AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 5 sur 6
Egypte
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Malena Kane
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle

Re: Egypte

Message par : Malena Kane, Mar 7 Juin - 23:12


Fumer une cigarette après une longue et intense partie de jambe en mer était l’un des rares plaisirs à la jouissance calme, et auquel tu t’abandonnais à cet instant. Tu te tenais droit-e à l’avant du bateau, droit-e certes quoique hésitant-e car ébranlée par toute la fatigue accumulée lors de ce voyage qui te menait de l’Italie jusqu’en Egypte.

La mer, qu’on voit danser, remuait les souvenirs de vos ébats parfois doux, souvent torrides. Ils remontaient à l’orée de ton corps, faisaient frémir ta peau. T’étais certain-e de voir la mer sourire-amusée, sourire-complice, en voyant l’effet que ça te faisait : de te rappeler. Elle te baladait au grès de ses envies, et te faisait danser comme un petit oiseau en équilibre sur des petits talons aiguilles.

La mer, qu’on voit danser, tu l’avais chevauchée des jours et nuits durant, sans ménagement et avec énergie ; elle, la mer, qu’on voit danser, t’avait prise dans tes rêves à coups de vagues et remous. Son odeur s’était infiltrée par tous les pores de ta peau, et glissait sous le flocon de ta peau où sont enfermés ton coeur et ton cerveau. Tu l’avais en toi à présent. Elle avait pris toute la place. Envoyer balader les soirées d'angoisse avec des Hommes au sourire de valse. Elle avait pris toute la place, et tu trouvais ça agréable, rassurant, réconfortant.

Tu avais chaud ; très chaud. Aussi, dans une énième étreinte, la mer te baisait de caresses, calmait la brûlure argentée de ta main droite - souvenir douloureux du tournoi de duel. La mer était d’humeur coquine. Elle respirait autour de toi, et le souffle de son vent commença à remonter le long de ton bras, à s’insinuer sous ta chemise, à flirter avec ton ventre, tes hanches, ta poitrine, ton épiderme tel une main invisible et fraiche.

Tu souris, attendrie, fragile comme de la porcelaine, mais déjà les côtes égyptiennes brisaient la perspective d’un horizon enflammé et mouvementé. La fin du voyage approchait. Déjà. Dernière étreinte, une mèche de cheveux virevolte, la fumée de la cigarette s’envole. Quoi de plus délicieux comme au revoir que de voir le soleil brûlant fondre au creux de son dos… à la mer, qu’on voit danser…

****

Les premières rues proches du port étaient envahies par une nuée de gens en tout genre - des locaux comme des touristes en uniforme de vacances. Des moldus, des sorciers, impossible de faire la différence. On pouvait aisément te situer dans la deuxième catégorie, ta baguette dépassait outrageusement de ta poche de pantalon. La discrétion n’était pas ton fort, ni ta qualité, et, au fond, tu t’en fichais.

Tu te s’rais bien promené-e nu-e dans ces rues brûlantes - la tentation de sentir le soleil bouffer ta peau était forte. Très forte. Presque irrésistible. Mais, Raison, qui avait pour une fois gagner combat, t’avait habillé-e d’une chemise blanche, et d’un pantalon noire. T’avais réussi à lui faire accepter que les boutons de ta chemise soit tous, ou presque, détachés. Compromis.

Déjà plusieurs minutes que tu marchais, ébahi-e par la beauté des lieux. Tu te dirigeais vers un endroit précis, un lieu de rendez-vous où te retrouverait Eb’, ancien camarade de Poudlard, futur complice d’événements grandioses. Bon, t’avais eu des instructions, t’aimais pas être dirigé-e, de quelques manières que ce soit, mais Hasard t’avait convaincu de les suivre. Il avait fallu sur une ancienne correspondance entre ta défunte cousine et une employée du Ministère en Egypte, qui portait le nom Trismegiste ; ainsi que l’arrivée d’une lettre portant le sceau de la Mort. Tes envies et celles de Masqués concordaient. L’alignement des étoiles avait parlé.

Ce qu’on ne prévoit pas avec Hasard, c’est qu’il te fait parfois prendre des chemins contraire aux routes qu’il semblait te tracer. Il avait suffit d’un rien, d’un simplement mouvement de tête, ou d’yeux, d’un grand et majestueux sphinx sans nez, pour que tu changes de trajectoire. Une question, « Où est passé son nez ? », et un regroupement de jeunes gens criant à coup de #Fria. Ta curiosité fit le reste. Eb’ attendrait bien un peu. Et peut-être bien que Hasard l’amènerait lui aussi à faire étape ici.

Du groupe, tu n’en connaissais aucun… mais certains visages avaient laissé en toi une trainée de souvenirs fugaces. Tu les avais déjà vu. Mais. Où ? Quelque part. Londres surement. Ils paraissaient plutôt jeune. En âge d’être à Poudlard. Bon. Ne pas hésiter. C’est pas dans tes gênes de toute manière non ? Tenter le coup. « Alors intéressé-es par les mystères de l’Egypte ? Vous êtes loin de chez vous. », tu leur lances en sortant une cigarette.



[si soucis, Mp]
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ebenezer Lestrange
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Egypte

Message par : Ebenezer Lestrange, Dim 12 Juin - 19:04


Ebenezer avait eu envie de prendre l'air, de partir loin de la grisaille, de s'évader alors un masqué l'avait envoyé en mission. Que la vie était belle, que le hasard faisait bien son boulot. Une mission lointaine, droit vers l'inconnu. L'Egypte. Il allait se ramener une momie en souvenir et la mettrait dans le lit de Morgan. A vrai dire, le seul problème de cette mission improvisée était qu'elle n'était pas en solo. Ça aurait trop beau mais il allait devoir faire avec. Puis ça aurait pu être pire, il aurait pu avoir droit à Bennet. Là, il avait écopé de Kane. Ça passait, non ? Il savait pas, d'un côté, l'était bizarre ce mec, si mec il était totalement. Ebenezer n'avait jamais tout saisi à l'affaire mais n'avait pas non plus cherché à comprendre. Les gens faisaient et étaient ce qu'ils voulaient tant qu'ils ne l'embêtaient pas.

Bref, il partait pour l'Egypte à cause d'une histoire pas forcément très intéressante de secret magique mais qui avait le mérite de le faire bouger. N'ayant pas envie de se prendre la tête avec le bateau et tout parce que c'était un coup à se prendre vent de face tout le trajet, il piqua la moto vivante, la traficota au niveau des vitesses et ajouta l'option climatisation avant de décoller direction le désert. Le trajet fut long, trop long pour le peu de patience du brun. Il maudit les motos volantes et leur allure de tortue asthmatique, les dieux égyptiens pour ne pas avoir créé une faille spatio-temporelle entre la Grande-Bretagne et une pyramide quelconque et, à force de pester dans sa barbe inexistante, il finit par se retrouver devant un sphinx sans nez. Cooool, il avait rendez-vous juste là.

Il chercha Kane des yeux. Ne le vit pas. Il avait chaud, il était en plein cagnard et se remémora d'un coup qu'il détestait ça. Il allait bronzer, ou plutôt prendre des coups de soleil, perdre son teint blafard de sorcier insomniaque. C'était tragique, dramatique et y avait des moldus partout. Beurk. Il alla voler une glace à un vendeur lambda qui écopa d'un sortilège de confusion. Voilà, il avait moins chaud maintenant. Ne voyant toujours pas de trace de Malena, il partit vagabonder dans les rues de la ville, toisant les babioles pour touristes d'un air dégoûté. Elles ne bougeaient même pas.

