AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac
Page 50 sur 52
Balade au clair de lune
Aller à la page : Précédent  1 ... 26 ... 49, 50, 51, 52  Suivant
Invité
Invité

Re: Balade au clair de lune

Message par : Invité, Mar 1 Juil - 14:53


Elles savaient toutes les deux que c'était stupide, et que si on les prenait en train de traîner dans la forêt Interdite à deux heures du matin, elles seraient punies. Mais elles étaient des casse-cous, et elles étaient toutes les deux bien plus excitées par l'idée de s'aventurer dans la forêt sombre, que terrifiées à l'idée de se faire attraper. Dylan suivait son amie entre les branches basses et les énormes troncs noirs, et, même si elle adorait l'adrénaline et les aventures un peu tortueuses qu'elles connaissent si bien, elle retint de justesse un soupir de soulagement quand Reckless proposa de retourner au château. Soulagement qui s'évapora immédiatement lorsqu'elles entendirent à nouveau le bruit. Elles marchèrent encore quelques instants, et finirent par déboucher dans une petite clairière. Astrid était en tête, et se retourna vers Dylan, les yeux interrogateurs. Il n'y avait rien. C'était vide de chez vide, et elles étaient plantées là comme des imbéciles.

- C'est pas possible..., murmura Dylan en s'avançant à son tour.

Le bruit se fit entendre une nouvelle fois, et le cœur de Dylan rata un battement. La chose était toute proche. Elle s'agenouilla sur l'herbe, en tâchant d'ignorer le fait que son jean vivait ses derniers instants. Par prudence, elle sortit sa baguette de sa poche, et la tint bien en main, au cas où. Elle fit courir ses doigts sur l'herbe, qu'elle ne pouvait que deviner, tant il faisait noir. Ses doigts rencontrèrent des trous distincts.

- Astrid, regarde-moi ça...Y a eut une bête ici.

Elle se souvient enfin qu'elle était une sorcière, et pointa sa baguette devant elle. "#Lumos", murmura-t-elle. Une lumière blanchâtre éclaira le vide autour d'elles. Le cerveau de Dylan marchait à toute vitesse, et elle pouvait presque entendre celui d'Astrid bouillonner à côté d'elle. Elle réfléchit à voix haute.

- Quelque chose de grand, qui hennit ou qui feule, ou les deux, qu'on ne peut pas voir..., énuméra-t-elle.

Elle fronça ses sourcils parfaitement épilés. Cette description lui disait quelque chose. Les Gryffondor n'avaient-ils pas vu une créature semblable, en cours, cette année ? Ou peut-être était-ce l'année d'avant ? Elle se jura de mieux écouter en classe, mais cette promesse qu'elle ne tiendrait jamais ne lui était pas d'une très grande utilité dans le moment présent. Elle se tourna vers sa meilleure amie.
Revenir en haut Aller en bas
Astrid N. Reckless
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Balade au clair de lune

Message par : Astrid N. Reckless, Ven 4 Juil - 23:41


«  C'est pas possible... » murmura ma meilleure amie en s'approchant.

J'haussais les épaules, impossible ou pas, c'était réel. Il y avait bien eu une créature ici il y a quelques secondes. Je m'avança dans la clairière, à la recherche de ne serait-ce qu'un petit indice pour éclairer notre lanterne. D'ailleurs, on ne voyait rien, seule la lueur de la lune et de ses amies les étoiles nous empêchaient de rentrer dans un arbre et de finir étaler sur le sol. Le bruit se fit de nouveau entendre, tout près. J'enroulais une mèche de cheveux autour de mon index, signe de ma frustration.

«  Astrid, regarde-moi ça...Y a eut une bête ici. »

Etonnée, je me tournais vers la blonde et me dirigea vers elle. Celle-ci était agenouiller, baguette en main, ses doigts sur l'herbe. Je ne voyais pas très bien ce qu'elle faisait que lorsqu'elle formula un lumos. Sur l'herbe, il y avait des trous plutôt larges, certainement des traces de pas. Mais de quel animal ? Mon cerveau bouillonnait mais impossible de me rappeler quoi que se soit qui pourrait correspondre. A la mine sérieuse de Scott, je devinais qu'elle était, elle aussi, en pleine réflexion.

« Quelque chose de grand, qui hennit ou qui feule, ou les deux, qu'on ne peut pas voir... » Enuméra la blonde.

Je me remis à cogiter. Et dire que j'étais plutôt douée en SACM ! Pour la simple et bonne raison que j'aimais beaucoup les créatures magiques, en particulier les dragons. Et j'avais bien lu plusieurs livre dessus. Les paroles de Dylan résonnait dans mon crâne. Mais oui, je crois que l'on a étudié ces créatures cette année même. Pendant ce cours, je me rappelais presque exactement que Scott roupillait et que moi je gribouillais Scott en train de finir sa nuit sur mon carnet. Mais comment ça se nommait déjà ? Sombral ! Oui, c'était ça ! On avait à faire à un Sombral !

« C'est un Sombral, Dylanou, lui dis-je excitée comme une puce, Tu sais, la créature ailée au corps de squelette avec la tête d'un dragon ? Seuls les personnes ayant déjà vu la mort sont capables de les voir. »

Je sautillais d'excitation, cet animal était surprenant et j'avais peine à croire que la créature qui se trouvait près de nous en était un. J'adorais les animaux, ils étaient bien moins compliqués que les humains et beaucoup plus intéressant. Je regretta rien qu'une seconde de ne pas être dans la capacité de le voir. Un air entre la malice et le sadisme prit place sur mon visage habituellement angélique (ou pas...).

