AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 1 sur 7
Les Îles de la Mer du Nord
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Antiochus Omega
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens
Chercheur en Confection de Potions


Les Îles de la Mer du Nord

Message par : Antiochus Omega, Ven 11 Juil - 14:55


Escapade de la prison d'Azkaban.


Les vagues de la Mer du Nord venaient les unes après les autres se briser au pied de l’imposante et robuste tour d’Azkaban. Une tempête s’était levée au petit matin, obscurcissant le ciel ainsi que le coeur des prisonniers. Un épais brouillard faisait disparaître l’horizon, lequel laissait entrevoir une fine bande de terre qui n’était autre que la côte anglaise. Une sale journée se présentait mais les détenus n’en surent rien, les cellules de la prison n’étant pas dotées de fenêtres. Cependant, de fins courants d’air parvenaient à s’infiltrer entre les plus infimes creux des pierres dont la forteresse était faite et crachaient au fond de chaque chambre de fortune une bouffée de fraicheur humide. Antiochus croupissait sur le sol rocailleux d’une étroite pièce sombre. Cela faisait trois semaines qu’il était arrivé en ce lieu par portoloin. Trois semaines qu’il n’avait pas vu le jour, trois semaine que sa barbe commençait à lui manger les joues, trois semaines que son ventre était creux et que son visage, bien qu’il ne put le voir, lui sembla plus pale que jamais … Les journées en ce lieu sombre et froid se ressemblaient toutes et aucun détenu n’aurait pu se faire une idée exacte du temps qu’il eut passé dans cet endroit. En effet, tout les individus placés dans cette prison se trouvaient confisqués de tout bien et laissés au fond d’une cellule avec comme seul vêtement un morceau de toile de lin qui lorsqu’il fallait tenter de trouver le sommeil irritait la peau et par la même occasion le moral et l’humeur. Le jeune sorcier avait cependant, lors d’un énième passage des gardiens de la prison, entendu dire que l’un d’entre eux verrait bientôt un heureux événement se précipiter dans sa vie: La naissance d’une petite fille. «Le médecin a dit que le bébé devrait arriver autour du quatorze juillet, plus que cinq jours à attendre !». *Le quatorze juillet …* pensa Antiochus. Cela voulait donc dire que nous étions en ce jour le neuf et le jour où l’ancien professeur des potions avait tenté de cambrioler Gringott’s remontait au 19 juin. Trois semaines seulement et Antiochus sentait son esprit lentement sombrer dans une morne mélancolie, souvenirs de temps heureux et aujourd’hui bien loin de revenir fleurir les jardins de son existence. Rien ne venait embellir et pimenter le quotidien des malheureux habitants de ce bâtiment, aucune activité intellectuelle ou physique était proposée, les sorties étaient prohibées et le seul plaisir que chacun partageait était de recevoir par un fin creux qui se trouvait au pied de la porte de chaque cellule un maigre morceau de pain rassit.

Antiochus, depuis le début de son incarcération, s’était montré particulièrement docile aux yeux des gardiens de la prison. Ce n’était pas le comportement docile qui formait la norme au sein de cette prison car, en effet, chaque jour de nombreux prisonniers se montraient violents, vociférants insultes et jurons aux oreilles du personnel. On entendait alors, quotidiennement, des coups de matraques pleuvoir sur le dos de ceux qui n’avaient plus rien que leurs yeux pour pleurer. Ce n’était pas le cas du jeune sorcier, lui restait silencieux tout le long des journées et remercier toujours poliment ceux qui veillaient à la sécurité de la prison quand ces derniers lui apportaient de quoi manger. Au fil des jours, l’attention que les gardiens toute particulière qu’ils lui portaient lorsqu’il était arrivé s’estompa jusqu’à que l’on estima qu’il n’était plus nécessaire de lui faire une piqure anesthésiante lors du nettoyage mensuel de sa cellule. Antiochus n’en demeurait cependant pas un moins un prédateur, avide de se rassasier de liberté. Il n’y avait pas d’autre solution qui se présentait à lui, sa peine ayant été estimée à dix ans de réclusion, il trouverait alors un moyen de s’échapper coute que coute. Aujourd’hui après trois semaines de détention, il tenterait son évasion. Pour cela, il avait déjà réfléchi à un plan qui, l’espérait-il, lui permettrait à coup sur de redevenir homme libre avant la fin de la journée. Chaque jour, deux gardiens faisaient le tour de toutes les cellules afin de nourrir les détenus et vérifier qu’ils étaient toujours en vie. Et c’est sur ce dernier point que le bagnard comptait, il prétendrait être sur le point de mourir et profiterait de l'inattention des deux hommes se penchants sur son corps pour s’échapper par la force. Il se mit alors à patienter, il attendait que des bruits de portes qui grincent l’informent de l’arrivée, c’est alors qu’il commencerait à enfiler les vêtements d’un malade imaginaire. Il ne put précisément dire combien il attendit, tapis dans l’ombre à attendre que le moindre son mette sa conscience en alerte, mais après une longue attente le bruit de porte se présenta enfin. Quelque peu stressé mais néanmoins déterminé à mener son plan à bien, il commença à mettre toute son industrie à la réussite de sa fuite. Il fit glisser ses deux doigts au fond de sa gorge et exerça une forte pression. Son estomac se contracta alors laissant couler de sa bouche un infâme dégueuli de bile et de morceaux de pain mal digérés qu’il prit de répartir sur son visage et sur ses vêtements en penchant la tête en arrière. La sensation était particulièrement désagréable mais il savait que prétendre la mort était son unique chance de pouvoir quitter ce lieu sordide. Son vomi se répandit en grosses flaques sur sa barbes de trois semaines ainsi que sur sa toile de lin. Il s’allongea alors tranquillement sur le sol en attendant que les bruits de semelles se rapprochent de sa chambre plongée dans la pénombre. Peu à peu, les inspecteur s’approchaient et ils n’étaient plus qu’à deux cellules de la sienne. C’est alors qu’Antiochus appela à sa conscience la présence de son alter-ego Victorius.