Il retourna vers sa moto, laissée sans antivol visible, pieds déjà poussiéreux. Que foutait son acolyte ? Mystère et ça allait vite le gaver. Aussi vite que les voix de gamins un peu plus loin qui répétaient le même sort en boucle. Minute, c'était des sorciers ça ? Et c'était pas Kane la personne qui s'allumait une cigarette tel un vulgaire moldu ? Bingo ! Il se traîna vers le groupe avec son habituel air chaleureux, tapota l'épaule de Malena, manquant de tousser à cause de la fumée qui s'échappait de sa bouche.

- Salut, on s'y met ?

Toutes mes excuses pour le retard et mon rp peu transcendant
Autorisation des MM accordée
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Erundil Trismegiste
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Manumagie (Niveau 1)
Permis de Transplanage


Re: Egypte

Message par : Erundil Trismegiste, Dim 3 Juil - 15:12


Le temps ne se rafraîchit pas un seul instant. Mais la fraîcheur des vêtements rend tout cela supportable. Mais pour la cafetière là-haut, elle est déjà en surchauffe. J’ai le crâne qui veut exploser. Perdu dans mes pensées, je ne remarque pas Riri qui arrive. Est-ce la preuve d’une confiance latente ?

Il s’installe. Le silence. C’est tellement simple comme conversation.

Ses #fria à répétition finissent par me rafraîchir moi-même. Puis finissent par arriver les filles presque en même temps. D'abord Angel, puis Emily. Je leur souris à toutes les deux. L’une donnant la leçon, l’autre l’apprenant et brisant la règle par la même occasion. Elles sont amusantes et ont le potentiel pour faire un drôle de duo. Les couleurs qui virevoltent autour d’elles semblent pouvoir se correspondre, comme si elles répondaient instinctivement aux besoins de l’autre, réciproquement, pour devenir meilleur.

Je ne sais pas pourquoi je pense ça.

- Vous avez pu voir des coins sympas ? Il y a pas mal d’endroits où une énergie mystique se ressent. Et encore plus, près de cette bestiole en pierre.

Elle continue à me faire de l’œil. Je suis sûr qu’elle envoie un message. Elle veut qu’on la libère de son secret.

Quelqu’un s’approche …

Ses pieds embrassent le sol férocement. Sa tête flirte avec le ciel. Ses yeux vibrent au rythme d’une valse à mille temps.

Troublant.

Son énergie ondule. Constructrice et destructrice à la fois. Superbe dans ce décor antique.

La personne parle. La personne dégage une aura mystérieuse quand ce mot s’évapore dans la fumée de sa cigarette. Les mystères de l’Egypte…

- C’est exactement ce qui m’a attiré ici.

Captivante créature, pour quelle raison te retrouves-tu ici ?

Pour une fois, ma pensée ne s’est pas échappée. Mais mon regard a forcément trahi cette pensée.

- Pour quelle raison il n’a pas de nez ? Et où est-ce qu’il est ?

Je regarde la personne. Comme si la personne allait me répondre. Son aura est curieuse, avec un air malicieux.

Intrigant.

Un autre approche. Encore ?

Celui-ci aux yeux grisonnant et à l’allure svelte semble moins attrait à la conversation. Dommage pour lui. Ou est-ce une carapace ?

- Ca vous dit, une petite excursion autour du Sphinx ? Il y a une atmosphère magique par là-bas. Vous la ressentez ?

Je regarde surtout Riri. Je connais, du moins je crois connaitre, son intérêt pour ce genre de choses. Peut-être que quelque chose y est caché. Mais quoi ? Et caché de qui, pour quoi ? Je regarde aussi les filles. Peut-être que l'aventure pourrait leur plaire.

Machinalement, je regarde la personne. Toujours présente.

J’attends de voir les réponses de chacun… En espérant ne pas les effrayer avec mes idées fondues sous un soleil transpirant. Et s’ils ne veulent pas, j’irai seul.



----
[HRP] Je m'excuse pour le temps de réponse. Vie perso complexe et tumultueuse, tout ça, des choses qui arrivent. Mais me revoici, chaud comme l'Egypte pour reprendre cette escale en votre compagnie Smile[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Baptiste Flitwick
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Egypte

Message par : Jean-Baptiste Flitwick, Mer 13 Juil - 21:33


[autorisation d'Erundil pour m'inscruster Wink ]


Ça faisait longtemps qu'il n'était pas parti en mission de repérage pour la Guilde. En même temps, il lui arrive toujours une tuile quand il part seul. Mais au final, ça aidait à forger des compétences et à savoir se débrouiller seul en situation délicate. De plus, cette fois ci, Harel et Crystal savaient où il allait fourrer son nez, la sécurité du bracelet les avertirait s'il se retrouvait en danger et elles sauraient où débarquer pour le sauver, bien qu'il n'apprécierait surement pas ça.

Aujourd'hui, il était parti en Égypte. Il y avait tant de choses à étudier ici, les pyramides, le sphinx, les anciens temples. Rien que rencontrer d'autres sorciers ayant d'autres pratiques que celles enseignées à Poudlard lui plairait. Bien sûr, il commençait par le plus évident, le lieu où la concentration de magie était la plus forte et où les mystères se comptaient par dizaines, le plateau de Gizeh, où trônaient fièrement les pyramides et le sphinx géant. Une des seules créatures magiques dont les moldus avaient connaissance même s'ils l'avaient élevé au rang de simple mythe.

Sur place, affublé de lunettes de soleil et d'habits simples, se faisant passer pour un simple touriste, JB visitait les environs, les dalles de pierre au sol qui auraient pu contenir quelque sortilège caché, les hiéroglyphes qui pouvaient dissimuler des formules bien plus importantes qu'on ne le croirait, même les badauds et les autochtones, cherchant un faible signe de leur appartenance au monde des sorciers.

Ce fut à ce moment, alors qu'il scrutait autour de lui le plus discrètement dont il était capable, qu'il aperçut une bande de jeune, de son âge approximativement dont certains lui rappelaient quelque chose, donc certainement des camarades de Poudlard, qui s'amusaient à brandir leurs baguettes et à se jeter des sorts. Du refroidissement d'après ce qu'il pouvait observer. Il fallait vraiment être insouciant pour utiliser la magie en publique, devant autant de touristes et aussi ostensiblement pour un but aussi futile que se refroidir dans un pays où la chaleur est connue pour être intenable. Ils auraient pu se renseigner avant et ne pas débarquer dans ce coin s'ils savaient qu'ils ne supporteraient pas plutôt que de risquer de se faire découvrir et de provoquer une intervention du Ministère.

