AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Soins aux Créatures Magiques
Page 1 sur 9
Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°12 : Les créatures atypiques
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Kyara Blanchet
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°12 : Les créatures atypiques

Message par : Kyara Blanchet, Mer 24 Aoû 2016 - 14:44


Vendredi matin.
Début du cours : 8 heures.
La salle se trouve au troisième étage.



C'était la rentrée des classes. Contrairement aux élèves qui devaient rentrer chez eux, les membres du personnel de Poudlard pouvaient rester dans le château pendant l'été. Peu le faisaient, principalement, le garde-chasse et le concierge, sans compter les elfes de maison qui devaient entretenir Poudlard. C'était un vrai attire poussière en tout genre. Oui, il y avait différents types de poussière. Etant donné qu'Heather avait mis les voiles, il n'y avait plus de garde-chasse pour s'occuper des animaux. La professeure de Soins Aux Créatures Magiques avait donc décidé de rester étant donné qu'elle n'avait rien de mieux à faire.

Etant plus jeune, elle aurait trouvé génial de se retrouver presque toute seule dans Poudlard pour explorer tout ça ou pour faire un cache-cache géant. Bon, il fallait être plus d'un, mais la Française était sure que les elfes de maison seraient ravis de rendre service. Enfin, ce n'était peut-être pas la meilleure idée au monde car ils étaient doués pour se cacher. Bref, cela ne dérangeait pas la brune d'être quasiment seule. Elle en avait profité pour se ressourcer et profiter du calme avant le retour des élèves. Elle avait aussi fait quelques petites virées dans la forêt interdite pour vérifier qu'il n'y avait pas de licornes blessées dans le coin ou toute autre espèce consentant à ne pas la croquer si elle voulait lui venir en aide.

C'était l'heure du retour, voilà quelques jours que les élèves avaient envahi le château et il était à présent temps que la professeure de Soins Aux Créatures Magiques retrouve ses cours. On était vendredi et il était six heures du matin quand Kyara se réveilla. Sa salle de classe se trouvait au troisième étage. Une pièce spacieuse, possédant une pièce attenante qui faisait office de réserve pour la Fourchelang. Le cours commençant à huit heures, Kyara prit son temps pour se préparer et après avoir avalé un petit déjeuner s'installa à son bureau. A son cou se trouvait Pan. Avec les années, le serpent de plus de deux mètres étaient de plus en plus lourd ! Prenant conscience de cela Pan se limitait pour les voyages avec son amie, mais de temps en temps il ne disait pas non à un petit voyage sans avoir à glisser.

Quittant les épaules de la professeure de Soins Aux Créatures Magiques, le serpent alla se lover sur le bureau, poussant quelques sifflements de temps en temps. Pour le premier cours de l'année, les élèves resteraient dans la salle de classe, enfin sauf changement de dernière minute. En plus de Pan se trouvait des parchemins, un encrier, une plume, quelques bouquins ainsi qu'un service à thé. Kyara avait donné comme consigne à Edwin de lui en préparer pour son cours. Se versant une tasse, la brune se leva ensuite tout en sortant sa baguette de sa poche. Il fallait revoir la disposition des tables. A l'aide de quelques sortilèges, Kyara changea le placement, à présent il y avait quatre rangées. Chaque rangée était pourvue de quatre tables doubles. Retournant à son bureau, elle attrapa ensuite deux parchemins les coupa en deux et griffonna quelques mots avant de retourner vers les tables.

Sur les deux premières se trouvant côté fenêtre, elle posa les parchemins où il y avait noté Nés moldus/Sang mêlés ayant eu une éducation principalement moldu. Sur les deux autres rangées, côté porte, elle posa les parchemins comprenant Sang Pur/ Sang mêlés ayant eu une éducation principalement magique. Kyara ne faisait pas cela pour souligner qui était sang pur ou pas. Elle ne croyait pas à toute cette bêtise sur la qualité du sang. Elle avait besoin de faire les deux groupes pour le début de son cours. Regardant sa montre à gousset, l'ancienne Serpentard constata alors que les premiers élèves allaient arriver. Ouvrant la porte, elle alla ensuite prendre place à son bureau. Il ne restait plus qu'à attendre !


HRP Merci de lire:
 
Revenir en haut Aller en bas
Elise Green
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°12 : Les créatures atypiques

Message par : Elise Green, Mer 24 Aoû 2016 - 15:17


Ah, la rentrée ! Quel jour merveilleux n'est-ce pas ? Surtout pour les nouveaux arrivants comme moi. On est tout frais, on est tout beau, on pense que le monde est tout rose et que les cours ne sont qu'une formalité... Bon, pour certains oui. Pour d'autres non. Moi, je fais plutôt parti des autres. Les bons élèves stressés. Ceux qui ont peur de se casser littéralement la figure, de rater des étapes, de faire perdre des points à leur maison... Pourtant d'après Mère, je n'ai aucun soucis à me faire. Je suis une élève du tonnerre. Une studieuse, une bouffeuse de livre. Je me nourris de savoir. Peut-être le choixpeau s'est-il trompé en m'envoyant chez Gryffondor. Serdaigle forme les érudits mieux que personne. Bref, toujours est-il que ça ne change rien au problème. La peur d'être en retard était très présente ce matin. Levée la première, la mâchoire contractée, les mains qui ne savent pas où se mettre... Pourtant, on est Vendredi. C'est le meilleur jour de la semaine selon moi. Je sais pas pourquoi, ça sonne bien dans mon esprit. Je me glisse or de mes draps, cours faire ma toilette. Vient ensuite le moment d'enfiler la robe de sorcier, noire ornée de l'insigne de ma maison, rouge et or. J'enfile de petites chaussures noires et glisse une broche dans mes cheveux de neige. Rouge et Or elle aussi, décidément, je fais un peu patriote. Je ne sais pas trop si ça peut se dire, pour une maison. Les autres filles ont l'air d'être levées elles aussi. Je ne fais pas trop attention à leur présence, attrape mon sac fait la veille pour le lendemain et descend prendre mon petit-déjeuner. Rapide, cette collation. Des œufs brouillés, du bacon, et du jus de citrouille. Plein de jus de citrouille. Bon, qu'est ce que j'ai déjà en premier ? Ah oui, mon premier cours de Soin aux Créatures Magiques. Bien, très bien. J'espère que le professeur ne sera pas trop sévère. Je me lève de table et me dirige vers les escaliers menant au troisième étage. Voilà, vu que je suis en avance, si je me perds, c'est pas trop grave. J'ai cette fâcheuse habitude, me perdre. J'ai pas un sens de l'orientation très aiguisé. Donnez moi une carte du monde et je sais à peine placer la Grande-Bretagne voyez vous. Ouais, beaucoup pourraient se moquer. Mais je m'en fiche, après tout, personne n'a le loisir de présenter la Géographie aux examens sorciers.

