AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 9 sur 9
Cimetière de Londres
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
Mangemort 84
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite

Cimetière de Londres - Page 9 Empty
Re: Cimetière de Londres

Message par : Mangemort 84, Dim 4 Nov - 0:46


Le Corbeau n’est pas patient. Dans une fable, probablement qu’il aurait le rôle de l’animal indiscipliné, de celui qui mord rapidement. Et bon sang qu’il avait raison. Son soupir en dit long sur ce qu’il ressent, et plus encore, les postures de son corps ne trompent aucun regard capable de regarder de la bonne manière. Tout comme toi, il en a plus qu’assez de ces jeunes sorciers qui s’estiment assez forts, assez incroyables, pour prendre part à la Cause qui était vôtre. Comme s’il suffisait d’un seul sorcier pour mettre à terre le secret magique, comme si un seul sortilège était suffisant pour cela. Roulement d’yeux vers le ciel.

Le discours qu’elle vous sert ensuite à un effet soporifique. Des mots, toujours des mots, qui forment un ensemble de phrases supposés vous aider à y voir plus clair dans les méandres de vos esprits. Mais ni toi ni le Corbeau n’êtes sensibles à ce genre de discours. Parce que, une fois encore, ils sont trop nombreux à se revendiquer comme ils ne sont pas : les actions ne suivent jamais les belles paroles. Elle parle des aurors, de la lumière … des enfants qui visiblement ne se rendent pas dans les cimetières. Tu ricanes sous ton masque, parce que si elle savait, le nombre d’individus perdus que vous croisiez au hasard de vos nuits d’insomnies alors elle comprendrait que son monologue n’a pas plus de valeur que celui des autres.

Trente-Deux demande un nom, affuble la sorcière d’un nom qu’elle ne quittera plus selon toi. Miss Je-sais-tout, voilà qui était particulier mais qui, à ton sens, lui correspondait plutôt pas mal. C’est au tour de la sorcière de rire. Elle oublie visiblement la présence de ta baguette sur son menton. Le danger, l’adrénaline que provoque ce dernier aurait-il eu raison de ses capacités cognitives ? L’attente demeure un instant, avant qu’elle ne délivre la réponse à la question. Neyla Sol. C’est inscrit dans le marbre de la mémoire, retenu pour servir ultérieurement, à n’en pas douter.

Nouvelles paroles qui tombent, je suis, je suis, je suis. Nouveau roulement d’yeux vers les étoiles, avant de couper court « Vous êtes … vous êtes … beaucoup de mots, de discours, de monologue. Qu’importe que vous ayez répété inlassablement votre laïus devant votre miroir, ce que vous dites n’est que du vent ». Et encore, t’as pas appuyé là où ça faisait mal. Parce qu’elle avait clairement un problème de jugement que tu aurais tôt fait de lui rappeler. Tu te rapproches d’elle, distance d’une baguette tenue en joue sur son menton, bras replié contre toi. Masque à quelques centimètres de son visage. « Pour votre gouverne Miss Sol, nos mouvements ne montrent que ce que vous voulez voir. Nous attribuons notre confiance à celles et ceux qui la méritent, simplement. Et vous n’en faites pas partie en vous targuant de la sorte ».

Puis continuer, sans changer de position, maintenant toujours ton regard dans le sien. Pour qu’elle comprenne qu’ici ce n’était pas des camarades de classe, mais bien des mages noirs susceptibles de lui ôter la vie. Ici et maintenant. Sans prendre davantage de précaution. Alors tu ajoutes « Vous réclamez de nouveaux acquis comme si c’était un du. Sachez Miss Sol que si nous nous montrons d’excellents pédagogues, cela ne s’avère être le cas qu’auprès des sorciers qui nous ont montrés qu’il en valait la peine ». Ce qui n’était pas son cas pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 32
Mangemort 32
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cimetière de Londres - Page 9 Empty
Re: Cimetière de Londres

