AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 9 sur 12
Dans les couloirs de Poudlard, de nuit
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
Rewynia Scoffdyssa
Serpentard
Serpentard

Dans les couloirs de Poudlard, de nuit - Page 9 Empty
Re: Dans les couloirs de Poudlard, de nuit

Message par : Rewynia Scoffdyssa, Jeu 3 Aoû - 20:03


Rewynia trouvait vraiment l'instrument de musique de son interlocuteur magnifique. Elle observait avec attention Waldemar qui était en train de le nettoyer, passant son chiffon partout sur celui-ci. Celle-ci avait compris que c'était pour le rendre fonctionnel et comme neuf, probablement pour qu'il fasse un son excellent à entendre. Ses yeux brillaient d'admiration pour le garçon, le trouvant quand même bien autonome pour son âge. Ce n'était certainement pas elle qui aurait fait ça quand elle avait son âge. Celle-ci était plutôt bordélique mais cela dépendait dans quoi. Dans sa chambre, ses écrits étaient dans un petit sac et étaient éparpillés, en désordre. La manière dont il prenait soin de son bijou montrait, aux yeux de la jeune fille, à quel point il tenait à lui. Même si ce n'était qu'un objet, il avait une valeur inestimable pour le jeune homme, c'était sûr. Celle-ci se trouvait pathétique à côte de lui, avec son stylo dans les mains. C'était un objet cinq fois plus petit, qui était moche à première vue, et qui ne servait pas à grand-chose sauf à écrire des récits sombres, ténébreux, qui représentaient la demoiselle. Rewynia écouta attentivement les paroles de son ami, se demandant si celui-ci s'intéressait vraiment à elle. Il devait être gêné par toutes les questions posées par la jeune fille, elle qui était de nature curieuse. Même si, la majorité du temps, elle évitait de poser des questions, la vie de celui qui se trouvait derrière elle l'intéressait. En effet, savoir jouer de la musique est une chose qu'elle aurait bien aimé faire. Malheureusement, c'était impossible car elle n'avait pas de talent pour ça. Celle-ci observa l'extérieur d'un œil distrait. La lune n'était pas pleine, loin de là. Elle venait tout juste de commencer son cycle. L'adolescente ne savait quoi répondre, trouvant que le garçon avait entièrement raison.

-Je ne suis pas perdue dans mes pensées. Je suis perdue dans le monde. En fait, je préfère largement rester seule que de me faire des amis pour ensuite qu'ils me fassent du mal. La fille que je suis a toujours pensé comme ça, c'est ainsi. Jamais tu ne pourras changer la personne que je suis devenue. Enfin, ce n'est pas plus mal d'avoir une discussion avec une personne comme toi. Tu ne me juges pas, c'est plutôt un bon point pour toi. J'ai déjà essayé de parler aux autres, si tu savais. Passons, sinon ce que je vais te raconter va être trop ennuyeux et tu vas t'endormir dans le couloir. Pour te ramener, après, bonsoir ! fit la jeune fille en essayant de mettre de la bonne humeur dans leur discussion. En effet, depuis le début, ce n'était pas une discussion très joyeuse. Elle s'en voulait de donner de mauvaises idées du monde, de la vie, ainsi que de l'école magique à un élève de première année. Il n'en était pas encore à son stade, il fallait qu'elle le laisse respirer. Elle se trouvait vraiment pathétique, elle faisait pitié à voir. Voilà que c'était un première année qui venait la réconforter dans sa solitude, dans sa période noire. Il fallait qu'elle se ressaisisse et qu'elle aille de l'avant. "J'ai juste un gros manque de confiance en moi." Celle-ci esquissa un sourire. Non, ce n'était aucunement un sourire moqueur ou qui se voulait blessant. C'était juste que la jeune fille s'identifiait vraiment à lui. Il était pareil qu'elle à cette époque: timide, manquant de confiance en soi, gentil et attentionné. Si seulement elle pouvait revenir à cette époque, alors elle se porterait beaucoup mieux et elle éviterait de refaire les mêmes erreurs. Celle-ci ne savait quoi répondre aux dires de Waldemar. Comme quoi elle pouvait se confier à lui si elle en avait envie, se promener dans les couloirs avec lui, se tenir compagnie mutuellement. On aurait dit un conte de fées.

-Ce n'est pas une question de confiance, pour moi. C'est plutôt une question de timidité et de peur. Même si j'ai quand même du courage, aller vers les autres ne m'apportera rien de spécial. Sauf peut-être une amitié ou une rivalité. Mais, dis-moi, à quoi servent les amis ? Pourquoi en avons-nous besoin ? Est-ce vraiment nécessaire d'en avoir ? Je me pose beaucoup de questions depuis quelques années, et je trouve que cela ne sert à rien. Comme la vie en elle-même, en fait. Quand on regarde d'un oeil différent, on peut voir que la vie n'est qu'un long moment avant la mort. Quelle cruauté, de livrer bataille dans le monde pour ensuite finir par souffrir et mourir, murmura Rewynia d'une petite voix. La jeune fille disait la vérité, elle ne trouvait pas l'utilité d'avoir des amis. Au moins, personne ne la jugeait, personne ne lui prêtait attention et personne ne se permettait de dire ce qu'il pensait sur sa tenue, sur son style ou encore sur son physique. La solitude avait aussi ses avantages. Être maître de soi-même, être libre de ses actions sans devoir obéir à quelqu'un, c'était vraiment un moment de bonheur. Celle-ci observa de nouveau le garçon, se retournant à demi pour pouvoir mieux l'observer.

Celle-ci remarqua que le jeune homme fixait le stylo qu'elle tenait encore dans ses mains. Pourquoi prêter attention à un objet qui n'avait pas beaucoup de valeur ? Elle rangea son stylo dans la poche gauche de sa veste, fermant la fermeture éclaire pour éviter que celui-ci ne tombe quand elle allait reprendre sa marche dans le couloir. La demoiselle décida d'aller s'asseoir à côté de son ami, sur un coup de tête. Ce serait probablement plus agréable pour discuter. Celle-ci se déplaça donc vers le mur opposé, faisant la même démarche qu'avec l'autre mur. Elle se mit dos à celui-ci, s'appuyant contre lui pour pouvoir glisser en douceur et se laisser tomber au sol, à quelques mètres de Waldemar. -J'aimerais bien entendre la mélodie que fait ton tuba. Malheureusement, tu risquerais de réveiller toute l'école avec le bruit que celui-ci peut produire. Si tu veux mon avis, c'est plutôt normal que les gens n'osent pas s'approcher de toi. C'est plutôt indiscret d'écouter quelqu'un jouer, et si tu ne fais pas des gestes encourageants, les personnes se viendront jamais toutes seules. L'apparence était parfois importante, mais ce n'était pas primordial. Même si le tuba était beau, elle ne savait pas le son qu'il faisait. Si cela se trouvait, derrière cette armure argentée se trouvait un son exécrable. Un peu comme si une personne souriait, mais qu'au fond, elle était dans le désespoir absolu.

