AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 2
Page 2 sur 3
Salle d'interrogatoire n°4
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Alexander Scott
Serdaigle
Serdaigle

Salle d'interrogatoire n°4  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire n°4

Message par : Alexander Scott, Dim 12 Juin - 11:07


Qui pouvait savoir les innombrables interrogations qui traversaient à cet instant l'esprit du jeune Amnesius Croupton ? En l'espace de quelques instants le jeune homme s'était retrouvé sans le savoir, sans le vouloir et sans le comprendre embarqué dans une guerre millénaire aux enjeux mondiaux. Les questions devaient se bousculer les unes après les autres dans la tête de l'ancien Serdaigle. Pourquoi cet homme lui avait-il donné rendez-vous ? Pourquoi les révélait-il à lui qu'il allait démissionner de son poste ? Et surtout pourquoi lui révélait-il qu'il faisait parti de l'Ordre du Phenix ? Alexander pouvait sentir l'hésitation chez son collègue, il avait presque honte de l'exposer à un tel dilemme sans rien lui révéler de plus mais peut-être était-ce mieux ainsi... Pour le moment moins il en saurait et moins l'Ordre courrait de risque si par malheur la situation venait à dégénérer dans la quatrième salle d'interrogatoire. Une fois de plus le silence régnait dans la pièce, c'était un silence pesant, un silence étouffant, un silence qui s'éternisait... De son côté le chasseur de mage noir ne lâchait pas sa baguette, quelle réaction allait avoir Croupton lorsque sa réflexion serait terminée ? Scott n'avait peut-être jamais été aussi proche d'obtenir une chambre à Azkaban. Le sorcier de l'est n'était de toute façon pas homme à se laisser surprendre, outre les précautions qu'il avait pris pour cette pièce, il s'était assuré d'avoir un ticket de sortie à l'intérieur même de la prison la plus surveillée du monde magique. Ils souhaitaient l'envoyer dans la forteresse noire ? Grand bien leur en fasse mais le Phenix avait bien trop de projets pour y rester pourrir pendant des décennies. D'autant plus que la durée de vie d'un ancien Auror dans un lieu comme celui-ci ne devait pas excéder plusieurs jours étant donné les colocataires quelque peu vindicatifs qui s'y trouvaient.

- Et tu voudrais que je retrouve cette personne qui est à la fois dans L'ordre et chez les Aurors ? Navré de te décevoir, continuait il, mais sans avoir pu jamais leur dire, je dois t'avouer que je suis tout à fait en accord avec l'Ordre du phénix et que si il m'était donné de les rencontrer, je les laisserait filer malgré tout ce qu'on leur met sur le dos. En effet, je viens de te dire que je voulais protéger le monde magique de nos ennemies et c'est exactement ce qu'il font. Si l'un de nos collègues est un agent double pour le compte des Aurors ou même des phénix, alors je le laisserait continuer ses activités, en espérant secrètement que jamais le ministère ne le trouve.

Alexander s'était attendu à bien des réactions de la part de son jeune interlocuteur mais jamais il n'avait envisager celle-ci. Quelques instants auparavant le sorcier de l'est avait presque fait des aveux à propos de son appartenance à l'Ordre du Phenix mais Amnesius ne semblait pas comprendre, ou peut-être ne voulait-il pas comprendre. La situation avait quelque chose d'amusante, cela faisait maintenant de longues semaines que le russe cachait sa double vie, seule les autres membres de l'organisations étaient au courant, garder un tel secret était un véritable fardeau et parfois il voulait crier, hurler son secret sur les toits de la capitale ! Et aujourd'hui il révélait enfin son secret à quelqu'un, à un Auror qui plus est mais ce dernier ne comprenait pas. Si la question du jour n'était pas si grave Scott aurait sans doute éclaté de rire avant de sortir de la pièce laissant son collègue dans la plus grande des perplexité, seulement ce soir il avait une mission à accomplir, Elenna lui avait confié une tâche et il n'était pas question de revenir au quartier général sans l'avoir accomplie. L'expression du pourfendeur de magie noire demeura la même malgré son étonnement et son regard resta planté dans celui d'Amnesius attendant que ce dernier refasse le cheminement de l'échange dans son esprit. Sérieusement ? Quel était le problème ? Croupton était devenu Auror, il était censé pouvoir comprendre les tenants et les aboutissants de la situation sans qu'Alex' n'ait à révéler plus de choses. Combien de temps cette étrange comédie allait-elle durer ? Combien de temps avant que le jeune Auror ne comprenne qu'il était en présence du fameux agent double ? Combien de temps avant qu'il comprenne qu'il était le prochain agent double ? Après tout n'était-ce pas ce qu'il attendait plus que tout au monde d'après ses propos ?

- A moins que... Non ?

Un sourire rompit le masque d'Alexander et sa main relâcha son emprise sur sa baguette, une voix à l'intérieur de son esprit lui murmuait que la partie était d'ores et déjà gagnée. Ce soir l'Ordre compterait un nouveau membre et pas n'importe quel membre puisqu'il s'agissait d'un Auror, d'un redoutable duelliste doublé d'un enquêteur hors pair, que pouvait-on rêver de mieux ? Finalement peut-être qu'il ne se débrouillait pas si mal pour recruter les nouveaux Phenixs ! Amnesius allait avoir la lourde tâche de remplacer Rurik Mkrovk, Scott ne savait pas si il devait être triste ou soulagé de la disparition de son compatriote. D'un côté le colosse était un atout indéniable pour l'Ordre et on ne savait toujours pas où il était passé ce qui était inquiétant, peut-être avait-il été capturé par les masqués... Peut-être était-il reparti en Russie. D'un autre côté Mkrovk était violent, peut-être même était-il plus proche des mages noirs que des Phenixs. Alexander reporta son attention sur Amnesius, bas les masques !

