AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 5 sur 5
Londres en soirée
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Malicia Evans
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

Re: Londres en soirée

Message par : Malicia Evans, Jeu 04 Aoû 2016, 23:06


Jouons.
Jouons.
Tu ressembles à une gamine.
Ou à une psychopathe.
A déterminer.
T’as une lueur dans les yeux,
Un peu la même qu’Alhena durant ses moments de folie.
Elle a un peu trop déteint sur toi,
Ou le contraire.
Tu es juste en face de Leo,
Tu l’as entraîné auprès de toi
Il t’a pas repoussé.
Du coup, tu souris encore plus.
Parce que tu comprends qu’il va jouer.
Que vous allez jouer ensemble.
Il a ce sourire.
Celui qui fait un peu peur,
Qui prouve que vous êtes des prédateurs,
Vous êtes de ceux qui s’amusent avec les gens.
Inconnus.
Connus.
Peu importe.
Tant que le jeu est palpitant.

Je n'ai plus de baguette.  Mais vas-y, je te regarde.

Quoi ?
Tu fronces les sourcils,
Cherches à comprendre pourquoi.
Comment peut-il se balader sans baguette ?
Comment a-t-il pu perdre sa baguette ?
Tu lui demandes le pourquoi du comment.
Pis, tu lui fais un sourire malicieux.
Avant d’avancer vers l’ombre auparavant sur le pont.
Tu t’approches lentement,
Ta démarche ressemble à une démarche féline.
Ta baguette glisse entre tes doigts et fixe la tête du jeune homme non loin de toi.
#Impero
L’homme avance vers toi,
Puis vers Leo.
Il s’arrête à un mètre de lui.
Tu coupes immédiatement le sortilège de l’Imperium, pis tu l’immobilises.
Tu reviens vers ton collègue en transplanant,
Un grand sourire étirant tes lèvres.

Voilà pour nous. Je maîtrise la magie sans baguette et.. j’ai d’autres jouets dans mes poches.

Un clin d'oeil plus tard,
Tu lui montres ta baguette,
Ton poignard,
Et ta bague. La pierre de Geb.
Mais tu lui fais savoir que tu veux être la première à tester cette pierre. Tu ne l'as jamais utilisée, tu ne connais pas ces effets bien que magnifiquement bien décrits par le vendeur de la boutique de Magie Noire.

Choisis ! Je n’aime pas jouer seule.
Revenir en haut Aller en bas
Leo Keats Gold
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres en soirée

Message par : Leo Keats Gold, Mer 10 Aoû 2016, 05:54


Enfant,
Tu jouais à chat.
L'un coursait l'autre, et les rôle s'inversaient,
Et si ce jeu avait parfois pour cause de mettre les enfants en colère,
Ceux-ci finissaient par se réconcilier,
S'inviter, et la présence de l'autre faisait un peu rapetisser le monstre sous ton lit.

Maintenant, c'est toi, qui joue au monstre.
Qui course les enfants-adultes innocents
-Insouciants,
Pour les attraper entre tes griffes,
Et t'amuser un peu,
À ton tout, à faire peur.
Pour montrer à ton monstre du placard qu'il n'est pas le seul à faire peur.  
Même si il est plus grand que toi.
Lui faire croire que tu ne le crains pas.
Alors qu'en parallèle, tu envoies des appels à l'aide inconscient,
Priant involontairement pour que l'on te tire de là.
Par n'importe quel moyen.
M'enfin, tu n'es plus seul maintenant.
C'est ce qui compte.
Your arm is proof of your salvation,
So you can play again and again
You know the rules by heart
Let's Play Evans.

Elle te demande le pourquoi du comment,
Pour ta baguette,
Et tu souris, diaboliquement.


- Je l'ai brûlée.

