AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 10 sur 11
Les ponts de Londres
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard

Les ponts de Londres - Page 10 Empty
Re: Les ponts de Londres

Message par : Elhiya Ellis, Lun 23 Juil - 22:12



Butterflies can’t fly so hight


PV Linou
En venant de
Mon LA accordé pour tout le rp


Les lumières sous les pieds filaient, s'étiraient, en toile d'araigné allongée. Collante, gluante où il ne fallait poser un doigt. Ne pas en devenir prisonnier, juste admirer, juste se laisser baigner par la beauté d'un monde courrant sans elle. Ne pas les envier, ne pas les entendre. Plus maintenant.. Et n'être que de passage sur cette aquarelle, ne rien y laisser que le bruissement d'une aile froissée. Déposer un peu de poudre aux yeux aux commissures des lèvres pour le rendre réel.  Le sourire. Celui de l'enfant découvrant un papillon sorti de sa chrysalide. La certitude qu'il n'y avait pas de hasard. Jamais. Juste des instants ratés, des couleurs cachées. Comme les siennes.

Il les ignorait tout simplement. Pourtant le morceau de citrouille entre les dents avait éclaté en des teintes d'ombres lumineuses les menant jusqu'à faire tourbilloner les étoiles au dessus de leurs caboches. Des auréoles stellaires empruntées quelques temps, juste assez pour dessiner sa petite couronne de voleur au sommet de son crâne. Elle souriait et s'arrêtait d'écouter le chant des vagues de l'océan de Caroline pour l'entendre lui, le voir dans les reflets d'un ciel artificiel. Un mèche dorée s'était inclinée, les yeux poussaient un peu, mais les pas, plus lent, tapotaient toujours leur estrade d'un soir

- Cerise des bois?

De l'ecarlate! Une rivière de vie bouillonnant dans les tympans, picotant les yeux et brûlant les veines. Une explosion de gourmandise, de sang. Celui sur les doigts parfois. Celui polué qui faisait vibrer les images sucrées, frustrant le palais mais réveillant la petite fille qui voulait bouder. Il savait pas. C'était vexant. Elle, elle les voyait ses couleurs. Il brillait tout le temp. Derrière son comptoir, caché derrière les torchons, devant la scène à tenir un plateau. C'était juste que c'était comme les cerises : il fallait attendre pour qu'elles se gorge de lumière.

- pfff dis pas ca! Cerise c'est jolie! Ça donne envie, comme un bonbon dans une vitrine ! Et puis t'en a plein des couleurs ! Moi j'en ai déjà vu, autour de toi. Quand tu dessines sur tes lèvres cette lumière d'un blanc polaire! Ça scintille tour au tour! Comme des paillettes d arc en ciel en sucre! Ça fait plein de couleurs! J'aime beaucoup. Puis en plus du fruit des bois, jsuis sure que quelque part, tu peux aussi avoir couleur barbe a papa! Celle des fêtes foraines! Celle qui font tout disparaître autour!

Sauf peut être les montagnes russes. Mais pour le moment il n'y en avait pas. C'était juste une mome qui s'eveillait lentement. Un monde de couleurs fluo, des papillons au bout des doigts, les mirettes brillantes face à ce renouveau. Un mot qui bloque  sur la langue, dépossédé de l'euphorie naissance, mais encore maître d'un sens qui se baignait dans une réalité. Un "Merci" silencieux déposé  en un bisou sur la joue et là libération de ses mais. Une reconnaissance pour l'air frais qu'elle respirait, pour la liberté oubliée et les feux d'artifices derrière les paupières fermées.

C'était un bout de rêve réalité
De l éphémère éternel
Les portes d'un parc attractif qui s ouvraient
Et de "Les cerises c'est comme les fraises? Ca aime voler?"
L'index pointait, ravie
Des couleurs sucettes dans le ciel


Dernière édition par Elhiya Ellis le Lun 13 Aoû - 16:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les ponts de Londres - Page 10 Empty
Re: Les ponts de Londres

Message par : Lïnwe Felagünd, Dim 5 Aoû - 17:31


La stupidité de croire en la maîtrise de soi en de telles circonstances ! Il perd les crocs, il perd la vue, l'ouïe et le goût se multiplie par vingt mille. Des saveurs complexes et bouillonnantes. Alors que le tu prend part au jeu du pronom personnel... sujet : ici, la vie. L'élégance de la vie, juste devant ses yeux, en robe miteuse devenue juteuse. La tête s'embourbe dans une antivalse marquante - tourne tourne tourne - et pourtant, plus rien ne te dérange. Ta conscience est ailleurs, sous un pavé dans les catacombes de la capitale ou au-dessus d'un nuage hasardeux qui campe sur Big Ben.

Tu as mille visions
mille charmes et saveurs
en ta possession

il y en a trop pour que tu puisses t'en rendre compte.