-Non, en effet. Je crois que tu ne m'as pas vraiment compris, ce n'est pas à toi de trouver le nouvel agent double de l'Ordre du Phenix puisque je l'ai déjà trouvé et qu'il se trouve actuellement assis en face de moi. Je suis l'ancien agent double, je suis membre de l'Ordre et ce soir j'ai pour mission de te recruter. Si ce n'était pas le cas alors pourquoi t'aurais-je donner rendez-vous ici ? Pourquoi aurai-je insonoriser la pièce ? Pourquoi t'aurais-je révéler que l'Ordre recherche un agent double ? Et pourquoi aurai-je gardé ma main sur ma baguette pendant tout l'entretien prêt à effacer le moindre de tes souvenirs ? Rejoins nous Amnesius.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Alexander Scott
Alexander Scott
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


Salle d'interrogatoire n°4  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire n°4

Message par : Alexander Scott, Dim 19 Juin - 18:27


Combien de silences pesants y'avait-il eu depuis le début de la conversation ? Difficile à déterminer cependant il était indéniable que le sujet de l'entretien était propice à provoquer un nombre astronomique d'hésitation chez Amnesius Croupton. Alexander était persuadé que sa dernière déclaration n'avait pas amélioré les choses, bien au contraire. Il y avait une grande différence entre apprendre l'existence de l'Ordre dans un journal ou sur des affiches et rencontrer un véritable Phenix en face à face. La situation devait être encore plus incroyable lorsque ce même Phenix vous demandait de rejoindre l'Ordre qui avait été créé des décennies auparavant par le légendaire sorcier Albus Dumbledore. Beaucoup de choses se racontaient à propos de l'organisation, beaucoup de rumeurs circulaient et si les plus récentes n'étaient pas fondés, les plus anciennes étaient pour la plupart véridique. Au vingt deuxième siècle l'Ordre du Phenix était considéré comme une organisation criminelle terroriste ayant notamment organisé les attentats de Londres et sauvagement assassiné une femme qu'ils avaient ensuite accroché devant Gringott's, une réputation quelque peu... Sinistre. Pourtant la plupart des sorciers ne voyaient pas les choses de cet œil là, beaucoup n'étaient pas en accord avec la version du gouvernement, la version de Petrus Sudworth. Le groupuscule bénéficiait d'une forte sympathie dans le cœur de la communauté magique. Le peuple magique n'était pas prêt d'oublier les efforts passés. Le peuple magique n'était pas prêt d'oublier les guerres passés. Le peuple magique n'était pas prêt d'oublier les héros d'un conflit légendaire. Avec la montée en puissance croissante des Mangemorts, la communauté avait besoin de croire en quelque chose de fort, ils avaient besoin d'une lueur d'espoir, ils cherchaient... Une étincelle. Et cette étincelle était incarnée comme par le passé par l'Ordre du Phenix qui avait récemment renaquit de ses flammes pour repousser les ténèbres qui s'étendaient peu à peu sur le monde mettant en danger sorciers comme moldus. Comment réagir lorsqu'un de ses combattants de la liberté vous demandait de les rejoindre ?  


-Je dois réfléchir.

Un sourire entendu se dessina sur les lèvres du sorcier de l'est, à ses yeux une telle réponse était plus qu'acceptable et signifiait déjà beaucoup. Après tout Amnesius aurait pu lui sauter à la gorge ou tenter de le bombarder de sortilèges. Au fond de lui même cela faisait plusieurs minutes que Scott savait que cet entretien était gagné d'avance, il y avait plusieurs signes qui ne trompait et quelque part cet entrevue lui rappelait le recrutement d'Altaïr Debrooks. Ce dernier avait d'ailleurs dépassé toutes ses espérances, Alexander était sceptique lors de son recrutement pensant qu'il était trop jeune et trop inexpérimenté mais le jeune Serdaigle était toujours là, contre vents et marées il ne lâchait rien. L'ancien plumage des Phenixs était récemment tombé avec les départs de Clio', Aby', Noah, Dwayne et April mais le nouveau plumage était plus flamboyant que jamais et Amnesius Croupton allait briller au milieu de ce plumage. Les mangemorts n'avaient qu'à bien se tenir, la nouvelle génération était désormais prête à leur botter les fesses et à défendre la communauté magique. Il était désormais de notoriété publique que les Aurors ne suffiraient pas mais le russe était persuadé qu'une association, forcée ou non, entre le ministère et l'Ordre pouvait venir à bout de l'organisation maléfique des mages noirs. Après tout Clyde Higgs et Zoey Higgs n'étaient-ils pas derrière les barreaux ? Clarissa Samson n'était-elle pas morte ?  

-Je crois que je vais accepter ta proposition. Oui, je vais vous rejoindre. Je vais saisir la chances que vous m'offrez.

