AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 5
Greenwich - Quartier de Londres
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Finrod Elensar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: Greenwich - Quartier de Londres

Message par : Finrod Elensar, Lun 10 Aoû - 21:00


Cris de panique. Un quartier de Londres était envahi de créatures sorties tout droit d’un conte de fée. Les moldus tentaient de fuir, de trouver un endroit où se réfugier. Du haut d’un immeuble, Finrod Elensar regardait le spectacle qu’il avait mis en place. Les corps inertes gisant sur le sol. Le mal sortait de l’ombre pour détruire tout sur son passage. Les êtres sans-magie ne seraient bientôt plus à l’abri.

~ Flashback ~

Durant la semaine précédant le début des festivités.

Voilà quelques jours que Finrod était rentré de son rendez-vous nocturne avec les Mangemorts. La mission que ces derniers lui avaient confiée le réjouissait au plus haut point. Utiliser des animaux magiques pour attirer l’attention des Moldus sur l’existence d’un autre monde, magique qui plus est, était une judicieuse idée. Il allait être difficile pour les autorités d’expliquer la présence et existence de tels créatures. Les destructions de certains bâtiments ou endroits étaient plus facilement justifiables. Une attaque terroriste d’un groupe d’opposants, c’était vraiment le cas mais l’adjectif « magiques » était étonnement jamais présent pour décrire ce qu’il se passait.
Pour le gérant de la Boutique d’Animaux Magiques, entrer en possession de ce dont il avait besoin pour mener à bien ses plans n’allait pas être bien compliqué. Inventer des noms de clients, passer les commandes pour eux, rien de plus facile. L’ancien Serpentard gérait la caisse, il n’aurait donc pas de soucis de comptabilité. Il avait donc fait ses emplettes et donner l’adresse de la BAM, mais à des heures de livraison où ses employés ne seraient pas présents. Pas question d’attirer l’attention ou de les embarquer dans cette histoire. La mission lui avait été donnée à lui et personne d’autre. Il allait la remplir avec succès !
Le sorcier était allé en reconnaissance dans divers endroits de la ville, pas trop éloignés des uns des autres. Il y avait placé quelques sortilèges conditionnels qui lui permettraient de rendre les choses plus « explosives ». Et une visite dans la forêt interdite devait être de mise.

La nuit d’avant

Trempé jusqu’aux os ! Finrod avait décidé de marquer le coup. Première mission sous les ordres des Mages Noirs, il ne voulait pas les décevoir. Le sorcier avait transplané vers divers lacs afin de trouver ce qu’il cherchait. Et il l’avait trouvé, les avaient trouvés… Les créatures aquatiques ne tarderaient pas à profiter de l’eau de la Tamise. Cela avait compliqué de les capturer et un nombre plus petit que ce qu’il avait espéré, mais il avait réussi. Il transplana avec le filet qui contenait les prisonniers et le plaça à un endroit précis dans le fleuve traversant la capitale anglaise. Le Fourchu savait déjà comment déclencher tout son plan. Il y déposa un sort conditionnel, accrocha le filet qui allait maintenir les animaux enfermés et camouflés par les algues jusqu’au moment voulu. Un cadenas s’ouvrirait lorsque le vieux pêcheur, espionné, par Finrod depuis des jours, viendrait faire sa promenade à cet endroit comme chaque midi, sans le savoir il lâcherait des créatures dans les eaux sombres de Londres au moment même où il commencerait à fumer sa pipe.

Jour J

En cette nuit de canicule, Finrod avait laissé sa fenêtre ouverte. Un petit moineau avait profité de l’occasion pour venir jouer les curieux et se poser sur le rebord. Ne dit-on pas que la curiosité est un vilain défaut ? Le pauvre petit volatile l’apprit à ses dépens. Il n’eut pas le temps de voir venir l’imposant serpent qui était posé, silencieux, sur le parquet de la chambre. Le reptile réveilla son maître lorsqu’il retomba sur le sol. L’ancien Serpentard, surpris, tenait sa baguette dans la main s’attendant à être attaqué. Mais rien ne vint, à part son énorme animal qui rampa sur la couverture, finissant d’avaler son petit déjeuner.

- Fais attention. Je croyais qu’il y avait quelqu’un. Si tu ne veux pas te retrouver à devoir esquiver des sortilèges, mange en silence.

- Oh c’est bon. Il était bientôt l’heure de vous lever de toute manière… C’est le grand jour.


En effet, les yeux émeraude de Finrod scrutèrent le ciel qu’ils pouvaient voir depuis le lit. Londres dormait encore. N’étant pas du tout préparer à ce qui l’attendait. Sortant de son lit, quelque peu fatigué par tous les préparatifs mis en place ces derniers jours, le sorcier se dirigea vers la salle de bain pour prendre une douche revigorante. Contrairement à ce qu’il avait pensé, il avait réussi à dormir paisiblement. Cela n’avait pas été du luxe. Vu le travail à la boutique, il avait impossible pour lui de s’en aller, le sorcier avait donc mis en place ce qui était nécessaire à son plan durant les nuits précédentes.

