AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 5 sur 5
Greenwich - Quartier de Londres
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Esteban Lefebvre
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

Re: Greenwich - Quartier de Londres

Message par : Esteban Lefebvre, Lun 29 Aoû - 11:30


Tu ris comme un ange.
Voilà ce qu'il aurait aimé dire.
Pas l'temps. P'tain de temps qui s'écoule et se déverse comme un torrent glacial.
C'est un blizzard. Pis c'est quoi cette comparaison. Rire comme un ange... Dingue comme ça résonne comme un accompagnement à la lyre.


Il l'observe. De loin.
Droit. Rigide. Semblable à un piquet que Merlin aurait planté là pour le plaisir des yeux.
Car l'Oiseau est beau. Un aigle. Un hybride. Un faucon.
Funambule et aérien. Il vole. Il suscite de l'admiration. Il danse. Il suscite de la jalousie.
Il est majestueux.


Le voilà ; cet oiseux tombé du ciel, car trop sûr de lui. Trop fier. Arrogant et indépendant.
Les nuages ne le portent plus. Son poids - le poids de ses actes est bien trop pesant, car Lui est Libre.
Le voilà qui s'élance à la suite de l'Étoile.

Il s'étire longuement. Un sourire ravi et presque serein sur les lèvres.
Peut-être ronronnera t-il dans quelques secondes. Comme le chat qu'il est.

Il s'approche lentement vers l'Étoile qui risque de chuter, car trop près du précipice.
Mais elle n'a pas peur.
Elle parle. Ils n'ont pas la même conception du mot voler. Tant mieux !
Sait-elle qu'il est juste derrière. Là tapis comme une ombre sombre - noir.
C'est ce qu'il veut. Qu'il ou elle n'ait plus peur de rien. Oui il ou elle ne désigne personne en réalité.
Ne pas avoir peur de tomber. Ne plus avoir peur des autres. Ne plus avoir peur de soi-même et des divagations et des créations de notre imagination.


Je suis heureux tu sais... Tu ressembles vraiment à un enfant. Tu as oublié que tu es un Sorcier. Tu as tiré un trait sur tes obligations pour un temps. C'est bien. Parfait.

Il rit franchement. Un rire léger comme si cela n'a aucune importance. Qu'il rit ou pleure. Où est la limite ?
Il s'approche à son tour dangereusement du bord.

T'sais, on ne se reverra plus jamais. 'Fin le moi libre. Je suis Esteban, Rory, Silwen. J'sais que tu peux comprendre ça. C'est pour ça que je veux jouer.

Il examine curieusement l'Étoile. Homme. Sorcier. Directeur de Gryffondor. Que c'est ironique. Intriguant.
Il prend brusquement sa main et place une petite pierre dans sa paume.

Techniquement elle n'a aucune valeur. Tu peux la jeter, la garder que ça me fera ni chaud ni froid parce que j'aurai bientôt oublié. D'ailleurs, tu peux décider de sauter. Les cartes sont entre tes mains. La prochaine fois qu'on te donnera un ordre tu sauras quoi faire... Puis il ajoute dans un sursaut : J'emm*rde tout le monde. Ravi de t'avoir rencontré Étoile Nébuleuse.

Le grand saut.
Les chats retombent toujours sur les pattes.
Vrai ou Faux ?
Vraux..
Revenir en haut Aller en bas
Leo Keats Gold
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Greenwich - Quartier de Londres

Message par : Leo Keats Gold, Sam 22 Oct - 3:24


Le vide sous les pieds en flanelles,
Qui ondulent à la brise au rythme du poumon,
Le grand, le vrai qui pousse en avant ou fait tomber selon les gens,
Marche ou crève un peu.
Et le vide sous mes pieds,
Les voix qui se disputent mon envie de me pencher,
Sans me consulter.
Décoller avec le risque ultime de s'écraser ?
Ou se contenter d'observer, d'effleurer, de ressentir l'adrénaline fugace du 'on pourrait sauter", sans pour autant le faire.
Chercher les sensations fortes, pour se sentir vivant, mais ne jamais oser sauter le pas.
Trop lâche. LÂCHE. LÂCHE. LÂCHE. LÂCHE.