La jeune fille, tout en écoutant son camarade parler, versa quelques larmes. C'était la première fois depuis longtemps. Quand on lui parlait de la famille, ça lui faisait mal. Surtout d'un quelconque oncle, elle avait l'impression d'avoir tout raté avec lui. Celle-ci, en espérant que Waldemar n'ait pas vu qu'elle avait pleuré, sécha rapidement ses larmes avec son écharpe. Elle n'était pas la plus malheureuse non plus, mais elle n'en pouvait plus de tout contenir en elle sans jamais pleurer. La demoiselle détourna la tête à l'opposé de son interlocuteur, pour éviter de se sentir gênée. Elle attendit quelques minutes avant de parler, pour éviter d'avoir une voix qui prouvait qu'elle avait bien versé des larmes. Celle-ci, une fois remise de ses émotions, prit une grande inspiration: -Oh, euh, je vois. Tu es fort et courageux, ce sont des qualités que je n'aurais jamais, personnellement. Même si tu as perdu tes parents, tu n'oublies pas l'essentiel et tu restes dans le droit chemin. Je me dois de t'avouer que tu es impressionnant, fit Rewynia avec une pointe d'admiration. Avec son oncle, elle était en très mauvais terme. Tout simplement parce que celui-ci était trop autoritaire et trop strict, la jeune fille ne supportait pas ce genre de personnes. Quand elle lui avait fait une réflexion sur son comportement, il s'était emporté et avait fahi lever la main sur elle. Cependant, elle ne s'était jamais laissé faire car elle avait un esprit rebelle, qui ne cessait de rejeter l'autorité. Elle détestait recevoir des ordres, des remarques sur ses notes, des réflexions sur sa conduite. Ce n'était pas vraiment ce qu'on pouvait appeler une rebelle dans l'âme, mais un peu. La jeune fille plaça sa main droite sur son dos, là ou était placé son tatouage. Peut-être qu'elle était maudite à rester dans l'obscurité ? Probablement que oui.

-C'est vrai que la Corse est une île splendide qui regorge de rivières, de montagnes, de fleuves, de villes sympathiques et magnifiques paysages. C'est là-bas que je suis venue au monde. Dans la ville de Bonifacio, plus précisément. J'aimais beaucoup cette ville, avec la mer qui était juste devant la maison et les falaises qui bordaient celle-ci. J'aimerais tellement y retourner, soupira celle-ci. Il faut juste attendre encore un peu. En effet, la Corse pouvait être semblable aux îles qui se trouvaient en Italie. C'était "L'île de la Beauté". Celle-ci observa le plafond, se demandant si il était aussi haut qu'elle le pensait. Si cela se trouvait, elle pouvait sauter et le toucher. Bien sûr que non, c'était impossible. Elle pouffa de rire rien qu'à cette pensée, elle avait pourtant déjà étudié la gravité. Son attention se reporta sur son camarade. Il n'avait pas tort, une discussion pouvait se continuer n'importe où et n'importe quand. Si, par exemple, elle tombait de fatigue, il pourrait se recroiser le lendemain et entamer de nouveau la discussion.

-Effectivement, parler avec un élève de première année me fait prendre conscience que je suis vraiment stupide. Oui, je viens me plaindre de ma vie à quelqu'un comme toi. Je t'ennuie déjà avec mes histoires alors que tu viens tout juste de découvrir Poudlard, ainsi que ta maison, les cours, les activités. Je pense qu'on peut s'organiser une sortie, un de ces jours. Si tu le désires, bien sûr. Ce n'est pas obligatoire et tu es libre de venir ou pas. En ce qui concerne nos camarades de maison, tu n'as pas tort. Il faudrait peut-être aller tisser des liens que ce soit amicaux ou rivaux avec eux, s'exclama l'adolescente d'une voix déterminée. Voilà que la jeune fille était prête pour aller parler aux autres, pour essayer de se faire des camarades. Elle verrait bien demain comment elle s'y prendrait. Néanmoins, Waldemar avait un don pour booster les gens, que ce soit par les paroles ou par les actions. Mais cela n'allait pas être facile. Celle-ci secoua vivement sa tête, revenant sur terre. Elle observa une nouvelle fois le ciel, le trouvant sombre et ténébreux. Comme si quelque chose de mauvais allait arriver, comme si c'était le calme avant la tempête. C'était une sensation étrange que ressentait Rewynia. Les quelques nuages présents gâchaient les faibles rayons de la lune, mais ce n'était pas très grave sachant que le noir complet était tout aussi bien. Il ne manquait plus qu'à se qu'on éteigne les lumières et ce serait parfait.

-Je ne comprends rien à la musique. Personnellement, je n'aime que le piano ainsi que le violon. Pourquoi ? Le son qu'ils produisent est fabuleux, triste et parfois dépressif. C'est totalement mon style. Personnellement, j'essaye d'écrire de tout. Que ce soit des poèmes, des nouvelles, des romans, des autobiographies, des pièces de théâtre. Même des articles sur des événements ! Je pourrais t'en faire lire quelques uns, si tu veux. J'espère aussi que je me ferais plus d'amis à l'avenir. Dis-moi, tu veux t'en aller ? Déjà ? questionna la demoiselle en étant tout de même déçue qu'il parte. Elle passait un bon moment, elle discutait avec quelqu'un, lui confiait ses sentiments ainsi que ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Waldemar Wildo
Waldemar Wildo
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans les couloirs de Poudlard, de nuit - Page 9 Empty
Re: Dans les couloirs de Poudlard, de nuit

Message par : Waldemar Wildo, Jeu 3 Aoû - 22:25


Waldemar, en voyant que Rewynia regardait encore par la fenêtre le saisi, elle devait vraiment être très impressionnée par la nuit, par cette obscurité, elle devait se sentir comme chez elle, dans son domaine. La nuit était la chose qu'elle connaissait le mieux. Après avoir fini de nettoyer son embouchure, il la replaça sur son tuba et l'admira quelques secondes avant de revenir à son amie en face d'elle.

-Tu sais, tu peux me raconter tes histoires, j'en serai plus qu'heureux, j'aime entendre des histoires que cela soit ennuyeux ou non, j'aime en apprendre sur les gens, je suis de nature très curieux quand je rencontre des gens ... qui veulent bien me parler, j'essaye d'en apprendre le plus que je peux, et j'en dis le plus que je peux, c'est ma nature.

-Justement, de mon point de vue, tu aurais tord sur le fait que les amis ne servent à rien, mais si tu dis ça, c'est que tu n'as jamais connus de vrais amis, tu n'as surement dû connaître des gens avec qui tu parlais de sujet banaux, comme tu me l'a dit tout à l'heure, c'est la première fois que tu parles comme ça avec quelqu'un et à ce que je sache, cela ne te déplaît pas, les seuls vrais amis que j'ai eu m'ont rendus heureux, j'ai vécus de vrai moments inoubliables avec eux et ces moments resteront à jamais gravés dans ma mémoire. Je pense que si tu te fais de vrais amis, tu pourrais y prendre goût, je pourrai en faire partis si tu le désire, à voir. Oui, nous sommes nés pour mourir, mais ne pas profiter de la vie ou du moins essayer de nous la rendre meilleure ne serai pas plus profitable pour chacun de nous ?

