AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 9 sur 11
Du côté de Chinatown...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
Nawuele Skadi
Serpentard
Serpentard

Du côté de Chinatown... - Page 9 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Nawuele Skadi, Dim 23 Juil - 18:29


RP avec Zélie et Elly

S’avançant dans les rues lentement en tâtant le terrain, elle choisissait méticuleusement un endroit peu remplie de moldu, avec des accès à des endroits discrets rapidement. Elle jeta un coup d’œil à sa montre surveillant l'heure, elle attentait en effet une autre personne qu'elle avait connu lors de ses années à Poudlard, une jeune élève avec qui elle sentait qu'elle pouvait potentiellement s'amuser, allez savoir si elle allait venir maintenant. Nawuele s’arrêta un instant dans une petite rue, oui cet endroit avait l'air idéal pour ses projets.

Elle fouilla son sac, vérifiant que tous les échantillons de potions qu'elle avait prévu était bien présents, visiblement oui. Elle en avait préparé de toutes sortes, et n'ayant jamais pu vraiment tester l'efficacité de certaines, il fallait bien trouver quelques cobayes sur qui analyser les résultats. Cette petite sortie était donc parfaite pour ça, une expédition entrainement, testage et retrouvaille, tous les ingrédients étaient là.

La temps était sombre et avait amené une pluie battante, c'était donc parfait pour ne croiser peu de personne, il ne restait plus qu'à attendre l'arrivée de son invité, qui ne devrait normalement pas trop tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Zélie Hepburn
Zélie Hepburn
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Du côté de Chinatown... - Page 9 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Zélie Hepburn, Lun 24 Juil - 0:43



Experimentation
- pv Nawuele & Elly -

__________________________




Etrange journée. Le ciel était gris, presque noir et de grosses gouttes tombaient du ciel et venaient taper contre les vitraux de la Grande Salle. Zélie était pourtant de très bonne humeur. Quelques heures plus tôt, une Serpy que la brunette connaissait bien maintenant était venue la voir sourire aux lèvres et lui avait lancé un rapide rendez-vous près de Chinatown en fin de journée avec pour seul argument on va bien se marrer! Après quoi, elle s'en était allée. Débrouille toi avec ça. Ce n'était pas la première fois que Zélie était confrontée à ce genre de message, elle savait à quoi s'attendre. Nawuele Skadi, une élève qui l'avait initié au bonheur de désobéir aux règles, qui lui avait apporté les connaissances nécessaires sur la Science de la Connerie. Il n'y avait donc même pas matière à réfléchir : elle irait ! Quand ? Elle n'en savait trop rien, mais elle irait. Elle manquait cruellement d'adrénaline. Une petite virée de mauvais côté du mur ne lui ferait pas grand mal.

Il pleuvait. Fort. Zélie regrettait de ne pas s'être mieux couverte. Elle s'était pourtant pas trop mal préparée. Elle portait un gros pull en laine et de grosses battes en caoutchouc (pas les plus sexy certes, mais les plus couvrantes et surtout les plus imperméables). Elle arpentait les rues de Chinatown toujours aussi colorée malgré la grisaille, tous sens aux aguets espérant croiser au détour d'une rue la longue tignasse de son amie Serpentard. Ça ne devait pas être bien compliqué vu le peu de monde présent en ville. Certains moldus étaient peut-être stupides, mais pas suffisamment pour aller faire une petite virée dans Londres sous une pluie battante. La brune s'engagea alors dans une petite rue silencieuse. Elle reconnut aussitôt la silhouette élancée de sa camarade verte et argent accroupie occupée à explorer les profondeurs de son sac. La Gryffondor s'approcha d'elle en sautillant impatiente de découvrir ce que lui réservait la Norvégienne.

    « Je suis là ! Alors, dis moi tout. »


La brunette n'était pas née de la dernière pluie. Se donner rendez-vous en ville ne pouvait signifier qu'une chose : elles allaient faire joujou avec les moldubecs.
Revenir en haut Aller en bas
Nawuele Skadi
Nawuele Skadi
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Du côté de Chinatown... - Page 9 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Nawuele Skadi, Mar 25 Juil - 21:32


Sourire aux lèvres en guise de salutation lorsque elle vit avancer vers elle la jeune Gryffondor, elle avait l'air heureuse d’être ici, qui sait si elle ne se doutait pas déjà de la suite des événements. Jetant des coups d’œils aux alentours pour être certaine de ne pas avoir le droit à des oreilles indiscrètes, elle se contenta simplement de répondre d'une voix enjouée.

- Une petite récréation si tu vois ce que je veux dire.