Mais c'est sûrement ce qui me garde en vie au fond, qui fait que tout les soirs, je peux voir ce fabuleux spectacle nocturne
-Avec les yeux d'enfants que tu.. vous m'avez rendu ce soir.
Vous.
Silwen, Rory, et même Esteban.
Vous, et votre allégresse dans le rire, votre liberté dans les yeux.
Et toi Silwen surtout, qui me montre que ça vaut le coup de rester, pour continuer à voir tout cela.
Continuer à rire comme un enfant, sans impuretés, sans dégâts comme tu m'as permis de le faire.
Comme un enfant fou de vie et d'amour.
Merci à toi, oiseau des nuit.
Aigle.
Je suis comme un funambule, la ville au bout des doigts de pieds,
Sans jamais avoir à sauter.
C'est fou comme tout semble calé pour de la poésie ici, un fond lumineux, mais un as de la danse dans l'obscurité,
Avec l'homme libre trois pas en retrait.
Beau comme un dieu, mais libre comme un diable.
De tout faire
-De tout vouloir.

Et t'entendre dire toute ces choses, qui fraient peu à peu leur chemin,
S'entortillent entre mes pensées enfantines, lointaines,
C'est te voir encore plus haut que ces hirondelles,
Bien plus haut que l'étoile polaire,
Parce que tu offres les vérités, de ta propre volonté.
J'emmerderai le monde, en souvenir de toi,
Ces un, deux, trois grammes de calcaire serrés entre mes doigts,
Pour ne plus oublier,
Jamais plus,
Que le grand saut est à deux pas.
Je sais que tu as disparu, mais ça n'fait pas mal, rassure-toi,
T'es toujours un peu là,
Tu es partout,
Embrun d'un soir,
D'une nuit -Chat Noir.



Fin du RP

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alexander Hurtson
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Greenwich - Quartier de Londres

Message par : Alexander Hurtson, Mar 1 Nov - 21:54


RP privé avec 2 & 8


Au loin, le soleil se couche doucement sur la capitale britannique. Toi tu es là, dans le Greenwich Park, à flâner tranquillement sous les noyers royaux. Autour de toi, tout le monde commence à rejoindre la sortie pour éviter de se faire enfermer dans le parc. Tu t'en fiches, les ignores. Tu es au dessus de ça, ce n'est pas la première fois que tu es là de nuit et tu connais les rondes des gardiens ainsi que les moyens de sortir une fois les grilles fermées. Il n'y a rien de mieux que la solitude dans un parc aussi immense que celui-ci. Certes le parc de Poudlard est grand aussi mais il n'y règne jamais ce calme-là. Quels que soient l'heure ou la météo, il y a toujours quelqu'un pour faire du bruit et vous déconcentrer dans votre méditation. Ici non. Tu es tout seul, en face à face avec la solitude.

Tu te diriges donc vers un endroit isolé, où les gardiens ne passent pas et où tu pourras avoir de la lumière sans signaler ta présence. C'est sous un grand chêne noueux, sûrement centenaire. Enfin sous, non. C'est plutôt sur le chêne que tu t'installes habituellement. En effet, les branches y forment à environ trois mètre de hauteur une espèce de nid, un endroit qui n'est certes pas au summum du confort mais qui est largement suffisant pour pouvoir t'accueillir toi, tes bouquins et ta bouffe.