Voyant Rewynia se lever, Waldemar se demanda ce qu'elle faisait, il vit qu'elle venait s'asseoir à côté de lui, il en était content. Waldemar se rendis compte à ce moment là que leur conversation tenait vraiment à coeur à Rewynia, elle devait vraiment adorer de discuter avec Waldemar, mais cette dernière, était très timide de le dire, tout comme Waldemar, il n'avait pas encore exprimé vraiment son ressenti lors de cette conversation. Ce n'était pas de la simple joie qu'il ressentait, c'était surtout de la reconnaissance et il était rassuré, rassuré de voir que cette école n'était pas faite uniquement de gens qui vous regarde en se questionnant sur vous sans jamais venir vous voir. C'est surtout cela qui avait marqué Waldemar.

C'est aussi quand Rewynia rangea son stylo pour le rejoindre qui a marqué l'esprit de Waldemar, qu'elle laisse tomber un de ces objets favoris pour le rejoindre voulait dire beaucoup de choses pour Waldemar, selon lui, il prenait de la valeur aux yeux de Rewynia, tout comme elle prenait de la valeur pour lui.

Il avait de plus en plus d'admiration pour elle, il voulait vivre des moments forts avec cette fille, à tel point qu'il en avait oublier qu'elle avait 14 ans et lui 11. Lui, il voulait commencer une amitié qui ne s'arrêterai pas, mais il ne savait pas tout d'elle, elle était très discrète sur ces sentiments, et encore, c'est avec lui qu'elle n'a jamais autant partager ces sentiments.

Quand elle lui dit qu'elle voulait entendre le son de son tuba, Waldemar était tout heureux, cela lui plaisait beaucoup que l'on lui demande, il rétorqua -Bien sûr que je vais te jouer un petit air, mais dès que je te l'aurai jouer, il faudra vite qu'on rentre au dortoir, je pense que les surveillants vont vite se ramener si ils m'entendent.

Il prit son tuba, et commença à jouer, il jouait avec une telle souplesse, il s'y mettait à fond pour que le rendu soit beau à l'écoute, malgré la sonorité de l'instrument.

HRP : mélodie que Waldemar joue : https://youtu.be/QVHfU1D9Wb4?t=17s
Revenir en haut Aller en bas
Rewynia Scoffdyssa
Rewynia Scoffdyssa
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans les couloirs de Poudlard, de nuit - Page 9 Empty
Re: Dans les couloirs de Poudlard, de nuit

Message par : Rewynia Scoffdyssa, Ven 4 Aoû - 13:42


La jeune fille observa curieusement son camarade, se demandant s'il était vraiment heureux dans sa vie. Après tout, celui avait perdu ses parents quand il était jeune et il vivait avec sa tante ainsi que son oncle. L'adolescente n'avait pas de la pitié envers lui, non. C'était plutôt de l'affection, même si elle s'attachait rarement à quelqu'un. En même temps, le jeune garçon venait de lui confier une partie de sa vie durant cette soirée, elle pouvait donc, par conséquent, lui faire confiance. Celle-ci n'aimait, d'habitude, pas parler de son passé ni même de sa famille ou de ses sentiments. Avec Waldemar, c'était différent. Même s'il était plus jeune que la demoiselle, il était pourtant compréhensif et ne l'interrompait jamais dans son récit. Pour elle, c'était quelqu'un de bien. Celle-ci se demandait ce qu'il avait bien pu vouloir faire en cette nuit froide, à traîner dans un couloir tout seul. En plus de cela, il était tombé dans les escaliers avec son instrument sur le dos. En repensant à tout cela, elle s'en voulait de ne pas lui avoir demandé comment il allait, ce qu'il faisait tard le soir dans un couloir. Elle lança un regard interrogateur vers son ami, hésitant à le lui demander. Rewynia se ravisa, pensant que ce n'était pas ses affaires.

Celle-ci écouta son camarade, étant attentive à ses propos. C'est vrai que ce soir, le jeune homme lui confiait ses sentiments aussi. Il était honnête avec lui-même et n'avait pas peur de confier ce qu'il ressentait, que ce soit par rapport aux autres, par rapport aux cours, par rapport à Poudlard. "Je suis de nature très curieux." L'adolescente le regarda tristement cette fois. Elle aussi, c'était une petite curieuse de nature. Quand elle était en première année, elle avait posé pleins de questions à ses camarades, à ses professeurs. Cependant, quand elle était arrivée en deuxième année, elle avait arrêté d'en poser. Effectivement, ses camarades de seconde année n'avaient pas été très sympathiques. C'était même la loi du plus fort. La majorité trouvait que ceux qui allaient dans la bibliothèque étaient des losers, alors que c'était faux. Elle espérait qu'il n'arriverait pas la même chose à son interlocuteur, il ne méritait pas de vivre la même chose qu'elle. -Je préfère rester discrète, que ce soit au niveau de mon passé, de ma famille, de ce que j'ai pu entreprendre dans ma vie. Tu es le premier à qui je me confie, et je dois t'avouer que cela fait du bien. Heureusement que tu es un Serpentard, je me serais senti mal si ça avait été un lion ou une autre personne. Je suis aussi curieuse, mais j'évite de poser trop de questions. Même si ce soir, je me suis lâché, fit la jeune fille avec une petite voix. Celle-ci aimait aussi écouter des histoires, mais elle détestait qu'on vienne se plaindre à elle. La demoiselle se rappelait parfaitement qu'une fois, elle avait eu une amie qui ne lui parlait que de sa relation amoureuse avec son gars. Au bout d'un moment, Rewynia lui avait dit ses quatre vérités en face, en ayant assez d'entendre gémir par-ci, par-là. Heureusement pour elle, elle n'avait pas recroisé cette "amie" depuis la dernière fois. Elle aimait aussi entendre des histoires d'horreur, surtout quand elle était dans le noir. Il faudrait qu'elle s'organise tout ça avec Waldemar.

Elle fronça les sourcils, en ayant quand même assez d'entendre Waldemar répéter la même chose que les autres. Même si elle avait fait un effort ce soir, ce n'est pas pour autant qu'elle comptait se confier de nouveau à lui. Celle-ci commença à croire que c'était un garçon qui prenait la vie facilement, tout en pensant qu'avoir des amis était bénéfique et indispensable pour vivre. Celle-ci soupira, en espérant que ce n'était pas le cas non plus. C'était probablement un garçon qui avait des amis et qui s'amusait bien avec eux. Cependant, la jeune fille n'était pas forcément d'accord avec lui sur certains points. -Reprendre goût à la vie grâce à des amis ? C'est quand même ridicule, lâcha Rewynia d'une voix emplie de colère. Je ne suis pas d'accord sur ce point là. Je ne vais pas reprendre goût à la vie juste en allant me faire des amis. Je fais peut-être fausse route, mais je suis ainsi. Effectivement, je n'ai pas connu beaucoup d'amis mais il ne faut pas croire que je n'en ai aucun. Comme dit précédemment, je ne suis nullement associable ou antipathique. Peut-être que les moments passés avec eux resteront gravés dans ma mémoire, mais c'est quand même triste. Car on revoit ses souvenirs quand la mort nous appelle. Effectivement, nous étions poussière au début, et nous retournerons poussière à la vie. Je ne pense pas que nous n'ayons qu'une seule vie, tu vois, expliqua la demoiselle. Celle-ci savait parfaitement qu'il fallait qu'elle fasse des efforts pour rendre sa vie beaucoup plus intéressante, plus dynamique, plus joyeuse. Le problème était qu'elle avait la "flemme" de bouger, de sortir, de faire des choses avec ses ami(e)s.