Alexander ne perdit pas une seconde et se leva de la chaise où il était assis, sa dernière mission au sein du ministère de la magie venait d'être accomplis, il n'avait plus rien à faire ici. Il était ironique de se dire que la dernière tâche qu'il avait à accomplir ici était pur le bien d'une organisation criminelle poursuivi par le ministre de la magie. Combien de temps faudrait-il avant qu'il revienne ici ? Impossible à dire ? Comment reviendrait-il ici ? Impossible à dire. Peut-être serait-il considéré comme un criminel ce jour là. Peut-être serait-il considéré comme un Auror ce jour là. Le Phenix reporta son attentation sur son nouveau frère d'arme et lâcha sa baguette pour la première fois depuis le début de l'entretien, désormais il n'avait plus besoin d'être sur ses gardes. De sa main fraîchement libéré Scott attrapa un vieux bout de papier usé qui traînait au fond de sa poche et le tendit à Amnesius Croupton avec un regard entendu.  

-Bienvenue dans la famille Amnesius, assure toi d'être demain à la même heure à l'endroit indiqué sur ce papier. Surtout ne le perd pas, si tu as peur de le perdre alors détruit le une fois que tu auras mémorisé l'adresse car cette simple petite chose pourrait permettre à n'importe lequel de nos ennemis de trouver et pénétrer dans notre repaire. Je ne me fais pas de soucis, je sais que tu en feras bonne usage. A demain.

Sans plus de cérémonies Alexander se dirigea vers la sortie de la salle d'entretien et en quelques instants il fut dehors. Chaque minutes supplémentaires passées à l'intérieure de cette salle d'interrogatoire était potentiellement dangereuse pour l'Ordre du Phenix, évidemment Scott avait pris ses précautions mais avec du savoir faire n'importe qui aurait pu écouter à la porte, c'était les risques du métier. Le russe soupira de soulagement en pénétrant dans le couloir, ce dernier était désert et de plus le recrutement c'était bien déroulé. Désormais il n'y avait plus qu'à quitter cet endroit sinistre.  

Départ d'Alexander Scott.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Luia Luminos
Luia Luminos
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Salle d'interrogatoire n°4  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire n°4

Message par : Luia Luminos, Mar 16 Mai - 13:42


[Tous les interrogatoires de la salle 2, 3 et 4 se déroulent en même temps, permettant l'interaction entre les salles]

Interrogatoire de Kyara(avec Rosie et Kyara)

Luia était au rendez-vous dans la salle d'interrogatoire du Ministère de la magie. Elle devait aujourd'hui interroger un suspect ou un témoin dans le cadre de l'attaque de Poudlard avec sa collègue Rosie qui était aussi sa chef. Elle avait quitté tôt son appartement et avait décidé d'aller au travail à pied.

Une fois au Ministère, elle avait pris place dans la salle d’interrogatoire, au côté de sa collègue. Elle avait pris soin de regarder le dossier avant afin de savoir qui elles allaient interroger en premier. Luia la connaissait:elle avait dû l'interroger dans le cadre d'une enquête sur son collègue, le professeur Evan. Elle ne l'avait pas recroisé depuis, de toute façon.

Elle attendit désormais qu'il arrive, Rosie à ses côtés. Chacune avait son côté devant elle, histoire d'avoir les informations avec elles. Elle regarda sa montre, c'était bientôt l'heure, Kyara devait se trouver dans le hall, à passer l'examen de sa baguette...


Dernière édition par Luia Luminos le Dim 11 Juin - 18:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
Artemis Lhow
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Salle d'interrogatoire n°4  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire n°4

Message par : Artemis Lhow, Sam 20 Mai - 12:59


Alors que les interrogatoires ne faisaient que commencer, j'ai reconnu la jeune femme que j'étais censé interroger comme étant la demoiselle de la bibliothèque de Londres. J'avais rédigé une note à son sujet quelques jours auparavant. Réexaminant les éléments en ma possession, je ne mit pas longtemps à faire le lien entre ses propos et les faits qui se sont déroulés au château. Après quelques instants de doute, je décida d'en faire part à mes collègues. Je pris donc une plume et rédigea sur deux parchemins différents les quelques mots suivants ...



Rachel Ester Pasca (membre de l'élite) est la demoiselle qui attaquait les murs de Poudlard et qui c'est faite attaquer à l'acide par Sean. Elle fait parti de ceux dont le comportement à changé brusquement au beau milieu de l'attaque et c'est aussi la même personne que la demoiselle pour laquelle j'ai rédigé la note d'information préoccupante à la bibliothèque. Le sortilège de l'Impero expliquerait bien des choses et si Kholov était le lanceur, sa mort expliquerait le changement de comportement des élèves qui s'en prenaient aux bâtiments.



Je pose ma baguette sur le parchemin et incante : Specialis Revelio Condicionalis ! et informule la condition suivante : « Seuls les mains d'un Auror sauront révéler ce tracé ... ». D'un autre coup de baguette, j'envoie le parchemin dans la salle d'interrogatoire n°4. Se glissant sous la porte, le parchemin vint se poser devant Rosie qui attendait encore que son témoin arrive...

Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
Kyara Blanchet
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Salle d'interrogatoire n°4  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire n°4

Message par : Kyara Blanchet, Lun 12 Juin - 22:28


Kyara pensait en avoir terminé avec les Aurors, c'était loupé. Elle aurait dû se douter que suite à l'attaque, elle aurait droit à une petite convocation. Elle n'avait pourtant pas été plus utile que ça. A part aider Aaron, rompre un sortilège et aider quelques élèves, la Française n'avait rien fait d'exceptionnel. Arrivant dix minutes avant l'heure de la convocation, elle passa les contrôles avec succès et se laissa guider vers les salles d'interrogatoires.

C'était la deuxième fois de sa vie qu'elle allait se rendre dans une telle salle. Elle n'aimait pas vraiment ça, ils se donnaient toujours un rôle, elle espérait qu'elle n'aurait pas le coup du gentil et du méchant. Le cliché par excellence qui ne donnait rien avec la professeure de Soins Aux Créatures Magiques. Elle ne pensait pas que cela arriverait de toute manière. Après tout, elle était professeure, elle avait aidé, il n'y avait pas de raison pour qu'elle soit cuisinée aux petits oignons.

Elle verrait bien de toute manière, elle ne pouvait pas vraiment faire demi-tour. D'autant que c'était une convocation officielle, contrairement à sa rencontre avec Luia, il n'aurait pas été intelligent de ne pas se présenter. Elle ne savait pas à quel point son témoignage était important, mais elle préférait ne pas avoir une petite visite des Aurors pour qu'elle se présente. Mouais, ça le faisait pas trop pour la réputation.

Arrivant devant ladite salle, elle toqua à la porte et attendit quelques secondes avant d'entrer. Le comité d'accueil était déjà présent. Luia Luminos et une autre Auror qu'elle avait déjà eu l'occasion d'apercevoir.

- Mesdames.
Dit-elle en guise de salutation avant d'attendre qu'on l'invite à prendre place.


HRPG : vous pouvez prendre mon L.A pour dire qu'elle s'installe après que vous ayez donné votre aval histoire d'avancer Smile
Revenir en haut Aller en bas
Rosie Peltz
Rosie Peltz
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle d'interrogatoire n°4  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire n°4

Message par : Rosie Peltz, Jeu 15 Juin - 0:31


Les pneus avalaient la route, dévoraient l’asphalte. La carrosserie rouge luisait sous le soleil pâle de Southampton ; une giclée aveuglante qui agrémentait les coups répétitifs des vagues sur la plage et les cris aigus des enfants ; une giclée aveuglante seulement perturbée par le tapotement mélodieux d’ongles sur la carrosserie rouge tandis que la voiture prenait de la vitesse sur la promenade. La fille, légèrement dérangée par la danse folle de ses boucles sur son visage, chantait :

« Brandy, you’re a fine girl »

La dame de passage qui se trouvait parmi les visiteurs souriait doucement d’affection en voyant les dignitaires étrangers, venus au Ministère pour affaires diplomatiques, s’entretenir avec le menu peuple et le bénir. Elle essuyait ses larmes avec un petit mouchoir. C’était une femme simple et belle très sensible, et il y avait en elle beaucoup de bonté sincère. Lorsque enfin les dignitaires s’approchèrent d’elles, elle les accueillit avec effusion, avant de disparaître dans la foule, les mots « affaire » et « interrogatoire » en bouche.

« What a good wife you would be »

Elle se leva de son siège, les paroles en bouche, sortit son corps souple de l’habitacle. Sa petite robe blanche fut secouée d’une bougeotte amusante ; fouettée par le vent salé de la Manche, se collant à sa peau, dévoilant ses formes, se gonflant soudain et donnant à sa silhouette une allure fantasque et grossière. Ses bras se tordirent avec une grâce maladroite qu’elle pensait mélodieuse. Rosie, enivrée de cette retraite maritime temporaire, continua la chansonnette :

« Yeah, your eyes could steal a sailor from the sea »

Dans cette pièce aseptisée, ses lèvres murmurèrent les accords d’une musique qui en ce lieu parait irréelle*. Elle jouait négligemment avec les pans de sa robe en dentelle qui lui montait jusqu’au cou dans l’attente docile des invités, repoussant avec peine les fragments de son weekend à Southampton. Luminos était assise à ses côtés, faisant frémir ses narines au rythme régulier et somnolant de ses respirations.

Le joli visage souriant de Rosie se fit tout à coup sérieux. Elle se souleva dans sa chaise autant qu’elle put, et regardant la Blanchet, joignit ses petites mains devant son bassin. « Bonjour Miss Blanchet. Merci d’avoir fait le déplacement. » Elle lui indiqua une chaise au dossier en cuir placée en face des deux inquisitrices. Mais n’y pouvant plus tenir, elle éclata en paroles brusquement, tout en s’asseyant.

« Sans plus attendre, nous aimerions entendre votre version des faits des accidents survenus à Poudlard, s’il vous plaît. Mais également de ce qui se passait dans le château quelques jours avant cela ; y avait-il quelque chose d’inhabituel durant cette période ? Vous qui y travaillez depuis un certain temps, vous devez surement avoir l’œil pour ce qui cloche de l’habitude. »

*ça ne fait jamais de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
Kyara Blanchet
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Salle d'interrogatoire n°4  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire n°4

Message par : Kyara Blanchet, Lun 19 Juin - 23:06


Presque aussitôt suite aux paroles de la professeure de Soins Aux Créatures Magiques, la jeune femme se leva afin de saluer Kyara et de la remercier d'avoir fait le déplacement. ça n'était pas comme si elle avait vraiment eu le choix mais bon. Elle avait au moins le mérite d'être polie. Faisant signe à la Française de s'asseoir, elle entra ensuite directement dans le vif du sujet.