Tu te hisses donc avec facilité dans ton refuge. C'est qu'avec le temps, tu connais où sont les prises pour grimper. Tu te poses, sors un livre et allumes ta baguette avec un #Lumos. Il n'y a maintenant plus qu'à te laisser aller tranquillement dans ton histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 28
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Occlumens


Re: Greenwich - Quartier de Londres

Message par : Mangemort 28, Sam 19 Nov - 10:55




Nous sommes dans un parc obscure et d'humeur festive - nous avons bu un peu, avant. Nous chantonnons allègrement l'une des comptines préférées de nos amis 9 et 1, et nous en profitons pour dévoiler au monde de la nuit les paroles grivoises de cette jolie berceuse pour enfants. Notre balade est très agréable, l'air gonfle notre cape noire; et notre masque ne bouge pas. Nous portons de nombreuses bagues aux doigts ce soir, avec lesquelles nous jouons avec des éclats de rire. Nous prisons ce petit amusement, et l'onyx se cogne contre l'or blanc, qui se frotte à l'améthyste. Que vois-je ici ? Une émeraude ? un saphir ? un rubis ? Oh ! Non ! Un diamant, brillant, dur et froid, un beau diamant. Notre voix s'élève.

Nous n'irons plus au bois,
Les lauriers sont coupés,
La belle que voilà
Ira les ramasser ♫


Ramasser les corps, pourquoi pas, parce que pareil au vampire, notre obsession ce soir n'est offerte qu'au sang, que l'on veut voir couler et se répandre, pour offrir à la terre du parc des fleurs rouges passion, une offrande à la symbolique quasi divine. Ne reste plus qu'à attendre la neige blanche de l'hiver, et notre envie de blesser n'en sera que décuplée. Et pourtant, nous sommes calmes, quand nous repérons la lumière d'une baguette dans un arbre.. quelle heureuse coïncidence ! Notre curiosité maladive est alimentée. Quel est l'être en danger dans ces branches ?

Entrez dans la danse,
Voyez, comme on danse,
Sautez, dansez,
Embrassez qui vous voudrez. ♫


Nous appelons la silhouette d'un sifflement, et distinguons dans la lumière la frimousse d'un adolescent. Oh, joie ! Nos instincts maternels se verront peut-être réanimés par la présence d'un être à éduquer ? Nous n'aimons pas blesser les innocents, aussi ce petit se garde vivant en étant si jeune - du moins tant qu'il ne commet pas d'impaire. Il suffit d'un rien pour que nous soyons sur la branche avec lui, accroupie, et la magie nous protégeant du monde, avant de glisser notre baguette dans notre botte.

- La belle que voilà
Ira les ramasser,
Si la cigale y dort,
Il n'faut pas la blesser. ♫



Revenir en haut Aller en bas
Alexander Hurtson
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Greenwich - Quartier de Londres

Message par : Alexander Hurtson, Mer 23 Nov - 21:41


Tu te sens partir dans ton histoire. Tu es bien, posé dans ton arbre, accompagné seulement des personnages de ton livre, de la solitude et de ta lumière. Les mots défilent à toute vitesse sous tes yeux. Le livre que tu lis actuellement est un vieux conte de Rudyard Kippling, un auteur de la fin du XIXème siècle. Cela s'appelle Le livre de la Jungle. C'est l'histoire de la richesse humaine dans sa plus profonde simplicité. C'est un très beau conte que tu as découvert par hasard dans la bibliothèque à côté de chez toi. Tu t'es empressé de l'emprunter et en étant tombé amoureux, tu t'étais arrangé pour en avoir une copie. Depuis, les mots de ce livre n'ont aucun secret pour toi et tu connais les pages sur le bout des doigts. Mais tu ne peux t'empêcher de le lire à chaque fois que tu es en manque de lecture.

Un craquement se fait entendre en bas. Tu n'es pas seul. Sûrement un chat ou une autre bestiole. Ce n'est sûrement pas un gardien, leurs rondes de passent pas par ici et jamais ils ne dévient de leurs trajectoires initiales. Alors que tu te dis que ce n'est qu'une bête, un sifflement se fait entendre. Intrigué, tu passes la tête au travers des branches afin de voir qui est-ce et ce que cette personne te veut.

C'est une grande silhouette encapuchonnée. Elle porte un masque vénitien noir, tout simple. A cette vue, ton sang se glace. C'est... un Mangemort. Ton cœur s'arrête un moment avant de repartir dans un rythme effréné. Tu tentes tant bien que mal de te calmer. Avec un peu de chance, il ne te veut pas de mal. Tu n'as personnellement aucune raison d'avoir peur d'eux. Tu n'as rien à te reprocher et en plus, tu n'es pas si anti-mangemort que ça. En fait, tu es plutôt pour tout ce qui pourrait te permettre de progresser. Et les Mangemorts en font partie. Donc tu ne renies aucune piste. Néanmoins, tu espères que la silhouette ne va pas venir te parler, tu n'es absolument pas près mentalement à un dialogue avec un mage noir.

