AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 6 sur 14
Dans un centre commercial
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 14  Suivant
Elly Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle

Dans un centre commercial - Page 6 Empty
Re: Dans un centre commercial

Message par : Elly Wildsmith, Lun 5 Juin - 3:35


Visiblement, sa jeune sœur était ravie d’être avec elle. Et c’était réciproque pour l’auror, elle lui répondit par un sourire, simple, sans fioriture quelconque. Eurydice lui confirme qu’Elly pressentait déjà, dans sa famille c’était un peu le bordel. Il était évident que lorsqu’une enfant rentre chez elle et apprend à ses parents qu’elle n’est pas d’eux, cela crée forcement des tensions.

Tandis que l’alcool se répands dans les veines de l’auror, elle répond à sa sœur « Ne t’inquiète pas cela finira bien par passer. Et puis si tu veux, tu peux venir à la maison ». La phrase est sortie telle que la jeune femme la pensait, sans complexe, sans filtre. Eurydice serait la bienvenue partout où elle le voudrait, après tout, c’était sa sœur. A défaut d’avoir été présente pour elle pendant 17 ans, elle pouvait bien se rattraper maintenant.

Sa jeune sœur n’est pas idiote, et aussitôt pose une question qui met l’auror mal à l’aise. C’est vrai ? Pourquoi boire autant après tout ? Et puis, elle demande, si le moldu lui plait. Elly le détaille amourachée. Lui plait-il ? Absolument pas. Il n’a rien, rien de ce que LUI a. Aucun charme. Mais elle ne sait pas pourquoi, elle est attirée quand même.

Dans un murmure, elle lâche à sa sœur « Clairement, il me plait pas du tout ». Un rire amusé s’élève de la gorge de la blonde dont le regard se perd dans la démarche du serveur et elle lâche, entre ses dents « Un moldu, c’est toujours mieux qu’un mage noir ». Elle ne cherche pas à s’expliquer, elle espère que sa sœur ne posera pas plus de question.

D’une main, elle fait signe au serveur, un sourire enjôleur et elle demande la même chose. Tournée de whisky pour la jeune dame qu’il lui répond. Espèce d’inconscient. Mais il ramène rapidement ce qu’elle lui demande, alors elle continue toujours de sourire, et de boire. Boire pour oublier, oublier cet autre que son cœur refuse d’effacer.

- Je suis désolée Eury, ça va aller mieux. Et toi tes affaires de cœur ?


C’est vrai après tout, la blonde n’était pas la seule, peut être que sa jeune sœur avait également des problèmes de ce côté-là ? Elle souhaitait, en tout cas, qu’il n’en soit rien.

Revenir en haut Aller en bas
Eurydice Wildsmith
Eurydice Wildsmith
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans un centre commercial - Page 6 Empty
Re: Dans un centre commercial

Message par : Eurydice Wildsmith, Mar 6 Juin - 0:09


Il y avait une de ces lumières qui l'éblouissaient sans vergogne. C'était terriblement irritant, comme si la lumière voulait s'imprimer sur sa rétine. Elle avait cette envie de fermer ses mirettes bleutées mais l'écouta tout de même.
« Si tu veux en parler. On peut même le faire chez toi. » dit-elle en plaisantant à moitié. Ses commissures s'étirèrent de chaque côté dévoilant une petite fossette cachée. C'était étrange d'être tout à coup à deux. Ensemble. Elle avait l'habitude de se décaper quand il faisait sombre et qu'elle était, tremblotante dans la fraicheur de la nuit. Un désir qu'elle nourrissait était celui d'un studio loin de chez elle où elle commencerait à se bâtir un foyer. La solitude était-elle encore la seule solution ?

La petite brune se rendit compte qu'Elly était troublée en prononçant ces mots. Elle l'observa longuement comme pour transpercer ses secrets. Un mage noir... Ce n'était pas quelque chose de dangereux ? De jouer avec les flammes ? Elle aimait danser avec le charme du diable. A l'état de supposition. A quoi ressemblait-il ? Curiosité à l'état pur.

« ça ne va jamais mieux ça se supporte. »
« Mon cœur est bousillé. Mais ça ne date pas d'hier. Il ne faut pas espérer pour ne pas être déçu non ? »
ajouta-elle cynique et concise. Il n'y avait pas eu de nouvelles et puis les semaines étaient passées, les jours de pluie, de beau temps. Des milliers d'aurores qu'elle avait comptées. Il n'avait pas daigné lui écrire. Avait-elle tout simplement rêvé ?  Ses mots s'étaient perdus en chemin ? Elle n'était plus sure de rien. Elle se dérobait devant la réalité et avançait à tâtons dans le noir.

« Je paye la prochaine. Un peu de tequila ne nous fera pas de mal. » lâcha t-elle en remuant ses omoplates. Dans ces moments-là où elle n'était pas tout à fait elle-même et pas tout a fait autre, l'Anglaise était prête à exploser, s'éparpillant partout. Son regard s'évada dans la rue, scrutant les passants.

« Vous avez une affaire importante en ce moment au boulot ? »

C'est un bond brutal d'un sujet à un autre mais elle ne sembla pas s'en rendre compte.
Elle s'intéressait aux palpitations de sa vie car la sienne n'avait pas la même saveur, les mêmes valeurs à respecter. Les suites de l'attaque de Poudlard l'intriguaient également suffisamment pour l'interroger. La verte et argent porta la boisson à ses lèvres et pencha la tête pour tout avaler. Charbon Ardent.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Dans un centre commercial - Page 6 Empty
Re: Dans un centre commercial

Message par : Elly Wildsmith, Mar 6 Juin - 9:20


LA du ténébreux aux yeux verts (Ian, pas Evan Ange)

Et tandis qu’elle enchainait les verres l’auror regardait sa sœur sourire. Deux fossettes s’était dessinées sur ses joues et elle semblait d’un coup plus jeune que ce qu’elle n’était. Et puis lorsqu’elle avait prononcé les mots « mage-noir » l’intérêt de la jeune fille s’était fait plus insistant, elle s’était légèrement penchée en avant et scruter de ses yeux ébène le regard de la blonde.

Lorsque sa sœur prononça ces quelques paroles, Elly ne put se retenir de sourire. Déception. Espoir. Ces mots étaient toujours liés. Avec l’espoir naissait la déception, et l’auror ne le savais que trop bien. Elle porta alors son verre à hauteur de ses yeux, cherchant à y lire ce que son esprit n’arrivait pas à comprendre. Elle entendait, au loin, la proposition de sa sœur sur la tequila, et elle répondit en haussant les épaules. Peu importe comment, tant qu’elle atteignait l’ivresse.

Toujours occupée à figer ses yeux dans le liquide ambré, l’auror répondit aux interrogations de la brune sur les affaires importantes du ministère. « Comme tu t’en doutes … Poudlard nous accapare beaucoup ».

Poudlard, cette terre d’accueil des mangemorts. Et soudain, elle repense à lui. A ses yeux verts. A ce masque de même couleur. Un frisson la parcours tandis qu’elle vide son verre d’un trait, retenant un rictus de dégout. La narratrice vous a-t-elle déjà dit que son personnage ne supportait pas l’alcool ? Voilà qui est fait.

Le serveur un brin trop mignonnet se repointe donc avec la commande d’Eury. Dix minutes, 2 verres de whisky, une tequila. L’auror commence à sentir son sang s’enflammait mais elle n’y prête pas attention, elle veut juste oublier. Oublier qu’il existe, oublier ce qu’il est, cet exact opposé d’elle-même.