C'est une sensation étrange, que d'entrer dans la vie d'une toile - oeuvre artistique. En parlant de tableau, vous estimez vos propres couleurs. Tu ne vaux qu'un rouge cerise mais pour elle, tu es un arc-en-ciel. C'est un ange. Un archange, même. Au-dessus des lois. Au-dessus des temples célestes. Gravitent autour de toi ces nuances flashy que tu ne connais pas. Vous continuez de tourner, ou alors, c'est la Terre qui danse à votre place. Vous êtes partis tous les deux dans un monde fruité. Un panier de fruits, comme deux fourmis. — Tu la regardes intensément, les yeux ancrés dans les siens, un instant - pour compléter ce berceau garni, car vous n'êtes encore que des bébés.

Oui ça vole, évidemment que ça vole une cerise ! C'est comme toi, ça a des ailes en forme d'abricot dans le dos. T'as les lèvres aux couleurs framboises et les cheveux à l'ardeur des rayons du soleil. Des noisettes sur ton visage. Et des joues de sucre glace. On ne peut pas faire plus joli dessert que toi ! Comment on t'appelle, là-haut ? montrer du doigt les étoiles, le ciel, la mer. Une sirène virevoltante parmi les algues cotonneux. — Une larme ? Il pleure.

Feux d'alarme
Feux de joie

allumés
dans la nuit
un phare

            à paupières
            fermées.

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Les ponts de Londres - Page 10 Empty
Re: Les ponts de Londres

Message par : Elhiya Ellis, Lun 13 Aoû - 16:35



Butterflies can’t fly so hight


PV Linou
En venant de
Mon LA accordé pour tout le rp

LA Lïnwe

Si les fraises volaient, elles pouvaient exploser en million de confettis et venir tournoyer au tour d’eux. Comme l’immensité de cet océan de carmin et d’or qui s’élevait toujours un peu plus éblouissant, mais bien moins que l’enfant qui dansait avec elle. Les sens de la réalité envolés au loin, les limites de l’océan ou du ciel ne se découpaient plus correctement, c’était à ses prunelles qu’elle se raccrochait, pour ne pas tomber. Chuter dans un retour violent au monde tel qu’il était ne lui plaisait pas. Elle voulait continuer à voir cette lueur différente et amusant.  

D’un sourire il devenait pâtissier gourmand. A composer avec les fruits et le sucre du bout de ses lèvres, poussant à la réflexion soudaine, mirette vers les astres muets. C’était quoi son nom de dessert ? Car il fallait un nom apparemment, pour cette composition, de quoi la sortir de l’éphémère et la rendre éternel. A ce compte, ce n’était pas à la composition qui irradiait dans les mains du fabriquant qui devait choisir son appellation, mais à l’artiste de lui confier une identité. Une qui s’envolerait à la chute de la petite graine fruitée, mais qui prendrait tout sens au fin fond de l’inconscience charmé.  

«  Un dessert acidulé alors ! Moi aussi j’veux des ailes abricot en plus ! Sauf si on risque de me les croquer ! J’crois que c’est toi qui doit décider, par ce que c’est toi qui mets les paillettes colorées sur le sucre glace ! »

Le bout de nez levé vers la cascade de grand huit qui vrillait la tête retournait au voleur de torpeur, pour croiser une perle d’argent perdue derrière une barrière de cils. Un diamant d’océan abandonné sur un arc-en-ciel d’innocence. Un trésor qui glissait sur une joue de petit garçon sans raison connue. Nul besoin de savoir, nul besoin de connaitre. Et si les mirettes pouvaient douter de ce qu’il en était, le geste naturel, un peu maternel, un peu trop inné confirmait. L’humidité récupérée de la pulpe du doigt d’une infime douceur scintillait doucement, révélant des reflets oubliés de l’écho d’une étoile filante.

« Elle est jolie cette étoile tu sais… Elle brille presque autant que les couleurs avec toi ! mais même, j’l’aime pas, elle a pas de petites ailes elle ! »

La moue boudeuse avait prise place avec l’hésitation. Celles de demander ce qui se passait. Celle de ne pas oublier de poser la question. Celle de juste rien dire et profiter de l’arrêt de la danse pour redevenir l’enfant qui ne supportait pas la douleur, les peines ou justes les pleurs. Celle de faire partir d’un câlin la naissance des étoiles liquides, ou de les intensifier. Au choix. Alors c’était d’une simple pression sur la main et du sourire, toujours doux, que la blonde se contentait de laisser à son esprit le temps d’assembler deux idées possiblement valable.
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les ponts de Londres - Page 10 Empty
Re: Les ponts de Londres

Message par : Lïnwe Felagünd, Sam 15 Sep - 13:50


HRP : MES EXCUSES POUR LE RETARD. ^^

La nuit s'émerveille comme une grande roue de fête foraine et ses spots lumineux, les néons roses et jaunes, dans tous les sens qui s'apprêtent à faire le grand saut du huit infini. À l'envers, alors que le ciel est sous vos pieds les yeux derrière la tête, vous dansez puis vous admirez de nouveau les étoiles, celle-ci — en particulier. Elle est une amante, attractive comme un aimant. Sobre et solaire, dans le soir crépusculaire. La névrose monte au cerveau mais trop doucement pour que tu puisses t'en rendre compte, cela arrive parfois, quand on en a pris un peu trop.