Quoi qu'il en soit, son premier but pourrait attendre, les bâtiments ne bougeraient certainement pas de sitôt, la bande d'inconscients risquaient quant à eux de s'en aller et il voulait savoir ce qu'ils feraient. Pourquoi étaient-ils là, que cherchaient-ils, étaient-ils simplement en vacances ou essayaient-ils d'étudier les mêmes mystères que lui? Toutes ces questions se bousculaient dans la tête du jeune chercheur et il était certainement assez curieux pour ne pas les perdre de vue et avoir ses réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Egypte

Message par : Riri Vacuitas, Dim 7 Aoû - 13:41


« Alors, on utilise de la magie sur un lieu moldu ? C'est très mauvais, les enfants. »

« C'est très mauvais, mais c'est pas bête ! »

Et voilà les filles qui arrivaient. Tout en remarques évidemment. Il faisait chaud, je ne supportait pas la chaleur, je voulais juste avoir une température corporel normal. Ça ne m’intéressais pas de fondre au sens propre du terme.

« Et alors ? Il n'y à pas de moldu à l'endroit où nous sommes, ils sont loin. »

Sur ma voix blasé habituelle. Puis un autre type venait de nous rejoindre, un gars inconnus, ou une fille inconnue. Un HBNI, un Humain Biped Non Identifié. Appelons le comme ça, c'est bien. Donc cet HBNI venait de s'approcher de nous, il me disait vaguement quelques chose, mais impossible d'y mettre un nom où un lieux. J'avais du le croiser, même à Poudlard ? Je ne pense pas .. Vla qu'il nous adressait la parole en plus de ça. Qu'est-ce qu'il veut lui ?! On ne peut pas être tranquille ? Déjà que je n'aime pas la chaleur, si en plus de ça on vient me soûler pour me poser des questions débiles.

« Alors intéressé-es par les mystères de l’Egypte ? Vous êtes loin de chez vous. »

« C'est pas faux. »

« C’est exactement ce qui m’a attiré ici. »

Merci captain obvious, l’Égypte ce n'est pas vraiment à coté de l'Angleterre. Moi j'habite à Londres, j'étais à 5 635 km très exactement, ce qui représentais 4h40 d'avion moldu. Je n'étais pas de mauvaise humeur non. Juste que j'avais chaud et que je m’exaspérais plus facilement. Moi je voulais pas grand-chose. Bon je suis peut être aller trop vite dans ma tête, ça se trouve il est très gentil et cherche à nous aider. Sûrement. Disons ça. Tiens, un autre type se joint à nous, enfin non. Il rejoint le HBNI pour lui demander s'ils allaient commencer. Visiblement, ils avaient des trucs à faire. Erundil semblait perdu dans la Lune en plus de ça, comme d'hab' mais là il y avait des inconnus. Nous ne pouvions nous permettre d'être distrait. Heureusement que j'avais déjà ma baguette en main, fallait que je sois en mesure de riposter le plus rapidement possible si quelque chose se passait, merci la coupe de duel pour ça.

« Pour quelle raison il n’a pas de nez ? Et où est-ce qu’il est ? Ca vous dit, une petite excursion autour du Sphinx ? Il y a une atmosphère magique par là-bas. Vous la ressentez ? »  

* Heuuu. Tu les connais à peine. Sérieusement ? *

« Je ne sais pas. Je ne ressent rien mais s'il y à moyen d'apprendre un truc, pourquoi pas. »

Regardant d'un air blasé mes camarades bleu. Puis repassant sur les deux inconnus, un regard interrogateur mêlé à un regard méfiant et défiant. Nous ne les connaissons pas, pourquoi devrions nous leur parler ? Déjà qu'il est difficile voir impossible de faire confiance à une connaissance, alors à un inconnus, ou un HBNI encore moins. Toute façon ils n'avaient encore rien fait et peut-être qu'ils s'ennuyaient juste, où bien ils comptaient juste nous aider, ou visiter. Enfin, j'étais probablement parano.

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Malena Kane
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Egypte

Message par : Malena Kane, Mar 4 Oct - 11:39


« Ce n’est pas faux. »
« C’est exactement ce qui m’a attiré ici. »

Tu regardes un à un chaque tête qui compose se groupe assez inattendu. Tu les connais toute, comme tu n’en connais aucune. Il y avait Riri Vacuitas, finaliste malheureux de la dernière coupe de duel junior à laquelle tu avais assisté… jusqu’à ce qu’un corps aussi sensuel que la magnificence des courbes elles-mêmes, n’accapare ton attention. Elle avait allumé le feu et joué avec comme s’il s’agissait de sa propre langue. Jamais tu n’avais senti une si forte attirance physique pour quelqu’un. Tu te voyais déjà jouer des montagnes russes avec son corps. De quelle manière avais-tu réussi à te sortir de son emprise ? Le mystère restait entier.

Avant-même que tu ne puisses continuer à faire le tour des inconnu.es ici présent, une main vint se poser sur ton épaule. Un instant, tu crus qu’il s’agissait de la mer elle-même qui, en t’entendant penser à cette autre séductrice, voulut te ramener dans ses bras humides. Tu y serais bien retourné.e, au moins une dernière fois, au moins quelques minutes seulement pour une ultime étreinte, mais la mer ne t’appelait pas, du moins si, mais beaucoup plus subtilement. La main appartenait à Eb’, cavalier de la mort.  

- Salut, on s'y met ?
« Pour quelle raison il n’a pas de nez ? Et où est-ce qu’il est ? Ça vous dit, une petite excursion autour du Sphinx ? Il y a une atmosphère magique par là-bas. Vous la ressentez ? »  

La question d’Eb passa, et se perdit dans les aventures que tu imaginais par là-bas. Autour du Sphinx. Tes envies tournaient à présent autour du monde qui prend l’aspect d’un Sphinx. Tu voudrais t’y jeter comme une bouteille à la mer, la chaleur te monta à la tête, un désir de vie, de mater le sphinx, découvrir les détours de son corps sculpté, goûter ses mystères surtout.

- Oh Eb, un petit tour, juste un petit tour, ça peut bien attendre un peu ; aux autres : allons-y !

En marche vers le Sphinx, des perles de sueur poussaient sur ta peau ; étreinte charnelle à 4, étreinte charnelle entre le soleil, la mer, le sphinx et toi.  
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ebenezer Lestrange
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Egypte

Message par : Ebenezer Lestrange, Mar 25 Oct - 0:15


Se prendre un mistral en une leçon, merci Kane. Le brun avait l'impression de pouvoir disserter sur la guerre des gobelins pendant trois heures, en y ajoutant pleins de trucs faux, sans que l'autre n'en relève un mot. Parce que Malena préférait écouter des gamins vagir à propos d'un sphinx privé d'odorat. Si une statue avait un odorat d'ailleurs. De sûr, les moldues n'en avaient pas mais les sculptures sorcières, qu'en était-il ? Bonne question et il avait tout le temps de réfléchir apparemment.

- Oh Eb, un petit tour, juste un petit tour, ça peut bien attendre un peu.

Voilà, plein de temps... Tout plein de temps, il n'aurait jamais du partir en mission avec Malena. Parce que Malena allait vers des gens inconnus, beurk des gens et leur parlait, beurk parler... Puis lui il se retrouvait comme un c*n à acquiescer. Va pour la balade touristique mais après, le sphinx, il allait le faire exploser. Histoire que les égyptiens n'aient plus de secret magique qu'y tienne. Pour le patrimoine, osef, ils avaient déjà cassé le nez du machin alors bon.

Fallait marcher maintenant, en plein cagnard. Il n'aimait pas trop ça, voir pas du tout. Il se sentait se liquéfier et espérait que ce phénomène n'atteindrait pas ses os. Ce serait problématique et fort improbable mais on ne savait jamais. Il aurait du suivre en moto en fait, il aurait jeté ses gaz d'échappements à la tête des petits sorciers et lui n'aurait même pas eu les cheveux collés par la sueur. Un pas, deux pas, trois pas, que c'était redondant.