Sans attendre sa réponse, elle s’élança dans une ruelle, son interlocutrice allait très vite comprendre de quoi il s'agissait. La ruelle était quasiment déserte, ça serait donc parfait pour son premier essaie, voyons voir si elle était capable de  faire un kidnapping dans les règles de l'art. La chasse était ouverte. Murmurant un "Alohomara" sur une petite maison située dans cette même ruelle,  assez discrète et n'attirant pas les regards, elle devrait faire parfaitement l'affaire pour ses expériences sans être interrompue.  Deuxième étape, faire disparaître la cible sans aucune trace du méfait ni attirer les soupçons, elle avait une petite idée pour ça, en prenant en compte le lieu présent, ça devrait fonctionner normalement. Elle lança cette fois un "Promptus Nebulae" faisant apparaître un brouillard suffisamment épais pour pouvoir faire ce qu'elle avait à faire en passant inaperçue. Elle attend quelques secondes qu'un moldu soit suffisamment proche pour lui lancer un "Petrificus Totalus" avant de bondir s'en saisir, et de le jeter dans la maison qu'elle avait au préalablement ouverte. Elle s'adressa ensuite à la jeune femme son sourire toujours affiché aux lèvres.

- Attrape-toi un moldu aussi si tu le souhaites, je suis persuadée que tu as toi aussi envie de t'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Zélie Hepburn
Zélie Hepburn
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Du côté de Chinatown... - Page 9 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Zélie Hepburn, Mer 26 Juil - 12:27





    « Je suis là ! Alors, dis moi tout. »


La Serpentard sourit de toutes ses dents. Un sourire qui criait "Hé salut ! Je suis super contente de te voir !". Zélie savait lire dans ses yeux pétillant de malice qu'elle comptait faire une bêtise. Une toute toute toute petite bêtise.

    « Une petite récréation si tu vois ce que je veux dire. »


Bien sûr qu'elle voyait. Ça faisait maintenant quelques années que Nawuele et Zélie se retrouvait pour faire les 400 coups. La verte et argent était une amie. Qui la tirait vers le bas, mais une amie quand même. Ça n'avait pas toujours été facile au début, mais maintenant que la confiance s'était installée, il ne suffisait que de trois mots pour que la lionne rapplique au pas de course : RDV. ce. soir. Les "petites récréations" se comptaient maintenant en vingtaine.

Sans attendre la réponse de la brune, Nawuele s'élança dans une petite ruelle vide et silencieuse suivie de Zélie désireuse de découvrir ce que concoctait sa camarade. La Serpentard s'approcha d'une maison moldue toujours endormie et murmura un #Alohomara en direction de la porte d'entrée. Elles allaient cambrioler une maison ? C'était ça leur bêtise du jour ? Zélie n'était pas convaincue, elle préférait agir dans l'ombre... Cependant la verte et argent n'entra pas dans la demeure, elle se retourna face à la rue et lança cette fois un #Promptus Nebulae. Un épais brouillard apparut subitement, si épais qu'il était difficile pour la rouge et or de distinguer la silhouette de sa camarade. Silence. Nawuele restait immobile comme stupéfixiée. Puis sans crier gare, elle lança un #Petrificus Totalus sur un moldubec un peu trop téméraire. La Gryffondor sursauta. Elle n'avait pas vu le coup venir. La Serpentard bondit sur sa proie tel un guépard et l'emporta dans la maison réquisitionnée.  

    « Attrape-toi un moldu aussi si tu le souhaites, je suis persuadée que tu as toi aussi envie de t'amuser. »


La Gryffondor restait bouge-bée. Sa camarade venait-elle réellement de s'en prendre à un moldubec. La rouge et or tremblait de la tête aux pieds. La Serpentard connaissait-elle les risques qu'elles couraient en s'en prenant à de petits moldus ? Zélie ravala ce mélange amer de doute et de peur et sortit sa baguette magique de sa poche. Elle n'allait pas faire sa sainte-nitouche... Si ? Elle s'accroupit dans l'ombre et attendit. Une. Deux. Trois. Quatre. Cinq minutes passèrent, mais toujours rien. Zélie s'apprêtait à baisser les bras et abandonner la mission quand elle vit une silhouette tourner à l'angle de la rue. C'était une jeune femme rondouillette et un peu plus petite qu'elle. Hepburn leva sa baguette et ... Rien. À croire qu'elle s'était autopétrifiée. Non... Elle ne pouvait pas faire ça. Les risques étaient trop grands. Azkaban... Ce n'était pas le genre d'endroit qu'elle souhaitait visiter. La jeune femme rondouillette avait disparu. Zélie se leva et rejoignit sa camarade.

    « Nawuele... On ne peut pas faire ça. Tu sais ce qu'on risque ? Je suis prête à te suivre n'importe où, mais pas là-dedans. Tu trouves peut-être Azkaban chaleureux, mais c'est pas mon cas. Oubliette le moldu et laisse le partir, on aura qu'à tester tes préparations sur un chat errant... »


Revenir en haut Aller en bas
Nawuele Skadi
Nawuele Skadi
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Du côté de Chinatown... - Page 9 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Nawuele Skadi, Ven 18 Aoû - 18:07


Elle observa la jeune Gryffondor s'élancer elle aussi pour attraper son cobaye, avant de voir celle-ci se raviser, visiblement de la crainte des représailles. Bien évidemment que Nawuele connaissait les risques, mais elle s'était toujours sortie de ce genre de situation, alors à force cela lui passait au dessus, et il y avait peu de chance qu'on puisse l'attraper.
Mais il est vrai que faire rentrer une débutante en la matière dans ce jeu très dangereux était inconscient, elle décida donc de ranger sa baguette, avec un certain frisson de colère lorsque son amie lui proposa de s'en prendre à un chat.