Sortant de chez lui, habillé comme à l’accoutumé, Finrod transplana sur le haut d’un bâtiment qui donnait sur le bâtiment vitré où une partie des festivités se dérouleraient, la majeur partie pour être précis. Quelques minutes auparavant, il avait lancé un impero sur un maraicher, changer sa marchandise, recouverte d’une bâche et avait usé de son emprise sur le pauvre homme pour l’envoyer à Greenwich Market vers midi avec sa fourgonnette. Les animaux avaient été endormis à l’aide de potions pour qu’ils arrivent à bon port sans encombre. L’effet était de courte durée, il était fait pour s’estomper au bout d’une heure. Au bout d’un moment, Finrod vit la camionnette grise arrivée par l’une des allées donnant sur la place. Il y en avait du monde, midi approchait à grand pas, certains maraichers avaient commencé à ranger leurs marchandises pendant que celui transportant des créatures magiques arrivait sur l’emplacement qui était attribuée. L’ancien Serpentard lui avait ordonné de s’installer comme d’habitude, ce que le moldu fit. Mais au moment de découvrir sa « marchandise » pour la positionner sur ses étalages, il y découvrit trois hippogriffes de mauvaise humeur qui venait d’émerger. Le sort d’impero s’acheva à ce moment-là. L’homme ne comprenait pas ce qu’il faisait là et encore moins qu’elles étaient ces créatures hybrides entre cheval et aigle face à lui. Il se mit à hurler. Devant ce comportement, les fiers et susceptibles animaux lui foncèrent dessus pour le déchiqueter. Le sang et ses organes volèrent et atterrirent sur les passants et autres commerçants. Si ceux-ci n’avaient pas encore vu les animaux, le sang et les parties de corps humain qui leur étaient arrivées dessus les dégoutèrent et cherchèrent du regard d’où cela pouvait bien provenir. Un des hippogriffes prit son envol, laissant les deux autres s'occuper les êtres sans-magies qui étaient à leur portée. Sans le savoir, l’animal déclencha un Bombarda Maxima conditionnel. Il était la condition à remplir, casser une des vitres et être un hippogriffe. Ce fut dans un bruit d’explosion où toutes les vitres se brisèrent. Il fut désorienté pendant quelques minutes. Pendant ce temps, les moldus criaient et tentaient de s’enfuir. Une partie du marché s'était effondrée. Les poutres métalliques avaient éventré et tuer quelques Sans-Pouvoirs pendant que d'autres se trouvaient sous les décombres. Mais cela n’était pas fini. Ceux qui tentaient d’échapper aux hippogriffes en furie ne savaient pas encore ce qui les attendait.

Du haut de sa tour de garde improvisée, Finrod fit planer un sac au-dessus des trous crées par l'explosion. Il le déposa gentiment sur le sol et coupa la corde qui le maintenait fermé. C’est alors que deux acromentules de taille moyenne sortirent et effrayèrent les passants qui, étonnement, crièrent encore plus fort. Leurs pinces claquaient ce qui annonçait que le sang allait couler. Les arachnides agrippèrent les passants à leur porter pour leur arracher la tête ou les éventrer, voire les deux. Des araignées géantes et des hippogriffes, cela allait faire parler. Le sorcier pouvait voir des moldus sortir leur engins électroniques pour, probablement, filmer la scène, au lieu de fuir. Cela était vraiment inconscient et débile mais était arrangeant pour s’assurer que tous puissent être au courant. À présent, le Fourchu n’avait plus grand-chose à faire ici. Son travail était fait. Il transplana pour se retrouver non loin d’où se trouvait le filet contenant les créatures aquatiques. Le jeune homme n’eut pas à attendre longtemps pour savoir si tout avait fonctionné comme prévu.

- Des sirènes !

Il sourit. Deux sirènes et cinq strangulots avaient été enfermés dans ce filet pendant quelques heures puis relâcher. Dans une colère noire, les êtres de l’eau avaient sauté sur les passants et sur les bateaux agressant toutes les personnes qu’ils pouvaient. Au moment de leur capture, Finrod s’était assuré qu’aucun animal ne se souviendrait de lui. Le sort d’amnésie était fort pratique pour éloigner tout soupçon. Le gérant de la BAM avait pris soin de ne pas se procurer toutes les créatures par sa boutique. Cela aurait trop attiré l’attention et lui aurait valu un allé simple pour Azkaban. De là-bas, il ne serait pas utile au Seigneur des Ténèbres. Il était donc hors de question de se faire capturer. Et c’était dans cette optique que le sorcier transplana jusque dans l’Allée des Embrumes. Les rumeurs de créatures magiques ne tarderaient pas. Il allait être intéressant de voir comment les autorités moldus géreraient la crise et comment les Aurors arriveraient à endiguer la fuite de leur monde magique. Le mouvement était en marche. Le monde magique allait bientôt voir son heure arriver. La mission donnée par les Mangemorts était accomplie. Les membres de l'Ordre Noir ne tarderaient pas à en entendre parler.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité

Re: Greenwich - Quartier de Londres

Message par : Invité, Mer 19 Aoû - 20:24



« Rurik, viens me rejoindre au quartier de Greenwich, près du marché au bord de la rive. Tu ne seras pas déçu. »

La biche fit quelques petits bonds en décrivant un petit cercle, puis se volatilisa aussitôt, sans laisser l'occasion au sorcier de pouvoir manifester son humeur sur cette pauvre manifestation argentée : pourquoi l'embêtait-on ? C'était bien évidemment Anthéa, sa nouvelle alliée... Si elle le contactait, c'était sans doute parce que quelque chose s'était passé... Mais quoi ?

...Peut-être que l'arrivée, cinq minutes plus tôt, de plusieurs moldus grièvement blessés par diverses créatures magiques était en lien avec ça ? Non ? Sans doute... Quelle ironie. Le médicomage se chargea de faire passer les directives pour s'occuper des patients : il valait mieux qu'il prévienne ses collègues de certaines choses, le venin d'acromentule, ça rigolait pas. Et puis pour le pauvre homme avec le visage lacéré par ce qui semblait être une serre d'hippogriffe... Il y allait avoir du boulot. Heureusement, il n'avait pas à tout prendre en charge, il n'était pas le seul médicomage, et bien que cela semblait être une attaque de créature magiques, les complications n'étaient pas trop nombreuses : pas besoin d'être spécialiste de faune et flore pour recoudre de simples plaies, remettre en place des os, etc...

Ce fut après un petit moment qu'il put enfin transplaner en direction du lieu indiqué par l'Auror. Il ne fut pas surpris de voir des Oubliators et quelques créatures magiques maîtrisées.

« Qu'est-ce que... Je me disais bien que des moldus anglais attaqués par des acromentules, c'était pas normal. »

Se dirigeant directement vers Anthéa (pas d'Alexander ou d'Elenna dans le coin, ça semblait être la seule Auror, normal après tout, ceci relevait bien plus des Oubliators qu'autre chose).

La jeune femme se trouvait devant une paire de sirènes plutôt de mauvaise humeur.

« Au vu des créatures ici, c'est pas un simple accident, n'est-ce pas ? »

Quelqu'un avait délibérément déplacé toutes ces créatures et les avait jetées sur les moldus... Les acromentules, les hippogriffes, les strangulots, c'était plutôt logique et une bonne idée pour répandre le chaos, mais... Pourquoi des sirènes ? C'était pas logique d'employer des créatures intelligentes comme ça.

« Sainte-Mangouste a déjà pris en charge les moldus... »

Les Oubliators étaient occupés à finir leur boulot, ça semblait être une situation normale pour eux, malgré l'ampleur un peu plus "conséquente" qu'à leurs habitudes, mais rien de bien catastrophique selon les discussions... L'on aurait presque dit des médicomages prenant un café après une opération délicate. C'était presque comme si ça leur faisait plaisir qu'il y ait un peu plus "d'action" que d'habitude... Certes, il y avait des morts, mais le loup-garou comprenait bien leur situation : lui aussi s'ennuierait s'il ne faisait que soigner de simples bras cassés, morsures de doxy ou autres brûlures de feu de dragon.

L'imposant sorcier baissa d'un ton bien que cela ne soit pas nécessaire vis à vis de la distance qui les séparait des Oubliators restants... au cas-ou.

« ...Pour le coup j'ai pas d'informations supplémentaires. Des pistes ? »

Il se doutait bien que les sirènes n'étaient pas là pour la décoration, mais préférait laisser la jeune femme tout lui expliquer.

Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité

Re: Greenwich - Quartier de Londres

Message par : Invité, Mer 2 Sep - 8:39


Plus vraiment besoin de faire dans la dentelle : elle savait pertinemment de quoi il était capable, désormais. Mais aussi pour quoi il se battait et surtout qu'il était digne de confiance pour les affaires un peu moins légales. Ici, il s'agissait visiblement d'enquêter plus avant sur le ou la responsable de cette attaque en pleine zone moldue. S'ils avaient de la chance, il n'y aurait aucune raison d'aller au delà des lois... m'enfin, pour l'instant, le russe ne savait pas trop à quoi s'attendre au delà de ce qu'il avait déjà deviné ou constaté.

- Deux acromentules, trois hippogriffes, deux sirènes, cinq strangulots. Ils ont été lâchés quasiment simultanément dans le quartier. Les sorts conditionnels incluent une certaine préméditation de l’acte, ça me semble logique. Pas mal de questions se posent, dont une importante ; comment sont-ils arrivés ici ?

