AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk
Page 25 sur 25
Comptoir
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 23, 24, 25
Ebenezer Lestrange
Serdaigle
Serdaigle

Re: Comptoir

Message par : Ebenezer Lestrange, Mar 27 Déc - 1:21


Noël c'était surfait, bon pour les familles ringardes et bien-pensantes ainsi que pour le bon fonctionnement de la société de consommation. Rien qui fasse rêver le Lestrange moyen qui avait décidé de boycotter cette fête toute façon trop moldue et de n'acheter que des cadeaux pour lui une fois la date passée. Oui, ça faisait très égoïste et sans-ami mais il assumait pleinement le fait que personne ne voulait lui faire de présent. Non, ça ne faisait pas pitié, je proteste.

Bref, par cette fin d'après-midi de fin décembre, Ebenezer était fin prêt à aller faire ces achats. Techniquement, vu où il habitait, il aurait pu se rendre à la BAMN en pyjama boursouflet sans se ridiculiser devant plus de vingt personnes. Cependant, il avait un peu d'honneur, certes bien caché, et ne souhaitait en aucun cas entrer ainsi fagoté dans son magasin préféré. Il avait donc dégringoler les escaliers de son appart partagé d'un tissu gris encapuchonné. Sa cape d'hiver, d'un bel anthracite, lui tenait bien chaud, se fermait sur le devant pour parer les coups de vent et par conséquent, il n'avait enfilé qu'un pantalon dessous, c'était pas comme s'il allait se dévêtir de toute façon.

D'un pas leste, il s'avança prestement dans l'Allée des Embrumes en direction de l'entrée de la sombre boutique. Ding-dong fit le carillon de la porte quand celle-ci s'ouvrit, à condition que ce dernier existe bien entendu. Le brun se dirigea vers le comptoir, ne s'attardant qu'une demi-heure dans les rayons qu'il connaissait presque par cœur (faudrait se renouveler) pour tout analyser. Arrivé à la caisse, il se racla la gorge pour signaler sa présence.

- Bonsoir, le Manuscrit d'Albert l'Ancien s'il vous plaît !

Sourire tout innocent à l'appui, ce n'était, après tout, que par simple curiosité qu'il voulait cet ouvrage. Lui, tester la nécromancie ? Jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Comptoir

Message par : Ashton Parker, Mer 4 Jan - 11:42


Réponse à Célya + LA

Célya lui répondit qu'elle ne venait que pour le doxycide, ce qui était logique en soit puisque l'Occamy Doré se trouvait à même pas deux minutes de marche de la BAMN. La gérante avait donc dû se rendre compte de la présence du nid de Doxys et venir à la boutique directement pour éviter de laisser traîner le problème trop longtemps étant donné qu'elle avait une solution juste à côté. Enfin, elle reviendrait probablement un autre jour pour faire d'autres achats dans la boutique la plus célèbre de l'Allée des Embrumes.

- Au fait, tu as l'info en primeur, nous organisons un bal masqué pour Noël à l'Occamy Doré. Si ça t'intéresse, tu pourras nous envoyer un petit mot...

- Ah bah ça peut être sympa ! Tu peux compter sur ma présence, répondit-il avec un clin d’œil.

La sorcière déposa le gallion nécessaire à son achat tandis que le gérant l'encaissait. Il lui tendit le spray et lui souhaita une bonne journée alors que la Shake sortait de la boutique pour retourner dans le froid qui semblait avoir envahi Londres à cette période de l'année. Le sang-mêlé ne savait pas très bien pourquoi il avait dit qu'il viendrait à cette soirée de l'Occamy Doré puisque cela impliquait qu'il allait devoir être social, discuter avec des gens, tout ça. Après, il fallait bien admettre que Célya savait très bien organiser des soirées, comme elle l'avait montré lors de la réouverture de l'établissement, et que cela ferait plaisir à Ashton de la revoir là-bas.

C'est alors qu'il fut tiré de ses pensées par le bruit d'un pot de Bubobulb qui s'écrasait au sol, faisant soupirer profondément le gérant.