«  Diiis, Scotty ? Cap ou pas cap de trouver le Sombral et de monter dessus ? Si t'y arrive je te donne mes nouvelles chaussures. Tu sais, celle que tu adore ? Et je te donne un accès illimité à mon armoire ! Et puis je te donnerais peut-être les réponses du questionnaire d'Arithmancie ! Booon, d'accord, je te refiles ce que tu veux ! »

Je connaissais ma meilleure amie, elle acceptait n'importe quel défi, rien que pour prouver qu'elle était la meilleure. Et si il y avait une récompense à la clé, elle acceptait sans hésiter. J'avais envie ne serait-ce que d'effleurer le Sombral mais pour cela il fallait le trouver et pour ça j'avais bien besoin de l'aide de Dylan. Et si elle pouvait faire une grosse partie du travail, ça ne me gênerait pas plus que ça. T'es nulle comme meilleure amie, As', roh. Bon d'accord, un Sombral pouvait être un poil dangereux et alors ? Je serais juste à côté pour lui administré les sorts de soin. Je poussa un soupir. Alleeez, encore une mission pour le duo infernal Reckless/Scott. C'est partit, let's go ! Je saisis ma baguette et murmura à mon tour un lumos, l'adrénaline montant rapidement en moi et mon excitation fut encore plus vif.

« Dylanou, n'ouvre plus la bouche, notre seul moyen de le trouver et de se taire et de tendre l'oreille. » Murmurais-je.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Balade au clair de lune

Message par : Invité, Lun 28 Juil - 10:36


Dylan sourit en se gardant bien de faire le moindre bruit en entendant Reckless lui lancer le défi. Elles savaient toutes les deux qu'elle était incapable d'y résister, et elle se contenta de hocher la tête, l'oreille déjà à l'affût d'un bruit quelconque. Elle ne pourrait pas dire combien de temps elles restèrent ainsi, tapies dans l'ombre de la nuit, baguette en main, en s'efforçant de respirer le plus silencieusement possible.

Scott avait l'impression que son cœur battait bien trop vite et bien trop bruyamment, rien qu'à l'idée de la créature qui se trouvait près d'elle. Elle trouvait ça fantastique de se dire que quelque chose de rare - et dangereux, d'accord - se trouvait à moins de cinq mètres des deux meilleures amies. Elle imaginait parfaitement l'espèce de cheval qu'elle avait vu dans ses livres de cours de Soin Aux Créatures Magiques, qui était immobile comme elles, attendant qu'elles se détournent pour partir. Elles auraient pu entendre une mouche voler.

Enfin, il y eut un bruit. C'était à peine si on l'entendait, c'était feutré et discret, mais les deux amies se figèrent aussitôt dans un même mouvement. Dylan se mordit la lèvre pour éviter de parler, et jeta un coup d’œil vers sa meilleure amie. Elle pencha très lentement la tête vers la gauche, pour dire "Ça vient de là". En s'efforçant de ne pas faire de gestes brusques, ni de bruit, comme elle l'avait appris en montant les étalons de sa tante, à cinq ans, elle se déplaça petit à petit dans cette direction.
Revenir en haut Aller en bas
Astrid N. Reckless
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Balade au clair de lune

Message par : Astrid N. Reckless, Ven 1 Aoû - 13:20


On se tut toutes deux, baguette en main, tapie dans l'ombre. J'étais très excitée, pleine d'adrénaline et d'énergie. J'étais à présent pas fatiguée, j'aurais pût faire le tour trois fois du Parc de Poudlard sans m'épuisée. Enfin, ça, c'est vite dit. J'avais l'impression dans le silence de la Forêt que ma respiration et les battement de mon coeur équivalaient à celle d'un dragon. Je jouais doucement avec ma baguette, une mèche de cheveux me tombant sur les yeux. Si je me laissais aller, on me trouverait en train de sautiller partout, en train de pousser des cris de joie, un immense sourire aux lèvres. Comme lorsque, gamine, j'étais excitée à l'idée d'apprendre à voler sur un balai. J'étais trop excitée, sachant que le Sombral, cette magnifique créature, était à quelques mètres de nous. J'essayais d'imaginer l'animal dans ma tête, me promettant que j'allais le dessiner à l'aide de mon imagination sur mon carnet à croquis en me glissant dans mon lit à baldaquin.

L'attente semblait interminable et je commençais à me demander si je ne battais pas un nouveau record. Pour moi, passer autant de temps sans ouvrir la bouche relevait presque du miracle. La patiente n'avait jamais été mon fort et je commençais à désespérée. Quand le Sombral allait-il enfin dénoncer sa présence ? Le bruit fut si discret et feutré, que si je n'avais l'oreille tendu, je n'aurais pas fait attention. Je me redressais doucement glissa la mèche de cheveux derrière mon oreille. Par la faible lueur de la lune j'aperçu Dylan se mordre la lèvre avant de lui faire un signe de tête, lui indiquant la direction d'ou venait le bruit. Je retins ma respiration, observant Scotty se déplaçait sans faire de bruit, ni de geste brusque. Je fis de même, calquant mes pas sur ceux de ma blonde préférée.