- Un chat errant ? Grand dieu j'aime beaucoup trop les animaux pour ça. Mais tu as raison, on va éviter de trop s'amuser sur les moldus.

Cependant...il y avait bien quelque chose qu'elle aurait voulu faire maintenant, une petite potion mortelle pour quiconque décidera de la boire, de grès ou de force. Et puis aucune trace de magie ou de sortilège avec ça, les moldus ou autres représentants du ministère ne trouveraient pas de quoi s'inquiéter sur un banal empoisonnement, d'ailleurs personne ne s'en ai inquiéter jusque là. Elle sortit donc discrètement sa fiole contenant un liquide incolore. Elle avait rassemblé là dedans un bon nombre d'ingrédients mortels : belladone, aconit, venin de veuve noire.. et autres joyeusetés donnant un un très bon résultat.

- Personne ne verra inconvénient à voir un moldu disparaître dans la plus grande des discrétions, et puis, toute la composition est d'origine moldue, je veux juste la tester, mais bien évidemment, n'en parle à personne....

En effet, elle avait concocter cette potion dans le seul but de tuer des moldus, les tuer avec un sortilège ou potion sorcier aurait attisé l'attention, mais là les moldus portent leurs soupçons sur une sorte de groupe de sérial killer frappant au hasard, si il savait. S’avançant vers la proie qu'elle vient d'attraper, elle lui glissa quelques gouttes de sa fioles entre les lèvres, avant de reculer lentement, cela fonctionnait, comme toujours, un peu trop rapide cette fois, peut-être du au choc de sa victime. Combien de moldus avait-elle empoisonnée ? Aucune idée pour le moment, beaucoup, ce qu'elle savait c'était qu'elle ne s'en prenait qu'aux plus méprisables, de près ou de loin, là ça avait été l’exception, mais elle y prenait plaisir malgré elle. Elle savait que faire le ménage dans le monde des moldus prendrait du temps, surtout de cette façon, mais elle n'était pas pressée, elle prendrait le temps qu'il faudra, tel le serpent s'avancant lentement vers sa proie pour frapper au bon moment.

Elle espérait au fond d'elle que Zélie n'avait pas été au courant de cette vague empoisonnement moldue, et surtout qu'elle ne ferait pas le lien avec ce qu'elle venait de voir. Le risque était beaucoup trop grand. Il était vivement le temps de partir à présent, elle se tourna vers Zélie.

- Bon un petit café maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Zélie Hepburn
Zélie Hepburn
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Du côté de Chinatown... - Page 9 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Zélie Hepburn, Mer 23 Aoû - 7:47





Zélie était tiraillée entre l'envie de braver l'interdit et l'envie de se tailler en courant. Il est vrai que la Gryffondor n'était pas la gamine la plus obéissante du monde mais elle avait des limites qu'apparemment Nawuele n'avait pas. À moins qu'il ne soit pas question de limite ? Bien que la rouge et or refusait de l'admettre, les deux adolescentes restaient très différentes. La Serpentard ne tremblait pas devant le risque de passer faire coucou aux détraqueurs, elle paraissait presque amusée. Zel était bien consciente que ça ne devait pas être la première expédition de Nawuele mais elle se demanda si ce genre de "sortie" était quotidienne pour elle.

    « Un chat errant ? Grand dieu j'aime beaucoup trop les animaux pour ça. Mais tu as raison, on va éviter de trop s'amuser sur les moldus. »


La Gryffondor la dévisagea. Elle avait du mal à comprendre. Elle n'avait aucun problème avec les moldus en temps normal mais à entendre Nawuele, ce genre de personne devenait des monstres. La rouge et or avait envie de suivre sa camarade dans ses aventures, ce que cette fille dégageait était si fort... Zélie l'adulait. L'idole de la lionne sortit alors une petite fiole de son sac.

    « Personne ne verra inconvénient à voir un moldu disparaître dans la plus grande discrétion, et puis, toute la composition est d'origine moldue, je veux juste la tester, mais bien évidemment, n'en parle à personne. »


Le cœur de la lionne battait à tout rompre dans sa poitrine. Que voulait dire Nawuele par personne ne verra inconvénient à voir un moldu disparaître ? Comptait-elle... le tuer ? La tête de la rouge et or commença à tourner. Que devait-elle faire ? Pouf. Deux petites têtes apparurent sans prévenir. Une sur l'épaule droit, l'autre sur l'épaule gauche. Zel les connaissait bien ces deux têtes, ces têtes qui n'apparaissaient qu'en moment de doute, ces deux têtes qui sont tant apparues.