Célya L. Shake : 1 Doxycide - 1 Gallion
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Comptoir

Message par : Lizzie Bennet, Mer 4 Jan - 12:31


@Ebou

J’ai des choses à voler
Si je ne veux demain
Être accusée de retard
Ou de banalité
Non il me faut trouver
Le cadeau parfait
Celui qui le surprendra
Celui qui le fera rire
Un qu’il mérite, compte tenu
De tout ce qu’il a fait pour moi
Malgré nos malentendus
J’arpente les rayons
En quête de l’objet approprié
Hésite entre deux
Adaptés à leur manière
Relativement complémentaires
Lequel lui serait le plus utile ?
Lui plairait en portant un signal-
Un rappel, un symbole
Qu’il comprendrait ?
Je ne parviens à me décider
Mes doigts pressent le boîtier
Métallique
Presque autant que le sang
Que lui et moi faisons couler
Je m’y arrête
Ça ne coupe pas assez
Fièvre symbolique
Ou torpeur douloureuse ?
Je ne parviens à me décider
Le choix est soit fulgurant
Soit impossible
Il faut croire que quand il est concerné
Mon cerveau se met en veille
Décide de déconnecter
Voilà qui ne m’arrange guère
Et pour couronner le tout
Un râclement de gorge
Reconnaissable entre mille
Ah, Lestrange, tu sais choisir ton heure
Ton mépris de mon heur est sans faille
Je te remercierai bien d’un highfive
Dans la face
Avec une chaise
Mais tu me dirais que j’exagère
Alors j’écoute ta demande
Chope le banal manuscrit
Des années que j’ai le mien
Et ne parviens à en sortir ce que je désire
Soit la plume est mauvaise
Soit mes talents de nécromanciennes
Sont plus que limités
20 Gallions, -
< je ravale le Eb
< qui allait sortir de ma gorge
< j’oubliais presque que je n’étais moi aujourd’hui
< j’étais Autre
< un autre visage volé
< larcin identitaire
- Autre chose ?


< limiter le nombre de mots
< limiter le risque d’être reconnue
< je suis ombre

Apparence:
 

Ebenezer Lestrange - Manuscrit d'Albert l'Ancien - 20G
Revenir en haut Aller en bas
Damien J. Eales
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Comptoir

Message par : Damien J. Eales, Mer 4 Jan - 17:35


--------L'élue - [PV avec Lizzie Bennet.]


L'issue de tout ceci était évidente depuis le début à tel point que les mots étaient presque futiles dans ce genre de situation. La fille était conquise et le pacte conclu, faisant d'elle de façon officielle mon apprentie. A première vue, cela n'était pas bien différent de tout ces autres se trouvant d'ors et déjà sous mes ordres, mais pourtant, aucun d'eux n'avait ce dont j'avais réellement besoin... plus que des disciples, il me fallait également LA personne, un diamant brut possédant tout ce que je recherchais et que je n'avais plus qu'à tailler de la façon dont je le souhaitais pour ensuite peaufiner tout ça. Et dans mon cas, ce diamant se nommait Lizzie, jeune femme que j'allais prendre sous mon aile pour qu'elle puisse étendre les siennes. De ce qu'elle était, elle allait devenir quelqu'un de puissant et endurcie, de disciple, elle deviendrait mon bras droit pour finalement accéder à ma place si jamais je devais passer le flambeau. Mais tout ça demanderait sûrement du temps et surtout beaucoup d'efforts de sa part, car je n'allais pas la ménager, loin de là même... un léger sourire victorieux ornait désormais mon visage, celui de l'homme qui avait obtenu tout ce qu'il désirait, alors que j'observais la vendeuse faisant preuve d’enthousiasme.

Jamais je n'avais penser que nous en arrivions là lors de notre première rencontre, elle la vagabonde méprisant l'autorité et moi le vulgaire chien obéissant aveuglement aux bureaucrates avaient bien évolués depuis tout ce temps, éveillant en nous ce que nous étions réellement. Cette deuxième rencontre ne devait d'ailleurs pas être le fruit du hasard... après tout, c'était elle qui m'avait permit de m'éveiller alors quoi de plus logique que ce soit elle qui puisse remplir le rôle le plus important à mes côtés ? Bien que je ne croyais pas au destin, là, je ne pouvais l'ignorer.