- Tu sais Poudlard, ça m’a l’air un peu malfamé … faut vraiment que tu fasses attent…


L’auror ne termine pas sa phrase, captivée par quelqu’un à l’autre bout du bar, attablé au comptoir. Un sourire enjolive ses lèvres et d’un mouvement de bras absolument tout sauf discret elle montre à sa sœur l’homme accoudé. « Regarde Eury, il est pas trop mignon celui-là ? ». L’homme se retourne vers elles et leur sourit. Charmant sourire combiné avec une paire d’yeux vert comme les plaines. La blonde retint un hoquet.

Elle secoue sa tête pour oublier cet autre regard qui l’obsède et en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire, la voilà déjà rendue à côté du brun à l’allure mystérieux. Elle sourit béatement, clairement il ne faut pas être aveugle pour voir que l’alcool commence à monter sérieusement aux joues et à l’esprit de la jeune femme « Vous êtes … (hic) … charmant vous savez ! ». Comment avoir l’air ridicule en deux leçons ? L’auror avait tout sauf l’esprit clair mais ce vert, cette allure. Tout en lui aurait dû lui rappeler Evan mais elle voulait l’éloigner de sa mémoire, se sevrer de sa présence (étant entendu que se sevrer de quelqu’un avec quelqu’un d’autre est totalement c*n)
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
Ian Benbow
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens


Dans un centre commercial - Page 6 Empty
Re: Dans un centre commercial

Message par : Ian Benbow, Mar 6 Juin - 17:20


LA d'Eury.

Comme d'habitude, une envie de boisson. L'envie de me réchauffer en profitant d'un bon whisky, me le boire tranquillement dans mon coin, enchaîner avec trois ou quatre autres, puis retourner à Poudlard en affrontant l'idée que, dés lundi, je devrai à nouveau donner cours aux morveux. Distraitement, j'entre dans un bar du centre-ville londonien. C'est un commerce moldu, malheureusement c'est le seul qui propose du whisky de qualité dans le coin. Heureusement, je disposais encore de quelques billets moldus dans une de mes poches. Non pas que je prévoyais de payer mes consommations, un oubliette et le tour était joué.

Je prenais position au comptoir, je ne prenais jamais place à une table. C'était bien trop lent pour se faire servir. D'ici, il me suffisait de lever un doigt et le serveur comprenait ce dont j'avais besoin : une recharge. Silencieusement, je buvais mon verre à petite gorgée, évitant ainsi de me mettre dans le jus immédiatement. Dans mon dos, j'entendais le brouhaha de la pièce, les gens parlaient beaucoup trop fort et tout ce bruit me donnait mal à la tête. Pire que des élèves, un vendredi, en fin de journée. Ces gens ne savaient-ils pas simplement se rendre dans un bar pour boire en silence ?

- Vous êtes … (hic) … charmant vous savez !

Sorti de ma rêverie par la voix de la demoiselle, je sursautais légèrement. Mon regard cherchait la personne ayant prononcé ces mots, et très vite je la trouvais. Une jolie blonde se dressait face à moi, son regard fixé dans le mien. Une magnifique créature, sans aucun doute. Mais peut-être un peu trop alcoolisé. Puis une moldue. Je n'allais pas m'abaisser à toucher une moldue. J'avais bien assez de quoi me sustenter dans notre monde, pas besoin de faire le charognard et de rabaisser mon niveau d'exigence. Aussi belle cette jeune dame pouvait être, ce n'était pas suffisant. Il lui manquait quelque chose, des pouvoirs.

Sans me laisser le temps de répondre, je remarquais des cheveux bruns se frayer un chemin jusqu'à nous, sans que je ne puisses distinguer de visage. Cette même personne s'emparait de la main de la jolie blonde, pour l'attirer vers elle, me glissant quelques mots au passage.

- Ravi de vous voir Professeur, mais nous sommes quelque peu occupé..

Professeur ? Cette personne venait-elle de m'appeler par mon titre ? Ne comprenant pas trop, je me levais, tout en réfléchissant à grande vitesse. Cette voix me disait quelque chose, probablement une élève de Poudlard. Si je connaissais la voix, ce devait être une élève faisant partie de ma maison.

- Wildsmith ? dis-je en rigolant. Impossible. Le monde est donc si petit ? Vous, ici ? Mon regard se jetait sur sa chevelure brune, devenue maintenant immobile. Mon regard se posait ensuite sur la blonde, qui devenait beaucoup plus intéressante, vu qu'elle s'avérait être une sorcière. Ravi de vous rencontrer Miss. Je m'appelle Ian Benbow, je suis Professeur à Poudlard, et accessoirement le directeur de Miss Wildsmith ici présente.

J'accompagnais mes mots d'un sourire, mon regard se concentrant davantage sur Wildsmith que sur son amie. Sans me cacher, je lui lançais un regard de haut en bas, observant la silhouette d'une élève que je pouvais, pour la première fois, voir sans uniforme.

- Enchanté de vous avoir rencontré, Miss. Il paraît que vous êtes occupés, je ne veux pas vous retenir plus longtemps. S'en suivit un sourire charmeur, en direction de qui souhaitait le recevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
Evan
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Dans un centre commercial - Page 6 Empty
Re: Dans un centre commercial

Message par : Evan, Mar 6 Juin - 21:08







Je ne savais trop en ce jour, ce qui me poussait à faire cela. En fait si, je le savais au fond, juste que je ne voulais l'avouer qu'à demi mots, de peur que ça ne soit réciproque. Je voulais la revoir. Elly. Elle me manquait terriblement depuis cette nuit là, depuis ce matin, où elle avait tout découvert sur qui j'étais réellement.

Chaque jour qui passait j'espérais un message de sa part, et j'allais voir la boîte aux lettres de mon manoir et ma volière à Poudlard avec le sourire avant de le perdre chaque fois que je n'y trouvais pas une enveloppe avec son écriture et son odeur.

Mes souvenirs avec elle me hantaient, j'en perdais le sommeil, à tourner dans mon lit où j'espérais sa présence, et où je me perdais à me repasser tous les films de notre histoire. Espérant que notre séparation n'était pas le clap de fin, mais juste un changement de bobine avant de découvrir un nouveau morceau de ce rivage exquis.

Alors c'était pour cela, que je m'étais rendu près de chez elle, dans l'espoir de la voir, de l'apercevoir. Pas comme quelqu'un qui guetterait sa proie non. Juste pour savoir qu'elle allait bien. Je ressentais le besoin de la voir, de recroiser son sourire, son regard, retrouver ce parfum qui me plaisait tant, ce qu'elle était.

Quand je l'avais vu quitter son appartement, ravissante dans une longue robe beige, je fus pris d'un doute. Du doute que peut-être elle voyait quelqu'un, quelqu'un d'autre que moi. Si ça se trouve c'était l'autre gland croisé au Ministère ? Mon sang ne fit qu'un tour dans mes veines, et je décidais de la suivre pour voir où elle allait. Je ne supporterais pas de la voir près de lui.

J'avais pris un sweat à capuche qui me servait habituellement quand j'allais courir, et je choisissais de rabattre le capuchon au-dessus de ma tête histoire qu'elle me reconnaisse pas si elle se retournait, et la suivait à distance raisonnable. Ni trop près ni trop loin.

Et je la suivais alors dans les rues de Londres, m'imaginant le pire scénario possible. Qu'elle aille retrouver l'autre abruti dont j'ignorais toujours le nom. Et si c'était pour cela qu'elle était partie de chez moi ? Et si après mon départ au Ministère, ils s'étaient rapprochés ? L'idée me chamboulait le cœur et je décidais de ne plus y penser, je verrais bien en arrivant.