Tes parents n'auraient jamais imaginé que tu puisses prendre part à une chose pareil... Ils seront tellement déçus...

S'ils l'apprennent. Nawuele sait ce qu'elle fait, et qu'est-ce qui te dit que ce n'est pas simplement une potion d'invisibilité ? Tu veux être courageuse, tu veux être une guerrière, oui ou non ?


La Serpentard s'approcha du malheureux monsieur qui s'était aventuré dans une rue sombre quelques minutes plus tôt sans une fois imaginer ce qui allait lui arriver, Zel resta immobile terrifiée. La verte et argent entrouvrit les lèvres de sa proie et y glissa deux ou trois gouttes de son délicieux breuvage. Un silence de plomb s'abattit sur la maison apparement inhabitée. Zel recula dans l'ombre, comme pour disparaître de la scène. Ce qui se déroulait devant ses yeux la terrifiait. Le moldu se prit de violentes convulsions . Un choc. Comme si son cœur voulait sortir de sa cage, retrouver l'air frais. Puis, ça s'arrêta. Il était mort, ça pouvait se sentir à des kilomètres. La tête de Zélie ne cessait de tourner, encore et encore. Elle était terrifiée et dégoûtée. Elle venait d'assister à un meurtre. Un meurtre lâche et facile. Si Nawuele était capable d'ôter la vie à un pauvre innocent que pouvait-elle faire de plus ?

    « Bon un petit café maintenant ? »


Le visage de la Gryffondor restait impassible malgré la tempête qui venait de tout détruire dans sa tête. Aucune trace de peur, aucune trace de dégoût. Tout se passait à l'intérieur, au fond d'elle-même. La lionne était incapable de bouger, incapable de trembler, incapable de grimacer, incapable de crier, incapable de pleurer. La question de la Serpentard fut immédiatement jetée à la poubelle. L'attention de Zélie était entièrement portée sur le mort qui gisait sur le sol.

    « Nawuele... Tu l'as tué...? »


La voix de Hepburn était grave, dure, cassante. Elle ne s'était jamais pardonnée d'avoir laissé partir sa petite sœur et voilà qu'elle venait de commettre la même erreur. Elle venait de laisser partir un pauvre moldu sans rien dire, sans réagir. Les jambes de la brune manquèrent de lâcher sous le poids bien trop important qui pesait sur ses épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Nawuele Skadi
Nawuele Skadi
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Du côté de Chinatown... - Page 9 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Nawuele Skadi, Mar 29 Aoû - 12:33


Cette histoire commençait à prendre une tournure difficile. Zélie ne lui répondait pas, état de choc ? Il valait mieux faire attention à ses réactions. Le temps s'écroulait, et rester là devenait de plus en plus dangereux, il fallait faire bouger cette Gryffondor par tous les moyens. Elle hésita un instant devant sa question, mais elle décida de jouer la carte de la vérité contournée, elle la connaissait bien elle.

- Oui, il le fallait. Elle nous avait vu, elle en avait trop vu, ça aurait été terminé de nous, à moins qu'Azkaban te donne envie.

Jamais plus elle ne commettrait un crime devant quelqu'un, elle aurait du s'écouter, tiens. Il y avait à présent beaucoup de chances pour qu'elle la trahisse ou commette une erreur. Devait-elle lui faire oublier cet épisode ? Nous verrons ça en fonction de sa réaction, mais c'était une possibilité à ne pas écarter. Elle jeta un coup d’œil à sa montre, 10 minutes déjà qu'elles étaient là, elle pensait repartir tranquillement par le chemin de l'allée, et transplaner dans un endroit isolé. Elle reposa les yeux sur sa camarade en face d'elle,

- Bon comptes-tu bouger ? Ne m'oblige pas à t'amnésier quand même.

Voilà qui devrait la réveiller. En attendant son instinct lui soufflait dangereusement de filer, pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Zélie Hepburn
Zélie Hepburn
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Du côté de Chinatown... - Page 9 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Zélie Hepburn, Dim 10 Sep - 14:06





Silence, long, interminable. Zélie ne bougeait pas, c'était trop lui demander. Elle pensait à la famille de ce monsieur, à ses enfants, à sa vie qui avait disparu en fumée. Pourquoi ? Une question si lourde à poser. Pourquoi Nawuele l'avait-elle tué ? Y avait-il seulement une raison ? À cet instant, la rouge et or comprit que finalement elle ne connaissait pas beaucoup cette Serpentard. Elle ne connaissait pas son nom de famille, elle ne connaissait pas ses amis, elle ne connaissait pas son histoire, elle ne connaissait rien. Enracinée, incapable de bouger, Hepburn bouillait de l'intérieur. Elle était furieuse, furieuse contre elle-même. Incapable de réfléchir, elle ignorait pourquoi tant de colère. Pour son incapacité à contrôler la situation ? Pour sa naïveté ? Pour l'acte impardonnable de la verte et argent ? Peut-être un peu des trois...