Les ailes abricots. Comme nommer cette fille aux artifices, hein ? T'essayes de réfléchir dans l'instant arrêté du temps
pistonné par les conduits colorés de votre imagination furtive -
tu penses aux astres
aux tourbillons du peintre et
le pinceau délicat
les paillettes sur cette corne du fantastique imaginaire
cérébral
les fils se mêlent et s'emmêlent dans votre
galaxie chimérique à la lueur artificielle des lampadaires à souhaits
tu murmures une envie
un goût un parfum de fruit

mirabelle à paillettes
une fois
deux fois
trois fois

pour te satisfaire de l'idée
oui c'est ça, acidulée et sucrée
aussi belle qu'un miracle : la mirabelle.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Les ponts de Londres - Page 10 Empty
Re: Les ponts de Londres

Message par : Elhiya Ellis, Mer 3 Oct - 17:33



Butterflies can’t fly so hight
 

PV Linou
En venant de
Mon LA accordé pour tout le rp

LA Lïnwe

Hrp : tkt, c’est pas mieux de mon coté ^^’

La ronde des questions s’évadaient s’envolaient, le moment raté partait, noyé dans un fruit acidulé qui enchantait les pensées virevoltantes. Une mirabelle à paillettes. La gamine chuchotait le mot devenu Nom, l’intégrant d’un sourire de plus en plus grand. Un peu de sucre au bout des doigts, un peu d’acide au bout des lèvres, et la douceur, en arrière plein qui chuchotait doucement quand le ravissement coulait sur les prunelles.

– Ho boui, avec plein de nuances sur la mirabelle ! j’aime beaucoup ! Et puis c’est facile à dessiner dans le ciel et à trouver, quand même !

Le petit nez retroussé s’était redressé vers les astres colorés. La rivière sur la tête étourdissait un peu trop avec délice le moment. Elle avait recouvert les mirettes d’enfant et dans un caprice, gardait la main du second gamin, juste de peur qu’il ne glisse dans l’ombre qu’il semblait trainer derrière lui. Une simple impression, toujours présente dans le feu d’artifice qui l’avait couronné prince de l’arc-en-ciel liquide ou juste voleur de vide. La petite graine jouait peut être un peu trop mais c’était de Lumière bien plus puissante que toutes celles sous les pieds, saveur sauvage bien plus délectable que la plus forte des tempêtes, qu’elle voulait le conserver.

Illusion de doux agrumes,
Volée à une réalité détournée,
Ou la chantilly sous les souliers
Appelait à laisser
La féérie du manège
Danser sans s’arrêter.

Les doigts fin glissaient lentement jusqu’à libérer leur prise, et le sol revenu nuage de volupté enveloppait la demoiselle dont le regard se perdait vers quelques envolées de papillons aux teintes électriques. L’index s’élevait quand même, pointant une voie lactée éclatante et éblouissante, quémandant la présence solaire de l’enfant aux fragrances de cerises.

– Moi je les aime beaucoup ces couleurs de ce soir, y’a une coupe de fruit complète si on regarde bien.. Je pourrais te rekidnapper desfois ?

Juste pour savoir, quand même, si l’éphémère avait droit à des encore, où s’il devait être chéri juste pour une fois, une seule et unique, comme la mort d’une étoile embrassant le tarmac
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les ponts de Londres - Page 10 Empty
Re: Les ponts de Londres

Message par : Lïnwe Felagünd, Jeu 4 Oct - 13:51


Si c'était ça : te kidnapper ? Autant dire que t'aimerais l'être tous les jours de ta vie. Entrer en osmose avec l'irréel, les couleurs saturées d'un peintre extravagant. Les odeurs inventées par une marmite géante. Un coq doré qui, au loin, te dit de partir loin d'ici. Loin de Londres et de ses ponts mortuaires. Loin de ses façades rouges aux allures victoriennes. Partir loin du réel. Forger ton propre monde. Ton propre univers avec tes propres maisons, tes propres ponts, tes fleurs, tes fruits. Ce fruit féerique : vision donnée par le kiwicot.

Si c'était ça : te kidnapper ? Les étoiles dans vos yeux d'enfants émerveillés. Les arcs-en-ciel qui illuminent la nuit noire. Les nuages qui pleurent des paillettes. S'en perdre dans les méandres d'une existence imaginée à deux. Alors... alors tu aimerais l'être tous les jours. Oui ! Kidnappe-moi autant que tu veux. Je crois que c'est pas ce que la plupart des gens imaginent...

La
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
chute.

Et puis - d'un coup, tu bad. Le genre de grande chute en haut d'une cascade. Tu tombes.
Et tu te noies. Tu te cramponnes au premier truc que tu trouves sous la main.
T'es plus très serein et t'aimerais rentrer chez toi, rentrer à Poudlard, dans ton lit.

Tout ce monde statique que vous avez soigneusement sculpté
s'effondre en miettes multicolores à t'en foutre la nausée.


Autre part.
Un truc qui cloche là
sous ta poitrine.

On rentre ? dit d'une voix maladroite.
Tu te sens pas très bien et tu veux juste transplaner maintenant.