Je la suivais sur plusieurs ruelles, certaines pavées, alors que tranquillement la soirée dans le ciel se posait, jusqu'à arriver, devant un bar. C'est là que je la vis, non, que je les vis. Elle ne retrouvait pas l'autre type, mais une nana brune que je reconnaissais pour l'avoir déjà rencontrée, Eurydice. Je ne savais pas qu'elles se connaissaient toutes les deux.

Je m'étais arrêté suffisamment loin pour ne pas entendre ce qu'elles se disaient, mais je les vis disparaître dans le bar. Allaient-elle retrouver des hommes à l'intérieur pour être vêtues si joliment ? Mon coeur s'envola de nouveau à cette pensée, et, baissant la tête, je décidais de rentrer peu après elles afin de découvrir précisément ce qu'il se tramait.

Une fois à l'intérieur, je jetais un rapide coup d'œil pour m'apercevoir qu'elles avaient pris place au comptoir. Alors j'allais m'asseoir à une table pas trop loin pour que je puisse entendre une partie de ce qu'elles se diraient. Je gardais souvent la tête baissée, même si mon capuchon me couvrait grandement, pour ne pas être démasqué.

Quel ironie, moi, Mangemort, je me retrouvais à espionner la femme que je désirais dans ma vie en me cachant sous un sweat de sport moldu. Niveau peur et dangerosité on repassera.

Je les observais qui discutaient, enchainant quelques verres joyeusement. Quand un serveur vînt me voir, je commandais un whisky triple dose, histoire que si je la voyais se lover dans les bras d'un autre, que j'aie toujours le choix de me foutre une race digne de ce nom pour oublier.

Je n'entendais clairement pas tout ce qu'elles se disaient, mais je voyais qu'elles enchainaient les verres comme un gamin sauterait sur des bonbons. Clairement, ça avait pas l'air d'être une soirée rencard. Si je ne cherchais pas à être discret, j'aurais très certainement fait comprendre au serveur sa lenteur pour me servir mon triple sky, mais je me contentais d'un regard assassin et d'un sourire complètement faux, avant d'absorber un peu du breuvage.

C'est là que je vis Elly qui se leva et se dirigea vers un homme dont je ne voyais que le dos qui sirotait un verre de con côté. Elle avait l'air bien entamée par l'alcool mais aborda l'homme en le draguant, ce qui eu pour effet inattendu d'envahir mon cœur d'un fort soupçon de jalousie.

Soupçon de jalousie qui s'amplifia quand je vis, que l'homme en question n'était autre que Ian ! Ian Benbow, mon collègue à Poudlard et homme que je respectais profondément (tant qu'il ne touche pas à Elly Ange ) Eurydice vînt alors au secours de la belle qui avait fait craquer mon cœur, s'emparant de sa main comme pour l'éloigner de Ian.

Je suivais la scène attentivement, prévenant mentalement Ian qu'il avait pas intérêt à tenter quoi que ce soit avec Elly s'il voulait pas recevoir une droite bien placée ou finir la soirée en cherchant où j'avais caché ses boules dans le bar...

Il fallait reconnaître que Ian avait tout pour lui, c'était clairement un beau mec, bien que je lui restais supérieur en tous points (♥) Il se présente, blablabla, il a l'air de connaître Eury', blablabla. Ok mec, reste loin tu as raison ! Le Loup est dans le coin, et dans l'ombre, il te surveille. Et surtout, il surveille sa belle.
Revenir en haut Aller en bas
Eurydice Wildsmith
Eurydice Wildsmith
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans un centre commercial - Page 6 Empty
Re: Dans un centre commercial

Message par : Eurydice Wildsmith, Mer 7 Juin - 10:25


LA d'Elly

La commande de la buveuse arriva enfin sur la table des deux jeunes gens. Cela faisait longtemps qu'elle n'en avait pas bu. Cela lui rappelait quelqu'un, une douce personne disparue de sa vie comme elle était entrée. Furtive. Elle mordilla dans le citron vert qui flottait dans le liquide  et l'acidité titilla sa langue.

« Tu sais Poudlard, ça m’a l’air un peu malfamé … faut vraiment que tu fasses attent… »
« Ce n'est pas vraiment nouveau » eut-elle le temps de dire dans un souffle.

Elle suivit du regard le bras de sa sœur tout en battant légèrement des paupières. Quelle bizarrerie que son surnom. Il vient teinter à ses oreilles. Délicat.
L'homme qu'elle désigna n'était que trop familier pour l'Anglaise. Elle manqua de s'étouffer avec une gorgée de tequila. Pourquoi avait-il des yeux verts lui aussi ? En vérité, beaucoup trop de monde possédait des émeraudes. L'habitacle d'un wagon de train l'enroba et la força à revivre ce qui n'était plus qu'un lointain souvenir.

Témoin d'un scène qu'elle ne contrôla pas, la situation se dégagea de ses griffes et elle ne pouvait plus l'enserrer. Eurydice ne savait rien de la vie amoureuse de sa sœur, ses déboires, ses peines, ses joies. Mais elle devina aisément qu'il y avait quelques vagues troublantes avec un mage noir ? Elle s'élançait au devant. *quelle spontanéité *
Elle finit par se lever et à attraper de la main son aînée ne sachant pas les intentions de celle-ci, murmurant rapidement au creux de son oreille :
« Il te plaît ? »
Elles s'embarquaient mutuellement dans des aventures qu'Eurydice n'avait jamais regrettées.
La soirée promettait effectivement d'être cocasse.

La brune n'avait eu aucun mal à reconnaître son professeur de Défense Contre les Forces du Mal. La matière n'avait que peu d'attrait à ses yeux. Il avait plutôt cette manière d'enseigner à la fois sévère, glaciale et charmante qui ravivait tout son intérêt. Elle renforça la pression de sa main contre celle d'Elly. Le contact était presque naturel et réchauffait sa main.
Les imprévues n'arrivaient que rarement. Elle ne réfléchissait plus raisonnablement.

« Ravi de vous voir Professeur, mais nous sommes quelque peu occupés.. » ajouta t-elle avec politesse.

Il avait un beau regard, perçant à jour les vices de la demoiselle, sûrement des lèvres délicieuses. Son sourire était de celui que l'on offrait pourtant trop facilement. C'était exaspérant.
Néanmoins, elle n'hésita pas et insista, levant ses yeux contre les siens, laissant voir sa tentation, son envie d'un « davantage », prolongeant ce moment. Toute sa frustration s'évada et une autre la remplaça.

Elle entraîna Elly de nouveau vers leur table, elle la suivant à contre cœur. Lâchant sa main, la Serpentard slaloma entre des personnes aux faces avenantes qu'elle jugeait cependant répugnantes. Grimace de dégoût. L'odeur des autres était abrasive pénétrant ses narines.
Une fois assise, elle vida son verre et inspira profondément :
« Je sais ce que tu vas me dire. J'aurais du l'inviter ? »
Elle ressentait les débuts d'un tournis euphorique tout en basculant une mèche rebelle de cheveux derrière son oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Dans un centre commercial - Page 6 Empty
Re: Dans un centre commercial

Message par : Elly Wildsmith, Dim 11 Juin - 22:09


Elly ne comprend pas trop ce qui s’passe. Les effluves de l’alcool dans les narines, elle écoute avec attention le brun aux yeux verts, qui lui rappellent tant cet homme. Elle secoue la tête. On a dit qu’il fallait tout oublier Elly ! Sa conscience tente de la rappeler à l’ordre, mais elle rigole comme une adolescente charmée face au nouveau professeur … oh encore un point commun avec Evan !