Se sentant presque dans une de ses nombreuses enquêtes policières, celles que les séries télévisées moldues adoraient mettre en avant comme épiques et excitantes alors que ce n'était pas toujours le cas, le russe observa un instant les alentours : les Oubliators s'occupaient surtout des détails magiques et des esprits moldus... Dommage qu'ils étaient aussi rapides, un bon coup de légilimancie dans la tête d'un des témoins aurait été tellement utile. Il fallait néanmoins conserver le secret magique, et pour cela, la brigade spécialisée dans l'effacement des souvenirs s'était améliorée d'années en années, surtout au vu de l'évolution technologique des moldus.

Son regard se porta sur un élément tellement évident mais qui avait probablement été ignoré au vu... de toute l'agitation et des victimes. La camionnette qui était garée là était grande ouverte, du sang ornant le bord de l'intérieur et quelque peu les parois latérales.

« Au vu de la projection de sang... l'attaque est venue de l'intérieur... Les hippogriffes ont été apportés jusqu'ici par la route. »

La plume qu'il ramassa vint étayer ses propos, même si le sang suffisait amplement : des créatures lâchées, seuls les hippogriffes pouvaient provoquer une telle giclée de sang au vu de leurs becs et serres acérés. Il ne s'attarda guère sur l'enchevêtrement visible après un Arcanum Videre, qui laissait voir de nombreux sortilèges conditionnels, ayant été utilisés pour provoquer les explosions ayant endommagé le bâtiment proche.

Lorsqu'il fut de nouveau devant les sirènes et l'Auror, celle ci reprit la parole.

- C’est là qu’elles entrent en jeu. T’es pas sans savoir que ce sont des créatures douées d’une certaine intelligence… Donc elles pourraient tout à fait être en mesure de nous donner des détails que nous ignorons. Le hic c’est que je ne parle pas leur langue… Mais j’avais pensé à ce sort qui traduit instantanément dans la langue souhaitée. Par contre je ne connais pas la formule. Puis je me suis dit que c’était plus malin de le faire à deux. Tu serais là pour me réanimer au cas où. T’en dis quoi ?

Jetant un coup d'œil rapide aux sirènes, il hocha lentement la tête : après tout, Anthéa avait eut une bonne idée : pourquoi s'embêter à chercher des témoins lorsque l'on pouvait interroger directement les personnes en partie responsable...

« La formule c'est Interpretis... »

Il connaissait très bien ce sortilège, il l'utilisait beaucoup pour faire affaire avec des étrangers, c'était mieux que perdre du temps à apprendre une langue pour une simple rencontre "d'affaires".

« Par contre oui, ça va te fatiguer très rapidement, je peux atténuer l'effet, mais pas l'annuler, donc évite de perdre du temps... »

Pointant sa baguette sur la sorcière, il informula un Alco Mederi. Aussitôt, une légère pulsation se propagea de sa baguette, établissant aussitôt un lien avec la jeune femme : il pouvait lui rendre de l'énergie et "amortir" la perdre d'énergie considérable du sortilège d'interprétation, mais il n'allait pas non plus se vider de toutes ses forces pour lui faire plaisir.

« Aller c'est bon, je suis prêt. Et fait en sorte de pas les énerver ou les vexer, hein... »

Il n'y avait plus qu'à voir (enfin, entendre) ce qu'allaient dire les sirènes...Pour cela, il inclina légèrement sa baguette et laissa faire sa légilimancie, utilisant sournoisement le lien du sortilège de Garde-Vie. L'idée n'était pas de s'infiltrer dans l'esprit de son alliée, non, mais plutôt de partager l'effet de compréhension de l'Interpretis. Après tout, il allait donner de son énergie lui aussi, donc autant qu'il comprenne aussi ce qui se raconte.

Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité

Re: Greenwich - Quartier de Londres

Message par : Invité, Lun 7 Sep - 1:41


Si l'Auror ne connaissait pas la formule, cela voulait dire qu'elle n'avait jamais utilisé ce sortilège... Ce qui, inexorablement, signifiait qu'en plus d'être presque incompréhensible pour les sirènes, elle n'allait pas tenir longtemps. Pourquoi fallait-il qu'il fasse copain-copain avec des incapables ? Certes, il avait déjà eu affaire à des êtres de l'eau dans le cadre de sa spécialisation, peut-être qu'il aurait du le dire à son alliée... Naaaan, c'était plus amusant de la voir se fatiguer, car il n'allait pas non plus lui donner toute son énergie.

L'entretien fut assez rapide, maladroit, mais étrangement fructueux : si les sirènes ne se souvenaient de rien, cela voulait sûrement dire que celui ou celle qui s'était servi d'elles avait effacé leur mémoire. Pas de bol pour cette personne, Rurik était un mafieux criminel à ses heures perdues, policier à mi-temps et membre d'une organisation magique illégale... Ce qui signifiait qu'il avait une certaine expérience avec les modifications de souvenirs afin de ne pas se faire avoir trop facilement.