Je tendis doucement ma main, tout en posant un pied devant l'autre sur le tapis de feuille. Ma peau entra en contact avec un espèce de machin dur et froid, il me fallut un long moment pour comprendre que je touchais le Sombral. Je caressa doucement l'encolure de l'animal. La créature se raidit, un nouveau feulement atteint mes oreilles.

« Chhhh... Je ne te veux pas de mal... Chhh... » Dis-je tout doucement, dans un murmure.

Le Sombral sembla se détendre, sans doute rassuré par le son de ma voix. J'adressais un petit signe de tête à Dylan, lui indiquant que je l'avais trouvée et l'invitant à me rejoindre. Je restais silencieuse, certaine qu'au moindre geste brusque, le Sombral allait détaler.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Balade au clair de lune

Message par : Invité, Dim 17 Aoû - 18:19


Si elle s'était écoutée, Dylan aurait couru comme une folle vers le Sombral, bien qu'étant parfaitement consciente que c'était stupide, et que ça prouvait bien qu'elle avait encore, quelques fois, une attitude de gamine sous la plastique d'adolescente parfaite. Elle avait regardé Reckless tendre la main, et avait retenu son souffle lorsque cette dernière s'était aplatie sur quelque chose à hauteur de visage. Elle fit courir sa main sur ce que Dylan devina être l'encolure de la créature, et un autre feulement brisa le silence nocturne.

« Chhhh... Je ne te veux pas de mal... Chhh... »

Dylan se surprit à admirer sa meilleure amie. Les gens disaient qu'elles se ressemblaient physiquement, comme deux cousines, mais c'était leurs caractères qui faisaient d'elles le duo le plus infernal de ces dernières années. Dylan ne savait pas vraiment si Astrid avait déjà eut des expériences avec des chevaux, mais elle, oui. Elle s'avança en se traitant de tous les noms chaque fois qu'une brise faisait du bruit dans les arbres, et finit par arriver à la hauteur d'Astrid.

Elle leva la main, et s'aperçut qu'elle tremblait. Son Lumos les suivait toujours, et sa main gauche était serrée comme un étau autour de sa baguette magique. Son cœur ne battait même plus ; il jouait à la corde à sauter. Elle s'obligea à se détendre, muscle par muscle comme après le sport, à penser qu'elle était encore dans le ranch de sa tante et que ce n'était qu'une jument inoffensive. Elle finit par poser sa main à côté de celle d'Astrid.
Revenir en haut Aller en bas
Astrid N. Reckless
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Balade au clair de lune

Message par : Astrid N. Reckless, Ven 12 Sep - 19:35


J'étais complètement émerveillée. Si ma main n'était pas sur l'encolure du Sombral, je me serais probablement pincée pour vérifier que je ne rêvais pas. Je carêssais doucement l'animal avec une tendresse que je n'offrais qu'aux animaux et créatures magiques. Je lui murmurai des mots doux, pour le rassurer. Ses muscles semblèrent se détendre un à un. J'aperçu Dylan me rejoindre, elle leva une main tremblotante qu'elle finit par poser sur la créature. La clairière était illuminé par le Lumos. Le moment semblait enchanteur, moi, ma meilleure amie et le Sombral. Bien qu'en auraient l'air de deux boursouflettes en train de carêsser le vide, peut-être le vent. J'esquissais un sourire amusé à l'adresse de Scotty. Je continuais de cajoler l'animal. Je n'avais eu qu'une maigre expérience avec les chevaux qui consisait à quelque tours dans un ranch, chez un ami d'Ellie. Quant à Dylan, celle-ci m'avait racontée qu'elle en avait fait chez sa tante. Les chevaux semblaient être très appréciés chez les moldus que chez les sorciers. Un feulement de plaisir retentit de nouveau dans la clairière. Je souriais de nouveau, tranquille. La créature maintenant en confiance, je décidais de le monter. Sûre de moi et avec une agilité que je me connaissais pas, je grimpais sur le dos du Sombral. L'animal sembla surprit, mais à force de carêsses et de cajoleries, je réussi à endormir sa méfiance et à me faire accepter sur son encolure. J'avais toujours été douée avec les animaux. Comme certains étaient doués en potion... Confiante, j'aidais Dylan à monter à mes côtés. Et je fus surprise de constater que le Sombral se mit au pas. Je m'accrochais bien correctement et je pris mes appuis en riant aux éclats. On se promena ainsi un long moment et ce n'est que vers la sixième heure du matin, au moment ou le soleil se levé, qu'on atterrit sur le sol, complètement épuisées mais ravies. Je venais de passée la meilleure nuit de toute ma vie... pour l'instant en tout cas.