- On arrive bientôt ?

Bonjour, j'ai six ans. D'un côté, marcher dans le sable, ça allait quinze secondes. Maintenant, il avait tout le sahara dans ses pompes, la gorge sèche et la promesse d'un coup de soleil sur le nez. Si ça continuait comme ça, il allait chopper Kane et se casser en transplanant.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aileen O'Leary
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Egypte

Message par : Aileen O'Leary, Mer 14 Déc - 15:04


Pas de réponse depuis 1 mois et demi...me MP si problème

RP d'exploration - Ou comment se perdre dans une pyramide avec le merveilleux Evan, la sirène Azénor et le dépressif Azaël

Il y avait des journées ou il valait mieux ne pas se lever.

Il y avait des journées ou le monde semblait t'haïr avec passion.

Et après il y avait des journées ou toucher un simple objet pouvait te mettre dans un pétrin pas possible.

Pourtant, sa soirée avait très bien commencée. Invitée dans une soirée de sang purs londoniens, loin de sa famille, Aileen comptait profiter de sa nuit. Elle s'était bien préparée, robe noire chic, cheveux ondulés, souliers à talons, maquillage surfait. Bref un attirail normal pour un tel événement.

La soirée en elle même c'était très bien déroulée, Aileen avait pu profiter du vin qui coulait à flot, de l'amabilité de son hôte et de la présence de multiples œuvres d'arts à travers le manoir. Un collectionneur, comme la rousse les aimait. Elle avait donc passé une bonne partie de sa soirée à explorer et découvrir les différents artefacts éparpillés partout dans la demeure.

La section égyptienne était particulièrement intéressante, surtout après quelques verres de vins. Son hôte lui présenta un collier au pendentif représentant Horus, jurant qu'il provenait d'un tombeau sorcier de l'époque. Il s'empressa de lui faire essayer, jurant que ce dernier s'agençait parfaitement avec ses cheveux.

Flash.

Aileen eu à peine le temps de sentir le lourd collier de métal sur son cou qu'un flash de lumière l'entoura, elle reconnaissait cette sensation étrange....Un portoloin! Elle essaya de se détacher du bijoux avant qu'il ne soit trop tard pour reculer...mais sans succès. L'irlandaise atterrit dans un endroit chaud, humide, sentant le renfermé et complètement noir.

Son premier réflexe fût de prendre sa baguette, lançant un #Lumos et regarder ses alentours. Sols et murs en pierres, de la poussière et du sable partout, 3 autres sorciers la rejoignaient au sol, deux qu'elle ne connaissait pas et Azaël Liderick. Qu'est-ce que ce dernier faisait là? Avait-il été lui aussi amené par portoloin?

L'irlandaise se releva, il n'y avait qu'une seule sortie à la pièce et, mis à part une table en pierre à l'arrière de la salle, aucun objet ou meuble dans celle-ci. Elle se dirigea donc vers la seule personne qu'elle connaissait et lui dit:

-Ça va Azaël? Tu as atterrit ici par portoloin aussi?

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël Liderick
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Egypte

Message par : Azaël Liderick, Mer 14 Déc - 16:14


T'avais tout un plan pour ta soirée. Du genre qui ne pouvait pas rater. Pour une fois, tu t'étais un peu préparé, t'avais réfléchir à ce que t'allait faire, pour ne pas être pris au dépourvu. Parce que tu commences à en avoir assez de manquer de te faire tuer chaque fois que tu veux voler un truc quelque part. Alors pour une fois, t'as mis ton cerveau en route, et t'es pas parti sur un coup de tête. T'as pris le temps de monter tout un plan. Tu savais exactement où tu devais aller.

Quartier huppé de Londres, bâtisse immense. Un peu comme celles des gens que côtoyait ton père. A la différence près qu'ici, t'es chez des Moldus. Soirée organisée. Par le fils de la maison. Donc il n'y aura que des étudiants. Tu pourras facilement te fondre dans la masse. T'as toujours su le faire lorsque t'accompagnais ton père, alors ça ne devrait pas être trop difficile à gérer pour toi. Pour une fois, tu t'es bien sapé aussi. Histoire de pas détonner au milieu de tous ces jeunes fils et filles à papa qui te regarderaient avec mépris simplement en te voyant vêtu de ta veste habituelle. Alors t'as claqué la chemise, la veste sans manche, et même la cravate. Bon, tu l'as pas trop serrée, faut pas non plus déconner, tu comptes pas crever étranglé parce que t'as essayé de ressembler à tous les autres invités.

Alors t'as profité de la réception, t'as bien picolé, tout est à volonté. T'as un peu mangé aussi. Parce que manger, c'est pas tricher, c'est s'autoriser à boire encore plus. Et au fur et à mesure de la soirée, tu t'es éloigné des endroits trop peuplés de gens pour qui tu n'éprouves qu'un profond mépris. Alors que tu ne les connais même pas, ils te donnent envie de vomir. Et promis, c'est pas le whisky. T'as monté les escaliers, pour visiter un peu. Dans une baraque pareille, t'es sûr de trouver des trucs à voler. N'importe quoi ferait l'affaire, c'est juste histoire de rentabiliser un peu le temps passé là.

Et bingo, tu débarques dans une pièce, où la plupart des objets sont rangés dans de belles vitrines bien nettoyées. Comme si ça allait t'empêcher de t'emparer de ce qui t'intéresserait... Ou de ce qui intéresserait ton porte monnaie, pour être plus précis. Tu regardes les différents objets, la plupart étant historiques ou artistiques. Même les tableaux au mur doivent valoir une fortune. Mais tu comptes prendre seulement les trucs les plus légers, les plus faciles à refourguer. Et à cacher. T'es soudainement attiré par un éclat et tu t'approches de la vitrine en question. Un masque mortuaire, entièrement fait d'or à première vue. Ca doit être un truc de pharaon, c'est Egyptien en tous cas. T'y connais pas grand chose, mais un truc de cette taille en or pur, ça rapporte, et ça, t'en es sûr.

Sans attendre davantage, tu sors ta baguette magique, balances un #Alohomora sur la serrure de la vitrine, tu l'ouvres et récupères tranquillement le fruit de ton larcin. Mais à peine l'as tu saisi que tu te mets à tournoyer. Le machin est un Portoloin. C'est bien ta veine... Tu te retrouves d'un coup par terre (ouais, t'es pas doué) dans un endroit sombre, et qui pue pas mal le renfermé. Faudrait songer à aérer... Tu te relèves en époussetant tes fringues et allumes ta baguette d'un #Lumos. Quelqu'un a visiblement eu la même idée que toi. Tu reconnais Aileen. Et deux autres. La dirlo des Gryffondors, qui t'avais chopé à te balader dans les cachots en pleine nuit, et le prof de métamorphose. Super la réunion Poudlarienne...

-Ça va Azaël ? Tu as atterrit ici par portoloin aussi?

C'est Aileen qui t'a adressé la parole. Tu hoches légèrement la tête pour lui répondre. Avec tout l'alcool que t'as avalé, t'as du mal à comprendre vraiment ce qu'il a bien pu se passer. Faudrait que tu songes à moins picoler, ça te colle toujours dans les pires situations possibles. Tu pousses un léger soupir et passes ta main dans tes cheveux.