- Sans plus attendre, nous aimerions entendre votre version des faits des accidents survenus à Poudlard, s’il vous plaît. Mais également de ce qui se passait dans le château quelques jours avant cela ; y avait-il quelque chose d’inhabituel durant cette période ? Vous qui y travaillez depuis un certain temps, vous devez surement avoir l’œil pour ce qui cloche de l’habitude.

Ce qui se passait à Poudlard quelques jours avant ? C'était une très bonne question. Prenant place, la Française décida de s'octroyer quelques minutes de réflexion avant de répondre. Elle était en train de chercher dans sa mémoire des signes avant coureur d'une telle attaque. Elle n'en trouva pas où elle n'en avait pas eu conscience. Elle préférait de loin se dire que c'était la première option. La seconde signifiant un ramollissement significatif de sa capacité d'analyse. S'il y en avait, elle ne comptait pas se jeter la pierre pour autant.

Oui cela faisait un certain temps qu'elle était au château, mais cela ne voulait pas dire qu'elle était au courant de tout. Kyara était assez solitaire de nature. Elle n'avait jamais vraiment eu l'occasion de tenir une réelle discussion avec la plupart de ses collègues. Nul doute qu'Hugh ou Azphel devaient être plus sociables qu'elle !

- Je n'ai rien vu d’inhabituel, je vous avoue que je ne cherchais pas forcément la petite bête ne pensant pas qu'une énième attaque se produirait dans le château. Concernant le jour de l'attaque ... j'étais avec Aaron Jiménez. C'était le jour de son départ, je comptais donc le saluer une dernière fois. J'allais frapper à sa porte quand j'ai entendu un bruit étrange. Etant donné qu'il ne répondait pas à mes appels, j'ai décidé d'entrer pour voir si tout allait bien et je l'ai découvert inconscient au sol. Quelqu'un avait drogué son thé. Je ne suis pas botaniste, mais je suis emmenée à apprendre des plantes au vu de la matière que j'enseigne. J'ai donc été cherché un antidote et je l'ai confortablement installé le temps qu'il récupère. J'étais encore à ses côtés, surveillant son état, lorsque j'ai entendu la première explosion. Etant donné qu'il semblait aller mieux, j'ai été voir ce qu'il se passait. J'ai croisé Alhena Peverell sur ma route. Nous sommes tombés nez à nez avec une protection magique que nous avons brisée en unissant nos forces. Elle est restée avec des élèves tandis que j'ai continué ma route. Par la suite, j'ai principalement aidé du mieux que je pouvais, je n'ai pas été au cœur du combat et voilà.

Elle avait fait le tour de sa longue journée et soirée, essayant de donner le plus de détails possible. Elle ne voyait pas l’intérêt de cacher des informations de toute manière. Elle préférait être honnête que prendre le risque de cacher des choses si Aaron était aussi interrogé. Etant donné qu'il ne dépendait pas de ce Ministère, peut-être qu'il avait des droits spéciaux. Du gens, on n'embête pas une guest star. Croisant les mains devant elle, la Fourchelang regarda les deux Aurors en attendant la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Luia Luminos
Luia Luminos
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Salle d'interrogatoire n°4  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire n°4

Message par : Luia Luminos, Mar 20 Juin - 14:31


Luia était installée, Rosie à ses côtés. Mme Blanchet finit par entrer après avoir toqué à la porte. Elle dit:

- Mesdames.

avant que Rosie ne se mette à sourire et ne se lève de sa chaise pour regarder la professeur de soins aux créatures magiques. Puis elle joignit ses mains devant son bassin avant de dire:

« Bonjour Miss Blanchet. Merci d’avoir fait le déplacement. »

Elle lui indiqua une chaise pour qu'elle puisse s'asseoir. Elle n'attendit cependant pas avant d'ajouter:

« Sans plus attendre, nous aimerions entendre votre version des faits des accidents survenus à Poudlard, s’il vous plaît. Mais également de ce qui se passait dans le château quelques jours avant cela ; y avait-il quelque chose d’inhabituel durant cette période ? Vous qui y travaillez depuis un certain temps, vous devez surement avoir l’œil pour ce qui cloche de l’habitude. »

Kyara répondit:

- Je n'ai rien vu d’inhabituel, je vous avoue que je ne cherchais pas forcément la petite bête ne pensant pas qu'une énième attaque se produirait dans le château. Concernant le jour de l'attaque ... j'étais avec Aaron Jiménez. C'était le jour de son départ, je comptais donc le saluer une dernière fois. J'allais frapper à sa porte quand j'ai entendu un bruit étrange. Etant donné qu'il ne répondait pas à mes appels, j'ai décidé d'entrer pour voir si tout allait bien et je l'ai découvert inconscient au sol. Quelqu'un avait drogué son thé. Je ne suis pas botaniste, mais je suis emmenée à apprendre des plantes au vu de la matière que j'enseigne. J'ai donc été cherché un antidote et je l'ai confortablement installé le temps qu'il récupère. J'étais encore à ses côtés, surveillant son état, lorsque j'ai entendu la première explosion. Etant donné qu'il semblait aller mieux, j'ai été voir ce qu'il se passait. J'ai croisé Alhena Peverell sur ma route. Nous sommes tombés nez à nez avec une protection magique que nous avons brisée en unissant nos forces. Elle est restée avec des élèves tandis que j'ai continué ma route. Par la suite, j'ai principalement aidé du mieux que je pouvais, je n'ai pas été au cœur du combat et voilà.

