AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 10 sur 11
Derrière un bosquet
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
Aldebaran Salem
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)

Derrière un bosquet - Page 10 Empty
Re: Derrière un bosquet

Message par : Aldebaran Salem, Mar 1 Mai - 18:41


Mais euh, arrêtez de vous amuser sans moi :'(


Aldebaran était le genre de personne à rarement initier le mouvement. D'ailleurs, il n'était pas non plus du genre à rester sur place alors que les autres avançaient. En fait, le jeune garçon était surtout trop vite fatigué pour faire le moindre effort : jamais il ne défendrait son point de vue contre vent et marée, il préférait suivre l'assemblée comme on se laisse emporter par le courant.

Cependant, cette fois-ci, il n'en était pas mécontent. Il ne traînait pas des pieds lorsqu'il entra dans la serre, suivant de prêt Nora -puisque c'était comme ça qu'elle s'appelait- et Isaac.
Il sentit une pointe de jalousie en voyant les deux compères s'amusaient ensemble, pendant que lui était laissé derrière. Il avait murmuré un vague "Aldebaran" lorsqu'on lui avait demandé son prénom, mais son impact dans le déroulé total des événements n'était même pas anecdotique.

Il laissa ses deux camarades chacun de leur côté, lui préféra se diriger vers les plantes à Pipaillons. Les buissons étaient vraiment bizarre, cela avait quelque chose de fascinant. Il s'avait que lorsqu'ils fleurissaient, l'odeur qui s'en dégageait était absolument ravissante. Il y en avait dans l'Amortentia ? Il ne s'en souvenait plus. En tout cas, ça expliquerait pourquoi la potion était réputée pour avoir l'odeur des choses qu'on préfère.
Il s'approcha, un peu triste de ne pas être témoin de ce phénomène. Les feuilles frémirent quand il approcha sa main.

- Mon dieu ! Il a été empoisonné ! Sauvons le viteeee ! L'antidote !

Aussitôt, le jeune Serdaigle se retourna, paniqué. Que s'était-il passer ? Il accouru vers son ami, en s'écriant :

- Il faut l'amener à l'infirmerie !

Sauf que Nora faisait n'importe quoi ! Elle venait de lui mettre de l'herbe dans la bouche, comme si cela allait le soigner. Non non non ! Ce n'était pas ça qu'il fallait faire ! Il se pencha vers son Isaac, inquiet. Une odeur forte de basilic se fit sentir.
Du basilic ? Il n'y avait pas d'autres plantes qui avait une telle odeur. D'ailleurs, le plant de basilic en question était juste à côté. Il se figea, comprenant qu'il avait sur-réagit à une blague.

Et ça n'était pas très drôle, si vous lui demandiez son avis.
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Aiken
Isaac Aiken
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Derrière un bosquet - Page 10 Empty
Re: Derrière un bosquet

Message par : Isaac Aiken, Dim 3 Juin - 19:42


Non respect (ter) avec l’accord de Robin, pour éviter le vol de sujet

Ma cousine elle était mignonne, elle me faisait des bisous sur la joue et tout, mais la raison pour laquelle je l’aimais, c’était avant tout son potentiel dramatique. Je sais pas si elle était juste bon public ou si elle jouait le jeu enfin toujours est-il qu’elle voulait déjà me sauver avec son antidote miracle. J’retenais difficilement mon gloussement, que je fis tant bien que mal passer pour un râle maladif.

Ceci dit, je n’eus bientôt plus à jouer la comédie vu que Nora me fourrait des plantes non-identifiées dans le gosier. Arrondissant les yeux en signe de protestation, je cherchais à recracher son remède (sur moi-même, du coup, c’est pas drôle sinon) et à éloigner ses mains dangereuses de mon visage. Vraiment, ne sois jamais médicomage, ou alors faut juste jamais que je sois ton patient, je le sens tellement pas ce bail. Pas besoin de l’avoir vécu dans une autre vie pour savoir que c’était NON (même si bah, l’expérience aide quoi).

J’avais bien envie de lancer un « JE VOUS AI BIEN EUUUUS » mais Aldebaran et Robin n’avaient toujours rien vu, et j’voulais vraiment les surprendre quoi. Du coup j’usais de mon don naturel d’acteur quelques secondes de plus. Bientôt, mon giga pote (Aldebaran, du coup, hein, on se trompe pas) arrêta de bouder pour s’en revenir vers nous, lui aussi très dramatique.

Cela faisait beaucoup trop de drama pour moi, enfin non juste assez, c’est très bien comme ça. Lui il voulait carrément m’escorter avec des grands brancards à l’infirmerie… Ah mince, il était peut-être inquiet pour de vrai, hein ? Ce serait pas trop cool ça. Parce que j’voulais pas lui faire peur, fin un peu pour le jeu, mais pas peur-peur qui fait mal au ventre et donne des idées pas jolies dans la tête.
— J’suis suffisamment sauvé comme ça, merci Nora ! J’lançais un regard plus sérieux et un sourire coupable vers le Serdaigle. J’vais bien hein, y a rien, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Derrière un bosquet - Page 10 Empty
Re: Derrière un bosquet

Message par : Aysha Brayd, Dim 3 Juin - 21:34


Plop, une petite intrusion préfectorale parce que vous respectez pas le règlement hihi
Pas d'inquiétude, j'ai pas pour intention de vous couper dans votre RP, je vais me contenter d'une petite mise en garde Wink


Aysha tentait vainement de s'endormir à l'ombre d'un arbre, dans le parc de Poudlard. Néanmoins, les plus jeunes, raguaillardis par le soleil de ce printemps, ne cessaient de courir en poussant des petits cris. En fait, ils ne restaient pas silencieux pendant plus de 10 secondes. Aysha lâcha un grognement et se releva. Elle oubli définitivement son projet de sieste et s'éloigna de l'arbre en quête d'un endroit plus calme. Dès le retour des beaux jours, le parc était plein d'élèves surexcités.