*Victorius, Victorius, viens à moi, apparais moi, j’ai en ce jour besoin de toi*

Ses yeux s’ouvrirent alors et Antiochus eut l’impression qu’une sombre présence épiait les recoins de la salle à travers ses propres orbes. Victorius se réveillait lentement et son réceptacle sentit la chaleur de son alter âme réchauffer les recoins les plus infimes de son corps.

*Antiochus … tu as lamentablement échoué lors de ce qui aurait du être le coup du siècle. Tu es pitoyable !*

L’entité parlait à sa maison hôte comme à un vulgaire handicapé mental, Antiochus eut envie de lui répondre sur un ton tout aussi sarcastique mais il avait besoin de lui, plus que jamais pour pouvoir mettre toutes les chances de son côté.

*L’heure n’est pas aux reproches je le crains… Tu vas devoir m’aider à m’échapper de cet endroit.*

*Pourquoi ferai-je cela, cher ami ?* dit-il d’un ton trempé de sarcasmes.

*Tout simplement car si tu veux vivre et avoir l’opportunité de participer à de grandes choses, il va falloir que tu me fasses sortir de cet endroit par tout les moyens. Sinon je mourrai et tu mourras avec moi et nos deux existences n’auront été que vaines et insignifiantes. Est-ce ce que tu désires ?*

La bête invisible se tut quelques instants, elle cogitait ou peut-être ne souhaitait-elle répondre directement par fierté et orgueil. Elle continua sur un ton plus humble, bien que marqué par une profonde froideur.

*Hmm … Je crois que je n’ai donc pas le choix. Qu’attends-tu de moi ?*

*J’ai besoin que pendant les 20 minutes qui vont suivre, tu emplois toute ton insipide et terrifiante industrie à mettre hors d’état de nuire les gardiens qui vont dans quelques instants pénétrer la pièce, cela sera notre seule occasion de tenter une échappatoire. Je te laisse donc cinq minutes avec un plein contrôle de mon corps. Après quoi tu me laisseras m’occuper du reste. Sommes-nous d’accord ?*

*Bien, je vais m’occuper des deux et une fois que je sortirai de la cellule, tu te chargeras de nous faire sortir mais ne me déçois point cette fois-ci !*

*Ne t’en fais pas, tout ira bien. Je me suis couvert de vomit, prétend faire une crise d’épilepsie aggraver. Cela devrait suffire à éveiller l’attention des deux hommes*

Antiochus ferma alors les yeux et laissa Victorius le submerger, il sentit son esprit envahir sa pensée et se répandre dans tous les recoins de son corps, comme si l’on avait versé en lui un liquide divin capable de raison et doté de conscience. Le sorcier passa de l’autre côté de la barrière, toujours conscient de ce qui se passait, il n’était simplement plus maître de son corps.



Victor pour la première fois eut l’occasion de pleinement savourer l’opportunité de posséder pleinement un corps, jeune, souple et robuste. Il pourrait également pour la première fois montrer à quel point sa fureur et son envie de répandre la terreur était grande et ce serait les deux gardiens qui seraient ses toutes premières victimes. Allongé sur le sol de pierres froides, il respirait lourdement, peut-être était-ce l’excitation qui se manifestait en symptômes. Ses oreilles étaient résolument concentrées sur le bruit des clefs qui tintaient les unes contre les autres, probablement attachées aux hanches des surveillants. Elles se rapprochaient de plus en plus et après quelques secondes, Victor sut qu’elles se trouvaient devant la porte de sa cellule. Il se mit alors à feindre d’atroces convulsions, l’ensemble de son corps se mit alors à se révulser dans tous les sens comme si on l’avait branché à une prise électriques. Sa gorge laissaient sortir d’affreux bruits de suffocations et ses yeux s'écarquillaient dans tous les sens, la comédie était particulièrement bien conforme à la réalité de la crise d’épilepsie. Le judas de la porte grinça et le sorcier qui se trouvait derrière la porte aperçut le corps se mouvoir en gestes saccadés sur le sol. Alerté il ouvrit en vitesse la porte avant de se pencher sur l’homme qui gisait par terre:

- Ambriose, viens par là ! On a un condamné qui fait une crise !