Sans prendre en compte la dangerosité de votre état.
Et qu'Elhyia est aussi humaine que toi.

Une dose de trop.

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Les ponts de Londres - Page 10 Empty
Re: Les ponts de Londres

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 4 Oct - 21:27



Butterflies can’t fly so hight
 

PV Linou
En venant de
Mon LA accordé pour tout le rp
LA Lïnwe

Les mirettes valsaient, le coeur dansait dans des voutes stellaires dévoilées. Et elle, volait, s'envolait, ne touchait plus pied, perdue à la dérive dans les mers de lumières accrochées aux paupières. Le souffle devenait chaud, un chocolat crémeux dans les poumons en bercement léger... Une enfant abandonnée aux torpeurs de l'esprit embrumé... Un monde autre où des arabesques de Patience s'accrochaient aux lèvres sucrées et acidulées d'une couronne à paillettes. Attente de la sentance-sanction- délivrance d'éphémère au bout des lèvres, et  c'était un reflet de soleil au coin de la bouche qui se livrait à ses mots.

Elle avait ri, avec insouciance et innocence, acquiessant d'un pouffement salvateur à l'idée de le voler de nouveau. Detrousser un voleur de vide, composer des feux d'artifices, rendre reel l'irréel, au bout de ses doigts, encore et encore... crime parfait...  Le ciel pouvait s'arreter de respirer et asphyxier la réalité juste par ce "kidnappe-moi" que l'importance n'existait plus.... illusion magnifique d'un manège à sensation... Elle montait haut, plantait l'index dans la lune d argent, en faisait un batonnet de sucette, quand l'inconscience criait de regarder, d'écouter, de voir la chute de fin de course.

La sienne ne semblait pas sur la route, les petites ailes des étoiles s'etiraient de plus en plus alors qu'une d'entre-elle dégringolait au sol. La supplique, faiblarde, appel au regroupement des troupes dans la tête, lui faisait relever le nez. Les opales brillantes cherchaient la raison de ce soudain revirement, quand les genoux, ancrés dans le sol se déplaçaient jusqu'à la requête émise. Une main sur sa joue pour capturer la mort de son sourire, la fraicheur peinait à réveiller les reflexes protecteurs engourdis. Pourtant quelque chose n'allait pas... mais quoi? L'estomac se tordait réalisant l'impossible demande... rentrer...

- Si tu veux.. mais il va falloir marcher...

Et se lever, enchaîner les pas, retrouver la route alors que tout partait en vrille, que la moindre conception de vérité disparaissait encore et toujours. Dangereux surtout sous un ocean de lumière étourdissante... l'image avait disparue, le sens de l'équilibre et la notion de vide aussi, pourtant quelque part, sous les mèches blondes, Elhiya ne voulait pas bouger, pas partir, elle n' y arrivait pas. Caprice tout simple dont le sens lui échappait...

-Tu veux y aller maintenant? De suite?

Juste être sûre qu'il ne voulait pas grappiller quelques minutes de plus, que la route des lueurs ne soient plus aussi floue. Puis lui tendre la main qui quittait son visage, lui offrir un doux sourire quand les idées mixées composaient une mélodie affecteuse encore engourdie.

- Prends ma main, je vais te ramener, mais avant... donne-moi un instant..

Les contours du monde féerique dégoulinaient,  ternissant la douceur des couleurs, tendant les doigts à des pointes de panique cachés dans un recoin de cerveau. Quelque chose n'allait pas, il n'allait pas ...  plus ... en étoile filante il glissait entre ses doigts.. sans possibilité de le rattraper...  et l'image restait.. celle de l'étreinte violente de cette course magnifique et trop rapide... celle de la multitude de morceaux d'étoile en combustion.. celle d'une fin qui la faisait fremir... au souvenir de la chute inéluctable des lueurs de nuit  dansantes, elle l'avait enlacé comme la lune couvait de son aura ses petites accompagnatrices. Effluves de réalité tres brèves... elle ne pouvait pas le laisser comme ça par terre.. puis dans un souffle s'abandonnait les seuls mots qui semblaient encore vivants.

- Ca va aller...

Car c'etait la seule possibilité acceptable alors que le chant de l'océan rouge carmin n'avait de cesse de rugir... la seule valable
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les ponts de Londres - Page 10 Empty
Re: Les ponts de Londres

Message par : Lïnwe Felagünd, Dim 7 Oct - 20:04


Le rythme cardiaque dégoulinant sur ton cœur implose tout ton corps à l'intérieur. Une véritable machine à laver, qui ne lave que certaines pensées. Et ce sont toujours les mêmes qui, d'ailleurs, sont tâchées. Un train qui ne s'arrête jamais là, sous ta poitrine. On y voit même les rails incertains combler tes tremblements anodins : entre nausées et sueurs soudaines. Tu cesses de bouger, histoire de ne pas te rendre plus malade que tu ne l'es. Tout autour de toi s'effrite comme une vieille oeuvre bercée dans la cave humide et piquante de moisissures temporelles. Cette vision qui ne s'arrange pas des masses quand tu vois disparaître le pont - peu à peu.