La préfète s'éloigna donc du tumulte et se dirigea vers les serres, qui étaient toujours plus calmes. La plupart préféraient s'amuser sur les entendues d'herbes ou autour du lac. Savourant ce silence, elle ralentit le pas et continua sa route, sourire aux lèvres. Elle appréciait de ne pas être en cours et de pouvoir profiter du soleil. La bleue contourna la première serre. Des odeurs s'en échappaient. C'était la serre des 7e année, celle qui contenait les spécimens les plus delicats, et la jeune femme, qui n'aimait pas vraiment la botanique, ne s'y attarda pas. Ce n'était pas forcément un lieu de bons souvenirs, il faut dire qu'elle n'avait jamais été très douée avec les créatures vivantes en général. Qu'elles soient à pattes ou en pot. Chez les sorciers, les plantes pouvaient être aussi dangereuse que les animaux, et on ne pouvait dire qu'Aysha aimait prendre des risques.

La préfète contourna la serre et s'approcha des autres, celles qui étaient moins menaçantes. Les plantes inertes lui plaisaient beaucoup plus. Soudain, des cris affolés parvinrent à ses oreilles, non loin de là. Curieuse, Aysha parcourut d'un pas rapide la distance qui l'a séparait de la serre d'où venaient les voix. Les cris s'étaient tus quand elle arriva mais de petites voix s'y élevaient toujours. Aysha attendit, écoutant. Elle entrouvrit la porte un peu plus qu'elle ne l'était déjà, et constata la présence de quatre jeunes sorciers, sans doute de première année. Elle reconnut deux élèves de la maison, et ne connaissait pas les deux autres. Il n'y avait pas vraiment de risques, ils étaient dans la serre la moins dangereuse. Mais ils enfreignaient le règlement. Ce n'était pas bien grave mais Aysha, en tant que préfète, ne pouvait se permettre d'oublier le rappel à l'ordre.

- Dites donc vous quatre ! Dans une salle de classe en dehors des cours, sans professeur avec vous... Vous savez sans doute que c'est contraire au règlement ?

Aysha n'avait pas l'intention de les punir, mais elle s'amusait plutôt bien à jouer son rôle de préfète de la sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Derrière un bosquet - Page 10 Empty
Re: Derrière un bosquet

Message par : Invité, Lun 4 Juin - 15:41


Des pipallons ? C'est quoi ça les pipallons ? L'autre devait avoir quelques problèmes d'élocution ou je ne sais quoi. Ca ne se réglait pas avec la magie ça ? Je suis sûre que oui. Mais il fallait que je fasse des recherches à ce sujet. Ma liste de recherche à faire ne faisait que se remplir, et la bibliothécaire semblait se lasser un peu de moi. Déjà je faisais trop de bruit pour elle lorsque je lui posais mes questions, alors bon. Elle était pas très agréable cette Hestia Pince. Même la bibliothécaire de l'orphelinat était moins ch*ante. En même temps il faut dire que la bibliothèque de l'Orphelinat se résuma à cinq livres sur une étagère, et encore, de temps en temps il en manquait un. Puis y'en avait un avec des pages arrachées. Alors c'est sûr que moi, quand je tombe sur une vraie bibliothèque, bah je suis contente. Mais visiblement c'est pas le cas des gens autour de moi.

A ce moment là je me rendais compte que les deux zoziots étaient rentrés. Pardon, trois. C'était qui la troisième ? Déjà elle se mettait à hurler qu'il était empoisonné, puis qu'il allait mieux. Moi je comprenais plus rien. Par contre ce que je compris c'est l'arrivée d'une Serdaigle avec un badge de préfet. Okay les gars, ça, je gère.

-Bonsoir Madame. En fait notre ami là bas il a mangé un truc pas frais et il avait mal au ventre. Mais on savait pas où est l'infirmerie, et on a croisé personne, du coup on s'est dit qu'on allait l'amener à la professeure de botanique, qui n'était pas là. Sauf qu'Isaac s'est mis à hurler ! Tiens, comment je sais qu'il s'appelle Isaac ? Il a du le dire pendant mon absence. Vous comprenez, on pouvait pas le laisser mourir... Et là de fausses larmes commençaient à monter dans mes yeux grands ouverts, et je me mis à renifler très fort. Et, et il s'est mis à.. A hurler encore plus fort. Alors moi j'ai eu peur, je voulais pas qu'il meurt... Et... Je m'essuyais les joues puis le nez avec le revers de ma manche. Et on a pas trouvé la prof... Alors on a essayé de faire ça nous mêmes... Avec.. Avec... Avec ce qu'on a appris et lu dans des livres... Et il a fait un malaise... Mais il vient de se réveiller... Et vous êtes arrivée... Et.. Je me mis à pleurer à chaude larmes, la tête dans les mains. J'ai eu si peur...