- Sinon... Une idée de où on est ?
Revenir en haut Aller en bas
Azénor Philaester
DirectionGryffondor
Direction
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens


Re: Egypte

Message par : Azénor Philaester, Mer 14 Déc - 16:33


ça part sur un rp avec Panpan, Pigeon minou et coco!

Le pays des chats


Ca doit faire dans les vingt minutes que je regarde par la fenêtre. Celle de mon appartement à Poudlard. J'ai toujours adoré la pluie. Son vacarme au dehors; son silence à l'abri. Sa façon violente de tomber sans se soucier le moins du monde des conséquences. La pluie c'est comme le temps (avez-vous saisi le jeu de mot?), ça ne se compte pas, ça tombe, ça passe, c'est infini. En parlant de temps. Vingt deux heures moins des brindilles. La lune brille déjà entre quelques nuages qui essaient de la recouvrir. Assise près du feu, j'observe le dehors, encore. Un immense oiseau (pas un pigeon hein Aza) prend son envole et me donne raison de rester ici d'avantage. Mais quelques secondes passent et bientôt, sa silhouette ne sera plus qu'un point minuscule dans le ciel. Et puis un nuage décide de masquer la lune et l'oiseau disparaît dans la nuit.

Je me lève sur un coup de tête. Comme si la nuit me pressait de choisir par quoi agrémenter ma soirée. Voilà quelques longs mois que j'ai été promue Directrice des Gryffondors, mais en y repensant, je n'ai pas vraiment chercher à découvrir tous les petits secrets qui pourraient se cacher dans mes appartements. Une armoire vieille, des tableaux, un bureau, un lit immense, une petite cuisine, une salle de bain. La seule et unique Minerva McGonagall assoupie sous un chapeau pointu et le seul et unique Léo Keats me dévisageant par moment; en autres. Mes prédécesseurs. N'auraient-ils pas laisser, par inadvertance -ou non-, un objet, un indice, un précieux pour me divertir? Je crois qu'il n'en tient qu'à moins de le découvrir.

Vêtue de mon pantalon serré, de mes bottines noires, de ma veste grise recouvrant un tee shirt en col V tout aussi gris, je me met à la recherche d'une quelconque chose, sans trop vraiment croire qu'une dit quelconque chose puisse se cacher ici. Je commence par mon bureau, à fouiller tout les tiroirs déjà utilisés dés lors, donc sans trop d’intérêt. Finalement les choses que je n'ai jamais vraiment touché, sont les tableaux des anciens Directeurs de la maison des rouge et or. Je commence par Keats, j'attrape le tableau à pleines mains, sans me soucier de le déranger. Je n'écoute pas ses possibles réprimandes et ne remarque rien d'anormal ni derrière le tableau, ni sur le mur où il est contenu. Je passe très vite aux autres prédécesseurs et vient enfin mon tableau préféré. Celui du Professeur McGonagall. Très grande femme, splendide sorcière. Présente lors de la Grande Bataille. Une réelle fierté pour Gryffondor. J'attrape le tableau cette fois ci avec toute la délicatesse possible, et plonge mes yeux à l'arrière du tableau, puis sur la partie du mur jusqu'ici cachée.
Je fronce les sourcils. Vraiment? Une sorte de mini trappe se trouve vraiment derrière le tableau? Il suffit de vérifier pour en être sur. Je m’attèle à tâche en décollant simplement au niveau de la fente, le morceau de mur presque moisit. J'enlève ce dernier, le laisse tomber de stupeur.
Je n'ose l'attraper en premier lieu. Une petite sculpture bleu en forme de scarabée se trouve juste ici, cachée depuis je ne sais combien d'années. Je décide de regarder la chose de plus prêt, je l'a prend dans mes mains. Il est vingt deux heures.

Tout de suite, un tourbillon de doute, de peur, et d'espace se forme autour de moi. J'ai toujours détesté la sensation qu'apporte les Portoloins. Du moins, c'est ce que j'en ai conclue. Le transplanage, ce n'est que pire. Je n'ai pas tellement le temps de penser à où je vais atterrir, ni à finalement, que faisait ce foutu portoloin ici, que je m'éclate par terre d'une façon affreusement lamentable.
Je me lève très vite, avec un mal de tête insupportable. J'ai le temps de me penser seule qu'un instant, car j'entends très vite des respirations et un #Lumos de la part d'une fille que je ne connais pas. Prise de panique, j'enfourche ma baguette, qui heureusement, se trouve toujours dans ma poche de jean, et la tend vers cette dernière.
Son sortilège me permet ensuite de remarquer la chose suivante. Nous sommes quatre ici. L'inconnue et.... Azaël? L'élève errant vers les cachots ? L'élève dépressif et dépourvu de toutes émotions? Mais que fait-il ici? Ma baguette et moi même, nous nous tournons vers le dernier invité qui n'est autre que...non. Pas lui. Evan. Je rabaisse mon précieux bout de bois. Pas capable de dire un mot. Je le dévisage. Je ne sais pas si lui aussi m'a vu. Il fit sombre et humide ici.
Et puis la voix de l'inconnue me ramène à la normale, si on peut appeler tout cela du "normal".
- Ça va Azaël? Tu as atterrit ici par portoloin aussi?

Je ne dis rien. Pas pour l'instant. On a donc plausiblement toucher un portoloin nous emmenant à la même destination, qui plus est, en même temps. Tu parles d'une coïncidence. Je savais le monde sorcier assez réduit, mais de là à me retrouver avec deux connaissances. Je tombe de haut.
- Sinon... Une idée de où on est ?
La voix d'Azaël retentit comme un écho dans cet espace confiné. C'est vrai ça on est où.

- Qui es-tu? Je m’adresse à la jeune fille, en l'a zieutant de haut en bas. Super tenue pour ce genre de situation. Ironie dans ma voix. Je crois que les emmerdes ne font que commencer.

Revenir en haut Aller en bas
Evan
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Egypte

Message par : Evan, Mer 14 Déc - 19:09



   


   
Paumés dans une Pyramide.
With la Délicieuse,
La Somptueuse,
Et le Fou...
   


Elle était là. A côté de moi. Ma sirène. Azénor. Nos corps fusionnants, dans les draps de soie qui nous hébergeaient comme une caresse du vent sur les blés. Son corps contre le miens. De ma main droite je faisais défiler mes doigts, de ses jambes jusqu'à sa hanche. Aventureuse, j'allais dans l'aine, sur le côté de son corps, jusqu'à ses cheveux bruns, dont je ramenais une mèche délicatement derrière son oreille. Tout en m'approchant. Déposant un baiser matinal sur ses lèvres endormies, dont je voulais me rappeler le goût, exquis. Comme le fut notre nuit.

BOUM

Je me réveillais. Où étais-je ? Ouille. J'étais tombé de mon lit, m'extirpant de ce rêve où j'aurais pu m'enfermer des heures durant, comme dans une prison de plaisirs. Je souris. Je savoure les vestiges de ces pensées qu'il me reste. Je regarde mon réveil moldu. Mer** 20h30. Sérieux. Je me passe une main sur le crâne. Ouais, j'en ai pris une belle, et visiblement je me suis couché extrêmement tôt. Whou.