Puis elle joignit ses mains devant elle et elle regarda les deux Aurors devant elle. Elle avait dit pas mal de choses et tout semblait concorder avec ce que disait le dossier. Mais les Aurors devaient faire leur travail et faire en sorte de comprendre si tout était bien réel et véridique, comme d'habitude. Luia regarda sa collègue qui avait lancé les hostilités avant de dire:

-Vous étiez avec Aaron Jiménez donc? Pourrait-il le confirmer? Quel type d'antidote avez-vous utilisé pour l'aider? Pour le reste, je n'ai pas de questions mais ma collègue en aura peut-être.

Luia avait déjà eu affaire à la professeur de soins aux créatures magiques et elle se doutait bien que la jeune femme dirait, une fois de plus, les choses qu'elle savait et qui étaient utiles à l'enquête, rien de plus. Donc pas sûre qu'elle ne réponde aux questions de Miss Luminos... Elle attendit donc de voir ce que dirait Mme Blanchet et si sa collègue avait d'autres questions.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
Kyara Blanchet
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Salle d'interrogatoire n°4  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire n°4

Message par : Kyara Blanchet, Mar 27 Juin - 0:50


Kyara se demandait si elle allait devoir répondre à d'autres questions. Elle trouvait qu'elle avait donné un témoignage assez complet. Nul doute, qu'il faudrait probablement qu'elle donne quelques précisions. La Fourchelang ne comptait pas entrer plus que cela dans les détails. Sa vie privée ne regardait personne, même pas les Aurors. Témoignage ou pas, elle garderait pour elle le moment passé avec Aaron et elle espérait qu'il en était de même pour le sorcier.

Restant impassible, Kyara dû se faire violence pour ne pas lâcher un soupir. Cela risquait d'être mal vu si elle montrait un quelconque signe d'exaspération, d'ennui, de tout en fait. Les deux femmes n'avaient pas l'air d'être pénibles, pour le moment tout du moins, mais la brune avait connu quelques personnes prenant grand plaisir à faire traîner les choses ...

- Vous étiez avec Aaron Jiménez donc? Pourrait-il le confirmer? Quel type d'antidote avez-vous utilisé pour l'aider? Pour le reste, je n'ai pas de questions mais ma collègue en aura peut-être.

Question étrange. Elle n'était pas du genre à dire qu'elle était avec quelqu'un alors que non. Il n'y avait pas pire pour se faire prendre et s'en mordre les doigts. Hochant la tête, la brune répondit à Luia.

- Il aura du mal à confirmer ma présence étant donné qu'il était inconscient, mais il pourra vous dire que j'ai laissé un mot à son intention. Concernant l'antidote, il traîne dans mon bureau depuis quelques mois et c'était un antidote normal.


Revenir en haut Aller en bas
Rosie Peltz
Rosie Peltz
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle d'interrogatoire n°4  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire n°4

Message par : Rosie Peltz, Jeu 29 Juin - 15:53


Cette obscure fraîcheur de la salle d’audition était à la chaleur surplombant les toits rouges d’Afrique du Nord ce que le gel est aux flammèches, c’est-à-dire aussi sensuelle qu’elle et offrait à l’imagination de la fille le spectacle total de l’été dont ses sens, si elle avait été en voyage, n’auraient pu jouir que par morceaux d’expérience ; et ainsi elle s’accordait bien à sa retraite qui (grâce aux aventures racontées auparavant et qui eurent force de l’émouvoir) supportait, pareil au repos d’une main immobile et planant devant la pleine lune, le spectacle et la curiosité d’un événement remarquable.

Blanchet et Luminos s’aventuraient dans les labyrinthes verbeux du dialogue que Rosalynn rougissait d’avoir démarré. Les répliques fusaient, atteignaient leurs cibles, si tôt appuyées par d’autres tirades. Rapidement, elle replaça les lunettes sur le haut de son nez, les pensées ayant fugué de la salle pour rejoindre, encore, la carcasse rouge de fer circulant dans Southampton. Lorsque Blanchet eut clos ses lèvres roses dans l’expectation d’une relance finale, Rosie – souriante – tenta de clore la rencontre :

« Très bien, Miss Blanchet, je pense que ce sera tout… Juste avant que nous ne vous libérions, pourriez-vous nous éclaircir sur la manière dont vous avez déduit que Mr. Jimenez avait été drogué ? De plus, êtes-vous sûre qu’il n’ait pas quitté le château après votre rencontre ? »

Lentement, elle se rapprocha de la table, de manière à poser lestement ses coudes sur la surface d’aluminium.

| Tu pourras faire partir ton personnage à la fin de ton post.
Merci pour ton temps ! |
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
Kyara Blanchet
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Salle d'interrogatoire n°4  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire n°4

Message par : Kyara Blanchet, Mer 5 Juil - 23:29


La professeure de Soins Aux Créatures Magiques aurait été bien bête de prendre un antidote personnel ou venant d'une boutique pas très fréquentable. C'était facile à dire, sous le feu de l'action, il n'était pas possible de penser à tout. Heureusement, ça avait été le cas pour Kyara. Elle faisait en sorte de ne rien garder de compromettant dans son bureau de toute manière, ni dans son appartement de Poudlard. Bien qu'elle prenait toujours soin de fermer sa porte à clé et que Joe's montait la garde, Kyara se méfiait particulièrement des élèves. Toujours prêts à fouiner quand ils le pouvaient. Elle n'avait pas envie de tendre des perches facilement évitables.