    « Oui, il le fallait. Elle nous avait vu, elle en avait trop vu, ça aurait été terminé de nous, à moins qu'Azkaban te donne envie. »


Zélie était incapable de regarder sa camarade dans les yeux. Elle mentait ? Difficile à dire. Elle avait cependant raison sur un point, en restant plantée là comme un légume, elle se retrouverait rapidement dans une cellule d'Azkaban et c'était loin d'être son objectif pour l'instant.

    « Bon comptes-tu bouger ? Ne m'oblige pas à t'amnésier quand même. »


La voix de la Seprentard te foudroie. Tout se remet en ordre dans ta tête. Le où, le quoi, le comment. Nawuele venait de la menacer de l'oublietter ? Après ce à quoi Zélie venait d'assister, elle était certaine que sa camarade en était capable. Son coeur tambourinait à tout rompre dans sa poitrine. Le principal danger à cet instant ne se trouvait pas être Azkaban mais bien la silhouette qui se tenait devant ses yeux. Tout est normal, tout est normal... Il fallait qu'elle prouve ses talents de comédienne, une fois encore. Si Nawuele venait à douter de la loyauté de la lionne, elle n'hésiterait pas à user de sa baguette.

    « Allons y ! »

Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
Aya Lennox
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Du côté de Chinatown... - Page 9 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Aya Lennox, Lun 30 Oct - 8:54


Après entrevue avec miss Hepburn, le sujet est libre.


PV91.

Il y avait quelque chose de triste, dans toutes ces couleurs qui luisaient dans la nuit. L'atmosphère était à la fête, mais le tout n'évoquait plus la chaleur d'un spectacle des sens. Plutôt une même rengaine qui se reflétait sur des visages fermés.

On passait parfois par là. Après le travail. On s'évadait un peu ailleurs. Il y avait devant les supérettes des étals pleins de choses qu'on ne connaissait pas. Qu'on ne connaîtrait jamais puisque déjà on s'éloignait.
L'ivresse des sens prenait un goût particulier. Les reflets sur les faciès, regroupés au pas des portes des bistrots et des cafés, gagnaient ces teintes de rouges, de jaune et d'orangé.

Tout ce qu'on voulait finalement, c'était voir et peut-être s'empêcher de comprendre. La femme au col impérial regardait au travers de la foule. Un hochement de tête fugace à l'approche de la jeune fille. Une inversion du Ni qui s'affichait, à l'orée de la ruelle. Déjà on comprenait qu'autour d'eux, le monde courait à sa perte.
Ils choisissaient les âmes et préféraient faire semblant d'expier leurs fautes.

Entre ses doigts, l'amulette glissait. La femme sévère lui avait dit qu'elle apportait tôt ou tard des réponses aux interrogations. Aya avait hoché la tête, accepté la sentence alors que l'ancêtre avait disparu, emporté par la foule.
Elle espérait juste ne pas se couvrir d'une malédiction de plus.
Déjà autour d'elle, son monde se démantelait.

La ruelle perdue dans la civilisation se para de noir. Une faible lumière, émise d'une baguette savamment cachée, éclaira la relique. Elle ne pigea rien aux symboles.
Perdu d'avance.


Dernière édition par Aya Lennox le Lun 13 Nov - 9:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 91
Mangemort 91
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Du côté de Chinatown... - Page 9 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Mangemort 91, Lun 30 Oct - 14:56


L’ampérage faible de valeur écologique des lampadaires lançait sur la ruelle une lueur blanchâtre, comme  le spectre étrange d'une voix blanche. Seul tranchait a l'immobilisme ambiant le souffle de fumée s’échappant par la forme auburn d'un masque gris dénué de toute expression faciale. Le froid de la ville collait notre cape a notre épiderme de façon désagréable, produisant un bruit de frottement a chacun de nos mouvements. Ce bruissement tranchait le silence de ces lieux au même titre que les quelques feuilles mortes qui crissaient sous nos semelles noires, le tout tendant fortement a créer une atmosphère des plus désagréables.

Si la rue avait été dans l’après-midi une des plus agitée, il n'en était désormais plus rien, et seuls des groupes nombreux passants ne s'attardaient plus. Passaient rapidement, la tete basse pour esquiver une quelconque altercation. Nous aimions l'approche d'Halloween, notre masque passait presque inaperçu au milieu des autres, des décorations païennes qui ornaient les devantures des boutiques et des bazar ou s’étalaient en piles précaires des marchandises de qualité douteuse. Nous aimions le désordre des rues de ce genre. Ou tout surprenait toujours.