Je souris, encouragée par la pensée de ne pas avoir a réviser la situation de la Chine ou des Indes. Repoussant une énième fois mon épaisse chevelure claire derrière mes épaules, je me met à chercher la Salle. Non, non, je ne suis pas en retard. Je croise d'autres élèves, mais aucun ne semble aller dans ma direction. La peste soit de ces couloirs ! Si ça se trouve je suis perdue. Respires, respires. Je suis peut-être la première arrivée avec un peu de chance. Une porte s'ouvre soudain, comme une lumière au bout du couloir, une souffle de vie, une libération. Je respire un coup et passe la porte d'un pas allant. Parfait ! Je constate que je suis la première. Le professeur est installée à son bureau. Un grand serpent y trône également, ainsi que plusieurs parchemins. Avant de m'avancer plus avant entre les rangées, je lance de mon ton le plus courtois possible :

« Bonjour professeure ! Magnifique début de journée, n'est-ce pas ? »

Je pose ensuite mon regard sur les tables. Y trônent des morceaux de parchemins. Je me dirige vers le premier rang, côté porte et lis le parchemin. Cette rangée est destinée aux Sang-Pur ? Bon, dans un haussement d'épaules je m'installe. Posant mon sac à mes pieds, je sors un grand rouleau de parchemin vierge, un encrier et ma plume noire aux reflets dorés. Parfait, plus qu'à attendre les autres. Je croise les jambes et me tient droite, le regard fixé sur l'énorme serpent de mon enseignante.
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°12 : Les créatures atypiques

Message par : Keira Sanders, Mer 24 Aoû 2016 - 15:33


Elle était un peu épuisée de sa semaine : ce n'était jamais chose aisée que de reprendre le rythme scolaire, sans parler du cycle de sommeil. Celui de Keira n'avait pas été déréglé : elle était ce genre de jeunes en voix d’extinction, ceux qui se couchent à des heures régulières et se lèvent tôt même pendant les grandes vacances d'été. Certes, elle avait travaillé tout l'été, donc pas trop le choix, mais conserver une hygiène de sommeil respectable avait toujours fait partie de ses habitudes estivales, contrairement à celles de sa narratrice.

Mais passons. Ce vendredi matin-là, c'était l'air endormie qu'elle traînait des pieds dans les escaliers pour rejoindre le troisième étage. Un cours de soin aux créatures magiques si tôt, alors qu'elle était si endormie qu'elle marcha au passage sur les pieds d'une armure du château... Certes, l'armure ne pouvait pas s'en plaindre et ce qu'elle ne pouvait ressentir ne pouvait lui faire de mal, mais elle devait avoir l'air bien torchée et espérait qu'il n'y avait pas toute la classe juste derrière ses talons.

La porte était ouverte, alors Keira entra avant de constater qu'elle n'était heureusement pas arrivée en première. Elle n'aimait pas trop ça, c'était un peu gênant, le tête à tête. C'était une gryffondor qui l'avait sauvée. D'un poli et bref « Bonjour » elle salua Blanchet, puis constata en haussant les sourcils que des parchemins indiquaient qu'il fallait s'asseoir selon son sang. Elle s'installa tranquillement sur la seconde table de la rangée collée à la porte, derrière la rouge et or, laissant la chaise à côté libérée au cas où quelqu'un souhaiterait s'y placer.

Elle remarqua un serpent sur le bureau. Pourquoi pas. Ça faisait de la compagnie, et Merlin !, que ces créatures étaient sous-estimées. Et puis elle ne pouvait pas détester l'emblème de sa maison. En revanche, elle doutait qu'ils allaient étudier les écailleux. Quoique. Elle ne pouvait pas savoir, et n'avait qu'à attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Eléa Aliace
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°12 : Les créatures atypiques

Message par : Eléa Aliace, Mer 24 Aoû 2016 - 15:35


Eléa avait mit son réveille assez tôt pour être sur de se réveiller à l'heure. Son premier cours étant Soin aux Créatures Magiques, elle n'avait pas envie d'être en retard. Elle avait pris un petit déjeuner vite fait et c'était ensuite dirigé vers la salle de cours. En plus, c'était la rentrée, il fallait qu'elle fasse bonne impression sur son professeure. Pour l'occasion, elle avait mis sous sa robe de Serdaigle, un petit t-shirt blanc et un pantalon blanc. Elle n'était pas du genre à s'habiller comme une princesse mais quelque chose lui disais qu'elle ferait mieux d'être présentable.

Elle savait où se trouvait la salle de classe alors elle prit un peu son temps pour arriver. Les couloirs étaient bondés d'élèves. Elle se faufila entre les premières et deuxièmes année qui allaient dans le sens contraire. Elle aimait bien le cours de Soin aux Créatures Magiques, surtout quand ils s'occupaient de petites créatures toutes mimi. Elle croisa quelques Serdaigles qu'elle connaissait et leur fit un petit signe de la main. Elle n'avait pas le temps de s'arrêter et de bavarder.

Quand elle arriva devant la salle de classe, la porte était grande ouverte, signe qu'elle pouvait rentrer. À l’intérieur, il y avait déjà une Gryffondor et une Serpendard assis sur une des tables. Eléa l'avait déjà croisé une ou deux fois mais elle ne se souvenait plus de son prénom.
En entrant, elle parcourut la salle du regard. Elle salua son professeur avec un sourire un peu crispé. Elle n'était jamais à l'aise avec personne.

-Bonjour Professeure Blanchet.

Ensuite, elle se dirigea vers une des tables. Il y avait des petits bouts de papiers posés dessus. Elle en prit un, le plus proche. "Sang pur/sang-mêlés ayant reçu une éducation principalement magique". Elle fronça les sourcils, qu'est ce que cela pouvait bien signifier? Elle allait voir d'autres papiers, ceux près de la porte marquaient tous la même chose et ceux près de la fenêtre marquaient l'emplacement pour les "nés moldus/sang-mêlés ayant reçu une éducation pratiquement moldu". Eléa ne savait pas quoi faire. Déjà c'était bizarre mais en plus elle ne savais pas à quelle case elle appartenait. Elle était sang-mêlé, avait reçu les deux éducations. Elle était allée à l'école moldu mais d'un autre côté son père sorcier lui avait enseigné tout sur le monde des sorciers et elle avait fréquenté sa famille sorcière.