Et sans regrets.
Un petit renouveau nécessaire, pour marquer ta nouvelle vie.
Celle de l'avant et l'après-doloris,
Celle de l'après tatouage.
Un sacrifice au profit du nouveau,
Bien nécessaire.
Un sourire alors qu'elle s’éloigne vers l'ombre mouvante,
Sourire malicieusement diabolique qui se pointe sur tes lèvres alors que tu devines plus ou moins ce qu'elle a en tête.
Vous allez jouez ensembles cette fois.
L'homme qui s'approche,
Alors qu'elle l'immobilise.
Et transplane à tes côtés.


Voilà pour nous. Je maîtrise la magie sans baguette et.. j’ai d’autres jouets dans mes poches.


Un poignard apparait sa main,
Suivi d'une pierre qu'elle semble vouloir conserver pour elle.
Soit.

- Choisis ! Je n’aime pas jouer seule.

Et c'est sans hésitation aucune que tu prends la baguette.
Il n'est pas dans ton habitude de te salir les mains.
Peut-être plus tard, si votre jouet est assez résistant.
Sourire toujours aussi glaçant sur tes lèvres.
Les monstres sont de sortie.
Tu attaques doucement, pour faire durer le plaisir.

- #Electrocorpus

Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Londres en soirée

Message par : Malicia Evans, Mer 10 Aoû 2016, 18:07


T'y connais pas grand chose aux baguettes,
En fait, t'y connais rien.
Tu ne sais pas trop ce que ça fait,
Ce que ça entraîne de brûler sa baguette.
Ça se trouve, ça ne fait rien.
Mais pourquoi ?
Quels raisons ont poussées Leo a brûler un objet aussi précieux pour un sorcier ?
Tu te poses ses questions tout en marchant vers la silhouette qui se révèle être un homme.
Moldu ? Sorcier ?
Aucune idée.
Ce soir, c'est juste ton jouet.
Votre jouet.
Tu l'ensorcèles, l'immobilises devant ton collègue.
Ton joli minois devant le lion,
Tu lui présentes ton poignard et ta baguette.
T'es d'humeur à prêter ce soir.
Il s'empare de ton bois d'aubépine.
Ta baguette. Un objet dont tu n'as plus forcément besoin. Surtout pour les sorts élémentaires.
Il se lance le premier.
Electrocorpus.
C'est un sort intéressant,
Mais pas assez sanglant pour toi.
T'aimes bien entendre les cris,
Plaintes et gémissements de la personne,
Ça te rend puissant.

C'est la seule chose que la magie t'a apporté.
Puissance.
Force.
Sur les plus faibles.
Et t'en joues. Forcément.
T'es pas bien méchante au fond.
Juste une gamine qui aime jouer,
Ton passé fait que les jeux sont saignant.
Un désir de vengeance inassouvi,
Qui prend forme dans un jeu malsain.
Mais au final, t'es une gamine égoïste. Pas méchante.

Tu regardes le corps de votre victime faire des soubresauts,
Ah le corps humain !
Il t'amusera toujours autant.
Tu passes derrière lui,
Passant tes mains sur l'échancrure de son tee-shirt.
On aurait presque dit une caresse.
Tu lèves les yeux pour regarder Leo. T'as un sourire plaqué sur les lèvres.
Tu murmures un #Diffindo
Deux plaies apparaîssent sous tes paumes.
Sans en avoir l'air,
C'est un sort coûtant en énergie lorsqu'il est lancé sans baguette.
L'étincelle dans tes yeux ne faiblit pas,
Tu t'approches de l'oreille de l'homme qu'on appelera ici, Joe.
C'est joli, Joe.
Tu lui dis dans un souffle que s'il court assez vite, peut-être que vous le laisserez tranquille.
Un #Finite Incantatem plus tard,
Tu lui fais signe de partir, d'un geste de la main.
L'homme part en courant sans un regard pour vous.
Tu te retournes vers Keats, un poil trop joyeuse.

On fait la course ? Le premier arrivé jusqu'à lui paie la tournée à l'autre !

