AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 11 sur 11
Du côté de Chinatown...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
Arnaud Meula
Serdaigle
Serdaigle

Du côté de Chinatown... - Page 11 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Arnaud Meula, Dim 9 Sep - 17:41



It's Been Long Time



Pv Elhiya

Londres,
CRAC
Perdu, je continue à errer la nuit ainsi, à tourner dans Londres en tenue d'Agent pour m'occuper à l'esprit, à me demander comment je vais pouvoir en finir avec eux. Je ne ferme plus les yeux, la vision de se faire battre étant enfant revient de plus en plus à chaque nuit.

Un chapeau d'inspecteur qui cache mes yeux, me voici dans la parfaite tenue d'un Agent qui patrouille de nuit, cela me donnera surement une excuse si je venais à croiser un supérieur du Ministère. Je continues alors ma marche entre différentes rues et ruelles de Londres avec ses souvenirs en tête, jusqu'au moment où une faible voix raisonna dans ma tête. Imagination? Réalité? Souvenir Alterné?

Reprenant mon errance dans Londres, je fais alors un deuxième arrêt un peu plus surprenant cette fois-ci. Là où un criminel m'aurait servi à me passer les nerfs et m'occuper pour toute la nuit, je me cogne légèrement contre une fille à l'intersection de ma ruelle. Une fille.. Plutôt une femme en fait, un redressement de chapeau plus tard... Je m'aperçois que je connais cette femme au sol en réalité!

Elhi!

Un ton surpris qui correspond assez à la situation. Là où j'étais habitué à être la personne au sol et à voir cette fille m'aider à me relever, c'était l'inverse cette fois-ci. Elhiya Ellis.. Cela faisait longtemps que je ne l'avais plus vu, le temps et le travail nous ont séparés et ma prothèse à la main se porte suffisamment bien pour que je parte à sa recherche, bien qu'ayant accès à certains fichiers du Ministère, je puisse facilement la retrouver. Je l'agrippe alors pour l'aider à se relever et à garder l'équilibre, elle avait une odeur différente d'avant, un comportement aussi...

Et bien pour un spectacle franchement, tu vas bien M'dame la médicomage?

Une question que j'essaye d'accompagner de mon sourire innocent de l'époque de Poudlard pour la rassurer, elle qui semble être dans un état légèrement différent du mien. Allez accroches-toi, t'as pas l'air de tenir debout, tu veux que je te ramènes quelque part?

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Du côté de Chinatown... - Page 11 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Elhiya Ellis, Dim 9 Sep - 18:15



Purr more and more and more


PV Arnaud
Mon Full LA Accordé tout le RP
Avec son LA
♫♫

Le monde tourne, les pavés du sol aussi, quelques lampions asiatiques aussi. Amusement soudain, t’étais partie trop loin et devais te trouver dans le quartier de Chinatown, fort loin de chez toi. Un pouffement de plus avant de tourner dans un coin de ruelle en vaine tentative de trouver un panneau d’affichage – que tu ne pourrais lire- pour te guider. Mais non, à la place d’une indication c’était quelque chose de chaud, moelleux et doué de parole qui s’était trouvé contre ton front, stoppant ta route.  Et en plus, quoi que c’était, ça connaissait ton prénom. T’avais relevé les mirettes, large sourire imbibé –bien que lumineux- sur les lèvres pour t’exclamer depuis le sol que tu avais rejoint dans une perte d’équilibre

– Chaaaaaaaaat !

Nan, ce n’était pas son prénom, tu le savais bien, mais les idées avaient filé, se mêlant au souvenir du surnom chaton qui te caressait l’esprit, alors, v’la le Arnaud devenu félin sous tes prunelles scintillantes des lueurs de trop d’alcool.  Depuis le tarmac, il te semblait vraiment grand pour un chat. Mais t’acceptais sans rechigner à ce qu’il te remette sur pieds, te blottissant un instant du temps que la tête cesse de te faire voir des lucioles colorées.

Il avait posé une question, une de celle étrange qui te faisait froncer les sourcils et esquisser une moue boudeuse de petite fille. Nez de nouveau haussé en sa direction, tu faisais non de la tête t’étourdissant trois fois plus, rendant la danse des étoiles soudainement stroboscopique.

– Nannnnnnnnnn pas encoooorrrree

Pour la médicomagie. Mais ca faisait trop de mots à dire, du coup tu pouffais bêtement, l’insouciance picotant la langue et les idées, regardant le garçon a qui il manquait des oreilles de chats. T’étais persuadé que ca lui irait bien, mais si ca se trouvait, il les cachait sous sa tignasse. Dans le besoin soudain de vérifier, t’avais levé une main, laissant l’autre contre son torse pour ne pas tomber, et ébouriffais ses cheveux sans la moindre retenue.

Déception la plus totale, rien de doux ou moelleux au-dessus de la tête, quant à sa nouvelle question, t’étais restée un moment accrochée à sa veste à le scruter avant de comprendre. T’avais papillonner des yeux dubitativement, bloquée sur les mots « quelque part », trouvant étrange qu’Arnaud fasse soudainement ce genre de proposition. Le sourire figé –et pas des plus intelligents-, les doigts jouant avec les bouts de son écharpe, t’avais sautillé, soudainement enthousiaste.

– Chez Moaaaa ! t’as l’droit d’venir hein ! Mais l’transplanage j’crois qu’faut oublier !

Mered t’aurai frappée pour avoir utilisé le mot « transplanage » en pleine zone moldue, mais elle ne était pas là, et pour le coup ça t’amusait fortement. Tu ricanais juste en y pensant, en rajoutant un peu plus de ce qui aurait fait hurler ton amie.

–Et pis j’ai pas d’balais sur moi, et pis Jasper ‘l dort ‘l peut pas v’nir ! Dis-tu ronronnes ?

Interrogation qui frappait brusquement tes pensées. Mine sérieuse, opales sur le jeune homme, t’attendais, patiemment qu’il te dise oui.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Meula
Arnaud Meula
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Du côté de Chinatown... - Page 11 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Arnaud Meula, Lun 10 Sep - 11:27



It's Been Long Time



Pv Elhiya

Chat? Euh? Ron-ron?

Chat? Et bien.. Je ne me rappelle pas vraiment m'être présenté sous ce prénom, mais bon je vais lui pardonner au vue sa situation actuelle. C'est bien la première fois que je la voyais ainsi, on peut dire qu'à Poudlard se balader dans les couloirs en ayant surement bu plus qu'un verre serait très mal perçus par les préfets qui rodent la nuit.