Je file à la douche, ça a le don de me requinquer un minimum. J'avais une soirée, 'Fin, j'étais invité chez des amis qui exposaient de l'art moldu. Autant je détestais les moldus, autant je devais avouer que certains monuments savaient attirer mon attention. Alors j'avais répondu favorablement à cette invitation.

J'arborais pour le coup, un costume trois pièces. Pantalon et veste sombre, chemise blanche ouverte en haut de moitié. J'emmerdais les autres invités à cette soirée dite "mondaine". Je n'étais pas là pour me lier d'amitié avec eux. J'emmerdais tous ses sorciers qui ne respiraient pas la magie noire. Je ne pris pas ma cape, juste mes deux baguettes. Avant de partir, je m'enfilais un quart de bouteille de sky cul sec, histoire de me mettre dans l'ambiance.

*PLOUF*

J'arrivais dans les rues londoniennes. Froides, humides, emmerdantes à souhait quoi. J'avais prévenu mes hôtes que je risquais pas de m'éterniser, sachant qu'il y aurait des pigeons de moldus invités. J'arrivais chez mes amis tranquillou. Encore le crâne à moitié défoncé de la veille. Mer**, si seulement j'avais réellement dormi avec Azénor, au moins il y aurait une note positive à ce souvenir...

Ils me saluent, blabla, me parlent d'eux, blabla, me paient un verre *miam enfin*, m'invite à visiter. Ils me montrent, tout un tas de babioles. Certaines avaient des millénaires ils disaient. Je fis le tour, une attira mon attention. Enfin, un, une, je ne savais trop. Un sarcophage égyptien, fin y avait pas une étiquette "Made In Egypt " dessus non. Mais bon, les dessins bordéliques me faisaient comprendre d'où ça venait. Et, sur le sarcophage, un bâton en forme de serpent. Un instant, j'eus l'impression qu'il me parlait.

Nan mais WTF ?!?! Je suis fourchelang ok, mais un bâton en serpent qui me parle, who, nop ! Il me restait tant que ça de la veille ? Wha, je savais pas, mais c'était étrange. J'avais l'impression que les yeux du serpent me regardaient, genre, que j'aille à droite ou à gauche, bah ils me suivaient ! Mon hôte s'inquiéta et je finis par lui dire que tout allait bien. On retourne dans le vaste hall, les 'teilles dorment dans des bacs à glaçons. La sonnette retentit. Mer**, je veux voir ce serpent de plus près. Bim, j'embarque une 'teille encore pas ouverte et je m'éclipse. Mais pas un 'teille genre trois verres y en a plus, non, elle était balèze celle-là, y avait de quoi liche !

Je me pose devant le sarcophage. Et là, je fis la seule chose qui me parut utile. J'ouvris la bouteille of course ! Du champ' ! Je fais péter le bouchon n'importe où, je vois le liquide qui s'extirpe de la bouteille en mode jet de pisse. J'avale ce que je peux de mousse qui voulait se barrer. Son étrange. Mer** ce serpent est vraiment bizarre ! J'approche ma main libre de lui.

Whoooooooooooooooooooooooooooo

Je vais gerber...
JE VaiS GerbEr.....
JE VAIIIIIIIIIIIS GERBEEEEEEER PUTAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIN !


BOUM

*Toussotements*

Mal de crâne. Je me passe une main sur le front. Vivant. L'autre main lève la bouteille. Elle est entière cool. Bon, Elle était plus pleine, mais il en restait c'était déjà ça. Je voyais que dalle.

- La lumière !!! C'est quoi ce bordel ?!

J'entends des voix. Inconnues. Des Lumos qui se disent dans l'ombre, éclairant ses ténèbres. Je me relève tant bien que mal. Je pige pas grand chose. Je porte le champagne à mes lèvres. J'écoutais les voix, observais les silhouettes.

Une rousse habillée en mode sexy pas loin. J'la connais pas elle, mais ça va pas tarder. Un gamin que je savais avoir été un de mes élèves y avait pas longtemps. Et Azénor. Qui avait des habits contrairement à dans mon rêve. Je me retins d'ailleurs de lui dire "Tiens on a couché ensemble cette nuit beauté", quand je la vis.

- OOOh, c'est quoi ce cirque ? 'Savez où on est là ?
Revenir en haut Aller en bas
Aileen O'Leary
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Egypte

Message par : Aileen O'Leary, Mer 14 Déc - 20:26


Deux lumos éclairaient la pièce.

Aileen pouvait maintenant mieux distinguer les deux autres individus qui étaient présents avec Aza et elle. Même si elle n'était pas capable de les reconnaître, elle ne pouvait se débarrasser d'une étrange sensation de déjà vu. Comme si elle avait passé son temps à Poudlard à les croiser tout les jours dans les couloirs.

Une jeune femme qui semblait être dans la début vingtaine, brune, petite, habillée en tenue de tout les jours. Et un homme. Plus vieux, barbu, aux cheveux bruns lui aussi, habillé assez chiquement lui aussi. En fait, la brune était la seule à ne pas s'être bien accoutrée, même Azaël semblait y avoir mis du sien en cette soirée.

Le vin lui montait à la tête, l'irlandaise chancela un peu dans ses talons, trop hauts, beaucoup trop hauts. Elle s'appuya contre le mur poussiéreux le temps de reprendre son équilibre. Pendant ce temps, Azaël qui a l'air totalement perdu lui demanda :

- Sinon... Une idée de où on est ?

La rousse haussa les épaules, si elle connaissait leur emplacement, elle serait déjà en train de lancer quelques sortilèges pour rentrer chez elle.

-Vraiment pas, mais à voir mon portoloin et le sable autour, je suppose qu'on est quelque part qui a rapport à l'Egypte.

Aileen souleva légèrement le collier d'Horus qui ornait toujours son cou. Tout ce qu'elle espérait ce qu'ils n'étaient pas coincés dans une pyramide ou, du moins, qu'un des adultes savaient comment transplaner. Elle n'avait nulle envie de rester coincée dans un tombeau...Surtout que ceux-ci avaient la mauvaise habitude d'être hantés.

- Qui es-tu? Super tenue pour ce genre de situation.

Ouf, en voilà une qui n'était pas super agréable...Ça partait bien leur histoire....Aileen se permit de la toiser de haut en bas avant de lui répondre assez sarcastiquement :

-Oh mon dieu! J'ai encore mis des souliers à talons alors que je savais pertinemment que je n'allais pas dans une soirée, mais dans un vieux bâtiment égyptien. Qu'est-ce que je peux être idiote par moment...

Elle allait continuer sur sa lancée lorsque l'homme commença à parler à son tour :

-La lumière !!! C'est quoi ce bordel ?!

Soupir de la rousse, si seulement elle avait un autre verre de vin sous la main...Elle était définitivement pas chanceuse aujourd'hui.

-Sinon je m'appelle Aileen O'Leary, et toi?

Elle n'eût pas le temps d'entendre la réponse de la brune que déjà l'homme continuait sur un :

-OOOh, c'est quoi ce cirque ? 'Savez où on est là ?

Aileen allait lui répondre assez sèchement qu'il n'avait juste à écouter, qu'elle n'avait pas juste ça à faire que de répéter des hypothèses à tout bout de champ. Allait. Un gémissement plaintif la coupa droit dans son élan. Gémissement qui semblait parvenir du couloir menant à la pièce.