Mais bien conscient que nous nous trouvions dans un endroit public où la jeune se devait d'exercer sa profession, il fallait couper court et faire en sorte qu'elle ne perde pas de temps. Raison pour laquelle ma main plongea à l'intérieur de la poche de mon pantalon, extirpant le nombre de Gallions nécessaire pour ce que je souhaitais, les tendant en direction de la vendeuse qui, finalement, allait pouvoir conclure un achat avec moi.


D A M I E N ---E A L E S
Finalement je prendrais une paire de Miroirs à double sens. Gardes l'un d'eux pour que l'on puisse communiquer et que tu saches où me rejoindre.

Dans un premier temps, cette méthode serait suffisante en tout cas, mais l'idéal serait de trouver quelque chose de bien plus performant par la suite, quitte à ce que je me décides d'acheter un logement assez spacieux dédié spécialement à ma petite organisation et qu'elle puisse loger là-bas afin de faciliter les choses. Mais pour l'heure, nous n'en étions pas encore-là et ces miroirs feraient parfaitement l'affaire et dès que le mien se trouvera être en ma possession, je me volatiliserais de cette boutique, allant préparer tout le nécessaire pour commencer la formation de Lizzie.

DAMIEN J. EALES.--------

Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Comptoir

Message par : Jade Wilder, Mer 4 Jan - 18:17


Réponse à Liz'
Je suis en retard, tu as l'habitude, disoulée ♥
Dernier post ici



Il était franchement difficile de décrire ce que Jade ressentait à cet instant. Un sentiment de rejet, une douleur bizarre qui donne l'impression que le coeur brûle, acide. Une envie de pleurer sans que les larmes ne soient autorisées à s'échapper. Garder tout ce qu'on ressent, encore et encore, pour éviter le pire. Ce qu'il se passait dans sa tête ? Une tornade. Dans son coeur, c'était pire encore, ça faisait mal. Mais c'était ainsi, elle ne pouvait pas faire autrement. Déjà que l'adolescente ne se confiait jamais, mais la situation présente était bien plus difficile à porter encore. Elle ressentait tellement de choses pour Lizzie, tellement de choses qui ne semblaient pas importer comme elle l'aurait voulu. Pourtant, la coupure avait été nette ce soir là. Pas l'ombre d'un doute, balayée de sa vie comme un grain de sable sur le chemin de l'adulte. Ça ne pouvait pas être autrement.

Alors bon sang, pourquoi par Merlin, continuait-elle d'y croire ? Pourquoi passer à autre chose semblait aussi difficile, douloureux, impossible ? Jade avait beau ignorer ses propres sentiments, elle n'en était au final pas capable indéfiniment. Faible, voilà tout. Elle n'était que faiblesse, incapable humaine qui n'agit qu'avec son coeur, ignorant les mises en garde de son esprit. Bon sang, est-ce vraiment incompréhensible d'avoir de l'espoir dans ce Monde ? C'était sans doute idiot, mais le bien-être de Jade ne reposait que sur l'Espoir. Sans ça, elle ne pourrait plus entrevoir cette vie meilleure miroitant sous son nez depuis des années. Et dans le cas présent, elle n'aurait plus qu'à s'éloigner définitivement de la brune. Peut-être était-ce l'espoir qui la ramenait sans cesse vers Lizzie, qui sait. Mais le perdre en tout cas était tout simplement inenvisageable, que son ancienne camarade le veuille.. ou pas. Changer de sujet était une manière de fuir. Elle avait dit ce qu'il fallait dire, ce qu'elle avait besoin de dire. Qui sait, peut-être que cette main tendue apporterait l'espoir escompté. Habituée à être déçue, Jade préférait ne plus espérer de grandes choses et pourtant.. les quelques mots qui franchirent les lèvres de la brune dépassèrent toutes ses espérances.