T'es plus pâle qu'un cul de fantôme misanthrope en craie.  
Heureusement, tu peux compter sur Elhiya. Tu sais pas pourquoi, mais tu pries le Ciel de l'avoir mise sur ton chemin beaucoup trop tortueux et torturé à ton goût d'enfant paranoïaque. T'essaies de te calmer un instant. Ralentir du mieux que tu peux ta respiration. T'as déjà eu affaire à ce genre de situation, mais c'était ni toi ni aussi puissant que là. Tu ne cesses de répéter des Merci incertains et robotiques. T'es comme un vieux vinyle enrayé en fait, oui c'est ça. Un vieil air de jazz qu'on aimerait repasser.

La bouche aussi pâteuse qu'un monticule de terre.
T'as des fleurs qui te poussent entre les molaires.

Tu t'accroches à cette amie nocturne. T'as que ça à faire pour te sentir mieux.
Et puis tu la remercies, encore et encore. Tout bas. Comme un enfant qui aurait commis la faute de trop.

Maman couveuse est là.
Et tu frôles encore une mort poudreuse.

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Les ponts de Londres - Page 10 Empty
Re: Les ponts de Londres

Message par : Elhiya Ellis, Sam 13 Oct - 22:01



Butterflies can’t fly so hight
 

PV Linou
En venant de
Mon LA accordé pour tout le rp
LA Lïnwe
LA Jace + Ulule

La danse onirique qui n'avait de cesse de valser sur les rétines perdait de sa splendeur sous les volutes d'une réalité trop froide pour ne plus la voir. Ce n'était qu'un manteau de détails, simples, qui parrait d'ombres soudaines les portes du jardin d'Eden. Pas de pomme juteuse jetée dans les escaliers de l'ocean de candeur. Mais bien un Serpent, sans croc ni venin, les doigts parcourant le dos de l'enfant dans l'espoir vain de le ramener au divin souffle tranquille. Prières muettes fanées dans ses psalmodieux remerciement. Des mots déchirant le coeur faisant s'effondrer les contours du monde trop douloureux en dévoilant les rives du Styx  sous les pieds.

Une rivière rouge en contrebas, le rire moqueurs des lucioles multicolores au dessus de la tête, et dans ses bras des secondes précieuses qui fuyaient, le laissant se perdre dans la déraison. La Raison, aurait pu hurler qu'il fallait rentrer ou juste diffuser le sortilège purificateur. Mais, trop embrumée, ne restait que les brides d'instinct aux accent de mère poule encore un peu trop jeune. Une main sur le front du garcon, par réflexe, puis sur ses joues trop pâles et enfin sur son coeur aux louanges blasphématoires trop rapide.

-Inspire profondément.. lentement... ferme les yeux et écoute juste l'air entrer dans tes poumons... je m'occupe du reste..

Le sourire doux, très doux, trop doux, se voulait rassurant, juste dire qu'elle était là au milieu de ces limbes inconnues responsables d'une perdition étrange. Forcer les couleurs à se ternir, à ne plus brûler les iris, paraissait impossible, le bruissement d'un battement d'ailes de papillon continuait à  murmurer, étourdissant toujours plus les sebs. Et les doigts enroulés à ceux du garçon, en amarre posée fébrilement sur une berge glissante, criaient qu' elle le ramènerait à bon port. Pour l'avoir volé cette nuit, pour les prochaines envolées, pour le survol de ce vide dans son regard, pour les ailes-abricots ou les cerises des bois coincées au bords des cils.. qu'importait la raison... à l'eveil maternel se dessinait une solution..

Une étoile, une autre, celle qui brillait sous ses accents d'à toujours et à jamais, se trouvait à portée de poche. L'objet sorti à la discrétion du Flocon gardé toujours près d'elle, les mèches blondes s'étaient penchées pour quémander un chauffeur particulier. Un soupir du miroir lapis lasulis validait l'accord et ne restait plus qu'à fournir un peu de patience à l'inquiétude grimpante.

- S'bon. On va rentrer bientôt.. promis

A la promesse glissant sur la langue, le pouce effleurait doucement le haut de ma main de celui apres avoir été élevé au rang d'astre de nuit laissait derrière lui une traînée de poudre d'etoile désoeuvré. La beauté des étoiles filantes murmurait des suppliques lancinantes jusqu'à cette nuit silencieusement. Sous celle de Lïnwe, il semblait possible de s'y brûler les doigts juste en entendant ce simple mot répété... et de toucher la mort d'une étoile au profit de la naissance d'un petit univers à protéger.

Un craquement soudain vrillait le tendre constat, arrachant un battement et capturant l'attention. Ulule, l'elfe aux airs dépressifs avaient fini par les localiser et attendait de savoir où les ramener. La main libre sur la poitrine, essayant de calmer la surprise, les opales d'océan se posaient sur l'astre de cette nuit. Offrande de la seconde main, mais surtout de gaspiller les secondes d'éternité nécessaire à la conservation de son estomac.