La pauvre Serdaigle ne savait pas quoi faire. Elle ne savait pas où elle devait s'assoir. Voilà qu'elle allait se faire remarquer maintenant. C'était un vrai désastre. Elle n'osait pas demander de peur de se faire disputer devant tout le monde. Pourquoi fallait-il que sa vie soit si compliquée?
Revenir en haut Aller en bas
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°12 : Les créatures atypiques

Message par : Shela Diggle, Mer 24 Aoû 2016 - 16:18


Un immense feuilleté au chocolat. Quelque chose dans ce goût là. La table que j'avais savamment évitée la plupart des fois où l'école toute entière semblait se faire happer par l'appel terrible de son estomac. Passer une main dans des cheveux déchirés, informes depuis cette étrange journée où je m'y étais acharnée. Une épaisse touffe sur le dessus et plus court sur les côtés, ils n'atteignent même plus les épaules et surtout surtout c'est peu soigné et ça ne ressemble plus à rien. Pas d'importance, au fait, si l'on pose la question, pas d'importance, peut être l'espoir de me rappeler le pourquoi d'un tel massacre. Un bel été. Pouvoir oublier le monde et s'en faire d'autres, jouer le rôle de celui qui en crée, faire les autres l'histoire les conditions, aimer autrement même les choses inventées. Et puis Daegan, et le fait qu'il ne doit pas être un lien mais un quelqu'un à part entière, pas un lien, pas que je veuille les couper, pas vrai, pas vrai ? Aucune idée. Un immense feuilleté au chocolat, et une dizaine de tartines distraitement couvertes d'abricot, de mûre, de citron, et la délicieuse satisfaction de pouvoir avoir et jeter, d'utiliser sans consommer, le hautain jugement qui dédaigne ce qui finalement lui passe. Un immense feuilleté au chocolat que je mange. Et m'en aller laisser, le reste, ne point s'inquiéter de la quantité ingérée, connaitre les gestes de secours, savoir faire ressortir ce qui finalement ne devait pas entrer - si jamais.

Encore indéfini; pour définir l'humeur, ne pas immédiatement cracher sur le bon, le mitigé, être très à l'heure et ne pas même être trop fatiguée. Pas de rapport mais ne pas comprendre pourquoi il en faut, dans la tête les lignes s'enchaînes s'emmêlent s'entraînent, vers une chute, étonnante, la chute, dans la tête s'il y a des connecteurs, les idées poussent s'effritent et moussent dans une orgie joviale, sans jamais prendre trop garde à leurs voisines, prenant racine là où l'on peut où l'on veut, se confondent un peu, plus, dans la tête pas de rapports mais c'est cet échange mélange permanent qui permet la naissance de nouvelles plantes, ou de pensées, c'est donc d'une ineffable grandeur, le temps est - doux. Ensoleillé. Avoir bu trois tonnes de café. Et au sens large préférer l'absolu calme du flottement, d'un vide peu troublant (parce que le méchant est violent), peut être, à la pleine conscience d'être là - tu as changé d'avis, mais il est parfois bon de revoir son avis, pas vrai. Parce qu'être consciemment dépassé est triste, dans un autre état on s'en fiche, bien qu'être dépassé finalement n'est pas invariable, l'on peut souvent rattraper les événements les gens. Sortir un feutre noir de son sac et se faire un point sur la joue gauche.

Entrer et saluer Blanchet, un mot en deux temps, le bon du goût et le jour d'un maintenant, éviter soigneusement de longer le bureau; le reptile y est fort gros. Zieuter les parchemins - les gens m'ont manqués -, c'est indiqué Sang-pur, Sang-mêlés - hâte d'en revoir certains -, j'avais été saisie par l'adresse du jeune homme à aussi vite pianoter sur une espèce d'écran tactile, et n'avais encore jamais trouvé à quelle fin servait cette machine, mini-ondes, à part faire tourner des choses en son sein; s'asseoir rangée éducation principalement magique. Deuxième rang, table collée au mur mais s'asseoir côté sans mur, derrière une demoiselle paraissant fort trop enthousiaste pour ne pas être louche. Se sentir en forme, et commencer à farfouiller dans ses affaires afin d'en sortir un nécessaire. En effet, ce n'est pas très prenant, pas très grivois, rien de trop intéressant, des détails communs à plein. Mais tracer les lignes pensantes, parce qu'elles y sont, que sans elles l'on serait déconnecté, perdu haut, que parfois il est bon de marquer jusqu'à l'ennuyeux pour garder cohérence, pied sur terre, qu'au risque de perdre le regard extérieur il faut tenter, de changer les choses, angle nouveau, Ponge et son parti. Sauf que. Il y a moult détails à ne pas oublier. Le fait que ma table soit déjà occupée, et pas par n'importe quelle idée. Silhouette sous la lune sur le sable, pieds nus. Chloé ?
Revenir en haut Aller en bas
Alexei Dragoslav
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°12 : Les créatures atypiques

Message par : Alexei Dragoslav, Mer 24 Aoû 2016 - 17:15


Le soin au créatures magiques. Qui suivait encore ce genre de cours aujourd'hui quand une baguette magique pouvait réparer presque tous les dommages existants. Et pourtant je me suis quand même inscrit à ce cours. Qui sait, peut-être que ce premier cours me révèlera une nature de médicomage pour animaux, ou alors me confortera dans mon idée que c'est un cours permettant d'obtenir de bonnes notes aux ASPICs.

Après une semaine particulièrement riche en expériences, j'ai du me lever, pour la première fois depuis plusieurs jours déjà, presque à l'aube. Après le supplice matinal du "je peux rester cinq minutes de plus sans être en retard" j'ai finalement décidé de me lever vers six heures trente. À cela s'ajoutait près de 30 minutes sous la douche, une dizaine pour se préparer tranquillement et enfin une quarantaine de minutes pour prendre un bon petit déjeuner copieux.

Vu le nombre de cours que j'avais aujourd'hui il fallait que je prenne des forces. Je me suis donc rué sur les viennoiseries et me suis servi un grand bol de chocolat chaud. Le ventre plein, il fallait que je me résigne à aller en cour.

Depuis la grande salle il me fallait gravir trois escaliers. Déjà je pouvais rayer le sport de ma liste de tâches à faire quotidiennement, rien qu'en allant en cour je marchais déjà bien assez. La porte de la salle était ouverte, signe que le cours n'a pas encore commencé. D'ailleurs en entrant j'ai pu remarquer qu'il n'y avait que quelques élèves ainsi que le professeur Blanchet et son animal de compagnie. Eurk. J'espère qu'on va pas devoir traiter avec le serpent, c'est quelque chose qui me répugne particulièrement.

