AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 6 sur 6
Cimetière de Londres
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Mangemort 91
Mangemort
Mangemort

Re: Cimetière de Londres

Message par : Mangemort 91, Dim 30 Oct - 2:06


La accordé

Ils observèrent la scène, les entrailles se vider, le contenu du ventre de l'homme le quitter. Ils voulaient le laisser vide, qu'il se sente creux de l'intérieur, comme une enveloppe sans aucun sens. Ils voulaient se remplir d'allégresse a mesure que l'autre rendait ses tripes. Se sentir forts à mesure qu'il s'affaiblissait. Être entiers. Et ils ne pouvaient s'empêcher de rire en voyant l'autre peiner à articuler son Finite Incantatem. Lorsqu'il y arrive enfin, 91 s'attendaient plutôt à voir leur cible se redresser docilement, mais ils furent fortement surpris de la rapidité du jeune homme et ne purent éviter le sort que de peu. Heureusement que l'entrainement que leur avait prodigué Tu avait payé. Surveiller ses jambes, primordial si la situation dégénère. Comme pour toutes ses extrémités leur diriez-vous. Mais la rapidité de l'action les empêcha de trodre leur pensées plus qu'elles ne l'étaient déjà, car déjà la fumée destructrice les enveloppa. Pour leur plus grand plaisir. Ils se laissèrent suffoquer un peu avant de rompre le sort d'un #Finite incantatem. Bien tenté jeune homme, mais ils aiment étouffer, suffoquer, ça les revigore, réveille leur instinct de survie. Sauver l'espèce
Alors ils regardèrent leur adversaire  en souriant, c'est qu'il défendait sa réalité avec hardiesse celui-ci. Mais ils allaient lui montrer laquelle serait la bonne, laissant 9 s'exprimer et l'écraser. Ils commencèrent doucement, lançant un joli #Fitilla sur leur proie. Sans se soucier de voir si ils avaient fait mouche ou non, ils enchaînèrent rapidement sur un #Obscuro avant de se décaler de quelques centimètres. Brouillant leur piste.

"Maintenant, nous allons peut-être pouvoir discuter Mr Keats. On m'a chargé de vous rappeler que sans nous, vous n'êtes rien. Qu'ils ne serviraient à rien de nous suivre, ou nous vous retrouverons et seront moins souples quant à votre sort. Ne nous échappez pas, restez nous fidèle, et tout ira bien.  "

Laissant leur adversaire aveuglé,ils annoncent qu'ils sauront le retrouver et s'enfoncent de nouveau dans l'ombre des tombes, à le recherche d'un autre enfant perdu.

Départ de 91

Revenir en haut Aller en bas
Leo Keats Gold
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cimetière de Londres

Message par : Leo Keats Gold, Mar 8 Nov - 12:19


Ton sort touche, coule, et c'est avec une certaine satisfaction que tu vois ta fumée englober la gorge de ton ennemi.
Un sourire sadique, un peu de fierté mal placée,
Parce que tu as réussi à le toucher.
Tu espères secrètement qu'il souffre.
Et tu en profites.
Tu t'étonnes cependant que le masqué ne rompe pas le sort tout de suite,
Préférant se laisser un peu suffoquer auparavant.  
Trip étrange ou incapacité à articuler ?
Tu ne sauras jamais.
Mais tu te demandes comme un enfant ce qui peut être plaisant de la fait de s'étrangler.
Faudrait peut-être que tu essaies...
En attendant la silhouette a rompu ton sort.
Il te regarde désormais avec un sourire particulièrement sadique,
Une lueur folle dans le regard,
Une harmonie interne dirigée contre toi.
Toi.
Le temps que tu réagisses, le sort à déjà jailli,
Et la brûlure s'applique désormais sur ta cuisse,
La frôle.
Petite plaie brunâtre,
Soignable,
Mais douloureuse.
Tu n'es plus à une cicatrice près,
Ton avant-bras gauche
-Coupure.
Ta cuisse droite
-Coupure.
Ta cuisse gauche
-Brûlure.
Dos
-Brûlure.
Musée des pas doués sur ton corps.
Des Malchanceux.  


Tu n'eu cependant pas de repos,
Car déjà le sort de ravi tes deux yeux.
Ta vision.
Pourquoi toujours viser ici ?
Tu ne sais pas.
Aveuglé, brûlé, malade,
Tu attends la sentence qui ne saurait tarder.

- Maintenant, nous allons peut-être pouvoir discuter Mr Keats. On m'a chargé de vous rappeler que sans nous, vous n'êtes rien. Qu'ils ne serviraient à rien de nous suivre, ou nous vous retrouverons et seront moins souples quant à votre sort. Ne nous échappez pas, restez nous fidèle, et tout ira bien.