- je ne déteste pas poudlard, tu sais
j’en garde des souvenirs bien colorés


On dira que l'espoir n'est souvent qu'illusion. Mais lorsqu'il apporte ce qu'on attendait, ce qu'on espérait.. cette chaleur au niveau du coeur, faisait un bien fou. Merci, peut-être que finalement, tout n'était pas perdu. Permettez lui d'en douter, parce-que Jade pourrait faire absolument tout.. mais dire qu'elle n'était pas attachée à Lizzie serait un mensonge. Ces mots, ces mots ravivaient cette petite étincelle d'espoir qui ne voulait pas mourir, qui résistait malgré le froid et les bourrasques. Merci Lizzie, parce-que tu ignores sans doute à quel point ces mots font du bien au coeur.

- 2h de préparation... ce sera 5 gallions le flacon
tu en veux combien ?


La commande, elle l'avait presque oubliée la blonde. Pourtant, c'était surtout pour ça qu'elle était venue. Enfin non, la commande n'était qu'un prétexte pour pouvoir parler enfin à la vendeuse, en tête à tête, sans qu'aucun élément ne vienne perturber cette discussion. Il n'empêche que cette potion, elle en avait furieusement besoin. Peut-être que ça l'aiderait à combiner tout ce qu'elle avait à faire ? D'après ce qu'elle avait lu, il fallait faire attention aux doses.. bof, elle verrait bien une fois le moment venu. En attendant, elle préférait avoir une réserve, les mois à venir allaient être éreintants. Autant que la Magie lui file un petit coup de pouce..

- 4 flacons, c'est possible ?

Le temps de préparation était long. Il fallait prendre en compte ce facteur. Et puis l'autre, plus marqué, comme quoi il fallait laisser du temps au temps. Ça ne servait à rien de coller encore la vendeuse pendant deux heures, elle avait mieux à faire et de toute façon Jade ne saurait pas préparer la potion pour autant. Du temps, au temps.

- Je viendrais les récupérer plus tard, prends le temps qu'il faut..

Espérons que Lizzie comprendrait. Qu'elle saurait que Jade n'avait aucunement l'intention de la piéger. Qu'elle était prête à attendre le temps nécessaire, pas pour les flacons, mais pour elles deux. Par pitié, faites qu'elle vienne aux Halles à la date prévue.. Peut-être ainsi, Lizzie reviendrait. L'espoir avait bien des facettes, beaucoup le confondaient avec l'inconscience. Tant pis. Une main glissée dans la poche pour y trouver les gallions, 20 si ses basses compétences en calcul n'étaient pas faussées et si la quantité était acceptée.
Revenir en haut Aller en bas
Gabrielle Phoenix
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Comptoir

Message par : Gabrielle Phoenix, Jeu 5 Jan - 22:41


On est quelques temps après le retour des vacances...

Gabrielle avait tournée à l’angle du chemin de Traverse, dans l’Allée des Embruns. Que diable venait-elle faire ici? Aucune idée… cet endroit lui filait la chair de poule, pourtant elle continua mécaniquement d'aligner les pas jusqu’au seuil de la boutique Barjow et Beurk. La façade semblait vieille, sombre et une atmosphère maléfique s’en dégageait… Elle pouvait encore faire demi-tour, rien ni personne ne l'en empêchait. Mais comme mue par une pulsion inhabituelle, la jeune fille poussa la porte d’entrée. Une clochette tinta, avertisseuse de sa présence, signal que la proie s'était prise le filet.

Des objets menaçants, des armes, des bocaux aux contenus illicites sans doute se dressaient tout autour, elle en fut presque prise de nausée. Mais qu’est ce qu’elle foutait là ? Il était trop tard pour faire machine arrière, le prédateur-vendeur devait être déjà là. La lumière irrégulière contribuait à l’aspect lugubre de la boutique où la serdaigle mettait les pieds pour la première fois. Celle-ci, encore vierge de toute magie malfaisante, s’avança vers le centre dans la pièce où son regard se perdis sur les immenses vitrines qui trônaient là.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elysion Stella
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Comptoir

Message par : Elysion Stella, Jeu 5 Jan - 23:00


Message subliminal reçu 5/5 Ash'



Cela faisait plusieurs fois qu'Ely passait devant cette Boutique sans jamais avoir franchi les portes ou s'être arrêtée devant la vitrine de peur de se faire interpeller par un commerçant ou un passant de l'Allée. Ne pas rester immobile dans le Brume : continuer d'avancer en donnant l'impression d'être attendue quelque part ou presser à une quelconque affaire louche. Du moins, ça semblait marcher jusque là même si quelques passants l'avaient déjà interpeller et autres clichés.