Message par : Mangemort 32, Dim 11 Nov - 13:10


Elle parle, elle parle, mais le Corbeau ne l'écoute pas. Il n'est pas des plus bavards, et il n'aime pas ceux qui essaient de se rattraper plutôt que d'assumer leurs propos. Elle tourne en rond, s'enfonçant elle-même dans une spirale qui ne fait qu'augmenter l'impatience de ses interlocuteurs. Il a envie de la faire taire une bonne fois pour toutes. Sa main se resserre sur sa baguette qu'il maintient toujours fermement pointée sur la gamine. Il sait déjà que le sort va partir, ce n'est qu'une question de temps.

Elle se présente tout de même. Et encore une fois, les mots s'enchaînent les uns après les autres sans discontinuer. Ceux qui parlent trop sont ceux qui ont quelque chose à cacher. Ceux qui veulent manipuler. Ceux qui pensent tout savoir et étalent leur pseudo-connaissance au visage de tous sans même réfléchir une seule seconde aux non-vérités qu'ils véhiculent. Il est grand temps que cet Enfant l'apprenne. L'art de bien parler n'est pas donné à tout le monde. Et lorsqu'on ne sait pas le faire, le mieux reste de se taire.

84 partage visiblement cette opinion. Elle lui indique le peu d'impact qu'ont ses mots sur les Ombres. Ce n'est que du vent, une poudre d'illusion jetée à la figure. Mais les masques protègent. Elle la remet à sa place, peut être un peu trop gentiment au goût du Corbeau. Car cette gamin mérite davantage qu'une petite leçon de morale. Elle doit comprendre que, ce soir, ce n'est pas selon ses règles qu'il faut jouer, mais bien selon celles dictées par les Ténèbres.

Et pour le moment, elle ne se montre pas digne de ces dernières. Il est donc temps de commencer à jouer. Si les mots de 84 lui ont expliqué les bases, 32 aime autant la forcer à entendre ce qui a été dit. Car il sait pertinemment que rien ne vaut un bon exemple. Sourire carnassier derrière le masque, un Silencio est murmuré. A présent, il est sûr qu'elle cessera de parler pour ne rien dire. Les choses sérieuses peuvent enfin commencer.

Malgré le sortilège lancé, la baguette ne s'abaisse pas. Le Corbeau ne fait pas confiance aux beaux parleurs, d'autant plus lorsqu'ils osent rire lorsqu'il leur adresse la parole. Oh, non, ce rire n'est pas oublié. Et il a bien l'intention de lui faire ravaler. « Maintenant que vous ne pouvez plus parler, j'ai hâte de voir ce que vous valez, Miss Je sais tout. » Il s'amuse déjà beaucoup. Pousser les gens à bout, les forcer à dépasser leurs limites pour voir leur vraie valeur. Ce jeu est son préféré. « Alors, que pouvez-vous nous apporter à part des mots vides de tout sens ? »
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Cimetière de Londres - Page 9 Empty
Re: Cimetière de Londres

Message par : Elly Wildsmith, Lun 11 Mar - 21:45


Révèle-moi
Mangemort 87

Des pas qui portent, qui transportent, qui amènent. Les talons claquent et résonnent dans les ruelles d’un Londres vide, vidé de ses entrailles, de sa foule oppressante, étouffante. Pas de masque, pas d’acier, pas de balafre, juste les cheveux bruns qui volent au vent, qui fouettent le visage, emprisonnent les joues sous les morsures du froid. Les yeux ébène parcourent le cimetière, les grilles fermées qu’elle ouvre d’un mouvement de baguette. Elle n’a jamais compris cette attitude des moldus. Quel intérêt d’enfermer les morts à double tour de la sorte ? D’interdire les chiens dans les cimétières ? Les morts n’avaient déjà plus de vie, et on leur refusé le peu qu’ils pouvaient encore avoir dans l’après.