Elle allait répondre au charmant instit, mais elle se fait embarquée dans une toute autre direction, lui adressant un regard charmé et charmeur (sous l’emprise de l’alcool néanmoins). Les deux jeunes femmes sont de retour à leurs tables et Elly fait une moue boudeuse à destination de sa sœur. Elle était bien avec ce charmant … comment il s’appelait déjà ?

Haussement d’épaule, elle regarde sa sœur, ses sœurs ? Elles sont plusieurs ou quoi ? Tout en buvant une nouvelle gorgée de tequila, plus le temps passe et plus l’alcool lui brule le sang, enflamme ses veines. Ses sœurs lui posent une question, la même, en même temps. La terre semble tanguer alors que l’auror est assise. Etrange. Elle répond à la question, bégayant un peu sur les mots

- Oui il il est chacharmant !

Un nouveau regard vers lui, lui aussi il a des jumeaux ? L’auror secoue la tête. Ses put*ins de yeux vert. Un sourire, un nouveau regard embrumé vers Eurydice, puis l’auror se lève à nouveau, difficilement en fait. Pour venir s’échouer à proximité du professeur.

- Monmonsieur l’prof, j’crois que vous vous seriez mimieux avec nous …


Le temps avait-il paru si  long ou était-ce que la jeune femme avait mis du temps à dire sa phrase ? Comme pour répondre à sa conscience, elle secoua la tête, haussa les épaules, ressemblant un peu à une autruche qui s’apprête à se piquer la tête dans le sable. Puis, ce sol qui tremble ? Un regard amusé à celui dont le nom lui échappe, et elle pose sa main sur son bras. Sourire qu’elle veut charmeur mais qui est, tout au plus, fortement imbibé.
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
Ian Benbow
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens


Dans un centre commercial - Page 6 Empty
Re: Dans un centre commercial

Message par : Ian Benbow, Sam 24 Juin - 12:53


Mon regard passait de l'une à l'autre, un sourire toujours forgé sur les lèvres. Je m'attardais un peu plus sur l'élève, un jeu de regard plus.. personnel s'installait entre-nous. Une drôle de sensation m'envahissait, prenant possession de mes membres, certains plus que d'autres. Je me mordillais la lèvre, tenant l'échange avec Wildsmith, la jeune, quelques secondes encore. La foule semblait ne plus faire de bruit, juste deux personnes se jaugeant dans un monde différent. De l'envie, voilà ce que je ressentais. J'avais eu du mal à mettre un mit dessus, il était rare pour moi de ressentir ce genre de chose pour des élèves. Je m'en étais fais une règle, ne pas toucher aux jeunes ! Pourtant, j'avais franchi cette ligne plus d'une fois, en compagnie d'une seule et même personne, une longue chevelure rousse, un regard de feu et un corps de rêve.

Avec difficulté, et particulièrement bien aidé par le départ des dames, je retranchais les images provoquées par mon imagination dans un coin de ma tête. Une fois l'élève et son amie hors de ma vue, je m'empressais de faire demi-tour, me rapprochant du bar pour terminer mon breuvage. Eurydice venait de réveiller en moi un monstre que je croyais avoir endormi pour cette nuit. Malheureusement, l'endroit ne semblait pas assez bien pourvu pour me permettre de le calmer. Les deux seules cibles à la hauteur se trouvait etre une de mes élèves et son amie, complètement saoul.

D'un geste, je terminais mon verre, buvant cul sec ce qu'il me restait de whisky. Je m'apprêtais à partir, lorsqu'a nouveau, cette meme voix vint me sortir de mon isolement.

- Monmonsieur l’prof, j’crois que vous vous seriez mimieux avec nous …


Un nouveau sourire vint étirer  ma bouche, marquant mon amusement face aux mots prononcés par la jolie blonde. Cachant aussi mon hésitation quant à l'offre, était-ce réellement raisonnable d'accepter cette proposition ? Mon regard filtrait la foule, pour finalement tomber sur la jeune élève, je la fixais quelques secondes, laissant mon imagination reprendre le dessus.

- Avec plaisir. Je suis juste derrière vous.

Prenant la suite de l'inconnue, je me dirigeais vers la table occupée par le couple d'amie. Sans sourire cette fois-ci, je laissais mon regard se poser sur Eurydice, je ne la quittais pas des yeux, prenant soin de l'observer tout au long de ce trajet. Je prenais une chaise que je disposais juste à côté de l'élève, face à la blonde. Je plaçais mes mains sous la table, sur mes cuisses puis attendais que l'amie reprenne place.

- Il ne me semble pas avoir eu l'honneur de vous avoir dans ma classe. Je suppose que vous n'êtes plus à Poudlard, contrairement à Miss Wildsmith. Je suis assez intrigué par votre amitié, d'où vous connaissez-vous ?

Il s'agissait plus d'une question générale, adressé à celle des deux qui serait d'accord de me répondre. Je fermais la bouche, me plaçant sous silence. Discrètement, et sans un regard, je laissais ma main gauche glissée en direction d'une cuisse qui n'était pas la mienne, celle d'Eurydice. Délicatement, je la laissais descendre, puis remontais plus rapidement, laissant la main reprendre sa position initiale.
Revenir en haut Aller en bas
Eurydice Wildsmith
Eurydice Wildsmith
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans un centre commercial - Page 6 Empty
Re: Dans un centre commercial

Message par : Eurydice Wildsmith, Sam 24 Juin - 19:53


Eurydice découvrit une nouvelle facette de sa sœur. Elle l'avait vu protectrice. Elle l'avait vu fidèle et prête à rattraper les années. Maintenant Elly lui montrait qu'elle savait saisir les opportunités alors qu'elle ne cessait de refuser ce qu'elle désirait au plus profond d'elle même depuis des années. Il lui avait bien fallu quelque chose pour tenir et ne pas devenir totalement...Insane. Existait-il une réalité où elle n'était pas obligée de mentir, de se contrôler jusqu'à la souffrance ? Elles étaient encore toutes les deux jeunes et puis son aîné avait une adorable désinvolture qui traînait sur tout son corps. C'était l'écho de ce qu'elle était, entamée par une bouteille de whisky tous les soirs où elle n'était pas à Poudlard.

Oui il il est chacharmant !
« Absolument pas. » mentit-elle éhontément.

Effectivement, elle le savait tout en luttant pour poser ses yeux, pour ne pas les laisser dévorer son dos large et les empêcher de descendre toujours plus bas.
Enfin sur ses considérations, l'Anglaise n'eut nullement le temps de se préparer, de réfléchir, de prendre des décisions adultes et responsables... que sa compagne invita le bel homme à leur table l'enveloppant de toute sa beauté. Et même complètement à l'ouest comme elle l'était, qu'est-ce-qu'elle était belle avec ses yeux noisettes. Elle s'en rendit compte à ce moment là, que les deux femmes formaient les deux revers d'une pièce, l'une blonde, l'autre brune et ne fit rien pour la retenir parce qu'honnêtement être raisonnable c'était assommant.