Mais ce soir, la métisse avait décidé de céder à sa curiosité et de pénétrer en ces lieux à la Sombre Réputation. Elle devrait pouvoir y trouver des choses intéressantes et qui lui permettraient de se tirer de quelconques pétrins. On était après tout jamais trop prudent.

-Bonsoirlança-t-elle, la politesse entre vendeurs était importante même en ces lieux puis cela permettrait à un commerçant de se préparer si besoin était.

Se déplaçant agilement entre les rayons, elle survola les objets maudits pour s'arrêter plus longtemps sur les potions et en repérer quelques uns d'utiles -mais combien de temps durerait-une solution de Force ? Et quels étaient les effets exacts ? Une force surhumaine ? Ou moins impressionnant mais plus sur la longueur ? Enfin, elle posera la question à un vendeur. Et ce fluide explosif semblait aussi lui faire de l’œil..

Mais avant d'interpeller un vendeur et si on allait voir les objets ? Cape d'invisibilité....Trop cher pour sa bourse...Main de Gloire ? Pas discret... ! Un canif qui permettrait de forcer toutes les serrures ?Et se libérer de n'importe quel nœud ? ! Il le lui fallait. Surtout si elle perdait sa baguette...bien qu'elle ne voit pas pourquoi ni comment cela pourrait arriver :  


-Excusez-moi...J'aurais besoin de quelques renseignements, je vous prie...
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Comptoir

Message par : Lizzie Bennet, Ven 6 Jan - 0:28


Ventes régulières :

@Damien (j’espère ne pas avoir mal interprété la fin de ton RP ? hâte de lancer le prochain !)

Il est des regards satisfaction. L’homme me contemplait comme une victoire personnelle. Du calme l’ami, tu n’as encore rien accompli ! Pourtant, pourtant je sens que tu as changé depuis notre première rencontre. Cette fois, je ne cherche à détourner ton attention avec un chien vaseux, non. Cette fois je t’attends. Première leçon. Comme un Roc tu seras dur. Comme un chène tu sera fort. Tranchant comme l'épée - Plus rien ne t'effraie.
Les mots ne sortent, pourtant. Il reste là bras ballants. Il voit tout ce que l’avenir nous réserve. Dans ses yeux miroitent des rêves que je ne saurais voir, moi qui fonctionne plus minute après minute que jour après jour. Mais j’aime l’éclat qui y scintille. Il y a la promesse d’apprendre, et c’est plus que je puisse jamais désirer. Savoir même, n’avait le même attrait. Non, j’avais l’engouement de l’apprentissage, de la découverte, et comptais sur ses talents de transmission. J’avais entendu parler d’un établissement, ou plutôt, reçu une lettre me le présentant. Le Heurtoir. Peut-être serait-ce le lieu de notre prochaine rencontre ? Qui sait. Ça m’irait, moi. Mais tous les contextes étaient bons, tant qu’il s’écoulait moins de 3 ans avant que nos pas se recroisent. J’attendrais sa lettre. Nous restions face à face, sans un mot, et il finit par dégainer des gallions, sonnants, trébuchants. Il prenait une paire de Miroirs à double sens. Charmant -je revoyais l’image d’une ombre, celle qui se glissait dans mon pas de semi-vivante- ce qui me surprit plus fut son choix. L’artefact serait notre moyen de communication ? Magique. Je hochais la tête en guise de remerciement, et bientôt l’homme s’effaça, comme un souvenir. Pourtant, les étagères vibraient encore de sa présence. Elles aussi avaient senti frémir l’ouragan. Oh, demain serait déroutant.