Pensées sournoises qui s’enfuient alors que les yeux parcourent les tombes ainsi alignées. Soupir qui se meurt, là, au coin des lèvres. Les noms défilent, tout autant que les prénoms. Elle n’est venue voir personne, elle n’a personne à voir ici. Elle ignore où sont enterrés les corps, cadavres morbides, d’Arnaud ou Kalén. Tristesse que d’avoir été une sale amie, dans l’avant, et jamais dans l’après, l’au-delà. Certains tombes sont fleuries, d’autres entretenues, et d’autres encore laissaient totalement à l’abandon. L’abandon des chairs, des âmes et des esprits. Voilà ce qu’elle était venu chercher ici.

Les Morts ont ce silence précieux, impénétrable. Une douce brume qui écrase le cimetière, que les rayons de lune ont de la peine à percer, à mettre à jour. Comme une fine couverture pour ceux qui ne sont plus. Ou pour ceux qui sont tout. Tout est question de point de vue, la brune le sait. Les yeux s’élèvent, regardent le ciel, couvert. Comme toutes ses pensées qu’elle ne laisse pas s’envoler au-delà des cieux. Les mètres défilent, et au loin, une silhouette se distingue dans la brume. Sourire perceptible. Amusement ou autre chose encore ? Il y avait une nuit entière pour le décider.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 87
Mangemort 87
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Cimetière de Londres - Page 9 Empty
Re: Cimetière de Londres

Message par : Mangemort 87, Sam 23 Mar - 17:34


Tu es d’humeur à manger des morts. N’est-ce de là que vient votre nom, de toute façon ? Tu n’es jamais allée au creux d’un cercueil pour en ronger le défunt et ses ossements, mais peut-être était-ce le cas au XXe. Ce n’est l’histoire de vos racines que tu cherches aujourd’hui — il te faut combler l’agonie de ton âme par quelques minutes de recueillement.

Tu as songé qu’il se pouvait que venir près de là où l’on enterre ses proches soit le meilleur moyen d’oublier leur décès. Qu’importe s’ils ne partagent pas ton avis — les autres ont toujours été un enfer pour toi, et tu préfères chercher les Bennet de toutes les tombes d’ici-bas plutôt qu’imaginer le trépas qu’est la vie t’attendant encore demain. Merlin, qu’il serait simple de les rejoindre.

La malédiction t’usant les os est le coup de grâce. Tu faisais de ton mieux depuis longtemps, tu taisais les difficultés, mais la survenue de cette morsure change tout. Si vivante aussi tu es un poids pour l’Ordre et tes enfants, pourquoi retarder ta destruction ? Tu voulais bien être ton propre bourreau, nul besoin d’embaucher qui que ce soit d’autre.

Tu pourrais prétexter n’importe quoi — ta nage a toujours été médiocre et ton orgueil indéboulonnable, pourquoi ne pas faire croire à une noyade ? Ah, mais que faire si le glas de la magie te conduisait à survivre ? Si Kohane ou un autre jouait avec je ne sais quelle extrême-onction, ou si cette satanée relique de la mort venait à refaire son apparition ?

Si tu pars aujourd’hui, rien ne doit permettre de te recontacter. Tu te souviens de la douleur avec laquelle Finrod a dû user de spiritisme pour revoir l’amant qu’un meurtrier lui a dérobé. Tu espérais qu’il ne passerait pas par ce type de recours pour te revoir. Savoir que le feu t’ayant tuée venait de l’intérieur de ton corps serait sans doute du pire effet.

Pourquoi faut-il toujours que tu te présentes comme une martyre alors que tu n’as juste rien branlé de ta vie ? Quant à la nécromancie… Par Salazar, qui diantre pourrait avoir l’idée de tenter quoi que ce soit avec ton charnier. Non, si ce n’était pour le déplacer dans la fosse et pisser sur le tout, il n’y avait aucune raison que ton cadavre attire quoi que ce soit.