On regardait pas beaucoup de film à l'orphelinat, mais comme à chaque fois c'était à peu près les mêmes, une comédie romantique ou encore un film de superhéros où on croit qu'à la fin il meurt, et que sa copine se met à pleurer mais qu'en fait il est vivant... Bah par mimétisme j'avais appris à faire pareil. J'espérai que rien ne me trahirai, et surtout pas les trois autres dans la serre. Moi j'étais restée à la porte, donc je risque moins gros que les autres, mais quand même... Puis on sait jamais, si je leur sauvais les miches, ils me devraient tous les trois un service. Et qui sait que j'en aurais sûrement besoin. Espérons juste que la Préfète nous laisse filer. Je me mouchai bien fort dans ma manche dans un dernier effet dramatique.
Revenir en haut Aller en bas
Camille Zia
Camille Zia
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Derrière un bosquet - Page 10 Empty
Re: Derrière un bosquet

Message par : Camille Zia, Sam 8 Déc - 14:23


PV Aya

Le ciel dégagé et le vent calme. Camille s'efforçait d'avancer la plus silencieusement possible pour ne pas étouffer les sons d'une potentielle présence animale dans le bosquet, loin du vacarme des conversations. Elle se concentrait au maximum sur ce calme environnant, dans l'espoir que son silence fasse taire ses pensées, beaucoup trop bruyantes à son goût. Elle progressait donc avec lenteur, l'oreille tendue, l'air indéchiffrable. Qui sait, peut-être pourrait-elle trouver un compagnon de jeu à Gabriel, ce jour-ci ? Il devait se sentir seul, dans les dortoirs de Serpentard, lorsqu'elle avait cours - en supposant qu'il y restait sagement.

Elle était presque parvenue à ne se concentrer que sur le silence et l'ambiance de l'endroit, quand l'inattendu survint : un regard devant lequel pendaient des boucles châtains clair croisa celui de la petite sorcière. Un regard qu'elle ne connaissait que trop bien, mais qu'elle n'aurait plus jamais voulu avoir à croiser, et son propriétaire auquel elle ne voulait jamais ressembler. Ce regard, c'était celui de son frère.

Elle aurait voulu s'enfuir, échapper à l'air déterminé et les sourcils froncés de David. Il avait quelque chose à lui dire, c'était évident, mais elle s'en fichait bien. Elle fit demi-tour, mais avant qu'elle n'ait pu véritablement commencer à courir, elle sentit une main la tirer en arrière via son épaule, avant de la retourner brutalement face au visage de son propriétaire.

Très vite, la peur et la surprise firent place à la colère, alors qu'il commençait à parler, lui posant la question la plus simple du monde, mais dont la réponse était des plus évidentes aux yeux de Camille, à savoir : pourquoi l'évitait-elle. La réplique fut cinglante, sur un ton emplit de reproches, et très vite, l'échange dérapa, les mots devinrent durs, et les regards agressifs. David ne comprenait pas - ne voulait pas comprendre -, et reprochait à Camille les efforts qu'il faisait et qu'elle ne voulait pas voir.

Ces mots, petit à petit, furent jetés à la figure de l'interlocuteur pour lui faire mal, chacun voulant gagner l'affrontement verbal. Les papas étaient mentionnés, bien sûr, les relations avec leur mère, leur statut social - David rappela même l'épisode de la petite moldue, à l'école. La petite sorcière lui disait qu'elle comptait moins qu'une bande d'amis, aux yeux de son frère, elle avançait qu'il ne savait pas être un grand frère. Il répondait qu'il avait essayé, mais qu'elle ne l'avait jamais aidé, qu'elle ne savait rien voir. Aucun des deux ne voulait rien savoir.

Au bout d'un moment, chacun se retrouva à court d'arguments. Ils avaient déballés tout ce qu'ils avaient à dire, tout les reproches qu'ils voulaient faire. La poigne de David se fit plus puissante sur l'épaule de la brunette, alors que celle-ci cherchait le contact rassurant de sa baguette magique au fond de sa poche. Le grand frère immobilisa le bras de la petite sorcière de son autre main, avant d'écarter les doigts de la petite sorcière de sa poche d'un mouvement rageur.

Il n'avait plus rien à dire, ne voulait plus entendre les reproches de la brunette, et ce fut lui qui abandonna le premier, non sans jeter un regard noir à sa sœur. La poitrine de Camille se soulevait et s'abaissait vite, mais elle soutint son regard jusqu'à ce qu'il ait disparu de son champ de vision, se convaincant qu'il n'avait en aucun cas raison, qu'elle n'était pas comme il la décrivait. Il avait tort, un point c'est tout.

Aucun n'aurait voulu se l'avouer sur le moment, ne voulant trouver aucune excuse à l'autre, mais d'un quiproquo était partie une véritable dispute entre frère et sœur. Loin d'être à l'abri des oreilles indiscrètes, mais une dispute entre frère et sœur tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
Aya Lennox
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Derrière un bosquet - Page 10 Empty
Re: Derrière un bosquet

Message par : Aya Lennox, Lun 10 Déc - 11:49


Le monde était ce qu'il était, un amas de circonstances, de hasards, d'atténuations et d'empires en dégringolade. C'était ainsi, et le mouvement des planètes ne pouvait qu'y contribuer, au final. Même si Aya n'y connaissait rien, et s'en fichait pas mal.

