AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 2 sur 2
Salle de concert - Camden
Aller à la page : Précédent  1, 2
Rachel Pasca
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard

Re: Salle de concert - Camden

Message par : Rachel Pasca, Mer 14 Sep 2016 - 22:34


Quelque chose avait changé dans son humeur, mais Rachel n’aurait pas été capable de dire qui ou quoi en avait été la cause. Pas Izsa, ça c’était sûre. Peut-être l’autre imbécile qui venait de ruiner ses chaussures blanches –mais qu’elle drôle d’idée elle avait eu aussi –en lui marchant dessus. Le hasard avait voulu que cela arrive en fin de soirée, alors que la verte avait arrêté de se dire que cela pouvait arriver. Du coup elle avait chaud et de ce fait elle se rendait compte qu’elle avait soif. Heureusement la fatigue n’était pas encore présente, bien que la sorcière était certaine que si elle s’allongeait dans un lit, elle dormirait en moins d’une minute.

- Ouais, je profite maintenant que j'ai fini mes études. Y a une super prog ici !

C’était vrai que ça fait un moment qu’elle ne l’avait plus croisé dans les couloirs ou en cours. Logique après tout, même si elle ne s’en rendait réellement compte que ce soir. Rachel avait eu beaucoup de chose à penser cette année…

Cela-dit, c’était quoi le dernier mot qu’Izsa avait utilisé ? Pouag ? Ça ne voulait pourtant rien dire, Rachel se fit donc une liste de tous les mots qui pourrait correspondre. Elle en arriva finalement à la déduction que le mot véritable avait été « prog » abréviation de programmation, mais toutes ses tentatives n’avait pas été aussi logique. Par exemple, on voyait mal pour quelle raison Izsa aurait voulu utiliser le mot « pingouin » !

Quoi qu’il en soit, Rachel acquiesça, sa petite enquête mentale prouvait bien de toute manière que ce n’était pas un lieu adapté pour faire connaissance. Aussi, elle fut plus que partante quand son ancienne camarade de classe lui proposa un verre.

- Oui !

Plustôt deux fois qu’une ! C’était peut-être parce que la soirée touchait à sa fin, mais la verte trouvait les fêtards qui les entouraient de plus en plus lourds. Déchaînés. Signe qu’il était temps de partir pour elle. Sans vraiment attendre que la dernière chanson ne prenne fin –de toute manière c’était loin d’être sa préférée –Rachel commença à se diriger vers la sortie. La légère brise fut alors accueillit avec décile tandis qu’elle prenait vraiment conscience à quel point elle avait eu chaud et à quel point elle avait soif dorénavant.

- On se pose ici ?

De tous les bars dans la rue, celui-ci semblait être le plus « calme ». En fait il avait surtout la préférence de Rachel parce qu’il y avait une place sur la terrasse alors qu’ailleurs ce n’était déjà plus le cas. Elle espérait juste qu’Izsa n’était pas frileuse !

Vînt ensuite le moment fatidique ou Rachel resta un instant silencieuse, profitant du calme pour reposer ses oreilles, mais surtout pour réfléchir à un sujet de conversation. Car si elle était bavarde et extravertie, elle avait toujours eu beaucoup de mal à trouver des sujets intéressant. Du coup, elle se rabattit sur le classique, comme d’habitude.

- Alors c’est comment la vie hors de Poudlard ?
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Salle de concert - Camden

Message par : Izsa Hilswood, Dim 2 Oct 2016 - 21:01


Si Izsa n'entendit pas la réponse de son interlocutrice alors que le brouhaha devenait impossible à percer, elle vit cependant distinctement le mouvement vertical que fit sa tête. Opiner du chef était finalement plus efficace que s'époumoner.
D'ailleurs, Rachel était déjà partie. La jeune femme se demanda si elle avait bien entendu le "après" dans sa proposition... Apparemment non, mais ce n'était pas si grave. La fin de la soirée n'était pas immanquable à ses yeux. Elle la suivit donc, avec un léger temps de retard, de ce fait elle ne la lâcha pas des yeux pour ne pas la perdre dans la marée humaine. Cela pouvait aller très vite, en détournant la tête que quelques instants !

Heureusement, elle l'eut aucun mal à revenir à sa hauteur une fois sortie. La soirée était froide, cependant aucun frisson ne vint encore la parcourir : sa température était encore trop haute pour ressentir son environnement. Elles firent quelques pas dans la rue plutôt vivante malgré l'heure tardive et, finalement, s'arrêtèrent.

- On se pose ici ?