Son confrère qui se trouvait derrière lui pénétra dans la pièce et alla se pencher également au dessus du corps, l’air effaré. Non pas qu’il eut porté quelconque intérêt à la survie d’un criminel, mais chaque mort au sein de la prison faisait les choux gras de la presse sorcière qui dénonçait des conditions de vie indignes de tout homme. Il ne pouvait donc décemment pas laisser mourir un prisonnier, indépendamment de l’inexistant intérêt qu’il lui eut porté.

- Il faut l’emmener à l’infirmerie de la prison sans attendre, on ne peut pas le laisser mourir sinon la direction va encore nous tomber dessus. Aide moi à le ramasser !

Alors que les deux hommes s’apprêtaient à glisser leurs bras sur les épaules d’Antiochus, Victor commença l’attaque. Un visage s’était penché au dessus de lui et d’un geste rapide, il attrapa par la mâchoire un des deux gardiens. Sa poigne se referma avec férocité sur l’employé. Le bras de Victor l’envoya alors violemment s’écraser contre un mur. L’homme se brisa une épaule sur les pierres et laissa échapper un lourd cri de douleur. Il subtilisa ensuite la baguette du deuxième qui n’avait pas eu le temps de réagir et cria en pointa l’arme au niveau du ventre de son ennemi:

- Electrocorpus Maxima !

Un grand éclair fouetta avec force la cible qui s'effondra sur elle même et se mit à convulsionner. Se relevant d’un seul bond, Victor tira sans ménagement le corps et le traina au fond de la cellule. Si l’homme n’était pas mort sur le coup, il ressortirait de cette attaque avec de profondes séquelles. Le second sorcier qui tentait de se remettre sur pied, main sur son épaule brisée, reçut en plein dans les côtes un coup de pied sec et enragé qui lui coupa l’envie de tenter quoi que ce soit contre son tortionnaire. Victor ne put laisser les deux hommes enfermés dans le noir. Il attrapa un couteau situé dans l'une des poches des gardiens dans sa main et couvrit la peau des deux fonctionnaires de fines petites coupures qui, à l’instar de porter atteinte à leurs vies, leurs laisseraient quelques bonnes dizaines de cicatrices. Sa fureur était grande et après avoir roué de coups ceux qui étaient censés assurer la sécurité des lieux, les plongeant dans un coma secondaire, il subtilisa les deux trousseaux de clefs ainsi que les baguettes avant de sortir de la pièce et de verrouiller cette dernière derrière lui. Tenté de continuer sa recherche de victimes, il sentit alors son essence aspirée par la volonté de celui qui, au final, avait le dernier mot. Antiochus était revenu aux commandes de son corps et bien qu’il ne fut pas d’accord avec la façon dont son alter-ego avait torturé les deux individus, il n’avait en ce moment pas le temps de se confondre en pensées insultantes envers celui qui, au final, l’avait quand même à s’extirper de sa prison de pierre. Il était maintenant temps de trouver un moyen de quitter les lieux. Il brisa une des deux baguettes avant d’observer ce qui se trouvait autour de lui. Il se trouvait un beau milieu d’un long couloir et il ne savait pas exactement où il devait se diriger. A l’instinct, il décida de courir au bout de l’aile droite du chemin. Au bout de ce dernier se trouvait un épais mur où aucune porte ne se trouvait. Faisant preuve de logique, il en arriva à la conclusion que derrière l’amas de pierres devait se trouver le vide et un nombre incalculable de mètres plus bas, l’océan. Il n’avait plus le temps de réfléchir car il entendait déjà des bruits de pas se précipiter derrière qui se trouvait à l’autre bout du long couloir bordé de cellule. Son escapade avait alerté les autres prisonniers qui commençaient, les uns après les autres, à le supplier de les libérer afin qu’ils puissent eux aussi échapper à leur triste sort. Mais il n’avait pas le temps de faire dans le social et dans la miséricorde. Il ne faudrait que quelques minutes avant que son absence se remarque et que l’alerte soit donnée. Il décida alors de tenter le tout pour le tout, pointant sa baguette contre l’humide et froid mur de pierres il murmura:

- Plasticinum !

Le mur de pierre s’écarta pour former un trou béant en son sein. Une forte bourrasque de vent et de pluie vint alors fouetter le visage, la météo ne semblait pas jouer en sa faveur, surtout que les vagues que le sorcier put apercevoir en se penchant auraient rapidement fait de le rapporter au pied de la tour et briser tous les os de son corps contre la base rocheuse sur laquelle cette dernière était posée. Il dut réfléchir rapidement et l’utilisation d’un sortilège de métamorphose s’avérait être nécessaire:

- Morph Animalis ! Cria t-il

C’est alors que soudainement ses mains et ses pieds se palmèrent entre les espaces de ses doigts et des branchies ornèrent ses joues. Il était maintenant temps de partir, il n’y avait plus une minute à perdre. Il ôta alors la toile de lin qui couvrait son corps afin qu’elle ne ralentisse pas sa nage car il lui faudrait s’éloigner le plus vite que possible de la tour afin de ne pas être retrouvé. Il plaça la baguette subtilisée, qui pourrait toujours lui servir, entre ses dents, et plongea. La chute était vertigineuse et durant tout le temps qu’elle dura, de froides et piquantes gouttes d’eau vinrent fouetter le visage du sorcier qui ferma les yeux. Quelques secondes plus tard, il s’immergeait dans l’eau et commença à s’enfoncer dans les profondeur de la mer. Il ne sut combien de temps il lui fallut pour rejoindre la côte mais après une nage acharnée il parvint à rejoindre la terre ferme et transplana vers une destination inconnue.