Allons Allons, ça viendra t'en fais pas, bon peut-être pas actuellement, mais tu finiras dans la médicomagie. Une petite tape sur l'épaule et clin d’œil quand j’eus finis ma phrase, bien que je ne pense pas qu'elle comprenne totalement étant dans un état si ... "exotique".  Chez toi... Tu habites où haha? Je peux ... transplaner, j'ai eu mon permis, je n'ai plus vraiment le droit de ramener James pendant mes patrouilles et je pense qu'il se repose à l'heure actuelle.

Attendant alors sa réponse, je l'éloigne légèrement de mon visage pour la tenir par un bras et l'aider à marcher, surtout à tenir debout en fait. Nous marchons donc pour nous éloigner dans une ruelle calme sans le moindre moldus pour nous écouter ou apercevoir, j'aurai de grave ennuis si on nous repérait. Quoi qu'avec le sortilège de l'Oubliette... il y a moyen de mettre toutes les cartes de son côté.

Je vais t'accompagner jusqu'à te ramener chez toi, cela fait un moment que l'on ne sait plus vu.

Au Pays de Galles, pour ma prothèse, dernière vrai conversation, les aspics passés et obtenus pour certains d'entre nous, le travail a vite commencé.. Plus vraiment le temps de sortir et de profiter avec mon double emploi au Heurtoir. D'un certain côté on peut dire que je deviens mature avec l'âge, mais l'époque des sorties en vagabondant me manque légèrement maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Du côté de Chinatown... - Page 11 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Elhiya Ellis, Lun 10 Sep - 11:58



Purr more and more and more


PV Arnaud
Mon Full LA Accordé tout le RP
Avec son LA
♫♫



Une tape sur l’épaule ? Mais c’était quoi ? Mine boudeuse directement affichée, si t’avais pu lui répondre « gnngngngngn » tu l’aurais fait, mais ta capacité à t’exprimer était un peu trop bancale pour faire autre chose que faire la trogne d’une gamine vexée.  Enfin… une demi-seconde. Les idées qui partaient en vrilles, s’accrochant à tout et n’importe quoi –surtout n’importe quoi- permettait de changer de sujet aussi rapidement que t’avais enchainé les verres. Alors à la question de ou tu habitais, t’avais juste lâché un « par làààààààààààààà » en montrant d’un signe de tête le bout de la rue sans vraiment savoir si c’était la bonne direction. Tout chemin menait à Rome suivant un vieil adage moldu auquel tu ne comprenais rien, car soyons honnête, Rome tu ne connaissais pas, et t’aimais suffisamment Londres pour vouloir y rester…

Bien que bougonnant encore à cette fin de calin subite, tu suivais Arnaud sagement, trouvant qu’il t’emmenait dans un endroit de plus en plus sombre, éveillant un sourire de smirk sur tes lèvres. Logique de pensées alcoolisées tu lui avais jeté un coup d’œil espiègle, en l’entendant dire qu’il te ramenait chez toi. « Chez moi hein » laché dans un nouveau pouffement, comme si t’avais oublié que de base tu devais quand même retourner dans ton appartement. Tout comme te sortait de la tête qu’il fallait que tu lui donnes ton adresse. Présence d’esprit soudaine, écho de situation identique avec Mered, la rousse t’avais demandé ta carte d’identité pour te ramener au bercail, autant faire pareil. « Att ! ». Une pause marquée, les pieds plantés dans le sol, t’appuyant contre lui en fouillant dans ton sac à la recherche de ton porte clé Louveteau comportant l’adresse de ton chez-toi. « Là, faut aller là ! ». Sourire niais sur les lèvres en tendant les clés.

De mémoire de vodka, t’avais pas marché beaucoup pour atterrir ici, le chemin retour devrait être tout aussi court, sauf si vous vous perdiez… Mais non, rapidement vous vous retrouviez au pied de ton immeuble, ou d’une succession d’immeubles qui lui ressemblait, de quoi te réjouir, un peu trop. T’avais fait la route au bras d’Arnaud, pas bien certaine d’avoir marché droit, et lui piquait tes clés des mains pour aller ouvrir la porte d’entrée à grand coup de « Tadam » bruyant. Rien d’exceptionnel pourtant que le pallier de ce logement. En plus il fallait monter les escaliers, partie comique de la chose, tu ne savais qui tu aimais le plus pour ce passage : le jeune homme, la rambarde ou le mur, les trois te soutenant tant bien que mal pour que tu ne finisses pas le nez dans le carrelage.

Arret devant ta porte, tu la reconnaissais au paillasson, brillante idée d’en avoir mis un avec des petites étoiles dessus. Redressée contre le chambranle de la porte, tu adressais un sourire en coin confus à Arnaud, lui indiquant d’un signe de tête que vous étiez arrivés.

– Après toi

Fin du RP pour Arnaud & Elhi
Revenir en haut Aller en bas
Emily Lynch
Emily Lynch
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Du côté de Chinatown... - Page 11 Empty
Rp à déplacer

Message par : Emily Lynch, Dim 23 Sep - 18:59


RP avec Jade Wilder

Il devait être neuf heures trente-quatre minutes et dix-huit secondes lorsque j’avais ses pensées… Oui j’étais d’une étrange précision, mais comment ne pas l’être lorsque l’on passait devant une immense horloge digitale accrochée à la façade d’un des bâtiments qui vous donne l’heure exacte à la seconde près ? Enfin bref, je marchais comme à mon habitude dans les rues de la capitale accompagnée de ma nouvelle partenaire, c’est la première fois que la nommais ainsi, mais je trouvais ça amusant même si elle représentait bien plus que ça pour moi. Elle marchait un mètre devant moi, la démarche assurée, elle ne semblait rien craindre, d’une certaine manière elle me faisait pensé à moi au même âge, mais comment était-ce possible qu’elle me ressemble tant alors qu’elle n’est pas de moi ? Il est évident que la génétique ne fait pas tout, mais c’était en quelque sorte assez incompréhensible, étais-je réellement un modèle pour elle ? Se pouvait-il que pour enfin une fois dans ma vie je réussisse quelque chose ? Cette douce perspective me donnait le sourire aux lèvres tandis que j’approchais du lieu de rendez-vous. Et comme si je l’avais prédit, la vision d’une plaine de jeux donna un élan de joie à Jude qui s’en prêter la moindre attention à ce qu’il se passait autour d’elle se mit à courir droit devant manquant presque de se faire écraser par une voiture qui passait par là. Ce moment de frayeur me fit réaliser que j’avais encore quelques points sur lesquels je devais bosser pour que ma réussite soit parfaite. Après avoir crié un grand coup et expliquer à Jude qu’elle ne devait pas foncer comme ça, nous étions enfin arrivées.