Enfin, tu n’es qu’une orgueilleuse — une part de toi sait que tu n’oseras pas le faire. Le seul embaument qui t’attend est un chagrin passager, inutile d’en faire une crise existentielle pour autant.. Murmurant un requiem, tu glisses sur un gravier incertain et rouspètes. Soudain, tu l’aperçois. C’est une insurrection entre les tombes, et tes yeux couvent la colombe. Quittant tes sombres ruminations, tu t’approches et soupires :
— Malsoir, Elly.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Cimetière de Londres - Page 9 Empty
Re: Cimetière de Londres

Message par : Elly Wildsmith, Sam 23 Mar - 18:54


Le silence macabre qui règne sur le cimetière fait du bien à la jeune femme, la silhouette aperçue se rapproche, tout comme elle. Un même pas sur la même ombre, et la lune qui éclaire, doucement, le visage d’une visiteuse qu’elle ne connait pas. La baguette est sortie, extirpée, pointée sur l’ombre qui demeure face à elle. Etrange sensation qui picote les membres de la jeune femme, et surprise qui s’inscrit en un magistral « Oh » sur sa bouche alors que l’inconnue la salue par son prénom.

Regard inquisiteur et presque suspect sur la formule employée, le ton se fait dédaigneux, la voix moralisatrice, provocante. « Il faut connaître les termes que vous utilisez … ce serait dommage de passer pour ce que vous n’êtes pas ». Nonchalance affichée alors que quelques pas la rapproche encore de cette silhouette surprenante. Se pouvait-il qu’elle soit l’un des leurs ? La question se meurt dans l’esprit, pas beaucoup de manière de le savoir. Et peut-être juste l’envie de jouer, de s’amuser. La vérité viendrait sans doute bien assez tôt caresser sa peau d’albâtre.

« Et puis, comment connaissez-vous mon prénom ? ». Le regard se fait toujours plus suspicieux, inquisiteur. Elle est en recherche d’information, n’aime pas être mise devant le fait accompli, et surtout, elle savait que trop bien qu’elle avait un certain nombre d’ennemis dont elle devait se méfier. Garde tes amis près de toi, et tes ennemis plus près encore, n’était-ce pas ce qu’ils disaient tous ? La baguette roule, tourne, brûle les doigts de l’ancienne auror, une petite envie de s’en servir si jamais la silhouette qui lui faisait face ne répondait pas à ses questions.  

Comment était-ce possible ? L’esprit de la brune cavalait à toute vitesse. Sur ses lèvres déferlaient déjà l’idée d’une incantation mortelle, possibilité d’en finir en une demi-seconde si celle qui lui faisait face s’avérer être un danger pour elle ou les siens. Et puis, le doute fait surface, l’usage d’un malsoir bien trop connu. Difficile de jauger, de juger, alors l’attente campe, le doute demeure dans l’attente d’une réponse, d’une réaction.


Dernière édition par Elly Wildsmith le Jeu 28 Mar - 11:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 87
Mangemort 87
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Cimetière de Londres - Page 9 Empty
Re: Cimetière de Londres

Message par : Mangemort 87, Jeu 28 Mar - 9:15


Elly pointe sa baguette en ta direction, et sa méfiance ne semble qu’accroître lorsque tu l’appelles par son prénom. Pour ensuite redoubler à ton usage du terme malsoir… Tu parais cumuler ce qu’elle considère comme des tares, et ses réactions nourrissent une certaine curiosité dans ta poitrine. Un sourire gourmand se peint sur tes lèvres. Oh, tu sais qui elle est. Mais que ferait-elle si elle savait qui tu es ?

Tu connaissais bien les partisans, vu que tu étais la responsable de l’élite, mais nul ne t’avait averti des opinions politiques de l’ancienne cheffe du bureau des Aurors. Comment interpréter ses réactions ? Te méprisait-elle car elle pensait que tu étais l’une d’Eux, ou au contraire car elle t’accusait d’usurper leur identité ? Ses mots se précisent, et tu penches pour la seconde option.
– Je te connais. Mais de toute évidence, tu m’avais tues certaines zones d’ombre.


