un bon moment après son emprisonnement dont les charges retenues contre lui n'avaient jamais été prouvés.

Enfin bon, l'un des disparu étant un fils de la Haute, le Premier Ministre ne voulait pas écarter une seule piste. Ainsi, l'affaire avait été donnée à Matt pour que ce dernier interroge le docteur et cela se faisant officieusement, voilà que l'interrogatoire devait se passer dans ce vaste pays glacé. Trois coups secs résonnèrent contre la porte en métal, extirpant Matt du dossier de l'affaire qu'il avait entre les mains. Les gonds tournèrent sur eux mêmes et un homme imposant rentra prit place entre les montants en acier.
" Prenez donc place en face de moi, Mr. Mkrovsk. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Invité, Sam 21 Fév 2015 - 23:12


« Un certain Mr. Austin qui vient d'Angleterre... Il se dit inspecteur, il t'attend dans la 4. »

Rurik plissa les yeux : un anglais était venu le trouver jusqu'ici ? Un fouineur, visiblement, vu qu'il n'avait parlé à personne de son métier "officiel" en Russie. Pas même Lilith, ni ses alliés... bien que cela soit la seule information de son passé qui ne lui porte pas préjudice.

« Rurik, t'as des soucis avec les anglais ? »

L'imposant sorcier posa son regard sur son collègue. L'agent Dobrev était un bon allié, pas forcément un ami, mais quelqu'un d'honnête et de bienveillant, si l'on savait lire au delà de son apparence... En cet instant, il était tiraillé entre l'inquiétude et l'incompréhension. Le criminel russe avait fait tout son possible pour s'établir sans encombres dans ce cercle de police, montant les échelons, grade par grade, du fait de son efficacité. Faire partie de la mafia était assez pratique pour savoir où attaquer en tant que gardien de l'ordre. Bien sûr, il ne visait jamais son propre groupe, usant de ses fonctions de policier et de malfrat pour éliminer et entraver les organisations qui ne lui plaisaient pas.

« Si c'est ce que je pense, il n'y a aucun souci à se faire, Dobrev, c'était prévu. »

L'homme haussa un sourcil : Rurik n'avait bien évidemment aucune idée de ce qu'on lui voulait, mais il préférait garder une apparence pleine de confiance, d'assurance, de pragmatisme. C'était ancré dans sa nature, il n'avait guère besoin de le forcer.

« Cet inconnu a demandé à ce que tu sois menotté.
- Il n'a aucune légitimité ici... Et puis si je le tue, on aura des soucis avec l'Angleterre. Et inversement, s'il tente quoi que ce soit, il ne sortira pas d'ici.
- Le tuer ? Carrément ? Parfois tu me fais peur, Mkrovsk... »

Soupirant d'un air amusé, Rurik fit signe à l'homme qu'il le reverrait plus tard. Il avait deux vies, chacune ayant une scission entre deux groupes, dans lesquels il devait s'intégrer. Au lieu de s'y perdre dans toutes ces histoires, il y trouvait une grosse compensation : il se sentait vivant.

Une fois devant la salle numéro 4, il posa sa main sur la poignée mais n'entra pas immédiatement, saluant le jeune Bothe qui attendait sagement. L'inconnu avait du lui demander d'attendre dehors... Et cet idiot avait obéi. Franchement, si un criminel lui ordonnait de se tirer une balle dans la tête en pleine fusillade, Rurik était certain que le jeune obéirait également et s'exécuterait sur le champ. Trop d'obéissance, pas assez de jugement personnel... Un gâchis, car le jeune diplômé de police était doué et sympathique. Il s'engouffra ensuite dans la salle après avoir toqué trois fois à la porte.


" Prenez donc place en face de moi, Mr. Mkrovsk. "

Le russe détailla l'inconnu : il n'était visiblement pas d'ici, sa peau était pâle, ses cheveux noirs... Une carrure normale, le genre d'hommes que le criminel avait l'habitude de tuer ou d'oublier, basique, sans caractéristiques notables... Sauf peut être ce regard. Le temps n'était pas aux meurtres, mais plutôt aux questions... Il s'avança et s'installa devant l'inconnu.

« Vous débarquez ici, demandez à m'interroger sur des affaires anglaises alors que je suis très souvent là bas... J'attends des explications, Mr. Austin. »

Il avança sa chaise, faisant bien face à l'inspecteur, posant lentement ses deux poings sur la table : non, on ne l'avait pas menotté, il était connu et respecté en ce lieu. Il n'y avait qu'à balayer d'un revers de main les éventuelles accusations de cet étranger pour retrouver le calme du quotidien... Mais pour cela, il devait connaître les éventuelles accusations qui pesaient sur lui.

Revenir en haut Aller en bas
Matt Austin
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Legilimens
Occlumens


Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Matt Austin, Mer 25 Fév 2015 - 20:36


« Vous débarquez ici, demandez à m'interroger sur des affaires anglaises alors que je suis très souvent là bas... J'attends des explications, Mr. Austin. »

Le fameux Rurik s'installa sur la chaise face à l'Austin, ses deux poings non menottés face sur la table qui les séparait. Outre ce petit "oubli" de la part du garde devant la porte, Matt remarqua que le russe était bel et bien imposant, comme le mentionnait le rapport. Il ressemblait plus à un ours qu'à un homme. D'une main, il pouvait surement écrabouiller sans difficulté la tête de l'Auror. Pourtant, ce dernier ne montra en rien son appréhension. Tous les inspecteurs savaient que montrer la moindre once de peur face à un suspect pouvait détruire tout l'interrogatoire.