Mais il n'était pas censé le savoir, son faible lien de légilimancie couplé au sortilège de Garde-Vie n'avait pas été annoncé à Anthéa.

- Laisse tomber, elles se souviennent de rien… J’me disais bien que ç'aurait été trop facile !... Ça n’est pas normal qu’elles ne se rappellent de rien. T’aurais une autre idée ?

Ah bah parfait, elle lui tendait la perche, il n'avait plus qu'à lui arracher des mains et la planter au sol comme un drapeau... Pourquoi cette métaphore ? Pourquoi pas ? Il fit semblant de réfléchir un instant avant de reprendre la parole.

« Les sirènes sont les seules créatures intelligentes qui ont été déployées ici... Enfin, les hippogriffes le sont, mais d'une autre manière... Ça m'a tout l'air d'être un coup d'Oubliettes. Du moins si c'est ça, on a une chance. »

Il se rapprocha des sirènes, qui eurent un mouvement de recul en le voyant s'avancer. Grommelant un Interpretis, il imprégna un mouvement lent à sa baguette avant de la redresser vers le haut, parallèle à son corps, la pointe au niveau de la bouche : oui, il savait s'en servir de manière efficace, mais il n'avait pas non plus des heures devant lui avant de s'écrouler de fatigue. Il s'accroupit devant la vitre de l'aquarium pour parler aux deux créatures.

« On peut essayer de vous rendre la mémoire, vous... êtes d'accord ? » fit-il.

Il sentait déjà son énergie s'envoler et posa un genou à terre... Les sirènes se regardèrent encore une fois, murmurant des paroles plutôt encourageantes : elles aussi étaient assez remontées par le fait d'avoir été capturées, droguées et privées de souvenirs, leur panique en tombant nez-à-nez avec des moldus était un peu compréhensible.

« Oui. »

Rurik hocha la tête, les remerciant avant de stopper le sortilège. Ne se redressant pas tout de suite, il laissa son menton reposer quelques instants contre son torse, soufflant un peu : en fait il tenait bien mieux quand il s'agissait d'autres langues humaines, vu qu'il avait l'habitude de traiter avec divers groupes mafieux italiens, hongrois, norvégiens, suédois, chinois, etc...

« Bon, je leur ai demandé si elles voulaient qu'on essaie de leur rendre la mémoire... Elles ne sont pas contre. » fit-il à l'attention de l'Auror.

Il se redressa en s'appuyant sur une caisse : même avec peu de forces restantes, s'il faisait travailler ses jambes et ses bras, il avait encore de quoi tenir le coup ! Toutes ces années d'entraînement, ces quotidiens de labeur, d'horreur, de rancœur, de douleur... Tout ça pour tenir à peine debout... Quelle blague ! En fait c'était plutôt son cerveau qui était fatigué pour lui donner des choses aussi débiles à penser... Soupirant d'un air blasé, il s'adressa à nouveau à Anthéa.

« Je sais comment faire pour récupérer des souvenirs effacés à coup d'Oubliettes, c'est assez complexe, je peux faire resurgir le souvenir s'il y en a un, mais tu devras aller vérifier avec ce que tu m'avais fait la première fois... Pas dans ma tête cette fois-ci. »

Se servant de la caisse qui lui avait servi à se relever comme un siège (la caisse grinça légèrement sous sa masse, mais par un miracle de tous les dieux, réussit à tenir le coup), le sorcier pointa sa baguette sur une sirène...

« Juste un instant, là je risque de faire plus de conneries qu'autre chose. »

Sur son siège de fortune, il avait moins d'efforts à fournir physiques à fournir, et son corps parvint donc à se calmer et récupérer petit à petit : eh, comme quoi les repas bien copieux, ça aidait !

« Reminiscentia » grogna-t-il brusquement.

Un flash soudain se propagea de sa baguette lorsqu'il fendit l'air d'un mouvement du haut vers le bas. Après l'impulsion lumineuse, il fit un mouvement droit perpendiculaire au précédent, et un second flash eu lieu. La sirène ne se mettait pas à hurler tandis que ses souvenirs disparaissaient un à un en lui faisant ressentir d'atroces douleurs... Il avait donc réussi.

Le regard rond de la sirène visée en disait long : elle se souvenait visiblement de quelque chose, son "amie" lui agitant le bras en lui demandant probablement si elle allait bien, ou peut-être même un "Alors ?" concernant ces souvenirs qui lui manquait.

Pour la légilimancie, c'était à Anthéa d'agir, l'imposant sorcier n'en menait plus trop large (haha...), les bras retombés le long du corps, il avait fermé ses yeux et ordonnait intérieurement au monde qui l'entourait d'arrêter de tourner. S'il avait su, il aurait apporté avec lui quelques potions utiles.

« J'ai réussi, j'crois...vas-y je... fit-il en se prenant le visage d'une main. Ça va aller...pas tout de suite, mais ça devrait pas tarder. J'espère...»