A commencer par l'orage isole devant un étalage. Une foudre a la main. Nous connaissions les nuages et les rivages de chacun, mais celui la nous apparaissait toujours flou, comme le souvenir d'un gout de ciel apparente a une après-midi étrange. Bancale et emprunte d'une nostalgie presque heureuse. Mais nous n’étions pas l'autre aujourd'hui. Nous étions le pantin et les mots tendre-durs.  Le pantin cruel et mauvais. Le pantin paternel avec tous les contours des gens, jusqu’à en creuser le dedans.

se perdre dans la foule pour se sentir humain.
et jouer du pantin pour en couper les fils.
le cœur bat indépendamment des autres.
     
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
Aya Lennox
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Du côté de Chinatown... - Page 9 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Aya Lennox, Ven 10 Nov - 11:56


Une boule au ventre, un peu, qui s'établissait jusqu'au sacrum. C'était un présage, un doux ou mauvais présage, elle ne faisait finalement plus la différence entre ce qui la bouffait et ce qui l'habitait à chaque fois que l'Autre était croisé. Une présence austère, maligne. Quelque chose qui se nourrissait d'elle. Un flot contemplatif.
La voix fusa à son oreille comme un chuchotement malhabile et mutin. Non, ce n'était pas un présage mais plutôt une douceur de vivre, une petite attention. Elle le ressentait oui. Jusqu'au coeur des poumons désemplis.
Le talisman termina sa course au creux de sa poitrine, caché sous le tissu.
- On dit, oui, on dit, que le mécanisme a ses ressorts prévus d'avance.
Que le nombre n'est pas l'Illimité.


Se tourner à demi, comme pour être sûre de voir et de ne pas voir. Observer l'autre du coin de l'oeil.
- Vous pensez qu'on est à mi-chemin, ou qu'il vaut mieux ne pas savoir ?
Plutôt péter les rouages et faire luire au feu le mécanisme perdu d'avance. Jamais on ne s'en sortira. Jamais on ne saura vraiment.
Si c'est pas beau le monde vu du dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 91
Mangemort 91
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Du côté de Chinatown... - Page 9 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Mangemort 91, Dim 12 Nov - 16:49


Comme un le canon sans harmonie d'un chorale d’église, tout le solennel a quitte la ruelle. Ne reste que ceux en harmonie qui avance, laissant les cœurs désaccordés au trottoirs. Quelques ombres a contre-temps du balancement de l'horloge qui s'attardent. Qui se voilent et se presse parce qu'il n'y a plus rein a espérer ici. La nuit froide et aphone qui enveloppe tout a quelque chose d'effrayant, la sensations gênante de la mort  sur les talons. Nous ne voulions pas nous attarder. Mais en te parlant, avant de continuer notre route,
nous avons reconnu l'odeur d'orage. Et nous nous étions arrêtées. Parce que notre fuite en arrière pouvait bien attendre quelques secondes. Le temps de comprendre le mécanisme de la pendule. D'en observer a la loupe le moindre rouage. Comprendre pourquoi les nôtres avaient rouillés .   

On dit que le mécanisme a ses ressorts prévus d'avance.
Que le nombre n'est pas l'Illimité.

C’était aussi effrayant que rassurant. Nous n'aimions pas l’illimité, il y avait quelques chose d'effrayant dans l’infinité. Cette peur inexplicable que la course du cadran ne se termine jamais. Que le repos promis au guerrier ne viendrait pas. Il n’était pas ici question d'une clef en plastique dorée ou de la promesse décadente de soixante-douze alliées qui attendait patiemment. Non c’était plutôt ici l’idée du repos des idées. Car toute la force et la volonté du monde ne parviendra jamais a contourner l'usure du soi.
et trouver un avis a donner lorsque la fatigue a tout gagné.un avis une idée. mentir et enjoliver ou dire et détruire. Mots maudits et proscrits que nous n'acceptions pas nous même.
la perte de soi entre deux portes est un peu trop familière. mais il faut se décider un jour sur laquelle ouvrir. vérité ou   déni, c'est toujours cornélien.
l'histoire exotique de deux portes et deux frères. un brun aux yeux noirs et un blond aux yeux bleus de l'autre cote de la mer.
Une histoire de fée et d'aveugles.
porte du noir.
ou du
-vrai     
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
Aya Lennox
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Du côté de Chinatown... - Page 9 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Aya Lennox, Dim 10 Déc - 10:56


Il paraissait, on disait plutôt, l'adage voulait que. En soi les on s'établissaient à dire que lorsqu'une porte se ferme, une autre s'ouvre. C'était drôle cette question d'opportunisme, ou plutôt d'espoir, de geste gâché.
C'était la pire des désillusions, et il fallait faire semblant d'y croire. Peut-être qu'en se jetant du haut du ciel, l'idiot continuerait à sourire. Le cynique, lui, penserait qu'il n'y aurait de fin. Un peu comme pour tout.
Toucher au but.