Le professeur s'approcha alors avec cet air qu'elle avait envie d'anéantir et d'engloutir à la fois. Il s'installa à ses côtés tout naturellement. Elle mordilla ses lèvres mais ne sentit que la sensation d'une douleur qui fricote avec le plaisir. * j'ai horreur des dragueurs*

« Je suis moi de même intriguée par notre relation. C'est une longue histoire que je vous épargne mais voici ma grande sœur... » Pointe de fierté. Même si ce n'était pas son plus beau jour.
S'adressant ensuite à Elly « D'ailleurs, si tu crois que la soirée est finie tu te trompes, une autre tournée avec l'instit' ? » *Son seuil d'intolérance n'est pas déjà atteint hein?*

Au même moment, elle étouffa un frisson provoqué par l'intime conviction qu'elle n'allait pas reculer. Des ondes de chaleur la traversaient et sa main était une des causes. Où était la limite ? Existait-elle ici ? Elle se pencha légèrement vers Benbow  et ses lèvres se rapprochèrent dangereusement de son lobe tandis qu'elle susurrait rapidement :
« Approche encore un peu plus et je te mange pour le dessert. »
Ce n'était plus l'élève qui s'exprimait; elle devait être embrumée aussi. Loin d'être une menace, c'était une constatation. Elle décocha ensuite un sourire à sa sœur comme si de rien n'était.

« A quoi vous voulez trinquer ? »
Question innocente. Elle voulait à tout prix trouver une note positive au milieu du fiasco de sa vie. La stabilité était quelque peu fuyante car il y avait certains détails à régler. N'est-ce-pas?
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Dans un centre commercial - Page 6 Empty
Re: Dans un centre commercial

Message par : Elly Wildsmith, Sam 24 Juin - 23:22


Et l’auror ramena à leur table le professeur de sa jeune sœur. L’alcool lui faisait monter un teint particulièrement rouge, notamment au niveau des pommettes. Elle souriait béatement à sa cadette, cette dernière ayant choisi la voie du mensonge. Alors la blonde se pencha sur la brune et lui glissa à l’oreille « Arrête de me mentir, il te plait ».

Incroyablement perspicace vu la quantité d’alcool ingurgité. Le professeur d’Eury pris place à ses côtés, étrange comportement qu’il veuille se coller à elle ainsi mais Elly continuait juste de sourire sans mot dire. Ecoutant un échange fort passionnant entre sa jeune sœur et l’enseignant. Son esprit s’évada, quelques instants, à se demander si toutes les femmes de la famille étaient attirés par deux profs ? Evan, lui. Tous profs aux yeux verts ? A cette idée la jeune femme eu un rire cristallin, quelque peu abimé par l’alcool.

- Oui … c’est ma sœur. Elle n’a pas de chance n’est-ce pas ?

L’auror reprenait conscience de ses paroles, visiblement, ou alors elle s’habituait finalement à l’alcool pour se permettre de répondre à peu près correctement. Et puis tandis que son esprit était encore partie à la divagation (vous savez ce moment où l’euphorie de l’alcool disparait …). Elle essayait de réflechir, en regardant dans les iris du prof en face d’elle. Sourire aux lèvres.

Soudainement, sans qu’elle ne comprenne vraiment pourquoi, elle regardait sa jeune sœur glissait quelques mots au professeur Benbow, sans qu’elle n’en comprenne ni les tenants, ni les aboutissants. Alors elle continuait de sourire comme une imbécile. Et puis elle se perdait dans la contemplation de l’enseignant. Il était vraiment pas mal, à vrai dire. Et puis ses jumeaux aussi semblaient bien. Mais Elly comprenait, petit à petit, que c’était l’alcool qui la faisait voir en double, puisque même sa sœur s’était dédoublé.

- Trinquons à cette rencontre exaltaante.

Le dernier mot avait été lancé d’une voix suave, un regard sans équivoque pour l’homme aux yeux verts en face d’elle. Et après avoir trinquait avec ses deux accompagnateurs de la soirée, elle porta son verre à ses lèvres, absorbant une quantité d’alcool non négligeable. Boire pour oublier. Pour l’oublier, lui. Oublier cette soirée où elle avait failli mourir. Se noyer dans le chagrin, dans le désespoir. Parce que jamais elle ne pourrait vivre une idylle avec cet homme aux idéaux opposés au siens.

Un soupir d’exaspération et l’auror reprend part à la conversation, tentant, d’une manière un peu lourde, d’attirer l’attention de ce nouvel enseignant. Soigner le mal par le mal. Soigner le manque d’une présence par une autre présence. Ridicule. Mais l’auror se moque des conventions ce soir, puisque l’alcool annihile toutes tentatives de réflexion correctes. Alors la jeune femme se lance à corps perdu dans une drague infâme, allant du tendre pied délicat (étant en fait un gros coup de pied sous la table), aux yeux de biches (ressemblant plutôt à un lapin atteint de myxomatose) qu’à la déconvenue d’une bretelle de sa robe qui « discrètement » glisse de son épaule.

Nymphonyme
:mm:
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
Ian Benbow
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens


Dans un centre commercial - Page 6 Empty
Re: Dans un centre commercial

Message par : Ian Benbow, Dim 25 Juin - 17:34


Si je m'étais préparé à plusieurs tournures pour cette soirée, je n'avais pas prévu celle-ci. À ma gauche, une élève aux physiques attractifs, mes yeux ne cessant de se perdre dans le décolleté, offrant une vue charmante sur sa magnifique poitrine, de ma voisine et en face de moi une autre demoiselle tout aussi attractive, si ce n'était la quantité incroyable d'alcool qui devait se promener dans son sang. Je sentais l'une attirée par mon physique, la blonde, et l'autre ne dévoilait aucun indice. Et c'était cette dernière qui m'intriguait le plus. J'avais perdu l'habitude, les demoiselles jouant l'indifférence face à moi ne couraient pas les rues. Et cette petite pointe de défi que m'inspirait l'élève me poussait à dévoiler mon jeu un peu plus vite que prévu.

- Je suis moi de même intriguée par notre relation. C'est une longue histoire que je vous épargne mais voici ma grande sœur.. D'ailleurs, si tu crois que la soirée est finie tu te trompes, une autre tournée avec l'instit' ?

Mes yeux s'ouvrait, laissant apparaître une grimace surprise sur mon visage. Bien que la différence d'âge me soit parue claire désolé le début de notre conversation, je ne m'attendais pas à cette révélation. Les deux demoiselles me semblaient assez différentes. Si je devais attribuer une soeur à Eurydice, je me dirigerai vers Alhena.

- Oui … c’est ma sœur. Elle n’a pas de chance n’est-ce pas ?

- Plutôt l'inverse, je dirai. Nul doute que les soirées passées à vos côtés doivent être.. animées.

Ma main retrouvait sa place, le long de ma cuisse. Et déjà, le contact avec la peau douce et chaleureuse de la demoiselle me manquait. L'envie d'y retourner, un peu plus longtemps, un peu plus loin, me taraudait l'esprit. Pourtant, je tentais de contenir ses pulsions, inutile de se presser, nous avions encore la soirée devant nous. Et alors que je reprenais le contrôle, Wildsmith eut la bonne idée de relancer la machine.

- Approche encore un peu plus et je te mange pour le dessert.

Sans aucune discrétion, avec sa soeur positionnée juste en face de nous, elle se rapprochait de moi pour me souffler dans une oreille ces quelques mots. Un sourire vint se fixer sur mon visage, que n'effaçait bien vite en me mordillant la lèvre inférieure. Je ne me formalisais pas du tutoiement de l'élève, mon cerveau s'attelait à bien d'autres tâches. Je l'entendais prononcer quelques mots encore, cette fois-ci à voix haute.

Elle me provoquait, et j'avais envie de rentrer dans son jeu. Je n'étais pas du genre à résister face à ce genre de proposition, je n'étais qu'un homme et quand le jeu commençait à tirer en longueur, je me lassais. Et justement, ce jeu-ci ne semblait pas être de ceux qui prennent des heures.

- Trinquons à cette rencontre exaltaante.