Hormis cette présence j'ai pu remarquer qu'Eléa, la Serdaigle plutôt effacée que j'avais rencontré durant le cours de M. Benbow était en plein milieu de la salle. Elle a un problème pour ne pas s'asseoir ou bien ? D'ailleurs, sur les premières tablesétaient indiqué où chaque élève devait se placer suivant l'éducation qu'il avait eue. Bizarre comme procéder. La prof' était-elle si maniaque du statut du sang ?

Enfin bon. Moi, je dois m'asseoir à droite. D'ailleurs, Eléa semble perdue, comme si elle ne savait pas où s'installer ... Dans un élan de générosité je me suis approchée d'elle :


- Salut Eléa, je suis Alexeï, on s'est vus en cours de défense contre les forces du mal. J'suis un peu désolé de vous avoir crier dessus avec Alice la dernière fois mais le sujet du cour semblait passionnant, je voulais rien louper. T'as l'air un peu perdue j'imagine que t'es de sang mêlé ? Si tu veux, tu peux t'installer avec moi.


Avec un de mes plus beaux sourires je venais de terminer mon invitation et parti m'installer sur une des chaises à droite de la salle de classe.


Dernière édition par Alexei Dragoslav le Dim 28 Aoû 2016 - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eléa Aliace
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°12 : Les créatures atypiques

Message par : Eléa Aliace, Mer 24 Aoû 2016 - 17:34


Eléa était toujours perdue au milieu de la classe et aucun élève ne semblait faire attention à elle. Elle commençait de plus en plus à paniquer quand entra un Poufsouffle. C'était celui qui avait fait une remarque en Défense contre les forces du mal à elle et à Alicia . Il semblait à l'aise, regardant la salle. Il s'approcha soudain d'elle. Elle ne savait pas trop ce qu'il voulait alors elle se mit légèrement sur la défensive.

- Salut Eléa, je suis Alexeï, on s'est vus en cours de défense contre les forces du mal. J'suis un peu désolé de vous avoir crier dessus avec Alice la dernière fois mais le sujet du cour semblait passionnant, je voulais rien louper. T'as l'air un peu perdue j'imagine que t'es de sang mêlé ? Si tu veux, tu peux t'installer avec moi.

Bon, déjà, il s'était excusé. C'était quand même pas mal. Eléa se détendit un peu. Ensuite, il lui avait gentiment proposé de s'assoir ensemble. C'était quand même sympas. Eléa ne pouvait pas refuser. Il était allé s'assoir dans la partie "sang-pur" à droite de la salle. Avant de partir, il lui avait lancé un beau sourire. Eléa se demanda vaguement si il ne la draguait pas un peu puis se décida à aller le rejoindre. elle n'allait pas encore attendre des heures plantés là, espérant qu'on la sauve.

Elle se glissa sur la chaise à côté de lui puis lui dit d'une voix qu'elle espérait normal.

-En faite, j'ai reçu un peu des deux éducations, du coup, je n'étais pas bien sûr de l'endroit où je devais m'assoir.  Merci de m'avoir un peu sauvé la vie.

Elle sourit, puis ouvrit son sac. Elle sortie une plume, son encrier et quelques parchemins. Elle trouva un devoir qu'elle avait dût ranger hier soir et le replia soigneusement. Peut-être que finalement ce cours n'allait pas si mal se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Amara Fern
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°12 : Les créatures atypiques

Message par : Amara Fern, Mer 24 Aoû 2016 - 18:34


Voilà quelques jours que la rentrée était arrivée, et Amara allait enfin assister à son premier cours de Soin aux Créatures Magiques. Au fil des cours, la jeune fille s'était de plus en plus détendue et elle arrivait presque à arriver totalement sereine en cours, ce qui était un exploit pour la sorcière. Ce matin là, elle s'était donc levée tôt et avait prit son petit-déjeuner à base de toats et d'omelette dans une Grande Salle quasiment vide.
  Amara était beaucoup plus détendue quand il y avait moins de monde, et elle adorait voir le lever du soleil, raison pour laquelle elle se levait aussi tôt. Le soleil avait une activité plutôt importante en ce moment, et la sorcière ne voulait pour rien au monde manquer quelque activité de l'astre du jour. Tous les matins, avant les cours, elle allait donc dans le parc, avec tout son matériel d'observation et prenait des notes concernant les protubérances et les tâches solaires. Si elle faisait cela, c'était principalement parce que la science des astres la passionnait depuis toujours, mais surtout pour éviter de se retrouver dans des situations difficiles avec les autres. Alors oui, Amara restait seule dans son coin, ce qui n'était pas pour lui déplaire, mais elle espérait qu'en agissant de la sorte, elle ne repousserait pas les autres, qui pourraient la considérer comme une asociale et solitaire. L'adolescente n'avait jamais était à l'aise, elle le savait bien, pourtant elle essayait de faire de son mieux pour s'intégrer, et participer aux cours était une première étape pour la jeune fille.

  Après s'être longtemps promenée dans le parc de Poudlard, la jeune sorcière se dirigea vers la Salle Commune des Serdaigle, puis vers  son dortoir et la salle de bain où elle prit une douche froide pour la stimuler. Elle enfila ensuite une chemise et un jean noir, puis sa robe de Serdaigle par-dessus le tout. Enfin, à huit heures moins le quart, Amara se dirigea vers le troisième étage où se trouvait la salle de cours.

  En entrant dans la salle de cours, quelques élèves étaient déjà installés et elle vit le professeur qu'elle salua rapidement avant de détourner son regard sur l'énorme serpent couleur émeraude qui trônait sur le bureau. Amara ne put qu'admirer la splendeur de cet animal. Mais l'heure n'était pas aux contemplations et la sorcière devait se trouver une place. Elle vit des parchemins posés sur les tables dont un qui annonçait où les Sang-Mêlés ayant une éducation principalement magique devaient prendre place. Amara s'avança donc vers une des tables qui n'était pas encore prise, au fond de la salle et près de la porte, et s'y installa. Elle sortit alors son manuel, sa plume et son encrier, prête à débuter le cours.
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°12 : Les créatures atypiques

Message par : Keira Sanders, Mer 24 Aoû 2016 - 18:36


Un peu perdue, la fille qui était entrée après la préfète. Elle regardait les deux côtés d'un air embarrassé, semblait faire face à un dilemme interne, mais ce n'étaient pas les préoccupations de la brune qui recommençait à s'endormir. Elle pencha la tête pour l'appuyer contre le mur - quel génie d'avoir choisi cette place, elle se remercia mentalement en y déposant sa tête, s'autorisa à fermer les yeux pour reposer ses iris aussi noirs que ses cheveux et mentalement partir pour d'autres horizons.