Autant pimenter le jeu non ?
Une vraie gamine, j'vous dis.
Revenir en haut Aller en bas
Leo Keats Gold
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres en soirée

Message par : Leo Keats Gold, Ven 19 Aoû 2016, 19:29


Qui es-tu Keats ?
Dis moi... Parce que là je ne comprends pas.
Pourquoi tu retombes ?
Et pourquoi retenir les sorts un peu plus sanglants qui te viennent ?
Ils sont pourtant nombreux...
Un #Scios bien placé peut cependant faire beaucoup de dégâts,
Mais non, tel un poufsouffle que nous ne nommerons pas,
Te voici à te contenter d'un simple #Electrocorpus.
Que fais-tu Keats ?
Décide toi...

Jouer, sourire malsain,
Un jeu d'enfant-adulte,
Un peu comme les cow-boys et les indiens..
Version loups et agneaux,
Nettement plus sanglante, un remake de Fleet Street.
Allons repeindre les pavés
-Écrevisse.
Après tout, les jeux d'enfants sont salissants.
On s'y casse parfois les dents.

Un pantin immobile, au milieu de la rue,
À votre merci,
Soumis au moindre de vos désirs,
C'est nettement moins drôle lorsque la personne ne peut pas se défendre,
Mais ce n'est que ton avis.
Ta collègue a, quant à elle, l'air de bien s'amuser.
Voilà qu'elle contourne votre "ami",
Posant délicatement ses deux mains sur l'échancrure du haut de l'homme,
Les plaies se dessinent comme un tableau,
Zèbre son dos d'une délicate teinte rougie.
Un mot, murmuré dans l'oreille de votre jouet,
Et le voici qui détale comme un lapin,
Sans réflexion aucune.
Il n'a pas compris que les monstres ont rompu leurs laisses ce soir.
Et qu'ils sont affamés.

- On fait la course ? Le premier arrivé jusqu'à lui paie la tournée à l'autre !

Trois.
Deux.
Un.
Et tu t'élances, rapidement,
Un gamin, grisé par l'euphorie d'une course,
Qui trouve que ses jambes ne vont pas assez vite,
Que le point de départ est trop long à s'éloigner,
Et la cible encore trop écartée.
Le sang de l'autre qui sème des gouttelettes sur le pavé,
C'est un peu comme un jeu de piste,
Auquel tu te prêtes avec plaisir.
Ta victime enfin à porter,
C'est un sourire sadique qui prend place sur tes lèvres.

- #Sectumsempra.

Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Londres en soirée

Message par : Malicia Evans, Lun 22 Aoû 2016, 12:30


Vous faites la course.
Deux gamins courant après leur jouet.
Deux loups courant vers leurs prochain repas.
Joe ressemble à un animal courant pour sa vie,
Espérant secrètement qu'il restera en vie.
Que vous allez lui laisser la vie sauve.
Espoirs vains.
Leo te devance en quelque secondes.
Trop rapide pour toi.
Finalement, au bout de quelques minutes,
Tu abandonnes.
Marche tranquille.
Tu ressembles un peu à Harley Quinn.
Une folle.
Tenue affriolante. Voire quasiment vulgaire.
Tes lèvres s'étirent en un grand sourire.
C'est limite si tu ne sautilles pas.

Tu vois Leo s'approcher de votre victime.
Ah non ! Il va gagner. C'est pas juste.
Mauvaise perdante.
Dans un rire, tu transplanes à quelques mètre devant le lion.
Tournant la tête vers lui, tu lui tires la langue et rattrapes votre victime en deux-trois enjambées.
Gamine.
Cependant, tu ne fais rien.
Tu préfères attendre que le directeur des Rouges s'amuse à son tour.
C'est d'ailleurs ce qu'il s'empresse de faire.
Un coup de baguette plus tard,
De multiples entailles apparaissent sur son corps.
Tu repères son sourire et l'observes quelques secondes.
Il te fait penser à Alhena d'une certaine façon.
En plus joueur.
Votre victime tombe à terre dans un gémissement,
Tu te penches vers elle et amènes ta bague vers une de ses plaies.
Et hop ! En quelques secondes, plus une goutte de sang dans le corps de Joe.
Tu te relèves vers Keats, souriante, les yeux brillants.