Édit Luke : Bonjour Antiochus. Grimoire des sortilèges, un maximum de trois sorts est autorisé par RP. Merci de corriger cela et de faire plus attention à l'avenir. Cordialement.


Dernière édition par Antiochus Omega le Jeu 14 Mai - 21:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Antiochus Omega
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens
Chercheur en Confection de Potions


Re: Les Îles de la Mer du Nord

Message par : Antiochus Omega, Ven 8 Aoû - 12:20


[PV avec 58]

Les vagues de la mer du Nord se déchainaient comme si Poseidon, ancien dieu des mers et des océans, se réveillait en un long et douloureux soupir, éveillant avec lui la folie meurtrières des mystérieuses eaux du monde. Une tempête s’était levée au petit matin et ce fut le soir qu’elle montra l’entière étendue de son terrifiant pouvoir. Aux abords de la côte, les rouleaux infernaux allaient avaler d’un même mouvement les rochers qui disparaissaient alors quelques instants sous les flots. Les poissons des eaux restaient tapis dans les tréfonds de l’onde agitée, attendant avec patience que l’orage cesse. Il ne faisait vraiment pas temps à se lancer en pleine mer, à moins que l’on eut envie d’y laisser sa vie. Pas un bateau de pêche, pas une chaloupe ne se trouvaient aux alentours et le tonnerre tintait comme une tribu d’hommes frappant lourdement le tambour. Le soleil s’était couché il y avait environ deux heures de cela et l’obscurité de la nuit n’était brisée que par les flashs éphémères des éclairs. Au loin, au bord d’un rivage rocheux, l’on ne pouvait apercevoir qu’une sombre ligne tracée au milieu de la mer mouvementée autour de laquelle flottaient dans les airs gorgés de pluie et de nuages de petites sphères lumineuses qui se mouvaient dans l’espace à la manière dont les insectes ailés volent autour d’une lampe allumée. Un simple oeil lavé de quelconque perception magique n’aurait pu percevoir ce que seuls les sorciers savent nommer: La prison d’Azkaban. La tour de pierres sombres s’élevait à cent mètres au dessus des flots, imposant par sa grandeur et sa forme humble et sévère le respect aux eaux bavantes à son pied. Fondée il y avait cela plus d’un centenaire, il n’était point surprenant de l’apercevoir toujours présente à cet endroit du globe. Cependant ce qui était plus inhabituel c’était de voir tout ces points lumineux dans le ciel qui tournaient aux alentours de l’édifice, plongeant jusqu’à la surface de la mer, avançant d’une trentaine de mètres avant de redécoller au sommet de la tour.


Damergi était cramponné au manche incurvé de son balais, masque de vol suçant hardiment les joues de son visages et une pluie battante venait le tremper jusqu’aux quatre coins des os. Il était concentré, le regard tentant de percer les eaux afin de retrouver le fugitif qui plus tôt en cette soirée, s’était enfuit sans apparemment laisser de traces et l’entière forteresse d’Azkaban avait été deployée afin de le remettre en captivité, hors d’état de nuire. Il s’agissait, avait-il cru ouïr d’un certain Antiochus Omega, ancien enseignant de Poudlard, devenu classé officiellement comme dégénéré mental depuis le jour où il tenta vainement d’accéder par la ruse aux caisses de Gringott’s. Trois semaines s’étaient écoulées depuis l’incarcération du jeune sorcier et déjà était-il libre, fugitif certes, mais pas moins apte à voler pleinement dans les hauteurs de sa lumineuse et divine liberté. Le ministre de la magie, pendu au téléphone depuis les 8h30 du soir, vociférait dans le creux du combiné  pour que l’on renforce les effectifs aux alentours du lieu d’évasion afin que l’on retrouve trace du criminel, sans que l’on eut trouvé dans la nuit moindre signe de vie de l’homme. Il vaudrait grandement mieux que cette affaire ne tombe pas imprimée sur la couverture de quelques grands magazines car cela se serait montré catastrophique pour l’image de force et d’unité que son post hautement supérieur lui posait délicatement sur le front à la façon d’une couronne dorée. Une longue nuit de recherche s’avéra finalement vaine.