Il était un peu con ce Mangemort, évidemment que tu n'allais pas les trahir,
Tu étais bien trop engagé là dedans.
Ta promesse, ancrée jusque dans tes convictions les plus profondes, dans tes os.
T'es pas suicidaire non plu.
Silence.
L'autre a disparu, retourné d'où il est venu.
La cuisse qui chauffe.
Les yeux qui pleurent du noir (-panique panique)
L'estomac encore fragile,
La gorge qui râpe.
Abandon.
Foutu masqué.



Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aileen O'Leary
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cimetière de Londres

Message par : Aileen O'Leary, Mer 21 Déc - 5:41


Rp avec le double 91

Errer dans un cimetière
Parce que les vivants la dégoûtaient
Parce que les vivants la terrorisaient
Parce que les vivants la désespéraient
Était elle vraiment comme eux?

Chercher le silence chez les morts
Quoi de plus poétique?
Quoi de plus romantique?
Quoi de plus sarcastique?
Se sentir en sécurité chez ceux qui ne l'avaient visiblement pas connus

L'envie d'écrire la prend
L'envie de danser la prend
L'envie de crier la prend
L'envie de s'échapper la prend

Famille

Père absent, mère offrant trop d'amour
Grand mère aux standards impossibles
Autres qui regardent et rient
Qui a dit que la famille se devait être le bien le plus précieux?
Qui a dit que la famille se devait d'être ce qui est mieux?

Ses pensées se firent araignées
Tissant des toiles de sentiments
Avec des fils de souvenirs
Une tête de mort serait appropriée
Vu l'endroit

À quel point danser sur les tombes est une profanation? Un signe que pour les rares moldus autour elle était sorcière?
On en avait brûlé pour moins après tout
Brûlée par des moldus ou condamnée par les sorciers?
Choose your poison

Et puis, à quel point danser pourrait déranger les morts?
Et puis, pourquoi n'arrivait-elle pas à se détacher du regard des autres?
Et puis, allait-elle arrêter avec toutes ces questions sans réponses?

Aileen s'assit sur une tombe bien confortable.
Qu'y avait-il après la mort? Le paradis et l'enfer comme le professait tant de religions moldues? Si c'était le cas, elle était condamnée à l'enfer. Après tout, elle était rousse, c'était sûrement prédestiné.

La lune éclaira le visage de la serpentard, et elle se sentit enfant encore.
Enfant qui avait peur du grand méchant loup
Enfant qui aimait se perdre et explorer
Enfant qui aimait s'imaginer un monde

Elle partit donc à tourner dans le cimetière
Comme si elle était à l'aube de ses 8 ans.

One, two, Freddy's coming for you.

Danseuse étoile d'un grand ballet
Danseuse étoile que personne n'avait touché
Danseuse étoile que personne ne moquait

Les chauves souris du coin étaient ses spectateurs
Et si quelques moldus osaient s'aventurer
Elles les forceraient à danser
Jusqu'au petit matin, où ils oublieraient
Tout ce qui ce serait passé

Danser pour oublier

Three, four, Better lock your door

Pour une fois elle n'avait pas à être parfaite
Irréprochable
Intouchable
Pour une fois elle pouvait se tromper

Un entrechat au lieu d'un jeté
Oubliez les pointes
Se laisser aller
Se laisser pleurer

Personne n'allait la déranger

Five, six, grab a crucifix

Le rythme augmentait
Nya s'éloignait
Les entraînements avec Vhagar s'intensifiaient
Les lettres s'empilaient
Elle n'arrivait à aimer

Ou peut-être que c'était les autres qui ne voulaient être aimé
Aileen s'essayait, mais comment s'offrir, entière, lorsqu'on a porté des masques toute sa vie?
Vouloir de la compagnie pour mieux s'enfermer

Seven, eight, Gonna stay up late.

Tourner pour se donner le tournis
Ressentir autre chose qu'un pincement au coeur
Ressentir autre chose que le rejet
Pourquoi n'avait-elle pas répondu?
Pourquoi c'était-elle éloignée?
Sans elle, Aileen sombrait

Comment résister à la tentation quand on perd notre désir de lutter?
Elle ne serait jamais digne d'un grand ballet
Elle n'avait même plus envie d'essayer
Elle se
mit à
tomber encore

Nine, ten, Never sleep again....