Dix heures à quelques minutes près, oui cette fois plus de vue sur l’horloge digitale, c’est pourquoi j’étais plus approximative sur mes estimations. Assise sur un banc, j’attendais qu’elle arrive tandis que Jude jouait avec les autres enfants. Le parc sur le bord de la Tamise était sans aucun doute un lieu idéal pour des retrouvailles avec Jade… En pensant à elle je comprenais soudainement tout un tas de choses, mais bon, ce qui était fait ne pouvait être changé… Je l’attendais donc avec un peu d’appréhension et ce malgré un courrier plutôt rassurant. Je craignais qu’elle se soit réservée pour le face à face et que sa colère se déverse sur moi lorsque nous saurions nous deux… C’est peut-être pourquoi j’avais choisi cet endroit, ou pas, après tout il faisait beau, il fallait en profiter…
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
Jade Wilder
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Du côté de Chinatown... - Page 11 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Jade Wilder, Dim 4 Nov - 22:07


Les ballades à l'extérieur n'avaient jamais été le fort de Jade. Plutôt casanière, peu encline à faire des rencontres à droite et à gauche, elle préférait largement les journées au chaud, surtout quand arrive l'hiver et que le temps se rafraîchit. C'était pour elle plus agréable et dans un sens, plus sécuritaire. C'est vrai, que peut-il arriver de grave dans un appartement fermé à toute intrusion ? Beaucoup de choses, bien trop pour qu'elle n'ose en faire la liste au risque de ne plus savoir où passer ses journées loin de Poudlard.

Il fallait donc une très bonne raison pour que la jeune Italienne fasse plus que quelques pas hors de son cocon, ose ouvrir ses ailes et ce, sans paniquer sous les milliards de raisons qui la poussaient à rester en sécurité. Ce n'était pas une bonne raison. Non, elle était excellente. Même ses plus grandes peurs ne pouvaient rivaliser face à la personne qu'elle était sensée revoir ce matin là. Son absence avait laissé bien des blessures, à peine refermées encore, comme chaque personne qui compte et qui, pour de très bonnes raisons à chaque fois, finit par s'en aller. C'était prit comme une malédiction désormais, comme si on lui avait jeté un sort, comme si elle ne pouvait plus espérer vivre comme n'importe qui et aimer comme n'importe qui. C'était forcément ça, aucune autre explication n'était cohérente, pas pour que ça arrive à chaque fois qu'elle s'autorisait à laisser une toute petite part d'elle-même à quelqu'un d'autre. A force de déceptions, Jade avait apprit à se blinder, à faire comme si les autres ne pouvaient être aimés et Emily était l'une de celles qui avaient réussit à franchir ces barrières, non sans peine. Elles en avaient traversé des épreuves, épreuves qui les avaient renforcées, rapprochées aussi, alors qu'elle essayait de s'éloigner péniblement. Et au moment même où les forces qui la poussaient loin d'Emily s'étaient calmées... cette dernière s'en allait. Comment ne pas parler de malédiction, alors ?

Recevoir ce courrier après tant de temps, ça lui avait parut irréel au début. Et puis, l'affection avait prit le pas sur le reste, lui donnant le courage de répondre et d'accepter un rendez-vous. C'était pour elle, que Jade osait affronter le grand monde. Pour Emily. Elle ignorait si c'était vraiment une bonne idée, si la colère ne la consumerait pas plus que l'affection, mais pour le savoir, elle ne pouvait qu'essayer.

Alors voilà, bravant le froid qu'elle trouvait polaire - comment ça exagération, même pas vrai d'abord - la jeune fille se dirigeait vers leur lieu de rendez-vous. Elle ne connaissait pas bien Londres ni ses quartiers, peu habituée je le rappelle, à parcourir les rues de la capitale. Elle avait fait en sorte d'être en avance à la base, persuadée que se perdre serait pour elle une tâche aisée mais au final, ça s'était plutôt bien passé. A croire qu'elle n'était peut-être pas aussi catastrophique qu'elle le pensait ? Ahah non, ça c'était trop demandé. M'enfin, le principal étant qu'elle était arrivée à destination, mais ce n'était que le début de l'aventure. Car elle n'avait pas mis bien longtemps à apercevoir les mèches de feu qu'elle connaissait bien. Observant l'amie qu'elle connaissait si bien il y a un bon moment déjà. Le temps avait passé depuis et l'Italienne ignorait totalement ce qu'il allait se passer entre elles. Comment est-ce que ça allait se dérouler ? Quoi dire ? Elle n'en savait rien. Inspirant profondément, Jade s'avança vers le banc où Emily était assise. Elle ne pouvait faire que ça, sinon elle allait reculer et n'oserait plus lui parler. Ce n'était pas une bonne idée, alors pas le choix. Un pas après l'autre, jusqu'à atteindre la destination. Regards qui se croisent et... sourire qui naît sans pouvoir le retenir. Parce-qu'elle était vraiment heureuse de la revoir.

- Bonjour Emily...

Le "je ne sais pas quoi dire" était toujours présent, même avec un vrai désir de lui parler. Jade n'avait jamais été très douée pour communiquer alors en plus après ça... non, c'était difficile, vraiment. Faisant de son mieux, la jeune fille alla s'asseoir à côté de son ancienne amie, mordant sa lèvre.

- Comment tu vas ?

Demande muette, signifiant plus un "explique moi" peu caché. Parce-qu'elle avait terriblement besoin d'explications et ne pourrait tourner la page sans en avoir. Dans sa tête, c'était encore sa faute. Emily était partie, à cause d'elle. Il lui fallait quelque chose à quoi se raccrocher.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Lynch
Emily Lynch
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Du côté de Chinatown... - Page 11 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Emily Lynch, Dim 11 Nov - 21:59


Je le regardais courir dans toutes les directions, grimper puis redescendre pas le toboggan, heureuse de pouvoir profiter de l’air frais bien que pas très sain de la capitale. Cette vision était un pur bol d’air pour moi qui n’aurait jamais pu accéder à ce type de bonheur que par elle. Jude était devenu mon rayon de soleil, mon phare dans l’obscurité et cet instant était plus que magique. J’étais enfin devenu celle que je voulais être, il me manquait peut-être un tout petit quelque chose, mais mes attentes étaient largement comblées, j’étais presque en paix avec moi-même car il ne restait plus qu’une chose, sans doute la plus importante à mes yeux. J’avais promis, j’avais juré, j’ai échoué, j’ai failli, j’ai fui… J’osais à peine imaginer ce qu’il s’était passé durant tout ce temps, tout ce qu’elle avait pu ressentir dans les premiers jours, durant les mois qui ont suivis, puis les années… Je regrettais d’être partie comme une lâche, de ne pas avoir eu le courage de laisser un mot, mais avais-je eu le choix ? J’aurais tellement voulu avoir le temps de laisser une lettre, un signe que je devais partir, pour le bien de ma fille, pour mon bien. J’avais bien conscience des malheurs que cela allait provoquer, mais si j’avais tardé, je n’aurais peut-être pas été là aujourd’hui pour l’attendre assise sur ce banc.