Les choses étaient ce qu'elles étaient. Elle-même, aussi louve qu'humaine. Aussi femme qu'encore enfant au fond d'elle. Et tous, autour d'elle, petites têtes blondes et autres réjouissants minois en apprentissage, ne pouvaient que contribuer à son malaise. On lui avait volé son enfance. On lui avait volé ce qu'elle était, et aurait sûrement dû être.
Mais c'était comme ça. Personne ne pouvait changer quoi que ce soit à ce fait ; il n'y avait qu'à rattraper, mais aucun moyen non plus. A part observer peut-être, pour ne pas reproduire les mêmes erreurs que les autres. Mais c'était déjà trop tard : le temps filait, et de plus en plus, même si elle rejetait l'idée, Aya ressemblait à Moira, et à son père. Et peut-être même pas à sa mère, portrait d'ombre et bien rayé d'une grosse croix rouge. Empire de l'ennemi.
Parce qu'elle avait fuit. Comme tous les autres, au final.

S'arrêter derrière un bosquet et fuir la face du monde, alors que seuls les branchages comptaient. C'était son passe-temps préféré, à cette époque où l'on ne savait compter sur personne. Aucun ami.
Poudlard, c'était ça, au final. Des mensonges, des messes-basses, de l'hypocrisie éparpillée partout et qui éclaboussait. Et dans tous les couloirs, la chose se répercutait. Voilà pourquoi y retourner était aussi dommage. Les souvenirs fusaient, comme lorsqu'on reprenait une bonne dose de poudre qu'on se foutait dans les yeux. Ça piquait, mais bizarrement, on en redemandait.
Aujourd'hui encore, on pouvait compter sur personne. C'était ainsi qu'on pavait son chemin d'adulte. Les autres n'étaient rien, il fallait compter sur soi seul, et pour le reste, plus rien ne nous concernait. Les autres pouvaient bien crever au final, rien n'allait changer. Ils ne contribueraient pas plus à nous sauver de nous-mêmes.

Alors à quoi bon ?
Des murmures précipités, voire même plus que des murmures s'étaient imposés à ses oreilles un peu plus sensibles depuis quelques temps. On se chamaillait, non loin, dans les bosquets, et des bribes de conversation s'insinuèrent à elle, sans qu'elle n'ait demandé une quelconque raison de se mêler de ce qui ne la regardait pas.
Mais c'était trop fort, un peu trop tentant à ses oreilles. Il fallait qu'elle sache, maintenant qu'elle avait capté quelque chose. Comme un gros chat qui a découvert une souricière. Minuscule, et qui se croyait un peu trop discrète.

Tout le monde savait qu'il en fallait bien plus pour se faire oublier.
Et la petite silhouette qui s'extirpa des branchages le confirma à l'enseignante, qui était restée vissée au sol comme un piquet, espérant passer inaperçue et au moins innocente, bien qu'immiscée.
Il devait rester un deuxième mulot, vu qu'on ne se disputait que rarement tout seul, ou alors en silence méditatif. Quoique. Le bras d'Aya écarta quelques-unes des branches et elle découvrit, derrière le bosquet, une petite silhouette qu'elle reconnaissait comme appartenant à l'une de ses élèves.
Un silence gêné s'installa, silence durant lequel Aya détailla avec étonnement la jeune Serpentard qui devait se considérer dérangée dans son petit abri clandestin.
- J'ignorais que quelqu'un m'avait piqué mon ancienne cachette, entama la grande blonde avant de s'accroupir avec grâce, son beau manteau doublé de fourrure et au col assorti, de couleur rouille et encadrant sa silhouette avec élégance, tranchant beaucoup avec le vert encore intact du feuillage. Été comme hiver, c'était mon refuge préféré, lorsque je préférais oublier ce qu'il se passait ailleurs.
Son ton était rassurant, principalement pour montrer à la jeune Camille qu'elle n'allait pas se faire engueuler non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Camille Zia
Camille Zia
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Derrière un bosquet - Page 10 Empty
Re: Derrière un bosquet

Message par : Camille Zia, Sam 15 Déc - 0:11


Les poings de Camille étaient serrés. Elle fixait le sol avec amertume, comme si le visage de David s'y trouvait, bien plus souriant qu'il n'aurait dû. Elle releva vivement la tête, tentant de penser à autre chose, puis, soudain, le bruissement des branches fit tourner le regard de la petite sorcière en un sursaut. David était-il revenu sur ses pas ?

Non, c'était une professeure - Lennox - qui émergeait des branchages. La première pensée qu'eut Camille concerna la présence de la jeune femme en ces lieux : s'était-elle introduite dans une partie du parc réservée au personnel ? La professeure y venait-elle souvent, si non ? Y avait-il une quelconque raison qui l'avait poussée ici ? C'est alors que la brunette fut prise d'un doute : avait-elle entendu les paroles que David et elle s'étaient échangés ?

Lennox était intervenue juste après une violente dispute entre frère et sœur, qui ne les amèneraient sûrement plus jamais à se parler comme avant, elle avait peut-être surprit une élève dans un endroit qu'elle se serait réservé, mais sa première réponse à la situation fut prononcée comme n'importe quelle phrase amenée pour engager une conversation, bien qu'elle parle d'une chose qui déstabilisait Camille, cette dernière cherchant le meilleur moyen de réagir - sans grand succès - alors que la professeure continuait.

Ainsi, cet endroit avait été un refuge. Pour une professeure se tenant devant elle. La petite sorcière ne se demandait jamais à quoi avaient pu ressembler les grandes personnes, et quelles étaient leurs préoccupations et leurs passions alors. Lorsqu'elle tenta de se représenter une Lennox dans l'adolescence, voire dans l'enfance, elle n'y parvint pas. Elle eut cependant une troublante image de l'actuelle jeune femme s'adossant à un arbre, le regard perdu dans le vague d'une étrange manière, contrastant avec la grâce incarnée dans chacun des mouvements de la professeure.