J'ai gagné la course.

Tu mens. T'as triché mais c'est pas grave.
Tu t’humidifie les lèvres avant de lui proposer de boire un verre au bar du coin.
C'est toi qui régale.
Ou plutôt c'est le barman qui vous les offrira.
Pis, tout en avançant dans la rue,
Tu demandes à Keats de faire disparaître le corps de votre victime,
Ou tu peux le faire s'il préfère.

Allons boire un verre. Je préférerais qu'on oublie la conversation qu'on a eu sur le pont et qu'on aille faire la fête.
Revenir en haut Aller en bas
Zélie Hepburn
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres en soirée

Message par : Zélie Hepburn, Ven 07 Oct 2016, 20:11



Am sigin in de reïn...
- pv Alba -
[Libre arbitre accordé]

__________________________


C'est beau les étoiles.. Non ? Je dis ça mais je n'arrive pas à les trouver... C'est flou. C'est tout flou. C'est noir et c'est flou. Pourquoi on ne m'a pas dit qu'un des effets secondaires de l'alcool était entre autre l'incapacité à voir les étoiles ?! C'est triste. Qu'est-ce que je disais déjà ?

Je sortis du vieux bar moldu auquel je m'étais arrêtée il y a de ça quelques heures maintenant. Une envie subite. J'avais soif. Bah... Bois de l'eau ! Ta gu*ule ! J'avais Soif, pas soif ! Et dans ces cas-là une seule chose pouvait m'hydrater : une bonne Kric ! C'est bien comme ça qu'ils disent les moldus ? Et ben c'est bien ce que je disais : bois de l'eau !

Quand je vais boire de "l'eau", je ne le fais pas à moitié. Je ne fais rien à moitié d'ailleurs... C'est un principe chez moi. Quand je fais chier, je le fais jusqu'au bout. Quand je fais un festin, je le fais jusqu'au bout, et ainsi de suite.

Je passai la porte du bar en titubant. Ça va allez, ça va... Blorp... Allez. Je me sentais merveilleusement et alcooliquement bien. Le gars qui m'emboita le pas n'avait pas l'air très malheureux non plus. Attendez... Ce n'était pas une fille à la base ? Waw.. Elle est vachement douée !

❝Hip... Dis moi... Hip... Tu as dit tout à l'heure que tu m'avais dit que... Hip.. Que je t'avais dit... Hip... Et heu... Crotte, j'ai oublié. ❞

Une joyeuse cuite avec une inconnue, quel remède parfait ! Un temps suspendu où ton cerveau fait une pause. Ton corps commande. Sauf que ton corps, ben, il est con. Résultat : tu te retrouves à chanter à tue tête en câlinant un réverbère.

❝Am sigin in de reïn, am sigin in de reïn ! Watt a gloriouss filing, am happy egain !❞

C'était marrant, mon asexué devait essayer !
Revenir en haut Aller en bas
Alba Vero
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres en soirée

Message par : Alba Vero, Jeu 20 Oct 2016, 23:06


Pv la jolie Zélie
Libre arbitre accordé

Am sigin in de reïn


C'était comme une petite flamme. Qui s'était mise à brûler progressivement en moi. A me faire ressentir de petits picotements le long de mon épiderme, à me donner des envies - de vie. Et cette flamme aux reflets aussi infinis que toutes ces possibilités sous nos yeux, elle grandissait, prenait de plus en plus de place dans mon cœur et mon esprit. C'était comme une petite voix suave qui me soufflait : Vas-y, vole. Cours sans regarder en arrière et envole-toi, haut, loin. N'aie plus peur. Et Vis. Vis. Alors, je me laissais emporter par cette brise aux saveurs envoûtantes, parce que j'avais la sensation que c'était là tout ce que je pouvais, voir devais faire.