Izsa acquiesça immédiatement, après tout il s'agissait plutôt d'une question rhétorique. Qu'est-ce que cela changeait qu'elles s'assoient ici ou bien ailleurs ? Le tout était d'avoir de la place sur une table et des boissons qui ne tarderaient pas. La brune ne connaissait pas assez le quartier pour avoir déjà des préférences dans les lieux de beuveries.

Le calme était étrange après la multitude de décibels qu'elles s'étaient pris dans les oreilles. Aucun grésillement ne restait, heureusement, juste une vague impression que tous les sons se faisaient plus mats. Le contraste de la rue face au concert la laissa un peu muette, cependant il ne s'agissait pas d'un silence gêné. Juste un temps d'adaptation nécessaire. Reprendre la mesure de la réalité, sans précipitation.

- Alors c’est comment la vie hors de Poudlard ?

La jeune femme écarquille légèrement les yeux, presque surprise de la prise de parole. Elle sourit, en prenant la mesure de la question. Quel genre de réponse attendait-elle ? Plutôt courte, ou détaillée ? L'échange de banalité était-il fait pour durer ?

- Oh, ça va très bien. J'ai un job bien payé à Ollivander's, alors je ne m'en fais pas trop.

Là où la plupart des jeunes désespéraient de trouver un emploi stable et slalomaient de petit boulot en petit boulot, il était presque étonnant que Izsa se soit caser sans soucis. Elle qui avait un tempérament fort, toujours prête à l'action et surtout aux mauvaises, elle s'était finalement bien assagit après Poudlard. Était-ce une réussite que de se mouler gentiment dans la société ? Elle avait l'impression d'avoir perdue quelque chose, mais peut-être était-ce seulement là la vie d'adulte.

- Et toi ? Tu sais déjà dans quoi tu vas te lancer après les ASPIC ? Si elle ne se trompait pas Rachel était en septième année. Ou bien en sixième ? Une année sabbatique peut-être ?!

Beaucoup de sorciers partaient vivre à l'étranger après leurs études à Poudlard. Il parait que les voyages forment la jeunesse, peut-être était-ce la raison pour laquelle Izsa avait l'impression d'être bien plus vieille que ses connaissances ayant prit du temps pour voyager. A croire que rester immobile formait la vieillesse. J'ai que 19 ans bordel !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rachel Pasca
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de concert - Camden

Message par : Rachel Pasca, Sam 22 Oct 2016 - 19:29


L’humeur un peu morose, passive de Rachel ne semblait pas vouloir partir malgré la présence amicale d’Izsa. Cela devenait une mauvaise habitude et si elle ne faisait pas d’effort pour y remédier, ce serait bientôt cette partie triste d’elle-même qui la caractériserait. La poufsouffle en elle pourrait bien complètement disparaître si elle ne faisait pas attention.

C’était en fait plutôt une sorte de nostalgie. Sa vie d’en temps lui manquait, tout comme son insouciance et sa capacité à faire fit de tous ses petits soucis. Dans le passé elle avait bien réussi à passer outre les harcèlements de ses camarades, alors pourquoi ne parvenait-elle pas à oublier un simple Mangemort ? Ce n’était pas après elle qu’il en avait eu après tout, la née-moldue n’avait été d’un simple « dommage collatéral ». Et puis elle avait prit de l’âge, n’était-il pas normal que ses monstres nocturnes puissent évoluer en conséquence ? Ne disait-on pas de la vie qu’elle était un jeu ? Un jeu à plusieurs niveau avec un big-boss à affronter à chaque nouveau, avec des pièges et des points de vie. Ainsi allait le monde.

Prenant soudainement conscience de sa rêverie, Rachel se redressa légèrement avant de sourire à Izsa et de se décider à briser la glace. Simple échange de banalité, certes, mais pouvait-on réellement commencer une discutions par des questions intimes lorsque l’on ne connaissait pas bien la personne ? Sans doute que non. C’était comme le « bonjour. Comment allez-vous ? » après chaque rencontre. On ne pouvait finalement pas y déroger.  

- Oh, ça va très bien. J'ai un job bien payé à Ollivander's, alors je ne m'en fais pas trop.

L’étudiante acquiesça avec un nouveau sourire, ne sachant pas trop quoi répondre. C’était rassurant de voir que certains parvenait à faire leur chemin même après Poudlard. Cela dit, Izsa était bien plus forte que beaucoup d’autre. Bien plus forte que Rachel sans doute, qui ne pouvait s’empêcher de se faire du soucis quant à sa vie après l’école. Elle était effrayée à l’idée de quitter Poudlard et étrangement tout aussi effrayée à l’idée de devoir y rester jusqu’à la fin de ses études.