Camille ne serait pas grondée. C'était déjà un bon point. Mais elle n'avait aucune idée de ce qu'elle devait faire en pareille situation. Furtivement, l'idée d'imiter le comportement de David lui vint, mais elle fut aussitôt chassée avec agacement. Finalement, se sentant obligée de répondre plus rapidement que son manque d'expérience sociale le lui permettait, elle lâcha un minuscule, si ridicule qu'elle le dit bas, comme par honte « Ah ? »

Ses joues rosirent. Elle ne pouvait écarter l'idée que Lennox avait surprit sa "conversation" avec David, et cela l'empêchait de réfléchir convenablement. A nouveau, un agacement mêlé à une grande frustration la submergea discrètement : pourquoi tout était-il si compliqué lorsqu'il s'agissait de David ?
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
Aya Lennox
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Derrière un bosquet - Page 10 Empty
Re: Derrière un bosquet

Message par : Aya Lennox, Dim 16 Déc - 16:19


Peut-être Aya était-elle arrivée au mauvais moment. Un peu comme un cheveu sur la soupe, finalement. Et en voyant l'expression presque apeurée de la jeune fille, la sorcière ne put que confirmer quelques conclusions internes : elle n'aurait peut-être pas dû entendre ce qu'elle avait entendu. Ne serait-ce que parce que la petite avait l'air franchement embêtée, désormais. À la bonne heure, il avait fallu qu'elle sorte prendre l'air à ce moment, et tombe sur ce bosquet précisément.

Un instant, elle fut presque tentée de s'excuser et de faire machine arrière, au moins pour laisser le temps à la petite de s'extirper d'ici et de s'enfuir, histoire de ne pas avoir à expliquer. Parce que finalement, Aya ne connaissait que trop bien ça. Ne pouvait que ressentir la douleur de cette place imposée, situation vénéfice, d'être la petite-fille derrière le bosquet, qui cherchait un endroit où s'échapper, s'isoler un moment peut-être. C'était un fait, un rôle qui avait coloré toute son enfance ; à l'encre d'une calligraphie qu'elle ne maîtrisait peut-être pas assez.
Dire qu'elle avait fini par haïr ce rôle était un euphémisme. Longtemps, elle n'avait plus supporté ce reflet faiblard dans le miroir, cette émotivité restreinte et pourtant bien palpable derrière ces grands yeux sombres inhabités. Il fallait apprendre à survivre, affublé.e d'un rôle qui ne nous convenait pas. Et quand ça ne détruisait tout simplement pas, ça laissait ses marques. Celui d'un silence planant peut-être, mais aussi celui d'un cri trop longtemps contenu.

À la place, la sorcière s'installa à côté de l'élève et resta un long moment plongée dans ses pensées. Ses doigts jouèrent un instant avec le bracelet qu'elle portait au poignet, puis elle s'arrêta tout simplement de bouger, peut-être même de respirer. Pas envie de sortir la tête de l'eau. Elle avait, depuis quelques instants, l'impression de retomber en enfance, en adolescence curieuse et revitalisante quelque part, mais profondément isolée. La jeune Zia le vivait-elle ainsi, ou cachait-elle un autre problème ? Elle n'en savait rien, et Aya n'allait pas le demander. Elle n'était pas comme ça.
- Je crois qu'on a tous besoin d'un endroit connu de nous seul, où s'enfuir. C'est trop dur de rester enfermé dans ce monde, où tout semble bouger si vite et ne pas nous attendre. Mais aussi de rester enfermé dans nos pensées. Vous ne croyez pas ?
Elle cilla quelques secondes, observa sans s’appesantir sa petite voisine de buisson. Elle avait quelque chose qui lui rappelait un passé qu'elle avait oublié, sûrement enfoui au plus profond d'elle. Quelque chose de bien gardé. Une solitude dans le visage, peut-être ? Un silence qui semblait l'entourer.
- Moi, je fuyais les gens. Je les voyais comme tous pareils. Pas un pour rattraper l'autre, et tous mauvais. Je dois avouer que parfois, je me dis que je ne me suis pas tout à fait trompée, un léger rire éclaira son visage aux traits qu'elle connaissait comme presque parfaits. Mais mon monde, à l'époque, n'avait pas vraiment de nuances de couleurs. Et je crois que c'était, effectivement, une erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Lyra Peverell
Lyra Peverell
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Derrière un bosquet - Page 10 Empty
Re: Derrière un bosquet

Message par : Lyra Peverell, Lun 25 Fév - 1:11


PV Honorine

Je suis trop contente, aujourd'hui, les cours ont fini un peu plus tôt, et j'ai pu aller profiter des derniers rayons du soleil dans le parc. Comme j'ai pris de l'avance dans mes devoirs, j'ai décidé que j'avais le droit de prendre une pause. Mais si j'ai accepté d'abandonner pour un petit moment mes manuels scolaires, ma plume et mon encrier, c'est tout de même pour quelque chose d'utile ! Oncle Azaël m'a laissé un Esquiveur, pour que je puisse jouer avec toute seule, et continuer de m'entraîner à l'esquive. Mais j'ai tellement joué avec lui que je trouve que cela perd de son intérêt une fois seule.