HRPG : Coucou ! Désolé du petit Rp. J'ai mis fin au RP rapidement pour qu'en puisse en débuter un autre. Je pense que celui-là à assez duré. Je te laisse clôturer celui-là. On se MPotte, Scotty !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Balade au clair de lune

Message par : Invité, Sam 13 Sep - 19:25


L'aube pointait et même l'air sentait le matin. Dylan était exténuée. Ce n'était pas toutes les nuits où elles ne fermaient pas l’œil, surtout si c'était pour monter sur une créature invisible ! Elle se laissa glisser à terre aux côtés de Reckless. Si elle n'avait pas été ce garçon manqué parfait, elle aurait sans doute laissé échapper des larmes de joie. Au lieu de ça, elle se contenta de sourire à sa meilleure amie de toutes ses dents. Elle voyait les yeux de Astrid briller, et elle devinait qu'elle avait la même expression d'extase imprimée sur le visage.
Un frôlement presque silencieux dans l'air leur indiqua que le Sombral s'en allait. Elles restèrent encore un moment plantées là, silencieuses au souvenir de cette nuit, et finirent par reprendre le chemin du château. Elles arriveraient en retard à leur premier cours, dormiraient seulement une petite heure, et encore, seraient réveillées par Royal, le chat de Dylan, qui leur miaulerait son haleine pas vraiment fraîche à la figure à sept heures et demi du matin, et seraient complètement mortes de fatigue pendant toute la journée, mais ça en valait vraiment le coup.

Lorsqu'elles se retrouvèrent dans le hall du château, rempli d'une odeur de pain chaud et croustillant, Dylan se retourna. On voyait encore un bout de la forêt interdite, loin dans le parc, derrière elles. Elle sourit. C'était clairement une nuit parfaitement parfaite, et elle était certaine qu'elles allaient en vivre des tas d'autres. Elles n'étaient pas le duo infernal pour rien !

Fin du rp.
Revenir en haut Aller en bas
Linaewen Dementia
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Balade au clair de lune

Message par : Linaewen Dementia, Sam 25 Oct - 21:19



La fuite est-elle vaine ?
RP avec
Clarissa Samson




Que veux-tu ? Crier comme une damnée. Courir à en perdre l'haleine. Danser en oubliant tout. Souffrir pour ensuite me souvenir. Rire de tout ce que j'ai perdu. Revenir à cette époque presque oubliée, afin d'espérer. Pleurer pour me rendre compte encore une fois de ma faiblesse. Sourire en pensant à ce que je ne peux connaître. Mourir, pour sortir de mon corps détesté. Tu n'as qu'un choix. Je ne veux pas choisir. Cela est si difficile. Outre la douleur, outre mes envies, en laissant de côté tous ces problèmes, que me reste-t-il ? Ces chaines.

“Ce que je veux ? Être libre.”

Les voiles ensorcelés tombent telles des massues pour offrir mon corps aux créatures affamées. Leurs gueules s'ouvrent et se ferment en un bruit assourdissant. Où est donc passée cette jolie poupée qui dansait d'un mouvement fatigué ? Où êtes-vous, douces notes mélodieuses qui s'élevaient dans l'espace et nous berçaient ? Revenez, revenez. Ne me laissez pas face à ces hideuses bêtes à l'odeur nauséabonde. Je veux sentir encore une fois, les rayons lunaires traverser ma fenêtre et toucher mon visage somnolant. Je veux goûter à nouveau à ces mets délicieux qui emplissaient la table familiale. Je veux aussi ressentir cette pluie tombante sur ma pâle figure. Je veux tant de choses. Alors libérez-moi et ne profitez guère de mon enveloppe corporelle bien trop fine. Dois-je forcer le destin et m'enfuir à jamais comme je l'ai toujours fait ? Je devrai à nouveau, m'endosser de ce fardeau qu'est ma lâcheté. Alors je m'en vais, je fuis encore, je sombre dans l'oubli, j'abandonne toute idée d'héroïsme. Ô douce torture, je ne puis que t'accepter. Ne vous méprenez pas, ombres sataniques, je ne vous délaisse point. Mais comprenez mon indécision et partez comme je le fais. Nous nous reverrons.

Le vent me donne encore cette impression de pouvoir. Quand cette brise effleure ma bouche sèche, mes lèvres se retroussent par automatisme. Ce sentiment naissant, jouissif, monte en moi et me maltraite avec délice. Victime de plaisir, cet élément naturel me procure un bien-être inconnu. Une soirée solitaire commence et j'absorbe déjà ces ondes que moi-seule ressent. Semblables à des petites vagues d'eau, elles nous bercent et nous protègent tout en nous violentant gentiment.
Outre cette cause d'une puissance imaginée, l'eau emprisonnée par le plante de mon pied fait frémir mes sens. En symbiose avec la nature, ces derniers sont décuplés. Une simple robe noire flotte autour de mon corps, mes pieds ne portent aucun tissu, mes cheveux flottent au gré du vent. Cette apparence qui peut paraître étrange ne m'est que plus plaisante.

La lune haute dans le ciel est l'astre le plus magnifique. Cette forme circulaire qui ne plait à certaines personnes est pourtant la beauté même de l'astre. Autant ronde qu'absente, elle n'est que très peu identique. Ses rayons d'un blanc lumineux contrastent avec l'obscurité grandissante. Présente, je ne peux qu'être émerveillée par tant de magnificence. Absente, les ténèbres cachés surgissent pour engloutir chaque être et chaque objet pour s'arrêter à ma personne. Parce que sache, lune aimée et chérie, que je ne peux vivre sans toi. Alors je lutte. Comme je combats, en ce moment-même, l'envie oppressante de me retourner et voir la personne qui a osé troubler cette tranquillité. Une angoisse sans nom me saisit quant au fait de savoir qu'un élève puisse me voir. Aide-moi ma dulcinée. Je veux échapper à ce regard. Celui-ci qui semble percer chaque secret m'abritant. Ce n'est qu'impression désagréable mais ineffaçable. Alors comme solution, certes, futile, je cours loin de l'étranger, vers ce lac immense et m'arrête à son bord.