-Je vais te dire un autre truc. Sache que j'aime bien parler avec toi, j'aimerais qu'on se refasse une soirée comme celle-ci. Tu me diras quand tu pourras revenir par ici, que ce soit un jeudi ou un vendredi. Discuter avec toi est vraiment une chose que j'apprécie, parce que tu n'es pas vraiment comme les autres. Juste que ton ressenti sur les amis, la vie, me gêne un peu mais on doit s'adapter à ce que pense chacun. Je ne peux pas t'imposer ce que je pense, ce serait trop idiot, murmura l'adolescente avec un petit sourire. Voilà que la jeune fille venait de dire qu'elle aimait bien discuter avec le garçon et qu'elle voulait recommencer une discussion comme celle-ci. Il commençait vraiment à se faire tard, il faudrait bientôt aller se coucher. Quoi que, faire une nuit blanche ne dérangeait pas Rewynia. Celle-ci appuya sa tête contre le mur, la relevant légèrement en direction du plafond pour mieux observer le ciel. Les étoiles, la lune, les nuages. Les regarder apaisait la jeune fille. Elle devient bien s'avouer que le monde n'était pas fait que d'avortons, comme elle le pensait avant. Certaines personnes étaient honnêtes et ne voulaient de mal à personne.

Celle-ci tourna la tête pour observer l'instrument de musique. Elle essaya de s'interroger, d'essayer de se souvenir du son que produisait cet objet. L'adolescente devait forcément l'avoir entendu au moins une fois dans sa vie, mais elle ne s'en rappelait pas. Quand Waldemar commença à prendre son tuba en main, tout en parlant, elle se figea. *Il ne compte quand même pas jouer du Tuba par ici ? Et si les surveillants se ramènent ? Qu'est-ce que je vais bien pouvoir sortir comme excuse ? Comme quoi je n'arrivais pas à dormir et que j'ai été observé la nuit ? Certainement pas. Il n'est quand même pas sérieux ?* La jeune fille le regarda avec de gros yeux, l'écoutant parler. Alors comme ça, le jeune homme comptait vraiment jouer de son instrument de musique seulement pour la demoiselle ? Celle-ci resta où elle était, fixant l'instrument de musique ainsi que celui qui en était le propriétaire. Quand il commença à jouer le son, la mélodie, elle était vraiment ravie.

Le son que produisait l'instrument était magnifique, délicat et à la fois fort. Il résonnait dans toute l'école magique, mais elle était bien contente de pouvoir l'écouter. Même si elle se faisait surprendre en plein milieu de la nuit, elle aurait au moins passé une excellente soirée. On aurait dit comme une mélodie de mariage, d'événement très important, ça donnait des frissons à la jeune fille.
-Quelle mélodie, que c'est joli, murmura la jeune fille pour elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Waldemar Wildo
Waldemar Wildo
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans les couloirs de Poudlard, de nuit - Page 9 Empty
Re: Dans les couloirs de Poudlard, de nuit

Message par : Waldemar Wildo, Ven 4 Aoû - 14:17


Pendant que Waldemar jouait, il pensait à ce qu'il pouvait vivre avec cette fille, une très bonne amitié, même si elle n'aimait pas le principe de l'amitié, elle se sentait bien avec lui, et lui de même. Même si ils n'avaient pas toujours la même opinion sur certains sujets. Si Waldemar pouvait rendre la vie de Rewynia, il le ferai, elle, elle avait déjà améliorer sa soirée, et il s'en souviendrai.

Pendant qu'il jouait, il regarda Rewynia, celle-ci avait l'air de beaucoup aimer ce que Waldemar jouait. Il était quand même triste de devoir s'en aller juste après avoir fini.

Quand il eu fini de jouer, en reposant son instrument, il dit : -Voilà, j'espère que ça t'a plu, mais malheureusement, je crois que j'ai réveiller plus d'un surveillant en jouant ainsi, j'espère que l'on pourra se refaire une rencontre un soir et avoir une discussion comme celle de ce soir, ou bien même s'amuser un peu, si tu le souhaites... En tout cas je te remercie beaucoup pour cette soirée que tu m'a fait vivre, je vais commencer à partir vers le dortoir, si tu souhaites m'accompagner, rejoins moi !

Il se leva, prit son instrument, et commença à remonter le couloir, étrangement, il ne boitait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Rewynia Scoffdyssa
Rewynia Scoffdyssa
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans les couloirs de Poudlard, de nuit - Page 9 Empty
Re: Dans les couloirs de Poudlard, de nuit

Message par : Rewynia Scoffdyssa, Ven 4 Aoû - 15:11


Rewynia écoutait toujours le garçon jouer de son instrument. C'était vraiment un passionné de musique. On pouvait le voir sur son visage, on pouvait l'entendre de sa bouche. Cependant, on pouvait aussi l'écouter par son instrument. Il maîtrisait bien son tuba. En fait, ils se ressemblaient. Son instrument était magnifique, scintillant et produisait un son agréable à écouter. Même si le son était plutôt fort, il restait quand même doux. Un peu comme les paroles de Waldemar. La jeune fille aurait bien aimé rester un peu plus longtemps avec lui, pouvoir écouter sa mélodie pendant toute la nuit. Elle n'avait absolument pas sommeil et ne voulait pas partir. C'est pour cela qu'elle essaya de profiter un maximum du son que produisait le tuba, même si cela n'allait durer que deux ou trois minutes. Oui, les surveillants étaient probablement déjà réveillés ainsi que certains élèves, mais la jeune fille n'en avait rien à faire. Pour rien au monde elle voulait que ce moment soit gâché. En fait, la demoiselle se sentait vraiment bien, en compagnie du jeune garçon. Elle espérait sincèrement pouvoir le revoir, pouvoir recommencer une discussion avec lui, faire des balades que ce soit dans le parc, ou dans un quelconque lieu.

Celle-ci sorti pendant un court instant son stylo noir de sa poche, le regardant de nouveau. Peut-être que les tâches blanches signifiaient qu'elle avait avoir un peu de bonheur dans sa vie, pour une fois ? Peut-être qu'elles signifiaient la rencontre avec le jeune garçon de première année ? Elle n'y croyait pas vraiment, mais tout était possible. La signification était peut-être le fait que les ténèbres avaient envahies son cœur, mais qu'elles commençaient à disparaître. Effectivement, la discussion ainsi que la soirée auprès de Waldemar lui avait été bénéfique. Au final, heureusement qu'elle s'était arrêtée pour lui proposer son aide. Voilà qu'elle trouvait qu'elle venait de faire quelque chose d'utile dans sa vie, cela la rendait heureuse. Heureuse pour un rien, c'est exactement ça. La jeune fille rangea son porte-bonheur et observa de nouveau son camarade. Il était proche de la fin, ça s'entendait. La demoiselle se releva en un éclair, se préparant déjà à partir. Elle ne voulait pas avoir des heures de colles juste parce qu'elle se promenait dans un couloir très tard la nuit !