Bordel, l'Auror avait intérêt à ne pas se foirer, sinon il allait l'étriper vivante, lui planter sa baguette en plein dans le cœur et inventer un tout nouveau type de magie noire extrêmement violent, cruel, sadique, destructeur, horrible,... qui forcerait les mangemorts à rendre leur masque et cagoules face à tant de concurrence déloyale.

...Ou bien la rage pouvait aussi le pousser au delà de ses limites et il finirait probablement couvert de poils et accroché de tous ses crocs à la gorge de la jeune femme. Enfin, si le monde arrêtait de tourner ! Ça aussi c'était rageant !

Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité

Re: Greenwich - Quartier de Londres

Message par : Invité, Ven 11 Sep - 16:48


Des idées comme ça, c'était très mauvais, en fait... L'imposant sorcier se sentait tout flagada : avoir maintenu un Garde-Vie pour empêcher l'Auror de s'écrouler, lancé à son tour un Interpretis, et enfin lancé le gourmand Reminiscentia... Nan, en fait les gens avaient absolument raison, il avait une sorte de désir de mort. Parce que là ça frôlait l'abus.

Heureusement, Anthéa fut très coopérative : elle usa de sa légilimancie sans broncher, et les secondes passèrent sans aucun bruit, ce qui au final n'était pas plus mal pour que le sorcier puisse se remettre de ces manipulations magiques un peu trop chères en énergie. Son truc c'était la destruction, les meurtres, le bruyant et le bourrin... Pas le délicat, sournois et tout en finesse...

Finissant de fouiller dans la tête de la sirène (que nous ne prénommerons pas Ariel au vu de sa laideur comparé aux images de sirènes dans les contes pour enfants moldus), la jeune femme se tourna vers son allié pour faire son rapport.

- C’est pas très fameux, ce que j’ai réussi à voir… Enfin, rien de très concret. J’ai vu quelqu’un, je suis quasiment sûre que c’était un sorcier. Il était assez imposant… Un peu dans ton style, d’ailleurs...

Grognant légèrement d'un air blasé, il ne l'interrompit pas, mais roula légèrement des yeux : ah non, pas question qu'on lui foute un truc qu'il n'avait pas fait sur le dos ! Il y avait suffisamment à faire avec les crimes qu'il avait vraiment commis, pas la peine qu'on lui colle des conneries supplémentaires.

- ... J’ai pas pu voir son visage, il était dissimulé… Ouais, parce qu’il portait une capuche sur la tête. Soit on a affaire à un malin, soit à un gothique déluré et sadique. Ou peut-être les deux…

Occupé à se passer une main sur le visage en se concentrant pour récupérer son énergie, les mots de l'Auror mirent quelques fractions de secondes de plus à s'assimiler dans son esprit, suivies de quelques instants de flottement pendant lequel elle en profita sournoisement pour s'allumer une cigarette. Tant qu'elle ne lui soufflait pas dessous...

- Une idée de qui ça pourrait être, par hasard ?

Comme dans un déclic, son cerveau fit la seule association qu'il pouvait au vu de ses propres souvenirs. Non, ce n'était pas possible... Cette description collait bien trop... Ayant commencé à relever les yeux vers elle, il ne put camoufler son air de compréhension et d'inquiétude.

« N-Non, j'vois pas du tout qui ça peut être... » grogna-t-il.

Son ton s'était fait un brin agressif, avec une pointe d'hésitation et un air sur la défensive... Bordel, la fatigue, ça lui réussissait pas, d'habitude il savait très bien mentir, pour ce coup là, l'Auror avait l'avantage. Détournant le regard en essayant de faire celui qui réfléchit, Rurik laissa son esprit se focaliser sur l'homme qu'il avait rencontré en Russie, qu'il avait invité chez lui...

... Une silhouette de taille équivalente à la sienne, une capuche... C'était léger comme description, mais pour lui cela détaillait parfaitement une certaine personne.

Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité

Re: Greenwich - Quartier de Londres

Message par : Invité, Mer 16 Sep - 23:07


Rien de bien douloureux, rien de bien fatal, juste une petite fatigue... D'ici une dizaine de minutes, il irait suffisamment mieux pour se lever et donner des coups dans tout ce qui bougeait (ou ne bougeait pas d'ailleurs). Mais pour l'instant, il ne pouvait faire qu'une seule chose : réfléchir... Et ce n'était pas forcément la chose la plus agréable au vu des doutes qui s'étaient emparés de lui.

Sa réponse à l'Auror n'avait guère été sincère, et cela se sentait dans sa voix, mais cela transparaissait aussi sur son apparence : son imposante carrure, d'ordinaire autoritaire et assurée, s'était changée en une sorte d'inertie crispée, comme si quelque chose clochait. Il avait beau être un très bon occlumens, maître dans le mensonge, la dissimulation et l'adaptation, là, il n'avait pas l'énergie pour feindre son apparence habituelle. Autant les blessures, la fatigue physique, il pouvait encaisser, endurer, faire avec suffisamment longtemps jusqu'à avoir le temps de laisser parler ses dons de médicomage... Là, c'était différent, et en plus, il y avait quelque chose qu'il n'avait pas ressenti depuis longtemps : la déception et la crainte.