“Jamais tu ne sauras.”
Revenir en haut Aller en bas
Clarissa Samson
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus : Martinet noir


Re: Balade au clair de lune

Message par : Clarissa Samson, Lun 27 Oct - 11:40


La nuit, la solitude, quel avantage, c'était si agréable cette fraîcheur. Cette brise légère apportant l'humidité du lac, l'odeur de la forêt et la faible température de cette nuit éclairée par seul reflet que la lune. Cette lumière spectrale rendant chaque objet, chaque corps différent de celui qu'il était la nuit. Autant de part son aspect visuel que pour son état d'esprit. Chacun changeait de personnalité la nuit. Les mystères, les secrets, les souffrances muettes. Tant de choses que l'ont ne retrouvait pas le jour. Seule la nuit pouvait abriter de telles confidences si difficiles à voir que le Soleil ne veut même pas les montrer. Il fallait donc bel et bien profiter de ces nuits pour vivre des instants irréalisables de jour. C'était peut-être la raison de ma présence au lac. Pourquoi était-je venue là ? Pour elle ? Peut-être. Avais-je suivi Lina' ? Probablement. Mais pourquoi ? Pour l'aider ? Mais alors elle avait un problème si je voulait l'aider. Oui elle devait en avoir un sinon elle ne serait pas là. Je la voyais au loin, comme une ombre dans son vêtement noir. Comme un fantôme. Elle était si loin. Je devais me rapprocher, je devais presser le pas. Ne pas la laisser toute seule qu'est-ce qu'elle pourrait bien faire. Mais apparemment je l'effrayais. Il fallait qu'elle me fasse confiance je ne lui voulais que du bien. Je devais donc l'approcher sans lui faire peur. Ou alors assez vite pour lui parler. Il le fallait. Peut-être m'entendrait-elle ?

Lina ! Criai-je juste assez fort pour essayer d'être entendue.

Ou alors il fallait la faire venir. Il fallait la voir mais si elle venait je pourrais quand même la voir. Bon et puis mince je devais essayer de toute manière ! #Periculum incantai-je, baguette à la main. Cela en direction du lac. Enfin au-dessus. Des étincelles vertes, couleur de notre maison, volèrent dans le ciel déchirant l'obscurité. En rien je ne donnerai confiance à ma collègue comme ça mais bon c'était un peu le jeu d'essayer n'importe quoi. En attendant j'arrêtais de marcher un instant pour regarder le lac. J'admirais le reflet du ciel sur l'eau. Avec maintenant un filtre vert apposé devant chaque chose. Tout me paraissait vert, jusqu'à l'eau. Les étincelles ne tardèrent pas à se perdre dans la nuit ou dans l'eau. Je continuais donc à essayer de me rapprocher de Linaewen sans l'effrayer. Oui je l'avais suivi, je m'inquiétais un peu pour elle. Une nuit si sombre et si claire à la fois, une jeune fille que pourrait-elle bien y faire ? Je n'imaginais que des malheurs. Mais je ne pouvais pas deviner, je ne l'entendais pas. Si elle ne réagissait pas j'avais ma petite idée pour la rattraper.

Linawen reviens c'est moi Clarissa ! J'ai besoin de toi s'il te plaît. Dis-je sanglotant.

Pourquoi j'étais comme ça ? D'un coup tout le poids du monde venait d’atterrir sur mes petites épaules, la situation changeait presque pour moi, j'avais besoin d'elle. C'était encore un effet de la nuit. Tout devenait flou. Les sensations étaient embrumées, je ne savais plus où j'en étais. Que ce soit pour elle ou pour moi il fallait que je la rejoigne. Cette ambiance était ambivalente, d'un côté j'appréciais cet aspect sombre, calme et reposant, contrastant avec l'effervecence diurne du château mais cette course poursuite ne pouvait que m'amener une certaine pression un stress. Etre seule était compliqué mais en suivant quelqu'un c'était très étrange. Comme si je me suivais moi même, que j'étais celle qui était suivie. Je devais retrouver Linaewen. D'un roulement sourd et long des larmes s'échappèrent de mes yeux et s'étalèrent sur mes joues, je courrais presque.
Revenir en haut Aller en bas
Linaewen Dementia
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Balade au clair de lune

Message par : Linaewen Dementia, Lun 27 Oct - 14:25


Libre-arbitre de Clarissa Samson

Les souvenirs ne tarissent pas, ils reviennent à la surface et ne nous lâchent jamais. Bons ou mauvais, ces derniers ne peuvent que nous tourmenter remettant sans cesse notre jugement en cause. Ils tournent, nous battent, nous tuent. Je n'aime pas ce monde. Laissez-moi en paix. Cri émis, tu me rappelles tant de choses. Je veux disparaître finalement. Ce même hurlement qui me glace le sang. Pourquoi cours-tu ? Qui es-tu ? Comment me connais-tu ? Je ne veux pas te connaître, je veux simplement être seule, comme à mon habitude. Ô effroi, tu ne peux t'empêcher de me ronger. Et quelle est donc la cause cette fois-ci ? Une simple main tendue.