- Et toi ? Tu sais déjà dans quoi tu vas te lancer après les ASPIC ?

Juste retour de bâton, c’était elle qui avait posé la question après tout. Cela dit elle s’y était attendu, mais ça ne l’empêchait pas de se poser des questions. Quoi répondre ? Comment répondre ? Une fois n’était pas coutume, Rachel se décida à ne pas mentir, ne pas embellir la situation.

- Une année sabbatique peut-être ?!

- Non, j’ai bien peur que ce soit pas pour moi. Beaucoup partent en voyage c’est vrai et ce n’est pas l’envie qui me manque, mais le courage. Ça demande un certain sens de l’organisation et puis même si l’on n’est pas obligé de couper les ponts avec tous le monde, nos amis ou notre famille pour peu que l’on en est une, j’aurais bien trop peur de les perdre en constatant que j’ai trop changer. Ou qu’ils ont changer eux aussi, mais pas de la même manière.

La sorcière fit une légère pose, réfléchissant à ce qu’elle venait de dire. Elle n’était pas certaine de s’être exprimée dans les bons termes. D’ailleurs au final c’était un peu ridicule comme point de vu puisqu’à part Kohane, il n’y avait presque rien qui la retenait ici. D’autant que la lionne la suivrait sans doute dans son voyage initiatique, aucune des deux n’étaient vraiment faites pour la solitude.

- Et puis les années sabbatiques après les études c’est surtout bon pour ceux qui… comment dire ? Qui n’ont pas encore un pied dans le monde du travail. Personnellement j’ai déjà deux boulots, trois si l’on compte le Quidditch, ce serait assez immature et irresponsable de partir comme ça. Oui d’ailleurs c’est ça, les années sabbatiques c’est surtout bon pour ceux qui ont besoin de se trouver ou qui ont besoin de se responsabiliser avant d’entrer dans le monde du travail. Ça fait rêver sur le papier, mais ce n’est pas une bonne chose pour tout le monde… C’est même assez dangereux quand on y pense, je suis certaine que beaucoup n’arrive pas à se remettre dans le bain lorsqu’ils revienent. Je serais plus partante pour un petit voyage entre amis d’un ou deux mois.

Un buit de porte qui claque fit légèrement sursauter la verte qui ne s’y attendait pas. Le concert devait être fini, puisqu’une marrée humaine sortait justement du bâtiment dans lequel les deux sorcières s’étaient rencontrées un peu plus tôt. Beaucoup était bruyant, encore sous l’effet de l’exitation et à les voir ainsi, Rachel prit peur. Elle n’avait jamais vraiment été à l’aise au mileu d’une foule, d’ailleurs elle se demandait encore comment elle avait eu le courage de venir seule ce soir. L’étudiante préféra alors prendre congé de son ancience camarade de classe, estimant qu’elle avait déjà trop traîné pour ce soir.

- Izsa je m’excuse, mais je ne suis pas d’agréable compagnie ce soir. Je crois que je n’ai simplement pas la tête à faire la fête ou que ce n’est déjà plus pour moi. Je me fais vieille, blaga-t-elle. En tout cas j’ai été agréablement surprise de te croiser ce soir, j’espère qu’on pourra finir cette conversation une autres fois. Et cette fois là je te promets que je ne m’enfuirais pas !

FIN du RP
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Liderick
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de concert - Camden

Message par : Azaël Liderick, Ven 23 Déc 2016 - 0:01


RP avec Alhena

T'as absolument rien compris à ta soirée. Comme souvent ces derniers temps, t'as carrément trop picolé. Et le pire, c'est que tu ne comptes pas t'arrêter. Pas avant plusieurs heures. Il te reste une bouteille de rhum à peine entamée, et vaut mieux ne pas savoir tout ce que t'as déjà ingurgité. Déjà, pour que tu te dises que c'est une bonne idée de squatter un concert moldu, c'est que t'étais déjà dans un état bien trop avancé. Tu ne saurais même pas dire quel genre de musique t'as écouté. Parce que tu t'es contenté de te laisser porter par les effluves de l'alcool pour bouger en rythme, dans une espèce de transe absolument pas contrôlée. T'as dû passer pour un cinglé, mais t'en as rien à faire. De toute façon, demain t'auras oublié toute ta soirée.