-Dés que tu arrives à tenir debout dis juste où tu veux rentrer

A la logique disloquée son dortoir de bordé d'or n'était pas forcément le meilleur des cocons. A la perdition de choisir son point de chute, ses points de repère les plus rassurants.
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les ponts de Londres - Page 10 Empty
Re: Les ponts de Londres

Message par : Lïnwe Felagünd, Dim 11 Nov - 22:37


T'as le mal de mer et le mal de l'air. C'est le baptême de la terre. Des couleurs tout autour de toi qui tournoient beaucoup trop vite pour que tu perçoives quoique se soit de naturel. T'entends simplement la voix d'Elhiya qui te rassure peu à peu. Oui, peu à peu - elle te fait penser à une mère qui n'a jamais été aussi intime avec toi. Là, entre une plateforme, le pont et la tamise - seule la lune vous regarde et bordel, qu'est-ce qu'elle est grosse ce soir ! Une belle lune enceinte. Et vous là, vous êtes ses petits enfants.

De tes lèvres décousues, tu réponds que tu veux rejoindre Les Trois Balais. C'est encore compliqué de bien parler mais tu t'es fait comprendre, enfin t'espères, parce que tu te vois mal parler la langue des signes. T'as choisi les Trois Balais parce que c'est ton foyer. Peut-être plus cocooné qu'à Poudlard où seules les douches et les grands miroirs te ravissent du soir au matin. T'as choisi les Trois Balais parce que tu te sens plus à l'aise que chez tes parents. Tu sais où sont cachées les clés en cas de pépin et avec un peu de chance, Kohane n'y verrait que du feu. Tu prendras une chambre confortable et un grand lit double.

Ouais, c'était là où tu te sentais vraiment chez toi.
Dans un pub aux traditions miteuses.

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Les ponts de Londres - Page 10 Empty
Re: Les ponts de Londres

Message par : Elhiya Ellis, Dim 18 Nov - 14:24



Butterflies can’t fly so hight


PV Linou
En venant de
Mon LA accordé pour tout le rp
LA Lïnwe

Un point de chute, de vol, celui là-même de l’envol, du départ originel. Elle avait souri, d’une infime douceur, assuré d’un mouvement de tête mal-assuré qu’elle le ramenait à son cocon de torchons où elle l’avait arraché. Une chrysalide d’effluves d’alcool et de brouhaha incessant, le meilleur moyen pour se sentir au calme dans un monde en effervescence, c’était d’une logique à jalouser un peu… juste un peu…. car c'étaitt derrière ce bar qu’elle y avait croisé les lumières de papillons d’or et d’agent, alors, ce trajet final, celui des au revoirs ne pouvait être que celui-ci…

Sa main capturée, les doigts entremêlés d’un coté à celle de l’enfant des lumières des nuits d’oublis, de l’autre à l’elfe agacé, les mots répétés indiquait le moment des adieux à cette mer de lueurs multicolores. Un de ces moments, volé au temps, qu’elle savait, se verrait choyé à chaque fois que les prunelles se heurteraient à celles du Flocon, à chaque fois que d’envie d’insouciance les pensées reviendraient ici. Alors, la prise se resserrait, autant que le cœur qui quémandait quelques secondes de plus, quelques caresses du vent dans les cheveux supplémentaires et quelques couleurs de plus dans un ciel, des « encore » muets à dessiner aux grès de la dépendance. De celle de son sourire, de cette douceur recouvrée à ses mirettes et silences, des feux d’artifices offerts par le croquant sous la dent.

Mais d’un tourbillon oppressant, le retournement d’entrailles, le vide, le néant, le noir, un craquement déchirant les tympans résonnant dans le sang, le retour sur le plancher de la cuisine se faisait violent. Fraicheur du sol, lumières agressives aux rétines, et l’esprit vagabond qui peinait à se raccrocher à cette réalité à re-adopter. Au pouce bordant un petit bout de demain volé à l’étoile polaire, la conscience de sa présence s’habille d’attentions, celle survivante au voyage. « Ça.. Ça va aller ? » Inquiétude aux cils, nausée aux lèvres, le sens des priorités enveloppait un Lïnwe devenu poussin à couver avant que l’estomac se plient à l’appel d’un évier ou du sol.
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les ponts de Londres - Page 10 Empty
Re: Les ponts de Londres

Message par : Lïnwe Felagünd, Lun 19 Nov - 23:34


Décidément, c'est comme se retrouver devant une lampe à génie ou une bonne fée. À croire qu'un ange te surveille, au-dessus de son nuage. Il garde un œil sur toi et ce serait, sans aucun doute, Elhiya en personne. Elle était aussi perchée et pourtant, elle a su te réconforter, te gérer, te sauver un peu la mise en fait, tout simplement. Et de ses ailes charmantes (elle possède elle-même quelques coups de pouce), vous vous envolez pour Pré-au-Lard et sa région écossaise perdue au milieu de nulle part.