Quelques instants d’attente plus tard, j’entendis cette voix que je connaissais si bien. Cette voix qui durant de nombreuses années avait été celle qui me rappelait tous les jours ma tâche, mon devoir et qui aujourd’hui me mettait face à la dure réalité des choses. Je sentais monter en moi ce sentiment de regret, de culpabilité qui faisait face au bonheur que je pouvais ressentir en regardant au loin ma fille s’amuser avec d’autres enfants. Je ne savais pas si je devais mettre les pieds dans le plat directement ou si je devais passer par les banalités, si je devais faire comme si de rien n’était ou alors avouer mes crimes, avouer que j’ai échoué à tenir mes promesses. Son regard était toujours le même, mais je ressentais comme une forme de tristesse ou plutôt de l’incompréhension, une sorte que « qu’est-ce que tu fais là ». Peut-être était-ce mon appréhension qui me faisait croire cela, mais je restais convaincue que tout n’allait pas se passer aussi bien que je ne pouvais l’espérer, qu’elle allait finir par me dire mes quatre vérités et elle aurait bien raison…

- Je vais bien maintenant que j’ai pu revenir à la maison.

Parce que oui, bien que j’ai fui pour trouver la paix et le bonheur, quitter ma maison, mon chez moi était sans aucun doute une des pires choses qui pouvaient m’arriver. Je me souviens encore du jour où j’ai pris mon sac à dos et Jude dans mes bras pour fuir le pays. J’avais toujours cette envie de rester, mais cette ombre qui me poursuivait, qui me faisait comprendre que si je restais, je risquais ma vie et celle de ma fille.

- Je suis désolée, je n’ai pas pu tenir ma promesse… Tu dois être en colère et tu as tout à fait le droit de l’être. Je voulais juste te retrouver pour t’expliquer pourquoi je suis partie, pourquoi je n’ai pu rester auprès de toi… Je ne sais pas si un jour tu me pardonneras, mais j’espère juste que tu pourras comprendre pourquoi…

Je me levais du banc et fis quelque pas en avant pour appeler Jude, il était temps pour moi de dire la vérité en quelqu’un en qui je pouvais avoir confiance. Quelques secondes plus tard, l’enfant était à mes côtés et me tenait la main, je fis alors demi-tour pour retourner auprès de Jade. La panique commençait alors à s’en parer de moi, je craignais la réaction de Jade, comment allait-elle prendre la nouvelle, je n’espérais pas qu’elle soit gentille avec moi et mon histoire, mais juste qu’elle comprenne.

- Jade… Je te présente Jude, ma fille…

Jude se sépara alors de moi pour se diriger près de Jade et l’entoura de ses petits bras. J’avoue avoir été surprise par la réaction de ma fille, mais voir ce qu’elle faisait et tellement mignon et plein d’amour que je ne pouvais qu’apprécier la scène.

- Bonjour Jade, maman m’a dit que t’étais super gentille alors tiens c’est pour toi.

Elle prit une des fleurs qu’elle avait dans ses cheveux pour l’offrir à mon amie, puis toute souriante, elle s’enfuit en courant vers les jeux pour continuer de profiter de la sortie. J’étais plutôt fière de Jude sur le moment, un tel élan de gentillesse de sa part, je constatais en direct le fruit de mon éducation, même s’il restait encore pas mal de chemin à parcourir, elle était sur une bonne route. Une fois assez loin de nous, je me rassis sur le banc.

- Tu dois surement te demander comment est-ce possible alors que je ne peux concevoir d’enfant, c’est tout simplement parce qu’elle n’est pas de moi… Je l’ai adoptée alors qu’elle n’avait que deux ans, si je n’avais pas été ce jour-là elle serait surement morte aujourd’hui… Mais en voulant la sauver, je me suis attiré beaucoup d’ennuis, j’ai fait des choses que je n’aurais jamais pensé faire, mais je n’avais pas le choix, je ne pouvais pas laisser mourir une enfant sous mes yeux… Je… après je n’ai pas eu le choix, si nous voulions rester en vie toutes les deux, je devais fuir le pays, me faire oublier durant un moment… Je sais que je ne te dis pas tout, mais je crois qu’il vaut mieux que tu ne saches pas toute l’histoire non plus, je ne voudrais pas que d’autres soient mêlés à tout cela… Mais voilà, je ne suis pas partie pour fuir ma vie, pour te fuir, mais pour sa sécurité, pour qu’elle puisse avoir la chance d’un jour te rencontrer…
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
Jade Wilder
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Du côté de Chinatown... - Page 11 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Jade Wilder, Mer 5 Déc - 19:06


- Je vais bien maintenant que j’ai pu revenir à la maison.

Ne pas savoir comment réagir, ignorer toute solution qui passe par la tête, si tenté qu'une solution soit viable de base. Non là, c'était trop compliqué pour que Jade arrive à se positionner. A trouver une façon de faire correcte, quelque chose qui soit à la hauteur de ce qu'elle ressentait sans pour autant laisser la colère parler. Car si elle s'énervait, cela ferait des dégâts. Le but en revoyant Emily n'était pas de l'éloigner à nouveau n'est-ce pas ? Alors patience et calme. Deux mots qui ne lui allaient vraiment pas au teint là. Revenir à la maison... Pourquoi est-ce qu'elle était partie, pourquoi aussi brusquement, sans rien dire ? L'Italienne savait parfaitement, elle était bien placée pour savoir que rester son amie n'avait jamais été une tâche aisée. Qu'elle avait toujours posé des problèmes aux autres, sans jamais les laisser réellement s'approcher. Jamais assez, plus ou moins volontairement. C'était pour leur bien après tout, mais tout semblait bouleversé chaque jour. Peut-être qu'en étant plus expressive, en faisant comprendre à la rousse à quel point elle tenait à elle... celle-ci ne serait pas partie ? Des questions qui ne pourraient trouver des réponses qu'en les posant, voilà bien la difficulté de cette démarche. Poser les questions n'était pas chose aisée, encore moins pour elle. Pourquoi tout semblait si compliqué de son point de vue...