~

Vous avez déjà vu Bambi ? Mais si, ce fameux dessin animé moldu avec des animaux qui parlent- comme un peu trop de dessins animés moldus d'ailleurs. On le regardait tout le temps avec mes amies moldues de l'époque, enfouies sous des couvertures duveteuses lors de longs mercredi après-midi. Puis, il était tellement chou ce... heu, 'fin le bébé de la, du... le bébé, quoi. Et à un moment, le petit découvrait les joies de l'hiver, dont ces plaques de verglas sur lesquelles on ne manque jamais de se rétamer, moi en tout cas. Et comme du coup c'est un bébé, avec quatre petites pattes toutes choupinettes, il n'arrêtait pas de glisser et trébucher ! Vous visualisez ? Ben c'est un peu comme ça que je me sens pour l'instant. Sauf que, bien entendu, j'ai toujours mes deux pieds et qu'il n'a pas encore gelé, si si, j'ai vérifié.

Ah oui, parce qu'on est dehors maintenant. Quand je dis on, c'est pour moi et pour l'autre là-bas, la petite brune qui... Mais qu'est-ce qu'elle est entrain de foutre d'ailleurs ? Et bien, elle s'est manifestement éprise d'amour pour un lampadaire qu'elle enserre langoureusement. Que voulez-vous, certains comblent leur manque affectif comme ils peuvent, soyez tolérants bon sang ! Puis, elle chante aussi et je suis bien trop alcoolisée pour être critique envers cette interprétation, mais bien assez pour exploser de rire soudainement face à la scène. Ouuuh, la menteuseuh, elle est amoureuseuh ! Et ça me fait rire à gorge déployée de plus belle. Encore un peu et tout le monde peut voir mes amydales.

Je crois que je suis heureuse. Ouais, je me sens grave heureuse, genre vraiment. Ça fait comme une mélodie harmonieuse qui plane dans mes tympans, qui tourne en boucle dans ma tête. Qui me dit de ne plus hésiter. D'y aller, de foncer tête baissée, de rire et danser. T'as envie de rejoindre la fille là-bas ? De la faire lâcher ce stupide lampadaire et de l'emmener quelque part, peut importe où ? Alors, fais le. Et, l'alcool aidant, je fais donc. Je vais vers la brune et tire son bras vers moi en riant, euphorique, et... Aïe. Perte d'équilibre, tout autour bascule et le sol nous réceptionne brutalement. Enfin, on est sur un bande herbeuse sur la bas-côté, alors on va dire que ça va. Et mon rire transperce la nuit.

J'ai de la chance ce soir. Il y a plein d'étoiles filantes, elles n'arrêtent pas de tourner, encore et inlassablement. J'aime bien les étoiles, je peux passer des heures la tête dirigée vers le ciel. Elles brillent au loin, t'insufflent de l'espoir, te disent de continuer. De ne pas abandonner. Jamais. Je me sens envahie par plein d'émotions, ça me submerge d'un coup. Il y a plein de trucs qui traversent ma caboche pendant que je me mets inconsciemment à bouger mes jambes et mes pieds -plus ou moins- simultanément. Mais si, vous savez, comme on fait dans la neige, pour former une forme d'ange ou je-ne-sais-plus-trop-quoi. C'est marrant, mes mains frôlent l'herbe et ça fait un bruit super cool. Je pourrais même m'imaginer, en fermant un peu les yeux, que je suis vraiment dans la neige. Sauf que je n'ai même pas froid. Je suis dans la neige et je n'ai même pas froid ! Vas-y, fais comme moi ! j'intime à ma nouvelle copine, entraînée par l'exaltation qui parcourt mon corps.