Elle replongea dans ses souvenirs d'été, un peu vides d'actions mais pourtant riches en sentiments. C'était comme si tout s'était passé à l'intérieur de Keira seulement, elle se découvrait plus sensible qu'elle n'avait toujours cru l'être, doté d'un coeur qui prenait beaucoup plus de place que ce qu'on aurait cru en regardant sa mine passive. Et puis, elle entendait du mouvement à sa gauche, quelqu'un s'asseyait à côté d'elle ou passait seulement pour se mettre ailleurs, elle ne savait pas, et comptait s'octroyer un peu plus de repos avant de daigner ouvrir les yeux et faire grâce aux mœurs de politesse.

Mais c'était un prénom, lancé hasardeusement, qui lui força à les ouvrir quand même ; un prénom qui avait une consonance très différente du sien, même s'il comportait le même nombre de lettres, un prénom étranger qui l'irrita, simplement parce que ce n'était pas le sien, et que ça l'agaçait d'avoir l'air si commune même malgré ses origines asiatiques. Elle songea ironiquement à se teindre les cheveux en bleu océan, mais les traits de son visage resteraient toujours fades. Mignons, mais fades. Yeux ouverts, elle s'apprêtait donc à râler et entrouvrit la bouche le temps de tourner sa tête d'un quart de tour pour découvrir une silhouette au visage androgyne. La résonance de cette voix dansait dans sa tête le temps que ses neurones firent le travail nécessaire pour qu'elle se dise qu'en effet, elle connaissait ce type-là. Des cheveux désordonnés plus encore, un monde de sentiments dans le regard,  l'Inconnu, le coup de vent, le mirage au clair de lune.

Elle bafouilla  un « je ne savais pas que tu étais élève ici », et c'était contraire à ses habitudes, de bafouiller. Elle avait de quoi être troublée devant ces cheveux blonds négligés, cette touffe qui appartenait aux lèvres qui lui avaient volées des panaches de sentiment après l'éruption inconnue sur la plage. Et elle ne savait pas quoi dire, elle se pinça les lèvres, et en oublia presque le prénom qui n'était pas le sien ; ses yeux cherchèrent un endroit où se poser, sautant partout sur ses yeux, ses lèvres, ses affaires, la table, partout. Elle y avait beaucoup repensé, à cette nuit sur la plage, mais comme elle préférait être aveugle et que pour elle les sentiments étaient un monde trop peu exploré, elle ne savait pas ce qu'elle ressentait. La seule chose dont elle pouvait être sûre, c'était cette étrange irrégularité qui avait prit les battements de son cœur d'un coup ; un rythme plus rapide, c'était pas le calme usuel, un peu comme si une nouvelle éruption se préparait.
Revenir en haut Aller en bas
Erundil Trismegiste
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Manumagie (Niveau 1)
Permis de Transplanage


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°12 : Les créatures atypiques

Message par : Erundil Trismegiste, Mer 24 Aoû 2016 - 19:01


[HRP ] Rectification. Comme c'est le début de l'année, Erundil est en 6ème année et non 5ème.[/HRP]




Nouvelle année. Celle-ci sera spéciale, car je vais avoir l'âge sans sérieux. 17 ans. Passage à l'âge d'adulte pour le ministère, ce grand Manitou qui fait la pluie et nous fait tourment.

Mais ce n'est pas tout, je compte mettre les bouchés doubles, je n'ai pas assez appris, je n'ai pas assez évolué. Au fond de mon verre de jus d'orange fraichement pressée, je m'empresse de sortir de cette salle, retour en cours. Et quel meilleur commencement que celui-ci. Revoir la profe de Soins Aux Créatures Magiques ; Je rencontrerai surement d'autres visages connus. Est-ce que je saurai les reconnaître maintenant ?  Et je verrai bien sûr, des sorciers qui ne me diront rien. Cette école, un boulevard de rencontres, un passage obligé sur la route de la vie, carrefour de savoir et de culture.

Alors je me presse. Je ne suis pas en retard, j'ai juste l'envie qui titille mes pas et ma curiosité. Sur quoi sera ce nouveau cours ? Je sais aujourd’hui que je dois travailler plus encore. Pouvoir les dépasser, et devenir plus fort. La salle, devant moi. Une pièce commune, comme une autre dans ce dédale qu'est Poudlard. Je suis d'humeur chafouin depuis quelques temps. Pas la bonne époque pour moi on dirait. J'ai tendance à voir sombre, et de la crasse sur les murs, et des nuages tristes sur les mines qui crayonnent les visages des autres. J'ai du mal à voir, à apprécier la couleur vivifiante de la vie. Du soleil.

Bref. Je rentre.

Quelques uns sont arrivés. Bien que ternes, je vois les couleurs. Des bleus, des jaunes, des verts, des rouges.
Une lueur assise dont la saveur éveille un sourire en dedans. J'observe Kyara Blanchet. Même effet. Je lui souris sincèrement, puis : « Bonjour. Content de vous retrouver ».

Observation rapide, les objets, les consignes, l'animal trônant fièrement devant nous. J'ai l'habitude de me mettre côté fenêtre. Cette fois, ce sera côté mur, le plus au mur possible. Plus près du mur, t'as pas. Mais plus près de la porte, si. Mais elle est déjà prise...Une table de libre, je m'y installe. J'attends patiemment la suite, en attendant de voir à quelle sauce nous serons instruit.