Mon corps semble se balançer en avant et en arrière. Je ne veux bouger, je suis comme tétanisée. Un sort lancé et voilà que de nombreuses étincelles dansent au-dessus du lac. Une beauté sans nom se tient devant moi. Cette dernière ondule, semblable à un serpent en mouvement. Éprise d'une jalousie sans nom, je me lève subitement et observe avec plus d'intérêt ce phénomène. Mes yeux suivent chaque ondulation, avides de savoir la suite. Mes mains, sans que je m'y rende compte, essaie d'attraper toutes ces étincelles. Laissez-moi vous toucher. Je me rapproche de l'eau du lac, mon pied est au bord. Pourquoi ne puis-je pas les effleurer ? Elles sont si loin. Je me tends au maximum. Puis, tout disparaît. Comme mon euphorie laissant place à un énorme vide.

"Linawen reviens c'est moi Clarissa ! J'ai besoin de toi s'il te plaît."

Mon corps, penché à son maximum au bord du lac, manque de choir lamentablement. Prise de court, je m'écarte très promptement et regarde en direction de l'inconnue. Clarissa, l'autre préfète des Serpentard. La réalité revient subitement, sans que je m'y attende. Le regard fixé sur la silhouette qui s'approche, mon cœur bat de plus en plus rapidement. Les pleurs traîtres ont vaincu cette pauvre âme funeste. Ne laissez-vous donc aucun répit aux autres ? Son visage maintenant familier grâce aux reflets de la lune s'éclaire. Toute la tristesse affichée sur son visage ne me fit strictement rien, seule son avancée m'inquiéta. Elle marchait beaucoup trop vite, encore quelques mètres et celle-ci me rattrapait. Qu'allait-elle faire suite à cela ? Entrer dans mon espace personnel. Par pur réflexe, je sortis ma baguette et lançai le sort #Impedimenta.

Quand sa chute arriva à sa fin, j'avançai calmement et m'assit devant elle, un ou deux mètres plus loin de cette dernière. Mon regard est irrémédiablement attiré par son visage pâle et larmoyant. Mes lèvre bougent de dégoût. Bien que sa tristesse soit omnisciente, une autre expression ne me plut guère. La fin de sa dernière phrase me revint en mémoire, et je ne peux m'empêcher de frissonner. "J'ai besoin de toi, s'il te plait" Encore un mensonge, encore une hypocrite. Ses larmes ne sont, finalement, que le fruit d'une mélancolie infinie, que puis-je y faire ? Strictement rien. Pourquoi ne pouvait-elle pas me laisser rêver et sortir de mes visions cauchemardesques ? Je lui en veux tellement. La paix ne me parviendra donc jamais ?
Revenir en haut Aller en bas
Clarissa Samson
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus : Martinet noir


Re: Balade au clair de lune

Message par : Clarissa Samson, Lun 27 Oct - 15:48


Linaewen ne paraissait pas dans son assiette après l'avoir vu manquer de tomber dans le lac en tendant les mains vers les étincelles je me demandais vraiment ce qu'il se passait. Et au moment où elle s'est retournée pour me balancer une entrave dans la gue*** j'ai trouvé ça bizarre aussi. Le bruit sourd de ma tête contre le sol était pour le moins désagréable. A moins que ce soit la douleur qui s'en suivit qui fut désagréable. En tout cas se faire mettre au sol par sa collègue alors qu'on veut l'aider sa la fou mal ! Clarissa t'a merdé là ! Linaewen s'est ensuite rapprochée de moi. Mais qu'est-ce qu'elle pouvait bien vouloir ? Je devais sérieusement trouver un moyen de régler cette situation. J'étais bel et bien sorti de mon état d'esprit la lune et la nuit sont jolies. Là il fallait récupérer Lina au passage. Et ce ne serait pas facile. Heureusement son sortilège d'entrave avait rapidement de m'empêcher de bouger. Au moment où elle arriva à mon niveau j'étais déjà libre. D'une certaine distance elle commença à me dévisager comme un prédateur sur sa proie mais sans haine ni violence. Dans la pénombre je pouvais voir ses yeux reflétant la pâle luminaire lunaire, gris ou blancs. Ils paraissaient bien clairs ces yeux, peut-être un effet de lumière. Situation pour le moins défavorable pour moi. Compliqué de sortir sa baguette sans que Linaewen me fasse valser avant. Il fallait donc être plus diplomate. D'un mouvement lent et souple je me mis en tailleur.

Tu vois je vais rien te faire, pas la peine de me faire mordre la poussière, on va pas commencer à se taper dessus après trois semaines quand même. Je te propose on reprend au début. Clarissa Samson, préfète de Serpentard heureuse de te rencontrer. Apparemment je suis troubleuse de balade nocturne professionnelle.

C'était le moment de tenter une approche. Je tendis alors la main vers Linaewen en signe de paix. Bon je savais bien qu'elle allait probablement la refuser voire continuer à essayer de me faire mal à moins qu'elle souhaite seulement la paix. J'étais bel et bien partie pour m'en prendre plein la gue*** ce soir. Mais bon il fallait se sacrifier un peu pour les autres. Clairement Lina était un élément plutôt important mieux valait rester en bon terme avec son homologue dans la mesure du possible. Bon au pire si je devais commencer à me battre je le ferai sans hésiter, j'étais quand même membre de l'AIL et on rigole pas avec l'AIL !