Les flammes d’un feu de fortune dansaient sous le regard effacé d’Antiochus. Réfugié au fond d’une sombre et profonde caverne à une vingtaine de kilomètres de la prison, la péripétie de la journée avait drainé toute son envie de sourire à la vie. Ses cheveux ébouriffés séchaient avec paresse sous les chaudes lueurs de la flambée. Le fond de la caverne avait été entièrement redesigné par les soins du rescapé. Les paroies rocheuses s’étaient aplaties afin de former un demie-pièce carrée, un mobilier avait été mis en place, comprenant fauteuils, lit, lanterne, tableaux et bibliothèque. Si il lui fallut passer une journée en enfer, Antiochus préférait grandement que ce fut dans un environnement confortable tout en étant reclus de toute présence humaine. Son corps avait repris forme humaine et le sorcier avait placé ses vêtements sur un étendoir de fer posé non loin des buches afin qu’ils sèchent. Il était maintenant libre, loin de sa sombre et lugubre cellule de pierres. Le monde s’offrait de nouveau à lui mais comment vivrait-il à présent ? Fugitif, en tête des recherches du ministère de la magie, peut-être plus jamais ne pourrait-il sortir librement de son appartement afin de croquer à pleines dents les divins parfums de la vie en liberté. Quelle idée avait-il eu de tenter de s’en prendre aux caisses de la banque de Gringott’s, se pensant suffisamment fin d’esprit pour abuser les esprits des gobelins. Il n’avait fallu qu’une vingtaine de minutes avant d’être intercepté par les instances de protection de l’établissement. Tout ceci avait été une erreur, conditionnée par les effluves maléfiques qui s’émanaient de l’esprit de son alter-ego, Victorius. Il se demanda si son visage et son nom avait été publiés en première de quelques magazines populaires, si de retour à Londres certains pourraient reconnaitre son visage et contacter les autorités. Alors que son esprit était sur le point de sombrer dans de profondes réflexions afin de trouver une solution pour les prochains jours, son sixième sens s’éveilla et lui informa qu’une présence hautement maléfique était entrain de se rapprocher de sa cachette. D’un geste automatique conduit par son instinct de survie, il serra dans la paume de sa main la baguette qu’il avait volé au gardien la cellule et se plaça en position défensive, attendant que la présence ne fasse son apparition ...


Dernière édition par Antiochus Omega le Jeu 14 Mai - 21:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Les Îles de la Mer du Nord

Message par : Hugh Dey, Lun 13 Oct - 0:06


[Plus d’un mois sans réponse, je reprends. PV avec Axelle Higgs]

Peut-être bien qu’il fallait que je parte. Que ce dont j’avais le plus besoin c’était d’espace et de grand air. Alors forcément l’avantage quand on travaillait à Poudlard c’était d’avoir les vacances scolaires. Bon certes… J’avais pas toutes les vacances parce que les élèves pouvaient rester. Et que du coup fallait quand même nettoyer. Mais y avait quatre fois moins de taf. Et l’avantage c’était que j’étais plus le seul concierge.

Du coup j’étais allé voir Harshing, je lui avais dit que j’avais besoin de vacances juste pour une semaine, que si elle me laissait partir elle pourrait laisser partir l’autre après moi et tout le tralala. Sérieux j’avais bien négocié mon truc quoi ! J’avais même tellement bien négocié que j’avais réussi à avoir un Portoloin pour aller dans un endroit super paumé : les îles de la mer du Nord. Et plus particulièrement la deuxième plus grande île de cette mer : Föhr.

Tout le monde parlait allemand là-bas. Evidemment. Alors moi je comprenais pas un broc de ce qu’ils disaient mais après tout j’en avais rien à faire. Parce que je voulais pas être entouré. J’avais besoin d’être tout seul. Loin de ceux qui m’avaient menacé en me parlant de ma main, comme cette prof qui en fait était à Poudlard. Il fallait que je trouve une solution pour moins me sentir menacé. Déjà de pouvoir me servir de ma baguette était devenu vachement pratique. D’ailleurs, même en vacances, je la sortais et je m’entraînais de temps en temps. Parce que ça pouvait pas faire de mal.

Mais par-dessus tout j’avais envie de ne pas me sentir suivi. J’allais exprès dans les endroits les plus isolés, je marchais dans des bancs de boue, des sables mouvants, m’arrêtais face à la mer là où j’aurais pu grandir, et face contre terre, j’aurais pu mourir. Aujourd’hui justement c’était ce que je faisais.

J’étais sur un petit banc de sable humide. En plein mois d’octobre il faisait froid et pourtant j’avais juste un T-shirt et un jean. Et je me laissais juste bercer par le vent et par la nature. Les embruns de la mer allaient jusque dans mes narines. Je sentais le sel et regardais l’horizon. Là-bas il devait y avoir Azkaban peut-être. Je savais que c’était par là-bas que c’était. C’était d’ailleurs sans doute pour ça qu’il faisait froid ici et qu’il y avait un peu de brume. Pas très rassurant… Seulement même dans ce qui m’apparaissait être le plus beau moment du monde, celui où j’étais tout seul et où je pouvais enfin me sentir en sécurité, j’entendais des pas sur le sable. Et je me retournais pour voir une silhouette pas très loin de la mienne. J’en avais rien à foutre qu’elle parle allemand. Moi je parlais anglais. Et rien qu’avec le ton que j’employais elle allait comprendre qu’elle était pas la bienvenue ici.