- Très bien, Miss Blanchet, je pense que ce sera tout… Juste avant que nous ne vous libérions, pourriez-vous nous éclaircir sur la manière dont vous avez déduit que Mr. Jimenez avait été drogué ? De plus, êtes-vous sûre qu’il n’ait pas quitté le château après votre rencontre ?

La première réponse était simple, la seconde par contre ... au vu de son état, elle doutait de sa capacité à pouvoir se déplacer tranquillement. Pourquoi aurait-il quitté le château d'ailleurs ? Fronçant légèrement les sourcils, Kyara secoua la tête avant de répondre.

- Je voulais être professeure de Potions, j'ai appris à reconnaître les signes. Vu son état, je ne pense pas. J'ai du mal à voir pourquoi il aurait quitté le château en plus ....

Attendant encore quelques minutes, la professeure de Soins Aux Créatures Magiques salua ensuite les deux Aurors et quitta la salle d’interrogatoire. Ça c'était pas si mal passé au final. Se craquant les doigts, elle s'étira avant de prendre le chemin menant à la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Shae L. Keats
Shae L. Keats
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Salle d'interrogatoire n°4  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire n°4

Message par : Shae L. Keats, Dim 23 Juil - 23:35


Les mains moites et les yeux qui ne quittent plus le cadran. Où la trotteuse continue sa course implacable. Inexorable. Dans un Tic qui martèle les tempes. Un Tac en pointe au cœur. Le souffle court, un énième tour de pouce. Le droit autour du gauche. Et puis l'inverse. Et recommencer encore. Dans l'idée que ça détendra un peu. Dans l'idée qu'on avancera.

Tu aurais pu être nerveux.se, pour d'éventuelles choses à te reprocher. Pour une baguette à problème. Mais t'as tendu la bonne. Celle du gardien, du propriétaire pas malin. L'autre est restée au placard. Et l'histoire à été vue et revue.
Comme la gélatine d'un vieux film, abîmée par le temps.
Tout à été travaillé.
Le problème est ailleurs.

T'as peur, viscéralement. De parler, de t'adresser. T'as toujours été comme ça, effrayé.e par les gens. par leurs mots, leurs regards équivoques, leurs pensées assassines.
Leurs mots-couteaux toujours plantés dans l'échine.
Alors la boule dans le ventre s'intensifie,
comme une coulée de lave,
Alors que l'aiguille des minutes se rapproche du pile.

J'ai le cœur au bord des lèvres quand l'heure avance. Quand il est temps. Quand le sourire éléctrique de la femme m'indique d'un geste froid l'entrée du couloir. La salle. J'ai l'estomac qui se serre quand j'entrevois la porte. L'instant de reprendre le masque sociable. D'en épouser les traits. Pour tout berner, même les plus proche.
L'heure de sourire
Quand les yeux meurent.


Alors tu demandes au temps,
De t'accorder une minute.  Juste une.
La tête se pose le long du mur.
Le souffle s'allonge péniblement.
Le temps de reprendre contenance.
Un éléphant,
Deux éléphants.
Trois éléphants...

Expiration.
T'as repris ton corps pour l'occasion, inconfortable.
De naissance.
Tu t'es repris.e, un peu.
T'es moins pâle.
Sourire timide et la porte grince.
Les visages se dévoilent.

Désolé.e, je crois que
-Vous m'effrayez
Je me suis perdu.e en route.
Mais quoi qu'il en soit

- Va falloir faire avec.
Je suis là.

L'attente pénible des instructions.



Dernière édition par Leo Keats Gold le Mar 24 Oct - 0:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rosie Peltz
Rosie Peltz
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle d'interrogatoire n°4  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire n°4

Message par : Rosie Peltz, Mer 26 Juil - 17:25


Rosie avait été avisée par courrier que l’on procéderait les jours suivants à une petite enquête sur son affaire. Le dimanche, il fut un temps gris. Elle se trouva très fatiguée, ayant passé la moitié de la nuit à fabuler derrière son bureau, croquant les traits abruptes et ternes du directeur déchu, et elle faillit en oublier l’heure. Elle n’eut pas le temps de réfléchir et de coordonner les différents projets qu’elle avait élaborés pendant la nuit ; elle dut s’habiller au plus vite et se rendre sans déjeuner à Marble Arch où un cabriolet rouge l’attendait la menant vers Southampton.

« Mr. Keats ! Nous vous attendions ! Prenez place je vous prie ! »

Keats était d’une adorable beauté. Son cou divulguait des blancheurs vives, mémoires d’une grâce européenne que le temps ne parvenait à effacer – pas même avec le savon le plus corrosif. Son arrivée fut accueillie par une tendresse molle de la Peltz – toujours souriante. Ses doigts tremblants vinrent replacer une boucle tombée devant son oreille : lorsque l’ongle caressa, par maladresse, sa peau satinée, des effluves de lavande s’échappèrent, égayant cette pièce inondée de lumière blanche.