" Je suis sous ordre du Premier Ministre anglais pour une affaire des plus urgentes, donc vous comprendrez que je ne pouvais vous attendre en Angleterre. Courte pause. Puis j'ai toujours rêvé de visiter ce si beau pays qu'est la Russie ! "

Un peu d'humour ne faisait pas de mal. Matt n'était pas l'un de ces inspecteurs qui sont directement durs avec les suspects. Lui, il espérait, dans un premier temps, mettre en place une bonne relation avec le suspect, pour ensuite attaquer. Pour ça, il n'avait pas peur de jouer franc jeu avec les hommes faces à lui.

" Vous attendiez des réponses, je viens de vous fournir des réponses. Maintenant, il se trouve que moi aussi j'attends des explications Mr. Mkrovsk. "

Sans rien ajouter, Matt ouvrit le dossier en papier qui se trouvait devant lui, pour exposer différentes photos à Rurik. Il y avait des photographies du jeune fils de l'ami du Ministre, ainsi que des photos de différents truands du réseau de drogue anglais de la mafia russe. L'Auror en retira une du paquet qu'il mit devant le colosse russe. Dessus, on pouvait voir un homme au crâne dégarnie, des tatouages sur le corps et une large cicatrice sur le torse dût à l'attaque d'un animal magique. Il s'agissait du principal suspect dans l'affaire du kidnapping, l'homme que Rurik avait soigné.

" Connaissez vous cet homme ? Il s'agit de Edward McGalleng, surnommé le "vieux Ed" en Angleterre. Matt sortit une ordonnance de Sainte Mangouste du dossier, sur lequel était spécifié que le Docteur Mkrovsk s'était occupé de lui. Vous certifiez que c'est bien cet homme que vous avez soigné à Sainte Mangouste, Docteur ?"

Matt fixa Rurik dans les yeux. Son regard n'avait rien de terrifiant. Non. L'Austin avait un regard confiant, celui d'un homme qui savait ce qu'il faisait. Bien sur que c'était cet homme que le russe avait soigné. La question de l'américain était simple, seulement faite pour juger le colosse. De plus, une chose que ne savait pas le professeur de Poudlard, était que le brun pouvait savoir si il mentait ou pas, d'un simple regard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Invité, Mar 3 Mar 2015 - 15:57


- Je suis sous ordre du Premier Ministre anglais pour une affaire des plus urgentes, donc vous comprendrez que je ne pouvais vous attendre en Angleterre. Puis j'ai toujours rêvé de visiter ce si beau pays qu'est la Russie !

Le Premier Ministre anglais, hein ? Se pourrait-il que tout ceci ait un rapport avec le monde magique ? Les moldus officiellement mis au courant du secret magique n'étaient pas légion... Cet inspecteur avait un air que Rurik n'arrivait pas à déterminer de premier abord. Le trait d'humour ne fit pas réagir l'imposant sorcier : c'était nul... et son ironie masquée insultait le pays du médicomage... Mieux valait le laisser s'amuser tout seul.

- Vous attendiez des réponses, je viens de vous fournir des réponses. Maintenant, il se trouve que moi aussi j'attends des explications Mr. Mkrovsk.

Il n'avait pas tort... Bien que sa réponse ne comportait que peu d'informations utiles, le russe préféra attendre, car les questions pouvaient parfois donner des réponses... Et celle de l'étranger était bien partie pour en donner un bon paquet. Tranquillement, l'anglais lui montra des photos de criminels russes opérant en Angleterre. Rurik les connaissait tous, mais son visage n'exprimait qu'une légère curiosité en voyant défiler toutes ces têtes. Pour la dernière, cependant, feindre quoi que ce soit aurait été très mauvais...

- Connaissez vous cet homme ? Il s'agit de Edward McGalleng, surnommé le "vieux Ed" en Angleterre. Vous certifiez que c'est bien cet homme que vous avez soigné à Sainte Mangouste, Docteur ?

Le sorcier hocha légèrement la tête avant d'ajouter :

« Sainte-Mangouste... Je vois, vous êtes donc un Auror. J'ai bel et bien soigné cet homme il y a peu de temps. »

Avançant une de ses grosses paluches pour rapprocher les autres photos, il continua à feindre son air intrigué. Ses années dans la mafia, dans la police, couplées à son don d'Occlumens en faisait un très bon adepte de la dissimulation, surtout en ce qui concernait son propre visage, ses propres mimiques et tous les signes que son corps pouvait émettre. Au vu de sa vie complexe et dangereuse, il était hors de question de laisser passer quoi que ce soit.

« Je ne connais pas tous ceux-là, mais je pense savoir en quoi ils peuvent être gênants... A Londres, je suis médicomage, mais ici, je suis commandant, ce qui fait que nous avons le même métier, le même but, en quoi puis-je vous aider ? »

Sa carrière dans le milieu policier avait été choisie au tout début pour infiltrer les rangs de ses ennemis, mais avec le temps, il avait trouvé un certain plaisir au fait de mettre des gens malveillants derrière les barreaux, un peu comme une vengeance vis à vis de sa propre incarcération, de nombreuses années en arrière... à l'époque où il était encore innocent. Ce comportement était quelque peu contradictoire avec le fait qu'il dirigeait toujours son groupe mafieux, mais il pensait qu'il était différent... non pas qu'il faisait les choses de manière juste, mais plutôt qu'il les faisait bien, suffisamment pour ne pas se faire coincer : en utilisant les informations de la police pour essayer de coincer ses propres hommes, il n'arrivait pas à remonter jusqu'à eux, ce qui était bon signe.

Cet inspecteur Austin était venu pour une affaire de tuerie dans des réseaux de drogue ? Bien... Pourquoi ne pas l'orienter vers quelque chose de plus intéressant pour le russe ?


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Moscou, capitale de la Russie

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 11:02


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3

 Moscou, capitale de la Russie

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.