Allez, je vais essayer de me calmer un peu. Il est encore tôt. Une belle journée qui s'annonce. Qui commence doucement bien.
Revenir en haut Aller en bas
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°12 : Les créatures atypiques

Message par : Shela Diggle, Mer 24 Aoû 2016 - 22:49


C'est une chose que d'être dans le silence, de n'entendre que le reste, s'y lover, dans le reste, d'être l'oreille qui écoute en spectateur neutre et soudain la multiplication des sons, parce qu'on est prédateur confiné dans un silence choisi, parce qu'on décide de ne point faire de bruit afin de mieux percevoir le reste qui devient immense. C'en est une autre de quitter cette place et d'être assaillit par la rumeur brusquement trop forte de ce reste rebellé contre qui ne veut pas écouter, vouloir s'écouter et ne plus rien entendre que l'extérieur le chuintement des pas sur le sol les éclats de rire soudain violents les chaises qui reculent.  Vouloir s'écouter et ne plus pouvoir, le moi s'effrite le monde est trop BRUYANT, empêche de penser, empêche de penser, boucle, empêche de penser
éteindre. Inspiration. Et de jour ses yeux sont tout aussi sombres, et de jour elle porte toujours son onéreux parfum, et de jour elle semble un peu silhouette, encore, un peu hâlée d'un argent de lune, quelque part, un peu silhouette d'une nuit, comme un souvenir en plus palpable. Je ne savais pas que tu étais élève ici et moi donc, qui sait, j'aurai pu t'imaginer moldue, j'aurai pu t'imaginer trop loin, presque déjà envolée. Le vrai est que je n'y ai pas pensé; vivre vivre et ne point trop s'interroger, parce que les choses se font les gens vont, et viennent, et parfois aimer à garder une rencontre rencontre afin de ne pas la tacher.

- Mais je préfère partager des mondes qu'une table, petit sourire parce qu'être trop surprise pour pouvoir laisser échapper plus de lettres, parce qu'après tout ne point trop savoir quoi dire, souhaiter avec force de ne pas trop en faire, de ne pas évincer ce qu'alors avait été cette nuit sous la lune sur le sable, de ne pas transformer le souvenir ou de rendre mademoiselle Silhouette trop distincte, ne pas la rendre trop accessible, peut être, histoire de, qu'elle puisse rester Chloé va-nu-pieds. S'être interrompue dans sa plongée dans le sac, lentement s'y remettre tout en réalisant la prouesse d'arriver à penser aussi hâtivement en même temps, penser à quoi dire quoi faire que montrer, continuer ou achever, la phrase la conversation la chose toute entière, achever ou continuer, la nuit. Poser en vrac quelques parchemins une plume un encrier, et le feutre noir, se marquer un second point sur la joue gauche. Le temps avance. Je savais pas. Mais je pense que c'est bien. Je pense que c'est bien parce que ça me rend heureuse, finalement, parce qu'à y réfléchir si j'avais réfléchit j'aurais souhaité continuer, quelque chose, bien qu'il y ait ce risque de casser la nuit. Pour quelle raison aucune, ou toutes, pourquoi faudrait-il trouver nommer aligner des raisons, répondre juste parce que, parce qu'il n'y a rien à prouver à justifier, juste parce que point. Toucher sa main d'un doigt, juste parce que.
Revenir en haut Aller en bas
Mary Drake
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°12 : Les créatures atypiques

Message par : Mary Drake, Mer 24 Aoû 2016 - 23:41


Quand je dors, comme pour la plupart des gens qui dorment au moins une fois dans leur vie, - il y en a qui meurent avant de pouvoir profiter de ce don du ciel - il y a trois, voire quatre possibilités ; la première, c'est la plus simple. Tu rêves de licornes et d'arc-en-ciel. Ou alors, de sang. Tout dépend de ce que tu aimes. Généralement, t'es content en te réveillant. Ensuite, viens les cauchemars. On va dans le sens inverse. Pour la plupart des personnes, la fin du monde, le chaos total, ça entre là-dedans. Pour l'autre partie, la sanguinaire, bah on place dans cette catégorie les chatons et les petits chiots. M'enfin, tout ça, c'est un peu.... Stéréotypé. Je ne suis de toute façon pas là pour faire des affirmations justes avec des tableaux et des graphiques. La troisième partie, tu dors. Sans autres artifices. Tu fermes les yeux, puis tu les rouvres. Rien de très compliqué. La dernière, selon moi, c'est la pire. Le somnambulisme. Quand tu penses que tu dors alors qu'en fait, tu te balades au péril de ta vie. A moins que tu ne racontes un tas d’absurdité comme " Je suis un lapin rouge et fier de l'être ". Vous l'aurez deviné, aujourd'hui, je fais partie de la magnifique quatrième catégorie. Et j'ai dit la même chose que ce qui vient d'être mis par la narratrice un peu plus haut. Quand on est à Serdaigle, ce n'est vraiment pas l'idéal de dire ça. Je n'ai jamais eu autant la honte qu'aujourd'hui. Étonnamment, ça ne m'a rien fait. Une fois réveillée et en pleine conscience de ce que je venais de faire, j'ai rigolé avec les autres. D'habitude, ça ne me ressemble pas. C'est un peu comme si ma timidité venait de partir en vacances à Kos.

Quoi qu'il en soit, après ce fâcheux incident, je suis allée prendre une douche puis j'ai mis ma robe de sorcière pour aller déjeuner. C'est dans la grande salle que je me trouve en ce moment. Mâchonnant machinalement un œuf. Réfléchissant sur des sujets insolites. De quoi passer une bonne partie de la journée. Je m'égare vers l'école, ce labyrinthe de couloirs. De tableaux. Un énorme miroir brisé dont les débris se sont placés à des endroits précis afin de former des allées se ressemblants, des trompes regards sans aucun sens. Pour rendre des élèves complètement fous à l'idée seule que ça pourrait être le cas. Je dois peut-être arrêter d'effleurer doucement la paranoïa. Je peux très vite plonger dedans et au final avoir du mal à m'en sortir. J'ai peut-être besoin de la défenestrer. Mais oui, mettre à la fenêtre un sentiment. Bravo. Autant retourner tranquillement chez les Moldus et demander une belle chambre dans un hôpital.

Une fois rassasiée, je me rends à mon premier cours de l'année. Le number one d'une longue série de jours. Ennuyeux parfois, intéressants souvent. Je compte bien commencer l'année en beauté. En particulier avec le soin aux créatures magiques. J'aime les créatures, j'aime la magie. Généralement, ça me plaît. Il n'y a aucune raison pour que ça se passe mal. Bon, vous allez me dire qu'en disant ça je vais me porter la poisse. Pas grave. J'ai l'habitude. Surtout lorsque je rentre de vacances, où la stupidité prend le dessus parce que la luminosité d'ordinaire présente dans mon crâne s'éteint pendant les vacances et attend qu'on change l'ampoule pour continuer de fonctionner à la rentrée. Je laisse le soin à un petit bonhomme vert se trouvant dans ma tête de la remplacer avant que je ne prenne place dans ce cours. Il peut bien se dépêcher, je ne tarde pas à arriver.