Redressant les yeux, il ouvrit la bouche pour s'adresser à la jeune femme, mais elle était déjà devant lui, sa baguette pointée sur lui.

« Anth... » commença-t-il.

Trop tard, un voile sombre le recouvra entièrement, sa vue perdant pied pendant quelques secondes, avant qu'il ne se retrouve assailli par de nombreux souvenirs, tous les plus flous les uns que les autres, son état de fatigue ne lui permettant pas de se focaliser sur des banalités, des habitudes... Surtout au vu de ce à quoi il pensait.

Une sensation agréable de froid, le recouvrant, s'engouffrant juste assez en lui pour qu'il se sente bien : la Russie, il était de retour là bas, qu'est-ce que c'était bon. Autour de lui, l'obscurité régnait. Une haute silhouette lui faisait face. Il venait de récupérer une baguette magique... Ses deux sbires étaient là, quelque part, mais il ne les voyait pas... Il savait qu'ils étaient là, comme s'il avait déjà vécu tout ça. Bien sûr qu'il avait déjà vécu tout ça, son esprit avait du mal à reprendre ses repères, mais il savait où tout ceci menait.

« Je me nomme Finrod Elensar, je suis un sorcier… »

Cette sale Auror... Elle avait osé s'en prendre à lui alors qu'il était vulnérable, pas question qu'elle puisse en voir davantage, la suite des événements étaient privées... Se concentrant pour éjecter cette présence involontaire dans sa tête, il passa symboliquement ses bras devant lui pour l'attraper, l'arracher de ses souvenirs, lui broyer son petit corps chétif...

Son toucher lui indiqua qu'il avait bel et bien chopé quelque chose, et le souvenir fut perturbé comme une bougie presque tuée par un souffle. Il y était presque...


Grognant d'un air rageur, le sorcier se redressa alors tout en repoussant l'Auror. Le retour à la réalité le déboussola tout autant qu'elle, et il ne parvint pas à la projeter au sol, ce qui était probablement une bonne chose, car il se serait occupé de lui broyer son joli petit visage à coups de poings pour lui apprendre à s'introduire dans sa tête sans son autorisation... une seconde fois.

- 'Tain, tu pourrais m’expliquer ce que je viens de... voir ? Tu pourrais m’expliquer pourquoi y a cet abruti d’Elensar qui trotte dans ton crâne ? Rurik, réponds.

Tandis qu'elle le fixait en prenant place un peu catastrophiquement sur une caisse, le russe s'était tout d'abord attrapé le côté du visage d'une main. Elle lui avait donné un mal de crâne atroce, ça le faisait enrager, elle s'était attaquée à sa vie privée, ça le faisait enrager aussi...

Ses jambes arrivaient à le porter, une sorte d'afflux d'énergie s'était manifestée : il n'était pas totalement en pleine forme, mais il se sentait suffisamment capable de l'attraper par la peau du cou et aller la noyer dans l'aquarium des sirènes... Une autre sensation vint alors l'interrompre, le paralysant complètement... de peur, cette fois-ci. Non, il devait se calmer... Absolument... Maintenant !

« C'est... pas passé loin... » grogna-t-il.

Son attention se reporta sur Anthéa. Son regard était plus noir que le soir où il avait broyé le crâne de ce poivrot et abattu le fuyard d'une balle à l'arrière de la tête. Il était à deux doigts de faire un carnage, là... En plus il y avait déjà des Oubliators dans le coin, c'était pratique, mais autant éviter...

« Ça te regarde pas, je l'ai croisé en Russie, qu'est-ce que ça peut bien te faire ? Tu... Attends, tu l'connais ? »

Quelque peu perdu, il fixa l'Auror : certes, Finrod était le gérant d'une boutique, mais la façon dont elle en parlait... ça ne présageait rien de bon... En fait il ne voulait pas savoir, il regrettait déjà d'avoir posé cette question.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité

Re: Greenwich - Quartier de Londres

Message par : Invité, Ven 25 Sep - 1:59




- Bien sûr que je le connais, ce Verracrasse. On s’est connus à Poudlard, et disons qu’il m’aimait pas beaucoup. En fait, on se déteste mutuellement. Bon je peux pas te montrer, mais il m’a laissé un petit souvenir à la jambe. Histoire que j’oublie jamais à quel point il est méprisable. Alors ce serait lui, tu penses ? La description de la sirène colle, en tout cas. Puis qui d’autre pourrait se fournir aussi facilement en créatures magiques si ce n’est le gérant de la Ménagerie ? Ça fait un peu trop de coïncidences, je trouve.