Tu évolues autour d’elle, lentement, comme un félin se préparant à avaler sa proie. Tu la regardes et l’étudies. Tu aimerais voir dans le regard des gens non ce qu’ils ont vu mais ce qu’ils verront – et cette sorcière te cache tant de mystères ! Cela t’intrigue et t’aide à réaliser combien tu as pu être simpliste, jusqu’ici, dans ta compréhension de son caractère. Elle garde sa baguette dardée sur toi, et tu lèves les yeux au ciel.
– Tu pourrais te montrer plus accueillante, si tu respectes les Mangemorts autant que tu le suggères.


Tu lui en as tant dit sur toi. Tu lui avais parlé de la femme aux carreaux. Car de carreaux rouges et noirs était sa chemise. Tu t’en souviens car ce n’était dans son style habituel - le perfecto tout sauf impeccable le laissait pourtant dépasser. Des carreaux rouges et noirs, et bientôt les cartes défilaient sous mes yeux. Nul besoin de voyante pour les interpréter.

Quand on confond les coeurs et les carreaux, deux interprétations sont possibles. Soit on tombe de fatigue, soit on tombe amoureux. Dans les deux cas, la chute est rude. Pourtant, pour elle, il te semblait que rien ne saurait t’empêcher de poursuivre ta descente dans les abysses. Tu pouvais bien tutoyer les gouffres infernaux que la Terre dissimule à vos yeux, si par ce biais tu gagnais la chance d’un autre de ses regards sulfureux.

Elly savait tout ceci. Au fond, que savais-tu d’elle ?
– Depuis combien de temps es-tu familière de notre jargon ?

Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Cimetière de Londres - Page 9 Empty
Re: Cimetière de Londres

Message par : Elly Wildsmith, Jeu 28 Mar - 12:37


Le premier propos qui s’enfuit des lèvres de la brune qui fait face à l’ancienne auror confirme une connaissance évidente, criante. Elly se demande : aurait-elle pu oublier quelqu’un de la sorte ? Non, impossible. Et il faudrait être assez fourbe et doué pour lui lancer un sortilège à son insu. Idem pour les potions. Elle écarte donc cette supposition. Sa baguette brûle toujours ses doigts d’une envie de la faire taire, d’être sûre de ses intentions.

Mais il y a une faille, un doute. Un quelque-chose qui plane au-dessus d’elle et l’empêche de passer à l’acte. C’est étrange mais c’est là. Juste ici. La femme qui lui fait face se met à tourner autour d’elle, comme un prédateur sur sa proie, elle fanfaronne. Lui indique qu’elle pourrait être accueillante si elle respecte les Mangemorts comme elle le dit. Cette fois-ci, les mâchoires de la brune sont crispées, rictus presque malsain sur le coin de ses lèvres. Jeu dangereux dans lequel elle s’immisce, comme une vipère qui viendrait attraper la chaire passant à sa hauteur. Les yeux suivent le mouvement, toujours. Pour ne pas être prise au dépourvu, sait-on jamais.

Une question se perd dans la nuit, une demande vers la brune, de savoir depuis combien de temps elle est familière du monde ténébreux. Sourire en demi-teinte, elle ne compte pas répondre à une inconnue, bien loin de là. L’Ordre Noir dispose de précieux secrets, peut-être que la jeune femme qui lui faisait face était un de ceux-ci ? Comment savoir, comment connaître. Alors elle se lance, d’une voix doucereuse « Si vous êtes ce que vous dites », sous-entendus, un mangemort, « montrez-moi votre précieuse marque ».