@Jade
L’Italienne sembla, en quelques syllabes, changer de couleur. Son teint se ravivait des douceurs usuelles, de cette candeur qui réchauffe les coeurs les plus sombres. Il serait sans doute un mensonge que d’affirmer que c’est seulement la perspective de 20 gallions. Parce que autant, voir sa protégée informelle sourire lui faisait chaud dans la poitrine, autant imaginer pourquoi elle se droguer à la potion d’adrénaline lui plaisait pas du tout. Déjà parce qu’elle était en train de prendre le temps de l’imaginer. Donc de réfléchir au vécu de la petite blonde. De se rappeler de leurs discussions antérieures, des envies de vengeances, des peurs... tant de choses pouvaient justifier le besoin d’être reboostée, mais un reboost prolongé indiquait une période trop complexe pour qu’elle la laisse faire sans rien dire. En Sunil, quelque chose se tordait.
< dis moi jade
< pourquoi ne pouvais tu pas
< juste me haïr partir en courant
< pourquoi reviens tu dans ma vie
< déplaces tu des montagnes avec ton sourire
< tu vas me détruire
< et je vais te maudire
< je ne te pardonnerai de sentir déjà
< ce filament qui me lie à toi
< ne reviens pas trop tôt
Je peux te les livrer par hibou, sinon. En t’épargnant les frais supplémentaires. Ça te va ?

< tant que ça m’évite de la revoir
< pas tout de suite
< pas quand les hormones fragilisent tant la carapace
< je la sens fléchir
< sous son regard-espérance

> et elle
> sans un mot
> me dépecer d’un coup de pupille

< pourtant ma belle
< je meurs de te demander
< l’usage que tu réserves à ses fioles

Réductions -15% :


@Gabrielle
Il est des âmes trop jeunes
Des âmes trop pures
si souriantes sous leurs blessures
si vide sous leurs innocences
Je ne parviens à me souvenir
Si je leur ai un jour ressemblé
Elles semblent vivre dans un monde ouaté
un monde recouvert d’un filtre pâle
comme une fumée
un coton
un cocon
< dis Sunil, tu crois qu’elles ont vécu ?
une fiole supplémentaire file dans mon gosier
bim bam bamn
l’on ne me reconnait
vase et jeu capillaire
suffisent à vous retourner l’âme
voilà que je me pavane
sourire pincé
comme une complicité
une blague entre moi et moi qu’il faut freiner
garder dans ma bouche
rien laisser filtrer
me laisser envahir par la douceur de la poussière

ma silhouette, jusque là cambrée sous le comptoir
se relève pour croiser le regard de l’élève ayant pénétré la boutique
tiens, moi qui trouvais que la population vieillissait un peu ces temps ci
elle me rappelait encore combien les jeunes
à leurs premiers jeux
pouvaient sombrer
rappelle toi- eb, fangirlant devant la BAMN
rappelle toi- ash, si seulement tu l’avais vu rencontrer 43
et toi ma puce, à quel jeu t’adonneras-tu ?
te faut-il quelques conseils en la matière ?
si tu savais, je te ferais dresser plus de poils sur la chair
que tu n’as conscience d’en avoir
- Bonjour Ms. J’peux faire quelque chose pour toi ?

Apparence:
 

@Elysion
Tu
Tu n’en peux plus
Tu te perds dans tes grimoires
Croyais pourtant avoir trouvé les bonnes doses
Tu pensais avoir de quoi créer la potion qui résoudrait
et que dalle
te voilà à nouveau, t’enlisant dans le doute
le chaudron émettait une fumée peu inspirante
malheureusement, en l’art des potions
les échecs étaient parfois assez simple à identifier
un peu trop simple cette fois, même
voilà que les odeurs t’harcelaient les narines
que la chaleur te rongeait la peau
qu’avais-tu raté pour que ça réagisse ainsi ?
pourquoi tes composants ne voulaient permettre la création
de la potion idéale ?
patience
patience
souviens toi qu’un jour, un chapeau rapiécé t’a mise à Poufsouffle
au vu de la défaillance de ta persévérance
et de la relativité de ta loyauté
il est quelque peu à espérer
que c’est ta patience qui transcende la norme
ou alors tu peux juste retourner crever
au choix
grrrrrr
l’ombre se retourne dans l’antre, un magnifique Anapneo
lui enserrant la gorge -c’est mieux que tes mains
quand enfin tu retrouves un rythme respiratoire adapté
ce n’est que pour constater le bruit de la vieille sonnette
le devoir t’appelle, et tu accours pour répondre
aux questions plus aisées
les êtres vivants
sont plus faciles à manier
que tous ces ingrédients
même pour toi
et c’est dire
un jour pourtant
tu y arriveras
ce jour là
le sens de la vie
pivotera
tu en es sûre
Service renseignements bonjour.
Si j’ai une question précise, ça sera plus simple d’y répondre !