Le jeune garçon avait fini de jouer. Il avait reposé son instrument et était en train de parler à la jeune fille. Celle-ci l'écoutait d'une oreille distraite, ayant quand même un peu peur de se faire avoir par les surveillants. Elle lui répondit d'un voix stressée : -Le son de ton instrument est vraiment un son que je n'oublierais pas de si tôt, fais-moi confiance. La prochaine fois que tu joueras de ce son, j'espère que tu pourras le jouer plus longtemps. Au début, je pensais que tu n'étais pas sérieux quand tu disais que tu allais en jouer maintenant. Je suis sûre qu'ils ne vont pas tarder, il faut se dépêcher de remonter dans les dortoirs. Il suffit qu'on se croise demain, on pourra toujours discuter en séchant les cours, si ça te dit. "Les règles sont faites pour être transgressées". J'ai toujours pensé ça et ce serait bien le temps pour t'inciter à faire des bêtises, première année ! C'est moi qui te remercie pour cette soirée, faudra qu'on se refasse ça, fit la jeune fille. Sur ce, dépêchons-nous !

Celle-ci se précipita en courant à la suite de Waldemar, elle restait quand même près de celui-ci au cas où il tombe de nouveau dans les escaliers. Elle remarqua qu'il ne boitait plus et en était satisfaite. Il fallait qu'ils se dépêchent pour remonter aux dortoirs sans se faire prendre par des surveillants. Après quelques escaliers grimpés, quelques minutes à courir, il arrivèrent finalement à destination. Ils se séparèrent car oui, les premières années et les quatrièmes années ne partageaient pas le même dortoir.

[Fin du RP]
Merci à toi, Waldemar Wildo, pour ce RP qui était vraiment intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
Ellana Lyan
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Dans les couloirs de Poudlard, de nuit - Page 9 Empty
Re: Dans les couloirs de Poudlard, de nuit

Message par : Ellana Lyan, Dim 13 Aoû - 21:30


Nouveau départ

Avec Lina
Univers

Il était un soir pour le commencement d'un histoire, la crainte d'un nouveau début, attente à l’appréhension presque palpable alors qu'elle attendait cette seconde chance donnée, une étincelle lancée en plein cieux
prête à tout embraser sur son passage et les yeux fermés, les jambes animées
sur le sol elle court, dans les astres elle vole, un peu moins perdue, un peu moins brisée
maladroite mais réparée presque au papier collant, ruban plaquant la peau de l'enfant
est-ce que cela pouvait l'empêcher de respirer ? empêcher les plaies de se vider
de laisser fuir la vie par goutes d'une âme lacérée, avait elle vraiment droit à une seconde chance ?

mais c'est pourquoi elle attendait, ce qu'au fond elle espérait
briller cette nuit un peu plus fort, alors que les portes s'étaient à nouveau refermée
même si elle n'osait pas tout à fait, si cela semblait bien trop compliqué
une main tendue vers un au delà inatteignable
main de porcelaine, poupée fragile que l'attente avait brisée
_ comme si elle avait encore du mal à se rappeler de son propre nom

Mais qui es-tu donc ?
entend-tu encore l’écho de mes mots contre les parois
les rêves brisés d'une enfance presque inexistante
Mais qui est-tu donc ?

si elle était seulement capable de répondre
ce torrent de larme ne veut pas sortir !

alors même qu'elle offre aux étoiles ce cœur percé de trous
créatrice d'ombre elle pourrait laisser filtrer la lumière
exposant les blessures de guerres sur sa peau marquée
elle voudrait peut-être se trouver autre cette nuit
ne plus devoir sans cesse se battre pour cette cause perdue
qui ne l'est peut-être pas tant _ nouveau doute

serait-il donc une dernière fois l'occasion de briller ?
y aurait-il donc une énième possibilité ?

mais cette fois impossible de refuser
tant l'âme vibre du chant des astres dorés
laissez la, c'est une prière envolée vers
_ million de dieux inexistants
ce n'est pas encore un enterrement

elle veux, les yeux levés vers les cieux
reprendre son destin en main.
Revenir en haut Aller en bas
Lina Park
Lina Park
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans les couloirs de Poudlard, de nuit - Page 9 Empty
Re: Dans les couloirs de Poudlard, de nuit

Message par : Lina Park, Dim 13 Aoû - 22:42


La nuit déborde d'ombre et dégage ce sentiment de mystère qui m'est si précieux. Je veux le ressentir dans tout mon être, qu'il prenne le dessus sur tout mes autres sentiments afin de pourvoir me créer un nouveau départ en cette douce nuit. Je veux pouvoirs me délecter de ce renouveau, comme le phénix je renaît de mes cendres, petit à petit une nouveau fragment de moi prend vie.
Je veux vivre ce sentiment exquis qu'est la liberté
la ressentir au point de ne vivre que pour ça
tels l'oiseau je déploie mes ailes pour découvrir des nouveaux horizons. En ce lieu les autres habitants sont inexistants comme si ils s'étaient fait absorber par Sombre qui orne ce lieu. La solide hante désespérément ce couloirs et prend possession de mon corps, sa froideur ne devrai pas tarder à me posséder toute entière. Mais je préfère persister en continuant ce chemin comme si je n'était qu'un pauvre défunt marchand sur un chemin qui lui est tout tracé et qui espère trouver une étincelle, un semblant de renouveau.


Un bruit de pas sourd se fait entendre non loin de moi. Dois je partager ce passage avec autrui ?
Ellana Lyan, le cadavre ambulant
Destin pourquoi l'avoir choisis elle ?
Cette chasseuse n'en à qu’après mes pupilles de glace. Doucement mais sûrement, le chasseur attend le bon moment pour pointé son arme en direction du pauvre lapin qui tente par tout les moyens de s'enfuir. Dans cette ridicule pièce de théâtre,  cette mascarade qu'est la vie Ellana incarne le rôle du chasseur et moi celle du petit lapin. Différence, c'est ce qu'elle dégage en ce moment. Comme une nouvelle âme, une étincelle, serais ce l'étincelle que je recherche ? Nous aurions nous réunis dans ce lieu pour changer les choses ?