C'est dans des moments comme celui la qu'Aileen regrettait d'haïr à ce points les créatures magiques car, malgré le fait qu'elle savait parfaitement que ce gémissement n'était en aucun cas humain, elle était incapable de l'identifier. Menace? Animal inoffensif? Elle ne saurait vraiment dire....Et elle n'allait pas se diriger dans le couloir pour tester.

-Dites? Est-ce que quelqu'un ici saurait comment transplaner et nous amener loin d'ici?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël Liderick
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Egypte

Message par : Azaël Liderick, Mer 14 Déc - 21:11


T'as activé ton mode paumé. T'aimes bien vivre des trucs hors du commun, avoir une petite montée d'adrénaline de temps en temps. Mais souvent, c'est quand même toi qui fait un pas dans la direction de l'action. Là, tu voulais juste voler un truc pour gagner quelques gallions, et tu te retrouves ici comme un con. Avec une dirlo et un prof en plus de ça. T'aurais franchement pu mieux tomber. Heureusement que la rouquine est là pour remonter un peu le niveau. Parce qu'au final, elle est presque supportable.

-Vraiment pas, mais à voir mon portoloin et le sable autour, je suppose qu'on est quelque part qui a rapport à l'Egypte.

Super, ça avance beaucoup. Si vraiment vous êtes en Egypte, ça fait une trotte pour retourner à Londres ou au château. Peut être que le Magicobus passe dans les anciens tombeaux égyptiens, non ? Ce serait quand même la moindre des choses. Surtout là maintenant tout de suite. Parce que mine de rien, t'as pas trop envie de t'éterniser. Tu regardes le masque que tu tiens à la main. Masque mortuaire en or. Ca t'apprendra à vouloir voler tout et n'importe quoi. La prochaine fois que tu vas à ce genre de soirée, tu te contenteras de fouiller les poches des invités, au moins tu seras sûr de ce que tu récolteras.

Voilà que les deux autres commencent à se faire entendre. D'abord la Directrice des Lions, qui préfère savoir avec qui elle est tombée et critiquer les goûts vestimentaires d'Aileen plutôt que d'essayer de comprendre la situation. Elle a un sens des priorités particulier. Tu lèves les yeux à la réponse ironique de la verte. En plus d'être bloqué là, tu vas devoir te taper un crêpage de chignon en bonne et due forme. Tu parles d'une joie. Et le prof n'est pas mieux dans son genre. Il a l'air à peu près aussi alcoolisé et paumé que toi. La belle équipé de bras cassés...

En voyant la bouteille de champagne d'Evan, par contre, tu changes ta vision des choses. Le type est peut être bourré, mais prévoyant. Lui, quand il se fait traîner dans un tombeau, il le fait avec une bouteille à la main, et c'est pas une bouteille premier prix. Le champagne, c'est pas mauvais. Et en plus, les bulles montent bien à la tête. Peut être qu'en demandant gentiment il acceptera de te faire profiter. Sauf que t'es pas vraiment du genre à demander. Surtout depuis que Benbow t'as recalé. Alors tu t'approches de lui et soustrait la bouteille d'un geste vif.

- J'vous prends ça, j'crève de soif. Merci.

Et hop, t'en descends directement plusieurs gorgées. Juste après, t'entends un gémissement qui s'élève. C'est quoi encore ce délire ? Parce que ça fait pas très humain tout ça. Mais tu paniques pas. Tu te contentes de boire un peu plus de champagne. Non pas que ça aide à garder les idées claires, mais ça t'aideras clairement à supporter les hurlements des deux femmes qui t'accompagnent. Comment ça, c'est misogyne ? Pas du tout, c'est un fait avéré, une femme en danger, c'est une femme qui se met à crier. Et à être pénible , accessoirement. Sans compter que les deux ont déjà commencé à prendre de l'avance de ce côté là.

-Dites? Est-ce que quelqu'un ici saurait comment transplaner et nous amener loin d'ici?

Tu secoues la tête négativement. Après tout, t'es même pas majeur, comment tu pourrais savoir transplaner ? C'est plutôt aux deux autres qu'elle pose la question, sans doute. Tu pousses un soupir en passant ta main libre dans tes cheveux, et finis par totalement desserrer ta cravate. On a les préoccupations qu'on peut, et en l'occurrence, quitte à te retrouver coincé dans un tombeau obscurs avec des gens... Euh... Avec des gens quoi, t'aimes autant te mettre à l'aise. T'en profites pour ouvrir les deux premiers boutons de ta chemise. Voilà, comme à la maison. La maison en moins quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Azénor Philaester
DirectionGryffondor
Direction
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens


Re: Egypte

Message par : Azénor Philaester, Mer 14 Déc - 22:26



Je n'y crois toujours pas. Mince quoi. Qu'est-ce-que je fou ici? J'ai rien demandé. Juste un peu découverte. Bah là je crois que je vais être servie. Je regarde Evan. Pathétique état. Je me souviens de notre soirée ensemble, il y a de cela un mois environ. Douce et charmante soirée, très agréable. J'aurais tendance à dire que cette nuit d'hiver serait à refaire. Mais j'ai cette arrière pensée d'interdiction. M'enfin, on est pas là pour ça.
La rousse me répond d'un air presque méprisant.
-Oh mon dieu! J'ai encore mis des souliers à talons alors que je savais pertinemment que je n'allais pas dans une soirée, mais dans un vieux bâtiment égyptien. Qu'est-ce que je peux être idiote par moment...

Égyptien? Cool, j'ai toujours rêvé d'aller en Égypte, même si à ce moment même je rêve plutôt de mon lit. M'enfin tant qu'on est là. Je regarde la petite sculpture toujours ancrée dans ma main. Toute cette histoire me fait sourire. Sacrée coïncidence. Au moins, ça fait quelque chose à raconter. Je m’apprête à répondre à la sorcière mais Evan totalement saoul, décide de prendre la parole à son tour.
-La lumière !!! C'est quoi ce bordel ?!
On l'ignore. C'est unanime. Je le regarde et retrousse la lèvre inférieure en guise de 'j'sais pas'.
-Sinon je m'appelle Aileen O'Leary, et toi?
Je n'ai pas le temps de formuler mon nom qu'Evan nous interromps, encore une fois.
-OOOh, c'est quoi ce cirque ? 'Savez où on est là ?
Même mimique de lèvre.
-Je suis Azénor Philaester, dis-je d'un ton sec, mais accompagné d'un sourire. C'est vrai quoi, si on est amené à rester ici des heures durant, faut bien être sympa et puis cette fille, elle a l'air cool. Presque la vingtaine, rousse. J'adore les rousses. Ma Lydie est rousse. Elle me rappelle ma Lydie.
Azaël quant à lui, profite de l'état d'ébriété de notre ami le Professeur pour lui voler sa bouteille. Deux alcooliques. Affligeant, pathétique. Le gosse a 15ans et n'est déjà plus maître de ses actes. Il a dépassé le cap du "j'aimerais l'aider". Maintenant, cet enfant me fait juste pitié. Je ne m’intéresse pas plus à son cas, on verra quand il aura dé-saoulé.