Trop tard, la forme encapuchonnée vient de monter avec toi sur l'arbre. Tu la vois ranger sa baguette dans sa botte. C'est plutôt une bonne nouvelle car cela signifie qu'elle ne compte pas te tuer tout de suite. Même s'il ne faut pas se fier aux apparences.

- La belle que voilà
Ira les ramasser,
Si la cigale y dort,
Il n'faut pas la blesser. ♫


Jolie chanson... Comptine moldue si tu te souviens bien. Tu essayes de contenir les tremblements de stress dans ta voix quand tu réponds d'une voix qui se veut détendue mais qui est tout sauf naturelle:

- Richard Kipling disait: "Il n'y a pas de plaisir comparable à celui de rencontrer un vieil ami, excepté peut-être celui d'en faire un nouveau." Je... Je suis Alexander. Et vous êtes? Petit rire nerveux. Non bien sur, vous n'allez pas me donner votre identité. Puis-je vous aider?

Finalement ce n'était pas si terrible que ça. La seule chose stressante lors de cette discussion allait être que la moindre parole allait pouvoir causer ta mort, ce qui n'est pas vraiment rassurant. Tu comprends enfin ce que ça fait de marcher sur œufs.

NE PAS REPRENDRE LE RP SVP
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 28
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Occlumens


Re: Greenwich - Quartier de Londres

Message par : Mangemort 28, Ven 13 Jan - 22:09




- Richard Kipling disait: "Il n'y a pas de plaisir comparable à celui de rencontrer un vieil ami, excepté peut-être celui d'en faire un nouveau." Je... Je suis Alexander. Et vous êtes? Non bien sur, vous n'allez pas me donner votre identité. Puis-je vous aider?

La mélopée continue dans les rires alors que la branche craque à peine. Nous sommes accroupies, telles l'oiseau que nous sommes, prêtes à prendre notre envol au moindre soupçon d'ennuis. Nous gardons la tête froide malgré la musique qui grimpe, qui hurle, qui mords et étrangle un peu de vide pour nous laisser engourdies. Nous prenons par le bras le froid de l'hiver et nous hochons doucement la tête. Alexander. Et si nous t'offrions un peu de mal ? Nous en avons en réserve, avec les doigts encore un peu tâchés. Du sang, tu comprends. Nous avons étranglé. Une mésange. Une colombe. Pour le rire sadique du vent dans nos oreilles.

-Tu peux nous appeler 28.

C'est comme ça qu'ils nous appellent, tous. Les autres, bien sur. Les autres avec leurs masques et leurs marque, comme si nous n'étions tous que des pantins. Mais non. Chacun est différent, brillant à sa manière. Et nous sommes bien à notre place, médicomage presque attitrée, bien trop douée pour l'ombre d'un arbre. Mais là aussi, nous prenons un bon moment dans le calme et la sérénité, avec l'adolescence pour rafraichir nos vieilles jambes.

- Peux-tu briser le secret magique ? Sur, ça nous aiderait !

Puisque c'est notre objectif cette année. Comme les Phénix se tirent dans les pieds, c'est presque une affaire dans la poche. Nous courir après, c'est comme vouloir attraper de la fumée avec les mains. C'est possible, mais dans les rêves seulement. Nous comprenons qu'on puisse rêver de nous. Nous, on espère même que ce sera de beaux cauchemars où le sang est comme la pluie, qu'il coule à chaque orage.