Mon regard avait quitté les courbes de l'étudiante pour se posée sur sa soeur, auteur de cette dernière phrase. Je la regardais droit dans les yeux, alors qu'elle me lançait un regard des plus perturbants. J'avais peur d'en comprendre le sens, et bien que, dans d'autres conditions, je ne me serai pas empêcher de conclure avec la demoiselle, je me devais ce soir de décliner les avances, peu discrètes, de la jolie blonde. S'il y avait bien une règle que je ne souhaitais pas transgresser, c'était bien celle de ne pas abuser des demoiselles alcoolisées. Aussi attirantes et.. prêtes peuvent-elles être.

- Je ne peux qu'approuver, je suis très.. aie.. Un coup de pied dans le tibia m'empêchait de correctement terminer ma phrase, et alors que je jetais un coup d'œil en dessous de la table pour voir la provenance de ce pied, je me rendais compte qu'il s'agissait de celui de la grande soeur. Je profitais de mon voyage sous la table pour jeter un œil vers Eurydice, sans aucune discrétion, m'offrant ainsi une nouvelle perspective. très content de partager cette fin de soirée avec vous..

Mon regard se portait à nouveau sur Eurydice, avant de se faire voler par une bretelle de la robe de la plus âgée, qui dévoilait un peu plus ses épaules. Rapidement, je reprenais de la contenance, arrivant finalement à détourner mon regard envieux de la belle.

- En tant que Professeur, j'ai été prévenu récemment de ton changement de nom, Eurydice. Je suppose donc qu'il y a une belle histoire qui se cache derrière votre lien à toute les deux. Je suis assez curieux, je l'admet, j'aime être au courant de ce qui se passe dans la vie de mes meilleures élèves..

Je riais poliment, puis décidais de succomber à mes envies. Ma main s'élevait à nouveau, discrètement encore une fois, pour venir se poser délicatement contre la peau nue d'Eurydice, à l'intérieur de sa cuisse. Je restais immobile quelques secondes, avant de finalement faire bouger mon petit doigt, le forçant à accomplir des demi-cercles a quelques centimètres de l'intimité de mon élève.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
Evan
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Dans un centre commercial - Page 6 Empty
Re: Dans un centre commercial

Message par : Evan, Lun 26 Juin - 18:38







Je continuais de scruter avec attention les gestes de Ian. Enfin, je regardais aussi bien Elly, mais davantage mon collègue qui n'avait pas intérêt à poser la moindre main baladeuse sur elle s'il voulait espérer pouvoir continuer à se masturber jusqu'à la fin de ces jours si besoin...

C'est là qu'Eurydice choisit de faire irruption, et je me demandais si c'était davantage pour aider Elly ou pour draguer elle aussi Ianou car elle le regarda longuement. Peut-être avait-elle juste honte de l'état de celle qui l'accompagnait. Intérieurement j'espérais que Ian ne saute pas sur l'occasion, enfin il pouvait bien sauter sur Eurydice (Oui j'ai marqué "sur.."), mais clairement, s'il touchait à un cheveux d'Elly, son appareil génital changerait de place pour explorer son anus...

J'observais les deux femmes qui retournaient à leur place, Elly visiblement avait l'air mécontente de s'être détachée de Ian, là où moi j'affichais un sourire de satisfaction. S'en suivit une discussion où me parvinrent seulement des syllabes que je ne pus reconstituer clairement. Hormis qu'Elly avait l'air bien trop joyeuse pour espérer que l'alcool n'ait pas un grand rôle dans son comportement.

Ce qui, quelque part me rassurait, j'en venais à me dire qu'elle ne trouvait peut-être rien finalement à Ianou. Il avait plus qu'à se tenir loin et il serait sûr de voir le soleil se coucher ce soir. Mais voilà qu'Elly se relèvait une seconde fois, et retournait voir mon futur ex collègue qui allait pas tarder à alimenter la rubrique nécrologique avec un titre qui dirait ceci : "Homme d'âge mûr au physique peu appréciable décédé prématurément dans un bar, retrouvé avec son caleçon enfoncé dans la bouche."

Je retenais mon souffle en voyant la main d'Elly qui se posait sur le bras de l'homme, informulant mentalement diverses incantations très populaires pour remplir rapidement un cimetière. Je le voyais qui lui faisait un grand sourire que j'avais envie de lui éteindre, avant qu'il ne se lève pour accompagner Elly.

"Si tu sors du bar avec elle mon pote, tu es mort..."

Pensée furtive, qui m'avait fait me redresser légèrement, avant que je ne me renfonce sur ma chaise en le voyant s'installer à la table où il n'y avait que les deux demoiselles plus tôt. Il prit place près d'Eurydice, ce qui me rassura. La fin de mon verre de whisky aussi me rassura.

J'assistais alors à un jeu, sans avoir le son, de mains qui se faisaient un peu baladeuses entre mon pote Ianou et... Eurydice. WTF ? Un instant je me demandais si je voyais bien, mais rapidement c'est une certitude qui m'envahit. J'espérais bien qu'il avait pas dans l'idée de se faire un plan à trois le petit, car j'allais lui refroidir le moineau si c'était le cas.

Il pouvait toucher à Eurydice autant qu'il le souhaitait, s'éclipser dans un coin du bar pour s'encanailler avec elle entre deux porte manteau dans un local, y avait aucun problème. Mais fallait pas que son regard se pose trop sur Elly où il allait finir sa vie à marcher avec une canne. (ouais pour le coup avec tout ce qu'Evan ferait potentiellement à ce pauvre Ian, il serait mort plusieurs fois je crois...)

J'observais Elly qui avait l'air de plus en plus aguicheuse, et mon sang commençait à bouillir comme de la lave en fusion dans mon corps. Je ne pouvais pas imaginer qu'il se passe quelque chose entre elle et Ian. C'était impossible. Je ne pouvais laisser faire cela. Alors je me levais, et m'approchais de leur table en me positionnant entre Ian et ellle.

- Bonsoir Ian... Eurydice... fis-je tour à tour en les regardant un à un de dessous mon capuchon, avant de rabattre ce dernier en fixant cette fois la belle qui animait chaudement les battements mon cœur, droit dans les yeux. Elly...
Revenir en haut Aller en bas
Eurydice Wildsmith
Eurydice Wildsmith
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans un centre commercial - Page 6 Empty
Re: Dans un centre commercial

Message par : Eurydice Wildsmith, Lun 26 Juin - 19:48


LA Ianou amour

« vous avez toujours ce don de plaire à tout le monde quand vous êtes bien accompagnés ? »plaisanta la belle. Elle ajouta plus doucement :
« Attention, vous allez rougir.. »

Le cher professeur avait l'air indécis voletant de la brune à la blonde d'un air alangui. Où allait-il butiné ? Elle s'amusa de le voir un peu plus expressif. Elle essayait de chercher un peu de sincérité à travers cette ambiance planante qui crépitait autour d'eux. Elle ne trouva que du désir. De plus en plus intense. L'effet du dernier verre faisait son bout de chemin. Elle fondait la glace et révélait ses passions mais surtout ses envies dévastatrices. Elle se faisait un devoir de croquer le sourire qui se dessinait sur les lèvres de Ian. Délicieux.

« Effectivement je ne suis pas sûre que ce soit une chance de devoir te porter tout à l'heure, pas toute nue de préférence » dit-elle avec un clin d’œil.

Trinquons à cette rencontre exaltaante.

Elle avait vu tellement de fois le directeur des Serpentards sans qu'il y est la moindre étincelle que cette soirée était très troublante. La petite bouclée avait enseveli ses ardeurs sous des conventions, des politesses.