« C’est pas vrai ! Mais même en vacances je peux pas être tranquille ! Pourquoi tout le monde me suit hein ? Vous voulez quoi vous hein ? J’ai pas d’argent bordel ! Pas d’argent, pas de famille et il est hors de question que je donne encore ma main pour assouvir les besoins des psychopathes qui me suivent tout le temps ! »
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Les Îles de la Mer du Nord

Message par : Ashton Parker, Dim 1 Fév - 1:03


RP pour l'animation MDJ - PV Mia Wilson

Jusqu'il y a quelques jours, si on avait dit à Ashton qu'il se retrouverait sur une île de la Mer du Nord accompagné de sa directrice de maison en train d'essayer de capturer un détraqueur il n'y aurait pas vraiment cru. Et pourtant c'était bien le cas aujourd'hui. Le Gryffondor avait entendu dire qu'une grande chasse aux créatures magiques avait été ouverte afin d'approvisionner le tout nouveau zoo magique. N'étant clairement pas un petit joueur il avait décidé qu'un détraqueur mériterait bien son attention, mais c'était hors de question pour lui d'y aller seul, il ne voulait pas mourir quand même. Il serait donc accompagné de Mia, la directrice de Gryffondor dans cette aventure.

Les deux sorciers s'étaient retrouvés à Poudlard, et aussitôt passé la limite avaient transplané. Cependant ils n'avaient pas choisi cette île par hasard, Ashton avait entendu dire que de nombreux détraqueurs se trouvaient aux environ et avait bien l'intention de capturer quelque chose. Les deux Gryffondors se trouvaient sur une plage de galet complètement entourée par du brouillard et le moins qu'on puisse dire c'était qu'il faisait froid. Bref le lieu idéal pour trouver de telles créatures.

1-On ne lui avait pas menti, cet endroit est bel et bien là où il faut être pour trouver des détraqueurs. L'un deux apparait juste devant eux.

2-Ashton a beau scruter le brouillard, rien de rien.

3-Après plusieurs minutes d'attente, ils aperçoivent une ombre au loin et s'approchent. Oui c'est bien un détraqueur !

4-Les deux Gryffondors tournent en ronds mais ne voient aucune trace de détraqueurs.
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Îles de la Mer du Nord

Message par : Maître de jeu, Dim 1 Fév - 1:03


Le membre 'Ashton Parker' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Mia Wilson
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Îles de la Mer du Nord

Message par : Mia Wilson, Dim 1 Fév - 1:13


Vous savez quoi... ? Moi non plus. C'était bizarre quand même, cette journée était vraiment étrange. Tout ce que je savais, c'était que je ne savais rien. Le concept était un peu étrange d'ailleurs. Même moi j'étais dans un flou artistique incompréhensible. Y'avait des gens, parfois nus, parfois pas nus, qui peignait dans des couleurs différentes : rouges et y'avait beaucoup de jaunes. Mais j'avais aucune idée de la signification de ce que je voyais dans ma tête. Et beaucoup de gens riaient bêtement et courraient dans tous les sens et tous semblaient avoir des mœurs légères. Et parfois, au milieu, il y avait une tortue multicolore qui avançait très vite et qui appréciait tout particulière l'idée de manger une salade rouge. Je devais vraiment avoir un problème avec les couleurs ce soir. Et cette tortue avec une cape longue et noir... Certains la jalousaient mais se prenait les pieds dedans et tombait avec lourdeur sur le sol plein de gravier.

Par la barbe de Dumbledore, que diable m'arrivait-il ? Je me suis assise sur un petit caillou peu pointu et j'ai essayé d'enfin réfléchir à ce qui s'était passée. J'avais été invité dans une soirée dans un bar moldu et j'avais un peu, beaucoup, passionnément bu. Absolument trop d'ailleurs. Parce que finalement, j'avais passé une grosse nuit blanche. Je me suis rendue compte que j'étais devant Poudlard mais je ne savais plus pourquoi. Il fallait que je rassemble mes idées. J'avais un rendez-vous aujourd'hui, j'en étais quasi sûre !

J'étais vraiment un boulet. Y'avait ce petit Parker qui était venue me trouver l'avant-veille pour me demander de l'accompagner pour chopper une créature après avoir appris la réouverture du Zoo de Londres. En gentille directrice que j'étais - ou que je voulais prétendre être - j'avais immédiatement accepté. Sauf que j'avais la tête comme une patate chaude prête à devenir purée. J'allais certainement pas être dans mes pleines capacités. Ça allait être un bordel sans nom. J'ai fait genre après avoir rejoins Ashton alors que j'avais encore quelques grammes dans les veines et qui devaient surement me sortir par les pores de la peau. Un transplannage plus tard, on s'est retrouvé sur une plage et y'avait du brouillard... C'était un peu mon état en fait. Parfait !