- Je suis désolée, je n’ai pas pu tenir ma promesse… Tu dois être en colère et tu as tout à fait le droit de l’être. Je voulais juste te retrouver pour t’expliquer pourquoi je suis partie, pourquoi je n’ai pu rester auprès de toi… Je ne sais pas si un jour tu me pardonneras, mais j’espère juste que tu pourras comprendre pourquoi…

Difficile de ne pas ciller, s'étonner de ces paroles. Droit d'être en colère, mais de bonnes raisons... Jade avait pour habitude de se laisser guider par ses sentiments, mais elle avait toujours été juste. Trop parfois, au point de se faire avoir à plusieurs reprises par les mêmes personnes. Trop crédule, ce défaut lui avait coûté bien plus que des coeurs brisés, soucis principaux des adolescentes de son âge normalement. Non, elle avait bien d'autres choses en tête. Et pourtant parfois, comme à cet instant, elle aurait aimé laisser place à la colère, la laisser s'exprimer dans l'espoir que cette démarche puisse vaincre le mauvais sort qui lui pesait depuis bien trop longtemps. Cette habitude si désagréable de voir tous ceux qu'elle se risquait à aimer partir, la trahir ou mourir... Sauf que non, ça ne fonctionnait pas. Elle ne parvenait pas à lui en vouloir réellement, mais l'explication était nécessaire. Ce n'était pas une simple envie de savoir, de la curiosité mal placée ou quoi que ce soit du genre. Juste un besoin viscéral de comprendre. Comprenez donc l'incompréhension totale qui s'empara de son esprit en voyant Emily se lever. Euh... elle partait ? Et ses explications alors ? Fronçant les sourcils, l'Italienne se redressa légèrement, stoppée juste avant de se lever en voyant que la rouquine ne s'éloignait pas plus. Qu'est-ce que...

Un appel vers les enfants jouant plus loin. Petit groupe, que la blondinette avait à peine remarqué jusqu'alors, perdue dans des pensées plus précises vers celle qui lui avait tant manqué. Drôle de changement que de se recentrer sur un tout autre élément qui jusque là n'était sensé que faire partie du décor. Et alors que l'une des enfants s'approchait, les pensées se perdaient, se confondaient. Mais bon sang qu'est-ce qu'il se passait là ? Qui était cette enfant ?

- Jade… Je te présente Jude, ma fille…

Bug intersidéral. Total. Sa fille ? Il n'était pas difficile de comprendre qu'elle avait loupé bien plus qu'un simple chapitre dans le livre de la vie d'Emily, mais ce n'était plus un chapitre à ce point. Pas à un simple pan d'histoire non, une enfant. Les détails de leur rendez-vous s'éclairaient, s'expliquaient en quelques secondes. Près d'un parc de jeux, l'explication ne pouvait qu'être limpide mais bon sang... non, elle ne s'attendait pas à ça, absolument pas. Des dizaines de théories s'éveillaient dans son esprit, toutes bloquées par une chose, leur dernier échange vraiment sérieux, quelques temps auparavant. Emily lui avait alors dit qu'elle ne pouvait avoir d'enfant, ça la détruisait d'ailleurs. A cet instant, Jade avait été bouleversée de la voir dans cet état, sans même pouvoir l'aider, agir contre le Destin et son sort injuste. Et maintenant ça ? Quelque chose avait changé et elle ignorait quoi, c'était frustrant de ne pas savoir. Son pire défaut sans doute, détester l'inconnu au point de vouloir tout savoir, même le pire, pour pouvoir l'affronter sans peine. Pour cause, il suffisait de la voir à cet instant. Démunie devant une nouvelle à laquelle elle ne s'attendait pas. Bien sûr, c'était beaucoup moins déstabilisant qu'une mauvaise nouvelle, cette enfant... restait une enfant. Et étant donné le regard protecteur qu'Emily portait sur elle, elle était aimée. Alors pourquoi est-ce que la blondinette se sentait totalement perdue ?

Réveil, doux réveil, lorsque les petits bras de l'enfant vinrent l'entourer. Comme si elles s'étaient toujours connues, comme si Jade n'avait pas à cet instant l'air d'un poisson prit au bout de la ligne. Et pourtant à ce contact, se détendre automatiquement jusqu'à ce qu'un sourire naisse réellement sur ses lèvres. Bon sang mais qu'est-ce qu'il se passait...

- Bonjour Jade, maman m’a dit que t’étais super gentille alors tiens c’est pour toi.

Battre des cils, surprise plus présente encore face au cadeau de l'enfant. De Jude. Jude... Le coeur de Jade battait la chamade, aucune idée si il s'agissait de panique ou d'émotion. Pourquoi à ce point ? Elle avait toujours eu des facilités avec les enfants, les plus puristes disant même qu'elle avait un instinct maternel naturel, mais là... le fait que cette petite soit celle d'Emily lui offrait des émotions qu'elle avait peine à contenir. Alors que Jude s'éloignait pour retourner à des jeux moins sérieux, l'Italienne ne cessait de la regarder, avant de baisser le regard sur la petite fleur dans sa main. Bon sang mais... elle avait besoin d'explications là, vraiment. Ses pupilles se tournant vers Emily, lentement, elle essayait de ne pas laisser s'évacuer le torrent de paroles qu'elle avait en tête. Des questions, des affirmations, que des choses qui seraient perdues, mélangées entre elles. Elle était même incapable de parler, incapable de dire un simple "Merci" pour ce cadeau, la petite allait sans doute la prendre pour une folle au final. Le choc à peu près passé, Jade avait désormais besoin de réponses. De vraies réponses, qui ne tardèrent pas une fois son amie revenue s'asseoir sur le banc, à ses côtés.