Cela aurait du être très gênant de voir son chaperon ainsi mais face au manège de sa sœur atteinte d’exhibitionnisme à peine contenu, elle commença à glousser légèrement et ne put réprimer un rire cristallin. Un rire franc et naturel. Cela était tellement drôle qu'elle se laissa aller. Cela faisait des années que cela n'était pas arrivé. C'était ravissant cette épaule dénudée et ce regard quelque peu perdu dans les tréfonds de l'alcool. L'instant était à portée de main.


« Effectivement je suis bonne élève...Vous êtes très pédagogue »
répliqua t-elle plus suavement avec un amusement non feint. Elle s'intima de rester immobile et de ne pas céder à la tentation de se tortiller sous la caresse. Des images brûlantes envahirent sa tête et elle entendit ses propres pulsations dans son corps. Elle retint un soupir et laissa ses doigts zigzaguaient sur l'avant bras de Monsieur. Quand Evan arriva près de leur table, Ian retira violemment son bras ne manquant pas la belle griffure rosée. Elle eut envie de lui ordonner de continuer et sa frustration l'emporta.

« Bonsoir, apparemment tout le monde a l'air de se connaître. Tu t'assois avec nous ? » Comportement d'apparence détendue mais la tempête faisait rage. Le directeur avait-il une réputation à tenir devant les collègues ? Elle allait de toute façon disparaître une fois qu'elle aurait obtenu ce qu'elle voulait. Et là maintenant, toutes ses pensées convergeaient vers lui. L'anglaise le revit dans une salle de classe et songea qu'elle préférait nettement cette situation. Tendancieuse.

#Nymphonyme :mm:
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Dans un centre commercial - Page 6 Empty
Re: Dans un centre commercial

Message par : Elly Wildsmith, Lun 26 Juin - 20:45


Et les verres s’enchainaient tandis que les silhouettes dansaient autour d’elle, tandis que sa cadette voulait se taper son professeur de DCFM. Et alors qu’elle aurait du la retenir, lui dire que ce n’était pas une bonne idée, qu’elle serait probablement déçue, trahie … elle les regardait faire en riant, et en ne se gênant pas pour draguer ouvertement ce nouvel enseignant tombé du ciel qui avait de terribles airs à … Evan.

Et le prénom tremblait dans son esprit, comme une réalité éphémère, comme des soirées lointaines, passés ensemble, puis oubliées, remisées dans un coin de son système nerveux pour éviter de sombrer … pour éviter de se rappeler que cet homme-là … avait choisi la voie du mal. Toute à la contemplation de ses plus sombres pensées l’auror fut ramenée à la réalité par sa cadette qui venait d’éclaté d’un rire cristallin, que ne se lassait pas d’écouter sa sœur, la bretelle toujours pantelante sur le côté de son bras.

Pour reprendre pied à la soirée qui s’annonçait totalement déjantée, l’auror attrapa un nouveau verre (ils poussent comme si de rien n’était dans ce bar moldu), et le but cul sec. Tandis que l’alcool coulait dans sa gorge, une silhouette se mit en mouvement à côté d’eux tout prêt de leur table. L’auror cherchait à dessiner les contours de ce nouvel arrivant … jusqu’à ce qu’il parle.

Et tous ses rires s’évanouirent dans l’atmosphère alcoolisée du bar. Aussitôt que son prénom fut prononcé, aussitôt qu’elle vit briller ses deux émeraudes dans l’obscurité de sa capuche. Les rires, l’alcool, les moldus, sa sœur, tout ce qui était autour de l’auror s’évanouis dans un soupir à mesure qu’elle prenait conscience de l’être qui était là, à côté d’eux.

Un haut le cœur la pris rapidement, surprise par sa présence ou par la possibilité qu’il ait pu voir tout ce qui s’était passé dans le bar. Et plus la bile montée, moins Elly ne put la retenir, son ventre secouée par des spasmes horribles, l’alcool ayant choisi de faire le chemin inverse. Boire pour oublier, bien sûr oui ! L’alcool réveille les douleurs les plus enfouies, les peurs les plus secrètes. Tout prend un autre sens avec l’alcool, notamment – et surtout dans le cas d’Elly – le vomissement qu’elle ne put retenir.

Un simple geste de bascule en avant, et l’auror sortit le contenu de son estomac – composé majoritairement de l’alcool ingurgité sur la dernière heure. Quelle belle image offrait-elle à sa sœur … Pitoyable ! Et puis comme si la gêne et le malaise de la situation n’était pas suffisant, il avait fallu qu’elle vise les baskets d’Evan avant d’avoir pu prononcer le moindre mot à son encontre.

Rapidement, elle se saisit de sa baguette, oubliant les moldus assis à côté – sans doute bien trop occupé à se saoulé eux aussi et elle tente un #Recurvite qui visiblement ne veux pas marcher. Avait-elle cassé sa baguette ? Elle haussa les épaules en poussant un soupir, et tandis que sa jeune sœur invitait le prof à s’assoir Elly se contenta d’un « Bonsoir Evan » plein de sous-entendu, de doute (puis de vomis aussi ahah). Cela devenait ridicule.

On aurait dit un enfant pris dans un mensonge, dans un énième caprice, les épaules basses et la tête rentrée, Elly paraissait s’être faite grondée. Comme pour répondre à l’ultime interrogation qui semblait demeurée autour de la table, Elly entrepris des présentations aventureuses, sachant que tous les protagonistes se connaissaient, mais c’était plus fort qu’elle.

- Eury ma sœur … Evan euh … Evan, que représentes-tu au juste dans ma vie ?

Et la question avait franchies ses lèvres, par colère, par amertume, par envie aussi … car les deux en face d’elle puaient le désir à plein nez, ce genre de tension palpable à peine supportable si l’on ne fait pas partie de l’histoire. Un soupir. Et un nouveau verre. Oublier, encore et encore, malgré la présence d’Evan à leur table, oublier, malgré son regard sur elle. Oublier.

Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
Ian Benbow
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens


Dans un centre commercial - Page 6 Empty
Re: Dans un centre commercial

Message par : Ian Benbow, Ven 30 Juin - 14:19


Bien que l'objectif de ces mouvements soit de créé l'excitation chez mon élève, je me surprenais à commencer à la ressentir moi-aussi. L'envie de soulever la demoiselle et de la poser sur le bar pas loin commençait à animer mes muscles, la seule chose qui me retenait encore était la grande soeur se trouvant en face de moi. J'avais beau faire le malin, je ne souhaitais pas perdre mon poste de Professeur à Poudlard, et c'était exactement ce qui risquait de se passer si cette soeur s'amusait à aller raconter partout les exploits du Professeur de DCFM avec sa petite soeur, étudiante à l'académie. Je me contentais donc des caresses, attendant impatiemment le moment où, enfin, je pourrai prendre pleinement possession du corps d'Eurydice.

- Effectivement je suis bonne élève...Vous êtes très pédagogue.

Je souriais, prenant le compliment comme il venait. Alors que mes doigts continuaient leur caresses, je profitais de l'occasion pour plonger mes yeux dans ceux de l'étudiante, tout en poussant encore un peu plus loin le vice, touchant, cette fois-ci pour de bon, les parties intimes de la belle, tout en prononçant quelques mots.

- Je suis sûr que vous apprécierez ma.. - Moment du contact - prochaine leçon. s'en suivit un clin d'oeil, que je supprimais bien vite de mon visage en entendant une voix particulièrement familière.

- Bonsoir Ian... Eurydice...