Elle préférait disparaître en une farandole de mots balancés, peut-être danser au loin en ne pensant à rien d'autre qu'à s'enfuir. Un artifice pour mieux devenir un rien du tout. Il valait mieux ça qu'être reconnue. A quoi servait le monde, sinon à se cacher ? Eclore au gré d'un soleil qu'on ne connaissait pas. Eclore au beau milieu d'un monde qui ne voulait pas de nous.
- J'ai beau préférer le mensonge, je n'ouvre de passage que sur une vérité. Qu'elle fasse mal ou non. Qu'elle soit mienne ou non.
Sourire, à rien peut-être, au masque ou à la face qu'il cachait. Mais tout autour les lumières se reflétaient, un océan d'orange, de rouge, de nuages en perdition. Un peu de cette peur qui tordait le ventre à chaque fois qu'elle les devinait tout près.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 91
Mangemort 91
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Du côté de Chinatown... - Page 9 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Mangemort 91, Mar 26 Déc - 13:33


Du côté de Chinatown... - Page 9 Giphy



Et contre toutes attentes, il reste. Il en a marre des causes perdues, des âmes a moitie arrachées. Ça le fatigue plus qu'autre chose, et pourtant il reste. Il faut dire que la jeune femme a toujours cette odeur d'orage et d'acajou. Alors il écoute et contemple, invisible dans la foule sans qu'il n'y ait personne pour approcher. Il écoute la demi-conversation, et cherche a comprendre ce qui se dit entre les plis de l’accordéon. Fut un temps ou il en jouer très bien aussi, de l’accordésonge. Sur les allées de l'imagination. Et maintenant ? C'est plus complique, tout est plus compliqué. Il y a la vie qui se laisse infuser par la vérité.  

Alors il écoute les mots de la fillette autrefois jaloux, sur le trottoir d'un quartier qu'il n'aime pas, dans une ville qui l’épuise autant qu'elle le porte. Il écoute les divagations et tente tant bien que mal de les faire siennes, de suivre la logique propre a chacun. Alors il pose son esprit sur le marche du trottoir et laisse les mots venir.

les vérités grandissent dans le coin de la tete ou on les enferme et finissent par exploser tellement fort qu'elles pourrissent tout.
Revenir en haut Aller en bas
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Du côté de Chinatown... - Page 9 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Aysha Brayd, Ven 6 Avr - 13:38


Pas de réponse depuis un bout de temps, je vous pique le sujet ♥ Si problème, me MP !



Traquenard


avec Mangemort 40

Maman aurait dit qu'il était dangereux pour une jeune fille de se balader ainsi dans les rues de Londres, en pleine nuit. Il fallait craindre le grand méchant loup. Mais Aysha n'en tenait pas compte. Elle n'était pas le Petit Chaperon rouge. Et elle avait étouffé, s'était sentie prise dans un étau, prisonnière de l'espace de sa chambre, suffocante. Elle avait eu besoin d'air, de réapprendre à respirer. De silence et de vent. Du vent, il n'y en avait pas vraiment à cette heure, mais le silence lui, était bien là. Aysha marchait seule dans une rue du quartier de Chinatown. Il n'y avait personne, pas une ombre, juste la nuit et elle, qui l'engloutissait de ses ténèbres. Les enseignes rouges et or clignotaient dans la rue, avec un tintement de néon usé pour certaines. Des caractères chinois s'affichaient sur les panneaux lumineux, seul source de vie dans une rue aux vitrines rendues inaccessibles par des rideaux de fer. Tout le reste était gris et terne. Aysha se fondait dans la masse chaque fois qu'elle s'éloignait d'un restaurant ou d'une boutique de babioles. Elle semblait fusionner avec le mur sombre, en pierre, ou le sol pavé qui faisait résonner chacun de ses pas.

Et pas un égaré la ronde. Elle était seule à marcher là, sans but et sans savoir pourquoi, ni où, ni comment. Seules ses jambes la guidaient, son esprit à l'arrêt, pas une pensée traversant ses paupières à demie-closes parfois, pour rouvertes soudain. Elle n'était pas si sereine que cela. Quelques détails trahissaient son anxiété, de la marque de ses ongles enfoncés dans la paume de ses poings serrés, à sa mâchoire contractée à lui en faire perdre les couleurs. Dans sa tête une petite musique pour tromper une peur sans fondement. Il n'y avait personne. Personne.

A chaque bruit infime cependant, la bleue sursautait brusquement. C'en eut été comique, si ça n'avait pas été tragique. Il y avait cette furieuse tendance à avoir peur sans raison apparente, sans fondement, plus hantée par ses propres démons que par de véritables monstres. Pourquoi avait-elle décidé de sortir ainsi ? Elle qui dormait avec le volet fermé au trois-quarts, n'aimant pas l'obscurité. Elle qui ne pouvait supporter la vue d'un film d'horreur moldu, l'écoute d'un conte un tant soit peu effrayant. Elle qui partait en courant à chaque bruit, qui détestait Halloween et par dessus tout ses camarades farceurs qui s'amusaient de sa faiblesse. C'était l'étouffement qui l'avait poussée à sortir. Avait-il voulu sa mort ? Et pourtant en elle elle chantait : "Tout va bien, tout va bien...". Ne pouvant s'empêcher cependant d'accélérer, de presser le pas. Et puis demi-tour finalement. Elle n'allait pas continuer, elle allait rentrer chez elle.