- Dis nous, petit. nous remontons notre foulard sur nos lèvres. Quel âge ça te fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Hurtson
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Greenwich - Quartier de Londres

Message par : Alexander Hurtson, Sam 14 Jan - 14:18


Tu n'arrives pas vraiment à savoir ce qu'il te prend. Cette soirée qui était censée se passer tranquillement en lisant a été perturbée par l'arrivée d'une masquée. Mais toi au lieu de partir en courant ou de lui dire de partir, tu rentres dans son jeu. Simple envie d'en découvrir plus ou soif de voir ce qu'elle peut te proposer. Tu sais que ce n'est pas raisonnable. Discuter avec un Mangemort a environ une chance sur dix de mal se terminer. Mais tu aimes jouer avec le feu. Ou plutôt avec l'ombre dans ce cas.

Même si tu essayes de paraître calme, ton esprit est tiraillé. Tes doigts sont parcourus de tremblements nerveux que tu ne peux empêcher. La moitié de ton cerveau te dit que cette rencontre peut t'être bénéfique tandis que l'autre te crie de t'enfuir et de la laisser seule. Mais quelle partie écouter? Tu as trop souvent écouter la raisonnable. Et cela ne t'a jamais rien apporté. Ce que tu veux, c'est avant tout progresser. Peu importe si c'est grâce aux Mangemorts ou à n'importe qui d'autre. La fin justifie les moyens. Et puis tu as une Mangemort face à toi donc autant en profiter. Elle t'annonce qu'elle s'appelle 28. A défaut d'avoir un nom, tu as au moins un matricule. Tu te dis que 28 c'est plutôt sympa. Deux chiffres ronds dont l'un étant le symbole de l'infini, c'est forcément cool. Reste à voir si la personne portant ce nombre l'est aussi.

- Peux-tu briser le secret magique ? Sur, ça nous aiderait !


Rien que ça? Elle ne manque pas de cran. En même temps, il faut dire qu'elle peut se permettre de te demander n'importe quoi étant donné qu'elle te domine. Mais briser le secret magique... Quand tu as demandé si elle avait besoin d'aide c'était plus du genre donner un renseignement pour un chemin à suivre ou quoi. Mais tu aurais du savoir qu'elle n'allait pas te demander la recette des crêpes de ta grand-mère. Heureusement d'ailleurs car tu ne la connais pas. Pendant que tu réfléchis à quoi lui répondre, elle te demande quel âge tu as. La conversation serait-elle en train de prendre un tournant normal?

- J'ai 17 ans depuis peu. Quand au secret magique... C'est un peu gros ce que vous me demandez non? Je peux peut-être aider différemment. Et puis quand bien même j'accepterais, qu'aurais-je à y gagner? Autre petite question, ais-je une quelconque garantie de sécurité? Non pas que je sois lâche, j'aime juste savoir dans quoi je m'engage avant de dire oui, je ne suis pas une marionnette.

C'est quand même dingue à quel point négocier en situation de faiblesse est compliqué. Tu sens ta chemise qui est devenue trempée en l'espace de seulement dix secondes. Le stress. Tu as pris beaucoup trop d'assurance en lançant cette réponse. Dangereux, trop dangereux. Ton coeur commence à accélérer et la sueur coule sur ton front. Qu'est-ce qu'il t'a pris? Tu es plus prudent d'habitude. Et comme par hasard c'est lors des moments primordiaux que tu pers la tête. C'est débile et potentiellement mortel. Tu viens de lancer une nouvelle pièce et le côté sur lequel elle va retomber a une chance sur deux de ne pas t'être favorable.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 28
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Occlumens


Re: Greenwich - Quartier de Londres

Message par : Mangemort 28, Sam 14 Jan - 15:34



L'étoile filerait presque, alors que le vent s'engouffre dans les pans de cape. Noire, la cape. Noire, comme l'âme et le cierge qui brûlait autrefois autour de la tombe. Nous nous sommes comprises en posant le regard sur le masque. Il faut se le demander, aussi, d'où un Mangemort tient son masque. Il n'y a pas de boutique pour eux, avec la collection complète automne-hiver de masques et de capes. Nos atours ont une histoire. Un morceau de notre véritable identité que nous portons pour la camoufler. La symbolique est étourdissante.