Je sais pas trop combien de temps on reste dans cette position, à creuser de plus en plus la neige sous nos corps, un sourire un peu bête collé aux lèvres. Je t'ai déjà dit que j'aimais les étoiles ? Genre beaucoup beaucoup, tu vois ? que je dis, mes prunelles fixées sur ces points lumineux qui ne veulent toujours pas rester en place. Oh, tu sais quoi ? Je me suis relevée d'un coup, animée de cette idée géniale que je viens d'avoir. On va faire un voeux ! Tu commences puis moi je te dis ! Pause. Visage figé. Ah mais non, normalement tu peux pas me le dire ! Sinon, ça va pas se réaliser, tu comprends ? Mais t'sais quoi, j'suis sûre que tu peux me le dire quand même hein, c'est un peu des conneries ces trucs-là. Mon visage s'illumine ainsi d'un sourire grandissant et de yeux pétillant. Alors, dis dis dis !

Revenir en haut Aller en bas
Zélie Hepburn
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres en soirée

Message par : Zélie Hepburn, Dim 06 Nov 2016, 13:11



J'avais tellement chaud. Mon corps tout entier bouillait de l'intérieur. Pourtant nous n'étions pas en Egypte si ? Crotte. Et si mon verre de bière avait été un portoloin ? Même le froid métallique du réverbère avec lequel j'improvisais une petite valse n'arrivait pas à faire baisser ma température.

La jalousie est un vilain défaut. La jalousie c'est comme l'alcool : au début ça grise, à la fin ça saoul. Apparemment "ma copain" ne connaissait pas ce dicton très philosophique. Ça venait de qui ? Gandhi ? Elle voulait me faire descendre de là-haut. Pourtant j'étais bien là, au sommet du lampadaire. Si je levais le bras je pouvais toucher les étoiles. Si si si j'vous jure ! Je me sentais libre et intouchable. Ce n'était apparemment pas le cas car non seulement l'aut' alcoolo arriva à me toucher mais en plus elle parvint à me tirer violemment le bras.  

Un... Deux... Trois. Je croyais que je pourrais attraper une liane longue et solide sortie de nulle part comme dans les films pour nous empêcher de tomber de la falaise mais non. Je vins m'écraser comme une crêpe nature dans la bouillasse. "Ma compagnon" a atterri non loin de là. À deux ou trois millimètres. Elle riait à gorge déployée. C'était pas juste. Moi aussi j'avais envie de rire mais ça sortait pas.

Huhu. Je me revoyais me rouler dans la neige fraichement tombée étant gamine. Ange de neige que ça s'appelait. Le principe était très simple : tu devais t’étendre sur le dos et bouger les bras du haut vers le bas pour former des sortes d'ailes et bouger les jambes de côté en côté pour créer la robe. Voyez, pas compliqué !

❝Vas-y, fais comme moi !❞ m'avait-elle lancée.

Je m'étais exécutée. Oh ! De cet angle de vue tu pouvais voir tout le ciel. Toutes les étoiles. Même les plus minuscules.

❝Je t'ai déjà dit que j'aimais les étoiles ? Genre beaucoup beaucoup, tu vois ?❞ Han ! Moi aussi ! Trooop ! ❝Oh, tu sais quoi ? On va faire un voeux ! Tu commences puis moi je te dis ! Ah mais non, normalement tu peux pas me le dire ! Sinon, ça va pas se réaliser, tu comprends ? Mais t'sais quoi, j'suis sûre que tu peux me le dire quand même hein, c'est un peu des conneries ces trucs-là. Alors, dis dis dis !❞

Elle avait dégobillé ça tout naturellement et moi j'avais essayé de tout comprendre. Y avait surement une ou deux phrases que j'avais du sauter mais j'avais le squelette de son monologue, c'était le principal ! Deux minutes pour méditer et je lui répondis :

❝J'ai envie d'avoir des vêtements de luxe.❞
Revenir en haut Aller en bas
Marjory U. Damian
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres en soirée

Message par : Marjory U. Damian, Jeu 08 Déc 2016, 22:19


Pv avec Emily Lynch
LA de Mimi Jolie accordé.