1- Toujours quedalle ! Est-ce qu'on nous avait menti ? Ca existait ou quoi les Détraqueurs ?
2- Alors qu'on tourne en rond depuis un bon quart d'heure, on se rend compte finalement que y'a un truc bizarre qui se passe. Hé mais c'est pas un p*tain de Détraqueur ?
3- Alors que j'ai failli me casser la tronche à cause d'un caillou qui dépassait, Ashton me rattrape au dernier moment et alors qu'on relève la tête, BIM ! Une créature noir et pas belle comme le Détraqueur.

4- Gigi ? C'est toi là bas dans le noir ? Ah non...
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Îles de la Mer du Nord

Message par : Maître de jeu, Dim 1 Fév - 1:13


Le membre 'Mia Wilson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Les Îles de la Mer du Nord

Message par : Ashton Parker, Dim 1 Fév - 1:40


Bon alors pour le moment Ashton et Mia n'étaient pas les chasseurs les plus productifs du monde, c'était le moins que le puisse dire. En plus cette dernière était légèrement alcoolisée (oui oui légèrement), ce qui n'avait pas échappé à l'élève. Donc s'ils capturaient leur détraqueur tout le mérite lui reviendrait à lui. Bien entendu ils étaient loin d'être bien préparé et le sang-mêlé commençait à avoir un peu froid avec juste un pull dans le Nord au mois de février.

Les deux chasseurs en carton ne trouvaient pas grand chose pour l'instant. Et Mia, pompette comme elle était, trébucha sur un caillou et faillit se ramasser la tête la première mais heureusement en petit Gryffondor modèle et plein de réflexe Ashton lui attrapa le bras et lui évita de se retrouver avec trois cailloux plantés dans la figure. Et en relevant la tête ils se retrouvèrent face à face avec... le détraqueur tant attendu !

1-Ashton dégaina sa baguette et lança un #Spero Patronum parfaitement maitrisé sur le détraqueur afin de l'affaiblir.

2-Sur le coup de la surprise Ashton lâche le bras de Mia, qui reperd l'équilibre et se ramasse par terre pour de bon. Elle se fait mal à l'avant-bras.


3-Ils doivent vraiment avoir des têtes horrible parce que le détraqueur s'enfuit dès qu'il les aperçoit.

4-Sur un coup génie, Mia utilise un #Spero Patronum pour fatiguer du détraqueurs.
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Îles de la Mer du Nord

Message par : Maître de jeu, Dim 1 Fév - 1:40


Le membre 'Ashton Parker' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Mia Wilson
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Îles de la Mer du Nord

Message par : Mia Wilson, Dim 1 Fév - 1:55


Hé bien ce qui me semblait une très mauvaise idée lorsque je suis partie de Poudlard devenait une grosse, énorme, gigantesque mauvaise idée. Plus le temps passait, plus je me demandais qu'elle satané mouche m'avait piqué pour que j'accepte de faire ça avec ce gosse. C'était surement ces petits yeux trop choupinou mais sinon j'aurai jamais dit oui je crois. Franchement, c'était plutôt tendu... Parce que j'avais un peu de liquide fort dans le sang et que je n'avais absolument pas toute ma tête et qu'il était fort probable que je confonde ma baguette avec les cheveux de mon acolyte du jour. Aujourd'hui, pour moi, le soleil c'était la lune. Et dans cet endroit pire que bizarre ou y'avait rien d'autre que du brouillard il était difficile de dire à quel moment de la journée ou de la nuit on était. Non franchement, c'était vraiment pas le bon jour pour moi et pourtant, c'était le jour choisi. J'étais vraiment pas la bonne Directrice que je prétendais être.

En bref, on venait de tomber sur un bordel de Détraqueur. J'avais jamais vu ça d'aussi prêt et j'étais pas la fille la plus rassurée de la planète et franchement, c'est comme si que j'avais décuvé en moins de trois secondes chrono. A croire que cette créature était super douée et qu'au lieu d'aspirer mon âme elle avait aspirer l'alcool. Héééé ? Ca aurait été marrant un Détraqueur bourré non ? Franchement, dans ma tête ça faisait des images marrantes ou un cagoulé sans bouche tentait de siroter avec une paille un cocktail très fruité.... Mais qu'il n'y arrivait pas. Hééé, c'était vraiment fun ! Bon. Visiblement, il avait pas tout aspiré.

Sauf que finalement, je pensais être le boulet du groupe mais Ashton Parker en tenait une bonne couche lui aussi. Parce qu'au lieu d'être l'homme de la situation, il restait ce petit gamin qui avait besoin de sa bonne vieille - pas trop quand même - directrice pour faire des petites captures. Parce que Parker fini par me lacher le bras, moi j'reperds l'équilibre sur un caillou cette fois pointu, et ni une, ni deux, je tombe sur mon avant bras. Ouille ouille ouille, merci la Foirfouille !

1- Le temps d'un juron et la créature est parti. A croire que nos âmes n'étaient pas ce qu'il y avait de mieux à ce mettre sous la dent... Quoi ? Y'en a d'autre qui cherchent des Détra ?
2- Alors que je tente de me relever, Ashton qui voulait me tendre la main pour m'aider fini par me donner un gros coup de point dans l'oeil. HE HO ?! T'es fou toi !