Ce n'est pas un levé de drapeau blanc
Juste un nouveau tournant
afin de rejoindre le firmament
ou alors l'enfer dirigé par Satan


Je ne sais pas où ça va nous mener
mais vaut mieux essayer
encore faudrait t'il qu'elle accepte de collaborer

Pourquoi toi ?
Des paroles simples mais efficace
qui pourrait résoudre ce jeu que mène la vie avec nous

ou alors qui pourrait nous permettre de ne plus être des pions sur un échiquier
et pouvoirs mené notre vie à notre volonté


Du blanc ou du noir
c'est ce que nous devons être
c'est ce qui est écrit
mais pourtant
nous fruit de la vie
sommes juste du gris
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
Ellana Lyan
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Dans les couloirs de Poudlard, de nuit - Page 9 Empty
Re: Dans les couloirs de Poudlard, de nuit

Message par : Ellana Lyan, Lun 14 Aoû - 10:28


Au détour d'un chemin alors que l'âme en peine n'avait pas demandé autre chose que cette paisible solitude qui semblait empreindre chaque centimètres de mon corps, engourdissant tous ses membres d'une douceur qu'elle ne souhaitais pas voir disparaître si vite
tant elle faisait du bien tant elle permettait de se sentir simplement oubliée dans le décor
elle n'était plus qu'un tableau, un simple poupée de porcelaine posée sur l'étagère à prendre la poussière des années qui défilent
et ici le temps s'était arrêtée pour l'enfant aux mains blanches et pourtant si sale
peut-être aurait elle du mettre dans gants, n'aurait-ce donc pas été mieux ?
pour parvenir à tout recommencer, simplement enlever les preuves et vivre

elle voudrait voir cela possible peut-être
se détacher de tout et recommencer
puisque cette fois le serpent dormait
au fond de son cœur le poisson avait cessé de se répendre
_ elle était morte

il y avait eu le noir, l'impression du bord
et puis la chute dans l'atmosphère obscure
cette peur emprunte d'un immense soulagement
aussi ~

parce que tout s'était enfin arrêté, que le cauchemar et l'enfer avaient cessé
et elle avait accepter son souffle disparu, le soulagement de la douleur
presque heureuse de cette fin si facile en somme, un paradis
après le cauchemar de la vie

pourtant la lumière était revenue
plus forte, plus belle et sans pouvoir résister
elle avait pris la main qu'on lui tendait

pour directement être replongée dans l'existence

cruelle plaisanterie ?
pourtant tout était plus beau
elle l'avait trouvée elle

et maintenant perdue entre deux mondes, celui de l'ancienne obscurité
presque ancrée en elle
et celui de la nouvelle lumière

_ pensées soudain interrompue
une vois familière qui l'oblige à fermer les yeux
non, non, elle ne veut pas
voir ses yeux, elle, ses trais encore enfantin
parce qu'elle n'est rien de plus
rien de moins

qu'une gamine

et pourtant c'était elle qui se trouvait sur son chemin
alors qu'il était temps de prendre un tournant
qu'elle devait faire un choix
je ne sais pas
et un pas dans sa direction
que fais-tu là ?
Revenir en haut Aller en bas
Lina Park
Lina Park
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans les couloirs de Poudlard, de nuit - Page 9 Empty
Re: Dans les couloirs de Poudlard, de nuit

Message par : Lina Park, Jeu 17 Aoû - 19:48


Univers

Attendant sa réponse mes yeux se mettent à l'analyser. Malgré la domination de Sombre en ce lieu mon pupille arrive quand même à trouver son visage dans toute cette obscurité qui devient de plus en plus abondant au fur et à mesure que le temps défile. Les cernes toujours présents et le teint aussi pale que lors de notre dernière rencontre. Physiquement, aucun changement ne peut être observé.
Elle a toujours une mine dépitée.
Ses yeux toujours fermés

Je ne sais pas
Un pas en avant afin de m'approcher
M'attaquer n'a pas l'air d’être sa priorité

Que fais tu là ?
Changement c'est ce que je voulais, prendre un nouveau tournant, ce qui m'a menée sur les pas d'Ellana. Un duel, des hiboux assassins, une nuit dans un couloir rien d'amical mais pourtant c'est tout simplement, ce qui nous lient en ce moment.

Deux êtres différents
Se cherchant jouant avec elles
La vie trouve ça amusant
S'évitant désespérément
Le chasseur et le lapin sont comme aimanté
L'une cherche l'étincelle qui se cache dans son opposée capituler
Serais ce possible ?


Je ne suis qu'un oisillon fou essayant de déployer ses ailes. Mais je suis retenue par une horrible cage qui m’empêche de changer. Une clé, c'est ce qu'il faudrait pour l’ouvrir. Serais celle qui la possède ? Une nouvelle lumière éclairante ou bien sombre, je ne sais pas. Je ne sais rien. Rien à part ma réponse à sa question.

Un air calme
Une voix neutre

Du changement, un renouveau.
C'est ce que je suis venue chercher.

Une expression différente de la dernière fois
Pas de sourire aujourd’hui
Pas d'air enfantin
Prudence m'accompagne toujours mais d'une façon différente.

Et toi ? Que fais tu ici ?

Je ne la connais pas
mise à part son côté froid
je ne m'attends pas à ce qu'elle soit sympa
encore moins avec moi
une vraie combattante
c'est ce que j'ai vu en toi Ellana.

Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
Ellana Lyan
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Dans les couloirs de Poudlard, de nuit - Page 9 Empty
Re: Dans les couloirs de Poudlard, de nuit

Message par : Ellana Lyan, Ven 18 Aoû - 8:38


Gna gna gna

L'autre avait croisé son chemin sans avertissement, tout aurait pu se passer bien plus mal, tout aurait pu se briser
le calme d'une nuit à la lune brillante qui voulait crier son besoin d'exister, il n'y avait plus que toi et elle
prisonnière dans ce monde qui ne parviens plus a rimer d'une belle symphonie, perdu dans les péchés commis d'imprudence
te faire du mal un autre soir, était une imprudence
alors que viens-tu donc faire ici cette nuit à marcher sur les traces qu'on laissé ses pas dans la poussière ?
ne devrais-tu donc pas fuir, t'enfuir le plus loin possible en comprenant qu'il n'y a guère d'avenir sans sacrifices
et si cela ne devait pas être juste toi ou elle, si... Ensemble ?

comme un ange guerrier, te voilà qui débarque, résignée, presque prête à s'agenouiller pour que tu viennes lui couper le fil qui maintenant encore son corps frêle à la vie, elle n'est plus qu'un songe, fais-donc ton travail et épargne les souffrances inutiles
mais elle à peur, elle est faible et maladroite, les mains encore un peu tremblantes de tes yeux éteins
elle ne se laissera pas faire et quel dommage cela se trouve être
debout prête à se battre pour une cause peut-être perdue d'avance
où se trouve donc l’intérêt d'une guerre sans victoire, serait-elle donc prête à signer une double défaite ?

L'enfant encore se cherche sans trouver réellement sa voie, peut-être n'en a t-elle simplement pas ?
mais humaine, elles 'entête, comme tu pourrais le faire, vous n'êtes au final pas si différente
des enfants, juste des enfants ~

mais la peur prend si vite le dessus alors que les mots sortent pour lui lier les mains
moi aussi elles ont des âmes jumelles, chevalier noir, chevalier blanc
mais ensemble unis autour de la table, elle est ennemie comme alliées
peut-être son caractère un peu vacillant, un peu instable
qui peut te faire confiance tout en désirant voir couler ton sang
opposée __ ensemble, serait-ce donc vraiment possible ?
serais-tu donc ma Némésis ?
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Esteban R. Lefebvre
Esteban R. Lefebvre
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Métamorphomage


Dans les couloirs de Poudlard, de nuit - Page 9 Empty
Re: Dans les couloirs de Poudlard, de nuit

Message par : Esteban R. Lefebvre, Lun 16 Oct - 21:17



Des scènes semblables
-qu'il semble revivre à chaque fois
-comme une bande magnétique que l'on rembobine



Une pièce de théâtre particulièrement intéressante. Avant-gardiste. Des protagonistes touchants, car le méchant suscite à présent la sympathie et le gentil se montre sous un aspect pathétique. Esteban ferait parfaitement l'un -sous certaines conditions- et l'autre -avec une certaine limite-. Être le méchant ou le gentil n'a aucune importance pour un esprit aussi libre et futé que le sien.