Le rideau se ferme sur une rousse au sol, seule dans sa solitude, silencieuse dans son silence.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 91
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cimetière de Londres

Message par : Mangemort 91, Ven 23 Déc - 18:09


Cette nuit encore ils iraient battre la campagne sous leur masque de bois, ils tutoieraient les étoiles qui n'osaient même pas leur offrir leur vouvoiement. Battre la campagne à coup de pieds, et en plein centre ville moldu. Petit coin de verdure un peu perdu au milieu du cœur de Londres. Coin où se mêlent les morts et les vivants, les fous et les biens pensants, les corps et leurs ombres.Ils étaient l'un et l'autre. Et erraient entre les tombes, masque en main et chantonnant:

♪ Un bon petit diable à la fleur de l'âge,
La jambe légère et l'œil polisson,
Et la bouche pleine de joyeux ramages,
Allait à la chasse aux papillons. ♪

9 et 1 partaient à la chasse aux innocents dans ce cimetière oublié où ils avaient dors et déjà arraché quelques centimètres de peau à un jeune homme trop prétentieux. Les soirées à Hollow Bastion n'était pas désagréable, mais ils avaient pour une fois préféré se perdre loin du billard et des verres, ne pensant pas prendre un quelconque papillon dans leur filet ce soir. Leur épuisette n'étaient d'ailleurs pas offerte au vent. Les cimetières n'étant pas d'ordinaire des lieux très fréquentés par les vivants, et si ils avaient espéré y trouver une quelconque tranquillité, il leur faudrait repasser. Un éclat orange au sol, et rien d'autre aux alentours. Ils enfilèrent le bout de bois, leur nez de pinnochio et gloussèrent à l'idée d'une soirée finalement pas si monotone. Dévoilant ensuite leur avant bras, ils y apposèrent leur baguette sur la marque brûlante, souhaitant réveiller en cette chère 28 une envie de le rejoindre. De danser sur des comptines bien trop enfantines qui réveillaient en eux une envie de danser la capucine fort peu emprunte de normalité. Ils rirent encore à cette pensée et s'approchèrent de la jeune fille à terre, liberté greffée à la peau par l'anonymat de ce faux semblant. Ils étaient libres. De tout. Un crac sonore dans leur dos, et toujours chantant ils s'avancèrent vers Nous.

♫ Comme il atteignait l'orée du village,
Filant sa quenouille, il vit Cendrillon,
Il lui dit : "Bonjour, que Dieu te ménage,
J' t'emmène à la chasse aux papillons.
"

Cendrillon ravi' de quitter sa cage,
Met sa robe neuve et ses botillons ;
Et bras d'ssus bras d'ssous vers les frais bocages
Ils vont à la chasse aux papillons. ♫

Ils entraînèrent leur partenaire à leur proie, la désignant du doigt, parlant assez fort pour que tous puissent entendre. " Regardez Vingt et Huit, Casse-Noisette est tombée, aidons-la à se relever. Ils ont très envie de la voir danser."

Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 28
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Occlumens


Re: Cimetière de Londres

Message par : Mangemort 28, Ven 13 Jan - 22:40


désolée du retard, j'avais comme qui dirait loupé le train. La station même.



Nous sommes là. Tout simplement là, dressée près de 91. Ils sont heureux, nous avons répondu vite. La marque nous a brûlé, a fait chatoyer notre bras alors que nous buvions au Bastion. En quelques minutes, nous avions répondu à l'appel du feu et nous brillons maintenant au côté de notre binôme, le sourire affiché comme un coup de poing au destin. Prends ça et va te faire voir. Nous on est là. Point. On est là j'ai dit, ça suffit. Point.

Point de fils pour le pantin qu'ils nous désignent mais tout le reste assurément, des jambes flageolantes au regard évsaif. Il n'y a que les cheveux pour lui donner un peu de vie. Mais la tignasse, ça en donne toujours. C'est plein d'énergie, ça bouge comme une tarentule, ça se glisse comme une vipère. Ouais. Ce qu'on a sur la tête vaut parfois mieux que ce que vous avez dans le pantalon. Nous posons la main sur l'épaule de 91. Contact, tu comprends, 28, contact. Ils en valent le coup. Nous mordons son épaule.

- Peuvent-ils nous en faire un spectacle de marionnettes ?

Pour que la musique résonne encore et que le bruit couvre les cris de silence du vent et de la mort. Ce silence qui perce le temps et la tombe nue pour vous trancher la gorge dans le sommeil. Et le matin, nous nous réveillerions baignant dans notre peine. C'est ça le deuil. Pour éviter de pleurer les disparus, nous rions de nos ébats. Et la musique se veut être notre dernier brin d'innocence macabre. Ils en perdraient presque leur latin.

- Juste quelques pas, peut-être une salsa. Que l'on voit si Casse-Noisette connait encore son ballet.

Nous regardons à peine la Chevelure, trop fixées sur le dos de 91 qui vont bientôt faire le levé de rideaux. Juste pour nous. Par sympathie. Quels amis incroyables, tout de même !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cimetière de Londres

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 10:57


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 6

 Cimetière de Londres

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.