Baguette tenue en joue, prête à agir au moindre signe d’agressivité. Il y avait une tension dans l’air, tension palpable et presque délectable. Cela réveille la peau de l’ancienne auror, elle est prête à faire danser celle qui se targue d’être de l’Ordre Noir si la vérité est autre.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 87
Mangemort 87
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Cimetière de Londres - Page 9 Empty
Re: Cimetière de Londres

Message par : Mangemort 87, Ven 29 Mar - 20:06


Être une femme, c’est faire peur. Surtout aux hommes. Mais tu n’as jamais voulu être de ceux qui ont peur ; tu as donc choisi de faire peur. Tu as rejoint les ombres, t’es armée de convictions, as grandi en t’enveloppant de magie noire. Pourtant, pourtant Elly n’est pas impressionnée. Elle remet en cause ton identité, et t’intime même de révéler ta marque. C’est un peu insultant.

Dans le même temps, cela peut éviter à certains sorciers de se faire passer pour vous trop facilement. Les phénix sont trop gourmands de costumes et potions ces temps-ci – il ne faudrait pas que des confidences se perdent entre les mauvaises paires d’oreilles. Tu lèves donc les yeux au ciel, poses une main sur ta manche, commences à la remonter… Et t’arrêtes. C’est trop simple.

Tu en as marre de ne pas être prise au sérieux, surtout par les personnes que tu respectes. Les relations asymétriques te déplaisent au plus haut point. Tu sens les fantômes s’immiscer entre les murs. Tu les devines parler entre eux, et le crissement des poissons contre les rochers, tous occupés à becqueter des cadavres de coraux, te rend assez irritable. Tu aimerais leur dire qu’il est inutile de chercher à te manger crue, puisque tu es déjà morte.

Tu balaies la brume du regard. Tu envisages de te venger d’eux, de tous ceux qui refusent de voir ton pouvoir, de te croire, sous prétexte que tu as toujours été vue pour une femme impulsive et stupide. Il est certain que tu aimes t’adonner à des jeux peu pacifiques, mais ce n’est pas la seule chose qui te définisse. Tu résistes donc à la pulsion d’une réaction violente.

Tu préfères jouer avec tes proies, surtout quand elles sont aussi savoureuses. Ce n’est pas tous les jours qu’on gagne l’occasion d’en savoir plus sur nos proches… Une lueur gourmande aux lèvres, tu approches de la sorcière en continuant lentement, excessivement lentement, de remonter ta manche. Quand tu la dévoiles enfin, tu te places tout près, trop près d’elle, et guettes sa réaction.
– Satisfaite ?

Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Cimetière de Londres - Page 9 Empty
Re: Cimetière de Londres

Message par : Elly Wildsmith, Mer 3 Avr - 11:20


La tension ne redescend pas, il y a ce quelque chose d’électrique dans l’air. N’importe qui pénétrerait dans le cimetière actuellement serait pris de frissons faisant s’hérisser les chaires. L’échange avec la femme est cordial mais il y a autre chose – sans doute les menaces sous-jacentes d’une mort qu’elle ressent comme imminente. Pour l’une ou l’autre, elle ne sait pas. Mais sa baguette tournoyait toujours entre ses doigts alors que la jeune femme relève délicatement sa manche – et s’arrête presque immédiatement. Créant une frustration dans les veines de l’ancienne auror qui perd irrémédiablement patience.

Le regard de son interlocutrice se perd dans la brume, mais le regard d’Elly reste rivé sur cette silhouette qui lui fait face, se revendiquant de l’Ordre, le sourire est carnassier, l’attente demeure insoutenable mais pourtant elle ne craque pas sous cette pression grandissante. Elle attend la résolution de son dilemme intérieur alors que sa proie semble vouloir échanger les rôles.

Elle se rapproche dangereusement, mais la brune ne recule pas : qui reculerait face à un affabulateur ? Les mensonges n’ont que trop duré au sein d’une communauté magique incapable de sortir d’un marasme d’immobilisme. Mais il y a quelque chose, la silhouette ne se démonte pas, elle se rapproche, doucement, tel un chat qui voudrait manger sa souris. La manche se relève, la marque se révèle, et le sourire carnassier de la brune s’agrandit. Réponse exaltante, enivrante.