Peut-être que Riri acceptera, lui, de délaisser son rôle de parfait petit élève... Parfois, c'est reposant de faire tomber les masques. Sourire ironique, bras croisés sur le buste, démarche déterminée. Son embarras dû au fait d'avoir involontairement pelotonné l'un de ses élèves a laissé place à une assurance sans faille. Riri a le don de faire ressortir le meilleur de lui-même, ou plutôt cette partie de lui que les autres préfèrent voir. Cela est sans doute dû à son sérieux ou à sa seule présence...

Mais voilà que le petit ouvre la bouche, suscitant une grande frayeur chez Esteban qui avait complètement oublié qu'il n'est pas un simple mirage. La main sur le cœur, il écoute attentivement les propos. Soupire de lassitude. - Riri, ce n'est pas tant sa fiabilité qui doit vous inquiéter, mais le fait qu'il m'ait ignoré ! Hum... J'imagine qu'il voulait régler la situation à sa manière.  Mais c'était trop violent ! Heureusement, il n'a pas blessé les deux garçons sinon je l'aurai attaqué. Allons, mon garçon, vous savez quoi faire dans le cas où il outrepasse ses fonctions, alors ne me posez pas la question !

Rire nerveux. Posture soudainement bancale alors qu'il considère Riri sous un nouveau jour. - Auror ? Sérieux ?! Mais vous êtes fou ! S’arrêter. Ne pas répondre explicitement et détourner le regard. Non, il ne veut pas aborder les choses sérieuses. Feindre l'indifférence et se concentrer sur une araignée insolente.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Dans les couloirs de Poudlard, de nuit - Page 9 Empty
Re: Dans les couloirs de Poudlard, de nuit

Message par : Elhiya Ellis, Mar 26 Déc - 14:15


[2 mois passés sans nouvelles ici on pique le sujet
En cas de soucis me MP]
Pv Eliott
Mise en page quand je serai sur un pc
LA accordé  


Une salamandre? J'avais une tête à savoir bichoner une salamandre moi? Bon, bien sur, la personne qui me l'avait confiée ignorait qu'elle tête j'avais, mais quand même.. Une salamandre.. l'animal qui vivait dans du feu et qui se nourrissait avec du poivre... franchement j'avais connu plus simple niveau entretient. Cela dit, il ne me venait pas à l'esprit une seule seconde de replacer l'ecailleux dans un auyre foyer et tachais tant bien que mal de lui fournir un environnement agréable.

Chez les parents c'était facile : la cheminée avait été allumée à son arrivée et la bestiole avait pu s'amuser pleinement. Au chateau par contre c'était compliqué. Le feu magique dans lequel je le conservais risquait de me faire apparaître un serpentcendre si je ne faisais pas attention. Heureusement, la nuit, les flammes crepitantes de la salle commune offrait un lit douiller à mon compagnon sans que j ai besoin de surveiller.

Assise en tailleur sur le canapé du nid à petits serpents, je gribouillais les contours de l'animal se découpant dans le brasero. Le grattement du papier avait toujours su se faire agréable et apaisant, même avec un model des plus agité. Je regardais Whisper gigoter de droite à gauche sans trop y porter attention jusqu'à ce qu'il saute de la chaleur des braises à mon bloc de dessin. Petit cri de surprise de ma part et surtout incompréhension en le regardant tourner en rond tout en salissant mon croquis de ses pattes noircies. De toute évidence l'animal tentait de communiquer.

Un machouillage de mon crayon de papier ainsi qu'une fuite dans ma poche de veste avait été nécessaire pour que je réalise que le bestiau n'avait pas mangé et que je ne me trimballais pas avec des condments sur moi. Abandon de l'antre des verts et argents pour filer prendre dans les cuisines un poivrier discrètement. Whisper avec moi, je l'avais laissé manger à sa guise avant de répartir silencieusement des lieux.

Poussant la porte de la cuisine sans un bruit, je glissais dans les couloirs dans le noir complet distinguant avec mal les quelques ombres que je croisais. Au détour d'un virage, mon pied buta sur je ne  sais quoi, m'envoyant valdiguer vers l'avant me dépossédant de ma precieuse cargaison. Jurant sans ménagement je reprenais mon équilibre, recuperais ma baguette et d'un #lumos appercevais un élève couvert de poivre de la tête au pied.

D'un pouffement je lui adressais un simple "Respire plus haut mieux pour toi"
Revenir en haut Aller en bas
Eliott Jenkins
Eliott Jenkins
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Dans les couloirs de Poudlard, de nuit - Page 9 Empty
Re: Dans les couloirs de Poudlard, de nuit

Message par : Eliott Jenkins, Ven 29 Déc - 19:45


Il faisait noir. Horriblement noir. Tout le monde dormait dans le dortoir des serpents hormis une personne qui était encore présente dans la salle commune. Eliott avait du mal à trouver le sommeil en ce moment, il était victime de nombreuses insomnies qui duraient quelques heures pour la plupart d'entre elles. Il passait donc son temps à réfléchir ou bien à se remémorer les souvenirs du passé. Il adorait se rappeler tout ce qu'il avait été obligé de vivre avant d'être ici, dans un bon lit en compagnie de ses camarades, dans la maison Serpentard. Cette maison, il ne l'avait pas particulièrement souhaité à son arrivée. À vrai dire, il s'en fichait complètement de la maison dans laquelle il allait tomber. Mais il faut bien avouer qu'avec le temps, il s'était familiarisé avec celle-ci et avait réussi à s'épanouir, aussi bien au niveau de la vie dans l'école mais également au niveau des études qui sont très importantes car Eliott souhaitait avoir un cursus parfait afin d'avoir le plus de chance possible dans l'avenir pour obtenir le métier qu'il voulait.

Néanmoins, cette nuit-là, il n'était pas motivé à rester dans son lit. Il se leva donc très doucement afin de ne réveiller personne. Il se dirigea vers la salle commune et une fois arrivé là-bas, le brun remarqua que plus personne n'était présent. Il se demanda donc où pouvait être passé la personne qui était présente il y avait encore quelques minutes. Il décida donc sur un coup de tête d'aller la rechercher même s'il savait que cela était interdit et qu'en faisant cela, il s'exposait à des sanctions (et probablement plusieurs). Néanmoins, il était déterminé à aller voir qui c'était. Il espérait ne pas tomber sur une créature car il savait qu'à Poudlard, par expérience, tout pouvait arriver et ce n'était pas le lieu le plus sûr.