T'as fini par te faire virer de la salle. Certains n'ont pas supporté le fait que tu tenais à peine sur tes pieds et que tu leur tombes dessus. Ils ont essayé de gueuler, t'as essayé de frapper. T'es sûrement un peu amoché. L'autre aussi, t'en es persuadé. Ou du moins tu te plais à l'imaginer. Mais vu que tu tiens à peine sur tes pieds, ils n'ont pas dû avoir trop de mal à te maîtriser. T'as l'arcade sourcilière éclatée, du sang coule sur ta joue, dans ton cou, sèche en une traînée. Et tu fais à peine quelques pas devant le bâtiment avant de t'écrouler. T'as pas mal, t'es trop déchiré pour ça. Par contre, tu commences à avoir pas mal soif. Et s'il y a bien un truc dont tu te souviens, c'est de la bouteille de rhum qui attend toujours sagement dans ton sac.

Alors après quelques minutes de lutte intense avec la fermeture éclair qui ressemble fort à une invention diabolique à tes yeux à cet instant précis, tu finis par l'extirper de ton sac. Tu retires le bouchon d'un geste sûr. Oui, il y a des choses qui ne s'oublient pas, quel que soit ton état. Tu portes le goulot à tes lèvres et descends plusieurs gorgées d'affiler. T'es même plus capable de te dire que tu dois arrêter, que t'es sensé rentrer. Non seulement tu ne retrouverais pas le chemin, mais en plus dormir sur le trottoir ne te paraît pas si terrible. Avec assez d'alcool dans le sang, pas besoin d'un matelas, le bitume paraît tout aussi confortable. Même l'odeur de pisse le long des murs pourrait sembler négligeable. Comme quoi, ça change les perceptions.

Tu bois encore quelques gorgées. T'en renverses la moitié sur toi. Tes fringues empestent le rhum. Comme toi en fait. T'es juste un déchet à moitié allongé par terre qui ne sait même plus où il est ni ce qu'il fait. T'as sûrement aussi une tête de déterré, parce que ça fait plusieurs nuits que tu préfères picoler plutôt que de dormir. Ou que tu n'arrives pas à dormir et que tu te mets à picoler. Pas très clair, la seule chose sûre, c'est que les deux sont liées. Tu lèves les yeux vers un lampadaire en face de toi. Il clignote. Il a l'air de marcher aussi bien que toi. La preuve, il reste plus souvent éteint qu'allumé. Comme ton cerveau. En fait, t'es un lampadaire cassé.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alhena Peverell
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Salle de concert - Camden

Message par : Alhena Peverell, Lun 26 Déc 2016 - 23:55


RP avec la personne qui me harcèle trop ♥

Dernier round avant l'achèvement de la soirée. Dernier verre, puis prendre l'air. Être attirée par la musique et se rendre dans un endroit inconnu. Ne plus savoir danser alors repartir. Faire un saut chez toi, en plein Londres. Flâner près de la Tamise, rire avec un inconnu moldu. Se dire qu'on aurait pas du et qu'on aurait mieux fait de le torturer. Passer devant un hôtel, une ancienne pièce de la vie. Avoir une légère mélancolie, se demander si on a bien fait. Ne plus se poser de question, continuer à boire pour oublier ses bêtises.

Se laisser conduire par ses pas. Rire encore et finir près de Camden. S'assoir et regarder le bâtiment comme une attardée. Avaler des pilules : une, deux, trois. Sa raconter un conte, parler avec sa voix. Se faire la reflexion qu'être folle et délurée, parfois ça donne du bon. Au moins on se sens moins seule quand la nuit tombe. On parle peut-être pas aux gens, mais au moins on peut parler à son démon. Et même si ça parait hyper bizarre, on peut tout mettre sur le dos des pilules, de la folie, de la narratrice aussi. Parce que c'est plus drôle, c'est plus facile que d'avouer qu'on a un vrai problème.

Alors la nuit couvre le fou rire. Couvre les yeux rougis. Couvre aussi les lèvres étirées, de manière malsaine. Elle permet aussi d'apaiser les colères, les questions sans réponses. Il suffit de s'allonger un peu dans les jardins, fermer les yeux et profiter de la brise. Regarder les étoiles et se souvenir du passé. Se dire qu'on s'aime un peu plus tous les jours, juste pour redorer sa propre estime. Tant pis ce que les autres pensent, tant pis s'ils s'aiment plus. L'important c'est de s'aimer non ? Ou pas, surtout quand l'alcool parcourt les veines. Que les pilules nous achèvent. Qu'est-ce qu'on dit ? QU'est-ce qu'on raconte ? À quoi ça sert ?