Emily. Focus on that. Emily. Ce prénom, et c’est tout. Ne garde que ça en tête. Tu vas la voir aujourd’hui, comme tu l’attends depuis un long moment. Alors maintenant arrêtes de tourner ta tête dans tous les sens et attends ici. Comme prévu. Assise sur un banc, comme la première fois que vous vous êtes embrassées. Fermes les yeux, ne penses plus qu’à elle. Euuuh, non, finalement, pas les yeux fermés. Il y a vraiment trop de monde dans ce parc … Trop de gens, trop d’attaques potentielles … Pourquoi ne vous êtes-vous pas donné rendez-vous dans le petit parc de d’habitude ?

Respire, et arrête de te retourner. Arrête de chercher si quelqu’un te suit comme ton ombre, un tesson de verre à la main. Ou une arme quelconque. Ou une baguette. Que va penser Emily si elle arrive et qu’elle te voit comme ça ? C’est quoi cette méfiance extrême ? De la paranoïa. De la FOLIE. Et qui veut être avec une folle, hein ? Qui ?

Tu as senti quelque chose bouger. Là, sous le banc !

Rien. Comme d’habitude. Bien sûr qu’il n’y a rien, à quoi tu t’attendais ? Un scrout qui viendrait exploser à tes pieds ? Sauf que tu es dans un parc moldu ma fille. Entourée par des gentils petits moldus venus avec leurs enfants pour lancer du pain aux canards. Qu’est-ce que tu crains ? Ou … Que craignent-ils ? Ils n’ont aucune défense, si un sorcier arrive ils ne pourront rien faire. Et tu ne pourras pas les protéger. La magie a ses bons côtés, mais elle a ses mauvais. Et elle met tellement de puissance dans les mains de ceux qui la possèdent … Elle est plus dangereuse que toutes les armes du monde. Et toi, tu la possèdes, la magie ? Tu ne possèdes rien du tout. Tu n’as pas de puissance, tu ne sais utiliser la magie que pour allumer des feux et lancer des paillettes. Tu ne pourras pas les protéger. Tu ne pourras pas TE protéger.

Trop de mouvements. Tu ne sais pas où donner de la tête. Un homme marche, passe devant toi. Tu le suis des yeux. Il croise une femme à l’allure rapide. Elle glisse sa main dans sa poche. Tu te tends, sautes sur tes pieds et attrape ta baguette. La femme porte son téléphone à son oreille en te lançant un regard étonné.

Voilà qu’en voulant être prudente, en voulant ne rien risquer, tu risques tout. Le secret magique, ça te rappelle quelque chose ? Mais rien à faire. Chaque petit mouvement est suspect à tes yeux. Tu ne peux plus te concentrer sur l’image de ta belle qui devrait arriver d’un instant à l’autre. Tes yeux parcourent chaque visage à la recherche d’un air coupable. Chaque poche à la recherche de la forme d’une baguette. Ton regard vole d’une personne à l’autre, tes paupières s’écarquillent. Tu as l’air complètement révulsée mais peu t’importes. Tu ne veux plus jamais être en position de faiblesse. Il n’y aura pas toujours de Laurae pour te sauver. Et celle qui arrive … Tu veux à tout prix la protéger.

Quelque chose se pose sur ton épaule, comme un étau. Voilà, ils t’ont retrouvée. Ils veulent finir ce qu’ils ont commencé. Tu n’oses pas bouger, de peur d’avancer l’heure morbide. Lentement, tremblante tu te retournes. Une crinière rousse apparait à ta vue.