« Vous avez été convoqué en raison des événements tragiques survenus à Poudlard. Je vous encourage donc à nous offrir votre récit à ce sujet avec la plus haute honnêteté afin que nous puissions mettre au clair cette histoire. »

Elle dit : Et la fille aussitôt de se reposer sur le dossier gris de la chaise ! Et le divin silence de suspendre son souffle ! L’esprit et la raison ne s’accordèrent pas sur ces mots malicieusement jetés :

« Je suis sûre qu’en votre qualité de gardien votre témoignage nous apprendra beaucoup ! »
Revenir en haut Aller en bas
Shae L. Keats
Shae L. Keats
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Salle d'interrogatoire n°4  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire n°4

Message par : Shae L. Keats, Jeu 27 Juil - 11:30


Le pas épileptique qui relie la porte à la chaise métallique. Froide, grinçante. Une chaise grise comme chambre froide. La pas automatique et les centimètres qui défilent malgré toi. Qui s'angoissent, se percutent les uns les autres, les mains moites et les doigts qui glissent sur la non-adhérence de la paume. Tu prends place, lentement, sans un mot. Les ongles grattent l'acier gelé du siège.
Crrr
-Crrr

Jusque dans les oreilles. Sur les tympans et l'impression que le son dérangeant gratte les globes oculaires. Que le silence s’appesantit, angoisse, dérange. Que les nerfs se portent à l’électrique, qu'ils agonisent et brûlent. Alors ton regard s'attarde un instant sur la jeune femme, inconnue à cette heure. Qui n'a pas encore laisser tinter sa voix. t'aime ces moments, le face à face, quand le lien n'est que visuel. Que les mots n'ont rien gâché, qu'on ignore tout. Les yeux parlent tellement mieux.
Alors tu ne dis rien. Tu attends patiemment qu'elle attaque. Révisant les faits revus mille fois, modifiés par tes soins. L'avant-bras démangeant les ongles acharnés qui restent alors bien sagement posés sur l'accoudoir. Grattant parfois l'acier.  

Vous avez été convoqué en raison des événements tragiques survenus à Poudlard. Je vous encourage donc à nous offrir votre récit à ce sujet avec la plus haute honnêteté afin que nous puissions mettre au clair cette histoire

Hochement de tête premier pour signifier la compréhension de la situation. Une pause, le temps de pousser les mots vers la lèvres, le temps de se convaincre qu'il ne se passera rien. Que l'habituelle boule dans le ventre se trompe encore cette fois. Qu'il ne faut pas tant être effrayé par les inconnus. Que les angoisses mutines doivent cesser de toujours triompher. Le temps que l'auror ne reprenne la parole, arrachant à tes lèvres un très léger sourire. Et à tes yeux un éclat de malice.
L'envie de ne rien dire,
La volonté du rire.

Je suis sûre qu’en votre qualité de gardien votre témoignage nous apprendra beaucoup !

Tu n'auras aucun mal à raconter. À mimer un stress post-traumatique. Ta vie n'en es plus qu'une accumulation. Une pointe d'angoisse dans tous tes gestes. Dans tous tes dires. Une association d'idée et tu n'auras jamais aussi bien joué.
Il est l'heure d'essayer. De courir à la liberté. D'éviter les pièges. De sourire à la femme qui touche un peu. Dans son sourire. Dans sa prestance. Comme une odeur d'avant la pluie, et la douceur d'après. Alors le dos qui détend. Les ongles se calment un peu.
La vie au bout des doigts langues. Tendant à se délier.

J'en ai pas vu beaucoup. C'était pendant la journée. J'étais vers la volière il me semble. Evocation d'un lieu,
d'un temps, pour situer. Penser à quelque chose de dur, à la nuit du sous-terrain pour que les mains tremblent un peu.
Ça s'est passé très vite. J'ai entendu du bruit. Je suis sorti voir de quoi il s'agissait. Les élèves sont supposés être en cours, ou se faire oublier. Alors j'étais prêt à les engueuler.  J'ai vu trois silhouettes courir, très brièvement. Puis j'ai pris un sort en plein visage. Un Stupefix je pense. En avoir pris suffisamment pour en connaître les effets. On m'a retrouvé assommé quelques heures plus tard. J'ai d'abord cru que j'avais eu affaire à des élèves, puis on m'a expliqué pour l'attaque.   Puis feindre une culpabilité. Penser à l'enfant en route. Penser à Harmony. Penser à toutes ces choses que tu regrettes suffisamment. C'est pas très glorieux. J'aurais dû être là-bas. Pour protéger les gosses, ou au moins essayer.

Et puis relever les yeux, volontairement honteux, vers le jeune femme.
Espérant que les cours de théâtre de ton enfance auront été efficace.
Retenir les ongles de recommencer à gratter dans un silence de plomb.


Dernière édition par Shae L. Keats le Dim 11 Nov - 14:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Salle d'interrogatoire n°4  - Page 2 Empty
Re: Salle d'interrogatoire n°4

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3

 Salle d'interrogatoire n°4

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 2-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.