Un craquement sinistre et sonore dans la nuit noire. L'instant d'avant : vous étiez encore sur le pont nu de Londres. Et maintenant vous vous retrouviez dans les cuisines blanches des Trois Balais. Un tintamarre parmi les casseroles qui signalent votre arrivée violente et fracassante sur le carrelage. « Ça... ça va aller ? » tu hoches vigoureusement la tête, comme pour la rassurer. Mais les dalles t'enroulent tendrement et tu cherches un évier ou vomir une dernière fois pour la soirée. Tu fais couler l'eau froide qui te fait du bien. Beaucoup de bien. Ça éveille, ça réveille les sens. Tu retrouves peu à peu ton esprit. Un peu moins de tremblote et plus de stabilité dans tes pieds.

Tu redescends sur la terre ferme. Ta chute libre était incroyablement vertigineuse cette fois, probablement trop vertigineuse d'ailleurs. Tu remercies ton amie d'un câlin. Sans doute la première fois. C'est pas dans tes habitudes de faire le premier pas mais pour l'heure, c'était indispensable — et ça vaut toutes les reconnaissances du monde.

T'avais qu'une seule envie maintenant :
te coucher dans des draps lisses propres et tièdes
rêver d'une mère aimante et de sa confiture aux abricots
un goût de paradis lunaire - le moelleux d'un cocon de nuage.

HRP : Merci à toi, c'était beaucoup trop cool ! J'te laisse conclure - on se revoit vite à l'infirmerie (j'comptais conclure ce RP avant hihi) !
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Les ponts de Londres - Page 10 Empty
Re: Les ponts de Londres

Message par : Elhiya Ellis, Mar 20 Nov - 16:08



Butterflies can’t fly so hight


PV Linou
En venant de


La nausée caressant la trachée, c’était les joues gonflées dans l’étreinte prodiguée, qu’une main glissait doucement dans le dos de l’enfant à la douceur stellaire les pensées figées dans une psalmodie mystique Ne pas vomir, ne pas vomir, ne pas vomir coupant le champ de vision, le chant des mots trop inquiété. Sourire forcé possiblement invisible, la prise s’était lâchée, le sol dansant sous les mirettes retrouvées. Ca n’allait pas mieux, à l’idée de ne pas vomir, celle de le faire prenait le dessus, rendant salutaire le choix d’atterrissage de l’elfe. Pas un mot, pas un regard, au départ dans le premier évier de disponible, a chacun son tour, même si la descente du manège était bien moins violente pour le moment, les envolés d’artifices toujours présentes sur les rétines.

La présence d’esprit d’Ulule tapotait doucement la cuisse attendant que le surplus de grand huit, rappelant sa présence forcée et missionnée d’un « Le maitre à dit de vous ramener aux dortoirs… » Rentrer… voilà un objectif pour le moment inaccessible, les doigts accrochés à la faïence, les morceaux de citrouille flottant gaiement à la surface de ce bain de tequila pétillant. Le reste n’était qu’une succession floue d’actions indéfinissable. De l’eau lui avait été tendue n’ayant pour effet que de faire un aller-retour direct estomac-évier sans plus de procédure, découverte d’une glissade vers le retour à la réalité. L’estomac tourmenté par le transplanage, le retour s’était fait à pied, un « dort bien » marmonné en quittant les lieux par la porte arrière, par cette petite ruelle point de départ et point de chute, celle où se pointer pour kidnapper en toute impunité la lueur d’une nouvelle étoile déjà couvée de la tendresse des temps passés.

[Fin du rp – Merci Linou pour cet adorable RP amour ]
[HRP : Et j’ouvre soon à l’infirmerie maintenant Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Emilio Clemenza
Emilio Clemenza
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les ponts de Londres - Page 10 Empty
Re: Les ponts de Londres

Message par : Emilio Clemenza, Jeu 14 Mar - 21:54



Maman, c'est quoi une étoile?


Je suppose que le topic est libre. :mm:
Pv
Lore

Dis-moi Maman, je peux aller sur une étoile?

Cette phrase raisonne sans cesse, à chaque fois qu'une nuit est dégagée et remplis d'étoiles, de doux souvenirs d'enfance remontent. La température d'une nuit d'été en Italie, des étoiles, une lune illuminant le ciel et une odeur de gazon humide. Cette douce nostalgie m’envahis de nouveau, est-il nécessaire que je me demande pourquoi les étoiles me fascinent? Je n'aurai jamais la réponse de toute façon.

Me voilà sur ce pont de Londres, accoudé à la structure en pierre, encore un de ses petits ponts sans trafic et avec un silence troublant. La lune et ses étoiles reflétant dans l'eau du canal en dessous de ce pont, je me sens bien, j'ai envie de rester ici, la température n'est pas si désagréable et le jour se lèvera dans quelques heures. Peut-être que...

M'allongeant en sol, les bras et jambes comme une étoile de mer, je laisse un sourire se tracer sur mon visage.

Maman, maman, on voit une étoile!

Mes yeux se ferment petit à petit, réduisant la vue d'un ciel quasiment identique à celui de mes souvenirs, ma voix d'enfant raisonnant encore et encore. Si seulement, je pouvais, ne serait-ce que stopper le temps pour m'assoupir et être surveillé par les étoiles. Le sommeil m'emporte, les yeux sont totalement fermés, ma conscience dérive et mon sourire se grave sur mon visage. Comme le sourire d'une personne en train de décéder suite à une attaque.