J'ai bien pensé à demander à Vesper ou Eden de venir avec moi, mais ils sont introuvables. On passait plus de temps ensemble avant de venir au château, et je trouve ça un peu dommage, mais tant pis. Une Peverell ne doit pas se laisser abattre ! Le dernier cours de métamorphose m'a cependant donné une idée pour m'entraîner seule avec un esquiveur. Après tout, quoi de mieux qu'une balle mouvante qui m'attaque comme cible ?

J'ai cherché un endroit un peu caché du parc. Parce que si je m'entraîne et que je rate, je n'ai pas envie d'être vue. Je n'ai pas le droit d'échouer en public, ce ne serait pas bon pour l'image de la famille. Je dois absolument tout maîtriser le mieux possible. Etre irréprochable. Du moins devant témoins. Il faut quand même que je m'amuse de temps en temps. Et c'est pour ça que Vesper et Eden me manquent. Pour faire des bêtises, c'est mieux tous les trois. Comme ça, on peut en parler entre nous, tout en s'assurant de ne pas se faire prendre.

J'ai finalement opté pour un espace un peu isolé, derrière un bosquet fourni. A moins que quelqu'un vienne par ici, je devrais être tranquille. Je mets donc la petite balle en mousse en route et l'esquive deux fois avec agilité avant de pointer ma baguette sur elle d'un air déterminé pour prononcer un Aguamenti. Si le jet d'eau jaillit bien du bout de bois magique, l'Esquiveur a déjà eu le temps de bouger, et le voilà qui me rentre dans la tête, profitant de ce bref instant d'inattention. Je ne baisse pourtant pas les bras et continue de l'attaquer à coup de jet d'eau magique, tout en essayant de ne pas me faire moi-même toucher.
Revenir en haut Aller en bas
Honorine Herveaux
Honorine Herveaux
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Derrière un bosquet - Page 10 Empty
Re: Derrière un bosquet

Message par : Honorine Herveaux, Lun 25 Fév - 13:05


Honorine était dans le parc en train d'écrire à sa sœur. Elle lui racontait le chemin de Traverse, les boutiques d'objets magiques, de farces et attrapes et d'animaux. (Oui, parce que sa mère avait quand même cédé pour aller les voir, à défaut de lui en prendre un).
Elle avait terriblement peur que son entrée à Poudlard l'éloigne de sa sœur cracmol, aussi était-elle bien décidée à TOUT lui raconter. Intégralement. Au risque de la saouler.

Elle allait mettre le point final quand elle entendit une voix. Interrompant sa phrase, elle glissa rapidement le parchemin dans sa besace et se redressa pour voir d'où ça venait.
Au moment où sa tête dépassait du buisson, elle se prit un jet d'eau dans la figure.

- Hé !!

Son ton indigné était plus une protestation réflexe que l'expression d'une réelle colère. La probabilité pour que quelqu'un soit à guetter derrière le buisson qu'elle se relève pour l'asperger était trop faible pour que ça ne soit pas un simple accident.
Le jet d'eau venait de la baguette d'une fille qui se faisait présentement attaquer par... une... balle en mousse ?

La fillette avait probablement son âge. Elle faisait jeune, mais les critères d'admission de Poudlard étant ce qu'ils sont, elle ne pouvait pas être plus jeune que les 1ere année dont Honorine faisait partie.
En tout cas, elle savait faire plus de trucs avec sa baguette que la jeune écossaise.

- Euh... tu as besoin d'aide ? Elle a quoi cette balle ?

Rapidement, la fillette sembla maîtriser la situation, le jet d'eau visant la balle. Honorine était plutôt impressionnée.
Revenir en haut Aller en bas
Lyra Peverell
Lyra Peverell
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Derrière un bosquet - Page 10 Empty
Re: Derrière un bosquet

Message par : Lyra Peverell, Lun 25 Fév - 19:11


J'avais cru entendre un bruit lorsque j'ai lancé le sort, mais comme l'Esquiveur m'a frappée au même moment, je n'y ai pas prêté attention afin d'enfin le toucher. Mais j'aurais dû, parce qu'une fille d'environ mon âge vient d'apparaître de derrière le buisson. Heureusement que je touche enfin l'Esquiveur de mon jet d'eau, je sauve l'honneur. Tandis que la balle m'attaque une énième fois, je l'attrape et la désactive dans la foulée afin de pouvoir faire face à la fillette. Je me rends alors compte qu'elle est totalement trempée.

Mon premier réflexe serait d'éclater de rire. Malheureusement, si on apprend que la fille du Ministre de la Magie et de la Directrice du Département des Mystères s'amuse à arroser ses camarades, Papa et Maman risquent de ne pas être très contents. Cependant, elle n'a pas été désagréable avec moi, bien au contraire, elle m'a proposé son aide. En revanche, elle ne semble pas connaître le principe de l'Esquiveur. Je lui tends la balle en mousse totalement immobile puisque désactivée afin qu'elle puisse la regarder par elle-même et lui réponds en souriant.

- Non, tout va bien regarde. C'est un Esquiveur, c'est un peu comme un cognard, mais en mousse, pour s'entraîner à l'esquive.

Voilà, je dois me montrer gentille avec elle, ce sera plus facile de m'excuser après. Comme ça peut être qu'on deviendra amie et que je pourrais lui demander de ne jamais en parler à personne. Et puis en plus, je suis bien contente qu'elle soit là finalement. Au moins, je vais peut être pouvoir m'amuser avec elle.

- Je suis désolée de t'avoir mouillée, ce n'était pas volontaire. Je m'appelle Lyra, Lyra Peverell. Et toi ?