je rêve
tu avais fait un clin d’oeil ?
mais tu devenais barge
y avait-il une quantité de polynectar
à partir de laquelle le vide identitaire devenait catastrophique ?
tu te reconnaissais pas
t’avais l’air toi, pourtant
mais tu te sentais pas toi
pas cette fois

Damien Eales : 8 Gallions : Miroir à Double Sens
Jade Wilder : 24 Gallions : 4 potions d’adrénaline + 4 fioles en verre

Réduction -15 : Jean, Gabrielle, Elysion, Azénor. 1 restant.
Revenir en haut Aller en bas
Gabrielle Phoenix
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Comptoir

Message par : Gabrielle Phoenix, Sam 14 Jan - 15:30


- Bonjour Ms. J’peux faire quelque chose pour toi ?

Une voix.
Mélodie qui jaillit.
De l’orifice buccal d’une femme.

Une silhouette émergea du comptoir, comme si ce dernier venait du lui donner vie. Gabrielle détailla du regard la créature nouveau-née. Des traits asiatiques, des cheveux auburn, un sourire mielleux et des yeux bridés, à moins que ça ne soit des amandes effilées… Angoissants quoi qu’il en soit. Presque trop délicats, ses battements de cils ondulants comme la vague qui roucoule dans la grève, comme les flots qui serpentent, hypnotisants.

Elle s’empressa de lui répondre.

- Hum, je fais un petit tour merci !

Sourire respectueux.
Inutile de frustrer le commerçant.
Qui t’accueille en son royaume malfaisant.
Son temple calamiteux.

L'adolescente plongea dans une contemplation plus détaillée du contenu des vitrines, en les longeant d'un rythme lent.

Lent...
goureux...
Comme celui de la valse intemporelle de la mariée fidèle,
Hantant inlassablement le parquet qui craquelle,
Attendant de retrouver les bras de son cavalier,
Avec qui tournoyer pour l'éternité.

Elle détournait souvent le regard avec un dégoût réprimé, lorsque la vue de la noirceur présentée lui devenait insupportable. Toute la haine anti-moldus affichée sans vergogne lui faisait frissonner l’échine. Mais curieusement, certains articles vinrent retenir son attention. Des objets protecteurs seulement, ne vous méprenez pas. Le seul intérêt de la boutique à ses yeux était de trouver de quoi se sécuriser. Pas de quoi blesser.

Pour l'instant.
Chaque chose en son temps.

L'avenir est imprévisible.
Elle avance à tâtons dans le noir.
Les yeux bandés par son futur, incoercible.
Dans cette existence, cet abattoir.
Suivant une trajectoire incorrigible.
Elle avance sur le fil du rasoir.

Du moins pour l'instant.
Chaque chose en son temps.

Elle sentait le regard pesant de la vendeuse sur sa nuque, du chat surveillant les moindres mouvements de sa proie. C'était elle, le petit aigle encore frêle, et inconscient du danger auquel il s'était exposé en quittant son nid. Espérons que le prédateur soit rassasié aujourd'hui.

La serdaigle se retourna alors vers la vendeuse pour demander:

- Euh s’il vous plait, quelle est la différence d’effets entre la cape d’invisibilité et le casque sombre ?

Un regard vers l’objet convoité.

- Et pour le détecteur de mensonge, ajouta-t-elle, il ne détecte que les mensonges qui sont fait à son propriétaire ? Ou tous ceux auxquels il assiste ? Et est-ce qu’ils révèlent ceux de ce dernier ?

Avant tout achat, vaux mieux être bien renseigné, des usages et précautions.
Que chaque chose trouve sa place, sa juste fonction.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Comptoir

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 11:56


Revenir en haut Aller en bas
Page 25 sur 25

 Comptoir

Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 23, 24, 25

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.