3- Finalement, sans trop savoir comment, je réussis à me relever tel un super héros avec ma cape de tortue et je lance un Spero Patronum qui affaiblit la créature. Oh yeaaah, Directrice qui vaut son titre ! J'affaiblis l'bordel !
4- Ashton fini par ENFIN reprendre ses esprits et il un #Spero Patronum plutôt mignonnet sur le détraqueur et réussi à l'affaiblir.
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Îles de la Mer du Nord

Message par : Maître de jeu, Dim 1 Fév - 1:55


Le membre 'Mia Wilson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Les Îles de la Mer du Nord

Message par : Ashton Parker, Dim 1 Fév - 2:09


Voilà ce que ça donnait de mettre deux pas doués ensemble à attraper un détraqueur : c'était plutôt pitoyable. Peut-être qu'ils auraient mieux fait de capturer un truc à leur niveau, du genre une moisissure. Enfin, maintenant qu'ils y était il fallait bien qu'ils aillent jusqu'au bout. Ashton n'avait jamais vu de détraqueur mais celui qu'il avait en face de lui correspondait bien aux descriptions qu'il en avait eu. Pour tout dire ça faisait bien flipper, avec son grand drap noir sur la tête et tout.

Sauf qu'au lieu de se concentrer sur le réel danger les deux Gryffondors avaient l'impression d'être les pires boulets du monde. Alors que Mia s'était ramassée par terre comme une m*rde, Ashton avait essayé de l'aider à ce relever mais elle avait bougé au dernier moment et son poing était arrivé dans son œil. Ils étaient clairement une preuve vivante des ravages de l'alcool hors contexte de soirée.

1-Telle une sorcière enfin digne de ce nom, la directrice se redresse et lance un #Spero Patronum sur la créature pour l'affaiblir.

2-Alors que les deux sorciers sont occupés à essayer de tenir debout sur les galets mouillés, le détraqueur s'ennuie certainement et va chercher quelque chose à faire ailleurs.

3-Ashton lance un #Spero Patronum bien maîtrisé pour fatiguer la créature.

4-Et les boulets continuent, Mia tente de se relever en s'appuyant sur Ashton, qui glisse et se retrouve le cul par terre avec un super mal de coccyx.
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Îles de la Mer du Nord

Message par : Maître de jeu, Dim 1 Fév - 2:09


Le membre 'Ashton Parker' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Mia Wilson
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Îles de la Mer du Nord

Message par : Mia Wilson, Dim 1 Fév - 2:22


Il fallait qu'on se le dise... Entre vous et moi : j'étais particulièrement canon. Moi, baguette tendue droit devant avec un magnifique Spero Patronum qui sortait enfin d'elle. C'était quelque chose. Beau, lumineux. Ca changeait de cette endroit pourris et plein de brouillard. Je suis sûre qu'Ashton était en train de se dire que j'étais vraiment une Directrice du tonnerre et que finalement si je m'étais cassé la tronche un peu plus tôt, c'était juste pour détournée l'attention de ce Détraqueur particulièrement idiot. Parce qu'au lieu de se dire qu'on était vraiment des nazes et qu'il avait rien à gagner avec nous et qu'il fallait mieux se casser, il restait là, planté devant nous bien gentiment. C'était sympa et ça allait sûrement nous aider. Pourvu que le Zoo accepte cette capture. Encore fallait-il y arriver en fait...

Il était peut être temps qu'Ashton arrête de faire le petit boulet et qu'il se bouge enfin les fesses - aussi jolies soient-elles - parce que mon Spero Patronum il allait pas tenir pendant 1000 ans non plus. J'étais une Directrice canon et douée, mais je pouvais pas non plus tout faire. D’où l'utilité, d'ailleurs, d'un Bînome.

- Oh ASHTON ! C'est quand tu veux bordel de Merlin de sa barbe cuite à patate !

Oui, ça voulait rien dire. Mais si on voulais enfin gagner contre cette bête féroce et arrêter de passer pour les boulets de service, il fallait peut être que Parker sorte notre super plan. A savoir une petite boite qu'on avait glisser dans notre sac à dos et qu'il arrive à jeter un amplificatum dessus pour que je foute le Détraqueur dans cette grosse boite et qu'on le ramène, ni vu, ni connu dans ce Zoo de pacotille.

Pile > Ashton bloque la fermeture éclair du sac à dos et mon bras me fait trop mal, j'arrive pas à tenir le Détraqueur suffisament longtemps et il nous échappe.
Face > Oh yeah ! Parker nous fait un retourné magnifique, attrapage de sac à dos, ouverture, boîte sortie, amplificatum... Hé mais un plan qui se déroule sans accro, c'possible ça ? Hé beh oui !
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Îles de la Mer du Nord

Message par : Maître de jeu, Dim 1 Fév - 2:22


Le membre 'Mia Wilson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Pile ou Face' :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Les Îles de la Mer du Nord

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 14:00


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 7

 Les Îles de la Mer du Nord

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.