Troisième étage, un peu d'avance. Un pas et je suis dans la salle de classe. Je préviens mon petit ouvrier qu'il n'a plus beaucoup de temps avant que je le remplace par un elfe du Père Noël. Je franchis la dernière ligne droite - grand terme pour un si petit geste - et salue la professeur d'un Bonjour simple. D'un air enjoué. Je ne comprends pas ce qui me prend. Ce méli-mélo d'émotions changeantes sans autre source que la chapelière me rend malade. Soit. Je suis tout de suite frappée par la façon dont est arrangée la salle de classe. Tous les élèves se trouvent dans la première moitié de la salle de classe. Trois aigles, un pouffy, une gryffondor et deux serpentards. Dont ma tendre tortionnaire. Encore. C'est normal. Ce n'est pas parce qu'elle m'a fait tourner en bourrique qu'elle doit s'arrêter de vivre après tout. Qu'elle doit s'arrêter de prendre des cours... Passant sur ce point en lui lançant un regard mi-effrayé, mi-colérique, je m'apprête à m'installer près des autres, jusqu'à ce que je remarque un parchemin. Je ne retiens dedans qu'Education magique. Super. J'imagine que les deux dernières rangées sont réservées à l'autre catégorie. Il n'y a personne. Je lance un sourire vers mes camarades serdys puis me dirige vers la ' ligne ' la plus proche de la fenêtre et me place au deuxième rang. Pile à côté d'une belle vitre pour observer le monde scolaire et ses alentours.

Heureusement, le petit bonhomme a décidé de faire correctement son travail. L'ampoule est remplacée. Il garde son job, et va pouvoir gentiment se reposer toute l'année. Si ce n'est pas la belle vie...
Revenir en haut Aller en bas
Eryeen Estheim
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°12 : Les créatures atypiques

Message par : Eryeen Estheim, Jeu 25 Aoû 2016 - 0:08


Tu te réveillas une heure à l'avance. Pas de réveil ni rien, tu avais juste ouvert les yeux dès que tu n'avais plus eu sommeil. C'était l'une de tes particularités. Quand tu savais parfaitement que tu devais te lever à une certaine heure, tu t'arrangeais toujours pour que tes rêves de sortent de ta torpeur bien avant. Cela était fort pratique, tu n'avais pas besoin d'un réveil dont l'alarme criarde aurait tôt fait de te mettre de mauvaise humeur. Aujourd'hui tu avais un visage détendu et fort lumineux, ce qui montrait que tu étais disposée à être aimable. Les joies de la bonne humeur, en somme. Ne perdant pas de temps – malgré le fait que tu sois réveillée une heure avant ton cours – tu sors du lit et fouille dans ton coffre pour trouver de quoi t'habiller. Une petite jupe, des chaussettes hautes une chemise blanche et ton pull en laine officiel de l'école et te voilà fin prête pour ta journée. Nouant ta cravate un peu n'importe comment, tu prends tes affaires afin de te rendre dans la Grande Salle. Après tout on t'avais toujours dis de prendre un solide petit déjeuner pour être en forme durant la journée, autant donc le faire. De plus, ce n'était pas le temps qui te manquait ce matin donc tu pouvais te permettre d'aller manger un petit quelque chose, tu n'étais pas pressée.

Un jus de fruit ainsi que des brioches au chocolat plus tard, tu t'en va dans les étages de l'école. Premier cours de la journée, soin aux créatures magiques. Tu avais déjà assister à ce cours-là et tu avais toujours bien aimé. La dernière fois que tu y avais participé, tu t'étais occupé d'une licorne et cela t'avait plu malgré que ton spécimen s'était avéré être un ancien garde-chasse qui devait avoir un faible pour ces créatures magique pour aller jusqu'à se déguiser comme tel. Par contre ce dernier ne se déroulera pas dehors étant donné que tu remontais les étages afin de trouver la salle de classe. Dommage, pensa-tu en cherchant ta destination dans le couloir. Tu aurais aimé aller dehors pour prendre l'air un peu car tu étais du genre à ne pas aimer rester assise derrière un pupitre. Finalement tu trouva ce que tu cherchais et le plus naturellement possible tu poussas la porte de la classe. Première chose que tu constatas, c'est qu'il y avait déjà pas mal d'élèves. D'ailleurs plusieurs étaient déjà assis et certains discutaient dans leur coin. Ouais, c'était typique des débuts de cours, tout ça. Faisant quelques pas dans la salle, ton regard trouve Kyara Blanchet
.

« - Bonjour, Madame. »

Rien de plus rien de moins. Tu n'allais pas entamer une conversation alors que le cours allait commencer sous peu. D'ailleurs, ton attention fut bien vite attirée par le gros serpent du Professeur. Hum… C'était un très bel animal qui se trouvait devant toi, c'était un fait indéniable. Répriment un sifflement admiratif, tu allais t’asseoir à une place au hasard lorsque tu te ravisa au dernier moment. En effet, sur la table était posé un parchemin. Apparemment les sang-mêlés ayant eu une éducation spécialement moldue devaient s’asseoir près de la fenêtre alors que ceux ayant eu l'inverse devaient s'asseoir de l'autre côté, près de la porte.

Et là c'est le blanc. Vraiment.

Tu restas quelques secondes à réfléchir où est-ce que tu devrais t'asseoir. En effet, tu étais de sang mêlé mais tu n'avais pas été éduquée plus d'une manière que l'autre. Cela te rendais donc quelque peu confuse. Heureusement tu te ressaisis plutôt vite et tu décida de t’asseoir côté fenêtre. De toutes façon que cela soit l'un où l'autre tu pouvais avoir ta place mais quand on sait que tu serais peut-être amenée à diriger une usine de jouets moldue ta place serait effectivement près de la fenêtre. Tant mieux cela étant, parce que la majorité des autres élèves se trouvaient côté porte… Morose cependant d'être une des rares de l'autre côté, tu poses ton sac sur la table et tire la chaise vers toi. Même si à présent tu connaissais la plupart de tes condisciples, tu n'en salua aucuns. Tu aurais bien  dis bonjour au gars blond de Poufsouffle néanmoins tu n'en fis rien. Si lui avait envie de te saluer qu'il le fasse mais ce n'était pas ton genre de dire bonjour aux gens, préférant rester dans ton coin.
Revenir en haut Aller en bas
Altheda Link
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°12 : Les créatures atypiques