- Tu dois surement te demander comment est-ce possible alors que je ne peux concevoir d’enfant, c’est tout simplement parce qu’elle n’est pas de moi… Je l’ai adoptée alors qu’elle n’avait que deux ans, si je n’avais pas été ce jour-là elle serait surement morte aujourd’hui… Mais en voulant la sauver, je me suis attiré beaucoup d’ennuis, j’ai fait des choses que je n’aurais jamais pensé faire, mais je n’avais pas le choix, je ne pouvais pas laisser mourir une enfant sous mes yeux… Je… après je n’ai pas eu le choix, si nous voulions rester en vie toutes les deux, je devais fuir le pays, me faire oublier durant un moment… Je sais que je ne te dis pas tout, mais je crois qu’il vaut mieux que tu ne saches pas toute l’histoire non plus, je ne voudrais pas que d’autres soient mêlés à tout cela… Mais voilà, je ne suis pas partie pour fuir ma vie, pour te fuir, mais pour sa sécurité, pour qu’elle puisse avoir la chance d’un jour te rencontrer…

Pendant quasiment la totalité du récit, Jade avait gardé les yeux posés sur l'enfant, retournée aux jeux avec les autres enfants. Une part égoïste d'elle-même avait envie de répliquer qu'elle aurait préféré qu'Emily reste, que ça n'arrive pas. Mais dans les faits, elle n'avait aucune envie de dire ça, bien qu'il y ait alors une part de vérité. Comment se montrer égoïste face à la vie d'une enfant ? Rancoeur peut-être, de ne pas avoir été prévenue malgré tout. Son coeur ne cessait de battre, plus puissant à chaque seconde, perdu entre les révélations et finalement, le bonheur de revoir Emily et de connaitre celle qui désormais n'était autre que sa fille. Mais aussi, des questions sous-jacentes, d'autres explications car celles-ci ne suffisaient pas à ses yeux. Ce n'était que la surface, à présent il fallait creuser. Mais comment répondre, que dire après tout ça, par où commencer ? Difficile. Fermant les yeux, la préfète s'efforça de calmer ses émotions pour pouvoir reprendre un peu plus posément.

- Pourquoi tu ne m'as pas prévenue... Un mot, un signe, quelque chose...

Elle commençait par ce qui fâchait le plus au final, mais ce n'était pas dit sur un ton emplit de colère, comme elle l'avait craint avant qu'elle ne la rejoigne. Non, un questionnement, un peu hasardeux et perdu, digne de ses sentiments actuels. Mordre sa lèvre longuement, avant de recentrer son regard vers son amie.

- Je ne t'en veux pas... J'ai essayé, mais je ne peux pas.

Difficile de dire ça. Mais elle en était incapable, malheureusement. Lentement, son regard revint vers l'enfant, un peu plus loin.

- Je suis heureuse pour toi, je... j'ai toujours espéré que tu puisses avoir un enfant après... ce que tu m'avais dis. C'est juste que je... tu m'as manqué...

Baisser la tête, parce-que ce genre d'avoeu n'était pas dans ses habitudes, elle n'était pas à l'aise pour parler de ça. Mais là, ça devenait critique, elle en avait besoin, c'était presque vital. Voir encore quelqu'un partir après tout ce qu'elles avaient vécu, c'était cruel. Parler de soi dans cette situation n'était pas dans ses habitudes, elle occultait toujours ses propres souffrances. Mais pas cette fois, appréhension traduite par ses doigts qui s'entremêlaient, se torturaient.

- J'ai cru que tu étais partie... par ma faute.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Lynch
Emily Lynch
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Du côté de Chinatown... - Page 11 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Emily Lynch, Sam 5 Jan - 15:19


Une heure vingt-trois du matin et quelques secondes, une nuit pluvieuse comme à son habitude dans la capitale. J’étais assise dans le bus qui allait me reconduire chez moi, j’avais envie de me replonger dans mon enfance durant laquelle il n’y avait pas de balai ou transplanage pour rentrer à la maison. J’avais même pris mon vieux lecteur de musique sur lequel il y avait encore les compilations que mon père écoutait lorsqu’il était encore de ce monde. Voyage entre les années quatre-vingt jusqu’à nos jours, je me laissais guider vers mon foyer la musique comme berceuse, je finis par m’endormir, le front contre la vitre humide du bus. Quelques instants plus tard je sors de mon sommeil en sursaut réveillée par le chauffeur du bus m’annonçant qu’il doit écourter son trajet, le parcours étant bloqué par un accident. A moitié endormie, je descends péniblement du véhicule, c’est la pluie fraiche qui finit par me réveiller. Je reste là immobile durant de longues minutes, je peux sentir mes cheveux tremper, l’eau coulant doucement le long de ces derniers profitant pour se loger dans le moindre recoin de mon corps. Glacée par cette pluie et la fatigue, je n’ai plus la force de terminer le trajet par les moyens conventionnels qu’utilisent les sorciers et sorcières. Je décide donc de terminer ma route à pied, le pas lourd, je pars vers la gauche au lieu d’aller tout droit. Je suis perdue dans mes pensées, perdue dans les rues, je ne sais pas trop où je vais, peut-être que je n’aurais pas dû reprendre du whisky ? Mais après tout qu’est-ce que j’y pouvais moi, je n’étais plus qu’un déchet de plus de la société. J’étais passée de l’autre côté, là où tous les gens sans espoir d’une vie heureuse se retrouvent, donc qu’est-ce qu’un rêve de plus allait changer ? Surtout que j’étais déjà dans un état second.

J’avançais péniblement, doucement manquant à plusieurs reprises de tomber à la renverse, la musique guidant toujours mes pas. Puis arriva ce qui devait arriver pour une personne dans mon état, je tombais à la renverse, la tête la première pour atterrir dans une belle flaque d’eau légèrement boueuse… J’étais déjà trempée jusqu’aux os, alors un peu plus ou un peu moins, qu’est-ce que cela allait changer ? C’est en essayant de me relever que je vis cette silhouette, l’air précipité un tas de couvertures dans les bras. Je sais pas pourquoi, mais j’ai décidé de suivre cette personne, peut-être qu’au fond de moi je savais ce qui allait se produire si je n’y allais pas ?


~


- Je ne pouvais pas te prévenir, si je le faisais, je risquais que les ennuis que je me suis attirés te retombent dessus et ça, je ne pourrais jamais me le pardonner si ça avait été le cas. Je comprends au combien j’ai pu te faire du mal, mais je n’avais pas le choix, c’est… compliqué…

J’aurais aimé pourvoir lui raconter toute l’histoire, mais connaissant Jade, je savais au fond de moi que ça n’était pas une bonne idée, non pas que je ne lui faisais pas confiance pour garder le secret, mais surtout parce que je savais qu’elle était capable de se mêler à cette histoire et s’attirer des ennuis. Car même si de l’eau avait coulé sous les ponts depuis mon départ, je n’avais pas la moindre certitude que toute cette affaire soit réellement terminée. Oui je prenais un risque en revenant à Londres, mais je ne pouvais pas rester cachée à l’autre bout du monde durant le reste de ma vie alors que son avenir et le mien étaient ici-même.