Tu sais Lina' j'suis là pour toi et pour moi. Déjà j'ai moyennement envie qu'il t'arrive malheur et pour moi ben j'avoue que j'aimerai bien te connaître un peu mieux et je m'en voudrais sec de louper une occasion comme ça. En plus si je te perds, je récupère tout le boulot de préfet le temps qu'on te trouve un remplaçant. Donc de préférence reste avec moi.

Il ne fallait pas non plus brusquer les choses, étapes par étapes, si Lina l'avait foutu au sol quelques minutes avant c'était probablement pas pour faire copain copain ! Sinon elle avait de bien étranges manières.
Revenir en haut Aller en bas
Linaewen Dementia
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Balade au clair de lune

Message par : Linaewen Dementia, Mer 12 Nov - 19:35




La fuite est-elle vaine ?


Spoiler:
 

L'herbe frôlant mes cuisses dénudées, j'ose sortir un petit soupir de satisfaction. La nuit est des plus belles et bien que cette jeune femme vint troubler ce silence apaisant, l'obscurité ne m'enlevait pas cette euphorie constante. Mon regard s'appuya une nouvelle fois sur la préfète. Celle-ci avait un physique des plus banals. Les personnes jugent aux premiers regards, et méprisent l'apparence médiocre de certains, mais sont-ils véritablement en tord ? Mes yeux fixent avec intensité cette frêle silhouette et je pus constater avec satisfaction que les larmes auparavant nombreuses ne sont plus. Cette eau salée a laissé place à un air déplaisant. Sans même que je ne m'y rende compte, j'étais déjà partie bien loin de cette réalité pour toucher du bout des doigts l'illusion bien trop peu présente. Les formes oniriques dansaient devant mes yeux fermés, les voix graves émettaient des gémissements traduisant la douleur mélangée au plaisir que ressentait ces êtres horribles. Leurs paupières couvraient ces pupilles tant redoutées. Fuyez, comme vous l'avez toujours fait.
Une voix bien trop aigüe coupa court à ces pensées :

"Tu vois je vais rien te faire, pas la peine de me faire mordre la poussière, on va pas commencer à se taper dessus après trois semaines quand même. Je te propose on reprend au début. Clarissa Samson, préfète de Serpentard heureuse de te rencontrer. Apparemment je suis troubleuse de balade nocturne professionnelle."

Je regardai la main tendue d'un air absent. Encore ce souvenir. Il persiste et frappe avec force. Ce dernier ne cherche qu'à m’étreigner, mais les bras ne sont que ronces, la souffrance ne peut être que plus forte. A quoi bon lutter alors que nous pouvons tout simplement nous abandonner en ces images douloureuses ? Le mouvement de lutte nous fait après tout ressembler à un animal piégé. Il faut croire que les humains veulent redevenir à leur état original : à des animaux.
En l’occurrence, Samson cherchait à faire on ne sait quoi, peut-être bien sympathiser ce qui, dans cette situation, était quelque peu dérisoire. Mes pupilles qui examinaient toujours ces doigts tendues se levèrent avec lenteur, ma main quant à elle, reprit lentement la baguette déposée près de mon corps. Je caressais avec adoration le bout de bois pour ensuite le diriger vers cette main toujours en l'air. Mon arme en fit le contour pour ensuite piquer le dos. Mes yeux, à cette action, s'étaient relevés pour observer les réactions diverses de son visage.

La voix de la Serpentard reprit :

"Tu sais Lina' j'suis là pour toi et pour moi. Déjà j'ai moyennement envie qu'il t'arrive malheur et pour moi ben j'avoue que j'aimerai bien te connaître un peu mieux et je m'en voudrais sec de louper une occasion comme ça. En plus si je te perds, je récupère tout le boulot de préfet le temps qu'on te trouve un remplaçant. Donc de préférence reste avec moi."

A ces mots, ma mâchoire se contracta légèrement. Tant de familiarité, tant d’hypocrisie, tant de choses. Je murmurai pour moi-même des mots incompréhensibles pour ensuite me relever calmement. Je bougeai mon corps vers ce lac que je contemplais avant cette venue dérangeante. La lueur de la Lune se reflétait toujours dans l'eau, et en toute logique, je marchai vers celle-ci, comme attirée par tant de brillance. J'oubliai quelques secondes la jeune femme pour après cela, me retourner vers elle. Quelques mots sortis de ma bouche, entendus ou non par l'autre, peu importe : "Ne mens plus, sombre idiote." Je bougeai ma tête à nouveau vers l'astre et commençai à marcher. Que cette troubleuse de balade nocturne retourne dans le bâtiment ou qu'elle l'accompagne ne l'importait que très peu.
Revenir en haut Aller en bas
Arion Y. Briasus
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Balade au clair de lune

Message par : Arion Y. Briasus, Jeu 25 Déc - 21:15


[PV Molly Jordan]
   

Il était bien tard, Arion était dans le parc près du lac. Il observa la lune blanche et sourit :

- C'est beau, y a qu'en hiver,qu'on voit une Lune aussi belle .

Arion était absorbé par la Lune, lui qui était un grand fan d'astronomie, il pouvait distinguer la Mer de la tranquillité, la Mer de la Fécondité et la Baie des Arcs-en-ciel. Arion ne savait pas vraiment quoi faire, alors il prit des pierres et les regarda puis commença à faire des ricochets.