Revenons aux faits. Perdus au milieu de nulle part ou perdus au milieu de l’Égypte, pour nous quelle différence. Il faut qu'on sorte d'ici, on va quand même pas pourrir là, comme des cons, abandonnés dans un endroit sombre et humide. Faudrait qu'on essaie de regarder plus loin que le bout de notre nez et commencer à bouger. A ce moment précis, un bruit retentit. Une sorte de gémissement sonore, pas très rassurant. Je n'ai pas très peur. La peur c'est surfait. Je ne suis pas une rouge et or pour rien non mais. Si mon heure doit arriver, elle arrivera. Mais ça serait quand même cool que ça ne soit pas maintenant. Ça doit être une bête, forcément. C'est pas humain ce truc. Le seul truc que je sais, c'est qu'il est préférable de ne pas rester ici.
Alors Aileen émet une idée:
-Dites? Est-ce que quelqu'un ici saurait comment transplaner et nous amener loin d'ici?

C'est toujours ça, le même effet. A ce moment je me crispe, la larme vient presque et je m’efforce de ne pas y penser. J'ai toujours détesté transplaner. J'avais 17ans et la douleur est toujours présente. Toujours ancrée comme un mauvais souvenir. Mais comme d'habitude je dois y faire face, le ranger, l'oublier. Dans un soupir j'acquiesce.
- Ouaip, moi. Pas mauvaise idée. Le problème c'est que c'est quasiment impossible de transplaner dans un endroit que l'on ne visualise pas avec exactitude, ni dans un endroit très loin géographiquement. Autrement dit, si on est vraiment en Égypte, oublie le transplanage jusqu'à Londres. Je marque une légère pause. J'essaie de me souvenir au maximum de mon voyage en Égypte d'il y a quelques années. Je me souviens d'un étang. Des herbes hautes tout autour, et d'une chaleur étouffante. Je me trouvais sur un ponton, assise, à regarder les poissons se promener ici et là. J'ai l'image parfaitement en tête. Je rouvre mes yeux. Je tend ma main à Aileen.
Prend ma main. Je vais tenter un transplanage d'escorte. Si j'y parviens, je viens vous chercher les gars. Je ne suis pas très sure qu'Evan puisse transplaner à cette heure-ci...Pire, pas sure qu'il comprenne de quoi on parle. Enfin bref... Destination, détermination, décision. Je me concentre. Vraiment. J'ai l'image en tête mais rien ne se produit. Clairement, sure de moi, on ne peut pas transplaner ici. Je lâche la main d'Aileen.
Ça marche pas. Désolée. On ne peut pas transplaner ici. Étrange.
La bête rugit une deuxième fois.
Faut qu'on bouge là.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Egypte

Message par : Evan, Jeu 15 Déc - 10:26


J'écoute le début d'un crêpage de chignon qui démarre entre Azénor et l'inconnue. Ok, je suis avec des nanas écervelées ça s'annonce bien... J'essaie de me relever tranquillou, mais v'là que le gamin me pique ma bouteille des mains et s'enfile de bonnes rasades comme-ci de rien n'était. Mon sang ne fit qu'un tour dans mes veines. Je me relève, je le foudroie du regard, l'envie de sortir ma baguette et de lui envoyer un éclair de lumière verte à travers la tronche. Je souffle un grand coup, et j'lui récupère la bouteille des mains. Il perdait rien pour attendre lui, je préparerais ma vengeance tranquillement dans ma tête.

Premier rugissement

J'entends le prénom de la rousse, Aileen. Ça parle de transplanage pour se barrer. Azénor sous-entend que je suis alcoolique. Me démange l'envie de lui en retourner une. On avait beau avoir passé une délicieuse soirée tous les deux, qu'elle me présente ainsi m'énervait. Je souffle pour apaiser mes nerfs. Je liche quelques gorgées après et je file la 'fin de la 'teille à Azaël en entendant que le transplanage ne marche pas. "Fais toi plaiz' petit !" Ok, il va falloir que je sois un minimum concentré. J'essaie de me calmer. J'inspire, expire, lentement. Je visualise. Je suis déjà venu en Afrique. J'essaie. Non. Impossible.

- Ouais, impossible pour moi aussi de transplaner. Super, je suis le plus vieux, j'espère qu'ils vont pas pinailler.

Deuxième rugissement

Cette fois je l'entends. Je sors immédiatement mes deux baguettes. L'idée qu'on soit dans un lieu emprunt de magie, ça me déplaisait pas plus que cela. Mais j'avais pas vraiment envie de pioncer dans cette pyramide. Encore que dormir près des deux belles là, ne me dérangerait pas. Pis si y avait besoin de faire un feu, on trouverait certainement quelques momies ou pseudos papyrus à cramer.

Faut qu'on bouge là.

- Yep faut qu'on se bouge. Au fait, Evan, accessoirement prof' de Méta' de Poudlard fis-je à l'intention d'Aileen. Je veux bien ouvrir la marche si il faut, mais faut qu'on soit sur nos gardes. J'sais pas où on est, mais clairement, il y a de la magie ici, et on risque de pas être les bienvenus !

J'avais l'esprit bien brumeux, mais l'instinct de survie et, surtout, les combats potentiels me donnaient suffisamment d'adrénaline pour que je sois prêt à riposter à toute éventualité. Faudrait juste que je fasse gaffe aux sortilèges que je lancerais, pour pas me griller auprès de mes partenaires de fortune...
Revenir en haut Aller en bas
Aileen O'Leary
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Egypte

Message par : Aileen O'Leary, Dim 18 Déc - 18:30


Avec un peu de chance, un des deux adultes saurait comment transplaner et les amener loin de là. Les cris se rapprochaient dangereusement. Bien évidemment Azaël décida que c'était le moment approprié de voler la bouteille d'alcool de l'un d'eux...Plus le temps passait, plus il risquait dangereusement de finir tout seul dans ce qu'Aileen supposait être une pyramide. Il décidait même de commencer à se déshabiller....Cravate et deux boutons en moins...En voilà un qui avait le sens des priorités à la bonne place.

C'est alors que celle c'étant présentée comme étant Azénor Philaester se proposa pour les faire bouger de là. Elle tendit sa main et Aileen se fit un plaisir de la prendre, tout pour sortir de là. Malheureusement pour les deux rien ne se passa. Les rugissements retentirent encore, comme pour leur rappeler qu'ils n'étaient pas seuls. Le brun tenta lui aussi de transplaner...sans succès.

Ils étaient coincés.

C'est alors que le brun prit étonnamment le lead. Étonnant en effet, vu qu'il n'avait pas l'air d'être le plus à jeun de leur petite troupe improvisée.

-Yep faut qu'on se bouge. Au fait, Evan, accessoirement prof' de Méta' de Poudlard. Je veux bien ouvrir la marche si il faut, mais faut qu'on soit sur nos gardes. J'sais pas où on est, mais clairement, il y a de la magie ici, et on risque de pas être les bienvenus !
Ainsi il était professeur à Poudlard...Aileen le replaça rapidement. Après tout, Nya lui avait beaucoup parlé du charmant professeur de métamorphose. Professeur qu'elle essayait de draguer.

L'irlandaise n'eut pas le temps de penser davantage qu'une poule au corps reptilien s'introduisit dans la pièce. La première cocatrix était arrivée. Aileen réagit immédiatement, elle ne désirait nullement croiser le regard de la créature, elle incanta donc un #Montem Tractus devant elle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Egypte

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 21:13


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 6

 Egypte

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.