Et le petit qui parlait d'échanges, de garantie, de sécurité ? Face à nous, tu trembles hein. Mais pose-toi la question. Ne sommes nous pas les véritables représentants de la Justice quand cette dernière se veut sournoise et dévalorisante ? Nous sommes un étendard que chacun peut choisir d'éviter mais que nul ne peut ignorer. Oublier. Nous sommes 28 depuis toujours et la marque est là pour l'éternité. Notre combat en vaut la peine, quels que soit les risques que nous prenons pour cela. Il fallait bien que quelqu'un s'y colle, pourquoi pas nous ?

- Prends garde, mon garçon. La frontière entre le cran et la stupidité est bien mince. Nous n'aimons pas la stupidité.

Nous tapotons gentiment la tête du môme. Ils sont tous plein de vie, d'espoir. Ils transpirent tous le besoin de vivre à en perdre la tête. C'est pour eux que nous nous battons férocement. Ce genre de rencontre imprévue nous rappelle à quel point nous sommes sur le vrai bon chemin. Nous ne sommes les méchants que parce que nous sommes plus puissants qu'eux.

- Tu peux nous aider, à ton niveau. En échange, nous sommes disposés à te faire frôler ce que nous sommes : la véritable magie, la puissance non-retenue. Nous ne nous imposons pas de restrictions parce que la Magie n'en a pas. Elle est l'absolue.

Si elle n'avait pas de lois à sa création, l'Homme n'a pas à lui en soumettre pour protéger son petit confort. Nous ne nous plions devant aucune e leur stupides supercheries.

Revenir en haut Aller en bas
Alexander Hurtson
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Greenwich - Quartier de Londres

Message par : Alexander Hurtson, Sam 14 Jan - 17:23


La pièce retombe. Au ralenti, tournant sur elle-même. Et puis elle retombe lorsque la silhouette encapuchonnée face à toi reprend la parole. Mauvais côté, mauvais pour toi. Tu as voulu jouer, tu as perdu. Heureusement qu'elle est plutôt sympa avec toi. Elle te met en garde, te laisse une chance de rejouer. Et te donne un conseil: ne sois pas trop stupide. Cela pourrait être fatal pour toi. Elle ne le dit pas mais tu le sens bien. Au moindre faux pas, elle s'en ira, te laissant ici. Finalement tu n'as pas si envie qu'elle parte que cela. Qui sait ce qu'elle peut t'ouvrir comme opportunités.

La voilà désormais qui te tape sur la tête. Mouvement de recul. Instinctif. Pourquoi t'a-t-elle touché? Un geste d'affection? Te montrant ainsi qu'elle oublie ta stupidité d'avant? Peut-être, personne n'est dans sa tête. Tu bredouilles une excuse, penaud. Peut-être que finalement tout n'est pas perdu. Ton coeur se calme peu à peu. Tu retrouves un souffle normal et la boule qui te prenait l'estomac n'en prend plus que les deux tiers. Tu es un peu plus posé. Plus apte à réfléchir également. Et prêt à éviter les conneries.

Elle reprend en te proposant de les aider à ton niveau. Cela te convient déjà mieux mais tu tentes de rester impassible, de ne rien lui montrer. Elle continue en te proposant un échange. Tes lèvres ne peuvent s'empêcher de s'étirer en un petit rictus et tu deviens tout d'un coup beaucoup plus attentif. Serait-elle entrain de te proposer une initiation à la magie noire? En tous cas, le plus sage est pour le moment d'arrêter de parler de récompense. La meilleure solution est de dire oui et ensuite, ils te récompenseront.

- Excusez-moi encore pour toute à l'heure. Je me suis un peu laissé emporter. Que dois-je faire?

Cette phrase qui peut sembler anodine ne l'est en rien. Tu viens de dire à un Mangemort que tu allais leur rendre service. Es-tu censé douter à ce moment-là? Car ce n'est absolument pas le cas. Cela viendra plus tard. Comme à chaque fois. Quand il est trop tard pour reculer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Greenwich - Quartier de Londres

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 9:00


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 5

 Greenwich - Quartier de Londres

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.