Message par : Altheda Link, Jeu 25 Aoû 2016 - 9:04


Le soleil commençait doucement à se lever et ça pour le savoir, Altheda n'avait pas besoin d'une montre ou d'un réveil. Ayant passé une mauvaise nuit, cela faisait devait faire plus d'une heure que la jeune fille bouquinait dans son lit â la lumière d'une bougie qui lui évitait de réveiller les autres filles du dortoir. Alistair -son chat- était en train de jouer avec les doigts de pieds qu'elle bougeait sous la couverture. Le chat habitait une grande vitalité que la sorcière n'était absolument pas parvenu à contrôler mais au moins le félin écoutait et ne faisait pas trop de bêtises. La Gryffondor ferma son livre de soins aux créatures magiques qu'elle glissa dans son sac de cours avec les autres, elle mit également dans ce dernier du parchemin et de l'encre. Elle s'habilla rapidement comme à son habitude d'un jean noir, d'un tee-shirt blanc avec par-dessus un sweat -bleu marine- ainsi qu'un paire de tennis noire. Elle tressa ses cheveux à une vitesse qui l'étonna elle-même puis glissa sa baguette dans la poche de son sweat. Elle attrapa son sac de cours pour descendre prendre son petit déjeuner. Alistair la suivit puis finit par disparaître au détour d'un couloir surement pour traquer quelques proies. Quand à l'adolescente, elle pénétra dans la grande salle et se dirigea à la table de sa maison. Elle bu d'une traite un verre de jus de citrouille puis grignota un toast. Elle observa les autres élèves autour d'elle en essayant de repérer ceux qui étaient en cours avec elle. Elle en repéra quelques uns qui semblaient plongés en grande conversation avec d'autres camarades à eux. Alors qua la pendule affichait 7h30, la quatrième année sortit de table -en prenant un toast au passage qu'elle grignoterait sur la route- et monta les escaliers qui menaient au troisième étage. Elle cru s'être perdu lorsqu'elle finit par déboucher sur une salle dont la porte était ouverte. Elle entra en croisant les doigts pour ne pas s'être trompée de cours et put constater qu'après quelques secondes d'analyse qu'elle était au bon endroit.

«Bonjour professeur ! »

Elle accompagna sa salutation d'un grand sourire tandis que ses prunelles mauves se posaient sur le grand serpent qui reposait sur le bureau. Elle avait toujours aimé les reptiles et donc en avoir un aussi proche d'elle la rendait encore plus joyeuse qu'elle ne pouvait l'être. Elle s'approcha des tables et parcouru le parchemin. Sang-pur ? Elle fronça légèrement les sourcils trouvant tout cela suspect. Elle reposa le parchemin et remarqua Elise Green, une Gryffondor de première année qui avait pour particularité de lui ressembler beaucoup. Elle s'approcha d'elle et remarqua la place libre près de la jeune fille.

«Hey ! Je peux m'assoir ou la place est déjà prise ? »
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Agatha Fielding
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°12 : Les créatures atypiques

Message par : Agatha Fielding, Jeu 25 Aoû 2016 - 10:56


Rien ne pouvait être plus intéressant que les bulles qui frémissaient dans un chaudron bouillant. Alors pourquoi venait - on troubler sa parfaite quiétude ? Pour lui dire que le cours de soins aux créatures magiques allait commencer. Pourquoi s'était - elle inscrite ? Mais pourquoi ? Alors qu'elle était à deux doigts deux réussir cette potion, à la limite de la légalité, il fallait le reconnaître.  La jeune fille se leva, congédia l'inconnue devant elle et se retourna afin de fermer à clés le placard à balais qui lui servait de paillasse. C'était ça quand on jouait sans filet. Ça passe, ou ça casse. Agatha espérait juste que ça casserait après la mise en bouteille de son précieux élixir...

Elle attrapa sa sacoche de cuir neuve, attacha sa masse de cheveux noirs et pris un air le plus blasé possible, pas très compliqué quand on venait d'être interrompue dans de passionantes recherches. La salle de soins aux créatures magiques se situait plutôt loin des cachots et la jeune fille n'avait pas mangé. Elle fit un détour par la grande salle pour aller croquer dans une pomme. Pas très respectueux d'arriver en retard pour le premier cours de sa journée, mais c'était un élément perturbateur de son programme parfait. Une salle de classe... pas très révélateur de travaux pratiques. Agatha était une statique. Le genre de fille qui écoute, analyse, ressort. Le genre de fille que les enseignants laissaient tranquilles. Elle espérait le professeur Blanchet ainsi...

Agatha arriva devant la salle de classe un trognon de pomme à la main, un retard d'une demie minute seulement. Décevant,  elle aurait pu faire mieux. D'un coup de pied, elle poussa le battant déjà ouvert et sauta à pieds joints dans la classe, comme à son habitude. Beaucoup la pensait exentrique, elle aimait juste ne pas faire comme tout le monde. Sur les tables, étaient déjà dispersés un bon nombre d'élèves aux cravates rouges, vertes, bleues et jaunes. Les quatre maisons réunies. L'enseignante attendait attentivement derrière son bureau, sur lequel trônait un magnifique serpent. Agatha salua poliment l'adulte d'un signe de tête et oberva quelques instants la bête, symbole de sa maison, dans un mélange de crainte et de fascination.

Elle tourna les talons dans l'idée d'aller s'assoir à une place mais déchanta très vite. Ainsi dans ce cours, on séparait les nés moldus des autres ? Ou tout du moins, on plaçait en fonction du sang ?  Agatha lança un regard furieux contre la porte, repensant à son chaudron bouillant. Elle aurait mieux fait de rester là bas... Personne ne savait réellement à Serpentard, que la jeune fille était née moldue, sang de bourbe peu importe le nom qu'on lui donnait, en fait née de parents sans la moindre goute de magie. Au pire, ça jaserait. Au pire, elle n'en prendrait guère. Et puis, il y avait déjà une jeune vipère du côté de la fenêtre. Parfait, elle ne serait pas toute seule à défaut d'essayer d'être sociable...   Elle avança lentement, ne croisant le regard de personne, avant d'arriver au bureau déjà occupé par une brune à l'air morose. Elle posa son sac discrètement, poussa sa chaise afin de s'assoir et déboucha un encrier. Sans un regard pour l'inconnue de sa maison elle murmura :

« Agatha. »

Tant pis si l'autre ne répondait pas. Les serpents n'étaient pas réputés pour être les plus bavards et les plus gentils entre eux... Profitant du peu de temps libre qui lui restait, elle analyses étudiants placés dans la salle, une majorité, étant étonnement assise du côté magique.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°12 : Les créatures atypiques

Message par : Contenu sponsorisé, Aujourd'hui à 1:48


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 9

 Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°12 : Les créatures atypiques

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Soins aux Créatures Magiques-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.