- Tu m’as manqué aussi… crois moi, ça n’a pas été simple de partir comme ça sans laisser le moindre mot… J’ai pourtant essayé, mais ils étaient encore là et j’avais peur qu’ils s’en prennent à toi si je te laissais la moindre trace. Je sais que c’est sans doute la chose la plus cruelle que l’on puisse faire, mais il n’y a pas un jour durant lequel je n’ai pas pensé à toi…  Et sache que jamais je ne disparaîtrais par ta faute, tu me connais assez bien pour savoir que je préférerais te botter le train moi-même que de partir parce que t’as fait une connerie !

Je me rapprochais d’elle doucement puis l’entourais de mes bras pour la serrer contre moi. Chose peu habituelle en soi, mais je savais à quel point ce geste était important, c’était en quelque sorte un moyen de signifier que tout était terminé et que nous allions pouvoir reprendre là où tout s’était arrêté avec quelques nouveautés en plus certes.

- J’aurais besoin de te demander une chose…
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
Jade Wilder
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Du côté de Chinatown... - Page 11 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Jade Wilder, Mar 12 Fév - 21:08


- Je ne pouvais pas te prévenir, si je le faisais, je risquais que les ennuis que je me suis attirés te retombent dessus et ça, je ne pourrais jamais me le pardonner si ça avait été le cas. Je comprends au combien j’ai pu te faire du mal, mais je n’avais pas le choix, c’est… compliqué…

Discours que peu prononçaient réellement et pourtant, Jade avait le cruel sentiment qu'il était encore et toujours répété. Des excuses encore et toujours, des non-dits qui restaient seules justifications, des excuses qui ne lui convenaient jamais vraiment. Ne plus supporter les mensonges, plus depuis qu'elle n'avait pu utiliser correctement les siens pour se protéger et protéger ces personnes qui s'étaient imposées. Pas leur faute, uniquement la sienne, mais se montrer si faible n'était pas juste. Pas juste pour eux. Elle savait le risque pris en s'attachant à certaines personnes, mais si elle assumait - plus ou moins - les conséquences, les faire subir aux autres lui donnait mal au coeur. Et pourtant malgré tout, elle débordait d'amertume lorsque les mauvaises choses lui tombaient dessus. Le plus difficile, c'était l'absence. L'adolescente savait, avait appris à ses dépend que s'attacher aux autres c'était aussi prendre le risque de les perdre. Une vérité que personne ne pouvait nier, à force de subir les mauvais côtés elle aurait probablement dû s'y habituer mais... non. Toujours pas. C'était toujours aussi difficile de voir les gens partir plus ou moins soudainement, d'avoir un vide qui hante le coeur et le corps pendant des jours, des mois voire des années pour certains. Et quand retour il y avait, subir une nouvelle douleur qui se répétait sans ménagement: le manque de justification. Encore et toujours, voir le mystère planer sur l'origine des absences et sans pouvoir s'en empêcher, porter l'accusation sur soi plutôt que sur les autres. Peut-être était-ce idiot, ou solution de facilité, mais le fait est qu'elle n'avait jamais pu agir autrement que par culpabilité.

- Tu m’as manqué aussi… crois moi, ça n’a pas été simple de partir comme ça sans laisser le moindre mot… J’ai pourtant essayé, mais ils étaient encore là et j’avais peur qu’ils s’en prennent à toi si je te laissais la moindre trace. Je sais que c’est sans doute la chose la plus cruelle que l’on puisse faire, mais il n’y a pas un jour durant lequel je n’ai pas pensé à toi…  Et sache que jamais je ne disparaîtrais par ta faute, tu me connais assez bien pour savoir que je préférerais te botter le train moi-même que de partir parce que t’as fait une connerie !

Des excuses, encore des excuses qui faisaient naitre tristesse comme colère au fond de son coeur. Elle ne savait plus quoi dire, était partagée entre trop de sentiments. Incapable de les départager pour que l'un se manifeste plus que l'autre. Rester plantée là, le regard hagard sans trop savoir ce qu'elle était sensée dire ou faire. Visiblement, Emily avait vraiment de bonnes raisons. Alors pourquoi la blondinette se sentait toujours mal, hein ? Pourquoi est-ce que ça continuait à faire mal ? Toutes les affirmations du monde ne pouvaient faire partir ces sentiments, elle avait besoin de véritables réponses, de faits et ce peu importe les conséquences. Elles n'avaient aucun intérêt, se retrouver à l'écart de tout lui semblait plus cruel encore que l'absence elle-même. Était-ce ainsi que s'annonçait son futur ? Des questions laissées en suspend comme si elles pouvaient juste s'envoler, planant au dessus de sa tête, menace qui gronde au loin sans qu'on ne se rende compte à quel point la tempête pouvait être puissante.

- Je me fiche des conséquences Emily. J'ai besoin que tu sois honnête. Je ne suis plus une enfant.

Ton plus ferme et dernière phrase appuyée d'un regard. Faites qu'elle comprenne. Emily avait vu bien des parts de Jade, pas toujours les plus jolies, mais il fallait qu'elle comprenne. Qu'elle sache que tout cela n'était pas justifiable par des morceaux d'histoire et qu'en effet, elle était assez mature pour comprendre. Décider à sa place de ce qu'elle était capable d'encaisser était réducteur, la rouquine en avait-elle seulement conscience ? Sans doute que non. Il fallait donc le lui faire comprendre. Difficile pourtant, de prétendre que retrouver ses bras ne procurait pas un doux sentiment. Ce serait un mensonge de toute façon. Elle était heureuse de la retrouver, tout simplement.

- J’aurais besoin de te demander une chose…

Surprise face à ces mots, que pourrait-elle demander au juste ? A quoi Jade pourrait-elle bien servir dans ce Monde qu'Emily couvait et qui lui était encore bien trop fermé ? L'Italienne ne s'y sentait pas utile malgré ses efforts, comment son amie pouvait-elle penser le contraire ? Mais une fois la surprise passée, il y eut également la crainte de voir un autre type de question. Une demande d'éloignement, peut-être ? Encore... Ça ne serait pas si surprenant. Pourtant, il fallait bien laisser place à l'inconnu, aussi détestable soit-il.

- Quelle chose ?