Dans l’Ordre Noir, il y a toujours des arrivées, incessantes. Des départs, tumultueux. Mais parfois, les nouveaux arrivants se faisaient particulièrement discrets. Ou les autres masques particulièrement distants. Tout était question de point de vue, il fallait bien l’admettre. Elle n’est qu’à quelques centimètres de toi, tu peux respirer son parfum. Il y aurait de multiples réactions à avoir : la plus lucide serait certainement de courir loin. Mais tu as envie de jouer.

Parce que toi aussi, tu le sais, cette marque brûle ton bras, encre à la vie ton appartenance à cette cause bien plus grande que le reste. Tu souris, narquoise, te laissant aller à un « Voilà qui me rassure en effet », ta langue claquant sur ton palais à chaque mot, comme si tu te délectais de l’instant, de la situation présente. Elle sait que tu es mais toi tu ignores qui elle est, tu veux pousser le vice, obtenir des infos sur cette nouvelle tête d’un hydre trop puissant. Voir comment elle réagit, peut-être ? Ou juste t’amuser un peu ? « Nous n’avons pas eu le loisir de nous rencontrer jusqu’à présent, vous êtes ? ». Sourire carnassier sur les lèvres, phrase à double-sens et jeu en instance, l’équilibre est fragile, elle ne le sait que trop bien. A son tour, elle devra abattre ses cartes. Montrer son jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 87
Mangemort 87
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Cimetière de Londres - Page 9 Empty
Re: Cimetière de Londres

Message par : Mangemort 87, Ven 12 Avr - 18:15


Elly brûle d’impatience
Et semble alléchée par les nouvelles perspectives qu’ouvre ta révélation
Tu n’aimes pas trop donner pourtant
Elle peut déjà ronger ton avant-bras jusqu’à l’os

Il est temps qu’elle te donne des explications
Qu’elle justifie la familiarité abusive dont elle use pour parler de vous
Est-il possible que 67 ait omis de te présenter un matricule ?
Ce ne serait pas la première fois qu’il serait coupable de cet affront
Mais bon, c’est 67, personne n’ira lui passer un savon

Rassurée, qu’elle dit ?
Rira bien qui rira le dernier
Tu veux jouer avec cette sorcière
Tu la devines moins lumineuse qu’elle le prétend
C’est une de ces good girls qui flirtent constamment avec le Diable
De ces femmes qui ont tout mais ont une folle curiosité de voir les tréfonds
Les bas-fonds
D’un monde auquel elles n’appartiennent pas

Tu peines à comprendre cette approche

Toi c’est plutôt l’inverse, tu es partie des Enfers
Et tu as tenté d’y donner un sens
De couvrir de paillettes ton front ensanglanté
Assez longtemps pour qu’on oublie de te réincarcérer

Qu’importe au fond
Il existe mille façons de s’incarner, de se réincarner, de trouver sa voie
Si la sienne t’est inintelligible, qu’est-ce que ça change ?
Vous êtes proches, mais pas si proche

Tu pourrais lui survivre
Pourtant
Pourtant flotte en ton esprit l’idée
L’idée que peut-être elle ne soit pas aussi averse à la magie noire
Et à vos idées
Qu’elle le prétendait dans ses jeunes années

Elle parle et tu pourrais te taire
Te retourner
Te détourner d’elle
Tu gardes l’appréhension de rater ta chance
L’impression qu’une porte s’entrouvre
Entre le gouffre de l’histoire du temps

Tu te vois, deux ans plus tard, et tu revis ta dernière heure
Jusqu'à la fin des temps —
Tu te sens et la mort a un goût d’œuf pourri
Tu clos les yeux
Tu n’as pas le temps de mourir seule avec toutes ces vies trépidantes qui t’entourent
Qui n’attendent que d’être parcourues
Tu danses, toujours plus près d’elle, et l’invites à jouer elle aussi
– Curieuse de savoir si ta chair mérite mon attention.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Cimetière de Londres - Page 9 Empty
Re: Cimetière de Londres

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 9 sur 9

 Cimetière de Londres

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.