Holy sh*t ! D'un mouvement brusque, je retirais ma main de l'endroit dans lequel elle s'était installée depuis plusieurs minutes maintenant, tout en essayant de reprendre de ma contenance. Je n'avais aucun doute, il était improbable que le Professeur de métamorphose n'ait pas surpris ma main coincée entre les cuisses d'une de nos étudiantes. Mon bras, d'ailleurs, me piquait, et en y regardant de plus près, j'y découvrais une longue griffure, probablement causée par l'élève. Me mordillant les lèvres, je tentais de dissimuler le bras sous la table.

Heureusement, dans ma malchance, j'avais réussi à tomber sur le seul Professeur de tout Poudlard à ne pas refuser les plaisirs charnels avec les élèves. En tout cas, c'était ce que disait les rumeurs. Heureusement que ce n'était pas Blanchet, ou Wind, qui m'étaient tombées dessus. Soufflant doucement, je reprenais peu à peu le fil de la discussion, si tant est qu'il y en avait une. Eurydice avait accueillit le Professeur avec un tutoiement, avait-il lui aussi appris quelques petites choses à la Serpentard ?

L'événement suivant, bien qu'amusant en soi, ne me fit pas rire. Ou presque pas, vu que je décidais de retenir ce rire, histoire de ne pas créer plus de tension que nécessaire avec mon collègue. Elly venait de lui vomir dessus, il semblait que la jolie blonde venait d'atteindre sa limite pour ce soir. Je détournais mon regard du vomis, évitant ainsi au petit groupe de voir l'un d'entre-eux sombrer également.

Rapidement, je détournais mes pensées du vomi pour repenser à Evan, je tentais de comprendre la présence de mon collègue dans ce bar, avec nous. Quelles étaient les chances qu'il nous surprenne ainsi ? Quatre sorciers dans un bar moldus, fallait bien se dire que ça ne me semblait pas très probable. Je fronçais les sourcils, essayant de comprendre, quand la grande soeur prit la parole.

- Eury ma sœur … Evan euh … Evan, que représentes-tu au juste dans ma vie ?

Sentant l'atmosphère se tendre légèrement, je m'éclaircissais la voix. Je commençais doucement à comprendre, la grande soeur et Evan semblaient avoir des affaires non-résolues en cours, ce qui ne me regardait pas forcément. Ne sachant pas trop quoi dire, ni quoi faire, je lançais un regard en direction d'Eurydice, sur qui je pouvais à nouveau me concentrer. J'aurai bien aimé détendre l'atmosphère en proposant une petite blague dont j'avais le secret, pourtant je doutais de son utilité dans cette situation.

Je m'approchais d'Eurydice pour lui chuchoter quelques mots.

- Je sens que c'est assez tendu entre-eux.. peut-être devrions-nous les épargner de notre présence.. ?

Je n'ajoutais rien, elle comprendrait, ça ne faisait aucun doute.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
Evan
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Dans un centre commercial - Page 6 Empty
Re: Dans un centre commercial

Message par : Evan, Sam 1 Juil - 8:45







J'entendis la voix d'Euydice qui me paraissait lointaine qui m'invitait à m'asseoir avec eux, mais mon regard était perdu à contempler Elly, qui semblait vraiment dans un bien triste état. Je ne m'attardais pas non plus sur Ian qui avait soudainement eut l'air pressé de se détacher un peu de la brune, comme s'il était en train de soulever la table avec autre chose que sa main...

Je fixais Elly, me voir avait l'air de l'avoir calmée, comme si elle s'était attendu à tout sauf à ma présence. Peut-être ne soupçonnerait-elle même pas que je l'avais suivie.

Je la regardais, la vis parcourue de secousses caractéristiques et, je la vois se pencher en avant, et... trop tard. Elle venait de gerber une magnifique flaque bien dégueu sur mes pompes. J'en eus un air décontenancé, elle me faisait de la peine.

J'étais prêt à me baisser pour être sûr qu'elle allait bien, mais déjà elle sortait sa baguette devant tout le monde et entreprit de nettoyer mes chaussures. Ce qu'elle n'arriva étrangement pas à faire. Elle eut l'air déçue, ou étonnée, de son échec, et me salua en se redressant. Je lui fis un sourire qui ressemblait davantage à un rire nerveux retenu.

Puis elle prit la parole, me présentant Eurydice et tentant de me présenter à elle, laissant en suspend ce que j'étais dans sa vie. Je réfléchis quelques secondes, qu'étais-je dans sa vie ? Je venais de la sauver. Elle venait de découvrir mon identité de mangemort. Et pourtant l'on était toujours proches. Et pourtant je la désirais et elle aussi me désirait.

Nous étions simplement, deux âmes qui s'aimaient mais qui attendaient une autre situation de se retrouver l'un avec l'autre, de se promettre l'un à l'autre. Et cette situation-ci ne se prêtait pas vraiment pour le moment à une relation plus intimiste ou charnelle.

Je sortais ma baguette, la cachant du mieux que je le pouvais, et j'informulais un #Recurvite pour nettoyer aussi bien le vomi sur moi que celui au sol. J'attrapais alors une chaise de la table voisine et prenais place près de ma balle, avant de lancer un sourire de circonstance à Ian et Eury. Puis je pris la parole.

- Et bien... Je suis plus qu'un ami pour Elly, et réciproquement...

Une phrase bien pourrie, mais d'une part je n'avais pas envie d'expliquer la complexité de notre relation aux deux face à moi, et d'une autre, je me demandais comment Elly percevait cela dans sa tête à cet instant. Mais au moins, j'indiquais clairement à Ian que s'il avait eu l'intention de toucher à Elly, qu'il se serait frotté à moi et qu'on aurait certainement retrouver sa baguette magique ancrée bien profondément dans son...

Pourtant, alors qu'on nous apportait de nouveaux verres, je reportais mon regard sur elle, avec un sourire de ceux qui naissaient naturellement à chaque fois que je la voyais. Elle était comme la cascade que l'on découvrait au milieu de la jungle, scintillante, étincelante, et embrasait tout en moi dès lors que mon regard se posait sur elle.

Je passais ma main sur son bras nu et remontais la bretelle de sa robe qui avait révélé toute la douceur de son épaule, avant de laisser ma main courir su son bras jusqu'à venir lié ma main à la sienne. Mon regard n'avait nul reproche quant à son attitude, j'étais rassuré de voir qu'elle n'était pas dans son état normal et notre proximité me donnait ce qu'il fallait de chaleur pour raviver mes sourires éteints plus tôt.

Puis je récupérais le verre que l'on m'avait apporté et faisais mime de le lever pour trinquer, lâchant un faible "A la vôtre" qui se voulait davantage pour meubler le silence survenu après le vomi de ma belle que pour faire la discussion. Et après avoir avalé quelques gorgées, soit tout le verre, je m'adressais aux deux qui avaient l'air aussi proches que deux spaghettis dans une assiette, avec un soupçon d'ironie, m'attardant davantage dans le regard de Ian que je voulais décontenancé.

- Et vous deux, que représentez-vous l'un pour l'autre ? Vous avez l'air... très proches...

Sans attendre la réponse, j'attardais mon regard sur Elly, gardant sa main précieusement comme si j'avais peur qu'elle ne disparaisse si jamais je ne la lâchais. Je lui murmurais un "Ça va ?" à peine sorti de mes lèvres, espérant que je ne récolterais pas comme réponse un nouveau vomi sur mes vêtements. Mon inquiétude était redescendue d'un cran, j'espérais juste qu'elle ne s'enfuirait pas en courant, et je me ferais un plaisir de la ramener chez elle, d'être là pour elle, avec elle, si Ianou avait l'intention d'exploré les quatre coins du bar avec Eurydice...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Dans un centre commercial - Page 6 Empty
Re: Dans un centre commercial

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 14

 Dans un centre commercial

Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.