Un sourire de nostalgie.

Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
Loredana Sparks
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Les ponts de Londres - Page 10 Empty
Re: Les ponts de Londres

Message par : Loredana Sparks, Jeu 14 Mar - 22:43





C'est une nuit calme. Une nuit, peut-être, trop calme. Il y a ce silence tout autour de moi, ce silence oppressant qui se nourrit de ma solitude actuelle. Cette mélodie d’étoiles muettes qui plane dans l’air. Une mélodie qui persiste dans ma tête et qui m’entraîne au cœur de Londres à cette heure de la nuit. Mon ombre pour seule compagnie, mes pas me dirigent vers l’un des ponts qui donnaient une jolie vue sur l’ensemble de la ville. La nuit m’envoie quelques lumières provenant des bâtiments éveillés, ainsi que les bruits des voitures au loin. Je ne suis peut-être pas si seule que cela. Marcher me permet de penser, inutile de transplaner dans cette ville de Moldus, je me mets à penser, à des choses heureuses, d’autres malheureuses à ce passé que je tente d’effacer, à l’Occlumancie, "discipline" à laquelle on tente, en vain, de m'initier, à mon retour dans le monde des sorciers après trois ans à me cacher, à me soigner, à jouer des mélodies sur un piano électrique.

J’allume une cigarette, me laissant emporter par le nuage de fumée que je provoque. Mes pas se font plus rapides, je souhaite pouvoir admirer la vue avant de l’avoir terminé. C’était une chose que j’aimais bien. Me mettre sur pause durant ces moments de détente. Mes yeux se détournent, se posent sur le sol. J’aperçois un corps, allongé, formant une sorte d’étoile que l’on pourrait détourer à la craie. Mes cheveux se dressent, prennent une couleur bleue. Jetant ma cigarette sans prendre la peine de l’éteindre, je me dirige en courant vers ce corps qui, je l’espère, respire encore. Je le regarde un instant, je sens ma peau devenir de plus en plus blanche, la nausée monte. Me mettant à genoux, je le secoue, ne prenant même pas la peine de vérifier s’il respire encore. Les gestes de premiers secours ? Je ne les connais pas.

- Monsieur ? Monsieur ? Vous allez bien ? Dites-moi quelque chose !

Toujours d'une extrême délicatesse (ironie)Je suis ridicule, je le sais, je le sens. Pourtant, je m’en fiche complètement. Je préfère cela plutôt que faire celle qui ne voit rien. Beaucoup trop de personnes pouvaient se montrer ignorante, sans la moindre once de sentiments envers les personnes qu’elles ne connaissaient pas. Je n’ai jamais été quelqu’un de généreux, mais il y avait des limites à l’égoïsme. Des limites que je me refusais de franchir. Si l’homme ne se réveille pas, je me sentirai obligée d’utiliser la force de la magie. Je ne tenais pas vraiment au bouche à bouche…
Revenir en haut Aller en bas
Emilio Clemenza
Emilio Clemenza
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les ponts de Londres - Page 10 Empty
Re: Les ponts de Londres

Message par : Emilio Clemenza, Ven 15 Mar - 0:42



Maman, c'est quoi une étoile?


(TW langage) Pv Lore

Dis-moi Maman, je peux... BLBLBLBLBLBL

M..Mai..MAIS! WOOOO! Qu'est-ce qui m'arrive?!

De violentes secousses se font ressentir sur tout mon corps, des cris retentissent et raisonnent dans ma petite tête encore à moitié endormie. Je me relève d'un sursaut assez surprenant et recule à l'aide de mes bras et mes jambes le dos contre une des rambardes de la structure en pierre du pont, me détachant au passage de l'emprise de.... d'une femme?

Merda... Qu'est-ce que c'était que ça... ?! On peut même plus... se reposer tranquille maintenant?!

A bout de souffle, je me calme petit à petit, la surprise était assez... immense. Cependant la personne en face de moi semble autant... choquée? Elle a vu quoi? Un mort? J'ai une s*loperie dans les cheveux?

Hey? Signorina? Vous allez bien? Vous êtes vachement blanche.. Et béh.... j'espère que c'est pas comme cela que vous réveillez votre conjoint le matin, sinon il ne doit plus être en vie à l'heure actuelle! Passant une main sur ma tête pour essuyer le début de sueur, j'en profite pour me frotter les yeux afin de reprendre pleinement conscience de mon environnement. Ah oui... le pont, je m'étais endormi en regardant les étoiles.

Cependant, je remarque un petit détail au bout de quelques minutes: une odeur. Serait-ce elle? Elle sent... bon? Mmmmh, la cigarette!

Vous en avez pas une pour moi? Vous me devez bien cela.. dis-je alors en imitant l'action de fumer avec mes doigts pour qu'elle comprenne bien le message, le tout dans un accent assez italien. Je pense que c'est la moindre des choses de fournir une cigarette à la personne que l'on extirpe si brusquement dans son sommeil!


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Les ponts de Londres - Page 10 Empty
Re: Les ponts de Londres

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 10 sur 11

 Les ponts de Londres

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.