Méfiance, pas d'Emily elle-même, mais de ce qu'elle pourrait demander. Parce-qu'à force d'être confrontée au pire, l'adolescente s'attendait à le revoir à chaque coin de rue. A tort ou à raison, elle ne tarderait pas à le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Lynch
Emily Lynch
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Du côté de Chinatown... - Page 11 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Emily Lynch, Sam 23 Mar - 22:53


Le tas de couvertures s’éloignait de moi, petit à petit, mètre après mètre, je le perdais de vue jusqu’à ce qu’il s’arrête net devant une vieille bâtisse aux briques rouges devenues noires par la force du temps et probablement de la pollution. Je restais à distance, les idées un peu plus claires, sans doute réveillée par la curiosité de savoir ce qu’un homme à l’air inquiet pouvait bien faire avec un tas de couverture à une heure si tardive dans les rues de Londres.  J’observais ce qui allait se passer tandis que la pluie continuait de tomber à grosses gouttes, faisant peu à peu de moi une créature aquatique. J’avoue qu’à l’instant j’aurais bien voulu pouvoir me transformer en poisson histoire de supporter un peu mieux toute cette eau. L’homme au tas de couverture fini par frapper à la porte après avoir vérifié qu’il était seul dans la rue, malheureusement pour lui, son intuition était plutôt mauvaise puisqu’il ne semblait pas avoir remarqué ma présence. Quelques secondes plus tard, la porte s’entrouvrit et je vis les couvertures fille au travers, l’homme fermant la porte derrière lui. Je restais à ma place durant quelques instants, un cas de conscience s’imposant à moi, devais-je me mêler des affaires des autres ou bien alors partir loin de cet endroit ? La réponse se trouva facilement, je n’avais rien à perdre, tout ce que je possédais m’avait été retiré ! Je fonçai donc sur la porte, fermée… Je restais la bêtement à attendre qu’il se passe quelque chose, je ne sais pas, peut-être que la porte s’ouvre d’elle-même. Puis comme une révélation divine, je me souvins que je pouvais résoudre moi-même le problème d’un coup de baguette.

L’intérieur de l’immeuble était conforme à la façade, délabré, abandonné surement depuis de nombreuses années. Tout grinçait, aussi bien le plancher que les murs, mais le pire devait probablement être la poussière soulevée à chaque déplacement. Enfin bref, je n’avais pas le temps de faire le ménage et encore moins de tenter de réparer la maison. J’essaye de suivre la trace du tas de couvertures, heureusement, l’homme qui le transportait avec laisser des pas au sol, d’ailleurs je trouvais ça marrant, l’homme avait quatre pattes, surement un centaure… Oui je devais encore être assez bien alcoolisée pour imaginer qu’un centaure puisse se balader dans les rues d’une capitale moldu. Je suivis les traces jusqu’au somme d’un escalier qui donnait sur une petite pièce, une porte à demi ouverte me révéla mon erreur de jugement, l’homme au tas de couverture n’était pas seul et parlait avec une autre personne.

- Tu es certain que c’est bien elle ? Si tu t’es trompé Mathias va te faire la peau.

- J’en suis certain, c’est bien elle, je suis allé exactement là où tu m’as dit d’aller ! Et correspond à la description en plus.

Mais de quoi parlaient-ils ? Je ne comprenais plus rien, je commençais même à croire que je délirais, que j’avais bu bien plus que je m’en souvenais. Et puis, pourquoi étaient-ils penchés au-dessus du tas de couvertures ? Je devais comprendre et sans réfléchir j’entrais dans la pièce.

- Que faites-vous ici ?

~ ~ ~

Jade n’était plus une enfant depuis bien longtemps à mon grand regret, avait-elle eu seulement le droit de vivre une enfance comme tous les autres ? Savait-elle au moins ce qu’est être une enfant innocente et insouciante ? Malheureusement, j’ai toujours eu le sentiment que la vie a fait d’elle une adulte bien trop tôt malgré mais quelques tentatives de faire en sorte qu’elle se préoccupe des choses auxquelles une adolescente doit penser et non une adulte. Evidemment, je n’ai jamais réussi à la convaincre de se laisser aller, elle avait choisi d’endosser bien trop de responsabilités pour elle, responsabilités dont elle ne pouvait plus se débarrasser à présent. L’entendre me dire qu’elle n’était plus une gamine était comme une évidence, mais je m’étais toujours refusée d’accepter que l’insouciance lui soit refusée, alors je faisais comme avec n’importe quelle autre personne de son âge en sachant très bien que je n’arriverais pas à la faire changer.

Mais aujourd’hui je devais accepter que les choses avait toujours été comme elles auraient dû être depuis le début, certes ça pouvait être assimilé à une certaine forme de défaite, mais peut-être que dans le fond c’était mieux comme ça. Je devais accepter qu’elle endosse des responsabilités sans doute un peu trop lourdes pour elle, mais pour lesquelles la vie l’y avait préparée. Malgré tout je ressentais toujours une sorte de culpabilité en moi à l’idée de demander quelque chose d’aussi important à cette jeune fille. Mais après tout, avais-je réellement le choix ? A qui pouvais-je faire vraiment confiance à présent…

- Je sais que tu n’es plus une enfant, j’ai même l’impression que jamais personne ne t’a laissé le droit d’être une enfant, tu as grandi bien trop vite. Mais je ne vais pas encore tenter de te convaincre une énième fois de penser à autre chose… Non, je pense qu’il est temps que j’accepte que tu peux gérer plus de choses que n’importe qui d’autre. C’est pourquoi j’ai besoin de toi au cas où... Au cas où il m’arriverait quelque chose, j’ai besoin de savoir que quelqu’un en qui je peux avoir confiance s’occupera de Jude.

Je sentais un mélange étrange entre culpabilité et soulagement, je n’arrivais pas à réellement demander à Jade de prendre une telle responsabilité en plus de toutes celles qu’elle endossait déjà, mais je dois bien reconnaitre que de savoir que je pouvais encore le demander à quelqu’un en qui j’avais confiance était une véritable libération, enfin pour peu qu’elle accepte ma demande, car pour le moment je n’avais fait que lui demander.

- J’aimerais que tu sois sa marraine, celle en qui elle pourra avoir confiance si je ne peux être là pour elle. Je sais bien que je t’en demande beaucoup, mais je sais que je peux avoir confiance en toi et je suis convaincue que tu feras d’elle une bonne personne si je n’en ai malheureusement pas l’occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Du côté de Chinatown... - Page 11 Empty
Re: Du côté de Chinatown...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 11 sur 11

 Du côté de Chinatown...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.