Ce sont tes yeux écarquillés qui embrassent Emily. Ton corps retrouve sa mobilité, saccadée, tu poses ton regard sur chaque brin d’herbe. Elle est là. Il ne faut pas que ça arrive maintenant. Enfin, lorsque tout a été scanné, tu lui sautes au cou. Mais plusieurs secondes sont passées, et elle doit bien s’être rendu compte de quelque chose. Pour noyer le poisson (voir le poissonnier à ce niveau-là), tu l’embrasses doucement au coin de la bouche, et plonges les yeux dans les siens.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Lynch
Responsable RPGPoufsouffle
Responsable RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Londres en soirée

Message par : Emily Lynch, Lun 26 Déc 2016, 15:07


Désolée pour l'attente.

Un rendez-vous dans Londres, c’est toujours sympa, y a de quoi s’occuper durant pas mal d’heures, rire, boire, s’amuser en gros. A côté de ça, il n’y a évidemment pas que la boisson, même si c’est toujours amusant de boire un verre entre amis. On peut se promener, faire de belles et longues balades le long de la Tamise où dans un des nombreux parcs de la ville… Divertissement, culture ou tout ce que vous voulez, il y a toujours de quoi s’occuper dans la capitale. Mais savez-vous ce qu’il y a de meilleur que de s’amuser à Londres ? Et ben c’est tout simple, il n’y a rien de mieux que de retrouver celle que l’on aime plus que tout. Partager un moment unique avec elle, dans un parc par exemple, c’est toujours bien les parcs, c’est calme et vivant à la fois et puis ça rappelle toujours de bons souvenirs et surtout un en particulier ! Ah comment ne pas se sentir bien en pensant à tout cela ? Enfin bref, Londres c’est merveilleux, surtout lorsque vous savez que votre bien aimée vous attend dans un parc assise sur un banc comme lors de la première fois.

Mais avant de profiter des joies du rendez-vous amoureux, il fallait s’y préparer, mais rassurez-vous, rien de bien complexe non plus. Il faut un minimum d’accord, mais il ne fallait jamais en faire de trop et puis malgré tout, la simplicité ça marchait toujours bien, se montrer tel que l’on est, montrer ses vrais sentiments directement, les yeux dans les yeux et non se cacher derrière un certain masque…

Puis arriva le grand moment, l’entrée du parc, où se trouvait-elle ? Elles s’étaient donné rendez-vous ici même, mais sans donner de lieu exact, la seule indication était un banc quelque part dans le parc. Retrouver celle que l’on aime parmi la foule, cela faisait aussi partie du « jeu ». Parcourant les chemins, Emily cherchait du regard toutes les chevelures blondes assissent à un banc, mais jusqu’à présent, aucune d’elles ne portait le nom de Marjory, il fallait encore chercher un peu, pas très longtemps, le parc n’était pas infini non plus. Puis au croisement de deux chemins, quelques mètres plus loin, elle était là assise en train d’attendre patiemment ou presque… Quelque chose ne semblait pas aller, elle semblait agitée, mais pas dans le bon sens du terme. S’approchant doucement, Emily parti à la rencontre de sa belle, posant doucement sa main sur l’épaule de Marjory, cette dernière sembla se figer soudainement, quelque chose ne tournait pas rond.

Mais malgré les hésitations et un regard fuyant dans un premier temps, elles finirent par s’échanger un baiser, les yeux dans les yeux, elles étaient à nouveau ensemble. Il fallait profiter de cet instant car la suite promettait d’être moins douce, Emily était inquiète, elle ne comprenait pas pourquoi sa belle était dans un tel état, sur le qui-vive… S’il y avait le moindre problème, elle agirait en conséquence, il était tout simplement hors de question de Marjory reste dans ce qui semblait être une sorte de panique continue.

- Bonjour ma belle, je suis si heureuse de te voir. J’espère que je ne t’ai pas trop fait attendre, comment vas-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Londres en soirée

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 14:13


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 5

 Londres en soirée

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.