Oui, j'ai quand même fait exprès de lui donner mon nom de famille. C'est que ce n'est pas n'importe qui qui lui adresse la parole, il faut qu'elle le sache.
Revenir en haut Aller en bas
Honorine Herveaux
Honorine Herveaux
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Derrière un bosquet - Page 10 Empty
Re: Derrière un bosquet

Message par : Honorine Herveaux, Lun 25 Fév - 20:24


Ah ! C'était un accessoire pour apprendre à jouer au Quidditch alors.
Voilà qui expliquait pourquoi Honorine n'en avait jamais vu. Comme le vol sur balai était inaccessible à Claire, ce n'était pas trop le genre de jeu que les parents Herveaux privilégiaient chez eux. Oh, il y avait des jeux magiques, ça restait une famille de sorciers, mais plus accessibles à quelqu'un d'insensible à la magie.

Honorine s'essuya un peu la tête dans un coin de sa robe de sorcière. Bien heureusement, le temps était plutôt doux.
Se décalant pour ne pas laisser le buisson entre elle et sa nouvelle rencontre, elle attrapa l'objet de son interrogation du bout des doigts, ne connaissant pas le mécanisme d'activation.

- Elle marche comment ?

La fille semblait très sympa. Et très sure d'elle. A sa place, Honorine aurait été brûlante de confusion à l'idée d'avoir arrosé quelqu'un.
Au lieu de ça, elle s'excusa très simplement et gentiment, et confirma que c'était bien un accident avant de se présenter.

- Moi c'est Honorine - attends Peverell comme Alhena Peverell ??

C'était peut-être une cousine éloignée.
Revenir en haut Aller en bas
Lyra Peverell
Lyra Peverell
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Derrière un bosquet - Page 10 Empty
Re: Derrière un bosquet

Message par : Lyra Peverell, Mer 27 Fév - 21:46


Tandis qu'elle se saisit de l'Esquiveur, j'en profite pour resserrer l'une de mes tresses tout en répondant à sa question concernant le fonctionnement de la petite balle en mousse.

- Il suffit de la presser dans ta main un coup et de la jeter, elle va commencer à t'attaquer. Et pour l'arrête tu dois l'attraper, et la presser encore une fois, c'est tout bête ! Tu veux essayer ?

Je suis bien placée pour savoir que les premières fois, pour récupérer l'Esquiveur, ce n'est pas évident. Je me suis pris plusieurs coups de la balle en essayant de l'attraper sans succès. Mais ce sera bien plus amusant si elle le découvre par elle-même, après tout, ça ne fait pas mal. Lorsque je lui annonce mon nom, je suis plutôt fière de mon petit effet. Elle connaît visiblement l'importance de Maman de la communauté magique ! Je lève la tête, le menton fier, pour lui répondre.

- Oui, c'est ma mère. Et mon père, c'est Luke Belt, le Ministre de la Magie.

Je n'étais peut être pas obligée de préciser son titre, tout sorcier qui se respect connaît le nom du Ministre de la Magie. Mais j'aime bien le dire, surtout aux autres enfants de mon âge. Je veux qu'ils sachent qui je suis, surtout que quand je serais grande, je serais toute aussi connue que Papa et Maman. Je me retiens bien d'ajouter que je ne connais pas bien Papa et qu'il ne s'est jamais vraiment occupé de nous, ce n'est pas important. Non, il faut juste qu'elle sache à qui elle s'adresse. Et puis, si on s'entend bien, ça ne peut qu'être bon pour l'image de la famille si j'ai plein d'amis, pas vrai ?

- Enchantée de te rencontrer, Honorine !

Je sais que les grands disent ça. Donc c'est qu'il faut dire ça. C'est important d'être très polie, surtout quand on vient d'arroser quelqu'un. Elle ne semble d'ailleurs pas m'en tenir rigueur, et c'est tant mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Honorine Herveaux
Honorine Herveaux
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Derrière un bosquet - Page 10 Empty
Re: Derrière un bosquet

Message par : Honorine Herveaux, Jeu 28 Fév - 22:38


- Eh bien enchantée aussi.

Et mouillée accessoirement. Honorine aurait aimé faire un trait d'humour mais n'osa pas - Lyra pourrait croire qu'elle éprouvait du ressentiment.

- Et... waw. Tes parents doivent être tout le temps au travail !

La rouquine avait dit ça d'un ton parfaitement innocent, sans se rendre compte qu'évoquer un manque de disponiblité parental pourrait éventuellement appuyer sur un point douloureux. La fille du ministre de la magie. Elle s'était faite arroser par la fille du ministre de la magie.
Elle sentit une poussée d'orgueil à cette idée, avant de la réprimer en se rendant compte de la... stupidité d'en tirer de l'orgueil.

Mais apparemment, la fille du ministre de la magie semblait apprécier sa compagnie et se montrer amicale avec elle.
Elle allait peut-être devenir l'amie de la fille du ministre de la magie. Elle ne raconterait pas ces réflexions à sa soeur Claire, parce que Claire allait se moquer d'elle et la trouver puérile. Et elle aurait raison. Mais tant pis.

- Je veux bien essayer !

Honorine pressa la balle et la lâcha. Maintenant il s'agissait de la rattraper sans se faire toucher. La balle lui fonça droit sur la tête. Honorine se pencha sur le côté et l'évita, mais ne parvint pas à l'attraper au passage. Levant la jambe, elle esquiva une nouvelle attaque au genou. Ce manège dura plusieurs attaques, faisant monter le stress de la jeune fille à l'idée du spectacle qu'elle devait donner avec sa danse étrange.
Dépitée de ne pas réussir à la rattraper, elle demanda d'un ton penaud :

- Tu peux m'aider à l'arrêter ?