Il marcha donc sur la pointe des pieds dans la couloir, lançant des regards vifs toutes les dix secondes derrière lui pour voir si personne ne l'avait remarqué et également si personne ne le suivait. Il ne faisait donc pas attention à ce qui se passait devant lui et, alors qu'il allait tourné, il se retrouva à terre. Il avait trébuché sur quelqu'un. Il reçut également du poivre sur lui. Il se demandait si ce n'était pas une blague parce que recevoir du poivre en pleine nuit n'était clairement pas banal. Il regarda la personne face à lui, interrogé par ce qu'il venait de se produire. Il était plutôt tard et il n'avait pas toutes les idées en place. La personne lança un sort qui fut bénéfique à Eliott qui pouvait donc voir qui c'était. Il ne la connaissait que de vue, c'était une fille blonde. Il ne savait rien de plus sur elle car il n'avait jamais cherché à s'intéresser plus. Elle marmonna quelque chose qui semblait vouloir dire que le brun ferait mieux de respirer haut. Chose que bien évidemment, il avait entendu trop tard. Il se mit donc à éternuer à cause du poivre qu'il pouvait contenir sur lui et remarqua également trop tard qu'elle avait une Salamandre avec elle. Bien évidemment, qu'est-ce que mange une Salamandre en dehors du feu ? Du poivre. Il se trouvait donc en mauvaise posture, surtout lorsque celle-ci se mit à attaquer le brun. Elle le mordait un peu partout, probablement sans faire exprès pour récupérer les grains de poivre qu'il avait, mais cela faisait extrêmement mal. Si la Salamandre continuait comme ça, elle allait très probablement lui faire des morsures sur toutes les parties de son corps.

Stupéfix, s'exclama le serpent en visant la bête.

Cela semblait avoir fonctionner, la Salamandre avait été projeté à quelques mètres plus loin d'Eliott et s'était endormi. C'était probablement la meilleure chose à faire si Eliott tenait à son corps. De toute façon, il n'en savait pas grand chose puisqu'il n'avait eu aucune Salamandre mais après réflexion, il ne pensait véritablement pas que ce sort pouvait la tuer. Ces bêtes n'étaient pas inoffensives et il leur en fallait plus avant de mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Dans les couloirs de Poudlard, de nuit - Page 9 Empty
Re: Dans les couloirs de Poudlard, de nuit

Message par : Elhiya Ellis, Sam 30 Déc - 15:59


Bon respirer du poivre c'etait une mauvaise idée, j'avais dit en plus. Alors voilà que l'inconnu éternue et attirer l'attention de la bestiole sur mon épaule. Je m'en inquiet ais pas jusqu'à ce que d'un bond mon compagnon écailleux se jetait sur le jeune homme.

-Hey, Whisper non!

Cette salamandre ne m'écoutait absolument jamais. En fait j'étais persuadée qu'elle ne connaissait même pas son nom. J'aurai du choisir autre chose, un truc simple, genre "machin" ou "bidule", ça aurait fait le même effet...


J'allais récupérer mon compagnon gourmand quand l'autre étudiant -de tout évidence pas habitué aux créatures- jetta un sortilège, m'arrachant un cri de surprise et me fit rater instantanément un battement de coeur

-Hey mais ça va pas?

Partie récupérer Whisper complètement assomée sur le sol, je la reveillais d'un #enervatum et levais le nez vers le garçon, le regard noir, passablement énervée

-C'quoi ton souci? Elle allait pas te bouffer. Pas besoin de la stupefier non plus! #eolo procella c'est pas compliqué quand même!

La brise provoquée avait fait tomber tout le poivre au sol, libérant l'autre abruti de toute attaque possible de mon animal de compagnie. Blottie contre moi Whisper tremblotait et semblait enfin accepter un câlin, la pauvre bestiole avait du avoir peur. Me relevant et lançant un simple #lumos je toisais le brun qui me faisait face de la tête au pied. Un vert. Forcément. Vu la réaction ca pouvait pas être quelqu un d autre. D'un sourire en coin désabusé je soupirais.

-Sur les nerfs?

Question purement rethorique. Vu qu' il avait la baguette facile,  s compliqué de deviner qu' il était pas super a l aise dans les virées nocturnes
Revenir en haut Aller en bas
Eliott Jenkins
Eliott Jenkins
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Dans les couloirs de Poudlard, de nuit - Page 9 Empty
Re: Dans les couloirs de Poudlard, de nuit

Message par : Eliott Jenkins, Lun 1 Jan - 18:28


Rapidement, la peur se transforma en colère. En effet, Eliott était en colère contre la propriétaire de la Salamandre. Si elle n'arrivait pas à la gérer, alors pourquoi l'avoir amené au château ? Pourquoi ne pas la laisser dans un endroit où elle ne serait pas en état de nuire ? Lorsqu'il lança le sortilège, celle-ci avait poussé un cri de surprise. Sérieusement, un cri de surprise ? Mais à quoi s'attendait-elle ? À ce que le brun laisse la créature le mordre jusqu'à ce qu'il ne puisse plus rien faire ? Malheureusement, ce n'était pas ça la vie. Elle demanda ensuite à son interlocuteur si ça n'allait pas. Lui, ne savait pas trop quoi faire. Il semblait être dépassé par la situation en pleine nuit et n'avait clairement pas envie de s'énerver. Elle repartit chercher la créature et la réveilla à l'aide d'un sortilège. Elle regarda ensuite Eliott et lui demanda ce qu'était son souci. Elle rajouta ensuite qu'elle n'allait pas le manger et donc que le sort n'était pas approprié à la situation. Elle lui montra l'exemple d'un sort qui renversa le poivre qui était désormais au sol, à défaut d'être sur le Serpentard.

Peut-être que cela t'apprendra à garder ta bête dans tes bras la prochaine fois ? J'vois pas pourquoi tu remets la faute sur moi alors que la seule fautive ici c'est toi, répondit-il.

Elle avait réussi à l'énerver. En pleine nuit, ce n'était pas une bonne idée. Déjà qu'il était très impulsif de nature alors lorsqu'il était fatigué, ce n'était même pas la peine de venir lui parler. Elle regarda ensuite Eliott à l'aide d'un sort. Avec un sourire en coin, elle lui demanda s'il était sur les nerfs. Il se demandait pourquoi elle pouvait le questionner à ce sujet mais il eut très rapidement la réponse ; sa réaction suite à l'attaque de la Salamandre.

Je ne suis pas sur les nerfs non, du moins si un peu, mais ça c'est à cause de ta bête ! J'évite uniquement de faire perdre des points à Serpentard. Je vois que toi tu n'en as pas grand chose à faire.

Il n'avait pas pris de pincettes avec la blonde. Cela faisait seulement quelques minutes que les deux se connaissaient mais il ne l'appréciait pas trop. Elle était agaçante à son goût et ce n'était clairement pas le style de fille avec qui il pourrait traîner dans le château.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Dans les couloirs de Poudlard, de nuit - Page 9 Empty
Re: Dans les couloirs de Poudlard, de nuit

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 9 sur 12

 Dans les couloirs de Poudlard, de nuit

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.