Rire
Ephémère
Bien-être


La musique en intraveineuse. La battement de coeur en rythme. La lune en majesté. Les lumière qui illuminent le grain de la peau. La pureté de la blancheur. Les iris émeraudes qui brillent salement. Et des oreilles dérangées par un bruit sourd. Une odeur de rhum. Au loin une silhouette sur le sol. Une personne que tu reconnais : un spécimen nommé élève. Bordel. Et la chose n'a pas l'air, de très bien tenir l'alcool. Situation retournée Izsa.

Ton corps se bouge jusqu'au cadavre sur le sol. Hum c'est qui ? Ah Liderick Azamachin.
Son prénom, c'est pas le nom d'un Lapin ? Humf...

Tu t'approches de lui, sans vraiment de discretion. T'es pas là pour ça. Tu te penches au dessus de lui. Tu regardes vaguement d'où il peut provenir. La salle sûrement. Mais pourquoi il serait aller à un concert moldu lui ? C'est un née moldu ? Probablement... Ça te donne moins envie de l'aider finalement. Mais bon, c'est quand même un de tes élèves, accessoirement un Serpentard. Tu peux au moins faire l'effort de savoir ce qu'il fiche vraiment ici.

Qu'est-ce tu fous là toi ?

C'est drôle, on dirait qu'il est sur le point de vomir...
Ou de mourir
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël Liderick
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de concert - Camden

Message par : Azaël Liderick, Mer 28 Déc 2016 - 1:50


Allumé, éteint. Éteint. Éteint. Allu... Ah non, toujours éteint. Ouais, il fonctionne vraiment mal ce truc. T'espères quand même être un peu moins cassé. Mais vu que t'as l'air parti pour observer un lampadaire même pas allumé pour le restant de la nuit, t'as comme un doute. Nouvelle gorgée de rhum. Tu la sens à peine passer tellement t'es imbibé. Tu sens juste la douce chaleur qui t'enveloppe, et tu sais à quoi elle est due. Dormir ici, c'est une douce idée. Tes yeux se ferment, tu te sens tanguer. Glisser, sur le côté. T'es tellement affalé que t'es presque allongé. T'as vraiment été trop loin.

- Qu'est-ce tu fous là toi ?

Une voix. Qui te dit vaguement quelque chose. Mais t'es incapable de savoir d'où. Et tu t'en tapes un peu d'ailleurs. Par contre, t'aimes pas trop l'idée que quelqu'un reste là à te mater pioncer. Alors t'ouvres les yeux, regardes la personne en face de toi. Tu clignes des yeux plusieurs fois. Le lampadaire s'est rallumé. Faut un temps d'accoutumance, qu'une espèce de mise au point se fasse. Que le flou laisse place à une netteté toute relative. Et tu te rends compte que t'es face à ta prof d'histoire de la magie. Tu essaies de comprendre pourquoi elle est là, penchée sur toi, et de donner un sens aux quelques mots qu'elle a lâché plus tôt. Une fois que t'as compris, tu hausses les épaules. T'es bien sûr que ça se voit, ce que tu fous là.

- J'dors.

Tu la regardes toujours. T'es vraiment complètement à côté de tes pompes. Tu sais pas vraiment quoi dire. Mais maintenant qu'elle est là devant toi, tu te rends compte que t'as pas envie d'être tout seul. Tu sais pas trop pourquoi. Habituellement, ça ne te dérange pas. Mais là, t'as envie de chasser la solitude. C'est peut être parce que maintenant le lampadaire est allumé. C'est depuis qu'elle est là qu'il y a de la lumière. Et là, t'as pas envie de retourner dans l'obscurité. Il y a des nuits comme ça où ça te fait peur. T'essaies de te relever, de te remettre sur tes pieds, mais tes jambes n'ont pas vraiment envie d'obéir.

Alors t'attrapes la jambe de Peverell. Comme pour être sûr qu'elle ne s'en aille pas. Qu'elle reste bien là, avec toi. T'es pas prêt à la voir s'éloigner. C'est bizarre. Mais tu ne réfléchis plus. Tu te contentes de faire ce dont t'as envie. Ce dont t'as besoin. Comme un sursaut d'élan vital. Faut bien qu'il arrive à un moment donné, sinon tu risques de rapidement de retrouver mort dans un caniveau, complètement gelé malgré un sang constitué à majorité d'alcool. Tu lèves alors la tête pour plonger ton regard dans le sien. Regard paumé, d'un gamin presque suppliant.

- Tu restes avec moi ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Salle de concert - Camden

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 13:50


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2

 Salle de concert - Camden

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.