- Et de un, et de deux, et de trois !

- Le premier ? Et oui, deux rebonds ! Le deuxième ? Et oui, trois rebonds ! Et le troisième, non je l'ai raté !

Arion s'ennuyait, mais s'ennuyait vraiment, mais il ne voulaient pas rentrer dans la château, il voulaient avoir un moment seul. Alors il s'allonga sur la neige faisant un papillon, puis se releva...
Revenir en haut Aller en bas
Molly Jordan
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Balade au clair de lune

Message par : Molly Jordan, Jeu 25 Déc - 22:13


Molly aimait beaucoup se promener au bord du lac, il était super tard quand elle avait pris la décision d'aller faire un petit tour. Elle avait mis la cape que sa grand-mère lui avait envoyé par hibou, c'était une cape d'hiver qui lui promettait d'avoir bien chaux malgré ce froid de canard causé par le froid de l'hiver. Elle sourit et se dit :

*- Mamie, je t'aime !*

Grâce à elle, elle n'aurait pas froid. Elle mit la cape sur son dos et quand elle arriva devant la grande porte, elle enfila la capuche. La jeune fille sentit la différence de chaleur, mais continua son chemin jusqu'au lac. Elle enleva sa capuche devant le lac, elle inspira un bol d'air frais et elle reprit son chemin. Elle était en train de penser à sa grand-mère quand elle aperçu un jeune garçon en train de réaliser des ricochets à l'aide de cailloux, par la suite, il avait fait un papillon dans la neige, et puis, il s'était relevé. Elle s'approcha et pour l'une des rares fois, elle lança la conversation.


- Salut ! Qu'est - ce que tu fais ? Je t'ai vu faire des ricochets de là-bas, ils sont fantastiques. Je n'avais jamais vu quelqu'un en faire un vrai. Et..... Tu n'as pas froid ?

Molly afficha un énorme sourire au garçon en l'observant.
Revenir en haut Aller en bas
Arion Y. Briasus
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Balade au clair de lune

Message par : Arion Y. Briasus, Ven 26 Déc - 9:49


Arion failli sursauter quand une jeune fille arriva lui parler :

- Salut ! Qu'est - ce que tu fais ? Je t'ai vu faire des ricochets de là-bas, ils sont fantastiques. Je n'avais jamais vu quelqu'un en faire un vrai. Et..... Tu n'as pas froid ?

Arion trouvait la dite fille très belle et lui dit :

- Salut a toi aussi, Moi je m'appelle Arion, et comme tu vois je faisait plein d'activité pour profiter de la neige d'hiver. Et non, je n'ai pas froid, merci pour le compliment, je te montre comment on fait un ricochet.

Arion prit une pierre plate, et dit :

- L'idéal, c'est une pierre plate, après tu la lance comme ceci.

Arion lança la pierre et regardait combien de rebonds la pierre fit sur l'eau.

- Et voilà, trois rebonds, tu savais que le record du monde de ricochet est détenu par un américain, avec 38 rebonds sur l'eau, sa demande beaucoup de précision et de concentration et il faut avoir l’œil pour choisir ses pierres.
Revenir en haut Aller en bas
Molly Jordan
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Balade au clair de lune

Message par : Molly Jordan, Ven 26 Déc - 21:11


- Salut a toi aussi, Moi je m'appelle Arion, et comme tu vois je faisait plein d'activité pour profiter de la neige d'hiver. Et non, je n'ai pas froid, merci pour le compliment, je te montre comment on fait un ricochet.

Molly trouva la voix du jeune garçon charmante. Encore une fois, elle avait oubliée de se présenter. Disons que ce n'était pas son point fort, elle préférait découvrir les gens plutôt que d'être découverte par les gens. À son tour, elle se présenta après avoir écouté le Poufsouffle.

- Oh, je suis Molly. Molly Jordan.

Molly s'approcha du jeune garçon pour observer de la manière qu'il faisait les ricochets. Elle l'avait observé prendre une pierre plate, peu après son explication qu'elle écouta attentivement, il l'envoya dans l'eau, la pierre fit trois rebonds avant de sombrer dans le néant de l'eau du lac.

- Et voilà, trois rebonds, tu savais que le record du monde de ricochet est détenu par un américain, avec 38 rebonds sur l'eau, sa demande beaucoup de précision et de concentration et il faut avoir l’œil pour choisir ses pierres.

La petite Molly fit "non" d'un signe de tête.

- Non, je ne savais pas. Une fois, j'ai lu un livre, il disait que les pierres ne devaient pas être très lourde sinon ça ne pouvait pas fonctionner. Je peux essayer ?

Molly afficha une nouvelle fois un énorme sourire, elle s'abaissa pour ramasser une pierre qui était à moitié plat. Elle l'envoya dans l'eau. Aussitôt, il sombra dans le néant sans aucun rebond. La jeune Poufsouffle fut déçue. Ne perdant pas espoir, elle s'empara une nouvelle fois d'une pierre plus plate. Elle l'observa quelques secondes et elle l'envoya. Cette fois, il fit deux rebonds et il sombra.

- J'ai réussi ! Ouiiiiiiiiii !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Balade au clair de lune

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 1:43


Revenir en haut Aller en bas
Page 50 sur 52

 Balade au clair de lune

Aller à la page : Précédent  1 ... 26 ... 49, 50, 51, 52  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.