Déçue de son incapacité à l'attraper, Honorine oblitéra complètement son succès à l'esquive.
Revenir en haut Aller en bas
Lyra Peverell
Lyra Peverell
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Derrière un bosquet - Page 10 Empty
Re: Derrière un bosquet

Message par : Lyra Peverell, Dim 3 Mar - 12:21


Je hoche la tête avec enthousiasme lorsqu'elle me dit que mes parents doivent passer tout leur temps à leur travail. C'est vrai, je ne les vois pas beaucoup, ils sont trop occupés. Mais c'est parce qu'ils sont importants, et qu'ils doivent gérer la communauté magique, alors c'est normal. Ils doivent s'occuper de tout le monde avant de s'occuper de nous. Même si j'aimerais bien passer plus de temps avec eux, je comprends pourquoi ils ne sont pas là. Et puis, je suis une Peverell, et une Peverell ne doit jamais montrer qu'elle est triste ! Une Peverell est forte, et puis c'est tout.

- Oui, ils travaillent beaucoup, mais ils n'ont pas le choix, ce serait le bazar partout sans eux !

C'est évident, sans eux, le Ministère perd de sa force d'action. Du moins, je crois. J'ai entendu ça dans une discussion de grands. Alors c'est que ça doit être vrai. Elle essaie alors l'Esquiveur, et elle ne se débrouille pas mal du tout ! Moi, les premières fois, je n'arrivais pas à éviter la balle si facilement. Elle doit avoir un don pour l'agilité. Je crois que je suis un peu jalouse. Pourquoi serait-elle meilleure que moi ? Je viens de la plus célèbre famille sorcière de Grande-Bretagne actuellement, la perfection devrait être dans mes gènes, non ?

Mais comme prévu, elle est incapable de récupérer l'Esquiveur par elle-même. Et ça, ça me rassure. Au moins, elle n'est pas trop forte. Si je continue à m'entraîner régulièrement, je garderais mon avance sur elle. Pas question qu'elle soit meilleure que moi quelque part. Mes réflexions restent cependant bien cachées au fond de mon esprit, parce que je continue de me montrer très avenante. Ce n'est pas de sa faute si elle est douée après tout, c'est simplement à moi de maintenir un niveau supérieur, voilà tout. Le fait qu'elle me demande de l'aide me rassure également. Je hoche la tête en souriant.

- Oui, bien sûr, j'arrive !

Je viens à ses côtés pour que la balle vienne m'attaquer à sa place. Et tandis qu'elle s'apprête à me toucher au niveau de l'épaule, je m'en saisit d'un rapide geste de la main. C'est Oncle Azaël qui m'a appris. Lui, il le fait plus sous forme de chien-loup, et il les arrête avec ses crocs. Mais après, il les réduit directement en lambeaux, il dit qu'il aime bien déchirer les choses en mousse quand il est un chien. Il est un peu bizarre. J'appuie sur la balle en mousse pour la désactiver avant de me tourner vers ma camarade.

- Tu as l'air très agile, je suis sûre que tu saurais éviter les Cognards au Quidditch ! Tu as déjà joué ?
Revenir en haut Aller en bas
Honorine Herveaux
Honorine Herveaux
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Derrière un bosquet - Page 10 Empty
Re: Derrière un bosquet

Message par : Honorine Herveaux, Mer 6 Mar - 0:28


Honorine hocha la tête. Sans aucun doute, si le ministre de la magie se mettait en grève, ça serait quelque peu chaotique.

Toujours à son jeu d'esquive, la rouquine poussa un soupir de soulagement quand Lyra détourna l'attention de la balle en venant se poster à côté d'elle.
Moins occupée à ne pas se faire toucher, elle put observer la manière dont la petit Serdaigle s'y prenait. Apparemment ça nécessitait une certaine vivacité. Rien d'impossible. Sauf peut-être pour elle, elle était un peu pataude après tout, non ?

- Agile, moi ? J'ai pas trop une tête à être agile. Si j'évite les cognards, alors il faudrait que je sois... poursuiveuse ?

Il est vrai qu'Honorine était un peu ronde, du coup personne ne s'attendait à ce qu'elle soit agile. Et comme personne ne s'attendait à ce qu'elle soit agile, elle ne voyait pas pourquoi elle le serait.

- J'ai jamais joué au Quidditch, avec ou sans balai. J'ai regardé un peu dans les journaux mais en fait...

Honorine hésita. Est-ce que sa sœur apprécierait qu'elle en parle ? Mais après tout, Claire n'avait jamais eu honte d'être ce qu'elle était.

- Ma sœur n'a pas de pouvoirs magiques. Alors on jouait surtout à des jeux auxquels elle pouvait jouer elle aussi... Tu joues au Quidditch toi ? Tu as des frères et sœurs ?

Honorine savait très bien que certains sorciers ne considéraient comme valables que les familles de sang pur. Et non seulement Honorine ne l'était pas mais elle avait une sœur cracmol. Elle avait l'impression d'avoir lâché un secret inavouable, ici, alors que quand elle était chez elle tout paraissait si naturel...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Derrière un bosquet - Page 10 Empty
Re: Derrière un bosquet

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 10 sur 11

 Derrière un bosquet

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.