Elle n'avait pas tort, et ça, ça le mettait en rogne... Ça le faisait enrager. Néanmoins, il n'était pas stupide... Nier tout ceci n'aurait pas été très logique. Finrod lui avait bel et bien dit qu'il était le gérant de cette boutique d'animaux magiques. Et aussi qu'il détestait les moldus.

Se laissant tomber tout contre la caisse qu'il venait d'abandonner, assis au sol, cette fois-ci, Rurik essaya de réfléchir à une solution, à quelque chose qui lui permettrait de savoir à coup sûr la vérité, pour que ni Finrod, ni Anthéa ne puisse faire pencher la balance avec leurs rancunes passées. Grognant légèrement, il jeta un regard féroce à l'Auror...

« J'ai une idée, c'est plutôt simple mais ça risque de marcher si tu m'fais confiance : contente toi de faire la même chose qu'avec moi la première fois. Utilise tes privilèges d'Auror pour le convoquer au Ministère. En plus, cette fois t'as quand même un minimum de preuves. Je veux être présent et lui poser quelques questions. »

Quelque chose lui trottait dans la tête et il comptait bien s'en charger au plus vite. Ses muscles s'étaient réveillés, son énergie lui revenait petit à petit et il avait une terrible envie de cogner dans quelque chose ou quelqu'un. Voire même de cogner ce quelqu'un jusqu'à le tuer. Les poings serrés, les muscles bandés, le souffle rauque et le regard un peu dément, il se redressa encore une fois, ne tenant plus en place.

« On saura sans doute la vérité... Bordel... »

Il se sentait tellement stupide : pourquoi fallait-il qu'il soit aussi lent d'esprit, par moments ? Au final, ne savait quasiment rien sur Finrod. Il était prêt à tolérer cette haine envers les moldus... Mais... S'il s'en prenait directement à eux pour la simple et bonne raison qu'il s'agissait de "sans-magie", comme il disait, là, le problème prenait une nouvelle ampleur.

« Ça te va ? Faut que j'y aille, je... je dois cogner sur quelque chose... » grogna-t-il.

Son niveau de tension n'était pas seulement visible au fait qu'il semblait encore plus effrayant comme ça, sur les nerfs, tous les muscles aux aguets, prêts à en découdre. Il fulminait carrément sur tout et n'importe quoi, ses pensées virevoltaient dans tous les sens. Un craquement sonore derrière lui ne le fit même pas sursauter tandis qu'un morceau de la caisse s'était violemment détaché et gisait au sol comme un déchet de menuiserie : si sa magie même était devenue instable, il valait mieux qu'il s'en aille, loin... car la prochaine étape comporterait bien plus de poils... et de sang.

[ Fin du RP ]
Revenir en haut Aller en bas
Hanna Hunterr
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Greenwich - Quartier de Londres

Message par : Hanna Hunterr, Lun 26 Oct - 23:33


RP avec Arcturus Madverier


Greenwich , une immense étendue située auprès d'un immense bâtiment que chacun à Londre connaissait. Cette soirée était assez particulière car une soirée y était organisée. Mais ce n'était pas une simple soirée car elle n'accueillait pas n'importe qui ; Seul les aristocrates et hauts rangs y sont invité. Ce n'était donc pas fait pour les gens peu présentables.

Hanna, fille unique de la grande, riche et prestigieuse famille de sorciers (ayant aussi pour habitude de se rendre à Londre et qui est tout aussi influente parmi les moldus que chez les sorciers) avait prit du temps à se préparer. Non pas qu'elle était du genre à passer trois heures devant une armoire plus une deux heure d'habillage, mais qu'elle était toujours interrompue par sa mère bien trop nerveuse aux gout de la jeune fille. C'était bien la première fois qu'elle la voyait dans cet état-là. Le garde du corps de la maison ainsi que la domestique principale de la maison tentait de la calmer. Enfin, plutôt la dame vu que le grand homme imposant restait en place, prenait le temps de lancer un regard à Hanna dans un petit sourire amusé que la brune lui rendit.

Cette dernière finit enfin par réussir à se préparer. Enfilant une robe, ni trop longue ni trop courte, elle y ajouta des boucles d'oreilles ainsi qu'un collier et un bracelet, des chaussures assorties et sans plus. Elle prendrait juste une petite veste au cas où le froid ferai surface, ce qui avait peu de chances de se produire. Une fois coiffée, cheveux ondulés et volumineux avec deux petite mèches rattachées à l'arrière (en laissant d'autre se mêlé à son visage sans avoir l'air cachée sous les cheveux), elle descendit en attendant ses parents.

Sur place, la fête commençait. Les gens saluaient joyeusement la famille, embrassait la fille et sa mère sur la main tout en prenant la main du père. Un légère musique de fond , qui plus tard se transformera pour mette plus d'ambiance, était tout a fait perceptible malgré le brouhaha des invités. Hanna attendit, souriante et parlant avec du monde tout en surveillant les arrivants avant de partie prendre un verre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Greenwich - Quartier de Londres

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 13:55


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 5

 Greenwich - Quartier de Londres

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.