Quand elle fit volte face, Aysha prit conscience du chemin parcouru. Ses jambes l'avaient menée plus loin qu'elle ne l’aurait voulu. Et la rue, sombre et étroite, lui apparaissait comme un gouffre. Elle allait devoir la retraverser en sens inverse, n'ayant plus de boutiques illuminées pour point de repère, pour but, mais le noir simplement. Cette rue semblait longue, infinie, terrifiante. Aysha songea à courir et se reprit. C'était ridicule. Un souffle légèrement trop rapide vint trahir sa peur quand elle reprit sa marche, en sens inverse, pour rentrer chez elle. Et fuir la rue happante, les ombres, et tout cela, irréel, fruit de son imagination qui faisait tout pour la terrifier d'avantage. Parce qu'il n'y avait rien à craindre, pas vrai ?

Pas vrai ?  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Du côté de Chinatown... - Page 9 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Invité, Ven 13 Avr - 19:05


L.A. MM22

En tant qu’être d’Ombre, de pluie et d’humeurs humaines suintante, l’on traque les cauchemars, trinquant à leurs déboires, arrangeant leurs atours et travestissant leurs contours. L’on se perd entre des gouttes de brique et des toux d’usine. L’on a le pas ancré dans les ténèbres, tandis que la haute silhouette du Temps happe et aspire tous ses tenants et aboutissants.

Un soir, une nuit comme une autre. Simplement un peu différente. Différemment simple. Une nuit avec la novice dont on a la charge et dont on guide les pas dans les Ténèbres. Avoir la curiosité de sa route et du chemin qu’elle pourrait emprunter, tout en demeurant comme un repart, un filet de sécurité, non loin, derrière.

Il y avait eu à faire, dans des quartiers de Londres. Que ce soit chez les moldus ou chez les sorciers. Les deux mondes ayant la crasse comme dénomination. Les deux monde ayant leur pourriture interne, à purger pour l’avènement du Nouveau Monde.
Etre silence, dans ses transactions, tours, retours et détours. Pas de mots ou maux retors. Simplement accomplir les voies de la Cause les unes après les autres. Familiariser la novice avec quelque chose qu’elle n’a pu, pour l’instant expérimenter.

La peur.
Pourquoi y a-t-il un masque ?
Car la peur est anonyme, c’est ce qui terrifie. L’on ne peut avoir l’angoisse de ce qui est familier : cela est trop rassurant. Non. La peur est universelle par son anonymat. Quel que soit les mondes, les lieux, les époques, elle a ce caractère unique qui dévore les tripes comme des loups sur de la chair encore vivante.

Les animaux effrayés, se laissant aller aux caresses de l’abandon angoissé sont nombreux.
Ne pas tous les chasser : certains sont trop éloignés de la toile que l’on resserre autour des pensées. D’autres ne sauraient être réceptif. Enfin, parfois, ne tout simplement pas voir. Faiblesse typiquement humaine que la distraction, à laquelle l’on ne peut qu’adhérer.

Ce fut 22, qui la vit la première. Cette demoiselle, apparemment préfère de Serdaigle, supposément soutient des Aurors. Il y avait des mots confidentiels de murmurés, des informations qui fuitent aussi sûrement que les tuyaux de cette rue.
Il y avait surtout, la peur en sudation, qui lui collait contre la peau et les cheveux. La jeune fille se perdait et il n’y avait pas d’insigne étoilé, pour lui servir de phare. Bien mal lui en prenait, que d’avoir préféré la corruption gouvernementale à la liberté de l’Idéal.

Que des fous, dansant sur des ruines crépitantes de corruption.

Sentir la brûlure de sa baguette ambivalente, entendre le sifflement de son serpent, voir enfin 22, qui se tapie, dans l’ombre-mère, suivant les pas de la demoiselle, arrêtant son ascension à quelques pavés, afin d’écourter sa sortie.

Et en tant que soi ?
Ne pouvoir s’empêcher de se délecter de la névrose.

Surgir des Ombres, suivant le manège : un Masque devant, un Masque derrière. Un visible l’autre en clair-obscur. Pas d’échappatoire, ce soir, même les néons pâlissaient.

« - Bonsoir. Intonations susurrées. Miss Brayd. Nous ne vous connaissions pas de côté nocturne, vu votre préférence pour le cliquètement rutilant du Ministère. »

Lui faire comprendre, que la sécurité n'est qu'illusoire, pour ceux dont le cœur est corrompu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Du côté de Chinatown... - Page 9 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 9 sur 11

 Du côté de Chinatown...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.